ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS"

Transcription

1 Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction : BLETTNER.C Visa : Date : Vérification technique : BOCA.J Visa : Date : Vérification qualité : BRIER.M Visa : Date : Approbation : BLETTNER.C Visa : Date : Nature de la modification : suppression des prélèvements de surfaces. Personnes ayant lu et compris le document : NOM FONCTION DATE VISA Remarques : Diffusion du document Lieu de diffusion (et/ou personne) Mode de diffusion Interne Externe Date de diffusion Visa Date de reprise de la version Page n 1/5

2 Table des matières : 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION REFERENCES DOCUMENTS ASSOCIES DEFINITION ORGANISATION MATERIEL DOCUMENTS D ENREGISTREMENT TECHNIQUES DE PRELEVEMENTS COLLECTE DE DENREES ALIMENTAIRES PRELEVEMENT DE DENREES ALIMENTAIRES TRANSPORT ET CONSERVATION TRANSPORT CONSERVATION CLASSEMENT ET ARCHIVAGE... 5 Page n 2/5

3 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Le présent document a pour objet de décrire les modes opératoires de prélèvement de denrées alimentaires en vue de l analyse microbiologique ainsi que le transport, la manipulation et la conservation des échantillons. 2. REFERENCES - Norme NF EN ISO 7218 " Microbiologie des Aliments Exigences générales et Recommandations " - Norme NF EN ISO/CEI "Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d étalonnages et d essais" - Support de formation effectué le 19/06/2008 par Institut Pasteur de Lille "L assurance qualité en laboratoire de microbiologie alimentaire le prélèvement d échantillons" 3. DOCUMENTS ASSOCIES - MB PS 04 F1 : Fiche de demande d analyse alimentaire. 4. DEFINITION Prélèvement : acte qui consiste à obtenir l échantillon. Echantillon : quantité d un aliment représentatif d une denrée alimentaire ou d un lot d aliments prélevée dans des conditions stériles et destinée à la réalisation d analyses. Fiche de prélèvement : document renseigné par le préleveur pour assurer la traçabilité complète des conditions de prélèvement. 5. ORGANISATION 5.1. Matériel Avant le départ, le préleveur doit vérifier son matériel : adapté aux prélèvements à réaliser, quantité suffisante : -Désinfectant alimentaire. -Désinfectant pour les mains et papier essuie-mains. -Marqueurs, stylos, étiquettes. -Blouse, charlotte, sur-chaussures. -Enceinte isotherme de transfert à 2 compartiments avec blocs réfrigérants (un pour les denrées chaudes, l autre pour les froides) permettant le transport des échantillons du lieu de prélèvement au véhicule. -2 enceintes isothermes de transport ou une à 2 compartiments avec blocs réfrigérants permettant le transport des échantillons du véhicule au laboratoire (denrées chaudes et denrées froides séparées). -Thermomètre. -Matériel de prélèvement stérile si nécessaire (cuillères, fourchettes, couteaux... ). -Pots et sachets stériles Documents d enregistrement Page n 3/5

4 Avant le départ, le préleveur doit préparer les différents documents (fiche de demande d'analyse, formulaire de déplacement...). Sur le formulaire de demande d'analyse devront être renseignés : -coordonnées du demandeur de l'analyse : Nom, adresse, contact, tél... -références commande, offre ( si elles existent ). -conditions de prélèvement des échantillons : nom du préleveur, date et heure. -conditions de réception des échantillons : "reçu de", par, date et heure. -caractéristiques de chaque échantillon : dénomination, endroit, état, température de l'échantillon Techniques de prélèvements Dans tous les cas, si le préleveur entre dans la "zone propre" (cuisine, zone de production, chambre froide...), il doit revêtir une tenue de travail adéquate propre (blouse, charlotte, surchaussures...). Ne pas porter de bijoux aux mains ou mettre des gants propres lors du prélèvement Collecte de denrées alimentaires Lorsque les denrées sont conditionnées sous-vide, emballées ou en barquette de petite portion, le prélèvement est assimilé à une simple collecte. Pour cela, il convient uniquement d'identifier et de placer le prélèvement dans la glacière de transfert avec blocs réfrigérants en ayant pris soin de renseigner la fiche MB PS 04 F1 Fiche de demande d analyse alimentaire : -dénomination de la denrée -sa composition -son état (cru, cuit, fumé ) -son type d'emballage -sa température au moment de la collecte si possible, sinon la température environnante -ses dates de fabrication, cuisson, emballage, tranchage, DLC -les problèmes éventuels rencontrés (emballage percé, quantité insuffisante, températures de conservation trop élevées ) Prélèvement de denrées alimentaires -Se laver ou se désinfecter les mains. -Identifier l'échantillon sur le pot ou le sachet (dénomination, client, N identification...). -Prendre la température de l aliment avec un thermomètre désinfecté au préalable. -Prélever avec des couverts propres et stériles ou désinfectés, à un endroit différent de la piqûre du thermomètre, une quantité suffisante pour la prise d essai destinée aux analyses (environ 100g) et la placer dans un sachet ou un pot stérile hermétique. -Éviter tout contact avec les mains. -Placer l'échantillon dans la glacière de transfert avec blocs réfrigérants. -Renseigner la fiche MB PS 04 F1 Fiche de demande d analyse alimentaire comme ci-dessus ( ). NB : le prélèvement doit être représentatif de la denrée à analyser (ex. : un échantillon de couscous doit contenir aussi bien des légumes que de la semoule et de la viande) Transport et conservation Transport Arrivé au véhicule, transférer le ou les échantillon(s) dans la glacière de transport. Les échantillons chauds et froids doivent être stockés séparément. Page n 4/5

5 Le ou les prélèvement(s) ainsi réalisé(s) doi(ven)t être acheminé(s) au laboratoire dans les plus brefs délais. Durant le transport, l (es) échantillon(s) est (sont) conservé(s) dans une enceinte réfrigérée avec pain de glace. A l arrivée au laboratoire, mesurer la température de l enceinte et la noter sur la fiche de demande d'analyse. NB : les échantillons prélevés chauds doivent être ramenés à température de transport le plus rapidement possible. Examiner les échantillons le plus rapidement possible après leur réception, de préférence sous 24h ou comme convenu entre les parties concernées (analyse à DLC ). Pour les produits rapidement périssables (tels que les mollusques), il est recommandé de commencer l essai dans les 24h suivant le prélèvement. Pour les produits périssables (tels que le poisson, le lait cru ), il est recommandé de commencer l essai dans les 36h suivant le prélèvement Conservation Arrivés au laboratoire et dans l attente d analyses, les échantillons alimentaires sont conservés au réfrigérateur à 5 C ± 3 C. Après analyse, l échantillon est conservé au réfrigérateur 5 C ± 3 C pendant une semaine et en tout cas jusqu au rendu des résultats d analyse. 6. CLASSEMENT ET ARCHIVAGE Cette MT et les documents associés sont archivés selon la PG 12. Page n 5/5

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique ALIMENTAIRE : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES

SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Service : Microbiologie Méthode technique SURFACES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT AU MOYEN DE BOÎTES DE CONTACT, D ECOUVILLONS ET DE LINGETTES Mise en service de la première version : Mise en application

Plus en détail

Catalogue de prestations

Catalogue de prestations Catalogue de prestations Laboratoire d Hygiène des Aliments et de l Environnement Institut Pasteur de Madagascar Audit Formation Conseils Les Bonnes Pratiques d Hygiène Le Contrôle des Eaux Le Contrôle

Plus en détail

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production]

BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] DISP LILLE BONNES PRATIQUES D HYGIENE [Cuisine de production] Circuit du personnel AU VESTIAIRE 1. Retirer l ensemble des accessoires sur les mains, les poignets et le visage 2. S habiller en tenue de

Plus en détail

PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES

PROCEDURE D IDENTIFICATION ET DE TRACABILITE DES DENREES ALIMENTAIRES I - OBJECTIFS Cette procédure a pour objectifs : - de conserver la traçabilité de tous les produits entrants au sein de l établissement - de tracer tous produits déconditionnés et non consommés le jour

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS CATALOGUE DE PRESTATIONS AUDITS, FORMATIONS ET CONSEILS ANNEE : 2016 Date de mise à jour : 01/03/2016 1 LABORATOIRE LABORATOIRE D'AUTOCONTRÔLE - Conseil Accompagnement pour la mise en place d'un laboratoire

Plus en détail

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES

TRANCHAGE, MIXAGE ET MOULINAGE DES PREPARATIONS FROIDES Référence : PT/RES/017-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques lors des opérations très délicates de tranchage, mixage et moulinage des préparations froides. Mots clés : Mixage

Plus en détail

ZONE DE DECONDITIONNEMENT

ZONE DE DECONDITIONNEMENT ZONE DE DECONDITIONNEMENT PLAN HYGIENE Fiche de poste DECONDITIONNEMENT 1. Porter sa tenue professionnelle : pantalon et veste blancs, coiffe. 2. Mettre un tablier en plastique jetable. 3. Se laver les

Plus en détail

Où se procurer les aliments?

Où se procurer les aliments? Où se procurer les aliments? Dans tous les magasins d alimentation Ou en direct chez les producteurs sous certaines conditions. Pour les productions primaires : Miel, fruits et légumes Leur achat en direct

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES ECHANTILLONS

PROCEDURE DE GESTION DES ECHANTILLONS PROCEDURE Référence : PR-004 Version : 1 PROCEDURE DE GESTION DES ECHANTILLONS Date de diffusion : 26/09/2007 Documents liés : Rédacteur Vérificateur Approbateur NEGRO Sandrine LOUCHART Xavier AQR LISAH,

Plus en détail

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE

1. DEFINITION 2. METHODOLOGIE 1. DEFINITION L HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point, c est-à-dire analyse de dangers, points de maîtrise essentiels) est l'ensemble des principes et des mesures garantissant que les aliments

Plus en détail

Transport, manipulation et conservation des échantillons

Transport, manipulation et conservation des échantillons LABORATOIRE BLEONE-DURANCE C3-PR02 Version 3 Transport, manipulation et conservation des échantillons Date de mise en application : 2012-10-18 1. Objet et domaine d application Cette procédure définit

Plus en détail

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES

L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE. MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES L'ATELIER CUISINE THERAPEUTIQUE MF Texier, cadre hygiéniste EMH Var Ouest centre hospitalier d HYERES INTERETS THERAPEUTIQUES DE L'ATELIER CUISINE Activités ludiques menées en groupe et praticables à tous

Plus en détail

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP)

VILLE D ANOULD CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) VILLE D ANOULD 2014 CHARTE DES ATELIERS D ANIMATION CUISINE DANS LE CADRE DES NOUVELLES ACTIVITÉS PERISCOLAIRES (NAP) SOMMAIRE I. Objectifs des ateliers de transformation alimentaire et de dégustation...

Plus en détail

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée.

LA CUISINE. Réceptionner les marchandises autres que les produits alimentaires dans l entrée. LA CUISINE L APPROVISIONNEMENT (Voir fiche en annexe) Tenir à jour : La liste des fournisseurs. Livraison des produits frais par des fournisseurs équipés de véhicules adaptés afin de respecter la chaine

Plus en détail

Repas préparés en interne et pris à l extérieur des IPPJ Procédures d hygiène

Repas préparés en interne et pris à l extérieur des IPPJ Procédures d hygiène Note à Madame Liliane BAUDART, Directrice générale, Direction générale de l Aide à la Jeunesse. Via Monsieur Olivier DEGRYSE, Administrateur général de l Administration générale de l Aide à la Jeunesse,

Plus en détail

Conservation de la nourriture

Conservation de la nourriture Informations didactiques Conservation de la nourriture 1.1. Objectifs Les enfants démontrent qu il est important de conserver la nourriture de la manière adéquate et peuvent établir un lien entre les produits

Plus en détail

Cher client, Le personnel d AREIA Environnement s est toujours distingué par le respect de ses engagements sur :

Cher client, Le personnel d AREIA Environnement s est toujours distingué par le respect de ses engagements sur : Laboratoires AREIA Environnement Page 1/7 Cher client, Le personnel d AREIA Environnement s est toujours distingué par le respect de ses engagements sur : - La rigueur de ses procédures ; - Le respect

Plus en détail

NOTES :

NOTES : Livret HACCP NOTES : 1 HACCP c est une méthode, un outil de travail qui permet d identifier, d évaluer les risques que l on peut rencontrer dans les différentes étapes de transformation d une denrée alimentaire,

Plus en détail

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO FICHES D'INSTRUCTION RECUEIL D ECHANTILLON PAR LE PATIENT LBMMS-SECR-PG003-03 Version Date Nature des modifications 01 12/02/2010 Création du document 02 28/12/2010 Suppression du régime alimentaire pour

Plus en détail

Critères d acceptation des échantillons de concentré de tomate soumis aux essais physico_ chimiques

Critères d acceptation des échantillons de concentré de tomate soumis aux essais physico_ chimiques Critères d acceptation des échantillons de concentré de tomate soumis aux s physico_ chimiques des boites de conserves de tomates au bureau de réception. Les méthodes d possibilités d s. IV Critères quantitatifs

Plus en détail

Toutes académies Session 2005

Toutes académies Session 2005 Coefficient : 1,5 Durée : 2 heures Feuillet : 1/5 ATTENTION! Le candidat répondra dans l ordre des questions posées sur le sujet. Lors de la correction, il sera tenu compte de la rigueur de l expression

Plus en détail

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO

Note explicative CHIMIE INORGANIQUE AVEYRON LABO CHIMIE INORGANIQUE Note explicative Les délais indiqués correspondent aux délais analytiques incompressibles. Ils ne sont valables que pour les jours ouvrés (jours d ouverture du laboratoire) et ne prennent

Plus en détail

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire

Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! Quelques recommandations pour éviter des désagréments alimentaires Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire POUR UN CAMP SANS SOUCI ALIMENTAIRE! ON

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURES DE POISSONS SURGELES A DESTINATION DU RESTAURANT SCOLAIRE MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE Page 1 sur 5 Le présent cahier a pour objet de déterminer les

Plus en détail

SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION

SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION INDEX SECTION IV Pages Transport et conservation Recommandations générales sur le délai de conservation des spécimens Traitement des échantillons pour un transport

Plus en détail

PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002

PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002 B O N N E S P R A T I Q U E S D E T R A N S P O R T D E S P R O D U I T S S A N G U I N S L A B I L E S PRINCIPAUX POINTS DE L ARRETE DU 24 AVRIL 2002 Dr P. FRESSY Coordonnateur Régional d Hémovigilance

Plus en détail

Méthode de prélèvement des échantillons de sol

Méthode de prélèvement des échantillons de sol Version : 4 Page : 1 / 6 des échantillons de sol Version Date Modificateur Descriptif 0 19/05/2011 S. Dequiedt Création du document d instruction 1 C. Faivre? 2 09/11/2012 M. Lelievre MAJ : mise en page

Plus en détail

OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE

OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE OBJET : ACCORD CADRE POUR LA FOURNITURE DE VIANDES FRAICHES ET DE CHARCUTERIE LOT N 4 : FOURNITURE DE PRODUITS DE CHARCUTERIE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MODE DE PASSATION :

Plus en détail

PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE. Rendu possible grâce à la contribution financière de

PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE. Rendu possible grâce à la contribution financière de PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE Rendu possible grâce à la contribution financière de Objectifs de la formation Actualiser et augmenter, les compétences et les connaissances de vos employés

Plus en détail

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise

HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point. Analyse des Points critiques pour leur maîtrise HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point Analyse des Points critiques pour leur maîtrise SOMMAIRE : I. HACCP II. Origine exacte des plats préparés et livrés en liaison froide III. Présentation de

Plus en détail

CONCOURS INTERNE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2015 SPÉCIALITÉ «RESTAURATION»

CONCOURS INTERNE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL 2015 SPÉCIALITÉ «RESTAURATION» Centres de Gestion de la Fonction Publique Territoriale Mercredi 14 janvier 2015 de la région Bretagne Centre organisateur : CDG 22 Centres de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de Loire-Atlantique

Plus en détail

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme...

Mise à disposition des surplus alimentaires pour l organisme... page(s) : 1/6 Objet du mode opératoire Services destinataires Fonctions concernées Mise à disposition des excédents alimentaires Le responsable du conditionnement des plateaux repas Le responsable en qualité

Plus en détail

Le Gaspillage alimentaire c est quoi?

Le Gaspillage alimentaire c est quoi? Le Gaspillage alimentaire c est quoi? Gaspiller, c est jeter des aliments qui auraient pu être consommés. Non pas des déchets comme des coquilles d œufs ou des pelures d oranges mais bien des denrées alimentaires,

Plus en détail

M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique

M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique Page : 1/22 M : danger microbiologique C : danger chimique P : danger physique A : danger allergique Probabilité d apparition : Gravité : 1-Très rare 1-Faible 2-Rare 2-Modérée 3-Peu fréquent 3-Sérieuse

Plus en détail

PRELEVEMENT D EAU POUR ANALYSE LEGIONELLE

PRELEVEMENT D EAU POUR ANALYSE LEGIONELLE MATERIEL ET CONSOMMABLES Thermomètre et petit récipient Pince (pour retirer les brises jet) Chalumeau et briquet Stylo et marqueur indélébile 1 Flacon 1 litre thiosulfate 1 Flacon PE selon le kit fourni

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire

Plan de Maîtrise Sanitaire Plan de Maîtrise Sanitaire Spécial Office 1 Les fiches pratiques 2 3 4 Les trames d autocontrôle Les documents obligatoires Les instruments de mesure SQ/AF/Novembre 2012 IR=1 1 Plan de Maîtrise Sanitaire

Plus en détail

Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire

Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire Prévention de la malnutrition par la promotion de bonnes pratiques d hygiène alimentaire Securite sanitaire des aliments et nutrition Les maladies d'origine alimentaire constituent un problème majeur de

Plus en détail

NORME CODEX POUR LES CROQUETTES DE POISSON DE MER ET D EAU DOUCE, CRUSTACÉS ET MOLLUSQUES CODEX STAN

NORME CODEX POUR LES CROQUETTES DE POISSON DE MER ET D EAU DOUCE, CRUSTACÉS ET MOLLUSQUES CODEX STAN CODEX STAN 222-2001 Page 1 de 5 NORME CODEX POUR LES CROQUETTES DE POISSON DE MER ET D EAU DOUCE, CRUSTACÉS ET MOLLUSQUES CODEX STAN 222 2001 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique aux croquettes

Plus en détail

Dispositions d exécution

Dispositions d exécution Dispositions d exécution relatives à l échantillonnage pour le contrôle du lait (CL) Table des matières 1. Dispositions générales 2 1.1. But 2 1.2. Bases juridiques 2 2. Responsabilités 2 3. Exigences

Plus en détail

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité

Qualité de l alimentation et alimentation de qualité 10ème Journée d Automne de l Association des Hygiénistes de Picardie Hygiène en Restauration : les règles les risques la redistribution 1 Qualité de l alimentation et alimentation de qualité Le 18 septembre

Plus en détail

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT

AGREMENT PMS. DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire. PRODUCTION (Cuisine centrale) AUTRES (Restaurant administratif) CENTRES D'HEBERGEMENT AGREMENT (n FR 50-402-209-CE) PMS PRODUCTION (Cuisine centrale) DISTRIBUTION (Satellites) Système documentaire RESTAURANTS SCOLAIRES CRECHES CENTRES D'HEBERGEMENT CLSH AUTRES (Restaurant administratif)

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P.

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services. Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES Marché de fournitures courantes et de services Mairie de Gasny 42 rue de Paris B.P. 41 27620 GASNY Tél : 02.32.77.54.50 PRÉPARATION ET LIVRAISON EN LIAISON FROIDE

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis de cuisine tournant / Commise de cuisine tournante Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie

Plus en détail

Mots clés : Hygiène, cuisine thérapeutique. Documents de référence : Référence N 179 Date d application Version Nombre d annexe(s) : 22/03/

Mots clés : Hygiène, cuisine thérapeutique. Documents de référence : Référence N 179 Date d application Version Nombre d annexe(s) : 22/03/ Hygiène en atelier de cuisine thérapeutique ou culinothérapie Référence N 179 Date d application Version Nombre d annexe(s) : 22/03/2016 1 02 Date Nom Fonction Rédaction 07/03/2016 C.O.H Cf. CR du 07/03/2016

Plus en détail

Annexe 1 Liste des catégories de produits

Annexe 1 Liste des catégories de produits Annexes Annexe 1 : Liste des catégories de produits Annexe 2 : Liste des ingrédients Annexe 3 : Liste des conditionnements, emballages et autres fournitures Annexe 4 : Liste des fournisseurs Annexe 5 :

Plus en détail

D Vente en alimentation

D Vente en alimentation Appellations (Métiers courants) Vendeur / Vendeuse en alimentation générale Vendeur / Vendeuse en boulangerie-pâtisserie Vendeur / Vendeuse en produits biologiques Vendeur / Vendeuse en boucherie-charcuterie

Plus en détail

Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter.

Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter. Vous êtes agent polyvalent de restauration dans une entreprise de restauration rapide à emporter. Vous devez réaliser : PREPARATION PREPARATION 1 : Pizza (2 de 6 personnes dont un témoin) 2 : Salade de

Plus en détail

La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP. Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013

La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP. Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013 La maîtrise de l analyse: Application de la méthode HACCP Christophe Dufour Nicole Maurice Juin 2013 Pourquoi des analyses? Quels risques en matière de fiabilité de résultat? Y a-t-il des CCP dans le processus

Plus en détail

(BO N 4692 du )

(BO N 4692 du ) Décret n 2-95-908 du 18 moharrem 1420 (5 mai 1999) pris pour l'application de la loi n 17-88 relative à l'indication de la durée de validité sur les conserves et assimilées et les boissons conditionnées,

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Transport des Produits Sanguins Labiles

Bonnes Pratiques de Transport des Produits Sanguins Labiles Bonnes Pratiques de Transport des Produits Sanguins Labiles Principaux points de l Arrêté du 24 avril 2002 Produits concernés : Champs d application et responsabilité Produits Sanguins Labiles à usage

Plus en détail

Personne publique Ville de LONGUEAU. Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot LONGUEAU

Personne publique Ville de LONGUEAU. Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot LONGUEAU MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (C.C.T.P.) Personne publique Ville de LONGUEAU Mairie de LONGUEAU 6 place Louis Prot 80330 LONGUEAU Cahier

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations Assistant / Assistante de production en restauration collective Commis pâtissier / Commise pâtissière de restaurant Chef de partie Chef de partie pâtissier / pâtissière Chef de partie poissonnier

Plus en détail

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :...

CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... CAP Assistant Technique en milieu familial et collectif Activités professionnelles Livret de suivi de l élève : Période 1:... /. Période 2 :... / Présentation Les élèves handicapés scolarisés dans un dispositif

Plus en détail

Produits locaux et réglementation sanitaire

Produits locaux et réglementation sanitaire cuisiniers Produits locaux et réglementation sanitaire Les questions que se posent les cuisiniers avec agrément CE Development through Local Food sommaire 3 Un guide pour les cuisiniers de restauration

Plus en détail

GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ

GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ GUIDE DES BONNES PRATIQUES COMPTONOISES DE SÉCURITÉ ET SALUBRITÉ EN VERTU DES EXIGENCES DU MAPAQ La Loi sur les produits alimentaires et le Règlement sur les aliments contiennent l ensemble des normes

Plus en détail

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique LEGIONELLES : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : Rédaction

Plus en détail

Module. Sous-produits animaux

Module. Sous-produits animaux Module Sous-produits animaux 1 Table des matières 1. Introduction 5 1.1 Champ d application 5 1.2 Comment faut-il appliquer ce module? 5 2. Introduction 5 3. Bonnes pratiques d hygiène 6 4. Traçabilité

Plus en détail

Critères D acceptation Des Echantillons De Matériaux

Critères D acceptation Des Echantillons De Matériaux Laboratoires AREIA Environnement Page 1/11 Cher client, Le personnel des Laboratoires AREIA Environnement s est toujours distingué par le respect de ses engagements sur : - La rigueur de ses procédures

Plus en détail

Cuisine centrale de Vic-le-Comte

Cuisine centrale de Vic-le-Comte Le présent document comporte 5 pages 1/ POUR LES VIANDES DE BOEUF FRAÎCHES CARACTERISTIQUES GENERALES Viandes françaises uniquement, abattues et découpées en France Race à viande Les produits devront répondre

Plus en détail

Allaitement maternel. et accueil des enfants en crèche. C est possible! Service Petite enfance. Livret de recommandations

Allaitement maternel. et accueil des enfants en crèche. C est possible! Service Petite enfance. Livret de recommandations Service Petite enfance Livret de recommandations Allaitement maternel et accueil des enfants en crèche (structures collective et familiale) C est possible! La fin du congé maternité signifie souvent la

Plus en détail

PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39

PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 SEG FT 0821 PRESTATIONS ET TARIFS DU LDA39 (extrait) Version C du : 13/11/2013 Lait Prélèvements Les analyses de lait nécessitent un prélèvement représentatif et homogène. Certaines analyses bactériologiques

Plus en détail

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise :

I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... Téléphone : Fax :... Poste occupé dans l entreprise : CQP-ih Agent de restauration I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :...... Code

Plus en détail

CATALOGUE. ÉTALONNAGE EN LABORATOIRES Des capteurs de température, Des chaînes de mesure de température, De l instrumentation

CATALOGUE. ÉTALONNAGE EN LABORATOIRES Des capteurs de température, Des chaînes de mesure de température, De l instrumentation CATALOGUE ÉTALONNAGE EN LABORATOIRES Des capteurs de température, Des chaînes de mesure de température, De l instrumentation Tél: 01 43 86 04 52 - Fax: 01 43 86 10 88 / www.sfint.net N 2 1857 SOMMAIRE

Plus en détail

SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION

SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION SECTION IV TRANSPORT ET CONSERVATION IV -0 INDEX SECTION IV Pages Transport et conservation Recommandations générales sur le délai de conservation des spécimens Traitement des échantillons pour un transport

Plus en détail

Annexe K - Validation HACCP des contrôles pour Vibrio parahaemolyticus

Annexe K - Validation HACCP des contrôles pour Vibrio parahaemolyticus Annexe K - Validation HACCP des contrôles pour Vibrio parahaemolyticus But Le but principal du présent document est d'illustrer l'application des Directives relatives à la validation des mesures de maîtrise

Plus en détail

Pôle Viandes Fraîches et Produits Transformés

Pôle Viandes Fraîches et Produits Transformés Pôle Viandes Fraîches et Produits Transformés Octobre 2011 Définition de durées de vie indicatives pour des produits dans le cadre des activités artisanales de charcutier-traiteur, traiteur organisateur

Plus en détail

PAIN ET VIENNOISERIE

PAIN ET VIENNOISERIE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES FOURNITURE DE DENREES ALIMENTAIRES POUR LE CENTRE INTERCOMMUNAL DE GERONTOLOGIE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES PAIN ET VIENNOISERIE 1 SOMMAIRE

Plus en détail

G Personnel de cuisine

G Personnel de cuisine Appellations (HORECA - Restaurant) Chef de partie Chef de partie poissonnier / poissonnière Cuisinier / Cuisinière Cuisinier traiteur / Cuisinière traiteuse Grillardin / Grillardine Chef de partie rôtisseur

Plus en détail

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes

Vente directe. L'autocontrôle dans le domaine de la vente directe implique les tâches suivantes Qu'est-ce que l'autocontrôle? Toute personne en contact avec des denrées alimentaires doit veiller à plusieurs éléments importants quant à l'hygiène personnelle et à l'hygiène des denrées alimentaires

Plus en détail

Respect de la chaîne du froid

Respect de la chaîne du froid Respect de la chaîne du froid Le contrôle et la surveillance de la température est crucial lors de la fabrication, de la manipulation, le transport et le stockage des denrées périssables afin d éviter

Plus en détail

RAPPORT 2 : SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

RAPPORT 2 : SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 1 ENQUÊTE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE 2014-2015 RAPPORT 2 : SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Enquête de consommation alimentaire 2014-2015 RAPPORT 2 : SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Les commanditaires de l enquête de consommation

Plus en détail

Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :... Prénom :...

Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :... Prénom :... Gros plan sur le gaspillage alimentaire! Nom :. Prénom : Définition Le gaspillage alimentaire, de quoi s agit-il? Ensemble, nous avons construit cette définition : Où gaspille-t-on les aliments? - Chez

Plus en détail

Exigences qualité applicables aux fournisseurs d ALISAERO

Exigences qualité applicables aux fournisseurs d ALISAERO d ALISAERO TABLEAU D EVOLUTION INDICE PARAGRAPHE MODIFIE SYNTHESE DE LA MODIFICATION DATE AUTEUR 0 - Création 03/03/03 E.BRAZZALOTTO 1 - Rajout Sous traitance Second Rang 22/02/05 E.BRAZZALOTTO 2 3-3 -

Plus en détail

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2

DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 Unité Provinciale de :... Date :... Contrôleur Responsable:... N :... Opérateur :... N unique :... Adresse :...... DIS 2041 Collectivités: Infrastructure, installation et hygiène [2041] v2 C : conforme

Plus en détail

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte)

Protocole de prélèvement des hémocultures en prélèvement unique (chez l'adulte) 1. Objet : Ce mode opératoire décrit la réalisation des hémocultures, examens permettant de faire le diagnostic des bactériémies et fongémies. Le prélèvement unique consiste à prélever en même temps 4

Plus en détail

CUISINE : TRAITEUR ORGANISATEUR DE BANQUETS

CUISINE : TRAITEUR ORGANISATEUR DE BANQUETS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION CUISINE

Plus en détail

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine

Les Règles d hygiène au sein de la cuisine Page : 1/11 Les Règles d hygiène au sein de la cuisine NOM DE L ETABLISSEMENT LOCALITE LOGO 1 Page : 2/11 Mot d accueil Nous avons le plaisir de vous accueillir au sein de notre établissement. Dans le

Plus en détail

Convention avec les preleveurs externes

Convention avec les preleveurs externes Type de document : ENREGISTREMENT Référence : C1-ENR05 Titre : Convention avec les preleveurs externes Version : 3 Date d application : : 2013-09-16 Entre des soussignés : SELARL SYNERGIE ESCOFFIER 1387

Plus en détail

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée

Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Quelques recommandations pour une hygiène appropriée Se laver les mains avant De manger; De manipuler des aliments; Se laver les mains après Avoir éternué ou toussé; S'être mouché; Être allé aux toilettes;

Plus en détail

Contrat d exercice privilégié CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE

Contrat d exercice privilégié CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE CONTRAT D EXERCICE PRIVILEGIE Page 1 sur 7 Les soussignés : Mr ou Mme, Infirmier(ère), ayant son cabinet à, inscrite à l Ordre des infirmières, ci-après désignée l infirmière, De première part, Mr ou Mme..,

Plus en détail

Conservation et préparation de la viande

Conservation et préparation de la viande Conservation et préparation de la viande A fixer sur votre frigo avec un aimant Conseils d hygiène destinés aux ménages La viande crue peut être contaminée par des bactéries pathogènes telles que campylobacter,

Plus en détail

RECEPTION DES ECHANTILLONS

RECEPTION DES ECHANTILLONS RECEPTION DES ECHANTILLONS Référence : Création le : 18/02/2015 Version n : 001 Mise en application le : 02/05/2015 Rédacteur(s) : S. BARGEL Vérificateur(s) : Nom Signature Date M.FERDONNET original signé

Plus en détail

Recensement des équipements de restauration

Recensement des équipements de restauration CONSEIL GENERAL DES DEUX SEVRES annee 1 Direction Ecogestion des bâtiments Service Aménagement des Bâtiments Nom de l'établissement: Nombre de rationnaires (moyenne journalière) Nombre de repas / jour

Plus en détail

Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques Besançon Tél.

Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques Besançon Tél. Gestion d e s ré frigérateurs à d isp o s it ion d e s résid e nts Réseau franc-comtois de lutte contre les infections nosocomiales Hôpital Saint-Jacques 2, place Saint-Jacques 25000 Besançon Tél. 03 81

Plus en détail

Chambres d hôtes et tables d hôtes

Chambres d hôtes et tables d hôtes Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Chambres d hôtes et tables d hôtes Cellule de vulgarisation 10 mai 2011 Table des matières Enregistrement / autorisation Autocontrôle Assouplissements

Plus en détail

Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques

Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques Mars 2014 Le système HACCP: Hazard Analysis Critical Control Points Analyse des Dangers et Maîtrise des Points Critiques Introduction et définition Pré-requis Principes Etapes de mise en place Dr LAKHDARI

Plus en détail

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries

FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries PB 07 FAQ (G-026) REV 3 2009-1/16 Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire FAQ - guide pour l instauration d un système d autocontrôle pour les boulangeries - pâtisseries En vigueur à

Plus en détail

Préparation des échantillons de sol pour cryo conservation

Préparation des échantillons de sol pour cryo conservation Version : 5 Page : 1 / 5 pour cryo conservation Version Date Modificateur Descriptif 0 23/02/2011 M. Lelievre Création du document 1 18/05/2011 S. Dequiedt Corrections des fautes d ORTH, mise en page,

Plus en détail

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques Biologie médicale Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : Objet Domaine d application Ce mode opératoire explique les bonnes pratiques de réalisation des prélèvements pour examens

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

Les critères microbiologiques

Les critères microbiologiques Les critères microbiologiques Olivier Pierre DGCCRF bureau de la sécurité 31 mars 2005 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA crit. microbio. 1 Le contexte

Plus en détail

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart

Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart Gaspiller, c est agir contre la solidarité Tristam Stuart D.D.C.S.P.P. 55 Le Lycée Professionnel le Lycée Agricole le Secours Populaire la Cuisine Centrale municipale Signent le 15 décembre 2014, une convention

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES MARCHE DE PRESTATIONS DE RESTAURATION COLLECTIVE Fourniture et livraison de repas en liaison froide : - lot n 1 : cantine scolaire et accueil de loisirs - Lot n 2 : crèche DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

CORRIGÉ BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME

CORRIGÉ BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME CORRIGÉ Première partie : BIO PRIMEURS COMPÉTENCES ACTIVITÉS ANNEXES PAGES BARÈME C 1.1.1 Aider à la réception des produits, à la vérification. C 2.1.2 Identifier l assortiment, les familles de produits

Plus en détail

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES

LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE EN CHIFFRES Chaque habitant de la Communauté Urbaine d Alençon jette 23 kg de nourriture par an. La moyenne nationale est de 20kg/hab/an. Pour une famille de 4 personnes, ce gaspillage

Plus en détail

LABORATOIRE REGIONAL DE SUIVI DE LA FAUNE SAUVAGE LRSFS

LABORATOIRE REGIONAL DE SUIVI DE LA FAUNE SAUVAGE LRSFS LABORATOIRE REGIONAL DE SUIVI DE LA FAUNE SAUVAGE LRSFS ; TARIFS 2013 SAGIR DDPP ASSOCIATIONS FEDERATIONS NB/ gratuité des analyses pour les organismes associés qui cotisent annuellement, et des tarifs

Plus en détail

Le présent document comporte 5 pages. Cuisine centrale de Vic-le-Comte

Le présent document comporte 5 pages. Cuisine centrale de Vic-le-Comte Le présent document comporte 5 pages Cuisine centrale de Vic-le-Comte POUR LES LÉGUMES SURGELÉS CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES Les légumes doivent provenir d établissements agréés CEE ou ISO 9002. Les légumes

Plus en détail

CONVENTION D EXERCICE PRIVILEGIE

CONVENTION D EXERCICE PRIVILEGIE CONVENTION D EXERCICE PRIVILEGIE Entre Madame nom prénom, infirmier(e), ayant son cabinet au Adresse, inscrite à l Ordre des infirmières, Ci après désignée : «l Infirmier(e)» D une part, Et NOVABIO Diagnostics,

Plus en détail

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration

Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP. Agent Polyvalent de Restauration Proposition de Guide d équipement de l'académie de Aix Marseille CAP Agent Polyvalent de Restauration. Zones Matériels Quantité Zone de réceptionstockage Armoire épicerie inox Appareils de mesure et d

Plus en détail