#EC0NOMIECIRCULAIRE Quels enjeux pour les travaux publics?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "#EC0NOMIECIRCULAIRE Quels enjeux pour les travaux publics?"

Transcription

1 #EC0NOMIECIRCULAIRE Quels enjeux pour les travaux publics?

2 #EC0NOMIECIRCULAIRE Un Institut national en France

3 L Institut de l économie circulaire est une association nationale multi-acteurs, cercle de réflexions et d actions, dont l objectif est la promotion de l économie circulaire. Lancé début 2013, l Institut fédère et implique dans une démarche collaborative plus de 150 membres, structures (Entreprises, Collectivités, ONG ) et personnalités qualifiées (Parlementaires, chercheurs, experts ).

4 Mutualiser les compétences et les ressources, faciliter les échanges de savoir et d'expérience entre tous les experts et acteurs impliqués font partie de l ADN de l Institut. L association, dont la mission d information et de communication est primordiale, diffuse et valorise les réalisations et les bonnes pratiques concrètes sur l'économie circulaire. Elle facilite également la création de synergies entre les acteurs afin de favoriser l émergence de projets multipartites.

5 #EC0NOMIECIRCULAIRE Vers un nouveau modèle de prospérité

6 POURQUOI CHANGER DE MODELE ECONOMIQUE?

7 LA REVOLUTION INDUSTRIELLE Basculement au XIX siècle d une société à dominante agraire et artisanale vers une société commerciale et industrielle

8 SYSTÈME LINEAIRE : EXTRAIRE, FABRIQUER, CONSOMMER, JETER

9 68 MILLIARDS DE TONNES DE RESSOURCES NATURELLES En 2009, l économie mondiale a consommé 68 milliards de tonnes de ressources En 1970 : 34 milliards [OCDE] 2011: La France a utilisé 1 milliards de tonnes [CGDD 2013]

10 FINITUDE DES RESSOURCES

11 ONZE MILLIARDS DE TERRIENS EN : 7,2 milliards d'individus, 2025 : 8,1 milliards 2050 : 9,6 milliards 2100 : 10,9 milliards [ONU 06/13] 2050 : 3 milliards d individus dans la classe moyenne (1,7 milliards aujourd hui)

12 «La folie c est de se comporter de la même manière et s attendre à un résultat différent»

13 QU EST CE QUE L ECONOMIE CIRCULAIRE?

14 VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE Son objectif ultime est de parvenir à découpler la croissance économique de l'épuisement des ressources naturelles par la création de produits, services, modèles d affaire et politiques publiques innovants.

15 VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE L économie circulaire rompt avec le schéma traditionnel de production linéaire, qui va directement de l utilisation d un produit à sa destruction, auquel il substitut une logique de boucle, où l on recherche la création de valeur positive à chaque étape en évitant le gaspillage des ressources tout en assurant la satisfaction du consommateur.

16

17 Une logique de coopération sur les territoires L économie circulaire invite à une coopération entre les acteurs sur les territoires, qu elle contribue à redynamiser par un développement économique local. Une fabrication en synergie avec le tissu industriel Une économie relocalisée créatrice d emploi

18 Une économie source de valeur économique et sociétale L économie circulaire permettrait de réaliser une économie nette minimale de 380 milliards de dollars par an en matières premières en Europe [Mc Kinsey] A cette exploitation des ressources évitée s ajoute la création valeur positive, fondée sur la consommation relocalisée, le soutien à une activité industrielle et agricole sur les territoires et le développement de nouvelles filières dédiées à la réparation, au réemploi et au recyclage.

19 Quelle situation en France?

20 Face à ces enjeux, de nombreuses entreprises se mobilisent pour anticiper cette mutation allant pour certaines jusqu à changer de modèle économique. La Conférence environnementale a fait de l économie circulaire un élément central de la politique française pour un développement soucieux de l utilisation efficace des ressources dans la droite ligne des orientations stratégiques de la Commission Européenne. Les régions et les collectivités se mobilisent également pour faire de l économie circulaire un levier de développement des territoires

21 Quels enjeux pour les travaux publics?

22 Quelques chiffres Près de 70% des déchets produits en France sont issus du secteur de la construction. Ces déchets minéraux proviennent pour 90% des travaux publics et pour le reste des entreprises du bâtiment (construction, démolition et réhabilitation). Ils sont recyclés pour les deux tiers d'entre eux (remblayage inclus).

23 Face au caractère non renouvelable des ressources minérales et des difficultés d accès à la ressource, la filière Travaux Publics est concernée au premier plan par cette transition vers une économie circulaire. Dans un premier temps avec l optimisation des ressources naturelles afin de prolonger la durée de vie des gisements, puis, bien entendu, avec la valorisation et le recyclage.

24 Exemple des granulats Le recyclage des déchets minéraux peut se substituer notamment aux granulats, tout en limitant les impacts environnementaux associés à de nouvelles extractions. C'est un enjeu majeur car un tiers des carrières, dont l'ouverture est soumise à autorisation, a disparu en dix ans En 2010, 6% des granulats produits étaient issus de matériaux recyclés par concassage (14 Mt issues de bétons et 7,5 Mt d'enrobés à base de bitume).

25 Les matériaux de construction représentent près de 40 % des besoins de matières et dans le même temps, en 2010, seulement 65 % des déchets du bâtiment et des travaux publics traités en France sont recyclés. Leur utilisation comme matière première, notamment dans les travaux publics, est pourtant techniquement maîtrisée. Il nous faut à présent identifier les leviers pour accélérer son déploiement comme le soutien par la commande publique, ou encore la mise en place de textes réglementaires et normatifs en sa faveur.

26 MERCI Grégory GIAVARINA Délégué général

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE

LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES MÉTAUX, RECYCLABLES ET RECYCLÉS, AU CŒUR DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE LES DÉCHETS MÉTALLIQUES, UNE SOURCE STRATÉGIQUE D APPROVISIONNEMENT Pour l industrie métallurgique, le recyclage a toujours fait partie

Plus en détail

Pourquoi l'écologie industrielle?

Pourquoi l'écologie industrielle? Pourquoi l'écologie industrielle? La société actuelle est basée sur une économie de type linéaire, c est-à-dire que nous consommons à outrance des ressources, que nous considérons comme illimitées, mais

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Choisissez 1 seul interlocuteur pour tous vos projets. TRAVAUX PUBLICS BÂTIMENT 4D DÉCHETS EAU

Choisissez 1 seul interlocuteur pour tous vos projets. TRAVAUX PUBLICS BÂTIMENT 4D DÉCHETS EAU Choisissez 1 seul interlocuteur pour tous vos projets. TRAVAUX PUBLICS BÂTIMENT 4D DÉCHETS EAU L ise métier sur vos territoires > CAUX BRAY BRESLE VALLÉE DE SEINE > VALLÉE DE SEINE COTE > ARRAGEOIS > CÔTE

Plus en détail

ECONOMIE CIRCULAIRE : NOTIONS. Octobre 2013 Version modifiée Octobre 2014

ECONOMIE CIRCULAIRE : NOTIONS. Octobre 2013 Version modifiée Octobre 2014 Octobre 2013 Version modifiée Octobre 2014 Référent : Alain GELDRON Direction Economie circulaire et déchets ADEME Angers Ce qu il faut retenir Il n existe pas actuellement de définition «normalisée» ni

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Activité : Location longue durée de revêtements de sols en dalles, textiles ou PVC, avec maintenance et recyclage des produits en fin de vie.

Activité : Location longue durée de revêtements de sols en dalles, textiles ou PVC, avec maintenance et recyclage des produits en fin de vie. Raison sociale : TEXTIFLOOR Statut : S.A.R.L. Activité : Location longue durée de revêtements de sols en dalles, textiles ou PVC, avec maintenance et recyclage des produits en fin de vie. Effectifs : 3

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Economie circulaire et économie de fonctionnalité : vers de nouveaux modèles économiques

Economie circulaire et économie de fonctionnalité : vers de nouveaux modèles économiques Billet d étonnement Economie circulaire et économie de fonctionnalité : vers de nouveaux modèles économiques Réalisé par Carine Duwat Le 01/04/2014 SOMMAIRE Introduction 3 Programme 3 Note d observation

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

La transition numérique

La transition numérique 22.12.14 1 La transition numérique Novembre 2012 : Lancement du programme «Transition Numérique» par le gouvernement Un enjeu national pour promouvoir le numérique auprès des TPE / PME 22.12.14 2 Des moyens

Plus en détail

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC

Synthèse. Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers. Propositions et axes de réflexion des IEEC Synthèse Loyauté et réciprocité des échanges entre l Union Européenne et les pays tiers Propositions et axes de réflexion des IEEC Introduction Alors que les marchés internationaux ont toujours été un

Plus en détail

Créer des matériaux innovants

Créer des matériaux innovants FRD et CoDEM Le BATLAB s associent à travers le lancement d une offre de services de conseils et d études dans le domaine de la valorisation des matières végétales en matériaux dans le secteur du Bâtiment

Plus en détail

Colas en Hongrie. 20 reportages

Colas en Hongrie. 20 reportages 20 reportages Colas en Hongrie HONGRIE Après plusieurs années au ralenti, le secteur de la construction hongrois repart et les projets d infrastructures se multiplient. Réputées pour leur expertise technique

Plus en détail

QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE?

QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE? QUELLE VISION ONT LES TPE-PME DE L ECONOMIE CIRCULAIRE? Découvrez les résultats de l enquête de l observatoire FUSION! L Observatoire FUSION, au service de l économie circulaire Le projet FUSION regroupe

Plus en détail

L Economie de la Fonctionnalité & de la Coopération. L innovation durable au niveau des business modèles

L Economie de la Fonctionnalité & de la Coopération. L innovation durable au niveau des business modèles L Economie de la Fonctionnalité & de la Coopération L innovation durable au niveau des business modèles UCM & BEP 17 juin 2014 Damien Dallemagne Introduction: qui est Innergic? Innergic en bref n Bureau

Plus en détail

CEMEX : ISO 14001. Certification

CEMEX : ISO 14001. Certification CEMEX : Certification ISO 14001 CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 94 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr - www.cemexbetons.fr Dossier de presse CEMEX Certification

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation Mastère Spécialisé Économie circulaire : les outils de l Écologie industrielle et de l Éco-conception Bac +6 Élargissez vos compétences en intégrant une formation Bac +6 répondant aux enjeux de l'éco-innovation

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées

RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Fiche n 10 RETRAITE ANTICIPEE des personnes handicapées Les personnes handicapées issues du secteur privé et du secteur public depuis la loi du 11 février 2005, peuvent bénéficier de la retraite anticipée

Plus en détail

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal

INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09. Pilot Project on E-Waste Senegal INECE Workshop on E-Waste in West Africa Accra, 24-25 June 09 Pilot Project on E-Waste Senegal CONTEXTE Nombre considérable d ordinateurs et de téléphones portables en circulation annuellement et demande

Plus en détail

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis DIFFERENT INDUSTRIAL WAYS OF PRODUCTION OF NATURAL AND RECYCLED AGGREGATES IN NORTH-PAS DE CALAIS REGION. Socio economic and environmental analysis Prof. F. Buyle-Bodin (1), Prof. O. Blanpain (2) and Prof.

Plus en détail

La prime d activité INC du 16 septembre 2015

La prime d activité INC du 16 septembre 2015 La prime d activité INC du 16 septembre 2015 1 Le 3 mars 2015, lors de la présentation du plan pluriannuel contre la pauvreté et l inclusion sociale, le Premier ministre a annoncé la création au 1 er janvier

Plus en détail

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE R&D ACHATS QUALITE 27 septembre 2012 Fabian MATHURIN Consultant en management des achats fmathurin@achat-performance.com 1 EVOLUTION

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

Proximité Ethique Responsabilité

Proximité Ethique Responsabilité Qu est-ce que le développement durable à l échelle de ma TPE-PME? Proximité Ethique Responsabilité cgpme-idf@wanadoo.fr-tel: 01 56 89 09 30 www.cgpme-idf.fr Salon Entreprise Durable 20 octobre 2009 Qu

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ?

THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? THÈME 4 : A QUELLES RÈGLES SONT SOUMISES LES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE SUR LE MARCHÉ? CHAPITRE 5 : Le partenariat entre entreprises, moyen juridique d adaptation à la concurrence. Dans un environnement

Plus en détail

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction Présenté par : Catherine Lavoie ing. M.Sc. Agente technique Comment spécifier le béton prêt à l emploi dans les devis de construction

Plus en détail

IRMA: Le recyclage dans les grands projets urbains Impact économique, logistique et environnemental

IRMA: Le recyclage dans les grands projets urbains Impact économique, logistique et environnemental IRMA: Le recyclage dans les grands projets urbains Impact économique, logistique et environnemental Nouveau siège de l OTAN à Evere OTAN Jeroen Vrijders, ir CSTC Labo Développement Durable FAC.Eco-Construction:

Plus en détail

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011

AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans. Participation au colloque du 7 avril 2011 AVENIR jeunes : dispositif régional d insertion professionnelle des 16-25 ans Participation au colloque du 7 avril 2011 Le Service Public Régional d insertion et de Formation Professionnelles Les principes

Plus en détail

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 PLAN DE COMMUNICATION APRÉS-LIFE Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 Sensibilisation au recyclage des produits usagés SECTION I: APERCU DU PROJET LE PROJET Le projet COLLECT+ est mené par l un des leaders

Plus en détail

Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation

Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation (Logo éventuel de l organisme) Formulaire d adhésion réseau Euro-DIM Organisme de formation Date de mise à jour: (Photo éventuelle de l organisme) L ORGANISME DE FORMATION NOM DE L ETABLISSEMENT STATUT

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à:

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à: Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC Présenté à: 5 e rencontre municipale de l énergie 9-10 avril 2015 L enjeu Les halocarbures Utilisés en réfrigération

Plus en détail

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III -

Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Bois énergie, solaire et emploi en Poitou- Charentes - III - Emploi 2020 et besoins de formations Janvier 2008 Ch. Duchesne, P. Gabriel, Ph. Gouin Paradoxalement, les besoins en formations pour le Bois

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

EN «FOCUS» PROGRAMME D AUDIT DE CONFORMITÉ BUREAU DE LA QUALIFICATION DES RECYCLEURS

EN «FOCUS» PROGRAMME D AUDIT DE CONFORMITÉ BUREAU DE LA QUALIFICATION DES RECYCLEURS EN «FOCUS» PROGRAMME D AUDIT DE CONFORMITÉ BUREAU DE LA QUALIFICATION DES RECYCLEURS MARS 2014 Norme sur le recyclage des produits électroniques, article 8.1.5: Les recycleurs doivent maintenir un programme

Plus en détail

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr

SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES. www.sita.fr SITA DEEE UNE SOLUTION RESPONSABLE POUR LA GESTION DE VOS DÉCHETS D ÉQUIPEMENTS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES www.sita.fr UN PARTENAIRE EXPERT POUR OPTIMISER LA GESTION DE VOS DEEE SITA DEEE a été créée

Plus en détail

d actions Le plan édition 2014 Agenda Économies d énergie et déplacements Management et mobilisation des salariés Liens avec le territoire

d actions Le plan édition 2014 Agenda Économies d énergie et déplacements Management et mobilisation des salariés Liens avec le territoire Agenda SIEDS SÉOLIS GÉRÉDIS 3D ÉNERGIES et déplacements Management et mobilisation des salariés édition 2014 Liens avec le territoire Le plan d actions Fédérateur d énergies Agenda SIEDS SÉOLIS GÉRÉDIS

Plus en détail

Partenariats collectivité-entreprise dans le cadre de la Responsabilité Sociétale

Partenariats collectivité-entreprise dans le cadre de la Responsabilité Sociétale 1/ Du développement durable à la RSE 2/ Perception de la RSE par les entreprises 3/ Quelles actions locales possibles : exemples et perspectives Marie-Jo HAMARD, Communauté de Communes de Pouancé-Combrée

Plus en détail

SOLUTIONS ET SERVICES RE-SOURCE

SOLUTIONS ET SERVICES RE-SOURCE FORMATIONS ÉTUDES ICPE ET RENOUVELLEMENT ÉTUDES SITE COMPLET CENTRE VHU ET/OU PROCESS VHU EXEMPLES D ÉTUDES AIDE INFORMATIQUE Formations Re-source Engineering Solutions est le premier et unique centre

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement

Raccordement des entreprises. à un réseau public d assainissement JOURNEE ASCOMADE Raccordement des entreprises à un réseau public d assainissement Vendredi 28 mars 2008 ELIMINATION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Traitement par une station d épuration interne Prétraitement

Plus en détail

Des compétences numériques à la littératie numérique

Des compétences numériques à la littératie numérique Note d éducation permanente de l ASBL Fondation Travail-Université (FTU) N 2014 10, juin 2014 www.ftu.be/ep Des compétences numériques à la littératie numérique Quels enjeux derrière l évolution de ces

Plus en détail

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms

PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms PERSYVAL-lab Pervasive Systems and Algorithms Responsable scientifique et technique: Marie-Christine Rousset Coordination scientifique du montage du projet: Yassine Lakhnech, Marie-Christine Rousset, Jean-Marc

Plus en détail

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE

PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1 PLAN D'ACTION POUR UNE GESTION APAISEE DE LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE ENTRE LE SAHEL ET LA COTE 1. LE RENFORCEMENT DE LA COMPLEMENTARITE DES ACTIVITES AGRICOLES ET D'ELEVAGE, UN LEVIER VITAL POUR

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

anj u PRODUITen dossier de candidature

anj u PRODUITen dossier de candidature dossier de candidature Le dossier de candidature dûment rempli et signé, incluant les pièces demandées, doit être adressé à : GIP Produit en Anjou Département de Maine-et-Loire CS 94104 49941 Angers cedex

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Création et développement des petites et très petites entreprises

Création et développement des petites et très petites entreprises Création et développement des petites et très petites entreprises L EXPERIENCE DE FRANCE INITIATIVE Séminaire Tunis 11-14/12/06 1 1 - Généralités Nous parlons de la «très petite et de la petite entreprise»

Plus en détail

Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire

Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire Plan de réduction et de valorisation des déchets Pilier de l économie circulaire 2014-2020 Projet présenté par Madame Ségolène Royal lors de la réunion du conseil national des déchets le 7 novembre 2014

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais

NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Saint-Étienne, le 17 juillet 2012 NOTE TECHNIQUE Choix de la future filière de traitement des déchets ménagers et assimilés résiduels du Stéphanois et du Montbrisonnais Préambule Le SYDEMER, SYndicat mixte

Plus en détail

PROJET DE PLAN DE PREVENTION ET DE GESTION DES DECHETS ISSUS DE CHANTIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DE L ISERE

PROJET DE PLAN DE PREVENTION ET DE GESTION DES DECHETS ISSUS DE CHANTIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DE L ISERE PROJET DE PLAN DE PREVENTION ET DE GESTION DES DECHETS ISSUS DE CHANTIERS DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DE L ISERE Version soumise à enquête publique SOMMAIRE TABLE DES ILLUSTRATIONS... 7 PARTIE

Plus en détail

L a u t re enjeu des municipales

L a u t re enjeu des municipales L a u t re enjeu des municipales Dans quelques jours, les Français se re n d ront aux urnes pour désigner leur Maire et leurs conseillers municipaux au sein de chacune de nos 36 782 communes. Élu de proximité,

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

ère édition GLOSSAIRE DES TERMES USUELS du recyclage et de la valorisation à l usage des industriels et de leurs interlocuteurs «réglementaires»

ère édition GLOSSAIRE DES TERMES USUELS du recyclage et de la valorisation à l usage des industriels et de leurs interlocuteurs «réglementaires» ère édition GLOSSAIRE DES TERMES USUELS du recyclage et de la valorisation à l usage des industriels et de leurs interlocuteurs «réglementaires» PRÉSENTATION LES DÉFINITIONS SONT REGROUPÉES EN TROIS ENSEMBLES

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication

FICHE ACTION n 31. Fleur des Mauges. ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication FICHE ACTION n 31 Fleur des Mauges ACTIONS GLOBALES Pacte «nature et stratégie», Transparence et stratégie de la gouvernance, communication ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation et formation du

Plus en détail

Initiative populaire fédérale. ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015

Initiative populaire fédérale. ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015 Initiative populaire fédérale * ENTREPRISES RESPONSABLES- POUR PROTEGER L ÊTRE HUMAIN ET L ENVIRONNEMENT Conférence de presse Berne, le 21 avril 2015 Déclaration de M. Cornelio Sommaruga Vi saluto nella

Plus en détail

Pertes et gaspillages alimentaires

Pertes et gaspillages alimentaires Pertes et gaspillages alimentaires Un phénomène aux multiples facettes Barbara REDLINGSHÖFER Mission d anticipation Recherche&Société Pour le développement durable (MaR/S) de l INRA Plan de la présentation

Plus en détail

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION»

«Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» «Construire son PROJET ASSOCIATIF : De la RÉDACTION à l EVALUATION» CDOS de Gironde Bordeaux (33) 19 Janvier Jacques LAPORTE Conseil-Formation-Coaching 1 «C est le désir qui crée le désirable et le projet

Plus en détail

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE

VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE VAL ESTUAIRE UNE PLATE-FORME UNIQUE POUR LA VALORISATION DES DÉCHETS EN NORMANDIE SITA, LEADER DE LA VALORISATION DES DÉCHETS SEPTEMBRE 2014 DOSSIERDEPRESSE contact PRESSE Caroline QUILLERÉ Directrice

Plus en détail

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux?

Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Avec la participation i de l Le développement durable peut-il se passer d engrais minéraux? Philippe EVEILLARD UNIFA Union des Industries de la Fertilisation Le développement durable et l agriculture :

Plus en détail

VALORISATION DES DÉCHETS INERTES DU BTP, SUIVANT LE PRINCIPE D ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE ET TERRITORIALE. Par Maël Jambou

VALORISATION DES DÉCHETS INERTES DU BTP, SUIVANT LE PRINCIPE D ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE ET TERRITORIALE. Par Maël Jambou VALORISATION DES DÉCHETS INERTES DU BTP, SUIVANT LE PRINCIPE D ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE ET TERRITORIALE Par Maël Jambou Essai Intervention présentée au Centre universitaire de formation en environnement et

Plus en détail

Ambitionner une dynamique des territoires. Ambitionner une gouvernance exemplaire VISION. Joël Séché Président-Directeur général RAPPORT ANNUEL 2013

Ambitionner une dynamique des territoires. Ambitionner une gouvernance exemplaire VISION. Joël Séché Président-Directeur général RAPPORT ANNUEL 2013 Nos métiers sont à la confluence du traitement de pollutions difficiles et de la recherche de solutions à la rareté croissante des matières premières et de l énergie. Joël Séché Président-Directeur général

Plus en détail

Actualité juridique ADS

Actualité juridique ADS Actualité juridique ADS Rencontre entre services instructeurs ADS 30 juin 2015 Olivier Lefèvre SRMT/BDSA Pour mémoire PC commercial Loi n 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et

Plus en détail

AVANT-PROJET DE PLAN. Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013

AVANT-PROJET DE PLAN. Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013 AVANT-PROJET DE PLAN Version ayant reçu : Avis favorable de l Assemblée Régionale d Île-de-France - 26 septembre 2013 Avis Favorable de la commission consultative pour mise en consultation - 25 octobre

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE. Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales

VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE. Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales VERS UNE ECONOMIE CIRCULAIRE Accélérer son adoption à travers les chaînes d approvisionnement mondiales 2 Vers une économie circulaire Introduction Depuis l avènement de l ère industrielle au XIXe siècle,

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats L environnement, une opportunité Etat, perspectives et enjeux du marché des engrais Principaux résultats Lundi 28 juin 2010 Pierre Cazeneuve, Directeur GCL DD p.cazeneuve@gcl.tm.fr CONTEXTE GENERAL DE

Plus en détail

Ensemble construisons un partenariat durable

Ensemble construisons un partenariat durable Ensemble construisons un partenariat durable Chifre SAS au capital de 25 M Création en 1993 109,9 139,2 140,7 166,3 211,8 0,15 1993 2010 2011 2012 2013 2014 En millions + de 40 sites en France Un parc

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement

Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité. Bruxelles Environnement 1 Séminaire Bâtiment Durable Construire en équipe: qualité, efficacité, rapidité Bruxelles Environnement Le processus participatif dans les projets tertiaires: Impliquer les futurs occupants pour un projet

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main 2 Le développement durable au cœur de la stratégie d ASSA ABLOY de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 La cohésion sociale et la coresponsabilité Samuel Thirion Division Recherche

Plus en détail

Le Code de la Mutualité. Jean-Philippe HUCHET, Secrétaire Général de la Mutualité Française, Octobre 2010

Le Code de la Mutualité. Jean-Philippe HUCHET, Secrétaire Général de la Mutualité Française, Octobre 2010 Le Code de la Mutualité Jean-Philippe HUCHET, Secrétaire Général de la Mutualité Française, Octobre 2010 Un cadre légal propre aux mutualistes : le code de la Mutualité Une refonte importante du code de

Plus en détail

SYNTHESE DE LA PARTIE 1 : Etat des lieux économique du secteur et des filières

SYNTHESE DE LA PARTIE 1 : Etat des lieux économique du secteur et des filières Etude sur le secteur et les filières de production des matériaux et produits bio-sourcés utilisés dans la construction (à l'exception du bois) Etude réalisée par Nomadéis pour le compte du Ministère de

Plus en détail

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER

GLOSSAIRE PSYCHOLOGICAL AND BEHAVIORAL BARRIER GLOSSAIRE THEME CREST WP1 BARRIERE PSYCHOLOGIQUE ET COMPORTEMENTALE BATIMENT INTELLIGENT CAPTEURS CHANGEMENT CLIMATIQUE CHEMINEMENT EDUCATIF COMPORTEMENT CONSEIL ECHANGES PROFESSIONNELS ECO UTILISATION

Plus en détail

CAMPAGNE DE COMMUNICATION 2014-2015

CAMPAGNE DE COMMUNICATION 2014-2015 CAMPAGNE DE COMMUNICATION 2014-2015 Développer la notoriété de l association en valorisant le rôle spécifique du papier au cœur des échanges sociétaux d aujourd hui et de demain. AVEC QUI AVEZ-VOUS PASSÉ

Plus en détail

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS

PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS PREFECTURE DE LA REGION NORD PAS-DE-CALAIS Charte Qualité Gestion Février 2004 Contexte d élaboration de la Charte Pour s inscrire dans un développement durable La préservation des ressources naturelles

Plus en détail

Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours.

Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours. Dans un siècle, il y a 100 ans. Dans une année, il y a 12 mois. Dans une année, il y a 52 semaines. Dans une année, il y a 4 trimestres. Dans une année, il y a 365 jours. Dans un trimestre, il y a 3 mois.

Plus en détail

Auditions: les associations, experts et professionnels entendus

Auditions: les associations, experts et professionnels entendus Pourquoi une loi? Améliorer le quotidien des consommateurs Mettre fin à un vide juridique Dénoncer une aberration écologique Initier une prise de conscience médiatique Auditions: les associations, experts

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

Approches territoriales AAPs et Aides

Approches territoriales AAPs et Aides Approches territoriales AAPs et Aides Stéphane LECOINTE ADEME - Direction Régionale Bretagne Chargé de missions déchets / économie circulaire stephane.lecointe@ademe.fr 02 99 85 87 10 L ADEME en quelques

Plus en détail

Actualité Juridique Épargne Salariale

Actualité Juridique Épargne Salariale Actualité Juridique Épargne Salariale PRIME DE PARTAGE DES PROFITS - ACCORDS D INTÉRESSEMENT D UN AN La loi n 2011-894 du 28 juillet 2011 de financement rectificative de la Sécurité sociale pour 2011 a

Plus en détail

ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU

ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU ANNEXE IV ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION POUR LES PROJETS DANS LES DOMAINES DES ÉNERGIES RENOUVELABLES ET DES RESSOURCES EN EAU 99 ANNEXE IV : ACCORD SECTORIEL SUR LES CREDITS A L EXPORTATION

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj

ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC. Quartier des Chiffonniers. (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS. jjjjjj jjjjjj ELECTRIFICATION SOLAIRE DE L ECLAIRAGE PUBLIC Quartier des Chiffonniers (Le Caire, Egypte) ONG : LOCUS 1 Présentation de l ONG L association LOCUS Jana Revedin, architecte PhD, professeur d université,

Plus en détail