Panorama bureaux Ile-de-France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama bureaux Ile-de-France"

Transcription

1 Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014

2 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une hausse de 13% par rapport à 2013, les marchés très établis comme le QCA, La Défense ou encore Neuilly-Levallois, font mieux que la moyenne. Le Quartier Central des Affaires voit son activité progresser de 28% depuis le début de l année. Loin de «bouder» ce secteur traditionnellement considéré comme coûteux, les entreprises ont manifesté un réel appétit pour le centre de Paris. Ce sont 8 transactions de plus de m² qui ont été comptabilisées depuis le début de l année, soit une transaction de plus que l an passé. Si cette transaction supplémentaire atteint une taille inhabituelle pour le QCA (plus de m²), elle est loin d expliquer à elle seule la progression de En effet, sur les 9 premiers mois de l année, le surcroît d activité dans le QCA est de m² par rapport aux trois premiers trimestres de 2013, mais seulement un peu plus du tiers de cette hausse est à mettre sur le compte des grandes transactions. C est le segment des opérations intermédiaires (1 000 à m²) qui a le plus progressé en Il représente à lui-seul la moitié de la hausse des surfaces consommées avec plus de m² supplémentaires et une progression de plus de 30% du nombre de signatures. Le marché des petites surfaces s est également bien porté avec une croissance de plus de 20% du nombre de transactions, mais un effet volume bien moindre.

3 I 3 En direct du marché Un été morose sur le marché locatif alors que l investissement reste dynamique Marché locatif : un 3 ème trimestre moins éclatant A l issue du 3 ème trimestre, l activité locative est toujours en avance par rapport à 2013 mais l écart se réduit. La hausse observée depuis le début d année ralentit suite à un été plutôt calme et un mois de septembre qui n a pas permis de redresser la barre. La demande placée atteint fin septembre 1,5 million de mètres carrés, soit une progression de 13% en un an (vs +27% à mi année). Les résultats en demi-teinte du 3 ème trimestre résultent d un ralentissement des grandes signatures, qui ont été jusque-là le moteur de la croissance. Cette tendance s inscrit dans un climat économique ralenti, où la croissance française stagne au point mort et où l investissement des entreprises baisse. Ainsi, si la demande locative des grandes entreprises demeure prépondérante sur l ensemble de l année 2014, son poids a eu tendance à s amoindrir. Les grandes demandes sont toujours présentes mais les délais de négociations sont longs, voire s allongent. Les entreprises demeurent toujours pugnaces face aux efforts consentis par les bailleurs, dans un climat qui leur est favorable. A noter également que la période de «flou» juridique relative à certaines dispositions de la loi Pinel ne favorise pas la prise de décision. Pour le 3 ème trimestre, seules deux transactions de plus de m² ont été comptabilisées pour l ensemble de l Ile-de-France : le siège de l assureur SMABTP, porte de Sèvres, en bordure du périphérique, et la transaction de la Mutuelle Générale dans l immeuble «Pushed Slab», récemment livré dans la ZAC de la Gare de Rungis dans le 13 ème arrondissement. Ces deux transactions illustrent à la fois l appétit des grandes entreprises pour les immeubles neufs, qui restent majoritaires sur ce segment de marché, mais aussi leur attachement à la capitale, qui enregistre une hausse de la demande de 15%. Ce sont les quartiers d affaires traditionnels et établis qui ont performé, comme le Quartier Central des Affaires (+28%) ou encore La Défense (+41%). Plusieurs négociations y sont d ailleurs actuellement en cours et devraient aboutir d ici la fin de l année, ce qui confirmerait le retour gagnant de La Défense. De manière générale, les marchés disposant de grandes offres neuves ou rénovées, pour lesquels les valeurs se sont ajustées, tirent profit de la croissance locative, même si la concurrence est rude en 1 ère périphérie. D autres secteurs, moins établis et moins bien desservis, à l image de la Boucle Nord ou de la 1 ère Couronne Est, ont par contre eux été moins animés. En milliers de m² Demande placée cumulée ème trim 2013 Sources : JLL/ImmoStat T 2T 1T 1T 2T 3T Nombre de grandes transactions > m 2 Sources : JLL/ImmoStat 3 ème trim 2014

4 I 4 Pas de changement sur le front de l offre qui se maintient toujours à son plus haut niveau : 3,9 millions de mètres carrés, soit un peu plus de 7% du parc. Pas de bouleversement notable, non plus, dans sa répartition géographique. Les disponibilités immédiates de bureaux dans Paris, comme pour le Quartier Central des Affaires, demeurent contenues, le taux de vacance étant proche des 5%. En périphérie, l offre est plus abondante, notamment dans l Ouest où 1 million de mètres carrés de bureaux sont vides (hors La Défense). A La Défense, le taux de vacance atteint un pic à 13%. Les loyers «prime» faciaux sont stables dans l ensemble, toujours dans la fourchette basse des valeurs. Dans le Quartier Central des Affaires, les transactions les plus chères ne dépassent que très occasionnellement 750 depuis un an et le loyer «prime» facial se maintient autour de 740. A La Défense, après la baisse enregistrée le trimestre dernier, le loyer «prime» facial se stabilise autour des 500. La santé financière des entreprises est toujours dans une situation précaire, et 705 un bon nombre d entre elles n a ni la capacité, ni la velléité, de payer des loyers élevés même pour des immeubles «prime» dans des quartiers centraux. Dans sa dernière note de conjoncture, publiée début octobre, l Insee annonce que le taux de marge des entreprises françaises reculera encore cette année à 29,4 %, son plus bas niveau depuis ème trim 2013 Loyer prime facial - Quartier Central des Affaires ( /m 2 /an) Prime Source : JLL ème trim 2014 Moyen Grade A 650 Taux de rendement du trimestre

5 I 5 Marché de l investissement, retour à la norme au 3 ème trimestre avec une dynamique qui demeure Après un 1 er semestre animé par des transactions exceptionnelles, signées en grand nombre, la période estivale est revenue sur un niveau d activité plus traditionnel pour l Ile-de-France. En effet, avec un volume d investissement de 2,7 milliards d euros, le 3 ème trimestre 2014 est un trimestre dans la norme à l aune de l historique du marché. A la fin du mois de septembre, le marché parisien atteint 11,3 milliards d euros en cumulé, soit une hausse de 40% par rapport à A ce niveau il représente déjà pratiquement le volume d investissement de l année passée dans son ensemble. On recense de nouveau de belles opérations au 3 ème trimestre. La plus importante est celle de NORGES, qui a acquis pour 425 millions d euros «Le Madeleine» auprès de BLACKROCK, qui a réalisé d importants travaux dans ce complexe après la fermeture de l enseigne Madelios. On retiendra également l acquisition du Campus Carrefour à Massy par CREDIT AGRICOLE ou encore celle de «Carré 92» par PREDICA, deux opérations neuves louées avec des baux fermes à des entreprises de premier plan. Un nouvel investisseur canadien (OXFORD PROPERTIES) a également fait son entrée sur le marché en se portant acquéreur du «32 Blanche» à Paris, démontrant l appétit des investisseurs internationaux pour la place parisienne. A la fin du 3 ème trimestre, ce sont 26 transactions de plus de 100 millions d euros qui ont été signées, représentant près de 75% du total des investissements réalisés en Ilede-France. Sur ce segment de marché, les investisseurs français et étrangers jouent à parts égales, le 3 ème trimestre étant rigoureusement conforme à cette moyenne. C est un poids inhabituel qu atteignent les grandes transactions sur le marché cette année. Alors qu elles dopent les volumes, elles masquent le manque d activité sur le segment des petites et moyennes opérations. Ainsi, fin septembre on ne compte que 18 transactions comprises entre 50 et 100 millions d euros pour un total de 1,27 milliard d euros investis, alors qu on en comptait 30 l an passé à la même époque pour un total investi de 2 milliards. Le segment des transactions de taille moyenne est en repli de 40% par rapport à 2013, essentiellement en raison d un manque de produits proposés sur le marché. Le 3 ème trimestre a pratiquement été exclusivement dédié aux investissements en bureaux en Ile-de-France puisque seulement deux transactions de petite taille ont été constatées en commerces et une seule en activité. A fin septembre, la part des bureaux atteint 83% et celle des commerces 13% des volumes investis depuis le début de l année. Certains des actifs les plus recherchés, les «trophee assets» peuvent être cédés aujourd hui sur la base de taux de rendement inférieurs à 4%. Toutefois ils restent extrêmement rares, et les transactions sur le prime continuent de s opérer dans une fourchette comprise entre 4,00% et 4,50% dans le QCA. La forte demande des investisseurs, qui se maintient, crée un phénomène de propagation de la baisse de taux de rendement sur des marchés moins centraux et des actifs présentant un profil d investissement moins sécurisé. La question de la bulle immobilière pourrait être de nouveau posée à la fin du 3 ème trimestre et la réponse reste inchangée à ce stade. En effet, bien que les taux de rendement immobiliers demeurent bas, le rendement des OAT continue de se situer à des plus bas historiques et la politique de la BCE qui cherche à relancer la croissance dans un contexte déflationniste, ne devrait pas renchérir le coût des financements dans l immédiat. En milliards d euros M M 180 M Volumes investis Sources : JLL/ImmoStat T 2T 1T 1T 2T 3T Transactions investissement Sources : JLL/ImmoStat 26 Transactions > 100 M Type d actifs Sources : JLL/ImmoStat Bureaux Commerces 318 M Entrepôts Locaux d activités

6 I 6 Perspectives Depuis la fin du printemps, l ensemble des indicateurs économique tend à fléchir, non seulement en France mais également en Europe alors que le mot «déflation» revient de plus en plus fréquemment sur le devant de la scène. Ainsi, alors qu au printemps les économistes anticipaient encore une croissance du PIB de l ordre de 0,8 à 1% pour la France en 2014, les perspectives ont été très notablement dégradées. Aujourd hui on ne parle plus que de 0,5% de croissance pour 2014 et 1,1% pour 2015 (source Consensus Forecast septembre 2014). L indicateur de Climat des Affaires s est également érodé et à 91 points en septembre, ce dernier est loin de sa moyenne de long terme. Indice synthétique du Climat des Affaires Source : INSEE / Sept ,2 90,9 Selon l INSEE la reprise de l activité devrait se consolider dans les pays anglo-saxons au 2 nd semestre, grâce à une demande dynamique et un rebond de l investissement des entreprises. Si en Europe la tendance est à l attentisme et aux économies du côté des entreprises, la dépréciation de l euro pourrait toutefois les pousser à réviser leurs prévisions d exportations et à augmenter leurs dépenses, amenant ainsi un peu de croissance. Toutefois, de nombreux aléas pèsent sur les prévisions pour les mois à venir et la tendance reste à la prudence , Marché locatif Dans ce contexte il est difficile d augurer une reprise plus marquée et pérenne du marché locatif. Conformément à nos prévisions, l année immobilière 2014 sera une année de rattrapage par rapport à une année 2013 à oublier. Nous maintenons notre prévision de l ordre de 2 millions de mètres carrés placés cette année. Quant aux valeurs locatives, il est encore difficile de dire quand aura lieu exactement le rebond et de quelle ampleur il sera, même si pour l heure la stabilité des loyers à niveau bas semble la plus probable. Pour l offre, en l absence d une reprise franche, les entreprises resteront dans une stratégie de rationalisation, plutôt que de croissance. Ainsi l offre ne devrait pas baisser de manière significative à court terme. Marché de l investissement A l échéance de 2014 on constate que la demande reste dynamique et que les investisseurs ont toujours de l appétit pour le marché immobilier parisien. Par ailleurs, la baisse relative de l euro par rapport au dollar peut entraîner un regain d intérêt de la part des investisseurs anglo-saxons, d autant que les financements deviennent plus abondants pour l ensemble des catégories d actifs. Toutefois les délais de décision sont parfois longs, ce qui peut être un vrai frein au volume constaté en fin d année. Avec un volume de plus de 11 milliards d euros à fin septembre, nous anticipons que le volume total des investissements en Ile-de-France devrait atteindre les 14 milliards en fin d année, ce qui ferait de 2014 la 3 ème année la plus active sur le marché parisien après 2007 et 2006.

7 I 7

8 I 8 Bloc-notes Loi Pinel : flou juridique en attendant le décret «charges» Le «bail triple net» n est plus en France. En effet, depuis le 1 er septembre, le nouvel article L du Code de commerce met un terme à la liberté contractuelle sur la répartition des charges entre bailleurs et locataires. Cependant, l application de cet article ne peut pas encore être mise en œuvre puisque, à ce jour, le décret d application n a toujours pas été publié. Ce décret devra statuer sur les catégories de charges et impôts qui, en raison de leur nature, ne pourront plus être imputés au locataire et les modalités d information des locataires. Ainsi, le bail devra comporter un inventaire précis des catégories de charges et d impôts incombant à chacune des parties, inventaire qui devra faire l objet d un état récapitulatif annuel. Au bail, puis tous les 3 ans, le bailleur devra joindre : - un état prévisionnel des travaux à effectuer dans les 3 ans, et leurs coûts prévisionnels. - un état récapitulatif des travaux réalisés les 3 dernières années et ce qu ils ont coûté. «La sortie du décret est annoncée dans les jours qui viennent.» Le décret, dont la sortie est annoncée dans les jours qui viennent, sera applicable aux baux conclus ou renouvelés à compter de sa publication. Les baux triple net conclus depuis le 1 er septembre seraient donc pleinement valables.

9 I 9 Les bureaux vacants seront taxés à Paris en 2015 En juillet 2014, l annonce n est pas passée inaperçue dans le monde l immobilier, le conseil de Paris a adopté une taxe qui prévoit d imposer les propriétaires de bureaux et locaux commerciaux vacants depuis au moins deux ans. Ainsi, à partir du 1 er janvier 2015, les biens en cause qui n auraient pas été exploités en 2013 et en 2014 seraient susceptibles d être taxés. Il convient toutefois de préciser que cette taxe, si elle n a jamais été appliquée à Paris, est pourtant prévue par l article 1530 du Code Général des Impôts, et déjà mise en œuvre à Lille par exemple. Ainsi, l article spécifie que «les communes, ou les établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre ayant une compétence d aménagement des zones d activités commerciales, peuvent instituer une taxe annuelle sur les friches commerciales situées sur leur territoire». Pour la Mairie de Paris, cette mesure vise avant tout à dissuader les propriétaires de laisser les locaux commerciaux à l abandon, et de les contraindre soit à les louer soit à les convertir. Ceci permettrait de remettre sur le marché des locaux qui, une fois transformés en habitation, contribueraient à augmenter l offre de logements dans la capitale. Rappelons que la municipalité s est engagée à transformer au moins m² de bureaux en logements, et cette nouvelle taxe devrait y contribuer. Paris possède un parc de bureaux d environ 16,5 millions de m², dont m² sont vacants à ce jour (~5%). L assiette de la taxe repose sur la valeur locative servant de base à la taxe foncière à laquelle est appliquée un taux de 10 % la première année d imposition, de 15 % la 2 ème, de 20 % enfin à partir de la 3 ème année d imposition. Conformément au Code Général des Impôts, ces taux peuvent être majorés dans la limite du double par le conseil municipal. C est ce que la ville de Paris a décidé. Comme il n y a pas obligation de déclaration du propriétaire auprès de l administration (fiscale ou communale) que le local commercial est vacant, la liste des biens potentiellement taxables sera fournie à l administration fiscale par la ville. Les propriétaires pourront être exonérés de la taxe s ils démontrent que la vacance est indépendante de leur volonté.

10 I 10 Le Grand Paris Express accélère pendant l été Suite au conseil des Ministres du 9 juillet, Manuel Valls a annoncé que le calendrier de mise en service de certaines lignes du Grand Paris Express serait accéléré. Ainsi, les liaisons vers les aéroports parisiens par les lignes 14 et 17 du métro ou encore la desserte du pôle de Saclay devraient bénéficier d une mise en service en 2024 au lieu de Les procédures administratives pour le lancement des nouvelles lignes se poursuivent. Le 12 septembre dernier, le Préfet de région a signé l arrêté d ouverture d enquête publique pour les lignes 16 et 17 sud et pour le tronçon nord de la ligne 14. Cette enquête aura lieu du 13 octobre au 24 novembre 2014 avec 4 réunions publiques dans les communes concernées. Cette décision fait suite à l approbation en juillet dernier par le conseil de surveillance de la SGP de l investissement de 3,5 milliards d euros affectés à ces travaux. La mise en service de ces lignes est prévue pour 2023 et elles comprendront 9 nouvelles gares et 29 km de réseau supplémentaire. La ligne 16 reliera Saint-Denis- Pleyel à Noisy-Champs et sera en correspondance avec 3 lignes de RER (A, B et E). La ligne 17 reliera à terme Saint-Denis-Pleyel au Mesnil-Amelot mais c est le tronçon, commun avec la ligne 16 qui est concerné par cette enquête publique. Enfin, le tronçon nord de la ligne 14 est celui qui reliera Mairie-de-Saint-Ouen à Saint- Denis-Pleyel.

11 I 11 Des volumes d investissement record dans le monde au 1 er semestre 2014 Les volumes investis dans le monde au 1 er semestre 2014 ont atteint 297 milliards de dollars grâce aux excellents résultats des Etats-Unis et de l Europe, en hausse respectivement de 44% et de 37%. Le dynamisme des marchés nous a donc conduit à relever la prévision d investissement mondiale à 700 milliards de dollars pour Les marchés européens ont atteint leur meilleur niveau depuis 2007 avec 82,5 milliards d euros d investissement au 1 er semestre. Si la France a été la «star» en raison des très grandes opérations réalisées au 1 er semestre, on retiendra également que les marchés d Europe du Sud redémarrent avec par exemple une progression de 159% du marché espagnol ou encore l excellente progression de la Russie en hausse de 73%. Les fonds de Private Equity ont été particulièrement actifs sur les marchés, en Europe ils ont d ores et déjà investi à mi-année autant que pour tout 2013 et représentent 13% du marché. 3 raisons expliquent l appétit de ces fonds pour les marchés européens : les fonds qui ont pour stratégie d investir en Europe ont levé des fonds record, les marchés européens restent attractifs par rapport au marché américain et ces investisseurs ont des inquiétudes sur le niveau de valorisation d autres actifs comme les actions qui sont déjà à des niveaux élevés. Au premier semestre on retient également que l activité de l investissement en commerce a redémarré après deux années relativement calmes en raison du manque de produits. Ainsi le segment des centres commerciaux a également contribué à la performance européenne avec 12 milliards d euros d investissement à miannée. Le niveau atteint par le marché de l investissement en Europe nous a conduit à relever la prévision d investissement pour l année à un total de 180 milliards d euros, soit une meilleure performance que celle de 2005 mais encore en-deçà des niveaux de 2006 et 2007.

12 I : des projets neufs dans le Quartier Central des Affaires Près d 1,5 million de m² de projets immobiliers vont sortir de terre d ici fin La majorité d entre eux sont déjà préloués, plus de 60% environ. Qu en est-il des 40% restant? D ici un peu plus d un an, l Ile-de-France pourrait accueillir près m² de surfaces neuves, qui alimenteront l offre de 1 ère main de bureaux, si ces projets ne trouvent pas preneur d ici là. Où seront localisés les bureaux neufs de demain? Quels marchés accueilleront d ici fin 2015 le plus grand nombre de livraisons? Dans le trio de tête, le Sud-Ouest de la capitale et le Quartier Central des Affaires Certains arrondissements parisiens (ou en limite), les plus établis et reconnus comme marché tertiaire, accueilleront, une fois n est pas coutume, un certain nombre d opérations neuves emblématiques. 1. Le secteur du 14 ème et 15 ème arrondissement monte sur la 1 ère marche du podium avec près de m² de projets disponibles, livrables d ici fin L opération la plus emblématique du secteur jouxte le projet du «Pentagone à la Française», en bordure du périphérique à Balard. Il s agit du campus urbain «Qu4drans» qui développera à terme près de m², dont plus de la moitié est actuellement en travaux. Projet «Qu4drans» - Paris 15 ème

13 I La Boucle Sud livre ses dernières opérations. Un peu plus de m² sont attendus entre Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux, dont une opération d envergure aux portes de Paris, qui totalise à elle seule plus de m² : il s agit de l opération de restructuration «Lemnys» près de l Héliport de Paris (15 ème /Issyles-Moulineaux). 3. Le Quartier Central des Affaires, qui pâtit souvent d un manque d offres neuves, accueillera 5 nouvelles opérations d ici un an (~ m²). La plus importante est le programme «Cloud» (Rue Ménars 2 ème ), m² de bureaux en cours de restructuration, ce qui est rare au cœur de la Rive Droite. Paris et la proche périphérie Ouest de l Ile-de-France concentrent toujours la majeure partie des développements en cours. La Défense livrera d ici la fin de l année une dernière tour : «D²» (~ m²). Programmes de bureaux disponibles mis en chantier et livrables à horizon 2015

14 I 14 ICC, ILAT et ILC : des indices déflationnistes Après avoir enregistré une légère progression le trimestre dernier, l ICC inverse de nouveau la tendance et repasse en zone négative au 2 ème trimestre En effet il a diminué de -0,98% sur 1 an pour s établir à points. En parallèle, l ILAT a également été publié et voit son rythme de croissance annuelle poursuivre sa baisse amorcée depuis 2 ans avec une progression de 0,24% sur 1 an. L indice s établit à 107,44 au 2 ème trimestre Pour terminer, concernant les baux de commerces, l ILC demeure stable à 108,50 au 2 ème trimestre Depuis 1 an, l indice des loyers de commerces est resté dans une zone comprise entre 108,46 et 108,53 points. Comparaison de l évolution de l ICC, l ILAT et l ILC Source : INSEE

15 I 15 Virginie Houzé Directeur Etudes & Recherche Etudes & Recherche - Paris T : Sophie Rozen Responsable Etudes Etudes & Recherche - Paris T : Manuela Moura Consultante Etudes & Recherche - Paris T :

16 I 16 Paris 40-42, rue La Boétie Paris T : F : La Défense Immeuble Le Berkeley 19-29, rue du Capitaine Guynemer La Défense T : F : Le Plessis-Robinson Centre d affaires la Boursidière RN 186 BP Le Plessis-Robinson T : F : Saint-Denis 3, rue Jesse Owens Saint-Denis T : F : Lyon 55, avenue Foch Lyon T : F : Marseille 2, place Sadi-Carnot Marseille T : F : COPYRIGHT JONES LANG LASALLE IP, inc Tous droits de reproduction, de représentation, de traduction et d'adaptation par tous procédés réservés pour tous pays. Toute reproduction intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans l'autorisation de Jones Lang LaSalle ou de ses ayants droits est illicite (art. L du Code de la propriété intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Jones Lang LaSalle ne saurait en tout état de cause être tenu responsable de tout dommage direct ou indirect ou de toute perte subie en raison d'une inexactitude ou d'une incorrection de ce document.

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I3 ème trimestre 2014 I 1 I 2 En direct du marché Les «grands classiques» ont la cote Depuis le début de l année on remarque que les entreprises démontrent

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

Le marché lyonnais est en légère hausse

Le marché lyonnais est en légère hausse Le marché de l investissement en région lyonnaise Juillet 2012 Le marché de l'investissement en région lyonnaise - Juillet 2012 Le marché lyonnais est en légère hausse Grâce à deux transactions tertiaires

Plus en détail

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 1 er semestre 2012 Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Un marché locatif en baisse de 18 qui atteint 960 000

Plus en détail

Panorama bureaux Investissement Lyon

Panorama bureaux Investissement Lyon Panorama bureaux Investissement Lyon On Point I3 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis

Plus en détail

Trajectoires divergentes

Trajectoires divergentes Panorama logistique France 1 er semestre 2013 Trajectoires divergentes La demande placée d entrepôts logistique baisse de 13% en un an sur les pôles établis de la dorsale Une année 2013 qui s annonce difficile

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

Panorama logistique France. Pulse 1 er semestre 2014

Panorama logistique France. Pulse 1 er semestre 2014 Panorama logistique France Pulse 1 er semestre 2014 Des évolutions contrastées sur le marché de la logistique Sur la dorsale, 1 m² sur 2 commercialisé concerne des grandes transactions de première main

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise Bilan et perspectives 2015 Advance Décembre 2014 Région lyonnaise 2 Bilan et perspectives 2015 - Lyon Editorial 2014, «bis repetita» en termes de croissance En matière de croissance économique, 2014 restera

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France I 1 Panorama bureaux Ile-de-France On Point I4 ème trimestre 2014 l autre jour I 2 Le fait marquant 2014 : la meilleure année enregistrée en investissement depuis 2007 Après trois années où le marché de

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point I1 Myriam Cohen er trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant de 2015 Grand Lyon la Métropole : une première en France C est une innovation institutionnelle importante et une

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Genève Bureaux T2 2013. Regain d activité et ajustement des prix. Eté 2013. Sommaire. Auteur, contact 100'000 80'000

DTZ Research. Property Times Genève Bureaux T2 2013. Regain d activité et ajustement des prix. Eté 2013. Sommaire. Auteur, contact 100'000 80'000 Property Times Genève Bureaux T2 2013 Regain d activité et ajustement des prix Eté 2013 Sommaire Contexte économique Demande placée Loyer prime Taux de vacance Production neuve Projets en développement

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point I1 er Francesco Rizzato trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Paris, une attractivité inégalée auprès des entreprises Dans un contexte locatif morose en ce début

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon I 1 On Point I 4 ème trimestre 2014 Source : Sogelym Dixence I 2 Le fait marquant de 2014 Coup double sur la tour Incity Le promoteur lyonnais Sogelym Dixence et JLL ont trouvé un

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point I2 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis plusieurs mois.

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I2 ème trimestre 2015 Source : Antonio Gaudencio I 1 I 2 En direct du marché Bureaux, le marché reste plus que jamais favorable aux entreprises La relative

Plus en détail

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Pas si mal Ile-de-France T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 4 Offre immédiate 5 Offre future 6 Définitions 7 Dans un climat

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France I 1 On Point I 4 ème trimestre 2014 I 2 En direct du marché Regain d appétit des grandes entreprises pour les bureaux 2014 a été marqué par une hausse de la demande

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 2 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant L année des méga transactions! Les grandes transactions ne passent pas inaperçues sur le marché francilien depuis

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point Source : Fotolia I2 e trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Lyon - Crédit Agricole Assurances rachète le Grand Hôtel-Dieu à Eiffage Crédit Agricole Assurances a annoncé

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point I2 ème trimestre 2015 Copyright : Antonio GAUDENCIO I 1 I 2 Le fait marquant Paris La Défense lance son Projet Stratégique et Opérationnel (PSO) Paris La Défense,

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions

Les clés du marché Ile-de-France Bureaux T2 2012 Fort recul des grandes transactions Fort recul des grandes transactions 5 juillet 2012 Contents Executive summary 1 Carte de synthèse 2 Demande placée et taux de rotation 3 Offre immédiate et taux de vacance 4 Loyers moyens 5 Définitions

Plus en détail

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX

ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX Note Juridique 02 février 2015 ACTUALITES DES BAUX COMMERCIAUX La loi relative à l artisanat, au commerce et aux petites entreprises, dite «Loi Pinel» n 2014-626 en date du 18 Juin 2014, a réformé le statut

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise

Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Bureaux Le marché des bureaux dans l agglomération rennaise Cet observatoire dresse un bilan rapide de l année écoulée et permet de mettre en évidence les tendances de l année 2015. L offre neuve est désormais

Plus en détail

POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT

POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT FRANCE 1 DÉCOLLAGE DU MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT Avec 11,5 milliards d euros investis au 1 er semestre 1, la hausse est de 7 % par rapport à la même période en 13. Le marché

Plus en détail

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover! Un environnement

Plus en détail

Moins de projets. mais plus de concret

Moins de projets. mais plus de concret PROPERTY TIMES Moins de projets. mais plus de concret Ile-de-France Bureaux Odessa n 12 Déc 2015 3 Décembre 2015 Sommaire Evolution de la demande 2 Taille et moteurs de la demande 4 Mobilité géographique

Plus en détail

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap Property Times Paris QCA T1 211 Le QCA maintient le cap 14 Avril 211 Sommaire Avec 95 m² commercialisés au cours du 1 er trimestre 211 - soit un volume en hausse de 1% en un an - le marché des bureaux

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre

LES BAUX COMMERCIAUX LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80. Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2015 MAI N 80 LES BAUX COMMERCIAUX Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction Droit commercial Droit

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements?

Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements? Loi Pinel et décret du 3 novembre 2014 : Quels changements? Caroline Varlet Directeur Juridique & Compliance JLL France RICS Rhône-Alpes Manifestation du 15 janvier 2015 Loi Pinel : la durée des baux Le

Plus en détail

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant

Property Times La Défense T1 2011 Le niveau d offre devient préoccupant Property Times La Défense T1 211 Le niveau d offre devient préoccupant 14 Avril 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Manuela

Plus en détail

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs

Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Bail commercial La loi Pinel en 12 points Impacts pour les bailleurs, les preneurs et les investisseurs Département Immobilier Eversheds Paris LLP Janvier 2015 1 - Allongement de la durée des baux dérogatoires

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I1 er Source : JLL trimestre 2015 I 1 I 2 En direct du marché Un marché toujours favorable aux entreprises Dans un contexte d amélioration des perspectives

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping

Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping Geoffrey Swartz-Oriou I Nathalie Razafine I Marina Vidal Paris, Janvier 2012 Enjeux associés au Retail La distribution

Plus en détail

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 «Avec 1 510 015 m² de bureaux loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-

Plus en détail

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Record battu! DTZ Research PROPERTY TIMES. La Défense T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Record battu! La Défense T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 3 Offre immédiate 4 Offre future 4 Définitions 5 Auteur Nora

Plus en détail

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013?

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Conférence de presse - Paris, 24 septembre 2013 Deux expertises, deux éclairages

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2013 Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle Un marché immobilier résidentiel en retrait en 2013 Une baisse

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante Property Times La Défense T2 211 Une fin de semestre encourageante 12 Juillet 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Nora

Plus en détail

Panorama du marché tertiaire neuf

Panorama du marché tertiaire neuf Panorama du marché tertiaire neuf Advance Bilan 213 Ile-de-France texte 213, une année morose pour les VEFA et les lancements en «blanc» Plus d 1,1 milliard d euros ont été investis en VEFA, une baisse

Plus en détail

Panorama sur le marché tertiaire neuf en Ile-de-France

Panorama sur le marché tertiaire neuf en Ile-de-France Panorama sur le marché tertiaire neuf en Ile-de-France Advance Bilan 214 texte L Autre Image 3 Editorial Marie Gilmas Responsable des projets en développement 215, l année du blanc? Après un long hiver

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point r.nagy I3 ème trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Le taux de rendement prime à Paris historiquement bas à 3,25-3,75 % Le taux de rendement prime* dans le QCA

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

Ile-de-France ViewPoint

Ile-de-France ViewPoint CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etudes LES PARCS D ACTIVITÉS EN ILE-DE-FRANCE Erika LEONARD, Chargée d études Senior, France PRÉAMBULE Le marché des parcs d activités est un marché relativement prisé des utilisateurs

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Atelier Bureaux OIB Les chiffres du 1e semestre 2010-1 Objet de l'atelier et sources Depuis plus de 15 ans, l'oie et l'a-urba réalisent une

Plus en détail

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX

MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX MARIGNAN AVOCATS NEWSLETTER BAUX COMMERCIAUX APPORTS DE LA LOI DU 18 JUIN 2014, DITE «LOI PINEL» ET DE SON DÉCRET D APPLICATION novembre 2014 Newsletter Baux Commerciaux La loi relative à l artisanat,

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Quand le QCA va. DTZ Research PROPERTY TIMES. Paris QCA T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Quand le QCA va Paris QCA T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Auteur Pierre d Alençon Chargé d Etudes

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 1 er trimestre 213 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE

Plus en détail

TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions

TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions TOSTAIN & LAFFINEUR Real Estate Solutions Siège Social 23 rue de la Performance Europarc BV3 59650 VILLENEUVE D'ASCQ Tél : 03 20 04 06 00 Fax : 03 20 79 09 42 Email : contact@tostain-laffineur.com Interview

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts

Heures Noires. IDF Croissant Ouest T1 2015. DTZ Research PROPERTY TIMES. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Heures Noires IDF Croissant Ouest T1 215 1 Avril 215 Sommaire Contexte économique 2 Croissant Ouest 3 Boucle Sud 5 Boucle Nord 7 Neuilly-Levallois 9 Péri Défense 11 Définitions

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15%

Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Communiqué de presse Paris, le 29 avril 2014 Activité du 1 er trimestre 2014 : chiffre d affaires en hausse de 15% Hausse des revenus locatifs de la Foncière de 41,7 % à périmètre courant (- 0,8 % à périmètre

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des n 20 octobre Suivi de la collecte et des placements Suivi de des la collecte 12 principaux et des assureurs-vie placements à fin des mars 12 2015 principaux assureurs-vie à fin mars 2015 n XX n 49 mars

Plus en détail

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Actes des conférences Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Loyers : jusqu où la baisse? Débat animé par Catherine BOCQUET, Rédactrice en Chef IMMOWEEK Vendredi 5 décembre 2014 Intervenants : Roman

Plus en détail