Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France"

Transcription

1 Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LA ROCHELLE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime Enquête Commune Fiche 14 / 25 Résultats clés de l enquête > SOMMAIRE p.3 Fiche d identité p.5 Fréquentation p.6 Intégration dans la vie locale p.7 Satisfaction p.8 Retombées économiques Des propriétaires concernés par l enquête (28 % de participation) Des propriétaires en majorité retraités, aisés et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Les résidences secondaires occupées 87 jours par an par le propriétaire et sa famille Un cadre de vie très apprécié, notamment pour le littoral et le patrimoine architectural L avenir de la résidence secondaire encore incertain pour 43 % des propriétaires Un impact économique important sur le territoire (commerces et BTP) Ambassadeurs du territoire : 2 propriétaires sur 5 reçoivent régulièrement famille et amis dans leur résidence secondaire Un sentiment d exposition aux risques liés à la mer exprimé par 48 % des propriétaires p.10 Restauration et Loisirs p.11 Perception des risques liés à la mer Cette étude a été réalisée de septembre à novembre 2014 à partir d une méthodologie, d une analyse et d une interprétation des résultats conçues et réalisées conjointement par Charente-Maritime Tourisme (CMT), les Chambres de Commerce et d industrie (CCI) et Rochefort-Saintonge et le laboratoire Littoral, Environnement et Sociétés LIENSs (CNRS/Université de ), avec une étroite collaboration des collectivités du département (Communautés de communes, Communautés d agglomération, Pays), de l Insee et de la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement (DREAL) de Poitou-Charentes.

2 Commune de LA ROCHELLE Données et méthodologie de l étude : Population légale (Insee 2012) : habitants Nombre de résidences secondaires (Filocom 2013) : 4 359, soit 9 % du total des logements Nombre de répondants à l enquête par questionnaire en 2014 : 353 sur envois, soit 28 % de réponse Enquête réalisée par courrier de septembre à novembre 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires sur le département de la Charente-Maritime domiciliés en France métropolitaine, dont 353 propriétaires répondants sur la commune de. Un propriétaire référent interrogé par résidence secondaire. Données sources issues des fichiers des collectivités territoriales (cadastre numérique MAJIC 3, taxe d habitation, redevance des ordures ménagères). Les logements en location à l année ou soumis à la taxe professionnelle ne sont pas considérés comme des résidences secondaires. Données redressées en fonction de l origine géographique du propriétaire (région de résidence principale) et de la localisation de sa résidence secondaire. Données jugées non significatives en dessous de 15 répondants à la question. Information notable issue de l étude concernant la zone étudiée

3 FICHE D IDENTITÉ 1/2 page 3 Des propriétaires âgés, retraités et issus de catégories socioprofessionnelles supérieures Une moyenne d âge (65 ans) d un an inférieure à la moyenne départementale Une proportion de retraités (67 %) légèrement inférieure à la moyenne départementale Des ménages composés à 65 % par des couples sans enfant, et à 15 % d adultes seuls Davantage de répondants issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures (41 %), que de la catégorie Professions intermédiaires (1/3) 1 ménage sur 2 a des revenus mensuels nets supérieurs à 4 201, une proportion bien supérieure à la moyenne départementale. Le niveau moyen de revenus des ménages rochelais est supérieur à celui des autres communes de la CDA. Catégories socio-professionnelles des propriétaires résidents secondaires à (en % des répondants) Pourcentage des répondants 80% 60% 40% 20% 0% Agriculteurs Artisans, commerçants chefs d entreprise Cadres, professions intel.sup. Professions intermédiaires Employés Ouvriers Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA NB : catégories socio-professionnelles des propriétaires en activité et des retraités (dernière profession exercée) Âge et statut professionnel des propriétaires résidents secondaires répondant à l enquête Moins de 40 ans 40 à 59 ans de 60 à 74 ans 75 ans et plus 0% 20% 40% 60% 80% 100% Actif Retraité Autre (étudiant, personne au foyer, etc.) Revenus mensuels nets des ménages à (en % de répondants) 10% 7% 13% 30% 41% Moins de Entre et Entre et Entre et Plus de NB : 19 % des répondants n ont pas souhaité répondre à cette question Des propriétaires qui habitent dans la région ou en Ile-de-France D abord des Picto-Charentais (38 %), et une part importante de résidents franciliens (29 %) L importance de l axe Paris-Tours-Poitiers-Bordeaux (A10 et TGV) Une attractivité qui rayonne au-delà des régions limitrophes Région de résidence principale des propriétaires résidents secondaires () Nord-Pasde-Calais Haute- Normandie Picardie Basse- Normandie Ile-de- Lorraine France Bretagne Champagne- Ardenne Alsace Pays de la Loire Aquitaine Midi-Pyrénées 75 % âgés de 60 ans et plus 67 % de retraités Centre Poitou- Charentes Limousin Rhône-Alpes Auvergne Languedoc- Roussillon Bourgogne Franche- Comté Provences- Alpes Côte d Azur Corse Plus de 25% de 5% à 24,9% de 1% à 4,99% Moins de 1% 38 % de Picto-Charentais, 29 % de Franciliens, 7 % de la Région Centre La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

4 FICHE D IDENTITÉ 2/2 page 4 Une fréquentation du territoire relativement récente 78 % d appartements dans le parc de résidences secondaires Une fréquentation touristique qui précède l acquisition du bien 46 % des propriétaires sont d anciens touristes. Par ailleurs, le lieu est fréquenté en moyenne depuis 23 ans, avant même l acquisition d une résidence secondaire. 61 % des propriétaires viennent depuis moins de 20 ans sur le territoire, une ancienneté moindre que sur le reste du territoire de la CDA, et du département. A noter : près de la moitié déclare avoir fréquenté le lieu pour la première fois après l âge de 50 ans. Exception rochelaise : 47 % des propriétaires convaincus par la réputation du lieu Une acquisition du bien plus récente que sur le reste du département En moyenne depuis 12 ans, contre 18 ans pour l ensemble du département. La part de l héritage 10 % des propriétaires ont hérité de leur bien. En moyenne, la résidence héritée est dans la famille depuis Une notoriété qui influence le choix de la moitié des propriétaires Beaucoup ont été touristes avant d être résidents secondaires Une fréquentation et une acquisition du bien plus récentes que sur le reste du département Une faible part d héritiers Une large majorité d appartements «Avant d acquérir votre résidence secondaire, quelle connaissance aviez-vous de sa commune d implantation?» - (plusieurs réponses possibles) Pourcentage des répondants 60% 40% 20% 0% Aucune connaissance Connaissance du lieu par sa réputation Ancien résident permanent Ancien touriste dans le lieu Enfant ou petit-enfant de résident secondaire ou permanent Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA LR Une majorité d appartements, une particularité propre à ce pôle urbain (moyenne départementale : 19 %) Une majorité de propriétaires a acquis un bien déjà existant, taux d achat le plus important du département En revanche, compte très peu de propriétaires ayant hérité de leur bien (10 %, contre 18 % sur le département) Mode d acquisition de la résidence secondaire Autre exception rochelaise : une capacité d accueil de 4 couchages en moyenne (contre 6 sur le département), et 9 résidences sur 10 qui comportent moins de 6 lits ; un constat à mettre en lien avec le grand nombre d appartements Capacité d accueil des résidences secondaires en fonction de leur taille (en nombre de couchages) 26% 10% 6% 7% 2% 84% 65% Achat Héritage Construction Moins de 5 5 ou 6 7 ou 8 9 et plus La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

5 FRÉQUENTATION page 5 87 jours de fréquentation annuelle par le propriétaire et ses proches Une fréquentation étalée sur l année et un pic estival moins prononcé Nombre moyen de jours d occupation par les propriétaires et leurs proches à 30 Nombre moyen de jours d occupation par saison par les propriétaires et leurs proches à Nombre de jours Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc Mois de l année Les données ont été collectées de septembre 2013 à août Elles sont présentées de manière non chronologique pour mieux faire ressortir le pic estival Les propriétaires viennent en moyenne 87 jours par an, soit environ 3 mois L occupation hors saison à est la plus haute du département A l inverse, l occupation estivale est modérée, peut-être à cause de la mise en location Jours d occupation Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA LR CLÉS DE LECTURE : Les propriétaires occupent leur résidence secondaire en moyenne 5 jours en janvier, 5 jours en février, 6 jours en mars, etc. Soit au total 87 jours par an. NB : Sont présentées ici les réponses des propriétaires ayant déclaré au moins un jour de présence entre septembre 2013 et août Les valeurs ont été arrondies au jour inférieur ou supérieur. 30 jours de prêt à un tiers Les propriétaires déclarent prêter leur résidence à un tiers en moyenne 30 jours par an, soit la moyenne annuelle la plus haute du département. CLÉS DE LECTURE : L occupation par le propriétaire et le prêt à un tiers pouvant être simultanés, il convient de ne pas additionner ces deux moyennes statistiques. Nombre de jours % Hors saison 24 % 42 % Avant saison Haute saison 25 % Après saison CLÉS DE LECTURE : Le taux d occupation est le rapport, exprimé en pourcentage, entre le nombre de jours occupés dans la saison et le nombre total de jours de la saison. Jours d occupation Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA LR Taux d occupation Hors saison : octobre à mars Avant saison : avril à juin Haute saison : juillet, août Après saison : septembre CLÉS DE LECTURE : Les propriétaires occupent leur résidence secondaire en moyenne 32 jours d octobre à mars, soit 18 % de la période hors saison. NB : Sont présentées ici les réponses des propriétaires ayant déclaré au moins un jour de présence entre septembre 2013 et août Les valeurs ont été arrondies au jour inférieur ou supérieur. Le taux d occupation en haute saison est le plus faible du département, avec moins d un jour sur deux de présence du propriétaire (42 %). Au contraire, le taux d occupation en hors saison est le plus élevé. La fréquentation d avant et d après-saison se situe dans la moyenne départementale. La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

6 INTÉGRATION À LA VIE LOCALE page 6 Un cadre de vie très apprécié, en particulier pour son environnement naturel et son patrimoine Les principales caractéristiques qui donnent de la valeur au cadre de vie de la résidence secondaire sont (question à réponses multiples) : la proximité du littoral / la plage : 80 % des répondants le patrimoine architectural et urbain : 56 % le climat : 42 % le caractère animé du lieu : 40 % L appréciation de l animation est un critère propre au territoire rochelais, très peu cité sur le reste du département. A l inverse, 31 % seulement disent apprécier le calme, la tranquillité, contre 57 % sur l ensemble du département. Le paysage naturel et la qualité des relations sociales ne sont mentionnés que par respectivement 23 % et 12 % des répondants. Plus d 1 propriétaire sur 4 s investit dans la vie associative 29 % des propriétaires de adhèrent à une association locale Un investissement particulièrement marqué dans les associations de propriétaires, et les associations culturelles et sportives Participation à la vie associative à (en % des répondants) Pourcentage des répondants 20% 0% Une association locale de propriétaires Un comité, une association de quartier Une association locale de protection de l'environnement Une association locale de protection du patrimoine Une association culturelle locale Une association sportive locale Valeurs enregistrées sur Autre l ensemble de la CDA LR NB : 71 % des répondants ne déclarent aucune participation particulière Avenir de la résidence secondaire : de nombreux propriétaires encore incertains Avez-vous un projet particulier concernant l avenir de votre résidence secondaire? (plusieurs réponses possibles) 43 % ne forment encore aucun projet 25 % se prononcent pour la donation aux enfants 20 % sont en faveur d une évolution en résidence principale 18 % souhaitent l améliorer, y faire des aménagements La donation et l amélioration de la résidence séduisent moins que sur d autres communes du littoral de la CDA de. Pourcentage des répondants Projet d avenir de la résidence secondaire à (Plusieurs réponses possibles, en % des répondants) 60% 40% 20% 0% Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA LR En faire votre résidence principale L améliorer (travaux, rénovation, etc.) La vendre La louer ponctuellement La louer à l année Donation à vos enfants (faite ou à venir) Aucun projet précis Autres Les aménités environnementales (littoral, climat) et urbaines (patrimoine, animation) : atouts du territoire rochelais Une implication marquée dans les associations locales (29 % d adhérents) Des projets d avenir plutôt tournés vers la donation et l évolution en résidence principale La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

7 SATISFACTION page 7 Des propriétaires globalement satisfaits de leur territoire d accueil Des conditions de vie urbaines satisfaisantes Une offre de services et d équipements très appréciée... Diversité et qualité des équipements : 84 % de propriétaires satisfaits Office de tourisme : 70 % de satisfaits Offre de service de santé : 65 % de satisfaits Services offerts par la mairie : 54 % de satisfaits Services de l intercommunalité : 42 % de satisfaits (à noter : 52 % sans opinion )... à l exception des conditions de stationnement et de circulation Conditions de stationnement et de circulation : 49 % d insatisfaits, le taux d insatisfaction le plus élevé de la CDA de la Rochelle Accès à l Internet haut débit : le chiffre d insatisfaction le plus bas (21 %) du département A noter : ce mécontentement relatif est plus faible sur le littoral de la CDA, que sur les autres communes interrogées sur le littoral de la Charente-Maritime. Châtelaillon Autres* CDA LR Niveau de satisfaction concernant le stationnement et la circulation 0% 20% 40% 60% 80% 100% Satisfait Sans opinion Peu ou pas satisfait Autres* : communes littorales de la CDA, sauf et Châtelaillon-Plage Niveau de satisfaction concernant l'internet haut débit Châtelaillon Autres* CDA LR 0% 20% 40% 60% 80% 100% Satisfait Sans opinion Peu ou pas satisfait Autres* : communes littorales de la CDA, sauf et Châtelaillon-Plage NB : Sur toutes les questions touchant à l évaluation de la satisfaction, sont considérés comme satisfaits les propriétaires ayant répondu très satisfait ou satisfait. A l inverse, sont considérés comme insatisfaits ceux qui ont répondu pas du tout satisfait ou peu satisfait. Les éléments qui ont obtenu les meilleurs taux de satisfaction sont les suivants : Diversité et qualité des animations proposées : 80 % Protection de l environnement : 78 % Propreté, gestion des déchets : 68 %, plus que la moyenne départementale Hospitalité et accueil : 67 % Sécurité des biens et des personnes : 58 % Les spécificités propres au littoral : Surveillance des zones de baignade : 62 % de satisfaits Qualité des eaux de baignade : 48 %, le taux de satisfaction le plus faible du littoral charentais-maritime Des propriétaires de résidence secondaire globalement satisfaits des services, des équipements et des conditions de vie locales Les conditions de circulation et de stationnement, un problème récurrent dans les territoires touristiques Un lieu de résidence secondaire jugé très animé et respectueux de l environnement Un territoire littoral sujet à des critiques sur la qualité des eaux de baignade La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

8 RETOMBÉES ÉCONOMIQUES 1/2 page 8 Des services particulièrement appréciés 87 % des propriétaires déclarent être satisfaits des services proposés Des services particulièrement utilisés sur la commune de résidence secondaire : Banques et distributeurs : 90 % des répondants Coiffure, Esthétique : 60 % D autres services, régulièrement utilisés, concernent également une commune avoisinante : Entretien et réparation automobile : 46 % (dont 10 % dans une autre commune) Pressing : 39 % Des travaux qui génèrent des retombées économiques locales importantes Peu de recours aux services de jardinage et entretien, ménage/nettoyage, de gardiennage, et d aide à la personne (plus de 75 % non concernés ). Près de 7 résidences secondaires sur 10 ont fait l objet de travaux dans les 5 dernières années 9 fois sur 10 les propriétaires achètent les matériaux localement, en grande majorité dans la commune de Plus de 80 % ont recours aux services d entreprises spécialisées, dont la grande majorité sont locales Près de 9 propriétaires sur 10 satisfaits des services utilisés (banque, coiffure, etc.) 69 % des résidences concernées par des travaux au cours des 5 dernières années Matériaux et entreprises pour la réalisation des travaux sont majoritairement choisis localement Zoom sur l enquête complémentaire réalisée par téléphone Résultats du complément d enquête auprès de 700 propriétaires du département Les dépenses générées par la fréquentation des résidences secondaires par leur propriétaire Dépenses annuelles moyennes des propriétaires sur le lieu de résidence secondaire (alimentation, restauration, loisirs, shopping, entretien de la résidence) : euros par résidence, soit une dépense quotidienne de 41 euros par résidence (rapportée à la durée d occupation) Alimentation : dépenses les plus importantes (63 % du total quotidien) Shopping : part non négligeable des dépenses quotidiennes (17 %) Entretien : 10 % du total quotidien Restauration et Loisirs : dépenses assez faibles (5 % chacune), qui s expliquent par une fréquentation assez occasionnelle des restaurants et une pratique limitée d activités de loisirs payantes (voir page 10) NB : Les données ci-dessus ne tiennent pas compte des dépenses liées aux travaux (considérées comme extraordinaires, hors quotidien). Les dépenses allouées aux travaux et à l entretien de la résidence secondaire Dépenses annuelles moyennes allouées aux travaux dans la résidence secondaire : euros par logement (moyenne nationale* : euros) 23 % des répondants déclarent faire appel à des prestataires de services pour l entretien de leur résidence secondaire (gardiennage, ménage, jardin, etc.) Dépenses annuelles moyennes liées à l entretien du logement : 792 euros soit plus du double de la moyenne nationale* (360 euros) Consultez l étude Département pour plus d information sur les dépenses des propriétaires ( La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

9 RETOMBÉES ÉCONOMIQUES 2/2 page 9 Les commerces de proximité et les marchés plébiscités par les propriétaires Des propriétaires plutôt satisfaits de l offre commerciale Boulangerie, pâtisserie Épicerie Liquides, boissons Boucherie, charcuterie Huîtres, fruits de mer Poissonnerie Fruits et légumes Crèmerie, fromagerie Équipement de la maison Équipement de la personne Jardinerie Produits Tabac, presse, journaux Pourcentage de répondants : Inférieur à 20 % Entre 20 et 49 % Lieux d achats des produits de base : (plusieurs réponses possibles) Lieu d achats dans la commune Commerces de proximité Marchés Entre 50 et 79 % Supérieur ou égal à 80 % Lieu d achats Petites, moyennes hors de la et grandes surfaces commune SURFACE Non significatif Une excellente évaluation quelle que soit la saison : Horaires d ouverture : 94 % de satisfaction en juillet-août, 91 % en hors saison Diversité de l offre : 92 % de satisfaction en juillet-août, ainsi qu en hors saison Accueil : 86 % de satisfaction en juillet-août, 95 % en hors saison Mais un rapport qualité/prix plus mitigé : En juillet-août : 31 % de propriétaires insatisfaits En hors saison : un mécontentement qui concerne encore 13 % des propriétaires, un taux d insatisfaction toutefois plus faible que sur les autres communes étudiées Des propriétaires attachés aux commerces de proximité de leur commune L importance des marchés pour les achats alimentaires Des petites à grandes surfaces qui pèsent plus que dans les autres communes étudiées Un rapport qualité/prix plus apprécié que sur d autres communes La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

10 RESTAURATION ET LOISIRS page 10 Bars-restaurants : une offre appréciée toute l année Horaires d ouverture : 89 % de satisfaction en juillet-août, 85 % en hors saison Diversité de l offre : 85 % de satisfaction en juillet-août, 86 % en hors saison Accueil : 72 % de satisfaction en juillet-août, 85 % en hors saison Rapport qualité/prix, une évaluation souvent plus nuancée, mais qui reste très bonne pour une commune du littoral : En juillet-août : 29 % de propriétaires insatisfaits (31 % à l échelle départementale) En hors saison : un mécontentement qui concerne 13 % des propriétaires Des propriétaires très satisfaits de l offre de service barsrestaurants Une amplitude saisonnière sur la satisfaction du rapport qualité/ prix dans la restauration plus marquée à Des pratiques de promenade privilégiées, tout comme des activités urbaines : marchés, shopping, restaurants-bars, etc. La commune de la résidence secondaire : un lieu d activités et de détente Pour 59 % des propriétaires, la résidence secondaire est un lieu de repos et de détente Elle représente également un lieu de d évasion pour 57 % d entre eux, et un lieu de retrouvailles avec famille et amis pour 34 % Pour 47 %, c est également l occasion de pratiquer des loisirs Quels sont les principaux loisirs des propriétaires? Quelles activités pratiquez-vous régulièrement durant vos séjours dans votre résidence secondaire? (plusieurs réponses possibles) Promenade à pied Marchés, brocantes, vide-greniers Bricolage, jardinage Plage, baignade Promenade à vélo Accueil famille/amis Repos, détente Shopping Restaurant-bar Sport Monuments, musées Animation culturelle Pêche Sport nautique Thalasso Casino 0% 20% 40% 60% 80% 100% Pourcentage des répondants Valeurs enregistrées sur l ensemble de la CDA LR Par rapport aux autres communes littorales, se caractérise par davantage de pratiques de promenade (à pied, à vélo), mais également de pratiques urbaines : shopping, fréquentation des bars-restaurants, visite de sites touristiques et animations culturelles. Les pratiques de baignade sont moins importantes, tout comme le bricolage/jardinage ou la pêche. L accueil de proches est également plus limité (41 %) que sur le reste du littoral charentais-maritime. La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

11 PERCEPTION DES RISQUES LIÉS À LA MER page , Xynthia... : peu de propriétaires touchés mais une certaine conscience du risque La majorité des résidences secondaires est située sur une commune littorale. Suite aux derniers évènements extrêmes (tempêtes Martin et Xynthia ), les propriétaires ont davantage conscience du risque et espèrent des actions de prévention et de protection des côtes. Les communes littorales de la CDA de ont été, parmi les communes interrogées, les plus impactées : Communes enquêtées les plus impactées : Groupe des sept communes de la CDA de : 29 % des répondants ont déjà subi des dégâts dans leur résidence secondaire Châtelaillon-Plage : 23 % : 13 % Communes enquêtées les moins impactées : Les Portes-en-Ré : 7 % des répondants touchés St-Martin-de-Ré et Royan : 5 % Ste-Marie-de-Ré et St-Georges-d Oléron : 4 % Le Grand-Village-Plage et St-Trojan-les-Bains : 3 % Les Mathes et Dolus-d Oléron : 2 % Vaux-sur-Mer : 1 % Pour autant, si la proportion de ceux qui déclarent avoir subi des dégâts liés à la mer reste limitée, le sentiment d exposition aux risques touche jusqu à 48 % des propriétaires de (voir graphique ci-contre). A noter : les propriétaires de sont parmi ceux qui ont subi le plus de dégâts matériels sur leur résidence. Leur sentiment d exposition aux risques est toutefois inférieur à certaines communes des îles. Consultez les fiches des territoires et des communes pour les données locales ( 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% " Considérez-vous que votre résidence secondaire est située dans une zone exposée aux risques liés à la mer? " Châtelaillon-Plage Les Portes-en-Ré Dolus-d'Oléron Le Grand-Village-Plage et St-Trojanles-Bains CDA Les Mathes Autres communes littorales St-Georges-d'Oléron Ste-Marie-de-Ré Royan Vaux-sur-Mer St-Martin-de-Ré 48 % des répondants se sentent exposés aux risques liés à la mer Un sentiment d exposition influencé par les dégâts subis localement Oui Non La responsabilité des maîtres d ouvrage (CMT, les CCI et Rochefort-Saintonge, et LIENSs) ne saurait être engagée dans le cadre d interprétations ou d analyses réalisées par un tiers.

12 Retrouvez la collection de l étude sur les résidences secondaires en Charente-Maritime, en téléchargement sur rubrique Observatoire / Les résidences secondaires étude Département études Territoires études Communes 1 Charente-Maritime Carnet Pro 02 Pays d Aunis 03 CDC Vals de Saintonge 04 Pays de Saintonge Romane 05 CDA de Saintes 06 CDC de la Haute-Saintonge 07 CDC Charente-Arnoult et CDC canton de Gémozac 08 CDC Bassin de Marennes 09 CDA Rochefort Océan 10 CDA 11 CDC Île de Ré 12 CDC Île d Oléron 13 CDA Royan Atlantique Châtelaillon-Plage 16 Communes littorales de la CDA LR (hors et Châtelaillon) 17 Les Portes-en-Ré 18 St-Martin-de-Ré 19 Ste-Marie-de-Ré 20 Les Mathes/La Palmyre 21 Vaux-sur-Mer 22 Royan 23 Le-Grand-Village-Plage et St-Trojan-les-Bains 24 Dolus-d Oléron 25 St-Georges-d Oléron Stéphane DONNAT T Caroline BLONDY Luc VACHER Didier VYE T Olivier BELLANGER T Murielle VERMANDÉ T

PAYS DE SAINTONGE ROMANE

PAYS DE SAINTONGE ROMANE Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime PAYS DE SAINTONGE ROMANE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté de Communes VALS DE SAINTONGE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de ROYAN Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime Enquête

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou-Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de VAUX-SUR-MER Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime PAYS D AUNIS Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime Enquête

Plus en détail

Résultats clés de l enquête

Résultats clés de l enquête Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communautés de Communes CHARENTE-ARNOULT et CANTON DE GÉMOZAC Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences

Plus en détail

LA ROCHELLE. Résultats clés de l enquête. Communauté d agglomération de

LA ROCHELLE. Résultats clés de l enquête. Communauté d agglomération de Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté d agglomération de LA ROCHELLE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté d Agglomération ROYAN ATLANTIQUE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Poitou- Charentes et en Ile-de-France Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de CHÂTELAILLON-PLAGE Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de FOURAS. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de FOURAS. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de FOURAS Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d identité

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de LA TREMBLADE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de LA TREMBLADE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LA TREMBLADE Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de LE-BOIS-PLAGE-EN-RE Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime SAINT-DENIS-D OLERON SYNTHESE âgés, à majorité retraités

Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime SAINT-DENIS-D OLERON SYNTHESE âgés, à majorité retraités Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de SAINT-DENIS-D OLERON Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.

SOMMAIRE. Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de SAINT-PIERRE-D OLERON Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. Commune de L ILE D AIX. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p.

SOMMAIRE. Commune de L ILE D AIX. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime. Fiche d identité p.2. Fréquentation p. Enquête sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Commune de L ILE D AIX Enquête menée en 2013 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime SOMMAIRE Fiche d

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté de Communes de L ÎLE D OLÉRON Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures

Résultats clés de l enquête. En majorité retraités et issus de la catégorie Cadres et professions intellectuelles supérieures Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Département CHARENTE-MARITIME Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Enquête Territoire Fiche 01

Plus en détail

Les carnetspro. mode d emploi. N 8 Septembre 2015

Les carnetspro. mode d emploi. N 8 Septembre 2015 Les carnetspro N 8 Septembre 2015 spécial résidences secondaires Charente-Maritime Tourisme et les Chambres de Commerce et d Industrie de la Charente-Maritime travaillent conjointement depuis plus de 10

Plus en détail

Les séjours des franciliens à destination du Grand Est

Les séjours des franciliens à destination du Grand Est Les séjours des franciliens à destination du Grand Est Années 2004 à 2006 Grand Est Contact TNS Sofres Département Sésame, pôle Tourisme Béatrice Guilbert 01 40 92 44 00 beatrice.guilbert@tns-sofres.com

Plus en détail

Les voyages des Français en Normandie

Les voyages des Français en Normandie Les voyages des Français en 2012 Les résultats de l enquête Suivi de la Demande Touristique, pour la 1 SOMMAIRE L essentiel p.3 L analyse détaillée p.4 La, 8 è destination régionale sur le marché domestique

Plus en détail

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes)

DONNÉES DE CADRAGE : Données 2012 (39 ème en 2011, 40 ème en 2009) (idem années précédentes) L Observatoire Agence de Développement Touristique de la Drôme LE TOURISME DES FRANÇAIS Année 2015 3.1 Les visiteurs et les contacts ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES : le suivi de la demande touristique (SDT)

Plus en détail

Suivi de la Demande Touristique

Suivi de la Demande Touristique Suivi de la Demande Touristique Année 2013 Synthèse Aquitaine 1 Sommaire 1 Le marché touristique Français 3 2 L Aquitaine : les principaux enseignements 4 3 Synthèse 4 Tableaux de résultats 1.Profil sociodémographique

Plus en détail

Les voyages des Français

Les voyages des Français ÉDITION 2016 Les voyages des Français EN NORMANDIE Traitement et réalisation - CRT D après les résultats de l enquête TNS-Sofrès - DGE ; Suivi de la Demande Touristique ; 2015 SOMMAIRE Méthodologie L

Plus en détail

Les NEET : qui sont-ils?

Les NEET : qui sont-ils? Les NEET : qui sont-ils? En France en 2013, près de 1,6 million de jeunes entre 15 et 29 ans sont des NEET. Cette fiche présente les caractéristiques (situation familiale, origine sociale, etc.) de ces

Plus en détail

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère

Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère LES BILANS DE L OBSERVATOIRE EDITION 2015 Profil et caractéristiques des clientèles françaises en Isère Eté Isère Tourisme Palais du Parlement 4 place Saint André 38 000 Grenoble http://pro.isere-tourisme.com

Plus en détail

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France et en Poitou-Charentes

Résultats clés de l enquête. Majoritairement résidents permanents en Ile-de-France et en Poitou-Charentes Résultats de l enquête 2014 sur l usage des résidences secondaires en Charente-Maritime Communauté d Agglomération SAINTES Enquête menée en 2014 auprès de propriétaires de résidences secondaires en Charente-Maritime

Plus en détail

LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE

LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 21 Le poids économique du tourisme en France - 2 Avertissement Compte satellite du tourisme (CST) Le CST mobilise toutes les sources statistiques disponibles

Plus en détail

2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE

2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE 2 e partie LE POIDS ÉCONOMIQUE DU TOURISME EN FRANCE Le poids économique du tourisme en France - 2 Avertissement Compte satellite du tourisme (CST) Le CST mobilise toutes les sources statistiques disponibles

Plus en détail

Enquête de clientèle ÉTÉ CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs

Enquête de clientèle ÉTÉ CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs Enquête de clientèle ÉTÉ 2016 CDT Tarn OTSI Prestataires hébergeurs Les modalités Nombre de questionnaires remplis par territoire Une bonne implication de la 3% part des offices de tourisme! 3% 4% 26%

Plus en détail

Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté Manuel Harbreteau

Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté Manuel Harbreteau Profil de la clientèle touristique de la montagne des Alpes-Maritimes Eté 2009 Manuel Harbreteau Méthodologie Période : 1er juillet au 14 septembre 2009 Lieu : 5 vallées du département des Alpes-Maritimes

Plus en détail

Poids économique. du tourisme. Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne. Dernière mise à jour : 17/07/2015

Poids économique. du tourisme. Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne. Dernière mise à jour : 17/07/2015 Poids économique du tourisme Emplois et retombées économiques du tourisme en Bretagne Dernière mise à jour : 17/07/2015 LES 5 CHIFFRES À RETENIR EMPLOI, CONSOMMATION TOURISTIQUE, TAXE DE SÉJOUR Emplois

Plus en détail

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014

La clientèle française de la destination Paris Île-de-France. Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 La clientèle française de la destination Paris Île-de-France Résultats cumulés du 2 ème semestre 2013 et du 1 er semestre 2014 Indicateurs globaux 27 millions de touristes français à Paris Île-de-France

Plus en détail

LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME

LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME Ca- 1 /10 1 LES RESIDENCES SECONDAIRES EN CHARENTE-MARITIME (données DGI 2009 concernant l année 2007/ Base FILOCOM) Juin 2009 sommaire Préambule page 2 Clés de lecture et note méthodologique page 3 Caractéristique

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine :

L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : L hôtellerie de tourisme en France métropolitaine : l offre en 2004 Marie-Anne LE GARREC Direction du Tourisme Bureau des études, des statistiques et des comptes économiques Sommaire Introduction 3 L offre

Plus en détail

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie

MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de , R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, Paris Garantie MeilleursAgents est une marque de Falguière Conseil SAS au capital de 131 826,27 503 068 306 R.C.S. Paris, 8 rue du Sentier, 75002 Paris Garantie Financière de 110 000 : AXA France IARD SA 26, rue Drouot

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES SECONDAIRES

ENQUÊTE SUR LES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES SECONDAIRES ENQUÊTE SUR LES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES SECONDAIRES Vous êtes propriétaire d'une résidence secondaire située dans une des 39 commues des Vallées d'ax (cf carte ci-dessous). Un nombre important de résidences

Plus en détail

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes

Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus est de 105,50 dans les communes DÉMOGRAPHIE, OCCUPATION DU SOL ET LOGEMENT Prix des terrains à bâtir sur le littoral métropolitain en 212 et évolution depuis A RETENIR Le prix de vente au mètre-carré des terrains à bâtir en secteur diffus

Plus en détail

Étude de clientèle touristique

Étude de clientèle touristique Observatoire Touristique 2015 - Étude de clientèle touristique Étude réalisé en saison estivale du 15 juin au 15 octobre Sommaire Méthodologie page 1 Profil des clientèles page 2 à 5 Description du Séjour

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2012 (Sources : INSEE - DGCIS, enquête de fréquentation hôtellerie ; Gîtes de France, services de réservation départementaux) La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6

Sommaire La méthodologie Les principaux enseignements Les résultats de l'étude... 6 JF/EP N 111472 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les régions préférées des Français Résultats

Plus en détail

Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français?

Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français? Travaux Publics : quelles sont les perceptions, besoins et attentes des français? Résultats nationaux Mars 2013 Contact BVA : Régis Olagne, regis.olagne@bva.fr Tel : 06 82 82 46 05 Contexte, objectifs

Plus en détail

du commerce et des services ESNANDES Etude de ville

du commerce et des services ESNANDES Etude de ville du commerce et des services ESNANDES Etude de ville 1 Objectifs de l étude La municipalité d Esnandes souhaite: conforter l attractivité de la commune Renforcer le pôle de commerces et services de proximité

Plus en détail

LA CLIENTELE TOURISTIQUE FRANÇAISE DU NORD-PAS DE CALAIS EN 2012

LA CLIENTELE TOURISTIQUE FRANÇAISE DU NORD-PAS DE CALAIS EN 2012 1 / 9 7,4 millions de voyages et 27,6 millions de nuitées réalisés par les Français dans le Nord-Pas de Calais en 2012 En 2012 le volume total de voyages réalisés par les français, en France et à l étranger,

Plus en détail

La nouvelle région Normandie

La nouvelle région Normandie La nouvelle région Normandie Quelle place pour les jeunes? Présentation du 7 juillet 2016 pour la matinée jeunesse organisée par la Plateforme de coordination de l'observation médico-sociale, sociale et

Plus en détail

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009

Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 111 Mars 2010 Le parc locatif social au 1 er janvier 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2009, il y avait 4 450 000

Plus en détail

Les femmes et les hommes des collectivités locales

Les femmes et les hommes des collectivités locales 8 Les femmes et les hommes des collectivités locales Page 8.1 - Les élus locaux 103 8.2 - Les effectifs des collectivités locales au 31/12/2005 8.3 - Les effectifs de la fonction publique de l'état territoriale

Plus en détail

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013

LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 LA CLIENTÈLE AMÉRICAINE EN 2013 (Sources : INSEE - DGE, Enquête de Fréquentation Hôtelière ; Gîtes de France, centrales départementales de réservation) P.1 La fréquentation américaine dans les hébergements

Plus en détail

LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE

LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET LE TEMPS LIBRE Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale Qui est commanditaire des

Plus en détail

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)?

Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Quelle efficacité du diagnostic électrique obligatoire (DEO)? Rapport d étude 2013 Baromètre DEO 2013 TNS Sofres 1 Sommaire 1 Contexte 2 Synthèse 3 Rappel des questions clés 4 Résultats 4.1 Mesurer la

Plus en détail

La clientèle touristique Vendéenne en 2010

La clientèle touristique Vendéenne en 2010 La La clientèle touristique Vendéenne en en 2010 clientèle touristique Vendéenne 2010 Cette étude de clientèle a été réalisée durant les mois de juillet et Août 2010 en partenariat avec les 4 pôles touristiques.

Plus en détail

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004

DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS EN 2004 LES SÉJOURS DES FRANÇAIS EN 2004 En 2004, trois Français sur quatre sont partis en voyage au moins une fois, toutes destinations (France et étranger) confondues.

Plus en détail

LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS

LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS 5 e partie LES DÉPLACEMENTS TOURISTIQUES DES FRANÇAIS 77 Les déplacements touristiques des Français - 5 L enquête Suivi de la Demande Touristique (SDT) Ce chapitre rassemble les données sur l activité

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU QUATRIEME TRIMESTRE (avril 2015) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage

Plus en détail

Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison

Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison Etude économique Les retombées économiques des sports d hiver sur le territoire de Cerdagne-Capcir durant la saison 2007-2008 Décembre 2008 Etude sur les retombées économiques des sports d hiver sur le

Plus en détail

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total

Taux d occupation moyen de la saison d été (mois de mai à septembre) 20,0 1 étoile 2 étoiles 3 étoiles 4 étoiles total Direction du Tourisme Saison d été 2008 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Hôtellerie de plein air Résultats définitifs - Décembre 2008 Une bonne saison

Plus en détail

Novembre Enquête Voie Verte. Eté 2011 Principaux résultats. Jousset Consultant

Novembre Enquête Voie Verte. Eté 2011 Principaux résultats. Jousset Consultant Novembre 2011 Enquête Voie Verte Eté 2011 Principaux résultats E 621 personnes interrogées pendant la saison estivale sur 4 points d enquête Lieux d'enquête Abattoir Valence d'agen Castelsarrasin Moissac

Plus en détail

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013

L intérim en Franche-Comté en septembre 2013 DÉCEMBRE 20 L intérim en Franche-Comté en septembre 20 L emploi intérimaire en légère baisse en septembre 20 Chiffres clés Le nombre d intérimaires diminue de 0,1% en un mois En septembre 20, le nombre

Plus en détail

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les régions françaises jugées le plus en retard économiquement JF/JPD N 112942 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14

Plus en détail

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE

Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE Les logements vacants en Picardie en 2013 n 48 décembre 2015 Les dossiers de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de PICARDIE En Picardie, un logement sur douze est

Plus en détail

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région

Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Observatoire de la FPT Mai 2015 Caractéristiques et spécificités des personnels territoriaux au 31/12/2012 par type d employeurs et par région Au 31 décembre 2012, 1 842 300 agents travaillent au sein

Plus en détail

Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et. l internationalisation. Juin ème édition. 15 place de la République Paris

Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et. l internationalisation. Juin ème édition. 15 place de la République Paris Baromètre CCI International Les PME-ETI françaises et Contact presse l internationalisation Juin 2016 4 ème édition Samira Roussi, Responsable communication 46 48 avenue de la Grande Armée CS 50071-75858

Plus en détail

Ces Franciliens qui rêvent de quitter Paris

Ces Franciliens qui rêvent de quitter Paris Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 34 14 Nicolas

Plus en détail

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux

Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Méthodologie de classification des zones de mise en œuvre des mesures destinées à favoriser une meilleure répartition des orthophonistes libéraux Notice explicative La notice ci-après détermine la méthodologie

Plus en détail

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011

Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 271 Décembre 2011 Le parc locatif des bailleurs sociaux au 1 er janvier 2011 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Au 1 er janvier 2011 le

Plus en détail

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000»

Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 73 Octobre 2009 Population et tourisme dans les «communes Natura 2000» OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT Le réseau Natura 2000 concerne un quart

Plus en détail

FICHE MARCHE France 2015

FICHE MARCHE France 2015 2015 23, rue Mohammed Abdou, Palmier, Casablanca - Maroc - Tél. : +212 5 22 42 74 82 - Fax : +212 5 22 90 76 08 Email : contact@observatoiredutourisme.ma - Site : www.observatoiretourisme.ma FRANCE Données

Plus en détail

Résultats de l enquête client Pratique d une activité sportive de loisirs (hors randonnée) (1 ère activité)

Résultats de l enquête client Pratique d une activité sportive de loisirs (hors randonnée) (1 ère activité) Résultats de l enquête client 2010-2011 Pratique d une activité sportive (hors randonnée) (1 ère activité) Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont

Plus en détail

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012

Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012 DREAL Poitou-Charentes Chiffres et statistiques n 2014-06 Juin 2014 Le prix des terrains à bâtir en Poitou-Charentes en 2012 MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Restitution de l enquête. menée auprès des touristes à vélo sur La Vélodyssée en 2014

Restitution de l enquête. menée auprès des touristes à vélo sur La Vélodyssée en 2014 Restitution de l enquête menée auprès des touristes à vélo sur La Vélodyssée en 2014 Rappel de contexte : Objectifs de l enquête Mieux connaître le touriste à vélo qui parcourt La Vélodyssée et mesurer

Plus en détail

Résultats de l enquête client Location de tourisme

Résultats de l enquête client Location de tourisme Résultats de l enquête client 2010-2011 Location de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les

Plus en détail

Le tourisme cultuel : séjours par pèlerinage en 2004

Le tourisme cultuel : séjours par pèlerinage en 2004 Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2006-1 Le tourisme cultuel : 500 000 séjours par pèlerinage en 2004 En 2004 les touristes français

Plus en détail

FD/FM N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau. Pour

FD/FM N Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau. Pour FD/FM N 1-16496 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau Pour Les Français et le logement Résultats détaillés Le 14 septembre 2007 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l

Plus en détail

Résultats de l enquête client Var Estérel

Résultats de l enquête client Var Estérel Résultats de l enquête client 2010-2011 Var Estérel Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les

Plus en détail

Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous

Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous Bienvenue! Association Tourisme & Handicaps Label national Tourisme & Handicap Projet Label Destination pour Tous ADAPTER L OFFRE TOURISTIQUE AUX HANDICAPS Objectif de l étude Fournir aux acteurs touristiques

Plus en détail

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE BOURGOGNE Note de conjoncture Mars 2007 COMITE REGIONAL DU TOURISME DE BOURGOGNE Yann BELLET Contacts TNS Sofres Département Sésame Béatrice GUILBERT / Mireille BOULEAU

Plus en détail

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées

Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées Elections régionales 2015 Les Français et leurs nouvelles régions - Focus sur la région Languedoc- Roussillon-Midi-Pyrénées CONTACTS BVA DEPARTEMENT OPINION Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Tél : 01 71

Plus en détail

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE

SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE Note de conjoncture SOFRES-CRTA SOMMAIRE SYNTHESE....3 1. LE MARCHE TOURISTIQUE FRANÇAIS....5 2. PROFIL SOCIO-DEMOGRAPHIQUE DES TOURISTES VENUS DANS LA

Plus en détail

L OFFRE D HÉBERGEMENT

L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 41 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française.

Plus en détail

Résultats de l enquête client Provence Verte

Résultats de l enquête client Provence Verte Résultats de l enquête client 2010-2011 Provence Verte Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction

Plus en détail

Résultats de l enquête client Printemps

Résultats de l enquête client Printemps Résultats de l enquête client 2010-2011 Printemps Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010 Suivi de la Demande Touristique 2010 - TNS SOFRES LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2010 Calvados TOURISME - 8, rue Renoir - 14054 CAEN Cedex 4 Tél : 02 31 27 90 30 - Fax : 02 31 27 90 35 www.calvados-tourisme.com

Plus en détail

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France

1.4. L'activité et l'emploi. La santé observée dans les régions de France L'activité et l'emploi 1.4 Le contexte En 1993, la France compte 25 millions de personnes exerçant une activité professionnelle ou à la recherche d un emploi. Depuis 1975, leur nombre a augmenté de près

Plus en détail

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent

La mobilité des Français âgés de 25 à 35 ans : Un peu plus de vacances et plus souvent Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective de l évaluation et des statistiques N 2005-1 La mobilité des Français âgés de 25 à 35 : Un peu plus de vacances et plus souvent Globalement,

Plus en détail

LES FRANCAIS ET L ARGENT

LES FRANCAIS ET L ARGENT Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET L ARGENT Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO : DIFFUSION SEULEMENT

Plus en détail

Résultats de l enquête client Résidence de tourisme

Résultats de l enquête client Résidence de tourisme Résultats de l enquête client 2010-2011 Résidence de Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Var

Plus en détail

Résultats de l enquête client Automne

Résultats de l enquête client Automne Résultats de l enquête client 2010-2011 Automne Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

Les Français et l ouverture des magasins le dimanche Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008

Les Français et l ouverture des magasins le dimanche Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008 1 pour Les Français et s magasins le Vague 2 Résultats détaillés Le 23 septembre 2008 1 Sommaire - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les résultats de l étude... 3 L adhésion à s... 4 L adhésion à un assouplissement

Plus en détail

Résultats de l enquête client Hiver

Résultats de l enquête client Hiver Résultats de l enquête client 2010-2011 Hiver Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction Les réponses

Plus en détail

Résultats de l enquête client Aire Dracénoise

Résultats de l enquête client Aire Dracénoise Résultats de l enquête client 2010-2011 Aire Dracénoise Plan de la présentation L enquête Les chiffres-clés Quand et où viennent nos clients Qui sont nos clients Pratiques et comportements Satisfaction

Plus en détail

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique

Avril La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Avril 2015 La Gironde, premier département aquitain en termes d emploi touristique Sources Les données présentées ci-après sont issues de l étude réalisée en 2014 par l INSEE en partenariat avec le Comité

Plus en détail

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013

SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE 2013 SITUATION CONJONCTURELLE DU MARCHE DU TRAVAIL DANS LES ZONES URBAINES SENSIBLES (ZUS) AU PREMIER TRIMESTRE (juillet ) Ce tableau de bord trimestriel présente des données sur : - le taux de chômage au sens

Plus en détail

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2)

D A T A L A B. Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET Variation T/T-1 (1) Variation T-1/T-2 (2) D A Essentiel T A L A B Construction de logements Résultats à fin juin 2016 (France entière) JUILLET 2016 Le nombre de logements autorisés à la construction en données corrigées des variations saisonnières

Plus en détail

Voyagermoinscher.com Résultats de l enquête «pour voyager moins cher»

Voyagermoinscher.com Résultats de l enquête «pour voyager moins cher» Voyagermoinscher.com Résultats de l enquête «pour voyager moins cher» Contact BVA José-Pierre Cholvy 05.61.17.47.17 / 06.80.96.43.22 jose-pierre.cholvy@bva.fr Contact presse Anne-Gaëlle Jourdan Agence

Plus en détail

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012

LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012 Suivi de la Demande Touristique 2012 - TNS SOFRES LA CLIENTELE FRANCAISE EN 2012 Calvados TOURISME - 8, rue Renoir - 14054 CAEN Cedex 4 Tél : 02 31 27 90 30 - Fax : 02 31 27 90 35 www.calvados-tourisme.com

Plus en détail

BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES

BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES BILAN DE LA SAISON 2009 LES MEUBLES CLEVACANCES EN AQUITAINE Le bilan de la fréquentation touristique de la saison 2009 en Aquitaine est le fruit d un dispositif d enquête mis en place par l INSEE et le

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN MARS 2014

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN MARS 2014 13 mai 2014 - N 14.001 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN MARS 2014 Fin mars 2014, le nombre d intérimaires s établit à 597 100 en valeur corrigée des variations saisonnières. Il baisse par rapport au mois de février

Plus en détail

Lac du Der en Champagne

Lac du Der en Champagne Lac du Der en Champagne Enquête de clientèles réalisée par l Observatoire Régional du Tourisme de La Champagne et de L Ardenne «Une enquête de clientèles pour mieux accueillir et mieux connaître ses clients»

Plus en détail

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire

Une approche de la précarité énergétique des ménages. Insee Centre - Val de Loire Une approche de la précarité énergétique des ménages Insee Centre - Val de Loire 22 avril 2014 Contexte général - 2007 : RAPPEL (Réseau d Acteurs Précarité-Energie-Logement) mobilise pour la prise en compte

Plus en détail

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui?

Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Bref ducéreq n 347 juin 2016 Le supplément numérique Mobilités interrégionales de jeunes diplômés du supérieur : qui forme pour qui? Données complémentaires Mélanie Vignale > Données complémentaires anciennes

Plus en détail

LE CHÔMAGE EN LORRAINE EN 2014 : BILAN EN HAUSSE

LE CHÔMAGE EN LORRAINE EN 2014 : BILAN EN HAUSSE n 2 mai 2015 Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi de Lorraine DIRECCTE LORRAINE chômage LE CHÔMAGE EN LORRAINE EN : BILAN EN HAUSSE Le nombre

Plus en détail