CŒUR SUR PATTES» REPRODUCTION, UTILISATION

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CŒUR SUR PATTES» REPRODUCTION, UTILISATION"

Transcription

1 OBJECTIFS Prévenir la morsure auprès du public le plus jeune, en milieu scolaire. D abord en école primaire, puis éventuellement en collège. MOYENS Vidéo projecteur. Dessins d illustration. Vidéos d illustration (signaux d apaisement, approche, gestuelle). Lexique. Chien dressé, éduqué et socialisé. SOMMAIRE 1) Prérequis....2 a) Vocabulaire....2 b) Implication des enseignants....2 c) Préparation ) Déroulement de la séance....3 a) Présentation de l intervenant....3 b) Présentation du chien....3 c) Jeu questions/réponses....4 d) Développement des notions de communication et de langage chez le chien.4 e) Manifestation de stress, signaux d apaisement....5 f) Les mauvais comportements / Les bons comportements...5 3) Précautions à prendre...6 4) Bilan pédagogique et évolution de la démarche...6 Page 1 sur 1

2 1) Prérequis. Le but étant que le message soit parfaitement compréhensible par le public visé sans comporter aucun risque, plusieurs conditions devront être réunies : a) Vocabulaire. Le public devra connaître et maîtriser le vocabulaire qui sera utilisé pendant l intervention. Les élèves devront donc connaître les mots suivants : Animal Canidé Langage Communication Emotion Stress Peur Signal Apaiser Calmer Si besoin, une préparation sera à dispenser avant l intervention, pour s assurer que le vocabulaire est maîtrisé. Ceci est un point à valider avec le directeur d établissement et les enseignants concernés. b) Implication des enseignants. Pour plusieurs raisons, l implication des enseignants devra être optimale. Dans un premier temps, car l intervenant ne fait pas partie de l enseignement, il est donc impératif qu un ou même plusieurs enseignants participent activement à l intervention dès qu une incompréhension se fait sentir et d une manière générale pour appuyer, expliciter, détailler ou illustrer le discours. Dans un second temps, la présence des enseignants est primordiale pour des raisons de sécurité, et afin de garantir la bonne marche des évènements. Page 2 sur 2

3 c) Préparation. Il sera indispensable que les élèves puissent recouvrer leur calme après le ou les brouhahas programmés. Il sera également indispensable que les élèves puissent contrôler leurs mouvements face au chien pendant la phase de présentation, et qu ils ne soient pas tentés de quitter leurs bureaux. L intervention devra donc être introduite quelques jours auparavant, avec comme fil conducteur le calme et un minimum de discipline. (Le tout dans le but de ne pas ajouter un stress supplémentaire à la tâche déjà ardue qui incombera au chien). 2) Déroulement de la séance. a) Présentation de l intervenant. A établir en fonction de l intervenant, concise. Par exemple, Fabienne Hugues et Raphaël Pin, famille d accueil pour chiens b) Présentation du chien. La présentation du chien se fera dans un premier temps par une fiche d identité concise également, nom, race, age, particularité de la race, caractère Puis par une rencontre physique organisée avec les élèves. Les élèves seront à leur place habituelle, et le chien circulera avec son maître et un enseignant, dans le but de créer une rencontre avec des gestes adaptés. La main ouverte, présentée au chien. Cette prise de contact devra être organisée, le chien restera en laisse, et en fonction de son attitude, les caresses seront autorisées ou non. Cette phase de rencontre aura deux intérêts : Le premier est d ajouter une touche ludique à l intervention, le contact avec le chien, ce que tous les élèves ne connaissent pas nécessairement. Page 3 sur 3

4 Le deuxième serait pendant cette rencontre de relever les gestes pouvant être interprétés comme des agressions par certains, en relevant les prénoms des élèves en question, afin de rebondir un peu plus tard sur les gestes à proscrire face à un chien connu, et face à un chien inconnu. (Se pencher sur l animal, garder la main posée sur la tête). c) Jeu questions/réponses. A la suite de cette rencontre et en collaboration avec l enseignant, un petit jeu de questions/réponses sera lancé. 1. Qu est-ce qu un chien? Plusieurs mots sont attendus, mais en fonction de la section certains seront probablement évités : Animal, chasseur, canidé, prédateur, mammifère. 2. Un chien peut-il avoir peur? Oui, il s agit d une émotion, mais il en existe d autres : le stress, l excitation 3. Que suis-je en train de faire? Avec ma bouche? Expliquer Parler Communiquer. La parole, le langage articulé est un moyen de communiquer. 4. Un chien sait-il parler? Fait-il des phrases, prononce-t-il des mots? Non! 5. Un chien sait-il communiquer? Oui! 6. Comment un chien peut-il communiquer? Remuer la queue, montrer les dents, baisser les oreilles, grogner, japper Tout cela est vrai, mais il existe beaucoup d autres signaux de communication. (On pourra faire l analogie avec papa ou maman qui fronce les sourcils par exemple.) d) Développement des notions de communication et de langage chez le chien. Le chien ne peut pas comprendre les hommes, il ne comprend pas les mots. En revanche, avec un peu d entraînement et quelques connaissances, nous pouvons comprendre le chien. Page 4 sur 4

5 Le chien possède un langage très complexe. Ce langage est constitué de postures, de positions de la queue, des oreilles et de tout un assortiment de mimiques, de mouvements et d attitudes qui nous renseignent en permanence sur les émotions que ressent le chien (le stress, la joie, la peur ). A cet instant précis de l intervention, une expérience devra être faite, en collaboration avec tous les élèves. Il s agira de choisir ensemble un bruit, comme tambouriner sur son bureau avec les mains ouvertes tout en regardant l attitude du chien. A n en pas douter, le chien aura une réaction, elle pourrait être le bâillement, détourner le regard ou la tête, se gratter Il sera demandé aux élèves d expliquer ce qu ils ont constaté, afin de rebondir sur les manifestations de stress. e) Manifestation de stress, signaux d apaisement. Les chiens ont de nombreux moyens pour exprimer leur stress et pour montrer qu ils sont mal à l aise. Il s agira ici d exploiter la planche des signaux d apaisement, qui devra être distribuée aux élèves à ce moment là seulement. f) Les mauvais comportements / Les bons comportements Cette fois, c est l aide de l enseignant qui sera demandée, il devra s approcher à deux mètres environ du chien s accroupir et le regarder fixement dans les yeux. La réaction du chien sera très rapide et il détournera son regard ou se mettra à bâiller, l expérience devra s arrêter immédiatement et une nouvelle fois, il sera demandé aux élèves d expliquer ce qu ils ont vu. Il faudra alors rebondir sur les mauvais comportements face à un chien, qu il faut proscrire absolument : Le regarder fixement dans les yeux. Courir vers lui. Le déranger lorsqu il dort. Le déranger lorsqu il mange. Le retenir, l enlacer. Le frapper. Lui crier dessus. S approcher d un chien inconnu. Page 5 sur 5

6 S approcher d un chien qui n en a pas envie. S approcher d un chien qui a peur. Puis sur les bons comportements : Laisser le chien s approcher. Le laisser tranquille dès qu il mange ou qu il se repose. Lui parler doucement. Le récompenser lorsqu il fait quelque chose bien, plutôt que le punir lorsqu il fait quelque chose mal. Ces bons et mauvais comportements seront illustrés par les dessins d Elrina O Brien. 3) Précautions à prendre. La présence d un deuxième intervenant serait préférable pour tenir le chien en laisse pendant les phases de l intervention qui réduiront l attention de l intervenant principal (gestion des illustration, questions/réponses ) Le chien visiteur devra être particulièrement équilibré et sain, aucune prise de risque ne pourra être tolérée. D autre part, en fonction de l état d esprit du chien, de ses réactions et de son état de stress, l intervention pourra être aménagée pour limiter ou éviter le contact avec l auditoire. 4) Bilan pédagogique et évolution de la démarche. Un débriefing à chaud devra être réalisé avec l équipe pédagogique, afin de relever les points positifs et négatifs de l intervention, mais également l ambiance générale, l intérêt des élèves face au discours, leur compréhension et enfin pour que chacun donne un avis personnel en tant qu adulte, dans le but d adapter la troisième phase du projet à un auditoire très différent (couple parents/enfants). Un rapport sera produit par l intervenant principal, en fonction du débriefing et de ses impressions personnelles, contenant également des propositions d aménagement du discours, de la durée de l intervention, du vocabulaire Tout ce qui pourra améliorer la compréhension et faciliter la démarche. Page 6 sur 6

PREVENTION DES MORSURES CHEZ L ENFANT

PREVENTION DES MORSURES CHEZ L ENFANT Alix PAUGAM Comportementaliste canin 06 20 91 60 42 www.museaunoir.com PREVENTION DES MORSURES CHEZ L ENFANT Soren et Taïka, Montagne des Pyrénées Alix PAUGAM Comportementaliste canin 06 20 91 60 42 www.museaunoir.com

Plus en détail

PAB Prevent a Bite (Prévention des accidents par morsure de chiens

PAB Prevent a Bite (Prévention des accidents par morsure de chiens PAB Prevent a Bite (Prévention des accidents par morsure de chiens Les enfants sont particulièrement exposés aux accidents par morsure de chiens. En fait, les blessures sont deux fois plus fréquentes que

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 5 leçons préparatoires avant la journée de rencontre.

Ce projet nécessite environ 5 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Projet Jeux L objectif de ce scénario pour les élèves est de faire connaissance avec leurs correspondants à travers un milieu qui leur est familier : les jeux de société. Ce scénario est composé de ces

Plus en détail

Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains: il va prendre les choses avec ses dents ou les bouger avec ses pattes.

Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains: il va prendre les choses avec ses dents ou les bouger avec ses pattes. Truf viens Truf le chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains: il va prendre les choses avec ses dents ou les bouger avec ses pattes.

Plus en détail

Avoir un élève déficient auditif dans sa classe

Avoir un élève déficient auditif dans sa classe Avoir un élève déficient auditif dans sa classe L accueil d un élève déficient auditif peut être une source de difficultés et de déstabilisation pour l enseignant. Pourtant, une meilleure connaissance

Plus en détail

Brochure pour la prévention de morsures de chiens. Contenu relu et validé par Fabienne Delfour Dr ès Ethologie Cognitive

Brochure pour la prévention de morsures de chiens. Contenu relu et validé par Fabienne Delfour Dr ès Ethologie Cognitive Brochure pour la prévention de morsures de chiens Contenu relu et validé par Fabienne Delfour Dr ès Ethologie Cognitive 1 Pour les enfants à partir de 4 ans 06 février 2010 Cher(s) parent(s) Cette brochure

Plus en détail

Comment ritualiser le langage oral?

Comment ritualiser le langage oral? Comment ritualiser le langage oral? Lecture oralisée Jeux de langage: l exemple du paravent Le débat du jour: la boite à questions Le film muet Comprendre et s exprimer à l oral Ecouter pour comprendre

Plus en détail

IEN Toul d'après ASH Aix Marseille ACCOMPAGNER UN ÉLÈVE AYANT DES TROUBLES DE LA CONDUITE ET DU COMPORTEMENT

IEN Toul d'après ASH Aix Marseille ACCOMPAGNER UN ÉLÈVE AYANT DES TROUBLES DE LA CONDUITE ET DU COMPORTEMENT 1 ACCOMPAGNER UN ÉLÈVE AYANT DES TROUBLES DE LA CONDUITE ET DU COMPORTEMENT Ce que peuvent révéler des 2 troubles du comportement Un désir d être et de communiquer quelque chose Une peur, une inquiétude

Plus en détail

Conseils pour une intervention en classe suite à un décès

Conseils pour une intervention en classe suite à un décès Des choses à savoir : Conseils pour une intervention en classe suite à un décès Tous les événements importants de la vie peuvent être partagés en classe. C est un moyen de développer la cohésion de la

Plus en détail

De la naissance à 2 ans Lorsque l enfant : Ne semble pas réagir aux sons, aux bruits ; Semble ne pas comprendre ; Fait souvent des otites séreuses ;

De la naissance à 2 ans Lorsque l enfant : Ne semble pas réagir aux sons, aux bruits ; Semble ne pas comprendre ; Fait souvent des otites séreuses ; De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4 mois - imite des sons et des intonations vers

Plus en détail

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit )

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) Oral cycle 2 Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) MAIS aussi Avoir confiance en soi Maitriser

Plus en détail

www.education.alberta.ca/mentalhealthmatters Affiche : Gérer Niveau : élémentaire De la maternelle à la 3 e année Consultez la trousse complète portant sur la santé mentale (disponible en anglais) à l

Plus en détail

QUEL EST MON OBJECTIF? QU EST-CE QUE JE VEUX FAIRE? QUE DOIS-JE COMMUNIQUER? QUEL CONTENU?

QUEL EST MON OBJECTIF? QU EST-CE QUE JE VEUX FAIRE? QUE DOIS-JE COMMUNIQUER? QUEL CONTENU? Préparer la prise de parole POURQUOI? QUEL EST MON OBJECTIF? QU EST-CE QUE JE VEUX FAIRE? apporter une information particulière présenter mon action, mon travail, mon expérience présenter un point de vue

Plus en détail

ÇA, ÇA, C EST SIMON! LES PARCOURS. Public : 6-7 ans, lecteurs Niveau : A1 Objectif : faire la connaissance d un personnage et découvrir son univers.

ÇA, ÇA, C EST SIMON! LES PARCOURS. Public : 6-7 ans, lecteurs Niveau : A1 Objectif : faire la connaissance d un personnage et découvrir son univers. ÇA, ÇA, C EST SIMON! Date de mise en ligne : octobre 2017 Public : 6-7 ans, lecteurs Niveau : A1 Objectif : faire la connaissance d un personnage et découvrir son univers. LES PARCOURS Chaque parcours

Plus en détail

Attitudes d un chien

Attitudes d un chien Attitudes d un chien Introduction : Si bon nombre de propriétaire de chien trouve un remède, une solution, avec le TTouch, c est qu il y avait forcément un problème. Oui, mais quel problème? Dans la vie

Plus en détail

Intention pédagogique : Utiliser le théâtre pour permettre à chaque enfant en situation de difficulté quant au langage, à l expression orale ou aux

Intention pédagogique : Utiliser le théâtre pour permettre à chaque enfant en situation de difficulté quant au langage, à l expression orale ou aux Projet Théâtre Comment utiliser le théâtre comme outil pour développer les compétences d expression et de communication Intention pédagogique : Utiliser le théâtre pour permettre à chaque enfant en situation

Plus en détail

DOCUMENT PREPARATOIRE A L ELABORATION DU VOLET NUMERIQUE DU PROJET D ECOLE

DOCUMENT PREPARATOIRE A L ELABORATION DU VOLET NUMERIQUE DU PROJET D ECOLE DOCUMENT PREPARATOIRE A L ELABORATION DU VOLET NUMERIQUE DU PROJET D ECOLE Introduction Les TIC sont un outil au service des acquisitions des compétences et des connaissances déterminées par les programmes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE C O M M U N I Q U E R AV E C L A P E R S O N N E Â G É E

PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE C O M M U N I Q U E R AV E C L A P E R S O N N E Â G É E PRISE EN CHARGE KINÉSITHÉRAPIQUE EN GÉRIATRIE C O M M U N I Q U E R AV E C L A P E R S O N N E Â G É E Y. ANANI Master en kinésithérapie et réadaptation 1 PLAN Introduction 1. Définition 2. L écoute 3.

Plus en détail

Travail en bibliothèque

Travail en bibliothèque Travail en bibliothèque Remarques préliminaires : 1. Durant ces recherches en bibliothèque, il s agira du point de vue du langage, surtout d expression (vouloir parler) plutôt que de structuration de la

Plus en détail

Le D.P.L.3 : Dépistage et Prévention et langage à 3 ans. Françoise COQUET Orthophoniste

Le D.P.L.3 : Dépistage et Prévention et langage à 3 ans. Françoise COQUET Orthophoniste Le D.P.L.3 : Dépistage et Prévention et langage à 3 ans. Françoise COQUET Orthophoniste La méthodologie Schéma de fonctionnement Information des familles Formation des enseignants Repérage (Outil DPL3)

Plus en détail

Un mode de déplacement «doux» pour le trajet domicile-école

Un mode de déplacement «doux» pour le trajet domicile-école La charte PEDIBUS La charte PEDIBUS Un mode de déplacement «doux» pour le trajet domicile-école Pour : assurer l accompagnement des enfants ; contribuer à l apprentissage des règles du code de la route

Plus en détail

Ecrire des histoires à partir de jeux de cartes au CP

Ecrire des histoires à partir de jeux de cartes au CP Ecrire des histoires à partir de jeux de cartes au CP La préparation à l'écriture : Absolument indispensable pour amener les élèves de CP à produire de manière la plus autonome possible, ce temps de préparation

Plus en détail

Guide pratique Sur La Préparation et la présentation d un exposé

Guide pratique Sur La Préparation et la présentation d un exposé Guide pratique Sur La Préparation et la présentation d un exposé Sommaire 1. Introduction 3 2. Rédaction de l exposé 3 2.1. Définir le sujet et sa durée 3 2.2. Recherche de documentation 3 2.3. Choix de

Plus en détail

Types de risques : Tout risque. Liens avec les programmes (2008)

Types de risques : Tout risque. Liens avec les programmes (2008) Fiche enseignant 1/5 Domaine ou discipline : Instruction civique et morale Maîtrise du langage oral Nature de l activité : Débat oral et production d écrits à partir de la projection du DVD Prévention

Plus en détail

Plateforme pédagogique CPE BEAUCE-SARTIGAN

Plateforme pédagogique CPE BEAUCE-SARTIGAN Plateforme pédagogique CPE BEAUCE-SARTIGAN Depuis la mise en place de la plate-forme pédagogique du CPE Beauce-Sartigan au printemps 2006, plusieurs formations ont été offertes au personnel éducateur des

Plus en détail

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56

LANGAGE ORAL. Cycles 2/3. Patricia LE TALOUR- DDEC56 LANGAGE ORAL Cycles 2/3 Jeu d écoute* Volets fermés C est un exercice de perception de son corps et de concentration. Il prépare à la détente et à l écoute. - Debout, yeux fermés "rentrer chez soi" "fermer

Plus en détail

COLLEGE VIEUX PORT. Livret Histoire des Arts 3 ème

COLLEGE VIEUX PORT. Livret Histoire des Arts 3 ème COLLEGE VIEUX PORT Livret Histoire des Arts 3 ème L enseignement pluridisciplinaire de l histoire des arts est obligatoire, concerne tous les élèves, tous les enseignants, tous les arts. Cadre général

Plus en détail

CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE. PROJET Tablettes 3

CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE. PROJET Tablettes 3 PROJET TABLETTE 3.0 CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE Réaliser un journal NIVEAU NOMBRE DE CLASSES DATES FREQUENCE CP au CM2 15 Novembre 2016 à mai 2017 1 à 2 /période S exprimer Lire Ecrire Comprendre S

Plus en détail

L élève en crise Dans tous les cas, ne jamais rester seul

L élève en crise Dans tous les cas, ne jamais rester seul Avant la crise Anticiper En apprenant à connaître l élève -ses relations aux autres élèves et aux adultes -peur de l inconnu des apprentissages Un protocole de gestion de crise prévoyant : Un lieu investi

Plus en détail

ET SI LA COMMUNICATION DEVENAIT UN JEU D INFI

ET SI LA COMMUNICATION DEVENAIT UN JEU D INFI ET SI LA COMMUNICATION DEVENAIT UN JEU D INFI 17/02/2017 Pauline Antoine Infirmière en chef Chir 06 Myriam Pietroons Coordinatrice Bloc op-hjc-sterilisation 1 OBJECTIFS DE L EXPOSE Les soignants seront

Plus en détail

Protocole d évaluation CP

Protocole d évaluation CP Protocole d évaluation CP I. Lecture : Dégager le thème d un paragraphe ou d un texte court : Dégager le thème d un paragraphe ou d un texte court. 1. Dans une histoire lue par le maître, l élève identifie

Plus en détail

DECODER LE LANGAGE CORPOREL DE SON INTERLOCUTEUR

DECODER LE LANGAGE CORPOREL DE SON INTERLOCUTEUR DECODER LE LANGAGE CORPOREL DE SON INTERLOCUTEUR GRACE ALA SYNERGOLOGIE «Les mouvements du corps sont les marqueurs visuels de nos motivations». L homme doit positiver ses faiblesses et garder la face.

Plus en détail

Concours d art oratoire

Concours d art oratoire Concours d art oratoire Comment preparer vos élèves Adapté de: Monique Aubry Conseillière pédagogique, Conseil d éducation de Carleton Pour VAINCRE is s agit d être PREPARE le trac la nervosité, les jambs

Plus en détail

Le peuple Canin INTRODUCTION

Le peuple Canin INTRODUCTION 1 Le peuple Canin INTRODUCTION En Belgique, il y actuellement peu d activités qui soient basées sur la socialisation «libre» de nos compagnons canins. Mis à part pour les chiots, les «cours» proposés par

Plus en détail

Partie IV. Responsabilité humaine En matière de santé et d environnement

Partie IV. Responsabilité humaine En matière de santé et d environnement Partie IV Responsabilité humaine En matière de santé et d environnement 1. Choix du binôme : 2. Choix du sujet : Forum santé et environnement le 12/11/2015 Pour chaque intervention, notez ce que vous avez

Plus en détail

LES PROGRAMMES D ENSEIGNEMENT Cycles 2 et 3. Circonscription de Coutances Conférence du 8 novembre 2016

LES PROGRAMMES D ENSEIGNEMENT Cycles 2 et 3. Circonscription de Coutances Conférence du 8 novembre 2016 LES PROGRAMMES D ENSEIGNEMENT 2015 Cycles 2 et 3 Circonscription de Coutances Conférence du 8 novembre 2016 SOMMAIRE Présentation du socle commun Présentation des programmes Architecture des programmes

Plus en détail

Mon premier livre de. philo. Geneviève Boyer Nancy Boucher Isabelle Charbonneau. Dominique et compagnie

Mon premier livre de. philo. Geneviève Boyer Nancy Boucher Isabelle Charbonneau. Dominique et compagnie Mon premier livre de philo Geneviève Boyer Nancy Boucher Isabelle Charbonneau Dominique et compagnie Texte : Geneviève Boyer et Nancy Boucher Illustrations : Isabelle Charbonneau Mon premier livre de

Plus en détail

TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA

TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA TRAVAIL DU LANGAGE ORAL / ECRIT FNO / ANCRA La restriction importante des intérêts sociaux perturbe le développement des acquisitions langagières. Les difficultés sont variables en raison de l étendue

Plus en détail

L ENFANT ET LE CHIEN

L ENFANT ET LE CHIEN L ENFANT ET LE CHIEN Les gestes à apprendre à l enfant Marie-Paule DANIELS Enseignante en D+ Educatrice canine CIEC (Centre d Information et de Recherche sur le Chien) Bois Pirart,54 1332 Genval Tél/fax

Plus en détail

Jeux d écoute : attention et discrimination auditives

Jeux d écoute : attention et discrimination auditives Jeux d écoute : attention et discrimination auditives Idée principale : Les élèves vont apprendre à se concentrer sur ce qu ils entendent par le biais d activités ludiques afin de favoriser leur capacité

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

1. Faire de la robotique et enseigner l oral

1. Faire de la robotique et enseigner l oral «L élève s entraîne à prendre la parole devant d autres élèves pour reformuler, résumer, raconter, décrire, expliciter un raisonnement, présenter des arguments La qualité du langage oral fait l objet de

Plus en détail

CQP Éducateur de vie scolaire (EVS) RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

CQP Éducateur de vie scolaire (EVS) RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION CQP Éducateur de vie scolaire (EVS) RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Le CQP EVS regroupe 11 compétences regroupées en 3 domaines: Domaine 1 : Surveiller et prendre en charge les

Plus en détail

La pratique dans le ministère aux enfants

La pratique dans le ministère aux enfants La pratique dans le ministère aux enfants PREPARATION SPIRITUELLE DU MINISTRE Les ministres doivent passer du temps dans la prière pour préparer le ministère qu ils doivent rendre. Si il y a plusieurs

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEILS PERISCOLAIRES DE CŒUR D ESTUAIRE L ensemble des contraintes de travail des parents nécessite la prise en charge des enfants pendant les périodes plus larges que l accueil scolaire

Plus en détail

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles L oral à apprendre : des premiers essais à l oral formalisé

Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles L oral à apprendre : des premiers essais à l oral formalisé Français Informer et accompagner les professionnels de l éducation Cycles 3 4 Langage oral La mise en voix de textes La lecture à haute voix au cycle : pistes pour l évaluation Le programme de cycle aborde

Plus en détail

Les signaux d apaisement

Les signaux d apaisement Les signaux d apaisement Communiquer Éviter les conflits, c est assurer la survie pour l individu pour la meute 1 Le signal d apaisement But du signal : abaisser la tension se calmer apaiser l autre dans

Plus en détail

Perfectionnement en langue et communication

Perfectionnement en langue et communication UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Perfectionnement en langue et communication Approfondir vos compétences en français Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

LE JUGE DE LIGNE. 1 Un officiel avant tout. 2 Fonctions

LE JUGE DE LIGNE. 1 Un officiel avant tout. 2 Fonctions LE JUGE DE LIGNE Le travail du juge de ligne est essentiel pour qu une partie soit bien arbitrée. Avec de bonnes annonces de la part des juges de ligne, le travail de l arbitre de chaise est grandement

Plus en détail

Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques. Dr Eric KILEDJIAN

Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques. Dr Eric KILEDJIAN Maladie d Alzheimerd communiquer avec les malades: enjeux et techniques Dr Eric KILEDJIAN La maladie d Alzheimer (et les autres démences) est une maladie de la communication Elle sollicite émotionnellement

Plus en détail

Pré-requis à la communication. N.Denni-Krichel orthophoniste

Pré-requis à la communication. N.Denni-Krichel orthophoniste Pré-requis à la communication N.Denni-Krichel orthophoniste Communication Tout moyen verbal ou non verbal utilisé par un individu pour échanger des idées, des connaissances, des sentiments avec un autre

Plus en détail

CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE. PROJET Tablettes 1

CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE. PROJET Tablettes 1 PROJET TABLETTE 1.0 CIRCONSCRIPTION DE SARTROUVILLE Réaliser un guide touristique numérique de la ville ou du quartier NIVEAU NOMBRE DE CLASSES DATES FREQUENCE tous 15 Novembre 2016 à mai 2017 1 à 2 /mois

Plus en détail

Séquence Découvrir le monde

Séquence Découvrir le monde Séquence Découvrir le monde : Connaître le schéma corporel Compétences spécifiques : - Nommer les principales parties du corps humain & leur fonction - Repérer un danger & le prendre en compte Compétences

Plus en détail

Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle

Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle Les rencontres autour de l Annonce Annoncer une mauvaise nouvelle Aspects psychologiques et communication date Etablissement 1 Aspects psychologiques 2 Aspects psychologiques (1/2) Côté patient La sidération

Plus en détail

CARNET DE SUIVI DES APPRENTISSAGES

CARNET DE SUIVI DES APPRENTISSAGES CARNET DE SUIVI DES APPRENTISSAGES NOM: XXXXX PRENOM: XXXX DATE DE NAISSANCE: XXXXXX Le carnet de suivi des apprentissages s'appuie sur les programmes d'enseignement de l'école maternelle de mars 2015.

Plus en détail

Enseigner l oral au cycle 2 et l évaluer S TA G E : «E N S E I G N E R L O R A L A U C Y C L E 2» D A K A R 5-7 AV R I L

Enseigner l oral au cycle 2 et l évaluer S TA G E : «E N S E I G N E R L O R A L A U C Y C L E 2» D A K A R 5-7 AV R I L Enseigner l oral au cycle 2 et l évaluer S TA G E : «E N S E I G N E R L O R A L A U C Y C L E 2» D A K A R 5-7 AV R I L 2 0 1 7 Trois types de modalités d évaluation (rappel) Evaluation diagnostique:

Plus en détail

Faire le lien quantité d oral/quantité d écrit : au niveau de la phrase. A partir de «Idéogrammes» édition du Grand cerf

Faire le lien quantité d oral/quantité d écrit : au niveau de la phrase. A partir de «Idéogrammes» édition du Grand cerf Faire le lien quantité d oral/quantité d écrit : au niveau de la phrase A partir de «Idéogrammes» édition du Grand cerf Théorie : Notre langue est une langue alphabétique, c'est-à-dire qu elle transcrit

Plus en détail

SEQUENCE. Déroulement et consignes importantes

SEQUENCE. Déroulement et consignes importantes Séance 2 (épisode 1) Séance 1 Organisation des séances Littérature La rentrée des mamans Lecture 8 séances Programmes de 2008 Écouter et lire des œuvres intégrales courtes ou de larges extraits d œuvres

Plus en détail

TFJM 2. 5 e Tournoi Français des Jeunes Mathématiciennes et Mathématiciens. Note à l intention des participants

TFJM 2. 5 e Tournoi Français des Jeunes Mathématiciennes et Mathématiciens. Note à l intention des participants TFJM 2 5 e Tournoi Français des Jeunes Mathématiciennes et Mathématiciens Note à l intention des participants 1 Introduction Cette note vise à répondre à des questions que peuvent se poser les participants

Plus en détail

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT

FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en lecture et production orale Dominante narrative DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN Mise à jour Septembre 2000 FRANÇAIS LANGUE D ENSEIGNEMENT Compréhension en

Plus en détail

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012

L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 L ENTRETIEN DANS L AIDE A L ORIENTATION FAIP 2012 SOMMAIRE I DEFINITION II - APPROCHE ROGERIENNE III LES ATTITUDES IV - LES VARIABLES DE L ENTRETIEN V- LES TECHNIQUES D ENTRETIEN VI - CONDUIRE UN ENTRETIEN

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques

TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT Aménagements pédagogiques Des postures à adopter face à ces enfants différents Des conseils pratiques. Parce qu ils sont tous différents : Apprendre à connaître cet

Plus en détail

Projet d activités. «A la découverte de mon corps»

Projet d activités. «A la découverte de mon corps» Participer à un échange collectif Lever la main pour demander la parole Décrire des images Apprendre un répertoire de comptines et de poésies Ecouter son interlocuteur sans l interrompre Acquérir un vocabulaire

Plus en détail

Le racisme dans la classe de fle La bd contre le racisme : Séance 2. Planification

Le racisme dans la classe de fle La bd contre le racisme : Séance 2. Planification Le racisme dans la classe de fle La bd contre le racisme : Séance 2. Niveau : A2-B1 Age: Jeunes adolescents. Durée : Une séance de 45 min. Compétences travaillées : Compréhension écrite, Production orale

Plus en détail

Consolidation de fondamentaux

Consolidation de fondamentaux Consolidation de fondamentaux Fondements de la communication Consolidation - Stéphanie MARTY - 2009/2010 1 Question 9 9. Depuis quand existe la communication? Depuis que les êtres humains sont êtres humains

Plus en détail

La 3e voie. Les étapes d une leçon en pédagogie explicite. 1. Mise en situation. 2. Modelage. 3. Pratique guidée. 4. Pratique autonome ou indépendante

La 3e voie. Les étapes d une leçon en pédagogie explicite. 1. Mise en situation. 2. Modelage. 3. Pratique guidée. 4. Pratique autonome ou indépendante La 3e voie Les étapes d une leçon en pédagogie explicite 1. Mise en situation 2. Modelage 3. Pratique guidée 4. Pratique autonome ou indépendante 5. Objectivation ou Fermeture 6. Révision hebdomadaire

Plus en détail

RALLYE DES CŒURS OUTILS D ANIMATION DÉMARCHE DURÉE : 30 MINUTES

RALLYE DES CŒURS OUTILS D ANIMATION DÉMARCHE DURÉE : 30 MINUTES DURÉE : 30 MINUTES Cette activité collaborative permet à l élève de développer son vocabulaire de base en trouvant des expressions qui contiennent le mot cœur et qui correspondent aux images. Elle favorise

Plus en détail

Fin GS Proposition

Fin GS Proposition S approprier le langage Découvrir l écrit Approcher les quantités et les nombres Fin GS Proposition 2014-2015 D après les propositions antérieures du Pôle Maternelle et un document 2013-2014 de Mulhouse

Plus en détail

Table des matières. Qu est-ce que la colère?... 7 Pour une colère responsable. 8 Un livre qui vous propose... 9 Objectifs généraux.

Table des matières. Qu est-ce que la colère?... 7 Pour une colère responsable. 8 Un livre qui vous propose... 9 Objectifs généraux. Table des matières Qu est-ce que la colère?... 7 Pour une colère responsable. 8 Un livre qui vous propose... 9 Objectifs généraux. 10 Comprendre la colère. 11 Dessin.. 12 Texte «C est quoi une colère?»

Plus en détail

Caractérisation du rectangle : côtés, angles, longueur, largeur, axes de symétrie

Caractérisation du rectangle : côtés, angles, longueur, largeur, axes de symétrie 1 Fiche d accompagnement pédagogique Le rectangle Caractérisation du rectangle : côtés, angles, longueur, largeur, axes de symétrie æ Place de l épisode dans la série Épisode 2 d une série de 4 épisodes.

Plus en détail

DOCUMENTS POUR L'ÉCOLE MATERNELLE. Groupe Départemental «Maternelle» Isère Fiches de préparation des séances MS 1

DOCUMENTS POUR L'ÉCOLE MATERNELLE. Groupe Départemental «Maternelle» Isère Fiches de préparation des séances MS 1 DOCUMENTS POUR L'ÉCOLE MATERNELLE FICHES DE PRÉPARATION DES SEANCES DE LANGAGE (lexique et syntaxe) FILMEES DANS UNE CLASSE DE MS Fiches de préparation des séances MS 1 FICHE DE PREPARATION S APPROPRIER

Plus en détail

Concevoir et écrire, avec l aide du maitre, un texte poétique Utiliser des mots précis pour s exprimer

Concevoir et écrire, avec l aide du maitre, un texte poétique Utiliser des mots précis pour s exprimer Compétence et connaissance du socle commun et de la culture. Palier 1 Compétence visée Ecrire de manière autonome un texte de 5 à 10 lignes Concevoir et écrire, avec l aide du maitre, un texte poétique

Plus en détail

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club»

Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» LANGUES VIVANTES Informer et accompagner les professionnels de l éducation ÉVALUATION CYCLES 2 3 4 Fiche de synthèse «interlangue» Situation d évaluation «Ciné-club» COMPOSANTE(S) DU SOCLE COMMUN D1-2

Plus en détail

Compte rendu de la formation ABA proposée par ARATAID les 5 et 6 septembre 2015

Compte rendu de la formation ABA proposée par ARATAID les 5 et 6 septembre 2015 Compte rendu de la formation ABA proposée par ARATAID les 5 et 6 septembre 2015 La méthode ABA vise à l amélioration du comportement de l enfant, conformément aux conventions sociales et règles familiales

Plus en détail

GUIDE D ORIENTATION DES ACTIVITES DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION DES PRATIQUES CLES ET DES SITES DES SOINS COMMUNAUTAIRES

GUIDE D ORIENTATION DES ACTIVITES DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION DES PRATIQUES CLES ET DES SITES DES SOINS COMMUNAUTAIRES REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE SECRETARIAT GENERAL GUIDE D ORIENTATION DES ACTIVITES DE COMMUNICATION POUR LA PROMOTION DES PRATIQUES CLES ET DES SITES DES SOINS COMMUNAUTAIRES

Plus en détail

R14-15 STAGE D OBSERVATION PROFESSIONNEL 3 ème - Consignes Objectifs généraux du stage et du rapport

R14-15 STAGE D OBSERVATION PROFESSIONNEL 3 ème - Consignes Objectifs généraux du stage et du rapport R14-15 STAGE D OBSERVATION PROFESSIONNEL 3 ème - Consignes Objectifs généraux du stage et du rapport Améliorer sa perception des métiers et de l organisation du monde du travail. Respecter l attitude attendue

Plus en détail

(Je peux insérer une photo ou le logo de l entreprise)

(Je peux insérer une photo ou le logo de l entreprise) Nom du collège : Collège Galilée Nom de la structure d'accueil : Adresse : 8, avenue Edouard Fosse 78520 LIMAY Téléphone : 01.34.78.60.55 Adresse : Téléphone : Nom du tuteur de stage : (Je peux insérer

Plus en détail

Cours 5. LIN2512 La communication orale : fondements et didactique. Christian Dumais. 5 février 2008

Cours 5. LIN2512 La communication orale : fondements et didactique. Christian Dumais. 5 février 2008 Cours 5 LIN2512 La communication orale : fondements et didactique Christian Dumais 5 février 2008 1 La communication non verbale est le langage du corps. «La communication non verbale correspond à ce

Plus en détail

FRANÇAIS. Premier cycle. Écriture et instruments de la communication. Compréhension et production de l écrit. Compréhension et production de l oral

FRANÇAIS. Premier cycle. Écriture et instruments de la communication. Compréhension et production de l écrit. Compréhension et production de l oral Compréhension et production de l écrit Compréhension et production de l oral Accès à la littérature Fonctionnement de la langue Approches interlinguistiques Écriture et instruments de la communication

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE RESTAURATION SCOLAIRE ET TAP DE SAINT-ROMANS REGLEMENT INTERIEUR 2015-2016 PRESENTATION La restauration scolaire et les Temps d Activités Périscolaires sont gérés par la commune de Saint-Romans. OBJECTIFS

Plus en détail

Les langages pour penser et communiquer

Les langages pour penser et communiquer Les langages pour penser et communiquer Le domaine des langages fondamentaux est le plus transversal de tous. L élève y acquiert des savoirs et compétences sollicités comme outils de pensée, de communication,

Plus en détail

La communication non verbale est le langage du corps.

La communication non verbale est le langage du corps. La communication non verbale est le langage du corps. «La communication non verbale correspond à ce qui se passe en nous au moment où nous disons les choses, à ce qui nous habite comme pensées, comme émotions,

Plus en détail

Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017

Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017 Prise de notes collaborative suite à la conférence de C. Staquet le 29/03/2017 I. Définition des concepts Estime de soi dignité et confiance / mépris et méconnaissance L estime de soi c est - Ce que je

Plus en détail

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant)

L enseignement explicite des stratégies d écoute (Référence pour l enseignante ou l enseignant) Pour la présentation de la stratégie Démontrer du respect Suggestion d un contexte : Présentation d un texte ou d un événement Suggestion d un contre-exemple : Regarder ailleurs, parler, s affairer à autre

Plus en détail

Conditions structurelles. pour une mise en œuvre de la bientraitance dans l accompagnement d enfants à besoins particuliers

Conditions structurelles. pour une mise en œuvre de la bientraitance dans l accompagnement d enfants à besoins particuliers Conditions structurelles pour une mise en œuvre de la bientraitance dans l accompagnement d enfants à besoins particuliers 1. Au niveau d une structure Petite Enfance, qu est-ce qui est mis en place d

Plus en détail

FICHE PROFESSEUR PARLONS MATHS

FICHE PROFESSEUR PARLONS MATHS FICHE PROFESSEUR PARLONS MATHS Objectifs pédagogiques : Evaluer des compétences orales dans les différentes disciplines scientifiques. Modalités de gestion possibles de l activité évaluée Le professeur

Plus en détail

Journée de formation «Savoir lire et gérer des chiens difficiles» Animée par Nadine Chastang

Journée de formation «Savoir lire et gérer des chiens difficiles» Animée par Nadine Chastang Journée de formation «Savoir lire et gérer des chiens difficiles» Animée par Nadine Chastang Le dimanche 7 juin 2015 A Courpalay (Seine et Marne) Places limitées Renseignements et inscriptions : Sandrine

Plus en détail

Formulaire de candidature à la Classe d eau

Formulaire de candidature à la Classe d eau Formulaire de candidature à la Classe d eau (1 fiche par classe) Vous avez le projet de réaliser une Classe d'eau et nous vous en félicitons. Ce module éducatif, créé en 1987 par l Agence de l eau Seine-Normandie,

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DE L ORAL

L ENSEIGNEMENT DE L ORAL L ENSEIGNEMENT DE L ORAL L ORAL A L ECOLE Dans le cours traditionnel, l élève prend la parole brièvement selon un rituel très codifié où il se contente de répondre à une question du professeur (= cours

Plus en détail

Présentation et organisation des séances À LIRE IMPÉRATIVEMENT

Présentation et organisation des séances À LIRE IMPÉRATIVEMENT Citoyen pour la Vie! J apprends à porter secours une formation conçue par le secteur sportif de la Ligue de l enseignement du Val- de- Marne USEP 94 UFOLEP 94 Présentation et organisation des séances À

Plus en détail

SEMAINE DE PREPARATION A LA PREMIERE PFMP. Lycée du Parc Saint Jean TOULON

SEMAINE DE PREPARATION A LA PREMIERE PFMP. Lycée du Parc Saint Jean TOULON SEMAINE DE PREPARATION A LA PREMIERE PFMP Lycée du Parc Saint Jean TOULON Etat des lieux auprès de l équipe :point sur l existant et propositions Recueil des propositions de l équipe Synthèse des propositions

Plus en détail

Fiches pour la mise en oeuvre du dispositif d'aide personnalisée

Fiches pour la mise en oeuvre du dispositif d'aide personnalisée Fiches pour la mise en oeuvre du dispositif d'aide personnalisée Ces fiches sont téléchargeables depuis le site de l'inspection académique de Seine-Saint-Denis : www.ia93.ac-creteil.fr/aide-personnalisee

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 1 er cycle

Contenu de la trousse pédagogique 1 er cycle Fiches pédagogiques 1 er cycle Contenu de la trousse pédagogique 1 er cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 1.1 Compréhension de texte Fiche 1.1 CORRIGÉ Fiche 1.2 Éthique et culture religieuse : La vie

Plus en détail

Apprendre à parler. Repères développementaux. Centre de la Petite Enfance Premier Pas

Apprendre à parler. Repères développementaux. Centre de la Petite Enfance Premier Pas Apprendre à parler Repères développementaux Centre de la Petite Enfance Premier Pas Recherche et rédaction : Myriam Tremblay, M. Sc. Orthophoniste membre O.O.A.Q 1579 Orthophonie de la Capitale Vulgarisation

Plus en détail

Livret de Positionnement Candidat

Livret de Positionnement Candidat CQP de l Interbranches des Établissements d Enseignement Privés Livret de Positionnement Candidat CQP Éducateur de vie scolaire Démarche CQP validée par l accord national interbranches sur les objectifs

Plus en détail

L ACTIVITE «BABY-HAND» AU SAINT-RAPHAEL VAR HANDBALL

L ACTIVITE «BABY-HAND» AU SAINT-RAPHAEL VAR HANDBALL L ACTIVITE «BABY-HAND» AU SAINT-RAPHAEL VAR HANDBALL PRESENTATION : Ouverte en septembre 2010, la section Baby-Hand du SRVHB a été créée non seulement pour répondre à une demande locale (présence et image

Plus en détail

L AGRESSIVITÉ. CHEZ LE JEUNE ENFANT nécessaire pour grandir! Une exposition proposée par le service petite enfance-parentalité de la Ville de Saumur

L AGRESSIVITÉ. CHEZ LE JEUNE ENFANT nécessaire pour grandir! Une exposition proposée par le service petite enfance-parentalité de la Ville de Saumur Ville de L AGRESSIVITÉ CHEZ LE JEUNE ENFANT nécessaire pour grandir! Une exposition proposée par le service petite enfance-parentalité de la Ville de Saumur Conception : Béatrice Mehat de l'espace Parents,

Plus en détail

ADAPTATION ET SCOLARISATION D UN ELEVE SOURD

ADAPTATION ET SCOLARISATION D UN ELEVE SOURD IMPERATIFS A RESPECTER POUR UNE MEILLEURE COMMUNICATION 1 L élève doit vous voir Rôle fondamental de la mimo-gestualité. Attention au contre-jour. Ne pas disparaître derrière un bureau, une pile de livres

Plus en détail

Stage pratique. A l écoute du chien. Animé par Nadine Chastang Conseillère en comportement canin

Stage pratique. A l écoute du chien. Animé par Nadine Chastang Conseillère en comportement canin Stage pratique A l écoute du chien Animé par Nadine Chastang Conseillère en comportement canin Apprenez à observer, sur le terrain, les différentes interactions entre chiens et comment par nos attitudes

Plus en détail