La performance à l'exportation de la France est vraiment une anomalie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La performance à l'exportation de la France est vraiment une anomalie"

Transcription

1 5 mai 21 N. 213 La performance à l'exportation de la est vraiment une anomalie Comparant l', la, l' et l', on voit : que les coûts de production dans l'industrie manufacturière n'ont pas plus augmenté (et ne sont pas plus élevés) en qu'en ; que l'effort d'innovation de la est certes un peu inférieur à celui de l', mais est très supérieur à celui de l' et de l' ; que les gains de productivité en (au total ou dans l'industrie) sont semblables à ceux observés en, nettement plus élevés qu'en ou en ; que la qualification de la population active est aussi bonne qu'en ; que la structure géographique ou la structure par produit des exportations n'explique pas du tout les différences entre la et l'. Pourtant, la performance à l'exportation de la est aussi mauvaise que celle de l' ou de l', bien moins bonne que celle de l'. Les comportements à l'exportation des grands groupes étant semblables, l'explication ne peut être qu'une explication microéconomique liée au comportement des PME (aversion pour le risque, taille, fiscalité, mauvaise structure de financement, niveau de gamme des produits et sensibilité de ce fait au taux de change de l'euro ). RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS

2 La performance à l'exportation de la, comparée à celle de l', est aussi mauvaise que celle de l' et de l' L'évolution des exportations en valeur ou en volume (graphiques 1a-1b), celle des parts de marché à l'exportation (graphique 1c) montre que la performance à l'exportation de la est bien inférieure à celle de l', et qu'elle est comparable à celle de l' et de l' dans certains cas même plus mauvaise Graphique 1a Exportations et commerce mondial (volume, 1 en 1998) Commerce mondial en volume Graphique 1b Exportations (valeur, 1 en 22) M onde hors Russie et OPEP Graphique 1c Exportations totales en valeur (en % des exportations mondiales hors Russie et OPEP) Sources : Datastream, Services des Douanes, NATIXIS La compétitivité-coût de l'industrie manufacturière française n'est pas en cause Les coûts salariaux unitaires ou les prix des exportations (graphiques 2a-2b) n'ont pas augmenté plus vite en qu'en ; le niveau des coûts salariaux (tableau 1) est voisin en et en. Tableau 1 Salaire horaire dans l'industrie, charges comprises, en euros ,6 24, 25, 25,6 26,2 26,8 26,9 27,1 27,6 27,8-22,94 23,57 24,84 26, 27,4 27,68 28,46 29,29 3,25 31,24 31,97 14,13 14,22 14,22 13,7 13,63 14,21 14,76 15,22 15,77 16,39-18,3 18,68 18,99 19,27 19,99 2,64 21,39 21,99 22,53 23,17 - Sources : Eurostat, Natixis Flash

3 Graphique 2a Coût salarial unitaire manufacturier (1 en 1998) Graphique 2b Prix des exportations (1 en 1998) L'effort d'innovation est très supérieur en à ce qu'il est en ou en L'effort d'innovation et d'éducation supérieure est certes plus faible en qu'en, mais il est beaucoup plus élevé qu'en ou en (tableau 2). Il ne peut donc pas expliquer la mauvaise performance de la à l'exportation. Tableau 2 Effort d'innovation Tableau 2.1 Dépenses de R&D totales (en % du PIB) Pays ,49 2,52 2,49 2,49 2,54 2,53 2,6 2,23 2,17 2,15 2,1 2,1 2,8 2,1 1,13 1,11 1,1 1,9 1,14 1,15 1,16,99 1,5 1,6 1,12 1,2 1,21 1,21 Tableau 2.2 Dépenses de R&D en entreprises (en % du PIB) Pays ,63 1,76 1,74 1,72 1,77 1,78 1,83 1,16 1,36 1,36 1,3 1,32 1,31 1,32,54,52,52,55,55,55,57,54,57,58,6,67,71,72 Tableau 2.3 Nombre de chercheurs (pour 1 emplois) Pays ,76 41,83 41,74 42,99 43,76 43,49 38,61 4,77 44,5 43,14 45,38 45,6 12,96 12,31 12,46 12,53 13,16 15,99 14,71 15,83 17,71 18,46 2,22 21,2 Tableau 2.4 Nombre de brevets triadiques (par million d'habitants) Pays ,22 69,42 73,6 72,95 73,88 74,59 38,26 36,4 38,53 38,43 38,7 4,4 11,45 12,13 13,18 13,3 13,18 13,1 4,7 3,91 5,4 5,9 5,27 5,92 Sources : OCDE, principaux indicateurs de la science et de la technologie, Regard sur l'éducation 28 D'ailleurs, les gains de productivité sont aussi élevés en qu'en Quand on regarde, jusqu'à la crise de 28 qui crée d'importantes distorsions, les gains de productivité du travail dans l'ensemble de l'économie (graphique 3a) ou dans l'industrie (graphique 3b), on voit qu'ils sont plus élevés en qu'en. Flash

4 Graphique 3a Productivité par tête (1 en 1998) Graphique 3b Productivité par tête dans le secteur manufacturier (1 en 1998) Quand on calcule la croissance de la productivité globale des facteurs (graphique 4), qui représente le progrès technique, on voit qu'elle est similaire en et en, plus forte qu'en et en. 4 2 Graphique 4 Productivité globale des facteurs* (en % an) (*) = PIB volume(%an) -,7 Emploi (%an) -,3 capital productif (%an) Qualification de la population active Le tableau 3 montre que la part des diplômes de l'enseignement supérieur dans la population active est légèrement plus élevée en qu'en. En % Inférieur au 2e cycle du Tableau 3 Structure par niveau d'éducation de la population active (25 à 64 ans) 2e cycle du et post non tertiaire Tertiaire Inférieur au 2e cycle du 2e cycle du et post non tertiaire Tertiaire Inférieur au 2e cycle du 2e cycle du et post non tertiaire Tertiaire Inférieur au 2e cycle du 2e cycle du et post non tertiaire Sources : regards sur l'éducation 29 (OCDE) Tertiaire Flash

5 La structure géographique ou par produits des exportations n'explique pas les différences entre la et l' Graphique 5a : exportations vers (valeur, GA en %) On avance souvent que la meilleure performance à l'exportation de l' par rapport à la vient de sa structure plus favorable géographique (tableaux 4a-4b, graphiques 5a-5b-5c-5d-5e) ou par produit des exportations (tableaux 5a-5b, graphiques 6a-6b). PECO Aut res émergent s d'asie + Chine + Inde Amérique Lat ine + M exique M onde Russie + OPEP Graphique 5b : exportations vers (valeur, GA en %) 7 6 UE à 15 5 Etats-Unis 4 Japon Graphique 5c : exportations vers en valeur (GA en %) UE 15 PECO Chine + Asie + Inde Graphique 5d : exportations vers en valeur (GA en %) Amérique Latine y compris M exique Etats-Unis Japon Graphique 5e : exportations vers en valeur (GA en %) Russie + OPEP M onde Graphique 6a : exportations en valeur (GA en %) Biens agricoles et alimentaires Biens de consommat ion Biens int ermédiaires Biens d'équipement et mat ériels de transport Flash

6 Graphique 6b : exportations en valeur (GA en %) Biens agricoles et alimentaires Biens de consommation Biens intermédiaires Biens d'équipement et matériels de transport Tableau 4a Structure géographique des exportations (en % des exportations totales) 29 UE à 15 52,3 56,9 PECO 11,1 3,7 Asie* 9,8 6,6 Amérique Latine 2,1 1,6 Etats-Unis 6,7 5,8 Japon 1,3 1,4 Russie + OPEP 5,2 8,7 Reste du Monde 11,4 15,3 (*) Asie : Chine + ensemble des émergents d'asie hors Chine + Inde Sources : Datastream, FMI, Natixis Tableau 4b Croissance moyenne annuelle des exportations ( ) Exports des pays vers : UE 15 4,68 4,74 PECO 11,32 9,52 Chine + Asie + Inde 8,96 8,3 Amérique Latine y compris Mexique 7,33 7,1 Etats-Unis 4,57 3,96 Japon 4,2 1,25 Russie + OPEP 11,54 11,4 Reste du Monde 3,85 1,13 Sources : Datastream, Natixis Tableau 5a Croissance moyenne annuelle des exportations ( ) Exportations des biens (en % du total) Biens agricoles et alimentaires 5,39 12,21 Biens intermédiaires 1,75 2,33 Biens de consommation 45,25 44,44 Biens d'équipement et matériels de transport 45,54 37,48 Sources : Datastream, Natixis Moyenne 1998:21 (en %) Tableau 5b Croissance moyenne (annuelle) sur des exportations de la et de l' Produits agricoles et alimentaires Biens de consommation Biens intermédiaires Biens d'équipement et matériels de transport 4,672 6,6 6,261 4,339 9,325 17,228 7,996 7,182 Sources : Datastream, Natixis Flash

7 C'est inexact. Si la exportait autant vers les PECO, l'asie, l'amérique Latine, la Russie et l'opep que l' (soit 27% des exportations et non 21%), ses exportations croîtraient de,3% de plus par an. Si la exportait autant de biens d'équipement que l' (46% et non 37% du total, ses exportations seraient plus faibles, la croissance moyenne des exportations de biens d'équipement étant faible. Synthèse : la microéconomie des PME Que la ait une performance à l'exportation aussi mauvaise que celle de l' et de l', bien moins bonne que celle de l' ne s'explique pas par : les coûts de production ; l'effort d'innovation ; la productivité ; la qualification de la population active ; la structure géographique ou par produit des exportations. Cette sous-performance à l'exportation ne s'explique pas non plus par le comportement des grands groupes, qui ont la même diversification internationale en qu'en (tableau 6). Tableau 6 Structure géographique du chiffre d'affaires 29 (en %) En % CAC 4 24,9 Autres Europe 42,7 Asie 6,8 Amérique du Nord 8,4 Reste du monde 17,1 Total 1 En % DAX 33,3 Autres Europe 37,5 Asie 6,5 Amérique du Nord 7,8 Reste du monde 14,9 Total 1 On ne peut donc l'attribuer qu'au comportement microéconomique des PME : aversion pour le risque plus forte en ; taille plus petite des entreprises en (tableau 7), ce qui rend plus difficile les exportations, et peut-être dû au mode de financement (en dette ou en capital), aux règlementations du travail, à la pression fiscale (graphique 7) ; moindre niveau en gamme des productions, ce qu'on peut repérer à la sensibilité des exportations au taux de change réel (des exportations de haut de gamme sont peu sensibles à leur prix). Tableau 7 Nombre d'entreprises par taille (milliers, en 28) à 9 salariés 1 à 49 salariés 5 à 249 salariés > 25 salariés ,9% 7,3% 1,5%,3% ,3% 5,6%,9%,2% Sources : Nationales, Natixis, BLS Flash

8 Graphique 7 Charges sociales (contributions, en % du PIB) Sources : Datastream, OCDE, NATIXIS ,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,,9,8 Graphique 8 Exportations, commerce mondial et taux de change euro contre dollar Taux de change $/euro (G) (en volume, 1 en 1998:1, D) (en volume, 1 en 1998:1, D) (en volume, 1 en 1998:1, D) (en volume, 1 en 1998:1, D) Commerce mondial (en volume, 1 en 1998:1, D) L'appréciation de l'euro de 27 à 28 freine les exportations françaises espagnoles et italiennes, pas les exportations allemandes (graphique 8). Flash

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 29 octobre 14 N 866, : l arbitrage des entreprises industrielles entre perte de compétitivité et perte de profitabilité La et l sont confrontées à un niveau de

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 février 1 N 131, : le qualitatif (réformes, confiance, règles du marché du travail ) l emporte sur le quantitatif (demande, profitabilité) Il est intéressant de comparer

Plus en détail

Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens

Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens octobre 9 - N 7 Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens Au lieu d'entretenir l'espoir d'une reprise rapide de la croissance et de l'emploi, les gouvernements feraient mieux

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 4 mai 16 N 486 Voit-on des signes de réindustrialisation de la France? Avec la dégradation de la compétitivité-coût de la Chine et des autres pays émergents, avec l amélioration

Plus en détail

Les variations des taux de change : continûment excessives

Les variations des taux de change : continûment excessives juillet - N Les variations des taux de change : continûment excessives Nous nous intéressons ici aux devises des grands pays de l'ocde (dollar, euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar australien)

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juillet 215 N 5 Des dévaluations internes réussies dans la zone euro : à quelles conditions? Nous regardons les évolutions économiques, du Portugal, de l Espagne, de la

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. France : faut-il devenir plus optimiste? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février N France : faut-il devenir plus optimiste? Jusqu à la fin de, il était difficile d être optimiste sur les perspectives économiques pour la France : enquêtes mal orientées,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin 1 N 7 Ce qui a structuré les marchés financiers depuis 35 ans va disparaître Les marchés financiers ont été structurés depuis plus de 35 ans par deux évolutions (nous

Plus en détail

Croissance potentielle et croissance effective

Croissance potentielle et croissance effective novembre - N Croissance potentielle et croissance effective Lorsqu'on s'interroge sur les perspectives de croissance à long terme, aux et en Europe, après la récession, on peut avoir deux approches : prévoir

Plus en détail

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme?

Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? 15 avril 1 N. 15 Comment prévoir le taux de change dollar / euro à long terme? RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que le taux de change dollar / euro dépend à long terme : de la

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre

Les chiffres du MEDEF Octobre Analyse de la compétitivité des entreprises françaises. Les chiffres du MEDEF octobre Les chiffres du MEDEF Octobre 216 Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF octobre 216 1 SOMMAIRE I - PARTS DE MARCHÉ 1 - Poids de la France dans les exportations mondiales

Plus en détail

23 avril 2009 - N -196

23 avril 2009 - N -196 avril 9 - N -9 La différence essentielle entre la crise de - et la crise de 7-9 : dans la seconde, la transmission de la crise à tous les marchés financiers Le point de départ des deux crises est le même

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N 7 Que se passera-t-il s il y a dépréciation continue du RMB chinois? Il semble que, à la fin de 1 et au début de 1, les autorités chinoises aient décidé de mettre

Plus en détail

Les Etats-Unis, future Chine?

Les Etats-Unis, future Chine? 18 juin 14 N 486 Les, future Chine? Par «future Chine», nous voulons dire un pays qui attire les activités de production en raison de la faiblesse de ses coûts de production (prix de l énergie, coûts salariaux),

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle.

FLASH ÉCONOMIE. La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle. ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet 6 N 78 La France va mieux? Regardons la croissance potentielle et l écart entre la croissance et la croissance potentielle. La France va mieux puisque la croissance

Plus en détail

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016

RESF Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - 4 octobre 2016 RESF 2017 - Compétitivité de l économie française : quel chemin parcouru depuis cinq ans? - Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une balance courante proche de l équilibre

Plus en détail

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992

Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la Suède et de la Finlande en 1992 juillet - N Comment se déclenche et qu entraîne une crise de la dette publique? Ce que nous apprennent les cas de la et de la en Compte tenu des perspectives de croissance et d inflation, les politiques

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE janvier 6 N 7 Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? Lorsque le prix du pétrole monte (baisse), l euro s apprécie (se

Plus en détail

Evolution contrastée selon les secteurs

Evolution contrastée selon les secteurs Evolution contrastée selon les secteurs Reprise sous conditions Paris, le 20 mars 2014 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur de la Communication - UIC 01.46.53.11.65 / 06.71.06.72.49 - hmejean@uic.fr

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 19 Disparition des courbes de Phillips ou autre définition des courbes de Phillips? On observe aujourd hui dans certains pays (Etats-Unis, Japon par exemple) que,

Plus en détail

Jusqu où l euro peut-il monter?

Jusqu où l euro peut-il monter? 1 avril 7 - N 11 Jusqu où l euro peut-il monter? La hausse récente (et périodique) de l euro par rapport au dollar fait craindre à certains le présage dans les mois qui viennent, d'une appréciation excessive

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 er juillet 1 N 73 Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni Nous voyons six raisons pour lesquelles le Brexit est vraiment une mauvaise idée

Plus en détail

La problématique de politique économique est devenue très

La problématique de politique économique est devenue très PAYS ÉMERGENTS, PAYS DE L OCDE : LES POLITIQUES MISES EN PLACE SERONT-ELLES COOPÉRATIVES OU NON COOPÉRATIVES? PATRICK ARTUS* La problématique de politique économique est devenue très différente, d un côté,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Quelles évolutions de long terme les investisseurs en actions (américaines, européennes) doivent-ils regarder? Nous pensons que les investisseurs en actions, s ils

Plus en détail

Dépenses de R&D par habitant (en PPA, % des dépenses de R&D financées par: (2000) PPA (2) )

Dépenses de R&D par habitant (en PPA, % des dépenses de R&D financées par: (2000) PPA (2) ) DOCUMENT 1 : lecture PPA La recherche et le développement : quelques indicateurs Dépenses intérieures brutes de R&D (1) - milliards de $ en Dépenses de R&D par habitant (en PPA, Nombre de brevets déposés

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Une déflation, ce serait un recul du prix du PIB, pas du prix de la consommation RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Une déflation, ce serait un recul du prix du PIB, pas du prix de la consommation RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Une déflation, ce serait un recul du prix du PIB, pas du prix de la consommation Une déflation est une situation où la faiblesse de l inflation conduit : - à une hausse

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 décembre 15 N 117 Les trois étapes de l évolution du Système Monétaire International avec l évolution du rôle de la Chine Nous regardons comment l évolution de la situation

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l hiver Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016

Conjoncture de l industrie française à l hiver Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016 Conjoncture de l industrie française à l hiver 2016 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode Mardi 15 mars 2016 Agenda 1 Les faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 12 au 16 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 12 au 16 mars 212 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des grandes entreprises en mars 212 : normalisation des trésoreries, moindre hausse des marges sur les crédits bancaires 2. Production

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Février 13 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88

Plus en détail

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques

La conjoncture économique mondiale en 10 graphiques 28/0/203 La conjoncture économique mondiale en 0 graphiques. Croissance du PIB mondial 2. Production industrielle 3. Exportations mondiales 4. Production mondiale de pétrole brut 5. Enquête auprès des

Plus en détail

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens?

Peut-il y avoir un projet européen qui ramène la confiance dans l Europe à la fois des investisseurs, des entreprises et des citoyens? Session 3 Patrick Artus Peut-on rétablir la confiance dans l Europe? Si l Europe est encore attrayante pour les pays d Europe centrale, dans beaucoup de pays de l Union européenne les citoyens sont de

Plus en détail

Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée?

Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée? 1 er avril 1 N 11 Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée? L opinion la plus répandue est qu une dette publique trop élevée est mauvaise pour l économie. Nous essayons de

Plus en détail

Rapport mondial sur les salaires. Les inégalités salariales au travail

Rapport mondial sur les salaires. Les inégalités salariales au travail 1 Rapport mondial sur les salaires Les inégalités salariales au travail 2 Rapport mondial sur les salaires 2016/17 Partie I EVOLUTION DES SALAIRES LES GRANDES TENDANCES Trois parties Partie II LES INEGALITES

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique?

Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique? Dans quelle mesure le progrès technique est- il la source essentielle de la croissance économique? Le progrès technique est l accroissement des connaissances humaines, des techniques des savoirs faire

Plus en détail

Intervention de Patrick ARTUS Club Mines-Ponts-Télécoms-Finance Paris - 21 octobre 2008

Intervention de Patrick ARTUS Club Mines-Ponts-Télécoms-Finance Paris - 21 octobre 2008 Intervention de Patrick ARTUS Club Mines-Ponts-Télécoms-Finance Paris - 21 octobre 28 1 États-Unis Chine : l inévitable conflit 2 Capitalisation boursière (Mds de dollars) 24 2 16 12 8 4 Etats-Unis UE15

Plus en détail

L automobile en chiffres. Mondial de l automobile 2010

L automobile en chiffres. Mondial de l automobile 2010 L automobile en chiffres Mondial de l automobile 2010 L automobile en chiffres 1 L'industrie automobile dans le Monde 2 L industrie automobile en France 1. L'industrie automobile dans le Monde 1.1 Les

Plus en détail

Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire

Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire Etude relative au potentiel d exportation du secteur agro-alimentaire Bruxelles, le 20 janvier 2016 Une étude du SPF Economie portant sur l industrie agroalimentaire belge révèle qu entre 2000 et 2014,

Plus en détail

UNIVERSITE POPULAIRE COMPRENDRE [ENFIN] L ECONOMIE

UNIVERSITE POPULAIRE COMPRENDRE [ENFIN] L ECONOMIE UNIVERSITE POPULAIRE 78 2012-2013 COMPRENDRE [ENFIN] L ECONOMIE «Mais au fait, c est quoi la croissance?» Cherchez la croissance dans notre histoire? PARTIE 1 Comment créer plus de richesses? PARTIE 1

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

Présentation de l expérience tunisienne. 31 mars 2010

Présentation de l expérience tunisienne. 31 mars 2010 Présentation de l expérience tunisienne 31 mars 2010 1 Depuis le milieu des années 90 et suite à l adhésion de la Tunisie à l OMC et à la signature de l accord d association avec l UE, L ITCEQ s est vu

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE PROBLÈMES STRUCTURELS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 février N 77 Les pays qui sont voisins d une Union Monétaire doivent-ils plutôt choisir les changes fixes ou les changes flexibles? Certains pays sont voisins

Plus en détail

CHELEM LA BANQUE DE DONNEES DU CEPII SUR CD-ROM

CHELEM LA BANQUE DE DONNEES DU CEPII SUR CD-ROM CHELEM LA BANQUE DE DONNEES DU CEPII SUR CD-ROM Une représentation complète et cohérente des flux commerciaux, des balances des paiements, et des revenus mondiaux Un outil d analyse des performances nationales

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juin 16 N 5 Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? Depuis l été 14, on observe la présence d un cycle

Plus en détail

Le commerce extérieur français

Le commerce extérieur français Enseigner Devoir d économie STS tertiaires Le commerce extérieur français Par Anne-Sophie Devoucoux, professeure d Economie et de Gestion à Seynod (74) Les documents ainsi qu une proposition de corrigé

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 7 janvier 1 N Un retournement cyclique aux Etats-Unis dû à l épuisement des opportunités d investissement efficaces? Un affaiblissement cyclique (il ne s agit pas nécessairement

Plus en détail

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md )

Croissance (%) Total Exportations 240,6 4,8 2,0% 250,2 9,7 4,0% Importations 265,6 13,2 5,2% 274,4 8,9 3,3% Croissance (%) Variation (Md ) AMBASSADE DE FRANCE EN ESPAGNE SERVICE ECONOMIQUE REGIONAL Le Ministre-conseiller, chef de service A Madrid, le 17/03/2016 Affaire suivie par : Marine Bogue NOTE Objet : Le commerce extérieur de l Espagne

Plus en détail

Observatoire du financement des entreprises. Rapport sur la situation économique et financière des PME. Mai 2014

Observatoire du financement des entreprises. Rapport sur la situation économique et financière des PME. Mai 2014 Observatoire du financement des entreprises Rapport sur la situation économique et financière des PME Mai 2014 Composition de l Observatoire du financement des entreprises PRESIDENT : Jeanne-Marie Prost

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 18 mars 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014

MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014 MEDEF Actu-Eco - n 172 Semaine du 1 er au 5 septembre 2014 SOMMAIRE FRANCE 1. Croissance au 2 ème trimestre 2014 : stagnation du PIB, comme au 1 er trimestre 2. Emploi salarié au 2 ème trimestre 2014 :

Plus en détail

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC

Conférence de presse annuelle. Philippe Gœbel Président de l UIC Conférence de presse annuelle Philippe Gœbel Président de l UIC 1 CONFERENCE DE PRESSE - 24 MARS 2015 Conférence de presse - 24 mars 2015 2014 : une croissance plus affirmée et plus équilibrée 2015 : un

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE octobre N La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole On voit aujourd hui dans la zone euro les

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Quelles sont les devises les plus sensibles aux crises globales? Nous recherchons les devises qui se déprécient le plus lors des crises globales (crise des subprimes

Plus en détail

Industrie manufacturière ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS. Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

Industrie manufacturière ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS. Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CHIFFRES CLÉS Industrie manufacturière Édition 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Poids dans l économie Poids de l industrie manufacturière dans les principaux pays européens* 35

Plus en détail

LA FRANCE, AU-DELÀ DES IDÉES REÇUES L ESSENTIEL EN

LA FRANCE, AU-DELÀ DES IDÉES REÇUES L ESSENTIEL EN LA FRANCE, AU-DELÀ DES IDÉES REÇUES 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, UNE PETITE ÉCONOMIE? La France est la 5 e puissance économique mondiale avec un PIB de 2 422 Md$ en 2015 (FMI), et le 2 e marché

Plus en détail

Le modèle social français à travers les chiffres 1

Le modèle social français à travers les chiffres 1 Le modèle social français à travers les chiffres 1 1 La France se situe au 5 ème rang mondial de la production de richesses PIB 2013 : 2739 milliards de $ US derrière les Etats Unis, la Chine, le Japon,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 1 Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois L a choisi : - depuis -9, de mettre en place une forte baisse du coût salarial unitaire,

Plus en détail

TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo

TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo TEST 1 Nom.. 1 QCM : Cochez la bonne réponse avec un stylo 1. La croissance intensive désigne : une période de croissance liée à l augmentation des facteurs de production une période de croissance liée

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 16 N 39 Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? Des pays de la zone euro peuvent être tentés de sortir de l euro et de dévaluer

Plus en détail

Focus sur les salaires

Focus sur les salaires Focus sur les salaires L Insee dresse chaque année en collaboration avec la DARES un panorama complet de l emploi et des salaires. L édition 2012 a été publiée le 22 février. Décryptage des évolutions

Plus en détail

Extraction de pierre, de sable et d argile 08.1

Extraction de pierre, de sable et d argile 08.1 Extraction de pierre, de sable et d argile 08.1 Edition 2014 Plan 1. Chiffres-clés 2. Nomenclature d activités 3. Données détaillées par secteur 4. Catégories socio-professionnelles 5. Personnels 6. Principaux

Plus en détail

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 7 mars 2017

Recherche Economique Groupe /// Direction des Affaires Institutionnelles 7 mars 2017 Chiffres clés Activité, secteurs Population, marché du travail Administrations publiques Comptes extérieurs Inflation, crédit, taux d'intérêt Comptes d'entreprises Prévisions économiques p.3 p.4 p.5 p.6

Plus en détail

Actions : des prix de marché aux fondamentaux

Actions : des prix de marché aux fondamentaux Actions : des prix de marché aux fondamentaux Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Conférence Invest 11 Genève 21 septembre 211 Volatilité implicite des actions et indices boursiers

Plus en détail

ÉCONOMIE GÉNÉRALE PIB

ÉCONOMIE GÉNÉRALE PIB PIB Produit intérieur brut (PIB) dans les régions de l Union européenne en 2013 * 30,9 % du PIB métropolitain en 2013 12 Produit intérieur brut en 2013 Île-de-France France métropolitaine Île-de-France

Plus en détail

«Petit Atlas» de l économie française

«Petit Atlas» de l économie française «Petit Atlas» de l économie française Sommaire Chiffres clés p.3 Activité, secteurs p.4 Population, marché du travail p.5 Administrations publiques p.6 Comptes extérieurs p.7 Inflation, crédit, taux d'intérêt

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels en bref 20 mai 2016

Indicateurs conjoncturels en bref 20 mai 2016 Indicateurs conjoncturels en bref 20 mai 2016 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 26 au 30 mars 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 26 au 30 mars 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 26 au 30 mars 2012 SOMMAIRE FRANCE 1. Croissance au 1 er semestre 2012 : réactivation au printemps grâce à l investissement 2. Situation des entreprises en 2011 : nouvelle baisse

Plus en détail

Prévisions conjoncturelles 2007/2008

Prévisions conjoncturelles 2007/2008 Croisé automne 2006 Prévisions conjoncturelles 2007/2008 www.kof.ethz.ch Situation économique en Suisse Situation économique en Suisse Conjoncture favorable et croissance soutenue Progression dynamique

Plus en détail

Des dépenses de santé sans précédent OCDE

Des dépenses de santé sans précédent OCDE <http://www.oecd.org/fr/document/0,,fr-document no no-,00.html> Des dépenses de santé sans précédent OCDE 23/06/2003 - Les pays de l'ocde ont dépensé des sommes record en soins de santé,

Plus en détail

FLASH MARCHÉS. Taux de change $/ et prix du pétrole : comprend-on la corrélation? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH MARCHÉS. Taux de change $/ et prix du pétrole : comprend-on la corrélation? RECHERCHE ÉCONOMIQUE MARCHÉS RECHERCHE ÉCONOMIQUE 25 février 215 N 168 Taux de change $/ et prix du pétrole : comprend-on la corrélation? Le taux de change $/ et le prix du pétrole en dollars sont fortement corrélés depuis

Plus en détail

Suivi de l'inflation des prix à la consommation des aliments aux niveaux régional et mondial

Suivi de l'inflation des prix à la consommation des aliments aux niveaux régional et mondial Suivi de l'inflation des prix à la consommation des aliments aux niveaux régional et mondial Juillet 2014 Numéro 5 Aperçu mondial L'inflation des prix à la consommation des aliments au niveau mondial en

Plus en détail

La mondialisation. Qu est-ce que la mondialisation?

La mondialisation. Qu est-ce que la mondialisation? La mondialisation Qu est-ce que la mondialisation? La mondialisation, c est l accroissement des échanges de marchandises et de services entre les hommes, à l échelle de la planète. La mondialisation économique

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Qui peut se fâcher avec la Chine? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Qui peut se fâcher avec la Chine? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N Qui peut se fâcher avec la Chine? Plusieurs pays connaissent aujourd hui des relations qui se sont tendues avec la Chine : des pays de l OCDE avec les exportations

Plus en détail

PRODUCTIVITE DU TRAVAIL : UNE PROGRESSION D AUTANT PLUS. Une évolution de la productivité en longue période particulièrement bonne

PRODUCTIVITE DU TRAVAIL : UNE PROGRESSION D AUTANT PLUS. Une évolution de la productivité en longue période particulièrement bonne ECONEWS 1/2010 9 février 2010 PRODUCTIVITE DU TRAVAIL : UNE PROGRESSION D AUTANT PLUS REMARQUABLE QUE LE Luxembourg part du niveau le plus eleve du monde! RÉSUMÉ La «productivité apparente du travail»

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Communiqué 5 juillet 2007

Communiqué 5 juillet 2007 Communiqué 5 juillet 2007 Les taux de change actuels des monnaies pénalisent l industrie et la croissance européennes La Commission Européenne a publié le 4 juillet son rapport trimestriel sur la zone

Plus en détail

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation?

Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? Une agriculture française en perte de vitesse face à la mondialisation? 4 mars 2016 Vincent Chatellier INRA, SMART-LERECO (Nantes) Introduction (1/2) : la notion de compétitivité La compétitivité économique

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Etats-Unis : bipolarisation du marché du travail, inégalités : comment la demande des ménages a-t-elle ou peut-elle résister?

FLASH ÉCONOMIE. Etats-Unis : bipolarisation du marché du travail, inégalités : comment la demande des ménages a-t-elle ou peut-elle résister? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 28 juin 21 N 97 Etats-Unis : bipolarisation du marché du travail, inégalités : comment la demande des ménages a-t-elle ou peut-elle résister? Les Etats-Unis ont un marché

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

TEST 2. Taux de croissance annuel moyen du PIB par habitant ( )

TEST 2. Taux de croissance annuel moyen du PIB par habitant ( ) Taux de croissance annuel moyen du PIB par habitant (1961-2000) Source : FMI Q1 Faites une phrase donnant la signification de la donnée pour la France Entre 1961 et 2000, le PIB par tête français, c est-à-dire

Plus en détail

Commerce international et mondialisation

Commerce international et mondialisation Commerce international et mondialisation Chapitre 5: Firmes exportatrices et firmes multinationales 5. Firmes exportatrices et firmes multinationales I. Coût fixe à l exportation et firmes hétérogènes

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Marché des céréales : Eléments clés et premières tendances 213 Crystel l Herbier Service Agronomie Économie - Environnement Réunion agriculteurs Ouzouer Le Marché 27 novembre 213 2 3 Les éléments clés

Plus en détail

Dossier de documents «Doc 2» Croissance comparée Europe/Etats-Unis : R&D et éducation

Dossier de documents «Doc 2» Croissance comparée Europe/Etats-Unis : R&D et éducation PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE Dossier de documents «Doc 2» Croissance comparée Europe/Etats-Unis : R&D et éducation Doc. 1 : PIB par tête de l Europe des 15 et du Japon par rapport aux Etats-Unis entre

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales?

FLASH ÉCONOMIE. La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 3 juin N 7 La défiance des investisseurs vis-à-vis des actions de la zone euro est-elle globale ou due à des situations sectorielles spéciales? On voit depuis le printemps

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 2014 Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Octobre 214 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé Perspectives

Plus en détail

TENDANCES A LONG TERME DU DÉ VEL OPPEMENT ÉCONOMIQUE

TENDANCES A LONG TERME DU DÉ VEL OPPEMENT ÉCONOMIQUE NATIONS UNIES TENDANCES A LONG TERME DU DÉ VEL OPPEMENT ÉCONOMIQUE 63 ECONOMICA 49, rue Héricart, 75015 Paris 1983 TABLE DES MA TIERES Paragraphes Page Préface v I RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS 1-67 1 A. Situation

Plus en détail

Annuaire de la compétitivité 2011

Annuaire de la compétitivité 2011 Annuaire de la compétitivité 2011 UEL, le 29 novembre 2011 Annuaire de la compétitivité 2011 Evolution de 23 indicateurs de compétitivité 9 indicateurs de compétitivité-coût 7 indicateurs de compétitivité

Plus en détail

Zone euro Conjoncture avril 2015

Zone euro Conjoncture avril 2015 Prévisions Mensuel n 1/122 1 avril 21 Zone euro Conjoncture avril 21 Le redressement de l activité industrielle se poursuit dans le monde et dans la zone euro en particulier. Le fort rebond de la production

Plus en détail

Bilan Région Poitou-Charentes

Bilan Région Poitou-Charentes Bilan Région Poitou-Charentes Population au 01/01/2014 1 796 434 Economie PIB 2013 46 622 25 995 Évolution depuis 2000 +0,3% Emploi 2013 Niveau d emploi 690 249 - Évolution depuis 2000 +5,0% Taux de chômage

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE?

PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE? 203-216.qxp 09/11/2004 17:26 Page 203 PÉTROLE: MARÉE NOIRE SUR LA CROISSANCE? Département analyse et prévision de l OFCE En pleine croissance, l'économie mondiale doit faire face à une flambée des prix

Plus en détail

Forte tendance à la hausse du trafic passagers

Forte tendance à la hausse du trafic passagers COMMUNIQUÉ N o : 42 Forte tendance à la hausse du trafic passagers 3 juillet 2013 (Sydney) L Association du transport aérien international (IATA) a dévoilé ses statistiques sur le transport aérien mondial

Plus en détail

Indicateurs conjoncturels france

Indicateurs conjoncturels france Indicateurs conjoncturels france 9 mai 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées des

Plus en détail

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB)

Solde public et dette publique : Banque de France Indicateurs conjoncturels 3 octobre (en % du PIB) Indicateurs conjoncturels france 3 octobre 2014 Les données sont brutes sauf mention contraire. Celles publiées durant la dernière semaine sont en bleu. Abréviations utilisées : cjo : données corrigées

Plus en détail

COLLOQUE COFACE. Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016

COLLOQUE COFACE. Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016 COLLOQUE COFACE Carrousel du Louvre - Mardi 26 janvier 2016? térogéneité extrême des Etats- pour notre continent à prendre en mains son destin et à peser sur les grandes décisions géo- pas à rendre prise

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Quelle politique économique dans les pays exportateurs de pétrole avec la baisse du prix du pétrole? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Quelle politique économique dans les pays exportateurs de pétrole avec la baisse du prix du pétrole? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars 1 N 5 Quelle politique économique dans les pays exportateurs de pétrole avec la baisse du prix du pétrole? Comment les pays exportateurs de pétrole (, Nigéria, Arabie

Plus en détail

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée

La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée FICHE PAYS ESPAGNE : CHAMPIONNE DE LA RIGUEUR Département analyse et prévision La timide reprise de l économie espagnole qui s était enclenchée au premier trimestre 2010 a tourné court fin 2011 avec une

Plus en détail