Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lésions élémentaires en Dermatologie. Dr Le Duff"

Transcription

1 Lésions élémentaires en Dermatologie Dr Le Duff

2 Introduction Peau, organe à part entière Visible, accessible à l examen et aux explorations Examen dermatologique: peau, muqueuses externes, phanères Très nombreux diagnostics Parfois «vitrine» de maladies générales

3 Examen (1) Retrouver la lésion élémentaire = lésion initiale non modifiée, caractéristique de la dermatose. Polymorphe : association de lésions élémentaires Lésions secondaires : sans spécificité, résultent de l évolution d une lésion élémentaire

4 Examen: INSPECTION Examen de l ensemble du tégument sans oublier les plis, les cheveux, les ongles, les muqueuses externes Accessoires éventuels: loupe, lampe, abaisse-langue Lampe de Wood (360 nm)

5 Examen : PALPATION Indispensable en dermatologie Appréciation du relief ou de l infiltration d une lésion Recherche de nodules sous-cutanés non visibles Examen des aires ganglionnaires

6 Examen : VITROPRESSION Permet de différencier érythème et purpura Utilisation du doigt ou idéalement d une lame en verre transparente Simple congestion : disparaît à la vitropression Purpura : persiste à la vitropression

7 Examen : CURETAGE Grattage avec curette ou abaisse-langue, ou vaccinostyle Analyse squame (épaisseur, adhérence) Voir ce qu il y a sous une croûte

8 Examen: FRICTION Avec une pointe mousse ou le doigt Recherche: DERMOGRAPHISME SIGNE DE DARIER SIGNE DE NIKOLSKI

9 Examen: topographie, distribution, étendue Siège d apparition Phénomène de Koebner Caractère étendu, généralisé ou localisé Siège des lésions, caractère symétrique, topographie élective (grands plis, palmoplantaire, zones déclives )

10 Examen: agencement des lésions En plaque Linéaire (droit ou serpigineux) Annulaire (anneau complet) Arciforme (anneau incomplet) Polycyclique (plusieurs cercles confluents ou concentriques) En cocarde (en cible)

11

12

13 Lésions élémentaires : MACULE tâche sans relief ni infiltration, simple modification de la couleur de la peau

14 Macules rouges Erythème : congestion vssx derme superficiel Vasculaire : dilatation vasculaire permanente (taille, durée) ou excès nbre de capillaires

15 Macules rouges PURPURA : extravasation de GR dans le derme

16 Erythème Très localisé Régional (intertrigo) Généralisé: SCARLATINIFORME MORBILLIFORME ROSEOLIFORME 2 grandes causes des érythèmes actifs généralisés: VIRALE et MEDICAMENTEUSE

17

18

19

20 Erythèmes passifs Peau froide, violacée, vasodilatation passive CYANOSE (souvent acrale) LIVEDO = réseau cyanotique

21 Macules érythémateuses

22 Macules vasculaires TELANGIECTASIES ANGIOME PLAN

23 Purpura Tache rouge sombre violette qui ne s efface pas à la vitropression Extravasation de globules rouges dans le derme: Inflammation paroi vssx (vascularite) Trouble plaquettes ++ (fonction ou nombre)

24 Purpura : formes cliniques PETECHIAL VIBICES ECCHYMOTIQUE NECROTIQUE

25 Macule pigmentaires Mélaniques: Localisé (ex: tâche café-au- lait) Généralisé: mélanodermie Non mélaniques:

26 Macules achromiques Par diminution ou absence de mélanocytes dans l épiderme ou de sécrétion de mélanine par ceux-ci Primitives, acquises ou congénitales, diffuses (albinisme) ou localisé (STB, piébaldisme) Secondaires ( pityriasis versicolor, trauma, chimique)

27

28 Lésions en relief PAPULES NODULES VERRUCOSITES

29 Lésions infiltrées : papules Lésion en relief, solide, non indurée, bien circonscrite et de petite dimension (<1cm) Ronde, ovalaire, polygonale ou ombiliquée Si plus grand = plaque

30 Lésions infiltrées : papules Papule épidermique (= acanthose svt kératosique), ex: verrue Papules dermiques Oedémateuses: roses pâles, consistance élastique, temporairement réductible à la pression (ex:urticaire)

31

32 Papules Infiltrat cellulaire: fermes, infiltrées, non réductibles à la pression. Différents types d infiltrats cellulaires possibles (ex: lichen)

33

34 Papules Dysmétaboliques: par surcharge dermique d un matériel amorphe (mucine, amylose, lipides), couleur chaire ou jaunâtre

35

36 Lésions infiltrées : nodules Atteinte inflammatoire ou tumorale du derme réticulaire et/ou de l hypoderme Elevures +/- saillantes >1cm, solides, infiltrées à la palpation

37

38 Verrucosités Prolifération anormale exophytique de l épiderme +/- infiltrat cellulaire du derme Surface irrégulière mammelonnée

39 Lésions liquidiennes VESICULES BULLES PUSTULES

40 Lésions liquidiennes : vésicules Lésion en relief translucide de petite taille (1-3mm) contenant une sérosité claire, en peau saine ou érythémateuse Fragile et transitoire, évolue vers rupture ou affaissement puis croûte,ou pustulisation Si coalescence forme une bulle Mécanisme: spongiose (eczéma) ou nécrose kératinocytaire (herpés, VZV)

41

42

43

44

45

46 Lésions liquidiennes : Bulles Idem que vésicules mais plus grand (jusqu à plusieurs cm), peut toucher les muqueuses. Pathologies graves Sa rupture peut laisser une érosion suintante puis croûte Bulles par clivage intra-épidermique: par acantholyse (perte de cohésion entre les kératinocytes) de mécan auto-immun ou toxidermie

47 Bulles Bulles par clivage dermo-épidermique: altération de la JDE par mécan autoimmun ou mutation génétique (EBH)

48

49

50

51 Lésions liquidiennes: Pustules Lésions blanches ou jaunâtres contenant une sérosité louche ou du pus franc, le plus souvent en relief dû à un afflux de PN dans l épiderme ou les follicules pilo-sébacés Pustules folliculaires: centrées par un poil (ex: folliculite bactérienne) Pustules non folliculaires: intra-épidermique, le plus souvent amicrobienne (psoriasis pustuleux, Behçet..)

52

53

54

55 Pertes de substance Érosion Ulcération Ulcère Fissure Mal perforant Chancre escarre

56 Perte de substance

57

58 Squames Visibles spontanément ou après grattage à la curette Lamelles cornées qui se détachent de la peau Différentes dénominations selon épaisseur des squames: pityriasiformes, psoriasiforme, ichtyosiforme, folliculaire, scarlatiniforme

59

60

61

62 Hyperkératose Epaississement corné plus large qu épais Sec, adhérent, rugueux

63 Lésions secondaires : croûtes Secondaire à la coagulation d un exsudat séreux, hémorragique ou purulent Fait suite à une vésicule, bulle ou pustule Toujours voir ce qu il y a dessous!

64 Lésions secondaires Cicatrices Atrophie sclérose

65

66

Les lésions élémentaires

Les lésions élémentaires Chapitre 2: Les lésions élémentaires page: 8 Les Les macules page: 9 2.1 Les macules Macule érythémateuse Les macules sont des taches non infiltrées, qui se différencient de la peau avoisinante par leur

Plus en détail

Sémiologie dermatologique

Sémiologie dermatologique Sémiologie dermatologique I/ Introduction : La sémiologie dermatologique décrit des lésions élémentaires. Elles sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses.

Plus en détail

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par

Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par Document préparé par l équipe de la fmpm.eur.st à partir de documents circulant librement sur internet! Pour toute info veuillez nous contacter par le présent site web! Un merci spécial à FatimZahra! Erythème

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES INTRODUCTION La peau est un organe aisément accessible à l'examen clinique et à des explorations para-cliniques simples

Plus en détail

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette

Sémiologie dermatologique. Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette Sémiologie dermatologique Conte Hélène - Imbert Emilie Seneschal Julien Stokkermans-Dubois Josette La peau et les muqueuses Accessibles facilement à l examen Spécificités topographiques : Palmo-plantaire

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Différents types de

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES. Cours du CEDEF (2004)

LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES. Cours du CEDEF (2004) LES PRINCIPES DE L EXAMEN DERMATOLOGIQUE ET LES LESIONS ELEMENTAIRES DERMATOLOGIQUES Cours du CEDEF (2004) INTRODUCTION La peau est un organe différent des autres car il est accessible à l'examen clinique

Plus en détail

Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau

Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau Lésions élémentaires modifiant la couleur normale de la peau 1-1 Erythème 1-2 Télangiectasies 1-3 Purpura 1-4 Dyschromies Pr MS Doutre Février 2013 1-1- ERYTHEME Rougeur de la peau qui s efface à la pression

Plus en détail

Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2)

Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2) 22/03/16 GRAILLE-AVY Lisa L2 CR : BOUÉ Kévin Revêtement Cutané Pr. BERBIS 8 pages Plan : REVETEMENT CUTANÉ Lésions élémentaires de la peau : sémiologie de la peau (2) A. Lésions cutanées primitives B.

Plus en détail

10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages. Plan. A. Rappel : structure de la peau

10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages. Plan. A. Rappel : structure de la peau 10/03/2015 LEFEVRE Flora L2 CR : BRASSIER Julia Revêtement cutané Pr BERBIS 6 pages Les lésions élémentaires de la peau : sémiologie cutanée Plan A. Rappel : structure de la peau B. Le diagnostic en dermatologie

Plus en détail

Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012

Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012 Examen UE Revêtement Cutané 21 Juin 2012 Cas 1 (photo) : Cet homme de 30 ans consulte pour ces lésions des 2 creux axillaires apparues il y a 15 jours, très prurigineuses 1- Comment décrivez-vous ces lésions?

Plus en détail

Cours de Sémiologie. M. DENGUEZLI Faculté de médecine de Sousse 2ème année médecine

Cours de Sémiologie. M. DENGUEZLI Faculté de médecine de Sousse 2ème année médecine Cours de Sémiologie M. DENGUEZLI Faculté de médecine de Sousse 2ème année médecine INTRODUCTION L observation de la peau, des muqueuses et des phanères fait partie de tout examen clinique. Les maladies

Plus en détail

Les lésions élémentaires de la peau : sémiologie cutanée

Les lésions élémentaires de la peau : sémiologie cutanée 15/03/16 GROUALLE Manon L2 CR : PAYRASTRE Clémentine Revêtement cutané Pr. Berbis 11 pages Les lésions élémentaires de la peau : sémiologie cutanée Plan LES LESIONS ELEMENTAIRES PRIMITIVES A. Les macules

Plus en détail

page: I Table des matières lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: I Table des matières lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante page: I lésions élémentaires causes Table des matières image alphabétique Sommaire Rappel histologique de la structure de la peau humaine page: II La gangrène........................... 31 L atrophie.............................

Plus en détail

Sémiologie dermatologique

Sémiologie dermatologique - Support de Cours (Version PDF) - Sémiologie dermatologique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 - Université Médicale Virtuelle Francophone - - Support

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2010-2011) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions

Plus en détail

Examen UE Revêtement Cutané (session 21 mai 2013) QCM avec planche photos

Examen UE Revêtement Cutané (session 21 mai 2013) QCM avec planche photos Examen UE Revêtement Cutané (session 21 mai 2013) QCM avec planche photos 22 QCM à partir de cas cliniques (cf planche photos) : Cas n 1 (une photo) : Vous recevez en consultation cette adolescente pour

Plus en détail

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques

Les s lésions ns é lémentaire r s s dermatologiques Les lésions élémentaires dermatologiques 1-Introduction: - Les lésions élémentaires sont multiples et leur connaissance est indispensable pour le diagnostic des dermatoses. -peuvent être : - primaires,

Plus en détail

ED 2 Histologie / Anatomopathologie

ED 2 Histologie / Anatomopathologie UE Revêtement Cutané (2015) ED 2 Histologie / Anatomopathologie Audrey Gros et Béatrice Vergier (CHU Bordeaux) Différenciation d un kératinocyte couche cornée couche claire Peau épaisse couche granuleuse

Plus en détail

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses

UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry. Sémiologie des muqueuses UE11 : Revêtement cutané Dr Beylot-Barry Date : 26/04/13 Promo : PCEM2 Plage horaire : 10h 12h Ronéistes : BOYER Flavien VINGADASSALOM Sivadji Sémiologie des muqueuses I. Description de la muqueuse buccale

Plus en détail

DIPLÔME EN OSTÉOPATHIE (D.O.)

DIPLÔME EN OSTÉOPATHIE (D.O.) en partenariat avec le Federal European Register of Osteopaths PROMOTION 2015 Me moire n présenté et soutenu publiquement le.. à Paris par Mlle SALMON Noémie, née le 11/08/1990 à Clamart (92) Pour l obtention

Plus en détail

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante

Vasculopathies. Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Vasculopathies Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Pathologies vasculaires Vasculite leucocytoclasique Granulome faciale et Erythema elevatum diutinum Polyartérite noueuse Cryoglobulinémie Vasculite

Plus en détail

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite)

Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) UE Revêtement Cutané (2015) Traduction microscopique des lésions élémentaires primaires vues en sémiologie dermatologique (suite) Pr. Béatrice Vergier (service de pathologie, CHU Bordeaux) Lésions élémentaires

Plus en détail

EPU 2016 PEGASE E CARMI

EPU 2016 PEGASE E CARMI EPU 2016 PEGASE E CARMI Tumeurs cutanées bénignes Tumeur «de Mr tout le monde» Tumeur pédiatrique Tumeur muqueuse Tumeur de «Monsieur tout le monde» Diagnostic? Votre diagnostic? Votre diagnostic? Tache

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL

Naevus et mélanomes. Dr François LE GALL Naevus et mélanomes Dr François LE GALL Généralités Les mélanocytes Unité de mélanisation Naevus Prolifération bénigne aux dépens des mélanocytes Plusieurs sièges possibles Naevus dermique Aspect clinique:

Plus en détail

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff Tumeurs cutanées Dr Le Duff Classification Tumeurs bénignes Tumeurs malignes MELANOME CARCINOMES: basocellulaire et épidermoïde Carcinôme neuro-endocrine (Merckel) Tumeurs annexielles Tumeurs tissus mous

Plus en détail

Université Ferhat Abbas De Sétif 1 Faculté De Médecine. Acné et Eczéma. Cours de sémiologie pour les pharmaciens. Dr N Benmostefa

Université Ferhat Abbas De Sétif 1 Faculté De Médecine. Acné et Eczéma. Cours de sémiologie pour les pharmaciens. Dr N Benmostefa Université Ferhat Abbas De Sétif 1 Faculté De Médecine Acné et Eczéma Cours de sémiologie pour les pharmaciens Dr N Benmostefa Année universitaire2014/2015 L acné DEFINITION : une dermatose inflammatoire

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal as n 1 Une patiente présente une déformation de ses doigts et de ses ongles. ette patiente est atteinte d hippocratisme digital

Plus en détail

Rappels d anatomie et de physiologie cutanée

Rappels d anatomie et de physiologie cutanée Rappels d anatomie et de physiologie cutanée A. Nosbaum M0-A La peau se subdivise en 4 régions superposées, de la superficie à la profondeur L épiderme, La jonction dermo-épidermique, Le derme, L hypoderme.

Plus en détail

RONEO D1 n h30-17h30 : UE8 cours n 26 Maladie d Alzheimer, Maladie de Parkinson et maladies démyélinisantes - 17h30-19h30 : UE8 cours n 28

RONEO D1 n h30-17h30 : UE8 cours n 26 Maladie d Alzheimer, Maladie de Parkinson et maladies démyélinisantes - 17h30-19h30 : UE8 cours n 28 Chefs ronéos : - Elise Mallart - Nina Zeller RONEO D1 n 12 Lundi 7 Avril : - 13h30-15h30 : UE10 cours n 1 Sémiologie cutanée - 15h30-16h30 : UE10 cours n 2 Immunologie de la peau - 16h30-17h30 : UE8 cours

Plus en détail

Fortis Clinique Darné

Fortis Clinique Darné Fortis Clinique Darné Cas Cliniques en Dermatologie 23.04.14 Dr. Christine Schoutens Davidsen Granulomes Annulaires Lésions bénignes indolores Unique ou multiple Mains, pieds, genoux, coudes Recherche:

Plus en détail

Réalisation d un prélèvement mycologique

Réalisation d un prélèvement mycologique 1/ Objet et domaine d application Cette instruction de travail décrit les modalités de réalisation des prélèvements dans le cadre d examens mycologiques. 2/ Références et documents liés PR MYCO 1001 «examen

Plus en détail

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Hédon. Troisième partie. Ménopause

COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Hédon. Troisième partie. Ménopause COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Hédon Troisième partie Ménopause 38 ES JOURNÉES NATIONALES Paris, 2014 159 Dermatoses des seins M. FAURE *, E. DRAPIER-FAURE

Plus en détail

LES TUM EURS M ELA NIQUES

LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELA NIQUES LES TUM EURS M ELANIQUES développées à partir des mélanocytes responsables de la synthèse de la mélanine qu ils distribuent aux kératinocytes de la couche germinative. sont dispersés

Plus en détail

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A.

Naevus et Mélanomes. I. Généralités. II. Les naevi. A. Naevus dermique. B. Naevus jonctionnel. C. Naevus composé. III. Le mélanome A. Samuel FAYARD Arnaud DE CHATEAUBRIANT 02/04/12 Anapath, Naevus et Mélanomes, F. LeGall Le poly disponible sur le réseau pédagogique. Naevus et Mélanomes I. Généralités L assise basale de l épiderme est

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - La cicatrisation. Date de création du document. - Université Médicale Virtuelle Francophone - La cicatrisation Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Peau et cicatrisation... 1 2 Cicatrisation de 2 intention ou cicatrisation dirigée...2 3 La cicatrisation... 3 I PEAU ET CICATRISATION

Plus en détail

Aspects cliniques de l urticaire chronique. Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux

Aspects cliniques de l urticaire chronique. Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux Aspects cliniques de l urticaire chronique Marie-Sylvie DOUTRE Bordeaux La définition de l urticaire chronique est clinique C est une dermatose, érythémateuse et papuleuse, prurigineuse et fugace, évoluant

Plus en détail

Les lésions élémentaires en dermatologie (suite)

Les lésions élémentaires en dermatologie (suite) UE : Revêtement cutané Sémiologie Date : 15/02/2012 Promo : P2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : M-S Doutre Ronéistes : VIGIER Anna : anna_vigier@hotmail.fr TOUSSAINT Clémentine : clemtoussaint10@orange.fr

Plus en détail

Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 190 (ex item 117) Lupus érythémateux disséminé Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités Physiopathologie... 3 2. Lupus et anatomie pathologique... 3 2.1.

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRCPC, Université de Montréal Cas 1 Une patiente présente cette éruption cutanée subite. Il s agit d un pityriasis rosé de Gilbert inversé. Cette forme de pityriasis

Plus en détail

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans

Les tumeurs cutanées. H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans Les tumeurs cutanées H.Maillard Service de Dermatologie CH Le Mans I- Tumeurs bénignes 1) Tumeurs mélanocytaires= naevus 1) Rares à la naissance: naevus congénital (possibilité de transformation en mélanome)

Plus en détail

Démarche diagnostique en dermatologie

Démarche diagnostique en dermatologie Démarche diagnostique en dermatologie Dr. Mansoul I/Introduction : La peau est un organe accessible à l examen clinique et à des explorations para-cliniques simples. L observation du revêtement cutané,

Plus en détail

Analyse d'un compte-rendu anatomo-pathologique en dermo-pathologie

Analyse d'un compte-rendu anatomo-pathologique en dermo-pathologie 01/04/2016 DUBOST Mathieu L2 CR : BOUÉ Kévin Revêtement cutané Dr. Jean-Philipe Dales 8 pages Analyse d'un compte-rendu anatomo-pathologique en dermo-pathologie Plan A. Introduction B. Lésions élémentaires

Plus en détail

FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES. Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014

FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES. Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014 FORMES CLINIQUES DES TOXIDERMIES Pr. E. Delaporte Lille, 15/10/2014 «De l acnéau psoriasis pustuleux généralisé, il n est pas d affection dermatologique qui ne puisse être déclenchée, aggravée ou simulée

Plus en détail

Analyse d'un compte rendu anatomo-pathologique en dermato-pathologie

Analyse d'un compte rendu anatomo-pathologique en dermato-pathologie 18/03/14 BOURDILLON Marjane L2 Revêtement cutané Dr. Jean-Phillipe Dales jean-phillipe.dales@ap-hm.fr 12 pages Relecteur n 3 Analyse d'un compte rendu anatomo-pathologique en dermato-pathologie Plan A.

Plus en détail

Naevus et mélanomes. Généralités. I-Naevus. A-Naevus dermique

Naevus et mélanomes. Généralités. I-Naevus. A-Naevus dermique Yvann Orcha Hugo Leschallier de Lisle 23/11/12 UE Biopatho Pr Le Gall. Poly dispo sur le réseau, c'est celui de l'année dernier : «mélanome» Naevus et mélanomes Généralités Dans l épiderme, deux types

Plus en détail

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES

PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES PRINCIPALES ANOMALIES ET AFFECTIONS DE LA PEAU ET DES PHANERES LESIONS ELEMENTAIRES DE LA PEAU Lésions de couleur : - Erythème : rougeur due à une dilatation des artérioles. - Dyschromie : anomalie de

Plus en détail

D OSSIER. P r incipe de l examen dermatologique et. Introduction. Principes de l examen dermatologique 1. INTERROGATOIRE

D OSSIER. P r incipe de l examen dermatologique et. Introduction. Principes de l examen dermatologique 1. INTERROGATOIRE D OSSIER P r incipe de l examen dermatologique et l es lésions élémentaires dermatologiques Mai 2011 Introduction La peau est un organe aisément accessible à l'examen clinique et à des explorations para-cliniques

Plus en détail

Particularités s des peaux génétiquement pigmentées

Particularités s des peaux génétiquement pigmentées Particularités s des peaux génétiquement pigmentées es Journée e Médicale M du PHANS 07_07_07 Dr Vincent Stoffel La peau Ce qu il y a de plus profond chez l homme, c est la peau Paul VALERY La peau La

Plus en détail

DEFINITION/GENERALITES

DEFINITION/GENERALITES LE PSORIASIS I. DEFINITION/GENERALITES : C est une dermatose érythémato-squameuse d évolution chronique et récidivante. Touchant 1 à 2% de la population générale. Elle peut survenir à tous les âges (20

Plus en détail

sur peau noire Cas cliniques

sur peau noire Cas cliniques Dermatopédiatrie sur peau noire Cas cliniques Thierry Passeron Service de Dermatologie & INSERM U895 équipe 1 CHU de Nice Enfant de 18 mois Cas N 1N Fièvre à 39 C depuis 6 jours AEG Toux ++ Conjonctivite

Plus en détail

1 - GENERALITES. 2 - ÉPIDERME

1 - GENERALITES. 2 - ÉPIDERME LA PEAU. 1 - GENERALITES. Plus qu une simple enveloppe, la peau est un organe à part entière qui recouvre complètement le corps et qui possède une superficie variant entre 1,5 et 2 m 2. Selon la région

Plus en détail

Annales DFGSM2 EDITION UE 10 Dermatologie. Partenaires de l AMPC

Annales DFGSM2 EDITION UE 10 Dermatologie. Partenaires de l AMPC Annales DFGSM2 EDITION 2016 2017 UE 10 Dermatologie Partenaires de l AMPC 2 Un grand merci au bureau AMPC de cette année, et en particulier à Julia pour les Outils Ped! C est grâce à tout ce qu ils ont

Plus en détail

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER Julie Charles Dermatologie CHU Grenoble, INSERM U823 Les Incontournables en Cancérologie 6 Octobre 2015 Plan 1. Les thérapies ciblées 2. Principaux

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini

Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini Traitements Mésothérapiques Dr Bernadette Pasquini Maladie d évolution chronique. Stade initial : altération de la paroi veineuse avec trouble de la perméabilité capillaire (incontinence valvulaire). Stade

Plus en détail

le syndrome de Naegeli Tableau clinique Dermopathie Réticulée et Pigmentaire l image histologique Dyskératose congénitale

le syndrome de Naegeli Tableau clinique Dermopathie Réticulée et Pigmentaire l image histologique Dyskératose congénitale Observation Kh. Besma Sexe féminin Age : 5 ans et demi Mariage consanguin de troisième degrés la dernière d une fratrie de 5 enfants Sans antécédents personnels ou familiaux Clinique : un état poikilodermie-

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

A quoi servent les corticoïdes par voie locale?

A quoi servent les corticoïdes par voie locale? Je comprends l'importance du bon usage d un corticoïde par voie locale Véritable révolution thérapeutique, la corticothérapie locale allie efficacité et praticité. Une bonne information et le respect des

Plus en détail

Lymphomes et Pseudolymphomes

Lymphomes et Pseudolymphomes Lymphomes et Pseudolymphomes Gérard ABADJIAN Dermatopathologie Courante Ref. Images McKee Pathology of the Skin Définition Lymphome à cellules T le plus courant, d aspects caractéristiques cliniques et

Plus en détail

Lésions élémentaires I - DERMATOPATHOLOGIE II BIOPSIE CUTANEE

Lésions élémentaires I - DERMATOPATHOLOGIE II BIOPSIE CUTANEE 09/12/20 L2 Médecine - 20/2012 Lésions élémentaires I - DERMATOPATHOLOGIE II BIOPSIE CUTANEE A) Comment biopsier? B) Pourquoi biopsier? C) Où biopsier? D) Biopsier pour se faire bien voir du pathologiste

Plus en détail

Dr Mélanie Saint-Jean, Dermatologue, CH de Saint-Nazaire et CHU de Nantes

Dr Mélanie Saint-Jean, Dermatologue, CH de Saint-Nazaire et CHU de Nantes Les dermatoses de la dépendance Dr Mélanie Saint-Jean, Dermatologue, CH de Saint-Nazaire et CHU de Nantes Plan Physiologie de la peau Vieillissement cutanéet aspects dermatologiques «physiologiques» du

Plus en détail

UE REVETEMENT CUTANE (I Partie Fondamentale II Sémiologie Clinique et Paraclinique, Pharmacologie)

UE REVETEMENT CUTANE (I Partie Fondamentale II Sémiologie Clinique et Paraclinique, Pharmacologie) UFR de Médecine L3 - Examen de janvier 2013 UE REVETEMENT CUTANE (I Partie Fondamentale II Sémiologie Clinique et Paraclinique, Pharmacologie) I. PARTIE FONTAMENTALE UE REVETEMENT CUTANE Dr RECEVEUR /

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS

Mélanome. Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS Mélanome Nicolas Poulalhon Dermatologie CHLS 1. Quelques chiffres 10/100 000 habitants / an + 10% par an 1er cancer entre 15 et 35 chez l homme et entre 15 et 25 ans chez la femme Age moyen 47 ans (en

Plus en détail

Module V. Papules et pustules

Module V. Papules et pustules Module V Papules et pustules Manon Paradis, DMV, MScV, Dipl ACVD, Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal, St-Hyacinthe, Québec, Canada Papules et pustules: introduction Motif fréquent

Plus en détail

Séance 1 : L ACNE. Pré requis : Le follicule pileux et les glandes sébacées

Séance 1 : L ACNE. Pré requis : Le follicule pileux et les glandes sébacées Dermatologie Séquence : les affections des annexes cutanées Séance 1 : L ACNE Objectifs : Etre capable d identifier l acné et ses causes, et d agir en conséquence. Situation professionnelle : Vous avez

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Amandine PÉRIER DERMATOLOGIE VENEROLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél.

Plus en détail

I. Rappel anatomo-physiologique :

I. Rappel anatomo-physiologique : Dimanche, le : 27-10-2013 1. Structure anatomique de la peau : La peau est un tissu plein de pli pour les étirements de cette peau. Cette peau connaît 3 couches : Le derme. L épiderme. L hypoderme. 2.

Plus en détail

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3 Nom Prénom EXERCICE NOTE : les pathologies de la peau EXERCICE 1 : les plaies 1. Surligner la définition d une plaie dans le doc 1 : /1 2. Indiquer les facteurs de gravite d une plaie : /2 L étendue la

Plus en détail

Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant

Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant Sclérodermie de l enfant. Sclerodermie enfant Verrue de la face. Que proposer pour traiter cette Verrue de la face? Verrue de la face. Un keratolytique a forte concentration après avoir protégé la peau

Plus en détail

MELANOMES DESMOPLASTIQUES

MELANOMES DESMOPLASTIQUES MELANOMES DESMOPLASTIQUES Composés de cellules tumorales fusiformes associées à composante fibreuse d intensité et de composition variables Il existe des mélanomes à composante desmoplastique partielle

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES PITYROSPOROSES (= MALASSEZIOSES)

ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES PITYROSPOROSES (= MALASSEZIOSES) ÉPIDÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES PITYROSPOROSES (= MALASSEZIOSES) Objectifs pédagogiques - Connaître l'agent, l'épidémiologie, les différentes formes cliniques et les principes du traitement

Plus en détail

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier

Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Correction de l Examen UE Revêtement Cutané 18 janvier 2010 D1 Coordination B. Vergier Question 1 : Cas n 1 sur power-point (M. Beylot-Barry) Cet homme de 35 ans consulte pour ces lésions cutanées Quelles

Plus en détail

LES BRÛLURES. Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO

LES BRÛLURES. Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO Progress Santé BTS diététique 2è année Physiopathologie E. CASO LES BRÛLURES I. La peau : structure et rôles La peau constitue l organe le plus grand de l organisme : elle représente 16% de son poids total.

Plus en détail

Pathologies chirurgicales IFCS

Pathologies chirurgicales IFCS C est une folliculite profonde, nécrosante due au staphylocoque doré. La folliculite est l infection de l appareil pulo-cébacés. II) - Clinique : 1)- Signes locaux : Le début est marqué par une saille

Plus en détail

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée Définition: Exacerbation de la réponse à médiation cellulaire (Th-1) Antigènes responsables: -Bactéries intracellulaires: Brucella, Mycobactéries,

Plus en détail

LA PEAU ET LES MUQUEUSES IFAS CHU NIMES 2014/2015

LA PEAU ET LES MUQUEUSES IFAS CHU NIMES 2014/2015 LA PEAU ET LES MUQUEUSES IFAS CHU NIMES 2014/2015 DEFINITION La peau, organe du toucher, est l enveloppe extérieure et l organe l protecteur du corps humain. Elle présente des variations d éd épaisseurs

Plus en détail

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3)

TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3) TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES DE LA PEAU (3) TUMEURS BENIGNES EPIDERMIQUES Kératose ou Verrue séborrhéïque Kératose lichéno noïde bénigne Acanthome à cellules claires Acanthome épidermolytique Dyskératome

Plus en détail

Troubles physiologiques de la peau et des muqueuses du nouveau-né

Troubles physiologiques de la peau et des muqueuses du nouveau-né Troubles physiologiques de la peau et des muqueuses du nouveau-né Troubles physiologiques cutanés observés au cours du premier mois de vie = phénomènes physiologiques d'adaptation à la vie extra-utérine.

Plus en détail

A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères

A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères A/ Conséquences physiques des violences physiques : - les téguments : peau et muqueuses - le squelette - les viscères B/ Conséquences physiques des violences sexuelles - organes génitaux externes - hymen,

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

LE PIED DIABETIQUE. Le point de vue du dermatologue. Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD 19/06/09

LE PIED DIABETIQUE. Le point de vue du dermatologue. Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD 19/06/09 LE PIED DIABETIQUE Le point de vue du dermatologue Docteur Ph. MULLER Service de Dermatologie CHR Metz-Thionville Hôpital BEAUREGARD Quelques chiffres Les diabétiques représentent 2,5 % de la population.

Plus en détail

Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus

Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus Grain de beauté? Mélanome? je veux en savoir plus Le site du Docteur Philippe SENTIS Adresse du site : www.docvadis.fr/philippe-sentis Quelques notions de dermatologie sur les mélanomes. N'oubliez surtout

Plus en détail

Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification

Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification Lésions endoscopiques du tractus digestif : description, classification K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France Bases de

Plus en détail

Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques

Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques Pathologie Générale Inflammation et Cicatrisation Variétés morphologiques des inflammations aiguës et chroniques Pr Gérard ABADJIAN USJ 2014 Variétés d'inflammations aiguës Inflammation congestive et oedémateuse

Plus en détail

Les affections de la peau et des muqueuses. Les affections de la peau. Différentes lésions de la peau. Différentes lésions de la peau

Les affections de la peau et des muqueuses. Les affections de la peau. Différentes lésions de la peau. Différentes lésions de la peau Les affections de la peau et des muqueuses Les affections de la peau e 1 2 Différentes lésions de la peau Différentes lésions de la peau Macule : décoloration plane < 1 cm Tache : macule > 1cm Papule :

Plus en détail

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 299 (ex item 149) Tumeurs cutanées, épithéliales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Fréquence et épidémiologie... 3 3. Types histologiques...

Plus en détail

Etude de cas : L eczéma dermatite atopique de l enfant

Etude de cas : L eczéma dermatite atopique de l enfant Etude de cas : L eczéma dermatite atopique de l enfant 10h00 : Vous travaillez en pédiatrie nourrisson Vous prenez en soins Léo, 4 mois hospitalisé, la veille à 21 h, pour un eczéma. Il présente également

Plus en détail

Les maladies auto-inflammatoires vues par le dermatologue

Les maladies auto-inflammatoires vues par le dermatologue Les maladies auto-inflammatoires vues par le dermatologue Aurélie Du-Thanh Département de Dermatologie CHRU de Montpellier a-du_thanh@chu-montpellier.fr Quelles MAI le dermatologue voit-il? Les fièvres

Plus en détail

Je m informe sur les utilisations médicales du laser

Je m informe sur les utilisations médicales du laser Je m informe sur les utilisations médicales du laser Docteur Bernard Villaret Adresse du site : www.docvadis.fr/bernard.villaret Validé par le Comité Scientifique Autre Plusieurs catégories de laser sont

Plus en détail

Analyse histologique d une prolifération mélanocytaire

Analyse histologique d une prolifération mélanocytaire Analyse histologique d une prolifération mélanocytaire Stéréotypée Critères cliniques : localisation Type l âge +++ A faible grossissement la taille la symétrie le siège (jonctionnel / dermique) La profondeur

Plus en détail

Biopathologie. Cours n 4 : Athérome. Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY

Biopathologie. Cours n 4 : Athérome. Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Biopathologie Cours n 4 : Athérome Jean-François Emile, Service de pathologie & EA4340 Hôp. Ambroise Paré, APHP & Université de Versailles SQY Athérome / Athérosclérose Lésion des grosses et moyennes artères

Plus en détail