PERSPECTIVES SECTORIELLES NOUVEAU-BRUNSWICK

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 NOUVEAU-BRUNSWICK"

Transcription

1 PERSPECTIVES SECTORIELLES NOUVEAU-BRUNSWICK Hiver 2014

2 P a g e 1 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 2 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 2 LISTE DES TABLEAUX... 2 À PROPOS DE PERSPECTIVES SECTORIELLES... 3 SOMMAIRE... 4 NOTES MÉTHODOLOGIQUES... 5 PARTIE 1 : APERÇU DE L ÉCONOMIE ET DU MARCHÉ DU TRAVAIL... 6 PARTIE 2 : PERSPECTIVES SECTORIELLES CONCLUSION ANNEXE

3 P a g e 2 Acronymes É.-U....États-Unis ENM....Enquête nationale auprès des ménages, Statistique Canada EPA...Enquête sur la population active, Statistique Canada Î.-P.-É..Île-du-Prince-Édouard N.-É..Nouvelle-Écosse PIB...Produit intérieur brut PPRC...Perspectives professionnelles régionales au Canada SCIAN...Système de classification des industries de l Amérique du Nord SPPC...Système de projection des professions au Canada T.-N.-L...Terre-Neuve-et-Labrador TVH...Taxe de vente harmonisée UE....Union européenne LISTE DES ILLUSTRATIONS Figure 1 : Comparaisons sur la croissance de l emploi, Canada et Canada atlantique.8 Figure 2 : Estimation des migrants interprovinciaux, Nouveau-Brunswick Figure 3 : Répartition de la croissance de l emploi, Nouveau-Brunswick Figure 4 : Services de santé, Nouveau-Brunswick Figure 5 : Hébergement et restauration, Nouveau-Brunswick Figure 6 : Éducation, Nouveau-Brunswick Figure 7 : Commerce, Nouveau-Brunswick Figure 8 : Industrie manufacturière (produits du bois), Nouveau-Brunswick Figure 9 : Finances, assurance et immobilier, Nouveau-Brunswick Figure 10 : Secteur minier, pétrolier et gazier, Nouveau-Brunswick Figure 11 : Services publics, Nouveau-Brunswick, Figure 12 : Services professionnels scientifiques et techniques, Nouveau-Brunswick Figure 13 : Autres services, Nouveau-Brunswick Figure 14 : Construction, Nouveau-Brunswick Figure 15 : Administration publique, Nouveau-Brunswick LISTE DES TABLEAUX Tableau 1 : Indicateurs du marché du travail, Canada atlantique, Tableau 2 : Indicateurs du marché du travail, Nouveau-Brunswick, Tableau 3 : Perspectives industrielles, Nouveau-Brunswick....19

4 P a g e 3 À propos de Perspectives sectorielles Tous les ans, Service Canada effectue des prévisions triennales de l emploi selon les industries et les professions pour l ensemble du Nouveau-Brunswick. Les résultats de ces analyses sont publiés sous forme d un rapport qui donne un aperçu global de l évolution récente et des perspectives du marché du travail au Nouveau-Brunswick. Cette série de documents intéressera, nous l espérons, les personnes cherchant leur voie sur le marché du travail ainsi que celles qui les appuient dans cette démarche, que ce soit les parents, le personnel du milieu de l éducation ou les intervenants des services d aide à l emploi. Elle devrait également intéresser les entreprises et les associations d employeurs désireuses de cerner certains enjeux relatifs à la gestion des ressources humaines dans leur industrie. Ce document comprend deux parties. La première partie dresse un portrait d ensemble du marché du travail de la région : y sont présentés un aperçu de l évolution économique et les principaux indicateurs du marché du travail. La deuxième partie traite des perspectives sectorielles sur la base de regroupements industriels définis dans le Système de classification des industries de l Amérique du Nord (SCIAN). En dernier lieu, nous tenons à souligner l apport de l équipe de l IMT établie à l administration centrale qui a fourni l outil prévisionnel et son aide continue tout au long de ce projet ainsi que celui de l équipe du Système de projection des professions au Canada (SPPC) qui nous a donné accès à plusieurs outils d analyse et de prévisions à la base de la présente étude, Nous désirons aussi souligner la participation de collègues provinciaux au niveau de la validation des estimations de l emploi.

5 P a g e 4 Sommaire Après une année de faible rendement en 2012, l économie du Nouveau-Brunswick a continué de se heurter à des difficultés en Par conséquent, la croissance du PIB est demeurée faible. Entre autres défis majeurs, la province est aux prises avec une lente croissance démographique et un taux de population qui diminue depuis une décennie. Ce vieillissement de la population provinciale a été exacerbé par le récent exode des jeunes travailleurs vers l Ouest canadien. Le ralentissement des dépenses en immobilisations et les constantes restrictions budgétaires ont aussi miné la croissance. Par contre, on s attend à une amélioration de la situation en 2014 et en 2015 à mesure que l économie canadienne reprend des forces en raison des gains au niveau des activités d investissement dans les secteurs de ressources et de la croissance des exportations liée au renforcement de l économie américaine et à l affaiblissement du dollar canadien. Le marché du travail de la province s est heurté à des difficultés depuis quelques années, mais un revirement de situation et une lente reprise sont prévus en Malgré une chute soutenue de l emploi après la récession de 2009, une lente remontée est prévue pour la période de prévision. La croissance de la population active dans la province s est également affaiblie après la récession et commence tout juste à se renforcer. Le déclin de la main-d œuvre jumelé à une faible croissance de l emploi a engendré des niveaux relativement élevés de chômage dans la province. En 2012, le taux de chômage moyen s élevait à 10,2 %, soit 2,7 points de pourcentage de plus que le creux historique de 7,5 % en À l heure actuelle, l économie du Nouveau-Brunswick est surtout axée sur l emploi dans le secteur des services et cette tendance devrait persister au fil de la période de prévision. Les changements démographiques ont propulsé les services de santé et orienté la croissance actuelle et future de l emploi. Ensemble, l amélioration générale de l économie, la faible tension inflationniste et une tendance vers la modération des prix devraient favoriser la demande de consommation et l emploi dans le secteur du commerce. Une tendance semblable est prévue au niveau des emplois dans les secteurs de l hébergement et de la restauration. Par contre, la hausse de l impôt des particuliers et de l impôt des sociétés pourrait ralentir la croissance à mesure que les revenus disponibles diminuent. Le lancement du projet Oléoduc Énergie Est de Trans Canada Pipelines évalué à 2,2 milliards de dollars devrait donner un sérieux élan à l économie et au marché du travail du Nouveau- Brunswick. Même si plus de emplois seront créés pendant la phase de construction, les travaux ne commenceront qu en 2016, au plus tôt. À part quelques activités de planification initiale et de conceptualisation, la plupart des activités auront lieu après la période de prévision. Sur une note moins optimiste, une baisse d emploi est prévue dans le secteur de la construction en raison de l absence de grands projets et de la faiblesse du marché du logement. Les

6 P a g e 5 compressions financières à tous les niveaux de gouvernement vont nuire à la croissance de l emploi à tous les niveaux de l administration publique de la province. Notes méthodologiques Le modèle de perspectives d emploi triennales produit des projections à moyen terme sur l industrie et l emploi professionnel à l échelle provinciale et sous-provinciale. Le modèle de projection se fonde sur une analyse du contexte économique pour établir un cadre analytique commun et cohérent comme base en vue de produire des prévisions d emploi détaillées. Ce cadre repose notamment sur le modèle macro-économique du Système de Projections des Professions au Canada (SPPC) et sur les prévisions du Conference Board du Canada. Ce scénario du marché du travail permet de caractériser les conditions d ensemble du marché du travail qui prévaudront au cours de la période examinée. Une fois que le scénario macroéconomique a été établi, les estimations prévisionnelles de l emploi selon l industrie sont générées grâce au partenariat du Système de projection des professions au Canada» (SPPC) et avec l appui du Conference Board du Canada. Ces estimations prévisionnelles sont ensuite validées par des économistes régionaux. Le processus de validation repose sur une approche en deux volets, à savoir une validation analytique à l aide de variables supplémentaires ainsi qu un processus consultatif avec des partenaires et des intervenants clés. Dans la région de l Atlantique, les projections d emploi triennales sont produites en tenant compte des analyses susmentionnées pour la période de trois ans, soit de 2013 à Les résultats sont présentés à un niveau agrégé large en se fondant sur le Système de classification des industries de l Amérique du Nord (SCIAN) à deux chiffres pour garantir une plus grand fiabilité des prévisions. Une définition précise des industries est disponible dans le SCIAN publié par Statistique Canada. Ce degré de regroupement est fondé sur les tableaux industriels de l Enquête sur la population active (16 industries) produits chaque mois par Statistique Canada pour les provinces atlantiques. La seule variante tient à la séparation du secteur minier et pétrolier et gazier du secteur forestier, de la pêche et de la chasse en raison de son importance relative dans la région. On a considéré que les industries avec un taux de croissance de l emploi positif ou négatif de 150 ou plus par rapport aux projections faisaient montre d une importante croissance et elles ont été analysées plus à fond. Les autres secteurs ont été jugés relativement stables ou trop petits pour justifier une discussion fiable des changements. Les taux de croissance annuelle moyens dans les tableaux sont calculés d après des taux de croissance composés. Les taux de croissance font spécifiquement référence aux changements survenus entre et en utilisant 2013 comme année de référence.

7 P a g e 6 Partie 1 : Aperçu de l économie et du marché du travail La première partie fait état du contexte des projections de l emploi en présentant un sommaire du contexte économique mondial, des nouvelles tendances de l économie canadienne et de la situation de l économie et du marché du travail au Canada atlantique et au Nouveau-Brunswick. Contexte économique mondial Pour la deuxième année consécutive, l économie mondiale a ralenti en 2012, faisant les frais d une faible croissance persistante dans les pays développés, y compris les États-Unis (É.-U). À l arrivée de 2013, on manifestait un optimisme général en prévoyant une amélioration de la situation au cours de la seconde moitié de l année, mais on prévoit maintenant que ce redressement se produira ultérieurement au cours de En octobre 2013, le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé à 2,9 % sa cible d expansion économique mondiale pour 2013, marquant ainsi une troisième année consécutive de ralentissement de la croissance mondiale. Les États-Unis constituent la plus importante économie mondiale, enregistrant plus de 18 % du PIB mondial en Par contre, la Chine, pourrait ravir cette place aux É.-U. dès 2016, selon les dernières prévisions du FMI. On ne s en étonnera pas, ces deux économies sont étroitement liées, et la Chine ressent les effets de la faible croissance sur nombre de ses grands marchés d exportation, y compris celui à destination des É.-U. En fait, l expansion de la Chine a ralenti pour s établir à 7,5 % par année. Ce taux de croissance peut sembler énorme selon des normes occidentales, mais il représente la pire performance de la Chine en 23 ans. Le maintien d un bon rythme de croissance pose un défi à l économie américaine. Après deux ans de croissance relativement lente, l économie a enregistré une expansion de 2,2 % en 2012, et c était là le taux plus élevé parmi les pays du G7. La croissance des É.-U. a ralenti au cours de la première moitié de 2013 et le FMI prévoit maintenant une croissance totale annuelle de 1,6 %. Cela dit, il souffle un fort vent d optimisme qui fait dire que les É.-U. alimenteront le gros de la croissance mondiale en Selon les prévisions économiques des États-Unis d octobre 2013, la croissance commencera à enregistrer une accélération au milieu de 2014, laquelle se poursuivra en 2015 et Cet optimisme est partagé par le FMI, qui prévoit maintenant une croissance de 2,6 % du PIB des É.-U. en Pendant ce temps, l Allemagne, la France, l Italie, l Espagne et d autres états membres de l Union européenne (UE) continuent de lutter pour sortir de la récession. Après s être effritée de 0,4 % en 2012, l économie de l UE devrait encore céder 0,4 % de plus en 2013, selon les prévisions du FMI. Les effets de la crise de la dette souveraine se font sentir à divers degrés dans les pays de l UE, et la plupart des états membres en difficulté de l UE continuent de payer le prix de mesures d austérité continues. Cela dit, les indices de confiance des entreprises

8 P a g e 7 (inflation, taux d intérêt, investissement étranger, etc.) donnent à penser que la stabilisation de l activité économique est proche pour certains membres de l UE. Contexte canadien En 2012, l économie du Canada a surpassé celle de la plupart des autres pays développés, affichant une croissance réelle du PIB de 1,8 % cette année-là. Si le pays a pu faire état de bons résultats par rapport à d autres pays développés, et ce, grâce à des facteurs qui lui sont propres, il demeure que sa performance économique en 2012 doit être jugée médiocre. À long terme, le Canada a besoin d une croissance du PIB de l ordre de 2,0 à 2,5 % pour que les Canadiens puissent maintenir leur niveau de vie. À l instar de l économie mondiale, l activité économique canadienne était censée, de l avis général, enregistrer une reprise au cours de la seconde moitié de La Banque du Canada a, depuis, abaissé ses prévisions canadiennes à la suite d une réduction de la contribution des exportations nettes et des investissements d entreprises. En date de fin octobre 2013, la Banque du Canada prédisait une croissance de 1,6 % de l économie en 2013, de 2,3 % en 2014 et de 2,6 % en Les provinces riches en matières premières, l Alberta, la Saskatchewan et T.-N.-L., devraient occuper le peloton de tête de la croissance économique du pays. La banque centrale avait anticipé une augmentation des exportations au cours du troisième trimestre de 2013, mais une demande mondiale plus faible et les difficultés financières observées dans le marché américain ont retardé la réalisation de cette prévision. Par contre, on s attend, l an prochain, à ce qu une croissance économique plus solide des É.-U. et un dollar canadien plus faible se traduisent par des gains dans nos exportations. Dans le contexte d une croissance économique lente et d une faible inflation, on s attend à ce que la Banque du Canada maintienne ses taux d intérêt autour de 1 % tout au long de Cette mesure pourrait raviver le marché du logement, accroître l emprunt et accélérer la croissance, en particulier dans le secteur critique des exportations. Le commerce international représente une grande partie de l économie canadienne, soit plus de 45 % du PIB. En 2012, les É-U., l UE et la Chine étaient les trois premières destinations des exportations canadiennes, recevant collectivement près de 90 % de tous les biens et produits canadiens expédiés. Les É.-U., de loin le plus gros partenaire commercial du Canada, sont habituellement la destination des trois quarts des biens canadiens. En 2012, l UE a reçu 8,5 % des expéditions canadiennes, et la Chine, environ la moitié de cela. Entre 2008 et 2012, la Chine a devancé le Japon pour devenir le troisième plus important marché d exportation pour le Canada. Compte tenu des perspectives de plus en plus incertaines du plus gros partenaire commercial du Canada, on peut, semble-t-il, raisonnablement s attendre à une modeste croissance des

9 P a g e 8 exportations en 2013 et en Si les entreprises canadiennes ont généralement fait bon accueil à l accord commercial provisoire entre le Canada et l UE conclu en 2013, il s écoulera au moins deux ans avant que cet accord ne soit conclu et qu il commence à influer sur les volumes d exportations. Au cours des huit premiers mois de 2013, les principales exportations du Canada se sont composées de ce qui suit : pour les É.-U. : produits énergétiques, dont pétrole, gaz et électricité; véhicules à moteur et pièces détachées; produits du bois, bois-d œuvre et produits de pâtes et papier; pour l UE : pierres et métaux précieux, dont de l or et des diamants; avions et pièces d aéronef; pétrole brut et huiles de pétrole; pour la Chine : produits du bois, bois-d œuvre et produits de pâtes et papier; graines et semences, huiles alimentaires, céréales et légumineuses; minerais de fer et de cuivre. Situation économique du Canada atlantique Depuis les années 1950, la croissance démographique a été plus lente dans le Canada atlantique que dans le reste du pays. Selon les données de l Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de Statistique Canada, en 2011, le Canada atlantique comptait habitants, soit 2 % de plus que lors du recensement de À titre de comparaison, la population du Canada a augmenté à un rythme plus rapide de 6 % durant la même période. La composition selon le sexe de la population du Canada atlantique était semblable à celle du reste du pays, avec une répartition hommes-femmes relativement égale. Le Canada atlantique a une population plus âgée, avec un âge médian variant de 42,8 ans à l î.-p.-é. à 44 ans à T.-N.-L., que celle de l ensemble du Canada (40,6 ans). Au cours des années 1970 et 1980, la main-d œuvre et l emploi du Canada atlantique ont augmenté à un rythme semblable à celui du reste du pays. Par contre, pendant la récession des années 1990, un écart significatif est apparu entre les tendances nationale et régionale. Entre 1998 et 2008, la croissance de l emploi a surpassé celle de la main-d œuvre dans l Atlantique. Il en a résulté une diminution des taux de chômage dans la région, lesquels ont atteint leur plus

10 P a g e 9 bas niveau de 9,1 % en 2007, ce qui a comblé l écart avec le Canada. Durant cette période, plusieurs grands projets énergétiques, dont des projets d exploitation extracôtière des ressources pétrolières et gazières, ont agi comme un catalyseur pour la croissance dans nombre d autres secteurs de l économie de la région de l Atlantique. Depuis la récession mondiale de 2009, l emploi a reculé dans tous les principaux groupes d âge dans la région, sauf chez les travailleurs âgés (55 ans et plus). La part de l emploi de ce groupe d âge s est appréciée et a maintenant dépassé la part de l emploi des jeunes (15-24 ans) dans la région de l Atlantique. Les travailleurs âgés représentent maintenant 21 % de la maind œuvre totale, soit la proportion la plus élevée à ce jour. Quant aux jeunes travailleurs (15 à 24 ans), ils ne représentaient que 13 % de l effectif, soit leur plus faible part de l emploi depuis À ce jour, le groupe d âge d activité maximale (25 à 54 ans) représente 65 % de l emploi total. La part de l emploi de cette cohorte a sensiblement reculé depuis, après avoir atteint son plus haut niveau de 76 % en Comme on peut le constater à la Figure 2, au 30 juin 2013, le solde migratoire interprovincial net était négatif dans toutes les provinces de l Atlantique et avait atteint son plus bas niveau en six ans. Selon les estimations démographiques annuelles de Statistique Canada, quelque personnes ont quitté la région de l Atlantique pour s établir dans d autres régions du pays entre juillet 2012 et juin 2013, et seules personnes se sont installées dans la région de l Atlantique en provenance d autres provinces et territoires du pays au cours de la même période. Selon les estimations démographiques annuelles de Statistique Canada, quelque personnes ont quitté la région de l Atlantique pour s établir dans d autres régions du pays entre juillet 2012 et juin 2013, et seules personnes se sont installées dans la région de l Atlantique en provenance d autres provinces et territoires du pays au cours de la même période. Il en a résulté un déficit migratoire (sortie nette) de personnes pour la région de l Atlantique par rapport à l année précédente. C est la Nouvelle-Écosse qui a enregistré le solde migratoire interprovincial le plus négatif (-5 658) par rapport aux autres parties du pays, cette province ayant représenté environ 52 % des personnes ayant quitté la région de l Atlantique. Ce sont l Ontario et l Alberta qui demeurent au premier rang des provinces de destination de la grande majorité des Canadiens de l Atlantique. Entre 2000 et 2013, environ 77 % des

11 P a g e 10 personnes qui ont migré hors de la région de l Atlantique ont choisi l une de ces deux provinces comme leur destination de choix. Les données indiquent toutefois qu un nombre grandissant de Canadiens de l Atlantique choisissent de s établir au Manitoba et en Saskatchewan, avec une augmentation de 26 % des migrants depuis Ce sont les jeunes âgés de 20 à 34 ans qui sont le plus susceptibles de migrer hors de la région de l Atlantique. En , un peu plus de jeunes ont quitté la région pour s établir dans d autres parties du pays. L un des principaux incitatifs à la migration interprovinciale est d ordre économique, alors que les marchés du travail connaissant une situation solide augmentent les chances d une personne de se trouver un emploi. Les gens plus instruits sont généralement plus enclins à quitter la région de l Atlantique pour s établir dans des provinces plus prospères. Au Canada atlantique, la taille de la population active et de l emploi ont tous deux augmenté entre 2011 et 2012, mais la croissance de la population active a été supérieure à celle de l emploi. Par conséquent, le taux de chômage a augmenté légèrement pour atteindre 10,3 %. À l échelle nationale, le taux de chômage a été ramené à 7,2 % durant la même période. Le fort taux de chômage du Canada atlantique est principalement imputable à un chômage plus marqué dans les régions rurales. En 2012, le taux de chômage dans les centres urbains de la région s établissait à 7,8 %, comparativement à 14,6 % pour les zones rurales. Le taux de chômage élevé du Canada atlantique rural s explique par le caractère grandement saisonnier des économies rurales de la région, ce qui se traduit par d importantes variations saisonnières dans l emploi.

12 P a g e 11 Tableau 1 : Indicateurs du marché du travail, Canada atlantique, Variation Variation Nombre % Nombre % Population 15 ans et plus (en milliers) Population active (en milliers) 1 938, , ,9 7,6 0,4 2,4 0, , ,1-2,1-0,2 12,1 1.0 Emploi (en milliers) 1 098, , ,2 3,6 0, ,7 Temps plein (en milliers) Temps partiel (en milliers) 912,2 914,3 921,6 2,1 0,2 7,3 0,8 186, ,8 1,6 0,9 0,8 0,4 Chômage (en milliers) 128,5 122, ,7-4,4 4,2 3,4 Taux de chômage (%) 10, ,3-0,4-0,2 - Taux d activité (%) 63,3 62,9 63,5-0,4-0,5 - Taux d emploi (%) 56,7 56, ,3 - Source : Enquête sur la population active, Statistique Canada Le secteur des services a continué d alimenter la croissance de l emploi dans la région de l Atlantique, représentant 79 % de l emploi total depuis Toutefois, depuis la récession économique de 2009, la croissance cumulée à ce jour (de janvier à septembre) de l emploi a ralenti, pour ne s établir qu à 0,7 %, comparativement à une moyenne de 1,0 % entre 2003 et L industrie du commerce, qui constitue une composant très importante du secteur des services au Canada atlantique en matière d emploi commence à se remettre de certaines pertes d emploi enregistrées en Des gains notables ont été enregistrés dans les services aux entreprises, les soins de santé et les industries de l information et de la culture. Ces gains n ont toutefois pas été suffisants pour compenser complètement les pertes d emplois dans les autres industries, notamment les pertes significatives dans les secteurs des services financiers, de l éducation et des autres services. Ces dernières années, le secteur de la production de biens a vu ses effectifs diminuer dans la région de l Atlantique. L emploi a reculé de (ou 1,6 %) dans le secteur des biens en 2012, par rapport à l année précédente. Cela tient aux pertes d emploi dans les secteurs de la fabrication, de la construction et des ressources (à l exception du secteur de l exploitation

13 P a g e 12 minière, pétrolière et gazière). Toutefois, des restructurations industrielles, en particulier dans les régions rurales, ont récemment entraîné la fermeture de plusieurs usines, ce qui s est traduit par d importantes pertes d emploi. Cette tendance continue de miner la croissance de l emploi dans le secteur de la fabrication et dans d autres industries primaires connexes. Situation économique du Nouveau-Brunswick Après un faible rendement en 2012, l économie du Nouveau-Brunswick a continué de se heurter à des défis économiques et la croissance du PIB est demeurée faible. Par contre, on s attend à une amélioration de la situation en 2014 et en 2015 à mesure que l économie canadienne reprend des forces en raison des gains au niveau des activités d investissement dans les secteurs de ressources et de la croissance des exportations liée au renforcement de l économie américaine et à l affaiblissement du dollar canadien. Le PIB réel de la province subi une baisse de 1,1 % en 2012, mais a repris de l essor en 2013 avec une croissance prévue de 0,1 %. Selon le ministère des Finances du Nouveau-Brunswick, le taux de croissance consensuel du PIB pour 2014 est de 1,1 %. Cette croissance devrait se poursuivre en Même si certaines catégories d exportations ont eu des difficultés au cours des dernières années, on a quand même observé une hausse générale des exportations à mesure que l économie américaine reprenait des forces. Malgré tout, les activités d exportation ont ralenti de 2,4 % en 2013 en lien avec le déclin des secteurs de l énergie, de la potasse et du métal. Les conditions ont tout de même été plus profitables pour certaines industries, y compris l agriculture, la pêche, les produits alimentaires intermédiaires et les produits forestiers. Le redressement prévu des exportations vers la fin de la période de prévision résultera surtout de l intensification de la production liée au projet d expansion minière de PotashCorp à Picadilly près de Sussex (tenant pour acquis un retour à la stabilité du marché mondial de la potasse) et de la production accrue de zinc aux mines de Caribou et de Half Mile Lake. Ce redressement tiendra aussi au renforcement soutenu de l économie américaine et à l affaiblissement général du dollar canadien par rapport au dollar américain au cours de la période de prévision. La faiblesse soutenue dans le domaine de la construction continuera de nuire grandement à l économie provinciale. Au Nouveau-Brunswick, le nombre de mises en chantier en 2012 et 2013 a diminué de 13,8 % pour s établir à Le nombre de mises en chantier est en baisse depuis 2010, année où on atteignait un sommet de En ce qui a trait à la construction non résidentielle, l inventaire des grands projets du CEPA indique que la valeur des dépenses actuelles en 2013 a diminué de 22 % pour s établir à 1,6 milliard à mesure de l achèvement de divers grands projets. On s attend maintenant à ce que les dépenses associées à de grands projets comme l expansion minière de PotashCorp à Picadilly diminuent de 12 % en 2014 à mesure qu ils prennent fin. Par contre, la situation pourrait s améliorer au cours de la période de prévision et après au niveau de l investissement dans la construction non résidentielle, si jamais des projets comme celui de la mine de tungstène de Sission Brook se concrétisent en La province du Nouveau-Brunswick annonçait récemment qu elle comptait investir 500 millions de dollars en immobilisations dans l industrie forestière au cours

14 P a g e 13 des prochaines années. Le CEPA a noté une hausse de 6 % dans la valeur de son inventaire de gros projets à compter de 2014 et fait mention de 75 projets d une valeur de 18,9 milliards de dollars associés au proposé projet Oléoduc Énergie Est au Nouveau-Brunswick et à d éventuels projets d Énergie NB. Les obstacles financiers continueront de ralentir l économie provinciale à court terme. Selon Services économiques TD, le Nouveau-Brunswick est aux prises avec l un des plus lourds fardeaux financiers au pays proportionnellement à la taille de son économie. En , le gouvernement provincial prévoit un déficit de 564 millions de dollars et ne pense pas être en mesure d équilibrer son budget avant Ces contraintes financières, jumelées aux défis démographiques et à des impôts sur le revenu plus élevés, auront probablement pour effet de ralentir la demande des consommateurs et, par conséquent, les ventes au détail dans la province. Le Conference Board du Canada prévoit une augmentation des ventes au détail d à peine 1,8 % au cours des deux prochaines années. La baisse du taux de change et le regain de l économie américaine devraient favoriser le tourisme dans la province au cours de la période de prévision de 2013 à L Association de l industrie touristique du Nouveau-Brunswick (AITNB) estime qu en 2010, l industrie touristique a contribué quelque 1,1 milliard de dollars en dépenses liées à l hébergement, à la restauration, au magasinage, aux voyages et aux activités associées aux voyages. L impact total des dépenses touristiques sur le PIB provincial pour 2010 a été estimé à 738 millions de dollars, soit 3,5 % du PIB de la province. Le marché du travail du Nouveau-Brunswick a eu du mal à surmonter les effets du ralentissement économique de Même si les effectifs dans la population active ont remonté de 0,6 % pour s établir à en 2012 ( personnes) suivant trois années de déclin continuel, il est demeuré bien en-deçà du niveau le plus élevé de tous les temps ( personnes) atteint en 2009.

15 P a g e 14 Tableau 2 : Indicateurs du marché du travail, Nouveau-Brunswick, Variation Variation Nombre % Nombre % Population 15 ans et plus (en milliers) 616,8 619,4 620,4 2,6 0, ,2 Population active (en milliers) 392,5 389,2 391,4-3,3-0,8 2,2 0,6 Emploi (en milliers) 356, ,4-4,1-1,2-0,6-0,2 Temps plein (en milliers) 301,7 294,7 296, ,3 1,5 0,5 Temps partiel (en milliers) 54,4 57,4 55, ,5-2,1-3,7 Chômage (en milliers) 36,4 37,1 40 0,7 1,9 2,9 7,8 Taux de chômage (%) 9,3 9,5 10,2 0,2-0,7 Taux d activité (%) 63,6 62,8 63,1-0,8-0,3 Taux d emploi (%) 57,7 56,8 56,6-0,9-0,2 Source : Enquête sur la population active, Statistique Canada L emploi a baissé de 0,2 % (- 600 emplois) en 2012, poursuivant le déclin amorcé en La plupart des emplois perdus en 2012 étaient des emplois à temps partiel contrairement à l année précédente, où les emplois perdus étaient surtout à temps plein. Depuis 2009, le Nouveau- Brunswick a perdu, en tout, emplois qui n ont pas été récupérés. Le nombre de chômeurs du Nouveau-Brunswick a augmenté de 7,8 % en 2012 ( personnes) suivant une hausse de 1,9 % en Ceci a fait grimper le taux de chômage à 10,2 % à mesure que plus de gens intégraient le marché du travail en quête d emploi. Le taux de chômage grimpe continuellement depuis l atteinte d un creux historique de 7,5 % en Le taux d activité du Nouveau-Brunswick est demeuré relativement stable autour de 63,5 % au fil des 10 dernières années. Le taux d activité a été légèrement inférieur à cette moyenne au cours de la période de 2011 à En mai 2013, pour mieux relever les défis liés à la démographie, à l économie et, en particulier, à la main-d œuvre, le gouvernement provincial adoptait la Stratégie de perfectionnement des compétences de la main-d œuvre du Nouveau-Brunswick. Cette stratégie vise à maximiser les compétences et à garantir une pleine participation au marché du travail. Les investissements de

16 P a g e 15 la province dans le marché du travail visent à appuyer son plan d action en développement économique, surtout dans les secteurs stratégiques prioritaires (décrits à la Partie 2) qui semblent voués à une solide croissance.

17 P a g e 16 Partie 2 : Perspectives sectorielles Cette partie donne un aperçu de la structure industrielle du Nouveau-Brunswick et décrit brièvement les changements prévus à la base industrielle au cours de la période de prévision. La dernière section de la Partie 2 présente une analyse plus détaillée des industries qui sont censées croître, décliner ou demeurer relativement stables au cours des trois prochaines années. Structure des industries Les statistiques de l Enquête sur la population active révèlent qu au Nouveau-Brunswick, les emplois dans le secteur des services affichent une tendance à la hausse depuis 40 ans. Il s agit d une tendance à long terme toutefois, puisque l évolution de l emploi au fil de ces quatre décennies a fluctué. Malgré quelques déclins périodiques, le taux d emploi dans le secteur des services a augmenté de plus de 78 % pendant cette période. De nos jours, le secteur réunit près de 79 % de la population active du Nouveau-Brunswick, une proportion qui était inférieure à 68 % en Même si tous les sous-secteurs des services ont contribué à la croissance du secteur, certaines industries se sont avérées plus dynamiques et ont pris plus d importance au cours de la période, soit les suivantes : services professionnels, scientifiques et techniques services de soutien à l entreprise, services aux bâtiments et autres services de soutien soins de santé et aide sociale autres services Au cours de la même période, le secteur de production de biens a été assujetti à une dynamique fort différente. Quasiment tous les sous-secteurs ont perdu des parts de l emploi total. C est l industrie manufacturière qui a été la plus touchée, plus de la moitié du déclin lui étant attribuable. Chacune des quatre récessions qui ont secoué le Nouveau-Brunswick entre 1976 et 2013 a ralenti la croissance du secteur de l industrie manufacturière. Le secteur a été particulièrement miné par les récessions du début de 1980 et de Le marché du travail a mis presqu une décennie à retrouver les niveaux pré-récession. En 2012, le gouvernement provincial adoptait un plan d action économique axé sur l intensification de secteurs stratégiques prioritaires voués à une importante croissance, y compris les suivants : aliments à valeur ajoutée bois à valeur ajoutée

18 P a g e 17 technologies de l information et des communications (TIC) fabrication industrielle biosciences Aérospatial et défense La foresterie, la pêche, l aquaculture, le secteur minier, le tourisme, l agriculture et le secteur pétrolier et gazier sont encore considérés comme les industries traditionnelles du Nouveau- Brunswick. La province entend continuer d appuyer ces secteurs et de capitaliser sur les industries de base traditionnelles pour favoriser l épanouissement des industries nouvelles et émergentes susmentionnées. À titre d exemple, les percées dans le domaine bioscientifique ont des applications en aquaculture et en agriculture; les fabricants industriels vendent leurs produits au secteur minier, pétrolier et gazier; et les applications des TIC améliorent la productivité et l efficience des industries touristique et forestière. La province est d avis qu une meilleure intégration de l économie permettra aux industries traditionnelles de mieux soutenir la croissance au fil des années à venir. Aperçu des perspectives d emploi Le scénario utilisé pour produire les perspectives sectorielles pour le Nouveau- Brunswick a été mis au point au troisième trimestre de La discussion suivante porte sur les secteurs particuliers où des tendances importantes et des activités notoires sont prévues. Le Nouveau-Brunswick vit des moments difficiles depuis 2009 en raison de la baisse des dépenses d investissement privées et publiques, de la diminution des exportations, des contraintes financières et des défis démographiques. Par contre, tous les prévisionnistes sont d avis que le taux de croissance de l emploi provincial subira une hausse modeste, mais réelle, au cours des prochaines années. Le renforcement soutenu de l économie américaine et la chute du dollar canadien devraient stimuler l exportation et alimenter la relance, tout comme le regain d activités au sein des industries de ressources et la demande croissante de services de santé de la part d une population vieillissante. Cet élan se heurtera toutefois aux mesures Figure 3 : Répartition de la croissance de l'emploi selon l'industrie, Nouveau-Brunswick Finances, assurance et immobilier Éducation 11,6 % Commerce 40,9 % restrictives engagées par le gouvernement provincial pour réduire les dépenses publiques et résoudre ses problèmes financiers. 7,5 % 9,7 % Secteur minier 8,3 % 5,7 % Hébergement et 16,3 % Santé Autre

19 P a g e 18 Ce sont les industries de services qui continueront d offrir le plus de possibilités d emploi au cours de la période de prévision. Ceci tient, dans une large mesure, à la forte demande en faveur des services de santé. L amélioration générale de l économie jumelée à l allégement des pressions inflationnistes et à une tendance à la modération des prix devrait intensifier la demande des consommateurs et l emploi dans le domaine du commerce. Une tendance semblable est prévue dans les secteurs de l hébergement et de la restauration Cela dit, les hausses de l impôt des particuliers et de l impôt des sociétés pourraient avoir pour effet de ralentir cette croissance à mesure que les revenus personnels disponibles diminuent. Les autres services associés au traitement et aux technologies de l information devraient également prendre des forces. Par contre, les perspectives ne sont pas entièrement positives. Le lent déclin de certains secteurs clés de la province est prévu au cours des trois prochaines années. Le ralentissement des activités dans le domaine de la construction associé au déclin des grands projets au fil de la période de prévision et au ralentissement d une construction routière davantage axée sur l entretien réduiront l emploi dans ce secteur. On prévoit un regain des activités après En outre, l affaiblissement du financement public continuera de miner la création d emplois dans administration publique.

20 P a g e 19 Tableau 3 : Perspectives industrielles, Nouveau-Brunswick 2012 Part de l emploi Taux de croissance annuel moyen Taux de croissance annuel moyen Total de tous les secteurs ,7 0,6 Production de biens ,3-3,2-0,1 Agriculture ,2-15,9 0,2 Secteur de la foresterie, de la pêche et de la chasse ,9 8,6 0,1 Secteur minier, pétrolier et gazier ,5 4,0 4,8 Services publics ,1-3,6 2.0 Construction ,1-6,4-1,8 Industrie manufacturière ,5-1,8 0,1 Production de services ,8 0,1 0,8 Commerce ,5-1,5 0,6 Transport et entreposage ,9-4,3 0,1 Finances, assurance, immobilier et location ,9 4,6 1,1 Services professionnels, scientifiques et techniques ,4-1,0 0,6 Gestion et services administratifs ,6-3,2 0,0 Éducation ,7 1,3 1,0 Soins de santé et assistance sociale , ,0 Information, culture et loisirs ,7 1,2 0,0 Hébergement et restauration ,4 3,8 0,7 Autres services , ,2 Administration publique ,0-1,8-0,3 Source : Enquête sur la population active, Statistique Canada; Emploi et Développement social Canada, Système de projections professionnelles régionales au Canada (SPPRC)

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS

PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS 2012 Indice BDC de la nouvelle activité entrepreneuriale PIERRE MARTELL PRéSIDENT MARTELL HOME BUILDERS Résumé --------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010

75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-2010 75 ANS D HISTOIRE EN CHIFFRES : 1935-21 L économie canadienne depuis la fondation de la Banque du Canada Première édition : le 11 mars 21 Mise à jour : le 16 decembre 21 1 La Banque du Canada, fondée en

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2014 Le point sur la situation économique et financière du québec NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 214 Vol. 11.2 7 juillet 214 L enquête menée cet été fait encore ressortir des signes encourageants en ce qui concerne les perspectives

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2011-2012

Consultations prébudgétaires 2011-2012 Présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes 12 août 2011 Sommaire Dans le cadre des consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le

Plus en détail

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne

LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Automne LE POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Automne 2013 Le point sur la situation économique et financière du québec Automne 2013 NOTE La forme masculine utilisée dans le texte désigne

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne

Investissement en capital dans la transformation alimentaire canadienne PROGRAMME DE RECHERCHE SUR LE SECTEUR DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE PROGRAMME DE RECHERCHE DE LA TRANSFORMATION ALIMENTAIRE / PROJET 6A PROJET 6a : CONNAISSANCES EN MATIÈRE D INNOVATION Investissement

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Performance commerciale du Canada

Performance commerciale du Canada Document de travail des Performance commerciale du Canada Examen de huit indicateurs Dylan Moeller d EDC Le 1 er août 2012 11 Table des matières Résumé... 3 1. Croissance des exportations... 5 2. Croissance

Plus en détail

Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les comptes nationaux

Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les comptes nationaux N o 13-604-MIF au catalogue N o 049 ISSN: 1707-1844 ISBN: 0-662-70787-7 Document de recherche Comptes des revenus et dépenses série technique Tendances sur le plan de l'épargne et du prêt net dans les

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE

PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE PERSPECTIVES SECTORIELLES 2013-2015 CAPITALE-NATIONALE Automne 2013 P a g e 1 Auteur Daniel Marois, économiste Service Canada Région de la Capitale-Nationale Téléphone : 418-681-2599, poste 2120; 1-866-299-5650

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014

L Agroindicateur. Une autre bonne performance. Octobre 2014 L Agroindicateur Octobre 2014 Une autre bonne performance La conjoncture 2014 permet d envisager que le revenu net total des entreprises agricoles québécoises devrait se situer à un niveau historiquement

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013

Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Revue des grandes tendances macroéconomiques pour le secteur de l'assurance au Québec en 2013 Daniel Denis kpmg.ca L environnement externe ÉCONOMIE CONSOMMATEUR TECHNOLOGIE DÉMOGRAPHIE Secteur de l assurance

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT?

COMMENTAIRE. Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? COMMENTAIRE Services économiques TD LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE REDÉMARRE AU CANADA, MAIS MANQUERA-T-ELLE BIENTÔT DE CARBURANT? Faits saillants La reprise des ventes d automobiles aux États-Unis s est traduite

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue

Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de l Abitibi-Témiscamingue Enjeux associés aux modifications du régime de l assurance-emploi en 2012-2013 pour la région de MÉMOIRE présenté à la Commission nationale d examen sur l assuranceemploi Le 12 juillet 2013 Ce document

Plus en détail

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande

La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande N o 11 626 X au catalogue N o 018 ISSN 1927-5048 ISBN 978-1-100-99873-2 Document analytique Aperçus économiques La dette extérieure nette du Canada à la valeur marchande par Komal Bobal, Lydia Couture

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc. Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.ca Le Directeur parlementaire du budget a pour mandat de présenter

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES

2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES 2015 RDÉE Canada ENTRE LES PROVINCES, LES TERRITOIRES ET LES RÉGIONS POUR LES ENTREPRISES FRANCOPHONES ET ACADIENNES ISBN : 9780994044488 Remerciements Le RDÉE Canada tient à remercier chaleureusement

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

Développement économique Innovation Exportation. L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : des marchés et des tendances à exploiter

Développement économique Innovation Exportation. L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : des marchés et des tendances à exploiter Développement économique Innovation Exportation L industrie manufacturière québécoise du meuble de bureau : Un aperçu de l industrie Les activités économiques de l industrie manufacturière du meuble sont

Plus en détail

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel

Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Programme canadien pour l épargne-études Rapport statistique annuel Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES MESSAGE AUX INTERVENANTS... 3 PROGRAMME CANADIEN POUR L ÉPARGNE-ÉTUDES (PCEE)... 4 MÉTHODOLOGIE DU RAPPORT...

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire

Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Répercussions sur l emploi de l activité de l habitation et du crédit hypothécaire Préparé pour : Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités Par : Will Dunning économiste en chef de

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010

Le Baromètre MLS du marché résidentiel. Faits saillants. Province de Québec. 2 e trimestre 2010 Province de Québec Le Baromètre MLS du marché résidentiel Faits saillants Premier ralentissement des ventes en cinq trimestres Seuls quelques centres urbains sont parvenus à être dynamiques Remontée dans

Plus en détail

Rapport sur le travail dans le monde 2012

Rapport sur le travail dans le monde 2012 Rapport sur le travail dans le monde 2012 De meilleurs emplois pour une économie meilleure Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL INSTITUT INTERNATIONAL D ÉTUDES SOCIALES Comment sortir du piège

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier

Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier Réponse du parti Libéral au questionnaire du Syndicat canadien des communications, de l énergie et du papier INDUSTRIE FORESTIÈRE Près de 300 000 Canadiens et Canadiennes gagnent leur vie grâce à notre

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada

Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Exportations (milliers de dollars canadiens) Survol des tendances de l industrie Aliments, boissons et agroalimentaire Canada Principaux événements En 2014, les produits de la viande ainsi que le sucre

Plus en détail

Secteur de la construction au Canada

Secteur de la construction au Canada PIB en G$ CAD Survol des tendances de l industrie Secteur de la construction au Canada Principaux développements T2/214 214 Le PIB réel a atteint un sommet de 1 69 millions de dollars canadiens en novembre

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

RECHERCHE REVUE ANNUELLE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE 2015

RECHERCHE REVUE ANNUELLE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE 2015 RECHERCHE REVUE ANNUELLE DE L ÉCONOMIE NUMERIQUE 2015 Conseil des Technologies de l Information et des Communications 2015 RECHERCHE DU : CONSEIL DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Marché mondial de l automobile

Marché mondial de l automobile Carlos Gomes 1..73 carlos.gomes@scotiabank.com En route vers des ventes mondiales records en 1 Les marchés développés mènent le bal Les ventes mondiales de voitures ont progressé de % pendant le premier

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006

Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 1 2 Bâtir un Nouveau-Brunswick plus fort pour tous et toutes Document de consultation prébudgétaire 2005-2006 Publié par : Ministère des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton

Plus en détail

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc.

RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE. Prépare pour. l Association canadienne du gaz propane. Préparé par. Purvin & Gertz Inc. RAPPORT SOMMAIRE DE L ÉTUDE SUR LE MARCHÉ DU PROPANE Prépare pour l Association canadienne du gaz propane Préparé par Buenos Aires ~ Calgary ~ Dubaï ~ Houston Londres ~ Los Angeles ~ Moscou ~ Singapour

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire

Graphique 3 Le marché des copropriétés existantes est nettement excédentaire 9 janvier 1 Cycle de l immobilier résidentiel au Québec : bien différent de celui du Canada L an dernier, le marché de l habitation au pays a continué de défier à la hausse les pronostics tant au niveau

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Budget 2014-2015. Mémoire. Blaine Higgs, ministre des Finances. soumis à. Front commun pour la justice sociale. du Nouveau-Brunswick inc.

Budget 2014-2015. Mémoire. Blaine Higgs, ministre des Finances. soumis à. Front commun pour la justice sociale. du Nouveau-Brunswick inc. Budget 2014-2015 Mémoire soumis à Blaine Higgs, ministre des Finances Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick inc. Janvier 2014 1 1. Introduction Le Front commun pour la justice sociale

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD

COMMENTAIRE LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD mai LES CANADIENS SONT-ILS PRÉPARÉS À UNE HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT? Faits saillants Le fait que la Banque du Canada ait récemment indiqué que les taux d intérêt pourraient

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 Sommaire de gestion Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires 2015 23 juillet 2015 L'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) est reconnaissante

Plus en détail

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis

Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Comparaison des marchés des prêts hypothécaires à risque et de rechange du Canada et des États-Unis Pourquoi le fléchissement des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis est un phénomène américain

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI

NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI note nº 08 NOTES DE SYNTHÈSE DU PACTE MONDIAL POUR L EMPLOI 1. Résumé SOUTIEN AUX PME ET À LEURS EMPLOYÉS PENDANT LA CRISE La crise financière et économique mondiale érige un certain nombre d obstacles

Plus en détail

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque

Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire suisse: une histoire à succès, mais aussi à risque Le secteur bancaire génère presque 1% du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse; il représente ainsi une branche essentielle de

Plus en détail

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent

Les agriculteurs seront forcés d absorber entièrement le coût de la taxe sur le carbone car le marché dicte le prix de leurs produits; ils ne peuvent Tournant vert Le Parti libéral du Canada a publié récemment de l information plus détaillée sur son plan pour un Tournant vert. La Fédération canadienne de l agriculture (FCA) constate avec plaisir que

Plus en détail

Incidence des tendances de marketing

Incidence des tendances de marketing Incidence des tendances de marketing La publicité au Canada joue un rôle important dans l économie canadienne avec des dépenses qui devraient atteindre plus de 23,3 milliards de dollars en 211. Dépenses

Plus en détail

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de

En 1999, on dénombrait 3,6 millions de Non-syndiqués assujettis à une convention collective Ernest B. Akyeampong En 1999, on dénombrait 3,6 millions de travailleurs syndiqués au Canada. On comptait en outre plus d un quart de million d employés

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

Les dépenses et la dette des ménages

Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses et la dette des ménages Les dépenses des ménages représentent près de 65 % 1 du total des dépenses au Canada et elles jouent donc un rôle moteur très important dans l économie. Les ménages

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

États financiers consolidés

États financiers consolidés Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour l exercice terminé Impression Autorisée par l Assemblée législative Fredericton, (N.-B.) Volume 1 États financiers consolidés Comptes publics pour

Plus en détail