et soins infirmiers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Inform@tique et soins infirmiers"

Transcription

1 Antoine Marcesche Etudiant infirmier 3 ème année IFSI de Saumur Promotion et soins infirmiers

2 Sommaire SOMMAIRE I QUESTION INITIALE DE RECHERCHE... 4 II PHASE EXPLORATOIRE LE CADRE GENERAL DE L INFORMATISATION DU SYSTEME DE SANTE LES BUTS DE L INFORMATISATION DES SOINS INFIRMIERS CONTENU DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS... 7 A/ Partie administrative... 7 B/ Partie médicale... 7 C/ Partie infirmière et sociale BUTS PARTAGES AVEC LES AUTRES ACTEURS DE SANTE BUTS ET OBJECTIFS AU NIVEAU INFIRMIER LE PLAN DE SOINS GUIDE LE DOSSIER DE SOINS INFORMATISE D A/ La phase de conception B/ Principe du système C/ Les résultats DOSSIER DE SOINS INFORMATISE D.. A L HOPITAL H PRESENTATION DE L OUTIL DE RECHERCHE ANALYSE DES QUESTIONNAIRES A/ La méthode B/ L identité C/ Les questions La formation...16 Question Question Nouvel outil de travail...17 Question Question Question Préférences...19 Question Question Les apports de l informatique...20 Question Question Question Question Question Question Aspect ludique...23 Question Vision de l informatique avec du recul...23 Question Question Question Ouverture personnelle...24 Question Question Question Question III CADRE CONCEPTUEL ASPECT LEGISLATIF DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS OBJECTIFS DU DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS L INTERET DE L INFORMATISATION DES SOINS A/ Pour les patients : B/ Pour les soignants : C/ Pour l institution : EVALUATION DE LA QUALITE SES SOINS L'ACCREDITATION

3 Sommaire A/ Définition B/ Objectifs C/ Le patient et sa prise en charge LA C.N.I.L. : COMMISSION NATIONALE DE L'INFORMATIQUE ET DES LIBERTES Les missions de la CNIL IV ANALYSE DES DONNEES V QUESTION CENTRALE DE RECHERCHE VI HYPOTHESE VII CONCLUSION VIII ANNEXES IX BIBLIOGRAPHIE

4 Question initiale de recherche I QUESTION INITIALE DE RECHERCHE Pourquoi ce travail? Ce mémoire fait partie intégrante de ma formation, d après l arrêté du 30 mars 1992 «dans le cadre de l évaluation des connaissances et aptitudes, l étudiant devra être capable de réaliser un travail de fin d études d infirmier 1 écrit et personnel, de quinze à vingt pages sur un thème d intérêt professionnel de son choix en accord avec l équipe enseignante. Ce travail est présenté et soutenu devant un jury de deux personnes, un surveillant participant à la formation dans le centre dont relève l étudiant et une personne qualifiée dans le domaine» C est lors de la réalisation du travail de fin d étude que j ai compris qu avec mon expérience en informatique, je pouvais réaliser ce travail en mettant en corrélation l aspect informatique (traitement des données) et les soins infirmiers. Par la suite, il m'est souvent arrivé à l'hôpital d'imaginer des applications que l'on pourrait développer grâce à l'informatique dans la pratique des soins et du travail infirmier, ce dernier s'appuyant en grande partie sur la collecte et l'utilisation d'informations. C est en me penchant sur un article d une revue d informatique qui s intitule «Intranet au chevet du patient 2» que j ai pris conscience de l importance de l informatique à l hôpital. Dans cet article, le docteur Xavier V. 3 citait à propos de l informatisation de l hôpital «Avant mon diagnostic était retardé par l attente des résultats biologiques du laboratoire qui les communiquait par téléphone avec les risques d erreur de retranscription». Madame Virginie M. 4 relatait aussi à propos de l informatisation «Au fil des mois, j ai réalisé que j étais plus à l écoute des patients depuis que j ai cessé de courir après les dossiers». Depuis quelques temps déjà l informatique gère le côté administratif à l hôpital, je me suis dit que l informatique a sa place au sein de la gestion d un service de soins infirmiers. A partir de cette présentation, je suis arrivé à la question initiale de recherche suivante : Dans la pratique infirmière, en quoi l informatisation du dossier de soins peut-elle améliorer la qualité des soins? 1 dans ce mémoire lorsque vous rencontre le terme «infirmier» comprendre «infirmier» et «infirmière». 2 Référence bibliographique n 10 3 Chef de service des urgences du centre hospitalier d A. 4 Infirmière aux urgences du centre hospitalier d A. 4

5 Question initiale de recherche Des expériences de dossiers de soins informatisés sont tentées et il semble que, de plus en plus, l utilisation de l ordinateur fera partie intégrante de l activité quotidienne de l infirmier. Le but de cette recherche n est pas de donner des réponses, mais d ouvrir le champ de la réflexion. 5

6 Phase exploratoire II PHASE EXPLORATOIRE Abordons pour commencer le cadre général de l informatisation du système de santé décrit par le Ministère de l emploi et de la solidarité. 1-Le cadre général de l informatisation du système de santé «l Objectif majeur de l informatisation est de contribuer à l amélioration de l efficacité de la production de l unité de soins, en apportant un gain de temps au personnel soignant au bénéfice du malade» 5 Avec l accréditation les hôpitaux s engagent dans une restructuration et une modernisation qui doivent permettre de répondre aux besoins de santé de la population par une offre adaptée garantissant la sécurité et la qualité des soins au meilleur coût. Un communiqué de presse du Ministère de l emploi et de la Solidarité du 31 décembre 1997 précise de façon générale les buts de l informatisation des systèmes de santé : «L informatisation de notre système de soins, trop souvent perçue par les professionnels de santé comme un outil de contrainte, mais celui-ci doit permettre d améliorer la qualité des soins, de moderniser les pratiques médicales et infirmières et de simplifier les modalités de remboursement». Ensuite, définissons les buts de l informatisation des soins infirmiers. 2-Les buts de l informatisation des soins infirmiers Aujourd hui ce qu attendent les infirmiers avec l outil informatique c est 6 : 1/ gagner du temps pour être plus disponible auprès des malades 2/ améliorer la qualité des soins (plus grande sécurité, éviter les oublis) L informatisation du dossier infirmier n a d intérêt que si elle permet aux infirmiers de gagner du temps au profit d un «vrai travail infirmier», ce qui aura comme conséquence directe une amélioration de la qualité des soins. A la base, l informatique doit gérer l organisation du travail. 5 Référence bibliographique n 16 6 Référence bibliographique n 3 6

7 Phase exploratoire Par exemple, lorsqu une unité de soins est couverte par trois infirmiers, l organisation des soins centrée autour du patient fait que les trois infirmières doivent avoir accès à un poste informatique en même temps. Il faut donc prévoir un poste de travail informatique par poste d infirmière (car le but de l informatique c est d aider le travail infirmier et non de lui nuire). Le choix des terminaux informatiques est déterminant ainsi que leurs implantations et leur ergonomie, sinon on peut s attendre à un accroissement des résistances du personnel au changement et à l utilisation de l informatique. Selon des infirmiers de soins intensifs 7, leur désir d informatiser le dossier de soins infirmiers pose comme objectifs d améliorer la qualité des soins grâce à un meilleur suivi d hospitalisation et une vision globale du patient. «Toutes les informatisations médicales, paramédicales, infirmières, administratives concernant le patient se retrouveraient dans le même dossier». Je pense que :! La qualité des soins,! L amélioration des conditions de travail,! La maîtrise des dépenses hospitalières, sont trois problématiques fortement liées. Une solution sur ces trois axes passe nécessairement par la maîtrise de l information dans les unités des soins. Ensuite, j ai recherché le cadre général de toute l informatisation du système de santé. 3-Contenu du dossier de soins infirmiers Une partie du dossier de soins infirmiers est commune à tous les services et convient à toutes les spécialités. Ensuite chaque service peut améliorer ou affiner cet outil en fonction de sa spécificité (adulte ou pédiatrie, médecine ou chirurgie, hospitalisation de courte ou de longue durée, etc.).pour être utilisable par tous, il doit contenir un certain nombre de documents que l'on peut classer selon 3 catégories : A/ Partie administrative Fiche d'identification contenant tous les renseignements administratifs du malade : Identité, adresse, numéro de sécurité sociale, personne(s) à prévenir, etc. Autorisation d'opérer. B/ Partie médicale Fiches d'observations. 7 Référence bibliographique n 12 7

8 Phase exploratoire Résultats d'examens. Fiche de prescription médicale qui doit comporter obligatoirement : Le nom du prescripteur, sa signature, la date, le nom du produit, la dose, le nombre de prise, la forme, la voie d'administration, la durée du traitement. Fiche de prescription d'examen qui doit comporter : Le nom du prescripteur, la date et le nom de l'examen. C/ Partie infirmière et sociale Fiches de transmissions infirmières et aides soignantes : Les notes doivent y être lisibles, claires et fidèles. Ne peuvent y figurer les interprétations personnelles, les jugements de valeurs vis à vis du patient. Chaque rédacteur doit s'identifier nom, qualité et signature (les initiales ne sont pas admises) et la transmission doit être horodatée. Les notes doivent être le reflet des actions infirmières relevant aussi bien de leur rôle délégué, que celui de leur rôle propre. Cet impératif concerne également les aides soignants 8 qui doivent y reporter, les actes relevant de leur compétence ainsi que toutes observations utiles à la prise en charge du patient. Feuille de surveillance permettant le relevé des constantes journalières par équipe. Documents émanant de l'assistante sociale ou d'autres spécialités (kinésithérapie, orthophonie, diététicienne, etc.). La fiche liaison infirmière, document destiné à être remis au service ou à l'établissement receveur lors de la sortie ou du transfert du patient. Cette fiche de liaison est une synthèse du séjour du patient rédigée par les infirmières, permettant de communiquer le ou les objectifs infirmiers poursuivis lors du séjour, celui ou ceux qui ont été atteint et éventuellement ceux qui restent à atteindre au jour de la sortie. La feuille de recueil de données. La feuille de diagnostic infirmier. On comprend ici que la masse d informations la plus importante du dossier patient sera collectée au niveau du service de soins ce qui implique que les infirmiers doivent définir leurs attentes par rapport à l informatisation des soins infirmiers. La gestion de ces 3 volets n est pas toujours facile à cause dans certains cas de fastidieuses informations à prendre en compte. Gérer ces informations venant de toutes parts, peuvent provoquer une baisse de la qualité des informations transmises, une perte d information, voire un stress important entraînant une baisse de la vigilance (cette baisse de vigilance peut entraîner des erreurs dans le travail). Selon un article du cahier de l infirmière 9 qui traite de l informatique au service de l infirmière, «l informatique est un moyen permettant d organiser et de 8 dans ce mémoire lorsque vous rencontre le terme «aide soignant» comprendre «aide soignant» et «aide soignante». 9 Référence bibliographique n 14 8

9 Phase exploratoire gérer un ensemble d informations. Il constitue donc un système de circulation de ces informations.» Détaillons au niveau infirmier les buts de l informatisation, soit avec les autres acteurs de santé, soit seulement au niveau infirmier. 4-Buts partagés avec les autres acteurs de santé L informatique doit permettre ; de rendre disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept les données fiables répondant aux questions : «Qui est ce malade? Où est-il et pourquoi? Quels sont les dernières hospitalisations avec leur motif?» Ce but s explique par la mobilité croissante des patients (qu elle soit inter-service ou extra-hospitalière). Grâce au données informatisées, la prise en charge est optimisée par une obtention rapide des informations concernant le malade. Il permet en outre d assurer une meilleure continuité des soins par des données constamment disponibles ; de rendre accessibles en temps réel les données ce qui permet d optimiser la prise de décision dans l urgence et permet ainsi un début thérapeutique plus tôt ; de garantir l enregistrement exhaustif et fiable des informations dont la traçabilité est exigible ; de doter les surveillants d outils simples de gestion des plannings, de mesure et d analyse de la charge en soins, des commandes, de stocks et de création de protocoles ; 5-Buts et objectifs au niveau infirmier Dans la pratique infirmière, l outil informatique doit permettre de : dégager du temps (tâches administratives) afin de consacrer plus de temps aux soins ; valoriser le travail infirmier, notamment par la mise en place de diagnostics infirmiers grâce à des plans de soins guides ; améliorer la fiabilité des informations consignées, ce qui laisse supposer une meilleure sécurité dans la réalisation des soins ; assurer la planification des soins en «temps réel» ; apporter des connaissances supplémentaires par le recours à des banques de données infirmières (nouveaux protocoles) ; donner un reflet de l activité infirmière précis et fiable. Si l outil informatique est utilisé à bon escient, c est à dire après une période plus ou moins longue de mise en place selon les besoins des utilisateurs, 9

10 Phase exploratoire il concourt à une amélioration certaine des conditions de travail des infirmiers. L intérêt essentiel étant, il est important de le rappeler, d accroître la disponibilité du soignant auprès du patient. Il est vrai que l informatique peut apporter une aide sur les soins mais, en ayant déjà des types de soins prédéfinis en mémoire, se sont les plans de soins guides. 6-Le plan de soins guide C est un support de transmissions d informations qui regroupe les mêmes éléments que le plan de soins (diagnostic infirmier, caractéristiques, facteurs favorisants, objectifs et interventions), mais ces données sont préétablies au regard d un diagnostic infirmier, d un profil type de patient et d une pratique de soins déterminée. Il facilite ainsi la mobilisation de toute une équipe de soins interdisciplinaire autour d un problème majeur du patient. C est vrai, le fait de développer les plans de soins guides c est formaliser un savoir propre infirmier et valoriser notre métier en faisant ressortir la responsabilité infirmière par rapport à la coordination et à la planification des différentes informations. D après Catherine M. 10, à propos des plans de soins guide «maintenant il faut prendre conscience de la nécessité de mettre en place des outils de travail ayant pour objectif un gain de temps dans la prise en charge technique.» Elargissons l utilisation de l informatique au niveau infirmier, à l application extra-hospitalier comme par exemple pour les infirmières libérales 11. D abord l informatique peut gérer le cabinet à plusieurs niveaux : # Organisation de la journée de travail (planification), # Réalisation des fiches patient, # Comptabilité, Ensuite d enrichir ses connaissances ( à l aide de connexion internet, il existe des sites réservés aux professionnels). L ordinateur peut aussi permettre : # Transmission des feuilles de soins # Améliorer la maîtrise des dépenses de santé meilleure prise en charge des patients. L informatisation des cabinets infirmiers ne se développe que très lentement car aucune subvention n est accordée pour les infirmiers libéraux. Les 10 Infirmière au centre hospitalier de V., Référence bibliographique n 5 11 Référence bibliographique n 11 10

11 Phase exploratoire médecins ont obtenu francs de subventions pour informatiser leur cabinet tandis que les infirmiers pour l instant n ont droit à aucune aide. De plus, un autre problème se pose, un infirmier libéral passe 90% de son temps à domicile, donc se pose la question de comment transmettre la feuille de soins? La meilleure solution serait d avoir un ordinateur portable, mais cela augmente encore le coût. 7-Le dossier de soins informatisé D.. C est dans la revue O. 12 que j ai découvert le dossier de soins informatisé D.. qui a vu le jour à la Clinique C. en septembre Ce projet vise à concevoir des outils adaptés aux soins infirmiers et utilisant les N.T.I.C. (Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication). L histoire du dossier de soins informatisé D.. remonte au mouvement de protestation infirmier de Alors sensibilisé aux revendications des infirmières concernant leurs conditions de travail, Bruno D. 13 prend l initiative de doter la DRASS de budgets «innovations» destinés à financer la réalisation de projets innovants au sein des services de soins. C est l occasion que saisit le Dr Bruno B. et les infirmiers des services de médecine, de moyen séjour et de chirurgie de la Clinique C., de développer grâce à la technologie des «ordinateurs tablettes portables à stylo», un outil informatique permettant aux équipes soignantes d améliorer leurs conditions de travail au profit de la relation des soins 14. A/ La phase de conception La mise en place du dossier de soins informatisé D.. est le fruit du travail d une équipe pluridisciplinaire : développeurs, juristes, ingénieurs, gestionnaires, graphistes, universitaires. Le point le plus important de ce projet, c est de placer les futurs utilisateurs au cœur du dispositif de création. Le fait de faire participer les futurs utilisateurs c est de prendre en compte leur besoin premier qui est l ergonomie. L ergonomie d un logiciel correspond à peu près à sa facilité d utilisation. Plus elle est élevée, plus l utilisation du logiciel est intuitive et moins la formation préalable est lourde. L ergonomie est donc déterminante quand un logiciel est destiné à plusieurs utilisateurs peu ou pas formés à l utilisation informatique, ce qui est largement le cas des soignants dans les unités de soins. Selon l ergonome W. il faut «adapter l outil à l homme, et non l inverse». 12 Référence bibliographique n 2 13 ministre de la Santé à l époque 14 Référence bibliographique n 1 11

12 Phase exploratoire B/ Principe du système La conception de tablettes graphiques ou ordinateurs à stylo constitue l innovation majeure de ce système, l infirmier n est plus tributaire d un clavier, il peut saisir l information à l aide d un stylo, l ordinateur se chargeant de traduire et codifier les données écrites. Il a fallu développer des outils compatibles avec le besoin de mobilité des infirmiers. D après l étude, lors du projet, «un infirmier passe 40% de son temps dans les dossiers et 20% de son temps à se déplacer (notamment pour aller consulter les dossiers).» Le fait d avoir accès au dossier du malade en temps réel, n importe où dans l hôpital était un point important du projet, parce que cela permet de diminuer le temps passé à la recherche de données et à se déplacer. Les tablettes sont reliées par un dispositif hertzien à l ordinateur se trouvant en salle de soins, lequel est lui-même relié en réseau à un ordinateur central gérant les bases de données. Le stylo permet d intervenir directement sur le dossier infirmier (modification d un plan de soins au décours de la visite, consignation d observations infirmières...), il peut être utilisé de trois façons : - comme une souris (fonction pointage), - comme clavier (fonction reconnaissance d écriture scripte ou cursive), - comme des commandes-gestes (gestuelle stylo : rayer un mot efface le mot) Principales fonctionnalités du dossier de soins informatisé D.. - le dossier de soins informatisé D.. permet de gérer le planning de séjour : gestion du service, accueil, dossier infirmier, préadmission, interconnexion avec le dossier administratif, interconnexion avec le dossier médical, archivage du dossier de soins, hôtellerie, relevé des constantes, messagerie. - la saisie du dossier du patient a de multiples implications : liaison économat, prescription, commande de pharmacie, résultats de laboratoire, démarche de soins, gestion des protocoles, gestion des rendez-vous internes, transmissions infirmières, gestion des stocks locaux, évaluation des soins. C/ Les résultats Ici la collaboration de différents intervenants a permis de créer un outil fiable, répondant aux attentes préalablement définies par les utilisateurs. Ce système, de par sa simplicité d utilisation autorise un temps de formation relativement court. La disponibilité des infirmiers auprès des patients se trouve accrue du fait de l accès à l information là où ils se trouvent. 12

13 Phase exploratoire La taille réduite des tablettes (moins visibles qu un écran d ordinateur) limite les indiscrétions. La saisie des informations se fait au chevet du patient et supprime ainsi le temps passé sur un système informatique «fixe» qui oblige à recopier les données contenues dans le dossier papier. Enfin l adaptabilité du logiciel permet de répondre aux besoins exprimés (spécificité des services, habitudes de travail, protocoles en vigueur...). 8- dossier de soins informatisé D.. à l Hôpital H. Au départ le souhait d informatiser l ensemble de l hôpital est un projet de l établissement et non un projet du service informatique, ce qui laisse penser une grande motivation du personnel. C est en voulant faire évoluer leur dossier de soins infirmiers que le personnel de l Hôpital H. a décidé de faire un grand pas et d informatiser l ensemble des dossiers de soins. C est en 1995, que celui-ci découvre le dossier de soins informatisé D.. développé à la clinique C.; il a fallu quelques années pour réfléchir au projet en faisant une étude de faisabilité et une prévision de budget, et c est en 1998 que l Hôpital H. décide de se lancer dans le projet d informatiser l ensemble des dossiers de soins. Une fois l informatisation commencée, le choix est porté sur 3 services pilotes de former 7 cadres infirmiers (dont 1 détaché pour le projet) et d assurer 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 une maintenance pour l ensemble du personnel soignant. La politique de l établissement est de ne pas laisser trop longtemps les services pilotes informatisés aux dépens des autres, mais de développer le plus rapidement possible l outil informatique dans tous les services. «Le premier dossier de soins du malade a été informatisé en novembre 1998 et l ensemble de l hôpital a été totalement informatisé en mars 1999, les sites pilotes ne le sont restés que 3 mois» relate Madame M. 15. Le plus important dans l installation d un logiciel de gestion de centre de soins, c est l ergonomie. Tout le logiciel a été pensé pour avoir une grande facilité d utilisation car on prend en compte l utilisateur qui est le personnel soignant, ce personnel n ayant jamais eu d initiation à l informatique. Madame M. cite «Avec l ardoise et le système du dossier de soins informatisé D.., nous sommes en prise directe avec l ordinateur central, quel que soit l endroit où l on se trouve. La convivialité est totale, on pose une question en clair avec le crayon électronique et la réponse apparaît sur l écran.» L hôpital H. avait avant l arrivé du dossier de soins informatisé D.. déjà un système informatisé pour la gestion administrative, la gestion des repas et du laboratoire. 15 Cadre infirmier, responsable du dossier de soins informatisé D.. 13

14 Phase exploratoire Il a fallu connecter l ensemble des sites informatiques à l aide d un moteur de communication qui gère 4 types de données : - données du dossier de soins du dossier de soins informatisé D.. - données administratives - données du laboratoire - données des cuisines (pour les commandes des repas), ainsi que les données pour la gestion du téléphone et de la télévision. L axe important est de relier tous les systèmes de gestion et qu aucun système ne fonctionne seul. Le dossier de soins informatisé D.. se développe aussi avec les médecins généralistes de ville ou de campagne d où depuis leur cabinet ils peuvent consulter les différentes hospitalisations ainsi que les bilans et résultats de leurs patients. 9-Présentation de l outil de recherche Souhaitant découvrir le fonctionnement du dossier de soins informatisé D.., je me suis rendu à l hôpital H. Le matin j ai été accueilli par Madame M., qui m a présenté le fonctionnement du dossier de soins informatisé D.. sur un poste seul dans une salle de réunion. Là, j ai pu découvrir toutes les fonctionnalités et toutes les possibilités de celui-ci Ensuite, l après-midi je me suis rendu dans un service pour visualiser le fonctionnement sur le terrain avec des infirmières. Dans le service, j ai participé à un entretien d accueil donc à une ouverture de dossier de soins. Mais étant pris par le temps, je n ai pas pu poser beaucoup de questions, alors en accord avec Madame M. j ai décider de baser mon outil de recherche sur des questionnaires au sein même de cet hôpital. J ai élaboré un questionnaire selon mes découvertes sur le terrain : j ai abordé les questions de facilité d utilisation, de secret professionnel, de qualité, de défaut, et j ai ensuite laissé de la place pour que les infirmiers puissent s exprimer librement sur les avantages et les inconvénients de cet outil informatique. J ai ensuite décidé d adresser ce questionnaire uniquement aux infirmiers, et de le diffuser dans plusieurs services de soins. Cela me permettrait d avoir des avis différents car chaque service est spécifique. Ces questionnaires se composaient de 25 questions se répartissant comme suit : - les quatre premières questions permettaient de connaître la personne, l identité, - les 21 autres questions étaient basées sur l informatisation des soins infirmiers. Ces 21 questions, on peut les classer par thèmes : 14

15 Phase exploratoire Formation : questions 1, 2 Nouvel outil de travail : questions 3, 4, 5 Préférences : questions 6, 7 Les apports de l informatique : questions 8, 9, 10, 11, 12, 13 Aspect ludique :question 14 Vision de l informatique avec du recul : questions 15, 16, 17 Ouverture : questions 18, 19, 20, Analyse des questionnaires A/ La méthode J ai envoyé 40 questionnaires à l hôpital H. qui ont été répartis par Madame M. dans 7 services différents. Sur les 40 questionnaires envoyés, j en ai reçu 34 (soit 85% de réponse). Ces questionnaires concernaient exclusivement des infirmiers qui travaillent de nuit ou de jour. B/ L identité D abord, j ai ciblé la personne répondant à mon questionnaire en demandant s il s agit d un homme ou d une femme. Résultat : 34 femmes soit 100%. Ensuite j ai demandé l âge de la personne - 30ans 10 29% ans 14 41% ans 8 24% + 50 ans 2 6% Ensuite, j ai demandé qui possédait un ordinateur individuel et si la personne s en servait Possède un l ordinateur 20 Ne Possède pas d ordinateur 14 15

16 Phase exploratoire Sur les 20 personnes possédant un ordinateur individuel, il y en 15 qui s en servent régulièrement. Se sert de l ordinateur 15 Ne se sert pas de l ordinateur 5 On peut déjà analyser que presque la moitié des personnes interrogées (15 personnes sur 34) possèdent et utilisent régulièrement un ordinateur individuel. 24 de ces personnes ont un âge inférieur à 40 ans contre 10 ayant un âge supérieur à 40 ans, dans l ensemble l âge moyen est assez jeune. Par contre concernant les personnes qui possèdent un ordinateur et qui l utilise leur âge est très diversifié, ce ne sont pas les plus jeunes infirmiers qui l utilise le plus. C/ Les questions Les questions sont classées par thème (Cf. phase exploratoire) La formation Question 1 Avez-vous suivi une formation pour apprendre à vous servir d un dossier de soins informatisé? Personnes ayant suivi une formation 32 94% Personnes n ayant pas suivi de formation 2 6% La volonté de l établissement a été que toutes les personnes soignantes soient formées à l utilisation du dossier de soins informatisé D... Seulement trois personnes n ont pas suivi de formation. Sont-ce des remplaçantes ou des intérimaires? Qui vous a formée? l infirmier 3 le cadre infirmier 14 l informaticien de l hôpital 17 l informaticien extérieur à l hôpital 8 Total supérieur à 34 car réponses multiples. La formation à l utilisation du dossier de soins informatisé D.. a été dispensée aussi bien par le cadre infirmier formé à l informatique, que l informaticien de l hôpital. Je pense que les deux sont complémentaires, l informaticien se base plus sur l aspect technique du logiciel et le cadre 16

17 Phase exploratoire infirmier se base plus sur l interface infirmière/informatique et les gestes pratiques. De par son expérience infirmière, le cadre infirmier est totalement capable de se mette en situation de soins pour analyser le problème de l infirmier et pour le résoudre. L infirmier forme ses collègues sur le terrain (remplaçants, nouveaux diplômés), mais ne dispense pas de formation de groupe. De plus, peu de personnes ont été formées par un informaticien extérieur à l hôpital, les informaticiens de la société S. dispensent beaucoup de formations lors des sites pilotes, ainsi je pense que les 8 personnes formées par un informaticien extérieur à l hôpital devaient être présentes lors de la mise en place du dossier de soins informatisé D... Question 2 Votre formation vous a-t-elle permise d être opérationnelle de suite? Oui 22 65% Non 9 27% Ne se prononce pas 3 8% Si non pourquoi? formation trop rapide 8 Formation trop peu approfondie 1 Formation trop abstraite 1 Formation non adaptée 0 Réponses supérieures à 9 car réponses multiples. On remarque que 64% des infirmiers sont satisfaits de leur formation. Chez les personnes non satisfaites, presque toutes ont trouvé que la formation était trop rapide. Peut-être qu en allongeant la formation, on arriverait seulement à 2% à 5% d infirmiers non satisfaits? On ne peut pas établir de corrélation entre les personnes non opérationnelles et le formateur. Une personne récemment arrivée n a pas suivi de formation et a appris sur le tas, est-ce le cas d une intérimaire ou d une remplaçante? Nouvel outil de travail Question 3 Pour vous, l arrivée de ce nouvel outil, l informatisation du dossier de soins, c est (réponses multiples) Une nouvelle façon de travailler 28 82% une source fiable d informations 13 38% un gain de temps pour certaines tâches 14 41% une amélioration de la traçabilité des soins 17 50% une meilleure compréhension des prescriptions médicales 16 47% 17

18 Phase exploratoire Ou bien s agit-il? d une perte de temps 9 26% d embêtements supplémentaires 9 26% d une contrainte 10 29% d un système toujours en panne 15 44% On peut noter que le nouvel outil qu est l informatisation du dossier de soins est pour 82% des infirmiers une nouvelle façon de travailler. De plus pour environ la moitié d infirmiers ce nouvel outil est une source fiable d informations (38%), un gain de temps pour certaines tâches (41%), une amélioration de la traçabilité (50%) des soins et une meilleure compréhension des prescriptions médicales (47%). Par contre un quart d infirmiers pensent que ce nouvel outil est une perte de temps (26%), des embêtements supplémentaires (26%), et une contrainte (29%). Pour environ la moitié d entre eux (44%) c est un système souvent en panne. (beaucoup de questionnaires étaient corrigés en remplaçant le mot «souvent» à la place de «toujours», ce qui peut démontrer un «ras le bol» du système qui est souvent en panne pour différentes raisons (un système soit pour maintenance soit pour mise à jour) Question 4 Aujourd hui, avec de l expérience, pensez-vous que l informatisation du dossier de soins est d utilisation : très facile 10 29% facile 20 59% moyennement facile 3 9% assez difficile 1 3% très difficile 0 0% En regroupant les deux premières réponses «très facile» et «facile», on constate que 30 personnes sur 34 sont satisfaites de l utilisation du dossier de soins informatisé. Au départ, lors de la découverte d un nouvel outil de travail, on peut avoir une certaine appréhension et une difficulté à comprendre l utilisation, mais avec du recul on constate que 88% (30 sur 34) des personnes trouvent le dossier de soins informatisé facile d utilisation. Comme nous l avons vu dans le cadre conceptuel, nous constatons que l appréhension et la peur sont les premières étapes d un changement de mode de travail, mais ici avec plus d un an d expérience nous constatons que presque l ensemble des infirmiers est satisfait. Je pense que le dossier de soins informatisé D.. a été développé afin que le logiciel soit facile d utilisation, car 18

19 Phase exploratoire seulement 1 personne (moins de 5%) pense que le dossier de soins informatisé D.. est assez difficile d utilisation. Question 5 Pensez-vous que le dossier soins informatisé doit être convivial à utiliser pour avoir du succès (facilité d emploi, ergonomie) Oui 26 76% Non 4 12% Ne se prononce pas 4 12% On remarque que 76% des personnes pensent qu un dossier de soins informatisé doit être convivial à utiliser. Ce qui ressort le plus dans le questionnaire : «cela permet de visualiser les informations principales et importantes concernant le patient», «la convivialité est important pour les remplaçantes qui s adaptent mieux et plus rapidement», «la convivialité a un coté ludique» ; le coté convivial signifie qu un large éventail de personnes peut l utiliser et s adapter rapidement avec ou sans formation au préalable. Avec 76% de satisfaction, je constate que le dossier de soins informatisé D.. a été conçu pour adapter l outil à l homme comme le citait l ergonome W.. Préférences Question 6 Lors de difficultés d utilisation du dossier de soins informatisé, comment y avez-vous remédié? (réponses multiples) en vous servant du classeur avec les protocoles d utilisation 6 18% en demandant à vos collègues 27 79% en demandant aux informaticiens 25 74% en demandant au cadre infirmier de garde 8 24% On constate que lorsqu un infirmier a des difficultés, il demande à un de ses collègues ou à un informaticien en priorité. Ensuite, cette personne se tourne vers les protocoles et le cadre infirmier de garde. Cela se comprend dans la journée où quant il y a du personnel dans le service, c est plus rapide de demander aux collègues ou aux informaticiens, que de prendre les protocoles ou de déranger le cadre de garde. Par contre la nuit, la résolution des difficultés s effectue plus avec le classeur à protocoles et avec le cadre de garde. Question 7 Vous êtes le plus à l aise avec : Le recueil de données sur papier 6 18% 19

20 Phase exploratoire Le recueil de données informatisé 20 59% Des transmissions sur papier 3 9% Des transmissions informatisées 26 76% Une planification des soins sur papier 4 12% Une planification des soins informatisée 25 74% (La somme n est pas égale à 34 car des personnes n ont pas répondu du tout ou que partiellement) L ensemble des infirmiers est le plus à l aise avec le support informatique, même si quelques-uns préfèrent le recueil de données sur papier car sur la tablette il y a beaucoup de pages (12 pages, 1 page par besoin de V.Handerson), alors que sur papier on peut compter comme à l hôpital S. sur 1 page recto-verso. L ensemble des commentaires fait ressortir qu avec le support informatique aussi bien les transmissions que les planifications, «les données sont plus claires, plus lisibles, plus ciblées, mieux ordonnées». Les apports de l informatique Question 8 Est-ce que le fait, que les données administratives, médicales, infirmières soient accessibles de n importe quel poste informatique de l hôpital vous fait gagner du temps? Oui 27 79% Non 4 12% Ne se prononce pas 3 9% Le fait de ne pas chercher les dossiers dans des endroits différents fait gagner du temps surtout lors de transfert de service. Lors de la visite médicale, le médecin fait ses prescriptions au lit du patient (avec la tablette) et ensuite les données sont immédiatement disponibles pour l infirmier afin qu il fasse une mise à jour des traitements et de la planification. D après Dominique B. 16 les données concernant les malades doivent être disponibles à tout moment pour une meilleure gestion du service. Question 9 Le fait de marquer à l écran les données importantes de l hospitalisation et du jour, (concernant le malade), vous permet d en visualiser directement les éléments importants; selon vous cela peut-il diminuer le nombre d erreurs? Oui 27 79% Non 6 18% 16 Référence bibliographique n 4 20

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE

Le dossier médical. du médecin libéral. Patrice MARIE LE GUIDE DE L ENTRÉE DANS LA VIE PROFESSIONNELLE du médecin libéral Patrice MARIE, c est l ensemble des documents concernant la santé d un patient donné que le médecin garde, en temps que médecin traitant. La loi, promulguée le 4 mars 2002, réaffirme

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité Des quiz en toute mobilité 3 Des quiz en toute mobilité 4 Des quiz en toute mobilité Pour une pédagogie différenciée L objectif ici était de proposer un outil d évaluation accessible aux élèves en dehors

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient

Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Annexe 2 Les expressions du HCAAM sur la coordination des interventions des professionnels autour du patient Dans son avis de 2012 «L assurance maladie : les options du HCAAM» qui synthétise l ensemble

Plus en détail

DOPASYS une solution modulaire

DOPASYS une solution modulaire DOPASYS une solution modulaire DOPA-SOINS Dossier de soins informatisé Gestion des prescriptions informatisées Gestion des observations médicales Contrôle de l ordonnance Dispensation et délivrance Questionnaire

Plus en détail

Tablettes Informatique

Tablettes Informatique Tablettes Informatique Manuel d utilisation SOINS ET SANTE 04 72 27 23 60 ATTENTION! CET ORDINATEUR EST UTILISABLE UNIQUEMENT DANS UN CONTEXTE HOSPITALIER. LE SYSTEME QU IL CONTIENT NE PERMET PAS UNE UTILISATION

Plus en détail

Fiche d'information des patients

Fiche d'information des patients Fiche d'information des patients Avec votre consentement et l'accord de votre médecin traitant, vous allez faire partie du réseau de santé ville-hôpital SPES. Le réseau S.P.E.S. fédère des professionnels

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires

Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Questionnaire sur les nouveaux rythmes scolaires Un questionnaire a été remis aux familles courant décembre avec le double objectif de relayer le ressenti des parents sur les nouveaux rythmes scolaires

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage LIVRET D ACCUEIL Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage Médecine Soins de suite et de réadaptation Hôpital Saint-Charles - 4 rue Charles de Gaulle

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin?

Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin? ASSOCIATION DES MÉDECINS DU CANTON DE GENÈVE Quelle place pour e-toile au cabinet du médecin? Dr Pierre-Alain Schneider, président AMG Cabinet médical diverses formes cabinet individuel cabinet de groupe

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets

Activités. Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Direction. Animation d équipe et organisation du travail. Conduite de projets Boîte à idées pour remplir la fiche de poste * Activités 1. 1. Pilotage, management Direction Informer et aider les élus à la décision Définir (ou participer à la définition de) la stratégie de la direction

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

claroline classroom online

claroline classroom online de la plate-forme libre d'apprentissage en ligne Claroline 1.4 Manuel Révision du manuel: 06/2003 Créé le 07/09/2003 12:02 Page 1 Table des matières 1) INTRODUCTION...3 2) AFFICHER LA PAGE DE DEMARRAGE...3

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03.

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03. Service de la santé publique Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres

Plus en détail

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales

NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004. Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des libertés locales DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE DIRECTION DE L ADMINISTRATION DE LA POLICE NATIONALE NOR/INT/C/04/00111/C Paris, le 8 septembre 2004 Le ministre de l intérieur de la sécurité intérieure et des

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine

LICENCE. Parcours Santé Soins Infirmiers. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine LICENCE 2013-2014 Mention Administration économique et sociale (AES) Parcours Santé Soins Infirmiers BAC + 1 2 3 4 5 Domaine 1. Editorial du responsable La licence AES-santé s'inscrit dans la perspective

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

Proposition de formation

Proposition de formation Proposition de formation Programme selon Arrêté du 27 septembre 2012 fixant la composition du jury et les modalités d'organisation des concours externe et interne permettant l'accès au premier grade du

Plus en détail

Evaluation de la qualité de la formation en stage

Evaluation de la qualité de la formation en stage Evaluation de la qualité de la formation en stage Public : Etudiants Paramédicaux Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Provence - Alpes - Côte d Azur Mai 2008 Proposé par le groupe de

Plus en détail

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale!

1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Plan «Urgences» 1 ère partie Amont de l'hôpital : organiser la permanence des soins une obligation médicale! Fiche 1.1 La permanence des médecins généralistes Mesure 1 Assurer la permanence de soins Mesure

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 Edition et intégration de logiciels médicaux Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 LOGICIEL AXILA Le dossier médical informatisé pour les

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Plus de données en main sans consacrer plus de temps à leur recueil

Plus de données en main sans consacrer plus de temps à leur recueil Plus de données en main sans consacrer plus de temps à leur recueil Utilisez le logiciel de poste de travail CardioPerfect de Welch Allyn pour gérer vos données de test cardio-pulmonaire Toutes les solutions

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense

WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense WHITE PAPER Une revue de solution par Talend & Infosense Master Data Management pour les données de référence dans le domaine de la santé Table des matières CAS D ETUDE : COLLABORATION SOCIALE ET ADMINISTRATION

Plus en détail

Comment être un bon conseil syndical?

Comment être un bon conseil syndical? Comment être un bon conseil syndical? Association des Responsables de Copropriétés www.unarc.asso.fr Comment être un bon conseil syndical? 3 Introduction Nous n oublierons jamais que le député qui a introduit

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles

GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE. I. La démarche pas à pas. Lire la bibliographie : thèses, articles GUIDE METHODOLOGIQUE POUR REALISER UNE THESE QUALITATIVE I. La démarche pas à pas Date Démarche Trouver un sujet qui vous intéresse Lire la bibliographie : thèses, articles Participer au séminaire «thèse»

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations ENJEUX Le cadre légal de l'hébergement des données de santé à caractère personnel est fixé par l article L.1111-8 du code de la santé publique, précisé par le décret 2006-6 du 4 janvier 2006 s agissant

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

PRESENTATION COMMERCIALE

PRESENTATION COMMERCIALE PRESENTATION COMMERCIALE La solution globale et stratégique pour gérer votre établissement d enseignement La suite KAIROS est une plateforme de gestion intégrée spécialement conçue pour le monde de l'éducation,

Plus en détail

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq

FICHE. La GMAO en quelques lignes OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE. Vincent Drecq FICHE OCTOBRE 2008 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La GMAO en quelques lignes La G.M.A.O. (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) est un logiciel spécialisé qui facilite la réalisation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

Aide kinésithérapeute : une réalité?

Aide kinésithérapeute : une réalité? Aide kinésithérapeute : une réalité? Fabien Launay Cadre supérieur du pôle rééducation CHU de Dijon Dijon (21) Préambule : La fonction d aide-kinésithérapeute n est pas nouvelle. Elle peut être occupée

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration

Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration Comment un ERP intuitif stimule la productivité, améliore le retour sur investissement et renforce la collaboration 1 Sage ERP X3 - Intuitivité Sommaire 1. Introduction 3 2. ERP classiques : des fonctionnalités

Plus en détail

Droits et accueil des usagers

Droits et accueil des usagers Système de santé Droits et accueil des usagers Les règles d accessibilité aux informations de santé à caractère personnel Que ce soit lors d une consultation en ville ou, au sein d un établissement de

Plus en détail

Système d information pour la gestion de cabinets et établissements médicaux et paramédicaux. Présentation et Principes de base

Système d information pour la gestion de cabinets et établissements médicaux et paramédicaux. Présentation et Principes de base Système d information pour la gestion de cabinets et établissements médicaux et paramédicaux Présentation et Principes de base Plan Système d information centré sur le patient. Composition du dossier patient.

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Les grandes fonctions du tuteur

Les grandes fonctions du tuteur Agence Erasmus+ Jeunesse & Sport Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis

Plus en détail

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics

Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Résultats de l enquête en ligne Réponse des entreprises aux marchés publics Au 1er janvier 2005, les entreprises pourront répondre aux marchés publics sous forme électronique, et les collectivités territoriales

Plus en détail

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs

Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Compte rendu : Entretiens Utilisateurs Entretien 1 : Yvan Quelle est votre tranche d âge Celle de vos parents et grands-parents Yvan : < 60 ans, Mère : environ 50 ans, Grand-mère : environ 80 ans Combien

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Organiser et réaliser la formation en interne

Organiser et réaliser la formation en interne Vous voulez favoriser le transfert de savoir-faire maison au sein de vos équipes. Certaines compétences sont spécifiques à votre entreprise et détenues par des salariés experts. Vous ne trouvez par sur

Plus en détail

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents

Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Activité : Élaboration, mise en forme et renseignement de documents Tâche : Rédaction de messages et de courriers professionnels simples liés à l activité

Plus en détail

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers

Guide du tuteur. Baccalauréat professionnel. Accueil-Relation Clients et Usagers Guide du tuteur Baccalauréat professionnel Accueil-Relation Clients et Usagers Lycée Professionnel Henri Brulle 65 Route de Saint Emilion 33500 Libourne Tél : 05.57.48.12.30 Fax : 05.57.85.11.52 Présentation

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires

Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Modernisation et gestion de portefeuilles d applications bancaires Principaux défis et facteurs de réussite Dans le cadre de leurs plans stratégiques à long terme, les banques cherchent à tirer profit

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations

OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations OpenScribe L ECM Sagem. Pour maîtriser simplement tous les flux d informations Solution complète clé en main pour la gestion des flux d informations Gestion du cycle de vie du document actif Partage et

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS

QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS QUESTIONNAIRE : L ACCES AUX SOINS Sexe : Age : 1. Soins de ville : Consultez-vous un médecin généraliste : Jamais Pour des vaccinations ou certificats médicaux Pour des visites de prévention Uniquement

Plus en détail

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES?

LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? LA DEFINITION DES COMPETENCES : QUEL ROLE POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES? INTRODUCTION Depuis quelques années, un certain nombre d évolutions à la fois sociétales et professionnelles nous poussent,

Plus en détail

Concept totale. parfaitement compatibles permettant de jeter un «nouveau regard sur le marketing & les ventes».

Concept totale. parfaitement compatibles permettant de jeter un «nouveau regard sur le marketing & les ventes». Concept totale Le logiciel CRM peut être acheté partout. Tout comme les adresses de vos publipostages. Il existe également de nombreux logiciels pour le marketing par courrier électronique. Mais vous ne

Plus en détail

A/ Vie pratique : Logement :

A/ Vie pratique : Logement : A/ Vie pratique : Logement : Au cours de mon année universitaire à Wrexham, j ai logé en résidence universitaire. Wrexham village est l une des deux résidences universitaires situées au sein même du campus

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

Master en Kinésithérapie

Master en Kinésithérapie Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Master en Kinésithérapie Catégorie Paramédicale HELHa Montignies-sur-Sambre 134 Rue Trieu Kaisin 6061 MONTIGNIES-SUR-SAMBRE Tél :

Plus en détail

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS

OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS OFFRE EN STAGE SIP POUR LES ETUDIANT(E)S D ANNEE PROPEDEUTIQUE SANTE ET LES ETUDIANTS BACHELOR FILIERE SOINSINFIRMIERS Filière : APS et Bachelor en soins infirmier Nom de l institution : CHUV Nom de l

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007

ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI CLINIQUE DU PARC LYON. 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ADDITIF AU RAPPORT DE SUIVI 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE DU PARC LYON 86, boulevard des Belges 69006 LYON NOVEMBRE 2007 ACC01_F042_A Page 1 sur 11 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nom de l établissement

Plus en détail

Épreuve orale de TIPE

Épreuve orale de TIPE Banque Agro Veto. Session 2012 Rapport sur les concours A TB Épreuve orale de TIPE Concours Nb cand. Moyenne Ecart type TB ENSA- ENITA Note la plus basse Note la plus haute 65 11,98 3,09 5 20 TB ENV 28

Plus en détail

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010.

Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Note opérationnelle sur la réponse des réseaux de santé à l appel d offre NMR Juillet Octobre 2010. Contexte L expérimentation NMR est organisée depuis 2 ans sous l égide de la Direction Générale de la

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Les problèmes de mise en œuvre d un SIH

Les problèmes de mise en œuvre d un SIH Les problèmes de mise en œuvre d un SIH N.Qarmiche 1*, K.Amzian 2, M.Berraho 1, Z.Srhier 1, K.El Rhazi 1, S.El Fakir 1, N.Tachfouti 1, C.Nejjari 1 1 Laboratoire d Epidémiologie et Santé Publique, Faculté

Plus en détail

Serveur de Résultats Extranet(SRE).

Serveur de Résultats Extranet(SRE). Guide utilisateur Version 2.10 Serveur de Résultats Extranet(SRE). Page 2 sur 24 GU_Serveur_de_Résultats_Biowin Processus de validation Rédigé par Vérifié par Approuvé par Yasmina BOUHALI Bertrand LE FEVRE

Plus en détail

Compte rendu de la formation

Compte rendu de la formation BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF 12 participants 18 heures de formation sur 3 jours 9 associations de 2 départements représentées (75 et 94) Evaluation orale et bilan individuel écrit effectuée en fin de

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical

Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Quitter ou ne pas quitter son dossier papier? Pour une informatisation du dossier médical Françoise Vendittelli,, Bernard Hémery, Didier LémeryL Réseau de Santé Périnatal d auvergned CHU de Clermont-Ferrand

Plus en détail