N 26 mai 2013 Résultats de l audit «Pratique du sondage évacuateur stérile»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N 26 mai 2013 Résultats de l audit «Pratique du sondage évacuateur stérile»"

Transcription

1 N 26 mai 2013 Résultats de l audit «Pratique du sondage évacuateur stérile» Louis AYZAC, Emmanuelle CAILLAT-VALLET *CCLIN Sud Est Hôpital Henry Gabrielle, Villa Alice, 20 route de Vourles Saint Genis Laval La campagne «Dans les accouchements par voie basse : un sondage évacuateur bien fait!» a été lancée par le réseau Mater, devant la constatation que le phénomène d infections urinaires nosocomiales n était pas maitrisé dans les accouchements voies basses. Son objectif était d améliorer la pratique du sondage évacuateur dans les accouchements par voie basse. Elle comportait une fiche technique, une affiche, un diaporama sonorisé et un audit clé en mains. Les objectifs de l audit étaient - pour la maternité : de mesurer le niveau de cohérence du protocole local avec les recommandations, de croiser les pratiques déclarées réalisées avec le protocole du sondage évacuateur vésical dans l établissement et de croiser les pratiques déclarées réalisées avec les recommandations du sondage évacuateur vésical. - pour le réseau : de croiser le niveau de qualité du sondage évacuateur mesurée sur la base des déclarations des pratiques comparées aux pratiques recommandées avec les RSIN des infections urinaires post accouchement voie basse, de croiser le niveau de cohérence du protocole local mesuré par rapport aux recommandations avec les RSIN des infections urinaires post accouchement voie basse et de mesurer la disponibilité des matériels ergonomiques. L audit «Pratique du sondage évacuateur stérile» associe un questionnaire à destination de la maternité sur le matériel et le protocole et un questionnaire d auto-évaluation administré à chaque professionnel pratiquant le sondage évacuateur. Cet audit a été réalisé par 54 maternités dont 8 n ayant jamais participé au réseau MATER. Quarante six maternités sur les 135 ayant appartenu au réseau à un moment donné ont participé a l audit. L audit a permis le recueil de 1074 fiches d autoévaluation chez les professionnels sur les 1890 concernés (56.8%) : 90.3% des répondants étaient des sages femmes. Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 1

2 L audit «Pratique du sondage évacuateur stérile» met en évidence : -que la mise à disposition du matériel dans les maternités n est pas optimale. - que les protocoles auraient souvent besoin d être écrits ou actualisés. Les points incontournables ne sont pas toujours présents. - que les pratiques ne sont pas optimales, loin de là. Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 2

3 - qu il ne suffit pas qu un protocole inclut un point pour qu il soit respecté. - que plus les mesures sont respectés, moins le RSIN est élevé : c est plutôt positif! - que plus le protocole est conforme, plus le RSIN est haut : c est paradoxal. On retrouve la différence entre protocole et observance du protocole. - enfin que ses relations n ont pas été statistiquement démontrées (étude trop limitée, à poursuivre?). En conclusions, il y a de la marge pour progresser! Sur la disponibilité du matériel en particulier les sondes lubrifiées et les systèmes clos pré connectés ; sur l écriture et la mise à jour des protocoles ; sur les pratiques en particulier l utilisation de champs fendu et de champs de table stériles, de systèmes clos et de sondes lubrifiées ; sur l observance des protocoles en particulier l utilisation de champs fendu et de champs de table stériles, de systèmes clos, de sondes lubrifiées et la réalisation de la toilette génitale. Cet audit met fortement en évidence l importance de la formation du personnel. Evolution du sondage vésical évacuateur pour les accouchées par voie basse à la maternité Marie-France RAMIER *Infirmière Hygiène Hospitalière, CH Avignon Le CH d Avignon présente 864 lits et 48 places (total 912). Le service de gynécologie obstétrique comporte 53 lits et réalise 2588 accouchements par an. Plusieurs enquêtes réalisées au bloc obstétrical mettent en évidence une fréquence élevée de sondages évacuateurs lors de l accouchement par voie basse, lors de l enquête d incidence Maternité 2009 (60 %), lors de l enquête de prévalence 2010 (51,28 %) et lors de l enquête d incidence Maternité 2011 (51,3 %). Le matériel utilisé au début de l étude comportait une sonde sèche, un bassin et pas de sac collecteur. Le fait que la sonde utilisée soit une sonde sèche sans utilisation de lubrifiant comporte un risque d altération des muqueuses pouvant entraîner une infection urinaire. La non utilisation de sac collecteur d urines ni de système clos entraine un risque d aérosolisation des urines. Un non respect des bonnes pratiques est évident au niveau de l asepsie et des précautions standard. De plus, la sonde est courte et ne permet pas une bonne déclive (le sondage est fait sur patiente sur table). La vidange de la vessie peut être incomplète. Le matériel utilisé est peu adapté et non conforme aux bonnes pratiques! Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 3

4 Quel peut-être le matériel le plus adapté? Un matériel pratique, prêt à l emploi, stérile, pré lubrifié avec un système clos (permettant de diminuer le nombre de dispositifs) ; une sonde d une longueur suffisante permettant une bonne déclivité ; un matériel permettant une rapidité du geste ; un dispositif apportant un meilleur confort de la maman ; un matériel permettant à la sage-femme, un geste plus sûr, plus rapide, un confort et le respect de l asepsie. Un essai de sonde pré lubrifiée et pré connectée avec sac collecteur est engagé : rencontre avec le spécialiste de gammes de B BRAUN qui présente l Actreen Glys Set à l ensemble de l Équipe Opérationnelle d Hygiène, discussion avec la pharmacienne pour avoir son accord pour faire des essais à la maternité, rendez-vous pris avec la cadre sage-femme du bloc obstétrical, rencontre avec la cadre, le spécialiste de gammes et l IDE hygiéniste avec présentation du produit enfin information et présentation à l ensemble des sages-femmes. Cette formation rappelle les bonnes pratiques : R81 : le sondage évacuateur isolé est un soin réalisé avec le même niveau d asepsie pour la pose d une SAD et avec un système clos de drainage des urines. Un matériel spécifique préconnecté est préférable afin d éviter la contamination de l environnement. R83 - : préférer un matériel auto ou pré-lubrifié à usage unique, choisir un diamètre suffisant pour réaliser une évacuation rapide et complète. Elle présente les spécificités du sondage évacuateur en maternité : le développement d un sondage évacuateur stérile ponctuel, de même niveau d asepsie que le SAD a permis une réduction des infections urinaires. La commercialisation de sondes auto ou pré-lubrifiées avec sac collecteur intégré a permis un développement important de cette technique grâce à un geste plus aisé et plus confortable. En maternité, le sondage évacuateur stérile peut être utilisé pendant l accouchement sous péridurale. L utilisation d un système clos et stérile, incluant une sonde auto ou pré-lubrifiée, avec un niveau d asepsie identique à celui du SAD a permis de réduire les risques d infection urinaire de la patiente et de limiter la contamination de l environnement par les urines. L essai recueille une fiche d évaluation de l utilisation de l Actreen glys distribuée par le cadre à chaque sage-femme du bloc obstétrical. Une fois remplie et récupérée par le cadre cette fiche est envoyée à l EOH. Les critères suivants sont évalués : le motif du sondage, où est pratiqué le sondage, le protocole habituellement utilisé (lubrification et sonde), la comparaison du temps de sondage (standard et Actreen ), l évaluation du confort patiente et opérateur, la comparaison des conditions d asepsie (standard et Actreen ), le souhait d utiliser les sondes Actreen et des commentaires éventuels. Au départ, la pratique pour l ensemble des sages-femmes est que le sondage est évacuateur, que la patiente est sous péridurale, que le sondage est fait au lit, que la sonde n est pas lubrifiée et qu une poche de recueil n est pas utilisée. L essai met en évidence des difficultés sur le changement de matériel, la longueur de la sonde et l ouverture de la gaine de la sonde. Les points positifs sont le respect de l asepsie, le confort de la patiente, le confort de la sage femme, la vidange complète de la vessie et le gain de temps. Une fois les utilisateurs convaincus, une difficulté inattendue est apparue : le rangement. En effet, les casiers de la pharmacie étaient trop petits pour contenir ces sondes Actreen. Il a donc fallu convaincre la pharmacie de réorganiser les tiroirs pour permettre l implantation de ce matériel. Du temps étant passé entre les essais et cette implantation, une nouvelle information a été nécessaire. L évaluation sera faite grâce aux prochaines enquêtes de prévalence et d incidence des infections urinaires post sondage chez les accouchées par voie basse. Une fois l utilisation de l Actreen bien en place à la maternité, il est envisagé d étendre ce protocole à des services accueillant des patients qui nécessitent des sondages itératifs Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 4

5 Simulation de la préparation de césarienne au bloc C. Brunet, M.A. Confesson, I. Flaven, M.P. Veuillet * CH Macon La simulation de la préparation de césarienne au bloc fait suite à la présentation faite à la journée du Réseau MATER de 2010 et à l alerte du CCLIN en 2008 qui mettait en garde contre une augmentation significative sur 2007 des taux d ISO et d infections urinaires sur césarienne. Un audit des pratiques avait alors porté sur le sondage urinaire et la préparation du champ opératoire. La maternité de Macon est une maternité de niveau 2b pratiquant 1800 naissances par an avec un taux césariennes à 15% en L équipe intervenant en salle d opération comprend des médecins, des sages femmes, des IADES et des auxiliaires de puériculture. La stratégie de communication du service concernant la prévention de l infection liée aux soins comprend une équipe de référentes pluri professionnelles, l équipe opérationnelle, des fiches réseau remplies par les sages femmes, une communication à l équipe avant l envoi du quadrimestre, le point systématique lors des réunions de service (présence d un représentant des usagers), l utilisation des affiches du réseau lors de la semaine des droits du patient enfin l affichage du poster audit SFHH dans le hall de la maternité. L organisation des ateliers est une méthode déjà utilisée dans le service pour des ateliers réanimation du nouveau né depuis 10 ans, pluri professionnels (sages femmes, puéricultrices, AP) et animés par un pédiatre, pour des ateliers sondage urinaire en 2010 avec les IBODE et le pharmacien comportant une actualisation de connaissances et permettant de tester le set de sondage et l adaptation à l environnement. Il existe une forte adhésion de l équipe pour cette méthode. L atelier «Simulation de préparation de césarienne au bloc» avait comme objectifs de prendre connaissance du protocole «champ opératoire» et d appliquer le protocole dans l environnement réel. La mise en place et la participation ont été institutionnelles avec une reconnaissance par la formation continue, le prêt du mannequin par l IFSI, la salle d opération bloquée et le temps d IBODE rémunéré. Les professionnels (2 ateliers) étaient présents sur la base du volontariat et la formation était prise sur le temps de travail. Cette formation a touché 2 médecins, 14 sages femmes, 5 auxiliaires puéricultrices. Le bilan et l évaluation mettent en évidence une baisse des taux d infections urinaires sur les césariennes. Pour les taux d ISO, un audit des pratiques est prévu ainsi que la transmission d infos entre professionnels. Il existe des limites à cette méthode : moyens matériels (photos, diffusion), prise en compte de la spécificité des salles de naissance et de l urgence. Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 5

6 Le rapport de mission 2012 de l HAS souligne «l état de l art en matière de pratiques de simulation dans le domaine de la sante dans le cadre du développement professionnel continu et de la prévention des risques associes aux soins». Les propositions du rapport font état d objectif éthique : «jamais la première fois sur le patient» pour les professionnels de sante en formation initiale ou continue à condition que les formateurs soient compétents et que l impact soit mesurer sur les professionnels, l équipe et la sécurité des soins. Ma méthode est une simulation procédurale avec proposition de formalisation. Les intérêts de la simulation en sante sont multiples : récupération des erreurs avant la prise en charge du patient, apprentissage actif, implication individuelle active, renforcement du travail en équipe. La méthode utilisée n est pas récente. Elle a déjà été utilisée par Angélique du Coudray ( ) dans le cadre de «L art des accouchements» (1) qui avait été utilisé pour former 4000 sages femmes et qui avait amené une baisse de mortalité infantile. 1 - Benozio M., Beugnot C., Demoy S., Dubois A., Durier C., Gélis J., Peticolas J. (2004) La "machine" de Madame Du Coudray ou l'art des accouchements au XVIII e siècle. Edition point de vue / Musée Flaubert et d'histoire de la Médecine - Rouen / CHU - Hôpitaux de Rouen, 60 pages Les accidents d exposition au sang en salle de naissance Grégoire Moreaux * Hôpital Jean Verdier Bondy (93) En 2009, 272 AES ont été déclarés en salle de naissances en France à travers le réseau AES RAISIN. Il s agissait : - de piqûres à 63.6%, - de projections à 30% - de coupures à 6.3%. Le personnel le plus à risque est le personnel jeune et peu expérimenté. Les activités les plus à risque sont : - les accouchements par voie basse, - les sutures d épisiotomies - les prélèvements. Les projections de liquide amniotique, les projections de sang de cordon et les piqûres lors des prélèvements de cordon sont des activités entraînant un risque spécifique en salle de naissances. On recommande d améliorer la prévention ainsi que la prise en charge des AES en salle de naissances, en s appuyant sur ces risques spécifiques. Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 6

7 AGENDA Catherine HAOND, Michel BERLAND Intitulé date Lieu, organisation 2013 Contact XIX JPECHO 20-22/06/2013 3èmes Journées d'echanges sur la Rééducation Périnéale : Rencontre "à deux mains" 6 et 7 septembre 2013 Faculté médecine - Paris MARSEILLE JS CONGRÈS rue Louis Blanc PARIS LA DÉFENSE COM & CO - Benjamin RICHIER - 12 Boulevard Fellen MARSEILLE - Tél.: Fax: Contact: - Site SFAR /09/2013 Paris Rôle de l'auxiliaire de puériculture dans la prévention des IN en maternité Cancers au féminin 25/09/2013 XVIèmes journées de sénologie interactive de l'hôpital St Louis à Paris 24/09/2013 Marseille 26-27/09/2013 PAVILLON DAUPHINE Place du maréchal de lattre de tassigny PARIS Pavillon Dauphine Place du Maréchal de Lattre de Tassigny PARIS SFAR 2013 / MCI France 24 rue Chauchat Paris France Tél : 33 (0) Fax : 33 (0) ARLIN PACA UCBL LYON 1 formation continue - antenne santé 8 avenue Rockefeller LYON Cedex 08 Tel : Editions ESKA - Congrès 12, rue du Quatre septembre paris tél. : Dr Marc Espié (Centre Des Maladies Du Sein) - Hôpital St Louis 1, Avenue Claude Vellefaux Paris Tél. : Congrès National des Centres de Référence de la Mort Inattendue du Nourrisson 27/09/2013 Saint Etienne Réseau ELENA St Etienne congrès évènements Colloque cancer du sein et risques familiaux 27/09/2013 Montpellier Le MIS (Montpellier Institut du Sein) Tel : Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 7

8 Intitulé date Infogyn /10/2013 Lieu, organisation Parc des expositions - Tarbes Contact Journées Parisiennes de Pédiatrie 4 et 5 octobre 2013 PARIS Nex & com Medical Events - 24 rue d'erlanger PARIS - Tél.: Fax: Contact - Site Journée d'actualité en Néonatologie (JALON) 05-Oct-13 NANCY Raphaël GASSIN - Relations Médicales - 34 grande rue Charles de Gaulle NOGENT SUR MARNE - Tél.: Fax: Contact: - Site: Journée réseau MATER 10/10/2013 CHLS - LYON CCLIN sud Est ème Congrès Chieurgie Ambulatoire en Gynécologie 11-Oct-13 PARIS JBH Santé - 53 rue de Turbigo Paris Tél Fax Site: IN UTERO - les facteurs de risque et périnatalité 18/10/2013 Hôpital des Diaconnesses - Paris XII 10èmes éditions Femmes et cancers 23-25/10/2013 Biarritz ONCOLOGIE SAINT-PAUL /Team5 124 Bld Exelmans Paris Anne ARRIBART Tel : Stéphanie MAGNAN Tel : Géraldine PEUCHMAUR Tel : Journées Daniel Dargent 7-8/11/2013 Centre des congrès de Lyon Cité internationale Dominique Simao de Souza Tel : / Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 8

9 Intitulé date Lieu, organisation Contact 7ème Congrès National de la Société Française de Tabacologie 24 et 25 octobre 2013 CLERMONT FERRAND PubliClin - Sarah Bordas - 84 avenue de la République - CS CLERMONT-FERRAND - Tél.: Fax: Contact: - Site: 35èmes journes de la Société Française de Sénologie et Pathologie mammaire 13-15/11/2013 Montpellier le Corum 43èmes journées nationales de la société française de médecine périnatale 13-15/11/2013 MONACO C.E.R.C. 17, rue Souham TULLE Tél Association Nationale des Centres d'ivg et de la Contraception 15 et 16 novembre 2013 TOULOUSE JPCom - 75 avenue Georges Pompidou - CAEN Tél.: Fax: Contact: - Site: 14ème Journée sur l'assistance Médicale de Procréation 22-Nov-13 PARIS Editions ESKA CONGRES - Serge KEBATCHIEFF - Fora DENIAU 12 rue du Quatre Septembre PARIS - Tél.: Fax: Contact: Site: htpp://congres.eska.fr 7ème Congrès de Médecine Fœtale de Daignostic Anténatal et Devenir 25 au 27 novembre 2013 MONTPELLIER A.N.T. Congrès et Siciètés Savantes avenue de Lodève MONTPELLIER - Tél.: Contact: Site: 10ème Journée des Réseaux de Santé en Périnatalité Rhône- Alpes 29-Nov-13 GRENOBLE Réseau Périnatal Alpes Isère - Bât. De la Direction de la Tronche CHU Grenoble- CS GRENOBLE Cedex 09 - Tél.: Fax: Contact : - Site: 33èmes journées Nicolas Guéritée d'endocrinologie et maladies métaboliques 29/11/2013 C.E.R.C 17 rue Souham Tulle tel Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 9

10 Intitulé date Lieu, organisation Contact Journées Jean Cohen de Gynécologie Obstétrique et Reproduction 29 et 30 novembre 2013 PARIS CFEE - Flora DENIAU - 12 rue du Qatre Septembre PARIS Tél.: Faw: Contact: - Site htpp://congres.eska.fr 37èmes Journées Nationales du C.N.G.O.F. 11 au 13 décembre PARIS COLLOQUIUM-CNGOF - 13/15 rue de Nancy PARIS Contact: - Site: Jour nées Francophones de Recherche en Néonatologie 16 et 17 décembre 2013 PARIS Raphaël GASSIN - Relations Médicales - 34 grande rue Charles de Gaulle NOGENT-SUR-MARNE Tél.: Fax: Contact: - Site: Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 10

11 La désinfection oculaire du nouveau-né Elisabeth LAPRUGNE-GARCIA *CCLIN Sud Este Hôpital Henry Gabrielle, Villa Alice, 20 route de Vourles Saint Genis Laval cedex Source : Mise au point sur la prophylaxie des infections conjonctivales du nouveauné ; AFSSAPS - Novembre 2010 Au XIXe siècle, l infection à gonocoque chez le nouveau-né était très répandue (environ 10 % des nouveau-nés en Europe) et les séquelles étaient redoutables (atteintes cornéennes et cécité dans 20 % et 3 % des cas). L utilisation systématique d un collyre à base de nitrate d argent, à raison d une goutte dans chaque œil chez le nouveau-né, préconisée par Crédé en 1880, fut suivie d une réduction notable du nombre d endophtalmies gonococciques néo-natales (passage de 10 à 0.3 %). Cette pratique s est pérennisée jusqu à nos jours. En raison de l arrêt de commercialisation, pour des raisons industrielles en décembre 2008, de la spécialité NITRATE D ARGENT 1 % FAURE, collyre en récipient unidose, l AFSSAPS a souhaité émettre un avis sur la prophylaxie systématique des conjonctivites néonatales. Les femmes enceintes ayant une Infection Sexuellement Transmissible (IST) risquent de contaminer leur enfant au cours de l accouchement par voie basse ou, lors d une césarienne, en cas de rupture prématurée de la poche des eaux avant chirurgie. Aujourd hui, Neisseria gonorrhoeae et Chlamydia trachomatis (plus fréquente mais moins pathogène) sont les deux bactéries à prendre en compte dans la prévention des infections conjonctivales du nouveau-né, car elles exposent à des complications oculaires sévères du nouveau-né. Les données de la littérature évaluant l intérêt d une prophylaxie des infections conjonctivales à gonocoque du nouveau-né sont en faible nombre et sans preuve scientifique établie. Dans ce contexte, l Afssaps a réalisé deux enquêtes de prescriptions à partir d un questionnaire simple adressé d une part à des maternités françaises et d autre part à des représentants sanitaires européens. Les données recueillies, bien que non exhaustives, ont permis de confirmer l existence de pratiques hétérogènes. En France, l enquête menée par 17 Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV) a révélé que : - 1/3 des 68 maternités interrogées ne pratique pas d antibioprophylaxie systématique ; - pour les 2/3 restants, lorsqu une antibioprophylaxie est mise en œuvre, la rifamycine est la plus souvent utilisée. Les autres produits cités sont : la ciprofloxacine, la gentamicine, la picloxydine et la tobramycine. En Europe, l enquête menée dans 28 pays de la communauté européenne a révélé que : - 1/3 des 22 pays ayant répondu, ne pratique pas d antibioprophylaxie systématique ; - pour 4 pays, l antibioprophylaxie est mise en œuvre dans certaines maternités ou en cas de facteurs de risque ; - pour les autres pays, lorsqu une antibioprophylaxie est mise en œuvre, le nitrate d argent est le plus souvent utilisé. Les autres produits cités sont : ampicilline, ciprofloxacine, érythromycine, povidone iodée, tétracyclines et tobramycine. Il existe un net gradient Nord/Sud avec une absence d antibioprophylaxie dans les pays nordiques. Compte-tenu des données et sur la base d avis d experts, la stratégie de prévention des infections conjonctivales néonatales conduit à recommander une prophylaxie ciblée chez les nouveau-nés dont les parents sont à risque d IST, c est-à-dire ayant des antécédents et/ou des facteurs de risque. Les grossesses non ou mal suivies sont considérées comme facteur de risque d IST. Dans ces situations, il est recommandé d instiller une goutte de collyre à base de rifamycine dans chaque œil du nouveau-né à la naissance. Une grande attention doit être apportée à l instillation du collyre. En raison de l absence d une présentation pharmaceutique unidose, l utilisation itérative d un même flacon pour plusieurs enfants expose au risque de transmission croisée de microorganismes. Il est donc hautement souhaitable d utiliser un flacon de collyre pour chaque enfant. Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 11

12 Prochaine journée du réseau MATER Centre Hospitalier Lyon Sud Pierre Bénite Amphi 5 I Secteur Saint Eugénie Le jeudi 10 octobre 2013 Adresses utiles Conseil National de l Ordre des Sages Femmes : CERDAM Centre de Ressource Documentaire pour l Allaitement Maternel : Nosobase Hygiène Hospitalière et Infections nosocomiales: SFHH Société Française d Hygiène Hospitalière : Appel à communications Afin que ce bulletin devienne un lieu privilégié d'échange entre les maternités du Sud-Est, n'hésitez pas à nous faire parvenir de courts textes (1 page Word, taille de caractères 12) traitant de vos expériences ou bien exposant vos problèmes et interrogations. Responsable de publication : Louis AYZAC Pour tout renseignement contacter le CCLIN* Sud-Est Tel : Fax : Site Internet : *Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Réseau Mater / CCLIN Sud-Est 12

(pour les accouchées par voie basse à la maternité )

(pour les accouchées par voie basse à la maternité ) Évolution du sondage vésical évacuateur (pour les accouchées par voie basse à la maternité ) Marie-France RAMIER Infirmière Hygiène Hospitalière 18/10/2012 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT 1 864 lits et

Plus en détail

N 23 novembre Surveillance des accouchées. Caractéristiques de la population surveillée

N 23 novembre Surveillance des accouchées. Caractéristiques de la population surveillée Résumé des résultats de 2010 N 23 novembre 2011 73 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2010 et le 31/12/2010. 63182 accouchements ont été pris

Plus en détail

Audit de pratique professionnelle:

Audit de pratique professionnelle: Audit de pratique professionnelle: le sondage évacuateur stérile Réseau de Surveillance des Infections Nosocomiales en Maternité L. Ayzac, P. Battagliotti, M. Berland, M. Besson, R. Girard, C. Haond. Contexte

Plus en détail

Prise en charge nouveau-né en salle de naissance. Soins d yeux

Prise en charge nouveau-né en salle de naissance. Soins d yeux Prise en charge nouveau-né en salle de naissance Soins d yeux Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est Journée du réseau Maternité - 10 octobre 2013 Connaître et identifier

Plus en détail

N 9 novembre maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003.

N 9 novembre maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003. N 9 novembre 2004 Résumé des résultats de 2003 53 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2003 et le 31/12/2003. 32917 accouchements ont été pris

Plus en détail

54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001.

54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001. N 5 Novembre 2002 Résumé des résultats de 2001 54 maternités ont surveillé au moins un quadrimestre au sein du réseau Mater Sud-Est entre le 01/01/2001 et le 31/12/2001. 31460 accouchements ont été pris

Plus en détail

Hygiène Stérilisation

Hygiène Stérilisation Formation des correspondants en hygiène hospitalière Répondre aux exigences de la circulaire DGS/DH n 6454 du 29 décembre 2000 relative à la prévention des infections nosocomiales dans les établissements

Plus en détail

Qualité et sécurité de la réalisation des injections intra vitréennes. Evaluation des Pratiques Professionnelles EPP

Qualité et sécurité de la réalisation des injections intra vitréennes. Evaluation des Pratiques Professionnelles EPP Qualité et sécurité de la réalisation des injections intra vitréennes Evaluation des Pratiques Professionnelles EPP Protocole de visite de risque 2014 Table des matières Glossaire... 3 Introduction...

Plus en détail

Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins. Le manque d information atteint un PICC!

Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins. Le manque d information atteint un PICC! Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Le manque d information atteint un PICC! Contexte PICC (cathéter central à insertion périphérique) :

Plus en détail

Enquête régionale. Protocole d enquête

Enquête régionale. Protocole d enquête Enquête régionale Evaluation du risque d Accident d Exposition au Sang (AES) en EHPAD Protocole d enquête Du 22 septembre au 21 novembre 2014 En partenariat avec BD France 1 Groupe de travail ARLIN Rhône-Alpes

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES

TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES TABLEAU DE BORD DES INFECTIONS NOSOCOMIALES Résultats 2011 Dr Sophia Mechkour Dr Karine Blanckaert Antenne Régionale Nord Pas de Calais de Lutte contre les Infections nosocomiales Tableau de Bord 2011

Plus en détail

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène

Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Place et rôle des correspondants paramédicaux en Hygiène Maria Turco 20 novembre 2014 Place et Rôles des correspondants en hygiène 20 novembre 2014 1 Plan - Contexte et missions - Etat des lieux au CHU

Plus en détail

P.Battagliotti/ESPRI/HCL

P.Battagliotti/ESPRI/HCL Toilette du nouveau-né: né: audit des pratiques professionnelles et parentales en pouponnière P.Battagliotti/ESPRI/HCL 1 Contexte de l étude Toilette = acte de soin engendrant risque infectieux pour le

Plus en détail

«Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation

«Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation «Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation Corinne VUILLERMET Journée RIPHH 19 Septembre 2017 Clermont Ferrand Présentation du CHMS - 2 sites:

Plus en détail

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015.

XXVI e Congrès National de la Société Française d Hygiène Hospitalière Tours, les 3, 4 et 5 Juin 2015. Dr PERRON Stéphanie Praticien en Hygiène Hospitalière CH SAUMUR (49) & Mme ABLAIN, Cadre de santé, service Gynécologie-Obstétrique Mme AMBLARD, Cadre Supérieur de Santé, service Gynécologie-Obstétrique

Plus en détail

Un programme réussi de réduction des infections urinaires en gériatrie

Un programme réussi de réduction des infections urinaires en gériatrie Un programme réussi de réduction des infections urinaires en gériatrie Programme «sondage évacuateur» Interclin Gériatrique Hospices Civils de Lyon 2009-2013 GIRARD R., GAUJARD S., PERGAY V., PORNON P.,

Plus en détail

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans

Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans Visite de risque : Démarche de gestion des risques a priori Organisation au CHU de Grenoble Bilan à 5 ans K. Vancoetsem Unité d Hygiène Hospitalière et Gestion des Risques CHU de Grenoble Congrès biologie

Plus en détail

Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Sud

Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Sud Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Sud Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales CCLIN Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle

Plus en détail

Le nouveau Pôle Mère-Enfant accueille une unité de néonatologie - niveau 2A

Le nouveau Pôle Mère-Enfant accueille une unité de néonatologie - niveau 2A Le nouveau Pôle Mère-Enfant accueille une unité de néonatologie - niveau 2A Mars 2016 Saint-Jean, le 10 mars 2016 LE NOUVEAU PÔLE MERE-ENFANT DE LA CLINIQUE DE L UNION ACCUEILLE UNE UNITE DE NEONATOLOGIE

Plus en détail

Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité

Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance des infections nosocomiales en maternité Année 2006 Marion OLIVIER, Nadine GARREAU, Pascal JARNO, Benoît

Plus en détail

PROBLEMATIQUES LOCALES DES TRANSMISSIONS INFECTIEUSES

PROBLEMATIQUES LOCALES DES TRANSMISSIONS INFECTIEUSES PROBLEMATIQUES LOCALES DES TRANSMISSIONS INFECTIEUSES 3 E M E S J O U R N É E S D E P É R I N ATA L I T É D E M AY O T T E 1 3es JPM A.Milllot Praticien Hygiéniste CHM LA MATERNITÉ DU CHM Un service maternité

Plus en détail

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée

La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée La prévention du risque infectieux en HAD Pourquoi, comment? Les précautions standard et la prévention de la transmission croisée Sandra Perreau-Coudre 8 octobre 2013 BESANCON S A N T E S E R V I C E CLIN

Plus en détail

Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales

Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales Les nouveaux indicateurs de lutte contre les infections nosocomiales Dr Karine BLANCKAERT - médecin hygiéniste coordonnateur Antenne Régionale Nord Pas de Calais de Lutte contre les Infections nosocomiales

Plus en détail

SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE. Objectif. Techniques et méthodes I - PREPARATION DU MATERIEL

SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE. Objectif. Techniques et méthodes I - PREPARATION DU MATERIEL SONDAGE VESICAL CLOS 8.02 POSE Objectif Introduire une sonde par le méat urinaire jusqu à la vessie en suivant le trajet de l urètre est un geste invasif potentiellement à risque infectieux (voir fiche

Plus en détail

Audit de pratiques d hygiène dans les maternités des Pays de la Loire en

Audit de pratiques d hygiène dans les maternités des Pays de la Loire en Audit de pratiques d hygiène dans les maternités des Pays de la Loire en 2008-2009 - Bernard BRANGER, médecin coordinateur Réseau «Sécurité naissance» des Pays de la Loire - Aouatif LAMKARFED, sage-femme

Plus en détail

Rapport données PMSI CHU Nice

Rapport données PMSI CHU Nice Rapport données PMSI CHU Nice 2012 2013 2014 Table des matières 1. Contexte... 1 1.1 Les objectifs assignés au réseau... 1 1.2 Les différents types de maternité... 2 1.2.1 Maternité de Type I... 2 1.2.2

Plus en détail

Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale

Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale Évaluation du sondage urinaire évacuateur par simulation procédurale S Nguyen, C Verrechia, A Jean, A Martin, V Lapègue, B Brêche, JP Bru Centre Hospitalier Annecy Genevois Aucun conflit d intérêt La simulation

Plus en détail

Des déclarations d infections postcésariennes. une analyse systémique

Des déclarations d infections postcésariennes. une analyse systémique Des déclarations d infections postcésariennes donnent naissance à une analyse systémique Goujat Pascale 1, Lyonnet Fabienne 1, Mottet-Auselo Benoit 1, Montibert Claire 2, Souchon Valérie 2, Nord Jean-François

Plus en détail

Présentation du CHMS

Présentation du CHMS «Zéro bijou sur les mains des soignants: pré-requis à l hygiène des mains» Une campagne de sensibilisation Corinne VUILLERMET Journée RIPHH 9 Décembre 2016 Lyon Présentation du CHMS - 2 sites: Chambéry

Plus en détail

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006

Ministère de la santé et des solidarités - DGS/DHOS - Cellule infections nosocomiales version juin 2006 Bilan d'activités des centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales et de leurs antennes régionales (CCLIN) Fiche de synthèse annuelle ARLIN LORRAINE Domaines d activités Activités

Plus en détail

Evolution des résultats des maternités de 1999 à 2012

Evolution des résultats des maternités de 1999 à 2012 Evolution des résultats des maternités de à 212 E. Caillat-Vallet, L. Ayzac PARTICIPATION DES MATERNITES 9 8 7 6 3 2 1 6 2 Nombre de maternités ayant participé 3 9 21 22 23 2 2 66 7 maternités inscrites

Plus en détail

Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique

Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique Centre Hospitalier de Saint Flour Evaluation des pratiques professionnelles Prise en charge de la Menace d Accouchement Prématuré (MAP) Référence 42 - Obstétrique Motivation du choix du thème et objectifs

Plus en détail

Audit Précautions standard

Audit Précautions standard Audit Précautions standard Présentation de l audit Contexte Circulaire DHOS/DGS du 26 Août 2009 relative au PROPIN 2009-2013 programme national de prévention des infections nosocomiales Objectif Renforcer

Plus en détail

Rapport données PMSI CHPG MONACO

Rapport données PMSI CHPG MONACO Rapport données PMSI CHPG MONACO 2012 2013 2014 Sommaire 1. Contexte... 4 1.1 Les objectifs assignés au réseau... 4 1.2 Les différents types de maternité... 5 1.2.1 Maternité de Type I... 5 1.2.2 Maternité

Plus en détail

Retour d expérience sur l évaluation du sondage urinaire au Centre Hospitalier de Billom. Nathalie Guillerand IDE Hygiéniste

Retour d expérience sur l évaluation du sondage urinaire au Centre Hospitalier de Billom. Nathalie Guillerand IDE Hygiéniste Retour d expérience sur l évaluation du sondage urinaire au Centre Hospitalier de Billom Nathalie Guillerand IDE Hygiéniste 20 Lits de Médecine 237 Lits d EHPAD 26 Lits de SSR 66 Lits de SMTI 40 Lits de

Plus en détail

Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis

Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis Accompagnement des mères et des enfants à la sortie de la Maternité de Saint Denis Hélène Decroix, médecin coordinatrice du réseau périnatal Seine- Saint-Denis Ouest Évelyne Doan Van, puéricultrice de

Plus en détail

Outils de formation en ligne pour sécuriser les pratiques de cathétérisme

Outils de formation en ligne pour sécuriser les pratiques de cathétérisme 1 Outils de formation en ligne pour sécuriser les pratiques de cathétérisme - Sophie Desmons ARLIN PACA - 2 Un axe prioritaire : «Réduire les risques infectieux associés aux actes invasifs tout au long

Plus en détail

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG SPECIFICITES AU BLOC OPERATOIRE DEFINITION D UN AES Accident survenant par contact avec du sang ou un liquide biologique contaminé par du sang Par: Effraction cutanée (piqûre,

Plus en détail

Rapport données PMSI APHM Conception

Rapport données PMSI APHM Conception Rapport données PMSI APHM Conception 2012 2013 2014 Table des matières 1. Contexte... 1 1.1 Les objectifs assignés au réseau... 1 1.2 Les différents types de maternité... 2 1.2.1 Maternité de Type I...

Plus en détail

Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale

Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale Pratiques de désinfection des sondes àéchographie endocavitaire Enquête nationale Véronique DELANNOY Réseau des infirmiers et cadres hygiénistes d Aquitaine 23 juin 2016 Contexte HCSP saisi en 2013

Plus en détail

Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2011 Explication des points redistribués

Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales pour les activités 2011 Explication des points redistribués Pondération des indicateurs et score agrégé du tableau de bord des infections nosocomiales les activités 211 Explication des points redistribués Explications sur la redistribution des points par type établissement

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

Analyse des données PMSI PACA, Corse, Monaco

Analyse des données PMSI PACA, Corse, Monaco Analyse des données PMSI PACA, Corse, Monaco 2012 2013 2014 1 Table des matières 1. Contexte... 4 1.1 Les objectifs assignés au réseau... 4 1.2 Les différents types de maternité... 5 1.2.1 Maternité de

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS DES ETABLISSEMENTS DE SANTE

PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS DES ETABLISSEMENTS DE SANTE XXII congrès SH2H Lyon 8, 9 et 10 juin 2011 ARLIN Picardie Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales PRECAUTIONS STANDARD : CONNAISSANCES ET ATTITUDES EN 2010 CHEZ 4481 PROFESSIONNELS

Plus en détail

Prévention des infections du site opératoire (ISO) en maternité

Prévention des infections du site opératoire (ISO) en maternité Prévention des infections du site opératoire (ISO) en maternité Résultats de la surveillance épidémiologique des infections à l hôpital Ignace Deen de Conakry Journée MATER Jeudi 28 septembre 2017 Expertise

Plus en détail

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2

Indicateurs de qualité et de sécurité des soins. Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de ICALIN 2 Indicateurs de qualité et de sécurité des soins Thème Infections Associées Aux Soins (IAS) Fiche descriptive de l indicateur composite des activités de lutte contre les infections nosocomiales 2 ICALIN

Plus en détail

KIT AES Optimisation de la prévention et de la prise en charge des AES en EMS en Franche-Comté

KIT AES Optimisation de la prévention et de la prise en charge des AES en EMS en Franche-Comté KIT AES Optimisation de la prévention et de la prise en charge des AES en EMS en Franche-Comté Journée des EMS en Franche-Comté 3 Novembre 2015 Dr Adeline FOLTZER Coordonnatrice médicale COREVIH Franche-Comté

Plus en détail

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses

Contexte. Contexte. Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Evaluation des Pratiques Professionnelles sur la pose de cathéters veineux périphériques et manipulations de lignes veineuses Diffusion et communication de bonnes pratiques Contexte CVP : Dispositif Médical

Plus en détail

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR

Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD. Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Mise en place d une équipe opérationnelle en hygiène dédiée aux EHPAD Nathalie ARMAND - Catherine FAURE - Mireille ROCHE Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Centre hospitalier de Valence

Plus en détail

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD

Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Intérêt de la mise en place d indicateurs de suivi dans les EHPAD Graziella GUERRE Cadre de santé hygiéniste ARLIN Bourgogne Journée inter régionale de formation / resclin Champagne-Ardenne / jeudi 06

Plus en détail

Surveillance des ISO: L expérience du chirurgien

Surveillance des ISO: L expérience du chirurgien Lille le Surveillance des ISO: L expérience du chirurgien Pr RONGIERAS Frédéric Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital d Instruction des Armées DESGENETTES LYON Introduction Surveillance

Plus en détail

Stage hospitalier de : Gynécologie-obstétrique

Stage hospitalier de : Gynécologie-obstétrique Royaume du Maroc Université Mohammed Premier Faculté de Médecine et de Pharmacie Oujda CARNET DE STAGE DE L EXTERNE DE LA 5 ème ANNEE DE MEDECINE Stage hospitalier de : Gynécologie-obstétrique Période

Plus en détail

Organisation de la semaine du RMEF 2008 GRAND LYONTITRE. 9 au 13 juin 2008

Organisation de la semaine du RMEF 2008 GRAND LYONTITRE. 9 au 13 juin 2008 Organisation de la semaine du RMEF 2008 GRAND LYONTITRE 9 au 13 juin 2008 LA SEMAINE DU RMEF LYON 2008 Semaine du 9 juin (du 9 au 13 juin) Organisation générale : 3 jours de stage pluri professionnel (soignants

Plus en détail

XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière

XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière XXII ème Congrès Société Française d Hygiène Hospitalière Catherine Faure, Béatrice Croze, Christia Gheno, Nathalie Armand, Marie-Claude Derbier, Mireille Roche, Joseph Hajjar. Lyon, 10 juin 2011. Centre

Plus en détail

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne L Arlin est une structure régionale d appui et de conseils pour les établissements de santé, les établissements médico-sociaux

Plus en détail

Retour d expérience d audit clinique ciblé référentiel H.A.S., appliqué à «la pose et la surveillance d une sonde urinaire»

Retour d expérience d audit clinique ciblé référentiel H.A.S., appliqué à «la pose et la surveillance d une sonde urinaire» Retour d expérience d audit clinique ciblé référentiel H.A.S., appliqué à «la pose et la surveillance d une sonde urinaire» M.C. LEFORT, Directeur des soins Responsable du Service Qualité et gestion des

Plus en détail

d une maman porteuse d une BHRe

d une maman porteuse d une BHRe Page : 1/5 Situation Description Conséquences Commentaires Situation 1 Situation 2 Situation 3 Situation 4 BB né par césarienne et transféré en réa directement. BB né par césarienne ayant eu un contact

Plus en détail

Epidémiologie et prévention des infections nosocomiales en maternité

Epidémiologie et prévention des infections nosocomiales en maternité Epidémiologie et prévention des infections nosocomiales en maternité 05 avril 2016 GHER Saint-Benoit Dr Françoise TISSOT GUERRAZ, Médecin hygiéniste spécialiste en Gynécologie médicale, Biologie Humaine

Plus en détail

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne

ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne ARLIN (Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales) Auvergne L Arlin est une structure régionale d appui et de conseils pour les établissements de santé, les établissements médico-sociaux

Plus en détail

Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité

Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité Problématique de la sécurisation des sorties précoces de maternité Farid Boubred Service de Médecine néonatale CHU La Conception, Faculté de Médecine Marseille Problématique de la sécurisation des sorties

Plus en détail

Audit national 2011 Précautions standard Résultats

Audit national 2011 Précautions standard Résultats Audit national 2011 Précautions standard Résultats Dr Marine Giard pour le GREPHH XXIII ème Congrès National de la SF2H Lille, 8 juin 2012 Contexte Historique à l origine puis GREPHH : adaptation et validation

Plus en détail

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS

DIAGNOSTIC HYGIENE Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL LES OBJECTIFS DIAGNOSTIC HYGIENE 2007 Centre Hospitalier Pierre Le Damany LANNION TRESTEL Réunion RRESO 13.12.2007 Valérie LE GRAND Infirmière hygiéniste LES OBJECTIFS Effectuer un bilan de l existant dans chaque service

Plus en détail

Bilan de 6 années de visite de risque en hygiène

Bilan de 6 années de visite de risque en hygiène CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE GRENOBLE ALPES 9 juin 2017 SF2H Bilan de 6 années de visite de risque en hygiène K. Vancoetsem, C. Braux, S. Levet, S. Marfaing, C. Giner, M.R. Mallaret Unité d Hygiène

Plus en détail

«Revue d une erreur médicamenteuse : comment trouver le remède à l erreur?»

«Revue d une erreur médicamenteuse : comment trouver le remède à l erreur?» «Revue d une erreur médicamenteuse : comment trouver le remède à l erreur?» Cas clinique «XYLOCAÏNE» Thomas BAUM CH de Lunéville Journée APHAL 24 septembre 2013 Présentation du cas Caractérisation de l

Plus en détail

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire

Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Hygiène hospitalière et sécurité des patients en Côte d Ivoire Bilan des activités Esther et perspectives dans le cadre APPS Partenariat ESTHER- CHU de BORDEAUX- OMS De la thématique du VIH/SIDA à la prévention

Plus en détail

SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS. BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine

SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS. BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1 SONDAGE URINAIRE CLOS VS NON CLOS BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine Sondage urinaire 2 Objectif: introduction aseptique d une sonde stérile dans la vessie par l urètre diagnostic Thérapeutique: drainage,

Plus en détail

Retour d expérience : la simulation au sein d un Réseau régional de périnatalité

Retour d expérience : la simulation au sein d un Réseau régional de périnatalité ARS 1 er décembre 2017 Retour d expérience : la simulation au sein d un Réseau régional de périnatalité Dr Frédérique BERINGUE-DAURES, Pédiatre, CHU d Angers Pr Norbert WINER, Gynécologue-Obstétricien,

Plus en détail

Gynécologie-Obstétrique

Gynécologie-Obstétrique Consultations postnatales Nouveau Répondre aux besoins précoces et tardifs du post partum dans le domaine de la parentalité, l allaitement, la sexualité, la contraception, la diététique infantile Assurer

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE VITRY-LE-FRANÇOIS 2, RUE CHARLES SIMON BP 413 51308 VITRY-LE-FRANÇOIS CEDEX OCTOBRE 2009 PARTIE 1 Nom

Plus en détail

EVALUATION DES PRATIQUES D HYGIENE DES MAINS AU CH DE LENS. Faculté de pharmacie, Lille, 12 avril 2007

EVALUATION DES PRATIQUES D HYGIENE DES MAINS AU CH DE LENS. Faculté de pharmacie, Lille, 12 avril 2007 EVALUATION DES PRATIQUES D HYGIENE DES MAINS AU CH DE LENS Faculté de pharmacie, Lille, 12 avril 2007 1 LE CONTEXTE Dans le programme national 2005-2008 de lutte contre l infection nosocomiale, l évaluation

Plus en détail

Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité. Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006

Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité. Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006 Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006 1 But de l'antisepsie Prévenir la colonisation microbienne et l'infection 2 Choix de

Plus en détail

PROFILS SAGES FEMMES

PROFILS SAGES FEMMES I Identification des modules PROFILS SAGES FEMMES Accueil de la cliente Hygiène et prévention des infections Nursing Urgences néo natales Les urgences obstétricales Communication en Santé Maternelle et

Plus en détail

Politique Périnatale en France : Impact des décrets en Périnatalité

Politique Périnatale en France : Impact des décrets en Périnatalité Politique Périnatale en France : 1994-2005 Impact des décrets en Périnatalité Didier Pinquier pour le réseau AUDIPOG Pédiatrie néonatale, Rouen (didier.pinquier@chu-rouen.fr) La Défense 3 décembre 2008

Plus en détail

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST

FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST FORMATION DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE CCLIN SUD-OUEST réalisée Centre par l ARLIN de Formation Midi-Pyrénées des Professions CCLIN Sud-Ouest de Santé en partenariat avec la Formation Permanente des Professions

Plus en détail

Etudiant en soins infirmiers en contrat d apprentissage, une autre alternative!

Etudiant en soins infirmiers en contrat d apprentissage, une autre alternative! Etudiant en soins infirmiers en contrat d apprentissage, une autre alternative! Dominique LANQUETIN, cadre de santé IBODE, CHU Robert Debré, Paris M.Hélène LAMY, cadre de santé, CFA ADAFORSS, Levallois

Plus en détail

Les accidents exposant au sang à l HNN A propos d une étude prospective de 35 cas (de Décembre 2006 à Octobre 2008). Dr Daou Mamane HNN

Les accidents exposant au sang à l HNN A propos d une étude prospective de 35 cas (de Décembre 2006 à Octobre 2008). Dr Daou Mamane HNN Les accidents exposant au sang à l HNN A propos d une étude prospective de 35 cas (de Décembre 2006 à Octobre 2008). Dr Daou Mamane HNN INTRODUCTION (1) Définition: AES: tout contact accidentel avec du

Plus en détail

2 ème Génération d Indicateurs du tableau de bord IAS - Diffusion publique

2 ème Génération d Indicateurs du tableau de bord IAS - Diffusion publique 2 ème Génération d Indicateurs du tableau de bord IAS - Diffusion publique Journée annuelle de la prévention des infections associées aux soins et de la qualité C-CLIN Paris Nord 25 juin 2012 Dr Laetitia

Plus en détail

Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Nord. Novembre 2015

Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Nord. Novembre 2015 Charte du Réseau Interrégional des Professionnels exerçant en Hygiène Hospitalière (RIPHH) Zone Nord Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales CCLIN Sud-Est Hôpital Henry Gabrielle

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP. 17 rue de l Armor BP GUINGAMP ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DE GUINGAMP 17 rue de l Armor BP 10548 22205 GUINGAMP Avril 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Contenu du MAQ de la salle de naissance

Contenu du MAQ de la salle de naissance Contenu du MAQ de la salle de naissance G. Hatem Montpellier 07/12/2016 2014: Secteur de naissance = secteur à risque d où l intérêt d un MAQ Contenu du MAQ: Laissé à l appréciation des acteurs Contenu

Plus en détail

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation

Solutions hydro-alcooliques : mise en place et consommation Antenne régionale Haute-Normandie Dr Jeanne-Marie GERMAIN Tél : 3 18 31 85 (ligne directe) Tél : 3 18 31 63 (secrétariat) Fax : 35 6 53 18 jeanne-marie.germain@sante.gouv.fr Solutions hydro-alcooliques

Plus en détail

InfectioVigilance et Dossier Patient Informatisé:

InfectioVigilance et Dossier Patient Informatisé: InfectioVigilance et Dossier Patient Informatisé: vers une prise en charge intégrée du risque infectieux à l hôpital Dr Anne Lotthé, Département d Hygiène CHU de Montpellier 23/09/2016 Rendez vous d'arcachon,

Plus en détail

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C.

N 8 mai Dr A. Vincent Médecin coordonateur C.CLIN Sud-Est. Réseau Mater Sud-Est / C.CLIN Sud-Est Réseau Mater Sud-Est / C. N 8 mai 2004 Comme depuis maintenant trois ans, ce numéro de mai résume quelques unes des interventions de la journée du réseau Mater Sud-Est, réseau de surveillance des infections nosocomiales en maternité.

Plus en détail

Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire. Charte de fonctionnement de la cellule d orientation des transferts maternels

Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire. Charte de fonctionnement de la cellule d orientation des transferts maternels Réseau «Sécurité Naissance Naître ensemble» des Pays de la Loire Charte de fonctionnement de la cellule d orientation des transferts maternels Version initiale octobre 2009 Mise à jour septembre 2016 1.

Plus en détail

Conformité de l antibioprophylaxie chirurgicale et Infections du Site Opératoire

Conformité de l antibioprophylaxie chirurgicale et Infections du Site Opératoire Conformité de l antibioprophylaxie chirurgicale et Infections du Site Opératoire Martine Aupée, Juliette Tanguy CClin Ouest, Rennes Conflit d intérêt Je n ai aucun conflit d intérêt 2 Contexte Les infections

Plus en détail

Organisation de la périnatalité en Rhône-Alpes

Organisation de la périnatalité en Rhône-Alpes Cours DES Décembre 2009 Organisation de la périnatalité en Rhône-Alpes Prof. Jean-Charles Picaud Néonatologie et Réanimation néonatale Hôpital de la Croix Rousse, Lyon Faculté de Médecine Lyon Sud Université

Plus en détail

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart

Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Collaboration obstétrico-pédiatrique sur les nouveaux-nés à la limite de la viabilité : expérience de Clamart Dr Stéphanie LE FOULGOC 5ème Journée des Réseaux de Périnatalité d Ile de France 23 Octobre

Plus en détail

Quels freins à l application des recommandations. Limites des recommandations?

Quels freins à l application des recommandations. Limites des recommandations? «Toute société, tout groupe professionnel qui élabore des recommandations est confronté à la question suivante non encore résolue : quel est le meilleur moyen pour mettre en œuvre ces recommandations et

Plus en détail

Mise en place d essais de dispositifs médicaux

Mise en place d essais de dispositifs médicaux Mise en place d essais de dispositifs médicaux Marie-France RAMIER IDE hygiéniste Centre Hospitalier AVIGNON RIPHH Centre Hospitalier ARLES 13 avril 2012 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Nombre de lits

Plus en détail

N 34 avril Réseau Mater / CClin Sud-Est 1

N 34 avril Réseau Mater / CClin Sud-Est 1 N 34 avril 2017 Le Streptocoque A n a pas disparu! Les précautions sont toujours d actualité. Autour d un cas d endométrite sur accouchement voie basse. Marie Aude Confesson Centre Hospitalier de Mâcon

Plus en détail

SPIN Référence : Mesures proposées pour la prise en charge d une parturiente. porteuse d une BHRe

SPIN Référence : Mesures proposées pour la prise en charge d une parturiente. porteuse d une BHRe Page : 1/6 Situation Description Conséquences Commentaires Gestion des patients contacts Situation 1 Situation 2 Situation 3 PS+PCC partiellement appliquées PS+PCC seules, mais parfaitement appliquées

Plus en détail

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale

Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Pourquoi l hygiène en imagerie médicale Forcomed Dr Florence Lair La découverte de l asepsie au XIXème siècle Philippe Ignace Semmelweis (1818-1865) Médecin dans le service d obstétrique de l hôpital général

Plus en détail

Qui fait quoi en périopératoire dans mon établissement? Dr Thomas Rimmelé

Qui fait quoi en périopératoire dans mon établissement? Dr Thomas Rimmelé Qui fait quoi en périopératoire dans mon établissement? Dr Thomas Rimmelé thomas.rimmele@chu-lyon.fr Département d Anesthésie-Réanimation Pavillons P Réanimation V Anesthésie Hôpital Edouard Herriot, Lyon

Plus en détail

Le Signalement des Infections. Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives. Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C.

Le Signalement des Infections. Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives. Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C. Le Signalement des Infections Nosocomiales : Intérêts, bilan et perspectives Jouzeau N., Hoff O., Simon L., Rabaud C. 18ème Journée Régionale d'hygiène, ARLIN Lorraine Centre de Coordination de Lutte Contre

Plus en détail

SOLIPAM Réseau de périnatalité et d accès aux soins pour les femmes enceintes en situation précaire à Paris

SOLIPAM Réseau de périnatalité et d accès aux soins pour les femmes enceintes en situation précaire à Paris SOLIPAM Réseau de périnatalité et d accès aux soins pour les femmes enceintes en situation précaire à Paris 25 Octobre 2007 1 Présentation SOLIPAM Le contexte La problématique Le réseau : dispositif, identité,

Plus en détail

Audit Précautions standard Formation des auditeurs

Audit Précautions standard Formation des auditeurs Audit Précautions standard Formation des auditeurs Contexte PROPIN (programme national de prévention des infections nosocomiales) 2009-2013 Objectif Renforcer la prévention du risque infectieux soignants/soignés

Plus en détail

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale.

Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. MISE EN OEUVRE DE LA NUTRITION Geneviève Georges, CRLC Val d Aurelle, Montpellier. Infirmière coordonatrice Centre Agréé de nutrition parentérale. Régionales de cancérologie, 24 juin 2011 Nutrition? Perfusion

Plus en détail

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI)

Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Évaluation des Pratiques Professionnelles Utilisation des Chambres à Cathéter Implantable (CCI) Equipe Opérationnelle d Hygiène Service Qualité & Gestion des Risques Clinique La Casamance Aubagne Présentation

Plus en détail

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST

QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION OUEST Basse-Normandie Bretagne Centre Pays de la Loire St Pierre et Miquelon QUESTIONNAIRES SUR LES INFECTIONS DU POST-PARTUM À STREPTOCOCCUS PYOGENES (STREPTOCOQUE DU GROUPE A BÉTA HÉMOLYTIQUE) DANS L INTER-RÉGION

Plus en détail