La fraude à la carte bancaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La fraude à la carte bancaire"

Transcription

1 Agenda Utilisation des réseaux sociaux dans la lutte contre la fraude Françoise Soulié Fogelman VP Innovation 1. La fraude à la carte bancaire 2. La question des volumes 3. La création de nouvelles variables 4. L apport des réseaux sociaux 5. L investigation de la fraude 6. Conclusion 2 La fraude à la carte bancaire Le commerce en ligne augmente partout Exemple : US _Year_in_Review Et donc la fraude aussi En taux & en montant Exemple : France absente = poste / téléphone/ en ligne Taux Montant M 4 Le commerce électronique en France (2009) 5 D après la FEVAD Réglé à 90% par carte bancaire Taux de tentatives de fraude 2,82 % (+5 % / 2008) Montant des tentatives de fraude > 705 millions en 2009 Montant total détourné > 36 millions Estimation Fia-Net À la charge des commerçants en France Fraude réalisée par le grand banditisme Vol de numéros de cartes En France, le GIE s Bancaires gère le processus d autorisation des transactions L analyse de la fraude a donc un double objectif couvert par deux types d analyse Éviter les pertes financières : détection Identifier les gangs responsables : investigation Pour cela, on exploite les données disponibles Données de transactions Données clients & Données produits Données Banques & Données Marchands Projet ANR efraudbox Avec Thales, Altic, GIE CB, LIP6 et LIPN LIPN-UMR _06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 1

2 Détecter la fraude En temps réel Bloquer une transaction au moment de la demande d autorisation : bloquer la transaction qu on soupçonne d être frauduleuse (sans perturber l achat normal) A posteriori Constater qu une transaction passée (la veille) était frauduleuse: éviter la fraude future sur la même carte Les transactions «en alerte» sont signalées à la banque Pour inspection par un agent Investiguer la fraude Extraire d un ensemble de transactions frauduleuses des sous-ensembles attribuables à un même groupe criminel 7 Évaluation des performances de détection On utilise deux indicateurs Couverture (ou Rappel) C est le taux de cas de fraude identifiés On veut peu de Faux Négatifs Couv s = Ces fraudeurs ne seront pas investigués Pertinence (ou Précision) P ert s = C est le taux d alertes réellement frauduleuses On veut peu de Faux Positifs Ces dossiers seront investigués pour rien Difficultés Le taux de fraude est très faible Le taux d alertes doit être très faible Et les volumétries sont très fortes 8 ( ) VP F ( ) VP A Le processus de détection Données de transaction cartes Incluant l information de fraude (si elle est disponible) Détection Le processus de détection Construire un modèle prédictif Analyser à j+1 et prévoir si la transaction i est frauduleuse Historique des transactions de la carte X Fraude ère transaction frauduleuse 4 ème transaction frauduleuse, détectée Opposition 1ère fraude scorée Faux Faux positive négatif positif Modèle Détection Historique des transactions de la carte X Opposition Fraude Fraude évitée 9 10 Les données du e-commerce La question des volumes Les volumes sont massifs Plus de 300 M de transactions par an en France Plus de 40 M de cartes bancaires en France Le commerce électronique est mondial La fraude change rapidement Un modèle doit être produit Tous les mois / ans? Sur un grand volume (1 mois de transactions?) Un modèle doit être appliqué À chaque transaction On a donc des contraintes fortes de temps de calcul liées aux volumes 12 12_06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 2

3 Construire un modèle de détection Sur un mois (par exemple) 30 M de transactions 3% de fraude (Fia-Net, 2010) Deux problèmes pour les techniques de data mining Nombre de transactions Classe Fraude très sous-représentée Modèle baseline Modèle entraîné sur avril et testé en mai Avec KXEN InfiniteInsight TM 6.0 Sur toutes les transactions du mois AUC Loin du but! Pertinence : 70% Couverture : 30 % Échantillonner Comparaison de méthodes Stabilité Performance Échantillon stratifié souséchantillonné Simple Rapide Performant Stable Couverture La création de nouvelles variables 15 La détection de la fraude Pour améliorer les performances de détection, on génère des variables supplémentaires Profils Marchand Agrégats glissants Jour, semaine, mois Nombre / montant Transactions, fraudes Moyenne, taux, déviation + environ 700 variables Résultats Sur un échantillon à 1% Rappel baseline 8,19% Pertinence : 70% Couverture : 30 % 1,41% Mieux, mais encore loin! _06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 3

4 L apport des réseaux sociaux Détection On construit des réseaux bipartites Sur un mois de transactions Différentes sémantiques de liens 1. Toutes les transactions ou 2. Transactions acceptées On projette Marchan dmarchan dmarchan dmarchan d K M =2 K c =1 2 Marchands sont connectés Marchand s ils ont vu au moins K c cartes 2 s sont connectées si Marchand Marchandelles ont acheté chez au moins K M marchands On extrait les variables sociales dans chaque graphe Degré, communauté, agrégats dans le cercle/ communauté Agrégats sociaux glissants dans la communauté 20 Modèle de classification On utilise toutes les données disponibles On a donc 304 agrégats cartes & 17 scores et agrégats scores cartes 370 agrégats marchands & 17 scores et agrégats scores marchands 38 scores OCSVM 140 variables sociales cartes 41 variables sociales marchands Performances Mieux, mais pas encore assez Rappel baseline 8,19% 1,41% Avec agrégats 10,53% 11,04% Pertinence : 70% Couverture : 30 % 964 variables Variables Contribution des variables Segmentation Il y a beaucoup de types de fraude Faire une segmentation cartes, avec les agrégats cartes 19 segments Différents types de fraude _06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 4

5 Segmentation Faire un modèle par segment Cible Pertinence : 70% Couverture : 30 % L investigation de la fraude 25 Banque Investigation On construit le réseau bipartite s-marchands À partir du fichier des transactions acceptées d un mois donné On récupère la liste de toutes les cartes qui ont été fraudées Pour chacune de ces cartes on extrait l intégralité de ses transactions On projette côté Marchands On obtient à la fois des marchands fraudés et non fraudés Reliés entre eux quand ils ont des cartes en commun On détecte les communautés Les groupes de marchands plus connectés entre eux qu avec le reste du graphe Ils sont visités par les mêmes cartes Banque Zoom sur une communauté Rouge : fraude Vert : pas fraude La taille d un nœud correspond au nombre de transactions traitées par le marchand L épaisseur des liens correspond au nombre de cartes en commun dans le graphe bipartite Banque Voisinage complet du marchand dans sa communauté Sous-réseau autour du marchand Communauté 4, seuil à 30 Échelle de couleurs QuintileMontantFraude QuintileTauxFraudeTransactions _06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 5

6 Conclusion 12_06_29_Fraude & Réseaux Sociaux 6

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le

Qu est ce qu un réseau social. CNAM Séminaire de Statistiques Appliquées 13/11/2013. F.Soulié Fogelman 1. Utilisation des réseaux sociaux pour le Qui je suis Innovation Utilisation des réseaux sociaux pour le data mining Business & Decision Françoise Soulié Fogelman francoise.soulie@outlook.com Atos KDD_US CNAM Séminaire de Statistique appliquée

Plus en détail

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Le Web, l'entreprise et le consommateur Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Forum "Quel futur pour le Web" Lyon, mardi 21 septembre 2010 THE DATA MINING AUTOMATION COMPANY TM Agenda Le Web un

Plus en détail

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs!

Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! France Le Data Mining au service du Scoring ou notation statistique des emprunteurs! Comme le rappelle la CNIL dans sa délibération n 88-083 du 5 Juillet 1988 portant adoption d une recommandation relative

Plus en détail

La Fevad : l organisation professionnelle des acteurs du e-commerce. Le commerce à distance et le paiement sur internet

La Fevad : l organisation professionnelle des acteurs du e-commerce. Le commerce à distance et le paiement sur internet Paiement sur Internet à l'heure de 3DSecure Le commerce à distance et le paiement sur internet Marc Lolivier Délégué Général de la FEVAD Conférence Publi-News 16 février 2010, Paris La Fevad : l organisation

Plus en détail

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage

Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Analyse des réseaux sociaux et apprentissage Emmanuel Viennet Laboratoire de Traitement et Transport de l Information Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité Réseaux sociaux? Réseaux sociaux? Analyse

Plus en détail

Journées d études IARD

Journées d études IARD Journées d études IARD Gestion des risques liés à la refonte tarifaire d un portefeuille automobile Niort, le 20 mars 2014 Marie Foucher mfoucher@galea-associes.eu Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING

CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING CALCUL D UN SCORE ( SCORING) Application de techniques de discrimination LES OBJECTIFS DU SCORING SÉLECTION DES RISQUES PRÉVISION DES DÉFAUTS SUIVI ET CONTRÔLE Pierre-Louis GONZALEZ Différents types de

Plus en détail

SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES

SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES SERVICE DE CONTROLE DE CHEQUES Le chèque représente 29% des paiements en France pour la VAD et 12% pour le e-commerce, pour répondre à votre besoin nous avons développé le service de contrôle de chèque.

Plus en détail

Construire la courbe LIFT. Ricco RAKOTOMALALA. Ricco Rakotomalala Tutoriels Tanagra - http://tutoriels-data-mining.blogspot.fr/ 1

Construire la courbe LIFT. Ricco RAKOTOMALALA. Ricco Rakotomalala Tutoriels Tanagra - http://tutoriels-data-mining.blogspot.fr/ 1 Construire la courbe LIFT Ricco RAKOTOMALALA Tutoriels Tanagra - http://tutoriels-data-mining.blogspot.fr/ 1 L exemple du publipostage pour la promotion d un produit Objectif : promouvoir un produit Rôle

Plus en détail

Master Exploration Informatique des données Data Mining & Business Intelligence. Evelyne CHARIFOU Priscillia CASSANDRA

Master Exploration Informatique des données Data Mining & Business Intelligence. Evelyne CHARIFOU Priscillia CASSANDRA Master Exploration Informatique des données Data Mining & Business Intelligence Groupe 5 Piotr BENSALEM Ahmed BENSI Evelyne CHARIFOU Priscillia CASSANDRA Enseignant Françoise FOGELMAN Nicolas DULIAN SOMMAIRE

Plus en détail

Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2

Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2 Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2 22 Novembre 2013 - Valérie Rousvoal Direction Etudes Commerciales Sommaire de la rencontre Présentation de la Caisse d épargne Rhône Alpes Présentation

Plus en détail

Evaluation de l activité du dépistage

Evaluation de l activité du dépistage Evaluation de l activité du dépistage du programme national DOCCR 2015 : limites, scénarios et indicateurs pertinents Réunion CTP Estimation de l activité du DOCCR 2015 Equipe InVS dépistages des cancers

Plus en détail

Paiements sécurisés Vendredi 4 Juillet Ile Degaby

Paiements sécurisés Vendredi 4 Juillet Ile Degaby Donnez un second souffle à votre e-commerce Paiements sécurisés Vendredi 4 Juillet Ile Degaby Nicolas Viron / Laurent Bizot Introduction Attente : Quelle solution de paiement sécurisé installer? Thème

Plus en détail

COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB

COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB E 22 Juin 2012 COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB L Autorité de la concurrence dans le cadre de la procédure 09/0017F-10/0008F concernant

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Détection de la Fraude & Garantie de Paiement

Détection de la Fraude & Garantie de Paiement Détection de la Fraude & Garantie de Paiement Présentation de l offre FIA-NET 22 rue Drouot 75009 Paris www.fia-net.com 01.45.23.73.73 Mise à jour : Décembre 2003 1 60 50 40 30 20 10 0 2 Janvier 2002 Février

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte?

Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? GÉNÉRALITÉS Quels sont les acteurs d un système de paiement par carte? NOTA : le système ci-dessus est un système dit à «quatre coins», c est-à-dire, qu il s agit d un système où l émetteur et l acquéreur

Plus en détail

La fonction Conformité dans l assurance

La fonction Conformité dans l assurance La fonction Conformité dans l assurance L approche par les risques L exemple de la lutte contre le blanchiment Présentation pour : Faculté d Orléans Intervenant(s) : Laurent GUEREL AG2R LA MONDIALE 1/19

Plus en détail

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010

2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 2 STATISTIQUES DE FRAUDE POUR 2010 Depuis 2003, l Observatoire établit des statistiques de fraude sur les cartes de paiement de type «interbancaire» et de type «privatif», sur la base de données recueillies

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le scoring Les méthodes d évaluation du risque de crédit pour les PME et les ménages Caractéristiques Comme les montants des crédits et des

Plus en détail

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod

La révolution des paiements par cartes bancaires. Présenté par. Gilles Sartre et Thierry Saxod La révolution des paiements par cartes bancaires Présenté par Gilles Sartre et Thierry Saxod Environnement et grandes tendances Un monde «physique» Un client «sédentaire» Un monde «numérique» Un client

Plus en détail

CERTISSIM. Le 1 er système mutualisé de détection de la fraude à la carte bancaire

CERTISSIM. Le 1 er système mutualisé de détection de la fraude à la carte bancaire CERTISSIM Le 1 er système mutualisé de détection de la fraude à la carte bancaire FIA-NET S.A. Capital social : 40 880, RCS Paris 429 121 866 39 rue Saint-Lazare, 75009 Paris Toute représentation ou reproduction,

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

ecommerce et mcommerce en Europe et en Amérique du Nord

ecommerce et mcommerce en Europe et en Amérique du Nord ecommerce et mcommerce en Europe et en Amérique du Nord UNE ETUDE DU CENTRE FOR RETAIL RESEARCH POUR RETAILMENOT MARS 2016 Sommaire Méthodologie Taille des marchés de l étude Ventes en ligne 2014 2017

Plus en détail

De la donnée à la décision. Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1

De la donnée à la décision. Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1 De la donnée à la décision Sofian MAABOUT LaBRI. Université Bordeaux 1 1 Décider c est choisir, parmi plusieurs actes possibles, celui qui apparaît comme le plus pertinent pour atteindre un résultat envisagé,

Plus en détail

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Travail de gestion des investissements internationaux Présenté Kodjovi Assoé Par Patrick Drouot Etienne Desmarais Jean-François

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France Sebastian Selhorst Consultant TEI Forrester Consulting 29 Mars 2011 1 2011 Forrester Research, Inc. Reproduction 2009 Prohibited Forrester

Plus en détail

La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net

La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net La fraude à la carte bancaire sur Internet : une légère tendance à la hausse en 2006 d après le Livre Blanc Fia-Net La perte de 0,10% des ventes subie par les marchands en raison des impayés Carte Bancaire

Plus en détail

Statistique et analyse de données pour l assureur : des outils pour la gestion des risques et le marketing

Statistique et analyse de données pour l assureur : des outils pour la gestion des risques et le marketing Statistique et analyse de données pour l assureur : des outils pour la gestion des risques et le marketing Gilbert Saporta Chaire de Statistique Appliquée, CNAM ActuariaCnam, 31 mai 2012 1 L approche statistique

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

Les attentes des consommateurs

Les attentes des consommateurs Les attentes des consommateurs Par Reine-Claude MADER Secrétaire Générale de la CLCV Carte bancaire : un moyen de paiement adopté par les consommateurs En 10 ans, leur nombre en France est passé de 21,1

Plus en détail

Systèmes de recommandation de produits Projet CADI Composants Avancés pour la DIstribution

Systèmes de recommandation de produits Projet CADI Composants Avancés pour la DIstribution Journée DAPA du 26 mars 2009 Systèmes de recommandation de produits Projet CADI Composants Avancés pour la DIstribution Michel de Bollivier michel.debollivier@kxen.com Agenda Projet CADI La recommandation

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DU MOBILE BANCAIRE

ÉTUDE DE MARCHÉ DU MOBILE BANCAIRE D E S E X PERT S D É D I ÉS A U SERVICE D E S MÉ T I ER S D E LA B A N Q U E E T D E LA F I N A N C E ÉTUDE DE MARCHÉ DU MOBILE BANCAIRE ALEXANDRE SONIER-LABOISSIÈRE - FRANCK SANNIER MEMBRE DU CLUB SEPA

Plus en détail

Comment Randomiser (II)

Comment Randomiser (II) Comment Randomiser (II) William Parienté J-PAL povertyactionlab.org Plan du cours Méthodes de randomisation (récapitulatif) Unités de randomisation et d observation Stratification Comment randomiser en

Plus en détail

Le e-commerce en France

Le e-commerce en France Le e-commerce en France 117.500 sites en 2012 Nouvelle hausse Hausse des opérations Nouvelle hausse des opérations en nombre 42,9 en 2011 45 Mds en 2012 (+ 19%) Les cybers acheteurs Les moyens de paiements

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier

La valorisation d'entreprises innovantes. Eric Rattier La valorisation d'entreprises innovantes Eric Rattier Plan de l intervention 1. Introduction 2. Quelles méthodes utiliser pour valoriser une entreprise innovante? 3. Conseils pour utiliser la méthode des

Plus en détail

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015

LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS. 2 juin 2015 LES BANQUES FRANÇAISES ENGAGÉES EN FAVEUR DES MOYENS DE PAIEMENT INNOVANTS 2 juin 2015 Les paiements en France 18 milliards d opérations de paiement traitées en 2013 Montant global des paiements en France

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Quelques éléments contextuels Définition : la fraude est «un acte ou une omission volontaire permettant de tirer un profit illégitime d'un contrat

Plus en détail

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE

Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Méthodologie d échantillonnage et Échantillonneur ASDE Par Michel Rochon L énoncé suivant définit de façon générale la méthodologie utilisée par Échantillonneur ASDE pour tirer des échantillons téléphoniques.

Plus en détail

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain

Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain Le logiciel : un outil de gestion des données, une aide pour le choix des techniques et un outil de communication pour le personnel de terrain La WALLONIE comprend 262 communes Communes de 1 à 5.000 habitants

Plus en détail

Antonio DA CUNHA. Caisse d Épargne Aquitaine Poitou Charente. Echangeur (CCI de Bordeaux) 07 juillet 2009 Vendre en ligne en toute sécurité.

Antonio DA CUNHA. Caisse d Épargne Aquitaine Poitou Charente. Echangeur (CCI de Bordeaux) 07 juillet 2009 Vendre en ligne en toute sécurité. Antonio DA CUNHA Caisse d Épargne Aquitaine Poitou Charente Echangeur (CCI de Bordeaux) 07 juillet 2009 Vendre en ligne en toute sécurité Sommaire Zoom sur le e-commerce français Connexion des foyers français,

Plus en détail

Analyse des fraudes sur la carte France

Analyse des fraudes sur la carte France Analyse des fraudes sur la carte France Télécom Vincent Lemaire FTR&D/DTL/TIC Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

Parlons erelation-client...

Parlons erelation-client... Parlons erelation-client... 0811 090 549 Parlons performance... 0811 090 549 Améliore le taux de conversion de : Sur un site e-commerce, 2% des visiteurs réalisent un achat seuls. Avec Watcheezy, nos clients

Plus en détail

LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS

LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS LES DONNÉES CLIENTS APPLIQUÉES À LA MOBILITÉ : ENJEUX, ÉVOLUTIONS ET ACTIONS BIG DATA, DIRTY DATA, MULTI DATA : DE LA THÉORIE À LA PRATIQUE : ARTÉMIS Paris le 4 avril 2013 EFFIA Synergies 20 Bd Poniatowski

Plus en détail

Bonjour et merci de me recevoir. Je vais essayer d être le plus bref possible.

Bonjour et merci de me recevoir. Je vais essayer d être le plus bref possible. Tarification: calcul d une prime d assurance Mémoire sur le document de consultation: Pour un régime durable et équitable Jean-François Guimond 16 mai 2006 Prime = Fréquence x Coût moyen Facteurs influençant

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS

GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS GUIDE D UTILISATION DE LA PLATEFORME D ENVOI DE COURRIELS Table des matières Présentation de la plateforme d envoi de courriels... 4 1- Gestion des contacts... 5 1.1. Base de données... 5 1.1.1- Création

Plus en détail

FAITES DU PAIEMENT UN VECTEUR DE PERFORMANCE POUR VOS VENTES ONLINE ET MULTICANALES. www.be2bill.com @be2bill

FAITES DU PAIEMENT UN VECTEUR DE PERFORMANCE POUR VOS VENTES ONLINE ET MULTICANALES. www.be2bill.com @be2bill FAITES DU PAIEMENT UN VECTEUR DE PERFORMANCE POUR VOS VENTES ONLINE ET MULTICANALES www.be2bill.com @be2bill INTRODUCTION www.be2bill.com @be2bill Faites du paiement un vecteur de performance pour vos

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires

Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Analyse de données électroniques et intelligence d affaires Valoriser les données internes et externes 3 avril 2014 Ordre du jour UNE INTRODUCTION À L ANALYSE DE DONNÉES Analyse de données et l intelligence

Plus en détail

SHOPPING EN LIGNE. POURQUOI?

SHOPPING EN LIGNE. POURQUOI? LE SAVIEZ-VOUS? 84,3% des utilisateurs Web français ont acheté en ligne. Un chiffre qui ressort à 89,3% au Royaume-Uni et 81,7% selon une étude (octobre 2011). Ce phénomène est d ailleurs mondial: Javelin

Plus en détail

B1-4 Administration de réseaux

B1-4 Administration de réseaux B1-4 Administration de réseaux Les réseaux virtuels (VLAN) École nationale supérieure de techniques avancées B1-4 Administration de réseaux 1 / 10 Historique 1 Les premiers réseaux Ethernet étaient conçus

Plus en détail

PRICEMINISTER. PriceMinister intègre le MV Testing et augmente son chiffre d affaires de 5% 1. Online Intelligence Solutions CASE STUDY

PRICEMINISTER. PriceMinister intègre le MV Testing et augmente son chiffre d affaires de 5% 1. Online Intelligence Solutions CASE STUDY Online Intelligence Solutions PRICEMINISTER PriceMinister intègre le MV Testing et augmente son chiffre d affaires de 5% 1 1 Sur les nouveaux clients CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client PriceMinister

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ

DOSSIER DE PRESSE CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ CLIQUEZ, TROUVEZ, L IMMOBILIER EN TOUTE SIMPLICITÉ DOSSIER DE PRESSE SOAZIG GUILLOUX contact@ouhabiter.com soazig.ouhabiter www.facebook.com/ouhabiter twitter.com/ouhabiter 02 31 06 24 76 www.ouhabiter.com

Plus en détail

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique

Compagnie des Transports Strasbourgeois. Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Compagnie des Transports Strasbourgeois Innovation à Strasbourg : le ticket de transport devient numérique Mardi 11 juin 2013 Sénat La CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois) lance U GO, son application

Plus en détail

Les Jardins d Henri. Présentation d une situation professionnelle. Activité : Fleuriste. 5 salariés

Les Jardins d Henri. Présentation d une situation professionnelle. Activité : Fleuriste. 5 salariés Présentation d une situation professionnelle Réalisée par F. Mauri LP H Brulle Libourne Les Jardins d Henri Activité : Fleuriste 5 salariés Cliquez sur la disquette pour accéder aux liens lors de la projection

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

Processus ISR. Allianz Euro Credit SRI. Obligataire ISR 2012

Processus ISR. Allianz Euro Credit SRI. Obligataire ISR 2012 Processus ISR Allianz Euro Credit SRI Obligataire ISR 2012 Sommaire -Moyens et ressources ISR -Processus d investissement -Glossaire 2 Moyens et ressources ISR Taux Recherche interne : 10 gérants et analystes

Plus en détail

= On peut directement utiliser cette formule, mais on peut également factoriser par si cela nous convient, et l on a : 1+ +1

= On peut directement utiliser cette formule, mais on peut également factoriser par si cela nous convient, et l on a : 1+ +1 Correction de l exo6 sur l option : (je tiens à rappeler ceux qui n étaient pas présents lors de la dernière séance qu une erreur s est glissée dans le sujet, en effet au lieu d un cours spot au 1/3/2012,

Plus en détail

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines Principales fonctionnalités de l outil Le coeur du service suivre les variations de position d un mot-clé associé à une URL sur un moteur de recherche (Google - Bing - Yahoo) dans une locale (association

Plus en détail

CARTE D ACHAT Outil Internet de Suivi des Opérations

CARTE D ACHAT Outil Internet de Suivi des Opérations CARTE D ACHAT Outil Internet de Suivi des Opérations Guide Utilisateur Porteur de Carte Version Secteur Public Décembre 2006 Table des Matières Nous espérons que ce Guide Utilisateur vous permettra de

Plus en détail

La carte bancaire : un véritable instrument européen

La carte bancaire : un véritable instrument européen La carte bancaire : un véritable instrument européen A. Les caractéristiques de la carte bancaire La carte bancaire est l instrument de paiement le plus utilisé en France et en Europe. En 2007, les paiements

Plus en détail

Guide d'implémentation - Échanges de fichiers

Guide d'implémentation - Échanges de fichiers Guide d'implémentation - Échanges de fichiers Gestion des paiements par identifiant PayZen 2.3 Version du document 1.6 Sommaire 1. HISTORIQUE DU DOCUMENT... 3 2. CONTACTER L'ASSISTANCE TECHNIQUE...4 3.

Plus en détail

Présentation de Probayes. ProbayesCard Solution de détection de fraude à la carte bancaire

Présentation de Probayes. ProbayesCard Solution de détection de fraude à la carte bancaire Présentation de Probayes La maîtrise des incertitudes ProbayesCard Solution de détection de fraude à la carte bancaire Octobre 2009 Page: 1 La société Créée en 2003 Basée à Grenoble Spin-off du INRIA/CNRS

Plus en détail

Evaluation des procédures diagnostiques. Objectifs pédagogiques. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Evaluation des procédures diagnostiques

Evaluation des procédures diagnostiques. Objectifs pédagogiques. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. Evaluation des procédures diagnostiques Evaluation des procédures diagnostiques Objectifs pédagogiques Evaluer un signe, un examen, une décision médicale en calculant leur sensibilité et leur spécificité, leurs valeurs prédictives positives

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

Livret d information. octobre 2013. Cartes bancaires. sans contact

Livret d information. octobre 2013. Cartes bancaires. sans contact octobre 2013 Livret d information Cartes bancaires sans contact Cartes sans contact Une nouvelle façon de payer. Spécialement conçues pour vous. Bon à savoir Les cartes bancaires sans contact ont une double

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET

DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET DOSSIER : LES ARNAQUES SUR INTERNET 1. Les arnaques les plus fréquentes 2. Les arnaques les plus courantes dans l hôtellerie 3. Comment déceler une arnaque? 4. Comment se protéger? 5. Comment réagir si

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 19 - Contacts : Flore-Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier Septembre Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Déploiement national de la carte d achat au CNRS

Déploiement national de la carte d achat au CNRS Déploiement national de la carte d achat au CNRS Délégations pilotes 18 septembre 2007 Délégation Paris B Qu est-ce que la Carte d achat? La carte d achat est un moyen de paiement confié à certains agents

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France

Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France Malgré la crise, Le décisionnel en croissance en France 11 juin 2009 www.idc.com Cyril Meunier IDC France Consulting Manager Copyright 2009 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME

LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT ET LE FINANCEMENT DU TERRORISME Sommaire Introduction Cadre législatif et réglementaire applicable Extension de l obligation de déclaration Obligations des professionnels Textes

Plus en détail

Solution logicielle IDEA

Solution logicielle IDEA 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Solution logicielle IDEA Intervenant: M. Michel PIRON 6 & 7 juin 2007 Parc des Expositions Paris-Nord Villepinte Une initiative de l Ordre des

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

PLAN INTRODUCTION OBJECTIFS DE LA CENTRALE DES BILANS CADRE REGLEMENTAIRE FONCTIONNEMENT ET UTILISATEURS DE LA CB FIABILISATION DES DONNEES

PLAN INTRODUCTION OBJECTIFS DE LA CENTRALE DES BILANS CADRE REGLEMENTAIRE FONCTIONNEMENT ET UTILISATEURS DE LA CB FIABILISATION DES DONNEES 1 PLAN INTRODUCTION OBJECTIFS DE LA CENTRALE DES BILANS CADRE REGLEMENTAIRE FONCTIONNEMENT ET UTILISATEURS DE LA CB FIABILISATION DES DONNEES REPRESENTATIVITE DE LA CB CONCLUSION 2 INTRODUCTION : LA CENTRALE

Plus en détail

Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on?

Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on? Pourquoi intégrer le Big Data à son organisa3on? Yvan Robert, VP Affaires Stratégiques Emmanuel Faug, Resp. pra>que BI Colloque 2014 Big Data Agenda Qui sommes nous? L importance de l information Méthodes

Plus en détail

Kwixo Une solution de paiement complète pour développer vos ventes!

Kwixo Une solution de paiement complète pour développer vos ventes! Kwixo Une solution de paiement complète pour développer vos ventes! So quick : tellement rapide. Visuels non contractuels KWIXO COMMENT ça MARCHE? Kwixo, LA SOLUTION DE PAIEMENT NOUVELLE Génération. Un

Plus en détail

Comment mesurer la couverture d une ressource terminologique pour un corpus?

Comment mesurer la couverture d une ressource terminologique pour un corpus? Comment mesurer la couverture d une ressource terminologique pour un corpus? Goritsa Ninova, Adeline Nazarenko, Thierry Hamon, Sylvie Szulman LIPN UMR 7030 CNRS Université Paris-Nord 99 av. J.-B. Clément,

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Les rencontres SOCFIM

Les rencontres SOCFIM Les rencontres SOCFIM Immobilier et innovation Gérard NAKACH Transformation Digitale BPCE 18 novembre 2015 2 #immo : nouveau process de vente du crédit immobilier. Big data pour optimiser le traitement

Plus en détail

Amenez votre analyse d audit au niveau supérieur! Passeport formation 2013 26 avril 2013

Amenez votre analyse d audit au niveau supérieur! Passeport formation 2013 26 avril 2013 Amenez votre analyse d audit au niveau supérieur! Passeport formation 2013 26 avril 2013 Amenez votre analyse d audit au niveau supérieur! Introduction Le groupe ACL de Montréal Résultats de recherche

Plus en détail

G.E.D. Gestion Électronique des Documents

G.E.D. Gestion Électronique des Documents G.E.D Gestion Électronique des Documents L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

Dossier Presse. La 1 ère plateforme de coaching téléphonique! www.allocoaching.fr. Un bon coach permet d atteindre des objectifs extraordinaires

Dossier Presse. La 1 ère plateforme de coaching téléphonique! www.allocoaching.fr. Un bon coach permet d atteindre des objectifs extraordinaires Dossier Presse La 1 ère plateforme de coaching téléphonique! www.allocoaching.fr Un bon coach permet d atteindre des objectifs extraordinaires Contact presse : Cécile LALIGAN - Tél : +33 (0)6.12.32.64.19

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 -

Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture. - Vague 2, Janvier 2010 - Contacts Ifop : Marie Laurence GUENA / Isabelle MANDERON tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Services Impact du prix du carburant sur l'usage de la voiture - Vague 2, Janvier 2010 - Contexte et objectifs

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

Fraude hypothécaire et vol d identité. (Version abrégée)

Fraude hypothécaire et vol d identité. (Version abrégée) Fraude hypothécaire et vol d identité (Version abrégée) Le saviez-vous? 1 demande de prêt hypothécaire sur 10 contiendra un certain élément de fraude. 2 Qu est-ce qu une fraude? Toute fausse représentation

Plus en détail

VIPE CNAM 6 mars 2015. Frank Meyer Orange Labs / IMT / UCE / CRM-DA / PROF

VIPE CNAM 6 mars 2015. Frank Meyer Orange Labs / IMT / UCE / CRM-DA / PROF CNAM 6 mars 205 Frank Meyer Orange Labs / IMT / UCE / CRM-DA / PROF 2 UCE / CRM-DA / PROF Application prototype pour l apprentissage multi-label interactif 2 sous-applications en ligne (utilisable par

Plus en détail

Sécurité de la Carte Corporate. juin 2013

Sécurité de la Carte Corporate. juin 2013 Sécurité de la Carte Corporate juin 2013 On a utilisé frauduleusement ma carte Corporate : que faire? 1)Mettez immédiatement votre carte en opposition en contactant : le Service Corporate porteur disponible

Plus en détail