Panorama bureaux Ile-de-France

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama bureaux Ile-de-France"

Transcription

1 Panorama bureaux Ile-de-France On Point I2 ème trimestre 2015 Copyright : Antonio GAUDENCIO I 1

2 I 2 Le fait marquant Paris La Défense lance son Projet Stratégique et Opérationnel (PSO) Paris La Défense, territoire de 564 hectares localisé autour de la Grand Arche, 1 er quartier d affaires européen avec près 4 millions de m² de bureaux, qui totalise, en 2014, 11% des surfaces commercialisées et 15% des investissements franciliens, s engage aujourd hui dans une réflexion sur son futur aménagement dans l objectif de se repositionner dans le territoire francilien à l aube de la Métropole du Grand Paris. En effet, au-delà d être le principal pôle d emplois avec salariés dont 57% de cadres, Paris La Défense concentre également en son périmètre plus de 500 entreprises dont 40% étrangères, habitants, m² de commerces, étudiants et attire plus de 8 millions de touristes. Dans l objectif de maintenir l attractivité de ce secteur économique et de renforcer le positionnement de Paris La Défense comme porte d entrée économique de l Ile-de-France, l Établissement Public d Aménagement de la Défense Seine Arche (EPADESA) se lance dans l élaboration d une stratégie d aménagement et de développement de son secteur autour de 4 objectifs : Moderniser le parc d affaires et l ouvrir sur le territoire environnant. Cette première ambition se traduit par un objectif de restructuration permanente de m² par an pour poursuivre le Plan de Renouveau initié en 2007, et maintenir la qualité de l offre sur le site. Cette modernisation du parc devrait s accompagner de travaux de réaménagements des espaces publics pour garantir la continuité de l espace urbain du quartier d affaires et des secteurs alentours ; Habiter Paris La Défense en renforçant l offre de logements. L objectif de l EPADESA est aujourd hui de «développer les dimensions sociales» du secteur de la Défense Seine Arche. Pour l atteindre, il est prévu de produire 400 logements par an sur l ensemble du territoire afin de compléter l offre existante de logements accessibles en moins de 20 minutes. Le développement de cette offre constitue une des premières étapes pour renforcer l attractivité du quartier ; Engager la nécessaire «révolution qualitative». Dans la continuité des objectifs précédents, l EPADESA souhaite enrichir l offre de services, de commerces et d équipements sur le site de la Défense Seine Arche pour le faire évoluer d un «business hub» à un «social hub» ; Contribuer au rayonnement de la métropole francilienne. Un travail est actuellement entrepris pour établir et renforcer la marque «Paris La Défense» afin d asseoir la renommée internationale du quartier d affaires, tout en articulant ce site avec les grands pôles économiques franciliens de manière à faire rayonner l ensemble du territoire métropolitain.

3 I 3 En direct du marché Mention passable pour le marché au 1 er semestre Un retour à la normale pour le marché locatif au 2 ème trimestre Après avoir enregistré un 1 er trimestre en demi-teinte avec m² commercialisés, le marché locatif se redresse légèrement au 2 ème trimestre pour dépasser les m², portant la performance du 1 er semestre à plus de m². Malgré tout, le retard pris au 1 er trimestre n a pas pu être rattrapé, ainsi, en un an, c est une baisse de 22% qui est enregistrée sur le marché des bureaux francilien. Si l on analyse le marché par créneau de surfaces, encore une fois, c est le segment des transactions de plus de m² qui souffre avec seulement 9 nouvelles transactions enregistrées au 2 ème trimestre, notons par exemple la prise à bail par l OCDE de la totalité d «In/Out» (~ m²), livré en 2013 à Boulogne- Billancourt, ou de RFF sur «Le Coruscant» (~ m²) à Saint-Denis. Ces transactions viennent s ajouter aux 12 qui ont été réalisées au 1 er trimestre dont notamment le regroupement de différents services de l État sur l îlot «Fontenoy - Ségur» (~ m²) dans le 7 ème arrondissement de Paris. Le segment des petites et moyennes surfaces (inférieures à m²) a performé et représente 40% des surfaces commercialisées en Ile-de-France au 1 er semestre (en hausse de +10% en un an): c est le seul créneau de surface qui enregistre une évolution positive d une année sur l autre, reflétant peut-être une meilleure santé des PME mais aussi une tendance des grandes entreprises à prendre des extensions à proximité de leur implantation principale, plutôt que de réaliser de grands mouvements. Du côté des surfaces intermédiaires ( m²), le constat est le même qu au 1 er trimestre, mais dans une moindre mesure, avec un repli de 7% : les ETI étant toujours dans une logique de rationalisation de leurs coûts, et donc plutôt de réductions de surfaces. Demande placée cumulée En milliers de m² Sources : JLL/ImmoStat T1 T2 T3 T4 Nombre de grandes transactions > m 2 Sources : JLL/ImmoStat De manière générale, on constate que la baisse des valeurs locatives sur les marchés établis leur a permis de capter les utilisateurs qui se positionnaient, il y a un an ou deux, sur les marchés de report. Ainsi, une fois de plus, 1 m² sur 2 a été commercialisé à Paris intra-muros au 1 er semestre, une performance nettement supérieure à son ratio habituel autour de 35 à 40%. Si dans le QCA, les mètres carrés consommés restent à un niveau similaire, la transaction d INRIA dans le «Trio Daumesnil» (~9 800 m²) impacte positivement la demande placée de Paris En première périphérie, les marchés souffrent toujours, cependant certains d entre eux ont profité de la concrétisation 1 er sem er sem 2015

4 I 4 de transactions de plus de m² à l image de la Boucle Sud (OCDE) ou de la Première Couronne Nord (RFF). Même tendance en seconde périphérie et notamment sur le marché de Saint-Quentin-en-Yvelines, où la transaction de NISSAN sur «le Krebs» à Montigny-le-Bretonneux a été enregistrée au 2 ème trimestre. Le stock vacant francilien n évolue que très peu et repasse au 2 ème trimestre au-dessus du seuil symbolique des 4 millions de mètres carrés de bureaux, ce qui représente toujours un taux de vacance 7,6% pour l ensemble de l Ile-de-France. Les mètres carrés de bureaux vides dans la capitale, comme pour le Quartier Central des Affaires (5,3%), restent contenus, avec un taux de vacance autour 5% en moyenne et un taux toujours très faible à Paris L écart entre Paris et la première périphérie est toujours important puisque la plupart des marchés de cette dernière dépassent le seuil des 10% de vacance. Ainsi, en première périphérie l offre demeure abondante, et notamment sur le Croissant Ouest où plus d 1 million de mètres carrés de bureaux sont vacants (hors La Défense). À La Défense, le taux de vacance se stabilise au 2 ème trimestre et se positionne à 11,7%. Les loyers «prime» faciaux connaissent des évolutions hétérogènes d un secteur à l autre, mais restent globalement compris dans la fourchette basse des valeurs. Alors que le loyer «prime» du Quartier Central des Affaires baisse pour se positionner à 710, à La Défense, il est resté globalement stable pour se positionner à 525 /m²/an. Du côté des mesures d accompagnement, elles atteignent aujourd hui en moyenne près de 19% en Ile-de-France, allant de 15% dans Paris intra-muros (ou en dessous pour certains arrondissements parisiens) à 20% en moyenne, sur l ensemble de la 1 ère couronne, tout ceci variant en fonction de la taille des surfaces louées et de la durée d engagement ferme mais aussi selon la stratégie des propriétaires qui restent très souples sur les conditions locatives offertes à leurs locataires, qu il s agisse de les conserver en place ou de les attirer. Loyer prime facial - Quartier Central des Affaires ( /m 2 /an) Prime ème trim 2014 Source : JLL ème trim 2015 Moyen Grade A 675 Taux de vacance au 2 ème trimestre Sources : JLL/ORIE Taux de vacance du trimestre En % > 15% 10 à 15% 8 à 10% 6 à 8% 4 à 6% < 4%

5 I 5 Copyright Lavigne

6 I 6 Le marché de l investissement reprend son souffle au 2 ème trimestre avant d entamer une deuxième partie d année qui promet d être dynamique Le 2 ème trimestre 2015 ne fera pas date dans les annales du marché de l investissement avec 1,79 milliard d euros investis en Ile-de-France. En cumulé, le total des investissements réalisés atteint 5,385 milliards d euros, soit une baisse de 38% par rapport à juin Ce creux de marché est à mettre sur le compte d un nombre plus réduit de lancements de marketings en fin d année dernière et pas à un reflux de l activité des investisseurs. D ailleurs de nombreux produits sont actuellement en cours de commercialisation et devraient se déboucler en deuxième partie d année, permettant d anticiper sur un deuxième semestre dynamique en Ile-de-France. Le 2 ème trimestre enregistre peu de transactions de plus de 100 millions d euros avec seulement 4 opérations. La plus grande est la cession des «Tours Pascal» à la joint-venture GOLDMAN SACHS / ALTAFUND pour un montant de 190 millions d euros, suivie par l acquisition de «Colisée III et IV» par AMUNDI auprès de BLACKSTONE pour 159 millions d euros. Après un démarrage très dynamique en début d année, les grandes transactions sont en retrait de 51% en volume et de 10% en nombre par rapport à l an passé à la même époque. Cette baisse reste toutefois à relativiser en raison de la dimension exceptionnelle de certaines opérations l an passé, puisqu au 1 er semestre 2014 on avait enregistré deux transactions supérieures au milliard d euros. Ainsi, il faudra surtout retenir que jusqu au seuil des 500 millions d euros d investissement unitaire, le marché a finalement été plus dynamique au 1 er semestre 2015 qu au 1 er semestre 2014 et enregistre une croissance de 10% des volumes investis. Le marché est dominé par les investisseurs français qui sont très dynamiques sur tous les segments de taille de produits. Les assureurs et organismes collectant de l épargne auprès des particuliers sont particulièrement actifs, recherchant dans l immobilier le rendement que les obligations ne leur offrent plus. Les investisseurs étrangers se concentrent eux sur les plus gros produits puisque 2 des opérations de plus de 100 millions d euros du trimestre sont parties aux mains d investisseurs internationaux. Enfin, même si on ne les voit pas encore dans les chiffres, les investisseurs chinois, exclusivement positionnés sur l hôtellerie jusqu à maintenant, sont dorénavant présents sur les produits bureaux et ont fait des offres. In fine à l issue du 1 er semestre, la répartition des volumes investis respecte les équilibres traditionnels du marché avec 57% des investissements réalisés par des français contre 43% par les internationaux. Volumes investis Sources : JLL/ImmoStat En milliards d euros T1 T2 T3 T4 Transactions investissement Sources : JLL/ImmoStat 17 Transactions > 100 M Le marché est de nouveau très majoritairement dominé par les investissements en bureaux qui pèsent pour 85% des volumes investis à la mi-année. Alors qu au 1 er trimestre, on avait enregistré une cession de participation d ORION au profit d ALTAREA COGEDIM dans le centre commercial «Qwartz» pour 200 millions d euros, les transactions du 2 ème trimestre concernent exclusivement du commerce de centre-ville avec deux transactions avenue Montaigne cumulant plus de 200 millions d investissements et une cession rue du faubourg Saint-Honoré.

7 I 7 Sous la pression de la demande qui reste forte, les taux de rendement immobiliers dans leur ensemble restent stables alors même que le rendement des OAT est remonté. Passant de 0,65% début avril à 1,20% fin juin, il n a toutefois fait que retrouver son niveau de l automne dernier, et à ce niveau la prime de risque offerte par l immobilier reste toujours compétitive à plus de 200 pb. Les taux de rendement sont restés stables dans la majorité des marchés : dans Paris on trouve couramment des transactions sous le seuil des 4% de rendement et on constate des cessions à moins de 5% en 1 ère couronne parisienne. Dans certains marchés parisiens une baisse marginale des taux s est concrétisée au 2 ème trimestre comme sur la rive gauche et dans l Est de la capitale. On constate que le marché des VEFA profite de ce contexte de recherche de rendement et progresse pour atteindre 826 millions d euros placés à l issue du 1 er semestre. Si au 2 ème trimestre les montants investis sont plus modestes qu en début d année, toutes les VEFA enregistrées sont des projets en blanc. On retiendra également que les investisseurs qui se sont positionnés sur ces projets spéculatifs sont des acteurs institutionnels. Le segment des VEFA devrait continuer à progresser dans les mois qui viennent puisque ce sont une quinzaine d opérations, toutes en blanc, qui sont actuellement en cours pour un volume d investissement de 1,6 milliard d euros. «Tour Between», La Défense Source : Eurosic

8 I 8 Perspectives Depuis ce printemps les perspectives de croissance économique se consolident en France. L INSEE vient de confirmer le taux de croissance de 0,6% du PIB au 1 er trimestre, et l ensemble des économistes convergent vers une prévision de croissance de l ordre de 1,2% pour Il semblerait enfin que la reprise se diffuse puisque les moteurs de la croissance sont à la fois la consommation des ménages, mais également, et c est nouveau, l investissement des entreprises. Le Climat des Affaires quant à lui progresse doucement vers les 100 points, signe d une amélioration progressive de la confiance alors que l indice PMI Markit confirme l amélioration de l activité des entreprises. Croissance du PIB France et Ile-de-France Sources : Oxford Economics Les derniers développements de la crise grecque avec le non au référendum sont-ils susceptibles d obérer cette amorce de reprise? Selon de nombreux économistes, les liens économiques avec la Grèce sont limités et sa sortie éventuelle de la zone Euro ne devrait pas impacter l économie française. Néanmoins, l incertitude qui prévaut n est pas un facteur favorisant le rebond de la croissance, alors que les marchés financiers font preuve de nervosité, ce qui se traduit par une forte volatilité des cours boursiers. Marché locatif Nous anticipons une meilleure dynamique sur le marché au 2 nd semestre, en particulier sur le segment des grandes transactions (supérieures à m²) puisque certaines opérations en cours de négociation pourraient être finalisées dans les prochaines semaines. De plus, la stratégie des entreprises se montrant volatile en matière de décisions immobilières, si certaines peuvent geler un projet en cours, d autres peuvent aussi se montrer opportunistes et profiter des conditions financières qui leur restent favorables suite aux baisses de loyers qui sont intervenues. Cependant, après un 2 ème trimestre au-dessus du seuil des m², le retard pris au 1 er trimestre ne devrait pas être rattrapé dans le contexte actuel. Dans ces conditions, nous anticipons que la demande placée devrait se situer autour de 1,9 million de mètres carrés de bureaux commercialisés d ici à la fin de l année 2015 sur le marché francilien. Ce sont les marchés qui proposeront une offre de qualité à un loyer attractif qui tireront parti de ce surcroît d activité attendu. Dans un contexte où les entreprises cherchent toujours à restaurer leurs marges, les loyers faciaux ne devraient pas connaitre d évolution significative d ici la fin de l année. Statu quo également du côté des mesures d accompagnement consenties par les propriétaires, ces derniers devraient continuer à être souples pour capter de nouveaux occupants, ou à défaut pour conserver ceux qu ils ont déjà.

9 I 9 Marché de l investissement De nombreux dossiers sont actuellement en cours de transaction sur le marché de l investissement : portefeuilles pan-européens comprenant une part française, comme le portefeuille «Aqua» mis en vente par UNION INVESTMENT et qui comprend plusieurs actifs parisiens, ou encore le portefeuille logistique «Viking» vendu par TIAA ; un nombre important de VEFA en blanc, ou encore des actifs cédés dans le cadre de la fin de la convention fiscale franco-luxembourgeoise. Le deuxième semestre sera actif en Ile-de-France et le montant des investissements devrait se situer autour des 15 milliards d euros en Pour le moment la crise grecque a eu pour conséquence de créer de la volatilité sur les marchés financiers, ce qui, en-dehors de tout contexte de crise des financements privés, a plutôt pour résultat de diriger une masse croissance de capitaux vers l immobilier. Ainsi, nous n anticipons pas de crise de la demande pour l immobilier, au contraire celle-ci restera soutenue. Conséquence d une demande ne faiblit pas alors que les OAT semblent vouloir se stabiliser autour de 1,25%, la pression sur les taux restera forte dans les mois qui viennent.

10 I 10 Bloc-notes Les marchés mondiaux de l investissement se portent bien Le marché de l investissement immobilier a continué sa croissance au 1 er trimestre 2015 avec des volumes en hausse de 13% (hors effet change). Les taux de rendement prime de bureaux atteignent des niveaux planchers mais les primes de risque restent globalement suffisantes. Ainsi, des compressions de taux restent encore possibles en Les États-Unis sont le marché «star» du début de l année et enregistrent une hausse d activité de 24%. C est d ailleurs là-bas que les plus grandes transactions ont été enregistrées comme celle du «1095 Sixth Avenue» à New York vendu par BLACKSTONE pour 2,2 milliards de dollars. En Asie, c est le Japon qui mène le bal d une croissance plus modérée. On y a enregistré également de grandes opérations, comme la vente de «Meguro Gajoen» à Tokyo, un ensemble de bureaux cédé par MORI TRUST pour 1,175 milliard de dollars. Les volumes investis en Europe suivent une progression moins dynamique en raison de la baisse de l euro par rapport au dollar. En Europe de nombreuses grandes opérations ont également eu lieu au 1 er trimestre, notamment en commerces et hôtels comme la vente des actifs du GROUPE DU LOUVRE par STARWOOD pour plus d 1,4 milliard de dollars. On retiendra aussi une grande opération mixte à Milan, la cession de «Porta Nuova» par HINES à QATAR HOLDING pour plus d 1 milliard de dollars. Dans un contexte économique et financier favorable, où les financements sont disponibles à un coût attractif, les volumes d investissement devraient de nouveau acter une croissance en À l échelle mondiale, nous anticipons une hausse de l ordre d au moins 5% des volumes investis soit environ 740 à 760 milliards de dollars.

11 I 11 Immobilier d entreprise et fiscalité en région Ile-de-France Depuis 2010, la fiscalité appliquée à l immobilier d entreprise a explosé : +50% de taxes en 5 ans. Dans sa dernière étude publiée en juin 2015, l Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise (ORIE) a recensé 5 taxes appliquées à la construction des locaux économiques, 14 sur leur exploitation et 9 sur leur cession/acquisition. Cette inflation fiscale pèse lourdement sur les opérations. Les simulations montrent que la TA 1 et la RCBCE 2, pour une opération de construction de m² de bureaux en première couronne, représentent les deux tiers de la charge foncière, 10% du prix de revient et 7% de la valeur vénale du bien. En matière d exploitation des immeubles, les pouvoirs publics multiplient chaque année les taxes additionnelles. Quant aux opérations d acquisition/cession, elles sont désormais imposées au taux d IS de 33,33% contre 19% il y a 5 ans, alors qu en moyenne, en Europe, les taux s établissent entre 15 et 20%. Cette inflation fiscale se double d une évolution constante qui ne contribue aucunement à la lisibilité et à l efficacité des dispositifs fiscaux mis en place. Pire, il apparaît une véritable déconnexion entre les objectifs recherchés par ces taxes et leur réel impact sur le territoire. La fiscalité est devenue un des moyens de financement préféré des acteurs publics. Ces taxes s appuient en particulier sur la construction de locaux, or on ne construit plus autant qu il y a 10 ou 20 ans. En parallèle, les montants investis dans le cadre d échanges d actifs n ont jamais été aussi importants. On est passé d un marché de création de richesses à un marché de création de valeur qui suppose une évolution claire de la fiscalité en Ile-de-France. Face à ces constats, l ORIE propose de simplifier la fiscalité et de la faire évoluer pour coller davantage au cycle économique actuel, et propose les pistes d action suivantes : Piste n 1 : créer une part régionale aux droits de mutation pour les immeubles localisés en Ile-de-France, qui pourrait s appliquer aux locaux économiques et résidentiels. Cette piste s inscrit dans l idée de faire évoluer la fiscalité vers la création de valeur, puisque les droits de mutation ne s appliquent qu en cas de transactions. Ces nouvelles recettes permettraient de refondre la RCBCE, voire de supprimer les taxes additionnelles créées dernièrement et rapporteraient environ 150 millions d euros chaque année ; Copyright : Eisenhans Piste n 2 : réduire de 20% les montants de RCBCE en zone 1 (Paris et Hautsde-Seine), de 75% en zone 2 (unité urbaine de Paris) et supprimer l imposition en zone 3 ; Piste n 3 : supprimer ou réduire les taxes additionnelles dernièrement créées ; réduire l imposition des parkings souterrains taxés dans la TA ; reporter la date d exigibilité des taxes d urbanisme à la Date Réglementaire d Ouverture de Chantier (DROC) et non plus lors du dépôt de permis de construire. 1 Taxe d aménagement 2 Redevance pour création de bureaux, commerces et entrepôts

12 I 12 Vif succès pour l appel à projets urbains innovants «Réinventer Paris» Lancé fin 2014 par le Maire de Paris Anne Hidalgo, et porté par Jean-Louis Missika, adjoint au Maire en charge de l urbanisme, de l architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l attractivité, ce projet porte sur la réhabilitation de 23 sites situés à Paris intra-muros, propriété de la Mairie. Répartis sur 9 arrondissements parisiens, les sites se trouvent aussi bien dans le cœur historique de la ville qu en bordure de périphérique. Un jury a été dédié pour chaque site, et il sera invité à choisir le meilleur projet. D ailleurs, après avoir reçus 800 propositions de projets, 372 d entre eux ont officiellement été déposés auprès de la Mairie. Certains sites ont particulièrement inspiré certains candidats, c est celui de Clichy-Batignolles (17 ème arrondissement) qui a reçu le plus grand nombre de propositions (29). Il est suivi de près par la sous-station électrique Parmentier, construite au début du XX ème siècle dans le 11 ème, et enfin une parcelle de près de m² située 2 rue de l Ourcq dans le 19 ème arrondissement. Les 372 projets seront étudiés au cours de l été par des jurys composés d adjoints à la Maire de Paris, de représentants de l ensemble des groupes politiques du Conseil de Paris, des Maires des arrondissements concernés et des Maires de villes voisines, d experts associés à la Ville, de membres de la Commission du Vieux Paris et du Conseil Parisien de la Jeunesse. Seuls 3 à 4 candidats seront retenus au terme de ces délibérations et ils devraient être annoncés mi-juillet. L ultime sélection sera faite par un jury international, et les lauréats seront annoncés en janvier Source : JLL

13 I 13 Tour Triangle : le nouveau projet est validé par le Conseil de Paris Quelques jours après la validation du permis de construire de la Samaritaine, le Conseil de Paris du 30 juin 2015 s est prononcé favorablement sur la deuxième version du projet de la «Tour Triangle», prévue au cœur du Parc des Expositions de la Porte de Versailles dans le 15 ème arrondissement de Paris. D une hauteur de 180 m répartie sur 42 étages, présentant une façade de 150 m de long et de 35 m de large à la base, cette tour devrait être la troisième plus haute de Paris après la «Tour Eiffel» (324 m) et la «Tour Montparnasse» (210 m). Présentant initialement m² dont m² de bureaux, le reste devant être réparti entre un atrium au rez-de-chaussée, un centre de conférence de m², une crèche et une maison de santé, un belvédère et un restaurant au sommet de la tour, le projet avait été rejeté le 17 novembre Les motifs invoqués reposaient sur une place trop importante accordée aux surfaces de bureaux, une absence de liens entre la tour et son environnement, le Parc des Expositions, et l absence de chambres hôtelières alors qu il semble qu on soit en pénurie d offres à Paris et en proche couronne. Dans ce cadre, le projet d HERZOG & DE MEURON a été revu. Les surfaces de bureaux ont été réduites de 12% passant à m². Les m² restants seront, outre les équipements déjà prévus (crèche, centre de santé, etc...), destinés à accueillir un hôtel 4 étoiles d une capacité de 120 chambres entre les 12 ème et 17 ème étages sur une surface de m². Cet équipement s ajoutera à l ouverture de deux autres hôtels au sein du Parc des Expositions. L offre de restauration sera également renforcée avec l ajout d une offre supplémentaire de restauration au 12 ème et au 13 ème étage. Un espace de «coworking» de m² est également proposé pour accueillir les jeunes entreprises et les usagers du Parc des Expositions. Le centre de conférence initialement prévu est étendu pour permettre l ouverture d un espace culturel de 550 m². Cet espace, qui devrait être géré par la Mairie de Paris, accueillera des expositions et animations en lien avec l art, le design et l architecture. Enfin, m² de commerces supplémentaires sont également prévus. Le chantier de cette tour devrait durer entre 5 et 6 ans et créer emplois. Son coût est estimé aux alentours de 500 millions d euros, soit la moitié du budget prévu pour la rénovation du Parc des Expositions. Une fois livrée, cette tour devrait générer 10 millions d euros de redevances et taxes, et accueillir emplois. Source : Unibail-Rodamco

14 I 14 ICC, ILAT et ILC : une indexation négative au 1 er trimestre 2015 pour les baux soumis à l ICC Après avoir enregistré une hausse d indice depuis deux trimestres, l ICC débute l année avec une légère contraction. En effet, il se positionne à une valeur de au 1 er trimestre, soit un recul de 0,97% en glissement annuel (contre une augmentation de 0,62% au 4 ème trimestre). En parallèle, l ILAT a également été publié, et voit toujours son rythme de croissance annuelle évoluer modérément à la hausse avec une progression de 0,29% sur un an. Ainsi, l indice s établit à 107,69 au 1 er trimestre Pour terminer, concernant les baux de commerces, l ILC amorce une légère baisse pour atteindre 108,32 au 1 er trimestre Depuis plus de deux ans, l indice des loyers de commerce reste relativement stable : il fluctue toujours dans une zone comprise entre 108,32 et 108,53. Comparaison de l évolution de l ICC, l ILAT et l ILC Source : INSEE

15 I 15 Virginie Houzé MRICS Directeur Études & Recherche Études & Recherche - Paris T : Manuela Moura Consultante Études & Recherche - Paris T :

16 I 16 Paris 40-42, rue La Boétie Paris T : F : La Défense «Cœur Défense» esplanade Charles de Gaulle Paris La Défense cedex T : F : Le Plessis-Robinson Centre d affaires la Boursidière RN 186 BP Le Plessis-Robinson T : F : Saint-Denis 3, rue Jesse Owens Saint-Denis T : F : Lyon 55, avenue Foch Lyon T : F : Marseille 21, rue de la République Marseille T : F : COPYRIGHT JONES LANG LASALLE IP, inc Tous droits de reproduction, de représentation, de traduction et d'adaptation par tous procédés réservés pour tous pays. Toute reproduction intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, faite sans l'autorisation de Jones Lang LaSalle ou de ses ayants droits est illicite (art. L du Code de la propriété intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Jones Lang LaSalle ne saurait en tout état de cause être tenu responsable de tout dommage direct ou indirect ou de toute perte subie en raison d'une inexactitude ou d'une incorrection de ce document.

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises

Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Perspectives Entreprises Ile-de-France 3 e trimestre 2013 Des conditions de négociation toujours très avantageuses pour les entreprises Alors qu ils «résistaient» jusque-là, les loyers faciaux sont en

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013

Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Perspectives Entreprises Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Les faits marquants de l année 2013 Offre de bureaux disponibles : 1. Le choix de bureaux ne cesse de s accroître L offre a augmenté de 9% en

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I2 ème trimestre 2015 Source : Antonio Gaudencio I 1 I 2 En direct du marché Bureaux, le marché reste plus que jamais favorable aux entreprises La relative

Plus en détail

Trajectoires divergentes

Trajectoires divergentes Panorama logistique France 1 er semestre 2013 Trajectoires divergentes La demande placée d entrepôts logistique baisse de 13% en un an sur les pôles établis de la dorsale Une année 2013 qui s annonce difficile

Plus en détail

Le marché lyonnais est en légère hausse

Le marché lyonnais est en légère hausse Le marché de l investissement en région lyonnaise Juillet 2012 Le marché de l'investissement en région lyonnaise - Juillet 2012 Le marché lyonnais est en légère hausse Grâce à deux transactions tertiaires

Plus en détail

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement

Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 1 er semestre 2012 Evolutions contrastées entre le marché locatif et le marché de l investissement Un marché locatif en baisse de 18 qui atteint 960 000

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Ile-de-France. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Ile-de-France On Point 1 er trimestre 2014 «Cœur Défense», la cession est finalisée! Après bon nombre d informations divergentes depuis quelques mois, l acquisition de la structure de

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 3 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant Demande placée, le QCA a le vent en poupe depuis le début de l année Alors que la demande placée totale acte une

Plus en détail

Panorama logistique France. Pulse 1 er semestre 2014

Panorama logistique France. Pulse 1 er semestre 2014 Panorama logistique France Pulse 1 er semestre 2014 Des évolutions contrastées sur le marché de la logistique Sur la dorsale, 1 m² sur 2 commercialisé concerne des grandes transactions de première main

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point Source : Fotolia I2 e trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Lyon - Crédit Agricole Assurances rachète le Grand Hôtel-Dieu à Eiffage Crédit Agricole Assurances a annoncé

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013

L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Paris, le 15 octobre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE L analyse des marchés immobiliers par Crédit Foncier Immobilier sur les 9 premiers mois de 2013 Un marché immobilier résidentiel caractérisé par une baisse

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

Panorama bureaux Investissement Lyon

Panorama bureaux Investissement Lyon Panorama bureaux Investissement Lyon On Point I3 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I3 ème trimestre 2014 I 1 I 2 En direct du marché Les «grands classiques» ont la cote Depuis le début de l année on remarque que les entreprises démontrent

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE

NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE NOTE DE CONJONCTURE IMMOBILIER D ENTREPRISE BILAN DU ER TRIMESTRE 4 BILAN ET PERSPECTIVES POINTS POSITIFS Des prévisions de croissance économique révisées à la hausse pour 4 / 5 Un marché de l emploi qui

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon I 1 On Point I 4 ème trimestre 2014 Source : Sogelym Dixence I 2 Le fait marquant de 2014 Coup double sur la tour Incity Le promoteur lyonnais Sogelym Dixence et JLL ont trouvé un

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012

Analyse du marché de l investissement des commerces en France. commerces. 3 ème trimestre 2012 Analyse du marché de l investissement des commerces en France commerces 3 ème trimestre 2012 L essentiel du marché 1 Ce qu il faut retenir Après un début d année relativement calme, le marché de l investissement

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014

Panorama bureaux Lyon. On Point 1 er trimestre 2014 Panorama bureaux Lyon On Point 1 er trimestre 2014 L immobilier tertiaire a souffert du manque de grandes demandes L agglomération a bénéficié d une éclaircie économique confirmée par l INSEE. L environnement

Plus en détail

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007

Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 2007 Le marché des bureaux en Première Couronne Sud 4ème trimestre 27 9 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de la Première Couronne Sud au 4ème trimestre 27 : - De nombreux engagements, -

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point I1 Myriam Cohen er trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant de 2015 Grand Lyon la Métropole : une première en France C est une innovation institutionnelle importante et une

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013

IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 IMMOBILIER D ENTREPRISE CROISSANT OUEST POINT SECOND SEMESTRE 2013 68 avenue des Guilleraies 92000 NANTERRE Téléphone : 01 55 17 00 00 Fax : 09 81 70 68 48 Mail : contact@street-office.fr DECEMBRE 2013

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France I 1 Panorama bureaux Ile-de-France On Point I4 ème trimestre 2014 l autre jour I 2 Le fait marquant 2014 : la meilleure année enregistrée en investissement depuis 2007 Après trois années où le marché de

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement

Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement . Panorama bureaux Ile-de-France 4 ème trimestre 2013 Performances contrastées entre les marchés locatif et d investissement Pénalisé par l environnement économique, fiscal et règlementaire, le marché

Plus en détail

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2013 Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle Un marché immobilier résidentiel en retrait en 2013 Une baisse

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point I1 er Francesco Rizzato trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Paris, une attractivité inégalée auprès des entreprises Dans un contexte locatif morose en ce début

Plus en détail

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise

Bilan et perspectives 2015. Advance Décembre 2014 Région lyonnaise Bilan et perspectives 2015 Advance Décembre 2014 Région lyonnaise 2 Bilan et perspectives 2015 - Lyon Editorial 2014, «bis repetita» en termes de croissance En matière de croissance économique, 2014 restera

Plus en détail

Panorama bureaux Lyon

Panorama bureaux Lyon Panorama bureaux Lyon On Point I2 ème trimestre 2014 Source : Asylum Sogelym Dixence I 1 I 2 Le fait marquant Coup double sur la tour Incity La rumeur de cette acquisition courait depuis plusieurs mois.

Plus en détail

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre

Le marché des bureaux 3ème trimestre 2008 Octobre 2008. Nanterre Le marché des bureaux 3ème trimestre 28 Octobre 28 1 Nanterre Chiffres clés Le marché de Péri-Défense au 3ème trimestre 28 : Nanterre - Un niveau de demande placée boosté par une transaction clé en main

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France On Point r.nagy I3 ème trimestre 2015 I 1 I 2 Le fait marquant Le taux de rendement prime à Paris historiquement bas à 3,25-3,75 % Le taux de rendement prime* dans le QCA

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping

Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping Jones Lang LaSalle Corporate Solutions Corporate Retail Services : One Stop Shopping Geoffrey Swartz-Oriou I Nathalie Razafine I Marina Vidal Paris, Janvier 2012 Enjeux associés au Retail La distribution

Plus en détail

POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT

POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT POINT MARCHÉ INVESTISSEMENT FRANCE 1 DÉCOLLAGE DU MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT Avec 11,5 milliards d euros investis au 1 er semestre 1, la hausse est de 7 % par rapport à la même période en 13. Le marché

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

NOUVELLE VISION NOUVELLE STRATÉGIE NOUVELLES OPPORTUNITÉS

NOUVELLE VISION NOUVELLE STRATÉGIE NOUVELLES OPPORTUNITÉS NOUVELLE VISION NOUVELLE STRATÉGIE NOUVELLES OPPORTUNITÉS PARIS LA DÉFENSE, DURABLEMENT ATTRACTIF VERS UN ESPACE DURABLEMENT ATTRACTIF Paris La Défense est aujourd hui le plus grand pôle tertiaire d Europe.

Plus en détail

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation

Actes des conférences. Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Actes des conférences Cycle Marché de l'immobilier d exploitation Loyers : jusqu où la baisse? Débat animé par Catherine BOCQUET, Rédactrice en Chef IMMOWEEK Vendredi 5 décembre 2014 Intervenants : Roman

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur

Démarrage en trombe. DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE. France T1 2015. Sommaire. Auteur DTZ Research INVESTMENT MARKET UPDATE Démarrage en trombe France T1 27 Avril Sommaire Le marché de l investissement démarre l année en trombe, avec près de 5,6 milliards d euros enregistrés au cours du

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap

Property Times Paris QCA T1 2011 Le QCA maintient le cap Property Times Paris QCA T1 211 Le QCA maintient le cap 14 Avril 211 Sommaire Avec 95 m² commercialisés au cours du 1 er trimestre 211 - soit un volume en hausse de 1% en un an - le marché des bureaux

Plus en détail

Point marché hôtellerie

Point marché hôtellerie Point marché hôtellerie Débat animé par Gérard EZAVIN, Président - GE CONSULT SAS, Président - Collège Hôtellerie du CDIF Mercredi 4 décembre 2013 Intervenants : Olivier CARVIN, Président GROUPE MARANATHA

Plus en détail

DTZ Research. Property Times Genève Bureaux T2 2013. Regain d activité et ajustement des prix. Eté 2013. Sommaire. Auteur, contact 100'000 80'000

DTZ Research. Property Times Genève Bureaux T2 2013. Regain d activité et ajustement des prix. Eté 2013. Sommaire. Auteur, contact 100'000 80'000 Property Times Genève Bureaux T2 2013 Regain d activité et ajustement des prix Eté 2013 Sommaire Contexte économique Demande placée Loyer prime Taux de vacance Production neuve Projets en développement

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015

Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 Paris-Saclay Index Immobilier d entreprise nº 1 mars 2015 125 000 m 2 de bureaux commercialisés en 2014 80 000 m 2 d offre neuve ou en chantier 220 HT HC m²/an de loyer moyen Chantier EDF Lab R&D, juillet

Plus en détail

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008

Paris Centre Ouest. Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Paris Centre Ouest Le marché des bureaux 2ème trimestre 2008 Juillet 2008 Chiffres clés et marché de l'investissement Le marché de Paris Centre Ouest au 1er semestre 2008 : Paris Centre Ouest dont QCA

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Panorama bureaux Ile-de-France

Panorama bureaux Ile-de-France Panorama bureaux Ile-de-France I 1 On Point I 2 ème trimestre 2014 I 2 Le fait marquant L année des méga transactions! Les grandes transactions ne passent pas inaperçues sur le marché francilien depuis

Plus en détail

L immobilier au service de l épargne

L immobilier au service de l épargne Corporate au service de l épargne La performance durable au service de l épargne 14 15 Dans un marché de l immobilier d entreprise particulièrement concurrentiel, la construction d un patrimoine de qualité

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France I 1 On Point I 4 ème trimestre 2014 I 2 En direct du marché Regain d appétit des grandes entreprises pour les bureaux 2014 a été marqué par une hausse de la demande

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009

CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Communiqué de presse Paris, 15 février 2010 CHIFFRE D AFFAIRES ET ACTIVITE COMMERCIALE 2009 Activité commerciale 2009 très soutenue dans toutes les classes d actifs Maintien du chiffre d affaires à hauteur

Plus en détail

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE

Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Edissimmo SCPI CLASSIQUE DIVERSIFIÉE Valorisez votre patrimoine avec de l immobilier d entreprise de qualité en investissant dans la SCPI Edissimmo - Durée recommandée : 8 ans Augmentation de capital ouverte

Plus en détail

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014

ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 ETUDE DE MARCHÉ T3 2014 LES TENDANCES DU MARCHÉ DONNÉES DE MARCHÉ Evolution du PIB depuis 2007 6 Transaction annuelles en Ile de France Global 7 Transactions en Ile-de-France T3 8 Offre disponible à un

Plus en détail

Perspectives Entreprises Ile-de-France

Perspectives Entreprises Ile-de-France Perspectives Entreprises Ile-de-France On Point I1 er Source : JLL trimestre 2015 I 1 I 2 En direct du marché Un marché toujours favorable aux entreprises Dans un contexte d amélioration des perspectives

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Ile-de-France ViewPoint

Ile-de-France ViewPoint CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etudes LES PARCS D ACTIVITÉS EN ILE-DE-FRANCE Erika LEONARD, Chargée d études Senior, France PRÉAMBULE Le marché des parcs d activités est un marché relativement prisé des utilisateurs

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS

PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Direction de l'urbanisme Sous Direction de l Action Foncière Bureau des Opérations immobilières 2011 DU 77 : Autorisation de signer un protocole d accord entre la Ville de Paris et la SCI Tour Triangle

Plus en détail

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier

Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier Étude trimestrielle de Crédit Foncier Immobilier UN MARCHÉ LOCATIF QUI TOURNE AU RALENTI 2 e trimestre 2013 Direction des Études Point de conjoncture bureaux marché locatif L INÉVITABLE REPLI D ACTIVITÉ

Plus en détail

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction

Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 24 avril 2013 Intervention Eric Beray Directeur du département Bureaux Grandes Surfaces Paris Ouest IDF BNP Paribas Real Estate Transaction 1 Contre toute attente, l année 2012 avait été marquée par un

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON

LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON LE MARCHE LOCATIF DES BUREAUX FRANCILIENS IL FAUT SAVOIR GARDER RAISON Un vent d optimisme nouveau commence à souffler sur le marché francilien de la location de bureaux. Le volume des transactions s est

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante

Property Times La Défense T2 2011 Une fin de semestre encourageante Property Times La Défense T2 211 Une fin de semestre encourageante 12 Juillet 211 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2 La Défense 3-4 Chiffres clés 5 Définitions 6 Contacts 7 Auteur Nora

Plus en détail

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014

L immobilier d entreprise en Essonne. Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 L immobilier d entreprise en Essonne Conférence CCI Jeudi 27 Novembre 2014 Un accompagnement sur mesure La force d un réseau, la proximité pour atout 27 ans d expérience dans le métier de conseil en immobilier

Plus en détail

Effet «La Marseillaise»

Effet «La Marseillaise» DTZ Research PROPERTY TIMES Effet «La Marseillaise» Marseille Bureaux T4 214 1 Février 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée et valeurs locatives 3 Offre 4 Définitions 5 Le marché marseillais

Plus en détail

Géographie des volumes investis Sur-performance

Géographie des volumes investis Sur-performance LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT - 1S ILE-DE-FRANCE/FOCUS QCA Volumes investis 5,4 sur le 1 er semestre -37% : le volume investi en immobilier d entreprise sur la région parisienne a fortement régressé par

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS

LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES SAINSARD EXPERTS LES VALEURS LOCATIVES COMMERCIALES 14 NOVEMBRE 2012 1 ère PARTIE LES LOYERS DES COMMERCES 1 UN CONTEXTE ECONOMIQUE INCERTAIN Situation économique difficile depuis de 2eme semestre 2008. Stagnation de la

Plus en détail

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015

Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives. Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Marché immobilier résidentiel français 8 premiers mois de 2015 : analyse et perspectives Conférence de presse Jeudi 3 septembre 2015 Le marché immobilier vu par MeilleursAgents 1. Les prix a. Nos prévisions

Plus en détail

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012

COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 COUP DE FREIN SUR LE MARCHE FRANÇAIS DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE Le bilan de Cushman & Wakefield à la fin du 3 e trimestre 2012 «Avec 1 510 015 m² de bureaux loués ou vendus aux utilisateurs en Ile-de-

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois!

Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05. 1.!Evolution des loyers par typologie! !depuis 12 mois! Janvier 2013 Sommaire! Que s est-il passé en 2012?! Que s est-il passé sur le marché locatif en 2012?! 05 1.!Evolution des loyers par typologie!!depuis 12 mois! 07 2.!Evolution des loyers sur 10 ans!

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts

Pas si mal. DTZ Research PROPERTY TIMES. Ile-de-France T4 2014. Sommaire. Auteur. Contacts DTZ Research PROPERTY TIMES Pas si mal Ile-de-France T4 214 8 Janvier 215 Sommaire Contexte économique 2 Demande placée 3 Valeurs locatives 4 Offre immédiate 5 Offre future 6 Définitions 7 Dans un climat

Plus en détail

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial

Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Paris, le 17 novembre 2014 - Note de conjoncture - Analyse du marché de l investissement en immobilier commercial Boosté par quelques transactions majeures, le marché de l immobilier de commerce affiche

Plus en détail

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012.

Résultats. Semestriels 2012. Une stratégie en marche. Résultats. Semestriels 2012. Un 1 er semestre très actif. 26 juillet 2012. Résultats Semestriels 2012 Résultats Semestriels 2012 Une stratégie en marche 26 juillet 2012 Un 1 er semestre très actif 26 juillet 2012 1 Stratégie et réalisations 2- Performances opérationnelles 3-

Plus en détail

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?»

www.adequation.fr Etude du marché immobilier du Grand Avignon L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» Etude du marché immobilier du Grand Avignon Intervention : Yohan BREUIL, directeur d agence, Adequation L Atelier Marchés Immo s 2014 «Un marché en panne?» www.adequation.fr Le 07 octobre 2014 Objectifs

Plus en détail

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX

LILLE MÉTROPOLE BUREAUX CONSEIL MÉTROPOLE CHIFFRES CLÉS BUREAUX ème TRIMESTRE 015 ARTEPARC - Lesquin - 1 er bâtiment inauguré en juillet Parc tertiaire 3 ème génération qui proposera à termes bâtiments et 44 000 m de bureaux

Plus en détail

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010

Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Les transactions de bureaux Le bilan du premier semestre 2010 Atelier Bureaux OIB Les chiffres du 1e semestre 2010-1 Objet de l'atelier et sources Depuis plus de 15 ans, l'oie et l'a-urba réalisent une

Plus en détail

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA

1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 4 points à retenir 1 Une croissance plus solide de l'économie mondiale tirée par les USA 2 Réduction du risque de rupture systémique 3 La zone Euro sera en croissance lente, la France aussi. Peu de tensions

Plus en détail

Moins de projets. mais plus de concret

Moins de projets. mais plus de concret PROPERTY TIMES Moins de projets. mais plus de concret Ile-de-France Bureaux Odessa n 12 Déc 2015 3 Décembre 2015 Sommaire Evolution de la demande 2 Taille et moteurs de la demande 4 Mobilité géographique

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

L investissement hôtelier: un bon couple risque /rendement? 15 octobre 2014

L investissement hôtelier: un bon couple risque /rendement? 15 octobre 2014 L investissement hôtelier: un bon couple risque /rendement? 15 octobre 2014 1. Présentation de Turenne Hôtellerie 2. Un constat: l essor de l investissement hôtelier en France 3. Pourquoi cet essor? Indicateurs

Plus en détail

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance

Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Le Secteur des Mutuelles, Retraites complémentaires & Opérateurs de la Prévoyance Les Mutuelles, Retraites complémentaires et Opérateurs de la Prévoyance en 2012 : Se rapprocher pour innover! Un environnement

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

PRÉSENTATION D EXTENDAM

PRÉSENTATION D EXTENDAM MANDAT DE GESTION ISF 2015 PRÉSENTATION D EXTENDAM Un métier : l investissement pour compte de tiers Extendam est une société de gestion indépendante qui réalise des investissements pour le compte de clients,

Plus en détail