L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567"

Transcription

1 L hépatite B en pratique clinique (2009) Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 1

2 Hépatite B Epidémiologie Histoire naturelle Prévention Traitement 2

3 Hépatite B aiguë Hépatite B aiguë ALAT (> 10 LSN) Anictérique le + souvent AgHBs + Ac antihbs Ac antihbc + (IgM) Hépatite B fulminante (< 1 %) Hépatite aiguë symptomatique TP (< 50 %) Encéphalopathie hépatique Pronostic péjoratif (transplantation) Aggravation par médicaments : paracétamol, AINS, psychotropes Hépatite résolutive Normalisation des transaminases AgHBs Ac antihbs + Ac antihbc + (IgG) Passage à la chronicité AgHBs + > 6 mois 3

4 Histoire naturelle 10% Hépatite Chronique 20% Cirrhose Carcinome Hépatocellulaire Hépatite Aiguë 90% Guérison Journée Nationale Hépatites

5 Histoire naturelle Risque de passage à la chronicité 10% Hépatite Chronique Hépatite Aiguë Adulte immuno-compétent 5 % Adulte immuno-déprimé 75 % Nouveau-né 90 % 5

6 Découverte d un patient AgHBs + En pratique 1. Existe-t il une multiplication virale? ADN-VHB (AgHBe / Ac antihbe) 2. Où en est-on de la maladie hépatique (et quels risques)? ALAT, TP, plaquettes, échographie Tests non-invasifs de fibrose (ALAT < LSN et ADN-VHB < 2000 UI) PBH 3. Existe-t il une co-infection (VHD, VIH, VHC)? 4. Mode de contamination et dépistage de l entourage? Toutes personnes vivant sous le même toit Tous contacts sexuels 6

7 Biopsie hépatique Recommandée : ALAT > normale ou ADN-VHB > UI/ml Causes multiples Non recommandée : Cirrhose évidente Indication de traitement EASL Clinical Practice Guidelines Oct 2008

8 Dépistage du CHC Patients porteurs chroniques AgHBs : Avec cirrhose Origine asiatique (H > 40 ans et F > 50 ans) Origine africaine (H et F > 20 ans) Avec antécédents familiaux de CHC Patients > 40 ans avec augmentation persistante ou intermittente des ALAT et/ou ADN > 2000 UI/ml (4 log cp/ml) Echographie (± alphafp) tous les 6 (à 12) mois AASLD Practice Guidelines

9 Hépatite B Epidémiologie Histoire naturelle Prévention Traitement 9

10 Vaccin antivhb Efficacité démontrée Diminution de l incidence des hépatites aiguës B Diminution de la transmission verticale (sérovaccination) Diminution des maladie graves du foie dues au VHB Diminution du risque de carcinome hépato-cellulaire 10

11 Incidence de l hépatite B aiguë aux USA ( ) Incidence / habitants < 15 ans ans ans > 44 ans incidence de 75 % Vaccination antivhb aux USA : 1982 : groupes à risque 1991 : nourrissons MMWR

12 Incidence du carcinome hépatocellulaire chez l enfant (Taïwan) Incidence du carcinome hépato-cellulaire (/ ) par année de naissance avant et après mise en place du programme de vaccination antivhb (vaccination à la naissance + Ig antihbs si mère AgHBs +) Chang et al. N Engl J Med

13 Vaccin antivhb Schéma vaccinal : mois Schéma unique depuis 1998 Rappels systématiques supprimés sauf : Personnel soignant vacciné après 25 ans Insuffisants rénaux dialysés Stratégie de rappel et de contrôle de l immunité chez les personnes à haut risque d exposition 13

14 Vaccin antivhb (1) Qui vacciner? Vaccination universelle des nourrissons (calendrier vaccinal) Programme de rattrapage des enfants et adolescents Recommandations particulières pour les enfants d âge préscolaire accueillis en collectivité, les enfants fréquentant les institutions pour enfants handicapés et les enfants et les adultes hospitalisés en psychiatrie Vaccination des personnes à risque élevé 14

15 Vaccin antivhb (2) Qui vacciner : personnes à risque élevé Nouveau-né de mère AgHBs + (séro-vaccination) Professionnels de santé Situation ou comportement à risque : Usagers de drogue par voie parentérale (usage intraveineux ou per-nasal) Personnes adeptes du tatouage ou du piercing ; Personnes en contact avec un sujet porteur de l AgHBs Au sein de la famille concernée, et de la collectivité de proximité, après vérification du statut individuel d immunisation vis-à-vis du VHB Personnes infectées par le VIH ou le VHC Patients hémodialysés chroniques Patients transfusés chroniques Patients et personnels des structures accueillant des handicapés mentaux Personnes, hétérosexuelles ou homosexuelles, ayant des partenaires sexuels multiples et/ou une maladie sexuellement transmissible récente Voyageurs en pays de forte endémie Détenus Candidats à une greffe 15

16 Vaccin antivhb Risque d affection démyélinisante 3 études cas-témoins mises en place en France à partir de 1994 Légère augmentation non-significative du risque d affection démyélinisante Aucun effet neurologique sévère chez l enfant de moins de 2 ans Cohorte de pré-adolescents (bénéfice / risque) : 1 atteinte démyélinisante induite Hypothèse basse VHB évitées Hypothèse haute 1 à 2 cas (?) 21 hépatites fulminantes 49 cirrhoses 31 hépatites fulminantes 195 cirrhoses Levy-Bruhl et al. Vaccine

17 Couverture vaccinale en France Couverture vaccinale enfants 2004 France 28% Couverture vaccinale des enfants en France Belgique Allemagne Italie Espagne 65 % 81 % 95 % 97 % USA 92 % Papouasie Nouvelle Guinée 45 % Madagascar 61 % Algérie Maroc Tunisie 81 % 95 % 95 % VHB BCG DTP Pol MCV Hib WHO-UNICEF estimates coverage 17

18 Couverture vaccinale antivhb en France Couverture vaccinale en France (3 doses) Couverture vaccinale antivhb des enfants de 19 à 35 mois aux USA : 1996 : 80 % 2004 : 92 % Tranches d âge Enquête SOFRES

19 Hépatite B Epidémiologie Histoire naturelle Prévention Traitement 19

20 Qui traiter? Les patients avec multiplication virale ADN-VHB > UI/ml (> cop/ml) et/ou des ALAT > normale Evaluée de façon dynamique Responsable d une maladie significative Evaluation par PBH et / ou tests non-invasifs A > 1 ou F > 1 EASL Clinical Practice Guidelines Oct

21 Qui traiter? Les patients avec une cirrhose et un ADN-VHB + Qui ne pas traiter? Les patients immuno-tolérants pour le VHB Les patients avec une atteinte modérée ALAT < 2 x normale et PBH < A2 et < F2 suivi régulier 21

22 Question non résolue : Traiter les personnes à risque de CHC? Patients AgHBs + quelque soit la charge virale : Avec cirrhose Origine asiatique (H > 40 ans et F > 50 ans) Origine africaine (H et F > 20 ans) Avec antécédents familiaux de CHC Patients > 40 ans avec augmentation persistante ou intermittente des ALAT et/ou ADN > UI/ml (4 log cp/ml) AASLD Practice Guidelines

23 Objectifs du traitement ADN VHB négatif AgHBe négatif Anti-HBe+ Amélioration histologique AgHBs négatif Anti-HBs+ Amélioration de la survie TEMPS ADN-VHB < UI/ml de façon prolongée 23

24 Le contrôle de la multiplication virale diminue la progression de la maladie Traitement par Lamivudine : effet de la survenue d une mutation de résistance Placebo : 21 % YMDD : 13 % Sauvage : 5 % Liaw YF et al. N Engl J Med

25 25

26 Expérience des médicaments VHB 1998 Lamivudine (LAM) 2000 Interférons pégylés 2002 Adéfovir (ADV) 2006 Entécavir (ETV) 2007 Telbivudine (LdT) VIH + VHB 1996 Lamivudine (LAM) 2002 Ténofovir (TDF) 2003 Emtricitabine (FTC) 2006 TDF + FTC (femmes enceintes) 2008 Ténofovir (TDF) 26

27 PEG-IFN versus Analogues Avantages Inconvénients PEG-IFN Durée limitée Absence de résistance Taux élevé de séroconversion Puissance anti-virale faible Mauvaise tolérance Voie injectable Analogues Puissance anti-virale forte Bonne tolérance Voie orale Durée indéfinie Risque de résistance Taux faible de séroconversion

28 Quelle place pour l interféron-pégylé? Co-infection B-D en association avec un analogue nucléosi(ti)dique Choix d un traitement de courte durée Exemples : Femme jeune avant grossesse Patient migrant avant retour dans son pays d origine Facteurs pronostiques de bonne réponse : Absence d immuno-depression Activité élevée (transminases élevées) Charge virale peu élevée (génotype A) 28

29 Réponses au PEG-IFN Non-réponse primaire Réponse virologique Réponse sérologique Délai Définition 12 semaines < 1 log 24 semaines Post-traitement ADN-VHB < UI/ml Séroconversion HBe EASL Clinical Practice Guidelines Oct 2008

30 Interféron Pégylé Résultats 6 mois après l arrêt du traitement (ITT) % de patients % * 44% si ALT > 5 N * 47% si génotype A * * 32% 29% % 7% ADN VHB < 400 copies/ ml Amélioration histologique Seroconversion HBe 3% 5% Seroconversion HBs Lau et al, NEJM 2005 (n = 271, Peg alpha-2a 180 µg, 48 semaines) Janssen et al, Lancet 2005 (n = 136, Peg alpha-2b 100 µg, 48 semaines) 30

31 31

32 Traitement anti-vhb Analogues nucléosi(ti)diques 4 facteurs à prendre en compte : 1. Puissance anti-virale 2. Barrière génétique 3. Spectre des mutations (résistances croisées) 4. Tolérance à long terme 32

33 Analogues nucléosi(ti)diques actifs sur le virus de l hépatite B Analogues Nucléosidiques 1 génération 2 génération Lamivudine Emtricitabine Telbivudine Entécavir Nucléotidiques Adéfovir Ténofovir Lamivudine (LAM, Zeffix 100 mg/j), Adéfovir (ADV, Hepséra 10 mg/j), Telbivudine (LdT, Sébivo 600 mg/j) Entécavir (ETV, Baraclude 0,5 ou 1 mg/j), Ténofovir (TDF, Viread 300 mg/j) Emtricitabine + Ténofovir (Truvada ) 33

34 Réponses aux analogues Non-réponse primaire Réponse virologique partielle Réponse virologique Délai Définition 12 semaines < 1 log semaines* «breakthrough» Sous traitement > 1 log mais ADN-VHB + 48 semaines ADN-VHB > 1 log / nadir ADN-VHB mesuré par PCR temps-réèl * : 24 sem. pour LAM, ADF, LdT et 48 sem. pour ETV et TDF EASL Clinical Practice Guidelines Oct 2008

35 % Puissance anti-virale Patients naïfs Analogues en monothérapie ADN-VHB négatif (< copies/ml) à 1 an de traitement LAM = Lamivudine, LdT = Telbivudine, ADV = Adéfovir, ETV = Entécavir, TDF = Ténofovir Marcellin et al. NEJM 2003 Hadziyannis et al. NEJM 2003 Lai et al. NEJM 2006 Chang et al. NEJM 2006 Heathcote et al. EASL Marcellin et al. EASL 2008

36 Risques de résistance Patients naïfs Analogues en monothérapie % 1 génération 2 génération LAM = Lamivudine, LdT = Telbivudine, ADV = Adéfovir, ETV = Entécavir, TDF = Ténofovir 36

37 Risques de résistance Patients naïfs Analogues en monothérapie % 1 génération?? 2 génération LAM = Lamivudine, LdT = Telbivudine, ADV = Adéfovir, ETV = Entécavir, TDF = Ténofovir 37

38 Choix des analogues Ténofovir et Entécavir sont de puissants inhibiteurs du VHB avec une barrière génétique élevée Ils sont recommandés en 1 ligne de traitement en monothérapie EASL Clinical Practice Guidelines Oct 2008

39 Analogues anti-vhb Résistances croisées in vitro Mutations LAM LdT ETV ADV TDF Wild-type S S S S S M204I R R I S S L180M + M204V R R I S S A181T/V I S S R S N236T S S S R I L180M + M204V/I ± I169T ± V173L ± M250V L180M + M204V/I ± T184G + S202I/G R R R S S R R R S S LAM = lamivudine, LdT = telbivudine, ETV = entécavir, ADV = adéfovir, TDF = ténofovir S = sensible, I = intermédiaire, R = résistant Zoulim & Perillo. J Hepatol 2008

40 Traitement de 2 ligne Association > remplacement (add-on > switch) Résistance LAM ADF LdT ETV 2 ligne LAM + TDF TDF + nucléosidique LdT + TDF ETV + TDF LAM = lamivudine, LdT = telbivudine, ETV = entécavir, ADV = adéfovir, TDF = ténofovir EASL Clinical Practice Guidelines Oct 2008

41 Buts du traitement par analogues Négativation ADN-VHB (< UI/ml) Surveillance initiale toutes les 12 semaines Surveillance ultérieures toutes les semaines Patient AgHBe : pas d arrêt Patient AgHBe + : pas d arrêt ou arrêt 24 à 48 semaines après séroconversion HBe Patient cirrhotique (AgHBe + ou ) : pas d arrêt Importance de la surveillance à long terme de l observance de la fonction rénale (TDF) de la minéralisation osseuse (TDF) de la carcinogénèse (ETV)

42 Traitement du VHB en pratique en 2009 Patient naïf : entécavir ou ténofovir en monothérapie (ou interféron pégylé) Patient avec réponse sub-optimale (ADN + à S48) avec analogue de 2 génération en monothérapie : attendre ou «switch» ou «add-on» Patient résistant à une monothérapie : bithérapie entécavir + ténofovir (ou bithérapie 1 et 2 générations) Patient co-infecté VIH-VHB : HAART incluant bithérapie antivhb (en pratique : Truvada ) Observance et tolérance à long terme 42

43 Tolérance à long terme de l Entécavir Profil de tolérance excellent sur une durée de 96 sem. Profil de tolérance comparable à celui de la Lamivudine Effets secondaires? céphalées 9 %, fatigue 6 %, vertiges 4 %, nausées 3 % A adapter à la fonction rénale : Cl. Créatinine > 50 ml/min Cl. Créatinine ml/min Cl. Créatinine ml/min Cl. Créatinine < 10 ml/min ou hémodialyse 0,5 mg/j 0,5 mg/48 h 0,5 mg/72 h 0,5 mg/ 5 7 j ou après dialyse Ne pas utiliser chez le patient VIH + non traité Sécurité pré-clinique? Toxicité foeto-embryonnaire à dose élevée chez l animal Carcinogénèse pulmonaire à dose élevée chez le rat 43

44 Tolérance à long terme du Ténofovir Effets indésirables évalués chez des patients VIH-VHB sous ARV : Très rares < 1/ Rares 1/ /1.000 Fréquents 1/100 1/10 Très fréquents > 1/10 Dyspnée Hépatites Sd. de Fanconi Asthénie Acidose lactique Pancréatite Éruption Insuffisance rénale Flatulences phosphatémie Vertiges Diarrhée Vomissements Effets indésirables évalués chez les patients VHB naïfs (48 sem.) Idem Adéfovir (aucune altération rénale ou osseuse sous TDF) Surveillance de la fonction rénale : Cl. créatinine avant la mise en route du traitement Surveillance Cl. créatinine + phosphatémie tous les mois pendant 1 année puis tous les 3 mois Si Cl. créatinine < 50 ml/min : discuter autre traitement ou adaptation posologique (1 prise / 48 heures) 44

45 Conclusion L hépatite B est une maladie qui reste fréquente en France Son évolution est non stable dans le temps Son évolution peut être grave (hépatite fulminante, cirrhose, carcinome hépato-cellulaire) Il existe une prévention simple et efficace : vaccin ± Ig antihbs Retard considérable en France pour la vaccination antivhb Progrès thérapeutiques récents (analogues 2 génération) Contrôle virologique de la maladie 100 % (ADN < 15 UI) Améliorer le ciblage des populations bénéficiant du traitement Nouveaux marqueurs d efficacité thérapeutique? 45

Traitement préemptif de la réactivation virale B

Traitement préemptif de la réactivation virale B Traitement préemptif de la réactivation virale B Vincent Mallet, MD, PhD Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, INSERM. 567 Hôpital Cochin - Paris La problèmatique o Homme de 65 ans, né au Laos

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte)

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) * AASLD Guidelines for Treatment of Chronic Hepatitis B Terrault NA et al. Hepatology 2016 Claude EUGENE 1 Hépatite B : l histoire

Plus en détail

Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an

Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an Hépatite B Epidémiologie du VHB 2 milliards/ 6 milliard ont été infectés 350 millions de porteurs chroniques 1 million de décès par an zone de forte endémie (8-20%): Asie SE, Afrique zone d endémie moyenne

Plus en détail

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni Hépatite B Recommandations Philippe Sogni 1 Pr Philippe Sogni, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité; Assistance Publique

Plus en détail

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B 1967: découverte de l antigène Australia (Blumberg et al., 1967), prix Nobel en 1976 1970: VHB en Microscopie

Plus en détail

Item 163: Hépatites virales.

Item 163: Hépatites virales. Item 163: Hépatites virales. Objectifs pédagogiques Connaître les modes de transmission des différentes hépatites virales et les modalités de leur prévention. Prescrire et interpréter les examens sérologiques

Plus en détail

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016 POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB Alger 15 Décembre 2016 Epidémiologie une prévalence mondiale élevée 10 cause de décès dans le monde Lavanchy D. J Hepatitis 2004 Epidémiologie de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS Lu pour vous Reading for your PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS C. MARRAKCHI, M. BEN JEMAA.

Plus en détail

Surveillance du traitement anti-vhb par analogues. B de Singly, DES,

Surveillance du traitement anti-vhb par analogues. B de Singly, DES, Surveillance du traitement anti-vhb par analogues B de Singly, DES, 14.01.2011 Hépatite B Prévalence : 0.65 % de la population dont 55 % l ignorent Nombre de patients sous analogues en augmentation Traitement

Plus en détail

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le 09 novembre 2011 M. B âgé de 18 ans, étudiant

Plus en détail

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues?

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? EPU Paris-Diderot 7 janvier 2014 Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie INSERM U773, CRB3 Université Paris Diderot Hôpital Beaujon,

Plus en détail

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA.

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA. Dr Soufiene CHOUAIB Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA hépatite aiguë plus ou moins sévère, voire fulminante hépatite chronique +/- active risque évolutif vers une cirrhose et CHC. Histoire

Plus en détail

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI

Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI Les hépatites virales Dr Aissa.FILALI 1. Quels sont les agents responsables? 2. Quand suspecter une hépatite virale aigue? 3. Comment faire le diagnostic d une hépatite aigue virale? 4. Comment surveiller

Plus en détail

Traitement de l hépatite chronique B

Traitement de l hépatite chronique B Traitement de l hépatite chronique B Dominique Salmon Hôpital Cochin, Université Paris Descartes 20e Congrès de la STPI, Tunis, Avril 2010 Le VHB : une forte prévalence dans le monde 2 milliards de personnes

Plus en détail

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 DES 13 Fev 2009 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite E

Plus en détail

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB Clémence Hollande DES 3 Messages à retenir 1) Chez tous patients allant recevoir un traitement immunosuppresseur: Ag HBs, Ac anti-hbs, Ac anti-hbc 2) Savoir reconnaître une

Plus en détail

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes

LES HÉPATITES VIRALES. Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes LES HÉPATITES VIRALES Dr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Plan 1. Généralités 2. Hépatite A 3. Hépatite E 4. Hépatite B 5. Hépatite delta 6. Hépatite C Définition Groupe

Plus en détail

SURVEILLANCE DU TRAITEMENT DE L'HEPATITE CHRONIQUE B PAR ANALOGUE. Lorraine Blaise DES 18/01/2014

SURVEILLANCE DU TRAITEMENT DE L'HEPATITE CHRONIQUE B PAR ANALOGUE. Lorraine Blaise DES 18/01/2014 SURVEILLANCE DU TRAITEMENT DE L'HEPATITE CHRONIQUE B PAR ANALOGUE Lorraine Blaise DES 18/01/2014 Indications au traitement INFLAMMATION : ALAT >N VIREMIE : HBV DNA >2000IU/ml HEPATOPATHIE : > A1 / F1 CIRRHOSE

Plus en détail

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I Présentation clinique Présenté par Rdte KOOLI.I Patiente A.A âgée de 38 ans Médecin ATCDS : RAS FRH : *Soins Dentaires (+) *Relations Sexuelles Extraconjugales (-) *Tatouage (-) *Scarification (-) Consulte

Plus en détail

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus?

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Pr Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Prévalence de l hépatite B Impact clinique de l hépatite

Plus en détail

VHB : pas directement cytopathogène!

VHB : pas directement cytopathogène! Hépatite B VHB : pas directement cytopathogène! Réactions immunologiques > effet cytopathogène L intensité du conflit entre le VHB et les défenses immunitaires de l hôte détermine la gravité de l infection

Plus en détail

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Patients VIH+ décédés en 2000 (n = 822) Maladie hépatique SIDA Autre VHC et VHB (n = 35) VHC (n = 235) VHB (n = 64)

Plus en détail

Traitement de l hépatite B. Marc BOURLIERE Olivier NOUEL Mars 2009

Traitement de l hépatite B. Marc BOURLIERE Olivier NOUEL Mars 2009 Traitement de l hépatite B Marc BOURLIERE Olivier NOUEL 21-22 Mars 2009 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Docteur Marc BOURLIERE Docteur Olivier

Plus en détail

Prise en charge de l hépatite B

Prise en charge de l hépatite B Plan Prise en charge de l hépatite B Maud Berney Lamielle Colloque du 23.02.2011 Présentation d un cas Epidémiologie/transmission Comment interpréter les résultats de labo? Evolution/complications Quel

Plus en détail

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 Traitement préemptif du VHB Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 AGENDA I. Introduction II. Epidémiologie III. Réactivation IV. Modalités du traitement V. Modalités du traitement: Chez les patients sous RITUXIMAB

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

Suivi virologique. à la lumière des recommandations européennes EASL Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba

Suivi virologique. à la lumière des recommandations européennes EASL Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba Suivi virologique des hépatites chroniques B à la lumière des recommandations européennes EASL 2009 Dr Jean-Dominique POVEDA Laboratoire Cerba Introduction Epidémiologie Le virus Le diagnostic Les traitements

Plus en détail

Hépatites virales. Hépatite virale A. Pr. M. Messast. Introduction. Problème de santé mondial HVB, HVC. Virus A, B, C, D, E

Hépatites virales. Hépatite virale A. Pr. M. Messast. Introduction. Problème de santé mondial HVB, HVC. Virus A, B, C, D, E Hépatites virales Pr. M. Messast Introduction Problème de santé mondial 350.000.000 HVB, 170.000.000 HVC Virus A, B, C, D, E Hépatite aiguë (tous) Hépatite chronique (B, C, D) Cirrhose Carcinome hépatocellulaire

Plus en détail

HEPATITES VIRALES B et C. D. Capron 26/05/2004

HEPATITES VIRALES B et C. D. Capron 26/05/2004 HEPATITES VIRALES B et C D. Capron 26/05/2004 1 HEPATITES VIRALES B et C Contraste entre la vision «santé publique» et celle du généraliste au niveau individuel Investissement en temps important pour peu

Plus en détail

Comment Traiter une Hépatite. Chronique B en 2009

Comment Traiter une Hépatite. Chronique B en 2009 SEMINAIRE ATELIER 4 Février 2009 Comment Traiter une Hépatite Chronique B en 2009 CHABI S., BERKANE S. Hépatite Chronique Virale B 350-400 millions de personnes infectées dans le monde 1,2 Millions décès

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 INTRODUCTION Chez la femme enceinte, l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) est dominée par le risque

Plus en détail

VHB: Structure du virus

VHB: Structure du virus Hépatite B VHB: Structure du virus Hepadnaviridae Virus enveloppé, capside icosaédrique, ADN partiellement double brin Particule de Danes (42nm) Particules infectieuses cohabitant avec autres structures

Plus en détail

Dr PENALBA. Formation NANCY 03 et

Dr PENALBA. Formation NANCY 03 et Dr PENALBA Formation NANCY 03 et 04.02.2016 Hépatite = inflammation du foie toxiques / des virus causée par des Le virus pénètre la cellule, se multiplie, le système immunitaire détruit les cellules infectées

Plus en détail

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B

TRAITEMENT DE L HÉPATITE B TRAITEMENT DE L HÉPATITE B P Mathurin Service d Hépatogastroentérologie Pr Paris Hôpital Claude Hurriez CHRU Lille CRITERES VIROLOGIQUES ET HISTOIRE NATURELLE 1 OBJECTIF THERAPEUTIQUE: Séroconversion HBe

Plus en détail

Estimated Incidence of Acute Hepatitis B. United States,

Estimated Incidence of Acute Hepatitis B. United States, Cases per 100,000 Population Estimated Incidence of Acute Hepatitis B 80 70 60 50 40 30 20 10 0 * Provisional date United States, 1978-1995 Vaccine licensed HBsAg screening of pregnant women recommended

Plus en détail

Les hépatites virales. Hépatite A 05/10/2016 GENERALITES. Caractères généraux des hépatites virales aiguës. Virus de l hépatite A (VHA)

Les hépatites virales. Hépatite A 05/10/2016 GENERALITES. Caractères généraux des hépatites virales aiguës. Virus de l hépatite A (VHA) GENERALITES Les hépatites virales Dr LAMBERT Virus des hépatites A, B, C, D, E Impossibilité ou grande difficulté d isolement en culture, intérêt de la biologie moléculaire dans leur étude Virus A et E

Plus en détail

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Pourquoi vacciner contre l hépatite B dès l enfance? Henri Laurichesse, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne Histoire naturelle de l hépatite

Plus en détail

D OUZAN. Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité. Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients.

D OUZAN. Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité. Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients. D OUZAN Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients. Surveillance du sujet AgHBs positif non traité Denis OUZAN

Plus en détail

Hépatite chronique C à transaminases normales

Hépatite chronique C à transaminases normales Hépatite chronique C à transaminases normales Philippe Sogni Service d Hépato-gastroentérologie, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Cochin Port-Royal (Université Paris 5) Au cours du suivi d une hépatite

Plus en détail

Infections par le virus de l'hépatite B

Infections par le virus de l'hépatite B CBP Infections par le virus de l'hépatite B 1.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE ANNE.GOFFARD@UNIV-LILLE2.FR 2012 Table des matières

Plus en détail

Morphologie et structure du HBV

Morphologie et structure du HBV Morphologie et structure du HBV Histoire naturelle Infection primaire 95 % 5 % Guérison Persistance Hépatite chronique Porteur inactif Cirrhose Hépatocarcinome Evolution des marqueurs dans l hépatite B

Plus en détail

Vaccination contre le virus de l hépatite B Réunion de consensus Paris, septembre 2003

Vaccination contre le virus de l hépatite B Réunion de consensus Paris, septembre 2003 Vaccination contre le virus de l hépatite B Réunion de consensus Paris, 10-11 septembre 2003 Dr Marie-Josèphe JEAN-PASTOR Centre de Pharmacovigilance Hôpital Salvator, Marseille Médecine du travail - 20/I/2003

Plus en détail

Hépatite B HBV-cure Espoir ou science-fiction? Philippe Sogni

Hépatite B HBV-cure Espoir ou science-fiction? Philippe Sogni Hépatite B HBV-cure Espoir ou science-fiction? Philippe Sogni 1 Traitement par analogues de 2 ème génération (Tenofovir ou Entécavir) 100% ADN-VHB < 10 15 UI/ml activité histologique fibrose Régression

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

VHB et Grossesse. Gilles Pelletier Groupe Hospitalier Bicêtre Paul Brousse

VHB et Grossesse. Gilles Pelletier Groupe Hospitalier Bicêtre Paul Brousse VHB et Grossesse Gilles Pelletier Groupe Hospitalier Bicêtre Paul Brousse VHB et Grossesse Effet du VHB sur la grossesse Effet de la grossesse sur le VHB Découverte du VHB au cours de la grossesse Grossesse

Plus en détail

Diagnostic et prise en charge des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U1016

Diagnostic et prise en charge des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U1016 Diagnostic et prise en charge des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U1016 DES 14 Jan 2011 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite

Plus en détail

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques!

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques! HBV: qui dépister? Hépatite B chronique DresI. Morardet N. JunodPerron Service de Gastroentérologie et Hépatologie et SMPR Colloque MPR 18.06.2014 Les personnes à risques! Tous les patients qui nécessitent

Plus en détail

Traitement sur mesure de l hépatite B. Patrick Marcellin. Service d Hépatologie et INSERM U773-CRB3 - Hôpital Beaujon - Clichy

Traitement sur mesure de l hépatite B. Patrick Marcellin. Service d Hépatologie et INSERM U773-CRB3 - Hôpital Beaujon - Clichy Traitement sur mesure de l hépatite B Patrick Marcellin Service d Hépatologie et INSERM U773-CRB3 - Hôpital Beaujon - Clichy Le traitement de l hépatite chronique B a nettement progressé au cours des dernières

Plus en détail

Hépatites virales aigües

Hépatites virales aigües 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Gastro-Entéro-Hépatologie Hépatites virales aigües Virus hépatotropes Virus A : Picornavirus Virémie : 10 à 20 jours après la contamination Disparition

Plus en détail

Prise en charge des cas particuliers d hépatite C

Prise en charge des cas particuliers d hépatite C Prise en charge des cas particuliers d hépatite C Rim Abdelmalek Le 30/1/2013 Introduction Hépatite C généralement asymptomatique Passage fréquent à la chronicité Traitement efficace, codifié Effets indésirables

Plus en détail

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France

Co-infection VIH-VHB Actualités. Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Actualités Stanislas Pol, MD, PhD Unité d Hépatologie & Inserm U-567 Hôpital Necker-Cochin, Paris, France Diagnostiquer l infection VHB Evaluer l impact hépatique de l infection virale B Traiter Prévenir

Plus en détail

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale

Denise ANTONA. Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Denise ANTONA Hépatite B : données épidémiologiques récentes et stratégie vaccinale Connaître l'évolution de l'épidémiologie de l'infection par HBV. Connaître l'état actuel et l'évolution souhaitable de

Plus en détail

Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues

Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues Transmission materno-infantile du VHB Place des analogues Philippe Sogni Université Paris Descartes, INSERM U567 & Service d Hépatologie, Hôpital Cochin Sogni 1 Risque de transmission materno-infantile

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 BARACLUDE 0,5 mg comprimé pelliculé B / 30 376289-7 : 30 plaquettes thermoformées aluminium de 1 comprimé BARACLUDE 1 mg comprimé pelliculé B / 30 376291-1

Plus en détail

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter?

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter? 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Professeur Stanislas POL Hépatite B : qui ne pas traiter? Comment diagnostiquer la fibrose de l hépatite B Comment

Plus en détail

Hépatite chronique B : prise en charge, surveillance et traitement

Hépatite chronique B : prise en charge, surveillance et traitement Hépatite chronique B : prise en charge, surveillance et traitement Jérôme GOURNAY Hépato-Gastro-Entérologie, Oncologie Digestive et Assistance Nutritionnelle Institut des Maladies de l Appareil Digestif

Plus en détail

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger

Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Comment Optimiser le Traitement anti-vhc chez les naïfs PHC 2015 Nabil Debzi Service d hépatologie CHU Mustapha Alger Observation Chirurgien : 36 ans, poids 100 kg, Taille 180 cm, BMI 30,9. - jamais transfusé,

Plus en détail

Diagnostic au laboratoire de l hépatite B Protéine C AgHBc Protéine Pré-S2 Protéine S Protéine Pré-S1 AgHBs Marqueurs sérologiques AgHBs Anticorps anti-hbs ADN viral 42nm Particule de Dane Polymérase Anticorps

Plus en détail

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie Prévention du risque infectieux Place de la vaccination COREVIH Haute Normandie Transmission croisée hépatite B Belgique 2002: Femme de 83 ans en EHPAD hépatite B fulminante Enquête épidémiologique portant

Plus en détail

Hépatite B et grossesse

Hépatite B et grossesse Réseau ville-hôpital hépatites virales B ou C, hépatopathies et transplantation hépatique Réseau Périnatal Alpes-Isère Hépatite B et grossesse Version 2 Date : 30/11/2010 Rédaction : Dr Marie-Noëlle HILLERET,

Plus en détail

Vaccin hépatite B Mise au point

Vaccin hépatite B Mise au point Vaccin hépatite B Mise au point Épidémiologie Rappels sur L infection à VHB Les vaccins Historique de la vaccination en France Liens avec affectations démyélinisantes Résultats «mitigés» Recommandations

Plus en détail

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier.

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. La coqueluche. Haemophilus Influenzae B. Le Papilloma Virus. L hépatite B. La grippe. LA COQUELUCHE Bacille gram (bacille de Bordet et Gengou)

Plus en détail

Le vaccin dans tous ses états. Françoise Roudot-Thoraval Service d hépatologie Hôpital Henri Mondor, Créteil

Le vaccin dans tous ses états. Françoise Roudot-Thoraval Service d hépatologie Hôpital Henri Mondor, Créteil Le vaccin dans tous ses états Françoise Roudot-Thoraval Service d hépatologie Hôpital Henri Mondor, Créteil Liens d intérêt Orateur/consultant pour : AbbVie, BMS Gilead Janssen Roche Plan Quelques chiffres,

Plus en détail

DOSSIER PATIENT HEPATITE VIRALE

DOSSIER PATIENT HEPATITE VIRALE DOSSIER PATIENT HEPATITE VIRALE Région : Département :..District :.. Prénom(s) :...Nom : Site :...Numéro d identification du patient : Date de l examen initial : / / 1 Caractéristiques sociodémographiques

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14-

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14- Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni Rencontres en infectiologie 14- Cas clinique Mr M.L, âgé de 41 ans Suivi en hématologie depuis octobre

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 octobre 2011 BARACLUDE 0,5 mg comprimé pelliculé B/30 (CIP 376289-7) BARACLUDE 1 mg comprimé pelliculé B/30 (CIP : 376291-1) BARACLUDE 0,05 mg/ml solution buvable B/1

Plus en détail

Vaccination anti-hbv et sclérose en plaques

Vaccination anti-hbv et sclérose en plaques Vaccination anti-hbv et sclérose en plaques Morbidité-Mortalité en France 100 hépatites B aiguës en DO annuelle depuis 10 ans Infection chronique (Meffre et al. J Med Virol. 2010; 82: 546-55 ) Prévalence

Plus en détail

Tests non invasifs dans le diagnostic et le suivi de la fibrose au cours de l hépatite chronique B

Tests non invasifs dans le diagnostic et le suivi de la fibrose au cours de l hépatite chronique B Tests non invasifs dans le diagnostic et le suivi de la fibrose au cours de l hépatite chronique B Vincent Mallet, MD, PhD Université Paris Descartes APHP, Hôpital Cochin, Hépatologie INSERM U.567 Les

Plus en détail

DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DE L'HEPATITE B EN CDAG/CIDDIST

DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DE L'HEPATITE B EN CDAG/CIDDIST DEPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DE L'HEPATITE B EN CDAG/CIDDIST Journée régionale Sens, 02 Octobre 2015 M Duong Service des Maladies Infectieuses CHU Dijon INFECTION VHB EN FRANCE - Porteurs chroniques(ag

Plus en détail

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF Pr F. HADDAD, Dr I. HALLOULY, Pr R. ALAOUI Service d Hépato- Gastro- Entérologie CHU Ibn Rochd- Casablanca

Plus en détail

Actualités sur l hépatite B Alexandra Ducancelle

Actualités sur l hépatite B Alexandra Ducancelle 40e Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Actualités sur l hépatite B 27.09.2011 Alexandra Ducancelle Laboratoire de virologie CHU Angers UPRES 3859 CHU Angers INTRODUCTION Epidémiologie virale

Plus en détail

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs

Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde. Prévalence de la séropositivité VHC en France. Analyse multivariée e = facteurs significatifs Épidémiologie de l infection l par le VHC dans le monde 150 millions de sujets porteurs chroniques Prévalence entre 0,1 et 5 % selon les pays 5 millions en Europe de l Ouestl En Europe, le VHC est responsable

Plus en détail

Virus de l hépatite B et marqueurs

Virus de l hépatite B et marqueurs Virus de l hépatite B et marqueurs Le virus de l hépatite B (VHB) Virus VHB: Hepadnavirus,, ADN enveloppé. Modes de transmission principaux: Parentérale Nosocomiale Toxicomanie intraveineuse Sexuelle Mère-enfant

Plus en détail

Vaccination contre le virus de l hépatite B

Vaccination contre le virus de l hépatite B Trace d apprentissage n 2: Vaccination contre le virus de l hépatite B I-Hospitalisation pour sevrage et vaccination contre l hépatite B Poster pour le Congrès T.H.S.; Biarritz, octobre 2011. II-Vaccination

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 83 page 1 Copyright CMIT ITEM N 83 : HEPATITES VIRALES ANOMALIES BIOLOGIQUES HEPATIQUES CHEZ UN SUJET ASYMPTOMATIQUE

Module 7 - Edition Item 83 page 1 Copyright CMIT ITEM N 83 : HEPATITES VIRALES ANOMALIES BIOLOGIQUES HEPATIQUES CHEZ UN SUJET ASYMPTOMATIQUE Module 7 - Edition 2008 - Item 83 page 1 ITEM N 83 : HEPATITES VIRALES ANOMALIES BIOLOGIQUES HEPATIQUES CHEZ UN SUJET ASYMPTOMATIQUE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une hépatite virale II. Argumenter

Plus en détail

Le traitement des hépatites virales B et C

Le traitement des hépatites virales B et C Diplôme Universitaire d Infectiologie, Chimiothérapie Anti-Infectieuse, et Vaccinologie Le traitement des hépatites virales B et C Dr Laurent COTTE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital

Plus en détail

Hépatite B Philippe Sogni

Hépatite B Philippe Sogni Hépatite B Philippe Sogni 1 Plan 1. Epidémiologie et prévention 2. Pourquoi traiter? 3. Qui traiter et qui ne pas traiter? 4. Comment traiter? 2 Enseignement DES 18 janvier 2014 Hépatite B 1. Histoire

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE B

HÉPATITE CHRONIQUE B LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS - AFFECTION DE LONGUE DUREE HÉPATITE CHRONIQUE B Juin 2007 Juin 2007 1 Ce document est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication 2

Plus en détail

Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique

Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique Dépistage et prévention de l hépatite B en CDAG L expérience de Bichat Claude-Bernard Projet d étude multicentrique Politique vaccinale VHB en France ENFANTS Nouveau-nés de mère porteuse de l'antigène

Plus en détail

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C?

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Evolution spontanée Résultats des traitements Recommandations Discussion HEPATITE B Transmission chez l enfant PERINATALE

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

Dominique ROULOT Unité d Hépatologie Hôpital Avicenne, Bobigny. Traitement des hépatites chroniques Delta : Actualités et Perspectives

Dominique ROULOT Unité d Hépatologie Hôpital Avicenne, Bobigny. Traitement des hépatites chroniques Delta : Actualités et Perspectives Dominique ROULOT Unité d Hépatologie Hôpital Avicenne, Bobigny Traitement des hépatites chroniques Delta : Actualités et Perspectives VHD satellite du VHB AgHBc p24 p27 AgHBs ARN Delta ADN VHB Virus de

Plus en détail

Traitement des hépatites virales

Traitement des hépatites virales Traitement des hépatites virales Philippe Sogni Hépato-gatroentérologie gatroentérologie,, Hôpital Cochin et Faculté de Médecine Paris 5 Sogni 1 Hépatite chronique C Sogni 2 Prévalence en France des Ac..

Plus en détail

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 La réactivation virale B Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 Les 3 phases de l infection chronique à VHB Gerlich, Virol J 2013 L infection par le VHB est dynamique 9 Charge virale élevée

Plus en détail

Le traitement des hépatites virales B et C

Le traitement des hépatites virales B et C Diplôme Universitaire d Infectiologie, Chimiothérapie Anti-Infectieuse, et Vaccinologie Le traitement des hépatites virales B et C Dr Laurent COTTE Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital

Plus en détail

Hépatites virales et grossesse Philippe Sogni

Hépatites virales et grossesse Philippe Sogni Hépatites virales et grossesse Philippe Sogni 1 Pr Philippe SOGNI, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité; Assistance

Plus en détail

Avis 10 juillet 2013

Avis 10 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 juillet 2013 COPEGUS 200 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 362 003 9 5) B/42 (CIP : 34009 361 590 8 2) B/112 (CIP : 34009 362 004 5 6) B/168 (CIP : 34009 361

Plus en détail

Hépatites Virales Chroniques B et C en Algérie

Hépatites Virales Chroniques B et C en Algérie 6 ème Congrès Maghrébo-Français de Médecine Interne 19 ème Congrès de la Société Algérienne de Médecine Interne Oran 10, 11 et 12 Mai 2013 Hépatites Virales Chroniques B et C en Algérie Notre expérience

Plus en détail

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite Hépatites : je comprends pourquoi et quand me faire vacciner 5 000 nouvelles contaminations par le virus de l hépatite B surviennent tous les ans en France, alors qu il existe un moyen sûr et efficace

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE C

HÉPATITE CHRONIQUE C ALD 6 HÉPATITE CHRONIQUE C LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS -1- SOMMAIRE SOMMAIRE...2 AVERTISSEMENT...3 LISTE DES ACTES ET PRESTATIONS...4 I. ACTES MEDICAUX ET PARAMEDICAUX...4 II. BIOLOGIE...5 III. ACTES

Plus en détail

Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL

Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL Hépatite chronique B: Qui traiter et comment? Recommandations de l EASL Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie ISERM U773, CRB3 UniversityParis Diderot Hôpital Beaujon, Clichy tarik.asselah@bjn.aphp.fr

Plus en détail

Stratégies de dépistage biologique de l'hépatite B

Stratégies de dépistage biologique de l'hépatite B QUI ET COMMENT DEPISTER? Stratégies de dépistage biologique de l'hépatite B 9ème Journée du Réseau Hépatites de Basse-Normandie - Jeudi 17 octobre 2013 - Dr Marie-Anne SALAUN ( médecin coordinateur CPMI

Plus en détail

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal Dr Judicaël Tine Objectif CI ANRS 12331 MOBSEN Réaliser un état des lieux des conditions actuelles

Plus en détail

Virus de l'hépatite B

Virus de l'hépatite B Virus de l'hépatite B 5A Internat Anne Goffard Université Lille 2 Droit et Santé Faculté des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Lille 2014 2.1 Table des matières I - Taxonomie et Structure 3 II

Plus en détail

Hépatites B et C et transplantation rénale

Hépatites B et C et transplantation rénale Hépatites B et C et transplantation rénale Dr Gilles Blancho Service de Néphrologie CHU Nantes La problématique des infections VHB et VHC en transplantation rénale Prévalence supérieure dans les populations

Plus en détail

Traitements de l hépatite B

Traitements de l hépatite B Traitements de l hépatite B S Matheron Service des maladies infectieuses et tropicales A Hôpital Bichat-Claude Bernard Virus de l hépatite B: histoire naturelle Contage Hépatite aigüe 70% asymptomatique

Plus en détail

Item n 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique

Item n 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique Item n 83 : Hépatites virales. Anomalies biologiques hépatiques chez un sujet asymptomatique OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une hépatite virale II. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier

Plus en détail

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans 5-11-2016 Liens d intérêt Gilead: activités de conseil, conférences, invitations en qualité d auditeur Cas clinique 1 Femme de

Plus en détail

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 4 décembre 2014

Traitement des hépatites virales C. Avis d experts 4 décembre 2014 AFEFoie @AFEFoie Association reconnue d utilité publique Traitement des hépatites virales C Avis d experts 4 décembre 2014 M. Bourlière (Marseille) JP. Bronowicki (Nancy) Ch. Hézode (Créteil) D. Larrey

Plus en détail