PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE : LE GRAND PARI DES TERRITOIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE : LE GRAND PARI DES TERRITOIRES"

Transcription

1 PRENDRE LE TRAIN EN MARCHE : LE GRAND PARI DES TERRITOIRES Comment activer l effet de levier du Grand Paris Express sur la production de logements? équipe projet Cécile Gabarrou Chloé Mainard Julien Moulard Ludivine Specht Mamour Touré directeur d étude Lionel Rabilloud partenaire Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne Projet de Fin d études Aménagement et Maîtrise d ouvrage Urbaine - école des Ponts Paris Tech

2 Comment activer les effets du Grand Paris Express sur la production COMMANDE de l AFTRP En tant qu aménageur créé par l Etat, l AFTRP s interroge sur la manière de renforcer l effet de levier du projet de transport du Grand Paris Express sur l aménagement et la production de logements en Ile-de-France ; quels outils et méthodes mettre en oeuvre pour renforcer cet effet de levier et contribuer à la réalisation des logements par an? Contexte de crise du logement >Objectif état/région = logements par an d ici 2030 > 50% des objectifs atteints : logements ont été mis en chantier en moyenne par an sur la décennie 2000/2009. Cela représente une chute de 15% par rapport à la décennie précédente. Ces chiffres correspondent au «point mort» ; cette production permet seulement de maintenir la population francilienne résidante. Effet de levier? Problématique : Comment activer l effet de levier du Grand Paris Express à partir des territoires? Urbanisme Objectif : lgt/an Transport Grand Paris Express Articulation? Le MYTHE du destin commun et de l effet de levier uniforme du Grand Paris Express sur la production de logements L idée d un territoire réconcilié, rééquilibré grâce au futur gain d accessibilité alimente le fantasme du destin commun des communes desservies par le Grand Paris Express. Nous considérons au contraire que ce mythe peut nuire à l efficience réelle de l effet levier. En effet, celui-ci est loin d être systématique et avant de savoir comment le renforcer, il s agit déjà de s interroger sur la manière dont il peut être généré. En somme, le grand pari des territoires est de saisir l opportunité du Grand Paris Express, c est-à-dire prendre le train en marche pour construire leur trajectoire future. Les trois matériaux de l étude 1- échelle métropolitaine 2- échelle locale Communes dans le périmètre des 800 mètres autour d une gare du Grand Paris Express 72 gares / 80 communes Deux terrains d études Aulnay-sous-Bois Villepinte Gare de Sevran-Beaudottes Gare existante (RER B) Villepinte Villepinte Aulnay-sous-Bois Aulnay-sous-Bois Sevran Sevran Sevran 50 m Bry-sur-Marne Gare de Bry-Villiers-Champigny Création d une nouvelle gare Villierssur-Marne Bry- sur- Marne Villiers-sur-Marne Villierssur-Marne Bry- sur- Marne Champigny-sur-Marne Champigny-sur-Marne Champigny-sur-Marne 50 m N 0 2 km 3- Benchmark En France et à l étranger Démarche intégrée Offre Demande Discussion autour de la notion d effet de levier Comment lever les blocages et renforcer l offre? Comment connaître les enjeux des territoires pour générer de la demande? Stratégie et outils a l epreuve des territoires 2

3 de logements, à partir des territoires? demain, l AFTRP dans le jeu métropolitain La commande s inscrit dans un moment de réforme institutionnelle avec la mis en place de la Métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016 qui pourrait recevoir la compétence en matière de logements. La loi MAPTAM du 27 janvier 2014 et le discours du premier ministre du 13 octobre 2014 ont confirmé la transformation de l AFTRP en Grand Paris Aménagement. Son rôle au sein du la métropole doit être redéfini ; est évoqué l éventualité un futur rôle de coordinateur-pilote d une nouvelle génération d OIN multi-site. objectifs de production (lgts/an) production (lgts/an) Source : TVK (2013) Discussion autour de l effet de levier supposé du Grand Paris Express sur les territoires Est attendu du Grand Paris Express qu il ait un effet de levier sur les territoires pour relancer l effort de construction. Ni automatique, ni uniforme, l effet de levier dépend des dynamiques actuelles et passées des territoires. Si le projet de transport permet l émergence de consensus politiques, il ne produit pas nécessairement d effet concret, si ce n est, renforcer les tendances existantes et la concurrence des territoires. Le Grand Paris Express aura donc des effets différents selon les territoires. Ainsi, la croissance du nombre d emplois et le solde migratoire ont permis d identifier deux types d effet levier potentiels. Effet Catalyseur Sur les territoires déjà engagés dans des dynamiques de développement résidentiel ou économique, le Grand Paris Express n aura probablement qu un effet d accompagnement. Il confortera les territoires à poursuivre leur développement. Effet d opportunité Sur les territoires en retrait des dynamiques de développement, le plus souvent réticents à la production d une offre nouvelle de logements, et, plus largement, caractérisés par un immobilisme latent, le Grand Paris Express pourra constituer un éventuel effet d opportunité. L arrivée du métro automatique constitue une occasion unique de bouleversement et la marge de progression est plus importante que sur les territoires déjà engagés dans des dynamiques fortes. L enjeu pour ces territoires est de parvenir à se saisir de cet effet d opportunité en engageant, par anticipation, des politiques et des projets urbains proactifs. C est sur ces territoires que s est concentré notre travail. Effet catalyseur Effet d opportunité faible Effet d opportunité fort Différenciation des potentiels effet de levier du grand paris express sur la production de logements Dans les territoires 3

4 Comment lever les blocages et renforcer l offre en logements? outils réglementaires L arrivée du métro automatique s inscrit dans un contexte de ralentissement structurel de la construction de logements. Les blocages inhérents à celle-ci doivent être dé- diagnostic L enjeu métropolitain de production de logements et son articulation avec la construction du Grand Paris Express questionnent les méthodes traditionnelles d action urbaine et leurs échelles de mise en oeuvre. Tout d abord, l organisation des périmètres institutionnels franciliens produit des phénomènes d incohérences programmatiques et de concurrence entre les territoires. Enfin, le malthusianisme foncier, qui s explique par des facteurs économiques, socio-politiques et environnementaux, freine considérablement la construction de logements. benchmark La coopération entre les acteurs desservis par une ligne de transport en commun pour en optimiser les effets urbains > les contrats d axes de Grenoble et Toulouse > les PACA du territoire transfrontalier franco-suisse La métropolisation de la compétence logement sur les périmètres stratégiques > Le système institutionnel londonien Des normes urbaines ambitieuses pour les quartiers de gare > Les divat de Lille Métropole > Le programme vinex aux Pays-Bas > Le fingerplan du Grand Copenhague urbanisme de mutualisation diagnostic La faiblesse du rythme de construction peut également s analyser par l inadéquation des outils opérationnels à disposition des opérateurs de l aménagement. Ceux-ci sont très largement dépendants de l intervention publique et ne permettent pas de mobiliser efficacement les acteurs privés. Par ailleurs, l urbanisme de droit commun, qui propose un même type d outils pour des territoires aux enjeux et contraintes différentes, obère la capacité des territoires les moins favorisés à produire du logement. benchmark la forte implication des acteurs privés de l aménagement dans les projets urbains et l urbanisme négocié qui en découle > Le système Anglais de l aménagement méthodes de production diagnostic Le foncier, matière première de l aménagement, se caractèrise tout d abord par sa cherté, jusqu à 50% du prix de revient des opérations en zone tendue. Ensuite, le foncier est parfois considéré comme un bien rare. Si, en effet, le foncier libre n abonde pas, un grand nombre de tissus urbain sont mutables, illustrant que le foncier est avant tout un bien qui se fabrique. Pourtant, il existe d importants blocages juridiques et économiques à la mutation des tissus stratégiques et à la production urbaine dans le sillage du Grand Paris Express. benchmark L aménagement sans maîtrise foncière > l opération roppongi hills à Tokyo > l opération de Transit oriented development à Denver La dissociation du foncier et du bâti > Le système suédois de l aménagement > Le système néerlandais de l aménagement L encadrement des prix du foncier > La charte promoteurs de Grenoble Métropole Boîte à outils Les différents outils et méthodes que la présente étude a permis de faire émerger sont à présent appliqués à des typologies de tissus urbains stratégiques afin d en démontrer la mutabilité en vue de produire du logement. 4 Mutation des voiries Densification des zones en rénovation urbaine

5 passés pour activer l effet de levier supposé du Grand Paris Express. A partir d une analyse de l insuffisante efficacité des structures de gouvernance et des difficultés à mobili- ser le foncier stratégique grâce à des outils innovants, une étude benchmark a permis d imaginer divers mécanismes pour lever ces blocages. propositions >> Adapter les outils réglementaires au projet métropolitain Coopération OPTIMISATION DES CDT Optimisation des CDT : > davantage d opérationnalité > intégration des acteurs privés à la démarche de contractualisation Incitation INCITATION À LA DENSIFICATION Renforcement du caractère prescriptif des densifications fixées au SDRIF et système de bonus/malus sur les dotations financières (respect des objectifs par les collectivités). Obligation PRESCRIPTIONS RÉGLEMENTAIRES Amendement du PLU autour des gares pour inciter, voire imposer : > des niveaux de densité > la mutation des tissus stratégiques propositions >> Tirer parti des disparités des territoires Echelle locale PÉRÉQUATION DE PROJET Dans le cadre d opérations multi-sites et de lots jumelés. Echelle locale PÉRÉQUATION FINANCIÈRE Opérations dans les périmètres stratégiques autour des gares soumises à une contribution pour financer équipements et aménagements sur le reste de la commune. Echelle métropolitaine PÉRÉQUATION MÉTROPOLITAINE Avis de la métropole à l instruction des PC sur les périmètres des gares et cahier des charges lié au PC, engageant l opérateur à financer/réaliser un autre projet >> Mobiliser les propriétaires fonciers propositions Foncier public DISSOCIATION FONCIER/BATI Mise en place de baux emphytéotiques sur du foncier public et vente de droits à construire aux opérateurs. Un propriétaire privé PUP RENFORCÉ Mobilisation d un grand propriétaire foncier pour faire muter l usage de son espace et réaliser l opération. Plusieurs propriétaires privés TRANSPOSITION DES DROITS DE PROPRIÉTÉ Regroupement de petits propriétaires privés pour la mutation de leurs parcelles remembrées, en échange de droits de propriété dans le nouveau projet. Mutation des zones d activités Mutation des centres commerciaux Mutation des tissus pavillonnaires 5

6 N - N km 2 km N - N km 2 km N - N km 2 km Stratégie au contact des territoires : exemplification de la méthode démarche pour qualifier l attractivité résidentielle Activer l effet de levier du Grand Paris Express nécessite d accorder l offre et la demande des ménages, sans quoi tout effort de production déclenché par l arrivée du métro automatique viendrait s essouffler rapidement. La demande des ménages est complexe. Elle résulte d un arbitrage entre un certain nombre de critères qui qualifient l attractivité résidentielle d un territoire. Ainsi, nous avons établi une démarche systématique permettant de qualifier l attractivité résidentielle. Nous avons retenu six critères que sont l accessibilité, les formes de l habitat, les espaces de respiration, l offre de proximité, l image sociale et l abordabilité du marché immobilier. Pour chaque critère, un indicateur a été établi pour définir les niveaux d attractivité des territoires. Cette méthode permet de constituer pour chaque commune un spectre d attractivité résidentielle. Il est plus ou moins rempli selon le niveau d attractivité de la commune sur chaque critère et est coloré en fonction des formes de l habitat du territoire. Spectre d attractivité résidentielle + Image sociale Opinion du territoire :taux de criminalité, présence de ZUS et de ZEP + Gain d accessibilité Offre nouvelle ou renforcée, structurante ou de desserte + Abordabilité du marché Capacité d achat d un ménage francilien dans la commune Offre de proximité Commerces, structures de loisirs, équipements sportifs Formes de l habitat Rapport entre le nombre de logements et la surface au sol dédiée à l habitat Espaces de respiration Forêt, eau, espace agricole ou ouvert - Ratio par habitant

7 analyse de l attractivité résidentielle Cette analyse permet d apprécier la remise en cause de la concurrence résidentielle des territoires avec l arrivée du Grand Paris Express. En effet, l analyse montre que de nombreux critères d attractivité se révèlent globalement radioconcentriques. Certains défauts d attractivité sont ainsi spécifiques aux territoires proches de Paris (faible quantité d espaces de respiration, prix du marché élevés). Jusqu alors, ces défauts étaient considérés comme le prix à payer pour la proximité à Paris et aux pôles d emplois franciliens. Cependant, avec l arrivée du métro automatique, celle-ci ne sera plus aussi essentielle, ce qui remet profondément en cause la concurrence résidentielle des territoires. Elle permet aussi d identifier les faiblesses des territoires qui risqueraient d amoindrir l effet levier du Grand Paris Express sur la production de logements. En effet, le gain d accessibilité lié au métro automatique ne suffira pas à lui seul à générer ou à accroître la demande. Ainsi, sont identifiés les enjeux des territoires pour activer la demande. L identification de ces enjeux permet de mettre en place une stratégie de territoire permettant d anticiper l arrivée du Grand Paris Express pour en activer l effet de levier sur la production de logements. Carte des spectres d attractivité résidentielle Un outil d appréciation de l attractivité résidentielle des territoires et d identification des enjeux pour activer l effet levier du Grand Paris Express en stimulant la demande de logements. Formes de l habitat 7

8 POSTE Quelle stratégie pour générer de la demande? le concept de relais d attractivité La méthode d appréciation de l attractivité résidentielle a permis de mettre en lumière les enjeux des sites à partir desquels nous avons proposé une stratégie générale apte à relancer la production de logements dans les territoires en retrait des dynamiques métropolitaines. Les espaces de respiration et les gares concentrent les enjeux d attractivité résidentielle. Les premiers doivent être valorisés en vue de faire mieux accepter la densité. Les secondes pâtissent aujourd hui d une mauvaise image que le seul gain d accessibilité ne va pas parvenir à faire évoluer. Un certain nombre d espaces de respiration, comme la Butte de Montceleux et l ex-vdo, peuvent devenir des relais d attractivité résidentielle. Grâce à la mise en réseau et en valeur des aménités existantes et nouvelles, ces espaces, par leur traitement qualitatif et leur programmation diversifiée sont capables d impulser tant de l offre que de la demande. De cette manière, la butte de Montceleux à Sevran peut devenir un vivier associatif et communautaire fécond ; en somme une centralité éduco-récréative capable de rayonner sur le territoire environnant. Grâce à sa forme linéaire, l ex-vdo peut, quant à elle, être transformée en parc linéaire habité et créer du lien entre la future gare et les centralités existantes via divers mobilités douces. 1 concept de relais d attractivité résidentielle Proposition d identité formelle et de programmation Valorisation du territoire Projet de parc ludico-récréatif sur le Butte du Montceleux 1 RELAIS D ATTRACTIVITÉ RÉSIDENTIELLE 10mn 7mn Gare 10mn 7mn Gare Habitat Gare Production de logements diffuse sur le territoire Habitat Ga Projet de parc linéaire et d Altival (bus à haut niveau de desserte) sur les emprises de l ex-vdo gare 2 TISSU AUTOUR DES GARES Mutation de proximité 8 Nouveaux logements 500m Mutation du tissu pour de nouveaux logements

9 POSTE POSTE deux modèles de quartier de gare Une stratégie d anticipation et de diffusion Attractives ou rayonnantes, les gares, en fonction des caractéristiques de leurs tissus alentours, n ont pas toutes la même fonction urbaine. Les gares situées en ville constituée peuvent devenir de véritable lieux de centralité en agrégeant un panel de fonctions urbaines et en engendrant de véritables quartiers d habitat aux formes denses. Dans d autres cas, la gare est située au sein d un espace dédié à l activité économique et commerciale. Sans avoir vocation à devenir une centralité de proximité, elle peut au contraire avoir un statut de «station métropolitaine» et agréger des services et programmes adaptés aux flux de passagers, actifs comme habitants. Face aux réserves foncières disponibles, le scénario intuitif serait d utiliser au maximum le potentiel de ces parcelles «prêtes-à-l emploi». Nous favorisons, au contraire, la densification des tissus existants via la valorisation des relais d attractivité. C est en augmentant la qualité de vie et l attractivité résidentielle que la densification et l intensification seront mieux acceptées. Aménagés en anticipation de l arrivée du métro, les relais permettent de générer de la demande sur des périmètres plus larges que les seuls espaces libres. C est aussi grâce aux relais que les quartiers de gares peuvent devenir des lieux attractifs. De plus, on peut espérer que ce couple relais-gare diffuse plus largement la demande au sein des tissus constitués alentours. 2 tissu autour des gares concept de gare de proximité : renforcer l intensité urbaine de la gare 10mn 7mn Gare Proposition d identité formelle et de programmation Habitat Gare 10mn 7mn Gare concept de «station métropolitaine» : rayonner pour créer du lien Habitat Gare Proposition d identité formelle et de programmation 9

10 Stratégie au contact des territoires : exemplification de la méthode Pour chacun des deux sites, nous proposons un périmètre stratégique d intervention pour l activation de l effet levier du Grand Paris Express. Au sein de ce périmètre, nous détaillons l articulation temporelle de différentes opérations, leur principe de montage et leur intégration urbaine. Nous mettons ainsi en évidence comment ces opérations, articulées entre elles, peuvent servir un projet de territoire plus global. L analyse du site de Sevran a montré que le Grand Paris Express pourrait créer un véritable effet d opportunité sur ce territoire en décrochage par rapport aux dynamiques métropolitaines. Toutefois, cela nécessite des politiques urbaines proactives d envergure car le manque d attractivité résidentielle du territoire lié à sa mauvaise réputation ne permet pas de générer des dynamiques durables de production de logements. En effet, à l heure actuelle, et même avec l arrivée du Grand Paris Express, le gain d accessibilité ne suffira pas à générer de la demande de logements. Ces stratégies urbaines doivent couvrir un large périmètre autour de la gare pour englober les tissus stratégiques, qu ils soient attractifs pour les opérateurs ou difficiles à faire muter. Sur ce périmètre, la mise en conformité du PLU avec les documents de planification et réglementaires permettra, à moyen terme, de densifier et faire muter ces tissus. La relance de la production de logements devra donc se faire en anticipation de l arrivée du métro automatique et veiller à s articuler avec lui. Elle pourra donc se dérouler en plusieurs temps majeurs : >Production de logements sur les sites déjà attractifs >Création d un relais d attractivité sur la butte Montceleux >Création d un quartier de gare de proximité stratégie et méthode génériques appliquées aux tissus de Sevran Relais d attractivité Gare du GPE tissus Temps 1 Création du relais d attractivité Temps 2 Temps 3 foncier disponible zone en PRU Temps 1 Construction de logements sur des sites déjà attractifs Logements intermédiaires intégrés au contexte urbain 1 Temps 2 Création du relais d attractivité Parc éduco-récréatif >> Péréquation financière métropolitaine Temps 3 5 construction de logements sur des sites devenus attractifs Logements collectifs avec vues sur le parc et logements en quartier de rénovation urbaine >> Péréquation locale foncier disponible tissu pavillonnaire foncier disponible pour le relais 10

11 >> Sevran-Beaudottes Développer un maillage autour de la gare et du parc Temps 4 Gain d accessibilité renforcé Temps 5 centre commercial tissu pavillonnaire Z.A.E. voiries Temps 4 5 Création d un quartier de gare de proximité Mutation du centre commercial et mise en service de la ligne 15 >> Projet Urbain Partenarial renforcé Temps diffusion de la production de logements Mutation de la Z.A.E >> veille foncière voiries Z.A.E. zone en rénovation urbaine centre commercial Mutation de la voirie Mutation du tissu pavillonnaire >> dissociation foncier/bâti >> transposition des droits de propriété 11

12 Stratégie au contact des territoires : exemplification de la méthode L analyse du site de Bry-Villiers-Champigny a montré que le Grand Paris Express pouvait créer un véritable effet d opportunité sur ce territoire historiquement attractif d un point de vue résidentiel. L arrivée du Grand Paris Express rendra accessible un site en arrière de ville, jusqu ici délaissé des dynamiques résidentielles avoisinantes. Il présente donc un fort potentiel foncier mais dans un contexte urbain peu adapté à l habitat. Par ailleurs, la densification de ce site est un enjeu pour asseoir le projet de métro automatique et rentabiliser l investissement généré. Ainsi, des stratégies urbaines sont nécessaires : en anticipation, pour générer des dynamiques de production de logements pour préparer l arrivée du Grand Paris Express, puis pour en saisir l effet d opportunité et renforcer l effort de construction. Un projet de territoire sur un large périmètre est nécessaire, pour englober les opportunités foncières et les connecter à la fois à la gare et aux centres villes existants qui leur tournent actuellement le dos. Sur ce périmètre, le PLU mis en conformité avec les documents de planification et réglementaires permettra, à moyen terme, de susciter densification et mutation des fonciers. stratégie et méthode génériques appliquées aux tissus de bry-villiers-champigny Relais d attractivité Gare du GPE Création du relais d attractivité Temps 1 foncier disponible Temps 2 zone en PRU tissus Temps 1 Construction de logements et aménagement du parc linéaire de l ex-vdo par tronçons Logements collectifs en bord du parc, aménagement du parc et gare mise en service de l Altival (BHNS) Temps 2 1 construction de logements sur des sites devenus attractifs Logements collectifs avec vues sur le parc et logements en quartier de rénovation urbaine >> Péréquation locale et métropolitaine foncier disponible tissu pavillonnaire foncier disponible pour le relais 12

13 POSTE >> Bry-Villiers-Champigny La production de logements s articulera donc en plusieurs temps, pour préparer l arrivée du Grand Paris Express, puis pour en saisir l effet d opportunité : > Création d un corridor d urbanisation structuré autour d un corridor écologique de mobilités > Création d une «station métropolitaine» > Diffusion de la production de logements par mutation des tissus Affirmer la linéarité du site et développer les moblités Temps 3 Gain d accessibilité nouveau Temps 5 Temps 4 centre commercial tissu pavillonnaire Z.A.E. voiries Temps 3 Création d une station métropolitaine Temps 4 Mutation des tissus à proximité de la gare Mutation du centre commercial Bricorama >> Projet Urbain Partenarial renforcé Temps 5 DIFFUSION DE LA PRODUCTION DE LOGEMENTS PAR MUTATION DES TISSUS Mutation du tissu pavillonnaire >> Transposition des droits de propriété voiries Z.A.E. zone en rénovation urbaine centre commercial Mutation de la voirie >> Dissociation foncier/bâti Mutation de la Z.A.E >> Veille foncière 13

14 Synthèse : une démarche intégrée pour activer l effet de levier un effet levie selon les t Innover pour lever les blocages à la production de logements Outils réglementaires >> Adapter les outils réglementaires au projet métropolitain Urbanisme de mutualisation >> Tirer parti des disparités des territoires Méthodes de production >> Mobiliser les propriétaires fonciers OFFRE méthodes, outils, urbanisme : propo 14

15 du grand paris express r différencié erritoires l attractivité résidentielle, un enjeu pour activer l effet levier >> Effet catalyseur >> Effet d opportunité Spectre de l attractivité résidentielle une stratégie pour augmenter l attractivité résidentielle des territoires DEMANDE sitions à l épreuve des territoires C est à partir des territoires que peut naître une dynamique urbaine d ampleur capable de renouveler l habitabilité de la métropole et régénérer sa géographie socio-urbaine. Les territoires doivent prendre le train en marche ; c est à cette condition que le projet de transports pourra précipiter la métropole dans une dynamique durable de production urbaine. 15

16 Julien Moulard Juriste - politiste Sciences Po Grenoble Chloé Mainard Géographe - urbaniste Paris IV - Sorbonne Cécile Gabarrou Ingénieure école Polytechnique Ludivine Specht Architecte HMONP ENSA Versailles Mamour Touré Architecte DE ENSA Grenoble

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

VERS UN TERRITOIRE RÉSILIENT, INTÉGRANT RIVERAINS ET MÉTROPOLITAINS

VERS UN TERRITOIRE RÉSILIENT, INTÉGRANT RIVERAINS ET MÉTROPOLITAINS amur VERS UN TERRITOIRE RÉSILIENT, INTÉGRANT RIVERAINS ET MÉTROPOLITAINS Mobilisation des ressources locales dans le contexte de l arrivée de la gare du Bourget Aéroport ÉQUIPE PROJET Marion APAIRE Carlos

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015

Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015 RÉVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME DE CHAMPIGNY-SUR-MARNE Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Réunion publique 10 novembre 2015 CHAMPIGNY-SUR-MARNE REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

Plus en détail

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic

Sauveterre-de-Guyenne. Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire. PLU Phase 1 - diagnostic SauveterredeGuyenne Eléments d'analyse et enjeux Organisation économique du territoire PLU Phase 1 diagnostic Agglomération bordelaise Libourne CastillonlaBataille SteFoylaGrande Bergerac SauveterredeGuyenne

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Prenant la suite du Plan d Occupation des Sols (POS) actuel, le Plan Local d Urbanisme (PLU) formalise les intentions d aménagement de la ville de Villiers-sur-Marne pour les 10-15

Plus en détail

PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN

PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN Projet de Fin d Études PONT DE RUNGIS, LE GRAND PARI DE L URBAIN Déployer un espace urbain, aujourd hui contraint et enclavé par des fonctions métropolitaines PARTENAIRE Société du Grand Paris Catherine

Plus en détail

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG)

Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) SCoT des Coteaux et du Val de Seine Plan détaillé du Projet d Aménagement et de Développement Durable (PADD) et du Document d Orientations Générales (DOG) Dominique Gaudron dominique.gaudron@algoe.fr Nicolas

Plus en détail

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015

Le plan de déplacements urbains d Île-de-France. Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le plan de déplacements urbains d Île-de-France Rencontre réseau Energie Yvelines 2 avril 2015 Le PDUIF : enjeux, objectifs, défis Le PDUIF : un document essentiel de la politique des déplacements en Ile-de-France

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU?

PLU OBJECTIF PLAN LOCAL D URBANISME QU EST CE QUE LE PLU? QU EST CE QUE LE PLU? Le Plan local d urbanisme (PLU) porte et accompagne un véritable «projet de ville» et encadre les interventions publiques et privées en matière d urbanisme. Il oriente ainsi la fabrique

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 7 M d habitants en 2014 dont 1,6 millions de jeunes de moins de 20 ans LA NAISSANCE D UNE MÉTROPOLE MONDIALE UNE MÉTROPOLE ET DES TERRITOIRES UNE ARCHITECTURE À DEUX NIVEAUX

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Lorraine Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Lorraine 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION

NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION NOTE SYNTHETIQUE DE PRESENTATION LE CDT PARIS EST ENTRE MARNE ET BOIS, VITRINE DE LA VILLE DURABLE La loi n 2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris, prévoit l élaboration par l Etat et les collectivités

Plus en détail

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation

Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation VILLE DE NEUILLY-SUR-MARNE Plan Local d'urbanisme 3. Orientations d Aménagement et de Programmation 3.2. Pôles de développement métropolitain : Des centralités à densifier et conforter Approuvé par délibération

Plus en détail

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme

contrats de développement territorial (CDT) projet de territoire de long terme 2 3 Situé dans la vallée de la Seine, à moins de trois kilomètres au sud de Paris, desservi aujourd hui par les RER C et D, l autoroute A 86 et demain par le réseau du Grand Paris Express, le territoire

Plus en détail

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE

ATELIER COMMERCE ATELIER DEMOGRAPHIE ATELIER COMMERCE 1. La vitalité des centres-villes et centres-bourgs ruraux Difficulté de restauration mises aux normes Préserver le commerce local Maintien de l artisanat et des services Maintien du lien

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité

Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners. Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Equipe Rogers Stirk Harbour + Partners Séminaire sur l accessibilité et la mobilité Conseil Scientifique AIGPPAU Luzarches 09/09/10 Mobilité métropolitaine Objectifs : Accessible Equitable Equilibré Durable

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd)

Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015. Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) Conseil syndical du SCOT des Monts du Lyonnais mardi 3 février 2015 Débat sur le Projet d aménagement et de développement durables (Padd) 1. Le rôle du Padd dans le Schéma de cohérence territoriale 2.

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015

Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris. Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 Intégration du grand cycle de l eau dans le Grand Paris Forum territorial des rivières d Ile-de-France 05 février 2015 A l origine de l étude, un triple constat établi par l AESN, la DRIEE et la DRIEA

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT L ESPRIT DES GROUES UN FUTUR SOUHAITABLE Le projet des Groues est celui de la ville contemporaine. Ici se concentre l ensemble des problématiques urbaines qui interrogent

Plus en détail

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche 2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche Depuis 12 ans, Lyon a connu une forte augmentation du prix des logements au m² (+150%) et des loyers (+50%) ; une augmentation disproportionnée

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

Structure : Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France, en partenariat avec la Direction Régionale Île-de-France de l ADEME

Structure : Conseil régional de l Ordre des architectes d Île-de-France, en partenariat avec la Direction Régionale Île-de-France de l ADEME en Île-de-France le 2 mai 2016 l'ordre des architectes Ordre des architectes d Île-de-France ADEME Île-de-France - Contribution au groupe de travail du Plan Bâtiment Durable : «Nouvelles dynamiques de

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité Atelier Lion associés Quartier de Maison Blanche : un parc habité Novembre 2014 2 Signé le 4 novembre 2014 entre la ville de Neuilly-sur-Marne et l AFTRP, le traité de concession DE la ZAC de Maison Blanche

Plus en détail

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable.

5 mai 2014. 1. En 50 ans, les conseils généraux (ou futurs conseils départementaux) franciliens ont accompli une action remarquable. 5 mai 2014 Mission d information et d évaluation sur la suppression des départements de petite couronne Audition du Conseil de développement du Val-de-Marne Contribution de la délégation Les débats parlementaires

Plus en détail

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau

Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau 1971 ST-LOUIS, GATINEAU (QUÉBEC) J8T 4H6 R.B.Q 2592 3533-93 Mémoire déposé dans le cadre de la révision du schéma d aménagement et de développement de la Ville de Gatineau Lots 3 966 254 et 2 957 115 MISE

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur,

STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9. Madame, Monsieur, STIF Concertation prolongement ligne 1 75443 PARIS CEDEX 9 2015-006/GD/GL/CL Créteil, le 8 janvier 2015 Département Projets de territoire et collectivités Affaire suivie par Catherine LAINE et Raphaël

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e

REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e REUNION D OUVERTURE 6 FEVRIER 2006 ESPACE REUILLY > PARIS 12 e Présentation générale du projet Le projet d extension en débat Pourquoi un projet de transports en commun en rocade

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire en matière d habitat, la CAPS s est engagée dans l élaboration d une politique intercommunale

Plus en détail

SCOT du Pays de Saintonge Romane! 11 JUILLET 2014

SCOT du Pays de Saintonge Romane! 11 JUILLET 2014 11 JUILLET 2014 1 DÉROULEMENT Des temps de présentation Des tables-rondes Des débats Fin du séminaire : 16h45 2 3 Contenu et objectifs du SCOT Un SCOT, c est avant tout un projet de territoire à moyen

Plus en détail

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE

L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE L OUTIL, UNE NECESSITE PARTAGEE Contexte : la Haute-Savoie, un département très attractif Économie créatrice d emploi Proximité du bassin genevois Qualité du cadre de vie Accroissement démographique soutenu

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 5. Déplacements PLU Grenelle : Fiches pratiques 5. Déplacements Novembre 2014 1 Déplacements Fiche n 1 : Diminuer les obligations de déplacements Fiche n 2 : Développer les transports collectifs Fiche n 3 : Développer

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale

Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois. Une expérience de redynamisation territoriale Mutation des territoires d activités économiques à Aulnay-sous-Bois Une expérience de redynamisation territoriale 2 structures : Développer l emploi l entrepreneuriat et l attractivité économique de la

Plus en détail

Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud

Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud Service de la Connaissance des Études et de la Prospective Synthèse sur les gains d accessibilité permis par la mise en service de la ligne 15 sud Eric Magdelénat Janvier 2015 La ligne 15 sud du Grand

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales

PLAN LOCAL D URBANISME P.A.D.D PLAN LOCAL D URBANISME - PLAN LOCAL D URBANISME - UCEL 10 F EVRIER 2010 - Les orientations générales 1 COMMUNE D UCEL PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME DEPARTEMENT : CANTON : COMMUNE : Ardèche Vals les Bains Ucel P.A.D.D ( Projet d A ménagement et de Développement D urable) Les orientations

Plus en détail

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD)

COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) COMMUNE DE CHORGES (département des Hautes-Alpes) PLAN D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE (PADD) LE PADD : projet d aménagement et de développement durable Il définit les orientations d urbanisme

Plus en détail

Assemblée de quartier Joliot-Curie

Assemblée de quartier Joliot-Curie Révision du Plan Local d Urbanisme Assemblée de quartier Joliot-Curie 7 avril 2015 ORDRE DU JOUR : 1. Rappel du contenu du diagnostic PLU 2. Présentation des données clés du diagnostic 3. Travail par groupes

Plus en détail

Articuler urbanisme et transport

Articuler urbanisme et transport Articuler urbanisme et transport L expérience des contrats d axes français Gilles Bentayou Martine Meunier-Chabert Emmanuel Perrin Les Mercredis de l AMT Montréal Plan Ville & mobilité en France : éléments

Plus en détail

Forum des investisseurs privés

Forum des investisseurs privés Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Immobilier au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue de Friedland

Plus en détail

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la

Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la Mémoire présenté dans le cadre de la consultation publique portant sur le projet de plan métropolitain d aménagement et de développement de la communauté métropolitaine de Montréal Adopté par le conseil

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

Perdre l habitude de la voiture : quelles alternatives?

Perdre l habitude de la voiture : quelles alternatives? Perdre l habitude de la voiture : quelles alternatives?... Enjeux pour l urbanisme durable La réduction de l usage de la voiture, pour diminuer l émission des gaz à effet de serre. Le développement de

Plus en détail

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U.

GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. GRANDS PRINCIPES DE ZONAGE DU P.L.U. Le territoire communautaire est découpé en quatre grands types de zonage : zones urbaines, zones à urbaniser, zones agricoles, zones naturelles. Le territoire intra

Plus en détail

Journée de présentation d études ORT PACA C. CESARI-GEIGER

Journée de présentation d études ORT PACA C. CESARI-GEIGER Journée de présentation d études ORT PACA C. CESARI-GEIGER I Rappel de la mission et éléments Rappel de la mission et éléments méthodologiques I La mission de l ADAAM Une intervention ancienne (SMTDAM)

Plus en détail

Evaluation du gisement Bimby en Ile-de-France

Evaluation du gisement Bimby en Ile-de-France Evaluation du gisement Bimby en Ile-de-France 1,4 millions 73% 21% 6% de maisons Logements en Ile-de-France 2007 individuelles en Ile-de-France 64% 28% 8% Sources: Insee, RP2008 exploitation principale

Plus en détail

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

ILE-DE-FRANCE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 18/12/2014. ILE-DE-FRANCE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Les

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

La carte heuristique ou carte mentale

La carte heuristique ou carte mentale La carte heuristique ou carte mentale La carte heuristique : qu est ce que c est? La carte heuristique : à quoi ça sert? La carte heuristique et les profils de compréhension Carte mentale et fonctionnement

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

N 2. Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales 82, bd des Batignolles - 75017 Paris - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42 35 35 / Fax : +33 (0)1 42 94 06 78 Web : www.carrenoir.com N 2 Favoriser des partenariats concrets entre gares et collectivités locales

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale

Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat. Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale 20 novembre 2014 Réseau des Acteurs Locaux de l Habitat Les enjeux des politiques locales de l habitat dans le contexte de la loi ALUR et de la réforme territoriale Vers des politiques de l habitat de

Plus en détail

9 SEURA Architectes (D. Mangin / M. Wiel / M.H. Simonpoli)

9 SEURA Architectes (D. Mangin / M. Wiel / M.H. Simonpoli) 9 SEURA Architectes (D. Mangin / M. Wiel / M.H. Simonpoli) POUR UNE VISION MÉGAPOLITAINE DU BOURGET À ROISSY, DES OPPORTUNITÉS À RELIER. 60 Intérêt Métropolitain - Atelier International du Grand Paris

Plus en détail

Réunion du 30 septembre 2014 Actualités de Nantes Atlantique

Réunion du 30 septembre 2014 Actualités de Nantes Atlantique Réunion du 30 septembre 2014 Actualités de Nantes Atlantique 1 Transfert de Nantes Atlantique et perspectives de développement urbain pour le Sud Loire Eléments présentés dans le cadre de la Commission

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur PRESENTATION DU SCENARIO D AMENAGEMENT RETENU pour le compte de la Ville de Namur INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville

Nouveaux regards sur la ville Nouveaux regards sur la ville «Solutions techniques innovantes» 1 Grand colloque Bimby 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 www.bimby.fr Grand colloque Bimby / 17 & 18 SEPTEMBRE 2012 / Nouveaux regards sur la ville

Plus en détail

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26

Plan Communal de DéplacementsD de Betton. Mise en œuvre d'une politique déplacements. SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Plan Communal de DéplacementsD de Betton Mise en œuvre d'une politique déplacements SMU-BC avril 2012 Synthèse du PCD de Betton 1/26 Le constat généralg Des pratiques de déplacements conditionnées par

Plus en détail

Fontenay, ma ville àvenir

Fontenay, ma ville àvenir Fontenay, ma ville àvenir Révision du Plan Local d Urbanisme Réunion des personnes publiques associée du 10 décembre 2014 : présentation du P.A.D.D Compte-rendu établi par Ville Ouverte. Personnes présentes

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

La mutualisation du stationnement

La mutualisation du stationnement La mutualisation du stationnement Eric GANTELET, Président SARECO SARECO est un bureau d études spécialisé sur les questions de stationnement qui conseille les collectivités territoriales depuis la définition

Plus en détail

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

Dispositif : Entreprenariat et entreprises

Dispositif : Entreprenariat et entreprises Dispositif : Entreprenariat et entreprises Axe 2 Objectif Thématique 3 : Améliorer la compétitivité des PME Investissement prioritaire A : Promotion de l esprit d entreprise, en particulier en facilitant

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR ZAC COTEAUX BEAUCLAIR Bilan de la mise à disposition Décembre 2015 Maître d ouvrage : Ville de ROSNY-SOUS-BOIS - D.G.A. Aménagement Durable Hôtel de ville 20 rue Claude Pernès 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Cedex

Plus en détail