Premières rencontres Euro PP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Premières rencontres Euro PP"

Transcription

1 La 1 ère journée consacrée au marché du placement privé Pas de slides pour les interventions suivantes : Nicolas Boyer, OVH Atelier 2 qui sont les investisseurs, contraintes et critères d investissement? Atelier 4 comment organiser sa communication?

2 SOMMAIRE 1. GENÈSE ET ÉVOLUTION DU MARCHÉ 2. CARACTÉRISTIQUES DE LA DOCUMENTATION EURO PP 3. TRAVAUX DE PLACE À L ÉCHELLE FRANÇAISE ET EUROPÉENNE 4. BESOIN DE TRANSPARENCE INTERVENANTS Catherine Vignand Ubisoft Administrateur AFTE Marc-Etienne Sébire CMS Bureau Francis Lefebvre Guy Silvestre Société Générale

3 1 GENÈSE ET ÉVOLUTION DU MARCHÉ

4 LA DÉSINTERMÉDIATION EN MARCHE ÉMETTEURS BANQUES INVESTISSEURS Crise de 2008 et de 2011 avec un assèchement de la liquidité bancaire Nécessité des entreprises de sécuriser leur liquidité et capacité à lever de la dette même dans un contexte de restriction du crédit Volonté de diversification de leurs sources de financement Contraintes réglementaires (liquidité, contraintes en capital, allègement de leurs bilans) Volonté de continuer à accompagner les clients dans leurs opérations de financement Optimisation du couple rendement-charge sous Solvency II Diversification de leur portefeuille vers des placements avec des couples rendement / risque attractifs (crédit corporate français par exemple) Incitation au financement de l économie réelle (réforme du code des assurance en août 2013, nouveau décret de décembre 2014) Naissance du marché du placement privé français pour les entreprises n ayant pas accès au marché obligataire classique (sociétés non notées et ETI en particulier) Diversification des sources de financement Progression de la désintermédiation des financements des sociétés françaises

5 UNE DÉSINTERMÉDIATION CROISSANTE MAIS ENCORE FAIBLE AU REGARD DU MARCHÉ AMÉRICAIN SOURCE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES NON FINANCIÈRES (EN %) FLUX DE FINANCEMENT DES SOCIÉTÉS FRANÇAISES ENTRE 2007 ET JUIN 2014 ( EN MDS ) 100% % 80% 70% 60% 26% 35% 13% 18% 44% 54% 59% 74% % 60 40% 30% 20% 10% 74% 65% 87% 88% 56% 46% 41% 26% % France Allemagne Royaume-Uni Etats-Unis Jun-14 Crédit bancaire Financement de marché Net credit from banks Net bond issuance Une désintermédiation croissante en France et dans le reste de la zone euro depuis 2007 / 2008 Cependant, le niveau de désintermédiation en France et en zone euro reste faible comparé aux USA où près de 80% des financements sont désintermédiés vs. ~ 20% en zone euro Sources: BCE et S&P

6 HISTORIQUE DE L ÉVOLUTION DU MARCHÉ DES EURO PP Volumes (M ) : naissance du marché 2013 : Fort développement du marché 2014 : Poursuite du développement Juin 2012 : Annonce du partenariat AXA / SG Juillet 2012 : Première opération conclue avec AXA: Sonepar Septembre 2012 : Le fonds Micado France 2018 doté de 62 M est opérationnel 1 er Euro PP en format obligataire coté Bonduelle (145 M ) Décembre 2012 : Placement privé Lactalis (507 M ) Juillet 2013 : Réforme du code des assurances pour permettre aux assureurs d investir plus facilement en titres de dette d entreprises Octobre 2013 : Fonds NOVO (1 Mds ) opérationnel pour le financement des ETI en France Février 2014 : Publication de la Charte Euro PP Juillet 2014 : 1 er Euro PP avec sûretés en format obligataire coté NGE (70 M ) Janvier 2015 : Le Comité de Pilotage Euro PP publie deux contrats-types Décembre 2014 : Décret visant à assouplir les règles d'investissements des assureurs, des institutions de prévoyance, des mutuelles dans les prêts à l'économie ou les titres assimilés 0

7 PLUS DE 10 MDS LEVÉS DEPUIS 2012 PAR LES ÉMETTEURS FRANÇAIS Montant total opérations (en millions d Euros) Nombre de transactions Taille moyenne des opérations (en millions d Euros) Un nombre croissant d opération Une diminution de la taille moyenne des opérations NB : Les données présentées dans le tableau ci-dessus sont issues d analyses externes et de collectes d informations concernant les émetteurs français qui ont été centralisées par le groupe de travail suivi de marché. Etant donné les particularités des Euro PP dont notamment le caractère confidentiel de certaines opérations, ces chiffres doivent être analysés prudemment Source: Comité de pilotage de la Charte Euro PP Groupe Suivi de Marché - Estimations

8 UN MARCHÉ EN ÉVOLUTION RAPIDE ÉTAT DU MARCHÉ EN 2012 ÉTAT ACTUEL DU MARCHÉ TENDANCES GÉNÉRALES VOLUMES D ÉMISSION PROFIL DES ÉMETTEURS BASSIN D INVESTISSEURS CARACTÉRISTIQUES DES OPÉRATIONS CONDITIONS Marché naissant 3.4Mds levés en 6 mois, avec un engouement opportuniste en décembre Marché dominé par les sociétés cotées c. 2/3 des volumes réalisés par des sociétés de plus de 1,5Mds de chiffre d affaires Bassin d investisseurs restreint 3 lead orders Une dizaine d investisseurs actifs Taille d émission de 150M en moyenne Maturité privilégiée: 6 ans Opérations réalisées à des coupons proches de 4% Ex: Altarea-Cogedim: 150M levés en décembre 2012 à MS+ 285 bps, soit 3.97% (maturité 7 ans) Marché dynamique Structuration rapide du marché sous l impulsion des travaux de place 10 Mds levés depuis 2012 Progression de la part des sociétés non cotées Diversification sectorielle (holdings/coops/foncières) Diversification vers des émetteurs de plus petite taille «repeats issuers» & nouveaux émetteurs Bassin d investisseurs élargi avec une adoption progressive des différents formats Une trentaine d investisseurs actifs Une quinzaine d investisseurs émergents, avec des noms étrangers notamment Taille d émission de 60M en moyenne Emergence d émissions sur des maturités plus longues Resserrement des taux et des spreads Ex: Altarea-Cogedim: 80M levés en juin 2014 à 3% (maturité 7 ans)

9 2 CARACTÉRISTIQUES DE LA DOCUMENTATION EURO PP

10 PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DU MARCHÉ ÉMETTEURS INVESTISSEURS INSTRUMENTS Non notés Buy & Hold Faible liquidité BESOIN DE TRANSPARENCE DES INVESTISSEURS BESOIN DE PROTECTION DES INVESTISSEURS BESOIN DE SOUPLESSE DES ÉMETTEURS BESOIN DE STANDARDISATION DU MARCHÉ But : éviter les effets d asymétrie informationnelle Transparence sur le use of proceeds de l Euro PP Engagements d informations régulières Pari passu avec les banques Partage des sûretés Financial covenants Negative pledge élargie Pre-maturity call Make-whole call But : éviter la multiplication des formats, wordings etc.. Favoriser les bonnes pratiques Contrats-types La documentation Euro PP s est structurée autour de ces principales caractéristiques

11 UNE GRANDE VARIÉTÉ DE FORMATS RÉPONDANT AUX BESOINS DES INVESTISSEURS ET DES ÉMETTEURS Avec sûretés Exemples Prêt Sans sûretés Différents formats de l Euro PP Non coté Avec sûretés Sans sûretés Obligataire Coté Avec sûretés ID Valeurs Euro Private Placement Bond 3.750% Dec-2019 EUR 20,000,000 Sole bookrunner Sans sûretés APR.2014 FRANCE Format confidentiel

12 COMPARAISON & STRUCTURATION TYPE D UN EURO PP Eurobond Investment Grade classique Senior unsecured Changement de contrôle Défauts croisés Euro Placement Privé «light» Eurobond Investment Grade classique Euro Placement Privé Eurobond Investment Grade classique Clauses clés Pari passu dette bancaire Step-up selon ratios financiers Défauts croisés renforcés Euro Placement Privé «light» Covenants financiers Restrictions sur cessions, acquisitions, dividendes, etc. au cas par cas Clauses similaires aux crédits bancaires, adaptées au format obligataire Obligataire pure Proche crédit bancaire Quasi crédit bancaire Type émetteurs Large-cap, émetteur fréquent Mid-cap ayant déjà émis / avec les meilleurs profils crédits Mid-cap avec peu de levier Small-cap avec peu de levier Mid-cap avec endettement structurellement important Exemples Bolloré, Plastic Omnium, LFB Ubisoft, Tessi Bonduelle, Orpéa Touax, Soufflet Autres clauses / considérations Clauses de «make-whole» Clauses de «fall-away» si notation investment grade Retraitements spécifiques à certaines industries

13 3 TRAVAUX DE PLACE À L ÉCHELLE FRANÇAISE ET EUROPÉENNE

14 OBJECTIFS & PARTICIPANTS AUX TRAVAUX DE PLACE EURO PP OBJECTIFS Favoriser le développement du marché de l Euro PP pour contribuer au financement des ETI et des PME et répondre aux besoins des investisseurs en s inspirant des marchés plus matures (USPP, Schuldschein ) Définir un cadre d exécution non contraignant présentant les bonnes pratiques entre émetteurs, investisseurs et intermédiaires du marché pour accompagner le développement du marché Contribuer au développement d un marché des placements privés pan-européen Pouvoirs publics Emetteurs représentés par AFTE Investisseurs Associations professionnelles Intermédiaires Avocats Approche consensuelle prenant en compte les intérêts des différentes parties prenantes

15 VERS UNE STANDARDISATION DU MARCHÉ DE L EURO PP Un processus amorcé par la publication d une Charte Euro PP, qui se poursuit avec l établissement de «contrats-types» Février 2014 Janvier 2015 Publication de la charte Euro PP Publication de contrats-types Charte Normalisation du calendrier d exécution et des principales étapes Définition d un cadre juridique de référence Normalisation des termes et conditions (covenants financiers et non financiers, changement de contrôle, limitation à l octroi de suretés (negative pledge), possibilité et conditions d un remboursement anticipé) Modèles annexes à la charte Trame de Memorandum d Information Modèle d Accord de confidentialité Trame de Modalités (Terms and Conditions) Trame de Questionnaire de Due Diligence de l Arrangeur Publication de 2 «contrats-types» (format obligataire et prêt) afin de créer des références de marché Contrats adaptables au cas par cas en fonction de l émetteur et de la nature de l opération Avec de nombreuses notes de bas de page sur l enjeu des différentes clauses Soumis au droit français ; adaptables à d autres systèmes juridiques Adoption rapide des recommandations et des outils de la Charte Adoption en cours des contrats-types

16 VERS UN MARCHÉ DES «PAN-EUROPEAN PRIVATE PLACEMENTS» UNE ACTION COORDONNÉE PAR L ICMA BASÉE EN GRANDE PARTIE SUR LA CHARTE EURO PP ET SUR 2 PRINCIPAUX MODÈLES DE CONTRATS POUR FAIRE ÉMERGER UN STANDARD EUROPÉEN L International Capital Market Association a mis en place un groupe de travail dédié aux Pan- European Private Placements (PEPP) Un marché estimé à 38 Mds en 2014 selon Standard & Poors Le groupe s est attelé à la rédaction d un Guide paneuropéen des placements privés et s est inspiré en grande partie de la Charte française «Son succès a fait de l'euro PP un exemple à suivre. L'idée de s'appuyer sur la charte française s'est rapidement imposée afin d'arriver à fédérer au niveau européen les efforts menés dans différents pays» Nicholas Pfaff, responsable du bureau parisien de l ICMA Les contrats-types du comité de pilotage Euro PP, soumis au droit français, disponibles en français et en anglais Les contrats-types de la Loan Market Association britannique qui a publié au même moment que le groupe de travail Euro PP ses propres standards. Ces contrats sont soumis au droit anglais et sont uniquement disponibles en anglais «This Guide aims to support the development of this market, and builds on existing practices in the bond and bank loan markets, as well as practices in other international private placement markets. The Guide is intended to provide a non-binding framework of best practices for PEPP transactions.» Pan European Corporaye Private Placement Market Guide Volonté de l ICMA d organiser et de standardiser le marché au niveau européen en s inspirant très largement du succès de l Euro PP

17 4 BESOIN DE TRANSPARENCE

18 UN BESOIN DE TRANSPARENCE LIÉ NOTAMMENT AUX ÉVOLUTIONS DU MARCHÉ Montant total opérations * (en millions d Euros) dont Euro PP non listés % % % dont Euro PP listés % % % Augmentation des Euro PP non listés Suivi du marché et statistiques plus difficiles Groupe de travail «suivi du marché» Différentes réflexions à l œuvre pour organiser le suivi de l information avec des acteurs tels que Thomson Reuters ou Dealogic * Les données présentées dans le tableau ci-dessus sont issues d analyses externes et de collectes d informations concernant les émetteurs français qui ont été centralisées par le groupe de travail suivi de marché. Etant donné les particularités des Euro PP dont notamment le caractère confidentiel de certaines opérations, ces chiffres doivent être analysés prudemment Source: Comité de pilotage de la Charte Euro PP Groupe Suivi de Marché - Estimations

19 Atelier 1 : Comment structurer sa dette à long terme? Animateur : Claude PIOT, directeur des Entreprises, Banque de France Nicolas BOYER, directeur financier, OVH Gabriel LÉVY, co-head corporate origination & leverage finance, NATIXIS Gregory SANSON, directeur financier, BONDUELLE Nadine VELDUNG, associé-gérant, ODDO

20 Comment structurer sa dette à long terme Grégory SANSON Directeur Financier

21 LEADER MONDIAL du légume sous toutes ses formes LE GROUPE BONDUELLE EN QUELQUES CHIFFRES M 103 M 58 SITES INDUSTRIELS OU D AUTOPRODUCTION AGRICOLE Dans 12 pays DE CHIFFRE D AFFAIRES Dont 77 % hors de France DE RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT COLLABORATEURS en équivalent temps plein Marques présentes dans plus de 100 pays t de conserves t de surgelés t de produits frais juin 2014

22 LEADER MONDIAL du légume sous toutes ses formes LE FINANCEMENT AU CŒUR DE LA STRATEGIE DU GROUPE BONDUELLE Un modèle agro-industriel capital-intensif Des projets industriels à retour moyen-long terme Une activité saisonnière Une croissance équilibrée -> croissance interne et externe Statut de commandite par action : responsabilité des commandités 22

23 LEADER MONDIAL du légume sous toutes ses formes POLITIQUE FINANCIERE : GUIDELINES DETTE Profil investment grade Compétitivité de la ressources Maturité de la dette Désintermédiation Structure de financement de Bonduelle CAPITAUX PROPRES 504 M BANCAIRE 37 % USPP 36 % Coût moyen : 3,45 % Maturité moyenne : 4,9 ans Désintermédiation : 63 % DETTE 525 M EURO PP 27 % DETTE NETTE / CAPITAUX PROPRES = 1,04 AU 30/06/2014 STRUCTURE DE LA DETTE AU 30/06/

24 LEADER MONDIAL du légume sous toutes ses formes BONDUELLE ET LES MARCHES FINANCIERS DATES CLEFS Bonduelle et la Bourse Bonduelle et la dette privée Marché USPP : maturité et profondeur OBSAAR : un outil de management EuroPP : compétitivité et proximité Bonduelle et la dette de marché L émission obligataire classique Introduction en bourse er USPP 2 ème USPP 1 er OBSAAR 2 ème OBSAAR 3 ème USPP EuroPP Revolving Credit Facility 300 M 24

25 Les premières rencontres Euro PP Les options de désintermédiation Paris, 12 mars 2015

26 Avantages / inconvénients Types de formats Les émissions sous format Euro PP : Avantages & inconvénients Documentation publique Documentation privée Bond listé sur un marché régulé Bond listé sur un marché non régulé SSD / Euro PP au format Loan ou Bond non listé Profondeur de marché Discrétion Discrétion Documentation publique / Documentation privée Communication qui reste confidentielle lors des phases d échange avec les investisseurs Synergie pour opérations futures potentielles Capacité à optimiser les conditions de financement Visibilité vis-à-vis de la communauté financière Documentation plus légère et non publique Coût plus faible de la documentation Rapidité d exécution Base investisseur sensiblement équivalente à un marché régulé Documentation plus légère et non publique Coût plus faible de la documentation Absence de frais de cotation Flexibilité de la structure (in fine/amortissable) Rapidité d exécution Documentation publique et accessible aux tiers Temps nécessaire à la rédaction de la documentation Format pouvant potentiellement rebuter certains investisseurs Nécessité de recourir à un "Listing Agent" Base investisseurs plus limitée SSD: certains investisseurs attendent un side business Confidentialité Profondeur de marché Diversification Documentation 13 Mars 2015

27 Euro PP Statistiques Mars 2014

28 Focus sur les Euro PP L ère de la désintermédiation Un contexte favorable à la désintermédiation financière Volonté des sociétés de diversifier leurs financements suite notamment aux limites montrées lors de la crise financière (limiter la dépendance à une dette exclusivement bancaire) Désengagement des banques du fait des nouvelles contraintes règlementaires et du durcissement des règles prudentielles Recherche de rendements de la part des investisseurs institutionnels Anticipation de l'application de la directive européenne Solvabilité II Conditions de marché favorables : taux d'intérêt très bas, instabilité des marchés actions Une cartographie des financements désintermédiés en recomposition Grandes Entreprises ETI PME TPE Taille des entreprises 74% 26% Emissions mutualisés (GIAC, Micado, etc.) 65% 35% IBO Euro PP type loan 56% 44% Euro PP type obligataire US PP Schuldschein Obligataire noté (Investment Grade ou High Yield) 46% 41% 54% 59% Besoins de financement Une évolution des sources de financement des entreprises non financières : vers un modèle anglo-saxon 26% 74% Sources France Royaume- Etats-Unis Uni Financement de marché Financement bancaire Banque Centrale Européenne Strictement confidentiel Mars L accès aux financements désintermédiés dépend d une part de la nature de l émetteur (taille, qualité de crédit) et d autre part des ses besoins en financement

29 Focus sur les Euro PP L essor de l Euro PP en France Un développement rapide de l Euro PP en France avec près de 4 Mds mobilisés en 2013 Plus de 40 entreprises concernées en 2013 Sous l impulsion de la réforme du Code des Assurances en Août 2013, développement des formats obligataires non listés et loan 8 Janvier 2015 : présentation des contrats types à la fois pour le format prêt et le format obligataire. Préparation de la documentation dans d autres langues : Naissance du marché 3,2 Mds - 28 opérations* Décembre 2012 : Exécution de 14 opérations 2013 : Essor du marché 3,9 Mds - 42 opérations* Août 2013 : Réforme du code des assurances pour permettre aux assureurs d investir plus facilement en titres de dette d entreprises 2014 : Poursuite du développement et standardisation du marché 3,6 Mds - 80 opérations* Février 2014 : Publication de la Charte Euro PP Strictement confidentiel Mars Note Septembre 2012 : Première émission Euro PP * Données non exhaustives Mars 2013 : Lancement de réflexions sur la normalisation du marché Euro PP par l AF2I, l AMAFI et la FFSA Plus de 10 milliards d euros levés en France sur l Euro PP depuis le printemps 2012

30 Focus sur les Euro PP Statistiques pour les Euro PP format obligataire Euro PP par taille d'émissions ( ) > 90 M 31% < 30 M 35% Euro PP par maturité ( ) > 7 ans 40% <5 ans 4% M 9% M 25% 5-7 ans 56% Euro PP coté/non coté Euro PP coté/non coté Euro PP coté/non coté Non coté 15% Non coté 9% Non coté 29% Autres places 22% Alternext 0% Euronext 63% Autres places 28% Alternext 10% Euronext 53% Autres places 29% Alternext 1% Euronext 41% Strictement confidentiel Mars Source Presse et liste non exhaustive d Oddo

31 Focus sur les Euro PP Statistiques pour les Euro PP format obligataire Euro PP maturité < 5 ans ( ) Euro PP maturité 5-7 ans ( ) Euro PP maturité >7 ans ( ) > 5% 19% > 5% 11% 4-5% 33% < 4% 46% > 5% 67% 4-5% 35% 4-5% 34% < 4% 55% Strictement confidentiel Mars Source Presse et liste non exhaustive d Oddo

32 ATELIER N 3 Les investisseurs institutionnels, de nouveaux partenaires de long terme pour les entreprises?

33 ATELIER N 3 Animateur : Fabien Calixte, Origination Obligataire France, BNP Paribas Olivier Allou, Vice-Président Finance, Fareva Jean-Marc Blankert, Managing Director, Kepler Corporate Finance Jean-Jacques Pierre, Directeur Financier et Administratif Groupe, Sill Antoine Maspétiol, Head of Private Debt - Corporate Credit, Aviva Investors France

34 ATELIER N 3 Les investisseurs sont-ils là pour accompagner les entreprises sur le long terme? Comment s assurer que le potentiel du marché Euro PP s inscrive dans la durée? Remplacement ou complément des financements bancaires à moyen terme? Comment approcher ces nouveaux partenaires?

35 ATELIER N 3 Quel est le rôle des intermédiaires? Quelle communication avec cette nouvelle typologie de créanciers? Comment abordent-ils le risque crédit et le modèle économique des ETI? Comment gérer un waiver?

36 Table ronde Documentation, points d attention et points de friction Hugues Delafon, Origination Corporate Marchés de Capitaux, Crédit Agricole CIB Emmanuelle Nasse-Bridier, Responsable de la politique crédit, Groupe AXA Sophie Vallas, Directeur du Financement et de la Trésorerie groupe, Norbert Dentressangle Hubert de Vauplane, Avocat Associé, Kramer Levin Hubert du Vignaux, Avocat Associé, Gide

37 La charte Euro PP Etablie par un groupe de place comprenant des représentants des émetteurs, intermédiaires, investisseurs, associations professionnelles, instances de places et avocats Objectifs: Standardiser les 3 étapes principales d un placement privé (préparation, exécution et gestion jusqu à maturité) Faciliter l accès au marché des ETI et répondre aux besoins des investisseurs Dans un souci de neutralité et d équilibre entre les différents intérêts Publiée en mars 2014

38 La charte Euro PP Meilleures pratiques et recommandations sur: Le rôle des différents intervenants (émetteurs, investisseurs, intermédiaires, avocats) Les processus clés (calendrier, négociation, diligences, documentation, exécution) Modèles de documents Trame de Mémorandum d Information Modèle d Accord de Confidentialité Trame de Modalités et de points d attention à négocier (format obligataire) Trame de questionnaire de Due Diligence de l Arrangeur Non contraignant

39 Les contrats-cadres Charte Euro PP Modèles rédigés par CMS Bureau Francis Lefebvre, Gide et Kramer Levin et validés par l ensemble du groupe de travail Euro PP Approche consensuelle et équilibrée entre les différents intérêts, dans le même esprit que la Charte Publication en janvier 2015 Disponible gratuitement, en français et en anglais, sur

40 Les contrats-cadres Charte Euro PP 2 formats: obligataire (développé en coopération avec l ICMA) prêt Principe commun: pari passu avec l endettement existant et de même caractéristique Quelques différences liées au format utilisé et aux usages en vigueur (transférabilité, remboursement anticipé volontaire, étendue des engagements et des cas de défaut)

41 Le contrat-cadre Euro PP obligataire 31 pages, hors annexes Modèle ayant vocation a être adapté dans le cadre de la négociation. Notamment les clause d informations et d engagements. Obligataire, non coté, non noté, non assorti de sureté, à taux fixe Titres nominatifs, admis sur Euroclear Accord de confidentialité et contrat de mandat arrangeurs à rédiger par ailleurs

42 Le contrat-cadre Euro PP prêt 46 pages, hors annexes Modèle ayant vocation a être adapté dans le cadre de la négociation. Prêt Euro, non revolving, sans suretés, taux variable S adresse plutôt à des ETI / PME

43 Guide PEPP ICMA et contrat LMA Guide des placements privés pan-européens (PEPP) publié par l ICMA en février 2015 Très largement inspiré de la Charte Euro PP, édicte des recommandations et bonnes pratiques non contraignantes Renvoie aux modèles de documents du groupe de travail Euro PP et du LMA Contrats-type LMA publié en janvier 2015 (format prêt et format obligataire, droit anglais)

44 Table ronde Perspectives européennes Jean Boissinot, chef de bureau, DG Trésor Nicholas Pfaff, senior director, market practice and regulatory policy, ICMA Christophe Liaudon, responsable de la trésorerie et des financements, Neopost Emmanuelle Trichet, responsable du service des titres de créances négociables, chargé du dossier Euro PP, Banque de France Damien Guichard, responsable de la dette privée, Allianz Global Investors France

45 Les marchés du PP Source: Credit Agricole CIB et S&P, Alternative lending markets, as for January 26, 2015

46 Le potentiel européen

47 Membres du PEPP WG Allen & Overy LLP Ashurst ASMEP-ETI Association of Corporate Treasurers Association for Financial Markets in Europe Association Française de la Gestion financière (AFG) Association Française des Investisseurs Institutionnels (Af2i) Association Française des Marchés Financiers (AMAFI) Association Française des Trésoriers d Entreprises (AFTE) Banca IMI Banque de France (Observateur) Bank of America Merrill Lynch Bank of Italy (Observateur) Bonelli Erede Pappalardo LLP CMS Bureau Francis Lefebvre Comité de pilotage de l Euro PP Crédit Agricole CIB Delta Lloyd DLA Piper European Private Placement Association (EU PPA) Fédération Bancaire Française (FBF) Fédération Française des Sociétés d Assurances (FFSA) Fédéris Gestion d Actifs DG Trésor (Observateur) Groupement des entreprises mutuelles d assurance (GEMA) Gide Loyrette Nouel AARPI Herbert Smith Freehills HM Treasury (Observateur) International Capital Market Association (ICMA) KBC Group Kings & Wood Mallesons Kramer Levin Naftalis & Frankel LGIM Linklaters Loan Market Association (LMA) Loyens & Loeff M&G Investments Mouvement des entreprises de France (MEDEF) Muzinich Natixis Asset Management Paris Europlace Paris IDF Chamber of Commerce and Industry Simmons & Simmons Slaughter and May Société Générale Standard & Poor s Stifel Nicolaus Europe Limited TheCityUK The Investment Association White & Case

48 Etapes du PEPP WG Depuis janvier 2014, la coordination des intervenants du marché, des associations et des autres parties prenantes au niveau européen Partenariat stratégique avec le Comité de pilotage de l Euro PP avec le marché de l Euro PP comme référence clé pour le marché pan-européen Sortie en janvier 2015 de modèle de documentation standardisée européenne (Euro PP et LMA) à la fois sous forme obligataire et de prêt Publication le 11 février 2015 d un Guide Européen qui s inspire fortement de la Charte de l Euro PP

49 Perspectives du PEPP WG Promotion du Guide Européen par le biais de roadshows à partir d avril 2015 (Paris, Londres, Milan, Francfort, Amsterdam, Bruxelles) Réponse à la consultation sur le Capital Markets Union (CMU) dans le contexte d une réflexion sur les initiatives possibles pour la promotion du marché (notamment traitement sous Solvency II) Transformation du WG en Comité permanent pour la promotion et l auto-régulation du PEPP en liaison étroite avec les observateurs du Secteur Officiel Mise à jour annuelle du Guide Européen et coordination de l actualisation de la documentation standardisée. Projet de suivi du volume d émissions

Dossier de presse. Présentation des travaux du Comité de pilotage Euro PP 8 janvier 2015 à 11h30 à la FFSA, 26 boulevard Haussmann, 75009 Paris

Dossier de presse. Présentation des travaux du Comité de pilotage Euro PP 8 janvier 2015 à 11h30 à la FFSA, 26 boulevard Haussmann, 75009 Paris Dossier de presse Présentation des travaux du Comité de pilotage Euro PP 8 janvier 2015 à 11h30 à la FFSA, 26 boulevard Haussmann, 75009 Paris Faits marquants Les travaux de place sur l Euro PP ont débuté

Plus en détail

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» -------------------------------

2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- 1 2ème édition du Colloque du Conseil Scientifique de la COSOB «Le financement de la PME et la croissance» ------------------------------- Alain PITHON, Secrétaire général, Paris EUROPLACE Karim ZINE-EDDINE,

Plus en détail

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014

Charte euro PP (PlaCements Privés) BerCy, le 30 avril 2014 Charte Euro PP (placements privés) Bercy, le 30 avril 2014 Michel Sapin ministre des Finances et des Comptes publics Arnaud Montebourg ministre de l Economie, du Redressement productif et du Numérique

Plus en détail

Conférence ICMA Une clef de voûte pour le marché Pan-Européen du Placement Privé. Banque de France Paris, 13 avril 2015

Conférence ICMA Une clef de voûte pour le marché Pan-Européen du Placement Privé. Banque de France Paris, 13 avril 2015 Une clef de voûte pour le marché Pan-Européen du Placement Privé Banque de France Paris, 13 avril 2015 Introduction François Haas Directeur Général Adjoint Direction Générale des Opérations Banque de France

Plus en détail

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective

Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective Structure du financement des entreprises françaises : mise en perspective COLLOQUE BANQUE DE FRANCE «SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES» vendredi 21 novembre 2014 1 Présentation Évolution de la structure

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE

LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE LE FINANCEMENT DES PME DU POINT DE VUE D UNE BANQUE FRANCAISE 19 novembre 2014 Francfort Christian LEROY SOMMAIRE Le tissu entrepreneurial Français Les principales sources de financement des entreprises

Plus en détail

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires

Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires Dettes et Fonds Propres, banques et marchés ; des financements complémentaires SEPL Lyon, 6 octobre 2014 Banque de France Pierre du Peloux directeur régional 1 Peut on répondre à ces quelques questions?

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 21 décembre 2009 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS-UNIS D AMERIQUE, AU CANADA, EN AUSTRALIE OU AU JAPON REXEL ALLONGE LA MATURITE DE SA DETTE ET AMELIORE SA FLEXIBILITE FINANCIERE

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

Financement en Dette des PME/ETI Nouvelles Recommandations

Financement en Dette des PME/ETI Nouvelles Recommandations Financement en Dette des PME/ETI Nouvelles Recommandations Groupe de travail animé par : Olivier CASANOVA, Directeur financier, Tereos, Animateur de la Commission Financement de PME/ETI, Paris EUROPLACE

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit Titrisation : un outil de financement de l économie? Jeudi 5 juin 2014 de 9 h à 12 h Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION NATIONALE

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Euro PP. Une nouvelle manne pour les ETI Janvier 2013

Euro PP. Une nouvelle manne pour les ETI Janvier 2013 Euro PP Une nouvelle manne pour les ETI L acquisition transfrontière contribue à l optimisation de la gestion des encaissements par carte en autorisant un traitement centralisé des opérations. fait le

Plus en détail

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers

Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Réflexions sur les financements immobiliers hôteliers Laurent BIGOT 13.10.2014 Le financement, clé de l investissement L immobilier, une classe d actifs mature o Volumes d investissement en Europe en hausse

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire

Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Notation, refinancement, instruments hybrides Nicolas Duhamel Directeur général Finances, membre du directoire Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

Présentation à l AF2I sur les Placements Privés

Présentation à l AF2I sur les Placements Privés Présentation à l AF2I sur les Placements Privés 4 juin 2013 Arnaud Heck Messieurs Hottinguer &Cie Gestion Privée M: 06 18 90 41 31 E: aheck@banquehottinguer.com Dana Anagnostou Kramer Levin Naftalis &

Plus en détail

Lancement de bpifrance export

Lancement de bpifrance export PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Communiqué de presse www.economie.gouv.fr NICOLE BRICQ MINISTRE DU COMMERCE EXTERIEUR Communiqué de presse www.commerce-exterieur.gouv.fr Soutenir

Plus en détail

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011

Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Communiqué de presse 6 mai 2011 Swiss Life lance sa huitième unité de compte structurée : Objectif Juillet 2011 Cet instrument financier, qui est une alternative à un placement risqué en actions, n est

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE

SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE SÉMINAIRES Rencontre Banque & Droit SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE Mardi 6 octobre 2015 de 9 h 00 à 12 h 00 Auditorium de la FBF 18,

Plus en détail

MEMOIRE DE FIN D ETUDES

MEMOIRE DE FIN D ETUDES UNIVERSITE PARIS DAUPHINE MASTER 225 FINANCE D ENTREPRISE ET INGENIERIE FINANCIERE MEMOIRE DE FIN D ETUDES Le marché des Euro Placements Privés peut-il s imposer? Septembre 2014 Auteurs : Van Anh LAM NGUYEN

Plus en détail

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Christine LAGARDE, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Lundi 13 octobre 2008 Dossier de presse Communiqué

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES EURO PP COTES (SEPTEMBRE 2014)

OBSERVATOIRE DES EURO PP COTES (SEPTEMBRE 2014) Frey 07/08/2014 - Montant : 25.000.000 - Coupon : 4,375% - Ratio de loan to value - DSCR consolidé (EBITDA consolidé, / service de la dette net) - Limitation des emprunts garantis 01/08/2014 - Montant

Plus en détail

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire 16 juin 2015 Séminaire Sc Po / Banque de France Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire Lorenzo Bini Smaghi Président du Conseil d Administration Régulation bancaire en

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE

REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE REFORME du MARCHE FINANCIER en ALGERIE Principaux axes De développement et modernisation Du Marché Financier en Algérie présenté par Monsieur ismail Noureddine, président de la COSOB PRINCIPALES REALISATIONS

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

MATINALE MARDI 23 JUIN 2015 LA BOURSE ET LE FINANCEMENT DIRECT DES PME ET ETI

MATINALE MARDI 23 JUIN 2015 LA BOURSE ET LE FINANCEMENT DIRECT DES PME ET ETI MATINALE MARDI 23 JUIN 2015 LA BOURSE ET LE FINANCEMENT DIRECT DES PME ET ETI Eric Forest Président Directeur Général d'enternext Louis-Victor d Herbès Conseil en levée de capitaux et listing sponsor Industrie

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 21 novembre 2007 Communiqué de presse Standard and Poor s vient de confirmer la notation AA de CNP Assurances et n attend pas d impact de la crise des subprimes mortgages sur la solidité financière

Plus en détail

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC

CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC PROJET D INSTRUCTION N 1 CONDITIONS D ADMISSION A LA BVMAC DEPARTEMENT OPERATIONS & DEVELOPPEMENT DU MARCHE Page 1 DEPARTEMENT DES OPERATIONS DU MARCHE Version Date Auteurs Description 1 Novembre Les services

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc

Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Soutien de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement aux entreprises actives au Maroc Sommaire 1. 2. 17 mars 2015 European Bank for Reconstruction and Development 2015 2 À propos

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises

Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Le financement de l économie est le cœur de métier des banques françaises Dans un contexte difficile depuis le début de la crise de 2008, les encours de crédits accordés par les banques françaises ont

Plus en détail

Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation

Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation Transactions Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation Confidentiel Introduction Sabine Durand Hayes, Associé Transactions

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES

La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES La Garantie Financière CGCIPME RENCONTRE REGIONALE SUR LA MISE A NIVEAU DES ENTREPRISES MOSTAGANEM JEUDI 30 JUIN 2011 Mesdames Messieurs ; C est avec un réel plaisir et beaucoup d intérêt que nous participons

Plus en détail

Pour diffusion immédiate

Pour diffusion immédiate Pour diffusion immédiate Communiqué de presse - Kaufman & Broad met en place le refinancement de sa dette senior - Eléments de performance financière et opérationnelle du 1 er trimestre 2014, estimés Paris,

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?»

«Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Entreprendre Financer Réussir «Les Fonds Français, une solution pour financer nos PME?» Raphaël Abou Administrateur Délégué Allyum 20 octobre 2010 Forum Financier Mons Introduction Notre métier : Accompagner

Plus en détail

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris

Communiqué de presse. Succès de l introduction en bourse de SPIE sur Euronext Paris 1 Communiqué de presse Succès de l introduction en bourse de sur Euronext Paris Cergy, le 9 juin 2015 Le montant global de l offre s élève à 939,1 millions d euros (en ce compris l exercice intégral de

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne

Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE. Donnez de l assurance à votre épargne Cardif Multi-Plus 3i CONTRAT D ASSURANCE VIE Donnez de l assurance à votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas Cardif assure

Plus en détail

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30

Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse. 21 juin 2012 11h00 à 12h30 Optimiser la cession de son entreprise par une introduction en bourse 11h00 à 12h30 Intervenants Robert de VOGÜE ARKEON Finance (P.D.G.) Emmanuel STORIONE - ARKEON Finance Antoine LEGOUX - Expert comptable

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE FONDS EUROCROISSANCE Composez le futur de votre épargne Communication à caractère publicitaire BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance

Plus en détail

Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA. POLITIQUE DE GESTION DE LA DETTE* (mai 2003) Contexte

Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA. POLITIQUE DE GESTION DE LA DETTE* (mai 2003) Contexte Gestion de la dette PRATIQUE RECOMMANDÉE PAR LA GFOA POLITIQUE DE GESTION DE LA DETTE* (mai 2003) Contexte Les politiques de gestion de la dette constituent des lignes directrices et des restrictions écrites

Plus en détail

Les prestations spécifiques aux contrats d assurance vie et de capitalisation Les autres prestations spécifiques

Les prestations spécifiques aux contrats d assurance vie et de capitalisation Les autres prestations spécifiques BNP Paribas - Martinique SOMMAIRE LA CONVENTION PATRIMONIALE Les services de la convention patrimoniale La tarification de la convention patrimoniale LA CONSERVATION DU PORTEFEUILLE TITRES Les droits de

Plus en détail

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003

Communiqué de Presse. SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier. Paris, le 25 septembre 2003 Communiqué de Presse Paris, le 25 septembre 2003 SG Asset Management innove en lançant le premier FCPR immobilier L immobilier constitue un actif privilégié, décorrelé des marchés financiers traditionnels,

Plus en détail

ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES

ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES PRIVATE INVESTMENT IN PUBLIC EQUITY («PIPE») : UNE SOLUTION DE FINANCEMENT ALTERNATIVE POUR LES SOCIETES «SMALL&MID CAPS» COTEES? Si les marchés actions ont tendances à se stabiliser et ainsi autoriser

Plus en détail

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME

Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Patrimoine Sélection PME Sigma Gestion lance Patrimoine Sélection PME Dans un contexte économique et financier difficile, les investisseurs doivent plus que jamais s'entourer de professionnels aguerris,

Plus en détail

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland

OPCI 2013. Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland 8 e Conférence Annuelle OPCI 2013 Le Marché de l OPCI face à la crise et suite à la disparition du 210E Dii conférences Dominique BONIN Directeur Général Cleaveland Paris, 22 janvier 2013 Dii Conférences

Plus en détail

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO

Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO Les clés actuelles du financement de la reprise de PME : Le point de vue d OSEO CRA Paris, le 22 octobre 2012 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr La transmission/

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

Guide Pratique. Corporate Finance

Guide Pratique. Corporate Finance Guide Pratique Corporate Finance Préface Chers lecteurs, Le terme»corporate Finance«désigne les»transactions d entreprises«. Ceci inclut les fusions & acquisitions (mergers & acquisitions, M & A), c.à.d.

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Place. de Paris. La finance au service de l économie. Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014

Place. de Paris. La finance au service de l économie. Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014 «Place de Paris 2020» La finance au service de l économie Dossier de presse Bercy, le 16 juin 2014 Sommaire Quelques chiffres-clefs Une finance au service d une croissance durable de l économie réelle

Plus en détail

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Directeur adjoint de la stabilité financière Banque de France 23/11/2014 1 SOMMAIRE Pourquoi amender la réglementation financière?

Plus en détail

La mobilisation des ressources à l AFD

La mobilisation des ressources à l AFD 13/11/2013 La mobilisation des ressources à l AFD Soumana ALOU HAROUNA Sommaire 1 ) L AFD en quelques mots p. 4-5 Rôle Missions Champs géographique 2 ) L activité de l AFD... p. 7-9 Les niveaux d engagements

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANNEE 2011 1 ANANTA PATRIMOINE S.A. (Genève) est une société de gestion affiliée à l O.A.R.G. (Organisme d Autorégulation des Gérants de patrimoine) sous le numéro d agrément

Plus en détail

Cardif Multiplus Perspective

Cardif Multiplus Perspective Cardif Multiplus Perspective CONTRAT D ASSURANCE VIE DIVERSIFIÉ Composez le futur de votre épargne BNP Paribas Cardif, La référence en partenariat d assurance Yves Durand 10 e assureur européen*, BNP Paribas

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013

Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE. Décembre 2013 Plaquette d information LES BILLETS DE TRESORERIE Décembre 2013 Principales caractéristiques des billets de trésorerie Le BT est un titre de créance négociable, titre financier émis au gré de l émetteur,

Plus en détail

Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse

Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse Partie I L environnement juridique de l introduction en Bourse Note de l éditeur : Les chapitres 2 «Les règles communes aux divers marchés» et 3 «Les règles spécifiques aux divers marchés» du présent

Plus en détail

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine

Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Communiqué de presse Paris (France), le 5 Juin 2014 Eurosic acquiert 89% de SIIC de Paris auprès de Realia et SFL et double la taille de son patrimoine Eurosic SA (Eurosic) annonce ce jour la signature

Plus en détail

ACCOLA Ltd. Fonds Obligataire FCP MIDCAP 2017. Présentation pour les Emetteurs

ACCOLA Ltd. Fonds Obligataire FCP MIDCAP 2017. Présentation pour les Emetteurs ACCOLA Ltd Fonds Obligataire FCP MIDCAP 2017 Présentation pour les Emetteurs Mars 2011 DISCLAIMER The present presentation is solely for the use of its recipient. The contents of this presentation are

Plus en détail

A la recherche du couple Stratégie d investissement - Mode de financement le plus efficient. 1 ere partie 17 juin 2008

A la recherche du couple Stratégie d investissement - Mode de financement le plus efficient. 1 ere partie 17 juin 2008 A la recherche du couple Stratégie d investissement - Mode de financement le plus efficient 1 ere partie 17 juin 2008 Sommaire Les investisseurs en France Les stratégies et critères d investissement Quels

Plus en détail

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE ALLIANZ RENDEMENT 2017.

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE ALLIANZ RENDEMENT 2017. Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE ALLIANZ RENDEMENT 2017... 3 CHAPITRE II AUTRES DISPOSITIONS RELATIVES AU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 6 1. Gestion

Plus en détail

Colloque FHF 25 octobre 2012 LES CONDITIONS DE FINANCEMENT DU SECTEUR HOSPITALIER PUBLIC

Colloque FHF 25 octobre 2012 LES CONDITIONS DE FINANCEMENT DU SECTEUR HOSPITALIER PUBLIC Colloque FHF 25 octobre 2012 LES CONDITIONS DE FINANCEMENT DU SECTEUR HOSPITALIER PUBLIC De la raréfaction de la liquidité à l impact de Bâle 3 A tous ceux qui pensent que nous ne faisons plus notre métier

Plus en détail

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge

Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Mesure de l intensité carbone des fonds actions de LBPAM - Engagement du Montréal Carbon Pledge Le 1 er décembre 2015 La Banque Postale Asset Management - 34, rue de la Fédération - 75737 Paris Cedex 15

Plus en détail

La mise en œuvre de Centres de services -

La mise en œuvre de Centres de services - Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. La mise en œuvre de Centres de services - Retour d expérience Crédit Agricole Corporate and Investment Bank Julien KOKOCINSKI

Plus en détail

PREDIVIE TRANSMISSION

PREDIVIE TRANSMISSION ASSURANCE VIE PREDIVIE TRANSMISSION L ASSURANCE VIE DÉDIÉE À LA TRANSMISSION DU CAPITAL À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous conseillons nos clients pour leur apporter une réponse adaptée à chacun

Plus en détail

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont :

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont : Introduction La Commission européenne impose désormais aux entreprises de l Union européenne (UE) qui recourent à l épargne publique de présenter leurs comptes selon les normes de l IASB (International

Plus en détail

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129

Décembre 2013 Décembre 2014. Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE 2013 2014 Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 105-105 129-129 Dépôts à terme et assimilés

Plus en détail

Titrisation et financement de l économie Position des banques centrales

Titrisation et financement de l économie Position des banques centrales Titrisation et financement de l économie Position des banques centrales Sylvie Mathérat Directeur Général Adjoint -Opérations Banque de France 1 Plan 1- Quel rôle pour la titrisation dans le financement

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS

DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS Juillet 2014 DEFINITION DE L UNIVERS D INVESTISSEMENT D UN FONDS OBLIGATAIRE OU MONETAIRE ET EXEMPLES DE PROPOSITIONS DE PHRASES A MENTIONNER DANS LE PROSPECTUS Faisant suite à des échanges entre les professionnels

Plus en détail

JOURNEE DE LA FINANCE

JOURNEE DE LA FINANCE EN PARTENARIAT AVEC JOURNEE DE LA FINANCE ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE FANAF 2011 Les Sociétés d Assurance et le Capital Investissement 22 février 2011 Agenda Importance du capital investissement dans les

Plus en détail

Informations sur Atradius Notation

Informations sur Atradius Notation Informations sur Atradius Notation Décembre 2013 Atradius N.V. Atradius est le numéro 2 mondial de l assurance-crédit et du cautionnement, et le leader de ces solutions pour les multinationales, avec une

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

dans le cadre de son introduction en bourse

dans le cadre de son introduction en bourse C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Elior place avec succès environ 847 millions d euros dans le cadre de son introduction en bourse Paris, le 11 juin 2014 Offre souscrite pour un montant global de 847

Plus en détail

Financer en capital les entreprises innovantes

Financer en capital les entreprises innovantes Financer en capital les entreprises innovantes CDC Entreprises, acteur majeur du capital investissement pour les PME de croissance 18 Janvier 2011 Présentation au CAS Véronique JACQ CDC Entreprises dédiée

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Carmin, nouveau modèle d acteur financier a doublé de taille en un an 200 personnes réparties entre Paris et Londres - 30 M de chiffre d affaires Objectif en 2016 : consolidation d

Plus en détail

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank

DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank DWS Investments Société de gestion du Groupe Deutsche Bank Le Groupe Deutsche Bank Culture d excellence depuis 1870 Banque d investissement internationale de premier plan, dotée d un solide réseau de clientèle

Plus en détail

Groupe de travail «Billets de trésorerie»

Groupe de travail «Billets de trésorerie» Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Groupe de travail «Billets de trésorerie» Jeudi 6 février 2014 Constats Constats issus des enquêtes réalisées par l AFG, l AF2I,

Plus en détail

PPP d infrastructures : les nouvelles voies du financement Jean BENSAID, DG de CDC Infrastructure www.cdcinfrastructure.com

PPP d infrastructures : les nouvelles voies du financement Jean BENSAID, DG de CDC Infrastructure www.cdcinfrastructure.com PPP d infrastructures : les nouvelles voies du financement Jean BENSAID, DG de CDC Infrastructure www.cdcinfrastructure.com Séminaire du centre Cournot, 20 juin 2013 Trois grands actifs d infrastructure

Plus en détail

Communication Financière. 04 juin 2013

Communication Financière. 04 juin 2013 Communication Financière 04 juin 2013 1 Sommaire Présentation de l ATB Le groupe ATB ATB trente ans de croissance Stratégies, performances et fondamentaux de la décennie Performances de 2012 Axes de développements

Plus en détail

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

Rapport semestriel LBPAM RESPONSABLE TRESO. au 30 septembre 2014. FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français. CLASSIFICATION Monétaire Court Terme

Rapport semestriel LBPAM RESPONSABLE TRESO. au 30 septembre 2014. FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français. CLASSIFICATION Monétaire Court Terme Rapport semestriel au 30 septembre 2014 LBPAM RESPONSABLE TRESO Part «E» Part «I» Part «T» Part «G1» FORME JURIDIQUE DE L OPC FCP de droit français CLASSIFICATION Monétaire Court Terme AFFECTATION DES

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter N 041(25 au 29/07/2011) Dans ce numéro : Evolution graphique des indices 25 au 29 Juillet 2011 Evolution des indices au cours de la période BILAN DE LA SEMAINE AGENDA

Plus en détail