La thérapie combinée. Ajustement de la thérapie combinée. Étapes par étapes. L insulinothérapie. 6. L autogestion de l insulinothérapie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La thérapie combinée. Ajustement de la thérapie combinée. Étapes par étapes. L insulinothérapie. 6. L autogestion de l insulinothérapie"

Transcription

1 L insulinothérapie 6. L autogestion de l insulinothérapie Étapes par étapes La thérapie combinée Insuline basale Humulin N ou Novolin ge NPH (injectée au coucher) Insuline basale longue durée Lantus ou Levemir généralement au coucher 7h 12h 18h 22h 7h Début d action : 1 à 3 heures, effet maximal 6 à 8 heures et durée d action jusqu à 18 heures. L injection se donne normalement au coucher, parfois au souper. 7h 12h 18h 22h 7h Début d action : environ 1 heure, aucun pic d action marqué, durée d action autour de 24 heures. Ajustement de la thérapie combinée Débuter l insuline au coucher selon votre médecin (6 à 10 unités) Continuer la prise de la médication AHGO Viser une glycémie à jeun 7 mmol/l Augmenter votre insuline de 1 unité/jour jusqu à ce que l objectif glycémique à jeun soit atteint Cesser l augmentation lorsque votre glycémie à jeun est 7 mmol/l Glycémie préprandiale et postprandiale (2h) mmol/l Déjeuner Dîner Souper Coucher 10 6 à 10 6 à 8 6 à 12 1

2 Algorithme pour l insuline basale (études) Basée sur la glycémie à jeun le matin Augmentation selon algorithme Titration basée sur la moyenne des glycémies à jeun des 2-3 derniers jours à raison de trois fois semaines Glycémies à jeun ajustement < 4.0 mmol/l mmol/l 0 > 5,0 mmol/l +2 En tout temps durant la phase d ajustement 1. Effectuer des contrôles glycémiques à jeun obligatoirement à tous les jours avant chaque repas et au coucher. 2. Inscrire vos résultats et toute information concernant vos activités ou vos habitudes alimentaires. 3. Obtenir des glycémies avant les repas entre 4 et 7 mmol/l et entre 5 et 10 mmol/l 2 hrs après les repas 4. Vérifier votre glycémie immédiatement si vous croyez être en hypoglycémie. L ajustement de la thérapie Que suggérez-vous? Glycémie préprandiale et postprandiale (2h) mmol/l Déjeuner Dîner Souper Coucher 6 3 à

3 Lors d hypoglycémies en journée Réduire la médication AHGO en cause 1. Sulfonylurées comme glyburide ou gliclazide généralement prescrits 2/jour. Lors d hypoglycémies en journée, diminuer de ½ comprimé à la fois la dose qui précède l hypoglycémie. 2. Le gliclazide longue durée (Diamicron MR ) pris généralement le matin n est pas sécable, il faut donc enlever 1 comprimé à la fois. Diamicron MR 30 mg maintenant disponible 60 mg 3. Le glimépiride (Amaryl) pris 1/jour est sécable et peut être diminué de ½ comprimé à la fois. Le répaglinine (Gluconorm md ) peut être pris à chacun des repas, il faut donc diminuer de ½ comprimé à la fois la dose qui précède l hypoglycémie. Après 8 mois de traitement combiné Que suggérez-vous? Glycémie préprandiale et postprandiale (2h) mmol/l Déjeuner Dîner Souper Coucher Le mode basale +1 Insuline longue action et insuline très rapide au repas 1/ jour (les glycémies postprandiales valeurs cibles ( 5 et 10 mmol/l). Ce repas est généralement lors du déjeuner car: 1- L insulinorésistance est plus présente le matin et le déjeuner a un contenu souvent riche en glucides. 2- Certaines études ont démontré que 1/3 diabétiques omettent l insuline du dîner. Nous choisirons donc rarement ce repas pour l ajout d une insuline rapide. 3

4 Réponse: Dans le cas présent, l insuline très rapide devrait être donné au souper étant donné la hausse importante de la glycémie en soirée. Vous pouvez commencer par la dose de 4 unités ou selon les recommandations de votre médecin. L ajustement : 1 unité/jour jusqu à ce que la glycémie de soirée soit < 8 mmol/l. Glycémie préprandiale et postprandiale (2h) mmol/l Déjeuner Dîner Souper Coucher Algorithme pour l insuline très rapide (études) Basée sur la glycémie préprandiale Augmentation selon algorithme Titration basée sur 3 jours consécutifs Glycémies préprandiales ajustement < 5.0 mmol/l mmol/l mmol/l mmol/l +4 L insuline basale/prandiale deux fois par jour La thérapie choisie doit correspondre au mode de vie. Certaines personnes souhaitent éviter le calcul des glucides car les repas sont similaires d une journée à l autre. Les activités physiques sont la plupart du temps d intensité légère ou modérée. La personne souhaite éviter les injections sur l heure du dîner. Toutes les raisons invoquées sont tout à fait justifiées. Vous pouvez obtenir les valeurs cibles des glycémies avec ce type de traitement. 7h 12h 18h 22h 7h 4

5 Votre opinion Insuline basale NPH est de 22 unités le matin et 24 unités au souper soit Insuline très rapide du déjeuner est de 12 unités le matin et 12 unités au souper Date Déjeuner Dîner Souper Coucher 6,3 12,2 10,0 11,3 6,2 14,2 8,7 3,1 12,5 10,3 5,6 12,5 9,3 5,6 13,2 Remarques 10,2 restaurant 12,7 Rebond? Tendances glycémiques Toujours rechercher les écarts Regarder les tendances glycémiques Anticiper Anticiper La théorie 1. Expliquer les écarts glycémiques 2. Regarder les glycémies des 4 à 7 derniers jours selon les périodes de la journée 3. Regarder les tendances glycémiques, baisse ou hausse importante d une période de la journée à l autre 4. Augmenter la dose d insuline responsable des hyperglycémies de 10 % 5. Diminuer la dose d insuline responsable des hypoglycémies de 10 % si l hypoglycémie est entre 3 et 4 mmol/l. Cependant, si les hypoglycémies sont < 3 mmol/l, diminuer votre dose de 20 % 5

6 La théorie ***Attention l hypoglycémie n est pas seulement le résultat des doses d insuline données mais aussi des apports en glucides et de l exercice qui précède 6. Anticiper les activités physiques, spécialement l après-midi puisque l insuline NPH donnée le matin est à son effet maximal 7. Toujours avoir des sucres à action rapide et une collation sur vous 8. Laisser passer au moins 4 jours avant de modifier de nouveau les doses d insuline Que deviennent les doses d insuline? Une augmentation de l insuline NPH de 10% du matin devrait corriger les hyperglycémies du souper (impact sur les glycémies de soirée et du déjeuner) Une baisse de l insuline rapide du déjeuner de 10% permettra de prévenir les hypoglycémies du midi et spécialement lorsque les glycémies seront normalisées. Ainsi les nouvelles doses d insuline seront : Basale = Très rapide = Observations: Nous constatons des hyperglycémies constantes au souper, en soirée et le matin. La tendance glycémique du déjeuner au dîner démontre une baisse de 4 à 5 mmol/l. La correction d une seule période de la journée devrait avoir un impact sur les autres glycémies. Nous devrions toujours anticiper les hypoglycémies lors de l ajustement du traitement. 6

7 L insulinothérapie en mode basale/prandiale Insuline basale Lantus md ou Levemir md agit sur la glycémie pré-prandiale (avant les repas) et à tout autre moment de la journée. Insuline très rapide : Humalog md ou NovoRapid md ou Apidra md agit sur la glycémie postprandiale (deux heures après les repas). 7h 12h 18h 22h00 7h00 Pourquoi et pour qui Ce traitement permet d ajuster l insuline en fonction de: - L alimentation - L activité physique - Tout autre événement susceptible d influencer la glycémie (modifications de comportements, la perte de poids, le stress, une infection, etc.) Conditions nécessaires afin d optimiser le traitement La maîtrise du calcul des glucides ou la stabilité des glucides par repas. La nécessité de mesurer les glycémies avant les repas, deux heures après les repas, au coucher et parfois la nuit (durant la phase d ajustement de l insuline); La compréhension des ajustements des doses d insuline en fonction des repas et de l activité physique; La correction adéquate des hypoglycémies et des hyperglycémies; 7

8 Interprétez les glycémies et faites les changements appropriées Lantus ou Levemir : et très rapide Date Déjeuner 10,6 5,0 6,3 Dîner 7,4 2 11,3 4,9 6,2 15,3 10,1 14,1 3 8,7 5,1 3,1 12,3 6,5 12,5 4 10,3 6,1 5,6 5,6 6,4 5 9,3 4,5 5,1 7,1 7,3 Souper 12,2 Coucher 10,2 Remarques restaurant 12,7 rebond 12,5 6,3 13,7 Tendances glycémiques Toujours rechercher les écarts Regarder les tendances glycémiques Anticiper Anticiper Observations 1. Nous constatons des hyperglycémies constantes en soirée et le matin. 2. Nous constatons deux hyperglycémies en postprandiales que nous pouvons considérer ponctuelles (en date du 2 au coucher et l autre en date du 3 au coucher). L une est causée par un excès alimentaire alors que l autre survient après une hypoglycémie. Il s agit sans doute d un rebond ou une correction trop importante de l hypoglycémie. 3. La tendance glycémique en postprandial démontre une baisse de 4 à 5 mmol/l. 4. La correction d une seule période de la journée devrait avoir un impact sur les autres glycémies. 5. Nous devrions toujours anticiper les hypoglycémies lors de l ajustement du traitement. Cependant, si la glycémie est normale en soirée et que les glycémies matinales demeurent élevées, l insuline basale pourra alors être augmentée. Cependant, il faudra savoir s il s agit de l effet Somogii ou du phénomène de l aube. 8

9 Que deviennent les doses d insuline? Une simple augmentation de l insuline préprandiale du souper de 10 % devrait avoir un impact sur les glycémies de soirée et du déjeuner. Une baisse de l insuline du déjeuner de 10% permettra de prévenir les hypoglycémies en post prandiales. Ainsi les nouvelles doses d insuline seront : Basale = 20 unités Prandiales = Ne jamais oublier Les tendances glycémiques 9

10 De questionner les hypoglycémies La reconnaissance des signes et symptômes est capitale Questions précises sur l hypoglycémie Toujours questionner ENVISAGEZ DE POSER DES QUESTIONS SUR LHYPOGLYCÉMIE À CHAQUE VISITE Depuis 2 semaines, est-ce que votre glycémie est tombée au-dessous de 4 mmol/l? Avez-vous un de ces symptômes : maux de tête matinaux, tremblements, sueurs, étourdissements ou fatigue? Avez-vous des cauchemars ou des sueurs nocturnes, ou vous arrive-t-il de vous réveiller la nuit sans raison évidente? Avez-vous souvent faim entre les repas? Prenez-vous souvent une collation pour éviter une hypoglycémie? Est-ce que la possibilité d avoir une hypoglycémie vous inquiète? Vous ou les membres de votre famille? L ajustement de l insuline préprandiale 1. Donner la dose selon les glucides 2. Corriger la glycémie avec le FSI 3. Considérer l activité physique Préférable d anticiper et de diminuer la dose précédant l activité physique Toujours avoir du sucre à action rapide Enlever plus d insuline que moins: essai et erreurs Considérer le type de repas Repas riche en gras retarde l absorption du sucre, souvent préférable de donner l insuline 30 minutes après le repas: essais et erreurs 10

11 Le facteur de correction Lorsque les glycémies sont optimales Ajout d un facteur de correction FSI Connaître la dose totale quotidienne Choisir un FSI: 100/DTQ Choisir une cible glycémique exemple: DTQ=50 unités (addition basal et prandial) 100/DTQ= 2mmol/L (1 unité d insuline abaisse la glycémie de 2 mmol/l) Objectif glycémique à 6 mmol/l 14 mmol 6 mmol/l = 8 mmol/l en trop 8/2 = 4 unités L ABC de l ajustement v Anticiper demeure le meilleur atout : modifier les doses d insuline en fonction des activités physiques et toujours avoir des sucres à action rapide et une collation afin de prévenir les hypoglycémies. v Bolus d hyperglycémie ponctuel lorsque nécessaire. L utilisation régulière du bolus d hyperglycémie devrait vous indiquer que vos ratios glucides ou votre dose d insuline basale ne convient plus. Si le bolus de correction ne vous ramène pas à votre cible, il faut qu il soit modifié. v Consulter votre équipe pout toute question. Ne laissez pas vos glycémies augmenter ou des hypoglycémies fréquentes sans intervention. Références Meneghini L, Mersebach H, Kumar S, et al. A comparison of two intensification regimens with rapid-acting insulin aspart in type 2 diabetes inadequately controlled by once-daily insulin detemir and oral antidiabetes drugs: the STEP-Wise randomized study. Endocr Pract. Article paru en ligne le 6 mai CJD édition 2008 CRP = protéine C-réactive; IL-6 = interleukine-6; VEGF = vascular endothelial growth factor. Desouza CV et al. Diabetes Care. 2010;33(6): UK Hypoglycaemia Study Group. Risk of hypoglycaemia in types 1 and 2 diabetes: effects of treatment modalities and their duration. Diabetologia. 2007;50(6): Cryer PE. Hypoglycemia in Diabetes: Pathophysiology, Prevalence, and Prevention. Alexandria, VA: American Diabetes Association;

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

Insulinothérapie et diabète de type 1

Insulinothérapie et diabète de type 1 Insulinothérapie et diabète de type 1 Introduction: la molécule d insuline L instauration de l insulinothérapie Dispositif d administration de l insuline Les propriétés de l insuline Insuline et schémas

Plus en détail

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier.

Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Vous êtes diabétique. Vous conduisez un véhicule routier. Pour votre sécurité et la nôtre Savez vous qu il existe des règles de sécurité que vous devez respecter? Document produit à l intention des patients

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée Stéphane Tardif Infirmier clinicien spécialisé en enseignement diabétique Avec la collaboration de l équipe

Plus en détail

L ajustement de l insuline au quotidien

L ajustement de l insuline au quotidien LA MAJORITÉ DES COMPLICATIONS chroniques du diabète sont liées, de près ou de loin, à l hyperglycémie 1. L hyperglycémie chronique peut entraîner d importantes séquelles à long terme et causer des lésions,

Plus en détail

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine CENTRE HOSPALIER UNIVERSAIRE VAUDOIS - 1011 Lausanne Service de médecine Centre des Maladies Cardio-vasculaires et métaboliques Service d endocrinologie, diabétologie et métabolisme Gestion de l insuline

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir?

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le diabète de type 2 est une maladie chronique et progressive dont l incidence va en augmentant. Il n existe pas de traitement

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature Diabète de type 1 et haute montagne Revue de la littérature Contre-indications absolues Diabète mal équilibré : hypoglycémies sévères mal ressenties, acido-cétose. Présence de complications du diabète

Plus en détail

Recommandations sur le traitement du diabète de type 2

Recommandations sur le traitement du diabète de type 2 RECOMMANDATIONS Forum Med Suisse 2009;9(3):50 55 50 Recommandations sur le traitement du diabète de type 2 Déclaration de consensus de la Société Suisse d Endocrinologie-Diabétologie Commentaire d experts

Plus en détail

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie?

Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? Y a-t-il un bon moment pour l'hypoglycémie? La réponse est NON. Voilà pourquoi il est essentiel d'être toujours prêt à y remédier. Avant de vous installer derrière le volant, prenez soin de vérifier votre

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Le diabète en pédiatrie Dre Isabelle Bouchard Pédiatre Clinique de diabète pédiatrique du CHUL Janvier 2012 Objectifs 1) Connaître les différences physiopathologiques entre le diabète type 1 et type 2

Plus en détail

Pour de plus amples renseignements

Pour de plus amples renseignements Les enfants diabétiques ont besoin de vous! gestion Pour vous permettre d aider les enfants diabétiques à gérer la maladie Le présent guide donne des renseignements de base aux personnes qui s occupent

Plus en détail

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1 DEFINITION Diabète:généralités Recommandations OMS: -glycémie à jeun normale:

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

THÉRAPEUTIQUES. Détémir et glargine : analogues lents de l'insuline

THÉRAPEUTIQUES. Détémir et glargine : analogues lents de l'insuline Deux analogues lents de l'insuline ont été successivement mis sur le marché : la glargine (Lantus ) en 2003 et la détémir (Levemir ) en 2005. Qu'apportent ces nouvelles insulines pour la prise en charge

Plus en détail

DIAMICRON MR (Gliclazide) Monographie de produit Page 1 de 5

DIAMICRON MR (Gliclazide) Monographie de produit Page 1 de 5 PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr DIAMICRON MR Gliclazide Comprimés à libération modifiée de 30 mg Comprimés sécables à libération modifiée de 60 mg Le présent dépliant constitue la troisième

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail Evaluation des pratiques professionnelles Diabète et travail 1 Cas clinique Homme de 35 ans, diabète de type 1 diagnostiqué à l age de 18 ans. En 1990, il est cariste, pontier en cabine, travaille en 3X8.

Plus en détail

Diabète Instable: Comment le comprendre et l Améliorer?

Diabète Instable: Comment le comprendre et l Améliorer? Qu est-ce qu un Diabète Instable? Absence de définition consensuelle établie. Diabète Instable: Comment le Comprendre et l Améliorer? Professeur Eric Renard Département d Endocrinologie, Diabète, Nutrition

Plus en détail

Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline.

Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline. Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline. Pr David L. Russell-Jones, MBBS, BSc, MD, FRCP WebMD Global, LLC Ce document est uniquement informatif. La lecture de ce

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

En savoir plus sur le diabète

En savoir plus sur le diabète En savoir plus sur le diabète 2 Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang, on appelle cela l hyperglycémie. Le diabète est une maladie chronique qui survient

Plus en détail

III- Traitement du diabète de type 1

III- Traitement du diabète de type 1 III- Traitement du diabète de type 1 Les bases du traitement Le traitement du diabète de type 1 est actuellement assez bien codifié et des arguments physiopathologiques, scientifiques et pragmatiques ont

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète Activité physique Les bénéfices pour mon diabète www.afd.asso.fr Fédération Française EPMM Sports pour Tous Activité physique, pourquoi? Bien que l activité physique régulière fasse partie intégrante de

Plus en détail

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT»

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» IRBMS http://www.irbms.com Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» Auteur(s) : J.-D. Guieu Catégorie : Sport Santé

Plus en détail

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot Le diabète de type 1 UNSPF Ségolène Gurnot Juin 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - Introduction 7 A. Quelle

Plus en détail

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie :

I Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.) : II Eléments à attester par un médecin spécialiste en rhumatologie : ANNEXE A : Formulaire de première demande Formulaire de première demande de remboursement de la spécialité HUMIRA pour une spondylarthrite axiale sévère sans signes radiographiques de spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Mieux vivre avec un diabète de type 2. Matériel d information pour patients atteints d un diabète de type 2

Mieux vivre avec un diabète de type 2. Matériel d information pour patients atteints d un diabète de type 2 Mieux vivre avec un diabète de type 2 Matériel d information pour patients atteints d un diabète de type 2 Mieux vivre avec un diabète de type 2 Le chevalet à feuilles mobiles «Mieux vivre avec un diabète

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Hyperglycémies Acido-cétose = Insulinopénie * Au moment du diagnostic (dépistage) * Lors

Plus en détail

L activité physique. Module9. Introduction. Bienfaits importants associés à la pratique d activités physiques

L activité physique. Module9. Introduction. Bienfaits importants associés à la pratique d activités physiques L activité physique Par Lyne Otis, M.Sc., kinésiologue Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec Révisé par D re Carole Lavoie, Département des sciences de l activité

Plus en détail

Ac#vité Physique et Diabète

Ac#vité Physique et Diabète Ac#vité Physique et Diabète DIAPASON 36 MSA Châteauroux 2012 Dr Thierry KELLER 27 & 28 septembre 2012 Quels Constats? L inac#vité TUE!! "30% Mortalité totale 9% Risque Cardio-Vasculaire (coronaropathie)

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Ma fille est diabétique de type 1

Ma fille est diabétique de type 1 Ma fille est diabétique de type 1 Anneli, fille de Martina Equilibrée grâce à sa pompe depuis 2011 A l annonce du diagnostic de diabète de type 1 de leur enfant, de nombreux parents se demandent : «Pourquoi

Plus en détail

Diabetes Service. Diabète et exercice physique

Diabetes Service. Diabète et exercice physique Diabetes Service Diabète et exercice physique Diabète et Exercice Physique La présente brochure a pu être réalisée grâce à l aimable collaboration du: Dr. B. Jandrain, Médecine Interne, Diabétologie, Consultant

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Diabète et hypoglycémies

Diabète et hypoglycémies Diabète et hypoglycémies Docteur Karim LACHGAR Chef de service de diabétologie endocrinologie Hôpital Simone Veil Eaubonne Montmorency Karim.lachgar@ch-simoneveil.fr 15 e journée des associations du Val

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01 Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 1 Madame, Monsieur, Votre enfant vient d être hospitalisé dans

Plus en détail

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Diabète de type 1 Avant de remplir un formulaire de demande d AUT, assurez-vous de lire les informations se rapportant

Plus en détail

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique Dans toutes les situations Privilégiez la phase de découverte Savoir comment le patient et/ou l accompagnant perçoivent le diabète. Permettre

Plus en détail

Note informative rédigée par Geneviève Martin. Faits saillants

Note informative rédigée par Geneviève Martin. Faits saillants Les pompes à insuline dans le traitement du diabète de type 1 Efficacité clinique, dimensions économiques et critères médicaux d admissibilité au financement public Note informative rédigée par Geneviève

Plus en détail

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Montreal Children s Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Ce guide est pour : Le but de ce guide est de vous aider, vous et votre famille, à mieux comprendre le diabète et à gérer les soins

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

Avis 1 er octobre 2014

Avis 1 er octobre 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er octobre 2014 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 23 avril 2014 a fait l objet d une audition le 1 er octobre 2014. INSUMAN IMPLANTABLE

Plus en détail

Diabète et législation. M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals

Diabète et législation. M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals Diabète et législation M.Chirola,C.Coureau,R.Chenebault,C.Chiappe,A.Casals 1 PLAN INTRODUCTION I)DIABETE ET SECURITE SOCIALE a)prise en charge b)la couverture maladie universelle II) DIABETE ET VIE SOCIALE

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Mise à jour du formulaire pour les régimes de médicaments du Nouveau-Brunswick

Mise à jour du formulaire pour les régimes de médicaments du Nouveau-Brunswick Bulletin n 902 le 6 mars 2015 Mise à jour du formulaire pour les régimes de médicaments du Nouveau-Brunswick Cette mise à jour du formulaire pour les régimes de médicaments du Nouveau-Brunswick entre en

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Mise à jour diabète 2010 Le diabète en pédiatrie AUSSI... Quoi de neuf dans le traitement du diabète? Un supplément de Quoi de neuf en matière de diabète? Aperçu des nouvelles tendances en matière de prévention,

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Le guide du diabète CONSEILS ACTIVITÉ PHYSIQUE ALIMENTATION PIEDS ÉDUCATION OBJECTIFS QUALITÉ DE VIE TRAITEMENT COMPLICATIONS CONSULTATION AUTONOMIE

Le guide du diabète CONSEILS ACTIVITÉ PHYSIQUE ALIMENTATION PIEDS ÉDUCATION OBJECTIFS QUALITÉ DE VIE TRAITEMENT COMPLICATIONS CONSULTATION AUTONOMIE Le guide du diabète ACTIVITÉ PHYSIQUE PIEDS ÉDUCATION TRAITEMENT CONSULTATION PRÉVENTION GLYCÉMIE RISQUES CONSEILS ALIMENTATION OBJECTIFS QUALITÉ DE VIE COMPLICATIONS AUTONOMIE SUCRE INSULINE SUIVI Table

Plus en détail

Guide d injection de l insuline

Guide d injection de l insuline Guide d injection de l insuline Table des matières Introduction........................2 Instruments d injection d insuline........3 Glycémie Hyperglycémie..........................15 Table des matières

Plus en détail

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron

CAHIER SPÉCIAL www.contrelediabete.fr Nathalie Ferron CAHIER SPÉCIAL 2 e Semaine nationale de prévention du diabète Se prémunir contre le diabète Du 3 au 9 juin 2013 aura lieu partout en France la seconde Semaine nationale de prévention du diabète organisée

Plus en détail

SantéQuébec. Le diabète : une pandémie silencieuse. Fannie Letendre, une infirmière auxiliaire allumée par sa profession.

SantéQuébec. Le diabète : une pandémie silencieuse. Fannie Letendre, une infirmière auxiliaire allumée par sa profession. SantéQuébec La Revue de l Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec Vol. 19, N o 3 hiver 2010 /// DOSSIER spécial Le diabète : une pandémie silencieuse /// portrait Fannie Letendre, une

Plus en détail

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants «Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école Pour les parents et les enseignants C est parti! Compréhensible et compacte: par le biais de cette brochure, parents

Plus en détail

Primeurs en cardiologie I

Primeurs en cardiologie I Primeurs en cardiologie I Chicago Emmanuèle Garnier Le congrès de l American College of Cardiology (ACC), qui avait lieu du 29 mars au 1 er avril, a permis le dévoilement en primeur de nombreux résultats

Plus en détail

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle

Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Recherche et textes Gilles Landry et Diane Labelle Collaboration Le comité de lecture des participants et participantes de Lettres en main. Hélène Ranger et Esther Filion de Lettres en main. Chantal Martin,

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal!

Gina Sanders. Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Gina Sanders Troubles du sommeil : banal... mais pas fatal! Tous concernés! De quoi s agit-il? encontrer ponctuellement des dif cultés pour s endormir, se réveiller en pleine nuit ou se retrouver debout

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique»

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Tests de comparaison de moyennes Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Test de Z ou de l écart réduit Le test de Z : comparer des paramètres en testant leurs différences

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)?

Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? Que manger le jour de la compétition (Athlétisme - concours)? La veille au soir Les buts de l alimentation sont de maintenir les réserves en glycogène (réserve de sucre pour l effort) tant au niveau du

Plus en détail

Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet

Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet Avertissements L'analyse faite ici (décembre 2009) n'est qu'une vision personnelle mais néanmoins

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe LE DIABETE SUCRE EST DEFINI EN DEHORS DE TOUT EPISODE DIABETOGENE : 1.26 g/l SOIT 7 mmol/l PREVALENCE DU DIABETE DE TYPE 2 EN FRANCE METROPOLITAINE 3.4 % AGE = 63 ANS HOMMES = 54% 25% > 75 ans OUTRE MER

Plus en détail

Le diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant

Le diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant Le diabète de type 2 ou diabète non insulinodépendant (DNID) (223b) Professeur Serge HALIMI Avril 2003 (Mise à jour Février 2005) Pré-requis : Physiologie de la régulation de la glycémie Actions de l insuline

Plus en détail

équilibre glycémique du diabétique insuliné

équilibre glycémique du diabétique insuliné La télésurveillance t des maladies chroniques à domicile Aide à la décision en diabétologie Docteur Pierre FONTAINE Service de diabétologie, CHRU de Lillle Faculté de médecine, m Université de Lille 2

Plus en détail

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires Les compléments alimentaires Vigilance et Respect des bonnes pratiques Les cahiers du collectif Eps N 2 Olivier COSTE Médecin conseiller Direction régionale Jeunesse, Sports et Cohésion Sociale «C Définition

Plus en détail

MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE. La société québécoise D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE. La société québécoise D HYPERTENSION ARTÉRIELLE MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE QU EST-CE QUE LA PRESSION ARTÉRIELLE? La pression artérielle est la force du sang circulant dans les artères lors de chaque contraction du cœur. La mesure de

Plus en détail

comprendre mon diabète

comprendre mon diabète comprendre mon diabète MARGARITA SAMSONOVA Margarita a le diabète de type 1 Russie MICHAIL LEBEDEV Michail a le diabète de type 1 Russie SIRAZHDIN ISAYEV Sirazhdin a le diabète de type 2 Russie Toute reproduction

Plus en détail

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 :

LE Module 04 : SOMMEIL Module 04 : Module 04 : le sommeil Module 04 : le sommeil Ce module comprend les sections suivantes : Messages clés Problèmes de sommeil courants Les médicaments et le sommeil Conseils provenant de familles sur les

Plus en détail

Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir

Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir Cours bref d instruction multilingues Introduction «La liberté est le plus grand bien dans ce monde» Mary Cassat (Peintre impressionniste

Plus en détail

Soins infirmiers et diabètes

Soins infirmiers et diabètes Soins infirmiers et diabètes 1 Objectifs Au terme de cet enseignement l étudiant doit être capable : D expliquer la physiologie du pancréas endocrine De citer les facteurs de risque du diabète De définir

Plus en détail

CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION.

CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION. CENTRE DE VACANCES DE BRAINE-LE-COMTE 2015 LIEU DU CENTRE DE VACANCES : Ecole de Ronquières, rue d Henripont 145 FICHE D INSCRIPTION L ENFANT Nom : Prénom : Date de naissance : Adresse : EST INSCRIT PAR

Plus en détail

Diabète et randonnée en haute montagne

Diabète et randonnée en haute montagne Diabète et randonnée en haute montagne AvsD : Association Valaisanne du Diabète Dr Nicolas de Kalbermatten Mr Arnald Bertelle (Suisse) «Qui veut gravir une montagne commence par le bas». Proverbe chinois

Plus en détail

4.12 Normes et modalités des services de garde

4.12 Normes et modalités des services de garde 4.12 Normes et modalités des services de garde (Résolution : C.C.2014-030) Page 1 sur 22 TABLE DES MATIÈRES 1. NATURE ET OBJECTIFS DES SERVICES DE GARDE 3 2. INSCRIPTION ET PRÉINSCRIPTION 3 2.1 Journée

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne 1 PREVENTION DES COMPLICATIONS DE LA CORTICOTHERAPIE GENERALE DANS LES PEMPHIGUS DE L ADULTE Catherine Prost Squarcioni Centre de Références Maladies Rares NET-DBAI-IDF Hôpital Saint Louis et hôpital Avicenne

Plus en détail

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques

ntred 2007 Résultats de l étude Description des personnes diabétiques Résultats de l étude ntred 2007 EÉCHANTILLON NATIONAL TÉMOIN REPRÉSENTATIF DES PERSONNES DIABÉTIQUES Le diabète est une maladie chronique de plus en plus fréquente, qui touche en France plus de 2 millions

Plus en détail