journal cgt mutualité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "journal cgt mutualité"

Transcription

1 journal cgt mutualité numéro 20 - mars 2012 utmif le Moulinet clinique bonneveine Marseille sommaire Lu dans la presse Edito Mise en place du collectif Mutualité Courrier à Xavier Bertrand Ministre de la Santé et du Travail et de l Emploi Centres de santé mutualistes Groupements partenariats Mutuelles de la Fonction publique ISTYA en chiffres UNIFORMATION Collecteur de la formation professionnelle Juridique Représentativité de la CGT Lu dans la presse CB MUTU N 20.indd 1 08/03/ :54:22

2 Lu dans la presse numéro 20 P. 2 CB MUTU N 20.indd 2 08/03/ :54:22

3 replacer l homme au centre des préoccupations. La situation économique de notre pays conforte l analyse de la Cgt sur la volonté du gouvernement, de faire de la crise un alibi pour une nouvelle offensive s attaquant aux règles de fi nancement de la protection sociale et à la législation du travail. La TVA sociale reprise par le président est une vieille revendication du patronat qui pénalisera le monde du travail, les salariés, les privés d emploi et les retraités. Devant des milliers de militants le 31 janvier 2012, B. Thibault appelait à entendre l aspiration des travailleurs à la justice sociale. Justice sociale contre les suppressions d emploi dans les organismes mutualistes! C est une année peu glorieuse pour la mutualité. En effet, alors que la Mutualité Française organise des conseils nationaux, des débats, des assemblées générales sur l avenir des services de soins et d accompagnements mutualistes Elle sacrifi e ses réalisations sanitaires et sociales au nom de la rentabilité et de l économiquement viable. Il convient de reconnaitre le rôle exceptionnel des centres de santé mutualistes, municipaux, associatifs ainsi que ceux de la sécurité sociale. Le bilan est négatif, 112 licenciements en région Ile de France, 62 licenciements dans les Ardennes, et 1200 emplois menacés en région PACA. Je tiens, avec cet édito, à rendre hommage et à apporter mon soutien en lien avec la fédération aux militants, aux salariés des organismes mutualistes qui luttent depuis des mois voire des années, pour le maintien de leurs emplois et l accès aux soins pour tous. aujourd hui tous ensemble, nous poursuivons cette bataille. après le 29 février pour dire non à l austérité et exiger des réponses pour l emploi et la justice sociale., tous ensemble le 29 mars pour la reconquête de la protection sociale. Flora FUSILLIER Pour connaître, savoir, débattre, agir... je m abonne à ça bouge dans la mutualité Nom :... prénom :... adresse :... tél. :... organisme :... date :... signature : Journal de la fédération nationale des personnels CGT des organismes sociaux Case , rue de Paris Montreuil Cedex Tél Fax ou Directeur de la publication : Denis Lalys Mise en page : Ghislaine Bourgeais abonnement 10 Abonnement par l intermédiaire du syndicat CGT dans l organisme ou contacter la fédération. CB MUTU N 20.indd 3 08/03/ :54:23

4 Mise en place du Collectif Compte rendu du collectif Mutualité du 13 septembre 2011 Les membres du collectif nouvellement élus après notre 9 ème congrès fédéral se sont réunis pour la première fois le Ce collectif élu pour 3 ans se trouve sous la responsabilité de Serge Marquine et de Flora Fusillier (Flora sera amenée à se libérer pour assurer son mandat à la CNAMTS). Pascale Bonnet Simon issue de la Mutualité Fonction Publique Service assistera au collectif Mutualité en tant qu invitée permanente puisqu elle a en charge, depuis le dernier congrès, le secteur des Régies de Quartier. Alain Le Strat est élu à la commission exécutive fédérale et Philippe Pzsonak est membre de la commission financière de contrôle. Serge et Flora sont membres du bureau fédéral. Membres du collectif mutualité Wilfrid Bénard de la Mutuelle Nationale Territoriale Karine Benoit-Gonin de la Mutualité Française Saône et Loire Cathy Daviau d Intériale Serge De Leu d Apréva Claire Depambour de la Mutuelle Générale des Cheminots Delphine Guillard du Groupe Vittavi Mutualité Sylvie Lepape de la Mutuelle complémentaire de la ville de Paris et de l assistance publique. Alain Le Strat de la Mutuelle Nationale Aviation Marine. Jean Marc Maillard des Mutuelle de France Plus-Grand Conseil de la Mutualité. Nathalie Marot de la Mutuelle La Familiale Philippe Pszonak de la Mutuelle nationale des hospitaliers David Zanaboni d Eovi Mutuelle Présence Il a été rappelé le rôle des collectifs professionnels au sein de la fédération en termes d impulsion revendicative dans la profession selon les axes politiques et les orientations définis de la commission exécutive fédérale. Il est rappelé que toute décision portant sur la signature des accords de branche doit être prise avec les syndicats de la mutualité et validée par le bureau fédéral. Responsabilités des camarades du collectif dans les instances paritaires CPNEFP : Flora et Karine. OEMM : Alain et Pascale (lors des groupes de travail organisés par l observatoire, il a été décidé à la demande d Alain d étoffer la délégation Cgt à 3 membres). CPN : à chaque commission paritaire, présence de Flora ou Serge et de 3 autres camarades. CPN du : Serge Marquine, Wilfrid, Serge De Leu, David. CPN du : Flora, Wilfrid, Philippe, Nathalie CPN du : (modification de date) : Serge, Wilfrid, Claire, Sylvie. En parallèle des négociations de branche, nous avons décidé de mettre en place des groupes de travail, rémunérations, classifications : Philippe, Delphine, Wilfrid, David sous la responsabilité de Serge Marquine. santé au travail et pénibilité : Nathalie, Eliane, Serge De Leu sous la responsabilité de Sylvie Lepape. Dans le déroulement des débats à l Ugem concernant les classifications et rémunérations, Serge Marquine, Wilfrid et Alain auront en charge le dossier. Uniformation : Flora, Philippe et Pascale. Le problème que pose la rédaction et l élaboration du «ça bouge dans la mutualité» a été abordé sans vraiment trouver une solution. Serge et Flora ne peuvent pas à eux seuls en assumer une diffusion régulière. Delphine propose son aide ponctuelle. Restructuration de la rémunération La Cgt n est pas demandeuse de la révision d une partie de la convention, nous nous engageons dans la négociation pour qu il y ait au bout du bout un plus significatif pour les salariés en terme de rémunération. L essentiel pour tous, c est bien évidemment le chiffre en bas de la fiche de paie. Nous devrons rappeler à l Ugem au cours de ces négociations qui vont commencer, nos revendications salariales surtout qu elles vont se croiser avec les NAO de branche. Un point a été fait sur l actualité revendicative sur l appel du 11 octobre ainsi que l actualité de certains organismes mutualistes (fusions, restructurations). L accord de branche sur la formation professionnelle a été signé par la Cgt et les 4 autres organisations syndicales. Une majorité de syndicats Cgt s est prononcée pour la signature de notre organisation sauf 1 syndicat qui a voté contre. numéro 20 P. 4 CB MUTU N 20.indd 4 08/03/ :54:23

5 CB MUTU N 20.indd 5 08/03/ :54:23

6 Centres de santé mutualistes Syndicat CGT de l UTMIF Centre de Santé Mutualiste Information sur la situation de l UTMIF Le 12 décembre 2011 Le syndicat CGT de l UTMIF s adresse à vous pour vous informer de la situation dramatique que traverse notre entreprise. La FMP a été créée en 1901, c'est-à-dire 2 ans avant la FNMF à laquelle elle a rapidement adhéré. L UTMIF (Union Territoriale de la Mutualité d Ile de France) est née de la scission de la FMP en 2002 (rénovation du code de la mutualité) et a pris naissance dans sa configuration actuelle en L UTMIF regroupe, sur toute l Ile de France, une offre de soins variée : médical, dentaire, optique, audio, clinique, accueil et hébergement des personnes âgées et en filiale une organisation funéraire. Malgré un premier PSE en 2009, les difficultés structurelles ont persisté, entrainant ainsi une viabilité économique précaire. La FNMF et notre direction n ont malheureusement pas su anticiper le virage économique que subissaient les organismes de livre III. L évolution du marché, les nouvelles réglementations, la concurrence des assurances n ont fait qu aggraver une situation financière qui structurellement ne peut être que déficitaire. Le centre de santé de la mutualité, St Victor (Palais de la Mutualité), fermé depuis plus d un an, devrait, au mieux, rouvrir en octobre 2012 sous le giron de la MATMUT. C est maintenant le centre de santé du Moulinet (13ième), ainsi que le centre médical de Roissy (CDG) avec la suppression de 12 spécialités sur 17 et de plus d une centaine d emplois, qui sont menacés par un PSE. Ces centres sont reconnus d utilité publique, ils accueillent en tiers payant, CMU, AME et toute une frange de la population qui n a pas les moyens de se soigner autre part. Pour les usagers, salariés et le syndicat CGT, l offre de soins doit être maintenue avec toutes ses spécialités et tous ses emplois. Si les centres de St Victor, du Moulinet et de Roissy avec leurs passages annuels venaient à fermer ou à voir leur activité réduite de manière conséquente : où ira-t-on se faire soigner? Déjà 30% des français renoncent à se faire soigner ou diffèrent leurs soins pour raisons financières. Avec les fermetures, par le passé des centres de santés des Cheminots, de la Croix Rouge, ou en province du Grand Conseil, qui connait les mêmes difficultés, c est tout un pan des centres de santés mutualistes qui est amené à disparaitre à plus ou moins brève échéance. MAINTIEN DES CENTRES DE SANTE MUTALISTES AVEC TOUTES SES SPECIALITES ET TOUS SES EMPLOIS! Syndicat CGT de l UTMIF numéro 20 P. 6 CB MUTU N 20.indd 6 08/03/ :54:23

7 Centres de santé mutualistes A Monsieur Daniel Havis, Président de MATMUT Mutualité Monsieur le Président, le 12 décembre 2011 Vous n êtes pas sans connaître la situation dramatique que traverse l UTMIF : le centre de santé de la mutualité, St Victor (5ème), fermé depuis plus d un an, devrait, au mieux, rouvrir en octobre Il assurait actes par an. C est maintenant le centre de santé du Moulinet (13ème), avec la suppression de 12 spécialités sur 17 et de plus d une centaine d emplois, qui est menacé par un PSE. Ces centres sont reconnus d utilité publique, ils accueillent en tiers payant, CMU, AME et toute une frange de la population qui n a pas les moyens de se soigner autre part. Pour les usagers, salariés et le syndicat CGT, l offre de soins doit être maintenue avec toutes ses spécialités et tous ses emplois. Il est clair que la viabilité économique est à revoir, bien que la rigueur budgétaire et la santé soient deux notions difficilement conciliables. Nous avons appris que vous serez le futur gestionnaire du centre de santé St Victor avec une offre de soins variée. La MAT- MUT étant depuis longtemps solidaire de l UTMIF, dans un esprit mutualiste et nous apportant son soutien économique, c est tout naturellement que nous vous adressons une demande concernant le personnel de notre entreprise. Ce personnel est qualifié, rompu aux méthodes liées aux soins, et n aspire qu à rester dans le giron de la Mutualité et ce d autant plus qu il devait réintégrer le centre St Victor après les travaux nécessaires. Aussi, dans le cadre de l ouverture d un centre de soins MATMUT, nous vous sollicitons afin que ce personnel bénéficie d une priorité d embauche dans votre structure du 5ème arrondissement. Comptant sur la solidarité mutualiste dont vous n avez pas manquée de faire preuve, nous restons à votre disposition afin de préciser les modalités d un tel dispositif lors d un rendez-vous. Nous vous prions d agréer, Monsieur le Président, l expression de notre considération et de croire à notre attachement aux valeurs mutualistes et tout particulièrement à celles relevant de la solidarité et du droit à la santé pour tous. Le syndicat CGT de l UTMIF numéro 20 P. 7 CB MUTU N 20.indd 7 08/03/ :54:23

8 Groupements partenariats RAPPROCHEMENTS DE MUTUELLES AVEC MISE EN COMMUN DE MOYENS (Union Mutualiste de Groupe, Union de Groupe Mutualiste, Union de Mutuelles) Nom du groupement Membres Objet du groupement Effectifs au 31/12/2009 Groupe INTERIALE (Union mutualiste de groupe) Nouveau (Union Mutualiste de groupe) AG constitutive prévue au printemps 2011 ISTYA Couleurs Mutuelles (Union de groupe mutualiste) UGIM (Union Politique et opérationnelle) Alliance MGEN/MGET/MNT MUTARIS CAUTION (GIE) UMDN (Union des Mutuelles de la Défense Nationale) Union Harmonie Mutuelles (Union de mutuelles) INTERIALE INERIALE Prévoyance INTERIALE Filia IMGAS (MFFOM projet entériné à l AG 2010) MGEN MAEE MGET MNH MNT MACIF Mutualité SMIP (1) MNFCT (2) MCDEF MMJ MGAS INTERIALE MGEFI MGEN MGET MNT MG MNT MGP GMF MCDEF CNG-MG MNAM MAA MNM HORS MFP MNAM SMAR PREVADIES MTUELLE EXISTENCE HARMONIE Les mutuelles adhérentes à la MFP sont affichées en gras. 1 SMIP Services Mutualistes des Individuels et des Professionnels 2 MNFCT est aussi membre de la FMF et d UNI-TER. Première UMG en France Mutualisation de moyens (réponses communes aux appels d offre dans les collectivités territoriales) Président : Pascal Beaubat Création de ce qui sera la principale UMG Française et constituera un pôle mutualiste pesant 3 milliards de cotisations Rapprochement stratégique ; volonté de définir une position commune sur les enjeux à venir Président : Jean Luc Télaud (Pdt SMIP) Offre santé commune Président : Jean Pierre BELMAS Développement d une offre commune COMPLEMEN TER destinée aux Conseils généraux et régionaux - apporter l expertise commune des 3 mutuelles aux structures territoriales. Seul demeure le GIE MUTARIS CAUTION, l UGM MUTARIS n a plus d existence réelle par absence de concrétisation des projets Organisme d étude, de documentation et de concertation sur le secteur de La Défense. Constituer l un des tous premiers opérateurs nationaux en matière de Protection sociale (fusion programmée pour 2012) Président : Guy Henry adhérents Plus de personnes protégées 5.5 millions de personnes protégées adhérents 1.2 million personnes protégées. Plus de 2.3 millions d adhérents 3.8 millions personnes protégées. 3.7 millions personnes protégées. numéro 20 P. 8 CB MUTU N 20.indd 8 08/03/ :54:23

9 Groupements partenariats RAPPROCHEMENTS EFFECTUES DANS LE CADRE DU REFERENCEMENT MAEE/MGEN au Ministère des Affaires Etrangères et Européennes MGET/MGEN au Ministère Alimentation, Agriculture et Pêche SMAR/UNPMF au Ministère Alimentation, Agriculture et Pêche MGAS/Groupe INTERIALE aux Ministères Travail, Emploi, Santé - Solidarités et Cohésion Sociale. UNION DE REPRESENTATION TERRITORIALE Nom du groupement Membres Objet du groupement Effectifs au 31/12/2009 UNI-TER (association loi 1901) MNT MNFCT UNMFT MUTAME + 7 mutuelles territoriales (3) Instance de représentation et d action unique pour les mutuelles territoriales Président : Jean Pierre Moreau 1.7 million d adhérents UNION DE REPRESENTATION FMNF Nom du groupement Membres Objet du groupement Effectifs au 31/12/2009 UNITES (Union Territoires Education Santé) UNION INITIATIVES Ligne claire MAEE MGEN MGET MNH MNT UNI-TER UGIM UNEO SMAR MCF MPCDC MFFOM Union de représentation de mutuelles santé au sein de la Mutualité Française Union de représentation de mutuelles santé au sein de la Mutualité Française Près de 3 millions d adhérents Près de 6 millions personnes protégées. Plus de 1.4 million d adhérents 2.57 millions personnes protegées. UNION DE MOYENS - REGROUPEMENT OPERATIONNEL Entités Partenaires Objet du groupement MG MNT MNH Plate-forme téléphonique commune : analyse des devis optiques et dentaires, orientation dans le domaine de la santé, accompagnement dans le secteur social, information santé et prévention. Les mutuelles adhérentes à la MFP sont affichées en gras. 3 UNI-TER : regroupement des mutuelles territoriales suivantes : la MNT, la MNFCT, l Union Mutame, l union UNMFT, les mutuelles territoriales locales (Mutuelles des Communaux de la Rochelle, Mutuelle du Personnel des Collectivités Territoriales de Seine et Marne), Mutuelle des Agents territoriaux du Finistère, Mutuelle Territoriale Régionale d Alsace, Covimut, Communaux Vienne Mutuelle, Mutuelle des Territoriaux de la Ville du Havre). numéro 20 P. 9 CB MUTU N 20.indd 9 08/03/ :54:24

10 Mutuelle de la Fonction Publique ZZZ Groupe ISTYA Union Mutuelles : 5 mutuelles officialisent création de l UMG ISTYA. La MGEN, la MNT, la MGET, la MAEE et la MNH ont officiellement annoncé la naissance de leur union mutualiste de groupe baptisée ISTYA. La signature des 5 partenaires s était précédemment déroulée le 6 mai. Elle a donné naissance au premier groupe mutualiste de protection sociale complémentaire en France, avec 6 millions de personnes couvertes et un chiffre d affaires consolidé avoisinant les 3.5 Mds d euros. «L union fait la force» commente Thierry Beaudet, président de la MGEN et premier président d ISTYA. Abondée à hauteur de 50 M d euros en fonds propres, l UMG se positionne dans «une démarche offensive» a indiqué Jean Pierre Moreau, président de la MNT. (Il faut être fort pour se faire entendre» a-t-il martelé. Chaque mutuelle y est allée de sa participation à hauteur de son poids dans l UMG. Une dotation en droit de reprise et exclusivement dédiée à la solidarité financière. Ouverte à de nouvelles arrivées, la structure de tête se compose d un conseil d administration avec 12 représentants des cinq mutuelles, dont 6 pour la MGEN et d un conseil de présidence réunissant les présidents des mutuelles. Les premiers chantiers concerneront l optimisation des postes achats, les structures de gestion et la gestion d actifs. Concernant la stratégie, Istya vise à se développer sur les lignes prévoyance, assurance collective et interprofessionnelle. Un laboratoire d évolution des offres santé sera mis sur pied et le développement à l international sera aussi dans le viseur. Les cinq mutuelles sont ouvertes à l arrivée de nouvelles entités au sein d Istya. «La MCDEF a déjà pris la décision de rejoindre le groupe» a déclaré Thierry Beaudet. Les mutuelles du groupe présenteront leurs premiers résultats combinés dans 18 mois, soit quelques semaines avant l application de Solvabilité II. Une perspective qui n inquiète pas outre mesure les intéressés, même si certains critères de ces nouvelles normes prudentielles restent encore flous. Quant à Istya, Thierry Beaudet affirme qu aucun objectif chiffré n a été arrêté. la Et les hospitaliers? Pas de nouvelles, du côté des mutuelles, du décret sur la protection sociale des hospitaliers. Pour Dominique Bénéteau, vice-président de la MNH, deux points sont à définir : la place du CGOS des hôpitaux qui versent actuellement des prestations de maintien de salaire ; le devenir de l article 44 du statut de la Fonction publique hospitalière qui permet au personnel de bénéficier des soins dans son établissement. Paru dans Protection Sociale Informations n 813 Signature sur les remises de gestion Pour Alain Arnaud, président de la MFP, les termes du nouveau contrat pluriannuel de gestion , signé le 8 décembre entre les mutuelles de la Fonction publique gestionnaires du régime obligatoire et la CNAMTS, constituent «un compromis acceptable». La caisse ne répercutera pas, sur les remises de gestion, la baisse de 10% qu elle se voit imposer par l Etat, via sa convention d objectifs et de gestion (COG), sur ses propres frais de gestion. Les remises de gestion accordées à chaque mutuelle seront diminuées de 3.3%. Cette baisse est assortie d un système de pénalité et de bonus en fonction des performances de chaque mutuelle. Dans le même temps, les «aides pérennes de la CNAMTS» (accordées pour les adaptations informatiques notamment) sont supprimées. Pour atteindre les objectifs fixés par la CNAMTS, la MFP réfléchit au regroupement des structures chargées de gérer le régime obligatoire, ce qui permettrait de mutualiser, entre autres, les lourds investissements informatiques. Paru dans Protection Sociale Informations n 813 numéro 20 P. 10 CB MUTU N 20.indd 10 08/03/ :54:24

11 ISTYA en chiffres Mutuelles Adhérents Données financières Salariés Nombre de personnes protégées Chiffres d affaires en Keuros Fonds propres en Keuros Effectifs (au 3/12/10) Groupe MGEN MNT Groupe MNH MGET MAEE TOTAL numéro 20 P. 11 CB MUTU N 20.indd 11 08/03/ :54:24

12 UNIFORMATION Collecteur de la formation professionnelle NOM MISE EN PLACE DES SECTIONS PARITAIRES PROFESSIONNELLES SPP Plan de formation et Professionnalisation SPP Plan de formation SPP Professionnalisation Emploi, Insertion Protection sociale Emploi, insertion Protection Sociale Habitat et Lien Social Cohésion Sociale Loisirs, Sport, Tourisme Solidarité et Aide à Domicile Branches Missions Locales/ PAIO Ateliers et Chantiers d Insertion Pôle emploi Branches Mutualité Régime Social des Indépendants Organismes de Sécurité sociale Institutions de Retraites Complémentaires et Institutions de Prévoyance Branches Missions Locales/ PAIO Ateliers et Chantiers d Insertion Branches Mutualité Régime Social des Indépendants Régime général de Sécurité Sociale des travailleurs salariés Secteurs Association de défense Cultuelle Organisations syndicales Comités d entreprise Organisations politiques Coopératives Autres Branches Entreprises Sociales pour l Habitat Offices Publics de l Habitat Sociétés Coopératives d HLM Organisations Professionnelles de l Habitat Social Acteurs du Lien Social et Familial Centres PACT Régies de quartier Centres d architectures, d urbanisme et de l Environnement Organismes gestionnaires de Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs Affectation en cours de discussion Secteurs Financement de l Habitat Social Accompagnement au logement Urbanisme et développement des Territoires Organismes de formation à vocation d insertion sociale ou liés à l habitat Branche Animation Golf Sport Tourisme Social et Familial Branche Aide à Domicile Secteurs Accompagnement social ONG ZZZ Les SPP Plan de Formation et Professionnalisation auront l ensemble des 6 missions recensées ci-dessous ; les SPP Plan de Formation l ensemble excepté la 4ème et les SPP Professionnalisation uniquement les 4, 5 et partiellement 6. La SPP Cohésion Sociale ne sera pas concernée par l existence de CPP. 1 - Animation du réseau de CPP ou composantes qu elle couvre et promotion et développement d actions communes inter-composantes. 2 - Suivi et consolidation des budgets plan de formation des entreprises de 50 salariés et Suivi et consolidation des besoins de formation collectifs et individuels, qualitatifs et quantitatifs, proposés par les différentes composantes ou CPP, pour les entreprises qui relèvent des différentes branches professionnelles concernées. La consolidation globale comprenant les besoins exprimés par chaque CPP ou composante et d éventuels projets communs déterminés au niveau de la SPP est présentée au CA pour décision. 4 - En matière de professionnalisation, consolidation des besoins spécifiques de chaque branche professionnelle, tenant compte des politiques des branches professionnelles, en matière d apprentissage,de DIF prioritaires, de périodes de professionnalisation non éligibles au FPSPP, POE, Tutorat. 5 - Suivi et évaluation des actions menées. 6 - Consolidation, recherche d harmonisation des propositions d évolution de priorités et critères de chaque composante pour validation par le Conseil d Administration, en matière de plan de formation et de professionnalisation. numéro 20 P. 12 CB MUTU N 20.indd 12 08/03/ :54:24

13 Juridique Mutuelle Chorum En tant que salariée à la Mutuelle Générale qui est adhérente depuis des années à Chorum, j ai une question à vous poser : un salarié travaille et donc cotise à Chorum, puisqu il est salarié de LMG. Il est malade plus de 90 jours, Chorum intervient et complète son salaire à partir du 91 ème jour et verse éventuellement les sommes à LMG car elle a mis en place le système par subrogation. Ensuite, la situation du salarié se complique, car il est toujours malade, donc toujours en arrêt maladie sur le même arrêt de travail, par contre, son entreprise le licencie. Question : du fait que ce salarié est sur le même arrêt maladie peut-il prétendre aux indemnités complémentaires de Chorum tout en ayant perdu son emploi? Nous avons plusieurs cas de personnes à la Mutuelle Générale qui sont licenciées en étant en arrêt de travail et en tant que représentante des salariés j aimerais avoir votre réponse assez rapidement, car les personnes en question sont dans de grandes difficultés financières. Réponse : Nous vous informons qu en cas d arrêt de travail, la Mutuelle Chorum indemnise effectivement à compter du 91 ème jour pour une durée totale de 1095 jours. Si le salarié est prolongé par la Sécurité sociale et qu il est par la suite licencié par son employeur tout en étant en arrêt de travail, la Mutuelle Chorum poursuit son indemnisation sous condition que l employeur ou le salarié nous ait fait parvenir son justificatif attestant qu il ne fait plus partie des effectifs (certificat de travail, lettre de licenciement ) et que l on reçoive les décomptes de la Sécurité sociale afin de calculer le montant des indemnités journalières à verser directement au salarié pour les périodes suivantes. Nous vous précisons toutefois que dans le cas où le salarié est en arrêt de travail après sa sortie des effectifs, il ne sera plus pris en charge par la Mutuelle Chorum à moins que la Sécurité sociale considère qu il s agisse d une rechute liée à un arrêt de travail antérieur survenu au moment où il faisait toujours partie des effectifs. numéro 20 P. 13 CB MUTU N 20.indd 13 08/03/ :54:24

14 Représentativité de la CGT RAPPEL Les nouvelles règles de représentativité Suite à la loi du , il faut affirmer la représentativité de la CGT dans les branches pour le 1er janvier La transmission des résultats électoraux : un enjeu majeur Après chaque élection dans une entreprise, l employeur est maintenant dans l obligation (suite à la loi du ) d envoyer les résultats au Ministère du Travail. Il faut savoir que la non remontée des résultats faussera la représentativité effective de la Cgt. La première mesure de représentativité aura lieu courant Elle prendra en compte les 4 années précédentes : 2009, 2010, 2011 et 2012 (c est-à-dire du 1er janvier 2009 au 31 décembre 2012). Elle se fait à partir d un dispositif centralisé de collecte de résultats appelé MARS (mesure de l audience et de la représentativité syndicale) mis en place par la Direction Générale du Travail. C est bien d un enjeu qu il s agit, enjeu qui nécessite que chaque syndicat doit s assurer : que deux exemplaires du PV des élections ou PV de carence soient envoyés dans les 15 jours par l employeur à l inspecteur du travail. qu un exemplaire du PV élections ou du PV de carence soit envoyé au centre de traitement des élections professionnelles à l adresse suivante : CETP TSA ROUEN CEDEX 9 il est impératif de vérifier dans les mutuelles que cette procédure est rigoureusement respectée, l importance de cette ultime étape n échappe à personne. Il va de soi également de transmettre les résultats des élections à votre union départementale et fédération numéro 20 P. 14 CB MUTU N 20.indd 14 08/03/ :54:24

15 Lu dans la presse Landes Mutualité veut récupérer son portefeuille Le Conseil d Etat vient de relancer l affaire Landes Mutualité. Cette mutuelle du Sud-Ouest n est aujourd hui plus qu une coquille vide après que l Autorité de contrôle prudentiel (ACP) ait décidé, au printemps 2011, de transférer d office son portefeuille à la mutuelle Myriade, après appel d offres. L ACP semblait ainsi boucler un dossier ouvert fin 2009, avec la mise sous administration provisoire de Landes Mutualité et de l union technique créée avec Vittavi, suite à la cessation de paiement de cette dernière. Une bataille juridique à venir Seulement, la plus haute juridiction administrative a annulé, fin décembre, les deux décisions. Et notamment parce que l Autorité de contrôle prudentiel a seulement pris en compte le risque de blocage de l union, sans chercher à savoir si la situation de l organisme de Montde-Marsan (40) justifiait l arrivée d un administrateur. A l origine de ce recours, le président de Landes Mutualité, Jean Pierre Feigna, entend bien désormais récupérer ses adhérents : «L administrateur provisoire n aurait jamais dû être nommé, tout ce qu il a fait est donc nul et non avenu». Et s il espère trouver «une solution amiable» sous les auspices de l ACP, il se dit prêt à retourner devant les prétoires, s il le faut, pour obtenir gain de cause. L éventualité que l affaire revienne en justice paraît très probable, au regard du communiqué publié par Myriade. La mutuelle de Bordeaux explique que «cette décision de transfert d offices n a fait l objet d aucun recours en Conseil d Etat et est donc définitive. Son application est irréversible». Paru dans l ARGUS DE l ASSURANCE du 13 janvier MGEN et MFP Services : nouveau système d info Le programme Orion de renouvellement des outils de liquidation de la MGEN et de MFP Services est opérationnel depuis le 19 janvier. Sur fond de remise en cause de la gestion du régime obligatoire par les mutuelles de la Fonction publique, la MGEN et MFP Services, via le GIE Chorégie, révisent leur outil de liquidation pour mieux conforter leurs missions. Ce programme de développement du système de gestion de l assurance maladie et des prestations complémentaires, démarré en 2008, est baptisé Orion. Le système de liquidation, qui reposait auparavant sur deux moteurs, un automatique et un manuel, bascule sur un seul outil. Le but : «Générer des gains de productivité», explique Fabrice Henry, président de Chorégie. Plus généralement, l idée est de mettre en place une architecture avec des capacités ouvertes multiples. «On valorise pour l instant les outils de liquidation, mais cette structure permettra d adapter les outils et d envisager autant d environnements que de cas de figures», indique Gérard RUSSEIL, directeur de Chorégie. Et de développer notamment les téléservices. Ce nouveau système sera aussi en mesure de dialoguer avec le nouveau SDSI de la CNAMTS. «Dimensionné pour gérer des volumes importants, il pose un cadre dans la perspective du rapprochement au sein d Istya», ajoute Fabrice Henry. Mais il commence aussi à intéresser d autres mutuelles. La Mutuelle Générale notamment s interrogerait sur une participation à Chorégie. Paru dans Protection Sociale Information n 820 numéro 20 P. 15 CB MUTU N 20.indd 15 08/03/ :54:24

16 CB MUTU N 20.indd 16 08/03/ :54:24

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7

Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 PRESENTATIION DE LA MFP L UNIION DES MUTUELLES ET UNIIONS DE MUTUELLES DU SECTEUR PUBLIIC Présentation de la MFP Janvier 2014 1/7 Membrres Miissiions Engagementts 22 mutuelles ou Unions de mutuelles professionnelles

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés

eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés R eprésentation du personnel dans les Associations Droit d expression et organisation collective des salariés Le droit d expression des salariés Dans toutes les entreprises (associations incluses), quel

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 12-DCC-181 du 27 décembre 2012 relative à l affiliation de la Mutuelle Générale de l Économie, des Finances et de l Industrie (MGEFI) à l union mutualiste de groupe Istya

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1

CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 CCBMAD - FICHE PRATIQUE N 1 COMPLEMENTAIRE SANTE (MUTUELLE) Le Texte : Avenant n 2/2011 du 12 juillet 2011 agréé le 18 novembre 2011 par arrêté paru au JO le 29 novembre 2011 - étendu le par arrêté paru

Plus en détail

«Etre indispensable à des mutuelles indispensables pour des êtres indispensables»

«Etre indispensable à des mutuelles indispensables pour des êtres indispensables» «Etre indispensable à des mutuelles indispensables pour des êtres indispensables» PRESENTATIION DE LA MFP SES MEMBRES SES MISSIONS Membrres Miissiions 23 mutuelles ou Unions de mutuelles professionnelles

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 16 MARS 2007 RELATIF

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

ACCORD-CADRE 2008-2011

ACCORD-CADRE 2008-2011 ACCORD-CADRE 2008-2011 ENTRE : L INSTITUT NATIONAL DE PREVENTION ET D EDUCATION POUR LA SANTE (INPES), Etablissement public administratif, situé 42, boulevard de la Libération 93203 Saint-Denis cedex,

Plus en détail

Le groupe MGEN-ISTYA-HARMONIE sera créé à l automne

Le groupe MGEN-ISTYA-HARMONIE sera créé à l automne Communiqué de presse 19 avril 2016 Le groupe MGEN-ISTYA-HARMONIE sera créé à l automne Un an après l annonce de leur rapprochement stratégique, Harmonie Mutuelle, MGEN et leurs partenaires du groupe Harmonie

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

Catalogue formation 2014

Catalogue formation 2014 Décembre 2013 Catalogue formation 2014 www.fnem-fo.org La formation syndicale doit s inscrire, se développer au sein de nos structures et à chaque niveau s imposer comme une priorité essentielle au service

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES

FICHE TECHNIQUE PROTECTION SOCIALE MUTUELLES PROTECTION SOCIALE MUTUELLES FICHE TECHNIQUE Références Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, article 22 bis Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM

Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Dijon, le 6 mars 2014 Le groupe MGEN et Harmonie Mutuelle soutiennent le développement de la Mutualité Française Bourguignonne SSAM Le 6 mars 2014 à Dijon, Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, et

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD

Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière Section fédérale des OSDD LETTRE CIRCULAIRE N 13/11/2008 Paris, le 5 novembre 2008 Aux Délégués Syndicaux Mutualité Aux Secrétaires de Syndicats OSDD Chers

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3015 Convention collective nationale IDCC : 1561. CORDONNERIE MULTISERVICE ACCORD

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

Dossier de Presse mars 2013

Dossier de Presse mars 2013 Dossier de Presse mars 2013 Mutuelle Entrain Lors du Congrès de l Union des Mutuelles de Cheminots et des Personnels du Groupe (UMCPG) en 2006 à Montpellier, les délégués ont décidé la constitution d une

Plus en détail

ma référence solidaire

ma référence solidaire Bien plus qu une mutuelle p ma référence solidaire mgen.fr Mutuelle Santé Prévoyance Autonomie Retraite Le groupe MGEN p La référence solidaire pour tous Chiffres clés 2013 2 3,7 3 209 millions de personnes

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3225 Convention collective nationale IDCC : 1266. PERSONNEL DES ENTREPRISES DE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT

La MONTÉE en PUISSANCE du CHSCT La MONTÉE en PUISSANCE Nouveaux pouvoirs de consultation et d investigation Les Journées LAMY de l'actualité Lundi 10 octobre 2011 de 9h00 à 17h00 InterContinental Paris Le Grand Paris 9 ème Le CHSCT n

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3235 Convention collective nationale IDCC : 2101. ENSEIGNEMENT PRIVÉ À DISTANCE ACCORD DU 4 DÉCEMBRE 2006

Plus en détail

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne

Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Le financement des formations 2012 pour le secteur des Services à la personne Une mobilisation autour de la professionnalisation des salariés des Services à la Personne Réunion d information UNIFORMATION

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya

Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-186 du 14 décembre 2011 relative à l affiliation de la Mutuelle Civile de la Défense à l union mutualiste de groupe Istya L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES

QUESTIONS SOCIALES DIVERSES SOCIAL N 24 SOCIAL N 10 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 février 2003 QUESTIONS SOCIALES DIVERSES Plusieurs lois, décrets et arrêtes viennent de modifier ponctuellement des dispositifs

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?

1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance? La portabilité de la couverture prévoyance 1. Qu est ce que la portabilité des droits en matière de prévoyance?... 1 2. Quelles sont les ruptures de contrat de travail concernées par la portabilité?...

Plus en détail

Démission légitime Autres. Préciser...

Démission légitime Autres. Préciser... BULLETIN DE DEMANDE DE MAINTIEN DES GARANTIES FRAIS DE SANTE, PREVOYANCE & DEPENDANCE REGIME DE LA POISSONNERIE Bulletin à compléter et à remettre à votre ancien employeur qui l adressera à l APGIS : Service

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3252 Convention collective nationale IDCC : 1539. COMMERCES DE DÉTAIL DE PAPETERIE, FOURNITURES DE BUREAU,

Plus en détail

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE.

OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. OBJET : STATUT SOCIAL ET DEMANDE DE LICENCE DES PERSONNES INTERVENANT POUR DES EQUIPES ETRANGERES MAIS RESIDENT EN FRANCE. Selon la règlementation de l UCI*, les licences sont délivrées par la fédération

Plus en détail

Fédérations des finances CGT, FDSU, FO, CFDT, UNSA

Fédérations des finances CGT, FDSU, FO, CFDT, UNSA Fédérations des finances CGT, FDSU, FO, CFDT, UNSA Déclaration lue lors du groupe de travail ministériel sur la protection sociale complémentaire des personnels du 14 mai. Mémorandum pour la Protection

Plus en détail

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale

Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale Accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie dans l'economie Sociale 1 Préambule et principes de l accord 2 - Champ d application 3 Disposition d application immédiate 4 - Axes de progrès

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

II. Qui sommes nous? Le régime général de retraite. (salariés du secteur privé)

II. Qui sommes nous? Le régime général de retraite. (salariés du secteur privé) II. Qui sommes nous? Le régime général de retraite (salariés du secteur privé) 11 La sécurité sociale française La CNAV est l organisme national de la branche retraite du régime général. Niveau national

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle

Dossier spécial réforme de la formation professionnelle Dossier spécial réforme de la formation professionnelle ABILWAYS vous propose un dossier spécial sur la réforme de la formation professionnelle. Issu de l Accord National Interprofessionnel du 14/12/2013

Plus en détail

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME :

C est le cas notamment en ce qui concerne des articles de l Accord qui avaient été «inspirés» par la CGPME : 10 Avril 2013 SYNTHESE SUR LA «CORRESPONDANCE» ENTRE L ACCORD NATIONAL INTERPROFESSIONNEL DU 11 JANVIER 2013 SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI ET LA VERSION DU PROJET DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012

C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 C I R C U L A I R E 20.2012 - juillet 2012 COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Références : - loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

AVENANT N O 34 DU 19 MAI 2006 (1)

AVENANT N O 34 DU 19 MAI 2006 (1) MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 9102. EXPLOITATIONS MARAÎCHÈRES, HORTICOLES ET PÉPINIÈRES (AUBE) (26 janvier 1981) (Etendue par arrêté du

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE ACCORD DU 9 JANVIER 2006 (1) MISE À LA RETRAITE DANS LES CAISSES RÉGIONALES DE CRÉDIT

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ AVENANT N 16 DU 18 JANVIER 2012 RELATIF À LA PRÉVOYANCE NOR

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur

Mise en place par Décision unilatérale de l employeur Mise en place par Décision unilatérale de l employeur REGIME COMPLEMENTAIRE AU REGIME FRAIS DE SANTE prévu par l Accord national du 10 juin 2008 sur une protection sociale complémentaire en Agriculture

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES COLLABORATEURS SALARIES DES CABINETS D ECONOMISTES DE LA CONSTRUCTION ET DE METREURS-VERIFICATEURS DU 16 AVRIL 1993 AVENANT N 8 du 25 Mars 2005 ACCORD DE BRANCHE RELATIF

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007

PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel TRANSPORT FERROVIAIRE PROTOCOLE D ACCORD DU 6 JUIN 2007 RELATIF À LA NÉGOCIATION PARITAIRE

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle

Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 14-DCC-109 du 28 juillet 2014 relative à la prise de contrôle exclusif de la Mutuelle Myriade par Eovi-MCD Mutuelle L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL

LES SOLUTIONS MNT ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION PROTÉGEONS SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL LES SOLUTIONS MNT PROTÉGEONS ENSEMBLE VOS AGENTS AGIR DURABLEMENT POUR LA PROTECTION SOCIALE ET LA SANTÉ AU TRAVAIL COMPRENDRE LE CONTEXTE SAISIR LES OPPORTUNITÉS La collectivité est clairement identifiée

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE!

UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! UNE LOI VOTEE MAIS NON APPLIQUEE! Loi N 2013-504 du 14.06.2013 Entreprises en LIQUIDATION JUDICIAIRE NON APPLICATION DE LA LOI SUR LA PORTABILITE GRATUITE DES FRAIS DE SANTE et DE PREVOYANCE Si aujourd

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Direction de la sécurité sociale MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE

LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE LE PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE 21/10/2014 Unité territoriale de Paris 21/10/2014 2 Qu est ce que le pacte de responsabilité et de solidarité? Un engagement réciproque de l Etat et des partenaires

Plus en détail

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE relatif au Plan d Epargne Entreprise

ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE relatif au Plan d Epargne Entreprise ACCORD COLLECTIF D ENTREPRISE relatif au Plan d Epargne Entreprise Entre D une part la Fédération Dordogne, Lot & Garonne représentée par Monsieur Alain COURNIL, Directeur Général, et d autre part : Les

Plus en détail

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes

Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Place des mutuelles dans le système de santé français Poids des services de soins et d accompagnement mutualistes Nathalie CHATILLON FNMF Direction des Affaires Publiques Département International Sommaire

Plus en détail

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté

La société Mediapost services, représentée par Monsieur Pierre Emmanuel LECLERCO, Directeur Général Adjoint, dûment mandaté ACCORD RELATIF A L HARMONISATION DES STATUTS DES SALARIES MEDIAPOST TRANSFERES AU SEIN DE MEDIAPOST SA DANS LE CADRE DU RAPPROCHEMENT DES 2 ENTREPRISES Entre les soussignés, Le syndicat C.F.T.C Le syndicat

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ

Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Les chiffres de la santé LES DÉPENSES D ASSURANCE SANTÉ Édition 2016 ENVIRONNEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE Le déficit du régime général En milliards d 2013 2014 Prévisions 2015 0,7 0,6-0,6-3,2-2,7-1,6-4,6-6

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion.

Nous vous invitons par ailleurs à transmettre, s il y a lieu, ces informations à votre expert comptable ou à votre centre de gestion. EN PARTENARIAT AVEC Objet : Lettre avenant - Evolution des dispositions du régime d assurance Complémentaire Santé de vos salariés non cadres. Accord départemental du 3 septembre 2009. Raison sociale 1

Plus en détail

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS

SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 EXPOSE DES MOTIFS SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 OCTOBRE 2012 POINT PERSONNEL Participation de l employeur à la mutuelle des agents Rappel du contexte : EXPOSE DES MOTIFS En juin 2009, le Maire a annoncé la volonté de

Plus en détail