SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers"

Transcription

1 Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime / Rév. A / DOC. ICPE / / Rév. D /

2 Sommaire I INTRODUCTION... 4 II METHODOLOGIE... 5 III IDENTIFICATION DES DANGERS... 6 IV INTENSITE DES PHENOMENES DANGEREUX... 7 V CARTOGRAPHIE DES ACCIDENTS MAJEURS... 8 VI SYNTHESE VII ACCEPTABILITE DES RISQUES VIII DEPLOIEMENT DES MOYENS DE LUTTE VIII.1 Moyens de prévention, de protection et d intervention VIII.2 Besoins en eau d extinction incendie VIII.3 Ressources en eau disponibles VIII.4 Confinement des eaux d extinction incendie IX CONCLUSION DOC. ICPE / Rév. A /

3 Liste des figures Figure 1 : Méthodologie de l étude de dangers... 5 Figure 2 : Zones d effets liées à l incendie de la cuve de fioul lourd 160 m Figure 3 : Zones d effets liées à l incendie du stockage biomasse Figure 4 : Ressources en eau disponibles sur le site Liste des tableaux Tableau 1 : Scénarii d accidents dangereux... 6 Tableau 2 : Seuils d intensité des effets sur l homme et les structures... 7 Tableau 3 : Scénarii d accidents majeurs... 8 Tableau 4 : Synthèse de l analyse détaillée des risques Tableau 5 : Matrice de Maîtrise des Risques (MMR) Tableau 6 : Moyens de prévention, de protection et d intervention DOC. ICPE / Rév. A /

4 I INTRODUCTION Le présent document a pour but de présenter le résumé non technique de l étude de dangers réalisée dans le cadre de la demande d autorisation d exploiter relative au projet de chaufferie biomasse et à la modification des capacités de stockage de fioul lourd. DOC. ICPE / Rév. A /

5 II METHODOLOGIE La méthodologie adoptée pour l analyse des risques est donnée dans la Figure 1. Description des installations Retour d expérience dans le domaine d activité Caractérisation des potentiels de danger A P R Scénarii d accidents Effets à l extérieur des limites de propriété? Oui Non (pas d effets sur environnement extérieur) Accident majeur Risque acceptable Définition des critères d appréciation des risques Intensité (distances d effets dangereux) A D Cinétique (rapidité des effets dangereux) Gravité (nombre de personnes affectées) Probabilité (fréquence de survenue) Environnement du site Zones sensibles (cibles potentielles) Sources d agressions extérieures et effets dominos R Acceptabilité des risques? (grille MMR) Oui Non Définition des mesures de maîtrise des risques à mettre en œuvre Risque acceptable Figure 1 : Méthodologie de l étude de dangers DOC. ICPE / Rév. A /

6 III IDENTIFICATION DES DANGERS L ensemble des scénarii d accidents associés aux potentiels de danger identifiés est donné dans le Tableau 1. Réf. Equipements / installations Scénarii d accidents Type d effets 1 Cuve de fioul lourd Incendie 2 Stockage de méthanol Incendie 3 Stockage d huiles Incendie Thermiques 4 Stockage de la biomasse Incendie 5 Chaudière n 1 Explosion liée au gaz naturel 6 Chaudière n 2 Explosion liée au gaz naturel 7 Chaudière n 3 Explosion liée au gaz naturel Surpression 8 TAG 1 Explosion liée au gaz naturel 9 TAG 2 Explosion liée au gaz naturel Tableau 1 : Scénarii d accidents dangereux Les 3 chaudières et les 2 TAG ne sont pas modifiés dans le cadre du projet. Aucun danger supplémentaire n est apporté par les modifications des stockages de fioul sur ces installations. Ces installations n ayant pas été modifiées, les zones d effet restent identiques à celles connues du préfet (Note d information du Préfet référence Entime Rèv. B du 11/12/2008). DOC. ICPE / Rév. A /

7 IV INTENSITE DES PHENOMENES DANGEREUX L identification des potentiels de danger du site et le calcul des distances d effets dangereux associées ont permis d identifier les accidents susceptibles de présenter des effets en dehors des limites de propriétés. Les distances d effets dangereux sont calculées pour chaque scénario à partir de formules réglementaires et de codes de calcul spécifiques afin d obtenir une approche chiffrée de l intensité. Elles sont calculées pour des seuils d effets de référence donnés par des échelles réglementaires d appréciation pour l homme et les structures (Tableau 2). Types d effets Valeurs Effets sur homme Effets sur structures 300 / Seuil des dégâts très graves Effets de surpression (en mbar) 200 SELs 1 Seuil des effets domino SEL 2 Seuil des dégâts graves 50 SEI 3 Seuil des dégâts légers 20 SER Seuil des destructions significatives de vitres 200 Seuil de ruine du béton en quelques dizaines de minutes Effets thermiques (en kw/m 2 ) / Seuil de tenue du béton pendant plusieurs heures et correspondant au seuil des dégâts très graves sur les structures béton Seuil d'exposition prolongée des structures et correspondant au seuil des dégâts très graves sur les structures, hors structures béton 8 SELs Seuil des effets domino 4 correspondant au seuil de dégâts graves 5 SEL Seuil des destructions significatives de vitres 3 SEI / Tableau 2 : Seuils d intensité des effets sur l homme et les structures 1 SELs : Seuils des effets létaux significatifs 2 SEL : Seuil des effets létaux 3 SEI : Seuils des effets irréversibles 4 Seuil à partir duquel les effets domino doivent être examinés. Une modulation est possible en fonction des matériaux et structures concernés. DOC. ICPE / Rév. A /

8 L analyse préliminaire des risques réalisée sur la base de l identification des potentiels de dangers du site et les distances d effets dangereux calculées, ont permis de déterminer les scénarii d accidents majeurs (scénarii dont les effets sortent des limites de propriétés) sont donnés dans le Tableau 3. Accidents majeurs? Réf. Scénarii d'accidents Type d'effets Oui Non 1 Cuve de fioul lourd Thermiques X 2 Stockage de méthanol Thermiques X 3 Stockage d huiles Thermiques X 4 Stockage de la biomasse Thermiques X 5 Chaudière n 1 Surpression X 6 Chaudière n 2 Surpression X 7 Chaudière n 3 Surpression X 8 Turbine à gaz 1 Surpression X 9 Turbine à gaz 2 Surpression X Suite de la méthodologie pour l analyse des risques Tableau 3 : Scénarii d accidents majeurs ADR Risque acceptable V CARTOGRAPHIE DES ACCIDENTS MAJEURS Les cartographies des accidents majeurs sont données de la Figure 2 à la Figure 3. DOC. ICPE / Rév. A /

9 Incendie de la cuve de fioul lourd Limites de propriétés Cuve de fioul lourd 160 m 3 Seuil Distance d effets en m Fioul lourd SEI 25 SEL 20 SELs 15 SEI : 3 kw/m 2 SEL : 5 kw/m 2 N SELs : 8 kw/m 2 (effets dominos) Figure 2 : Zones d effets liées à l incendie de la cuve de fioul lourd 160 m 3 DOC. ICPE / Rév. A /

10 Stockage bois Mur REI 120 Limites de propriété Seuil d effets SELS : 8 kw/m 2 (effets dominos) SEL : 5 kw/m 2 SEI : 3 kw/m 2 Distance 5 m 10 m 15 m Figure 3 : Zones d effets liées à l incendie du stockage biomasse VI SYNTHESE La synthèse des critères de cotation (intensité, cinétique, gravité, probabilité) pour les scénarii étudiés est donnée dans le Tableau 4. Réf. Equipements / installations Risque Intensité (m) SEI SEL SELs Cinétique Gravité Probabilité 1 4 Incendie de la cuve de fioul lourd 160 m 3 Incendie du stockage de biomasse Incendie Rapide Nulle E Incendie Rapide Nulle C Tableau 4 : Synthèse de l analyse détaillée des risques DOC. ICPE / Rév. A /

11 VII ACCEPTABILITE DES RISQUES Le Tableau 5 présente le classement des différents scénarii d accidents majeurs dans la matrice Mesure de Maîtrise des Risques. Occurrence du phénomène E D C B A Gravité des conséquences Désastreux Catastrophique Important Sérieux Modéré Zone de risque élevé «NON» : Mise en œuvre de barrières de sécurité complémentaires (mesures de maîtrise des risques) Zone de risque intermédiaire «MMR Rang 2» : Mesures de Maîtrise des Risques Mise en œuvre de barrières de sécurité si plus de 5 scénarii sont situés dans cette zone Evaluation des moyens d améliorer les barrières de sécurité Zone de risque intermédiaire «MMR Rang 1» : Mesures de Maîtrise des Risques Evaluation des moyens d améliorer les barrières de sécurité Zone de risque moindre Tableau 5 : Matrice de Maîtrise des Risques (MMR) Les scénarii d accident majeur étudiés présentent une gravité nulle, ils sont situés en zone de risque moindre. DOC. ICPE / Rév. A /

12 VIII VIII.1 DEPLOIEMENT DES MOYENS DE LUTTE Moyens de prévention, de protection et d intervention Les moyens de prévention, de protection et d intervention mis en place par SCDC pour ces installations sont repris dans le Tableau 6. Moyens de prévention Equipements et installations Equipements et installations électriques conformes. Vérification périodique annuelle et contrôle des équipements et des installations électriques. Vérification périodique annuelle des extincteurs. Maintien des installations dans un bon état de propreté. Equipements de protection individuels et collectifs adaptés aux conditions de travail. Plan des locaux et de circulation d évacuation. Issues de secours. Mesures organisationnelles Affichage des consignes de sécurité et des consignes de prévention et d intervention d urgence. Formation du personnel : incendie, SST, CACES,. Formation, information et sensibilisation du personnel au poste de travail, aux différentes consignes de sécurité, aux réactions à tenir en cas de situation dangereuse. Qualification du personnel et des sous-traitants (ex. travaux par points chauds exécutés par du personnel titulaire du permis de feu). Dégagement des allées de circulation dans les ateliers, afin de faciliter la circulation et l évacuation des personnes en cas de sinistre. Tests des situations d urgence. Site accessible aux services de secours et voie principale d accès dégagée. Interdiction de fumer dans les locaux. Point de rassemblement. Moyens de protection Mesures organisationnelles Site clos avec accès interdit à toute personne étrangère. Equipements de protection individuelle et adaptés au type de travail. Moyens d intervention Moyens de lutte contre incendie Besoin en eau d extinction du site. 3 bouches à incendie vérifiées périodiquement sont disponibles sur le site. Une réserve d émulseurs sera mise en place au niveau de la cuve de stockage de fioul. Extincteurs répartis à l intérieur des locaux à proximité des dégagements, signalés, accessibles, appropriés aux risques à combattre et compatibles avec les produits manipulés ou stockés. Accessibilité des secours. Equipe d intervention. Moyens d alerte des secours. Sauveteurs Secouristes du Travail (SST). Moyens humains Tableau 6 : Moyens de prévention, de protection et d intervention DOC. ICPE / Rév. A /

13 VIII.2 Besoins en eau d extinction incendie Les besoins en eau pour l extinction incendie ont été déterminés selon les prescriptions du référentiel APSAD D9 pour le dimensionnement des besoins en eau pour la défense contre d'incendie. Les besoins en eau pour les installations de la chaufferie SCDC (nouvelle configuration) s élèvent à 120 m 3 pour 2h. La cuve de fioul représente un danger d incendie qui nécessite la présence de moyens d extinction spécifique tel que des émulseurs. Des extincteurs à mousse ou une boite à mousse seront mis en place. DOC. ICPE / Rév. A /

14 VIII.3 Ressources en eau disponibles Le site dispose de 2 poteaux incendie implantés sur le site (PI et PI 00578) et d 1 poteau situé en dehors des limites de propriété (Figure 4). Les poteaux sont situés à moins de 100 m de la zone à risques. PI (extérieur au site) = débit minimal de 60 m 3 /h. PI = 145 m 3 /h sous 1 bar de pression PI = 145 m 3 /h sous 1 bar de pression Figure 4 : Ressources en eau disponibles sur le site Les débits des poteaux d incendie permettent de garantir la réponse : VIII.4 Aux besoins en eaux d extinction incendie de 120 m 3 /2h pour les stockages de liquides inflammables. Aux besoins en eaux pour le bon fonctionnement des émulseurs pour la cuve de fioul lourd. Confinement des eaux d extinction incendie Le confinement des eaux d'extinction incendie sera réalisé : Dans le réseau d eaux pluviales en cas d obturation au niveau du point de rejet au domaine public. Au niveau de la rétention de l aire de dépotage. Au niveau de la chaufferie biomasse. Fosse de déchargement. Silo de stockage bois. DOC. ICPE / Rév. A /

15 IX CONCLUSION Les scénarii de dangers étudiés montrent la présence de deux scénarii d accidents majeurs (incendie du stockage de biomasse et incendie du stockage fioul). Au regard de l environnement peu sensible du site et après examen de la probabilité, de la cinétique et de la gravité, ces scénarii présentent un risque acceptable pour les populations riveraines. Les risques présentés par les installations sont donc acceptables. DOC. ICPE / Rév. A /

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Russy-Bémont (60) DE L'ETUDE DES DANGERS BONDUELLE CONSERVE Russy-Bémont (60) 1 Environnement et voisinage... 2 2 Potentiels de dangers... 3 3 Evaluation des risques... 4 4 Evaluation des effets des scénarios retenus...

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ASA/LF/BOURGOIS/GUILLAC/EDD/2013.372 Déchetterie de GUILLAC (56) Résumé page 1 PRESENTATION DU SITE La déchetterie de Guillac est localisée sur le territoire

Plus en détail

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5

Résumé non technique de l étude de. GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 Résumé non technique de l étude de GINGER Environnement & Infrastructures Page 5 A. Principes généraux de réduction des risques 1. Rôle central de l étude de L étude de : expose les que peuvent présenter

Plus en détail

Vue aérienne de l environnement du dépôt

Vue aérienne de l environnement du dépôt Risques liés au voisinage Les ERP suivants se trouvent dans un rayon de 500m principalement à l Ouest : - le cinéma en plein air, ouvert en période estivale à 320m (environ 100 personnes) ; - l hôtel des

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A

Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour des entrepôts 1510-A 1 Étude de dangers et Maîtrise de l urbanisation autour entrepôts 1510-A P. CASTEL Service Prévention Risques Risques Industriels Accidentels 2 Programme Généralités réglementaires sur la maîtrise de l

Plus en détail

1. LES POTENTIELS pe DANGERS

1. LES POTENTIELS pe DANGERS Demande d'autorisation Préfectorale les Délices d'auzan - Castelnau d'auzan (32) 1. LES POTENTIELS pe DANGERS Les potentiels de danger sont présentés dans le tableau suivant: SYSTEME Stock cartons, POTENTIEL

Plus en détail

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS *****************

SCA DISTILLERIE D ARGELIERS SITE D ARGELIERS (11) RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS ***************** N 08490309AI1 SITE D ARGELIERS (11) DE L ETUDE DE DANGERS ***************** FEVRIER 2009 / 15/03/09 / Patrick SIMON, AIRMES Rév. Date Objet Rédigé par Vérifié par Approuvé par REVISIONS DU DOCUMENT DE.

Plus en détail

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt

STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt STB MATERIAUX Crèvecoeur-sur-l Escaut Dossier de Demande d Autorisation d extension de la carrière de Malincourt Résumé non technique de l étude de dangers R/ 6044231-V03 Installations Classées pour la

Plus en détail

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26)

PARTIE D - Etude de dangers Résumé non-technique. SCAPA Site de VALENCE (26) Référence : R-MV-1210-1b Date : 23/12/2013 Dossier de Demande d Autorisation d Exploiter PARTIE D - Résumé non-technique SCAPA Site de VALENCE (26) Allée B. PALISSY Version (date) Rédactrice Vérificatrice/

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE 1 INTRODUCTION La présente étude de dangers a été rédigée dans le cadre d un dossier de demande d autorisation d exploiter déposé par la

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société TOUPRET Il ressort de l inventaire des accidents technologiques et industriels

Plus en détail

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN

ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE. Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN Troyes, le 11 juillet 2014, ESTIMATION DES FLUX THERMIQUES EMIS PAR UN INCENDIE SAS PRODUCTION DE LA PRADE Entrepôt de stockage 1510 La Plane Basse 81 660 BOUT DU PONT DE L ARN FLUMilog Hauteur de stockage

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 17 octobre 2007 modifiant l arrêté du 2 mai 2002 modifié relatif aux prescriptions

Plus en détail

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST

CARGILL. CARGILL Port de commerce 29200 BREST MAITRISE DES RISQUES ETABLISSEMENT CARGILL Plaquette d information «Les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement

Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Lannion Trégor Communauté Dossier de demande d autorisation d exploiter une installation classée pour la protection de l environnement Construction d une Objèterie et d une plateforme de stockage de boisénergie

Plus en détail

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU

Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU 1 Catalogue formations : INCENDIE / EVACUATION PERMIS FEU SOMMAIRE 2 Manipulation extincteur page 3 Equipier de première intervention / évacuation page 4 Equipier d intervention technique page 5 Equipier

Plus en détail

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection...

Détermination de l acceptabilité des risques...10. Grille de criticité des scénarii avec mesures de prévention et de protection... SOMMAIRE DU RESUME NON TECHNIQUE DE LL ETUDE DE DANGERS 1 INTRODUCTION...2 2 ENVIRONNEMENT ET VOISINAGE...3 3 POTENTIELS DE DANGERS...4 4 IDENTIFICATION DES RISQUES...5 5 EVALUATION DES RISQUES...6 6 EVALUATION

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35)

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS. Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35) RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Casse Auto Ammerschmitt Jean-Michel Roz Landrieux (35) 1 Environnement et voisinage 2 2 Potentiels de dangers 3 3 Evaluation des risques 6 4 Evaluation des effets

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

Dossier n 5. Résumé non technique de l étude des dangers. Antea Group

Dossier n 5. Résumé non technique de l étude des dangers. Antea Group Dossier n 5 Résumé non technique de l étude des dangers 1 Sommaire Pages 1. Introduction... 3 2. Environnement et sensibilité... 4 3. Dangers et risques présentés par les activités du site... 5 4. Etude

Plus en détail

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures

PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures PPRT Les principes généraux Les effets d un phénomène dangereux et leur incidence sur les structures Journée PPRT - CNFPT Marseille - 19 juin 2014 INERIS Benjamin Le Roux Effets d un phénomène dangereux

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Programme. Formations

Programme. Formations Programme Formations 1 SOMMAIRE - Formation manipulation extincteur : 03 - Formation évacuation sur mesure : 04 - Exercice d évacuation sur mesure : 05 - Formation sécurité incendie (évacuation + extincteurs)

Plus en détail

DROME ENERGIE SERVICES CENTRALE DE COGENERATION BIOMASSE

DROME ENERGIE SERVICES CENTRALE DE COGENERATION BIOMASSE DROME ENERGIE SERVICES CENTRALE DE COGENERATION BIOMASSE Pierrelatte Dossier de Demande d Autorisation Décembre 2010 Partie 3 : Résumé non technique de l étude de dangers Route express 59430 Fort-Mardyck

Plus en détail

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE

25/11/2010. La nouvelle réglementation des distributeurs de carburants. Réunion d information. Sommaire. 1 Nouvelle rubrique ICPE La nouvelle réglementation des installations de distribution de carburants & les aides financières du CPDC Véronique Poutas Responsable Environnement pour les 2 CCI de l Aude Pierre Vicart Secrétaire Général

Plus en détail

LA SECURITE INCENDIE

LA SECURITE INCENDIE E-mail: mainoffice@nickcerygroup.com Website: www.nickcerygroup.com APPROVED BY ABS USA & UK THEME DE LA FORMATION LA SECURITE INCENDIE POPULATION CIBLE - Chefs d équipe - Agents HSE - Agents de sécurité

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

Les Hommes de proximité

Les Hommes de proximité Les Hommes de proximité 1 SOMMAIRE 1) Présentation du SM-HSE de St Gilles 2) Impact sur l environnement en 2006 3) Suivi des indicateurs HSE : - Suivi des objectifs - Planning de suivi des EIPS - Suivi

Plus en détail

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP L exploitation d un Établissement Recevant du Public nécessite de respecter un certain nombre de règles spécifiques. Deux domaines sont particulièrement surveillés : l accessibilité, ces établissements

Plus en détail

Comité de Suivi de Site

Comité de Suivi de Site Site de Clermont le 23 juin 2014 Organisation, formation Alignement des structures et organisations avec celles définies par le groupe BASF et le Responsible Care Analyse des risques Remise de l EDD révisée

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES

ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES ESSENTIEL PREVENTION AFFICHAGE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL DANS LES ENTREPRISES Définition Une signalisation ou un affichage sécurité doit être mise en place dans l entreprise lorsqu un risque ne peut

Plus en détail

SOMMAIRE. Signature. Signature

SOMMAIRE. Signature. Signature SOMMAIRE I. Statistiques sur les sinistres en établissements industriels II. Rappels de l aspect règlementaire relatif aux risques incendie/explosions en entreprises III. Les référentiels APSAD IV. Management

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

PPRT - Les incertitudes liées au diagnostic visuel et les conséquences économiques associées

PPRT - Les incertitudes liées au diagnostic visuel et les conséquences économiques associées PPRT - Les incertitudes liées au diagnostic visuel et les conséquences économiques associées 3 Juin 2014 Vincent LARDIERE Les incertitudes liées au diagnostic visuel et les conséquences économiques associées

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DIVERS

RENSEIGNEMENTS DIVERS NOTICE DE SECURITE Références: A joindre obligatoirement à tout dossier de permis de construire ou déclaration de travaux exemptés de permis de construire relatifs à un établissement recevant du public

Plus en détail

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09

AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 Présentation de la nouvelle règle APSAD R6 AGREPI Ile de France Lundi 18 octobre 2010 Stéphane RIO stephane.rio@cnpp.com 02 32 53 63 09 1 Le cadre et l historique de la révision de la règle R6 Planning

Plus en détail

Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015)

Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015) Présentation GAZECHIM - site de Béziers Commission de Suivi de Site (5 février 2015) Création du site en 1964 Site soumis à Autorisation et classé SEVESO Seuil Haut Effectif = 13 personnes ; Superficie

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004

Département Audit et Conseil. 3 juin 2004 Elaboration d une méthode d évaluation et du document en réponse aux décrets 1553, 1554 relatifs à la protection des travailleurs contre les risques d explosion Contexte réglementaire Directive 1999/92/CE

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE BP 33 30132 CAISSARGUES Tél. : 04.66.38.61.58 Fax : 04.66.38.61.59 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION EN REGULARISATION AU TITRE DES ICPE PLATEFORME DE REGROUPEMENT, TRI, BROYAGE, CRIBLAGE DE DECHETS INERTES

Plus en détail

Chaufferie CPCU de Vaugirard

Chaufferie CPCU de Vaugirard Expéditeur : Bureau Veritas - Service Risques Industriels Immeuble "Le Guillaumet" 60 avenue Charles de Gaulle 92046 Paris La-Défense Destinataire : CPCU - Site de Vaugirard Mikael GUILLOT 25 Rue Georges

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015

CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 CATALOGUE DES FORMATIONS 2014-2015 Habilitation électrique BT HT VE CACES Cat 1, 3 et 5 CACES PEMP Cat 1A 1B 3A 3B SST & Gestes et Posture Travaux en Hauteur Sécurité Incendie EPI ESI Analyse de risque

Plus en détail

Sécurité incendie dans les garages

Sécurité incendie dans les garages Sécurité incendie dans les garages Assuré et rassuré. Risques d incendie dans les garages Lorsque le feu prend dans des garages, il provoque souvent des dégâts importants, et dans les cas les plus graves,

Plus en détail

LE RISQUE INCENDIE. Introduction

LE RISQUE INCENDIE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction LE RISQUE INCENDIE Contrairement à des idées reçues, la survenance d un incendie reste une probabilité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012

La prévention des risques assurés. 13 septembre 2012 1 La prévention des risques assurés 13 septembre 2012 2 Sinistralité. Risques assurés Différentes sources de sinistres : Mesures de prévention et de protection Quel soutien peut apporter Groupama Sinistralité

Plus en détail

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES

Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES Séminaire : Résistance des structures aux actions accidentelles PPRT ET BÂTIMENTS INDUSTRIELS : VULNÉRABILITÉ FACE AUX EFFETS THERMIQUES INERIS, 3 Juin 2014, Paris 1 CONTEXTE Objectif des études de vulnérabilité

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail

Prévention du Risque Chimique dans les TPE et PME. Programme

Prévention du Risque Chimique dans les TPE et PME. Programme Prévention du Risque Chimique dans les TPE et PME Programme SOMMAIRE 1. LES OBJECTIFS DE LA FORMATION 3 1.1. Objectif de formation 3 1.2. Objectifs pédagogiques 3 2. LE PROGRAMME DE FORMATION 4 2.1. Tronc

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2010

CATALOGUE DES FORMATIONS 2010 FORSEC est une entreprise de formation spécialisée dans les risques professionnels. CATALOGUE DES FORMATIONS 2010 «Informer, Notre mission : «Informer, Former et Responsabiliser». Former votre personnel

Plus en détail

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1

CLIC du 8 juin 2010 Axens / CLIC 8 juin 2010 1 CLIC du 8 juin 2010 1 Axens Salindres : chiffres-clés Près de 10 ans de présence à Salindres 334 salariés au 31 mai 2010 Plus de 200 recrutements depuis 2001 dont 60 emplois créés En 2010 : 21 recrutements,

Plus en détail

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1

Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P. 1 OBJECTIFS Assurer la sécurité des personnes et la sécurité incendie des biens. PUBLIC / PRE REQUIS Postulants agents de sécurité incendie en établissement recevant

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6

TABLE DES MATIERES 2. EXIGENCES TECHNIQUES...4 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...5 4. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES...6. Page 1 sur 6 TABLE DES MATIERES 1. PRESENTATION TECHNIQUE DU DISPOSITIF...2 1.1 Cuvettes de rétention - Principe de fonctionnement...2 1.2 Confinement des eaux d incendie - Principe de fonctionnement...2 2. EXIGENCES

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie

S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie S.S.I.A.P 1 Module complémentaire Agent de sécurité incendie Public : Homme du rang des sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, des pompiers militaires de l armée de terre, des pompiers militaires

Plus en détail

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES

RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES RAPPORTS PROCES VERBAUX REGISTRES DOCUMENTS OBLIGATOIRES Document unique d'évaluation des risques professionnels Règlement intérieur de la commission hygiène et sécurité Procès verbaux des commissions

Plus en détail

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION

QUESTIONNAIRE PARTICULIER POUR DEMANDE D AUTORISATION Domaine de la prévention Etablissement cantonal d assurance et de prévention Place de la Gare 4, Case postale, 2002 Neuchâtel Tél. 032 889 62 22 www.ecap-ne.ch Fax 032 889 62 33 ecap@ne.ch QUESTIONNAIRE

Plus en détail

NOTICE HYGIENE ET SECURITE

NOTICE HYGIENE ET SECURITE VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE 2013.39677.EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE 1 Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 1 SOMMAIRE I.ORGANISATION GÉNÉRALE...4 A-Effectif et rythme de travail...4 B-C.H.S.C.T...4 C-Formation et information

Plus en détail

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

CPCU Bercy. Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS CPCU Bercy Dossier de demande d autorisation d exploiter DDAE RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Version 2 : Septembre 2014 DOCUMENT REDIGE PAR Antea Group Agence d Arcueil Immeuble Axeo 29 avenue

Plus en détail

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs

Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs Sensibilisation à l Utilisation d Extincteurs INCSEN Réagir efficacement face à un début d incendie en respectant les consignes de sécurité Savoir mettre en oeuvre un extincteur Tout personnel d entreprise

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES

QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES QUESTIONNAIRE ABATTOIRS DECOUPE DE VIANDES Collectivité : Communauté de communes du Volvestre Désignation du risque concerné : Atelier de découpe et de salaison de viandes Valeur du bâtiment concerné (avec

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION

APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION HSSE Hygiène et sécurité www.rmdconsultants.com APPORTER DES SOLUTIONS AUX RESEAUX DE DISTRIBUTION RMD Consultants Immeuble Lyon Ouest 100, rue des Fougères 69009 Lyon Tel: +33 (0)482 531 703 Prévention

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN

Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan DEPOT PETROLIER DE MONT DE MARSAN Comité Local d Information et de Concertation Présentation du Dépôt Pétrolier de S.P.D Mont de Marsan 1 Sommaire Présentation du dépôt et situation Activité Moyens de Prévention / Protection Mesures organisationnels

Plus en détail

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES

SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES 1/5 SECURITE INCENDIE PREVENTION DES INCENDIES ANALYSE DES RISQUES GENERALITES PARTIE A: Inventaire des risques et des mesures de prévention existantes 1. Données de l entreprise Nom : Adresse : Téléphone:

Plus en détail

Classement de l'installation selon la nomenclature des ICPE (Code de l'environnement, article R 511-9) de l activité d affichage 2340

Classement de l'installation selon la nomenclature des ICPE (Code de l'environnement, article R 511-9) de l activité d affichage 2340 1. PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ ET DE SON PROJET 1.1. Activité de la société RLD est une société spécialisée dans la location et l entretien de linge de professionnels et de collectivités (hôtellerie, restauration,...).

Plus en détail

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE

Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Extrait du dossier de demande d autorisation de ONDULYS RESUME NON TECHNIQUE Ce résumé non technique a pour objet de faciliter la prise de connaissance des informations contenues dans le dossier. Conformément

Plus en détail

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013 DREAL Poitou-Charentes 1. Réglementation ICPE stockage d'explosifs Artifices de divertissement : explosifs Rubrique

Plus en détail

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL INCENDIE FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL FORVALYS - RCS TOULOUSE 510 274 137 - APE 7490 B - N organisme de formation : 73 31 05415 31-20 impasse Camille Langlade - 31100 TOULOUSE

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

Bilan annuel sécurité environnement 2014

Bilan annuel sécurité environnement 2014 27 octobre 2015 1 2 Bilan annuel sécurité environnement 2014 L activité du site en quelques chiffres Bilan environnemental 2014 Bilan des incidents / accidents en 2014 Formations Exercices et contrôles

Plus en détail

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas )

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas ) VILLE D'AJACCIO SERVICE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE UNITÉ DE TRAVAIL DATE AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON

ENERCON Etude De Dangers PARC EOLIEN DU ROCHER BRETON Expéditeur : Yann GUILLYGOMARC H BUREAU VERITAS Service Risques Industriels Immeuble «Le Guillaumet» 60, Avenue du Général de Gaulle 92046 Paris La-Défense Tel : +33 (0)1 47 14 42 76 Mob : +33 (0)6 82

Plus en détail

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.)

Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) ANNEE 20.../20... Le document unique d évaluation des risques dans le premier degré (D.U.E.R.) Nom de l école :... Circonscription :... N RNE :... Tél :...Mail :... D.U.E.R. à envoyer à : - l'ien - M.

Plus en détail

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique

Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Évaluation des Risques et Élaboration du Document Unique Septembre 2010 Sommaire Réalisé par : Les Médecins du Travail Et Les IPRP du SMTI Comprendre ce qu est la démarche de prévention ainsi que l évaluation

Plus en détail

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GRILLE D AIDE AU REPERAGE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS MANUTENTION MANUELLE Postures inadaptées : Port de charge > 25 kg Matériels de manutention : Transpalettes : Chute de la charge Diables : Manutention ou manipulation répétée Chariots manuels : Cadence

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Pat de la Vatine BP 108 76134 MONT SAINT AIGNAN PROJET : EXTENSION D UN SITE DE STOCKAGE DE CEREALES ET OLEOPROTEAGINEUX ET D APPROVISIONNEMENT D541 «Le Chemin sec» 60360 DOMELIERS RESUME NON TECHNIQUE

Plus en détail

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours

Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Stockage des Marchandises Dangereuses 1 Jour Transport Route 2 jours Objectif Être capable : - d'appliquer la réglementation relative au transport des marchandises dangereuses et au stockage. - de rechercher

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Centrale de cogénération fonctionnant à la biomasse Site de Rennes 1436-SEP-D-10 Rév. 1 Agissons ensemble sur le risque industriel SOMMAIRE 1. Objet de l étude...

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE Définition Il s'agit d'une série intégrée de mesures qui permettent de vous préparer à répondre aux situations d'urgence et à reprendre

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Etude de dangers du parc éolien «Le Souffle des Pellicornes» Résumé non technique. Version définitive Juillet 2012

Etude de dangers du parc éolien «Le Souffle des Pellicornes» Résumé non technique. Version définitive Juillet 2012 Version définitive Table des matières Avant propos... 4 I. Le parc éolien «le Souffle des Pellicornes»... 5 I.1. Définition d un parc éolien... 5 I.2. Description générale du parc éolien «Le Souffle des

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME

CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME CENTRE DE GESTION DE LA CHARENTE-MARITIME Dispositions générales Risque chimique Dans tous les cas, se reporter à la Fiche de Données de Sécurité de chaque produit (fournie à l utilisateur par le fabricant

Plus en détail

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE.

CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. CONSIGNES EN CAS D INCENDIE. En cas de découverte (feu, fumée suspecte, ) : Quittez le local où il y a le feu Déclenchez l alarme et avertissez l accueil, le secrétariat ou la conciergerie Évacuez le bâtiment

Plus en détail

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES

PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES DANS LES IAA ENERGIES FLUIDES PRINCIPALES OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES ENERGIES FLUIDES Sommaire: - Réglementation sur les chaudières: Décret 2009-648 - Installations soumises à déclaration et autorisation ICPE 2910 - Equipements sous

Plus en détail