Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie"

Transcription

1 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656

2 Mr M., 41 ans Aucun antécédent particulier Pas d allergie connue Consulte au SAU pour douleur abdominale et fièvre depuis 24h Hémodynamique stable, Douleur en FID sans défense 38 2 C 2

3 Résultats biologiques : Hyperleucocytose à PNN et syndrome inflammatoire (CRP 75 mg/l) Diagnostic d appendicite aigüe non compliquée 3

4 Quelle antibiothérapie probabiliste préconisez-vous en première intention? A. Amoxicilline/ac. clavulanique + gentamicine B. Céphalosporine de 3 ème génération + métronidazole C. Pipéracilline/tazobactam + gentamicine D. Imipénem/cilastatine + amikacine E. Lévofloxacine + gentamicine + métronidazole 4

5 Quelle antibiothérapie probabiliste préconisez-vous en première intention? A. Amoxicilline/ac. clavulanique + gentamicine B. Céphalosporine de 3 ème génération + métronidazole C. Pipéracilline/tazobactam + gentamicine D. Imipénem/cilastatine + amikacine E. Lévofloxacine + gentamicine + métronidazole 5

6 Rationnel/recommandations SFAR Spectre adapté au microbiote intestinal Toujours «couvrir» les anaérobies Si signes de gravité : pipéracilline/tazobactam + gentamicine Carbapénème : pas en première intention pas d indication à prendre en compte les E. coli BLSE SAUF épidémiologie locale ou voyage en zone de forte prévalence de BMR 6

7 Allergie aux lactamines Lévofloxacine (+ gentamicine + métronidazole) bonne biodisponibilité, spectre large éviter FQ en probabiliste si FQ 6 derniers mois (risque de mutants R) Fiche Info-antibio avril 2015 Tigécycline large spectre adaptée aux infections intra-abdominales en seconde intention sélection de mutants résistants, déconseillée dans les infections sévères 7

8 Infections intra abdominales et traitement antibiotique. Recommandations Formalisées d Experts, SFAR

9 Un de vos collègues vous conseille d ajouter un antifongique, qu en pensezvous? A. Vous êtes tout à fait d accord. Vous débutez du fluconazole sans attendre B. Vous êtes tout à fait d accord. Vous débutez une échinocandine sans attendre C. Vous êtes plutôt d accord mais vous préférez attendre l examen direct du liquide péritonéal D. Vous n êtes pas du tout d accord (mais restez confraternel ) 9

10 Un de vos collègues vous conseille d ajouter un antifongique, qu en pensezvous? A. Vous êtes tout à fait d accord. Vous débutez du fluconazole sans attendre B. Vous êtes tout à fait d accord. Vous débutez une échinocandine sans attendre C. Vous êtes plutôt d accord mais vous préférez attendre l examen direct du liquide péritonéal D. Vous n êtes pas du tout d accord (mais restez confraternel ) 10

11 Recommandations SFAR Pas d antifongique pour IIA communautaires Sauf si : 1) 3 FdR : - défaillance hémodynamique - sexe féminin - chirurgie sus-mésocolique - antibiothérapie 48h OU 2) examen direct (ou culture) positif(s) Echinocandines si FdR de souche de Candida non albicans ou infection grave 11

12 Evolution de Mr M. Mr M. a été opéré et l évolution est favorable sous ceftriaxone et métronidazole. À H48 : culture positive à E. coli et Streptococcus bovis multisensibles Culture anaérobie négative à H48 12

13 Que prescrivez-vous? A. Arrêt métronidazole. Maintien C3G B. Arrêt métronidazole et C3G. Relai par augmentin C. Arrêt métronidazole et C3G. Relai par lévofloxacine D. Durée totale des ATB : 7-10 j E. Durée totale des ATB : 5-7 j F. Durée totale des ATB : 3 j 13

14 Que prescrivez-vous? A. Arrêt métronidazole. Maintien C3G B. Arrêt métronidazole et C3G. Relai par augmentin C. Arrêt métronidazole et C3G. Relai par lévofloxacine D. Durée totale des ATB : 7-10 j E. Durée totale des ATB : 5-7 j F. Durée totale des ATB : 3 j 14

15 Recommandations SFAR Antibiothérapie courte de 24h pour : ulcères opérés dans les 24h suivant le diagnostic plaies abdominales pénétrantes perforations iatrogènes sous-mésocoliques IIA communautaires localisées : 2 à 3 j IIA communautaires généralisées : 5 à 7 j Durée à modifier selon évolution (transit, apyrexie, PNN)!! Peu d études, avec faible niveau de preuve jusqu en

16 518 patients avec IIA compliquée Randomisation en 2 groupes après chirurgie - «Control group» : max 10 j ATB (moy 8j) - «Experimental group» : 4 j ATB fixes Pas de différence significative sur l évolution Mais meilleure observance dans groupe 4j 16

17 Evolution de Mr M. Vous avez traité Mr M. par 5j d augmentin. 4 j après la sortie, le patient se présente pour une nouvelle douleur abdominale fébrile avec contracture. Vous suspectez une IIA associée aux soins. Depuis la sortie de Mr M, vous avez consulté les recommandations d experts de la SFAR 17

18 Infections intra abdominales et traitement antibiotique. Recommandations Formalisées d Experts, SFAR

19 Recommandations SFAR Antibiothérapie probabiliste : pipéracilline/tazobactam (+ amikacine si signes de gravité) Si sepsis grave + 2 FdR de BMR : carbapénème +/- amikacine Si choc septique + 1 seul FdR de BMR : carbapénème + amikacine Durée d antibiothérapie : 5-15 j 19

20 Quels sont les FdR de BMR? A. ATB par C3G ou FQ 3 mois B. Isolement BLSE ou PARC 3 mois C. Hospitalisation à l étranger 12 mois D. Vie en EHPAD/SLD ET sonde à demeure ou gastrostomie E. Echec de ttt par C3G, FQ ou tazocilline F. Récidive précoce (< 15 j) d une infection traitée par tazocilline pendant au moins 3 jours 20

21 Quels sont les FdR de BMR? A. ATB par C3G ou FQ 3 mois B. Isolement BLSE ou PARC 3 mois C. Hospitalisation à l étranger 12 mois D. Vie en EHPAD/SLD ET sonde à demeure ou gastrostomie E. Echec de ttt par C3G, FQ ou tazocilline F. Récidive précoce (< 15 j) d une infection traitée par tazocilline pendant au moins 3 jours 21

22 BMR Prise en compte des BMR selon portage? Entérocoque ampir (portage ou FdR) : vancomycine si gravité SARM : pas de recommandation 22

23 En cas d allergie à la pénicilline, quelle association auriez-vous préconisé? A. Lévofloxacine + gentamicine + métronidazole B. Ciprofloxacine + amikacine + métronidazole + vancomycine C. Aztréonam + métronidazole + amikacine + vancomycine D. Tigécycline + ciprofloxacine 23

24 En cas d allergie à la pénicilline, quelle association auriez-vous préconisé? A. Lévofloxacine + gentamicine + métronidazole B. Ciprofloxacine + amikacine + métronidazole + vancomycine C. Aztréonam + métronidazole + amikacine + vancomycine D. Tigécycline + ciprofloxacine 24

25 En cas d allergie à la pénicilline, quelle association auriez-vous préconisé? A. Lévofloxacine + gentamicine + métronidazole B. Ciprofloxacine + amikacine + métronidazole + vancomycine C. Aztréonam + métronidazole + amikacine + vancomycine D. Tigécycline + ciprofloxacine 25

26 Rationnel/recommandations Cipro lévo : action contre Pseudomonas aeruginosa Vancomycine : SARM, entérocoque résistant à ampicilline Aztréonam : spectre plus étroit, bonne efficacité sur BGN, inefficace sur CGP et anaérobies Tigécycline : non active sur P. aeruginosa 26

27 Conclusions IIA communautaire : amox/ac clav+gentamicine ou C3G+métronidazole IIA associée aux soins : tazocilline Carbapénèmes : si gravité et FdR de BMR FQ : en seconde intention Durée d ATB plus courte 27

28 Merci de votre attention 28

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES Particularités de la littérature Les données de la littérature sont peu nombreuses et/ou de faible niveau, en particulier sur : Les données pharmacocinétiques

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS INTRA-ABDOMINALES Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations Formalisées d Experts (RFE) organisées par la SFAR 17 décembre

Plus en détail

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 Une histoire d infection urinaire Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 -Femme 20 ans -Consulte aux Urgences pour AEG -Antécédents : 0 -Traitement en cours : Paracétamol / CO -HDM : elle a fait 3 semaines

Plus en détail

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest Messages clés dans les infections urinaires SPILF 2014 Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest LES PROBLEMES D AUJOURD HUI LES BLSE! BEH, INVS LES PROBLEMES D AUJOURD HUI: BEH,

Plus en détail

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Haute-Normandie Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies «comment couper les fourchettes?»

Plus en détail

Infections urinaires associées aux soins

Infections urinaires associées aux soins Infections urinaires associées aux soins XIVe journée régionale de prévention des infections associées aux soins 21 avril 2016 Docteur Elise Fiaux NormAntibio Service des Maladies Infectieuses, CHU Rouen

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux

ANTIBIOTIQUES révisions. Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux ANTIBIOTIQUES révisions Dr Oana DUMITRESCU, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux oana.dumitrescu@chu-lyon.fr b-lactamines Glycopeptides Fosfomycine Quinolones Sulfamides Rifampicine Nitrofuranes

Plus en détail

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales

Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales Recommandations Formalisées d Experts «Prise en charge des infections intraabdominales» Rémy Gauzit (pour le groupe de travail) Unité de réanimation thoracique CHU Cochin - Paris V Comité des référentiels

Plus en détail

ANESTHESIE REANIMATION

ANESTHESIE REANIMATION Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN ANESTHESIE REANIMATION Anais

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique

Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Prévention et traitement de l infection post-opératoire chez le patient cirrhotique Christine Silvain mai 2014 Pas de conflit d intérêt en lien avec cette présentation Introduction (1) La mortalité post-opératoire

Plus en détail

Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet

Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet Pr Ag. Torjemane L. et Pr Ag Achour W. CNGMO 25 ème Congrès de la STPI 16/04/2015 Hôtel le Royal, Hammamet Introduction Émergence depuis 2011 d entérobactéries et d entérocoques/ Bactéries Multirésistantes

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives

Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives Résistances aux antibiotiques en Nouvelle Calédonie : état des lieux et perspectives S. Chalmin, R. Goursaud, E. d Ortenzio Institut Pasteur de Nouvelle Calédonie Journée Médicale Calédonienne 22 juin

Plus en détail

Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen

Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen Antécédents DIR compliqué de macro angiopathie et de néphropathie Pontages et revascularisations multiples 2008: prothèse fémoro péronière

Plus en détail

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses

Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention. Olivier LEROY Maladies Infectieuses Principes de l antibiothérapie curative post-opératoire de première intention Olivier LEROY Maladies Infectieuses Conflits d intérêt Laboratoires Novartis: Orateur Laboratoires Sanofi-Aventis: Orateur,

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF G Martin-Blondel, P Delobel, B Marchou, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Toulouse

Plus en détail

ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES

ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES ANTIBIOTHÉRAPIE PROBABILISTE AUX URGENCES CAMU Bordeaux Jeudi 13 février 2014 Dr Jérôme PILLOT Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de la Côte Basque Conflits d intérêts Financement congrès SRLF

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

Infection du liquide d ascite Diagnostic, traitement et prévention. Jean-Baptiste Nousbaum CHU La Cavale Blanche, Brest

Infection du liquide d ascite Diagnostic, traitement et prévention. Jean-Baptiste Nousbaum CHU La Cavale Blanche, Brest Infection du liquide d ascite Diagnostic, traitement et prévention Jean-Baptiste Nousbaum CHU La Cavale Blanche, Brest Conflits d intérêt Aucun en rapport avec cette présentation Objectifs pédagogiques

Plus en détail

ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M:

ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M: ESCHERICHIA COLI PRODUCTEURS D UNE β-lactamase A SPECTRE ELARGI DE LA FAMILLE DES CTX-M: INCIDENCE, EVOLUTION DU PROFIL DE RESISTANCE ET FACTEURS DE RISQUE D ACQUISITION Pierre CASSIER Congrès SF2H - Lyon

Plus en détail

DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE

DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE DIVERTICULITE SIGMOÏDIENNE Dr Anware Maftouh Chirurgie viscérale Hôpital St Camille Mars 2016 Introduction La diverticulose colique est une anomalie fréquente dans les pays occidentaux, son incidence augmente

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

de prévalence des infections nosocomiales et des traitements

de prévalence des infections nosocomiales et des traitements Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissement de santé France, mai - juin 2012 Les principaux chiffres clés En 2012, l enquête nationale

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles Infection urinaire chez l enfant Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles XXème journée de Microbiologie Clinique du COL.BVH 19 juin 2015 ACNBH XX ème Journée du COL.BVH Les

Plus en détail

Infections urinaires communautaires.

Infections urinaires communautaires. EPU- Infectiologie. 2014 Infections urinaires communautaires. Recommandations SPILF 2014 Dr Th Levent. Référent antibiotique-centre hospitalier de Sambre Avesnois. Ce qui est nouveau Ce qui est nouveau

Plus en détail

Diarrhée post antibiotiques

Diarrhée post antibiotiques Diarrhée post antibiotiques Dr M. Brière 2014 Diarrhée post antibiotiques Diarrhée survenant l Au décours l Et jusqu à 8 semaines après la fin du traitement ATB 2 diagnostics à évoquer l Dysbiose aigue

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes QCM 1 : L interprétation du résultat d un ECBU doit prendre en compte : 1. La

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses oirée infectiologie Infection urinaire 10 mars 2016 Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses Cas clinique Mme P, 64 ans, diabétique consulte car elle doit être opérée pour pose d'une PTH. Elle est apyrétique

Plus en détail

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES

Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Du Bon Usage Des FLUOROQUINOLONES Service des maladies infectieuses et Tropicales Professeur Bruno MARCHOU CHU Toulouse Remerciements aux Dr Alexa Debard et Marion Grare 18/11/2015 BM, Bon usage FQ 1 Des

Plus en détail

Actualisation infections urinaires

Actualisation infections urinaires Actualisation infections urinaires Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault 21/10/2014 1 34 pages 21/10/2014 2 21/10/2014 3 21/10/2014 4 Ce qui est nouveau : Terminologie

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux

Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Le bon usage des antibiotiques dans le traitement des infections bactériennes de la personne âgée en institution» Les enjeux Bien soigner les personnes âgées!! Donc AB efficace Dans un contexte général

Plus en détail

Infections urinaires (IU) liées aux soins

Infections urinaires (IU) liées aux soins Infections urinaires (IU) liées aux soins «Contrôle des urines» OMEDIT 18 juin 2015 Manuel ETIENNE Maladies infectieuses, GRAM (EA2656) CHU Rouen Aucun www.infectiologie.com Rubrique : «docs» consensus

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES

UNIVERSITE DE NANTES UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2012 N 090 T H E S E pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Anesthésie-Réanimation par Marie-Aimée Letard de la Bouralière née le 19/12/1983 à Angoulême

Plus en détail

Consommation ATB en 2010

Consommation ATB en 2010 Recommandations de bonnes pratiques en antibiothérapie en EHPAD S. Alfandari CH Tourcoing Mai 2013 Consommation ATB en 2010 Source: ANSM 11/12 Surconsommation des > 65 ans Source: CPAM NPC Des grosses

Plus en détail

INFECTIONS DES TISSUS MOUS

INFECTIONS DES TISSUS MOUS INFECTIONS DES TISSUS MOUS 1 Definitions 2 Définitions Dermohypodermite bactérienne: Erysipéle Infection cutanée aiguë touchant le derme et l hypoderme Localisée Non nécrosante Fréquente chez l adulte,

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2016 Infections urinaires (IU) communautaires chez l adulte Auteurs : MJ Butel, A. Doléans-Jordheim, A. Le Monnier et M. Pestel Caron Circonstances diagnostiques (sémiologie) Arbre

Plus en détail

Infection urinaire récidivante à Escherichia coli

Infection urinaire récidivante à Escherichia coli Infection urinaire récidivante à Escherichia coli Dr Juliana Darasteanu, PH Maladies Infectieuses, CH Chartres Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault CAS CLINIQUE

Plus en détail

Désescalade chez l immunodéprimé

Désescalade chez l immunodéprimé Désescalade chez l immunodéprimé S. Alfandari CH Tourcoing Immunodéprimé Notion Variable Confuse Imprécise Il y a des immunodépressions Risques variables Prise de risque différente par les praticiens L

Plus en détail

Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte à l ère de la multi-résistance

Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte à l ère de la multi-résistance Diagnostic et antibiothérapie des infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte à l ère de la multi-résistance 43ème Colloque national des Biologistes des Hôpitaux 5 au 7 novembre 2014 Marseille

Plus en détail

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014

Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 Journée Régionale d Infectiologie Nancy 11 octobre 2014 1 J.Birgé S.Hénard Antibiolor Les recommandations Infections Urinaires Communautaires de la SPILF* (adultes, hors femmes enceintes) 31/5/2014 1.

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Focus Infections urinaires communautaires.

Focus Infections urinaires communautaires. EPU- Infectiologie. 14/06/2016 Focus Infections urinaires communautaires. (Hors Infection chez l enfant, la femme enceinte et les IAS) http://www.infectiologie.com/userfiles/file/spilf/recos/infections-urinaires-spilf.pdf

Plus en détail

LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE

LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE JOURNEE DES REFERENTS ATB - 12/01/2017 - ANGERS 1 LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE RETOUR D EXPERIENCE Dr Armelle RABJEAU JOURNEE DES REFERENTS ATB - 12/01/2017 - ANGERS 2 Présentation Profession : Pharmacien

Plus en détail

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB

Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires. 2e JPCB 2 ème Journée Paramédicale de Pathologie Infectieuse Antibiothérapie au long cours dans les infections ostéo-articulaires Dr Raphaël Lepeule Service de Médecine Interne - Hôpital Beaujon 13 novembre 2012

Plus en détail

Bien prescrire les ATB en Urgence Au cours de IOA

Bien prescrire les ATB en Urgence Au cours de IOA Bien prescrire les ATB en Urgence Au cours de IOA Dr Sibylle Bevilacqua Service Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Nancy 40e Journée du Collège Lorrain de Médecine d Urgence 2 juin 2015 Infections

Plus en détail

Méfiez-vous de la rivière qui dort

Méfiez-vous de la rivière qui dort Méfiez-vous de la rivière qui dort Dr BEN NEJI HEND Pr Ag ACHOUR WAFA Congrès de la société tunisienne de pathologie infectieuse Avril 2015 Mr SA 34 ans Leucémie aigue myéloblastique (LAM) hyperleucocytaire

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008

ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES. L ADULTE Recommandations Tunisiennes. M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 ANTIBIOTHERAPIE DES PYELONEPHRITES AIGUES D ORIGINE D COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE Recommandations Tunisiennes M. CHAKROUN Sfax, 17 Octobre 2008 INTRODUCTION La pyélonéphrite aigue (PNA) est une infection

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Dr Elisabeth ASLANGUL MCU Thérapeutique Université Diderot Paris VII Proportion d' E. coli résistant aux Aminopenicillines

Plus en détail

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant Veille sanitaire N 52- Diagnostic et traitement de l'infection urinaire chez l'enfant Page 1 / 7 SELARL BIOSAGA Date d application : GEN-COM1-ENR007-58 Version : 1. 0 2017-02-11 Bonjour, Un seul sujet

Plus en détail

Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE

Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE Plaies chroniques Prélèvements, interprétation Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE Quelques définitions Plaie: rupture de la continuité de l enveloppe corporelle généralement associée

Plus en détail

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631)

Tableau 1. Distribution des souches d E. coli Prélèvements 2005 (5631) Les BMR qui cumulent de nombreuses résistances acquises posant des problèmes particuliers par leur fréquence ou leurs conséquences thérapeutiques, tant à l hôpital (S. aureus résistants à la méticilline,

Plus en détail

Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous?

Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous? Pertinence de la prescription de Fluoroquinolones : où en sommes-nous? LO PRESTI Coralie 1, BLAISE Agathe 2, MAESTRACCI Michèle 1, LARUE Michèle 1. 1 Service Pharmacie, CH Salon de Provence 2 Pneumologie

Plus en détail

NEUTROPENIES FEBRILES DE COURTE DUREE. Infectioform Bertrand Gachot (Villejuif)

NEUTROPENIES FEBRILES DE COURTE DUREE. Infectioform Bertrand Gachot (Villejuif) NEUTROPENIES FEBRILES DE COURTE DUREE Infectioform 2015 Bertrand Gachot (Villejuif) 1 Questions soulevées Hospitalisation ou prise en charge en ambulatoire? Quel traitement antibiotique et dans quel délai?

Plus en détail

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE OBJECTIFS Considérer l augmentation des résistances et limiter le risque écologique : E.coli FQ-R 10% E.coli C3G-R 5% Limiter

Plus en détail

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010

Du Bon Usage des Antibiotiques. Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Du Bon Usage des Antibiotiques Pierre-Marie Roger Infectiologie Centre Hospitalier Universitaire de Nice FMC AMIFORM Paris, Septembre 2010 Principes de prescription des ATB Spectre d activité (CMI) Diffusion

Plus en détail

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter Animé par Le «Le groupe projet tient à remercier plus particulièrement le Docteur Didier Armaingaud, Directeur médical et qualité du Groupe Médica, ainsi que Madame Valérie Margueritte, Directrice de l'ehpad

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Bon usage des antibiotiques en EHPAD Docteur Monique DUVIQUET Gériatre Hôpital Vaugirard Gabriel Pallez AP-HP 1ere Journée sur le Risque infectieux en EHPAD dans la région Île de France CCLIN Paris Nord

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

Pneumonie aiguë communautaire. Pr André Cabié

Pneumonie aiguë communautaire. Pr André Cabié Pneumonie aiguë communautaire Pr André Cabié Définition Pneumonie Processus infectieux au dépend du parenchyme pulmonaire Communautaire Acquise en milieu extrahospitalier, ou se déclarant moins de 48 heures

Plus en détail

Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique: critères res de choix de l antibiothl. antibiothérapie

Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique: critères res de choix de l antibiothl. antibiothérapie Pneumopathie acquise sous ventilation mécanique: critères res de choix de l antibiothl antibiothérapie Stéphanie Ruiz DESC Réanimation Médicale Limoges 3-4 octobre 2007 EPIDEMIOLOGIE ENP 2006: infections

Plus en détail

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation

PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation Dr E r i c C O P P A R D PROALCONINE et SEPSIS Intérêt en Urgence, Réanimation EPU Rillieux du Petite synthèse personnelle de données existantes dans la littérature 20 Juin 2006 Qu est est-ce que la Procalcitonine?

Plus en détail

Actualisation des recommandations du

Actualisation des recommandations du Actualisation des recommandations du Actualités Thérapeutiques D. Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales 1 dimanche 2 décembre Actualisation AFFSAPS 2011 2 dimanche 2 décembre Contexte : évolution

Plus en détail

Faut-il intervenir sur l antibiothérapie en hématologie clinique? M. Lafaurie U2i Hôpital Saint Louis

Faut-il intervenir sur l antibiothérapie en hématologie clinique? M. Lafaurie U2i Hôpital Saint Louis Faut-il intervenir sur l antibiothérapie en hématologie clinique? M. Lafaurie U2i Hôpital Saint Louis 5 12 2013 OUI, évidemment OUI, mais QuickTime et un décompresseur TIFF (non compressé) sont requis

Plus en détail

Les infections urinaires en EHPAD:

Les infections urinaires en EHPAD: Les infections urinaires en EHPAD: Règles de bon usage des ATB Dernières recommandations Cas cliniques Prof. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale, Hôpital Pontchaillou, CHU Rennes

Plus en détail

Cas clinique 1 Sepsis sur matériel d'ostéosynthèse

Cas clinique 1 Sepsis sur matériel d'ostéosynthèse Cas clinique 1 Sepsis sur matériel d'ostéosynthèse Mr ST, âgé de 21 ans pris en charge pour une fracture ouverte du fémur, dans les suites d'un AVP survenu le 12/05/2007 : Ostéosynthèse par clou à l hôpital

Plus en détail

Epidémiologie des entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu en Haute Normandie

Epidémiologie des entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu en Haute Normandie Epidémiologie des entérobactéries productrices de β-lactamase à spectre étendu en Haute Normandie L. Guet, S. Boyer Réunion Régionale des CLIN et équipes d hygiène de Haute Normandie Les β-lactamases à

Plus en détail

Diagnostic et traitement de la pneumonie acquise sur ventilateur. 13 e symposium. de soins intensifs du Québec

Diagnostic et traitement de la pneumonie acquise sur ventilateur. 13 e symposium. de soins intensifs du Québec et traitement de la pneumonie acquise sur ventilateur 13 e symposium de soins intensifs du Québec Jean François Savard, MD, FRCPC Objectifs Connaître les principales cpaesstratégies de dag diagnostic ostc

Plus en détail

Infections urinaires communautaires: faire du neuf avec du vieux Recommandations SPILF 2014

Infections urinaires communautaires: faire du neuf avec du vieux Recommandations SPILF 2014 Infections urinaires communautaires: faire du neuf avec du vieux Recommandations SPILF 2014 Pr Didier Neau Hôpital Pellegrin Arrêt de commercialisation de 31 molécules, 10 nouvelles molécules Recommandations

Plus en détail

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011 ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE Jeudi 14 avril 2011 AS THOLOZAN, A BOURTEMBOURG, N MOTTET, A ATASSI, C MEZHER, F LEUNG, JJ TERZIBACHIAN,

Plus en détail

Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010

Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010 Etude des déterminants de la consommation d'antibiotiques en réanimation en 2010 Etude conduite dans le cadre du réseau ATB-RAISIN Résultats, août 2012 Réseau ATB-RAISIN : Surveillance de la consommation

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES INFECTIONS URINAIRES Terminologie IU simples Cystite ou PNA aiguë simple IU à risque de complication Cystite aigue ou PNA à risque de complication Prostatite IU graves: PNA et prostatites associées soit

Plus en détail

Pratiques régionales de prescription des antibiotiques : enquête un jour donné

Pratiques régionales de prescription des antibiotiques : enquête un jour donné Pratiques régionales de prescription des antibiotiques : enquête un jour donné Observatoire des Médicaments, des Dispositifs Médicaux et des Innovations Thérapeutiques de Haute-Normandie Réunion régionale

Plus en détail

Journée. de pathologie. infectieuse. pédiatrique. ambulatoire. Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile. Josette Raymond Marc Bellaïche

Journée. de pathologie. infectieuse. pédiatrique. ambulatoire. Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile. Josette Raymond Marc Bellaïche 18e Journée de pathologie infectieuse pédiatrique ambulatoire Vignette 1 Clostridium Une Prise en Charge difficile Josette Raymond Marc Bellaïche 1 Joseph 15 mois a depuis 3 jours une diarrhée glairosanglante,

Plus en détail

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant.

Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Actualités de l antibiothérapie par voie générale dans les infections courantes de l enfant. Y. AMEGNRAN, M. COLOMBIES, C. CASTRO, J. POISSON et F. TRONC, Service de Pédiatrie-néonatologie CH Carcassonne.

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 16 mars 2016 amoxicilline et inhibiteur d enzyme AUGMENTIN 100 mg/12,50 mg par ml Enfant, poudre pour suspension buvable en flacon [8/1] Fl/60 ml (CIP: 34009 343 925

Plus en détail

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014 LA CEFTRIAXONE AU CH FALAISE A PROPOS D UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES SUR LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS DES ANTIBIOTIQUES A DISPENSATION CONTROLEE Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25

Plus en détail

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille COPACAMU 2011 Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées Cas cliniques Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille Cas clinique 1 Femme de 36 ans, sans ATCD Séjour touristique

Plus en détail

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Pr Christian Chidiac La Croix Rousse 1 Le Dilemne Comportement individuel Comportement collectif 2 La Prescription Raisonnée Faut-il prescrire

Plus en détail

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications

DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications DIVERTICULOSE COLIQUE Diagnostic et complications 1 INTRODUCTION Diverticule Hernie acquise de la muqueuse et de la sous-muqueuse à travers la musculeuse, développée au niveau des zones de pénétration

Plus en détail

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002)

INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INFECTION MATERNO-FŒTALE BACTERIENNE EXTRAIT DES TEXTES HA (2002) INTRODUCTION Incidence des sepsis 1 à 4 / naissances vivantes Incidence des infections probables 3 à 8 / naissances Mortalité 10% Séquelles

Plus en détail

Prise en charge précoce du sepsis grave en urgence

Prise en charge précoce du sepsis grave en urgence Prise en charge des infections urodigestives graves. B. Renaud Service des urgences, Hopital Henri Mondor Les infections abdominales et urinaires font parties des principales causes d infections graves.

Plus en détail

Infections ostéo-articulaires avec matériel (IOAM) Diagnostic et prise en charge. Février V1.

Infections ostéo-articulaires avec matériel (IOAM) Diagnostic et prise en charge. Février V1. De Sambre Avesnois Centre Hospitalier Infections ostéo-articulaires avec matériel (IOAM) Diagnostic et prise en charge Février 2016. V1. Rédacteurs : Dr Levent Thierry, Equipe Mobile d Antibiothérapie.

Plus en détail

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE

HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE. Dr LOEVE HELICOBACTER EN 2016 DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE Dr LOEVE Samedi 16 janvier 2015 QCM 1 Quelle est la prevalence mondiale d infection à helicobacter pylori? A B C D E 10% 30% 50% 70% 90% 2 QCM 1: réponse(s)

Plus en détail

Structure de la tigécycline

Structure de la tigécycline Structure de la tigécycline Première glycylcycline Dérivé semi-synthétique de la minocycline Groupe t-butylglycylamide D C B A Structure commune aux cyclines Chopra I, Curr Opin in Pharmacology, 2001 Action

Plus en détail

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI INTRODUCTION La mastoïdite aiguë est la complication la plus fréquente des l otites

Plus en détail

Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006

Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006 Antibiothérapie probabiliste des états septiques graves. Janvier 2006 PLAN Généralités Méningites Pneumopathies Infections urinaires Infections intra abdo Infections parties molles Endocardites Sepsis

Plus en détail

Pr Didier Neau. Hôpital Pellegrin

Pr Didier Neau. Hôpital Pellegrin Pr Didier Neau Hôpital Pellegrin 2011 2012 Consommation des antibiotiques en France. Introduction Niveau élevé é de la consommation d antibiotiques i en France Nombreuses actions entreprises depuis 10

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas Laurence Palpacuer-Dillenseger Service de Pédiatrie 2-CHU de Hautepierre GENE 9 JUIN 2016 BRAYAN, né le 11/01/16 BRAYAN, né le 11/01/16 Antécédent : Mère née en

Plus en détail