PLAN RÉGIONAL DE PRÉVENTION RHÔNE-ALPES 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN RÉGIONAL DE PRÉVENTION RHÔNE-ALPES 2015"

Transcription

1 PLAN RÉGIONAL DE PRÉVENTION RHÔNE-ALPES 2015 Validé par le Conseil Centre-Est le 04/12/2014

2 PRÉSENTATION OPÉRATIONNELLE La présente actualisation du Plan Régional de Prévention, spécifique aux activités du Bâtiment et des Travaux Publics (PRP BTP), concerne la région RHONE-ALPES. Le document de base auquel il se rattache porte sur la période La version PDF de ce document pourra être transmise sur demande. Rappel : De l analyse des différents paramètres régionaux, rapprochée des orientations nationales «HORIZON 2015» déterminées par l Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) ressortent 5 axes définis et retenus comme prioritaires. Ces axes feront l objet sur la période d actions nouvelles ou poursuivies. Ces actions sont résumées ci-après et développées en partie 5 du présent document. AXE 1 RISQUES MAJEURS Il s agit de poursuivre les actions sur les risques principaux qu ils soient à effet : Immédiat : travaux en hauteur, Différé : TMS, Amélioration des conditions de travail, Cancérigène Mutagènes Reprotoxiques (CMR) AXE 2 ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES Cet axe reste la première mission de l OPPBTP. Il se décline au travers d actions de Conseil, d Information ou de Formation à destination des entreprises quelles que soient leur taille et leurs domaines d activité en partenariat avec les services de santé au travail. AXE 3 PROMOTION ET INSTITUTIONNELS Cet objectif conduit notamment à : Poursuivre les actions partenariales avec l environnement des entreprises du BTP, en particulier avec les organisations professionnelles et syndicales ; Actionner tous les facteurs de motivation des entreprises dont l aspect économique et l image. AXE 4 FORMATION INITIALE La fréquence des accidents du travail chez les jeunes est élevée, c est pourquoi l orientation retenue est d intégrer la prévention à l enseignement. Les actions seront principalement ciblées à destination des apprentis (100 minutes pour la vie), des étudiants en IUT Génie Civil et en Écoles d Ingénieurs. AXE 5 MAÎTRISE D OUVRAGE, MAÎTRISE D ŒUVRE, COORDONNATEURS SPS, FABRICANTS DE MATÉRIAUX ET MATÉRIELS Les acteurs de la construction jouent un rôle en prévention du BTP. En effet, la sécurité sur les chantiers est très largement conditionnée par leur positionnement. Leur sensibilisation et leur implication pour une meilleure gestion de la prévention sont donc essentielles pour relever les défis du BTP. 2

3 SOMMAIRE 1. CARACTERISTIQUES DE LA REGION RHONE-ALPES p.5 LE TERRITOIRE ET LA DEMOGRAPHIE L IMPACT ECONOMIQUE DU BTP LES MARCHES DU BTP LE TISSU DES ENTREPRISES DU BTP LES SALARIES DU BTP SINISTRALITE et ACCIDENTOLOGIE DANS LE BTP (données nationales) LES METIERS PRIORITAIRES LES DYNAMIQUES DES ACTEURS 2. SINISTRALITE p.37 ACCIDENTS GRAVES DU TRAVAIL BTP RHONE-ALPES PORTES À LA CONNAISSANCE DE L OPPBTP DYNAMIQUE DES ACTEURS AGENCE RHONE-ALPES ORGANIGRAMME DE L AGENCE RHONE-ALPES 3. LES DYNAMIQUES DES ACTEURS p.39 ESE 4. ORGANIGRAMME DE L AGENCE RHONE-ALPES p SYNTHESE p OBJECTIFS ET ACTIONS p FICHES ACTIONS ET INDICATEURS AXE 1 : LES RISQUES MAJEURS p.43 FICHE ACTION N 101 : Amiante FICHE ACTION N 102 : Le Travail en Hauteur FICHE ACTION N 103 : L amélioration des conditions de travail 3

4 AXE 2 : CONSEILLER ET ACCOMPAGNER p.49 FICHE ACTION N 201 : Conseiller et Accompagner FICHE ACTION N 202 : Former FICHE ACTION N 203 : Répondre aux sollicitations des CHSCT AXE 3 : PROMOUVOIR LA FORMATION p.53 FICHE ACTION N 301 : Promouvoir la formation et les partenariats AXE 4 : FORMATION INITIALE SECONDAIRE p.55 FICHE ACTION N 401 : Promouvoir la prévention et développer les partenariats FICHE ACTION N 402 : Formation initiale secondaire AXE 5 : MAITRES D OUVRAGE, MAITRES D ŒUVRE p.57 FICHE ACTION N 501 : Maîtres d Ouvrage, Maîtres d œuvre et fabricants 4

5 EXESDS CHNTIERS1.2 TBLE DES ACRONYMES, DEFINITIONS ET SIGLES DES ACRONYMES, DEFINITIONS ET SIGNLES 1. CARACTERISTIQUES DE LA REGION RHONE-ALPES NOTE PRELIMINAIRE Le premier Plan Régional de Prévention BTP de l agence de Lyon a été rédigé en 2011 à l issue d un diagnostic préalable en vue de caractériser les spécificités régionales autour de 4 thèmes principaux : L activité du BTP de la région, La typologie des entreprises, La sinistralité du secteur au travers des indicateurs accidents et maladies professionnelles, Les dynamiques des acteurs de prévention 5

6 LE TERRITOIRE ET LA DEMOGRAPHIE Superficie Rhône-Alpes : km² soit 8% de l espace national. Source : Chiffres Clés CCI Rhône-Alpes édition Démographie Population (habitants) Rhône-Alpes RA / France métropolitaine (%) , , ,5 Près de 10% de la population nationale Principales aires urbaines et population (nb d habitants) Lyon Valence Grenoble Bourg-en-Bresse Saint-Etienne Vienne Genève-Annemasse Roanne Chambéry Source : Chiffres clés CCI Rhône-Alpes édition

7 L IMPACT ECONOMIQUE DU BTP Valeur ajoutée de la construction (en millions d ) en 2010 Rhône-Alpes, 2éme région française millions d Soit 11,1% Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct Valeur ajoutée de la construction : 110,1 milliards en 2011 (BTP et promotion immobilière) Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct et INSEE 6,2% de l ensemble des secteurs d activité 7

8 LES MARCHES DU BTP Chiffre d affaires BÂTIMENT (en million d euros en 2008) Bâtiment Rhône-Alpes, 2éme région française millions d soit 10,81% 63% du CA réalisé par les TPE de moins de 20 salariés Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct Les marches du bâtiment en région Rhône Alpes 92% de l effectif BTP Une clientèle à Bâtiment Source CERA observatoire du BTP édition 2012 En Rhône-Alpes, plus de 3,2 millions de logements recensés. 82% sont des résidences principales. 53% de logements collectifs. CA des entreprises réalisé à 59% dans le logement Source CERA observatoire du BTP édition

9 Chiffre d affaires des TRAVAUX publics (en millions d euros en 2010) Travaux Publics Rhône-Alpes, 2éme région française millions d Soit 11,9% 8% de l effectif BTP Une clientèle à 69,2% publique Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct Les marchés des travaux publics en Rhône-Alpes Travaux Publics Les collectivités territoriales représentent plus 50% de l activité Source CERA observatoire du BTP édition 2012 et FRTP Les travaux des routes, l adduction d eau et l assainissement représente 50% de l activité des entreprises Source CERA observatoire du BTP édition

10 LE TISSU DES ENTREPRISES DU BTP Nombre d établissements en 2011 Rhône-Alpes, 3éme région française. 10,5% des entreprises du BTP salariés Soit 10,5% Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct Nombre d Établissements par tranche d effectif salarié Nombre d établissements (données nationales) Activité 0 sal. 1 à 9 10 à et Total ratio 2011/2010 plus Gros ,2 % Œuvre Second ,1% œuvre 743 Travaux ,7% publics Total BTP Rhône Alpes Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct Source : CCIT RA chiffres clés de Rhône-Alpes édition En France, 59% des entreprises du BTP n ont pas de salariés 10

11 Répartition des entreprises par département En Rhône-Alpes, entreprises BTP recensées (hors autoentreprises) 26 entreprises BTP de plus de 200 salariés Source : INSEE au 01/01/2011 Nombre d entreprises et de salaries du BTP par taille d entreprise En Rhône-Alpes, 83% des entreprises ont moins de 10 salariés Source : CERA tableau de bord annuel Rhône-Alpes édition 2012 et INSEE 74% des salariés sont dans une entreprise de moins de 50 salariés. Répartition des entreprises selon leur activité En Rhône-Alpes, Les entreprises du BTP sont réparties dans 3 grands secteurs : Source : CERA tableau de bord annuel Rhône-Alpes édition 2012 et INSEE 75% second œuvre 18% gros œuvre 9% travaux publics 11

12 Focus sur le nombre d entreprises régionales du second œuvre Activité Nb d entreprises Travaux d installation électrique dans tous locaux Travaux de peinture et vitrerie Travaux de menuiserie bois et PVC Travaux d installation d eau et de gaz Travaux de plâtrerie Travaux de revêtement des sols et des murs Travaux d installation thermique et de climatisation Travaux de menuiserie métallique et serrurerie Travaux de charpente Autres travaux de finition 968 Travaux de couverture par éléments 722 Travaux d étanchéification 397 Autres travaux d installation n.c.a. 387 Travaux d isolation 374 Agencement de lieux de vente 265 Total Source : CERA tableau de bord annuel Rhône-Alpes édition 2012 et INSEE En Rhône Alpes, 4 sous-secteurs d activité représentent 58% des entreprises : 18% installations électriques 16% peinture/vitrerie 14% menuiseries bois/pvc, charpente/couverture 11% installations de gaz Source : CERA tableau de bord annuel Rhône-Alpes édition 2012 et INSEE 12

13 LES SALARIES DU BTP Les effectifs nationaux du BTP (apprentis inclus) En France, Métiers de production : 12,4% de maçon 5,5% de peintre 5% de menuisier 4,5% d électricien Production (67,6%) Technique et encadrement chantier (15,4%) Administratif et commercial (17,1%) Fonctions techniques : 2,8% de chef de chantier 2,4% de conducteur de travaux Autres fonctions : 15,4% d administratif Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct et UNEDIC Les effectifs régionaux 2011 (hors promotion immobilière) En Rhône Alpes, 60% de l emploi concentré dans 3 départements : le Rhône, l Isère et la Haute-Savoie Source : CERA tableau de bord annuel Rhône-Alpes édition 2012 et INSEE Répartition des salariés selon la taille de l entreprise Données Rhône-Alpes (année 2009) 13

14 Source : UCF réseau Congés Intempéries BTP et pôle emploi Bâtiment, 81% des salariés travaillent dans des entreprises de moins de 50 salariés Travaux publics, 52% des salariés travaillent dans des entreprises de plus de 50 salariés Pyramide des âges des salaries (hors apprentis) dans le BTP Données nationales 2011 En France, La population des seniors (>45ans) augmente Total : salariés Age moyen : 38,6 ans >45ans : 32,7% Total : salariés Age moyen : 38,7 ans >45 ans : 33,5% -de 25 ans : 12,8% -de 25 ans : 12,6% Source : CCCA-BTP_ tableau de bord de l emploi et de la formation dans le BTP- oct La population des moins de 25 ans est en baisse dans la plupart des métiers. Une population plus jeune chez les charpentiers : 34,7 ans dont 22,8% de moins de 25 ans. 14

15 SINISTRALITE et ACCIDENTOLOGIE DANS LE BTP (données nationales) Nota : Les données présentées ci-après concernant les accidents de travail, les accidents de trajets et les maladies professionnelles sont extraites des informations communiquées chaque année par la CNAMTS. Les chiffres nationaux pour les AT (arrêts de travail) Évolution du nombre d accidents du travail dans le BTP Année Salariés AT-arrêt AT-IP Jours IT (milliers) Décès Bilan 2011/1990 Évolution de l indice national de fréquence If En France, Accidents du Travail, tendance globale à la baisse depuis 1990, À nuancer si l on compare l indice de fréquence du BTP à celui des autres secteurs d activités. Source CNAMTS La sinistralité au sein du régime général en 2010 Régime général BTP Part du BTP Effectifs ,6% Accidents du travail Accidents avec arrêt ,5% (AT-arrêt) Accidents avec ,2% incapacité permanente (AT-IP) Décès dus à des AT ,3% Indice de fréquence 36,0 73,2 Taux de fréquence 23,3 46,7 Taux de gravité 1,3 2,8 Indice de gravité 15,7 40,0 Maladies professionnelles Maladies avec arrêts ,8% (MP-arrêt) Maladies avec IP ,7% (MP-IP) Décès dus à des MP ,1% Indice de fréquence (If) : nombre des accidents avec arrêt pour mille salariés Taux de fréquence (Tf) : nombre des accidents avec arrêt par million d heures travaillées Taux de gravité (TG) : nombre de journées d incapacité temporaire par millier d heures travaillées Indice de gravité (IG) : total des taux d incapacité permanente par million d heures travaillées Source CNAMTS En France, En 2010, le BTP emploie 8,6% des salariés, Cependant il recense 17,5% des accidents avec arrêt et 22,3% des décès 15

16 Les chiffres sous forme de ratios Source CNAMTS 16

17 Les principales causes d AT dans le BTP en causes principales : Manutentions manuelles Accidents de plainpied Chutes avec dénivellation Source CNAMTS Focus sur les chutes avec dénivellation 4 causes principales : Échelles mobiles, fixes, escabeaux (32%) Escaliers Véhicules à l arrêt Échafaudages, Source CNAMTS 17

18 part représentative Indice de fréquence Répartition des AT et des effectifs salariés par taille d entreprise en 2011 Répartition des accidents de travail et des effectifs salariés par taille d'établissement (en 2011) 45% part des accidents de travail % 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% part des salariés IF - de 10 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 à 99 salariés taille de l'établissement 100 à 199 salariés + de 200 salariés Des accidents du travail plus fréquents dans les entreprises de 10 à 49 salariés Métiers dont l If est le plus élevé en 2011 : Charpentier bois Couvreur Source CNAMTS CTN B Évolution des maladies professionnelles dans le BTP Données nationales (hors bureaux et sièges sociaux) Le nombre de MP est en forte progression. Source CNAMTS 18

19 Le cas des TMS Les TMS représentent 90% des MP. L activité manutention manuelle constitue un des éléments déclencheurs. Source CNAMTS Les principales localisations des TMS : Épaule Main, poignet, doigts Coude Dos Genou Source CNAMTS Rappel des désignations des tableaux (succinctement) relatifs aux TMS 57 : affections péri-articulaires 36 : affections provoquées par les vibrations de certaines machines-outils 79 : lésions chroniques du ménisque 97 : affections chroniques du rachis lombaire (vibrations) 98 : affections chroniques du rachis lombaire (charges lourdes) 19

20 Les autres maladies professionnelles Amiante, Forte progression du nombre de MP Bruit, Un sujet qui reste toujours d actualité Source CNAMTS Les métiers avec le plus grand nombre de MP Code risque Libellé Nb de salariés Nb MP Evol. MP 2011/ BC Entreprises générales et construction de % bâtiments (hors maisons individuelles) 452 VD Travaux de maçonnerie et de gros-œuvre % (hors maisons individuelles 452AA Construction de maisons individuelles % 453AC Travaux d installation électrique % 452JA Couverture en tous matériaux (sans ,9% plomberie) 454AC Travaux de plâtrerie. Plafonnage, cloisons, staff et stuc 454JD Peinture, plâtrerie, vitrerie (associées) % 452EA Travaux urbains et travaux d hygiène publique % Source CNAMTS Métiers à risques Maçon Électricien Couvreur Plâtrier Peintre Travaux urbains & hygiène publique 20

21 LES METIERS PRIORITAIRES Fiche métier : maçon Informations générales (données régionales) 9324 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > AA ,7 O O N N 452BC ,7 O O N N 452VD O O N N 21

22 Fiche métier : plâtrier Informations générales (données régionales) 3436 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > AC ,7 O O N N 454JD O O N N 22

23 Fiche métier : PEINTRE Informations générales (données régionales) 5831 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > JB ,9 O O N N 23

24 Fiche métier : charpentier Informations générales (données régionales) 1675 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > LA ,6 O O N N 24

25 Fiche métier : couvreur Informations générales (données régionales) 722 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > JA ,9 O O N N 25

26 Fiche métier : électricien Informations générales (données régionales) 6676 entreprises Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > AB O O N N 453AC O O N N 453AD O O N N 26

27 Fiche métier : travaux urbains et travaux d hygiène publique Informations générales (données régionales) nb entreprises (non connu) Source : tableau de bord prospectif emploi/formation du BTP Rhône-Alpes à horizon 2015 version 06/01/2011 Sinistralité (données nationales) Code risque CTN-B Nb salariés If Evol. AT Evol. MP Cible par taille entreprise (nb de salariés) <10 <50 <200 > EA N O O N 27

28 LES DYNAMIQUES DES ACTEURS Les Acteurs Nationaux L'État, les organismes de prévention et partenaires sociaux interviennent dans l'organisation et les orientations politiques en matière de prévention. La définition des actions nationales relève principalement de quatre acteurs : L État Le premier Plan Santé au Travail (PST) xviii avait pour objectif affiché de réformer le dispositif national de prévention des risques professionnels, en insistant notamment sur les axes suivants : Pluridisciplinarité et prévention médicale primaire Évaluation des risques professionnels Formation initiale à la prévention (encadrement) Rôle des CHSCT Risque routier Risques psycho-sociaux Risque chimique et notamment CMR En affichant des priorités claires, en développant la connaissance et l évaluation des risques professionnels, ce plan a constitué une avancée pour le développement de la politique de santé au travail. L objectif de développement de la santé et du bien-être au travail, et d amélioration des conditions de travail, constitue un enjeu majeur de la politique sociale à venir. C est pourquoi, le PST2xix ( ) aura, pour les prochaines années, deux objectifs majeurs : Diminuer les expositions aux risques d accidents du travail et de maladies professionnelles Développer une politique de prévention active contre des risques clairement identifiés et au profit des secteurs professionnels ou des publics les plus sensibles. Dans ce but, quatre mesures majeures ont été identifiées : Développer la production de la recherche et de la connaissance en santé au travail. Développer les actions de prévention des risques professionnels, en particulier des risques psycho-sociaux, du risque chimique, notamment CMR et neurotoxiques, et des troubles musculo-squelettiques. 28

29 Renforcer l accompagnement des entreprises dans leurs actions de prévention, en s attachant tout particulièrement aux entreprises de 11 à 49 salariés, souvent dépourvues de représentation du personnel. Assurer, au travers de la mise en œuvre de la réforme des Services de Santé au Travail, la place de ces acteurs dans la stratégie de prévention. Analyse : Les priorités annuelles de l OPPBTP sont particulièrement en phase avec les orientations de ce nouveau PST. Tout d abord en proposant des actions ciblées BTP au niveau de la prévention des risques professionnels majeurs. Ensuite, en ciblant son action vers les TPE / PME, notamment au travers de conventions de partenariat pour des actions d envergure de réalisation du Document Unique d Évaluation des Risques dans les TPE /PME. Pour finir, travailler avec les Services de Santé au Travail tant au niveau de l information aux entreprises qu au niveau d actions opérationnelles concertées pour les entreprises. La CNAMTS Les CARSAT inscrivent leur action de prévention dans le cadre des plans nationaux (COG de la branche AT/MP et le PNAC qui en découle) définis entre l État et la CNAMTS pour la période xx. Ces documents orientent l action des CARSAT en matière de thèmes de prévention (risques prioritaires), de secteurs économiques cibles et de relations avec les acteurs. Au niveau interprofessionnel, les risques prioritaires identifiés sont les TMS, CMR, RPS et risque routier. Ces risques concernent directement le BTP et constituent donc pour les CARSAT un premier cadre d action en direction du secteur. Le PNAC a permis à la CNAMTS d élaborer une analyse plus fine pour le secteur du BTP et de compléter la liste des thèmes : chutes de hauteur, accidents liés aux manutentions et hygiène et conditions de travail. Le socle commun de prévention est la première déclinaison concrète de ce plan. Il recense les exigences fondamentales pour les thèmes précités. Ce socle commun a vocation à constituer un cadre d action pour les opérationnels des CARSAT. Il est également conçu comme un outil d information et de sensibilisation des maîtres d ouvrages et des entreprises sur les obligations fondamentales qu ils doivent respecter. Du point de vue des publics cibles, la COG demande notamment aux CARSAT d orienter leurs actions en direction des PME et TPE ainsi que des salariés seniors et des intérimaires. Ces cibles correspondent à des publics pertinents pour le secteur du BTP. 29

30 Enfin, la coordination et le travail en partenariat constituent deux dimensions fortes de la COG. L accent est mis notamment sur la signature de conventions avec les services de santé. Dans cette perspective, une articulation devra sans doute être construite entre cette volonté de la CNAMTS et les actions de rapprochement entre l OPPBTP et les services de santé BTP. L OPPBTP Publics cibles L OPPBTP est attentif à ce que tous les publics cibles bénéficient d actions de prévention et notamment les salariés, les futurs salariés et les TPE. Les CHSCT sont un lieu important pour la construction de démarches de prévention en concertation entre les entreprises et les salariés. De plus, ces instances concernent une part importante de l effectif salarié. Le rôle de l encadrement et la place de l accueil des nouveaux arrivants sont des axes de travail à approfondir et à promouvoir. Les actions en direction des futurs salariés (apprentis, lycéens et étudiants) prennent une place croissante dans l activité de l organisme, se fondant sur l idée que l éducation avant l entrée dans la vie professionnelle permettra l acquisition de réflexes durables. L objectif du présent PRP est de mettre en œuvre, en cohérence avec les orientations stratégiques nationales de l organisme, des actions de prévention spécifiquement adaptées aux entreprises du BTP, tenant compte de la sinistralité régionale et construite en lien avec les acteurs régionaux. L ANACT Le réseau ANACT pour l amélioration des conditions de travail se compose de : l Agence Nationale pour l'amélioration des Conditions de Travail (ANACT) Établissement sous tutelle du Ministère en charge du Travail basé en Rhône Alpes, à Lyon. 26 associations régionales (ARACT) : Structures de droit privé, administrées de manière paritaire et financées par l'état (ANACT-DIRRECTE) et les Régions. En Rhône Alpes, l ARACT s appelle ARAVIS. Le réseau ANACT travaille en étroite collaboration avec les partenaires institutionnels des entreprises dans le domaine de l'emploi, de la formation professionnelle et de la santé. Le réseau n a pas d activité propre au BTP mais couvre l ensemble des domaines d activité économique. Les relations ANACT-ARACT : L'ANACT apporte un appui technique aux ARACT et joue un rôle d'animation et de coordination du réseau. Les relations ANACT-ARACT sont formalisées dans la charte du réseau Anact qui définit les engagements réciproques. 30

31 L organisation : L'ANACT est doté d'un conseil d'administration tripartite. Il rassemble des représentants des organisations d'employeurs et de salariés et des représentants de l'état. Les conseils d'administration des ARACT sont paritaires, réunissant des représentants d'organisations d'employeurs et de salariés. Ils valident le programme d'activité, en suivent la réalisation et gèrent chaque association. Le réseau ANACT pour l amélioration des conditions de travail a pour vocation d améliorer à la fois la situation des salariés et l efficacité des entreprises, et de favoriser l appropriation des méthodes correspondantes par tous les acteurs concernés. Il aide les entreprises et les autres organisations à développer des projets innovants touchant au travail et s intéressant particulièrement à l Homme. À ce titre, le réseau ANACT encourage les entreprises à placer le Travail et l Homme au même niveau que les autres déterminants économiques (produits, marchés, technologies ) et privilégie la participation de tous les acteurs de l entreprise (direction, encadrement, salariés) aux projets de développement. Son programme d'activité est défini dans un Contrat de Progrès signé avec l'état. Il couvre les champs suivant : TMS Séniors en favorisant la mise en place d aide auprès des branches et l outillage des entreprises. Les risques Psycho-sociaux en formant les différents acteurs que sont les Services de Santé au Travail et les Consultants. L ANACT cherche aujourd hui à mettre en place différents accords de partenariat et notamment avec la CARSAT. Les Acteurs Régionaux Au niveau régional, les institutionnels, les organismes de prévention et les partenaires sociaux mettent en œuvre des actions nationales, régionales ou locales décidées : la plupart du temps, de manière concertée au sein d'organismes paritaires : Agences Régionales pour l'amélioration des Conditions de Travail (ARACT), Conseils des Comités Régionaux OPPBTP (CCR), Comités Régionaux de Prévention des Risques Professionnels (CRPRP), Comités Techniques Régionaux de la CARSAT (CTR2, aujourd hui en évolution), Observatoires Régionaux de Santé au Travail (ORST) ou dans le cadre d'actions partenariales : Comités Régionaux de Coordination Santé Prévention BTP(CRCSPBTP), avec les organismes de formation : Comité de Concertation et de Coordination de l'apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA), ou encore d'initiative individuelle. 31

32 DIRECCTE- Pôle Travail La représentation régionale du Ministère du Travail en charge de la mise en œuvre des actions relatives à la santé au travail et à la prévention des risques professionnels est désormais incluse au sein de la DIRECCTE Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi. Celle-ci a notamment pour mission la politique du travail et les actions de contrôle. Dans ce contexte et sous la tutelle du Préfet de Région, la DIRECCTE a récemment pris à sa charge l initiation du second Plan Régional Santé au Travail. La première version dudit plan n avait pas fait l objet d une rédaction spécifiquement attachée à la santé au travail. Les actions mises en œuvre entre 2005 et 2009 relevaient en effet de celles retenues au titre du Plan Régional de Prévention des Risques pour la Santé liés à l environnement et au travail, déclinaison régionale du Plan National Santé Environnement élaboré en juin Dans une démarche collective menée par l État et ses représentations régionales, associés aux partenaires sociaux, aux acteurs de la prévention et aux professionnels et experts, le second Plan Régional Santé Travail intégrera les objectifs majeurs du plan national, ainsi que des actions spécifiques retenues au regard de l état des lieux réalisé préalablement. Ce sont au total 8 axes de travail qui seront portés sur l ensemble du territoire Rhône Alpin. Ils incluent ceux portés par le plan national. Les acteurs du CRPRP auront à les valider, à les accompagner dans leur mise en œuvre auprès des populations concernées, dont notamment pour le BTP, les intérimaires, les salariés séniors, les chefs d entreprise de TPE et les maîtres d ouvrage. La CARSAT Rhône Alpes En tant que représentation régionale de la CNAMTS, la CARSAT Rhône Alpes est l un des acteurs de la mise en œuvre d actions de prévention. Cette structure paritaire a pour mission de décliner les objectifs du Plan National d Actions Coordonnées en y associant un certain nombre d actions régionales, à déployer de 2009 à En outre, la CARSAT Rhône Alpes assure le pilotage national des champs coordonnés relatifs à : L intérim, Les TMS Le socle commun du BTP Les actions en région du service des risques professionnels sont issues des orientations nationales, auxquelles s ajoutent des objectifs inhérents aux spécificités locales, et notamment au contexte socio-économique. Les axes de travail retenus dans les orientations de la CARSAT Rhône Alpes sont prioritairement : Favoriser la mise en commun de moyens de manutention, de protections collectives, de bases vie sur les chantiers. 32

33 Créer et animer des Clubs de coordonnateurs SPS afin de capitaliser les expériences et les déployer. Sensibiliser les plâtriers peintres aux risques TMS et risques chimiques CMR. Améliorer le conditionnement des parpaings pour réduire les risques de manutention chez les maçons Réduire le risque électrique dans les travaux publics Améliorer la sécurité lors des travaux souterrains. À ce titre, la CARSAT RA participe à l élaboration d une recommandation de l AFTES (Association Française des Tunnels et de l Espace Souterrain). Caractériser l exposition aux risques des intérimaires et mettre en place des plans d actions avec les EU et les ETT. Par ailleurs, la CARSAT RA est engagée dans une politique d ouverture en direction des SIST, de l OPPBTP et de la DIRECCTE : Avec les SIST, la CARSAT RA essaye de mettre en place des protocoles de partenariat qui se traduisent par l établissement de fiches d actions communes sur les thèmes tels que les CMR et la désinsertion professionnelle. Avec l OPPBTP, des actions communes sont menées dans le cadre de la déclinaison du socle commun notamment à travers une future convention de partenariat sur 10 chantiers, du percement de la galerie de sécurité du tunnel du Fréjus : le tunnelier pour la CARSAT, l accueil pour l OPPBTP, et de multiples actions de terrain. Analyse : La CARSAT RA est favorable à un renforcement de collaboration DIRECCTE/CARSAT/OPPBTP qui se traduirait par des actions coordonnées à destination d un public ciblé, et sur un thème pour lequel la synergie serait importante, ainsi que par des opérations de communication sur des thèmes de prévention. Les Partenaires sociaux 1. Les Organisations Patronales Les OP font appel à l OPPBTP à chaque difficulté concernant la prévention, les conseillers de l OPPBTP ayant fait la preuve de leur pragmatisme et de leur expérience. Toutefois, l obstacle lié au peu d attractivité des thèmes de prévention des AT et MP constitue un défi pour les promoteurs d actions locales. Néanmoins, certains départements ont noué des relations de partenariat fortes avec des Conseillers et deviennent de réels acteurs de promotion des actions de l OPPBTP. Les OP relaient les campagnes organisées par l OPPBTP, mais le recrutement de leurs adhérents sur des thèmes spécifiques de prévention est par trop périlleux 33

34 Des sessions d informations avec les professionnels variant de 1h à plusieurs heures sont régulièrement organisées. Leur succès dépend fortement du sujet et de l actualité locale : décès emblématique, action de la DIRRECTE, Les relations avec les permanents des organisations, toujours positives, s enrichissent des rencontres régulières, individuelles / départementales ou collectives / régionales, qui maintiennent à jour les informations nécessaires sur l actualité des structures et de la profession. Les collaborations avec les OP s articulent autour des actions de formation, de mise en œuvre d actions nationales et locales, et de communication aux entreprises (publications, réunions, forum). Par ailleurs, l OPPBTP participe aux journées de prévention organisées sur différents thèmes tels que le risque routier. Il est à noter que : La Fédération BTP Ardèche et Drôme est regroupée en une seule entité : BTP 26/07. La CAPEB Isère est constituée de 2 entités ; CAPEB Nord Isère et CAPEB Sud Isère. 2. Les Organisations Salariales Les organisations salariales sont présentes à travers le Conseil Régional. Elles y font parfois remonter certaines demandes mais l OPPBTP en région Rhône Alpes est peu, voire pas sollicité par les OS. Les Services de Santé au Travail Dans une démarche globale de prise en compte des risques spécifiques de ses métiers, la branche professionnelle BTP s est très tôt dotée d outils de prévention et de santé au travail qui lui sont propres. Elle se distingue en cela des autres branches professionnelles. Dans un objectif commun d amélioration des conditions de travail des salariés et de lutte contre les accidents du travail et les maladies professionnelles, les SIST BTP et l OPPBTP ont, de longue date, entrepris des actions de prévention communes, visant à informer chefs d entreprise et salariés des risques spécifiques à leurs activités et à les accompagner dans le déploiement d outils de prévention adaptés. Consécutivement à la signature d un accord national entre les SIST, le GNMSTBTP et l OPPBTP en 2004, faisant lui-même suite à la réforme de la santé au travail engagé par l État en 2002, une convention de partenariat a été établie en 2009 entre les Services de Santé BTP de la Région Rhône Alpes, BTP Santé Prévention et les agences Lyon et Grenoble de l OPPBTP. Ils ont mis en place un réseau régional pluridisciplinaire de prévention composé d un COPIL et d un COCOOR, dans un triple objectif : Renforcer la pluridisciplinarité, Améliorer la coordination des priorités régionales, Dynamiser l action des structures existantes, La particularité de la région Rhône Alpes consiste en la présence d un acteur soutenu par les OPS : BTP Santé Prévention, association qui regroupe certains Services de Santé de la région. Sont 34

35 notamment adhérents les services BTP des départements Isère, Loire, Rhône et Savoie et certains Services Interprofessionnels en Drôme et Ardèche. L ensemble des Services de Santé du BTP sont présents lors des réunions du COPIL et des COCOOR. Les Services Interprofessionnels ne font pas partie du réseau. Il est à noter qu il n existe pas de service de santé BTP dans les départements Drôme et Ardèche. Ces 2 départements ne sont donc pas représentés au sein des COPIL et COCOOR. La périodicité des réunions du COPIL sont mensuelles et trimestrielles pour le COCOOR. Ces réunions ont permis la mise en place de 2 groupes de travail pluridisciplinaires sur les thèmes suivants : «TMS et la pathologie de l épaule» : Contenus définitifs à formaliser rechercher et proposer des solutions pratiques des atteintes de l épaule. Risques Chimiques : Informer les maîtres d ouvrage sur les risques CMR, afin que ces risques soient pris en compte sur les chantiers. Analyse : Le travail de ce réseau est un élément structurant du Plan Régional de Prévention. Les actions qu il suscitera seront fondées sur l expérience de l ensemble du réseau et feront partie intégrante des fiches actions du PRP et sont d ores et déjà validées en terme d actions à valoir pour le volet BTP du PRST2. BTP SANTE PREVENTION BTP Santé Prévention est une association régionale regroupant certains Service de Santé au Travail BTP et habilité IPRP. À ce titre, son rôle est de mettre à disposition de ses adhérents du personnel et notamment des IPRP. Elle rassemble dans son Conseil d Administration les OP régionaux : FFB RA FRTP CAPEB RA SCOP RA. Elle regroupe 6 services Interprofessionnel et 6 services BTP, dont elle coordonne et mutualise les moyens : STDC BTP santé au travail 69 SST Haut Vivarais AST BTP 01 AST Privas SIST BTP 38 AIP Valence AST BTP 73 AIP SST de Crest AST BTP 42 APIAR SST Aubenas L association a pour ambition de mettre en œuvre la réforme de la Santé au Travail en matière de pluridisciplinarité des acteurs afin de répondre à la demande des entreprises. À ce titre, elle associe les médecins du travail à un ingénieur HSE, un psychologue et des IPRP. Pour arriver à cet objectif, l'association a défini les axes de travail suivants : 35

36 Conseiller principalement les PME et entreprises artisanales. Toucher le plus grand nombre d'entreprises en menant des actions collectives ciblées sur un métier ou une activité, Réaliser un conseil pluridisciplinaire (médecins du travail, intervenants en prévention des risques professionnels -IPRP-) Les principales actions de l association sont sur les thématiques suivantes: TMS : Étude de la perception des entreprises accompagnement prévention terrain Échauffement physique sur les chantiers 1/4h de sensibilisation des chefs d entreprises lors des réunions de section des OP Addiction : Flash info Dépliant conseil Catalogue des structures de prévention et d aide DU : Réalisation du DU SAST : Formation à destination des secrétaires médicales afin qu elles deviennent des Assistantes Santé au Travail Formation initiale : Réalisation d un film avec / et pour les apprentis du BTP. CMR : Logiciel de substitution SUBTOX 36

37 2. SINISTRALITE 211 ANALYSE DES ACCIDENTS GRAVES DU TRAVAIL BTP RHONE-ALPES PORTES À LA CONNAISSANCE DE L OPPBTP SITUATION Mois / année Dpt Csq Circonstances / résumé Catégorie AT Victime 05/ décès 1 blessé Travaux de construction d un chalet de luxe équipé d un ascenseur privé pour les véhicules. Pour se rendre au R-2, les deux victimes utilisent l ascenseur installé par une entreprise italienne. Lorsqu elles l utilisent pour remonter la plateforme tenue aux quatre coins par des galets sur des chaînes, l ascenseur bascule de 90 projetant les deux opérateurs dans le vide. Chute de 8 m. Chute de hauteur Décès de l intérimaire d une hémorragie interne. 1 blessé 05/ décès 3 blessés Travaux sur pylône électrique : la console du petit bras s affaisse et s écrase contre le support, le faisceau reste accroché à la petite console ruinée. Le monteur 2 (ancienneté dans la profession : 6 ans) chute et se retrouve pendu à son stop-chute, il est légèrement blessé. Le monteur 3 (ancienneté dans la profession : 3 mois) chute également, son stop-chute, fixé sur la petite console, est coupé dans le choc. La sangle du stop-chute vient s enrouler autour de la jambe du monteur 2 et lui évite la chute, il est légèrement blessé. Le monteur 5 (ancienneté dans la profession : 8 ans) chute de sa plateforme de travail, il est blessé (traumatisme crânien), il est également retenu par son stop-chute et descend seul du support. Le monteur 4 (ancienneté dans la profession : 6 ans) se retrouve coincé entre le support et les chaînes de Pull Lift, il est mortellement blessé. Chute de hauteur 1 décès 3 blessés 37

38 Mois / année Dpt Csq Circonstances / résumé Catégorie AT Victime 05/ blessés Deux salariés terminent le nettoyage des parois de la fosse à graisse (30 M3= à l aide du produit chimique (méthyléthycétone) avant la mise en œuvre de l étanchéité. Le témoin, à l extérieur de la fosse, a vu des flammes sortir. Les victimes sont aussitôt remontées par l échelle 07/ blessé Lors de travaux de rénovation d un appartement, un salarié est gravement blessé par le début d un incendie. Il utilisait un décapeur thermique qui aurait embrasé des vapeurs de peinture. 08/ décès L opération consiste à remplacer six barrages par une usine hydro électrique souterraine (7 années de travaux). L entreprise réalise des sondages de reconnaissance de la nature du sol par forage. L intérimaire conduit un chariot automoteur, fourche haute car il vient de récupérer la tête de forage (env. 15 kg) située en contrebas (élingue de 4,30 m). Sur son chemin, il croise une ligne 20 KV située environ à 6 m de hauteur. Le contact sur la flèche fait apparaître une boule de feu, les pneus fondent, le chauffeur quitte la cabine et s effondre dès qu il touche le sol. Il git au pied de l engin, les secours sont rapidement déclenchés par l assistant foreur. 10/ blessé L employé est en train de poser un bandeau en rive de toit à partir de son faîtage. Il chute de 8 mètre environ alors qu aucune protection collective n a été installée et qu il ne porte pas de harnais stop chute. Brûlure Brûlure Électrocution Chute de hauteur occasionnant fractures et traumatisme crânien 2 blessés 1 blessé 1 décès 1 blessé 38

39 3. LES DYNAMIQUES DES ACTEURS 311 Les Acteurs Régionaux L OPPBTP en région LE SIEGE DE L AGENCE RHONE-ALPES SE SITUE 45 AVENUE LECLERC LYON, SON BUREAU 3 RUE DES MERIDIENS ECHIROLLES (PROXIMITE DE GRENOBLE) A mi-novembre 2014, sa structure est la suivante : Une chef d Agence Un responsable de Bureau, basé au Bureau de Echirolles. Il a notamment pour responsabilité d assister la Chef d Agence pour la détermination et l exécution du PRP. Il bénéficie également d une délégation du Chef d Agence pour gérer le bureau et le territoire qui s y rattachent, notamment dans le cadre des relations politiques locales. Un Ingénieur de Prévention basé au siège de l Agence à LYON avec une responsabilité technique transversale. Trois assistantes Un Médecin-Conseil, rattaché à la Direction Centre, apportant son expertise médicale. Les Cadres de prévention ainsi que les Conseillers en Prévention sont quotidiennement sur le terrain au contact des entreprises. Ils sont affectés à un territoire géographique déterminé en Agence, toutefois, en fonction de leurs compétences spécifiques ils peuvent également être amenés à réaliser des actions transversales sur la région RHONE- ALPES pour exemple : Thierry GALEA et Nicolas MALTERRE (cartographie amiante), Thierry DULAC, Yves LEGRAND et Nathalie CHABUT (DIMECO), Bernard GAVAND et Nicolas MALTERRE (référents bois), Fabienne TOURNIER (plomb), Thierry MATHIEU et Jean-Luc MOLLARD (référents ADAPT) Deux gestionnaires de formation Un cadre de formation Une formatrice Cinq cadres de prévention Huit Conseillers en Prévention (5 à LYON, 3 à ECHIROLLES) Par ailleurs, viennent en appui de l équipe : Un Référent Formation Régional, assurant la coordination avec le Service Formation du Comité National OPPBTP 39

40 4. ORGANIGRAMME DE L AGENCE RHONE ALPES 40

41 5. SYNTHESE Les agences de LYON et GRENOBLE deviennent l Agence RHONE-ALPES avec l arrivée d une nouvelle chef d agence et d un nouveau responsable de bureau. Toutefois, il est important de souligner que le PRP RHONE-ALPES existait précédemment puisque les deux précédentes agences (LYON et GRENOBLE) produisaient un PRP RHONE-ALPES. Les actions retenues dans le PRP BTP RHONE-ALPES déclinent les axes prioritaires nationaux, en développant plus spécifiquement certaines actions découlant de l analyse du contexte local ; elles sont notamment liées aux risques de certaines activités professionnelles ou aux résultats de la sinistralité territoriale. Les fiches-action qui sont présentées au paragraphe sont composées de quatre parties : Le contexte, Les ambitions ainsi que les cibles prioritaires, Les moyens mis en œuvre, Les indicateurs permettant d en mesurer l impact. Rappel des missions de l OPPBTP : CONSEILLER : Les chefs d entreprise doivent quotidiennement faire face à des décisions qui engagent la sécurité de leur personnel et l efficacité de leur établissement. L OPPBTP offre aux entreprises une large gamme d outils pratiques notamment d analyse et d évaluation des risques professionnels. Les conseillers de l Organisme aident les dirigeants à mettre en place des actions de prévention durables, qu elles soient Organisationnelles, Techniques ou Humaines (OTH) FORMER : La formation est l un des axes majeurs de la démarche prévention en entreprise. C est pourquoi les formations dispensées par l OPPBTP sont aussi bien techniques que managériales. Elles contribuent ainsi au développement de la culture prévention dans l entreprise par la sensibilisation, la motivation et la responsabilité de tous ses acteurs. INFORMER : La gestion de l information est devenue une des clés de l activité de conseil. L OPPBTP joue un rôle permanent de veille sur les nouveautés techniques et juridiques en rapport avec la prévention des risques et maladies professionnelles. Éditeur de nombreuses publications pratiques, l OPPBTP diffuse également ses conseils en prévention à travers la revue «Prévention BTP». Cette revue est complétée par une lettre électronique mensuelle et un site internet, Les collaborateurs de l Organisme interviennent, par ailleurs, dans de nombreuses réunions d information souvent portées par les Organisations Professionnelles et les Services de Santé au Travail. Le plan de déploiement des actions ainsi que les indicateurs détaillés permettant d en mesurer l impact font l objet d un document spécifique piloté par l agence. 41

42 6. OBJECTIFS ET ACTIONS LES AXES MAJEURS DU PRP BTP Comme indiqué dans la présentation opérationnelle, cinq axes majeurs ont été retenus. 42

43 2 LE PLAN D ACTIONS PLURIDSCIPLINAIRE 6.1 FICHES ACTIONS ET INDICATEURS AXE N 1 : RISQUES MAJEURS FICHE ACTION n 101 : Amiante CONTEXTE ET ENJEUX UN PROBLEME DE SANTE PUBLIQUE L inhalation de fibres d amiante reste un risque important, responsable de plus de 80 % des cancers professionnels reconnus. Les salariés du BTP sont encore parmi les plus exposés. On estime le nombre de décès liés à une exposition à l amiante entre 1700 à 2500 par an en France depuis À noter que sont attribuées au seul secteur du BTP environ 150 déclarations de Maladies Professionnelles (tableaux 30 et 30 bis). De nombreuses maladies sont liées à une exposition à l amiante (plaques pleurales, asbestose, mésothéliome, cancer du poumon, autres cancers : larynx, ovaire, colon, rectum, estomac). Pour ces maladies aucun traitement médical n est opérationnel actuellement pour freiner ou arrêter le développement de la maladie - des espoirs de survie à 5 ans parfois très faibles (ex. le mésothéliome est fatal pour 50% des personnes atteintes dans un délai de 8 à 14 mois -. REGLEMENTATION Depuis le 1 er janvier 2012, la réglementation renforce les exigences de formation à la prévention du risque amiante. Les travaux affectés aux travaux de maintenance et de rénovation comme les professionnels du retrait et de l en capsulage de l amiante sont concernés. L arrêté formation amiante du 23 Février 2012, entré en vigueur le 8 mars 2012, précise le contenu, la durée ainsi que la périodicité du recyclage des formations, selon l activité et la responsabilité des travailleurs. Le nouveau texte s applique aux personnels relevant des activités de la sous-section 3 du Code du travail et de la sous-section 4, soit salariés du BTP. Son principal apport est de rendre obligatoire la formation à la prévention du risque amiante pour toutes les personnes exposées et l encadrement. Le décret du 4 Mai 2012 et les arrêtés techniques parus ou à paraître fixent de nouvelles dispositions techniques : valeur limite d exposition professionnelle, règles techniques, certification d entreprises, abandon de la notion d amiante friable / non friable Le site de l OPPBTP et son site dédié «Amiante, réponse d expert» sont certes des outils d information sur les volets réglementaires, médicaux mais également de véritables facilitateurs de l approche «amiante». Les fiches amiante par métier permettent aux entreprises de faire la synthèse des différentes actions à mettre en œuvre. Le site dédié permet une approche plus interactive via le DVD, ses différents quizz et supports de communication à télécharger. Le projet CARTO, campagne gratuite de mesurage de l empoussièrement amiante des processus de travail de courtes durées concerne des entreprises volontaires. NOTRE AMBITION Informer Assurer le maintien de toutes les réunions d information collective programmées à destination des entreprises tant avec les SIST qu avec les organisations professionnelles Organiser en partenariat avec ARRA HLM des réunions collectives. Conseiller Collaborer au projet CARTO Former Promouvoir l offre globale de formation sous-section 4 auprès des entreprises ayant participé aux réunions collectives et le stage Encadrement mixte auprès de entreprises 43

44 (notamment de maçonnerie) dont l effectif est inférieur à 20 salariés ; Assurer des formations recyclage sous-section 4 ; Promouvoir le stage «Piloter un chantier contenant un lot amiante sous-traité» auprès des entreprises générales (effectif supérieur à 100) et des Maîtres d Ouvrage Bailleurs Sociaux. CIBLE ET MOYENS DES ACTIONS COLLECTIVES REUNIONS D INFORMATION Informer les chefs d entreprises Les rencontres de la prévention : En partenariat avec les SIST BTP RHONE-ALPES Les petits déjeuners de la prévention : En partenariat avec les Organisations Professionnelles Le projet cartographie : Proposer aux entreprises une base de données reconnues et facilement accessibles pour fonder leur évaluation a priori du risque amiante. Les maîtres d ouvrage bailleurs sociaux Organiser des réunions par secteur géographique en partenariat avec ARRA-HLM : Informer les maîtres d ouvrage bailleurs sociaux sur leurs obligations lors d opérations sur des matériaux contenant de l amiante. Les institutionnels et les entreprises : Le groupe interinstitutionnel amiante Il a pour objectif d échanger sur les bonnes pratiques «amiante terrain» afin de dégager une posture commune et complémentaire. OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DES ENTREPRISES - Dossier «amiante» du site preventionbtp.fr - Visites de chantier - Site amiantereponsedexpert.fr et DVD «Question d expert» - Réponse questions techniques - Projet CARTO - Réunions par secteur géographique - Les rencontres de la prévention ARRA HLM - Les petits déjeuners de la prévention INDICATEURS 140 MO et / ou d entreprises impactées dont 100 de chefs d entreprises réunions info 40 participants aux réunions ARRA HLM 2 sessions «Piloter un chantier contenant un lot amiante sous-traité 12 stagiaires 18 sessions Opérateurs de chantier (3214) 2 jours (sous-section 4) stagiaires 6 sessions Encadrement mixte (3211) 5 jours 36 stagiaires 4 sessions de recyclage (2 Enc mixte + 2 Op d une durée d une journée chacun). 9 stagiaires Encadrement de chantier (3208) 5 jours intégrés aux sessions CFA 15 stagiaires Encadrement technique (3205) 5 jours dont 3 intégrés aux sessions CFA - PARTIES ASSOCIEES : Merci à nos partenaires qui contribuent à la mise en œuvre de nos actions. SIST Organisations Professionnelles ARRA-HLM GRIA INRS DGT SNED 44

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CHAPITRE 21 LES STATISTIQUES RELATIVES AU SECTEUR DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS L économie de la branche 433 Poursuite de la croissance 433 Les risques professionnels 435 Les accidents du travail

Plus en détail

Le plan national d actions coordonnées

Le plan national d actions coordonnées Le plan national d actions coordonnées 2009 2012 de la branche accidents du travail et maladies professionnelles Trouble musculo-squelettiques (TMS) 1ère cause de maladies professionnelles indemnisées

Plus en détail

Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP

Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP Extraitdusitewww.inrs.fr Miseàjour:21/10/2011 Statistiquesaccidents dutravailetmaladies professionnelesdu BTP Présentationdesstatistiquesdesaccidentsdu travailetdesmaladiesprofessionnelespourle secteurdelaconstructionen2010.

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Préventica Du 31 janvier au 2 février 2012 BORDEAUX LAC STAND C 04 CONTACTS PRESSE

DOSSIER PRESSE. Préventica Du 31 janvier au 2 février 2012 BORDEAUX LAC STAND C 04 CONTACTS PRESSE DE Préventica Du 31 janvier au 2 février 2012 BORDEAUX LAC STAND C 04 CONTACTS PRESSE Brigitte LESCURE Tél. : 01 49 30 10 70 relations-presse@oppbtp.fr Wenefrid LEBRUN Tél. : 01 46 09 26 76 wenefrid.lebrun@oppbtp.fr

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO BTP

MATINALE DES RISQUES PRO BTP MATINALE DES RISQUES PRO BTP 26 juin 2014 1 INTRODUCTION BERNARD BOUDON, INGÉNIEUR CONSEIL RÉGIONAL CARSAT L-R NOTRE PROGRAMME REGIONAL D ACTIONS POUR LA SANTE AU TRAVAIL 2014-2017 3 4 VOUS ACCOMPAGNER

Plus en détail

L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron

L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics. Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics Conférence AFTES du 20 juin 2014 à Bron L OPPBTP Depuis 60 ans, l OPPBTP est le conseil de la branche du BTP en matière de prévention,

Plus en détail

SSE RE ER DE P Jeudi 2 avril 2015

SSE RE ER DE P Jeudi 2 avril 2015 Jeudi 2 avril 2015 d 1 SOMMAIRE Présentation de la journée Les thèmes de l édition 2015 : - l amiante - les risques professionnels dans le bâtiment Comment se déroule une session? Le site internet Les

Plus en détail

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants.

L artisanat du BTP est un acteur économique français majeur mais demeure parmi les secteurs où les risques professionnels sont toujours importants. ARTISANAT DU BTP NOTE DE SYNTHESE 2011 N 1 Edition Janvier 2014 OBSERVATOIRE NATIONAL DES FORMATIONS A LA PREVENTION SOMMAIRE UN PREMIER ETAT DES LIEUX Retour sur l année 2011 LES DOMAINES DE FORMATION

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels Les statistiques de la CAFAT pour l année 27 portant sur l évolution des accidents du travail (AT) permettent de dégager les constats suivants :

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL

MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL MATINALE DES RISQUES PRO SANITAIRE ET MEDICO-SOCIAL 20 juin 2014 1 JEAN-CLAUDE REUZEAU, DIRECTEUR CARSAT L-R JEAN-YVES LE QUELLEC, DIRECTEUR DE L OFFRE DE SOINS ET DE L AUTONOMIE ARS L-R BERNARD BOUDON,

Plus en détail

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels

Convention de partenariat Etat/OPPBTP. sur la prévention des risques professionnels Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Convention de partenariat Etat/OPPBTP sur la prévention

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Préventica Strasbourg 30 et 31 mai 2012 STAND G11 CONTACTS PRESSE. Brigitte LESCURE Tél. : 01 49 30 10 70 relations-presse@oppbtp.

DOSSIER PRESSE. Préventica Strasbourg 30 et 31 mai 2012 STAND G11 CONTACTS PRESSE. Brigitte LESCURE Tél. : 01 49 30 10 70 relations-presse@oppbtp. DE Préventica Strasbourg 30 et 31 mai 2012 STAND G11 CONTACTS PRESSE Brigitte LESCURE Tél. : 01 49 30 10 70 relations-presse@oppbtp.fr Sonia CHATELAIN Tél. : 01 46 09 27 28 sonia.chatelain@oppbtp.fr DOSSIER

Plus en détail

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE

SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE SANTÉ AU TRAVAIL L ESSENTIEL DE CE QUI CHANGE LOI DU 20 JUILLET 2011 ET SES DÉCRETS D APPLICATION Loi n 2011-867 du 20 juillet 2011 relative à l organisation de la médecine du travail, décrets 2012-134

Plus en détail

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R.

1. Les outils de la prévention (documents et registres obligatoires) 1.1. Document Unique d Évaluation des Risques professionnels (D.U.E.R. PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE Année 2014 Le programme annuel de prévention académique 2014 a été rédigé en s appuyant sur les orientations stratégiques ministérielles de l éducation nationale,

Plus en détail

STATISTIQUES 2013 >> Point d étape du programme 2014-2017

STATISTIQUES 2013 >> Point d étape du programme 2014-2017 Conférence de presse 1 er octobre 2014 STATISTIQUES 2013 >> Point d étape du programme 2014-2017 Répartition des maladies professionnelles Par secteur professionnel Evolutions mortels avec arrêt Indice

Plus en détail

Carsat Alsace-Moselle. Convention d Objectifs et de Gestion 2014-2017

Carsat Alsace-Moselle. Convention d Objectifs et de Gestion 2014-2017 Actions prioritaires Carsat Alsace-Moselle Convention d Objectifs et de Gestion 2014-2017 Programme TPE Jacques BALZER Ingénieur conseil Eléments de contexte sectoriels Définition du périmètre de l action

Plus en détail

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels

Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels Charte Prévention Artisans et Entreprises du Bâtiment La démarche V.A.L.E.U.R. Bien sûr... Boîte à outils Une fiche thématique sur la prévention des risques professionnels État des lieux du risque Statistiques

Plus en détail

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques

Sommaire détaillé. Sommaire. Les acteurs au sein de la collectivité. Les intervenants extérieurs. Le rôle du CHSCT dans la prévention des risques détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Les acteurs de la prévention Les acteurs au sein de la collectivité Les acteurs de la prévention dans la collectivité : rôles, liens et coordination...5509 9 Responsabilité

Plus en détail

Rôles et devoirs du maître d ouvrage

Rôles et devoirs du maître d ouvrage Rôles et devoirs du maître d ouvrage L Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics CDG 74 5ème rencontres départementales de la santé au travail Seynod, 18 Avril 2013 1 OPPBTP

Plus en détail

MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE

MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE MATINALE DES RISQUES PRO RESTAURATION COLLECTIVE 19 février 2015 NOTRE PROGRAMME REGIONAL D ACTIONS POUR LA SANTE AU TRAVAIL 2014-2017 Notre mission : assurer la santé et la sécurité au travail, promouvoir

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail

Projet CARTO Amiante. Réunion AORIF- 25 novembre 2014 Dominique PAYEN (OPPBTP) Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP

Projet CARTO Amiante. Réunion AORIF- 25 novembre 2014 Dominique PAYEN (OPPBTP) Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Projet CARTO Amiante Réunion AORIF- 25 novembre 2014 Dominique PAYEN (OPPBTP) Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Cadrage du projet Résolution du Conseil du Comité National de l OPPBTP du 5 juin

Plus en détail

L OPPBTP développe la campagne nationale pour prévenir le risque de chute de hauteur dans le secteur du BTP Travaux en hauteur : pas droit à l erreur!

L OPPBTP développe la campagne nationale pour prévenir le risque de chute de hauteur dans le secteur du BTP Travaux en hauteur : pas droit à l erreur! L OPPBTP développe la campagne nationale pour prévenir le risque de chute de hauteur dans le secteur du BTP Travaux en hauteur : pas droit à l erreur! L OPPBTP se félicite de l initiative de l Etat en

Plus en détail

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP)

L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) CHAPITRE 15 L ORGANISME PROFESSIONNEL DE PRÉVENTION DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS (OPPBTP) Les actions marquantes de 2007 319 De nombreuses conventions de partenariat signées 319 L OPPBTP présent

Plus en détail

Plan Régional de Prévention. Bâtiment et Travaux Publics. Année 2015. Agence Aquitaine

Plan Régional de Prévention. Bâtiment et Travaux Publics. Année 2015. Agence Aquitaine Plan Régional de Prévention Bâtiment et Travaux Publics Année 2015 Agence Aquitaine Approuvé par vote du Conseil du Comité Régional Sud-Ouest du 02 février 2015 1 1. CONTEXTE SOCIO-ECONOMIQUE DE LA REGION

Plus en détail

Présentation du projet CARTO Amiante. Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP

Présentation du projet CARTO Amiante. Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Présentation du projet CARTO Amiante Une initiative du BTP représenté par l OPPBTP Objectifs du projet Objectif : Etablir une cartographie de l empoussièrement amiante des processus de travail courant

Plus en détail

Chiffres clés du BTP en Aquitaine

Chiffres clés du BTP en Aquitaine Collection «études» Mars 2015 Chiffres clés du BTP en Aquitaine La filière BTP présentée dans ce document est composée de l ensemble des entreprises des secteurs d activité indiqués dans le tableau ci

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le poids de la construction sur le bassin vitryat Services 37% Répartition par secteur des salariés privés sur l arrondissement de Vitry-le-François en 2012

Plus en détail

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS)

Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS) Guide de prévention des risques professionnels dans les métiers de la Propreté D. BEAUMONT (CRAMIF), C.CAIL (CMIE), M TRIMBACH (ACMS) CISME 23 et 24 octobre 2012 Pourquoi ce guide? Des métiers en plein

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Actions de prévention à destination des TPE Maçons. Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN

Actions de prévention à destination des TPE Maçons. Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN Actions de prévention à destination des TPE Maçons Jacques BALZER Stéphane GAUTHERIN Eléments de contexte sectoriels Définition du périmètre de l action TPE Maçons Ces activités se retrouvent dans les

Plus en détail

ÉVOLUTION DES PRATIQUES

ÉVOLUTION DES PRATIQUES ÉVOLUTION DES PRATIQUES EN PRÉVENTION DES RPS AU SEIN DE LA CARSAT NORD-PICARDIE Ornella LEPOUTRE, Responsable du Pôle Santé au Travail Carsat Nord-Picardie Page 1 Matinée Marcel MARCHAND 22 novembre 2014

Plus en détail

Une campagne nationale pour sensibiliser les apprentis du BTP à la prévention des risques

Une campagne nationale pour sensibiliser les apprentis du BTP à la prévention des risques Une campagne nationale pour sensibiliser les apprentis du BTP à la prévention des risques Pour la 3 e année consécutive, l OPPBTP, en partenariat avec le CCCA-BTP, lance la campagne 100 minutes pour la

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION

DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION DEROULEMENT PEDAGOGIQUE ET CONTENU DE LA FORMATION 1 ère journée Durée : 6 heures sur les expériences de chacun, Travail en sous-groupes et Synthèse collective. 1. Prise de contact Créer les conditions

Plus en détail

La prévention dans les collectivités territoriales

La prévention dans les collectivités territoriales Note HYGIENE & SECURITE 002 2007 La prévention dans les collectivités territoriales L autorité territoriale a dans l obligation d organiser la prévention en matière d Hygiène et de Sécurité, afin que dans

Plus en détail

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse

«Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse «Avec la prévention, pas de bricolage!» Dossier de presse Matinée de la prévention organisée par la CGSS et ses partenaires 1 er septembre 2011 Présentation de l action En France, la loi impose aux employeurs

Plus en détail

Alerte amiante : Tous concernés (1/7)

Alerte amiante : Tous concernés (1/7) Alerte amiante : Tous concernés (1/7) Un nouvel arrêté du 23 février 2012 (entré en vigueur le 8 mars) fixe de nouvelles et plus nombreuses obligations de formation des salariés susceptibles d être exposés

Plus en détail

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité

TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité TPE/PME: salarié compétent en prévention des risques professionnels : Transformer une obligation réglementaire en opportunité Objectif de la réunion Connaître et comprendre la nouvelle réglementation Intérêt

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS INSTITUT NATIONAL DE LA PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ministère du Travail de l Emploi et de la Sécurité Sociale I.N.P.R.P Institut National de la Prévention des Risques Professionnels Décret exécutif-

Plus en détail

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2013

LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2013 Le mardi 9 avril 2013 LE PROGRAMME ANNUEL DE PREVENTION ACADEMIQUE ORLEANS-TOURS 2013 Le programme annuel de prévention 2013 pour l académie d Orléans-Tours a été rédigé en s appuyant sur les orientations

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne

La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne Prévention des risques professionnels secteur de l aide à domicile La prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide et du soin à la personne CARSAT Nord-Picardie Emmanuel DELECOURT Ingénieur

Plus en détail

Services de santé au travail Interentreprises

Services de santé au travail Interentreprises Services de santé au travail Interentreprises Signature des CONTRATS PLURIANNUELS D OBJECTIFS ET DE MOYENS et des conventions quadripartites sur la santé au travail dans le BTP 2013-2018 Mercredi 2 octobre

Plus en détail

TEXTES DE LOI. REFORME DE LA MEDECINE DU TRAVAIL Partie II. Dr Jacques Darmon Dr Jean-Michel Sterdyniak

TEXTES DE LOI. REFORME DE LA MEDECINE DU TRAVAIL Partie II. Dr Jacques Darmon Dr Jean-Michel Sterdyniak TEXTES DE LOI REFORME DE LA MEDECINE DU TRAVAIL Partie II Dr Jacques Darmon Dr Jean-Michel Sterdyniak 1 LES THEMES ABORDES Préambule : deux textes issus de la loi de réforme des retraites et deux textes

Plus en détail

DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP. Régis Accart Direction Technique OPPBTP

DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP. Régis Accart Direction Technique OPPBTP DIANA-BTP Démarche d Intégration et d Accueil des Nouveaux Arrivants dans le BTP Régis Accart Direction Technique OPPBTP Histoire de l OPPBTP 1947 Création, par un arrêté du ministre en charge du Travail,

Plus en détail

Réforme de la Santé au Travail : Quelle Prévention pour les Intérimaires? Réforme Santé Travail / Intérim 18/12/12

Réforme de la Santé au Travail : Quelle Prévention pour les Intérimaires? Réforme Santé Travail / Intérim 18/12/12 LYON VILLEURBANNE 18 Décembre 2012 Réforme de la Santé au Travail : Quelle Prévention pour les Intérimaires? 1 Programme Sinistralité AT/MP dans l intérim Claude ROBIN - Ingénieur prévention CARSAT Actions

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

Formation à la prévention des risques professionnels. CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013

Formation à la prévention des risques professionnels. CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013 Formation à la prévention des risques professionnels 1 CARSAT Centre Ouest Petit déjeuner de la prévention 2013 Déroulement de la présentation Origine et évolution de la formation à la prévention Formation

Plus en détail

Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité. Communiqué

Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité. Communiqué Xavier Bertrand, Ministre du Travail, des Relations Sociales, de la famille et de la Solidarité Communiqué Paris, le 14 janvier 2008 Lancement du site www.travailler-mieux.gouv.fr Le site qui répond à

Plus en détail

CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007

CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007 CONDITIONS DE TRAVAIL Bilan 2007 Conseil supérieur de la prévention des risques professionnels Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité Direction générale du travail La présente

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

Sinistralité des accidents du travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles entre 2009 et 2013.

Sinistralité des accidents du travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles entre 2009 et 2013. Livret de sinistralité du CTN F «Industries du bois, de l ameublement, du papier-carton, du textile, du vêtement, des cuirs et des peaux et des pierres et terres à feu» Sinistralité des accidents du travail,

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

INTERIM MISSION 3D. L INRS propose un jeu vidéo pour faire progresser la prévention des risques professionnels dans le travail temporaire

INTERIM MISSION 3D. L INRS propose un jeu vidéo pour faire progresser la prévention des risques professionnels dans le travail temporaire Dossier de presse 5 février 2007 INTERIM MISSION 3D L INRS propose un jeu vidéo pour faire progresser la prévention des risques professionnels dans le travail temporaire 1- Un jeu en trois dimensions pour

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PRECISIONS SUR LES ACTIONS PROPOSEES

PRECISIONS SUR LES ACTIONS PROPOSEES PRECISIONS SUR LES ACTIONS PROPOSEES Groupe TMS (G - 3.1)------------------------------------------------------------- 2 «Créer un kit de sensibilisation aux TMS à destination des acteurs de prévention

Plus en détail

BILAN 2012 DU PÔLE PRÉVENTION C O M M I S S I O N D E C O N T R Ô L E 2 6 A V R I L 2 0 1 3

BILAN 2012 DU PÔLE PRÉVENTION C O M M I S S I O N D E C O N T R Ô L E 2 6 A V R I L 2 0 1 3 BILAN 2012 DU PÔLE PRÉVENTION C O M M I S S I O N D E C O N T R Ô L E 2 6 A V R I L 2 0 1 3 RAPPORT D ACTIVITE 2012 Conduites addictives Marie Edith VASLIN C O M M I S S I O N D E C O N T R Ô L E 2 6 A

Plus en détail

ZI des Dagueys - 5, rue Firmin Didot 33503 Libourne CEDEX Tél: 05.57.55.28.00 Fax: 05.57.55.28.01 E-mail : contact@cms33.org

ZI des Dagueys - 5, rue Firmin Didot 33503 Libourne CEDEX Tél: 05.57.55.28.00 Fax: 05.57.55.28.01 E-mail : contact@cms33.org ZI des Dagueys - 5, rue Firmin Didot 33503 Libourne CEDEX Tél: 05.57.55.28.00 Fax: 05.57.55.28.01 E-mail : contact@cms33.org 1 2 NOTRE OBJECTIF A l issue de la formation, le SST sera capable : FORMATION

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

EDITO SOMMAIRE LETTRE D INFORMATION SANTÉ AU TRAVAIL N 3 - JUIN 2014. «Progresser encore et toujours dans nos entreprises :

EDITO SOMMAIRE LETTRE D INFORMATION SANTÉ AU TRAVAIL N 3 - JUIN 2014. «Progresser encore et toujours dans nos entreprises : LETTRE D INFORMATION SANTÉ AU TRAVAIL N 3 - JUIN 2014 EDITO SOMMAIRE - Edito - Bonnes pratiques - Les TMS - Les addictions - Nouveaux arrivants - Document Unique - Reforme des retraites Pénibilité - Compte

Plus en détail

Action de prévention coordonnées

Action de prévention coordonnées Actes Journées Santé Travail du CISME Tome III 2013 Session 1 : Philosophie du travail en réseau Session 2 : Actions de communication pour impliquer l entreprise Action de prévention coordonnées Aide à

Plus en détail

Colloque de la prévention World Trade Center de Jarry, Guadeloupe

Colloque de la prévention World Trade Center de Jarry, Guadeloupe INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES AU DOSSIER DE PRESSE Avril 2014 Colloque de la prévention World Trade Center de Jarry, Guadeloupe Présentation de l étude DIMECO «La Dimension Economique de la Prévention»

Plus en détail

QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT

QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT QUALITE HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT Normes iso 9001-V 2008 Réaliser des audits qualité internes Sauveteurs Secouristes du Travail SST Recyclage SST CHSCT de 300 salariés Renouvellement CHSCT en intra

Plus en détail

Service Public Régional de l Orientation :

Service Public Régional de l Orientation : Service Public Régional de l Orientation : Signature de la convention de coordination tripartite entre l État, l'académie de Montpellier, et la Région Languedoc-Roussillon -Jeudi 2 juillet 2015- Espace

Plus en détail

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012

les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 PAUSE-CAFE les CABINETS COMPTABLES 25 octobre 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail L élaboration du Document Unique Les risques du métier de comptable Conclusion et échanges

Plus en détail

AIDE A DOMICILE. Maison de l emploi de paris 7 Mai 2015

AIDE A DOMICILE. Maison de l emploi de paris 7 Mai 2015 AIDE A DOMICILE Maison de l emploi de paris Missions CRAMIF - DRRP Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile de France Assureur des risques professionnels Prévention Tarification Réparation Action en

Plus en détail

Prévenir et gérer l absentéisme

Prévenir et gérer l absentéisme Prévenir et gérer l absentéisme Maroussia Krawec ARACT Ile de France UNION EUROPEENNE Fonds social Le réseau ANACT ARACT(s) ANACT + 26 ARACT L ARACT Île-de-France est une association paritaire avec : Une

Plus en détail

Statistiques PACA Corse

Statistiques PACA Corse MP Maladies Professionnelles Santé & Sécurité au travail Accidents du Travail AT Accidents du Trajet TJ Risques professionnels PACA-Corse Edition août 2013 Santé & Sécurité au travail MP AT TJ Risques

Plus en détail

Pénibilité au travail

Pénibilité au travail Datum (Tag.Monat.Jahr) Pénibilité au travail Service Ressources Humaines / Mercedes Benz Molsheim Sommaire 1 2 3 4 Rappel du contexte Intervention de l ACTAL Mesures retenues Notre bilan 1. Rappel du contexte

Plus en détail

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne

Journée d information «aide à domicile» Prévenir les risques. pour les salariés de l activité aide à la personne Prévenir les risques professionnels pour les salariés de l activité aide à la personne OBJECTIFS Connaître la situation Accidents du Travail et Maladies Professionnelles de l activité dans le département

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

Prévenir les risques professionnels

Prévenir les risques professionnels Prévenir les risques professionnels Ouvrir les droits à l allocation amiante Assurer, former, informer, accompagner l entreprise 2 La Sécurité Sociale assure les entreprises du Régime Général pour le risque

Plus en détail

Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Départemental. Programme annuel de prévention départemental 2015-2016

Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Départemental. Programme annuel de prévention départemental 2015-2016 Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Départemental Programme annuel de prévention départemental 2015-2016 Le programme annuel de prévention intègre les orientations stratégiques qui

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

>> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier

>> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier >> Vous accompagner dans la prévention des risques professionnels est notre métier SUIVRE vos coûts CONNAITRE les risques professionnels AGIR sur les risques professionnels Département des risques professionnels

Plus en détail

Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015

Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015 Offre de service établissements médico-sociaux ------------ ARS 27 mai2015 Sommaire Branche Assurance AT/MP Axes nationaux prioritaires Présentation Carsat Centre Ouest Rôle et missions Plans d Actions

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007 Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Sous direction des sapeurs-pompiers et des acteurs du

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES

LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION REPRESENTATION MISSIONS EMPLOYEURS QUALITE DE L EMPLOI INSTANCES LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATION DES EMPLOYEURS DE L ECONOMIE SOCIALE EN REGION MISSIONS EMPLOYEURS REGION STRUCTURATION QUALITE DE L EMPLOI TERRITOIRES DELEGATION INSTANCES SYNDICATS ENJEUX REPRESENTATION

Plus en détail

agir à vos côtés Prestations individualisées aux entreprises

agir à vos côtés Prestations individualisées aux entreprises Prestations individualisées aux entreprises Vous adhérez à l AHI 33 une association d employeurs de la Gironde L AHI 33 est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901. Elle a été constituée

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Direction du travail

Direction du travail Direction du travail ATELIER-DEBAT La prévention des risques liés à la co-activité des entreprises extérieures et des entreprises utilisatrices Intervenants: Ingénieur Conseil Régional de la CRAMIF la

Plus en détail

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique Interlocuteur Social Unique Point de situation octobre 2011 1. Mise en place d une «équipe cœur» début 2011...3 2. Fin des «groupes temporaires de résorption des stocks» (GTRS)...3 3. De nouveaux engagements

Plus en détail

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4

DIRECCTE LORRAINE. Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Intervention sur les opérations sur Matériaux Contenant de l Amiante ( MCA) : Réglementation amiante sous-section 4 Éléments de contexte : - Évolution de la réglementation avec décret du 4 mai 2012 et

Plus en détail

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PREAMBULE Le Plan Santé Sécurité au Travail (PSST) de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de la Guadeloupe

Plus en détail

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015

CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/2015 CHSCT DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS CHSCT REGION HAUTE NORMANDIE DU 01/06/ RELEVE DE CONCLUSIONS Informations préalables Adoption PV CHS du 16/03/ Bilan 2014 du Programme Annuel de Prévention des Risques

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail