L1 (S2 PC/CB) Exercices de Chimie Physique. Gaz parfait, premier principe. c p (CO 2, g) = 44, , T 8, T 2 J K 1 mol 1 (T en K)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L1 (S2 PC/CB) Exercices de Chimie Physique. Gaz parfait, premier principe. c p (CO 2, g) = 44, , T 8, T 2 J K 1 mol 1 (T en K)"

Transcription

1 Gaz parfait, premier principe I Quelle est la pression exercée par 2, 045 g de diazote dans un récipient de 2, 00 L à 21 o C? (masse molaire de l azote : 14, 0 g mol 1 R = 8, 31 J K 1 mol 1 ) II Dans un récipient indéformable de 100 L rempli d air sous 1, 00 bar, on introduit à 298 K 1, 50 mol de N 2 et 2, 54 mol de O 2. Calculer la pression s exerçant alors sur les parois du récipient et les pressions partielles des gaz présents. (air : 80% de diazote et 20% de dioxygène, en volume) III On considère un système fermé constitué par 5, 50 mol de CO 2(g). Sous une pression constante de 1, 00 bar, ce système est porté de 298 K à 550 K. Quelle est la quantité de chaleur reçue par le dioxyde de carbone au cours de cette transformation? On supposera tout d abord que c P reste constante entre 298 et 550 K (c p (CO 2, g) = 37, 11 J K 1 mol 1 ). Dans un deuxième temps, on considèrera la dépendance à la température donnée par l équation c p (CO 2, g) = 44, , T 8, T 2 J K 1 mol 1 (T en K) IV Un gaz parfait occupe un volume de 8, 00 L à 27, 0 o C sous une pression de 1, 00 bar. On le comprime jusqu à ce que son volume soit de 5, 00 L, soit d une manière isotherme, soit réversiblement d une manière adiabatique. Dans chacun de ces deux cas, calculer : la température et la pression finales les variations d énergie interne et d enthalpie le travail et la quantité de chaleur mis en jeu. (R = 8, 31 J K 1 mol 1, c p = 29, 3 J K 1 mol 1 ) V Une certaine quantité d un gaz parfait diatomique subit une compression qui le fait passer de l état initial défini par : p A = 1, 00 bar ; V A = 10, 0 L ; T A = 300 K à l état final pour lequel V B = 1, 00 L. Cette compression peut s effectuer : de manière isotherme de manière monotherme irréversible, sous une pression extérieure constante de 1 bar de manière isentropique (adiabatique réversible). Calculer, pour chacune de ces transformations : la température finale T B et la pression finale p B le travail W AB et la quantité de chaleur Q AB mis en jeu, ainsi que la variation d énergie interne U AB. (R = 8, 31 J K 1 mol 1, γ = 1, 40) 1

2 VI Une mole de gaz parfait monoatomique parcourt le cycle des transformations réversibles représenté par la figure suivante : 2.5 Pression (bar) B (Q=0) A 1 C 3 Calculer la pression, le volume et la température pour chacun des états 1, 2 et 3. Calculer le travail, la quantité de chaleur et la variation d énergie interne pour chacune des transformations A, B et C , Volume (L) Le cycle ABC est-il moteur (le système cède du travail à l extérieur) ou récepteur? (c V = 12, 5 J K 1 mol 1, R = 8, 31 J K 1 mol 1 ) VII On fait subir à une mole de gaz parfait une succession de transformations réversibles représentées par le cycle ABCDA ; AB et CD sont des isothermes. B C Pression D On donne : p A = 1, 00 bar V A V B = 8 V C V B = 3 T A = 300 K 0 0 Volume A Calculer p B, T B, T C, et T D. Déterminer pour chaque transformation le travail et la quantité de chaleur échangés avec le milieu extérieur. Montrer sur cet exemple que pour un cycle la variation d énergie interne est nulle. (c p = 20, 79 J K 1 mol 1, c V = 12, 47 J K 1 mol 1 ) VIII Une certaine quantité d un gaz parfait qui occupe un volume de 1, 00 L à 298 K sous une pression de 1, 00 bar (état A) est comprimée selon un processus réversible jusqu à une pression de 20, 0 bar. Pression (bar) 10 1 B D C Volume (L) A 1) Calculer le travail et la quantité de chaleur échangés entre le système et l extérieur, ainsi que la variation d énergie interne du système lors de cette compression : si la température du système est maintenue à 298 K pendant la compression (AB). si la compression est adiabatique (AC). 2) Calculer jusqu à quelle pression p D il faut comprimer adiabatiquement le système gazeux A pour qu après refroidissement à volume constant on ait l état final B (p = 20, 0 bar, T = 298 K). Calculer la quantité de chaleur cédée à l extérieur au cours de la phase de refroidissement. (R = 8, 31 J K 1 mol 1, γ = 1, 40) IX On se propose de mesurer la capacité calorifique massique de l argent à l aide d un calorimètre adiabatique contenant une masse d eau m e = 200 g à la température de 18, 9 o C. 2

3 1) Dans une phase préliminaire, on étalonne le calorimètre en plogeant un conducteur ohmique, de résistance 100 Ω, parcouru par un courant d intensité I = 0, 8 A. Au bout de 100 s, on constate une élévation de température de 7, 00 K. Calculer la masse en eau E du calorimètre, et en déduire la capacité calorifique du calorimètre C cal. 2) On introduit dans le calorimètre adiabatique 200 g d eau et un bloc d argent de masse 82 g, le tout à la température T = 18, 9 o C. Au moyen de la résistance 100 Ω parcourue par un courant d intensité 0, 8 A au bout de 100 s, on constate une élévation de température de 6, 87 K. Déterminer la capacité calorifique massique de l argent. Donnée : capacité calorifique de l eau liquide : c = 4, 18 J K 1 g 1 Thermochimie X La réaction de saponification est une réaction totale : CH 3 COOC 2 H 5 + NaOH CH 3 COONa + CH 3 CH 2 OH On fait réagir 5, 00 mol de soude avec 200 g d éthanoate d éthyle (M = 88, 0 g mol 1 ). Une fois la réaction terminée, calculer les grandeurs suivantes : l avancement de la réaction ξ les masses des divers constituants de ce système chimique. XI 1) On fait réagir 1, 0 g de H 2 sur 10 g de N 2 suivant la réaction : 3 H 2 +N 2 2 NH 3. Calculer l avancement de la réaction. 2) En fait, la réaction précédente est un équilibre : 3 H 2 + N 2 2 NH 3. Dans les mêmes conditions que précédemment, on a à l équilibre : n (H 2 ) = 0, 20 mol, n (N 2 ) = 0, 26 mol et n (NH 3 ) = 0, 20 mol. Calculer la valeur de l avancement de la réaction ξ. Calculer le taux de conversion τ(h 2 ) ou degré d avancement α de la réaction. XII Calculer l enthalpie standard de la réaction suivante à 298 K : CH 4 (g) + 2 O 2 (g) CO 2 (g) + 2 H 2 O(l) On donne les enthalpies de formation suivantes (à 298 K) : f H 0 (CH 4, g) = 74, 8 kj mol 1 f H 0 (CO 2, g) = 393, 5 kj mol 1 f H 0 (H 2 O, l) = 285, 8 kj mol 1 XIII À l aide des enthalpies de réaction standard des réactions suivantes : C graph + O 2 (g) CO 2 (g) C diam + O 2 (g) CO 2 (g) r H 0 = 393, 51 kj mol 1 r H 0 = 391, 71 kj mol 1 Calculer l enthalpie de transformation allotropique : C diam C graph 3

4 XIV Calculer l enthalpie de formation de H 2 O(g) à 25 o C, connaissant : à 298 K : f H 0 (H 2 O, l) = 285, 8 kj mol 1 à 373 K : vap H 0 (H 2 O, l) = 40, 6 kj mol 1 c 0 p(h 2 O, l) = 75, 2 J K 1 mol 1 c 0 p(h 2 O, g) = 33, 9 J K 1 mol 1 XV Calculer vap H 0 (Br 2, l) à 332 K (température de vaporisation). Les tables donnent les valeurs suivantes : f H 0 (Br 2, g) = 30, 7 kj mol 1 à 298 K c 0 p(br 2, g) = 33, 0 J K 1 mol 1 c 0 p(br 2, l) = 75, 0 J K 1 mol 1 (Br 2 est liquide à l état standard) XVI L enthalpie standard de formation de l ammoniac à 298 K est f H 0 (NH 3,g ) = 46, 19 kj mol 1. 1) Calculer l énergie interne de la réaction de formation de l ammoniac à 298 K. 2) Exprimer l enthalpie standard de formation de l ammoniac en fonction de la température et donner sa valeur à T = 350 K. On donne : c 0 p(h 2,g ) = 28, 6 + 1, T J K 1 mol 1 c 0 p(n 2,g ) = 27, 8 + 4, T J K 1 mol 1 c 0 p(nh 3,g ) = 24, , T J K 1 mol 1 XVII À l aide des enthalpies standard de liaison données dans le tableau, déterminer l enthalpie de chacune des réactions suivantes, à l état gazeux : HCl + C 2 H 4 C 2 H 5 Cl C 2 H 5 OH C 2 H 4 + H 2 O CH 4 + Cl 2 HCl + CH 3 Cl Enthalpies standard de différentes liaisons chimiques à 298 K (en kj mol 1 ) : C H H Cl C = C C Cl C O O H Cl Cl C C XVIII À partir des données suivantes à 298 K, calculer l enthalpie de la liaison C = C. f H 0 (C 2 H 4, g) = 29, 3 kj mol 1 sub H 0 (C) = 717, 7 kj mol 1 H 0 (C H) = 416 kj mol 1 H 0 (H H) = 435 kj mol 1 4

5 XIX 1) Écrire la réaction de formation de l éthane C 2 H 6 (g) à 25 o C. 2) Calculer l enthalpie de la liaison C C dans la molécule d éthane. 3) On brûle à température et pression constantes 5, 0 g d éthane dans 95 g d air : a) donner la composition en nombre de moles du mélange final. b) calculer la quantité de chaleur dégagée lors de cette combustion (réaction totale) à 298 K. Données à 298 K : f H 0 (C 2 H 6, g) = 84, 7 kj mol 1 f H 0 (CO 2, g) = 393, 5 kj mol 1 f H 0 (CH 4, g) = 74, 8 kj mol 1 f H 0 (H 2 O, l) = 285, 8 kj mol 1 sub H 0 (C, graph) = 718, 4 kj mol 1 H 0 (H H) = 436 kj mol 1 Air : 22, 2 % de O 2, 77, 8 % de N 2 (en masse). XX Toutes les données sont rassemblées à la fin. A - Une certaine quantité d éthylène (C 2 H 4 ) dégage en brûlant 12, 58 kj à 25 o C. a) Calculer le volume de dioxyde de carbone produit par cette combustion à 25 o C sous la pression de 1, 00 bar. b) Quelle masse d eau initialement à 25 o C peut-on convertir en vapeur à 365 o C, sous une pression de 1, 00 bar, en utilisant la chaleur produite par 1, 00 m 3 d éthylène brûlant à 25 o C? Remarque : pour répondre à cette question, on n utilisera que la partie constante des capacités calorifiques. B - 1) On fait brûler à 25 o C sous 1, 00 bar une mole de gaz butane (C 4 H 10 ) dans la quantité d oxygène juste nécessaire à la réaction totale. a) Calculer l enthalpie standard de cette réaction de combustion à 25 o C. b) On utilise la chaleur produite par cette combustion pour chauffer 1, 00 kg d eau initialement à 25 o C. Calculer la température finale de l eau et préciser son état physique. Remarque : pour répondre à cette question, on n utilisera que la partie constante des capacités calorifiques. 2) Dans une enceinte thermiquement isolée de volume variable, on fait brûler à 25 o C sous une pression constante de 1, 00 bar une mole de gaz butane dans une quantité d air égale au double de la quantité théorique nécessaire. On suppose que l eau formée est à l état gazeux. a) Calculer l enthalpie standard de cette réaction à 298 K. b) Donner la composition en nombre de moles du mélange gazeux avant et après combustion. c) Calculer la température maximale atteinte par le mélange gazeux. On admettra que la moitié de la chaleur dégagée est transmise aux gaz, le reste étant absorbé par les parois de l enceinte. 5

6 à 298 K : à 373 K : c p (H 2 O, l) = c p (H 2 O, g) = c p (O 2, g) = c p (CO 2, g) = c p (N 2, g) = f H 0 (C 2 H 4, g) = 51, 9 kj mol 1 f H 0 (CO 2, g) = 393, 1 kj mol 1 f H 0 (H 2 O, l) = 285, 5 kj mol 1 f H 0 (H 2 O, g) = 241, 6 kj mol 1 f H 0 (C 4 H 10, g) = 124, 6 kj mol 1 vap H 0 (H 2 O, l) = 40, 6 kj mol 1 75, 4 J K 1 mol 1 34, , T J K 1 mol 1 30, 0 + 1, T J K 1 mol 1 32, , T J K 1 mol 1 28, 3 + 2, T J K 1 mol 1 R = 8, 31 J K 1 mol 1. Composition de l air en volume : 20 % O 2, 80 % N 2. Deuxième principe, équilibres chimiques XXI Dans un récipient parfaitement calorifugé contenant une masse m 1 = 1, 00 kg d eau à T 1 = 20, 0 o C, on place un bloc de glace à T 2 = 0, 00 o C, de masse m 2 = 500 g. Déterminer : la composition et la température du mélange à l équilibre les variations d entropie de l eau initialement à l état solide et à l état liquide. La transformation est-elle réversible? c p (H 2 O) = fus H(glace) = 4, 18 kj kg 1 K kj kg 1 XXII Calculer l entropie absolue S pour une mole de dioxygène à 500 o C et sous 100 bar. c 0 p(o 2 ) = S298K 0 (O 2) = 36, 2 + 8, T J K 1 mol J K 1 mol 1 XXIII Quelle est la variation d entropie accompagnant la réaction suivante effectuée dans les conditions standard? H 2(g) + Cl 2(g) 2 HCl (g) HCl peut-il se décomposer spontanément en H 2 et Cl 2 dans ces conditions? S298K 0 (H 2, g) = S298K 0 (Cl 2, g) = S298K 0 (HCl, g) = 187 f H298K 0 (HCl, g) = 131 J K 1 mol J K 1 mol 1 J K 1 mol 1 92, 3 kj mol 1 6

7 XXIV La molécule d hexane est-elle stable ou se décompose-t-elle spontanément dans les conditions standard suivant la réaction : C 6 H 14(l) C 4 H 10(g) + C 2 H 4(g) f G 0 298K (C 4H 10, g) = f G 0 298K (C 6H 14, l) = f G 0 298K (C 2H 4, g) = 17, 4 kj mol 1 9, 60 kj mol 1 68, 2 kj mol 1 XXV On donne à 25 o C, pour les composés suivants à l état gazeux : Nom f H 0 (kj mol 1 ) S 0 (J K 1 mol 1 ) acide formique eau monoxyde de carbone Calculer, dans ces conditions, la valeur de la constante d équilibre K p de la réaction suivante : CO (g) + H 2 O (g) HCOOH (g) XXVI On réalise à la température de K, sous la pression de 1, 00 bar, la réaction suivante : CO 2(g) + H 2(g) CO (g) + H 2 O (g) (I) À la même température, les réactions (II) et (III) : CO (g) O 2(g) CO 2(g) H 2(g) O 2(g) H 2 O (g) ont respectivement les enthalpies standard suivantes : (II) (III) r H1280K 0 (II) = 282, 6 kj mol 1 r H1280K 0 (III) = 243, 7 kj mol 1 1) Quelle est à K l enthalpie standard de la réaction (I)? 2) La réaction (I) est un équilibre. À cette température, la constante d équilibre exprimée en fonction des pressions partielles a pour valeur K p = 1, 568. En déduire, à cette même température, l enthalpie libre et l entropie standard de la réaction (I). 3) Quelle est l influence d une variation de pression sur cet équilibre? (on considère les gaz comme parfaits ; R = 8, 31 J K 1 mol 1 ) XXVII On étudie la réaction suivante de dissociation de N 2 O 4(g) : N 2 O 4(g) 2 NO 2(g) 1) Quelle est l influence de la pression sur cet équilibre? 2) Calculer l enthalpie standard de cette réaction à 298 K, et en déduire l influence de la température sur cet équilibre. 7

8 3) Calculer, à 298 K, l enthalpie libre standard de cette réaction et la constante d équilibre K p. 4) Dans un récipient, on introduit 2, 00 mol de N 2 O 4(g). Le récipient est porté à 298 K sous une pression de 1, 00 bar. Quelle est la composition en nombres de moles du mélange à l équilibre? En déduire le pourcentage de N 2 O 4(g) dissocié. 5) Avec la même quantité initiale de N 2 O 4(g) qu à la question précédente, on souhaite maintenant avoir une proportion de 10 % de N 2 O 4(g) dissocié. Sous quelle pression devra-t-on travailler si la température reste à 298 K? f H 0 298K (kj mol 1 ) S 0 298K (J K 1 mol 1 ) N 2 O 4(g) 9,16 304,29 NO 2(g) 33,18 240,06 R = 8, 314 J K 1 mol 1 (extrait de l examen de juin 2007) XXVIII On étudie la réaction suivante en phase gazeuse : C 2 H 6 C 2 H 4 + H 2 On fait passer C 2 H 6 pur sur un catalyseur de déshydrogénation et on calcule le pourcentage d hydrogène moléculaire à l équilibre : à 900 K et sous 1, 00 bar, le mélange gazeux renferme 17, 9 % de H 2 en volume à K et sous 1, 00 bar, on a 33, 6 % de H 2. Calculer r H 0, r G 0 et r S 0 à 900 K pour la réaction étudiée. XXIX À K, on introduit H 2 S (g) dans un réacteur. Il se dissocie suivant la réaction : H 2 S (g) H 2(g) S 2(g) L enthalpie de cette réaction sous la pression de 1, 00 bar est 89, 7kJ mol 1 (supposée indépendante de la température). 1) Sous la pression atmosphérique normale, l enthalpie libre de la réaction à K est 23, 6kJ mol 1. Calculer la constante d équilibre K p à cette même température. 2) La température est ensuite ramenée à K. Dans ces conditions, calculer les valeurs de K p et α, degré de dissociation de H 2 S (on supposera α négligeable devant 1). (R = 8, 31 J K 1 mol 1 ) 8

9 Cinétique chimique XXX La réaction de décomposition de l éthane est effectuée à volume et température constants. C 2 H 6(g) C 2 H 4(g) + H 2(g) À l instant initial, la pression p 0 de l éthane pur est égale à 0, 53 bar. La vitesse de réaction peut se mettre sous la forme : v = dp C 2H 6 dt = k p C2H 6 où p C2H 6 est la pression partielle de l éthane dans le mélange. On mesure une pression totale p tot = 0, 57 bar au bout de 120 s. 1) Exprimer p C2H 6 en fonction de p 0 et p tot. 2) Établir l équation de vitesse t = f(p tot, p 0 ). 3) Calculer la constante de vitesse k et le temps de demi-réaction. XXXI La décomposition de N 2 O en phase gazeuse est une réaction quantitative. N 2 O (g) N 2(g) O 2(g) À une température T = 990 o C, dans un récipient fermé indéformable, on mesure la pression totale en fonction du temps : t / min p tot / mmhg ) Calculer la pression finale et le temps de demi-réaction. 2) À la même température mais à une pression initiale de 400 mmhg, le temps de demiréaction est de 52 min. Quel est l ordre de la réaction? Calculer la constante de vitesse. XXXII On réalise la saponifiaction de l acétate d éthyle par la soude à 30 o C : CH 3 COOCH 2 CH 3 + NaOH CH 3 COONa + CH 3 CH 2 OH Les concentrations de soude et d acétate d éthyle à t = 0 sont toutes les deux égales à 0, 050 mol L 1. On mesure la concentration de soude en fonction du temps : t / min c NaOH / (mol L 1 ) 0,0441 0,0337 0,0229 0,0136 1) Quel est l ordre de la réaction? Calculer la constante de vitesse. 2) Calculer le temps de demi-réaction, ainsi que le temps au bout duquel 90% de l acétate d éthyle a été saponifié. 9

3. CALORIMÉTRIE II. Thermodynamique

3. CALORIMÉTRIE II. Thermodynamique 3 Calorimétrie La calorimétrie est la partie de la thermodynamique qui a pour objetlamesuredesquantités de chaleur. Ce sont p.ex. les quantités de chaleur nécessaires pour augmenter la température d un

Plus en détail

G.P. DNS05 Novembre 2011

G.P. DNS05 Novembre 2011 DNS Sujet Cycle Diesel...1 I.Première partie...1 A.Première phase (1->2)...1 B.Deuxième phase (2->3)...1 C.Troisième phase (3->4)...1 D.Quatrième phase (4->1)...2 II.Deuxième partie...2 III.Troisième partie...2

Plus en détail

Les GAZ COMPRIMÉS. Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane ) Un gaz très dense (O 2, N 2, H 2 sous 200 bar)

Les GAZ COMPRIMÉS. Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane ) Un gaz très dense (O 2, N 2, H 2 sous 200 bar) Les GAZ COMPRIMÉS Les composés gazeux à la température ambiante sont stockés sous un volume réduit : Par refroidissement : Par compression : Liquide cryogénique (N 2, Ar ) Un liquide (propane, butane )

Plus en détail

2.14. Application des propriétés des fonctions d'état évolution des caractéristiques thermiques d'une barre lors d'une traction 43 2.15.

2.14. Application des propriétés des fonctions d'état évolution des caractéristiques thermiques d'une barre lors d'une traction 43 2.15. SOMMAIRE... V NOMENCLATURE... XIV Chapitre I. CONSTANTES PHYSIQUES ET UNITES... 1 1. Valeurs de quelques constantes physiques... 1 2. Facteurs de conversion des unités usuelles... 2 3. Définitions officielles

Plus en détail

E, P, t. 1B L homme et l énergie L homme ne peut ni créer, ni perdre de l énergie, celle-ci doit exister au préalable.

E, P, t. 1B L homme et l énergie L homme ne peut ni créer, ni perdre de l énergie, celle-ci doit exister au préalable. 1 / 8 E, P, t 1. ENERGIE 1A Mot d usage très répandu Energies nucléaire, solaire, thermique, hydraulique, d un aliment... Il a de l énergie crise de l énergie économie d énergie... 1B L homme et l énergie

Plus en détail

Thermochimie - TD 2 Corrigé

Thermochimie - TD 2 Corrigé Thermochimie - TD Corrigé Licence 1 «Groupes Concours & Polytech» - 007 / 008 Exercice 1 : combustion La combustion dans une bombe calorimétrique (volume constant) d une pastille de 3,76 g d acide benzoïque

Plus en détail

CHIMIE. Chapitre 5 La chaleur molaire d une réaction. 5.1 La calorimétrie. Manuel de l élève. Exercices : corrigé

CHIMIE. Chapitre 5 La chaleur molaire d une réaction. 5.1 La calorimétrie. Manuel de l élève. Exercices : corrigé CHIMIE Manuel de l élève Exercices : corrigé Chapitre 5 La chaleur molaire d une réaction 5.1 La calorimétrie 1. Calcul de l énergie absorbée ou dégagée par le calorimètre Q calorimètre = C calorimètre

Plus en détail

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières

EXERCICES LA THERMOCHIMIE. Table des matières Collège Voltaire, 2014-2015 EXERCICES LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/ex-ch2-thermo.pdf Table des matières Série 10 La thermochimie 2015... 2 Comprendre la signification

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note :

Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014. ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014. Nom: Prénom: Note : Collège de Saussure Année scolaire 2013-2014 ÉPREUVE SEMESTRIELLE DE CHIMIE 2OS 11 juin 2014 Nom: Prénom: Note : Durée : 90 minutes Nombre de pages de l'énoncé (y compris la page d'en-tête) : 4 Nombre

Plus en détail

COURS DE CHIMIE GENERALE. Exercices (09 décembre 2005) Solutions. C. Friedli

COURS DE CHIMIE GENERALE. Exercices (09 décembre 2005) Solutions. C. Friedli COURS DE CHIMIE GENERALE Exercices (09 décembre 2005) Solutions C. Friedli 1. Stratégie: On peut calculer l'enthalpie standard de la réaction à partir des enthalpies standards molaires de formation par:

Plus en détail

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie

TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Lycée François Arago Perpignan M.P.S.I. 2012-2013 TD de thermodynamique n o 3 Le premier principe de la thermodynamique Bilans d énergie Exercice 1 - Influence du chemin de transformation. Une mole de

Plus en détail

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?.

Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. Comment produit on industriellement de la vapeur d eau?. combustion_chaudiere.html Schéma de principe d une chaudière de production de vapeur Plan Ti d une boucle vapeur 1/9 La vapeur d eau est généralement

Plus en détail

Réponses du cahier Option science Chimie

Réponses du cahier Option science Chimie Pages 49-50 Réponses du cahier Option science Chimie 1- Réponse personnelle 2- Réponse personnelle 3- Il n y a pas d atmosphère donc pas de vents possibles! 4- A) liquide B) solide C) gazeuse 5- Non, les

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Machine frigorifique : corrigé

Machine frigorifique : corrigé Machine frigorifique : corrigé 1 Prise en mains du diagramme enthalpie-log(pression) HFA 134a P (bar),0,0,0,0 15,0,0 8,00 6,00 5,00 4,00 3,00 1, - - 0, 0,05-0,02 0,03 0,04-0,004 0,006 0,01 s=1, kj/(kg.k)

Plus en détail

l indigo (C 16 H 10 N 2 O 2 ) synthétisé en 1878 par Baeyer ;

l indigo (C 16 H 10 N 2 O 2 ) synthétisé en 1878 par Baeyer ; GÉÉRLITÉS Partie 1 : Généralités O O L indigo C est icolas Lémery qui, le premier, a divisé la chimie en deux domaines : chimie minérale (à partir de la matière inerte) ; chimie organique (à partir des

Plus en détail

- Exercice : Miroirs sphériques

- Exercice : Miroirs sphériques ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE LYON Concours d'admission session 2014 Filière universitaire : Second concours COMPOSITION DE PHYSIQUE Durée : 3 heures L'utilisation de calculatrices n'est pas autorisée pour

Plus en détail

Des plats sont cuits dans un four utilisant un alcane linéaire gazeux à quatre atomes de carbone : le butane.

Des plats sont cuits dans un four utilisant un alcane linéaire gazeux à quatre atomes de carbone : le butane. EXERCICES SUR LES ALCANES Exercice 1 L heptane a pour formule brute C 7 H 16.Indiquer la formule brute du 4-éthyl-3-méthylheptane. Exercice 2 (D après sujet de Bac Pro MEMATPPJ Session 2000) Des plats

Plus en détail

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe?

Les molécules. 1 Représentez la structure électronique d un atome d hydrogène H. 3 Combien lui manque-t-il d électrons pour saturer sa couche externe? Les molécules I Introduction : Dans de nombreux composés chimiques, les atomes forment des édifices possédant un nombre d atomes déterminé. Une molécule est une particule électriquement neutre formé d

Plus en détail

13 Notions sur la combustion

13 Notions sur la combustion 1 er avril 2003 Les combustibles 344 13 Dans la plupart des cycles moteurs étudiés au chapitre 9, les quantités de chaleur nécessaires au fonctionnement du cycle sont obtenues par combustion d hydrocarbures,

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE

CAPTEUR DE PRESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE CAPTEU DE PESSION ET CINETIQUE CHIMIQUE - Le capteur de pression Il s agit du capteur MPX 00 AP (Motorola) capteur piezorésistif qui mesure des pressions comprises entre 0 et.0 5 Pa. D après le constructeur

Plus en détail

TD 1. On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT.

TD 1. On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT. TD 1 1: On considère une mole de gaz (CO 2 ) qui obéit à l'équation de Van der Waals. (p + a/v 2 ) (v-b) = RT. 1) Etablir l'expression du travail reçu par le gaz, au cours d'une compression isotherme réversible

Plus en détail

Thermochimie et Thermodynamique Chimique

Thermochimie et Thermodynamique Chimique Thermochimie et Thermodynamique Chimique Quelques notions de départ Les réactions chimiques s accompagnent souvent d échanges de chaleur, voire d autres formes d énergie (électrique, mécanique) La Thermochimie

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : CHIMIE 5 e secondaire LA VITESSE DE RÉACTION

Nom : Groupe : Date : CHIMIE 5 e secondaire LA VITESSE DE RÉACTION Nom : Groupe : Date : CHIMIE 5 e secondaire LA VITESSE DE RÉACTION La vitesse d une réaction est une quantité positive qui correspond à la variation de la quantité d un réactif ou d un produit en fonction

Plus en détail

Etablir un bilan de matière

Etablir un bilan de matière Etablir un bilan de matière Un bilan chimique sert à déterminer les masses et volumes (les réactifs) qu il faudra faire réagir et ceux que l on récupérera (les produits). Le bilan chimique nécessite de

Plus en détail

DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage

DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage DONNEES TECHNIQUES Débit, évaluation du coefficient de débit et du diamètre de passage Evaluation de la taille des vannes Il est important de bien choisir la taille des vannes. Si l'on sélectionne une

Plus en détail

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale

Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale Exemples d utilisation de G2D à l oral de Centrale 1 Table des matières Page 1 : Binaire liquide-vapeur isotherme et isobare Page 2 : Page 3 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : intéressant facile facile sauf

Plus en détail

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz

RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz 1S Thème : AGIR RDP : Bilan carbone d une centrale électrique thermique au gaz DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AÉRONAUTIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES PHYSIQUES ET CHIMIQUES APPLIQUÉES SESSION 2011 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Dosage acido basique

Dosage acido basique Dosage acido basique I) Dosage d une solution d acide chlorhydrique par une solution d hydroxyde de sodium V B 1) Tableau d'avancement de la réaction Identifier les espèces chimiques présentes dans les

Plus en détail

L'entropie est une mesure de la diffusion et le partage de l'énergie thermique

L'entropie est une mesure de la diffusion et le partage de l'énergie thermique L'entropie est une mesure de la diffusion et le partage de l'énergie thermique!!! L'entropie n'est pas la désorganisation!!! BCM 1502 Entropie Page 1/6 De http://www.chem1.com/acad/webtut/thermo/entropy.html

Plus en détail

Récupération d énergie

Récupération d énergie Récupération d énergie Le sujet propose d étudier deux dispositifs de récupération d énergie soit thermique (problème 1) soit mécanique (problème 2) afin de produire une énergie électrique. Chaque problème

Plus en détail

Chapitre II: ACIDES - BASES. Leçon I. Définition et mesure du ph

Chapitre II: ACIDES - BASES. Leçon I. Définition et mesure du ph hapitre II: AIDES - BASES Leçon I. Définition et mesure du ph Ex. ompléter le tableau suivant à 25 [H 3 O + ] (mol.l - ) [HO - ] (mol.l - ) 4,5. -2 2,6 ph 9,4 Nature de la solution 6,2. -9,8. -5 8,6. -6

Plus en détail

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE.

HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. HYDROGENE VECTEUR D ENERGIE DE DEMAIN? FICHE TECHNIQUE. I. PRECISION SUR L UTILISATION : - Dans toutes les documents on sous-entend par hydrogène, la molécule dihydrogène H 2.On conservera le terme hydrogène

Plus en détail

Atomiseur anti-puces pour chats. Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d Urfé, H9X 0A2

Atomiseur anti-puces pour chats. Rolf C. Hagen Inc., 20 500 Aut. Transcanadienne, Baie d Urfé, H9X 0A2 C-156 Page 1 de 5 Section I. Identification et utilisation du produit Nom du produit # CAS Mélange Utilisation Fournisseur Urgence Tue les puces et les tiques. Aide à repousser les mouches piqueuses, les

Plus en détail

La capacité thermique C d un corps est la quantité de chaleur qu il faut fournir à ce corps pour l échauffer de 1 C ou de 1 K.

La capacité thermique C d un corps est la quantité de chaleur qu il faut fournir à ce corps pour l échauffer de 1 C ou de 1 K. E.T.S.L Classe Prépa-BTS Objectif : - Déterminer l enthalpie de dissolution du chlorure de calcium anhydre. Principe de la calorimétrie : 1) Équation calorimétrique : Qu est ce que la calorimétrie? C est

Plus en détail

Chapitre 1 : Propriétés physiques des gaz

Chapitre 1 : Propriétés physiques des gaz Chapitre 1 : Propriétés physiques des gaz 1. Vrai ou faux (corrigez lorsque c est faux!). a) Les gaz sont constitués de particules extrêmement petites et très près les unes des autres. b) Les particules

Plus en détail

De la configuration électronique aux structures de Lewis

De la configuration électronique aux structures de Lewis Samedi 27 septembre 2007 DS n 1 Architecture de la matière Durée : 2 heures CRRECTI Partie 1 [30% des points] : De la configuration électronique aux structures de Lewis Le symbole de l isotope le plus

Plus en détail

Tableau d avancement

Tableau d avancement Terminale S - AP SPC 6 Tableau d avancement Objectifs : Savoir réaliser un bilan de matière initial, intermédiaire ou final grâce à un tableau d avancement. Une transformation chimique est l évolution

Plus en détail

Administration Diamant Police

Administration Diamant Police Aboutissement de trois recherches menées au Centre Dossier Administration Diamant Police Fidèles à notre souci de vous tenir informés des projets de recherche poursuivis au Centre, nous sommes heureux

Plus en détail

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie

Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Manipulation 1 Le calorimètre de Junkers et la mesure de la masse moléculaire par effusiométrie Consignes de sécurité Soyez prudent en utilisant le gaz naturel. Dans le cas d une odeur de gaz, fermez la

Plus en détail

Section 2.2 Le comportement des gaz

Section 2.2 Le comportement des gaz 6. Dans un gaz, les particules sont très espacées et se déplacent librement dans toutes les directions, ce qui fait que le désordre dans cette phase est extrêmement élevé. ar contre dans un liquide ou

Plus en détail

Combustion process. Exemple

Combustion process. Exemple Goals Combustion process Compute the composition of combustion gases Compute the ergy released by combustion Compute the CO2 emissions related to the delivery of a giv amount of heat or ergy 1 Exemple

Plus en détail

Chapitre 2. Combustion

Chapitre 2. Combustion Chapitre 2 Combustion 1 Nous étudierons dans ce chapitre le mode de production de chaleur le plus couramment rencontré dans l industrie. Nous nous limiterons au bilan énergétique et non aux processus de

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques

Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques S3 PMCP 2015/2016 D de thermodynamique n 5 Conséquences des deux principes Machines thermiques Potentiels thermodynamiques 1 Cycle avec une seule source de chaleur. Soit un système pouvant, pendant un

Plus en détail

Transfert d énergie sous forme thermique

Transfert d énergie sous forme thermique Chapitre 10 Transfert d énergie sous forme thermique Découvrir Activité documentaire n 1 Générations de carburants 1. Il existe trois catégories de carburants : les carburants issus de la pétrochimie,

Plus en détail

TP Chimie 3. Conductimétrie. I- Conductivité d'un électrolyte. I.1 Conductivité molaire d'un ion

TP Chimie 3. Conductimétrie. I- Conductivité d'un électrolyte. I.1 Conductivité molaire d'un ion TP Chimie 3 Conductimétrie I- Conductivité d'un électrolyte Solution électrolytique : solution contenant des ions. C'est une milieu conducteur. Le passage du courant est assuré par le mouvement des ions

Plus en détail

Terminale STL Sciences physiques et chimiques de laboratoire Terminale STI2D Evaluation

Terminale STL Sciences physiques et chimiques de laboratoire Terminale STI2D Evaluation Terminale STL Sciences physiques et chimiques de laboratoire Terminale STI2D Evaluation Classe : Terminale Enseignement : Physique-chimie tronc commun STL/STI2D THEME du programme : Les Transports Résumé

Plus en détail

CHIMIE. Durée : 3 heures 30 minutes. L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve.

CHIMIE. Durée : 3 heures 30 minutes. L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve. Banque «Agro-véto» A-0311 CHIMIE Durée : 3 heures 30 minutes L usage d une calculatrice est autorisé pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur

Plus en détail

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés

Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercices sur les combustions et les combustibles Enoncés Exercice n : (revoir la nomenclature des alcanes) question : a) Écrire les formules semi-développées des alcanes suivants : le n-hexane le -méthylpentane

Plus en détail

Qualités de mazout et environnement

Qualités de mazout et environnement Qualités de mazout et environnement 2 Le combustible composant essentiel du système de chauffage Au cours des dernières années, les installations de chauffage au mazout sont devenues plus propres, plus

Plus en détail

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2

Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 1 Énergétique du bâtiment : Ventilation et quelques équipements 2 M. Pons CNRS-LIMSI, Rue J. von Neumann, BP133, 91403 Orsay Cedex http://perso.limsi.fr/mpons 1 Organisation Deuxième partie Notions de

Plus en détail

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse.

On peut distinguer les chromatographies en phase liquide et celles en phase gazeuse. Page 1 sur 10 1. Définition. C est une méthode de séparation, non destructrice en son principe, basée sur le fait que le coefficient de partage d un soluté entre deux phases dépend de la nature du soluté,

Plus en détail

Thermodynamique et gaz parfaits

Thermodynamique et gaz parfaits Université Paris 7 PCEM 1 Cours de Physique Thermodynamique et gaz parfaits Étienne Parizot (APC Université Paris 7) É. Parizot Physique PCEM 1 ère année page 1 Résumé du cours précédent : travail énergie

Plus en détail

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011

UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 UE 303 - Thermodynamique - 2010/2011 Contrôle Continu du 03/11/2010. Durée: 2h00mn Exercice 1 : On suppose que l atmosphère est un gaz réel en équilibre dans le champ de pesanteur. L équation d état de

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation 2.1 Quelles sont les concentrations (initiales, avant disociation ou réaction) c 0 a) de l acide acétique dans un mélange de 50 ml d acide acétique molaire

Plus en détail

Devoir Surveillé de Physique - Chimie n 3 - Mercredi 18 Novembre 2015 -

Devoir Surveillé de Physique - Chimie n 3 - Mercredi 18 Novembre 2015 - Devoir Surveillé de Physique - Chimie n 3 - Mercredi 18 Novembre 2015 - Durée : 3h00. Les calculatrices sont autorisées. Les trois parties sont complètement indépendantes. Tout résultat donné dans l énoncé

Plus en détail

PHYSIQUE. 1re année. VISA pour la 1 re année Santé. Santé. 2 e édition. Salah Belazreg. Préparer et réussir son entrée en PACES/L1 Santé 100%

PHYSIQUE. 1re année. VISA pour la 1 re année Santé. Santé. 2 e édition. Salah Belazreg. Préparer et réussir son entrée en PACES/L1 Santé 100% 100% 1re année Santé Médecine harmacie Dentaire Sage-Femme Salah Belazreg HYSIQUE ISA pour la 1 re année Santé réparer et réussir son entrée en ACES/L1 Santé Toutes les notions du Lycée requises Des QCM

Plus en détail

Devoir 1 S Physique Avril 2016

Devoir 1 S Physique Avril 2016 Devoir 1 S Physique Avril 2016 Problème 1 : Cellules photovoltaïques : (5pt) - Globalement la terre absorbe en permanence une puissance venant du rayonnement solaire de 122 millions de gigawatt. L'énergie

Plus en détail

Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible

Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible Mesure de la quantité de chaleur dégagée par la combustion d un combustible OBJECTIFS : Mesurer la quantité de chaleur libérée lors de la combustion d un combustible et déterminer expérimentalement les

Plus en détail

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES

NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES Ref : DRC 2005 CHEN 05.0674/ RNg/CLE le 06/12/2005 NOTE SUR LE DOSAGE DES CHLOROALACNES A CHAINES COURTES 1 OBJET Cette note a été rédigée dans le but de mettre en avant trois points importants concernant

Plus en détail

Energétique et exergétique de la combustion. D après Borel, Favrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11

Energétique et exergétique de la combustion. D après Borel, Favrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11 Energétique et exergétique de la combustion D après Borel, avrat Thermodynamique et énergétique PPUR chap 11 1 Notations Nous utilisons les règles de notation suivantes : toute quantité de substance exprimée

Plus en détail

ENERGIE ET PUISSANCE

ENERGIE ET PUISSANCE ENERGE ET PSSANCE NTRODCTON Quelque soit le dipôle, on a vu, qu il est possible de le caractériser par le tracé de sa caractéristique -. Le produit de ces deux grandeurs traduit la totalité de la puissance

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC 2012-2013. Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T.6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

I Hydrocarbures simplifiés

I Hydrocarbures simplifiés Gaz et fioul 1/5 Données communes : Composition volumique de l air est de 21 % de O2 et 79 % de N2. Chaleur latente de vaporisation de l eau : L f = 2 250 kj/kg. Eléments Carbone Hydrogène Oxygène Azote

Plus en détail

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie

UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie UE BI 504 Thermodynamique des systèmes biologiques TP de Thermochimie Emmanuel Beaudoin Sébastien Béasse 1 TP1 Dosage calorimétrique : détermination d une enthalpie de réaction Introduction La digestion

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées SESSION 2011 MPCH009 C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté,

Plus en détail

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1

Acides et Bases en solution aqueuse. Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Acides et Bases en solution aqueuse Acides Exercice 1 Calculer le ph d une solution d acide chlorhydrique de concentration 0,05 mol.l -1 Exercice 2 L acide nitrique est un acide fort. On dissout dans un

Plus en détail

Le chauffage au mazout moderne

Le chauffage au mazout moderne Le chauffage au mazout moderne 1 2 Avant d assainir son chauffage au mazout, les questions suivantes se posent au propriétaire: Dois-je procéder à l isolation du bâtiment? Dois-je changer de source d énergie?

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE Session 2012 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Le chauffage au bois Un générateur de polluants de l atmosphère?

Le chauffage au bois Un générateur de polluants de l atmosphère? Le chauffage au bois Un générateur de polluants de l atmosphère? Christian Schwab, ing. en génie chimique, SEVEN Un saut de génération dans les années 90 Polluants Lorsqu'on brûle du bois, une centaine

Plus en détail

CH12: PROPRIETES DE L'AIR

CH12: PROPRIETES DE L'AIR CH12: PROPRIETES DE L'AIR Exercices: 7,8,10,13,15,16,17 et 19 p23-25 ED et FM p 21-22 Les exercices du livre «sais-tu l essentiel?»de chaque cours sont à faire automatiquement au brouillon pendant toute

Plus en détail

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT Chaudières Effigaz Prestigaz LES AVANTAGES LES TRÈS FAIBLES CONSOMMATIONS À CHARGE NULLE La perte de charge dans le serpentin sur le gaz

Plus en détail

Conseils de prudence : Prévention : P210, P202 Intervention : P377, P381 Stockage : P403

Conseils de prudence : Prévention : P210, P202 Intervention : P377, P381 Stockage : P403 ANNEXE : RISQUES ASSOCIES AUX GAZ COMPRIMES GAZ COMBUSTIBLES DIHYDROGÈNE : H 2 H220 - extrêmement inflammable. SGH02 Prévention : P210, P202 Intervention : P377, P381 Aucune Masse molaire 2 g.mol -1 Masse

Plus en détail

A n n e x e I. Traitement des déchets dangereux. Évaporation des solutions aqueuses. Traitement chimique. Remarque

A n n e x e I. Traitement des déchets dangereux. Évaporation des solutions aqueuses. Traitement chimique. Remarque A n n e x e I Traitement des déchets dangereux Remarque Le traitement de déchets dangereux doit être effectué uniquement par du personnel qui possède les connaissances appropriées en chimie et qui a l

Plus en détail

cours n 3 : Les 4 transformations thermodynamiques de base. Le premier principe de la thermodynamique.

cours n 3 : Les 4 transformations thermodynamiques de base. Le premier principe de la thermodynamique. Colonne de gauche = discours fait aux élèves, pas forcément écrit au tableau Colonne de droite = résumé et illustrations de la colonne de gauche, écrit au tableau ou montré sur transparents. Voir l Introduction

Plus en détail

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD

ECE/RCTE/CONF/4/Add.1/Rev.1 ACCORD 6 mars 2007 ACCORD CONCERNANT L'ADOPTION DE CONDITIONS UNIFORMES APPLICABLES AU CONTROLE TECHNIQUE PERIODIQUE DES VEHICULES A ROUES ET LA RECONNAISSANCE RECIPROQUE DES CONTROLES en date, à Vienne, du 13

Plus en détail

Régiosélectivité de l acylation des aromatiques

Régiosélectivité de l acylation des aromatiques Banque «Agro -Véto» A 35 CHIMIE Durée : 3 heures 3 minutes L usage d une calculatrice et de toute table numérique est interdit pour cette épreuve. Cette épreuve est constituée de trois parties totalement

Plus en détail

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC)

CHAPITRE II: CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HP... CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) Page 1 sur 10 CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE HAUTE PERFORMANCE (HPLC) I) Principe de la chromatographie La chromatographie est une méthode de séparation des constituants d'un mélange même très complexe. Il existe

Plus en détail

CHIMIE. Chapitre 6 Les vitesses de réaction. 6.1 Qu est-ce que la vitesse de réaction? Manuel de l élève. Exercices : corrigé. (0 g 0,80 g) 750 s 0 s

CHIMIE. Chapitre 6 Les vitesses de réaction. 6.1 Qu est-ce que la vitesse de réaction? Manuel de l élève. Exercices : corrigé. (0 g 0,80 g) 750 s 0 s CHIMIE Manuel de l élève Exercices : corrigé Chapitre 6 Les vitesses de réaction 6.1 Qu est-ce que la vitesse de réaction? 1. a) L/s ou ml/s b) g/s c) mol/l s d) mol/s 2. a) Mg (s) et HCl (aq). b) MgCl

Plus en détail

obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices

obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices obs.1 Calculs de Quantités de matière exercices Alcool à 90% Un fluidifiant : Lors d une séance de TP, le professeur demande de préparer 250 ml d une solution d alcool à 90,0 % en volume. a) Calculer le

Plus en détail

LA COMBUSTION DES CARBURANTS

LA COMBUSTION DES CARBURANTS LA COMBUSTION DES CARBURANTS D où provient l énergie qui fait tourner les moteurs? De quoi se composent les hydrocarbures? Pourquoi faut-il de l air pour brûler du carburant? Quelle est la quantité d énergie

Plus en détail

Partiel 2 - Chimie générale (2h00)

Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Documents non autorisés - Calculatrice autorisée - Justifier les calculs Séparer calcul littéral et numérique Synthèse du dichlore au laboratoire (sujet 2006) Le permanganate

Plus en détail

Pression saturante. La pression ambiante ou la présence d autres gaz ou impuretés n a aucune influence sur le comportement représenté cidessus.

Pression saturante. La pression ambiante ou la présence d autres gaz ou impuretés n a aucune influence sur le comportement représenté cidessus. M. K. JUCHHEIM GmbH & Co Adresse de livraison : Mackenrodtstraße 14, 36039 Fulda, Allemagne Adresse postale : 36035 Fulda, Allemagne Téléphone : +49 661 6003-0 Télécopieur : +49 661 6003-607 E-Mail : mail@jumo.net

Plus en détail

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion

PARTIE II. Principe de l oxy-combustion 8eme réunion de l'association des souffleurs de verre PARTIE II Principe de l oxy-combustion Luc JARRY AIR LIQUIDE France 11 rue de la Croix Blanche 78350 Les Loges en Josas FRANCE Sommaire Principe de

Plus en détail

PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE. Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique

PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE. Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique PARTIE B CHIMIE INORGANIQUE Du gaz de Lacq à l'acide sulfurique Le sujet de chimie inorganique comporte quatre parties indépendantes consacrées à différentes étapes mises en jeu lors de la synthèse industrielle

Plus en détail

MÉCANIQUE : (4,5 points)

MÉCANIQUE : (4,5 points) La plupart des voitures de demain devront respecter certaines caractéristiques, si l on veut réduire l impact environnemental et ainsi préserver la planète. MÉCANIQUE : (4,5 points) Partie 1 : Étude du

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Ordonnance sur la protection de l air

Ordonnance sur la protection de l air (OPair) Projet du x.x.2012 Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I Les annexes 2, 3 et 5 l ordonnance sur la protection l air du 16 décembre 1985 1 sont modifiées conformément aux textes joints.

Plus en détail

P.V = n.r.t. P.V = n.r.t Avec: n: quantité de matière (1 mole = 6,02. 10 23 molécules). R : constante des gaz parfaits. R = 8,3 J.K -1.

P.V = n.r.t. P.V = n.r.t Avec: n: quantité de matière (1 mole = 6,02. 10 23 molécules). R : constante des gaz parfaits. R = 8,3 J.K -1. CHALEUR, TRAVAIL & ENERGIE INTERNE DES GAZ PARFAITS LES 4 TRANSFORMATIONS THERMODYNAMIQUES DE BASE EQUATION CARACTERISTIQUE DES GAZ PARFAITS GAZ PARFAITS L'état d'un gaz parfait est décrit par ses trois

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail