Financement désintermédié des ETI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Financement désintermédié des ETI"

Transcription

1 Les ateliers Grand auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Financement désintermédié des ETI Marie BASTART Mathias CHOUSSY Responsable crédit performance absolue et placements privés Federis GA Quentin GALMICHE Director European credit private placement group Crédit Agricole CIB Hervé LABBÉ Directeur de la salle des marchés et des études macroéconomiques Orange & Vice président de l AFTE Armand du CHAYLA Carol SIROU Présidente Standard & Poor s Xavier TREGUER Responsable trésorerie et financement Agrial & délégué régional adjoint AFTE Bretagne Normandie 18 novembre

2 Financement désintermédié des ETI 1/ Panorama des ETI Hervé Labbé, AFTE 2/ Accompagnement des ETI Quentin Galmiche, CACIB 3/ Point de vue des investisseurs Mathias Choussy, FEDERIS 4/ Intérêt de la notation mid market Carol Sirou, Standard & Poor s 5/ Retour d expérience Xavier Treguer, Agrial 6/ Questions

3 Financement désintermédié des ETI Panorama des ETI Hervé Labbé Orange

4 Partie I : définition d une ETI Partie II : Quelques statistiques Partie III : Le financement des ETI Partie IV : les évolutions billet de trésorerie et Euro PP

5 Partie I : définition d une ETI (colloque Banque de France sur 23 septembre 2013) Journées de l'afte 5

6 Partie II : Quelques statistiques sur les ETI comparaisons européennes (source : études économiques crédit agricole juillet 2014) Allemagne France Italie Espagne ETI Très Grandes Grandes Moyennes Petites en % - part dans le total ETI Très Grandes 19% 14% 12% 15% Grandes 24% 21% 17% 20% Moyennes 41% 44% 36% 41% Petites 16% 21% 35% 24% Les ETI françaises sont moins nombreuses que chez nos voisins. Les tailles sont relativement similaires. la distinction a été opérée de la manière suivante : Les «très grandes ETI», de plus de salariés ; Les «grandes ETI», employant entre 500 et 999 salariés ; Les «moyennes ETI», comprenant entre 250 et 499 salariés ; Les «petites ETI», de moins de 250 salariés (avec un chiffre d affaires de plus de 50 millions d euros et un total de bilan supérieur à 43 millions d euros). Journées de l'afte 6

7 Partie III : Le financement des ETI (source Banque de France) Financement bancaire des ETI atone depuis deux ans. Financement des Grandes entreprises en baisse en raison de l accroissement du financement par les marchés des GE. Journées de l'afte 7

8 Partie III : Le financement des ETI (source Banque de France) T T T T T T T T T ETI Obtention crédit d'investissement = 100% ETI Obtention ligne de crédit = 100% ETI Obtention crédit de trésorerie = 100% L obtention d un crédit bancaire d investissement est en légère baisse depuis 2 ans. Obtenir un crédit de trésorerie est sensiblement plus difficile. À noter que ces statistiques ne tiennent pas compte de l autocensure des ETI (celles, qui craignant un refus, ne sollicitent pas de crédit) Journées de l'afte 8

9 PARTIE III : CORPORATE LOAN MARKET DATA SYNDICATED LOAN PRICING HAS POLARISED, POST CRISIS (SOURCE HSBC) Loan pricing for A-rated credits has reverted to precrisis levels Europe syndicated loan spreads at issue, by rating, 2005 to 2014 Bank liquidity derived from loose monetary policy has offset higher capital charges for A-rated loans, which attract 50% risk-weighting on the Standardized Approach BBB primary loan spreads are averaging ~75bps wider, roughly double their pre-crisis level (100% risk-weighting) Sub-investment grade loans (150% risk weighting) remain significantly wider than precrisis, and have continued to widen in recent years 205 bps itraxx X over (different scale) 325 bps This is undoubtedly the effect of higher capital charges, amplified by the riskweighting The differential between A- rated and B-rated loan spreads is at an all-time high Source: Thomson Reuters LPC/DealScan The differential between A rated and B rated loan spreads is at historic high Capital charges versus monetary policy have created a polarised primary loan pricing market The leverage ratio is not yet priced into A rated loans

10 Partie III : Le financement des ETI : mode de financement des entreprises selon leur taille PME ETI GE Crédit bancaire (trésorerie) BPI (pré financement CICE) Affacturage Titrisation Billet de trésorerie Autofinancement Crédit bancaire (investissement) bilatéral club deal / syndiqué BPI (co financement bancaire) Placements privés dont Euro PP Emission obligataire sur marché public Journées de l'afte 10

11 Partie III : Le financement des ETI : type de financement par montants levés et taille de l entreprise En M >250 >100 >50 >20 Crédits bancaires - Placements privés (CA > 500 m ) - Crédit syndiqué - Crédits bancaires bilatéraux - Affacturage - Billets de trésorerie - Emission obligataire - Placements privés - Crédits bancaires syndiqués - Billets de Trésorerie >10 >5 Crédits bancaires BPI Affacturage Affacturage BPI PME 50 M 500 m ETI 1,5 G GE Journées de l'afte 11

12 Partie IV : Les évolutions le marché du billet de trésorie Un marché attractif : 1. un marché transparent organisé et surveillé par la Banque de France, 2. une source de financement flexible qui répond aux besoins des entreprises de gestion de leurs gap de liquidité à court terme, 3. un marché facile d accès : documentation standard et simple, 4. un marché liquide. Mais il faut une notation (ou un garant noté ou être coté) sachant que les OPCVM monétaires ne peuvent acheter du papier noté en dessous de A2/P2/F2 Les ETI ne sont guère favorables à la notation (ETI pas traités sur un pied d égalité avec les grands groupes coût temps du management à consacrer - côté intrusif ) les pistes d évolutions : L ESMA a communiqué une décision qui pourrait permettre aux régulateurs nationaux d autoriser les OPCVM monétaires à investir dans des titres notés A3/P3/F3 ou dans des titres non notés, sous réserve que les investisseurs effectuent, par eux-mêmes, le travail d analyse du risque crédit Journées de l'afte 12

13 Partie IV : Les évolutions le marché du billet de trésorerie les pistes d évolutions : Faire évoluer les agences de notation pour ce qui est de la note court terme du programme de TCN : 1. Obtenir une meilleure analyse du risque court terme : que la note court terme ne provienne pas d une transcription automatique de la note à long terme mais soit plus centrée autour de l analyse du risque de liquidité. 2. Rappeler aux agences la nécessité d effectuer une mise à jour systématique de la notation du programme de TCN CT sur leur site internet et de la rendre aisément accessible aux investisseurs (cf référentiel européen ESMA) 3. Rendre disponible une analyse du risque pesant sur les ETI en mettant en place une offre commerciale adaptée (facturation de la notation allégée pour ce type d émetteur) Réfléchir à la possibilité de ne pas recourir à la notation en reliant une ligne de back-up exclusive au programme de TCN Garantie du programme par la BPI? Journées de l'afte 13

14 Partie IV : Les évolutions le marché de l Euro PP Objectifs de la charte Euro PP (lien site AFTE) : Définir un cadre d'exécution précis, fondé sur les meilleures pratiques des marchés de crédit internationaux et, dans la mesure du possible, sur l'autorégulation et la professionnalisation des pratiques. Favoriser la mise en place de relations longues et durables entre emprunteurs et investisseurs. Les différents formats de l Euro PP : La charte Euro PP est destinée aux obligations cotées Journées de l'afte 14

15 Partie IV : Les évolutions le marché de l Euro PP Objectifs du contrat cadre Loan : Définir un cadre d'exécution précis pour les prêts, proche des contrats syndiqués existants permettant aux investisseurs de s assurer d un traitement identique à celui des créanciers bancaires. Obtenir un consensus de place entre émetteurs, investisseurs et intermédiaires afin de construire une documentation qui réponde de manière adéquate aux besoins de l ensemble des partenaires : sécurité pour les investisseurs et flexibilité pour les émetteurs. Simplifier autant que possible la documentation en limitant le contrat à une cinquantaine de pages (cf 150 à 200 pages pour le contrat cadre loan que le LMA va publier) Objectif du contrat cadre Obligataire : Définir un contrat d exécution pour les émissions obligataires non cotées. Travaux en cours Journées de l'afte 15

16 Financement désintermédié des ETI Accompagnement des ETI Quentin Galmiche CACIB

17 EMISSIONS D EURO PP QUELQUES STATISTIQUES Volume d émission Euro PP par année (EUR Md) Marge moyenne Euro PP par année (bps) Taille moyenne émission Euro PP (EURm) Maturité moyenne pondérée Euro PP (yrs) Estimations CACIB

18 EMETTEURS EURO PP QUELQUES STATISTIQUES Chiffre d affaires moyen Emetteurs Euro PP (EURm) Chiffre d affaires médian Emetteurs Euro PP (EURm) Nombre d émetteurs Euro PP par chiffres d affaires YTD 28% 62% 10% CA supérieur à EUR 5 000m CA compris entre EUR 1 000m et EUR 5 000m CA inférieur à EUR 1 000m Estimations CACIB, hors foncières

19 EMISSIONS D EURO PP FORMATS Nombre d émission Euro PP par format YTD 14% 95% 5% 83% 12% 70% 5% 16% Obligation listée Obligation non listée Prêt Estimations CACIB

20 LES ÉVOLUTIONS DU MARCHÉ DE L EURO PP Investisseurs Elargissement de la base d investisseurs Progressive internationalisation de la base d investisseurs Adoption progressive des différents formats Suretés identiques aux banques Emetteurs Diversification sectorielle (holdings/coops/foncières) Combinaison de repeats issuers et de nouveaux émetteurs Présence d un ou plusieurs agents quasi systématique Structuration du marché Adoption rapide des recommandations et outils de la Charte, notamment Accord de Confidentialité Concurrence du marché obligataire pour les plus gros emprunteurs et du Schuldschein pour certains corporates présents en Allemagne

21 JOURNEES DE L AFTE Atelier 18 novembre 2014 Financement désintermédié des ETI Financement Point de vue des investisseurs Mathias Choussy Federis GA

22 Présentation de Fédéris GA Un actionnaire solide Fédéris GA est la société de gestion du groupe Malakoff Médéric, leader dans les activités de protection sociale et de retraite complémentaire Financement Une organisation structurée Une équipe de 48 collaborateurs dont 18 gérants et 5 analystes. (et des recrutements en cours) Une organisation de la gestion construite autour d un processus d Allocations d Actifs structuré Une expertise de gestion dans toutes les classes d actifs, Un pôle solution, réunissant des compétences en analyse de marché, financière et quantitative, pour répondre encore mieux aux attentes propres à chaque investisseur, Un partenaire de long terme Une expérience d un partenariat exigeant avec les Directions financières de nombreuses institutions dans le cadre de 20 mandats dédiés pour 120 portefeuilles différents, 44 FCP et 15 FCPE Multi Entreprises et dédiés, 3 fonds d obligations privées. LES JOURNEES DE L'AFTE 22

23 Chiffres clés 25.8 Milliards d Euro d actifs gérés (31/12/2013). Financement Répartition par type de clients Répartition par classe d actifs en Md Trésorerie Taux Actions LES JOURNEES DE L'AFTE 23

24 Fédéris et le marché Euro PP Un track record original Financement L un des initiateurs du marché Euro PP avec le succès du fonds Core Euro Crédit 2018 lancé en 2012 Principal investisseur en France sur le marché des Euro PP en nombre d opérations réalisées Fort accent sur la sélection, recherche & structuration Rôle important dans la structuration du marché Euro PP grâce à son expérience et sa participation dans les travaux de place côté investisseurs Membre du comité restreint de formulation de la Charte Euro PP en France (BDF/CCIP) Membre du «Steering Comittee» pour l élaboration du guide Pan Européen des placements privés sous l égide de l ICMA Membre des groupes de travail Banque de France pour le développement du projet Euro PP Fortes capacités de sourcing Accompagnement des émetteurs dans le temps avec l objectif de financer l économie réelle. Fédéris a accompagné la moitié des émetteurs Français depuis le lancement du marché YTD Nb d'emetteurs Emissions Fédéris LES JOURNEES DE L'AFTE Page 24

25 Une expertise depuis Financement Fédéris Core Euro Crédit M Fédéris Core Euro Crédit 2022 Federis UIMMInvest Entreprise (Finalisés ce mois ci) Fédéris Core Euro Crédit M Premier Placement Privé : Laboratoire Français BioMédical + de 600M gérés en Obligations Privées par Fédéris GA LES JOURNEES DE L'AFTE 25

26 Critères de sélection : exemple Fédéris Core Euro Crédit 2022 (en fin de création) Forme juridique : FCT, «Fonds de prêt à l économie» Taille visée : Autour de 500 millions d Euros Échéance finale : Décembre 2022 Classification : Obligations et prêts en Euros de maturités 7 ans maximum Financement Pays d investissement : Secteurs d investissement : Zone Euro, Scandinavie, avec 10% Italie et Espagne et 10% en Grande Bretagne Principalement entreprises du secteur privé à l exception des entreprises des secteurs bancaire et de l assurance Types d émission : Principalement de type placements single holder ou club deal, côté ou non Généralement Senior secured.. Maturités de 5 à 7 ans, principalement in fine Tailles de10 à 25m selon le profile de la société Clauses typiques : Au minimum : Maintien de l emprunt à son rang, Changement de contrôle, Défauts croisés Et au cas par cas : Step up selon ratios financiers, Covenants financiers, Restrictions sur cessions, acquisitions, dividendes etc.. Critères financiers : CA minimum de 150M EBITDA minimum de 15M ou pour une SIIC, de 300M de valeur de patrimoine, et selon le type d émetteurs : Dette nette sur EBITDA < 3,5x au moment de l émission, 15% du portefeuille pouvant être investi sur un levier compris entre 3,5x et 3,7x ; ou Gearing < 110% au moment de l émission ; ou Ratio de LTV pour une SIIC < 60% au moment de l émission Ces calculs peuvent être retraités de manière standard en fonction des industries, en ligne avec la pratique du marché bancaire ou des pratiques des agences de notation Rendement recherché : Coupon Entre 3,5% et 4,5% annuel brut Annuel LES JOURNEES DE L'AFTE Page 26

27 Procédure de sélection et de suivi Screening initial : plus de 100 sociétés Financement Proposition d un émetteur par l agent placeur. Premier filtre analytique,décision ou non de poursuivre Analyse crédit préliminaire puis rencontre avec l émetteur Décision finale d investissement par le comité PP Fédéris Echanges avec l entreprise et finalisation du dossier Négociation par Fédéris de la structuration de l émission Langage, Covenants, Taux Décision de proposition d investissement par le comité PP De l idée à l exécution : entre 1 et 3 mois Suivi de l entreprise par l analyse crédit : Covenants, waivers 35 émissions réalisées LES JOURNEES DE L'AFTE Page 27

28 Sélection et analyse crédit Recherche fondamentale sur les émetteurs, basée sur une revue du profil, du marché et de la situation financière, et du «Risk/Reward» Financement Rencontres/échanges avec management Sources d informations Recherche externe (cabinets d analyses, Bases de données externes brokers, scoring des agences) Information financière publiée Méthodologie d analyse inspirée des comités de crédit de banques commerciales et des agences de rating Profil d activité Risque pays & macroéconomique Risque industriel Positionnement Diversification géographique Efficacité opérationnelle Croissance et stratégie opérationnelle Profitabilité vs. pairs Actionnariat / Gouvernance Cash-Flow Opérationnels / Dette Nette Gearing Dette Nette / EBITDA Risque de liquidité à court-terme Appétit au risque Profil et ratios financiers Application des principaux retraitements Etude de l évolution des principaux ratios d endettement et de structure financière Ratios spécifiques à certains secteurs (ex : LTV pour SIIC) et/ou admis par la communauté financière Production Etude crédit en amont de la sélection Note d analyse crédit à l émission Revue annuelles à minima, incluant le suivi des covenants Revues ad-hoc suite à une annonce LES JOURNEES DE L'AFTE Page 28

29 Importance de la structuration Eurobond Investment Grade classique Euro Placement Privé "light" Euro Placement Privé Financement Clauses clés Type émetteurs Senior unsecured Changement de contrôle Défauts croisés Eurobond Investment Grade classique Euro Investment Grade classique Pari passu dette bancaire Step-up selon ratios financiers Défauts croisés renforcés + + Euro Placement Privé "light" Covenants financiers Rest rictions sur cessions, acquisit ions, dividendes, etc au cas par cas + Clauses similaires aux crédits bancaires, adaptées au format obligataire Obligataire pure Proche crédit bancaire Quasi crédit bancaire Large-cap, émetteur fréquent Small-cap avec peu de levier Mid-cap ayant déjà émis Mid-cap avec peu de levier Mid-cap avec endettement Mid-cap avec les meilleurs profils crédits structurellement important Exemples Bolloré, Financière Agache, Plastic Omnium, LFB Ubisoft, Tessi Bonduelle, Orpéa Touax, Soufflet Autres clauses / considérations Clauses de «make-whole» Clauses de «fall-away» si notation investment grade Retraitements spécifiques à certaines industries LES JOURNEES DE L'AFTE 29

30 Les attentes des investisseurs Eviter les effets d asymétrie informationnelle Transparence et niveau d information adéquats Avec l émetteur Avec l agent placeur (rôle traditionnel des banques et accès à l information bancaire) Obtenir un degré d information adéquat sur la société, sous couvert de NDA Financement De manière plus générale : information légales, éléments financiers réguliers, notations et scoring divers Réponses claires aux questions clefs : Objet de l endettement : BFR/portage, Financement d aquisitions, de projets, besoins «usuels» caractéristiques précises de l endettement préexistant, les sûretés octroyées, anticipations, business plans le cas échéant, réalité macro économique du marché. Avant et pendant le deal : événements de crédits, demandes de waivers Une standardisation de la Documentation et des Process Pas de multiplication des formats, wordings, types de documents Utilisation de la charte (Process et documentation simples), Projet pan Européens (Guide ICMA/doc LMA) Une structuration adéquate Pas d arbitrage de documentation prêt bancaire / Euro PP Package de covenants sur mesure Alignement global des intérêts entre créditeurs dans les clauses.

31 Financement désintermédié des ETI Intérêt de la notation mid market Carol Sirou Standard & Poor s France

32 Financement désintermédié des ETI Journées de l AFTE 18 novembre 2014 Carol Sirou Présidente de Standard & Poor s France

33 STANDARD & POOR S EN FRANCE ET EN EUROPE France 1 ère entreprise notée en 1975 Présent en France depuis 1990 ~ 70 analystes Europe et Moyen Orient Présent depuis 1984 Plus de 400 analystes 11 bureaux : Londres, Francfort, Paris, Madrid, Milan, Stockholm, Moscou, Dubaï, Johannesburg, Tel Aviv, Varsovie Notation: appréciation, réalisée de manière indépendante, de la solvabilité relative d un emprunteur c est à dire le risque qu il ne rembourse pas sa dette dans les conditions prévues 33

34 Source: Standard & Poor s DÉSINTERMÉDIATION FINANCIÈRE ET AUGMENTATION DU NOMBRE DE NOTATIONS S&P Distribution des notations corporates en Europe (notes publiques) Nombre de sociétés notées AAA AA A BBB BB B CCC and lower 34

35 PROFIL DES ETI EVALUÉES PAR S&P EN EUROPE ET MIDDLE EAST 600+ ETI évaluées par S&P dans zone EMEA Source: S&P octobre

36 EVALUATION MID MARKET: UN NOUVEAU SERVICE POUR ACCOMPAGNER LES ETI SUR LES MARCHÉS DE PLACEMENTS PRIVÉS Les forces traditionnelles de S&P Une approche sur mesure pour les ETI 150 ans d analyse crédit Expertise multi sectorielle Couverture géographique globale avec des équipes locales Accès aux marchés internationaux Méthodologie analytique spécifique ETI Equipes analytiques dédiées Dialogue continu avec le management de l ETI Echelle d évaluation propre aux ETI Maitrise de la confidentialité de l information Prix et processus adaptés S&P Mid Market Evaluation (MME) 36

37 SPECIFICITÉS DE L ANALYSE MME La taille n est pas pénalisante en soi L importance des positions concurrentielles de la société Une analyse approfondie centrée sur les perspectives de l entreprise à moyen-long terme Au-delà des performances financières: stratégie, gouvernance et business model 37

38 LE MME : UN LEVIER POUR LES ETI EN TRANSFORMATION FINANCIERE 1. Se positionner face à la désintermédiation Profiter de l opportunité d un marché favorable Liquidité / Maturité APPORT DE LA NOTATION et bâtir une stratégie à moyen long terme Faire comprendre ses spécificités Choisir ses investisseurs (nombre, profil, origine) Anticiper le risque de refinancement et optimiser ses conditions de financement Revenir sur les marchés avec aisance 2. Asseoir sa crédibilité 3. Se positionner à l international Etablir une relation de long terme vis à vis de ses partenaires commerciaux Renforcer sa communication financière Se comparer aux leaders du secteur Bénéficier de l expertise sectorielle des analystes S&P 38

39 JOURNEES DE L AFTE Atelier 18 novembre 2014 Financement désintermédié des ETI Financement Retour d expérience Xavier Treguer Agrial

40 Un groupe coopératif agricole et agroalimentaire multi spécialiste Chiffres clés au 31 décembre 2013 : Financement Chiffre d affaires : 3,9 Md (dont 17 % hors France) EBE: 142 M Résultat net : 34 M adhérents engagés collaborateurs 137 sociétés LES JOURNEES DE L'AFTE 40

41 Une organisation en 8 branches d activités 4 branches agricoles et 4 branches agroalimentaires Financement LES JOURNEES DE L'AFTE 41

42 Une groupe à l écoute des marchés, des clients et des consommateurs avec des marques fortes Financement Légumes Boissons Volailles & Viandes LES JOURNEES DE L'AFTE 42

43 Pourquoi un uro PP Financement Poursuivre la rationalisation de notre structure financière Diversifier nos sources de financement Allonger la maturité de notre dette Accompagner notre croissance Pourquoi en 2013 Marché uro PP qui devient «mature» Un projet Agrial «attrayant» Une équipe financière prête Niveaux des taux cohérents avec une maturité allongée Des partenaires financiers à nos côtés LES JOURNEES DE L'AFTE 43

44 Euro PP : Juillet 2013 Caractéristiques de l opération Financement Emetteur Agrial Finances / Garant Agrial SCA Arrangeur : CA CIB Conseils Juridiques : CVML (Agrial) / GLN (Cacib+Investisseurs) Montant : 95 M Maturité : 7 ans / In fine Taux fixe 4,0% Obligations cotées sur marché de Luxembourg Clôture en French GAAP/ clôture annuelle Covenants financiers alignés sur nos contrats bilatéraux. LES JOURNEES DE L'AFTE 44

45 Le projet vu de l intérieur Une équipe projet financière (Réactive / Solidaire) qui a découvert certains concepts au fur et à mesure qui a su s adapter et réagir et s appuyer sur son partenaire arrangeur Financement L équipe projet : (par ordre de sollicitation) Directeur Financier Groupe Chef de Projet/décisions Responsable Juridique négociation/prospectus et modalités des obligations/documentation juridique/closing Responsable Consolidation prospectus /facteurs de risques/cerclage Responsable Financements prospectus/covenants/negative pledge et placements Responsable Contrôle de gestion soutien à la rédaction du prospectus LES JOURNEES DE L'AFTE 45

46 Etapes clés Choix de l arrangeur : mandat à signer Cible des investisseurs potentiels Choix des conseils juridiques Financement Durée 10 semaines Rédaction/négociation prospectus Présentation du groupe Facteurs de risques Modalités des obligations (negative pledge.) Dépôt du dossier à la bourse Intervention des CAC (cerclage) Contrat de service Finalisation de la documentation :contrat de placement et contrat de services financiers (CACEIS). Pricing, approbation par la bourse, signing, closing LES JOURNEES DE L'AFTE 46

47 Les acquis Financement Structure de dette renforcée Un nouvel outil de financement maîtrisé Productivité future sur les nouveaux financements Notoriété accrue Crédibilité sur le marché financier (banques ) Outils de communication financière professionnalisés LES JOURNEES DE L'AFTE 47

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Groupe de travail «Billets de trésorerie»

Groupe de travail «Billets de trésorerie» Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Groupe de travail «Billets de trésorerie» Jeudi 6 février 2014 Constats Constats issus des enquêtes réalisées par l AFG, l AF2I,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 21 novembre 2007 Communiqué de presse Standard and Poor s vient de confirmer la notation AA de CNP Assurances et n attend pas d impact de la crise des subprimes mortgages sur la solidité financière

Plus en détail

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps

Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Produits de financements directs destinés aux grandes entreprises et Midcaps Présentation donnée à l occasion du séminaire d information sur Plan d investissement pour l Europe : Quels rôles pour la BEI

Plus en détail

L émission de garanties environnementales par un Garant. CCI Champagne Ardenne Mardi 18 février 2014

L émission de garanties environnementales par un Garant. CCI Champagne Ardenne Mardi 18 février 2014 L émission de garanties environnementales par un Garant CCI Champagne Ardenne Mardi 18 février 2014 Objectifs Qui sont les garants? Quelle différence entre un acte émis par une banque ou un assureur? Appétit

Plus en détail

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Laurent BIGOT 13.10.2014 Le financement, clé de l investissement L immobilier, une classe d actifs mature o Volumes d investissement en Europe en hausse

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES. Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI

UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES. Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI UNIVERSITÉ DES SOCIÉTÉS COTÉES Fonds de prêts à l économie, une réponse alternative au financement bancaire traditionnel des ETI 20-22 JUIN 2014 1 Le Groupe OFI 20-22 JUIN 2014 - UNIVERSITÉS DES SOCIÉTÉS

Plus en détail

Présentation des Résultats 2006

Présentation des Résultats 2006 Présentation des Résultats 2006 Réunion SFAF du 28 mars 2007 Une année 2006 brillante en terme de résultats Aubay a encore sur performé son marché sur tous les indicateurs : Un CA de 120,8 M en croissance

Plus en détail

Euro PP. Une nouvelle manne pour les ETI Janvier 2013

Euro PP. Une nouvelle manne pour les ETI Janvier 2013 Euro PP Une nouvelle manne pour les ETI L acquisition transfrontière contribue à l optimisation de la gestion des encaissements par carte en autorisant un traitement centralisé des opérations. fait le

Plus en détail

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires

Plus en détail

L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier

L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier 1 L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier Thibault de SAINT PRIEST ACOFI Séminaire EIFR 12 FEVRIER 2013 Titrisation / fonds de prêts :

Plus en détail

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER?

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #1 FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #2 PLAN DE L INTERVENTION 1. Les grandes principes d une retraité préparée 2. Point sur

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

JOURNEE DE LA FINANCE

JOURNEE DE LA FINANCE EN PARTENARIAT AVEC JOURNEE DE LA FINANCE ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE FANAF 2011 Les Sociétés d Assurance et le Capital Investissement 22 février 2011 Agenda Importance du capital investissement dans les

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Communiqué de presse - Kaufman & Broad met en place le refinancement de sa dette senior - Eléments de performance financière et opérationnelle du 1 er trimestre 2014, estimés Paris,

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Le processus d investissement de LFR suit une philosophie de sélection active de valeurs de croissance. Analyse. stratégique

Le processus d investissement de LFR suit une philosophie de sélection active de valeurs de croissance. Analyse. stratégique (Extrait du code de transparence) 4. Evaluation, sélection et politique d investissement Les signataires s engagent à fournir des informations concernant la façon dont l analyse ESG est utilisée pour construire

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior

Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior 1 Fonds de prêts directs à l économie Prêts immobiliers commerciaux senior Intervenants 2 Jean-Marie Catala Groupama Asset Management Directeur du Développement Directeur Général Délégué Thibault de SAINT

Plus en détail

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013 Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE Décembre 2013 Principales caractéristiques des billets de trésorerie Le BT est un titre de créance négociable, titre financier émis au gré de l émetteur,

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013 LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE Résultats 2012/2013 Novembre 2013 1 Résultats annuels 2012/2013 Profil Les faits marquants 2012/13 Des résultats en fort redressement Une nouvelle dynamique

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise L investissement des collectivités locales : un enjeu national «L investissement des collectivités locales est nécessaire à l avenir économique et à la cohésion sociale du

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

PROCESSUS DE GESTION. GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM

PROCESSUS DE GESTION. GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM PROCESSUS DE GESTION GESTION Palatine Asset Management ACTIONS WWW.PALATINE-AM.COM AM.COM Processus de gestion actions La gestion de Palatine Asset Management est active et pragmatique Le processus est

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds

Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Transactions Assistance direction financière Entreprises en difficulté Levée de fonds Il n y a rien dans le monde qui n ait son moment décisif, et le chef-d oeuvre de la bonne conduite est de connaître

Plus en détail

NEUFLIZE OBC INVESTISSEMENTS L ESSENTIEL

NEUFLIZE OBC INVESTISSEMENTS L ESSENTIEL NEUFLIZE OBC INVESTISSEMENTS L ESSENTIEL 2014 NEUFLIZE OBC INVESTISSEMENTS EN CLAIR Neuflize OBC Investissements L essentiel Neuflize OBC Investissements bénéficie de la sécurité et de la stabilité que

Plus en détail

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E

COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS SÉMINAIRES THÉMATIQUES // 13 OCTOBRE I PARIS 2 E SÉMINAIRES THÉMATIQUES // COOPÉRATIVES AGRICOLES ET FINANCEMENTS Quels besoins et moyens pour financer les stratégies de croissance sur les marchés français et internationaux? 13 OCTOBRE I PARIS 2 E INTERVENANTS

Plus en détail

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective COLLOQUE BANQUE DE FRANCE «SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES» vendredi 21 novembre 2014 1 Présentation Évolution de la structure

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

La mobilisation des ressources à l AFD

La mobilisation des ressources à l AFD 13/11/2013 La mobilisation des ressources à l AFD Soumana ALOU HAROUNA Sommaire 1 ) L AFD en quelques mots p. 4-5 Rôle Missions Champs géographique 2 ) L activité de l AFD... p. 7-9 Les niveaux d engagements

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011

LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011 LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011 Rappel : Le 19 mai 2010, le CESR, Comité européen des régulateurs de marchés (maintenant renommé ESMA, European Securities and Markets Authority), suite

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires

Plus en détail

GenCap Ave n i r FCPI

GenCap Ave n i r FCPI GenCap Avenir FCPI GenCap Avenir è Une philosophie d investissement unique grâce à : 1 Une vision européenne du capital d investissement L utilisation de techniques d investissement innovantes : le venture

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014 A la recherche de rendement Les obligations Haut Rendement Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit Juin 2014 Des taux historiquement bas Un taux allemand à 10 ans aujourd hui inférieur à 2 % < 2

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014

12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014 12 mars 2015 BILAN ACTIVITÉ 2014 Bpifrance Activité 2014 Garantie - Financement - Court terme International Financement de l innovation Fonds de fonds Fonds propres directs Régions 2 Garantie des crédits

Plus en détail

Campagne Gaïa-Index 2015

Campagne Gaïa-Index 2015 Campagne Gaïa-Index 2015 L évaluation extra-financière des ETI cotées Tendances, résultats et lauréats Soirée du 21 octobre 2015 Palais Brongniart, Paris Introduction Caroline Weber Directrice Générale

Plus en détail

Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK :

Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK : Les Workshops de la Bourse Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK : AU SERVICE DE LA PERFORMANCE SOMMAIRE 1 L INTERET D UN DISPOSITIF DE BONNE GOUVERNANCE : AU-DELÀ DE L ASPECT RÉGLEMENTAIRE 2 ENGAGEMENT

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité

hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité hexagone convertibles Fonds d Investissement de Proximité Article L214-41-1 du Code monétaire et financier Agrément AMF du 24 août 2010 Le FIP

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE

PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE PRESENTATION DE L AGENCE FRANCE LOCALE LES OBJECTIFS L agence, fruit de la coopération des collectivités : un outil de financement né de leur volonté, piloté par elles, et au service exclusif du financement

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement db Best Strategy Notes Le meilleur scénario pour votre investissement Garantie de la meilleure stratégie Investissement diversifié Coupon de maximum 25% brut* à l échéance Courte durée : 2 ans et demi

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Informations sur Atradius Notation

Informations sur Atradius Notation Informations sur Atradius Notation Décembre 2013 Atradius N.V. Atradius est le numéro 2 mondial de l assurance-crédit et du cautionnement, et le leader de ces solutions pour les multinationales, avec une

Plus en détail

NEGOCIER AVEC UN FONDS

NEGOCIER AVEC UN FONDS REPRISE D ENTREPRISE NEGOCIER AVEC UN FONDS INTERVENANT : Laurent JULIENNE HEC ENTREPRENEURS 9 septembre 2014 A. LE MONTAGE FINANCIER Obligations convertibles A. LA STRUCTURE TYPE 1. Structure financière

Plus en détail

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR

POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR POLITIQUE DE MEILLEURE EXECUTION DE LYXOR Le présent document est une information sur la politique de meilleure exécution de Lyxor Asset Management et de Lyxor International Asset Management (ensemble

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à échéance Un objectif de rendement de 8 % par an Une durée d investissement conseillée de 8 ans

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 %

Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Communiqué de presse Paris, le 1 er juillet 2015 Malakoff Médéric poursuit sa dynamique de croissance en 2014 et affiche un chiffre d affaires de 3,6 Mds, en hausse de 3,7 % Malakoff Médéric réalise une

Plus en détail

Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur?

Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur? Etude PME & ETI : Quelles critères de création de valeur? Agathis Advisors Agathis Advisors accompagne les dirigeants de PME & ETI pour gérer leurs financements comme des projets stratégiques Expertise

Plus en détail

CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013

CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013 CODE DE TRANSPARENCE du fonds FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE au 30 Juin 2013 Date de publication : 31.07.2013 Code de transparence FGF ACTIONS EURO ISR SOLIDAIRE 1 L Investissement Socialement Responsable

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE 19 novembre 2014 Francfort Christian LEROY SOMMAIRE Le tissu entrepreneurial Français Les principales sources de financement des entreprises

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010036962 Dénomination : ATOUT VERT HORIZON Forme juridique : Fonds Commun de Placement (F.C.P) de droit français. Société de gestion

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

Banque Leonardo UNE BANQUE PRIVÉE SINGULIÈRE

Banque Leonardo UNE BANQUE PRIVÉE SINGULIÈRE Un groupe bancaire indépendant et multifamilial Banque Leonardo est la filiale française du groupe bancaire Banca Leonardo S.p.A.. Institution fondée par Gerardo Braggiotti (ex vice-chairman de Lazard

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Résultats annuels 2012/13

Résultats annuels 2012/13 29 mai 2013 Résultats annuels 2012/13 Réunion SFAF 22 Solucom en bref Cabinet de conseil en management et système d information 20 ans d existence Près de 1 200 collaborateurs Des clients dans le top 200

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR)

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR) abc Informations Clés pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s'agit pas d'un document promotionnel. Les informations qu'il contient

Plus en détail

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession

Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Accompagner le repreneur du 1 er contact à la cession Intervenants Pascal Ferron Expert-comptable Jean-Jacques Brunet Consultant (CRA Formation) Marielle Poisson Avocat Jean-Jacques Vaxelaire Directeur

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

Elixence. Le dernier-né de notre gamme de fonds en euros

Elixence. Le dernier-né de notre gamme de fonds en euros Elixence Le dernier-né de notre gamme de fonds en euros Pour l épargnant désirant sécuriser son investissement tout en recherchant une performance supérieure aux fonds en euros traditionnels, Generali

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014 Charte Euro PP (placements privés) Bercy, le 30 avril 2014 Michel Sapin ministre des Finances et des Comptes publics Arnaud Montebourg ministre de l Economie, du Redressement productif et du Numérique

Plus en détail