ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME"

Transcription

1 ANDROGENOTHERAPIE CHEZ l HOMME Pr. Aïcha HAFIDI Service d Endocrinologie Diabétologie et Nutrition C.H.U Ibn-Sina, Rabat, MAROC

2 Indications de l androgénothérapie chez l homme Substitution de l hypogonadisme +++ Contraception masculine Cachexie sévère des maladies graves (SIDA, cancer ) Immobilisation prolongée après un traumatisme majeur, voyage dans l espace, états postopératoires, brûlures étendues Pneumopathie chronique obstructive Maladies auto-immunes: rhumatisme

3 ANDROGENOTHERAPIE DANS L HYPOGONADISME MASCULIN Intérêt croissant Augmentation de la prévalence de l HG «HG à début tardif» lié au vieillissement Perfectionnement des présentations androgéniques

4 Hypogonadisme associé au vieillissement Andropause: NON ADAM / PADAM / late onset hypogonadism

5 Pourcentage d hypogonadisme en fonction de l âge (Baltimore longitudinal study of aging) (Harman SM et al 2001) Pourcentage d hommes avec Testostérone<325ng/ml T/SHBG <0.153nmom/nmol T. biodisponible<70ng/ml Age par décade

6 Baisse de la T avec l âge selon les populations Populations étudiées : USA, CONGO, NEPAL, PARAGUAY Résultats -Le niveau moyen de T varie de façon significative entre les différentes populations - La différence est significative chez les jeunes (15-30 ans). Elle ne l est pas chez les personnes âgées (45-60ans). - Par conséquent la variation de la baisse de la T entre ces populations est essentiellement en rapport avec les variations du pic de T atteint chez l adulte jeune Petter T Ellison et al: Human reproduction vol17,n 12, dec 2002

7 EVOLUTION DE LA TESTOSTERONE PAR TRANCHE D'AGE DANS 4 POPULATIONS DIFFERENTES Peter T Ellison: Human reproduction 2002

8 MANIFESTATIONS CLINIQUES LIEES AU PADAM Dysfonction sexuelle patente: diminution du désir et de la qualité de l érection notamment spontanée nocturne Labilité de l humeur avec diminution concomitante de l activité intellectuelle, de la capacité d orientation spatiale, fatigue, humeur dépressive et irritabilité Diminution de la masse maigre avec diminution du volume et de la force musculaire Augmentation de la graisse viscérale Diminution de la masse osseuse avec constitution d une ostéopénie ou ostéoporose Diminution de la pilosité corporelle et altérations de la peau

9 DEFINITION DU «PADAM» d après ISSAM* «A biochemical syndrome associated with advancing age and caracterised by a deficiency in serum androgen level with or without a decreseed genomic sensitivity of androgen. It may result in significant alterations in the quality of life an adversly affect the function of multiples organ systems» C est un syndrome biochimique associé au vieillissement et caractérisé par une baisse des niveaux sériques de la testostérone plasmatique avec ou sans diminution de la sensibilité aux androgènes. Il peut être responsable d une altération significative de la qualité de vie et affecter négativement de multiples organes. *ISSAM: International Society for the study of Aging Male

10 FAUT IL TRAITER LE PADAM? Pour: - le maintien de la trophicité musculaire et osseuse - L amélioration des performances cognitives et sexuelles - l amélioration de la qualité de vie Contre: - le risque cardiovasculaire potentiel - le risque réel de démasquer un cancer occulte de la Prostate

11 OBJECTIFS DE L ANDROGENOTHERAPIE Objectif classique (consensus international, WHO 1992): Assurer des taux circulants d androgènes le plus proche possible de la physiologie Objectif proposé (Rabih A.Hijazi et Glenn R. Cunningham 2005): Réduire les symptômes et prévenir la morbidité: Idéalement le traitement doit : - Restaurer ou maintenir la libido et l érection, - Améliorer ou maintenir la virilisation, la masse et la force musculaire, la densité osseuse - Soulager les symptômes liés à l hypogonadisme Également: - Eviter le développements d effets secondaires graves - Assurer une compliance thérapeutique

12 DIFFERENTES PRESENTATIONS Niveaux normaux sur 24h Dose Avantages Inconvénients T oral - mestérolone - Undécanoate de T T E2 DHT - ± ± inadapté mg/j Efficacité limitée Plusieurs prises/j Ester T injectables -Énanthate -propionate - cypronate - ± ± mg /3-4S Efficacité innocuité Pharmacocinétique Injection IM Arrêt rapide=0 -Undécanoate -Buciclate mg/8s 600mg/8s Physiologique Arrêt rapide=0 implant de T /3-6M Arrêt rapide =0 T transdermique (TTD) Patch scrotal Patch non scrotal(pns) mg/j gel de T (1%) g DHT gel inadaptée Innocuité Efficacité Concentrations Physiologiques Arrêt rapide Indépendance Coût, Irritation(PNS) inadaptée

13 Esters de testostérone en position 17 -Enanthate de testostérone -Propionate de testostérone -Cypionate de testostérone -Undécanoate de testostérone -Buciclate de testostérone

14 CONCENTRATIONS PLASMATIQUES OBTENUES AVEC UNDECANOATE DE T PAR VOIE ORALE Sabine Kliesh 2004

15 CONCENTRATIONS PLASMATIQUES OBTENUES AVEC LA VOIE IM Sabine Kliesh 2004

16 CONCENTRATIONS PLASMATIQUES OBTENUES AVEC DES IMPLANTS SOUS CUTANES DE T Sabine Kliesh 2004

17 Pharmacocinétique T.TD / T.IM (Dobs et al 1999)

18 Concentrations plasmatiques moyennes obtenues avec la T. TD /T.IM (Dobs et al 1999)

19 Testostérone transdermique Gel 50mg et100mg VS patch 2x2.5 Swerdloff et al: JCEM 2000

20 EFFETS SECONDAIRES Prostate +++ Lipides Hématocrite ( IM) Gynécomastie (IM) Hepatotoxicité (dérivés α alkylés) Locaux (transcutanée)

21 EVOLUTION DE L HEMATOCRITE SOUS TTD/IM (Dobs et al 1999)

22 REGLES D APPLICATION D UNE ANDROGENOTHERAPIE SUBSTITUTIVE Diagnostic précis de l HG Bilan préthérapeutique soigneux Choix judicieux du produit de substitution Surveillance codifiée et régulière

23 Diagnostic hormonal de l HG (Recommandations 3 et 4 de l ISSAM) Devant une suspicion d HG les dosages suivants sont recommandés 1) Dosage de la T entre 8 et 11h. Le paramètre le plus fiable et le plus largement accepté pour établir la présence d un hypogonadisme est la mesure de la T. biodisponible ou alternativement le calcul de la T libre 2) Si T est basse* il est prudent de la confirmer avec une seconde détermination couplée au dosage de la FSH, LH et PRL 3) Ill est reconnu que des altérations d autres systèmes endocriniens sont associées à l âge. En général la détermination de la DHEA,DHEAS, mélatonine, GH,IGF1 n est pas indiqué dans l évaluation du ADAM sauf dans des circonstances particulières ou dans le cadre de la recherche. *: 2 déviations standard en dessous de la valeur normale du sujet jeune

24 Bilan hormonal Vermeulen et al 2001 T. libre (FT) - par dosage de la concentration apparente de T. libre (AFTC) par «equilibrium dialysis» - par dosage direct de la T libre avec un analogue marqué de la T ( aft) Dosage de la testostérone biodisponible: dosage de la fraction de la T non précipitée par une concentration de 50% de sulfate d ammonium (non SHBG) Mesure de l index des androgènes libres(fai) : rapport 100T/iSHBG Calcul de la testostérone libre et biodisponible +++

25

26 DIAGNOSTIC DU PADAM Deux signes cliniques au moins + Testostérone totale et/ou libre ou biodisponible abaissées

27 Test thérapeutique à la testostérone (Black AM,2004) En présence de signes cliniques évocateur d un déficit androgénique, la normalité du bilan hormonal est elle suffisante pour exclure un PADAM? Certains auteurs proposent un test thérapeutique sur la base de différence de sensibilité entre différents organes cibles. La durée proposée du test est de 3mois

28 BILAN PRETHERAPEUTIQUE Dépister d éventuelles contre indications Répertorier les associations morbides

29 CONTRE INDICATIONS Absolues: Cancer de la prostate et du sein Relatives - Adénome de la prostate - Adénome hypophysaire non traité - Trouble du métabolisme hépatique -HTA - Insuffisance cardiaque et rénale - Apnée du sommeil

30 CHOIX DU PRODUIT Caractéristiques pharmacocinétiques du produit: Favoriser les présentations qui assurent un profil plasmatique physiologique Âge du patient Personnes jeunes: Produits ayant une longue durée d action Personnes âgées: Produits de courte durée de vie Préférences individuelles Coût Disponibilité

31 SURVEILLANCE Doit juger l efficacité du traitement et sa tolérance EFFICACITE: - signes cliniques - dosage de la T et ou évaluation de la TL ou TB - dosage de la LH? TOLERANCE - Bilan hépatique - Toucher rectal - dosage de la PSA - Hématocrite -+/- lipides Bilan avant traitement, 3, 6 et 12 mois après, puis annuellement

32 CONCLUSION L amélioration de la qualité de vie de l homme vieillissant et le maintien de son autonomie doivent représenter des objectifs majeurs de santé publique L androgénothérapie du PADAM en aidant - entre autre - au maintien de la masse musculaire, en prévenant l installation de l ostéoporose et la détérioration des fonctions cognitives apparaît comme un des moyens les plus prometteurs pour atteindre ces objectifs La disponibilité de produits assurant des profils plasmatiques quasi physiologiques et ayant une durée de vie courte permettant l arrêt rapide de l imprégnation androgénique en cas de complication, permet une utilisation plus sûre sous réserve d une surveillance régulière actuellement bien codifiée Il faut cependant souligner qu à l heure actuelle il n y a pas encore d indication à un traitement systématique des symptômes évoquant le PADAM, en l absence d HG confirmé, en raison des risques prostatiques et éventuellement cardiovasculaires

33 ANDROGENOTHERAPIE AU MAROC

34 PRINCIPALES LIMITES Moyens de diagnostic peu performants Arsenal thérapeutique limité

35 Présentations androgéniques disponibles au Maroc Désignation DCI Présentation Posologie Andractim Androstanolone gel 5-10g/j Proviron Mestérolone Cp:25mg 2-3 cp/j Andriol Undécanoatede T Cp:40mg mg/j En 2 prises Androtardyl Énanthate de T Ampoule 250 mg 1 IM/ 3 à 4 semaines Sustanon Ester mixte de T Ampoule 250mg 1IM/ 3 à 4 semaines

36 HYPOGONADISME DU SUJET JEUNE Diagnostic: facile* Moyens thérapeutiques: disponibles Tolérance: bonne Compliance: incertaine *: en dehors de l hypogonadisme hypogonadotrope en période prépubertaire

37 PADAM AU MAROC Mythe: Afrique = continent jeune Réalité: Entre 1991 et 2020 le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans va augmenter de 59% les pays développés et de 159% dans les pays en voie de développement (WHO)* * : WHO prevention and control of cardiovascular desease: EMROT technical publication, Eastern Mediterranean Series 22

38 Problèmes posés par l androgénothérapie des personnes âgées Manque de moyens de diagnostic performants Insuffisance des moyens thérapeutiques Mais également: Absence de recommandations internationales claires Absence de consensus national

39 CONCLUSION Nécessité d une prise de conscience de tous les acteurs de la santé: gouvernements, médecins.. vis-à-vis de l importance du vieillissement de notre population et de ses conséquence sur le plan économique (dépenses de santé) et sur le plan de la qualité de vie des individus Nécessité d élaboration de stratégies préventives visà-vis de la morbidité lié au vieillissement L androgénothérapie du PADAM pourrait s inscrire dans le cadre de ces stratégies à l instar des stratégies développées pour la prévention d autres maladies liées à l âge comme la maladie cardiovasculaire et le diabète de type 2.

Androgenothérapie chez l homme

Androgenothérapie chez l homme Androgenothérapie chez l homme Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Androgènes utilisables en thérapeutique Esters de testostérone, formes "retard", voie intramusculaire

Plus en détail

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues

Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues Item 120 (Item 55) Andropause Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 1.1. Physiologie de l axe gonadotrope...3 1.2. Différentes fractions de la testostérone...3

Plus en détail

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes

L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes L ANDROPAUSE Mythe ou Réalité? Richard Combes François Combes Les Acteurs DEFINITION Terme «d andropause» impropre Déficit androgénique partiel lié à l âge = DALA DALA MENOPAUSE Très progressif Inconstant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006. Date de l'amm (procédure de reconnaissance mutuelle) : 21 janvier 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 NEBIDO 1 000 mg / 4 ml, solution injectable B/1 ampoule (CIP: 367 582-7) Laboratoire SCHERING S.A undécanoate de testostérone Liste I Date de l'amm (procédure

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 3 avril 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE République française AVIS DE LA COMMISSION 3 avril 2002 ANDROGEL 25mg, gel ANDROGEL 50mg, gel Boîte de 30 sachets Boîte de 100 sachets Laboratoires BESINS- International testostérone

Plus en détail

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge

Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge Progrès en Urologie (2004), 14, 859-865 Recommandations pour la prise en charge du déficit androgénique lié à l âge D. ROSSI, J. TOSTAIN L International Society for the Study of the Aging Male (ISSAM)

Plus en détail

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009?

Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Testosterone et Dysfonction Erectile: Les dosages utiles, et quels traitements en 2009? Jacques Buvat, CETPARP, Lille jacques@buvat.org Les Evènements de l année 2009 Société Française d Angéiologie Recommandations

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel REUNION COMMISSION N 409 DU 19 OCTOBRE 2006 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (décembre 2006) FORTIGEL 2 % gel INTRODUCTION Le 23 novembre 2006, une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) a été octroyée au

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille. Nouvelle indication : l homme vieillissant?

QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille. Nouvelle indication : l homme vieillissant? QUOI DE NEUF EN MATIERE D ANDROGENOTHERAPIE CHEZ L HOMME? Jacques Buvat, CETPARP, Lille Nouvelles préparations Nouvelle indication : l homme vieillissant? L ANDROGENOTHERAPIE IDEALE Corriger les symptômes

Plus en détail

Andropause D. ROSSI M. HEIM

Andropause D. ROSSI M. HEIM Andropause D. ROSSI M. HEIM Le terme andropause a été créé par analogie à la ménopause, mais s en distingue par de nombreux critères.en effet l andropause : - survient à un âge variable - est un phénomène

Plus en détail

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire

T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire T-NORM CGY 25 Régulateur physiologique naturel hormonal et musculaire La prévention du bien-être, de la forme et santé de l âge mûr masculin Testostérone et andropause De plus en plus d exposés médicaux

Plus en détail

Item 55 : Andropause

Item 55 : Andropause Item 55 : Andropause Collège des Enseignants d'endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM) Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Introduction... 2 II Bases

Plus en détail

L andropause et problèmes sexuels de l homme

L andropause et problèmes sexuels de l homme L andropause et problèmes sexuels de l homme Le Mai Tu, M.D., M.Sc. Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre 2006

Plus en détail

CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE

CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE CHAPITRE IV : DEFICIT ANDROGENIQUE LIE A L AGE I. Définition du déficit androgénique lié à l âge II. A qui proposer la démarche diagnostique? III. Comment faire le diagnostic? IV. Qui traiter? V. Quelles

Plus en détail

Avis 4 septembre 2013. ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5)

Avis 4 septembre 2013. ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 ANDROTARDYL 250 mg/1 ml, solution injectable intramusculaire 1 ampoule de 1 ml (CIP : 34009 300 461-3 5) Laboratoire BAYER SANTE DCI Code ATC (2013)

Plus en détail

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter

Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Androgènes et fertilité dans le syndrome de Klinefelter Pr Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine INSERM U 933 Université Pierre et Marie Curie, Paris Androgènothérapie et fertilité Rôle des androgènes

Plus en détail

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment?

L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Concept Évolutif L andropause Existe-t elle? Faut-il la traiter et comment? Est ce que ce déficit hormonal existe? Est ce que ce déficit est néfaste à la santé? Est ce que le rapport risque / bénéfice

Plus en détail

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON

Hervé Lejeune Hôpital Femme Mère Enfant CHU de LYON «Andropause» Androgen Deficiency in Aging Male (ADAM) Partial Androgen Deficiency in Aging Male (PADAM) Déficit Androgénique Lié à l Âge (DALA) Late-Onset Hypogonadism in Males (LOH) Hypogonadisme de Survenue

Plus en détail

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire

Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Puberté: avance, retard Ce qu il ne faut pas faire Pr Michel Polak Endocrinologie Pédiatrique INSERM U845 Hôpital Necker Enfants Malades. Paris Développement des caractères sexuels secondaires chez la

Plus en détail

En fait. Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum

En fait. Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum Cas clinique En fait Militaire Pra.que l ULM En Janvier, accident avec plaie racine des 2 cuisses et scrotum Quelle(s) ques.on(s) posez- vous à ce pa.ent? Eléments du Sd de déficit en testostérone pas

Plus en détail

Testicule et vieillissement

Testicule et vieillissement Testicule et vieillissement Hervé Lejeune Département de Médecine de la Reproduction Hôpital E. Herriot, Lyon Vieillissement Épidémiologie : Augmentation de l espérance de vie dans les pays développés

Plus en détail

Ménopause et andropause

Ménopause et andropause I-00-Q000 I-5-Q55 Ménopause et andropause 2 e partie : Andropause P r Jacques Tostain Service d urologie-andrologie, CHU, 42055 Saint-Étienne Cedex 2 jacques.tostain@chu-st-etienne.fr est caractérisée

Plus en détail

Traitement de la ménopause

Traitement de la ménopause Définition et diagnostic Ménopause = arrêt définitif des règles Diagnostic difficile car menstruations sporadiques possibles => diagnostic a posteriori : aménorrhée > 12 mois Âge de survenue : 50 ans en

Plus en détail

Exploration biochimique du testicule endocrine

Exploration biochimique du testicule endocrine Exploration biochimique du testicule endocrine Professeur Layachi Chabraoui Cours de biochimie 2ème Année Médecine Rabat 2010-2011 1- Les hormones testiculaires Le testicule représente la glande endocrine

Plus en détail

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010

Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Nicolas Palmié Mardi 21 Septembre 2010 Plan 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes 2. Dopage et Mésusage 3. Phénomène de dépendance 4. Enquête «Écoute Dopage» 1. Les Stéroïdes Anabolisants Androgènes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE

PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Centre DEFHY Association Craniopharyngiome Solidarité PRISE EN CHARGE ENDOCRINIENNE DES CRANIOPHARYNGIOMES DE L ADULTE Frédéric CASTINETTI Chef de clinique - Assistant Endocrinologie Adulte, Hopital de

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE

LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE LE VIEILLISSEMENT SEXUEL : L AVIS DE L ENDOCRINOLOGUE R. COMBES, C. ALKAID, V. di COSTANZO Service d Endocrinologie et maladies métaboliques Hôpital George Sand La Seyne sur Mer PREAMBULE La vision de

Plus en détail

Prise en charge de la ménopause

Prise en charge de la ménopause Prise en charge de la ménopause Z. SADI Maternité CHU Mustapha Alger 5ème FORUM Est de l Omnipraticien Oum El Bouaghi, le 4 Novembre 2010 La ménopause signifie littéralement arrêt des règles. En fait,

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris

Dosages hormonaux chez l homme. Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux chez l homme Sophie Christin-Maitre Hôpital Saint-Antoine Paris Dosages hormonaux Ambiguité sexuelle Impubérisme Hypogonadisme acquis / Impuissance Infertilité Gynécomastie Tumeur testiculaire

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON. 28 novembre 2014

Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON. 28 novembre 2014 Vieillissement et sexualité masculine. (DALA) Docteur François VIGNON 28 novembre 2014 Défini7on *Andropause chez l homme serait l équivalent de la ménopause chez femme: NON il n existe pas d arrêt total

Plus en détail

Santé. L andropause. Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention. masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle

Santé. L andropause. Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention. masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle Santé L andropause masculine Mise à jour et évaluation de la clientèle Jean Drouin, MD Le concept d andropause existe-il vraiment? Certains en doutent encore et pensent qu il est une invention des compagnies

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable?

Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? 1 à 20 H 30 au Muséum Mercredi 4 avril 2007 Sexualité et vieillissement au masculin : au-delà de cette limite votre ticket est toujours valable? Conférence/débat avec : Dr Dominique DELAVIERRE, médecin

Plus en détail

Hypogonadisme. Axe gonadotrope

Hypogonadisme. Axe gonadotrope Hypogonadisme Axe gonadotrope Différentiation sexuelle pré-natale chez le fœtus male Activité de l axe Gonadotrope Testostérone Période fœtale 1 à 6 mois «mini puberté» 29 Septembre 2010 Puberté / Adulte

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Ménopause et andropause. Texte mis en ligne en accès libre

Ménopause et andropause. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 55 Ménopause et andropause é d Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson Chapitre extrait du livre : Collège

Plus en détail

Complications endocrinologiques. Magali Gueydan. de l hémochromatose

Complications endocrinologiques. Magali Gueydan. de l hémochromatose Complications endocrinologiques Magali Gueydan de l hémochromatose Introduction La présence de complications endocrines témoigne d une hémochromatose déjà évoluée Deux principales atteintes: LE DIABETE

Plus en détail

Hyperandrogénies et Hirsutisme

Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies et Hirsutisme Hyperandrogénies Définition Généralités : forte prévalence de l hirsutisme 6-8% Rappel Physiopathologique Hyperandrogénies Tissus stéroïdogènes : testis, ovaire et surrénale

Plus en détail

Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT

Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT Dr Eric HUYGHE Dr Jean Marc RIGOT Syndrome de déficit en testostérone Objectifs : savoir prendre en charge un homme ayant un SDT ECU Andrologie 6 septembre 2012 PHYSIOLOGIE DES ANDROGENES Testostérone

Plus en détail

Retard de Croissance Prépubertaire. et Retard Pubertaire Simple. Livret N 10

Retard de Croissance Prépubertaire. et Retard Pubertaire Simple. Livret N 10 Retard de Croissance Prépubertaire et Retard Pubertaire Simple Livret N 10 Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 27/04/09 1 Retard de Croissance Prépubertaire et Retard Pubertaire

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES

POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES POURQUOI ET COMMENT JE PRESCRIS DE LA VITAMINE D AUX PERSONNES AGEES Dr JM BRISSEAU Service de Médecine Aigue Gériatrique Pôle de Gérontologie Clinique Médecin Consultant en Médecine Interne CHU de NANTES

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS

DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES AUX REUNIONS PATIENTS Octobre 2012 Décembre 2012 Avril 2013 Prostate Androgènes Anti-androgènes Professeur Pierre FOSSATI Mai 2013 Autres documentations sur le site de l Association

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 décembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 décembre 2007 ELIGARD 45 mg, poudre et solvant pour solution injectable B/1 seringue pré remplie de poudre et 1 seringue pré remplie de solvant (CIP: 382 633-8) Laboratoire

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Physiologie des testicules

Physiologie des testicules Plan généralg Physiologie des testicules PC 2 Module endocrinologie J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1. Androgè testiculaires 2. Régulation Axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours

DIABETE ET RAMADAN. Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours DIABETE ET RAMADAN Dr Farad-Bensenouci Samia Service médecine interne CHU Tours INTRODUCTION L un des 5 piliers de l Islam ~ 1,5 milliards de musulmans Ramadan 9ème mois du calendrier lunaire Période de

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE)

DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE) 1. Pathologie DÉFICIT EN HORMONE DE CROISSANCE (CHEZ L ADULTE) 2. Diagnostic A. Antécédents médicaux Le déficit en hormone de croissance (GH) est attribuable à un dysfonctionnement de l axe hypothalamo-hypophysaire

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

en oncologie thoracique

en oncologie thoracique Les facteurs de croissance en oncologie thoracique Stéphanie LOZANO 17 10 2008 Toxicité hématologique de la chimiothérapie Toxicité limitante Concerne de nombreux cytotoxiques Touche toutes les lignées

Plus en détail

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS

LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS LE TRAITEMENT HORMONAL SUBSTITUTIF DE LA MENOPAUSE THS Dr TSINGAING KAMGAING Jacques Gynécologue-Obstétricien Hôpital Général de Douala Postgraduate Training in Reproductive Health Research Faculty of

Plus en détail

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES

TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL POUR LES FEMMES TEST D ÉQUILIBRE HORMONAL Basé sur un test élaboré par le D r John R. Lee, M.D. Ce bilan peut vous aider à découvrir si vos symptômes sont causés par un déséquilibre hormonal. Instructions 1. Lisez attentivement

Plus en détail

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités

Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier. Obésités Pr A. Avignon Maladies Métaboliques CHU Montpellier Obésités Qu est-ce que Manger? Nécessité Plaisir Gastronomie Interdits Santé Diététique SURCHARGE ALIMENTAIRE ALIMENTAIRE M. cardiovasculaires T malignes

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 1 de l adulte Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005

AVIS DE LA COMMISSION. 2 février 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 février 2005 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 28 TRANXENE 20 mg, gélule Boîte de 50 SANOFI SYNTHELABO FRANCE Clorazépate dipotassique

Plus en détail

Les Contraceptions Oestro-progestatives

Les Contraceptions Oestro-progestatives Les Contraceptions Oestro-progestatives Les différents sortes de classements des OP Les pilules oestro progestatives se classent selon -Le progestatif permet de classer selon la génération on parle de

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2

La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge de votre maladie, le diabète de type 2 Vivre avec un diabète de type 2 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce guide, La

Plus en détail

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H.

3 e journée recherche de la SFTG 8 février 2014. G. Blanc-Garin, E. Dania-Jambu, M. Plantureux, A-L Parant, A. Simavonian, R. Sourzac, H. Apport d un système d exceptions dans la mesure des indicateurs de la ROSP : Exemple des indicateurs concernant le diabète, l hypertension artérielle, les benzodiazépines et les statines 3 e journée recherche

Plus en détail

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI)

Vitalipid Novum Adult contient par ml dl-α-tocoférol (vitamine E) 0,91 mg (1 UI) ergocalciférol (vitamine D) 0,50 µg (20 UI) 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Vitalipid Novum Adult, solution à diluer pour perfusion Vitalipid Novum Infant, solution à diluer pour perfusion 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Vitalipid Novum

Plus en détail

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire

Table des matières. Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire Table des matières Liste des tableaux... XIII I Nutriments, micronutriments et équilibre alimentaire 1 Les glucides... 3 Les différents types de glucides... 3 Classification biochimique (3). Classification

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard

j ournée L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses d endocrinologie Les manifestations cliniques Le cas de Mme Picard L hyperprolactinémie : quand les hormones deviennent capricieuses Ghislaine Houde, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence : L endocrinologie, Université de Sherbrooke, septembre 2007 Le cas

Plus en détail

Moi ou mon enfant sous cortisone

Moi ou mon enfant sous cortisone Moi ou mon enfant sous cortisone Quelles conséquences? Isabelle Koné-Paut Pédiatrie Générale, Rhumatologie CHU de Bicêtre 94270 Le Kremlin-Bicêtre La cortisone, une hormone H H Organe 1 Organe 2 H Sang

Plus en détail

DYSERECTION : BILAN CLINIQUE ET PARACLINIQUE 1ère Journée SIFUD-PP de Formation Médicale Continue

DYSERECTION : BILAN CLINIQUE ET PARACLINIQUE 1ère Journée SIFUD-PP de Formation Médicale Continue DYSERECTION : BILAN CLINIQUE ET PARACLINIQUE 1ère Journée SIFUD-PP de Formation Médicale Continue Dr P.Lacroix Service de Rééducation Neurologique et d Explorations Périnéales Hôpital Rothschild, AP-HP

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan

Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan Prise en charge du patient souffrant d obésité au Centre de Prévention et Réadaptation Cardiovasculaire Léopold Bellan MME BOUERI RANA, PSYCHOLOGUE - PSYCHOTHÉRAPEUTE DR COURTALHAC, MÉDECIN Parcours du

Plus en détail

Hypogonadisme masculin acquis une réalité simple et valorisante pour le médecin

Hypogonadisme masculin acquis une réalité simple et valorisante pour le médecin L andropause Hypogonadisme masculin acquis une réalité simple et valorisante pour le médecin Yves Fortin 1 Un homme de 47 ans qui ressent depuis environ deux ans une baisse de sa libido se présente à votre

Plus en détail

Gratuite. une leçon. de formation continue. 1,25 unité de fc. LeçOn bénéficiant d une subvention à visée éducative de :

Gratuite. une leçon. de formation continue. 1,25 unité de fc. LeçOn bénéficiant d une subvention à visée éducative de : Fc Objectifs d apprentissage une leçon Gratuite Après avoir suivi la présente leçon, le pharmacien pourra : 1. définir la carence en testostérone ou hypogonadisme et décrire ses principaux symptômes; 2.

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment?

La consultation de ménopause. Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? La consultation de ménopause Quand Quand? Pourquoi Pourquoi? Comment Comment? G.Girardet Nendaz. Nov.2000 Risque de morbidité pour une femme de 50 ans Maladie CV 46% AVC 20% Fracture du fémur 15% Cancer

Plus en détail

Dé nitions et généralités

Dé nitions et généralités Chapitre 1 Dé nitions et généralités 1. L andropause, un terme polémique Le terme d andropause est de nature polémique, il suggère euphoniquement, qu à l instar de la ménopause il y aurait chez l homme,

Plus en détail

Testim 1% MONOGRAPHIE DE PRODUIT. (gel de testostérone) Androgène. Auxilium Pharmaceuticals, Inc. Malvern, Pennsylvanie États-Unis 19355

Testim 1% MONOGRAPHIE DE PRODUIT. (gel de testostérone) Androgène. Auxilium Pharmaceuticals, Inc. Malvern, Pennsylvanie États-Unis 19355 MONOGRAPHIE DE PRODUIT C Testim 1% (gel de testostérone) Androgène Auxilium Pharmaceuticals, Inc. Malvern, Pennsylvanie États-Unis 19355 Date de révision : 17 avril 2015 Distribué au Canada par : Laboratoires

Plus en détail

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE BÉNÉFICES ET INCONVENIENTS DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE Dr M. JULIA Service Rééducation Fonctionnelle Pr Hérisson Quelques chiffres En France en 2003 : 56 % des femmes } sont touchés par 75 %

Plus en détail

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice

Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Quel bilan réaliser devant une dysfonction érectile? Dr Christophe BONNIN - Nice Absence de liens d intérêts Principales causes organiques de dysfonction érectile Neurologiques Centrales (cérébrale ou

Plus en détail

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice

ANNEXE III. Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice ANNEXE III Modifications apportées aux rubriques pertinentes du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice 20 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT Ce médicament fait l objet

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 18 décembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 18 décembre 2002 XYZALL 5 mg, comprimé pelliculé Boîtes de 14 et de 28 Laboratoires UCB PHARMA DCI lévocétirizine Date de l'amm

Plus en détail

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé

Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Aspect nutritionnel chez le sujet âgé Définition Etat pathologique résultant d apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques de l organisme: diminution des apports alimentaires

Plus en détail

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes

L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes L enseignement prioritaire du diabète étapes par étapes présentée par Hélène Gagné, infirmière clinicienne Responsable du programme diabète CJD 2008 Cette présentation vise à 1. Savoir vulgariser la maladie

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ENANTONE LP 30 mg, poudre et solvant pour suspension injectable (SC) à libération prolongée en seringue pré remplie Boîte de 1 (CIP : 384 583-8) Laboratoires

Plus en détail

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals

Demandeur Nom de fantaisie Dosage Forme pharmaceutique Voie d administration Danemark Valera Pharmaceuticals ANNEXE I LISTE REPRENANT LES NOMS, LA FORME PHARMACEUTIQUE, LE DOSAGE DU MÉDICAMENT, LA VOIE D ADMINISTRATION, LE DEMANDEUR, LE TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ DANS LES ÉTATS MEMBRES

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie -

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 2 partie - Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 CAS CLINIQUE 3 ème époque Cette même personne

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10

LES TRAITEMENTS HORMONAUX. Pharmacologie clinique 29/03/10 LES TRAITEMENTS HORMONAUX Pharmacologie clinique 29/03/10 Sommaire Hormones males et dérivés ANDROGENES STEROÏDES PROTEINO ANABOLISANTS ANTIANDROGENES Hormones féminines et dérivés MEDICAMENTS OESTROGENES

Plus en détail

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse

Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse DU maladies inflammatoires et systémiques Vendredi 29 mars 2013 Syndromes auto-inflammatoires et Fertilité/Grossesse Dr Katia Stankovic Stojanovic Service de Médecine Interne Centre de référence des amyloses

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES

LES S S U S BS B T S I T T I U T TS T S NICOTINIQUES LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES Les substituts nicotiniques : principe Apporter l équivalent de nicotine contenue dans les cigarettes (un peu -) Pour supprimer, atténuer le manque Durée du traitement : variable,

Plus en détail