Conduite du changement lors de la mise en place d une application SaaS dans une entreprise.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conduite du changement lors de la mise en place d une application SaaS dans une entreprise."

Transcription

1 Conduite du changement lors de la mise en place d une application SaaS dans une entreprise. Thèse professionnelle pour l obtention du titre de "Manager des systèmes d information" Amandine MULLER 2 juin 2012

2 Table des matières Table des matières 1 Remerciements 3 Préambule 4 1 Introduction 5 2 Conduite et gestion du changement Conduite du changement Pourquoi construire le changement plutôt que gérer un projet? Facteurs et enjeux du changement Cadrage du changement Cartographie des acteurs Diagnostic Étude d impacts Plan d actions du changement Les leviers du changement Les Hommes au cœur du changement Pilotage d un projet entrainant un changement Cloud Computing Historique[1] Concepts du cloud computing Présentation générale Modes de cloud computing Niveaux de cloud computing L entreprise face au Cloud Computing Software As A Service Les enjeux pour l entreprise Les acteurs omniprésents Acteurs principaux

3 4 Gestion du changement lors de la mise en place d une application SaaS Google Apps, application SaaS destinée aux entreprises Google Apps, application de collaboration SaaS destinés aux entreprises [2] Concept de la suite Google Apps Chiffres clés Processus de préparation au déploiement d une application SaaS Analyse et prise de décision Phase pilote Mesure de réussite Déploiement de l application Phase de transition entre deux modèles Gestion des résistances Pilotage Étude réalisée auprès des entreprises ayant mis en place Google Apps Interviews Mairie de Hayange Société Ippon Technologies Exploitation des résultats Conclusion 47 Table des figures 49 Bibliographie 50 2

4 Remerciements Je tiens à remercier en premier lieu Mr GUERIN et Mr SERURIER, tuteurs à l exia Cesi de Nancy, pour leurs soutien et dévouement. Leur suivi tout au long de mon cursus m a amené vers la vie professionnelle. Ensuite je souhaite remercier ma famille, qui m a constamment soutenue pendant la période de recherche et de rédaction de cette thèse professionnelle. Pour finir je remercie les différentes entreprises à savoir la mairie de Hayange ainsi que Ippon Technologies pour leur temps et le partage d expérience dans le domaine de la conduite du changement lors de la mise en place d une application SaaS. 3

5 Préambule Je m appelle Amandine MULLER et, au moment où je termine la rédaction de cette thèse, je suis âgée de 23 ans. J ai obtenu mon baccalauréat scientifique avec mention assez bien. Actuellement en cinquième année "Manager des Systèmes d information" à l exia de Nancy, j ai découvert la conduite du changement lors d une conférence à l exia. Ce sujet m a immédiatement intéressé, j ai donc décidé de l approfondir, me permettant ainsi d être en phase avec les connaissances apprises au cours de ma dernière année d étude. La conduite du changement est nécessaire dans la pratique de gestion de projet. En effet, le métier premier de chef de projet consiste à mener un projet dans sa globalité et d en assurer le bon déroulement. Pour mener à bien sa mission, le chef de projet dirige une équipe, mais son rôle est également d assurer une transition vers les nouvelles pratiques amenées par le changement. En vue de mon objectif professionnel qui s orienterait vers un rôle de chef de projet, j ai décidé d approfondir ce domaine en le choisissant comme thème de ma thèse professionnelle, et ainsi obtenir mon diplôme "Manager des systèmes d information". 4

6 Chapitre 1 Introduction L évolution de l activité des entreprises est fulgurante depuis quelques années. Auparavant, les entreprises effectuaient uniquement un travail dit de "routine" mais, de nos jours, elles réalisent davantage de travaux sous forme de projets. Malheureusement ces derniers n aboutissent pas toujours. Pour qu un projet réussisse, le rôle du chef de projet est primordial. Il doit gérer le projet, tant au niveau technique qu humain. Un projet mal managé entraîne des pertes financières mais également une baisse de motivation de l équipe concernée. La cause principale de l échec d un projet est l être humain. En effet, les Hommes ne sont pas habitués au changement dans le monde professionnel ; ainsi un projet amenant des modifications dans l organisation ou dans les méthodes de travail entraîne souvent des doutes et des craintes chez les utilisateurs, risquant de mettre en péril l ensemble du projet. Pour faire face à ces problèmes, une méthode appelée "Conduite du changement" est apparue depuis une quinzaine d années. Cette conduite permet à la fois d accompagner et d avoir une transition plus flexible pour les personnes concernées par le changement. La conduite du changement apparaît au sein des entreprises comme une nouvelle forme de pratique managériale. Avec la démocratisation de l Internet, les projets concernent de plus en plus le cloud computing. Ce concept, permet d accéder à des ressources informatiques telles que des données ou des applications à travers internet. Sa mise en place entraîne de nombreux changements, comme le remplacement, l évolution et/ou la modification d outils de travail, entraînant une nouvelle manière de procéder. 5

7 Dans cette thèse professionnelle, nous étudierons plusieurs questions : Comment amener le changement dans un projet concernant la mise en place d applications SaaS au sein d une entreprise? Quels sont les leviers pertinents pour ce changement? Comment faire face aux résistances des utilisateurs envers le changement? 6

8 Chapitre 2 Conduite et gestion du changement Ce chapitre a pour but de présenter la conduite du changement et de démontrer l importance de celle-ci au sein des projets dans une entreprise. Il se déroulera en quatre parties ; nous verrons tout d abord une présentation générale de la conduite du changement en précisant les facteurs et enjeux qu entraînent sa mise en pratique. Nous verrons ensuite les différentes étapes que composent la conduite du changement. 2.1 Conduite du changement Pourquoi construire le changement plutôt que gérer un projet? De nos jours, les activités de l entreprise se réalisent de plus en plus en "mode projet". Pour répondre aux évolutions du marché, les entreprises utilisent une répartition 80/20 : 80% de leurs activités se déroulent en mode récurrent et 20% en mode projet. D après une étude réalisée en 2004 par le GatnerGroup et relaté par Atos Origin 1 [3] seulement 25% des projets génèrent les bénéfices escomptés et 66% dépassent les budgets et les délais. Plusieurs facteurs peuvent être la cause de ces échecs : manque d information, de formation,etc. La conduite du changement intervient pour minimiser ces facteurs d échecs. 1. Acteur européen dans les Sociétés de Services en Ingénierie Informatique et leader français du paiement sécurisé en ligne. 7

9 Lors d un projet entraînant un changement, la qualité et la productivité sont en baisses pendant une période d adaptation variable.[3] Figure 2.1 La vallée du désespoir Légende : 1. Perte de productivité pendant une période d adaptation de 2 à 12 mois. 2. Augmentation du niveau de productivité. Pour retrouver le niveau standard ou le dépasser, un effort d apprentissage considérable est exigé. Toutes les actions entreprisent dans le cadre de la conduite du changement ont pour objectif de minimiser la perte de productivité due à l impact du changement. 8

10 Figure 2.2 Importance de la conduite du changement Cette courbe met en avant l importance de la conduite du changement. Cette dernière permet une transition simplifiée pour les utilisateurs alliée à une augmentation plus rapide de la productivité. En effet, ce concept permet d accompagner les utilisateurs pendant le changement et de permettre de résoudre leurs doutes et leurs peurs. L adhésion au projet est ainsi augmentée. Manager un projet sans conduite du changement peut apporter un sentiment d obligation ou de contrainte pour les personnes impactées. La courbe "sans conduite du changement" de la figure 2.2 montre que l évolution du projet est plus lente, ce qui peut amener des pertes financières mais aussi de motivation. Pour réussir, une évolution plus rapide, la conduite du changement se base sur trois objectifs :[4] L adhésion La transformation L évolution L adhésion permet de faire participer un maximum d acteurs clés, leur permettant de s approprier le projet, mais permet également de comprendre les 9

11 attentes, les besoins et les peurs des membres du projet. L adhésion est donc un objectif qui aura des conséquences sur l individu. La transformation doit permettre d élaborer des diagnostics de l existant et d envisager des solutions. Cet objectif aura des conséquences au niveau du groupe. Enfin l évolution est une conséquence à moyen et à long terme de la phase de transformation. L efficacité d une bonne gestion est de co-construire le changement avec le projet. Plusieurs facteurs peuvent amener un changement, nous allons les analyser dans la partie suivante Facteurs et enjeux du changement Facteurs du changement On appelle facteur ou cause du changement tout élément naturel ou humain permettant d engendrer un changement. Le changement provient de la prise de conscience d un décalage entre la réalité et les objectifs de l entreprise. Il existe plusieurs facteurs du changement [5] : Technologique : L entreprise constate l inadéquation de son mode de fonctionnement avec l environnement technologique. Stratégique : L entreprise recentre ou élargit son corps de métier en fonction des contraintes du marché, de la concurrence. Règlementaire : L entreprise doit s adapter à la règlementation en vigueur. Structurel : L organisation de l entreprise est inadaptée à son environnement. D autres facteurs peuvent compléter cette liste : La mondialisation : Dispersion géographique des entreprises, travail en réseau,etc. Le développement des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication (NTIC) : Internet, les téléphones mobiles, etc. L omniprésence de l informatique. L externalisation des activités. 10

12 Enjeux du changement Un enjeu est "une valeur matérielle ou morale que l on risque. Un enjeu correspond à ce que l on peut gagner ou perdre dans une entreprise. Tout enjeu possède des conséquences positives (gain, succès) ou négatives (perte, échec)". L enjeu majeur du changement est de connaître l orientation du projet avant de le déployer. Il faut définir plusieurs éléments ; Les objectifs permettant d avoir une vision claire de l avenir de l entreprise. Les moyens mis à disposition afin de réussir ce changement (ressources, temps alloué). La période où le changement aura lieu en fonction de l activité de l entreprise, des ressources disponibles, de l urgence du projet. Pour pouvoir répondre à ces questions, un outil peut être utilisé, le QQO- QCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment, Pourquoi). Cet outil permet d identifier les problèmes pouvant surgir au cours du projet (manque de ressources, de budget,etc.) mais également de mesurer les enjeux globaux du projet. Un deuxième enjeu majeur est l adhésion des utilisateurs. En effet, le changement est souvent perçu comme une contrainte amenant des comportements négatifs (rejet, démotivation,etc) pouvant nuire à la bonne réussite du projet. Pour ne pas arriver à une telle situation, l adhésion des utilisateurs est primordiale et un accompagnement au changement devra être effectué. Le travail d adhésion et d accompagnement des individus sera sous la responsabilité des acteurs du projet. 2.2 Cadrage du changement Pour effectuer une bonne conduite de changement la première étape correspond à la réalisation du cadrage du projet. Cette étape va permettre de déterminer des éléments fondamentaux pour la réussite du projet : les objectifs majeurs, les acteurs concernés mais également les risques qu encourt le projet. 11

13 2.2.1 Cartographie des acteurs Un des principaux piliers de la conduite du changement est formé par les acteurs car ils vont impacter la réussite du projet. Plusieurs acteurs peuvent être impliqués dans un projet : La direction L équipe de conduite du changement Le chef de projet L équipe de projet Les utilisateurs Les clients Les fournisseurs / Sous-traitants Un projet entraînant un changement repose essentiellement sur 3 acteurs : L équipe de conduite du changement : construit et organise le changement. L équipe de projet : transforme et veille à un déroulement dans les meilleures conditions. Les utilisateurs : sont en première ligne car les différentes transformations auront un impact sur le travail au quotidien. Leur implication est déterminante pour le succès du projet. La figure ci-dessous répertorie les différentes positions qu un acteur peut rencontrer. Cette figure met en avant 3 positions pour un acteur : 1. Opposant : L acteur réfute tout changement et met en péril la réussite du projet. 2. Passif : L acteur attend d avoir des résultats concrets pour prendre une position. La position de passif est donc provisoire. L acteur recherche la sécurité. 3. Engagé : L acteur est favorable au changement et permet de motiver l équipe en faisant l éloge du projet. 12

14 Figure 2.3 Carte de positionnement des acteurs Si une répartition devait être effectuée, on situerait 10% d acteurs opposants, 80% passifs et 10% d engagés au changement. Ces chiffres laissent penser que l accompagnement au changement est nécessaire et même indiscutable, afin de motiver les acteurs concernés, de les mettre en confiance, et ainsi leur montrer l importance du changement pour l avenir de l entreprise Diagnostic La première phase de la conduite du changement consiste à établir le diagnostic. Cette phase va permettre de construire le changement, d identifier mais également de poser les bases en répondant à la question : "Comment le changement va-t-il s opérer dans l entreprise?". La phase de diagnostic va permettre, d établir un état des lieux du changement. Pour que ce dernier s opère dans les meilleures conditions, les acteurs doivent être impliqués. La phase de diagnostic va permettre de sonder le comportement des acteurs et les répertorier selon les 3 comportements "Opposants-Passifs-Engagés". Ces comportements vont jouer un rôle majeur qui va influer sur le résultat du changement et ainsi sur la réussite du projet.2.3 Pour une réalisation optimale de la phase de diagnostic, on utilise un outil fondamental : La communication. Elle va permettre de présenter le projet 13

15 aux acteurs mais également communiquer sur son avancement. Il existe également plusieurs facteurs de succès ou d échec en fonction de la structure, des compétences mais également du style de management de l entreprise Étude d impacts L étude d impact consiste à établir un lien logique entre la phase de diagnostic et celle de déploiement. Cette étude est nécessaire pour identifier l ensemble des conséquences qu aura le projet sur l entreprise. Elle consiste à établir une liste des changements engendrés par le projet et d en évaluer les conséquences. Pour que cette étude soit viable et efficace, les personnes en charge doivent être familiarisées avec l entreprise, tant au niveau de l organisation que de la culture. La réalisation de l étude d impact se fait en début de projet, une fois la phase de diagnostic finalisée. Pour permettre cette réalisation, 2 étapes vont se succéder : Identification du type de changement Détermination des conséquences ou impacts Identification du type de changement L identification du type de changement va permettre de savoir quel type de changement sera concerné par la mise en œuvre du projet. À ce jour, nous pouvons relever dix types de changement distincts : 1. Changement de compétences affectant le savoir et le savoir faire. 2. Changement de procédures affectant la méthode de travail dans la réalisation des tâches quotidiennes. 3. Changement de postes et emplois affectant la restructuration de l organisation de la société, entraînant des suppressions ou des créations de postes. 4. Changement de structure affectant l organisation de l entreprise, par exemple la reconstruction des équipes de projet, ou plus profondément le changement de l organisation globale de l entreprise (organisation par processus, par projet,etc). 5. Changement de mode de management affectant le rôle majeur du manager. 14

16 6. Changement d indicateurs de performance affectant les tableaux de bords mis en place pour suivre la performance de l activité. 7. Changement d outils et systèmes affectant les instruments de travail au quotidien. 8. Changement de culture concerne le mode culturel de l entreprise (l acquisition de nouvelles entités, changement d activités,etc). Ce changement est très délicat et peut prendre plusieurs années avant d être permanent dans l esprit des employés. 9. Changement de comportement concerne l attitude des acteurs concernés par le changement Changement de pouvoir concerne le positionnement hiérarchique des acteurs de l entreprise. Une fois le type de changement identifié, la détermination des conséquences peut débuter. Détermination des conséquences ou impacts La détermination des impacts liés au projet se fera à l aide de questions clés qui détermineront l identification et la nature des impacts. Prenons l exemple du changement de compétence. Les questions clés pourraient être : Faudra t-il posséder plus de connaissances sur un thème précis pour exercer son métier? Les méthodes de travail seront-elles toujours les mêmes? La manière de travailler va t-elle changer? Une fois la liste de questions réalisée, le travail de recherche de réponses peut débuter. Il est important de travailler en profondeur sur ces divers points pour quadriller au mieux le projet et prévoir son changement. Dans le cas d un projet complexe, plusieurs types de changement peuvent être concernés rendant le travail d autant plus fastidieux. Néanmoins, lorsque toutes les conséquences possibles sont connues, il est plus facile de faire face aux points critiques. 15

17 2.3 Plan d actions du changement Les leviers du changement Pour permettre l accompagnement des utilisateurs lors d un projet amenant un changement, différents leviers peuvent être utilisés. Cette partie va de décrire ces leviers et de déterminer leur importance. La communication [6] La communication passant par le dialogue permet d accompagner les utilisateurs tout au long du projet. L échange doit être effectué entre l équipe responsable du changement et les utilisateurs finaux impactés. Pour qu une communication soit efficace, il faut qu elle soit claire et concise pour être compréhensible. Toutefois, la communication doit rester ouverte pour ne pas contraindre les utilisateurs. En effet, dans le cas d une communication fermée, les utilisateurs peuvent ressentir un sentiment d obligation, pouvant amener des résistances. Il faut donc un juste milieu pour que la communication ait un effet positif sur le projet et ainsi permettre l accompagnement au changement des utilisateurs. La communication peut être effectuée par différents moyens au sein d une entreprise : Dialogue lors de réunions d informations Intranet Communication diffusée sur des écrans géants de diffusion Flyers pouvant contenir des organigrammes, des schémas, des explications. Vidéos explicatives... La communication doit être réalisée tout au long du projet et est spécifique aux informations à diffuser. Pour conclure, une communication efficace passe par l utilisation d un langage commun compréhensible par tous. Pour ce faire, celle-ci doit être correctement formalisée, c est à dire que l information importante doit ressortir aux yeux des utilisateurs et ne pas être noyée dans diverses informations de moindre importance. 16

18 La formation [7] La formation a deux buts précis : apporter des connaissances et accompagner le changement. Apport de connaissances Lors d une formation, l apport de connaissances est principalement effectué par le formateur. Celui-ci dispose d informations fiables et permet de retenir l attention des utilisateurs qui suivent la formation. Le rôle du formateur est très important et particulièrement difficile, il doit être capable d analyser son auditoire afin d adopter un langage compréhensible par tous. En effet, les différents utilisateurs faisant partie d une session de formation n ont pas forcément les mêmes connaissances de bases. Le formateur doit, s abaisser aux connaissances des plus faibles pour retenir l attention de son auditoire. Même si les connaissances sont apportées en majorité par le formateur, les discussions entre les participants et les échanges participants / formateur peuvent être source d apport de connaissances. Le but du formateur est d amener et de guider tous les participants vers un même but, une même direction peu importe leurs niveaux respectifs. En sortant de la formation, les participants doivent avoir les mêmes informations concernant l objet de la formation (utilisation d un logiciel par exemple). Accompagnement du changement La formation est considérée comme un accompagnement au changement car elle permet aux utilisateurs participants de comprendre plus facilement le changement via des conseils, des procédures d utilisation, etc. Lors de ces formations, il est fortement conseillé de laisser la parole circuler entre les participants, de répondre à toutes les questions posées et ne surtout pas juger ou se moquer. De cette manière, les participants auront le sentiment de participer et d être inclus dans le projet. Dans le cas contraire, les participants pourraient ressentir un rejet et ainsi résister au changement. La formation est un bon accompagnement du changement lorsqu elle est bien réalisée, constructive et surtout préparée. 17

19 La motivation La motivation est-elle considérée comme un levier du changement? Cette question ne peut être envisagée d une manière positive ou négative. Cependant, la motivation est un facteur de succès. En effet, si les utilisateurs impactés par le projet ne sont pas motivé par le changement, l échec du projet est prévisible. Le sentiment de motivation exprimé par les utilisateurs peut varier durant le projet, cette motivation n est jamais acquise. Le responsable du changement doit veiller à ce que la motivation reste intacte auprès des collaborateurs. Elle dépend du projet mais surtout des personnes, celle-ci diffère d une personne à une autre. Afin de favoriser ce sentiment, aucune règle ou procédure ne peut être réalisée à la lettre, il faut savoir s adapter en fonction de la nature du projet mais également en fonction de la nature humaine. Il convient au responsable de connaître un maximum les utilisateurs impactés afin de savoir les éléments à favoriser pour optimiser la motivation. La motivation n est donc pas considérée comme un levier du changement à part entière mais contribue à sa bonne réussite et indirectement au succès du projet Les Hommes au cœur du changement Le nœud central du changement concerne l Homme. En effet, ce sont eux qui subissent le changement par le déploiement du projet. Cette partie va permettre d identifier les réactions des utilisateurs concernés et de trouver des solutions pour faciliter la transition vers les nouvelles méthodes de travail. Le changement entraîne très souvent des réactions de résistance de la part des utilisateurs car un changement modifie à la fois le savoir de la personne, sa manière de travailler donc ses habitudes. "La résistance est un phénomène par lequel des organismes parviennent à résister à des conditions ou des sollicitations inhabituelles". Chaque individu réagit différemment au changement ; cependant, l individu passe généralement par 5 phases [8] : 1. Déni : L individu refuse de comprendre le changement. 2. Résistance : L individu entre dans une phase de révolte, de colère, cherche des prétextes pour éviter le changement en le remettant constamment à plus tard. 18

20 3. Dépression : L individu va baisser les bras, ne trouvant aucun autre moyen pour empêcher le changement. 4. Résignation : L individu va se sentir forcé d accepter le changement. La durée de cette phase est très souvent plus longue que les autres et permet une transition vers l acceptation du changement. 5. Acceptation : L individu comprend et accepte le changement. Cette phase survient souvent de longs mois après le changement, l individu a eu le temps de se familiariser avec les nouvelles méthodes et ainsi comprendre l intérêt du changement grâce à la pratique. La durée de ces phases est plus ou moins longue chez les individus, en fonction du contexte du changement, de la nature de la personne mais aussi de son métier. En effet, si son métier est routinier, un changement de méthode de travail peut entraîner un besoin d apprentissage pouvant être très compliqué. En effet, la modification d une routine effectuée pendant des années peut être mal vécue par des personnes que l on appelle communément sénior. Pour diminuer ces résistances, il est nécessaire de communiquer avec les utilisateurs sur l intérêt du changement, faire comprendre que ce point, dont ils font entièrement partis, est primordial dans la réussite du projet. Le changement amène automatiquement des doutes comme le dit le dicton "on sait ce que l on perd mais pas ce que l on gagne". Les managers doivent répondre à toutes les interrogations, fondée ou non, pour diminuer voir supprimer les doutes et ainsi atténuer ce type de comportement pour favoriser la réussite du projet. Les utilisateurs créent souvent un paradoxe en voulant une amélioration générale, tant au niveau de la manière de travailler que du contexte de l entreprise. Cependant, malgré la volonté d amélioration, ils ne sont ni favorables et ni prêts au changement. Ce paradoxe est difficile à comprendre, mais doit être pris en compte par les managers. Leur discours doit appuyer sur les améliorations que le projet va apporter. 19

21 2.4 Pilotage d un projet entrainant un changement Évaluer le changement La phase de pilotage a pour but de recueillir les indicateurs qui permettront d évaluer la réussite du changement. Celle-ci peut être utilisée sur plusieurs mois afin de formaliser les évolutions, du changement, de l adhésion et de la résistance des utilisateurs. Cette formalisation peut être effectuée par le biais de tableaux de bord. L avantage de la phase de pilotage se situe sur deux niveaux, la supervision, des actions menées et les utilisateurs. En effet, les résultats de cette phase pourront donner lieu à une ou plusieurs améliorations par la mise en place d actions d accompagnement du changement : nouvelles communications, formations, etc. La phase de pilotage et de formalisation des actions menées durant le projet peut être réutilisée lors de projets futurs. Cela permet de garder les points positifs mis en avant dans les projets antérieurs et de rectifier les éléments défaillants. Cette phase de pilotage se termine par l autonomie complète des utilisateurs impactés par le changement, ainsi que la capitalisation des indicateurs du projet (actions, positions des acteurs, etc). 20

22 Chapitre 3 Cloud Computing Ce chapitre permet de comprendre le concept général du cloud computing, en réalisant une présentation des différentes formes de cloud computing, des enjeux lors de sa mise en place et également de connaître les acteurs présents sur ce marché. 3.1 Historique[1] Avant la création concrète du cloud computing en 2002, cette technologie existait mais à très petite échelle et ne portait pas encore ce nom. Le terme cloud computing est né en 2002 par l entreprise Amazon. 1. Sa création résulte du hasard, ou du moins d une suite d évènements divers. Amazon avait décidé d acheter des serveurs pour supporter la charge entraînée par les visites de sa clientèle sur leur site internet lors des périodes de fêtes. Or ces serveurs n étaient pas utilisés lors des faibles affluences. Le groupe Amazon a donc décidé de louer ses machines à des entreprises extérieures. En voyant l intérêt pour ce service, Amazon a décidé d investir dans des serveurs pour continuer à innover sur ce marché. C est la naissance du "cloud computing". Depuis cette découverte, le cloud computing est en perpétuel expansion. Ce concept est une évolution majeure des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) 2, où de nombreux acteurs se sont positionnés sur le marché. 1. Entreprise de commerce électronique américaine 2. Regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations 21

23 3.2 Concepts du cloud computing Présentation générale D après la définition de Google, le cloud computing "concerne des applications et des plateformes hébergées, reposant sur une infrastructure partagée et accessible via un navigateur Web". Plus généralement, il s agit de déporter des traitements informatiques sur des serveurs distants, se trouvant dans de vastes Datacenters 3 dans le monde. En langue française, le cloud computing, est traduit par "l informatique dans les nuages", où l expression "dans les nuages" représente internet. Le concept du cloud computing apporte une nouvelle manière de consommer. En effet, les utilisateurs payent le service selon leur utilisation. Ils n ont plus à se soucier de l achat et de l expiration des licences et sont maîtres de leur consommation et par conséquent de leur budget. Le cloud computing est considéré comme une forme d itinérance car l accès aux données est possible via internet. Les données sont donc disponibles à tout endroit disposant d une connexion internet. L emplacement de ces données n est pas connu par les utilisateurs : ces dernières sont contenues dans de vastes Datacenters répartis dans le monde. Le cloud computing se décline en deux modes et trois niveaux distincts. Nous aborderons en premier lieu les modes Modes de cloud computing Les deux modes du cloud computing ne diffèrent pas dans l utilisation mais dans la prestation : Cloud computing Public : Ce concept permet l hébergement d applications web. Le cloud public est géré par des entreprises spécialisées qui louent leurs services à d autres. Les utilisateurs payent le service selon leur consommation. Cloud computing Privé : Ce concept permet de proposer une infrastructure dédiée aux besoins d une seule entreprise, celle-ci est virtualisée et gérée par le fournisseur externe. 3. Centre de traitement des données. Site regroupant des équipements informatiques comme les serveurs, les baies de stockage, les équipements réseau, etc 22

24 3.2.3 Niveaux de cloud computing Le cloud computing fournit des solutions informatiques "As A Service" 4, ce concept se divise en trois niveaux distincts : SaaS Software As A Service : Application découpée en service permettant d établir le contact avec le client. IaaS Infrastructure As A Service : L infrastructure est virtualisée et représente le support de la plateforme. PaaS Platform As A Service : Plateforme permettant l exécution de l application. Figure 3.1 Les différents niveaux de Cloud Computing Les parties suivantes vont permettre d expliquer ces trois niveaux, afin de les différencier les uns des autres et ainsi en comprendre le fonctionnement. SaaS Software As A Service est une technique permettant d établir une interface avec l utilisateur. Ce concept permet de proposer un abonnement au client qui paye selon sa consommation. Il s agit d une nouvelle manière de penser car le client ne paye plus pour posséder le logiciel en acquérant une licence. Il accède au logiciel par le biais d une connexion Internet à partir de tout type de périphérique : ordinateur, téléphone portable, tablette, etc. IaaS L Infrastructure As A Service est une technologie où une infrastructure complète mise à la disposition du client est hébergée par le fournisseur ex- 4. En tant que service 23

LES AVANTAGES DU CLOUD

LES AVANTAGES DU CLOUD 1 INTRODUCTION Toutes les entreprises ont un point en commun : la volonté d accroître leurs revenus et leur productivité. Mais beaucoup d entreprises ne profitent pas des ressources à leur disposition

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Contexte... 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4

Plus en détail

LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ]

LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ] LE LIVRE BLANC Le Cloud, nouvelle source de performance pour votre entreprise. [ NetExplorer, partage de fichier et travail collaboratif ] LE CLOUD, UNE NOUVELLE SOURCE DE PERFORMANCE POUR VOTRE ENTREPRISE.

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale....2 Définitions. 2 Avantage 2 Critères de sécurité du cloud...3 Inconvénients. 4 Types d offres de service Cloud.. 4 Différent types

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Pour bien commencer avec le Cloud

Pour bien commencer avec le Cloud Pour bien commencer avec le Cloud Pour s informer sur les solutions et les services du Cloud Pour déterminer si le Cloud correspond à vos besoins Pour bien initialiser votre démarche vers le Cloud I -

Plus en détail

Manager le changement

Manager le changement Une vraie démarche structurée pour réussir le changement Le changement? Une opportunité mais aussi un risque. Dans un contexte de plus en plus fluctuant, la capacité à bien gérer les transitions est devenue

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations ENJEUX Le cadre légal de l'hébergement des données de santé à caractère personnel est fixé par l article L.1111-8 du code de la santé publique, précisé par le décret 2006-6 du 4 janvier 2006 s agissant

Plus en détail

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain

Nacira Salvan. Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN. CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain Nacira Salvan Responsable Pôle Architecture Sécurité Direction Infrastructure IT SAFRAN Nacira.salvan@safran.fr CRiP Thématique Sécurité de l informatique de demain 03/12/14 Agenda Quelques définitions

Plus en détail

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste

CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012. Spécialité : Analyste CONCOURS INTERNE ET TROISIÈME CONCOURS D ATTACHÉ TERRITORIAL Session 2012 Spécialité : Analyste Epreuve de rédaction, à l aide des éléments d un dossier, d un RAPPORT faisant appel à l esprit d analyse

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

Les PME parlent aux PME

Les PME parlent aux PME Les PME parlent aux PME Retour d expériences de 10 PME ayant mis en place la méthode ULYSSE Préambule Réalisation d une étude exploratoire auprès de 10 PME ayant utilisées au cours des derniers mois la

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Déploiement d une solution GDT. Muriel Pinel Laurent Tabourot

Déploiement d une solution GDT. Muriel Pinel Laurent Tabourot Déploiement d une solution GDT Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le besoin Introduction Les 5 phases de la Gestion de Projet Analyser : Phase d exploration Phase de conception Développer : Phase

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

Google Apps for Business

Google Apps for Business PROGRAMME DE FORMATION : Initiation au logiciel Google Apps for Business Programme détaillé sur : http:www.gestion-de-contacts.comformation Google Apps for Business Google Apps est un service externalisé

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud Computing

Veille Technologique. Cloud Computing Veille Technologique Cloud Computing INTRODUCTION La veille technologique ou veille numérique consiste à s'informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT

2008/2009 CATALOGUE FORMATION MANAGEMENT 2008/2009 CATALOGUE DE FORMATION MANAGEMENT 1 MANAGEMENT Les formations : Initiation au management...3 Le management commercial...4 Devenir un bon chef de projet, outils et méthodes...5 Animation et cohésion

Plus en détail

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité?

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Magali Michel, Directrice Business Unit Yooz (Groupe ITESOFT) www.yooz.fr Un livre blanc dédié, pour quelles réponses? Répondre aux interrogations

Plus en détail

Description de l offre de services

Description de l offre de services Description de l offre de services Prestations en Webconférence... 2 Les prestations :... 3 Etude d éligibilité Microsoft Office 365... 3 Forfait de Mise en service... 4 Migration 5 utilisateurs... 5 Formation

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES CONDITIONS PARTICULIERES HEBERGEMENT/CLOUD/SAAS GROUPE Com6 2015 Article 1. Préambule 1. Le client souhaite bénéficier d une prestation d hébergement. 2. Le client déclare avoir adhéré sans réserve aux

Plus en détail

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique»

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Qu est ce qu un Schéma Directeur Informatique (SDI)? Un Schéma Directeur Informatique est un document conçu pour préparer l évolution et l adaptation de

Plus en détail

Aujourd hui, les entreprises

Aujourd hui, les entreprises COÛT TOTAL DE POSSESSION DE PANDA CLOUD OFFICE PROTECTION Page 2 I. Synthèse Aujourd hui, les entreprises dépendent fortement de leur système d information pour mener leur activité au quotidien et, par

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet. Octobre 2005. www.qualiquanti.com

Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet. Octobre 2005. www.qualiquanti.com Bulletin Board : étude qualitative online sur une longue durée Une méthode d étude qualitative par forum de plusieurs jours sur Internet Octobre 2005 www.qualiquanti.com QualiQuanti - Marketing & Télévision

Plus en détail

Cloud Computing : forces et faiblesses

Cloud Computing : forces et faiblesses Chapitre 7 Cloud Computing : forces et faiblesses 1. Présentation Cloud Computing : forces et faiblesses Le monde informatique a connu une véritable révolution ces dernières années avec l'apparition d'un

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

Cloud Computing et SaaS

Cloud Computing et SaaS Cloud Computing et SaaS On a vu fleurir ces derniers temps un grands nombre de sigles. L un des premiers est SaaS, Software as a Service, sur lequel nous aurons l occasion de revenir. Mais il y en a beaucoup

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

100% Swiss Cloud Computing

100% Swiss Cloud Computing 100% Swiss Cloud Computing Simplifiez votre IT, augmentez sa puissance, sa flexibilité, sa sécurité et maîtrisez les coûts Avec le Cloud, vous disposez d un espace d hébergement dédié, dissocié de votre

Plus en détail

Cloud computing Votre informatique à la demande

Cloud computing Votre informatique à la demande Cloud computing Votre informatique à la demande Thomas RULMONT Définition du Cloud Computing L'informatique dans le nuage (en anglais, cloud computing) est un concept ( ) faisant référence à l'utilisation

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011

Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 Virtualisation et mutualisation Le cloud computing, un enjeu structurant et stratégique pour le secteur public. Paris, 4 mai 2011 1 20 Qu est- ce que le Cloud Computing? définitions applications pratiques

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH

LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH LA CONDUITE ET LE MANAGEMENT DU CHANGEMENT DANS LES PROJETS SIH Pourquoi la conduite du changement? L entreprise avant et après le SIH Ensemble des processus de l hôpital Avant SIH Grande communauté de

Plus en détail

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.)

CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011. Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) CCI YONNE ATELIER ENP 14 NOVEMBRE 2011 Je veux mieux gérer mon entreprise grâce au numérique (nomadisme, SaaS, etc.) Les ateliers ENP L Espace Numérique Professionnel vous propose 11 ateliers pour répondre

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

Travaillez en toute liberté grâce à Internet

Travaillez en toute liberté grâce à Internet Réunion d information Travaillez en toute liberté grâce à Internet Mardi 21 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Marlène Korsia CCIMP Service Innovation & TIC marlene.korsia@ccimp.com Le dispositif

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence

Study Tour Cloud Computing. Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Study Tour Cloud Computing Cloud Computing : Etat de l Art & Acteurs en Présence Extraits des études réalisées par MARKESS International Approches d Hébergement avec le Cloud Computing & la Virtualisation

Plus en détail

L entreprise collaborative

L entreprise collaborative L entreprise collaborative Spécialiste des solutions Cloud Microsoft pour votre PME Gestion des appareils Logiciels Office Messagerie Collaborative Mobilité Partage de documents Calendriers partagés Intranets

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée

Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Avantage d'une migration vers une solution EDI externalisée Description Problématique Infrastructure Ressources Logiciel Maintenance Conclusion Avantages d une migration vers une solution EDI externalisée

Plus en détail

Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles

Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Ateliers Cloud Computing / ADIJ [Atelier n 2] Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas- Linel et David

Plus en détail

5. Architecture et sécurité des systèmes informatiques Dimension Fonctionnelle du SI

5. Architecture et sécurité des systèmes informatiques Dimension Fonctionnelle du SI 5. Architecture et sécurité des systèmes informatiques Dimension Fonctionnelle du SI Un SI : et pour faire quoi? Permet de stocker de manière définitive des informations volatiles provenant d autre BD.

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat DAROUX Géraldine (7109) La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat Ce texte relate l expérience conduite au sein de l Institut Supérieur des Techniques Productiques

Plus en détail

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION

INTEGRATEURS. Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION INTEGRATEURS Pour un Accompagnement Efficace vers le Cloud SUPPORT DE FORMATION, INFORMATION, COMMUNICATION PEBV4.0ABU27022014 EFFECTIF 26 personnes : 45 % technique 45 % commerce 10 % admin CHIFFRES Basée

Plus en détail

IGEL : Le «cloud sourcing», un nouveau marché pour les clients légers

IGEL : Le «cloud sourcing», un nouveau marché pour les clients légers Communiqué de presse IGEL : Le «cloud sourcing», un nouveau marché pour les clients légers IGEL considère que le cloud computing est l élément central d une nouvelle vague d externalisation dont les petites

Plus en détail

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5

Introduction 3. GIMI Gestion des demandes d intervention 5 SOMMAIRE Gestion Help Desk de - parc Service Desk Introduction 3 GIMI Gestion des demandes d intervention 5 1 Schéma de principe et description des rôles 6 2 Principe de fonctionnement 8 Interface Demandeur

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE 1 Introduction ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Atelier «pour approfondir» Sauvegarder ses données à domicile ou sur Internet Qui n a jamais perdu des photos ou documents suite à une panne

Plus en détail

TalenTs RessOURCes HUMaInes

TalenTs RessOURCes HUMaInes Talents RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines Talents : Entretiens et suivi de la performance Formation et développement du personnel Référentiels des emplois et des compétences 4 MILLIONS

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2015 Société anonyme au capital de 538 668 euros. Siege social: 5-9, rue Mousset Robert 75012 Paris. RCS Bobigny 440 014 678 Activité : Services de Télécommunication

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

En quoi nous pouvons vous aider?

En quoi nous pouvons vous aider? En quoi nous pouvons vous aider? Le trou noir de l information La trappe à finances Les salariés passent 25% de leur temps au travail à chercher l information (Etude IDC) 60% de l information professionnelle

Plus en détail

Architectures informatiques dans les nuages

Architectures informatiques dans les nuages Architectures informatiques dans les nuages Cloud Computing : ressources informatiques «as a service» François Goldgewicht Consultant, directeur technique CCT CNES 18 mars 2010 Avant-propos Le Cloud Computing,

Plus en détail

Programme. Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge. Hugo Boutet Président igovirtual. Présentation de MicroAge

Programme. Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge. Hugo Boutet Président igovirtual. Présentation de MicroAge Une présentation de et 19 octobre 2010 Programme Présentation de MicroAge Maria Fiore Responsable du développement des affaires MicroAge Les PME et le «cloud computing» Hugo Boutet Président igovirtual

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

En 4 semaines seulement!

En 4 semaines seulement! Votre intranet prêt à l emploi En 4 semaines seulement! Innovate Communicate Collaborate Share Team room Team room est un système de gestion documentaire qui permet le contrôle des versions, des check

Plus en détail

Les dessous du cloud

Les dessous du cloud Les dessous du cloud Brice Lopez Administrateur Réseaux et Systèmes Experiences Numériques - Janvier 2014 Brice Lopez Les dessous du cloud 11 janvier 2014 1 / 22 Intro Le cloud? Brice Lopez Les dessous

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base

Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Cloud Computing : Généralités & Concepts de base Les 24èmes journées de l UR-SETIT 22 Février 2015 Cette oeuvre, création, site ou texte est sous licence Creative Commons Attribution - Pas d Utilisation

Plus en détail

Qu est-ce que l infonuagique?

Qu est-ce que l infonuagique? Qu est-ce que l infonuagique? L informatique en nuage est la toute dernière méthode de travail et de stockage de données d affaires. C est la toute dernière tendance sur le marché. Sa popularité est entièrement

Plus en détail

La Continuité des Activités

La Continuité des Activités Caroline Fabre- Offering Manager BC&RS Ikbal Ltaief Consulting Manager BC&RS La Continuité des Activités Nouveaux enjeux, nouvelles technologies, nouvelles tendances Paris, le 9 juin 2010 Grandes entreprises

Plus en détail

HÉBERGEMENT INFORMATIQUE

HÉBERGEMENT INFORMATIQUE HÉBERGEMENT INFORMATIQUE Environnement dédié et sécurisé sur mesure Pour les clients exigeants Prix selon consommation Service sur mesure Environnement dédié Introduction L intérêt et l'utilisation du

Plus en détail

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage

APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX Solution de Consolidation de Sauvegarde, restauration et Archivage APX vous accompagne de la Conception à l Exploitation de votre Système d Information. Ce savoir faire est décliné dans les 3 pôles

Plus en détail

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE Disponibilité, accompagnement, partenaire unique, engagements de services... concentrez-vous sur votre métier,

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE 16 mai 2014 ANIMATEURS OPTIM Ressources/OPTANCE management Yves COUGOUILLE Olivier BARBELET BABOLAT Jean-Marc ZIMMERMANN COMAXESS groupe QUADIX Patrick

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Medi Experts Conseil en Management des Organisations Stratégie, Capital Organisation Humain, Organisation, Ressources Humaines et Systèmes d information. Systèmes d Information

Plus en détail

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS 7 TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS INFORMATIONS GÉNÉRALES Une fois les données recueillies, celles-ci sont traitées transmises sur support informatique (saisie ), organisées et nettoyées

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Nos solutions pour l'education

Nos solutions pour l'education Nos solutions pour l'education Microsoft Éducation Engagement Microsoft Programme Microsoft Education E-learning et soutien scolaire Bénéfices clés pour tous Microsoft Live@edu Présentation Principes de

Plus en détail

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle

MEYER & Partenaires Conseils en Propriété Industrielle Alexandre NAPPEY Conseil en Propriété Industrielle Carole FRANCO Juriste TIC Département Multimédia Aspects juridiques du Cloud Computing INTRODUCTION une infrastructure virtuelle et partagée obtenue à

Plus en détail

MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE

MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE République Française MINISTERE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PECHE ARRÊTÉ portant création et fixant les conditions de délivrance du certificat de spécialisation «technicien conseil en systèmes informatisés

Plus en détail