La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014"

Transcription

1 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi 1) La radiothérapie 2) Réalisation : les protocoles 3) Prescription : les indications de la radiothérapie a) Les tumeurs du tronc et des extrémités b) Les tumeurs de la cavité buccale c) Les tumeurs des cavités nasales d) Les lymphomes e) Autres localisations 4) Suivi : les effets secondaires Dr Aurélia Klajer-Peres Accélérateur 1,La radiothérapie Brachythérapie 1,La radiothérapie Brachythérapie Valable si les cathéters sont posés au moment de la chirurgie Dosimétrie indispensable : plusieurs cathéters nécessaires Récidives en marges vs RT qui est plus large

2 L orthovoltage 2,La réalisation : les protocoles Réparation : différence de potentiel entre tumeur et tissu normal Redistribution : Sensibilité aux rayons varie suivant le moment du cycle Ré-oxygénation : une partie des tumeurs est hypoxique et entre les séances ces cellules deviennent aérobies et donc plus sensibles aux rayons Repopulation : les cellules tumorales non détruites continuent à se multiplier et après 4 semaines : multiplication accélérée PAS DE PROTOCOLE PARFAIT! Importance de l hyperfractionnement Importance de la durée totale du traitement Objectif CURATIF:12 séances sur 4 semaines Objectif PALLIATIF : 3 ou 4 séances sur 4 semaines Le fibrosarcome félin Le fibrosarcome félin PRISE EN CHARGE SYSTEMATIQUE : Les récidives sont toujours plus agressives SCANNER local et thoracique Chirurgie large et agressive Histologie avec marges indispensable Si marges infiltrées, on essaie toujours une reprise chirurgicale La radiothérapie ne rattrape pas une mauvaise chirurgie!

3 Le mastocytome canin Le mastocytome canin Toujours chirurgie en 1 ère intention Grade(1,2 ou 3), KI67 et bilan d extension Grades 1 et 2 RT seule : bon contôle Si chirurgie incomplète ou non chirurgical : RT + corticoïdes Les sarcomes cutanés du chien Chirurgie Marges et reprise si besoin RT si marges infiltrés ou non chirurgical Tumeur à croissance lente Gr 1 et 2 métastasent rarement Chirurgie + RT : efficace pour 85% l ostéosarcome Amputation? Orthovoltage préferentiellement absorbé par l os Radiothérapie palliative Irradiation per-opératoire?

4 3,2,Prescription : cavités buccales Epulis Acanthomateux 3,2,Prescription : cavités buccales Carcinome épidermoïde Contrôle chez 90% des patients Meilleur pronostic quand petit Survie >1 an chez 90% des patients Pronostic plus sombre chez le chat 3,2,Prescription : cavités buccales Mélanome 3,2,Prescription : truffe Métastases ++ Survie >1an chez 60% des patients

5 05/01/2015 3,2,Prescription : cavités nasales 3,2,Prescription : cavités nasales Irradiation peropératoire 3,2,Prescription : cavités nasales 3,3,Prescription : le lymphome Radiosensibilité ++ Excellente indication si localisé Cavité nasales, cutané, souscutané, ganglionnaire stade 1 «Half-body» irradiation Lymphome des cavités nasales Lymphome médiastinal

6 3,4,Prescription : autres localisations Carcinome thyroïdien 3,4,Prescription : autres localisations Thymome Macro-adénome hypophysaire Adénocarcinome Périanal Le suivi : les effets secondaires Immédiats Tissus à prolifération rapide Peau Muqueuse orale Epithélium intestinal Cornée Importance du protocole hyperfractionné Tardifs Tissus à prolifération lente Poils Muscles/os Poumons Cristallin CONCLUSION Très nombreuses indications en médecine vétérinaire Orthovoltage est une technique de choix Chirurgie doit toujours être privilégiée La radiothérapie ne rattrape pas une chirurgie

7 MERCI POUR VOTRE ATTENTION A VOS QUESTIONS!

Radiothérapie et Phytothérapie : traitements palliatifs

Radiothérapie et Phytothérapie : traitements palliatifs Radiothérapie et Phytothérapie : traitements palliatifs Paris le 8/12/2016 Dr Aurélia Klajer-Peres Dr Céline Gastinel-Moussour Radiothérapie curative : stériliser définitivement toutes les cellules cancéreuses

Plus en détail

Association de la radiothérapie à la chimiothérapie. Bernard Van Gansbeke

Association de la radiothérapie à la chimiothérapie. Bernard Van Gansbeke Association de la radiothérapie à la chimiothérapie Association de la radiothérapie à la chimiothérapie Radiothérapie : mode d action efficacité, indications en pratique effets secondaires Association

Plus en détail

LES MASTOCYTOMES CANINS

LES MASTOCYTOMES CANINS CAHIER DE PATHOLOGIE N 2 LES MASTOCYTOMES CANINS Dr Sandra Jolly DVM, DScV, responsable du département de pathologie 1. Epidémiologie 2. Caractéristiques techniques 3. Diagnostic 4. Bilan d extension en

Plus en détail

Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages

Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages Comprendre et interpréter les compte-rendus d'histologie et les immunomarquages Paris, 8 décembre 2016 Ingrid Bemelmans, DMV, Dipl.ECVP 1 INTÉRÊT DE L ANALYSE HISTOLOGIQUE EN CANCÉROLOGIE Tumeur? Si oui,

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Christine TEMPELAERE Pr Anract, Dr Babinet, Dr Biau, Dr Larousserie Samedi 18 octobre 2014 Introduction Localisation: 90% métaphyse des os longs

Plus en détail

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Epidémiologie 2392 Nouveaux cas de cancers traités a notre niveau en 2012:

Plus en détail

4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES

4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES 4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES Niort Jeudi 24 avril 2008 QCM 1 La chirurgie des cancers du poumon stade IV peut être curatrice: A- En cas de métastase cérébrale.

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA TRACHEE

CHIRURGIE DE LA TRACHEE CHIRURGIE DE LA TRACHEE Jean-François REGNARD Hôpital Cochin Jean-francois.regnard@cch.aphp.fr CHIRURGIE DE LA TRACHEE Tumeurs trachéales Sténoses trachéales post-intubation post-trachéotomie congénitale

Plus en détail

Traitement du cancer du poumon avancé

Traitement du cancer du poumon avancé Traitement du cancer du poumon avancé Joffre C. Allard, M.D., Rimouski Octobre 2008 Plan Classification TNM : qu est-ce qu un stade IV? Cancer du poumon non à petites cellules Chimiothérapie palliative

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer

Histoire naturelle du cancer TUMEURS MALIGNES Histoire naturelle du cancer - Transformation cancéreuse d une cellule - Expansion clonale de la cellule cancéreuse - Lésions cancéreuses pré-invasives: dysplasies, carcinome in situ -

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

Contexte épidémiologique. 14,5 / chiens et 3,5 / chats. 2,8 % des chiens et 2,2% des chats

Contexte épidémiologique. 14,5 / chiens et 3,5 / chats. 2,8 % des chiens et 2,2% des chats Académie Vétérinaire, Jeudi 21 avril 2011 Pauline de Fornel-Thibaud Contexte épidémiologique Incidence : 14,5 /100 000 chiens et 3,5 /100 000 chats 2,8 % des chiens et 2,2% des chats jlthibaud@vet-alfort.fr

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules Carcinome neuroendocrine à grandes cellules C. Clément-Duchêne Institut de Cancérologie de Lorraine Introduction Groupe hétérogène de tumeurs (histologie, immunohistochimie, moléculaire, pronostic et thérapeutique)

Plus en détail

ReSOP. Généralités sur les cancers de l enfant. Epidémiologie Biologie Clinique

ReSOP. Généralités sur les cancers de l enfant. Epidémiologie Biologie Clinique ReSOP Généralités sur les cancers de l enfant Epidémiologie Biologie Clinique Epidémiologie Incidence 3 % des cancers dans l espèce humaine environ 110 cas / an en PACA et Corse 1 nouveau-né sur 500 est

Plus en détail

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas

CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas CANCER DE LA LANGUE MOBILE: Notre expérience sur 100 cas El Bousaadani A., T Oubahmane, L Eljahd, Abada R., Rouadi S., Mahtar M., Roubal M., Kadiri F. Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital

Plus en détail

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases

Plus en détail

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e Cancers des VADS Dominique Chevalier Epidémiologie cavité orale, pharynx larynx Incidence standardisée monde en 2012 Hommes : 16.1 Femmes : 5.4 Incidence région Nord-Ouest : 2012 Hommes : 35 Estimation

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

Les tumeurs épithéliales thymiques

Les tumeurs épithéliales thymiques Les tumeurs épithéliales thymiques Diagnostic et classification histo-pronostique Réunion du GTR Thorax 2015 Hugues Bégueret Marie Parrens Ectopies - Cou (thyroïde, tissu adipeux) -Trachée - Hile pulmonaire

Plus en détail

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales

Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales 26/03/14 Tumeurs mammaires Techniques chirurgicales Annick Hamaide Tumeurs mammaires - Chienne TR chirurgical: Traitement de choix! SAUF en cas de carcinome inflammatoire ou si métastase à distance! Traitement

Plus en détail

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Intérêt de la RT après mastectomie totale: patientes N+ RT améliore: - le contrôle local de 17% à 5 ans - la survie

Plus en détail

120 Imagerie des sinus

120 Imagerie des sinus Fig. 5-9 Adénocarcinome de l éthmoïde Coupes TDM axiale (A) et coronale (B), IRM séquences axiale T1 (C), T2 axiale (D) et coronale (F), T1 FatSat injectées axiale (E) et coronale (G) : masse de signal

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

de la préclinique à l application clinique

de la préclinique à l application clinique CLARAFT: chirurgie de résection de sarcomes assistée par imagerie i optique: de la préclinique à l application clinique CLARAFT: les objectifs Valider une méthode peropératoire fiable Améliorer l identification

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI Tumeurs des parties molles = Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) Tumeurs malignes de l

Plus en détail

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Jean-Marc Simon / Idriss Troussier Service d Oncologie Radiothérapique HU Pitié-Salpêtrière Charles Foix Radiothérapie de la femme âgée

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES

Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 LES TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES PLAN I/-généralités terminologie II/-les facteurs pronostiques III/- le grade histopronostique

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 23 octobre 2006 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans Jean-Jacques MAZERON Service de radiothérapie oncologique Groupe Hospitalier Pitie-Salpêtrière, Paris Les irradiations les plus fréquentes 1. Les irradiations

Plus en détail

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire

UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL. TEP et cancer pulmonaire UE4-Appareil respiratoire Dr. C REVEL Date: 19/10/2015 Promo: DFGSM2 2015/2016 Ronéistes : TSANG Ronan LEBEAU Greg Plage horaire: 10h30-11h45 Enseignant : Dr. C Revel TEP et cancer pulmonaire I. Diagnostic

Plus en détail

Le cancer du canal anal. Dr Christine Casa

Le cancer du canal anal. Dr Christine Casa Le cancer du canal anal Dr Christine Casa Anatomie du canal anal Du rectum à la peau péri anale 3-4 cm long Proche en AV - Cz l homme : bulbe urétral, urètre, gl de Cowper - Cz la femme : face postérieure

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus

Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Cancers des sinus et des fosses nasales nasopharynx inclus Interne : Clémence Basse / Tuteur : Pr. Dubray Faculté de Rouen 1 2 1 CANCERS DES SINUS ET DES FOSSES NASALES Epidemiologie rare < 300 cas par

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Dr Frank Tusseau Adresse du site : www.docvadis.fr/tusseau Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement rare et concerne généralement

Plus en détail

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique)

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

Cancers des cavités nasosinusiennes

Cancers des cavités nasosinusiennes Cancers des cavités nasosinusiennes Généralités : On doit distinguer 4 sites anatomiques pouvant être le siège de tumeurs des cavités nasosinusiennes : le sinus ethmoïdal, le sinus maxillaire, la plaque

Plus en détail

Traitements Locorégionaux des sarcomes des tissus mous. Reconstruction : quelles indications? et quels lambeaux?

Traitements Locorégionaux des sarcomes des tissus mous. Reconstruction : quelles indications? et quels lambeaux? Traitements Locorégionaux des sarcomes des tissus mous Reconstruction : quelles indications? et quels lambeaux? F.Rimareix C. Le Péchoux, L. Vilcot, C. Honoré, O. Mir, J. Dômont A. Le Cesne, S. Bonvalot

Plus en détail

métastases combattre les collection comprendre et agir

métastases combattre les collection comprendre et agir Vous souhaitez mieux comprendre ce que sont les métastases. Nous vous proposons de faire un état des connaissances : comment et pourquoi se développent-elles? Quelles sont les armes actuelles et à venir

Plus en détail

DOSIMETRIE sein et lit tumoral

DOSIMETRIE sein et lit tumoral DOSIMETRIE sein et lit tumoral DOSIMETRIE sein et lit tumoral IMAGERIE PORTALE AVEC DRR Contexte La Radiothérapie Particularités Aspects logistiques Positionnement Acquisition des données anatomiques Paramètres

Plus en détail

Les proliférations histiocytaires canines

Les proliférations histiocytaires canines Conférence Académie Médecine Vétérinaire Jeudi 5 mars 2009 Les proliférations histiocytaires canines Catherine ANDRÉ (UMR CNRS 6061, Rennes) Jérôme ABADIE (Unité d Anatomie d Pathologique, ENVN, Nantes)

Plus en détail

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein Infiltrant multifocal Dernières Dr Perrine CAPMAS Infiltrant multifocal Toutes les décisions sont prises lors de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant: Chirurgien Radiothérapeute

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Les cancers thoraciques sont multiples Grande variété de tumeurs (poumons primitifs, métastases, médiastin, sarcomes,

Plus en détail

Radiobiologie appliquée à la radiothérapie. C. ROQUIER Personne Compétente en Radioprotection Centre Hospitalier Victor Dupouy Argenteuil.

Radiobiologie appliquée à la radiothérapie. C. ROQUIER Personne Compétente en Radioprotection Centre Hospitalier Victor Dupouy Argenteuil. Radiobiologie appliquée à la radiothérapie C. ROQUIER Personne Compétente en Radioprotection Centre Hospitalier Victor Dupouy Argenteuil. PHYSIQUE DU RAYONNEMENT Définition Un rayonnement ionisant doit

Plus en détail

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2

ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie. Cas 2 ED Anatomie Pathologique UE Cancérologie Cas 2 L3 2016-2017 Cas clinique Un homme de 60 ans, sans antécédent personnel ni familial, vient vous consulter car il a découvert depuis 4 mois un "ganglion" dans

Plus en détail

1 - Adenofibrome : a) Clinique : b) Anatomie pathologique : c) Radiologiquement :

1 - Adenofibrome : a) Clinique : b) Anatomie pathologique : c) Radiologiquement : 1 - Adenofibrome : a) Clinique : Tuméfaction unique (ou multiple soit d'emblée soit plus tard) chez une patiente jeune (20 à 30 ans) ayant tous les critères de la bénignité : - bien limitée - élastique

Plus en détail

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE)

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) F.Mekki Faut-il un traitement complémentaire à la chirurgie? o Le taux de rechutes locales

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

Thésaurus du cancer du thymus

Thésaurus du cancer du thymus Thésaurus du cancer du thymus - 1 - Suspicion de tumeur épithéliale du thymus Bilan préthérapeutique Standards : * Radiographie thoracique * Tomodensitométrie thoracique * Epreuves fonctionnelles respiratoires

Plus en détail

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Congrès de la SFSPM avec le parrainage de la SFRO 16 au 18 novembre 2016 Jean-Christophe FAIVRE oncologue radiothérapeute

Plus en détail

Proctologie en anatomie pathologique

Proctologie en anatomie pathologique Proctologie en anatomie pathologique «Petite chirurgie proctologique» Biopsies (pathologie tumorale essentiellement) Peu de pièces opératoires carcinologiques pathologies et terminologies particulières

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT

RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RADIOTHÉRAPIE DE CONTACT RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE OCTOBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél. : 01 55 93 70 00

Plus en détail

Imagerie des sarcomes osseux

Imagerie des sarcomes osseux Imagerie des sarcomes osseux DU carcinologie, 21 Mars 2014 GUSTAVE ROUSSY Institut de cancérologie VILLEJUIF. www.igr.fr Bérénice BOULET, institut Claudius Regaud, TOULOUSE RARE : Entre 0,2 et 0,5 % des

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

Cancer, amputation et réadaptation globale (adulte)

Cancer, amputation et réadaptation globale (adulte) Cancer, amputation et réadaptation globale (adulte) Yvon Bureau, ts Danny Mc Kinnon, md AQIPA 6 mai 2004 Plan de la présentation: L avant réadaptation La réadaptation L après réadaptation Nos recommandations

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Une masse périnéale atypique

Une masse périnéale atypique IMAD -CHU de Nantes Une masse périnéale atypique Emilie Duchalais Cas cliniques - Chirurgie colorectale 4 ème JNCDE Mme P., 66 ans 2008 Consulte pour une tuméfaction périnéale Antécédents: Hysterectomie

Plus en détail

voit son enfant s aggraver, elle décrit une Brûlure chimique malgré l application de traitement

voit son enfant s aggraver, elle décrit une Brûlure chimique malgré l application de traitement Brûlure chimique Cette femme voit son enfant s aggraver, elle décrit une Brûlure chimique malgré l application de traitement quotidiennement. Comment mener l interrogatoire pour connaitre le secret de

Plus en détail

La radiothérapie TRAITEMENTS ET SOINS

La radiothérapie TRAITEMENTS ET SOINS La radiothérapie LA RADIOTHÉRAPIE, QU EST-CE QUE C EST? QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE RADIOTHÉRAPIE? COMMENT SE PASSE CONCRÈTEMENT LA RADIOTHÉRAPIE? Y A-T-IL DES RISQUES PARTICULIERS LIÉS À LA RADIOTHÉRAPIE?

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 Épidémiologie Tumeur rare 10% des sarcomes utérins 0,2% des néoplasies utérines Ashraf-Ganjoei T et al. World J Surg Oncol. 2006

Plus en détail

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas)

Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) Imagerie des carcinomes adénoïdes kystiques (à propos de 8 cas) NEJHY. W, GHARBI. A, MOUSSALI. N, EL BENNA. N, ABDELOUAFI. A Service de Radiologie 20 Août, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction

Plus en détail

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff

Tumeurs cutanées. Dr Le Duff Tumeurs cutanées Dr Le Duff Classification Tumeurs bénignes Tumeurs malignes MELANOME CARCINOMES: basocellulaire et épidermoïde Carcinôme neuro-endocrine (Merckel) Tumeurs annexielles Tumeurs tissus mous

Plus en détail

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Expérience du service Pr.S.Ghomari-Bezzar Dr.H.Aris Introduction : Le cancer

Plus en détail

CANCEROLOGIE CHEZ LES NAC : PETIT TOUR D HORIZON

CANCEROLOGIE CHEZ LES NAC : PETIT TOUR D HORIZON CANCEROLOGIE CHEZ LES NAC : PETIT TOUR D HORIZON Dr Véronique Mentré Dipl. ECZM (Petits Mammifères) Exclusif NAC 95 Montigny les Cormeilles Pourquoi «Cancérologie et NAC»? Augmentation de la durée de vie:

Plus en détail

Notre Pratique en Question

Notre Pratique en Question Ostéosarcome Appendiculaire du Chien Notre Pratique en Question (des options, que choisir?) Souvenirs d Ecole (1985-2014) En théorie de nombreuses nouveautés Et en pratique euhh Diagnostic, Bilan d extension:

Plus en détail

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas

CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas HÔPITAL NATIONAL DE GYNÉCOLOGIE - OBSTÉTRIQUE CARCINOSARCOME DE L UTÉRUS À propos de 8 cas Pr. VU Ba Quyet Dr PHAM Duy Duan Dr NGUYEN Ngoc Phuong INTRODUCTION Les carcinosarcomes (CS) utérins sont des

Plus en détail

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Sarcomes des tissus mous 2016 Faible bénéfice de survie en cas de chirurgie

Plus en détail

L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses

L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses L Anatomie Pathologique dans l évaluation des tumeurs osseuses Bilan pré-opératoire: la biopsie 1. Définition 2. Indications 3. Techniques 4. Le prélèvement 5. Le diagnostic Bilan post-opératoire: les

Plus en détail

Réseau de Ca ancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Ca ancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Ca ancérologie de Midi-Pyrénées Sarcome des tissus mous de l adulte Dr. Richard Aziza Radiologue Institut Claudius Regaud, Toulouse Dr. Christine Chevreau Oncologue Institut Claudius Regaud,

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Cancers de la cavité buccale Journées d Oncologie Chirurgicale Samedi 13 avril 2013 Docteurs J.Candau, P.Laur, B.Lhopez, L.Prié Mme F.. Marie-Thérèse, patiente de 68 ans SF : Douleur à la déglutition,

Plus en détail

Cancers de la cavité buccale

Cancers de la cavité buccale Chapitre 3 Cancers de la cavité buccale Généralités Les cancers de la cavité buccale représentent environ 30 % des cancers ORL (REF). Le type histologique le plus fréquent est le carcinome épidermoide

Plus en détail

Cancer du pancréas : je m'informe

Cancer du pancréas : je m'informe Cancer du pancréas : je m'informe Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Oncologie Le cancer du pancréas est relativement

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

Apport de l imagerie l RADIOCHIRURGIE. Florence Loubes Lacroix Service de Neuroradiologie Hôpital Rangueil

Apport de l imagerie l RADIOCHIRURGIE. Florence Loubes Lacroix Service de Neuroradiologie Hôpital Rangueil Apport de l imagerie l en RADIOCHIRURGIE Florence Loubes Lacroix Service de Neuroradiologie Hôpital Rangueil Intérêt de la ra diochirurgie Une technologie (irradiation multifaisceaux de précision stéréotaxique,

Plus en détail

radiothérapie des thymomes

radiothérapie des thymomes Facteurs pronostiques et radiothérapie des thymomes JM J.M. Bachaud, C. Massabeau Institut Claudius Regaud Journée d Oncologie Thoracique ONCOMIP, 17 octobre 2008 Facteurs pronostiques Facteurs pronostiques

Plus en détail

La Chirurgie des Cancers du Larynx : Nos Résultats

La Chirurgie des Cancers du Larynx : Nos Résultats Congrès Maghrébin de la MAFOS Alger 22-24 Novembre 2013 La Chirurgie des Cancers du Larynx : Nos Résultats A. Mecibah Service ORL de l EPH de Batna INTRODUCTION INTRODUCTION Les cancers du larynx sont

Plus en détail