Diabète Instable: Comment le comprendre et l Améliorer?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Diabète Instable: Comment le comprendre et l Améliorer?"

Transcription

1 Qu est-ce qu un Diabète Instable? Absence de définition consensuelle établie. Diabète Instable: Comment le Comprendre et l Améliorer? Professeur Eric Renard Département d Endocrinologie, Diabète, Nutrition CHU de Montpellier Des indices de variabilité glycémique, fondés sur les données d ACG, de calcul peu commode et d intérêt pratique discutable: SD, MAGE, MODD, ADRR, LBGI Une réalité clinique bien illustrée par la mesure glycémique continue. Des déterminants multiples appelant des propositions p thérapeutiques adaptées. Un vécu et un pronostic très dégradés. Des cas cliniques fréquents (20% des DT1?) mais des cas sévères rares (e 1% des DT1). Une Figure vaut Mieux qu un Long Discours Etape 1: Les Bases de la Prise en Charge Variabilité dans la journée Variabilité d un jour à l autre Une dominante hyperglycémique = HbA1c +/- élevée Des hypoglycémies récurrentes, impromptues, parfois sévères Une insulinothérapie dont la pharmacocinétique et la pharmacodynamie sont (relativement) stables et reproductibles. Une technique d administration d insuline adéquate Une autosurveillance glycémique capillaire suffisante. Des modalités alimentaires clairement identifiées: régime fixe ou régime variable. Des cibles thérapeutiques bien définies. 1

2 DIABETE DE TYPE 1: CE QU IL FAUT REPRODUIRE Une insulinothérapie dont la pharmacocinétique et la pharmacodynamie sont (relativement) stables et reproductibles: intérêt des analogues de l insuline Insuline Ordinaire Insuline Lispro BOLUS BASAL mg/kg/min sc insulin NPH µmol/kg/min Petit déjeuner Déjeuner Goûter Insuline NPH Glargine Time (hours) PROFIL D ACTION DES ASSOCIATIONS D ANALOGUES DE L INSULINE ULTRA-RAPIDE ET LONG EN BASAL-BOLUS Une technique d administration d insuline adéquate MATIN ULTRARAPIDE MIDI ULTRARAPIDE SOIR ULTRARAPIDE + MATIN ANALOGUE LONG MOINS D HYPERGLYCEMIE APRES LES REPAS MOINS D HYPERGLYCEMIE LE MATIN MOINS D HYPOGLYCEMIES HYPERGLYCEMIE PARFOIS PERSISTANTE vers 20H (25% des sujets) 2

3 Où injecter l insuline? Éviter l injection intramusculaire Epiderme Derme Tissu sous-cutané épais Tissu sous-cutané mince Après injection IM d insuline dans la cuisse, un exercice physique (bicyclette) augmente la résorption de l insuline et induit une chute de la glycémie. Tissu sous cutané! Muscle! Frid et al. Diabetes Care, 13(5), May 1990 Éviter l injection intramusculaire Où injecter l insuline? La résorption de l insuline detemir varie en fonction du tissu dans lequel elle est injectée. Insulin Detemir Mean Profiles per Adm. Route Insulin Detemir (pmol/l) Epiderme Derme Tissu sous cutané Tissu sous-cutané épais! Tissu sous-cutané mince! Elapsed Time (hours) i.m. i.v. s.c. Trial ID.: NN Spadille ApS (08FEB02) Each mean profile based on data from 16 subjects Note that at least two measurements must be available to calculate a mean concentration of Insulin Detemir. Thus at time points where there is one or no valid measurements no markings occur on the figure e.g. at time points later than 240 minutes for the i.v. adm. route Muscle 3

4 Épaisseur du derme = 2 mm Chez tous les sujets, quel que soit le site d injection injection, l épaisseur moyenne de la peau varie de 1,87mm dans les cuisses à 2,41mm (2,35-2,47) dans les fesses. Épaisseur du derme = 2 mm En fonction du profil de patients IMC ORIGINE ETHNIQUE SEXE AGE Gibney et al. Current Medical Research & Opinion, 26(6), June 2010 Gibney et al. Current Medical Research & Opinion, 26(6), June 2010 Où injecter l insuline? Pli ou pas? Epiderme Derme Tissu sous cutané Tissu sous-cutané épais! Tissu sous-cutané mince! Muscle Frid et al. Diabetes & Metabolism, 36, S3-S18,

5 Injection dans le tissu sous-cutané de la cuisse Quelle longueur d aiguilles? Injection dans le tissu sous-cutané de la cuisse Quelle longueur d aiguilles? Mesures appariées de l épaisseur du derme et du tissu sous-cutané calcul de la distance entre la surface cutanée et le fascia musculaire (sans compression de la peau)!! Aucune injection n a été réalisée. inj. 4mm inj. 5mm Injection au niveau du fascia musculaire de la cuisse!! inj. 6mm inj. 8mm Injection dans le tissu musculaire superficiel de la cuisse 4 mm :>99 >99,5% ensc 5 mm : 98% en SC 6 mm : 94% en SC 8 mm : 85% en SC 12,7 mm : 55% en SC Gibney et al. Current Medical Research & Opinion, 26(6), June 2010 Gibney et al. Current Medical Research & Opinion, 26(6), June 2010 Homme 28 ans Diabétique de type 1 IMC = 21,7 kg/m² IRM bras Quelle longueur d aiguilles? 5 mm 8 mm Sites d injection Fréquence Pli Abdomen 42,4% 60,0% Cuisses 26,2% 56,8% Bras 18,5% 27,3% Fesses 9,2% 41,2% JP Sauvanet Médecine des Maladies Métaboliques, vol 4(N 3), 2010 Quelle longueur d aiguilles? Une aiguille 4mm réduit les risques d IM sans augmenter le reflux d insuline en surface de la peau La plupart des patients peuvent utiliser une aiguille de 4mm sans pli, en piquant à 90 Birkebaek et al. Diabetes Care, vol 31(N 9), sept

6 Aucune variation de la résorption de 125 I-insuline injectée dans le tissu souscutané profond ou dans le tissu souscutané superficiel, au niveau de l abdomen ou dans les cuisses. Le tissu sous cutané min 120 min 175 min Tigh - Deep Injection Abdomen - Deep Injection Tigh - Superficial Injection Abdomen - Superficial Injection Le tissu sous-cutané Coupe abdominale, femme DT2, IMC 28 kg/m² Frid et al. Diabetic Medicine, 9, , 1992 Étude Kreugel Étude Kreugel Étude randomisée, prospective, multicentrique, ouverte, cross-over 130 patients diabétiques de type 1ou type 2 s injectant l insuline avec un stylo BMI 30kg/m² 2 groupes : Aiguilles 5 mm Aiguilles 8 mm Aiguilles 8 mm Aiguilles 5 mm 3 mois 3 mois Pas de différence significative : - de l HbA1c moyenne - des hypoglycémies Kreugel et al. Diabetes Technology & Therapeutics, vol 13(N 7), 2011 Kreugel et al. Diabetes Technology & Therapeutics, vol 13(N 7),

7 Étude Kreugel Les patients ont rapporté : 5mm : un peu moins d hématomes (p=0,04) 8mm : moins de perte d insuline (p=0,01) Étude Hirsch Étude randomisée, multicentrique, ouverte 164 patients diabétiques de type 1ou type 2 s injectant l insuline avec un stylo Préférences des patients : 5mm : 46% // 8mm : 41% pas de préférence: 13% Conclusion : il n y a pas de contre-indication à l utilisation d aiguilles de 5mm chez les patients dont l IMC est supérieur à 30kg/m² BMI 31kg/m² Insuline : 32 à 65 UI/j 2 groupes : Aiguilles 4 mm Aiguilles 5 mm Aiguilles 4 mm Aiguilles 8 mm 21+/-3 jours 21+/-3 jours Kreugel et al. Diabetes Technology & Therapeutics, vol 13(N 7), 2011 Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6), 2010 Étude Hirsch Fructosamine (µmol/l) : reflet de la glycémie moyenne sur les 2 à 3 semaines précédentes Étude Hirsch Fuites rapportées selon une échelle analogique Période N Ecart % 4mm vs 5mm 83 4,9 4mm vs 8mm ,5 Déséquilibre si écart >20% Moins de fuites avec les aiguilles de 4 mm (44%) Volume moyen = 2+ (< 1 UI) sans différence entre la longueur des aiguilles et les sites Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6), 2010 Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6),

8 Étude Hirsch Hypoglycémies / Hyperglycémies Étude Hirsch Préférence patients : 4mm > 8mm 62% 4mm > 5mm 66% Même pourcentage d hypoglycémies quelle que soit la longueur des aiguilles Aucune hyperglycémie avec les aiguilles de 4 mm Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6), 2010 Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6), 2010 Étude Hirsch Lipodystrophies Conclusion: Une aiguille 4mm 32G est sûre et efficace. Une aiguille 4mm est préférée par les patients en comparaison avec une aiguille de 5mm ou 8mm 31G. Pour les patients, l aiguille de 4mm est moins douloureuse, plus confortable, facile à utiliser et ne nécessite pas d effort supplémentaire pour les doses importantes. Hirsch et al. Current Medical Research & Opinion, vol 26(N 6), 2010 Vardar et al. Diabetes research and Clinical Practice, 77, ,

9 Lipodystrophies L incidence des lipohypertrophies est liée : au niveau d éducation à la fréquence de renouvellement des aiguilles à la fréquence de rotation des sites d injection à l ancienneté du traitement par insuline. Rotation des sites d injection même zone anatomique pour une heure donnée rotation au sein d une même zone L incidence des lipohypertrophies n est pas liée : au sexe à l IMC à la longueur des aiguilles. Vardar et al. Diabetes research and Clinical Practice, 77, , 2007 Frid et al. Diabetes & Metabolism, 36, S3-S18, 2010 L Autosurveillance Glycémique Capillaire: Facile, Rapide, Fiable, Utile Une Autosurveillance Glycémique Capillaire Suffisante Crossover Study Design SMBG 11,0 Run-in tests/day 10,5 10,0 9,5 9,0 8,5 8,0 7,5 7,0 Initiation Months Months Months Schiffrin A, Belmonte M. Diabetes Care. 1982;5: CSII MSI CSII MSI 9

10 Mesures Glycémiques Capillaires sous Insulinothérapie Basal-Bolus Denis G 23 ans, étudiant en gestion, HbA1c 8,5% Restauration rapide ou sandwich à midi, collations épisodiques dans l après-midi, travaille très tard, dîne encore plus tard, le plus souvent au restaurant. Pas de sport Lever Insuline PP Midi Insuline PP Dîner Insuline Coucher Insuline Lantus Lundi Mardi MATIN ULTRARAPIDE MIDI ULTRARAPIDE SOIR ULTRARAPIDE + ANALOGUE LONG MATIN Mercredi Jeudi vendredi QUOTIDIENNES pour adapter la dose d ANALOGUE LONG & choisir les doses d ULTRA-RAPIDERAPIDE UTILES pour évaluer l efficacité des doses d ULTRA-RAPIDE RAPIDE Mauvaise gestion des doses d insuline lors des prises alimentaires Utilité du comptage des glucides: les «unités/portion» 1 portion = 10g de glucides 2 portions = 20 g de glucides ½ portion = 5g de glucides 4 portions = 40 g de glucides Le calcul des glucides ingérés permet de définir, pour un patient donné, la dose d analogue rapide nécessaire pour métaboliser 1 «portion» de 10g de glucides aux repas. Par exemple, pour un patient normalement sensible à l insuline et pesant 60 kg, il faut environ 1u par portion, (2u le matin). Ceci permet à un patient de manger ce qu il veut tout en contrôlant sa glycémie. gy Il doit toutefois être capable d évaluer précisément ses glucides, ce qui peut être facilité par un livret de poche illustré. 3 portions = 30 g de glucides 12 portions = 120 g de glucides 6 portions = 60 g de glucides 1 portion = 10g de glucides 2 portions = 20 g de glucides 3 portions = 30 g de glucides 3 portions = 30 g de glucides 5 portions = 50 g de glucides 4 portions = 40 g de glucides 6 portions = 60 g de glucides 4 portions = 40 g de glucides 10

11 1 portion = 10g de glucides 2 portions = 20 g de glucides 3 portions = 30 g de glucides Denis G 23 ans, étudiant en gestion, HbA1c 8,5% Restauration rapide ou sandwich à midi, collations épisodiques dans l après-midi, travaille très tard, dîne encore plus tard, le plus souvent au restaurant. Pas de sport 2 portions = 20 g de glucides 4 portions = 40 g de glucides 5 portions = 50 g de glucides Lever Insuline PP Midi Insuline PP Dîner Insuline Coucher Insuline Lantus Lundi Mardi Mercredi Jeudi vendredi Défaut de correction de la dose d insuline en fonction de la glycémie pré-prandiale Utilité de l apprentissage de la compensation (ou correction glycémique) Le calcul permet de définir pour un patient donné, le pouvoir hypoglycémiant d une unité d analogue rapide. Par exemple, pour un patient normalement sensible à l insuline et pesant 60 kg, 1u diminuera la glycémie d environ 0.35 g/l (ou 3u pour 1 g/l) A tout moment ( à condition d être à plus de 3 heures d une injection d analogue rapide) la correction précise d une hyperglycémie y est possible Le plus souvent cette correction est effectuée au moment d un repas, quand la glycémie est mesurée. La dose correctrice est ajoutée à la dose prévue pour le repas. Petit Exercice Denis pèse 65 kg, sa dose d insuline est de 1 u pour 10g de glucides et 1u fait baisser sa glycémie de 0,40 g/l. Denis choisit de manger : 1 Big Mac 1 Grande Frite 1 Coca-cola 1 Esquimau Sa glycémie est de 1,80 g/l avant le repas. Il doit donc injecter ou faire un bolus de: Calcul des glucides: 1 Big Mac = 40 g + 1 Grande Frite = 60 g + 1 coca-cola = 40 g + 1 esquimau = 30 g Total repas = 170 g de glucides => 17 u d insuline Il doit corriger sa glycémie de: 1,80 1 = 0,80 g/l Total correction = 2 u d insuline Total Général = = 19 u d insuline 11

12 Insulinothérapie Fonctionnelle et Résultats Métaboliques: Baisse de l HbA1c et des Hypos Sévères Schémas de Prescription de l Insuline Régime Fixe Basale: xx unités < 1.80 g/l * < 1.80 g/l* < 1.80 g/l* g/l g/l g/l HbA1c et hypoglycémies sévères avant et après programme d intensification du traitement (5 jours, IDE et Dieteticienne, groupes <10, entraînement à varier heures des repas, quantité des glucides, prise de sucrose et omission de repas. 2 NPH et rapide avant chaque repas) Bott S D Care 1997, 40; 926 Matin Midi Soir 40 g CHO 70 g CHO 70 g CHO Rapide Rapide Rapide <0.90 X XUI X X X +3 > 2.5 X +4 <0.90 Y YUI Y Y Y +3 > 2.5 Y +4 <0.90 Z ZUI Z Z Z +3 > 2.5 Z +4 * > Schémas de Prescription de l Insuline Régime Variable Basale: xx unités < 1.80 g/l * < 1.80 g/l* < 1.80 g/l* g/l g/l g/l Matin Midi Soir AA g CHO BB g CHO CC g CHO <0.90 X -1 Rapide Rapide Rapide xuiper 10 g CHO = X X X X +3 > 2.5 X +4 <0.90 Y yuiper 10 g CHO = Y Y Y Y +3 > 2.5 Y +4 <0.90 Z zuiper 10 g CHO = Z Z Z Z +3 > 2.5 Z +4 * > Etape 2: Faillites de la Prise en Charge de Référence => Intérêt de la Mesure Glycémique Continue à Visée Exploratoire Variabilité de la couverture basale Variabilité de la couverture prandiale Défaut de respect des objectifs Echec basal et prandial 12

13 Variabilité de la Couverture Basale L Absorption Sous-Cutanée des Insulines d Action Prolongée peut-être Aléatoire Zinc NPH Glargine Detemir La Pompe à Insuline: Une Modalité Alternative de Traitement Basal-Bolus à «Basal modulable et programmable» Résultats sur l HbA1c chez les Mêmes Patients sous Multi-Injections et sous Pompe Pickup et coll., Diabetes Metab Res Rev 2006; 22: Db 3 Db 4 Db 5 Db 6 Db 1 Db 2 MATIN BOLUS REPAS MIDI BOLUS REPAS SOIR BOLUS REPAS MINUIT MATIN Le débit de base varie selon les besoins en insuline en dehors des repas et l usage exclusif des analogues rapides réduit la variabilité d absorption. OmniPod, Insulet Inc. 13

14 Pickup & Sutton, Diabet Med, 2008 Disparition de la Relation HbA1c Hypoglycémies Sévères du DCCT sous Traitement par Pompe ate of severe hypoglycaemia (per 100 patient-years) Ra DCCT Bode BW 1996 [11] [2] Melki V 1998 [15] [3] Retnakaran R 2004 [22] [4] Doyle EA 2004 [5] [34] HbA 1c (%) Effectiveness of CSII vs. MDI in Type 2 Patients with Conventional Insulin Regimen Failure HbA1c Cross-over randomized study 9 (%) (12 weeks x 2) 6-point daily SMBG 8,5 CSII: all lowered MDI: only lowered at morning 8 AUC hyperglycemia CSII: reduced by 73% (p<0.01) 7,5 MDI: reduced by 32% (p<0.08) 7 Hypoglycemia, satisfaction = no difference [NPH + Reg] x 2 [NPH + lispro] x 3 CSII lispro 12 weeks p < 0.03 Berthe E et al, Horm Metab Res, 39, 224-9,

15 Défaut de respect des objectifs: l Hyperphobie Défaut de respect des objectifs: l Hypophobie Glucose Sensor Profile: Glucos se Concentration (mg/dl) Meter Value Sensor Value Insulin Meal Exercise Other :00 AM 4:00 AM 8:00 AM 12:00 PM 4:00 PM 8:00 PM 12:00 AM Time Echec basal et prandial Instabilité Basale et Prandiale: Utilité de l Investigation Hospitalière Etape 1: insulinothérapie intraveineuse continue sur 48h visant la normoglycémie gy Echec: facteurs endogènes d instabilité. Etape 2: insulinothérapie basal-bolus SC gérée médicalement Echec: mauvaise distribution de l insuline à partir du tissu SC à considérer. Etape 3: insulinothérapie i basal-bolus b l SC gérée é par le patient sous observation médicale Echec: capacité éducative du malade à considérer. «Bizarreries»: faire un profil insulinémique. 15

16 Les Pompes à Insuline Implantables utilisant la Voie Péritonéale offrent une Excellente Reproductibilité d Action de l Insuline et une Stabilité du Contrôle Glycémique Des Solutions Ultimes pour les Diabètes Instables Incontrôlables Schaepelynck-Bélicar et al, Diabetes Metab, ,4 7,3 7,2 7,1 7 6,9 6,8 6,7 6,6 6,5 Baseline HbA1c (%) MONTHS Baseline EVADIAC, Lancet, 1994 Severe Hypos (%PY)) IMPL PUMPS Développement de la Thérapie Cellulaire du Diabète Smartphone gérant l algorithme de boucle fermée Mesure de glucose en continu TRANSPLANTATION Récepteur du signal glucose Capteur de glucose Perfusion d insuline par patch pompe ISOLEMENT Emetteur du signal glucose PROLIFERATION DIFFERENTIATION SURVIE The International AP Study Group 16

Insulinothérapie et diabète de type 1

Insulinothérapie et diabète de type 1 Insulinothérapie et diabète de type 1 Introduction: la molécule d insuline L instauration de l insulinothérapie Dispositif d administration de l insuline Les propriétés de l insuline Insuline et schémas

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies

La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies U S D Union Sports & Diabète La gestion du diabète lors des sports : apports des nouvelles technologies Journées nationales des diabétiques qui bougent, Vichy 17-18-19 mai 2013 Docteur Muriel TSCHUDNOWSKY

Plus en détail

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE

INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE Synthèse personnelle INSULINOTHERAPIE FONCTIONNELLE De nos jours, le diabète inuslinodépendant ne connaît aucun traitement pouvant éviter l injection d insuline. L insulinothérapie fonctionnelle est une

Plus en détail

THÉRAPEUTIQUES. Détémir et glargine : analogues lents de l'insuline

THÉRAPEUTIQUES. Détémir et glargine : analogues lents de l'insuline Deux analogues lents de l'insuline ont été successivement mis sur le marché : la glargine (Lantus ) en 2003 et la détémir (Levemir ) en 2005. Qu'apportent ces nouvelles insulines pour la prise en charge

Plus en détail

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER

ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2. Docteur R.POTIER ACTUALITES THERAPEUTIQUES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Docteur R.POTIER DEFINITION DU DIABETE soit : Syndrome polyuro-polydipsique + amaigrissement + 1 glycémie > 2g/L 2 glycémies à jeun > 1,26g/l 1 glycémie

Plus en détail

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire?

J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? Simon Equilibré grâce à sa pompe depuis 2004 J aimerais garder les hypoglycémies sous contrôle - Que puis-je faire? L hypoglycémie peut être l une des préoccupations majeures des diabétiques de type 1,

Plus en détail

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne

Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne Rentrée 2014 Francine Eichenberger Diététicienne L alimentation : partie intégrante de la prise en charge de l enfant et de l adolescent diabétique base du traitement avec l insulinothérapie et l activité

Plus en détail

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique?

La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? La gestion des hypoglycémies au cours du sport : insuline ou diététique? Confrontations d Endocrinologie-Diabétologie Les Vaux de Cernay L Fouquet, S. Franc 25 Mars 2010 1 Observation n 2, Mme. S 42 ans,

Plus en détail

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1

L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 L autogestion de l insulinothérapie basale plus 1 Le traitement combiné insuline basale et hypoglycémiants oraux est un traitement éprouvé et efficace pour amorcer en douceur l insulinothérapie. Il est

Plus en détail

Ma fille est diabétique de type 1

Ma fille est diabétique de type 1 Ma fille est diabétique de type 1 Anneli, fille de Martina Equilibrée grâce à sa pompe depuis 2011 A l annonce du diagnostic de diabète de type 1 de leur enfant, de nombreux parents se demandent : «Pourquoi

Plus en détail

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants.

DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. DIABÈTe De TYPe 1 Petit guide pour les parents et les enfants. Guide pour comprendre et aborder sereinement l apparition du diabète de type 1. Sommaire Le contrôle glycémique 04 Qu est-ce que le taux d

Plus en détail

Le jeune diabétique à l école

Le jeune diabétique à l école Le jeune diabétique à l école Défis et Solutions Prof. Marc Maes Equipe de diabétologie pédiatrique Centre de convention Cliniques Universitaires St Luc 1200 Bruxelles Marc.Maes@uclouvain.be Le jeune diabétique

Plus en détail

III- Traitement du diabète de type 1

III- Traitement du diabète de type 1 III- Traitement du diabète de type 1 Les bases du traitement Le traitement du diabète de type 1 est actuellement assez bien codifié et des arguments physiopathologiques, scientifiques et pragmatiques ont

Plus en détail

équilibre glycémique du diabétique insuliné

équilibre glycémique du diabétique insuliné La télésurveillance t des maladies chroniques à domicile Aide à la décision en diabétologie Docteur Pierre FONTAINE Service de diabétologie, CHRU de Lillle Faculté de médecine, m Université de Lille 2

Plus en détail

Education Thérapeutique (ETP)

Education Thérapeutique (ETP) Education Thérapeutique (ETP) Enfant diabétique type I Marie Caron Infirmière puéricultrice référente en éducation thérapeutique Maryse Tamburro Cadre puéricultrice Centre initiateur de pompes à insuline

Plus en détail

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine

Gestion de l insuline iv. : version pour les Soins continus de médecine CENTRE HOSPALIER UNIVERSAIRE VAUDOIS - 1011 Lausanne Service de médecine Centre des Maladies Cardio-vasculaires et métaboliques Service d endocrinologie, diabétologie et métabolisme Gestion de l insuline

Plus en détail

Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline.

Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline. Amélioration du traitement du diabète par les nouvelles générations d insuline. Pr David L. Russell-Jones, MBBS, BSc, MD, FRCP WebMD Global, LLC Ce document est uniquement informatif. La lecture de ce

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

Décret n 2010-1229 du 19 octobre

Décret n 2010-1229 du 19 octobre Télémédecine et diabète : le plan d éducation personnalisé électronique para médical (epep) Lydie Canipel Colloque TIC Santé 2011, 8 et 9 février 2011, Paris Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif

Plus en détail

Avis 1 er octobre 2014

Avis 1 er octobre 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er octobre 2014 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 23 avril 2014 a fait l objet d une audition le 1 er octobre 2014. INSUMAN IMPLANTABLE

Plus en détail

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1

Diabète:généralités DEFINITION DIABETE DE TYPE 1 DEFINITION Diabète:généralités Recommandations OMS: -glycémie à jeun normale:

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF

Boughanmi Hajer. JAOUA Noureddine. Membre du bureau exécutif de l OTEF Organisation Tunisienne pour L Éducation et de la Famille Elaboré par Diabète infantile Boughanmi Hajer Encadré par : Licence appliquée en Biotechnologie JAOUA Noureddine Membre du bureau exécutif de l

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Le diabète en pédiatrie Dre Isabelle Bouchard Pédiatre Clinique de diabète pédiatrique du CHUL Janvier 2012 Objectifs 1) Connaître les différences physiopathologiques entre le diabète type 1 et type 2

Plus en détail

Guide d injection de l insuline

Guide d injection de l insuline Guide d injection de l insuline Table des matières Introduction........................2 Instruments d injection d insuline........3 Glycémie Hyperglycémie..........................15 Table des matières

Plus en détail

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine

Fiche de synthèse. Learn. Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique. Parcours : Prise en charge du diabète à l officine Les points essentiels pour l accompagnement d un patient diabétique Dans toutes les situations Privilégiez la phase de découverte Savoir comment le patient et/ou l accompagnant perçoivent le diabète. Permettre

Plus en détail

FREESTY interstitiel. Demandeur. Les modèles. 6 ans) dont. g pluriquotidienne. du glucose. Service Attendu (SA) : glycémique. glucose.

FREESTY interstitiel. Demandeur. Les modèles. 6 ans) dont. g pluriquotidienne. du glucose. Service Attendu (SA) : glycémique. glucose. COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 03 décembre 2013 CONCLUSIONS FREESTY YLE NAVIGATOR II, système de mesure enn continu interstitiel

Plus en détail

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND

TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DU DIABETE DE TYPE 2 (Hors Insuline) MAREDIA Dr Marc DURAND PHYSIOPATHOLOGIE DE L HYPERGLYCEMIE DU DT2 Tube digestif Pancréas endocrine α β Tissu adipeux cellules β insuline cellules

Plus en détail

Ac#vité Physique et Diabète

Ac#vité Physique et Diabète Ac#vité Physique et Diabète DIAPASON 36 MSA Châteauroux 2012 Dr Thierry KELLER 27 & 28 septembre 2012 Quels Constats? L inac#vité TUE!! "30% Mortalité totale 9% Risque Cardio-Vasculaire (coronaropathie)

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01. Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Service pédiatrie Tel 02.35.10.92.01 Guide du patient, porteur d un diabète de type 1 1 Madame, Monsieur, Votre enfant vient d être hospitalisé dans

Plus en détail

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir?

Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le traitement pharmacologique du diabète de type 2 : que devez-vous savoir? Le diabète de type 2 est une maladie chronique et progressive dont l incidence va en augmentant. Il n existe pas de traitement

Plus en détail

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon

L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie. DANIEL RIGAUD CHU de Dijon L obésité et le diabète de type 2 en France : un défi pour la prochaine décennie DANIEL RIGAUD CHU de Dijon 46 Obésité : définition L obésité est définie comme un excès de masse grasse associée à un surcroît

Plus en détail

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS

DIABETE ET SPORT. Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE ET SPORT Dominique HUET Hopital Saint Joseph PARIS DIABETE TYPE 1#TYPE 2 Jeunes sportifs Risque hypoglycémie Adaptation schémas Autosurveillance +++ Sports souvent sources de difficultés Contre

Plus en détail

Un diabète de type 2. Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec. Atelier animé par :

Un diabète de type 2. Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec. Atelier animé par : Vers un programme Sport Santé pour les personnes vivant avec Un diabète de type 2 Atelier animé par : Pr Martine Duclos CHU Montpied, Clermont-ferrand Dr Julien Aucouturier UFR STAPS, Lille Séminaire interactif

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

L ajustement de l insuline au quotidien

L ajustement de l insuline au quotidien LA MAJORITÉ DES COMPLICATIONS chroniques du diabète sont liées, de près ou de loin, à l hyperglycémie 1. L hyperglycémie chronique peut entraîner d importantes séquelles à long terme et causer des lésions,

Plus en détail

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I

PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I PROMOTION DE L ACTIVITÉ PHYSIQUE CHEZ LES ENFANTS ET ADOLESCENTS DIABÉTIQUES DE TYPE I UN PROJET DU PROGRAMME CANTONAL DIABÈTE Jérôme Spring Maître de sport APA Diabétologie pédiatrique Riviera-Chablais

Plus en détail

Diabète et exercice physique

Diabète et exercice physique excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 1 Diabète et exercice physique un service de excer.phys_062004 13-07-2004 10:52 Pagina 2 2 Diabète et exercice physique La présente brochure a pu être réalisée

Plus en détail

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants

Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Diabète de type 1: Informations destinées aux enseignants Le diabète chez les jeunes Le diabète de type 1 est une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune. Malheureusement, si quelque

Plus en détail

Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir

Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir Le Diabète chez l enfant : les choses essentielles que tu dois savoir Cours bref d instruction multilingues Introduction «La liberté est le plus grand bien dans ce monde» Mary Cassat (Peintre impressionniste

Plus en détail

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique Université d été E-Santé Castres-Mazamet 4, 5, 6 juillet 2012 «Des supports numériques au service de l éducation thérapeutique des patients» Logiciels d éducation à la Nutrition et à l activité physique

Plus en détail

Note informative rédigée par Geneviève Martin. Faits saillants

Note informative rédigée par Geneviève Martin. Faits saillants Les pompes à insuline dans le traitement du diabète de type 1 Efficacité clinique, dimensions économiques et critères médicaux d admissibilité au financement public Note informative rédigée par Geneviève

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Diabète et hypoglycémies

Diabète et hypoglycémies Diabète et hypoglycémies Docteur Karim LACHGAR Chef de service de diabétologie endocrinologie Hôpital Simone Veil Eaubonne Montmorency Karim.lachgar@ch-simoneveil.fr 15 e journée des associations du Val

Plus en détail

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature

Diabète de type 1 et haute montagne. Revue de la littérature Diabète de type 1 et haute montagne Revue de la littérature Contre-indications absolues Diabète mal équilibré : hypoglycémies sévères mal ressenties, acido-cétose. Présence de complications du diabète

Plus en détail

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants

«Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école. Pour les parents et les enseignants «Je suis diabétique» Informations sur la prise en charge d enfants diabétiques à l école Pour les parents et les enseignants C est parti! Compréhensible et compacte: par le biais de cette brochure, parents

Plus en détail

Sport et alpha ANNEXES

Sport et alpha ANNEXES Sport et alpha ANNEXES Edition 2013 TABLE DES MATIERES Table des matières 1 Alimentation 2 Boire, Boire, Boire... 2 Et à l approche des «20 km de Bruxelles»? 3 Et pendant l épreuve? 3 Stretching 4 Avant

Plus en détail

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète

Activité physique Les bénéfices pour mon diabète Activité physique Les bénéfices pour mon diabète www.afd.asso.fr Fédération Française EPMM Sports pour Tous Activité physique, pourquoi? Bien que l activité physique régulière fasse partie intégrante de

Plus en détail

Sport et diabète de type 1

Sport et diabète de type 1 mise au point Sport et diabète de type 1 Rev Med Suisse 2013 ; 9 : 1200-5 C. Büsser P. Meyer J. Philippe F. R. Jornayvaz Drs Claudio Büsser, François R. Jornayvaz et Patrick Meyer Pr Jacques Philippe Service

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS

LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS LIVRET D ACCUEIL DES ETUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS EN DIABETO-NUTRITION Réf. : W 011- NUT/A Page : 1/19 Date de création : 06/07 Modification : Date de révision 07/2010 Date d'application Juillet 2007

Plus en détail

Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet

Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet Les mauvaises thérapies du diabète de type 1 et leurs conséquences physiques et psychologiques Guy Béchet Avertissements L'analyse faite ici (décembre 2009) n'est qu'une vision personnelle mais néanmoins

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail

Evaluation des pratiques professionnelles. Diabète et travail Evaluation des pratiques professionnelles Diabète et travail 1 Cas clinique Homme de 35 ans, diabète de type 1 diagnostiqué à l age de 18 ans. En 1990, il est cariste, pontier en cabine, travaille en 3X8.

Plus en détail

Recommandations sur le traitement du diabète de type 2

Recommandations sur le traitement du diabète de type 2 RECOMMANDATIONS Forum Med Suisse 2009;9(3):50 55 50 Recommandations sur le traitement du diabète de type 2 Déclaration de consensus de la Société Suisse d Endocrinologie-Diabétologie Commentaire d experts

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

Activité physique et diabète de type 2

Activité physique et diabète de type 2 Activité physique et diabète de type 2 D après le référentiel de la Société francophone du diabète : Duclos M et al, Médecine des maladies Métaboliques. 2011; 6 : 80-96 Forum Santé Vertolaye Le 10/10/2013

Plus en détail

Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans

Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans Fort de nos 30 ans d expertise dans le domaine de la diabétologie, nous vous proposons ce manuel destiné aux patients diabétiques de type 1 qui, sans pour autant être exhaustif, reprend la plupart des

Plus en détail

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande

Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Autorisation d usage à des fins thérapeutiques (AUT) Aide-mémoire et formulaire de demande Diabète de type 1 Avant de remplir un formulaire de demande d AUT, assurez-vous de lire les informations se rapportant

Plus en détail

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 www.reperessante.mu Le guide qui préserve votre capital Bien-être Le diabète de type 1 Numéro proposé gratuitement par : avec le soutien de : Message d Abdullah Dustagheer Président de T1 Diams L association

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie

Renseignements : Secrétariat Dispositif Diabest Tél. 021 923 48 89 www.reseau-sante-haut-leman.ch, rubrique diabétologie INFORMATION EN SANTE PUBLIQUE Cours et ateliers DIABEST 2015 Le Dispositif Diabest est composé d un ensemble de professionnels reconnus dans leurs domaines respectifs de spécialisation et proposant différentes

Plus en détail

Diabetes Service. Diabète et exercice physique

Diabetes Service. Diabète et exercice physique Diabetes Service Diabète et exercice physique Diabète et Exercice Physique La présente brochure a pu être réalisée grâce à l aimable collaboration du: Dr. B. Jandrain, Médecine Interne, Diabétologie, Consultant

Plus en détail

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot

Le diabète de type 1 UNSPF. Ségolène Gurnot Le diabète de type 1 UNSPF Ségolène Gurnot Juin 2013 Légende Entrée du glossaire Abréviation Référence Bibliographique Référence générale Table des matières Introduction 5 I - Introduction 7 A. Quelle

Plus en détail

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE

BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée BIEN VIVRE AVEC MON DIABÈTE 2 e édition révisée Stéphane Tardif Infirmier clinicien spécialisé en enseignement diabétique Avec la collaboration de l équipe

Plus en détail

glycémique en réanimation

glycémique en réanimation Les techniques de surveillance glycémique en réanimation M. Kopff-Uberall, M. Hasselmann Service de Réanimation Médicale, Hôpitaux Universitaires Université Louis Pasteur - Strasbourg Les Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 octobre 2011 PEDIAVEN AP-HP G15, solution pour perfusion 1000 ml de solution en poche bi-compartiment, boîte de 4 (CIP: 419 999-0) PEDIAVEN AP-HP G20, solution pour

Plus en détail

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire

Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Essais précoces non comparatifs : principes et calcul du nombre de sujets nécessaire Sylvie CHABAUD Direction de la Recherche Clinique et de l Innovation : Centre Léon Bérard - Lyon Unité de Biostatistique

Plus en détail

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent

Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE Diabète de type 1 de l enfant et de l adolescent Juillet 2007 Juillet 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Diabète au quotidien. ABC LifeScan, collection «Mon quotidien»

Diabète au quotidien. ABC LifeScan, collection «Mon quotidien» Diabète au quotidien ABC LifeScan, collection «Mon quotidien» Définition Le diabète est une maladie complexe, souvent difficile à gérer au quotidien mais que vous pouvez contrôler. En effet, c est vous

Plus en détail

Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question

Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question Eugène Sobngwi, MD, PhD Service d Endocrinologie d Diabétologie Hôpital Saint-Louis, Paris 10 / INSERM U 671 Le diabète sucré en

Plus en détail

Règlement de Fonctionnement

Règlement de Fonctionnement FONDATION ROGUET Etablissement Public de Santé 58 rue Georges BOISSEAU 92110 CLICHY Règlement de Fonctionnement Accueil de Jour Secrétariat médical Accueil de Jour Téléphone : 01-41-40-46-42 Fax : 01-41-40-47-47

Plus en détail

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes

Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes Analyse des mesures anthropométriques et de la composition corporelle des cégépiens et des cégépiennes (PA2002-006) Rapport synthèse 2 Points saillants Luc Chiasson Enseignant-chercheur Cégep de Lévis-Lauzon

Plus en détail

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be

Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Enfants et adolescents diabétiques Problématiques courantes en médecine générale dominique.beckers@uclouvain.be Hyperglycémies Acido-cétose = Insulinopénie * Au moment du diagnostic (dépistage) * Lors

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

Utilisation des substrats énergétiques

Utilisation des substrats énergétiques Utilisation des substrats énergétiques Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Les organes et les substrats... 3 I.1 Les substrats énergétiques...

Plus en détail

Approche centrée e sur le patient

Approche centrée e sur le patient Approche centrée e sur le patient Objectifs Prendre conscience des différences de type d approche Connaître le concept de l approche centrée sur le patient Savoir utiliser un outil d approche centrée sur

Plus en détail

Pour de plus amples renseignements

Pour de plus amples renseignements Les enfants diabétiques ont besoin de vous! gestion Pour vous permettre d aider les enfants diabétiques à gérer la maladie Le présent guide donne des renseignements de base aux personnes qui s occupent

Plus en détail

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la scintigraphie osseuse et le TEP-SCAN Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin Jeudi 25 Septembre 2008 Un peu d histoire

Plus en détail

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse

Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Après chirurgie bariatrique, quel type de tissu adipeux est perdu? Dr Emilie Montastier Hôpital Larrey, Toulouse Généralités / Contexte La chirurgie bariatrique: pas de relation quantitative claire entre

Plus en détail

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE

LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Jean-Paul BLANC Diététicien-Nutritionniste Neuilly sur Seine www.cabinet-de-nutrition-et-dietetique.eu LA QUESTION DE LA PRISE DE POIDS CHEZ LE FUMEUR EN SEVRAGE TABAGIQUE Au cours de la dernière décennie

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS

DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS DOSSIER DE SOINS INFIRMIERS Débuté le Terminé le. FICHE ADMINISTRATIVE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Téléphone. ADRESSE...... N SS / / / / / // ENTOURAGE-PERSONNE RESSOURCE NOM QUALITE..TEL...

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

CENTRE DU DIABETE CLINIQUE SAINT-JEAN. Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques

CENTRE DU DIABETE CLINIQUE SAINT-JEAN. Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques CLINIQUE SAINT-JEAN Centre de traitement multidisciplinaire pour personnes diabétiques 1 Madame, Mademoiselle, Monsieur, Bienvenue au Centre du Diabète de la. Nous sommes un centre de traitement multidisciplinaire

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE CLINIMIX AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE BAXTER_CLINIMIX N9G15 E et N12G20E_Avis CT_14-02-2007.pdf BAXTER_CLINIMIX N9G15E N12G20E N14G30 N17G35_Avis CT_12-12-2001.pdf BAXTER_CLINIMIX changement

Plus en détail

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille

Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Montreal Children s Le diabète pédiatrique : Un guide pour la famille Ce guide est pour : Le but de ce guide est de vous aider, vous et votre famille, à mieux comprendre le diabète et à gérer les soins

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs

QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs GUIDE ADMINISTRATIF QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs QUE PENSEZ-VOUS DE VOTRE CLUB? Un outil indispensable pour évaluer les clubs - Guide administratif Vous

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 janvier 2006 ADVATE 1500 UI, poudre et solvant pour solution injectable 1 flacon(s) en verre de 1 500 UI - 1 flacon(s) en verre de 5 ml avec matériel(s) de perfusion(s)

Plus en détail

ACTIVITÉS SUPPLÉMENTAIRES UNE JOURNÉE QUOTIDIENNE

ACTIVITÉS SUPPLÉMENTAIRES UNE JOURNÉE QUOTIDIENNE EJERCICIOS DE EVALUACIÓN DE LA UNIDAD EN VERSIÓN IMPRIMIBLE 1. LES ACTIVITÉS QUOTIDIENNES Associe chaque activité au dessin correspondant. S HABILLER SURFER SUR INTERNET RENTRER À LA MAISON PRENDRE LE

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

Physiologie de l effort Bénéfices risques Diabète type 2= activité physique: qui? Quoi? comment? Diabète type 1= sport: exemple de la plongée sous

Physiologie de l effort Bénéfices risques Diabète type 2= activité physique: qui? Quoi? comment? Diabète type 1= sport: exemple de la plongée sous Physiologie de l effort Bénéfices risques Diabète type 2= activité physique: qui? Quoi? comment? Diabète type 1= sport: exemple de la plongée sous marine L exercice commence dans le cerveau (décision volontaire

Plus en détail

Le diabète en pédiatrie

Le diabète en pédiatrie Mise à jour diabète 2010 Le diabète en pédiatrie AUSSI... Quoi de neuf dans le traitement du diabète? Un supplément de Quoi de neuf en matière de diabète? Aperçu des nouvelles tendances en matière de prévention,

Plus en détail