Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Imagerie des complications des méningites chez l enfant"

Transcription

1 Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca, Maroc

2 Introduction Les méningites restent malheureusement fréquentes dans notre contexte Diagnostic: clinique et biologique++ La suspicion de complication impose le recours à l imagerie +++ Complications redoutables menaçant le pronostic vital et fonctionnel. L'imagerie joue un rôle primordial dans leur dépistage précoce et dans la surveillance post thérapeutique. Objectif de ce travail : insister sur l intérêt de l imagerie dans l exploration des méningites chez l enfant et exposer les différents aspect radiologiques de ces complications

3 Matériel et méthodes 49 cas de méningite bactérienne compliquée colligés dans notre service. Méningite confirmée biologiquement dans tous les cas. Complications suspectées cliniquement et confirmées sur les données de l'imagerie. TDM cérébrale réalisée dans 43 cas, IRM dans 6 cas et ETF dans 8 cas.

4 Matériels et méthodes Moyenne d âge: 8.4 mois Extrêmes d âge 13 J et 14 ans sexe ratio : 1.33 (28 garçons et 21 filles) Ponction lombaire : confirmation du diagnostic de méningite. Clinique : Convulsion fébrile+++ Syndrome méningé ++ Fièvre isolée Refus de tétée Déficit neurologique, troubles de conscience

5 Résultats d imagerie Empyème : 20cas Abcès cérébral :7cas Empyème + abcès : 4cas Autres complications associées: Hydrocéphalie : 20 cas Ventriculite : 6cas Encéphalite : 2 cas Stigmates d Artérite et Thrombophlébite :1cas - Tous les patients ont bénéficié d une triple antibiothérapie. - Le drainage chirurgical a été réalisé dans 18 cas - Une dérivation ventriculopéritonéale dans 14 cas.

6 -C +C TDM cérébrale avant et après injection de PDC: Empyème de la fosse cérébrale postérieure compliquant une méningite bactérienne

7 TDM cérébrale avec injection de PDC: Empyème frontal gauche avec hydrocéphalie tétraventriculaire et prise de contraste méningée exagérée.

8 -c +c TDM cérébrale avant et après injection de PDC: Abcès cérébelleux compliquant une méningite à méningocoque

9 TDM cérébrale avec injection de PDC : Abcès de la FCP avec œdème perilesionnel compliquant une méningite bactérienne

10 TDM cérébrale avec injection de PDC : Méningo-encéphalite tuberculeuse Prise de contraste méningée nodulaire et annulaire au niveau de la base du crâne évoquant une méningite basilaire.

11 TDM cérébrale avec injection de PDC : Hydrocéphalie active compliquant une méningite à pneumocoque avec prise de contraste exagérée des méninges.

12 TDM cérébrale avec injection de PDC : Hydrocéphalie cloisonnée post méningitique chez un nourrisson de 3mois

13 TDM cérébrale sans injection de PDC: Hydrocéphalie post-méningitique chez un nourrisson de 5 mois

14 -C +C TDM cérébrale avant et après injection de PDC: Ventriculite Parois des ventricules latéraux rehaussées après injection de PDC associée à une hydrocéphalie drainée secondaire à une méningite bactérienne.

15 TDM cérébrale avec injection de PDC : Ventriculite secondaire à une méningite bactérienne

16 TDM cérébrale sans injection de PDC: Œdème cérébral hémisphérique gauche secondaire à une méningite bactérienne chez une fillette de 6ans. Noter l effacement des sillons et la dédifférenciation SG/SB

17 TDM cérébrale avec injection de PDC : Thrombophlébite du sinus latéral gauche secondaire à une méningite bactérienne d origine otogene. absence d opacification veineuse avec rehaussement de la dure-mère adjacente

18 -C +C TDM cérébrale avant et après injection de PDC: Méningoencéphalite Hypodensités bi-fronto-temporales avec prise de contraste méningée exagérée

19 DISCUSSION

20 Généralités Les complications des méningites sont encore fréquentes malgré les progrès de l antibiothérapie Neurologiques et systémiques Représentées principalement par : les collections intra et extra axiale (abcès, empyème), l'hydrocéphalie; l'œdème cérébral. les complications vasculaires: artérite et thrombophlébite, mais aussi les névrites et les labyrinthites. Le diagnostic de ces complications est suspecté devant l absence d amélioration clinique malgré une antibiothérapie bien adaptée Il est posé par l imagerie: ETF, TDM ou IRM cérébrales ++

21 Empyème Complication grave des méningites bactériennes Tableau clinique sévère et conséquences grave Mortalité :10% Germe responsable: Haemophilus Influenzae++ Imagerie: TDM : Collection sous durale (empyème sous dural) ou extradurale (empyème extradural) hypodense avec prise de contraste périphérique IRM : Examen de choix ++ Croissant hypodense, hypot1, hypert2, le long de la table interne, rehaussé en périphérie

22 IRM cérébrale avec injection de gadolinium en coupe coronale Empyeme sous dural droit (flèche) Image empruntée à la litterature

23 Abcès Collection suppurée au sein du parenchyme cérébral Peut nécessiter un repérage stéréotaxique Imagerie: TDM : Hypodensité intra parenchymateuse prenant le contraste de façon annulaire +/- œdème perilésionnel IRM : Diagnostic plus précoce et plus précis Hyposignal T1 avec prise de contraste en couronne Oedème périlésionnel en hypot1

24 Abcès cérébral frontal gauche avec œdème perilesionnel (flèche) et effet de masse sur la ligne médiane: A: TDM cérébrale* B: IRM cérébrale (flèche pointillée)

25 Hydrocéphalie Trouble de la résorption du LCR par blocage des granulations de Paccioni par les phénomènes inflammatoires. Le plus souvent tétraventriculaire, communicante Dérivation ventriculaire en urgence. Imagerie: ETF : dilatation du système ventriculaire TDM : dilatation ventriculaire +/- résorption transépendymaire IRM : résorption bien visible en séquence FLAIR

26 Ventriculite Peut compliquer une hydrocéphalie Favorisée par la stagnation du LCR Imagerie: ETF : Ventricules à contenu finement échogene et à parois épaissies TDM : Rehaussement des parois IRM: -Rehaussement des parois -Modification du signal du LCR

27 Œdème cérébral Fréquent à la phase aiguë Risque d HTIC / engagement Pronostic vital ++ Imagerie: TDM Effacement des sillons corticaux Perte de la différenciation substance grise/substance blanche Collapsus ventriculaire IRM bilan beaucoup plus précis (lésions axonales diffuses) Dédifférenciation SG/SB moins visible / TDM

28 Thrombophlébite L atteinte du SLS est la plus parlante Imagerie: TDM Image en delta : opacité du sinus veineux sur les clichés sans injection et absence d opacification veineuse avec rehaussement de la dure-mère adjacente sur les clichés après injection peut retrouver des infarctus veineux avec des plages hémorragiques Angio-IRM : +++ Hypersignal en T1 et T2 dans le sinus veineux thrombosé avec diminution ou absence de flux infarctus veineux / des plages hémorragiques

29 A * B Thrombose du SLS: signe du delta vide A: TDM cérébrale* B: IRM cérébrale (flèche) Image empruntées à la littérature

30 Artérite Artères de gros et moyen calibre ++ Mécanisme: -contact direct des artères avec l exsudat Imagerie TDM : -Infiltration de la paroi vasculaire -vasospasme infarctus systématisés de topographie vasculaire Angiographie : vasospasme IRM : plages en hypert2 de systématisation vasculaire

31 Névrite et paralysie des nerfs crâniens Paralysie isolée ou multiple des nerfs crâniens (VII ++) IRM Seule capable de mettre en évidence ces atteintes Rehaussement du nerf atteint

32 Labyrinthite Méningite bactérienne cause la plus fréquente de surdité neurosensorielle acquise chez l enfant Germe responsable: Pneumocoque +++ IRM++ Diagnostic positif ++ Prise de contraste des structures cochléo vestibulaires

33 Conclusion Les complications des méningites demeurent potentiellement graves. Devant toute suspicion de complication l imagerie en coupe s impose +++ Elle permettra: -diagnostic précoce, -précision topographique meilleure, -détermination des stades évolutifs -surveillance non invasive

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial situations d urgence et prise en charge Imagerie Radiologie du crâne : non indiqué (+-plaie

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES

APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES APPORT DE LA TDM DANS LES COMPLICATIONS DES OTITES CHOLESTEATOMATEUSES Sellami M., I. Achour, B.Souissi*,L.Ghorbel, MA.Chaabouni, KH. BenMahfoudh*,I.Charfeddine, B. Hammami, A.Ghorbel. Service d ORL, CHU

Plus en détail

085. Infection à VIH

085. Infection à VIH Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi Toxoplasmose cérébrale

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux

Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Abcès cérébraux Aspects chirurgicaux Pr Laurent Riffaud Service de Neurochirurgie CHU Rennes RICAI, 12 décembre 2016 Paris Appel service de Neurologie : Mr X, 40 ans, céphalées + hémiparésie G progressive

Plus en détail

QUIZZ Neuroradiologie

QUIZZ Neuroradiologie QUIZZ Neuroradiologie Question: Identifiez les repères anatomiques Anatomie normale scanner injecté Réponses Anatomie normale scanner injecté Sinus maxillaire Artère vertébrale Bulbe rachidien Pôle cérébelleux

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre LES TRAUMATISMES CRANIENS G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre DEFINITION Traumatisme crânien: «coup sur la tête» Problème majeur de santé publique Risques à court et long terme L'HTIC

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min

Cas 1. Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Cas 1 Patient de 42 ans Douleur thoracique, pas de fièvre Tachycardie à 129/min Embolie pulmonaire scanner thoracique avec IV ou angioscanner thoracique Coupe axiale, fenêtre médiastinale Défect endoluminal

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET

IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET IMAGERIE DES THROMBOSES VEINEUSES CEREBRALES DANS LA MALADIE DE BEHCET M. Fikri, Y. Bensouda, A. El Quessar, MyR El Hassani, N. Chakir, N. Boukhrissi, M. Jiddane. Service de Neuroradiologie. Hôpital des

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi

H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Apport de la TDM dans la cellulite orbitaire H Haj-Riffi, M Bouziane, S Saoud, N Moussali, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie de l hôpital 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd. Casablanca.

Plus en détail

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi

au temps veineux, on confirme la thrombose de la veine ovarienne droite qui est augmentée de calibre et non rehaussée prise de contraste de la paroi Femme de 25 ans; accouchement il y a 5 jours ; douleurs abdominales depuis deux jours, syndrome inflammatoire biologique, fièvre. Quels sont les éléments sémiologiques à retenir images CH Metz - Scanner

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

pour l'ecn : une image, un diagnostic

pour l'ecn : une image, un diagnostic pour l'ecn : diagnostic une image, un neurologie Patiente de 65 ans CAS 2 : Céphalée et hémiparésie droite 48h après un traumatisme crânien Scanner cérébral sans injection Plan axial Hyperdensité spontanée

Plus en détail

Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé. Besançon, le 25 mars 2004

Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé. Besançon, le 25 mars 2004 Les méningo-encéphalites virales du sujet âgé Besançon, le 25 mars 2004 Paradoxe Difficulté diagnostique «Facilité de traitement» Rappels Tissu nerveux «fonction neurologique» «support» Neurones Tissu

Plus en détail

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM

L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM L hypotension intracérébrale dite «spontanée»: signes à reconnaître en IRM Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Jean Louis DIETEMANN CHU

Plus en détail

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré.

Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. Aspect IRM des principales complications urgentes du rachis opéré. S Chinellato, G Koch, M Nonent, D Colin, P Mériot, D Ben Salem Service de Radiologie CHU La Cavale Blanche Brest. HIA Brest INTRODUCTION

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc

APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE. D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc APPORT DE L IMAGERIE DANS LA TROCHANTÉRITE TUBERCULEUSE D. LAOUDIYI, A. SKALLI, N. CHIKHAOUI CHU Ibn Rochd - Casablanca - Maroc INTRODUCTION La trochantérite tuberculeuse est une localisation rare de la

Plus en détail

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Jean Louis DIETEMANN

Plus en détail

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA

«J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA «J ai mal à la tête, Docteur» Priam 01/12/05 L. PICHAT AJ. BARAZA CEPHALEES Prévalence estimée à + de 90% dans la population occidentale Motif de 4% des passages dans les services d urgence International

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES Q.22 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES HEMATOMES INTRACRÂNIENS POST-TRAUMATIQUES PLAN : Dr Omar DAHMANI, Dr Amal BELCAID, Dr Ouafa EL AZZOUZI, Dr Hayat EL HAMI INTRODUCTION HEMATOME EXTRA-DURAL II- Evolution

Plus en détail

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS)

APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) APPORT DE L IMAGERIE DANS LES PYELONEPHRITES EMPHYSEMATEUSES (A PROPOS DE HUIT CAS) S.SAOUD,R.BENMOUSSA,A.SKALLI,N.CHIKHAOUI SERVICE DE RADIOLOGIE DES URGENCES CHU : IBN ROCHD-CASABLANCA INTRODUCTION Infection

Plus en détail

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire

135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire Sommaire 135. Thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire diagnostic, situations d urgence et prise en charge, attitude thérapeutique et suivi Points clés en imagerie Importance de bien poser l indication

Plus en détail

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS I. DEFINITION II. RAPPEL PHYSIOLOGIQUE III. PHYSIOPATHOLOGIE IV. ETIOPATHOGENIE V. CLINIQUE VI. EXPLORATIONS COMPLEMENTAIRES VII. TRAITEMENT I- DEFINITION : L hydrocéphalie

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Collège de maladies infectieuses, microbiologie et parasitologie. Tunis le 28/10/2011 R. Abid R. Abdelmalek

CAS CLINIQUE. Collège de maladies infectieuses, microbiologie et parasitologie. Tunis le 28/10/2011 R. Abid R. Abdelmalek CAS CLINIQUE Collège de maladies infectieuses, microbiologie et parasitologie Tunis le 28/10/2011 R. Abid R. Abdelmalek Mme H.B âgée de 21 ans ATCD pathologiques = 0 4 jours avant son admission: fièvre

Plus en détail

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme N. Sadeghi Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux US 50,000 de décès / an 70,000 de déficits

Plus en détail

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE

Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE UE8 : Neuro Fiche 27 : SEMIOLOGIE NEURORADIOLOGIQUE I. Anomalies cérébrales A) Hyperdensités spontanées au scanner 1) Calcifications Hyperdensité très marquée, proche de celle de l os. - Physiologiques

Plus en détail

Thrombose veineuse cérébrale

Thrombose veineuse cérébrale Chapitre 10 Thrombose veineuse cérébrale Les hématomes cérébraux et les hémorragies sous-arachnoïdiennes secondaires à une thrombose veineuse cérébrale se traitent par anticoagulants! DÉFINITION Thrombose

Plus en détail

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie

journée de La céphalée aiguë suspecte : Très fréquemment observée dans la pratique que cache-t-elle? neurochirurgie suspecte : que cache-t-elle? journée de neurochirurgie Michel W. Bojanowski, MD, FRCSC, et Nancy McLaughlin, MD Présenté par l Université de Montréal dans le cadre de La deuxième Journée du Département

Plus en détail

LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM

LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM LE NEURO-BEHCET APPORT DE L IRM UNE ETUDE DE 33 PATIENTS N.Mnif, L.Trabelsi, H.Rajhi, R.Chammakhi, A.Salem, R.Hamza Service d Imagerie Médicale- Hôpital Charles Nicolle- Tunis-Tunisie INTRODUCTION 1 La

Plus en détail

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment?

Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? Imagerie Cérébrale chez l homme en 2012 Quand? Comment? P. HUGONET Médecin Radiologiste Académie Vétérinaire Paris - 3 Mai 2012 C est précisément la fonction de la science de fournir une représentation

Plus en détail

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas

Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas Les tumeurs des nerfs périphériques A propos de huit cas B RADOUANE, M JIDAL, J EL FENNI, B ZAINOUN, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BEN AMEUR Service d Imagerie Médicale Hôpital militaire d instruction

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires

Apport du scanner multibarrettes dans. le diagnostic des cellulites orbitaires Apport du scanner multibarrettes dans le diagnostic des cellulites orbitaires W. Douira-Khomsi, S. Bejar, H. Louati, L. Ben Hassine, R. Attaoui, L. Lahmar, I. Bellagha Service de Radiologie Pédiatrique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES

APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LE DIAGNOSTIC DES TUBERCULOMES ENCEPHALIQUES O. DIARRA 1, M.A CAMARA 2, S. COULIBALY 3, M.M. TRAORE 2, H. DIARRA 2, B.M.TOURE 2, M.SCOULIBALY 2, L. DIARRA1, M. YARA

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc

Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Kyste Hydatique Orbitaire (8 cas) A Siwane, W Zamiati, A Gharbi, R Kadiri Service Central de Radiologie Chu Ibn Rochd, Casablanca, Maroc Introduction - Localisation orbitaire du kyste hydatique : rare

Plus en détail

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016

DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 DOSSIER PROGRESSIF n 1 VIRGINIE LAFONTAINE 2015/2016 Mr KARY âgé de 30 ans déteste aller chez le dentiste et donc n a aucun suivi à ce niveau. Depuis 3 jours il présente une douleur constante au niveau

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

C.Ranc, L.Mondot, S.Chanalet, S.Macario, J.Havet,A.Pellegrin, B.Padovani. Service d imagerie-chu pasteur

C.Ranc, L.Mondot, S.Chanalet, S.Macario, J.Havet,A.Pellegrin, B.Padovani. Service d imagerie-chu pasteur Petit journal illustré des Malformations vasculaires intracrâniennes «bénignes» de découverte fortuite LA FAMILLE DES MALFORMATIONS VASCULAIRES À FLUX LENTS C.Ranc, L.Mondot, S.Chanalet, S.Macario, J.Havet,A.Pellegrin,

Plus en détail

S. Stoquart-ElSankari 1,2, M. Csoznyka 3, P. Lehman 4, ME. Meyer 1, H. Deramond 4, O. Balédent 1

S. Stoquart-ElSankari 1,2, M. Csoznyka 3, P. Lehman 4, ME. Meyer 1, H. Deramond 4, O. Balédent 1 Modification des flux intracrâniens vasculaires et de LCS dans les thromboses veineuses cérébrales S. Stoquart-ElSankari 1,2, M. Csoznyka 3, P. Lehman 4, ME. Meyer 1, H. Deramond 4, O. Balédent 1 1 Biophysique

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

Cours pour la deuxième année Médecine. Dr MAAREF Khaled

Cours pour la deuxième année Médecine. Dr MAAREF Khaled Cours pour la deuxième année Médecine Dr MAAREF Khaled Année universitaire 2010/2011 Le terme meninx (membrane), a été utilisé dés l an 250 avant J.-C. pour décrire l'enveloppe non osseuse du SNC Le SNC

Plus en détail

MENINGES INTRODUCTION Les méninges sont des tissus qui enveloppent et protègent le système nerveux central Elle participent à la circulation veineuse encéphalique en délimitant les sinus veineux On distingue

Plus en détail

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE

IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives. Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE IMAGERIE DE LA NEUROFIBROMATOSE TYPE II : Présentation de 3 observations illustratives Service d imagerie CHU Sahloul Sousse TUNISIE Objectif illustrer les aspects en imagerie de la neurofibromatose type

Plus en détail

Complications neurologiques symptomatiques de l'endocardite infectieuse : contributions de l'irm cérébrale

Complications neurologiques symptomatiques de l'endocardite infectieuse : contributions de l'irm cérébrale Complications neurologiques symptomatiques de l'endocardite infectieuse : contributions de l'irm cérébrale T. Goulenok, P. Longuet, J.J. Laurichesse, I. Klein, C. Leport, B. Iung, X. Duval. 1 à propos

Plus en détail

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie)

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie) TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES (Hors Antibiothérapie) Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Limoges Septembre 2009 CORTICOTHERAPIE Rationnel Avantages: Réduction de l inflammation des espaces

Plus en détail

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas

Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas 20 ème congrès national de la Société Algérienne de Médecine Interne Alger 16 18 mai 2014 Manifestations pleuro-pulmonaires au cours de la maladie de Behçet: A propos de 30 cas Auteurs : S. Ali-Guechi

Plus en détail

IRM des dilatations lymphatiques abdominales.

IRM des dilatations lymphatiques abdominales. IRM des dilatations lymphatiques abdominales. Du normal au pathologique. Derhy S, El Mouhadi S, Jolibert M, Chaillot P-F, Menu Y, Arrivé L Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine, Paris Objectifs Décrire

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme

Traumatisme Cérébral et Médullaire. N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme Traumatisme Cérébral et Médullaire N. Sadeghi- P.David Clinique de Neuroradiologie Service de Radiologie Hôpital Erasme TRAUMATISME CÉRÉBRAL Introduction 1.6 millions de trauma. crânien chaque année aux

Plus en détail

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME HEMATOME SOUS DURAL L HEMATOME EXTRA-DURAL Collection sanguine constituée entre la dure-mère et l arachnoïde Epanchement sanguin entre la dure-mère et l os Version améliorée par la correction en cours

Plus en détail

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F. Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.Bonneville Introduction En France, les gliomes sont les tumeurs primitives du

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale MD. Crema, D. Richarme, L. Azizi, C. Hoeffel, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction La coloproctectomie est indiquée

Plus en détail

3. Méningite et Méningo-encéphalite

3. Méningite et Méningo-encéphalite Patient de 64 ans Céphalées, raideur de nuque + fièvre PL: méningite lymphocytaire Apparition secondaire d une aphasie et d un déficit brachio-facial droit 2 crises convulsives Bilan d imagerie? 3. Méningite

Plus en détail

H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat

H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat H Zian, S Kilali, S Bouklata Service de radiologie, Hôpital Ibn Sina. Rabat Entéro-IRM: technique performante pour l analyse de la paroi intestinale, notamment dans le cadre des MICI. Elle permet l analyse

Plus en détail

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif

H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif IMAGERIE DE L OTITE EXTERNE MALIGNE : A PROPOS DE 19 CAS H.Louizi, K.Ben Mahfoudh, R Ghariani, H Dhouib*, C Marrakchi**, H Ktata, S Haddar, J.Mnif Service de Radiologie CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie

Plus en détail

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri

S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Le Rétinoblastome Quel est l apport de l imagerie dans la prise en charge? S Sedrati, N Allali, M Chellaoui, L Chat, R Dafiri Service De Radio Pédiatrie, Hôpital D enfants Maternité CHU de Rabat Introduction

Plus en détail

2 e année médecine Dr SI ALI A. Service d anatomie générale CHU ORAN

2 e année médecine Dr SI ALI A. Service d anatomie générale CHU ORAN 2 e année médecine 2013-2014 Dr SI ALI A. Service d anatomie générale CHU ORAN Introduction: -Des enveloppes qui entourent le système nerveux -Se disposent dans la boite crânienne et le canal rachidien

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

MENINGITES. I- Syndrome méningé

MENINGITES. I- Syndrome méningé MENINGITES I- Syndrome méningé Il est lié à une irritation pathologique des enveloppes méningées (arachnoïde et pie-mère) et du LCS (liquide cérébrospinal). Il s'accompagne constamment de modifications

Plus en détail

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas M. K. DHAHBI, M. SOUEI MHIRI, K. MRAD DALI, K. MONASTIRI, S. ABROUG, F. LIMAYEM, K. ENNABLI, K. TLILI GRAIESS Service d

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

Les encéphalites. Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran

Les encéphalites. Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran Les encéphalites Dr A.Bahmani Service de neurologie CHU Oran Syndrome méningé Signes fonctionnels ( trépied méningitique) 1- Céphalées : signe le + évocateur; précoces 2- Vomissements : inconstants; faciles

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

IMAGERIE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUE PSEUDO TUMORALE A PROPOS DE 7 CAS.

IMAGERIE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUE PSEUDO TUMORALE A PROPOS DE 7 CAS. IMAGERIE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUE PSEUDO TUMORALE A PROPOS DE 7 CAS. 1 Laf hel S,1 Fikri M, 1 Echerrif El Kettani N, 2 H AitBenheddou, 1 EL Hassani MR,2 M. Yahyaoui,1 Jiddane M 1 Service de radiologie

Plus en détail

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE Lombard Vincent DEFINITION RAPPEL: = Modifications de l architecture du parenchyme hépatique secondaires à un déséquilibre des apports vasculaires. Parenchyme normal

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI INTRODUCTION La mastoïdite aiguë est la complication la plus fréquente des l otites

Plus en détail

Conférence neuro-imagerie

Conférence neuro-imagerie Conférence neuro-imagerie E. de Roquefeuil Service de NeuroImagerie Diagnostique et Thérapeutique, CHU Bordeaux PLAN Comment ne pas perdre de points en commentant une iconographie Aspect radiologique typique

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Méningites nosocomiales. Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon

Méningites nosocomiales. Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon Méningites nosocomiales Bruno Fantin Service de médecine interne Beaujon 2010 2017 Méningites nosocomiales Méningites hématogènes nosocomiales Méningites nosocomiales Méningites bactériennes documentées

Plus en détail

IRM DES CONFLITS VASCULO NERVEUX DE l ANGLE PONTO CEREBELLEUX

IRM DES CONFLITS VASCULO NERVEUX DE l ANGLE PONTO CEREBELLEUX IRM DES CONFLITS VASCULO NERVEUX DE l ANGLE PONTO CEREBELLEUX W. HAMMAMI, I. HASNI BOURAOUI, A. DAADOUCHA,F. ELOUNI, N. MAMA, H. JEMNI, K. TLILI Service d imagerie médicale CHU Sahloul Sousse Tunisie Les

Plus en détail

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas)

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas) Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs odontogénes du maxillaire (A propos de 20 cas) S. Hassen, A. Gharbi, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953, CHU Ibn Rochd. Casablanca. Maroc Les tumeurs

Plus en détail

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir

L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË. S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir L IMAGERIE DE LA PATHOLOGIE AORTIQUE AIGUË S. Semlali, M. Mahi, H. Chtata, A. Hanine, S. Akjouj, M. Jidal, S. Chaouir But Connaître les signes en imagerie de la pathologie aigue de l aorte. Envisager les

Plus en détail

CHIRURGIE STEREOTAXIQUE

CHIRURGIE STEREOTAXIQUE CHIRURGIE STEREOTAXIQUE Indications,Apport diagnostic,complications,limites DIU de neuro-oncologie 2006-2008 Seminaire caen 8 9 fevrier 2007 CHIRURGIE STEREOTAXIQUE CHIRURGIE FONCTIONNELLE: Parkinson et

Plus en détail

Imagerie des céphalées

Imagerie des céphalées Imagerie des céphalées MAHI M, AKHADDAR A, SEMLALI S, El KHARRAS A, BENAMEUR M, AKJOUJ S, CHAOUIR S. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V. Rabat. Maroc INTRODUCTION Symptome

Plus en détail

Sinusites sévères à l adolescence

Sinusites sévères à l adolescence Sinusites sévères à l adolescence Catherine Weil-Olivier Université Paris VII JNI Bordeaux 2006 Des recommandations disponibles Savoir penser sinusite bactérienne «Devant un tableau clinique de rhinopharyngite,

Plus en détail