et soins infirmiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inform@tique et soins infirmiers"

Transcription

1 Antoine Marcesche Etudiant infirmier 3 ème année IFSI de Saumur Promotion et soins infirmiers

2 Sommaire SOMMAIRE I QUESTION INITIALE DE RECHERCHE... 4 II PHASE EXPLORATOIRE LE CADRE GENERAL DE L INFORMATISATION DU SYSTEME DE SANTE LES BUTS DE L INFORMATISATION DES SOINS INFIRMIERS CONTENU DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS... 7 A/ Partie administrative... 7 B/ Partie médicale... 7 C/ Partie infirmière et sociale BUTS PARTAGES AVEC LES AUTRES ACTEURS DE SANTE BUTS ET OBJECTIFS AU NIVEAU INFIRMIER LE PLAN DE SOINS GUIDE LE DOSSIER DE SOINS INFORMATISE D A/ La phase de conception B/ Principe du système C/ Les résultats DOSSIER DE SOINS INFORMATISE D.. A L HOPITAL H PRESENTATION DE L OUTIL DE RECHERCHE ANALYSE DES QUESTIONNAIRES A/ La méthode B/ L identité C/ Les questions La formation...16 Question Question Nouvel outil de travail...17 Question Question Question Préférences...19 Question Question Les apports de l informatique...20 Question Question Question Question Question Question Aspect ludique...23 Question Vision de l informatique avec du recul...23 Question Question Question Ouverture personnelle...24 Question Question Question Question III CADRE CONCEPTUEL ASPECT LEGISLATIF DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS OBJECTIFS DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS L INTERET DE L INFORMATISATION DES SOINS A/ Pour les patients : B/ Pour les soignants : C/ Pour l institution : EVALUATION DE LA QUALITE SES SOINS L'ACCREDITATION

3 Sommaire A/ Définition B/ Objectifs C/ Le patient et sa prise en charge LA C.N.I.L. : COMMISSION NATIONALE DE L'INFORMATIQUE ET DES LIBERTES Les missions de la CNIL IV ANALYSE DES DONNEES V QUESTION CENTRALE DE RECHERCHE VI HYPOTHESE VII CONCLUSION VIII ANNEXES IX BIBLIOGRAPHIE

4 Question initiale de recherche I QUESTION INITIALE DE RECHERCHE Pourquoi ce travail? Ce mémoire fait partie intégrante de ma formation, d après l arrêté du 30 mars 1992 «dans le cadre de l évaluation des connaissances et aptitudes, l étudiant devra être capable de réaliser un travail de fin d études d infirmier 1 écrit et personnel, de quinze à vingt pages sur un thème d intérêt professionnel de son choix en accord avec l équipe enseignante. Ce travail est présenté et soutenu devant un jury de deux personnes, un surveillant participant à la formation dans le centre dont relève l étudiant et une personne qualifiée dans le domaine» C est lors de la réalisation du travail de fin d étude que j ai compris qu avec mon expérience en informatique, je pouvais réaliser ce travail en mettant en corrélation l aspect informatique (traitement des données) et les soins infirmiers. Par la suite, il m'est souvent arrivé à l'hôpital d'imaginer des applications que l'on pourrait développer grâce à l'informatique dans la pratique des soins et du travail infirmier, ce dernier s'appuyant en grande partie sur la collecte et l'utilisation d'informations. C est en me penchant sur un article d une revue d informatique qui s intitule «Intranet au chevet du patient 2» que j ai pris conscience de l importance de l informatique à l hôpital. Dans cet article, le docteur Xavier V. 3 citait à propos de l informatisation de l hôpital «Avant mon diagnostic était retardé par l attente des résultats biologiques du laboratoire qui les communiquait par téléphone avec les risques d erreur de retranscription». Madame Virginie M. 4 relatait aussi à propos de l informatisation «Au fil des mois, j ai réalisé que j étais plus à l écoute des patients depuis que j ai cessé de courir après les dossiers». Depuis quelques temps déjà l informatique gère le côté administratif à l hôpital, je me suis dit que l informatique a sa place au sein de la gestion d un service de soins infirmiers. A partir de cette présentation, je suis arrivé à la question initiale de recherche suivante : Dans la pratique infirmière, en quoi l informatisation du dossier de soins peut-elle améliorer la qualité des soins? 1 dans ce mémoire lorsque vous rencontre le terme «infirmier» comprendre «infirmier» et «infirmière». 2 Référence bibliographique n 10 3 Chef de service des urgences du centre hospitalier d A. 4 Infirmière aux urgences du centre hospitalier d A. 4

5 Question initiale de recherche Des expériences de dossiers de soins informatisés sont tentées et il semble que, de plus en plus, l utilisation de l ordinateur fera partie intégrante de l activité quotidienne de l infirmier. Le but de cette recherche n est pas de donner des réponses, mais d ouvrir le champ de la réflexion. 5

6 Phase exploratoire II PHASE EXPLORATOIRE Abordons pour commencer le cadre général de l informatisation du système de santé décrit par le Ministère de l emploi et de la solidarité. 1-Le cadre général de l informatisation du système de santé «l Objectif majeur de l informatisation est de contribuer à l amélioration de l efficacité de la production de l unité de soins, en apportant un gain de temps au personnel soignant au bénéfice du malade» 5 Avec l accréditation les hôpitaux s engagent dans une restructuration et une modernisation qui doivent permettre de répondre aux besoins de santé de la population par une offre adaptée garantissant la sécurité et la qualité des soins au meilleur coût. Un communiqué de presse du Ministère de l emploi et de la Solidarité du 31 décembre 1997 précise de façon générale les buts de l informatisation des systèmes de santé : «L informatisation de notre système de soins, trop souvent perçue par les professionnels de santé comme un outil de contrainte, mais celui-ci doit permettre d améliorer la qualité des soins, de moderniser les pratiques médicales et infirmières et de simplifier les modalités de remboursement». Ensuite, définissons les buts de l informatisation des soins infirmiers. 2-Les buts de l informatisation des soins infirmiers Aujourd hui ce qu attendent les infirmiers avec l outil informatique c est 6 : 1/ gagner du temps pour être plus disponible auprès des malades 2/ améliorer la qualité des soins (plus grande sécurité, éviter les oublis) L informatisation du dossier infirmier n a d intérêt que si elle permet aux infirmiers de gagner du temps au profit d un «vrai travail infirmier», ce qui aura comme conséquence directe une amélioration de la qualité des soins. A la base, l informatique doit gérer l organisation du travail. 5 Référence bibliographique n 16 6 Référence bibliographique n 3 6

7 Phase exploratoire Par exemple, lorsqu une unité de soins est couverte par trois infirmiers, l organisation des soins centrée autour du patient fait que les trois infirmières doivent avoir accès à un poste informatique en même temps. Il faut donc prévoir un poste de travail informatique par poste d infirmière (car le but de l informatique c est d aider le travail infirmier et non de lui nuire). Le choix des terminaux informatiques est déterminant ainsi que leurs implantations et leur ergonomie, sinon on peut s attendre à un accroissement des résistances du personnel au changement et à l utilisation de l informatique. Selon des infirmiers de soins intensifs 7, leur désir d informatiser le dossier de soins infirmiers pose comme objectifs d améliorer la qualité des soins grâce à un meilleur suivi d hospitalisation et une vision globale du patient. «Toutes les informatisations médicales, paramédicales, infirmières, administratives concernant le patient se retrouveraient dans le même dossier». Je pense que :! La qualité des soins,! L amélioration des conditions de travail,! La maîtrise des dépenses hospitalières, sont trois problématiques fortement liées. Une solution sur ces trois axes passe nécessairement par la maîtrise de l information dans les unités des soins. Ensuite, j ai recherché le cadre général de toute l informatisation du système de santé. 3-Contenu du dossier de soins infirmiers Une partie du dossier de soins infirmiers est commune à tous les services et convient à toutes les spécialités. Ensuite chaque service peut améliorer ou affiner cet outil en fonction de sa spécificité (adulte ou pédiatrie, médecine ou chirurgie, hospitalisation de courte ou de longue durée, etc.).pour être utilisable par tous, il doit contenir un certain nombre de documents que l'on peut classer selon 3 catégories : A/ Partie administrative Fiche d'identification contenant tous les renseignements administratifs du malade : Identité, adresse, numéro de sécurité sociale, personne(s) à prévenir, etc. Autorisation d'opérer. B/ Partie médicale Fiches d'observations. 7 Référence bibliographique n 12 7

8 Phase exploratoire Résultats d'examens. Fiche de prescription médicale qui doit comporter obligatoirement : Le nom du prescripteur, sa signature, la date, le nom du produit, la dose, le nombre de prise, la forme, la voie d'administration, la durée du traitement. Fiche de prescription d'examen qui doit comporter : Le nom du prescripteur, la date et le nom de l'examen. C/ Partie infirmière et sociale Fiches de transmissions infirmières et aides soignantes : Les notes doivent y être lisibles, claires et fidèles. Ne peuvent y figurer les interprétations personnelles, les jugements de valeurs vis à vis du patient. Chaque rédacteur doit s'identifier nom, qualité et signature (les initiales ne sont pas admises) et la transmission doit être horodatée. Les notes doivent être le reflet des actions infirmières relevant aussi bien de leur rôle délégué, que celui de leur rôle propre. Cet impératif concerne également les aides soignants 8 qui doivent y reporter, les actes relevant de leur compétence ainsi que toutes observations utiles à la prise en charge du patient. Feuille de surveillance permettant le relevé des constantes journalières par équipe. Documents émanant de l'assistante sociale ou d'autres spécialités (kinésithérapie, orthophonie, diététicienne, etc.). La fiche liaison infirmière, document destiné à être remis au service ou à l'établissement receveur lors de la sortie ou du transfert du patient. Cette fiche de liaison est une synthèse du séjour du patient rédigée par les infirmières, permettant de communiquer le ou les objectifs infirmiers poursuivis lors du séjour, celui ou ceux qui ont été atteint et éventuellement ceux qui restent à atteindre au jour de la sortie. La feuille de recueil de données. La feuille de diagnostic infirmier. On comprend ici que la masse d informations la plus importante du dossier patient sera collectée au niveau du service de soins ce qui implique que les infirmiers doivent définir leurs attentes par rapport à l informatisation des soins infirmiers. La gestion de ces 3 volets n est pas toujours facile à cause dans certains cas de fastidieuses informations à prendre en compte. Gérer ces informations venant de toutes parts, peuvent provoquer une baisse de la qualité des informations transmises, une perte d information, voire un stress important entraînant une baisse de la vigilance (cette baisse de vigilance peut entraîner des erreurs dans le travail). Selon un article du cahier de l infirmière 9 qui traite de l informatique au service de l infirmière, «l informatique est un moyen permettant d organiser et de 8 dans ce mémoire lorsque vous rencontre le terme «aide soignant» comprendre «aide soignant» et «aide soignante». 9 Référence bibliographique n 14 8

9 Phase exploratoire gérer un ensemble d informations. Il constitue donc un système de circulation de ces informations.» Détaillons au niveau infirmier les buts de l informatisation, soit avec les autres acteurs de santé, soit seulement au niveau infirmier. 4-Buts partagés avec les autres acteurs de santé L informatique doit permettre ; de rendre disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept les données fiables répondant aux questions : «Qui est ce malade? Où est-il et pourquoi? Quels sont les dernières hospitalisations avec leur motif?» Ce but s explique par la mobilité croissante des patients (qu elle soit inter-service ou extra-hospitalière). Grâce au données informatisées, la prise en charge est optimisée par une obtention rapide des informations concernant le malade. Il permet en outre d assurer une meilleure continuité des soins par des données constamment disponibles ; de rendre accessibles en temps réel les données ce qui permet d optimiser la prise de décision dans l urgence et permet ainsi un début thérapeutique plus tôt ; de garantir l enregistrement exhaustif et fiable des informations dont la traçabilité est exigible ; de doter les surveillants d outils simples de gestion des plannings, de mesure et d analyse de la charge en soins, des commandes, de stocks et de création de protocoles ; 5-Buts et objectifs au niveau infirmier Dans la pratique infirmière, l outil informatique doit permettre de : dégager du temps (tâches administratives) afin de consacrer plus de temps aux soins ; valoriser le travail infirmier, notamment par la mise en place de diagnostics infirmiers grâce à des plans de soins guides ; améliorer la fiabilité des informations consignées, ce qui laisse supposer une meilleure sécurité dans la réalisation des soins ; assurer la planification des soins en «temps réel» ; apporter des connaissances supplémentaires par le recours à des banques de données infirmières (nouveaux protocoles) ; donner un reflet de l activité infirmière précis et fiable. Si l outil informatique est utilisé à bon escient, c est à dire après une période plus ou moins longue de mise en place selon les besoins des utilisateurs, 9

10 Phase exploratoire il concourt à une amélioration certaine des conditions de travail des infirmiers. L intérêt essentiel étant, il est important de le rappeler, d accroître la disponibilité du soignant auprès du patient. Il est vrai que l informatique peut apporter une aide sur les soins mais, en ayant déjà des types de soins prédéfinis en mémoire, se sont les plans de soins guides. 6-Le plan de soins guide C est un support de transmissions d informations qui regroupe les mêmes éléments que le plan de soins (diagnostic infirmier, caractéristiques, facteurs favorisants, objectifs et interventions), mais ces données sont préétablies au regard d un diagnostic infirmier, d un profil type de patient et d une pratique de soins déterminée. Il facilite ainsi la mobilisation de toute une équipe de soins interdisciplinaire autour d un problème majeur du patient. C est vrai, le fait de développer les plans de soins guides c est formaliser un savoir propre infirmier et valoriser notre métier en faisant ressortir la responsabilité infirmière par rapport à la coordination et à la planification des différentes informations. D après Catherine M. 10, à propos des plans de soins guide «maintenant il faut prendre conscience de la nécessité de mettre en place des outils de travail ayant pour objectif un gain de temps dans la prise en charge technique.» Elargissons l utilisation de l informatique au niveau infirmier, à l application extra-hospitalier comme par exemple pour les infirmières libérales 11. D abord l informatique peut gérer le cabinet à plusieurs niveaux : # Organisation de la journée de travail (planification), # Réalisation des fiches patient, # Comptabilité, Ensuite d enrichir ses connaissances ( à l aide de connexion internet, il existe des sites réservés aux professionnels). L ordinateur peut aussi permettre : # Transmission des feuilles de soins # Améliorer la maîtrise des dépenses de santé meilleure prise en charge des patients. L informatisation des cabinets infirmiers ne se développe que très lentement car aucune subvention n est accordée pour les infirmiers libéraux. Les 10 Infirmière au centre hospitalier de V., Référence bibliographique n 5 11 Référence bibliographique n 11 10

11 Phase exploratoire médecins ont obtenu francs de subventions pour informatiser leur cabinet tandis que les infirmiers pour l instant n ont droit à aucune aide. De plus, un autre problème se pose, un infirmier libéral passe 90% de son temps à domicile, donc se pose la question de comment transmettre la feuille de soins? La meilleure solution serait d avoir un ordinateur portable, mais cela augmente encore le coût. 7-Le dossier de soins informatisé D.. C est dans la revue O. 12 que j ai découvert le dossier de soins informatisé D.. qui a vu le jour à la Clinique C. en septembre Ce projet vise à concevoir des outils adaptés aux soins infirmiers et utilisant les N.T.I.C. (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication). L histoire du dossier de soins informatisé D.. remonte au mouvement de protestation infirmier de Alors sensibilisé aux revendications des infirmières concernant leurs conditions de travail, Bruno D. 13 prend l initiative de doter la DRASS de budgets «innovations» destinés à financer la réalisation de projets innovants au sein des services de soins. C est l occasion que saisit le Dr Bruno B. et les infirmiers des services de médecine, de moyen séjour et de chirurgie de la Clinique C., de développer grâce à la technologie des «ordinateurs tablettes portables à stylo», un outil informatique permettant aux équipes soignantes d améliorer leurs conditions de travail au profit de la relation des soins 14. A/ La phase de conception La mise en place du dossier de soins informatisé D.. est le fruit du travail d une équipe pluridisciplinaire : développeurs, juristes, ingénieurs, gestionnaires, graphistes, universitaires. Le point le plus important de ce projet, c est de placer les futurs utilisateurs au cœur du dispositif de création. Le fait de faire participer les futurs utilisateurs c est de prendre en compte leur besoin premier qui est l ergonomie. L ergonomie d un logiciel correspond à peu près à sa facilité d utilisation. Plus elle est élevée, plus l utilisation du logiciel est intuitive et moins la formation préalable est lourde. L ergonomie est donc déterminante quand un logiciel est destiné à plusieurs utilisateurs peu ou pas formés à l utilisation informatique, ce qui est largement le cas des soignants dans les unités de soins. Selon l ergonome W. il faut «adapter l outil à l homme, et non l inverse». 12 Référence bibliographique n 2 13 ministre de la Santé à l époque 14 Référence bibliographique n 1 11

12 Phase exploratoire B/ Principe du système La conception de tablettes graphiques ou ordinateurs à stylo constitue l innovation majeure de ce système, l infirmier n est plus tributaire d un clavier, il peut saisir l information à l aide d un stylo, l ordinateur se chargeant de traduire et codifier les données écrites. Il a fallu développer des outils compatibles avec le besoin de mobilité des infirmiers. D après l étude, lors du projet, «un infirmier passe 40% de son temps dans les dossiers et 20% de son temps à se déplacer (notamment pour aller consulter les dossiers).» Le fait d avoir accès au dossier du malade en temps réel, n importe où dans l hôpital était un point important du projet, parce que cela permet de diminuer le temps passé à la recherche de données et à se déplacer. Les tablettes sont reliées par un dispositif hertzien à l ordinateur se trouvant en salle de soins, lequel est lui-même relié en réseau à un ordinateur central gérant les bases de données. Le stylo permet d intervenir directement sur le dossier infirmier (modification d un plan de soins au décours de la visite, consignation d observations infirmières...), il peut être utilisé de trois façons : - comme une souris (fonction pointage), - comme clavier (fonction reconnaissance d écriture scripte ou cursive), - comme des commandes-gestes (gestuelle stylo : rayer un mot efface le mot) Principales fonctionnalités du dossier de soins informatisé D.. - le dossier de soins informatisé D.. permet de gérer le planning de séjour : gestion du service, accueil, dossier infirmier, préadmission, interconnexion avec le dossier administratif, interconnexion avec le dossier médical, archivage du dossier de soins, hôtellerie, relevé des constantes, messagerie. - la saisie du dossier du patient a de multiples implications : liaison économat, prescription, commande de pharmacie, résultats de laboratoire, démarche de soins, gestion des protocoles, gestion des rendez-vous internes, transmissions infirmières, gestion des stocks locaux, évaluation des soins. C/ Les résultats Ici la collaboration de différents intervenants a permis de créer un outil fiable, répondant aux attentes préalablement définies par les utilisateurs. Ce système, de par sa simplicité d utilisation autorise un temps de formation relativement court. La disponibilité des infirmiers auprès des patients se trouve accrue du fait de l accès à l information là où ils se trouvent. 12

13 Phase exploratoire La taille réduite des tablettes (moins visibles qu un écran d ordinateur) limite les indiscrétions. La saisie des informations se fait au chevet du patient et supprime ainsi le temps passé sur un système informatique «fixe» qui oblige à recopier les données contenues dans le dossier papier. Enfin l adaptabilité du logiciel permet de répondre aux besoins exprimés (spécificité des services, habitudes de travail, protocoles en vigueur...). 8- dossier de soins informatisé D.. à l Hôpital H. Au départ le souhait d informatiser l ensemble de l hôpital est un projet de l établissement et non un projet du service informatique, ce qui laisse penser une grande motivation du personnel. C est en voulant faire évoluer leur dossier de soins infirmiers que le personnel de l Hôpital H. a décidé de faire un grand pas et d informatiser l ensemble des dossiers de soins. C est en 1995, que celui-ci découvre le dossier de soins informatisé D.. développé à la clinique C.; il a fallu quelques années pour réfléchir au projet en faisant une étude de faisabilité et une prévision de budget, et c est en 1998 que l Hôpital H. décide de se lancer dans le projet d informatiser l ensemble des dossiers de soins. Une fois l informatisation commencée, le choix est porté sur 3 services pilotes de former 7 cadres infirmiers (dont 1 détaché pour le projet) et d assurer 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 une maintenance pour l ensemble du personnel soignant. La politique de l établissement est de ne pas laisser trop longtemps les services pilotes informatisés aux dépens des autres, mais de développer le plus rapidement possible l outil informatique dans tous les services. «Le premier dossier de soins du malade a été informatisé en novembre 1998 et l ensemble de l hôpital a été totalement informatisé en mars 1999, les sites pilotes ne le sont restés que 3 mois» relate Madame M. 15. Le plus important dans l installation d un logiciel de gestion de centre de soins, c est l ergonomie. Tout le logiciel a été pensé pour avoir une grande facilité d utilisation car on prend en compte l utilisateur qui est le personnel soignant, ce personnel n ayant jamais eu d initiation à l informatique. Madame M. cite «Avec l ardoise et le système du dossier de soins informatisé D.., nous sommes en prise directe avec l ordinateur central, quel que soit l endroit où l on se trouve. La convivialité est totale, on pose une question en clair avec le crayon électronique et la réponse apparaît sur l écran.» L hôpital H. avait avant l arrivé du dossier de soins informatisé D.. déjà un système informatisé pour la gestion administrative, la gestion des repas et du laboratoire. 15 Cadre infirmier, responsable du dossier de soins informatisé D.. 13

14 Phase exploratoire Il a fallu connecter l ensemble des sites informatiques à l aide d un moteur de communication qui gère 4 types de données : - données du dossier de soins du dossier de soins informatisé D.. - données administratives - données du laboratoire - données des cuisines (pour les commandes des repas), ainsi que les données pour la gestion du téléphone et de la télévision. L axe important est de relier tous les systèmes de gestion et qu aucun système ne fonctionne seul. Le dossier de soins informatisé D.. se développe aussi avec les médecins généralistes de ville ou de campagne d où depuis leur cabinet ils peuvent consulter les différentes hospitalisations ainsi que les bilans et résultats de leurs patients. 9-Présentation de l outil de recherche Souhaitant découvrir le fonctionnement du dossier de soins informatisé D.., je me suis rendu à l hôpital H. Le matin j ai été accueilli par Madame M., qui m a présenté le fonctionnement du dossier de soins informatisé D.. sur un poste seul dans une salle de réunion. Là, j ai pu découvrir toutes les fonctionnalités et toutes les possibilités de celui-ci Ensuite, l après-midi je me suis rendu dans un service pour visualiser le fonctionnement sur le terrain avec des infirmières. Dans le service, j ai participé à un entretien d accueil donc à une ouverture de dossier de soins. Mais étant pris par le temps, je n ai pas pu poser beaucoup de questions, alors en accord avec Madame M. j ai décider de baser mon outil de recherche sur des questionnaires au sein même de cet hôpital. J ai élaboré un questionnaire selon mes découvertes sur le terrain : j ai abordé les questions de facilité d utilisation, de secret professionnel, de qualité, de défaut, et j ai ensuite laissé de la place pour que les infirmiers puissent s exprimer librement sur les avantages et les inconvénients de cet outil informatique. J ai ensuite décidé d adresser ce questionnaire uniquement aux infirmiers, et de le diffuser dans plusieurs services de soins. Cela me permettrait d avoir des avis différents car chaque service est spécifique. Ces questionnaires se composaient de 25 questions se répartissant comme suit : - les quatre premières questions permettaient de connaître la personne, l identité, - les 21 autres questions étaient basées sur l informatisation des soins infirmiers. Ces 21 questions, on peut les classer par thèmes : 14

15 Phase exploratoire Formation : questions 1, 2 Nouvel outil de travail : questions 3, 4, 5 Préférences : questions 6, 7 Les apports de l informatique : questions 8, 9, 10, 11, 12, 13 Aspect ludique :question 14 Vision de l informatique avec du recul : questions 15, 16, 17 Ouverture : questions 18, 19, 20, Analyse des questionnaires A/ La méthode J ai envoyé 40 questionnaires à l hôpital H. qui ont été répartis par Madame M. dans 7 services différents. Sur les 40 questionnaires envoyés, j en ai reçu 34 (soit 85% de réponse). Ces questionnaires concernaient exclusivement des infirmiers qui travaillent de nuit ou de jour. B/ L identité D abord, j ai ciblé la personne répondant à mon questionnaire en demandant s il s agit d un homme ou d une femme. Résultat : 34 femmes soit 100%. Ensuite j ai demandé l âge de la personne - 30ans 10 29% ans 14 41% ans 8 24% + 50 ans 2 6% Ensuite, j ai demandé qui possédait un ordinateur individuel et si la personne s en servait Possède un l ordinateur 20 Ne Possède pas d ordinateur 14 15

16 Phase exploratoire Sur les 20 personnes possédant un ordinateur individuel, il y en 15 qui s en servent régulièrement. Se sert de l ordinateur 15 Ne se sert pas de l ordinateur 5 On peut déjà analyser que presque la moitié des personnes interrogées (15 personnes sur 34) possèdent et utilisent régulièrement un ordinateur individuel. 24 de ces personnes ont un âge inférieur à 40 ans contre 10 ayant un âge supérieur à 40 ans, dans l ensemble l âge moyen est assez jeune. Par contre concernant les personnes qui possèdent un ordinateur et qui l utilise leur âge est très diversifié, ce ne sont pas les plus jeunes infirmiers qui l utilise le plus. C/ Les questions Les questions sont classées par thème (Cf. phase exploratoire) La formation Question 1 Avez-vous suivi une formation pour apprendre à vous servir d un dossier de soins informatisé? Personnes ayant suivi une formation 32 94% Personnes n ayant pas suivi de formation 2 6% La volonté de l établissement a été que toutes les personnes soignantes soient formées à l utilisation du dossier de soins informatisé D... Seulement trois personnes n ont pas suivi de formation. Sont-ce des remplaçantes ou des intérimaires? Qui vous a formée? l infirmier 3 le cadre infirmier 14 l informaticien de l hôpital 17 l informaticien extérieur à l hôpital 8 Total supérieur à 34 car réponses multiples. La formation à l utilisation du dossier de soins informatisé D.. a été dispensée aussi bien par le cadre infirmier formé à l informatique, que l informaticien de l hôpital. Je pense que les deux sont complémentaires, l informaticien se base plus sur l aspect technique du logiciel et le cadre 16

17 Phase exploratoire infirmier se base plus sur l interface infirmière/informatique et les gestes pratiques. De par son expérience infirmière, le cadre infirmier est totalement capable de se mette en situation de soins pour analyser le problème de l infirmier et pour le résoudre. L infirmier forme ses collègues sur le terrain (remplaçants, nouveaux diplômés), mais ne dispense pas de formation de groupe. De plus, peu de personnes ont été formées par un informaticien extérieur à l hôpital, les informaticiens de la société S. dispensent beaucoup de formations lors des sites pilotes, ainsi je pense que les 8 personnes formées par un informaticien extérieur à l hôpital devaient être présentes lors de la mise en place du dossier de soins informatisé D... Question 2 Votre formation vous a-t-elle permise d être opérationnelle de suite? Oui 22 65% Non 9 27% Ne se prononce pas 3 8% Si non pourquoi? formation trop rapide 8 Formation trop peu approfondie 1 Formation trop abstraite 1 Formation non adaptée 0 Réponses supérieures à 9 car réponses multiples. On remarque que 64% des infirmiers sont satisfaits de leur formation. Chez les personnes non satisfaites, presque toutes ont trouvé que la formation était trop rapide. Peut-être qu en allongeant la formation, on arriverait seulement à 2% à 5% d infirmiers non satisfaits? On ne peut pas établir de corrélation entre les personnes non opérationnelles et le formateur. Une personne récemment arrivée n a pas suivi de formation et a appris sur le tas, est-ce le cas d une intérimaire ou d une remplaçante? Nouvel outil de travail Question 3 Pour vous, l arrivée de ce nouvel outil, l informatisation du dossier de soins, c est (réponses multiples) Une nouvelle façon de travailler 28 82% une source fiable d informations 13 38% un gain de temps pour certaines tâches 14 41% une amélioration de la traçabilité des soins 17 50% une meilleure compréhension des prescriptions médicales 16 47% 17

18 Phase exploratoire Ou bien s agit-il? d une perte de temps 9 26% d embêtements supplémentaires 9 26% d une contrainte 10 29% d un système toujours en panne 15 44% On peut noter que le nouvel outil qu est l informatisation du dossier de soins est pour 82% des infirmiers une nouvelle façon de travailler. De plus pour environ la moitié d infirmiers ce nouvel outil est une source fiable d informations (38%), un gain de temps pour certaines tâches (41%), une amélioration de la traçabilité (50%) des soins et une meilleure compréhension des prescriptions médicales (47%). Par contre un quart d infirmiers pensent que ce nouvel outil est une perte de temps (26%), des embêtements supplémentaires (26%), et une contrainte (29%). Pour environ la moitié d entre eux (44%) c est un système souvent en panne. (beaucoup de questionnaires étaient corrigés en remplaçant le mot «souvent» à la place de «toujours», ce qui peut démontrer un «ras le bol» du système qui est souvent en panne pour différentes raisons (un système soit pour maintenance soit pour mise à jour) Question 4 Aujourd hui, avec de l expérience, pensez-vous que l informatisation du dossier de soins est d utilisation : très facile 10 29% facile 20 59% moyennement facile 3 9% assez difficile 1 3% très difficile 0 0% En regroupant les deux premières réponses «très facile» et «facile», on constate que 30 personnes sur 34 sont satisfaites de l utilisation du dossier de soins informatisé. Au départ, lors de la découverte d un nouvel outil de travail, on peut avoir une certaine appréhension et une difficulté à comprendre l utilisation, mais avec du recul on constate que 88% (30 sur 34) des personnes trouvent le dossier de soins informatisé facile d utilisation. Comme nous l avons vu dans le cadre conceptuel, nous constatons que l appréhension et la peur sont les premières étapes d un changement de mode de travail, mais ici avec plus d un an d expérience nous constatons que presque l ensemble des infirmiers est satisfait. Je pense que le dossier de soins informatisé D.. a été développé afin que le logiciel soit facile d utilisation, car 18

19 Phase exploratoire seulement 1 personne (moins de 5%) pense que le dossier de soins informatisé D.. est assez difficile d utilisation. Question 5 Pensez-vous que le dossier soins informatisé doit être convivial à utiliser pour avoir du succès (facilité d emploi, ergonomie) Oui 26 76% Non 4 12% Ne se prononce pas 4 12% On remarque que 76% des personnes pensent qu un dossier de soins informatisé doit être convivial à utiliser. Ce qui ressort le plus dans le questionnaire : «cela permet de visualiser les informations principales et importantes concernant le patient», «la convivialité est important pour les remplaçantes qui s adaptent mieux et plus rapidement», «la convivialité a un coté ludique» ; le coté convivial signifie qu un large éventail de personnes peut l utiliser et s adapter rapidement avec ou sans formation au préalable. Avec 76% de satisfaction, je constate que le dossier de soins informatisé D.. a été conçu pour adapter l outil à l homme comme le citait l ergonome W.. Préférences Question 6 Lors de difficultés d utilisation du dossier de soins informatisé, comment y avez-vous remédié? (réponses multiples) en vous servant du classeur avec les protocoles d utilisation 6 18% en demandant à vos collègues 27 79% en demandant aux informaticiens 25 74% en demandant au cadre infirmier de garde 8 24% On constate que lorsqu un infirmier a des difficultés, il demande à un de ses collègues ou à un informaticien en priorité. Ensuite, cette personne se tourne vers les protocoles et le cadre infirmier de garde. Cela se comprend dans la journée où quant il y a du personnel dans le service, c est plus rapide de demander aux collègues ou aux informaticiens, que de prendre les protocoles ou de déranger le cadre de garde. Par contre la nuit, la résolution des difficultés s effectue plus avec le classeur à protocoles et avec le cadre de garde. Question 7 Vous êtes le plus à l aise avec : Le recueil de données sur papier 6 18% 19

20 Phase exploratoire Le recueil de données informatisé 20 59% Des transmissions sur papier 3 9% Des transmissions informatisées 26 76% Une planification des soins sur papier 4 12% Une planification des soins informatisée 25 74% (La somme n est pas égale à 34 car des personnes n ont pas répondu du tout ou que partiellement) L ensemble des infirmiers est le plus à l aise avec le support informatique, même si quelques-uns préfèrent le recueil de données sur papier car sur la tablette il y a beaucoup de pages (12 pages, 1 page par besoin de V.Handerson), alors que sur papier on peut compter comme à l hôpital S. sur 1 page recto-verso. L ensemble des commentaires fait ressortir qu avec le support informatique aussi bien les transmissions que les planifications, «les données sont plus claires, plus lisibles, plus ciblées, mieux ordonnées». Les apports de l informatique Question 8 Est-ce que le fait, que les données administratives, médicales, infirmières soient accessibles de n importe quel poste informatique de l hôpital vous fait gagner du temps? Oui 27 79% Non 4 12% Ne se prononce pas 3 9% Le fait de ne pas chercher les dossiers dans des endroits différents fait gagner du temps surtout lors de transfert de service. Lors de la visite médicale, le médecin fait ses prescriptions au lit du patient (avec la tablette) et ensuite les données sont immédiatement disponibles pour l infirmier afin qu il fasse une mise à jour des traitements et de la planification. D après Dominique B. 16 les données concernant les malades doivent être disponibles à tout moment pour une meilleure gestion du service. Question 9 Le fait de marquer à l écran les données importantes de l hospitalisation et du jour, (concernant le malade), vous permet d en visualiser directement les éléments importants; selon vous cela peut-il diminuer le nombre d erreurs? Oui 27 79% Non 6 18% 16 Référence bibliographique n 4 20

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE Livret aide-mémoire Secrétaires médicales LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE 1 Le présent livret vise à : Former les secrétaires médicales à l information et la promotion du DMP auprès des

Plus en détail

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011

AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE. De la vie aux idées 4 OCTOBRE 2011 AQESSS - ÉTUDE AUPRÈS DES QUÉBÉCOIS É SUR L INFORMATISATION CLINIQUE COLLOQUE EXPOSITION LA SANTÉ ÉLECTRONIQUE 4 OCTOBRE 2011 De la vie aux idées TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 FAITS SAILLANTS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS?

POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES PROCHES DE LA VALLEE DE LA LYS? POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESIT... http://www.fmc-tourcoing.org/spip/print-article-mb.php3?id_article=45 POUVONS NOUS METTRE EN PLACE UN RESEAU OBESITE DIABETE SUR TOURCOING ET LES COMMUNES

Plus en détail

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif

CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE Saadna Mohamed Abdenour Sétif CENTRE HOSPITALO-UNIVERSITAIRE "Saadna Mohamed Abdenour" Sétif 2 e Forum Paramédical International 08 et 09 Décembre 2010 LE CADRE PARAMEDICAL «LE MANAGER» Mr S. ARIF Service de CCI CHU Sétif Deuxièmes

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE BROCHURE D INFORMATION PATIENT MON DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL ET MOI dmp.gouv.fr Les pratiques médicales évoluent continuellement pour permettre à chacun d être mieux soigné

Plus en détail

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis

6 ème Congrès 18 19 octobre 2007 St Denis 1 Le Dossier Patient : Définitions Définition du «dossier» / dictionnaire Ensemble de documents relatifs à une même affaire, à une même personne, et classés dans une chemise de carton au dos de laquelle

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail

DOPASYS une solution modulaire

DOPASYS une solution modulaire DOPASYS une solution modulaire DOPA-SOINS Dossier de soins informatisé Gestion des prescriptions informatisées Gestion des observations médicales Contrôle de l ordonnance Dispensation et délivrance Questionnaire

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN SOINS INFIRMIERS Tenue du dossier de soins infirmiers du malade à domicile Novembre 2004 I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en

Plus en détail

Découvrez Wansys le bureau mobile LES MODULES WANSYS. Documentation détaillée des modules existants Wansys MAJ 24/04/2014 Reproduction interdite

Découvrez Wansys le bureau mobile LES MODULES WANSYS. Documentation détaillée des modules existants Wansys MAJ 24/04/2014 Reproduction interdite LES MODULES WANSYS Sommaire 1. / DEFINITION... 3 2. / TOUT CE QUI EST COMMUN... 4 3. / INFORMATIONS DIVERSES... 4 4. / CE QU IL FAUT SAVOIR... 5 4.1. / Les groupes utilisateurs... 5 4.2. / Les utilisateurs...

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS

VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS CREFECO Centre régional francophone pour l Europe Centrale et Orientale VADÉMÉCUM FORMATIONS DE FORMATEURS Document élaboré par les stagiaires Formation Formateurs de formateurs CREFECO, 10-14 octobre

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES _ SANTÉ Professions de santé Arrêté du 8 juillet 2015 relatif à l admission des étudiants de l École européenne de podologie pluridisciplinaire

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique

Offre de service. PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Offre de service PONYA Système informatique de Gestion pour Hôpital, clinique, polyclinique Les besoins propres aux établissements de sante Enregistrer toutes les activités de soins et service pour une

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin?

Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin? ASSOCIATION DES MÉDECINS DU CANTON DE GENÈVE Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin? Dr Pierre-Alain Schneider, président AMG Cabinet médical diverses formes cabinet individuel cabinet de groupe

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION

LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION Mai 2001 LA PRESTATION DE SOIN NUTRITIONNEL REFERENTIEL POUR L'AUTO-EVALUATION Le contexte Le soin nutritionnel est une des missions fondamentales des diététiciens, qui a pour finalité de garantir des

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Avis de publication des annexes prévues à l arrêté du 23 novembre 2006 pris en application de l article 8 de l arrêté du 4 mars

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat

Diplôme professionnel d aide-soignant. Guide d évaluation par candidat Diplôme professionnel d aide-soignant Guide d évaluation par candidat Prénom et nom du candidat (ou identification du candidat) : Date : Dossier n Page 1 / 23 Evaluation de l unité de compétence 1 du DPAS

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE

EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE EXCLUSION ET PÉRIODE PROBATOIRE Vous venez de prendre connaissance de vos résultats de la session et on vous annonce que vous êtes exclue ou exclu de votre programme d études! Ceci indique que vous ne

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST

Enquête de satisfaction DIRC GRAND OUEST RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION SUR LE COURS : «LE CIRCUIT DE LA FACTURATION AU PATIENT ET DE LA SECURITE SOCIALE A L'HOPITAL» DISPENSEE LE 14/05/01 OBJECTIF & METHODE Cours dispensé et évalué :

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN

FICHE RESSOURCE N 3 GUIDE D ENTRETIEN Cette fiche vous propose une base de guide d entretien illustrée par des exemples pour comprendre le travail de salariés afin d effectuer l étape 2a : repérer des situations-problème. Avant d utiliser

Plus en détail

Assistant administratif et comptable niveau 4

Assistant administratif et comptable niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Assistant administratif et comptable niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Assistant administratif et comptable niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours)

MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours) Coller ici une photo d identité récente. CANDIDATURE MOBILITÉ PROFESSIONNELLE EUROPÉENNE Séjour de courte durée (16 jours) Prénom et NOM :... Groupe :... Né(e) le :... Sexe : M F Nationalité:... Adresse

Plus en détail

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS

PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS PROMOTION DE LA COMMUNICATION ENTRE PRESTATAIRES DE SOINS CONCERNES PAR LES PATIENTS AGES DEPENDANTS RAPPORT FINAL - PERIODE DU 01 JANVIER 2006 AU 31 OCTOBRE 2006 - COORDONNEES DU SISD : SISD de la région

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

Guide pratique : questions-réponses

Guide pratique : questions-réponses Lyon, le 22/09/04 L Inspecteur d Académie, Directeur des Services Départementaux de l Education Nationale à InspectionAcadémique Politique de santé en faveur des élèves Service médical - Mesdames et Messieurs

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi

Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Les transmissions systématiques écrites dans le classeur de suivi Le suivi infirmier Le bilan et diagnostic infirmier, la traçabilité de l action Le bilan réalisé par l infirmier libéral pour le patient, permet de conduire les actions du suivi à domicile de l insuffisant

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 Edition et intégration de logiciels médicaux Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 LOGICIEL AXILA Le dossier médical informatisé pour les

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE

CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS. Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 1 /13 CHARTE DES UTILISATEURS DU DOSSIER INFORMATISE SOINS PALLIATIFS Du Réseau ARCADE NFORMATISE «SOINS PALLIATIFS» Page 2 /13 Préambule Le dossier informatisé constitue

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Memento sur le service

Memento sur le service Memento sur le service Ariane 1/5 Memento sur le service Afin d améliorer le service rendu aux Français en voyage à l étranger et de contribuer à la modernisation du service public du ministère des Affaires

Plus en détail

Présentation du site internet EcoleDirecte

Présentation du site internet EcoleDirecte Présentation du site internet EcoleDirecte Mise à jour : Octobre 2013 La vie scolaire de votre enfant sur https://www.ecoledirecte.com SOMMAIRE 1 PRESENTATION DU SITE INTERNET ECOLEDIRECTE DEDIE AUX FAMILLES

Plus en détail

Enquête de satisfaction des usagers

Enquête de satisfaction des usagers CENTRE HOSPITALIER BON SAUVEUR DE BEGARD Service qualité Auteurs : N. Ollivier (animatrice), G. Le Gaffric (co-animatrice), A. Guihaire, J. Robin, F. Paillardon, N. Cocu, J. Allain, M. Vermet, Sœur Le

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé service RH EVALUATION GDI DU SALARIE Employé service RH NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien Ce que

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03.

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03. Service de la santé publique Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins

EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins Support d évaluation intermédiaire en stage EVALUATION INTERMEDIAIRE EN STAGE Compétences, Actes, activités et techniques de soins NOM DE L ETUDIANT : PRENOM : I.F.S.I. : LIEU DE STAGE : TYPE DE STAGE

Plus en détail

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Nathalie Crouzet sans taboo Réussir sa compta avec Ciel Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Avant-propos La comptabilité est pour certains une véritable bête noire, qu il est soit disant difficile,

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS

Commission Sécurisation du circuit du médicament NOTE DE SYNTHÈSE ANALYSE PHARMACEUTIQUE DES PRESCRIPTIONS Page 1 sur 6 Contexte La dispensation du Médicament est définie dans le Code la Santé Publique (art. R 4235-48 CSP) comme l acte pharmaceutique associant à la délivrance du médicament : analyse pharmaceutique

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Présentation du site internet EcoleDirecte

Présentation du site internet EcoleDirecte Présentation du site internet EcoleDirecte La vie scolaire de votre enfant sur https://www.ecoledirecte.com Janvier 2013 SOMMAIRE 1 PRESENTATION DU SITE INTERNET ECOLEDIRECTE DEDIE AUX FAMILLES ET AUX

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème :

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème : Session 2011 BTS assistant de manager Cas Portazur : barème 1 re partie : Diagnostic et proposition de solutions LE DIAGNOSTIC OPÉRATIONNEL La prise en compte des éléments déterminants du contexte. Explicitation

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail