THERAPEUTIQUES CIBLEES GESTION DES EFFETS SECONDAIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THERAPEUTIQUES CIBLEES GESTION DES EFFETS SECONDAIRES"

Transcription

1 THERAPEUTIQUES CIBLEES GESTION DES EFFETS SECONDAIRES Dr Anne-Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine CHIMIOTHERAPIE Médicament Cellule normale Cellule cancéreuse CHIMIOTHERAPIE : Action dans la totalité du corps Pas de ciblage Toxicité 1

2 HORMONOTHERAPIE Récepteur aux estrogènes ESTROGENE HORMONOTHERAPIE Anti aromatases ESTROGENE Tamoxifène Récepteur aux estrogènes Action dans la totalité du corps Ciblage des cellules ayant le récepteur aux estrogènes Toxicité beaucoup plus faible Cancer du sein, prostate, utérus 2

3 THERAPIES CIBLEES Inh Tyrosine kinase Anticorps Inhibiteurs Multiplication de la cellule cancéreuse Cellule cancéreuse Angiogénèse Anticorps ( mab) Trastuzumab (Herceptin) Cetuximab (Erbitux) Panitumumab (Vectibix) Rituximab (Mabthera) Bévacizumab ( Avastin) TKI ( ib) Lapatinib (Tyverb) Gefitinib (Iressa) Erlotinib (Tarceva) Régorafénib (Stivarga) Crisotinib (alkori) Imatinib (Glivec) Sunitinib ( Sutent) Sorafénib (Nexavar) Axitinib (Inlyta) Pazopanib ( Votriant) Inhibiteurs voies de signalisation intra cellulaire : Everolimus : Afinitor Temsirolimus : Torisel Immunothérapie : ipilimumab (Yervoy) 3

4 Anti angiogéniques Avastin, Sutent, Nexavar Signes cliniques à surveiller 4

5 Anti angiogéniques oraux: Sutent, Nexavar Anti Her2 : Herceptin, Tyverb Signes cliniques à surveiller Folliculite, fissures, péri-onyxis Anti EGFR : Iressa, Tarceva Erbitux, Vectibix Anti Her2 : Tyverb Syndrome main-pied: Sutent, Nexavar Tyverb 5

6 erose Eczema Anti EGFR : Iressa, Tarceva Erbitux, Vectibix Anti Her2 : Tyverb Anti VEGF : Sutent Nexavar Inh mtor : Afinitor, Torisel Inhibiteur mtor : Afinitor Torisel 6

7 Sutent Nexavar Nausées vomissements Diarrhées Mucites Douleurs abdo Perforation digestives Hemorragies digestives 7

8 Pneumopathie interstitielle Afinitor Torisel Tarceva Iressa 8

9 TOICITES CUTANEES FOLLICULITE Eruption papulo-pustuleuse monomorphe, prurit, inconfort cutané. Touche les zones séborrhéiques du visage, le haut du tronc, le cuir chevelu. 50 à 80% des patients. Maximum entre 1 et 4 semaines. Dose dépendante. Evolution globalement favorable malgré la poursuite du traitement, mais très imprévisible. Dans tous les cas : Toilette à l eau claire ou avec pain surgras dermatologique sans savon (ex : Dove, Atoderm, Lipikar, ) Photoprotection : éviction ou écran 50+ Maquillage : produit non comédogène en parapharmacie. 9

10 Eruption de faible intensité Visage : prescrire la préparation suivante 2 fois par jour, en indiquant la mention suivante sur l ordonnance afin de permettre une prise en charge à 100% : «Prescription à but thérapeutique en l absence de spécialité commerciale équivalente disponible remboursable» Erythromycine base...2 g Glycérine...5 g Excipial Hydrocrème...qsp 50g Atteinte du dos : idem ou erythromycine lotion (ex : Eryfluid ou Stimycine, ). Eruption d intensité modérée Même traitement local. Cycline orale de 1ère ou de 2ème génération : ex :Tétralysal : 300 mg par jour ou doxycycline : 100 mg par jour Eviter la minocycline parfois responsable de toxicité sévère Ou à la place, Rubozinc 15 mg : 2 gélules par jour SI prurit Antihistaminique de 2ème génération : Eruption d intensité sévère Report ou arrêt du traitement par inhibiteur de l EGFR puis modification de la posologie. Consultation dermatologique. Augmenter la dose de cycline orale : 200 mg/jour (2 comprimés de 100 mg) de doxycycline ou 600 mg (4 gélules de 150 mg) de lymécycline. EROSE ECZEMA De la simple peau sèche au placard d eczéma. Prurit quasi constant. Evolue tout au long du traitement. Terrain : personnes âgées, personnes atopiques, Personnes avec xérose préexistante ou personnes antérieurement traitées par chimiothérapies. PRÉVENTION Pain ou gel douche surgras sans savon (Dove, Atoderm, Lipikar, ) Si facteurs de risque : émollient (ex : Atoderm, Lipikar baume, Dexeryl, Exomega baume non remboursés, ). TRAITEMENT Emollient : Si eczéma, bétamethasone (ex : Diprosone crème, ) uniquement sur les plaques, une fois par jour jusqu à guérison. 10

11 SYNDROME MAINS PIEDS Présentations variées : inflammatoires (érythème, oedème), décollement (bulle), desquamation, hyperkératose très fréquente. Prédominance aux points d appui. Apparition précoce dans les 2 à 3 premières semaines. Evolution souvent favorable, surtout sous sorafenib.. PRÉVENTION Recherche d une hyperkératose plantaire préexistante. Si nécessaire, pédicure. Conseils de chaussage : large, confortable SMP : Traitement Formes hyperkératosiques Modérées : émollients quotidiens kératolytiques à l urée - ex : erial 30 ou 50 (labo SVR), Akérat S (Avène). Sévères : Acide salicylique...30 g Vaseline officinale g Eventuellement sous pansement occlusif la nuit. Formes inflammatoires Dermocorticoïdes classe I : exemple : bétaméthasone (ex : Diprolène, ) en pommade si sec, en crème si humide. Formes associées (hyperkératosique et inflammatoire) Alterner les traitements 1j/2. Formes bulleuses Perçage aseptique si douleur. Respect du toit de la bulle. 11

12 PERI ONYIS Apparition tardive, moins fréquente. Aspect : de la simple rougeur à l ongle incarné. PRÉVENTION Couper les ongles au carré et pas trop court. TRAITEMENT Bains de pied ou doigt avec Betadine moussante. Appliquer Betadine solution avec une compresse et non un coton. Corticoïde de classe I : par exemple, clobétasol (Dermoval, ), une seule fois par jour jusqu à guérison. Chaussures larges, éviction des traumatismes. MUCITES Moins fréquentes qu avec la chimothérapie TRAITEMENT 1 intention : sucralfate en bain de bouche (un sachet dans un verre d eau). préparation : glyco-thymoline : 1 flacon sérum bicarbonaté : 14% 150 cc qsp 500cc 2 intention Préparation +20 ml de chlorhydrate de morphine Avant les repas : xylocaïne visqueuse gel oral à 2% sur l ulcération (pas au fond de la gorge). 12

13 DIARRHEES Fréquent de 10 à 50 % des cas avec le lapatinib, le temsirolimus, le sorafenib, le sunitinib et l imatinib Rarement sévère, peut être traitée par des mesures diététiques : éviter épices, caféine, jus de fruits, laitages. Conseiller : bananes, compote, riz. Pas de traitement médicamenteux préventif Débuter tôt les anti-diarrhéiques type loperamide : 2 gélules d antidiarrhéique après la première selle diarrhéique, puis une après chaque diarrhée. Prévenir le médecin si on dépasse 6 gélules par jour. Se méfier d une infection associée. Surveillance poids, signes de déshydratation Médicaments concernés : Tarceva, Iressa, Afinitor PNEUMOPATHIES INTERSTITIELLES SIGNES CLINIQUES toux dyspnée, douleur thoracique, fièvre,...n hésitez pas à adresser le patient à un spécialiste au moindre doute. DIAGNOSTIC DIFFICILE progressionthoracique de la maladie sous-jacente (lymphangite carcinomateuse), infection favorisée par l immuno-suppression oedème pulmonaire. TRAITEMENT Arret du ttt ciblé??? 13

14 INTERACTIONS CYP3A4 Inhibiteurs : kétokonazole, ritonavir, itraconazole, érythromycine, clarythromycine Jus de pamplemousse Inducteurs : Rifampicine, phénitoïne,carbamazépime, phénobarbital,dexaméthasone, Millepertuis Anticoagulants : Warfarine, acénocoumarol Cellule cancéreus e Angiogénèse Anticorps ( mab) Trastuzumab (Herceptin) Cetuximab (Erbitux) Panitumumab (Vectibix) Rituximab (Mabthera) Bévacizumab ( Avastin) TKI ( ib) Lapatinib (Tyverb) Gefitinib (Iressa) Erlotinib (Tarceva) Régorafénib (Stivarga) Crisotinib (alkori) Imatinib (Glivec) Sunitinib ( Sutent) Sorafénib (Nexavar) Axitinib (Inlyta) Pazopanib ( Votriant) Inhibiteurs voies de signalisation intra cellulaire : Everolimus : Afinitor Temsirolimus : Torisel Immunothérapie : ipilimumab (Yervoy) 14

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support

Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Thérapies ciblées: Prise en charge en soins de support Dr Stéphanie Träger - CH SENLIS Coordination Soins de Support en Oncologie Principaux effets secondaires Digestifs: Nausées / Vomissements, diarrhées,

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011

Les anti-egfr. Toxicité cutanée des anti-egfr. La folliculite. La folliculite 23/03/2011 E.P.U. TECHNIQUES DÉDIÉES EN RADIOTHERAPIE Toxicité cutanée des anti-egfr Dr M. BEZIER Service de Dermatologie 24/03/2011 Les anti-egfr Utilisés dans le traitement des carcinomes digestifs et ORL métastatiques,

Plus en détail

Eruptions acnéiformes

Eruptions acnéiformes Eruptions acnéiformes À RETENIR M Très fréquentes, les folliculites acnéiformes sont considérées comme un effet attendu du traitement. M Il ne s agit pas d une vraie acné (pas de comédons ni de microkystes).

Plus en détail

Prise en charge des effets secondaires des traitements oncologiques

Prise en charge des effets secondaires des traitements oncologiques Prise en charge des effets secondaires des traitements oncologiques Valérie CHEDRU, pharmacien, CHU de Caen Elodie COQUAN, oncologue médicale, Centre F. Baclesse, Caen Généralités Les effets secondaires

Plus en détail

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015

Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Dr GALAIS Marie-Pierre CLCC François Baclesse Dr BIGNON-BRETAGNE Anne-Laure CHU de CAEN Vendredi 3 Avril 2015 Les thérapies ciblées Cancer colorectal métastatique Anti VEGF Bévacizumab Aflibercept Anti

Plus en détail

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes

DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes Dr Hélène SENELLART Centre R. Gauducheau, Nantes 4 février 2009 DU Oncogériatrie Session 2008/2009 UPCOG - Université de Nantes partie professionnelle

Plus en détail

Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS)

Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS) Le syndrome main-pied (SMP) Hand and Foot Syndrom (HFS) Réseau Onco 28 Soirée de formation avril 2012 Dr David Solub, service oncologie CH Louis Pasteur Dr Laetitia Vandame, dermatologue Définition = érythrodysesthésie

Plus en détail

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT

CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES. Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES Pierre KERBRAT CANCERS : TRAITEMENTS SYSTEMIQUES CIBLES METHODES - ADN chimiothérapie - Récepteurs hormonaux hormonothérapie - Voies d'activation thérapies ciblées Processus

Plus en détail

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900

Programme SHIVA. Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Programme SHIVA Dr Christophe Le Tourneau Institut Curie Département d Oncologie Médicale Unité d Investigation Clinique INSERM U900 Institut Curie Jeudi 29 novembre 2012 Introduction Chirurgie 20 ème

Plus en détail

Les effets secondaires de la chimiothérapie FMC Mardi 4 Juin 2013

Les effets secondaires de la chimiothérapie FMC Mardi 4 Juin 2013 Docteur Nathalie Leriche C H Dron Tel : 03 20 69 44 88 Fax : 03 20 69 45 99 Mail : nleriche@ch-tourcoing.fr Les effets secondaires de la chimiothérapie FMC Mardi 4 Juin 2013 w Effets secondaires Cardiovasculaires

Plus en détail

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie Effets cytotoxiques dose-dépendants : Eruptions disséminées Erythème acral Mucite Anomalies unguéales Syndrome main-pied Réactions d hypersensibilité

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Les cocktails dangereux Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie. Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015

Les cocktails dangereux Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie. Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015 Les cocktails dangereu Iatrogénie/interactions médicamenteuses en cancérologie Catherine DEVYS Pharmacien JFM cancérologie ICO Papin 5 Mars 2015 Définition (OMS, 1969): IATROGENIE... «Toute réponse néfaste

Plus en détail

Manifestations cliniques des hypersensibilités aux biomédicaments. Dr Claire Bernier Dermato-allergologue CHU Nantes

Manifestations cliniques des hypersensibilités aux biomédicaments. Dr Claire Bernier Dermato-allergologue CHU Nantes Manifestations cliniques des hypersensibilités aux biomédicaments Dr Claire Bernier Dermato-allergologue CHU Nantes Biomédicaments Réactions immédiates Réactions retardées Réactions Allergiques IgE médiées

Plus en détail

OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées

OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées B. LOULIERE A. BROUILLAUD OMEDIT Aquitaine Journée régionale RCA 16 novembre 2012 OMEDIT Aquitaine et thérapies ciblées Qualité/sécurité/efficience de la prise en

Plus en détail

Impact de la socio-esthétique

Impact de la socio-esthétique Prise en charge des effets secondaires cutanés observés chez des patients ayant reçus des thérapies ciblées pour le traitement de leur cancer. Impact de la socio-esthétique Docteur Marion Deslandres, Oncologue

Plus en détail

Nausées et vomissements. Urgences en cancérologie. Physiopathologie. Physiopathologie. Traitement des nausées et vomissements 04/07/2011

Nausées et vomissements. Urgences en cancérologie. Physiopathologie. Physiopathologie. Traitement des nausées et vomissements 04/07/2011 Nausées et vomissements Urgences en cancérologie Gestion des effets secondaires de la chimiothérapie et des thérapies ciblées Facteurs de risque: Protocoles classés en très faiblement, faiblement, moyennement

Plus en détail

Les Effets Secondaires des Thérapies Ciblées. Symposium, 17.10.2015 Dr Verbeke Natacha, Oncologue médical Mlle Bilge Burçin, ICO

Les Effets Secondaires des Thérapies Ciblées. Symposium, 17.10.2015 Dr Verbeke Natacha, Oncologue médical Mlle Bilge Burçin, ICO Les Effets Secondaires des Thérapies Ciblées Symposium, 17.10.2015 Dr Verbeke Natacha, Oncologue médical Mlle Bilge Burçin, ICO Thérapies Ciblées Définition Médicaments Le rôle de l infirmière de coordination

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

THERAPIES CIBLEES. Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques. Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique

THERAPIES CIBLEES. Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques. Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique THERAPIES CIBLEES Mécanismes en jeu et classes thérapeutiques Sophie Perrin Christine Fagnoni-Legat UPCO Pôle pharmaceutique 50 ans de traitement des cancers Traitements «conventionnels» Chirurgie, RT,

Plus en détail

Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier. G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014

Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier. G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014 Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014 Préalable Qu est qu on entend par «chimiothérapie orale» (CO) D après l INCa, tout

Plus en détail

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil

Thérapies ciblées : toxicités digestives. Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Thérapies ciblées : toxicités digestives Christophe TOURNIGAND Service d oncologie médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil Introduction Toxicités fréquentes Dose-limitantes Altération de la QOL Toxicité

Plus en détail

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE

Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE Chimiothérapie injectable et orale Werner HILGERS Oncologie médicale INSTITUT SAINTE CATHERINE les traitements des cancers modalités thérapeutiques 26 novembre 2011 La prise en charge à domicile des patients

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( )

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) Poumon Cible : EGFR Cancer bronchique métastatique Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr En 2 ème ligne après une

Plus en détail

Toxicités des thérapies ciblées en cancérologie digestive. Dr Anne-Gaëlle KERVEGANT CHBA 03/02/12

Toxicités des thérapies ciblées en cancérologie digestive. Dr Anne-Gaëlle KERVEGANT CHBA 03/02/12 Toxicités des thérapies ciblées en cancérologie digestive Dr Anne-Gaëlle KERVEGANT CHBA 03/02/12 Le principe des thérapies ciblées en quelques mots Cible des thérapies ciblées : la prolifération tumorale

Plus en détail

Quizz de Dermatologie Pédiatrique

Quizz de Dermatologie Pédiatrique Quizz de Dermatologie Pédiatrique Juliette Mazereeuw-Hautier Services de Dermatologie Toulouse IXème Journée toulousaine de Pneumo-Allergologie Pédiatrique 16 Novembre 2006 -Age: 2 mois -Int libre / naissance

Plus en détail

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie

Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Réunion régionale Oncomip Soins Oncologiques de Support Prise en charge bucco-dentaire en Oncologie Dr Emmanuelle Vigarios MCU PH IUCT-O Consultation multidisciplinaire des pathologies de la muqueuse buccale

Plus en détail

DU STAGING AU TRAITEMENT

DU STAGING AU TRAITEMENT DU STAGING AU TRAITEMENT Atteindre la cible Dr Christian VANHAELEN Oncologue Médical, CHIREC TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS CYTOSTATIQUES THERAPIES CIBLEES: Inhibiteurs de cascades métaboliques Hormonothérapies

Plus en détail

ACTUALITES EN CANCEROLOGIE D. GEDOUIN

ACTUALITES EN CANCEROLOGIE D. GEDOUIN ACTUALITES EN CANCEROLOGIE D. GEDOUIN septembre 2008 LA CANCEROLOGIE DU XXI ème siècle ou "QUAND LES POISONS ONT DU BON" Mme C Fabienne rencontre en juin 1992, à 32 ans, le cancer sous la forme d'un carcinome

Plus en détail

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Institut de cancérologie Gustave Roussy THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Dr Ahmed FRIKHA (oncologue médical) Louise ROCHEFORT (infirmière principale) 29/03/2011 Avastin (bevacizumab) Hypertension

Plus en détail

Chimiothérapies orales :

Chimiothérapies orales : Chimiothérapies orales : apports des entretiens pharmaceutiques Aurore LAUGUEUX Pharmacien assistant APHO Mars 2015 UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Contexte Depuis les années 2000,

Plus en détail

Anti-tumoraux FARM2133. Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10 min

Anti-tumoraux FARM2133. Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10 min FARM2133 Anti-tumoraux Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 1 Rappel. Chiffres 2008 en Belgique (dévoilés en 2011): 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr : Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Une thérapie ciblée est un traitement

Plus en détail

Quelle est d'après vous la ou les différences entre chimiothérapie anticancéreuse et thérapies ciblées?

Quelle est d'après vous la ou les différences entre chimiothérapie anticancéreuse et thérapies ciblées? Item 141 de l ENC: Chimiothérapies Thérapies ciblées Traitements des cancers: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, i i hormonothérapie. La décision i thérapeutique ti multidisciplinaire et l information

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix?

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix? Diagnostic? Cas courants en dermatologie Françoise Giard, m.d., f.r.c.p.c. Dermatologue C.S.S.S.G 2 février 2007 Acné légère Quel traitement serait votre premier choix? 1. Stievamycin rég. gel top. die

Plus en détail

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles :

Marqueurs tumoraux. Notion de valeurs usuelles : Dr F Desroys du Roure, mars 2011 Marqueurs tumoraux Notion de valeurs usuelles : Le PSA varie en fonction de l âge, le CA125 est significativement plus bas après la ménopause, En pratique, inapplicable

Plus en détail

La radiothérapie. Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques

La radiothérapie. Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques La radiothérapie La radiothérapie Définition = utilisation des rayonnements ionisants à des fins thérapeutiques Radiothérapie externe Curiethérapie Radiothérapie métabolique = médecine nucléaire Traitement

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE DANS LE CANCER DU SEIN

TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE DANS LE CANCER DU SEIN TRAITEMENTS MÉDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE DANS LE CANCER DU SEIN Emilie Petit-Jean, Danielle Prébay Pharmaciens Centre Paul Strauss Le 16/10/2014 à Strasbourg et le 23/10/2014 à Nancy LES THÉRAPIES ORALES

Plus en détail

Colloque Inter-3C - 6 novembre 2015

Colloque Inter-3C - 6 novembre 2015 NOUVELLES MOLECULES EN CANCEROLOGIE: DETECTER ET PRENDRE EN CHARGE DE MANIÈRE TRANSVERSALE LEURS EFFETS INDESIRABLES. Colloque Inter-3C - 6 novembre 2015 Dr E. Fougereau-Serafini Institut Paoli-Calmettes,

Plus en détail

Cancers bronchiques. 16 avril 2013. Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN

Cancers bronchiques. 16 avril 2013. Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN Cancers bronchiques 16 avril 2013 Fabienne COURDESSES Katy De Luca Claire MEIGNAN Cas clinique Madame X, 53 ans, a commencé de fumer à 18 ans, s est arrêtée pendant ses 2 grossesses, à 29 et 34 ans, puis

Plus en détail

Toxicités orales des traitements anti-cancéreux

Toxicités orales des traitements anti-cancéreux Toxicités orales des traitements anti-cancéreux Consultation multidisciplinaire de la muqueuse buccale ICR IUCT ONCOPOLE TOULOUSE E. Vigarios (médecine bucco dentaire) V. Sibaud (dermatologie) 1 Mucites

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante

METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante METASTASES CEREBRALES «CHMIOTHERAPIE» Prise en charge multimodale, -Traitements locaux -Traitements par «chimiothérapie» : vers une part croissante «Chimiotherapie» = chimiothérapies (cytotoxiques) et

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE INTRODUCTION Vous êtes soignantes, soignants, vous pouvez donner des conseils sur l'alopécie, la peau et les ongles. Dès le dispositif d annonce

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Effets secondaires de la

Effets secondaires de la Effets secondaires de la chimiothérapie Emmanuel BLOT Centre Saint-Yves & CH Bretagne Atlantique décembre 2010 Evidences Hématologiques Digestifs Cutanés Neurosensitifs Métaboliques Toxicités particulières

Plus en détail

Therapies ciblées. 19 avril 2013

Therapies ciblées. 19 avril 2013 Therapies ciblées 19 avril 2013 Therapie ciblée Therapeutique dirigée contre des cibles moléculaires présentes et supposées jouer un rôle dans la transformation néoplasique de la cellule cancereuse. Imatinib

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER

EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER EFFETS CUTANEO-MUQUEUX DES THERAPIES CIBLEES COMMENT LES GERER Julie Charles Dermatologie CHU Grenoble, INSERM U823 Les Incontournables en Cancérologie 6 Octobre 2015 Plan 1. Les thérapies ciblées 2. Principaux

Plus en détail

Surveillance d un patient sous thérapie ciblée Adaptation des doses

Surveillance d un patient sous thérapie ciblée Adaptation des doses Surveillance d un patient sous thérapie ciblée Adaptation des doses Jean-Louis Legoux CHR d Orléans, FFCD Alger, 15/12/2011 Thérapies ciblées en cancérologie digestive Anti-angiogéniques Bevacizumab Multicibles

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet.

Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Le patient oncologique au soins intensifs. Détresse respiratoire et support ventilatoire. AP Meert. Institut Jules Bordet. Epidémiologie Etiologies Diagnostic Causes d IRA selon le délai dans les hémopathies

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 décembre 2004 VOGALENE 5 mg, suppositoire sécable (Boîte de 10) Laboratoires SCHWARZ PHARMA métopimazine Liste II Date de l AMM initiale chez

Plus en détail

Les thérapies ciblées : Données nouvelles pour le réanimateur

Les thérapies ciblées : Données nouvelles pour le réanimateur Les thérapies ciblées : Données nouvelles pour le réanimateur Unité Inserm U 1016, Institut Cochin Equipe 9 : Pr Frédéric BATTEUX stress oxydant, inflammation et prolifération cellulaire Pr François GOLDWASSER

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Interventions lors d une réaction transfusionnelle. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant à initier des mesures diagnostiques ou thérapeutiques

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Principales toxicités des thérapeutiques ciblées

Principales toxicités des thérapeutiques ciblées Principales toxicités des thérapeutiques ciblées Didier S. Kamioner Hôpital Privé de l Ouest Parisien Trappes, France AFSOS mots-clés thérapie ciblée toxicités cancer LE TRAITEMENT DES TUMEURS MALIGNES,

Plus en détail

Actualités 2014 en cancérologie pour le pharmacien d'officine

Actualités 2014 en cancérologie pour le pharmacien d'officine Actualités 2014 en cancérologie pour le pharmacien d'officine François LEMARE 10 Mars 2015 Le développement de la médecine personnalisée Exemple de Xalkori Le développement de la médecine personnalisée

Plus en détail

Chimiothérapie. Adjuvante. Néo-adjuvante. Métastases. Augmentation de la survie Maintien de la qualité de vie. Avant le traitement loco-régional

Chimiothérapie. Adjuvante. Néo-adjuvante. Métastases. Augmentation de la survie Maintien de la qualité de vie. Avant le traitement loco-régional Chimiothérapie Chimiothérapie curative Chimiothérapie palliative Néo-adjuvante Avant le traitement loco-régional Adjuvante Après le traitement chirurgical Métastases Augmentation de la survie Maintien

Plus en détail

Prise en charge des effets secondaires des nouveaux traitements ciblés en oncologie digestive. Pr O Bouché. CHU Reims. 16 octobre 2010 Bruxelles

Prise en charge des effets secondaires des nouveaux traitements ciblés en oncologie digestive. Pr O Bouché. CHU Reims. 16 octobre 2010 Bruxelles Prise en charge des effets secondaires des nouveaux traitements ciblés en oncologie digestive Pr O Bouché CHU Reims 16 octobre 2010 Bruxelles Informations sur effets secondaires patient, entourage, médecin

Plus en détail

Les anticancéreux par voie orale

Les anticancéreux par voie orale Les anticancéreux par voie orale Lundi 15 mars 2010, IFSI CHBA Réjane BESSARD, Pharmacienne Clinique Océane Arnaud ULVOAS, Pharmacien Centre Hospitalier Bretagne Atlantique Emmanuel BLOT, Oncologue Médical

Plus en détail

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ Joëlle OTZ SOMMAIRE Introduction Examen dermatologique Cas cliniques INTRODUCTION médecine générale est telle que seules les plus fréquente seront traitées dans ce diaporama

Plus en détail

LA MUCITE. Brigitte Boulangier 15 mai 2012

LA MUCITE. Brigitte Boulangier 15 mai 2012 LA MUCITE Brigitte Boulangier 15 mai 2012 Définition et stades La mucite est une inflammation des muqueuses; elle peut s étendre de la bouche à tout le système digestif. La mucite buccale est un effet

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Angiogénèse Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Définition Vasculogénèse : différenciation du mésoderme en cellules endothéliales (embryogénèse) Angiogénèse : formation de nouveaux vaisseaux à partir du lit vasculaire

Plus en détail

PREPARATIONS MAGISTRALES

PREPARATIONS MAGISTRALES PREPARATIONS MAGISTRALES INDICATION FORMES FORMULES DOSAGES USUELS ACNE CREME Erythromycine 1,1 Alcool à 60% 4, Physiane crème 40ml REMBOURSE MENT RAISON DU REMBOURSEMENT Concernant l excipient se rapprocher

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Gale Retour d expérience UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Un service Service de médecine spécialisée rhumatologie 27 lits, 7 chambres doubles Personnel médical, paramédical, kinésithérapeute,

Plus en détail

Prise en charge des effets secondaires des thérapies ciblées

Prise en charge des effets secondaires des thérapies ciblées Prise en charge des effets secondaires des thérapies ciblées THÉCITOX Groupe de travail Bas Normand Introduction Pr Florence JOLY La prescription des thérapies ciblées fait désormais partie du quotidien

Plus en détail

Avancées des thérapies moléculaires ciblées

Avancées des thérapies moléculaires ciblées Avancées des thérapies moléculaires ciblées Pr Jean-Charles Soria Journées de la Société Française des Pharmaciens en Oncologie 15 Octobre 2009 U981 Thérapies moléculaires ciblées La terminologie thérapies

Plus en détail

Traitements anticancéreux oraux des tumeurs solides (2 e partie)*

Traitements anticancéreux oraux des tumeurs solides (2 e partie)* les pages Texte rédigé par Jean-Philippe Adam, B. Pharm., M. Sc., pharmacien à l Hôpital Notre-Dame du CHUM. Texte original soumis le 25 octobre 2012. Texte final soumis le 6 décembre 2012. Révision :

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre

Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre Prise en charge du patient en chimiothérapie au sein d un service de chirurgie ORL CHENEVIER J. et LOPEZ M., IDE en chirurgie ORL au Centre hospitalier Lyon-Sud. Service du Pr P. CERUSE 1 Introduction

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau

Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie. Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Nouveautés thérapeutiques en Cancérologie Dr Sophie Sadot-Lebouvier ICO-Centre René Gauducheau Généralités Taux pour 100 000 habitants 150,000 Évolution de l incidence 112,500 75,000 37,500 Prostate Sein

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE. 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice

Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE. 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice Module de formation CHIMIOTHERAPIE ANTICANCEREUSE 31 octobre 2013 Julien DUQUESNE, Pharmacien, CHU Nice PLAN I. Problématique II. Risques liés à l utilisation des cytostatiques : 1. Définition 2. Modalités

Plus en détail

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer

La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer La place du Pharmacien de Ville dans la prise en charge des patients atteints de cancer Point de vue de l oncologue Yann Bergé / Philippe Houyau Oncologues CCB Albi 24 Avril 2014 La problématique Implication

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées. Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice

Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées. Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice Effets secondaires cutanéo-muqueux des thérapies ciblées Dr Damien Giacchero Dermatologue Centre Antoine Lacassagne, Nice «Histoire» de la cancérologie Les cytotoxiques - Les Anthracyclines - Les Taxanes

Plus en détail

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR

Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Nouvelles molécules dans le cancer du sein : Cas clinique XGEVA - AFINITOR Dr. Elsa Curtit CCA Oncologie Médicale, CHU Besançon Cas clinique n 1 Mme D., 69 ans, est suivie depuis 3 ans en oncologie pour

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

L érythème fessier du nourrisson

L érythème fessier du nourrisson L érythème fessier du nourrisson Problématique : Comment traiter un érythème fessier? Comment faire la différence entre un érythème fessier? -dermite irritative -candidosique Quels traitements? Mots Clefs

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE

RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE RÔLE EDUCATIF : LES EFFETS SECONDAIRES DE LA CHIMIOTHERAPIE L ALOPECIE Définition : Définiecommeunechutedeplusde70cheveuxparjour, non compensé par une repousse, elle peut être partielle ou totaleetêtreassociéeàlapertedetouslespoilsducorps

Plus en détail