Modélisation de la dépendance entre les garanties applicables en assurance automobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation de la dépendance entre les garanties applicables en assurance automobile"

Transcription

1 RICHARD VERMETTE Modélisation de la dépendance entre les garanties applicables en assurance automobile Mémoire présenté à la Faculté des études supérieures de l Université Laval dans le cadre du programme de maîtrise en statistique pour l obtention du grade de Maître ès sciences (M.Sc.) FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE UNIVERSITÉ LAVAL QUÉBEC 2011 c Richard Vermette, 2011

2 Résumé Dans un portefeuille d assurance automobile, différents types de réclamations peuvent survenir pour chaque police en vigueur. En cas de collision entre deux véhicules, l assuré peut déposer une réclamation pour dommages corporels et matériels à luimême et à autrui. Traditionnellement, ces types de risques ont été considérés comme indépendants afin d en faciliter la modélisation stochastique. Dans la pratique, on observe toutefois une dépendance entre les montants de ces réclamations dont il importe de tenir compte pour mieux quantifier le risque global du portefeuille. Frees et Valdez (2008) ont proposé un modèle permettant de considérer certaines dépendances entre les fréquences et les sévérités des garanties impliquées dans les réclamations d une même police d assurance. Dans ce mémoire, deux structures de modèles inspirées de celle de Frees et Valdez (2008) sont proposées pour modéliser les sinistres d un portefeuille d assurance automobile de l Ontario. L ajustement des modèles est réalisé par la méthode de vraisemblance maximale ainsi que par une approche bayésienne.

3 Avant-propos Je tiens tout d abord à remercier mon directeur de recherche, M. Thierry Duchesne, professeur au Département de mathématiques et de statistique de l Université Laval, ainsi que mon co-directeur, M. Christian Genest, professeur au Département de mathématiques et de statistique de l Université McGill, pour leur disponibilité, mais aussi pour toute l aide et le soutien qui ont été nécessaires à la réalisation de ce projet. Je tiens spécialement à remercier M. Duchesne pour la qualité de ses conseils dans ce projet et dans la rédaction de ce mémoire, mais aussi pour avoir partagé tant d enrichissantes discussions au cours de la dernière année. J aimerais aussi remercier mes superviseurs de la compagnie d assurance, M. Étienne Plante-Dubé et M. Danaïl Davidov, qui m ont permis d apprendre énormément dans le domaine de l assurance et qui m ont aussi très bien guidé lors de la réalisation de ce projet. Je tiens d ailleurs à remercier Danaïl pour toutes les heures où nous avons échangé des courriels afin de discuter du projet. Un merci spécial à M. Mathieu Francœur qui a contribué au projet en apportant des informations et des suggestions qui furent très utiles dans sa conception et sa réalisation. Mes remerciements vont aussi au Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT), au fonds de subvention MITACS Accélération, ainsi qu à l Université Laval pour les fonds octroyés à la réalisation de ce projet. Finalement, je suis reconnaissant envers ma fiancée Lucie et toute ma famille pour leur soutien et leur amour qui ont été une motivation supplémentaire à la réussite de ce projet et de mes études.

4 Table des matières Résumé Avant-Propos Table des matières Liste des tableaux Liste des figures ii iii vi ix xi 1 Introduction Problématique Objectifs du projet Revue de la littérature Structure des données Modèle Composante 1 : Fréquence des demandes d indemnisation Composante 2 : Type de réclamations effectuées lors des demandes d indemnisation Composante 3 : Sévérité des montants pour chaque type de réclamation Analyses préliminaires Provenance des données Covariables préliminaires Variables dépendantes d intérêt Utilisation de la fréquence des demandes d indemnisation Autres détails sur le jeu de données Logiciel utilisé pour le projet Analyses préliminaires de la dépendance Modélisation de la dépendance entre les sévérités Modélisation de la dépendance entre les fréquences

5 v Modélisation de la fréquence étant donné la sévérité Modélisation de la sévérité étant donné la fréquence Imputation de données Résumé des analyses préliminaires Structure des modèles Structure hybride Choix de la loi pour les modèles de sévérité Loi multinomiale Sélection des covariables Utilisation du modèle hybride dans la pratique actuarielle Structure hiérarchique Régression logistique Utilisation du modèle hiérarchique dans la pratique actuarielle Résultats des analyses Structure hybride Modèle de tarification Modèle d indemnisation Structure hiérarchique Analyses bayésiennes Modèle Résultats de l ajustement Reproduction d un portefeuille Conclusion 73 Bibliographie 75 A Autres résultats des analyses préliminaires 78 A.1 Résultats de la régression logistique A.2 Résultats complémentaires de l analyse de la variance A.3 Résultats complémentaires sur la dépendance des montants de sévérité 80 A.4 Histogrammes des montants de sévérité B Théorie : Imputation multiple 87 C Résultats de l ajustement des modèles 89 C.1 Résultats du choix des modèles de sévérité C.2 Résultats pour les modèles logistiques D Résultats des analyses 92

6 vi D.1 Structure hybride D.1.1 Modèle de tarification D.1.2 Modèle d indemnisation D.2 Structure hiérarchique E Échantillonneur de Gibbs 107 F Résultats de l analyse bayésienne 109

7 Liste des tableaux 2.1 Covariables utilisées lors de l ajustement des modèles pour la composante de la fréquence Combinaison possible de chaque type de réclamation Définition de chaque type de réclamation Covariables préliminaires à considérer dans le projet Explication des garanties considérées Mesures de dépendance entre les sévérités des garanties Tests sur les rapports de cotes Moyenne des montants de chaque garantie selon le type de garanties réclamées lors d un même accident Estimation des paramètres de la régression logistique de la fréquence de la garantie AB en fonction du montant de dommages matériels DOMM Effets significatifs de la fréquence des garanties sur le montant de dommages AB par une analyse de la variance Combinaisons possibles des types de réclamation pour les analyses de ce projet Moyenne des montants de chaque garantie selon le type de garanties réclamées lors d un même accident : Retrait de la garantie TPL-PD Distributions considérés pour l ajustement des modèles de sévérité Coefficients estimés pour le modèle de sévérité des dommages matériels pour la covariable relative à l âge du conducteur principal assuré Variation des coefficients du modèle multinomial en considérant la probabilité de deux modalités fixées Covariables utilisées lors de l ajustement du modèle bayésien Comparaison des valeurs prédites de la valeur totale des indemnités versées selon la première approche avec les valeurs observées des 1000 portefeuilles Comparaison des valeurs prédites de la valeur totale des indemnités versées selon la deuxième approche avec les valeurs observées des 1000 portefeuilles

8 viii A.1 Estimation des paramètres de la régression logistique de la fréquence de la garantie TPL-BI en fonction du montant de dommages matériels DOMM 78 A.2 Estimation des paramètres de la régression logistique de la fréquence de la garantie TPL-PD en fonction du montant de dommages matériels DOMM A.3 Effets de la fréquence des garanties sur le montant de dommages DOMM par une analyse de la variance A.4 Effets de la fréquence des garanties sur le montant de dommages BI par une analyse de la variance C.1 Résultats de l ajustement des distributions considérées pour le modèle de sévérité des dommages matériels C.2 Résultats de l ajustement des distributions considérées pour le modèle de sévérité des blessures corporelles D.1 Explication des covariables utilisées dans les modèles présentés D.2 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle de sévérité de dommages matériels du véhicule assuré (garantie DOMM) pour la structure hybride de tarification selon la méthode du maximum de vraisemblance D.3 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle multinomial pour la structure hybride de tarification selon la méthode du maximum de vraisemblance D.4 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle de sévérité des blessures corporelles subies par l assuré (garantie AB) pour la structure hybride de tarification selon la méthode du maximum de vraisemblance 96 D.5 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle de sévérité des dommages matériels du véhicule assuré (garantie DOMM) pour la structure hybride d indemnisation selon la méthode du maximum de vraisemblance D.6 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle multinomial pour la structure hybride d indemnisation selon la méthode du maximum de vraisemblance D.7 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle de sévérité pour les blessures corporelles subies par l assuré (garantie AB) pour la structure hybride d indemnisation selon la méthode du maximum de vraisemblance D.8 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle logistique expliquant la présence d une réclamation pour les blessures corporelles subies par l assuré (garantie AB) pour la structure hiérarchique d indemnisation selon la méthode du maximum de vraisemblance

9 ix D.9 Résultats partiels de l estimation des paramètres du modèle de sévérité pour les blessures corporelles subies par l assuré (garantie AB) pour la structure hiérarchique d indemnisation selon la méthode du maximum de vraisemblance F.1 Estimation des paramètres par la méthode bayésienne et par la méthode du maximum de vraisemblance pour le modèle de sévérité des dommages matériels du véhicule assuré F.2 Estimation des paramètres par la méthode bayésienne et par la méthode du maximum de vraisemblance pour la loi multinomiale

10 Liste des figures 4.1 Structure du modèle hybride Structure du modèle hiérarchique A.1 Graphique des rangs pour les sévérités des garanties AB et DOMM.. 80 A.2 Graphique des rangs pour les sévérités des garanties TPL-PD et DOMM 81 A.3 Graphique des rangs pour les sévérités des garanties TPL-BI et AB.. 82 A.4 Histogramme des montants de sévérité des dommages matériels A.5 Histogramme des montants de sévérité des blessures à la personne assurée sachant qu il n y a pas de réclamation pour des blessures à une tierce personne A.6 Histogramme des montants de sévérité des blessures à la personne assurée sachant qu il y a aussi une réclamation pour des blessures à une tierce personne A.7 Histogramme des montants de sévérité des blessures à une tierce personne sachant qu il n y a pas de réclamation pour des blessures à la personne assurée A.8 Histogramme des montants de sévérité des blessures à une tierce personne sachant qu il y a aussi une réclamation pour des blessures à la personne assurée A.9 Histogramme des montants de sévérité des dommages matériels avec la densité estimée de la loi gamma C.1 Courbe ROC obtenue pour le modèle logistique concernant la présence d une réclamation pour les blessures corporelles à l assuré D.1 Valeurs observées et prédites du montant de sévérité des dommages matériels par le modèle hybride de tarification pour la population classée selon l âge D.2 Différentiels du montant de sévérité des dommages matériels par le modèle hybride de tarification pour la population classée selon l âge D.3 Valeurs observées et prédites de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB et d une réclamation pour la garantie BI par le modèle hybride de tarification pour la population classée selon l âge. 98

11 D.4 Différentiels de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB et d une réclamation pour la garantie BI par le modèle hybride de tarification pour la population classée selon l âge D.5 Valeurs observées et prédites du montant de sévérité des dommages matériels par le modèle hybride d indemnisation selon le pourcentage de responsabilité D.6 Différentiels du montant de sévérité des dommages matériels par le modèle hybride d indemnisation selon le pourcentage de responsabilité D.7 Valeurs observées et prédites de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB et d une réclamation pour la garantie BI par le modèle hybride d indemnisation selon le pourcentage de responsabilité. 103 D.8 Différentiels de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB et d une réclamation pour la garantie BI par le modèle hybride d indemnisation selon le pourcentage de responsabilité D.9 Valeurs observées et prédites de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB par le modèle hiérarchique d indemnisation selon le pourcentage de dommages matériels réclamés par rapport à la valeur actuelle du véhicule D.10 Différentiels de la probabilité de la présence d une réclamation pour la garantie AB par le modèle hiérarchique d indemnisation selon le pourcentage de dommages matériels réclamés par rapport à la valeur actuelle du véhicule xi

12 Chapitre 1 Introduction Le domaine de l assurance en est un où la recherche de nouvelles méthodes est omniprésente afin d améliorer et de peaufiner les pratiques actuelles dans le but d attirer de nouveaux clients, mais aussi de convaincre les anciens clients de renouveler leurs assurances au sein de la même compagnie. En général, ce qui va attirer les clients à demander une soumission d une compagnie d assurances, c est sa renommée. Les clients potentiels sont aussi attirés par les stratégies de marketing des compagnies, notamment par le truchement de la télévision, de la radio ou d Internet. Il y a aussi toutes les nouvelles applications en ligne qui permettent de soumettre rapidement une demande d assurances, et depuis peu, les compagnies commencent à offrir ces applications sur les cellulaires intelligents comme le iphone et les BlackBerry afin de rejoindre une plus vaste clientèle. Toutefois, on oublie souvent que derrière toutes ces nouvelles publicités et applications, c est la recherche actuarielle qui permet aux compagnies d assurances d être à la fois compétitives avec des tarifs concurrentiels et à l abri de la faillite. Ces efforts constants permettent à chaque compagnie d assurances d améliorer sa compétitivité dans un marché où il est difficile de faire sa place. La recherche permet aussi à la compagnie d assurances de s assurer qu elle prend les dispositions nécessaires pour faire face aux imprévus et qu elle dispose des réserves monétaires suffisantes pour pallier aux différents problèmes qui peuvent se présenter. Dans le cadre de ce projet, notre intérêt s est porté vers l assurance automobile. Chaque compagnie connaît l importance de bien cibler les personnes qui sont susceptibles d avoir un accident et de déposer une réclamation auprès de l assureur. De plus, lorsqu un accident se produit, il est important pour l assureur de bien évaluer les coûts qui seront associés à l indemnisation de l assuré. En ciblant les différents groupes à

13 Chapitre 1. Introduction 2 risque, la compagnie peut alors offrir des tarifs avantageux aux groupes de personnes présentant un risque moins élevé. Aux personnes jugées plus à risque, l assureur pourra offrir un tarif plus élevé que la moyenne ou tout simplement refuser de les assurer. L objectif de ce projet est de cibler ces différents groupes de personnes afin que l assureur puisse prendre connaissance des risques qui leur sont liés et instaurer les mesures appropriées. 1.1 Problématique Au Québec, l assurance automobile est en partie gérée par les assureurs privés et par le gouvernement via la Société d assurance automobile du Québec (SAAQ). La SAAQ s occupe de l indemnisation des blessures corporelles subies lors d un accident, alors que les compagnies d assurances s occupent de l indemnisation des dommages matériels aux véhicules assurés. Toutefois, dans le reste du Canada, la situation est différente. Par exemple, en Ontario, il n y a aucune indemnisation offerte par une société d état pour les blessures corporelles subies dans un accident de la route. Ce sont donc les compagnies d assurances qui ont le mandat de régler le total de la facture pour les dommages matériels et corporels. Pour ces derniers, on inclut les différents dédommagements relatifs aux blessures subies, soit le remplacement de salaire de l assuré, une indemnisation pour vices corporels (cicatrice ou toute marque apparente), le remboursement de frais afférents à la blessure (location de béquilles ou d un fauteuil roulant, etc.), ainsi que toute autre réclamation relative aux blessures subies lors de l accident. Pour les compagnies d assurances, il est donc primordial d élaborer des modèles de prévision fiables pour les différents types de réclamations qui peuvent se produire. Les compagnies possèdent généralement des informations très détaillées pour les réclamations de dommages matériels, car on connaît les caractéristiques de l assuré et de son véhicule. L indemnité ne peut d ailleurs jamais dépasser un certain seuil qui est généralement la valeur actuelle du véhicule assuré. Pour ce qui est des dommages corporels, les montants de réclamation sont plus difficiles à prédire. L indemnité peut dépendre d une multitude de facteurs, surtout pour les cas où une personne est blessée grièvement lors de l accident. Par exemple, si l assuré ne peut retourner travailler suite à l accident, il y aura notamment une indemnité de remplacement de salaire qui dépendra de la durée de l absence, du salaire de l assuré, etc.

14 Chapitre 1. Introduction Objectifs du projet Ce mémoire résume les analyses effectuées dans le cadre d un projet de recherche subventionné par l organisme MITACS et réalisé en collaboration avec une compagnie d assurances canadienne. Dans ce projet, plusieurs modèles ont été envisagés afin de bien répondre à la problématique exposée. Ces modèles ont été construits à partir d une structure hiérarchique proposée par Frees et Valdez (2008) dont un résumé sera présenté au chapitre 2. Ce modèle permet d incorporer la corrélation qui peut exister entre les sévérités et les fréquences des réclamations pour différentes garanties présentes dans une police d assurances. Le premier objectif de ce mémoire est d ajuster cette structure à la banque de données d assurance automobile de la compagnie en Ontario. Si la structure proposée par Frees et Valdez s avère inadéquate, quelques modifications y seront apportées afin qu elle soit la plus représentative possible. Afin de valider l utilisation de la structure de Frees et Valdez, certaines analyses préliminaires seront présentées au chapitre 3. À partir de celles-ci, il sera alors plus facile de proposer des structures de modèles qui sont appropriées à notre problématique. Les différentes structures utilisées dans le projet sont décrites au chapitre 4, où la théorie sous-jacente aux différents modèles proposés sera exposée. De plus, une liste des différentes applications actuarielles de ces modèles sera présentée. Les résultats concrets obtenus à partir des modèles seront présentés au chapitre 5. Le deuxième objectif du mémoire consiste à appliquer une approche bayésienne appropriée pour l une des structures utilisées dans ce projet. Le but est de développer un algorithme de simulation par chaîne de Markov afin d obtenir les lois a posteriori et prédictives applicables à la base de données de l Ontario. Cette approche bayésienne, ainsi que la théorie s y rattachant, est expliquée au chapitre 6.

15 Chapitre 2 Revue de la littérature Il existe une multitude de modèles actuariels permettant d obtenir des prévisions fiables des montants de futures réclamations à partir de différentes observations faites sur un assuré. Parmi les informations utiles aux modèles actuariels, on retrouve notamment les caractéristiques de l assuré (âge, sexe, etc.), les caractéristiques du véhicule assuré (marque et modèle du véhicule, cylindrée du moteur, etc.), le type d assurance, ainsi que les réclamations effectuées dans le passé. Ces différentes observations sont souvent connues pour chaque année de validité du contrat d assurance. Le modèle qui sert de base à l élaboration de ce projet est celui proposé par Frees et Valdez (2008). Ces auteurs se sont intéressés aux trois types de réclamations qui peuvent être effectuées dans le cadre d une demande d indemnisation, soient : les blessures à une tierce partie ; les dommages subis par l assuré, ce qui inclut les blessures de l assuré, les dommages subis par le véhicule de l assuré, l incendie du véhicule, le vol du véhicule ; les dommages causés à une propriété (véhicule, etc.) appartenant à une tierce partie. Leur objectif était d établir un modèle qui permette de prédire un montant pour chaque type de garantie impliquée. Par comparaison, les modèles traditionnels visent seulement à fournir une prévision du montant global de la réclamation, c est-à-dire la somme des garanties impliquées. Pour atteindre leur but, Frees et Valdez ont proposé de travailler avec un modèle hiérarchique à trois composantes qui correspondent respectivement à la fréquence, au type et à la sévérité des réclamations.

16 Chapitre 2. Revue de la littérature 5 Les données utilisées par Frees et Valdez proviennent du Bureau de l Assurance Générale (GIA) de Singapour. Il s agit d une organisation regroupant la majorité des compagnies d assurances générales de cette région. Les observations utilisées proviennent de chaque police d assurance qui était valide entre les mois de janvier 1993 et décembre 2001, soit une période de neuf ans. Les observations proviennent de trois bases de données : les polices d assurance, les dossiers de réclamations et les dossiers d indemnisation. Les dossiers des polices d assurance permettent de connaître les différentes caractéristiques du véhicule et de l assuré, ainsi que la période où l assurance a été valide. Les dossiers de réclamations permettent d obtenir le nombre d accidents pour lesquels l assuré a effectué une réclamation. Finalement, les dossiers d indemnisation permettent de connaître les montants payés pour chaque type de réclamation. Frees et Valdez n ont considéré que les polices d assurance où seul un véhicule était assuré. Ceci représente environ 90% des polices d assurance de l ensemble des compagnies étudiées. Donc, l unité d observation pour leurs analyses était un véhicule assuré par l une des neuf compagnies d assurances pendant une année comprise entre 1993 et Afin de s assurer que chaque type de réclamation était possible pour chaque demande d indemnisation, seules les polices d assurance comprenant une couverture complète ont été considérées ; une couverture complète comprend une assurance pour chaque type de réclamation, tandis qu une couverture partielle peut ne couvrir que les dommages commis à une tierce partie. 2.1 Structure des données Pour faciliter la compréhension des données, nous employons la même notation que Frees et Valdez (2008). Tout d abord, chaque véhicule admissible assuré par la compagnie d assurances est dénoté par i et chaque année entre 1993 et 2001 par t. Pour chaque unité d observation it, les différentes variables réponses observées sont les suivantes : N it, le nombre de demandes d indemnisation effectuées durant l année t pour le véhicule i ; M it,j, le type de réclamation pour chaque demande d indemnisation, j = 1,...,N it ; C it,jk, le montant de chaque type de réclamation, k = 1,2,3 et pour chaque demande d indemnisation, j = 1,...,N it. Lorsqu une demande d indemnisation est déposée, elle peut être constituée d une seule réclamation ou d une combinaison de plusieurs types de réclamations. Comme il

17 Chapitre 2. Revue de la littérature 6 y a trois types de réclamations dans les données considérées par Frees et Valdez, il y a sept possibilités différentes de combinaisons de ces types, à savoir : les trois types de réclamations individuelles, trois combinaisons formées par deux types de réclamations, et la combinaison regroupant les trois types de réclamations. Un autre aspect important que Frees et Valdez ont relevé dans leur base de données est la présence d une franchise pour la réclamation des dommages subis par l assuré. En effet, lors d une demande d indemnisation, le montant réclamé pour les pertes subies par l assuré peut être inférieur à la valeur de la franchise. Frees et Valdez ont donc défini C it,2k comme étant le montant excédant la franchise d it, et celui-ci est posé égal à zéro si le montant de la réclamation est inférieur à la valeur de la franchise. Par conséquent, le montant de la réclamation pour les pertes subies par l assuré est une variable censurée par la valeur 0. De plus, toutes les caractéristiques du véhicule assuré, ainsi que celles de la personne assurée, sont contenues dans le vecteur x it où x it = (x it1,..., x itp ). Une autre variable importante du jeu de données est la durée d exposition du véhicule à risque pendant une année donnée. Cette variable, dénotée e it, est mesurée en fraction d année. L ensemble des informations contenues dans le jeu de données peut donc être résumé comme suit : {d it, e it, N it, M it, C it, x it ; t = 1,..., T i ; i = 1,..., n}, où M it est un vecteur de N it valeurs identifiant le type de garanties impliquées et C it est la matrice de dimensions 3 N it des montants de chaque type de réclamation de la police i lors de l année t. Si aucune réclamation n a été faite pour la police i lors de l année t, on impute la valeur 0 à M it et C it. La base de données comprend n = véhicules assurés où le i ème véhicule a été observé T i années entre 1993 et 2001 ; un véhicule peut donc avoir été observé pendant un maximum de neuf années. Le jeu de données totalise observations, pour une moyenne de 2.08 observations par véhicule assuré. À l examen du facteur d exposition e it, Frees et Valdez ont conclu que les véhicules étaient observés sur une moyenne de 1.29 années.

18 Chapitre 2. Revue de la littérature Modèle Le modèle utilisé par Frees et Valdez comporte trois composantes. La première sert à établir la fréquence des demandes d indemnisation qui seront effectuées par l assuré dans une année donnée. La deuxième vise à modéliser les types de réclamations qui seront incluses dans la demande d indemnisation effectuée par l assuré. Finalement, la troisième modélise le montant qui sera versé pour chaque type de réclamation de chaque demande d indemnisation déposée par l assuré. On peut donc exprimer la distribution conjointe de ces trois composantes de la façon suivante : f(n, M, C) = f(n) f(m N) f(c M, N), Conjointe = (Fréquence) (Type de réclamations sachant la fréquence) (Sévérité des réclamations sachant leur type et leur fréquence). Frees et Valdez ont analysé chaque composante indépendamment des deux autres. Il peut exister une corrélation entre le nombre de demandes d indemnisation effectuées dans une année, le type de réclamation, ainsi que le montant accordé pour chaque réclamation. Toutefois, cette corrélation n a pas été mesurée et n a pas été prise en compte dans leur analyse. De plus, Frees et Valdez avaient choisi préalablement des covariables, toutes présentes dans le vecteur x, qui étaient communes à la fréquence, aux types et à la sévérité des réclamations. Ceci avait pour but de faciliter la présentation de leur modèle. Toutefois, ils ont décidé de n utiliser, dans chaque composante du modèle, que les covariables qui avaient un effet significatif Composante 1 : Fréquence des demandes d indemnisation Les modèles de prévision de la fréquence des demandes d indemnisation ont fait l objet de multiples analyses dans la littérature actuarielle. Pour leurs analyses des données de Singapour, Frees et Valdez ont décidé d utiliser des modèles standards de dénombrement avec effets aléatoires (Frees, 2004). Parmi les modèles considérés pour cette étude, on retrouve notamment un modèle de Poisson et un modèle binomial négatif, avec ou sans la présence d effets aléatoires.

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Puisque ce numéro de la Revue, tout comme celui de janvier 2004, est consacré à l assurance automobile, j ai choisi

Plus en détail

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE

Partir en toute. assurance PARTOUT DANS LE MONDE Partir en toute assurance PARTOUT DANS LE MONDE L information contenue dans ce document l est à titre indicatif et n engage en rien la responsabilité de la Société de l assurance automobile du Québec.

Plus en détail

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Risque et assurance : quelques éléments théoriques Ecole des Ponts - Le 6 Avril 01 Jacques Pelletan 1 Théorie du risque et pérennité de l

Plus en détail

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free.

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free. Actuariat I ACT2121 septième séance Arthur Charpentier charpentier.arthur@uqam.ca http ://freakonometrics.blog.free.fr/ Automne 2012 1 Exercice 1 En analysant le temps d attente X avant un certain événement

Plus en détail

Analyse de données longitudinales continues avec applications

Analyse de données longitudinales continues avec applications Université de Liège Département de Mathématique 29 Octobre 2002 Analyse de données longitudinales continues avec applications David MAGIS 1 Programme 1. Introduction 2. Exemples 3. Méthodes simples 4.

Plus en détail

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes Université Claude Bernard Lyon 1 Institut de Science Financière et d Assurances Système Bonus-Malus Introduction & Applications SCILAB Julien Tomas Institut de Science Financière et d Assurances Laboratoire

Plus en détail

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Le 13 août 2014 Contenu Introduction... 2 Créances et restrictions...

Plus en détail

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012

Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Véhicules du gouvernement Gestion des risques liés à la responsabilité Institut de la gestion financière Le 27 novembre 2012 Maximes «No man hath endurance, as he that selleth insurance» -Anon 2 Notre

Plus en détail

Processus aléatoires avec application en finance

Processus aléatoires avec application en finance Genève, le 16 juin 2007. Processus aléatoires avec application en finance La durée de l examen est de deux heures. N oubliez pas d indiquer votre nom et prénom sur chaque feuille. Toute documentation et

Plus en détail

Défi Desjardins Mars 2015

Défi Desjardins Mars 2015 Centre d Expertise en Modélisation et Recherche Défi Desjardins Mars 2015 Table des matières Qui nous sommes Desjardins Groupe d assurances générales (DGAG) Problématique : contexte Objectif Évaluation

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

OUTILS DE SOLUTIONS D AFFAIRES

OUTILS DE SOLUTIONS D AFFAIRES OUTILS DE SOLUTIONS D AFFAIRES SUPPORT@EZQ.CA EZQ.CA 2004-2011 Sg Conseils inc.- Tous droits réservés. TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 TRUCS À UTILISER LORS DE L UTILISATION DU LOGICIEL... 3

Plus en détail

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal

Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Mémoire relatif au Règlement sur le dépannage et le remorquage des véhicules sur le territoire de la Communauté urbaine de Montréal Présenté à La Commission du développement économique de la Communauté

Plus en détail

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING»

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» Gilbert Saporta Professeur de Statistique Appliquée Conservatoire National des Arts et Métiers Dans leur quasi totalité, les banques et organismes financiers

Plus en détail

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Voici un exemple du processus d application des algorithmes d apprentissage statistique dans un contexte d affaire, qu on appelle aussi data-mining. 1.

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

Les données manquantes en statistique

Les données manquantes en statistique Les données manquantes en statistique N. MEYER Laboratoire de Biostatistique -Faculté de Médecine Dép. Santé Publique CHU - STRASBOURG Séminaire de Statistique - 7 novembre 2006 Les données manquantes

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS

SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS SOMMAIRES D OUVRAGES PARUS TITRE : MÉTHODES ACTUARIELLES DE L'ASSURANCE VIE (cours et exercices corrigés) AUTEUR : Christian HESS ÉDITEUR : ÉCONOMICA, PARIS DATE DE PARUTION : NOVEMBRE 2000 357 pages prix

Plus en détail

Mth2302B - Intra Été 2011

Mth2302B - Intra Été 2011 École Polytechnique de Montréal page 1 Contrôle périodique Été 2011--------------------------------Corrigé--------------------------------------T.Hammouche Question 1 (12 points) Mth2302B - Intra Été 2011

Plus en détail

Séminaire de Statistique

Séminaire de Statistique Master 1 - Economie & Management Séminaire de Statistique Support (2) Variables aléatoires & Lois de probabilité R. Abdesselam - 2013/2014 Faculté de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière

Plus en détail

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Avril 2011 N 14 Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Par Julie Gamonet Centre d études actuarielles Lauréate du prix du jeune actuaire 2010 Un texte paraissant dans SCOR Papers

Plus en détail

Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur

Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur Réglementation parasismique: intérêts pour l assureur CFMS, demi-journée technique du 4 octobre 2006 (14h-18h30) ENPC rue des Saints Pères (Amphi Caquot) Guillaume Pousse Assurer contre une catastrophe

Plus en détail

Examen de Gestion des Risques Financiers

Examen de Gestion des Risques Financiers Examen de Gestion des Risques Financiers Thierry Roncalli 4 janvier 2012 Merci de rédiger entièrement vos réponses. 1 Les réglementations Bâle II et Bâle III 1. Quelles sont les principales différences

Plus en détail

Université d Orléans - Maitrise Econométrie Econométrie des Variables Qualitatives

Université d Orléans - Maitrise Econométrie Econométrie des Variables Qualitatives Université d Orléans - Maitrise Econométrie Econométrie des Variables Qualitatives Examen Décembre 00. C. Hurlin Exercice 1 (15 points) : Politique de Dividendes On considère un problème de politique de

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Tout connaître. sur l assurance. automobile

Tout connaître. sur l assurance. automobile Tout connaître sur l assurance automobile Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2011 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 2011 Table des matières Acheter une assurance automobile

Plus en détail

Introduction au modèle linéaire général

Introduction au modèle linéaire général Résumé Introductions au modèle linéaire général Retour au plan du cours Travaux pratiques 1 Introduction L objet de ce chapitre est d introduire le cadre théorique global permettant de regrouper tous les

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Production des Services d Assurance non-vie selon le SCN 2008

Production des Services d Assurance non-vie selon le SCN 2008 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Bureau du vérificateur général Vérification des contrats et processus propres Résumé Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. Vérification

Plus en détail

Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé. 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés

Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé. 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés M1 MLG Année 2012 2013 Feuille de TP N 3 : Modèle log-linéaire - Travail guidé 1 Cancers : modèle log-linéaire à deux facteurs croisés Ce premier exercice reprend l exercice 1 de la feuille de TD n 3.

Plus en détail

PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés!

PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés! PARENTS DE JEUNES CONDUCTEURS : soyez bien informés! VOTRE JEUNE EST PRÊT À SE LANCER SUR LES ROUTES DU QUÉBEC! Quand doit-il commencer à être assuré? Quelles protections choisir pour qu il soit bien protégé,

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route

Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route Présenté à la : Commission des transports et de L Environnement Juin 2001 Mémoire relatif au projet de loi 13 Loi

Plus en détail

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1

Chronique Assurances et gestion des risques. sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Chronique Assurances et gestion des risques sous la responsabilité de Gilles Bernier 1 Malgré le fait que les deux premiers numéros de l année 2004 de la Revue ont déjà été consacrés au thème de l assurance

Plus en détail

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile

ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? responsabilité civile ASSURANCE L assurance est-elle obligatoire et que peut-elle couvrir? L association peut, dans l exercice de ses activités, causer des dommages, porter atteinte aux intérêts des tiers. L'association est

Plus en détail

Introduction à l assurance automobile

Introduction à l assurance automobile Introduction à l assurance automobile 1- les régimes r d assurance d hors Québec 2-le régime r d assurance d au Québec 1-Les régimes r d assurance d hors Québec A- les éléments communs B- les différences

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

Caractéristiques de conduite des jeunes et de la population vieillissante

Caractéristiques de conduite des jeunes et de la population vieillissante N o 53F0007XIF au catalogue ISBN: 0-662-88083-8 Document de recherche Caractéristiques de conduite des jeunes et de la population vieillissante par John Nicoletta Division des transports Édifice principale,

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

SOUSCRIPTEURS DE L EST

SOUSCRIPTEURS DE L EST PROPOSITION D ASSURANCE AUTOMOBILE F.P.Q. N o 1 FORMULE DES PROPRIÉTAIRES SOUSCRIPTEURS DE L EST 4405, boul. Lapinière, Brossard, QC J4Z 3T5 ASSUREUR : LA COMPAGNIE D ASSURANCE JEVCO COURTIER : Ref. N

Plus en détail

Régression de Poisson

Régression de Poisson ZHANG Mudong & LI Siheng & HU Chenyang 21 Mars, 2013 Plan Composantes des modèles Estimation Qualité d ajustement et Tests Exemples Conclusion 2/25 Introduction de modèle linéaire généralisé La relation

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL La régression logistique Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL Introduction La régression logistique s applique au cas où: Y est qualitative à 2 modalités Xk qualitatives ou quantitatives Le plus souvent

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2002-2003 Symboles et abréviations % : pourcentage $ : en milliers de dollars ou moins M $ : en

Plus en détail

SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique

SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE COMPIÈGNE SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique CUNI Frédéric 15 juin 2015 Objectifs du TP : Le but de ce TP est l application de l analyse discriminante

Plus en détail

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC)

Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Note éducative Établissement des hypothèses de meilleure estimation aux fins du rendement des placements (RPAPC) Commission d indemnisation des accidents du travail Décembre 2012 Document 212106 This document

Plus en détail

Introduction au régime r d assurance au Québec. 1- SAAQ 2- les indemnités 3- le Fonds d'indemnisation 4- la CSST 5-La RAMQ

Introduction au régime r d assurance au Québec. 1- SAAQ 2- les indemnités 3- le Fonds d'indemnisation 4- la CSST 5-La RAMQ Introduction au régime r d assurance au Québec 1- SAAQ 2- les indemnités 3- le Fonds d'indemnisation 4- la CSST 5-La RAMQ i) Indemnisation des dommages corporels a) SAAQ tout québécois peut réclamer une

Plus en détail

ACTUARIAT 1, ACT 2121, AUTOMNE 2013 #9

ACTUARIAT 1, ACT 2121, AUTOMNE 2013 #9 ACTUARIAT 1, ACT 2121, AUTOMNE 2013 #9 ARTHUR CHARPENTIER 1 Soit X la variable aléatoire continue de fonction de densité : { (1.4)e 2x + (0.9)e 3x pour x > 0 f X (x) = 0 sinon. Trouver E[X]. A) 9 20 B)

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

ÉTUDE DE MORTALITÉ DANS LES RENTES INDIVIDUELLES ANNÉE D ASSURANCE 1995-1996

ÉTUDE DE MORTALITÉ DANS LES RENTES INDIVIDUELLES ANNÉE D ASSURANCE 1995-1996 ÉTUDE DE MORTALITÉ DANS LES RENTES INDIVIDUELLES ANNÉE D ASSURANCE 1995-1996 Document 20131 1. INTRODUCTION Les travaux sur l étude de mortalité dans les rentes individuelles se sont poursuivis. Cette

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Proposition d assurance-automobile de l Ontario. Formulaire du conducteur (FPO 2)

Proposition d assurance-automobile de l Ontario. Formulaire du conducteur (FPO 2) Proposition d assurance-automobile de l Ontario Formulaire du conducteur (FPO 2) Le présent document représente votre proposition d assurance-automobile. Lisez-le attentivement et avisez votre courtier

Plus en détail

Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques

Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques Patrick Dallaire Université Laval Département d informatique et de génie

Plus en détail

ASSURANCE AUTOMOBILE PARCOUREZ IBC.CA TOUT SUR L ASSURANCE AUTOMOBILE

ASSURANCE AUTOMOBILE PARCOUREZ IBC.CA TOUT SUR L ASSURANCE AUTOMOBILE ASSURANCE AUTOMOBILE PARCOUREZ IBC.CA TOUT SUR L ASSURANCE AUTOMOBILE TABLE DES MATIÈRES AI-JE VRAIMENT BESOIN D UNE ASSURANCE AUTOMOBILE? 3 SOUSCRIPTION D UNE ASSURANCE AUTOMOBILE 4 Qui est assuré?...4

Plus en détail

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété

Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété Propriétaires, Locataires, Administrateurs de Biens et Assurance en Copropriété 1. Caractéristiques et champ d application d une Assurance Immeuble : Existe -t-il une obligation d assurance? Aucun texte

Plus en détail

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec

Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Portrait statistique de la population de représentant en épargne collective au Québec Par Alexandre Moïse 1 Marie Hélène Noiseux 2 1-Alexandre Moïse, B.Gest., M.Sc.A., Chercheur à l'université du Québec

Plus en détail

Méthodes d apprentissage statistique («Machine Learning»)

Méthodes d apprentissage statistique («Machine Learning») Méthodes d apprentissage statistique («Machine Learning») Journées d Etudes IARD Niort, 21 Mars 2014 Fabrice TAILLIEU Sébastien DELUCINGE Rémi BELLINA 2014 Milliman. All rights reserved Sommaire Introduction

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

L indemnisation pour dommages matériels DÉLIT DE FUITE

L indemnisation pour dommages matériels DÉLIT DE FUITE L indemnisation pour dommages matériels EN CAS de DÉLIT DE FUITE À la suite d une collision, vous pourriez vous retrouver sans protection, en cas de délit de fuite de l autre conducteur. Si une telle situation

Plus en détail

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario Lignes directrices de 2004 pour des sondages sur la satisfaction des demandeurs dans le cadre de l assurance-automobile

Plus en détail

Exposé assurance : prime de risque

Exposé assurance : prime de risque Exposé assurance : prime de risque Introduction L'assurance est un mécanisme financier permettant de répondre aux exigences de protection des patrimoines contre les risques de perte de toute nature. Elle

Plus en détail

Allianz Route. Les solutions d assurance et de services pour vos véhicules d entreprise.

Allianz Route. Les solutions d assurance et de services pour vos véhicules d entreprise. Allianz Route Les solutions d assurance et de services pour vos véhicules d entreprise. Allianz Route, un large choix de garanties pour vos véhicules : moins de 3T5, plus de 3T5 à usage de transport pour

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE

POLITIQUE. Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler Perception et remboursement OBJECTIF PRÉALABLE POLITIQUE Sommes exigibles relativement à l immatriculation et au droit de circuler OBJECTIF Cette politique a pour objectif de préciser les modalités de perception et de remboursement des sommes exigibles

Plus en détail

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION

POLITIQUE DE FRAIS DE DÉPLACEMENT ET DE REPRÉSENTATION Adoptée au Comité exécutif du 26 mai 2015 Résolution n o 61-CE-2014-2015 Service des ressources financières Entrera en vigueur à la signature des prochaines conventions collectives POLITIQUE DE FRAIS DE

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS

PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques PROJET PILOTE DE FORMATION À L ÉCOCONDUITE POUR VÉHICULES LÉGERS RÉSULTATS SOMMAIRES 1 Ministère des Ressources naturelles et de la Faune Secteur

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

La Capitale Assurances générales

La Capitale Assurances générales - - La Capitale Assurances générales - j PROGRAMME ANNEXE 1 0' ASSURANCE 1 ~. 1 - lcaractéristiques DU PROGRAMME La Capitale a le plaisir de présenter, au membres du partenaire, un programme d'assurance

Plus en détail

ASSURANCE MOTO : tout ce que vous devez savoir!

ASSURANCE MOTO : tout ce que vous devez savoir! ASSURANCE MOTO : tout ce que vous devez savoir! ASSURANCE MOTO : TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR! À l approche du printemps, les amateurs de motos commencent à rêver de partir à l aventure sur les routes

Plus en détail

Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. L assurance auto Allianz

Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. L assurance auto Allianz Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Trouvez facilement votre chemin parmi nos solutions. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances.

Plus en détail

Journées d études IARD

Journées d études IARD Journées d études IARD Gestion des risques liés à la refonte tarifaire d un portefeuille automobile Niort, le 20 mars 2014 Marie Foucher mfoucher@galea-associes.eu Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants

Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants Document d information sur les protections d assurance souscrites par l Université Laval à l intention des étudiants MISE EN GARDE Les informations contenues dans ce document visent strictement à faciliter

Plus en détail

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne

Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Appel d offres pour l élaboration des tables de mortalité de l industrie canadienne Document 205103 OBJET : Élaboration des tables de mortalité de l industrie pour l assurance-vie individuelle grande branche

Plus en détail

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ)

FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) FONDS D AIDE À L EMPLOI POUR LES JEUNES (FAEJ) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ APPLICABLES POUR LA PÉRIODE DU 1ER AVRIL 2015 AU 30 SEPTEMBRE 2015 Avril 2015 FONDS D AIDE À L EMPLOI

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F WO/PBC/19/23 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 20 JUIN 2012 Comité du programme et budget Dix-neuvième session Genève, 10 14 septembre 2012 FINANCEMENT À LONG TERME DE L ASSURANCE-MALADIE APRÈS CESSATION DE

Plus en détail

Données qualitatives, modèles probit et logit

Données qualitatives, modèles probit et logit Données qualitatives, modèles probit et logit I Un modèle pour données qualitatives Cette section est fortement inspirée du cours de Christophe Hurlin. On est confronté à des données qualitatives en micro-économie

Plus en détail

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE

DÉMYSTIFICATION DE L AUTO-ASSURANCE POURQUOI L AUTOASSURANCE? Une chaîne de casinos canadiens offre l expérience client idéale. Dès l arrivée des clients et jusqu à leur départ, c est satisfaction garantie! Leurs chambres offrent tous les

Plus en détail

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain

Savoirs de base en sécurité routière mars 2006. Lieux accidentés. Détection et traitement - Milieu urbain et milieu interurbain Sétra interurbain urbain Savoirs de base en sécurité routière mars 2006 Lieux accidentés - Milieu urbain et milieu interurbain Avertissement : cette série de fiches est destinée à fournir une information

Plus en détail

La problématique des tests. Cours V. 7 mars 2008. Comment quantifier la performance d un test? Hypothèses simples et composites

La problématique des tests. Cours V. 7 mars 2008. Comment quantifier la performance d un test? Hypothèses simples et composites La problématique des tests Cours V 7 mars 8 Test d hypothèses [Section 6.1] Soit un modèle statistique P θ ; θ Θ} et des hypothèses H : θ Θ H 1 : θ Θ 1 = Θ \ Θ Un test (pur) est une statistique à valeur

Plus en détail

CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité

CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité 1 CNAM 2002-2003 2léments de cours Bonus-malus et Crédibilité Une situation fréquente en pratique est de disposer non pas d un résultat mais de plusieurs. Le cas se présente en assurance, par exemple :

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

Statistiques fiscales des particuliers

Statistiques fiscales des particuliers Statistiques fiscales des particuliers ANNÉE D IMPOSITION 1996 Édition 1999 Quebec Avant-propos Ce document présente les statistiques fiscales en matière d impôt sur le revenu des particuliers pour l année

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

5 Méthodes algorithmiques

5 Méthodes algorithmiques Cours 5 5 Méthodes algorithmiques Le calcul effectif des lois a posteriori peut s avérer extrêmement difficile. En particulier, la prédictive nécessite des calculs d intégrales parfois multiples qui peuvent

Plus en détail

Annexe B : Exemples. Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES)

Annexe B : Exemples. Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES) Annexe B : Exemples Avis de vente aux enchères liées Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre (GES) Ce document fournit des exemples sur la façon de déterminer

Plus en détail

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE Robert L. Brown Professeur d actuariat Darren Charters Professeur adjoint de droit commercial Sally Gunz Professeure de droit commercial

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

La Société d assurance automobile du Québec

La Société d assurance automobile du Québec CHAPITRE 2 : La Société d assurance automobile du Québec La SAAQ 1. Vrai ou faux? Il n est pas nécessaire, pour une victime d accident d automobile résidente du Québec, de déterminer le responsable de

Plus en détail