T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT»"

Transcription

1 T STI2D-SIN CHIMIE DEUXIÈME PARTIE : «TRANSPORT» 2016 / 2017 COURS TP SUR LE CHAPITRE 9 «PILES ET ACCUMULATEURS DANS LE TRANSPORT» Introduction : Qu est-ce qu une pile? Qu est-ce qu une batterie d accumulateurs? Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? PREMIÈRE PARTIE : GÉNÉRALITÉS CONCERNANT L OXYDORÉDUCTION (RAPPELS DE 1 STI2D) I) Définitions de base. Une OXYDATION est une PERTE d électrons. Une RÉDUCTION est un GAIN d électrons. Un OXYDANT est une espèce chimique (atome, ion, molécule) susceptible de CAPTER (ou GAGNER) au moins un électron ; un oxydant subit donc une RÉDUCTION. Un RÉDUCTEUR est une espèce chimique (atome, ion, molécule) susceptible de CÉDER (ou PERDRE) au moins un électron ; un réducteur subit donc une OXYDATION. II) Couples oxydant / réducteur ou couple redox. Un couple oxydant / réducteur (ou couple redox) noté Ox / Red est formé par l association d un oxydant Ox et d un réducteur Red. On dit que l oxydant et le réducteur sont conjugués. On a de manière très formelle l écriture suivante : Ox + n e Red (n entier strictement positif). Cette écriture est appelée demi-équation d oxydoréduction (ou demi-équation électronique) associée au couple redox, c est à dire caractérisant le couple redox. Remarque très importante : Le signe traduit la possibilité de passer selon les conditions expérimentales : soit de Ox à Red (cas d une réduction) soit de Red à Ox (cas d une oxydation). III) Exemples de couples oxydant / réducteur et écriture de la demi-équation électronique associée au couple. De façon générale, pour équilibrer en milieu acide la demi-équation électronique associée à un couple Ox / Red, on applique dans l ordre les quatre étapes suivantes : ❶ Assurer la conservation des éléments autres que O et H. ❷ Assurer la conservation de l élément oxygène O à l aide de molécules d eau H 2O. ❸ Assurer la conservation de l élément hydrogène H à l aide des ions hydrogène H + (aq). ❹ Assurer la conservation de la charge électrique avec des électrons e (Les électrons sont toujours situés dans le membre contenant l oxydant). Couple Ox / Red Oxydant Réducteur Demi-équation d oxydoréduction associée Ag + (aq) / Ag (s) Ion argent Métal argent (gris) Al 3+ (aq) / Al (s) C 2H 4O 2(aq) / C 2H 6O (aq) Cl 2(g) / Cl (aq) Ion aluminium Acide éthanoïque Dichlore gazeux (vert pale) Métal aluminium (gris) Éthanol Ion chlorure ClO (aq) / Cl (aq) Ion hypochlorite Ion chlorure Cr 2O 7 2 (aq) / Cr 3+ (aq) Ion dichromate (orange) Ion chrome III (vert) Cu 2+ (aq) / Cu (s) Ion cuivre II (bleu) Métal cuivre (orange) PAGE 1 SUR 8

2 Fe 2+ (aq) / Fe (s) Ion fer II (verdâtre) Métal fer (gris) Fe 3+ (aq) / Fe 2+ (aq) Ion fer III (orange) Ion fer II (verdâtre) H + (aq) / H 2(g) Ion hydrogène Dihydrogène gazeux H 2O 2(aq) / H 2O Eau oxygénée ou peroxyde d hydrogène Eau I 2(aq) / I (aq) Diiode (brun) Ion iodure MnO 4 (aq) / Mn 2+ (aq) O 2(g) / H 2O 2(aq) Ion permanganate (violet) Dioxygène gazeux Ion manganèse Eau oxygénée ou peroxyde d hydrogène Pb 2+ (aq) / Pb (s) Ion plomb Métal plomb (gris) SO 4 2 (aq) / SO 2(g) Ion sulfate Dioxyde de soufre Zn 2+ (aq) / Zn (s) Ion zinc Métal zinc (gris) IV) Écriture de l équation d une réaction d oxydoréduction : principes généraux. Une réaction d oxydoréduction fait intervenir toujours deux couples. Une réaction d oxydoréduction résulte d un transfert d électrons entre deux réactifs : du réducteur d un couple vers l oxydant de l autre couple. Il y a toujours simultanément oxydation du réducteur par l oxydant et réduction de l oxydant par le réducteur. Le réducteur d un couple se transforme en son oxydant conjugué et l oxydant de l autre couple se transforme en son réducteur conjugué. Les électrons transférés n apparaissent jamais dans l équation d oxydoréduction que l on obtient en additionnant les deux demi-équations électroniques multipliées auparavant par des coefficients entiers appropriés. Exemple 1 : Écrire les deux demi-équations électroniques puis l équation d oxydoréduction de la réaction entre les ions cuivre II et le métal aluminium sachant que les couples mis en jeu sont Cu 2+ (aq) / Cu (s) et Al 3+ (aq) / Al (s). Exemple 2 : Écrire les deux demi-équations électroniques puis l équation d oxydoréduction de la réaction entre les ions permanganate et les ions fer II sachant que les couples mis en jeu sont Fe 3+ (aq) / Fe 2+ (aq) et MnO 4 (aq) / Mn 2+ (aq). Exemple 3 : Écrire les deux demi-équations électroniques puis l équation d oxydoréduction de la réaction entre les ions iodure et les ions fer III sachant que les couples mis en jeu sont Fe 3+ (aq) / Fe 2+ (aq) et I 2(aq) / I (aq). PAGE 2 SUR 8

3 DEUXIÈME PARTIE : LES PILES I) Transfert direct d électrons. 1) Expérience. Mélanger dans un bécher 20 ml de solution aqueuse de sulfate de cuivre II (Cu 2+ 2 (aq) + SO 4 (aq)) à 1,0 mol.l 1 avec 20 ml de solution aqueuse de sulfate de zinc (Zn 2+ 2 (aq) + SO 4 (aq)) à 1,0 mol.l 1. Y plonger des lames de cuivre et de zinc puis un thermomètre. 2) Observations et interprétations. Q1) Après quelques minutes, que constate-t-on sur la lame de zinc? Interpréter. Q2) Après quelques minutes, que constate-t-on à propos de la coloration de la solution? Interpréter. Q3) Après quelques minutes que constate-t-on à propos de la température du système? Interpréter. Q4) Écrire l équation de la réaction d oxydoréduction qui a eu lieu dans le bécher. Q5) Cette réaction d oxydoréduction correspond à la «somme» de deux demi-équations électroniques. Écrire ces deux demiéquations électroniques. Q6) Compléter : Il y a eu transfert d électrons directement du vers Ce transfert n a lieu qu au entre les atomes de zinc et les ions cuivre II, les électrons n existant pas en solution aqueuse. La légère de température montre que la réaction est : le système de l énergie que le milieu extérieur 3) Généralisation. Lorsque les espèces chimiques participant à une réaction d oxydoréduction en solution aqueuse sont mélangées et sont en contact, il se produit un transfert direct d électrons du réducteur d un couple vers l oxydant d un autre couple. II) Transfert indirect d électrons : exemple de la pile DANIELL. 1) Position du problème. Lorsque les espèces chimiques participant à une réaction d oxydoréduction sont séparées et ne sont pas en contact, on peut réaliser un transfert indirect d électrons du réducteur d un couple vers l oxydant d un autre couple par l intermédiaire d un conducteur métallique. Les piles fonctionnent sur ce principe. 2) Description de la pile DANIELL. Elle a été inventée en 1836 par le physicien britannique JOHN DANIELL. Elle se compose de deux demi-piles : Un bécher contenant une solution aqueuse de sulfate de zinc (Zn 2+ 2 (aq) + SO 4 (aq)) à 1,0 mol.l 1 dans laquelle plonge une lame de zinc. C est la demi-pile associée au couple Zn 2+ (aq) / Zn (s). Un bécher contenant une solution de sulfate de cuivre II (Cu 2+ 2 (aq) + SO 4 (aq)) à 1,0 mol.l 1 dans laquelle plonge une lame de cuivre. C est la demi-pile associée au couple Cu 2+ (aq) / Cu (s). Ces deux demi-piles sont reliées par un pont salin (ou plus généralement jonction électrochimique). Il s agit : + soit d un tube en U contenant une solution gélifiée de nitrate d ammonium (NH 4 (aq) + NO 3 (aq)) ou de chlorure de potassium (K + (aq) + Cl (aq)) ou de nitrate de potassium (K + (aq) + NO 3 (aq)) ; soit d une bande de papier filtre imbibée de l une des solutions citées précédemment. Les ions que contient le pont salin sont chimiquement inertes. Les lames de cuivre et de zinc s appellent les électrodes de la pile DANIELL ainsi constituée. PAGE 3 SUR 8

4 Q7) Faire un schéma annoté de la pile DANIELL dans le cadre ci-dessous. 3) Transfert indirect d électrons et fonctionnement de la pile DANIELL. a) Mise en évidence du transfert d électrons. Réaliser le circuit série comprenant la pile DANIELL, une résistance et un ampèremètre en faisant en sorte que l intensité affichée soit positive. Q8) Compléter : L ampèremètre mesure une intensité positive non nulle : un courant circule donc à l extérieur de la pile de l électrode de vers celle de Ceci montre que l électrode de cuivre constitue la borne de la pile et que l électrode de zinc constitue la borne de la pile. Plus généralement, la borne positive d une pile s appelle et la borne négative s appelle Dans les fils métalliques, la nature du courant électrique est une circulation : des circulent donc de la borne vers la borne à l extérieur de la pile. D où proviennent-ils? b) Fonctionnement de la pile DANIELL et transfert indirect d électrons. Q9) Compléter : À la borne : La lame de fournit des au circuit extérieur. Ces proviennent de la demi-équation électronique qui a lieu à l interface métal zinc-solution :.. À la borne + : La lame de capte des au circuit extérieur. Cette capture est traduite par la demi-équation électronique qui a lieu à l interface métal cuivre-solution :.. Bilan : Il s établit en prenant en compte les deux demi-équations électroniques :.. Il y a donc bien eu un transfert d électrons entre la lame de zinc et les ions cuivre II, de façon par l intermédiaire du circuit extérieur. c) Remarque importante. La réaction globale de fonctionnement de la pile n a lieu que si la pile débite du courant : les deux électrodes doivent être reliées par l intermédiaire du circuit extérieur. 4) Le rôle du pont salin et mouvement des porteurs de charge dans une pile. Généralités : Le pont salin permet de fermer le circuit et assure le passage du courant, ce qui est indispensable au fonctionnement de la pile. Il est le siège d une double circulation d ions chimiquement inertes vis à vis des espèces présentes dans la pile, ce qui assure à chaque instant l électroneutralité des deux solutions présentes dans chaque demi-pile. Application au cas de la pile DANIELL : Quand un ion Zn 2+ (aq) est formé par l oxydation anodique, deux ions NO 3 (aq) migrent du pont salin vers le compartiment. De même, quand un ion Cu 2+ + (aq) est consommé par la réduction cathodique, deux ions NH 4 (aq) migrent du pont salin vers le compartiment. Ainsi, à chaque instant, les solutions des compartiments et sont toujours électriquement neutre. PAGE 4 SUR 8

5 Q10) Indiquer sur le schéma ci-dessous le sens de tous les porteurs de charge responsables de la nature du courant électrique. 5) Autre réalisation possible de la pile DANIELL. Le vase poreux (ou paroi poreuse) joue le rôle de la jonction électrochimique et permet de séparer les réactifs tout en permettant la migration des ions SO 4 2 pour assurer l électroneutralité des solutions et le passage du courant. 6) La force électromotrice (f.é.m.) d une pile. Définition générale de la f.é.m. : C est la tension entre la borne positive (cathode) et la borne négative (anode) d une pile lorsqu elle ne débite pas de courant. On l appelle aussi la tension à vide. Elle est positive par convention. On la note E et s exprime en volt. Elle s obtient en branchant un voltmètre aux bornes de la pile (borne V à la cathode et borne COM à l anode). Q11) Mesurer E Cu-Zn, tension à vide de la pile DANIELL, entre l électrode de cuivre (reliée à la borne V du voltmètre) et l électrode de zinc (reliée à la borne COM du voltmètre). On lit E Cu-Zn = V. Q12) Que montre le signe positif de E Cu-Zn? Q13) Qu aurait-on obtenu si on avait mesuré la tension E Zn-Cu? Qu en aurions-nous déduit? III) Conclusion et généralisation à propos des piles. Une pile (ou générateur électrochimique) est constituée de deux compartiments séparés appelés demi-piles et reliés électriquement par un pont salin. Chaque demi-pile est caractérisée par un couple oxydant / réducteur du type M n+ / M et est constituée par une plaque de métal M (appelée électrode) plongeant dans une solution électrolytique contenant entre autre des cations M n+. Le pont salin, qui permet de fermer le circuit, contient des ions en mouvement et chimiquement inertes vis à vis des espèces présentes dans la pile, ce qui assure à chaque instant l électroneutralité des deux solutions présentes dans chaque demi-pile et le passage du courant. PAGE 5 SUR 8

6 L électrode est appelée Cathode ; elle est le siège d une Réduction (Remarquer que les consonnes sont ensemble) ; c est l électrode par laquelle sort le courant électrique et entrent les électrons. L électrode est appelée Anode ; elle est le siège d une Oxydation (Remarquer que les voyelles sont ensemble) ; c est l électrode par laquelle entre le courant électrique et sortent les électrons. Globalement, on dit que la pile est polarisée. C est à la surface des électrodes que se produisent les réactions d oxydation anodique ou de réduction cathodique. Les électrons seuls n existent pas en solution aqueuse. Les porteurs de charge responsables de la nature du courant électrique sont : Les électrons qui circulent en sens inverse du courant dans les fils métalliques extérieurs et les plaques des électrodes ; Les cations qui circulent dans le sens du courant dans le pont salin et les solutions ; Les anions qui circulent dans le sens inverse du courant dans le pont salin et les solutions. Une pile convertit de l énergie chimique, issue d une réaction d oxydoréduction, en énergie électrique et un peu en énergie thermique. On dit que la réaction globale de fonctionnement de la pile est exoénergétique. Cette énergie électrique est reçue par les dipôles branchés aux bornes de la pile. Une pile usée est une pile qui ne peut plus débiter de courant car sa f.é.m. E est devenue nulle ; une pile usée ne se recharge pas au contraire d un accumulateur. IV) Quantité d électricité et d énergie disponibles dans une pile. 1) Définition du faraday. Un faraday (F) est égal à la valeur absolue de la charge électrique, en coulomb (C), transportée par une mole d électrons. 1 F = C.mol 1 2) Quantité d électricité Q fournie par une pile. Calcul à partir de la quantité n e d électrons échangés : Q = n(e ) F avec Q en C ; n e en mol ; F en C.mol 1 Calcul à partir de l intensité constante I du courant débité par la pile et la durée Δt du débit : Q = I Δt avec Q en C ; I en A ; Δt en s 3) Capacité d une pile. La capacité d une pile est la quantité d électricité débitée par la pile au cours de sa vie : c est donc la quantité d électricité stockée dans la pile. On la note Q max, s exprime en Coulomb et dépend de la composition de chaque demi-pile. Dans l industrie, on utilise l Ampère-heure (A.h) avec 1 A.h = C. 4) Énergie d une pile. L énergie W d une pile est l énergie électrique débitée par la pile au cours de sa vie : c est donc l énergie électrique stockée dans la pile. W = Q max E avec W en J ; Q max en C ; E en V V) Exemples de piles usuelles. PAGE 6 SUR 8

7 TROISIÈME PARTIE : LA PILE À COMBUSTIBLE (EXEMPLE DE LA PILE À DIHYDROGÈNE) Équation de la réaction globale de fonctionnement : 2 H 2(g) + O 2(g) 2 H 2O (l) De telles piles sont utilisées dans les engins spatiaux, la propulsion des véhicules (en remplacement des moteurs à explosion), la production d électricité domestique ou de loisirs, l alimentation des appareils électroniques portables (en remplacement des accumulateurs). QUATRIÈME PARTIE : LES ACCUMULATEURS OU «PILES RECHARGEABLES» PAGE 7 SUR 8

8 I) Différence entre une pile et un accumulateur. Pile : Le processus est irréversible ; Lorsque le réactif limitant est épuisé, la pile ne fournit plus d énergie, elle est usée définitivement. Accumulateur ou «pile rechargeable» : Le processus est réversible ; Lorsque le réactif limitant est épuisé, on reconstitue le stock de réactifs en apportant de l énergie sous forme électrique à l accumulateur. II) L accumulateur au plomb. Charge de l accumulateur Décharge de l accumulateur Remarque : ***** PAGE 8 SUR 8

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Ce document a pour objectif de présenter de manière synthétique quelques bases concernant les réactions d oxydoréduction et leurs principales applications que sont les piles

Plus en détail

Réactions d oxydo-réduction

Réactions d oxydo-réduction Réactions d oxydo-réduction Définition Les réactions d oxydo-réduction sont des réactions pendant lesquelles les entourages électroniques des atomes (donc les structures des ions et molécules) changent

Plus en détail

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie

Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Chapitre 10 : Les piles, dispositifs mettant en jeu des transformations spontanées permettant de récupérer de l énergie Pré requis : Réactions d oxydoréduction pour des couples ions métalliques / métal

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Oxydant, Réducteur, oxydation et réduction Expérience : plaque en fer Fe solution de sulfate de cuivre (, SO 4 2 ) Observations et conclusions : dépôt de cuivre sur la plaque

Plus en détail

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs

Rappels sur les couples oxydantsréducteurs CHAPITRE 1 TRANSFORMATIONS LENTES ET RAPIDES 1 Rappels sur les couples oxydantsréducteurs 1. Oxydants et réducteurs Un réducteur est une espèce chimique capable de céder au moins un électron Demi-équation

Plus en détail

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur?

T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? T4 Pourquoi éteindre les phares d une voiture quand le moteur est arrêté? Comment fabriquer une pile? un accumulateur? Pour ce module, sont proposés et présentés des phases de recherche documentaire, de

Plus en détail

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant

2. Comment recharger un accumulateur? Capacités Connaissances Exemples d activités. Savoir que : un accumulateur se recharge à l aide d un courant 5 Programme du chapitre 1. Quelle est la différence entre une pile et un accumulateur? Pourquoi éteindre ses phares quand le moteur est arrêté? Capacités Connaissances Exemples d activités Réaliser une

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

Classification électrochimique des métaux

Classification électrochimique des métaux Classification électrochimique des métaux Information Les métaux et leurs cations forment des couples oxydo-réducteurs susceptibles de donner des réactions chimiques par échange d'électrons entre les formes

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

ECE : Les piles électrochimiques

ECE : Les piles électrochimiques 1S Thème : AGIR ECE : Les piles électrochimiques DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Compétences exigibles du B.O. Convertir l énergie et économiser les ressources Pratiquer une démarche expérimentale

Plus en détail

Transfert d énergie : piles et accumulateurs

Transfert d énergie : piles et accumulateurs Chapitre 11 Transfert d énergie : piles et accumulateurs Découvrir Activité documentaire n 1 Quelles énergies pour les véhicules électriques de demain? 1. Un véhicule hybride utilise deux sources d énergie

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

COURBES INTENSITÉ-POTENTIEL

COURBES INTENSITÉ-POTENTIEL COURBES NTENSTÉ-POTENTEL -Courbes intensité-potentiel 1) Notion de cinétique des réactions rédox en solution a) introduction Les diagrammes E-pH étudiés précédemment permettent une étude thermodynamique

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

Examen du 28 mai 2009 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie.

Examen du 28 mai 2009 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie. U.E. LC102 Année 2008-09 2 nd Semestre Première session Examen du 28 mai 2009 - durée : 2 heures Calculatrice type «collège» autorisée - Documents interdits Préciser votre filière sur votre copie. Exercice

Plus en détail

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE.

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE. UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES I. NIVEAU ET REFERENCE AU PROGRAMME. Ce document peut être utilisé en classe de terminale scientifique en complément de la partie du programme (partie C de chimie)

Plus en détail

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons.

OXYDO-REDUCTION. Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. OXYDO-REDUCTION I) Définitions 1) Oxydant et Réducteur Un oxydant est une espèce capable de fixer des électrons. Un réducteur est une espèce capable de céder des électrons. 2) Couple rédox On parle de

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse

Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand. Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Courbes intensité-potentiel Applications à l électrolyse janvier 2004 Table des matières 1 Présentation des courbes

Plus en détail

Notions élémentaires sur les cellules électrochimiques

Notions élémentaires sur les cellules électrochimiques Département des Sciences et Génie des Matériaux Notions élémentaires sur les cellules électrochimiques Cours et exercices G. BARRAL B. LE GORREC C. MONTELLA (UJF) (IUT 1) (ISTG) GRENOBLE 2003 SOMMAIRE

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

Concours ATPL 2011 EXTERNE

Concours ATPL 2011 EXTERNE Concours ATPL 011 EXTERNE Sciences physiques et chimiques Dans les questions numérotées de 1 à 13, vous ne cocherez que les réponses exactes. Pour chacune de ces 13 questions, il y a entre 0 et 5 réponses

Plus en détail

Lycée La Martinière Monplaisir REV01 Correction Solutions aqueuses 1 / 16 REV01 CORRECTION SOLUTIONS AQUEUSES

Lycée La Martinière Monplaisir REV01 Correction Solutions aqueuses 1 / 16 REV01 CORRECTION SOLUTIONS AQUEUSES REV01 Correction Solutions aqueuses 1 / 16 REV01 CORRECTION SOLUTIONS AQUEUSES Correction Exercice n 1: Piles à combustible à méthanol direct (ENSTIM 2008) 1. couple CO 2(g) / CH 3 OH CO 2(g) + 6 H + +

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

EXERCICE I. Altitude en mètre

EXERCICE I. Altitude en mètre EXERCICE I L exercice I est composé de 4 problèmes indépendants. La disparition des ampoules à incandescence s explique par le très mauvais rendement de cette technologie (de l ordre de 5 %). Ces ampoules

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87

LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES. christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface. Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 LA CORROSION : FORMES ET EXEMPLES christophe.holterbach@cetim-cermat.fr Corrosion et Traitement de surface Tél: 03-89-32-72-20 Fax:03-89-59-97-87 PRINCIPAL MODE DE DEGRADATION DANS LE MONDE devant les

Plus en détail

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES.

Connaissances Capacités Exemples d'activités L'ION : COMPRENDRE LA CONDUCTION ÉLECTRIQUE DANS LES SOLUTIONS AQUEUSES. Niveau 3 ème Document du professeur 1/ 9 Physique Chimie La chimie, science de la transformation de la matière. Nature du courant électrique dans les solutions aqueuses ioniques. Migration des ions. Programme

Plus en détail

CHIMIE. À propos du chrome

CHIMIE. À propos du chrome CHIMIE Les calculatrices sont autorisées. À propos du chrome Du grec khrôma ou du latin chroma (couleur). Il a été découvert par Louis Vauquelin en 1797. Il est présent dans la croûte terrestre ( 003,

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

Questionnaire relatif à la conférence de Madame Duygu Kahraman et Monsieur Sylvain Charbonnel

Questionnaire relatif à la conférence de Madame Duygu Kahraman et Monsieur Sylvain Charbonnel Questionnaire relatif à la conférence de Madame Duygu Kahraman et Monsieur Sylvain Charbonnel Les matériaux d aujourd hui et de demain dans l automobile Cuivre Bois Fonte Osier Le Fardier de Joseph Cugnot

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage

LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage LABORATOIRES DE CHIMIE Techniques de dosage Un dosage (ou titrage) a pour but de déterminer la concentration molaire d une espèce (molécule ou ion) en solution (généralement aqueuse). Un réactif de concentration

Plus en détail

CPE Lyon ESA ESA Purpan ESCOM ESEO IGAL ISA ISAB - ISARA-Lyon ISEN Brest ISEN Lille ISEN Toulon ISEP LOUIS DE BROGLIE SELECTION FESIC

CPE Lyon ESA ESA Purpan ESCOM ESEO IGAL ISA ISAB - ISARA-Lyon ISEN Brest ISEN Lille ISEN Toulon ISEP LOUIS DE BROGLIE SELECTION FESIC CPE Lyon ESA ESA Purpan ESCOM ESEO IGAL ISA ISAB - ISARA-Lyon ISEN Brest ISEN Lille ISEN Toulon ISEP LOUIS DE BROGLIE SELECTION FESIC ADMISSION en 1ère ANNEE du 1er CYCLE 2006 EPREUVE DE CHIMIE Samedi

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI

UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI UN COUPLAGE HABITAT/TRANSPORT AU BANC D ESSAI Collaboration entre le CEA (Commissariat à l Énergie Atomique), l INES (Institut National de l Énergie Solaire) et Toyota, bénéficiant du soutien de l ADEME

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome.

Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Chap1 : La conduction électrique et les constituants de l atome. Items Connaissances Acquis Les métaux les plus couramment utilisés. Les solides conducteurs électriques. Les solutions aqueuses conductrices.

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION 1. ECHELLE DE Sur les étiquettes d minérales, on peut lire suivi d une valeur voisine

Plus en détail

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5

PHYSIQUE & CHIMIE COMPOSITION n 2 PREMIERES S 1, S 2, S 3, S 4 & S 5 PYSIQUE & CIMIE COMPOSITION n PREMIERES S 1, S, S 3, S 4 & S 5 Février 014 Total des points : 40 Durée : 3h00 calculatrice autorisée PARTIE 1 Etude d un solide ionique, l iodure de potassium (9 points)

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

Séquence 6. Les piles électriques et l énergie chimique. Fabriquons et utilisons une pile de Volta

Séquence 6. Les piles électriques et l énergie chimique. Fabriquons et utilisons une pile de Volta Sommaire Les piles électriques et l énergie chimique Séance 1 Comment Volta a-t-il inventé la première pile électrique? Séance 2 Fabriquons et utilisons une pile de Volta 1 Fabriquons la pile 2 Utilisons

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS

ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS 30/11/009 ELECTROCHIMIE ET SES APPLICATIONS PILES AU LITHIUM M. OLIVIER marjorie.olivier@fpms.ac.be INTRODUCTION. Lithium = le potentiel le plus négatif et la plus forte capacité massique des matériaux

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Traitements des surfaces. Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc.

PHYSIQUE-CHIMIE. Traitements des surfaces. Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc. PHYSIQUE-CHIMIE Traitements des surfaces Partie I - Codépôt électrochimique cuivre-zinc IA - Pour augmenter la qualité de surface d une pièce en acier, on désire recouvrir cette pièce d un alliage cuivre-zinc

Plus en détail

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie

TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Nom : Prénom: n groupe: TP : Suivi d'une réaction par spectrophotométrie Consignes de sécurité de base: Porter une blouse en coton, pas de nu-pieds Porter des lunettes, des gants (en fonction des espèces

Plus en détail

Travaux dirigés Chimie en solution 2013/2014

Travaux dirigés Chimie en solution 2013/2014 Département de Chimie Filières SMC2 & SMP2 Module : Chimie Générale 2 Travaux dirigés Chimie en solution 2013/2014 Les réactions acidobasiques Exercice 1 On considère les composés suivants : Acide perchlorique

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi

Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi 7 STOCKER L ÉNERGIE POUR COMMUNIQUER Les téléphones portables, les ordinateurs, les tablettes mais aussi les micro-implants biomédicaux, les réseaux de capteurs intelligents pour recueillir et transmettre

Plus en détail

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011

Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Les Énergies «Renouvelables» 6juillet2011 Introduction Comme son nom l indique, une énergie renouvelable est une énergie utilisant des élèments naturels, renouvelés plus rapidement qu ils ne sont consommés.

Plus en détail

comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique

comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique TP 1 : périodicité des propriétés chimiques : Objectifs : Présentation du laboratoire et importance de l application des règles de sécurité. Evolution des propriétés chimique dans une même période. Analogie

Plus en détail

Chapitre n 6 : CINETIQUE CHIMIQUE

Chapitre n 6 : CINETIQUE CHIMIQUE Chimie - 6 ème année - Ecole Européenne Chapitre n 6 : CINETIQUE CHIMIQUE I) Rappels d oxydoréduction : 1) Réaction d oxydoréduction : Nous allons voir que certaines réactions d'oxydoréduction sont complètes

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Année scolaire 2011-2012 Table des matières EN QUOI UNE VOITURE A ESSENCE POLLUE?... 3 COMPOSANT RELACHE PAR UN MOTEUR A ESSENCE....

Plus en détail

Activité par les élèves Le poker des formules

Activité par les élèves Le poker des formules SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Activité par les élèves Le poker des formules Sujets écrire le nom et la formule chimique de composés ioniques Durée préparation : 20 min activité :

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS THEORIE REGION DE PICARDIE NOTE NOM PRENOM LYCEE Que signifie l adjectif potable? Peutêtre bu sans danger QUELQUES EAUX POTABLES

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL du BREVET

DIPLÔME NATIONAL du BREVET REPÈRE : 15DNBPROSPHME1 DIPLÔME NATIONAL du BREVET Session 2015 Sciences physiques Série professionnelle DURÉE : 45 min - COEFFICIENT : 1 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8. Le candidat

Plus en détail

CHIMIE Durée : 3 heures

CHIMIE Durée : 3 heures SESSIN 009 CNCURS GE CHIMIE Durée : 3 heures Les calculatrices programmables et alphanumériques sont autorisées. L usage de tout ouvrage de référence et de tout document est strictement interdit. Si, au

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions.

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Items Connaissances Acquis Formule des ions sodium, cuivre(ii), fer(ii), fer(iii) et chlorure Domaines d acidité et de basicité en solution aqueuse. Lien

Plus en détail

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion

Chap. V : Propriétés physiques et chimiques et tableau périodique. r anion V.1. Propriétés physiques V.1.a. Le rayon atomique Dans une même colonne quand on change de période n d'une unité, le volume effectif de l atome croît brusquement dans une même colonne r quand n. Au sein

Plus en détail

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone

PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03. Dosage d une solution d hydroquinone PC* 12/13 TP10 : 20 et 28/03 Dosage d une solution d hydroquinone On veut doser une solution d hydroquinone en utilisant ses propriétés réductrices. Pour cela, on propose deux méthodes indépendantes utilisant

Plus en détail

Thermodynamique et cinétique électrochimique expérimentale

Thermodynamique et cinétique électrochimique expérimentale Thermodynamique et cinétique électrochimique expérimentale B. Le Gorrec Janvier 2005 1 1 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement des auteurs, de leurs ayant

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Physique : Thermodynamique

Physique : Thermodynamique Correction du Devoir urveillé n o 8 Physique : hermodynamique I Cycle moteur [Véto 200] Cf Cours : C P m C V m R relation de Mayer, pour un GP. C P m γr γ 29, 0 J.K.mol et C V m R γ 20, 78 J.K.mol. 2 Une

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration. 2 nd 2. Thème 3. Les enjeux énergétiques comtemporains

2 nd 1 Enseignement d exploration. 2 nd 2. Thème 3. Les enjeux énergétiques comtemporains 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 3 Les enjeux énergétiques comtemporains Problématique générale: Comment produire un courant électrique simplement et sans danger? Document d introduction

Plus en détail

Montage n 23 Expériences utilisant des "solutions tampons".

Montage n 23 Expériences utilisant des solutions tampons. Montage n 23 Expériences utilisant des "solutions tampons". Introduction Une solution tampon est une solution dont le ph ne varie pas ou peu : Par ajout modéré d acide Par ajout modéré de base Par dilution

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIENT : 8 L usage d une calculatrice EST autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

Terminale BEP Construction et topographie

Terminale BEP Construction et topographie Terminale BEP Construction et topographie Epreuve : MATHÉMATIQUES - SCIENCES PHYSIQUES Mathématiques Exercice I, II, III Note :... / 10 Durée : 2 heures Sciences Physiques Exercice IV, V, VI et VII Note

Plus en détail

Quelques expériences sur la corrosion du fer

Quelques expériences sur la corrosion du fer Quelques expériences sur la corrosion du fer TP réalisé en stage «le laboratoire se l approprier et y enseigner» par Mme Lindrec et Mrs Leroux et Tanavelle. L objectif est de tester et réaliser quelques

Plus en détail

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma

L ÉLECTROCUTION Intensité Durée Perception des effets 0,5 à 1 ma. Seuil de perception suivant l'état de la peau 8 ma TP THÈME LUMIÈRES ARTIFICIELLES 1STD2A CHAP.VI. INSTALLATION D ÉCLAIRAGE ÉLECTRIQUE SÉCURISÉE I. RISQUES D UNE ÉLECTROCUTION TP M 02 C PAGE 1 / 4 Courant Effets électriques 0,5 ma Seuil de perception -

Plus en détail

PHÉNOMÈNES DE CORROSION

PHÉNOMÈNES DE CORROSION PHÉNOMÈNS D CORROSON -Phénomènes de corrosion 1) mportance du phénomène Dans ce chapitre, on applique les résultats de la thermodynamique et de la cinétique à l altération des métaux au contact d un milieu

Plus en détail

c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3 1,0.10-4 σ(s.i) 9,00.10-2 2,185.10-2 3,567.10-3

c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3 1,0.10-4 σ(s.i) 9,00.10-2 2,185.10-2 3,567.10-3 Chimie TC 1 Correction On détermine la conductivité de solutions d acide fluorhydrique de diverses concentrations c. Les résultats sont consignés dans le tableau ci-dessous : c(mol.l -1 ) 1,0.10-2 1,0.10-3

Plus en détail

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009

Chapitre 3 : Liaisons chimiques. GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Chapitre 3 : Liaisons chimiques GCI 190 - Chimie Hiver 2009 Contenu 1. Liaisons ioniques 2. Liaisons covalentes 3. Liaisons métalliques 4. Liaisons moléculaires 5. Structure de Lewis 6. Électronégativité

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

Ecrire une équation bilan (révision 2 ) Concentration molaire-dissolution (révision 2 ) Solutions électrolytiques

Ecrire une équation bilan (révision 2 ) Concentration molaire-dissolution (révision 2 ) Solutions électrolytiques Ecrire une équation bilan (révision 2 ) Concentration molaire-dissolution (révision 2 ) Dissolution-dilution (révision 2 ) Solutions électrolytiques Conductimétrie Réactions acide-base Oxydo-réduction

Plus en détail

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date :

LES MOLÉCULES. Module 3 : la formule moléculaire. Date : Module 3 : la formule moléculaire Date : Rappel: La molécule est la plus petite partie possible de toute matière, et qui garde toutes les propriétés de cette matière donc sans en changer la composition

Plus en détail

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1

BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 BTS BAT 1 Notions élémentaires de chimie 1 I. L ATOME NOTIONS EÉLEÉMENTAIRES DE CIMIE Les atomes sont des «petits grains de matière» qui constituent la matière. L atome est un système complexe que l on

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

BATTERIE D'UN VÉHICULE

BATTERIE D'UN VÉHICULE BATTERIE D'UN VÉHICULE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Réaliser un circuit électrique d'après un schéma donné. Mesurer une tension électrique, une intensité électrique

Plus en détail

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe?

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe? Les molécules I Introduction : Dans de nombreux composés chimiques, les atomes forment des édifices possédant un nombre d atomes déterminé. Une molécule est une particule électriquement neutre formé d

Plus en détail

CH12: PROPRIETES DE L'AIR

CH12: PROPRIETES DE L'AIR CH12: PROPRIETES DE L'AIR Exercices: 7,8,10,13,15,16,17 et 19 p23-25 ED et FM p 21-22 Les exercices du livre «sais-tu l essentiel?»de chaque cours sont à faire automatiquement au brouillon pendant toute

Plus en détail

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION

REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION CHIMIE 2 e OS - 2008/2009 : Cours et exercices -19- CHAPITRE 5 : REACTIONS D OXYDATION ET DE REDUCTION Chacun d entre nous a déjà observé l apparition de rouille sur un objet en fer, ou de «vert-degris»

Plus en détail

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole 3 ème Act 9 Identification d ions en solution NOM :. Date : 1. Schémas et observations Pour chaque test vous présentez vos résultats en suivant cet exemple : Etat initial : (Na +, HO - ) Observations :

Plus en détail

Animateurs et manipulations ( Etudiants de Mesures Physiques de l IUT) 1. Energie chimique et les Piles (salle de chimie) par Fanette et Audrey

Animateurs et manipulations ( Etudiants de Mesures Physiques de l IUT) 1. Energie chimique et les Piles (salle de chimie) par Fanette et Audrey Projet Energies Renouvelables 2008-2009 IUT Le Creusot Mesures Physiques en direction des Collèges ; Collège Centre (A.Perruchet) Collège des Epontots (F.Poirier) Collège Croix-Menée (A.Buffenoir) Collège

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail