Association des Banques et Banquiers, Luxembourg. Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Association des Banques et Banquiers, Luxembourg. Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique»"

Transcription

1 Association des Banques et Banquiers, Luxembourg Commission «Moyens de Paiement, Organisation et Informatique» Groupe de travail ad hoc «Standards» En collaboration avec : Avec la participation de : Groupe de pilotage «DOM» La Banque Centrale du Luxembourg, L entreprise des P&T, La Banque et Caisse d Epargne de l Etat, CETREL, Le Groupe MULTILINE. ABBL DOM 2000 Format standard de remises informatisées de domiciliations 29 Juin 2000

2 Table des matières 1. Description des fichiers de remise informatisée de domiciliations Définition de la remise informatisée de domiciliations Mode de transmission Schéma général du circuit des données dans la procédure DOM Description générale Caractéristiques des supports Format général de la remise informatisée de domiciliations Enregistrement début Records de données En-tête Texte Partie fixe Texte Partie variable Enregistrement fin Particularités du fichier remis par le créancier au CETREL (ORIGINE) Enregistrement début Records de données Enregistrement fin Particularités du fichier remis par le CETREL au créancier (RETOUR) Enregistrement début Records de données En-tête Texte Partie fixe Texte Partie variable Enregistrement fin Règles régissant la remise informatisée de domiciliations Règles d'écriture dans le cadre des domiciliatons générales Identification de l'opération Numéro de compte du créancier Impayés Information des frais : Utilisation des champs Erreurs de format Modifications de champs...13 ABBL DOM Juin 2000 Page 2

3 1. Description des fichiers de remise informatisée de domiciliations 1.1. Définition de la remise informatisée de domiciliations Le présent standard ABBL est une mise à jour de l'ancien format "DOMGEN" du groupe de pilotage "DOM", il constitue le seul standard reconnu par l'abbl. Les modifications apportées se limitent à un redimentionnement des zones des numéros de comptes suite aux changements de normes en matière de numérotation de comptes bancaires (C.F.standard ABBL "IBAN-LUX", standard ECBS/ISO "IBAN"). Note : Une remise en provenance d un créancier ayant un volume important peut être composée d un ou plusieurs fichiers comprenant un ou plusieurs lots Mode de transmission La remise informatisée de domiciliations se fait en principe par transfert via ligne téléphonique. La disquette sera utilisée uniquement en cas de problème réseau, le fichier remis sur cette disquette devra être signé électroniquement (chiffrement et authentification). Lors du transfert (COPY, BACKUP...), tout fichier transitant entre le créancier et le Cetrel, s'appelle ORIGINE et inversement RETOUR Schéma général du circuit des données dans la procédure DOM Créancier ORIGINE RETOUR CETREL ORIGINE ORIGINE ORIGINE RETOUR RETOUR RETOUR 1 Banque du débiteur 2 Banque du débiteur... n Banque du débiteur ABBL DOM Juin 2000 Page 3

4 1.4. Description générale Un enregistrement comprend au maximum 360 bytes ; mais une instruction de prélèvement peut se répartir sur plusieurs enregistrements. Le format respecte les standards SWIFT. Le contenu de certaines zones est modifié pour tenir compte des exigences de traitement particulier des domiciliations. Le respect de ce standard permet un traitement sans perte d'information. Les zones alphanumériques doivent obligatoirement débuter par une lettre ou un chiffre, sauf indication contraire dans la description des champs. Un fichier est composé d'un enregistrement début, d'un (de) enregistrement(s) de données et d'un enregistrement de fin. Une facture domiciliée est représentée par un ou plusieurs enregistrements de données et constitue un message c est à dire 1 message = 1 facture = 1 à n enregistrements de données et l'ensemble des enregistrements de données représente l'ensemble des factures que le créancier veut faire encaisser par la banque qu'il a désignée comme banque du créancier dans l enregistrement "début". Remarques : Un enregistrement de données se compose d'un en-tête de 20 caractères suivis du texte du message. Champs Unn : zones utilisateurs. Les parties du texte sont distinguées par des séparateurs dont le format est de 2 bytes, soit les caractères < > pour les fichiers ASCII. Le texte variable est composé d'un ensemble de champs formatés. Les champs ou zones sont séparés par un séparateur. Si un champ comporte plusieurs lignes, elles sont séparées par le séparateur. Un champ facultatif est soit omis, soit égal à espaces. L'utilisateur peut par ce biais générer un format fixe. Chaque zone variable débute par une étiquette constituée par un caractère deuxpoints ":" suivi de l'identification du champ (2 ou 3 car.), suivi du caractère deux-points ":". Le format et l'usage de ces zones doivent être déterminés au fur et à mesure des besoins par des conventions entre clients et banques en commun accord avec l'abbl. Principe : un champ définit un type de donnée possédant un format unique. Ces champs sont facultatifs. U = champ utilisateur nn = 2 positions numériques 1.5. Caractéristiques des supports Disquettes PC 3,5 pouces (en cas de problèmes de transmission par ligne téléphonique) - format : 3,5 - code : ASCII - organisation : séquentielle - capacité : >= à 360 Kb unblocked - enregistrements : 360 bytes unblocked - système d'exploitation : DOS version >= 5.0 ABBL DOM Juin 2000 Page 4

5 2. Format général de la remise informatisée de domiciliations 2.1. Enregistrement début 0-3 Constante "SHDR" 4-13 Numéro d'enregistrement du créancier attribué par CETREL Date de création (année/mois/jour) au format "AAMMJJ" Code mnémonique du destinataire ("CETR" ou espaces), (C.F. point 3, page 9 et point 4, page 10) Référence de la remise attribuée par le créancier ; la référence se retrouve sur l'extrait Espaces Numéro de compte du créancier auprès de la banque à laquelle celui ci confie la remise. Note : Le créancier doit avoir un compte auprès d'une banque luxembourgeoise.. Format : IBAN-LUX (20 caractères alphanumériques) Type d'opération (soit "DOM" ou "DOR") (C.F. point 3, page 9 et point 4, page 10) Numéro de séquence du fichier Valeur décimale en caractères augmentée de 1 à chaque nouveau fichier Démarre à Spécification du fichier de retour 03 = disquette 3,5 pouces 06 = transfert de fichiers via MultiLine 07 = transfert de fichiers via FTX 08 = transfert de fichiers via LIPS-Net Réseau (uniquement pour les banques participantes à LIPS-Net [compensation nationale électronique]) 76 Code contenu du retour demandé par le créancier 1 = payés 2 = impayés 3 = payés et impayés Réservé au Cetrel Code mnémonique de l'expéditeur du fichier ou espaces (C.F. point 3, page 9 et point 4, page 10) Date d'exécution demandée par le créancier (année/mois/jour) au format "AAMMJJ", le délai entre la date de remise du fichier et la date d'exécution doit être de 1 jour ouvrable bancaire au moins Identifiant ISO de la banque du créancier Espaces Référence étiquette du fichier ; cette référence sera indiquée sur le bordereau d'accompagnement. Cette zone est uniquement garnie en cas d'utilisation de disquettes dans un processus d'exception (backup). ABBL DOM Juin 2000 Page 5

6 Constante "LU" Espaces Espaces 2.2. Records de données En-tête 0-3 Numéro de séquence du message : valeur décimale en caractères, augmentée de 1 à chaque nouveau message. Démarre à 1 à chaque nouveau lot. 4-5 Numéro de l enregistrement dans le message : valeur décimale en caractères, augmentée de 1 pour chaque enregistrement concernant le même message. Démarre à 1 à chaque nouveau message. 6-7 Espaces 8-9 1er enregistrement : code pays ISO du débiteur (exemple: LU = Luxembourg); enregistrements suivants : espaces Espaces Longueur du texte Valeur décimale en caractères Dernier enregistrement : longueur totale du texte Autres : à zéro Exemple de calcul : 1er enregistrement : entête = 20 bytes / texte = 340 bytes 2ème enregistrement : entête = 20 bytes / texte = 100 bytes Longueur : = 440 bytes Texte Partie fixe (positions 20 à 81) Séparateur Constante "0000" 26 Espace Jour de création du fichier Espaces A la disposition du créancier : 5 positions numériques Séparateur Constante "0000" 52 Espace ABBL DOM Juin 2000 Page 6

7 53-54 Constante "00" Identifiant ISO de la banque du créancier (BIC) (banque établie à Luxembourg) 55 à 58 : code de la banque du créancier 59 à 60 : code pays ISO de la banque du créancier. (toujours = "LU" pour Luxembourg) Note : Le créancier doit avoir un compte auprès d'une banque luxembourgeoise. 61 à 62 : code ville de la banque du créancier 63 : espace 64 à 66 : code agence (par défaut, constante "XXX") 67 à 71 : constante "00000" Séparateur Constante "100" 77 Espace Constante "02" Séparateur Texte variable (entre chaque champ, présence d'un séparateur) Champ 20 Champ 25 Champ 32A Champ 50 Champ 52A Champ 70 Numéro matricule de domiciliation Format 16 caractères maximum Numéro constant et unique attribué par le créancier à chaque ordre de domiciliation en sa faveur : numéro client, numéro contrat ou numéro police, Numéro de compte du débiteur Format : IBAN (34 caractères alphanumériques) Constante, devise et montant initial Constante "000000" 6 chiffres Devise format ISO 3 caractères alphabétiques Montant 12 unités numériques, une virgule, 2 décimales Note : les positions décimales doivent toujours figurer. Débiteur Format maximum : 4 lignes de 35 caractères alphanumériques Format minimum : 1 ligne contenant le nom du débiteur Identifiant ISO de la banque du débiteur (BIC) (banque établie à Luxembourg) Code de la banque du débiteur (4 positions) Code pays ISO de la banque du débiteur (2 positions) Code ville de la banque du débiteur (2 positions) Motif du paiement Format maximum : 4 lignes de 35 caractères alphanumériques Le motif se retrouve sur l'avis/l'extrait du débiteur Ce champ est reproduit également sur le fichier retourné au créancier ABBL DOM Juin 2000 Page 7

8 Dans le cas d'utilisation d'une référence standardisée, elle doit être indiquée en première ligne, le motif de paiement étant indiqué dans les lignes suivantes Format : référence standardisée ABBL soit : *** *** Champ 71A Frais de l'opération financière Champ facultatif Un code de 3 caractères alphabétiques Espaces : frais à charge du débiteur CRE : tous les frais à charge du créancier DEB : tous les frais à charge du débiteur Champ Unn Zone(s) utilisateur(s) : voir description générale (page 4). Les champs, qui se succèdent dans l'ordre ci-dessus, sont suivis par le marquage d'une fin de message. Fin de message Séparateur Constante "-" 8 espaces Séparateur 3 espaces Séparateur Constante "*END" Séparateur 2.3. Enregistrement fin 0-3 Constante "STLR" 4-8 Nombre de messages (5 bytes numériques) 9-24 Cumul des montants (total des 32A) 13 unités numériques, une virgule, 2 décimales Note : les positions décimales doivent toujours figurer Numéro séquentiel du fichier sur le dernier "STLR" Nombre d enregistrements physiques (sans SHDR et sans STLR) Espaces ABBL DOM Juin 2000 Page 8

9 3. Particularités du fichier remis par le créancier au CETREL (ORIGINE) Le fichier contiendra un fichier logique par banque du créancier Enregistrement début "CETR" Type d'opération : "DOM" = domiciliation Espaces Espaces Date d'exécution demandée par le créancier année/mois/jour). Le délai entre la date de remise du fichier et la date d'exécution doit être de 1 jour ouvrable au moins 3.2. Enregistrement de données Rien à signaler 3.3. Enregistrement fin Rien à signaler ABBL DOM Juin 2000 Page 9

10 4. Particularités du fichier remis par le CETREL au créancier (RETOUR) Le format de ce fichier est identique à celui reçu du créancier Enregistrement début Espaces Type d'opération : "DOR" = retour d'une domiciliation "001" 76 Code contenu du retour demandé par le créancier 1 = payés : Le créancier demande uniquement les "payés". Le fichier de retour contiendra, en plus, les "impayés" pour lesquels les banques ont modifié le numéro de compte. Le créancier pourra ainsi mettre à jour les numéros de comptes concernés. 2 = impayés : Le créancier demande uniquement les "impayés". Le fichier de retour contiendra, en plus, les "payés" pour lesquels les banques ont modifié le numéro de compte. Le créancier pourra ainsi mettre à jour les numéros de comptes concernés. S'il n'y a pas "d'impayés", Cetrel retourne un fichier dont l'enregistrement de données est vide. 3 = payés et impayés Référence de la remise attribuée par le CETREL Format : 16 caractères alphanumériques "CETR" Code état fichier format : 2 positions numériques 00 = fichier incomplet 01 à 98 = numéro séquentiel du fichier complémentaire 99 = fichier complet ou dernier complément 4.2. Enregi strements de données En-tête Rien à signaler Texte Partie fixe (positions 20 à 81) Rien à signaler ABBL DOM Juin 2000 Page 10

11 Texte variable Le contenu du champ 25 peut avoir été modifié par les banques des débiteurs. Si tel est le cas, une notification en est faite dans un(des) champ(s) U21. Après le champ 71A se trouvent également les champs suivants : Champ 71B Champ U20 Champ U21 Remarque : Total des frais déduits Champ facultatif Format : Code devise ISO : 3 caractères alphabétiques Montant : 10 unités numériques, une virgule, 2 décimales Note : les positions décimales doivent toujours figurer. Communication entre banques ou entre banques et clients Code retour domiciliation : 10 = payés 20 = impayés : ordre inexistant ou révoqué 21 = impayés : numéro de compte inexistant ou compte liquidé 22 = impayés (ou refus débiteur) 24 = impayés (non-traité par banque débitrice à la limite finale) Rem : dans ce cas, le créancier contactera la banque débitrice concernée pour convenir de la suite du traitement (paiement manuel, non-paiement,...) Numéro d'erreur de format des données constaté par CETREL ou information plusieurs champs U21 peuvent être présents (pour communiquer plusieurs informations) Champ facultatif Format : 3 positions numériques Un champ U21 ayant la valeur 313 sera retourné si la banque du débiteur a modifié le numéro de compte du débiteur renseigné dans l'instruction (champ 25). Les autres types d'erreurs ne sont pas reprises dans les champs U21, mais elles apparaissent sur la liste diagnostic qui est envoyée par fax au créancier Enregistrements de fin "001" ABBL DOM Juin 2000 Page 11

12 5. Règles régissant la remise informatisée de domiciliations 5.1. Règles d'écriture dans le cadre des dom iciliations générales Caractères admis : Caractères A à Z 0 à 9 CR, LF, space / -? : ()., ' + & * Code ASCII 5.2. Identification de l'opération Afin de permettre : Un contrôle efficace des ordres de domiciliation enregistrés auprès des banques des débiteurs ; Un émargement automatisé des prélèvements chez le créancier et un contrôle du paiement chez le débiteur ; Une procédure efficace et rapide des avis de refus de paiement, des contestations ou révocations des domiciliations. L'opération est identifiable par Un numéro d'enregistrement unique du créancier. Ce numéro, attribué par CETREL, permet de reconnaître le créancier pour les documents à lui transmettre et de l'identifier sur les avis de débit envoyés aux débiteurs ; Un matricule de domiciliation (champ 20) qui est un numéro unique et permanent attribué par le créancier à chaque ordre de domiciliation en sa faveur permettant ainsi le contrôle de l'autorisation dans les banques des débiteurs ; Une référence de remise indiquée par le créancier qui se retrouve sur l'extrait ou avis de crédit ; Un motif de paiement (champ 70) qui se retrouve sur l'extrait de compte du débiteur et qui permet l'émargement demandé par le créancier. Ce motif peut être indiqué sous la forme prévue pour la référence standardisée. Cette référence, contrôlée lors de la saisie grâce à son check-digit, garantit au bénéficiaire d'une domiciliation, la restitution exacte de la référence qu'il attribue à son opération Numéro de compte du créancier Le numéro de compte du créancier est contrôlé par CETREL avant l'entrée en production de celui-ci dans le système DOM. Ce numéro est vérifié lors du traitement de chaque fichier au CETREL Impayés Si la banque du débiteur est dans l'impossibilité de débiter le compte de son client pour une raison quelconque, par exemple : - ordre inexistant ou révoqué ; - numéro de compte inexistant ou compte liquidé ; - manque de provision ou refus ponctuel, ABBL DOM Juin 2000 Page 12

13 Le créancier reçoit un avis de recouvrement impayé qui mentionnera le motif du non-paiement (champ U20) Information des frais : Utilisation des champs 71 Les zones 71A et 71B sont réservées aux frais financiers liés à l'opération proprement dite (frais qui peuvent varier d'une opération à l'autre) et non à la procédure de domiciliation elle-même (frais informatiques, frais d'ordre général, etc.) Erreurs de format Un champ U21 renseigne, le cas échéant, un numéro d'erreur de format de données constaté par le CETREL. Ce champ est répété autant de fois qu'il y a d'informations à communiquer au créancier. Les erreurs qui ne sont pas reprises dans les champs U21 apparaissent sur la liste diagnostic qui est envoyée par fax au créancier Modifications de champs Le champ 25 (numéro de compte du débiteur) peut être modifié par la banque du débiteur. Si tel est le cas, un code ("313") le notifie dans le champ U21 du fichier de retour de Cetrel au créancier. ABBL DOM Juin 2000 Page 13

Format des Fichiers Mandats pour migration

Format des Fichiers Mandats pour migration Format des Fichiers Mandats pour migration Date : 18/09/2012 Vérsion : V1.5 1 1. Table des matières. 1. Table des matières...2 2. Introduction....2 2.1 Format origine Mandat....3 2.2 Format Cible Mandat....5

Plus en détail

STRUCTURE DES FICHIERS ETEBAC

STRUCTURE DES FICHIERS ETEBAC STRUCTURE DES FICHIERS ETEBC. Contenu d'un fichier Un fichier comprend : 1) - un enregistrement "émetteur" unique en début de fichier (enregistrement de tête) 2) - un nombre variable d'enregistrements

Plus en détail

Structure des fichiers transmis par ETEBAC 3 Selon la norme CFONB

Structure des fichiers transmis par ETEBAC 3 Selon la norme CFONB Structure des fichiers transmis par ETEBAC 3 Selon la norme CFONB Norme CFONB pour les RELEVES DE COMPTES 01 Entête : Ancien Solde Code enregistrement : 01 1 à 2 2 Code banque 3 à 7 5 Zone réservée 8 à

Plus en détail

MT940-MultiLine. Formats. Version 3.02 du 17/01/2013. Sommaire: Extraits de compte (Formats utilisés) 2

MT940-MultiLine. Formats. Version 3.02 du 17/01/2013. Sommaire: Extraits de compte (Formats utilisés) 2 MT940-MultiLine ormats Version 3.02 du 17/01/2013 Sommaire: Extraits de compte (ormats utilisés) 2 1. Structure de l extrait de compte < ormat MT940 > 3 2. Structure de l extrait de compte < ormat étendu

Plus en détail

Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission par les protocoles EDI WEB ou EBICS.

Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission par les protocoles EDI WEB ou EBICS. Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission par les protocoles EDI WEB ou EBICS. Les relevés de comptes transmis via ces protocoles respectent la norme CFONB (Comité Français

Plus en détail

Commission Moyens de Paiement, Informatique et Organisation. Groupe de travail «Standards» International Bank Account Number (IBAN) IBAN-LUX

Commission Moyens de Paiement, Informatique et Organisation. Groupe de travail «Standards» International Bank Account Number (IBAN) IBAN-LUX Commission Moyens de Paiement, Informatique et Organisation Groupe de travail «Standards» International Bank Account Number (IBAN) IBAN-LUX Définition et explication de la norme Avec la collaboration de

Plus en détail

Service de dépôts directs ACH (SDP)

Service de dépôts directs ACH (SDP) Service de dépôts directs ACH (SDP) Association canadienne des paiements Description des fichiers de crédit de format ACP-005 Version 9 Septembre 2013 Banque Royale du Canada 2013 : Tous droits réservés.

Plus en détail

Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge.

Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge. Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge. Outre le virement européen et le paiement par carte, le SEPA Direct Debit (ou domiciliation européenne) a également été développé

Plus en détail

Conseils pour l exploitation des relevés de Comptes reçus en télétransmission par les protocoles ediweb ou ebics

Conseils pour l exploitation des relevés de Comptes reçus en télétransmission par les protocoles ediweb ou ebics Conseils pour l exploitation des relevés de Comptes reçus en télétransmission par les protocoles ediweb ou ebics Les relevés de comptes transmis via ces protocoles respectent la norme CFONB (Comité français

Plus en détail

Domiciliations SEPA FAQ

Domiciliations SEPA FAQ Domiciliations SEPA FAQ Découvrez les questions les plus fréquemment posées sur les domiciliations SEPA : cliquez dessus pour arriver directement à nos réponses! 1. Qu est-ce que la domiciliation SEPA

Plus en détail

Présentation détaillée des domiciliations SEPA. Version 2.2-08-01-2013

Présentation détaillée des domiciliations SEPA. Version 2.2-08-01-2013 Présentation détaillée des domiciliations SEPA Version 2.2-08-01-2013 1 Table des Matières. 1 Introduction... 3 2 Création d une domiciliation européenne SEPA.... 3 2.1 Saisie du mandat.... 5 2.2 Saisie

Plus en détail

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3

Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 Consommateur, que savoir sur la domiciliation européenne? V 1.3 1 SEPA pour les consommateurs - en bref Qu'est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA) ou espace

Plus en détail

Le prélèvement SEPA. Optimisez la mise en recouvrement de vos créances avec le prélèvement SEPA

Le prélèvement SEPA. Optimisez la mise en recouvrement de vos créances avec le prélèvement SEPA Le prélèvement SEPA Optimisez la mise en recouvrement de vos créances avec le prélèvement SEPA QU EST-CE QUE LE PRÉLÈVEMENT SEPA? Vous émettez des prélèvements SEPA afin que vos clients vous règlent automatiquement

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

Saisie Prélèvement SEPA sur EDI WEB

Saisie Prélèvement SEPA sur EDI WEB ACCES EDI WEB Votre connexion se fait via la vitrine du site Crédit Agricole : www.ca aquitaine.fr Cliquez dans l onglet Professionnels ou Agriculteurs ou Entreprises ou Associations Puis cliquez sur «EDI

Plus en détail

Migrer à SEPA : c'est indispensable

Migrer à SEPA : c'est indispensable Depuis le 1 er février 2014, le virement SEPA et le prélèvement SEPA remplacent définitivement le virement et le prélèvement national tant pour les paiements nationaux que transfrontaliers. Mode d'emploi

Plus en détail

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA»

L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 SEPA 2014 L Europe devient un espace unique de paiement en euro «SEPA» dès le 1 er février 2014 Après le passage à

Plus en détail

COLLECTE BALANCE DES PAIEMENTS. Recueil des instructions aux déclarants directs non bancaires du secteur financier

COLLECTE BALANCE DES PAIEMENTS. Recueil des instructions aux déclarants directs non bancaires du secteur financier COLLECTE BALANCE DES PAIEMENTS Recueil des instructions aux déclarants directs non bancaires du secteur financier TABLE DES MATIERES 1. PRINCIPES GENERAUX 3 1.1. INTRODUCTION 3 1.2. COLLECTE DES INFORMATIONS

Plus en détail

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises

Réussir votre migration à SEPA. Mode d emploi à destination des entreprises Réussir votre migration à SEPA Mode d emploi à destination des entreprises Migrer à SEPA : c est indispensable! Après le passage des marchés financiers (1999) et de la monnaie (2002) à l euro, l Europe

Plus en détail

Réussir la migration SEPA dans votre entreprise

Réussir la migration SEPA dans votre entreprise Réussir la migration SEPA dans votre entreprise Le SEPA de quoi s agit-il Qu est-ce que SEPA? SEPA Single Euro Payments Area / Espace unique de paiement en euros Une suite logique de l intégration financière

Plus en détail

Guide d'implémentation - Échanges de fichiers

Guide d'implémentation - Échanges de fichiers Guide d'implémentation - Échanges de fichiers Gestion des paiements par identifiant PayZen 2.3 Version du document 1.6 Sommaire 1. HISTORIQUE DU DOCUMENT... 3 2. CONTACTER L'ASSISTANCE TECHNIQUE...4 3.

Plus en détail

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie

Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie Guide Utilisateur Banque en Ligne Banque de Nouvelle Calédonie www.bnc.nc Aide en ligne Pour plus d informations, écrivez à contact@bnc.nc 1 TABLE DES MAT IERES COMMENT ACCEDER A MES COMPTES?... 3 SYNTHESE

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013 GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS Version 1.0 du 27 septembre 2013 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Les comptabilités auxiliaires... 3 2. Paramètres de bases... 3 2.1. Les conditions de

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. POUR ACCEDER A MES COMPTES...p.2. SYNTHESE DE VOS COMPTES... p.3. CONSOLIDATION...p.4. MESSAGES..p.5. ENCOURS CARTES...p.

TABLE DES MATIERES. POUR ACCEDER A MES COMPTES...p.2. SYNTHESE DE VOS COMPTES... p.3. CONSOLIDATION...p.4. MESSAGES..p.5. ENCOURS CARTES...p. 1 GUIDE UTILISATEUR BANQUE EN LIGNE TABLE DES MATIERES POUR ACCEDER A MES COMPTES.....p.2 SYNTHESE DE VOS COMPTES....... p.3 CONSOLIDATION......p.4 MESSAGES..p.5 ENCOURS CARTES.......p.6 VIREMENTS XPF

Plus en détail

FORMAT D ECHANGES ETABLISSEMENTS DE SOINS - AMC RM-EH PROJET ROC NORME D'ECHANGES DE FLUX RETOUR DE FACTURATION. Spécifique aux Hôpitaux publics

FORMAT D ECHANGES ETABLISSEMENTS DE SOINS - AMC RM-EH PROJET ROC NORME D'ECHANGES DE FLUX RETOUR DE FACTURATION. Spécifique aux Hôpitaux publics 1 PROJET ROC NORME D'ECHANGES DE FLUX RETOUR DE FACTURATION Spécifique aux Hôpitaux publics Validation Validation - Révisions Comité de validation 05/2013 V1.0 En attente de validation Historique des révisions

Plus en détail

Format texte standard Import en comptabilité

Format texte standard Import en comptabilité ComptabilitéExpert à partir de la version 7.0.1.0 DiaCompta à partir de la version 4.9.0 Dernière révision du document : 19/11/2013 Format texte standard Import en comptabilité Import des journaux de :

Plus en détail

GFC SEPA Généralisation. Présentation des évolutions

GFC SEPA Généralisation. Présentation des évolutions GFC SEPA Généralisation Présentation des évolutions virtuelles 6 et 10/09/2012 1 Paramètres application Disparition de la notion zone SEPA et zone non SEPA Saisies et restitutions des coordonnées bancaires

Plus en détail

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS?

Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? Edition 2013 QUE SIGNIFIE SEPA DIRECT DEBIT (SDD) POUR LES CONSOMMATEURS? 1. SEPA pour les consommateurs - en bref Qu est-ce que SEPA? SEPA = Single Euro Payments Area Le Single Euro Payments Area (SEPA)

Plus en détail

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA et les entreprises Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA : une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire

Plus en détail

COMPTABILITE 2005 Maracuja. Fruit de la passion!

COMPTABILITE 2005 Maracuja. Fruit de la passion! Maracuja Fruit de la passion! Maracuja Menu Principal Paramétrages. Visa des Bordereaux et les Bordereaux Non Admis. Journal et Écritures. Brouillard. Émargements. Ré-imputations. Ordre de Paiement. Retenues

Plus en détail

Check-list destinée aux clients de la SaarLB aux fins de migration vers le schéma de paiement SEPA

Check-list destinée aux clients de la SaarLB aux fins de migration vers le schéma de paiement SEPA Check-list destinée aux clients de la SaarLB aux fins de migration vers le schéma de paiement SEPA Mise à jour de juillet 2013 Si vous avez d autres questions sur la migration vers le SEPA, n hésitez pas

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 97-02 DU 24 JANVIER 1997 OBJET : Fiches d'information. * * * * * La présente circulaire a pour objet de modifier la procédure de communication à la Banque Centrale

Plus en détail

GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE

GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE I. But du guide Le présent guide vous explique les démarches à suivre en cas de changement de compte courant à l intérieur du Luxembourg. Il décrit les services

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Comment bien réussir votre migration SEPA? (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso Opérationnel) Au 1 er février 2014, tous les virements et prélèvements seront

Plus en détail

Format ASCII standard d import dans la comptabilité ComptabilitéExpert ou DiaCompta. des journaux et/ou des fiches tiers.

Format ASCII standard d import dans la comptabilité ComptabilitéExpert ou DiaCompta. des journaux et/ou des fiches tiers. Format ASCII standard d import dans la comptabilité ComptabilitéExpert ou DiaCompta (à partir de la version 10.0.1.0) (à partir de la version 4.9.0) des journaux et/ou des fiches tiers. Nom du fichier

Plus en détail

Manuel utilisateur e-remises

Manuel utilisateur e-remises Manuel utilisateur e-remises Volet Gestion des Mandats et Prélèvements SEPA Version V.3 Présentation générale Sommaire site e-remises Volet Gestion des mandats et prélèvements SEPA Mode opératoire pour

Plus en détail

LA DOMICILIATION EUROPÉENNE. la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg. La domiciliation européenne 1

LA DOMICILIATION EUROPÉENNE. la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg. La domiciliation européenne 1 LA DOMICILIATION EUROPÉENNE la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg La domiciliation européenne 1 DOMICILIATION EUROPÉENNE OU DOMICILIATION SEPA 3 Introduction à la domiciliation européenne 3 Quels pays

Plus en détail

Informatique & Finance

Informatique & Finance Informatique & Finance Analyse Gestion des mandats Version Finance V10 : 10.3.3 LTI Softinvest Parc des Poteries 10, rue Paul Eluard BP 24 Tél. +33(0)3 88 10 55 66 67033 Strasbourg cedex 02 Fax +33(0)3

Plus en détail

Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique

Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique i Mémo SEPA i Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique QUELQUES NOTIONS Le 1er février 2014, la norme SEPA devient obligatoire pour l'ensemble des virements et prélèvements en euros à l'intérieur de

Plus en détail

RESOPHARMA NORMES - M 615M - OPT RM - OPT

RESOPHARMA NORMES - M 615M - OPT RM - OPT RESOPHARMA Normes d échanges d informations entre la Mutuelle et les Concentrateurs Techniques NORMES - M 615M - OPT RM - OPT RESOPHARMA 1, rue de la Torpédo 93285 ST DENIS CEDEX Internet : www.resopharma.fr

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. ****

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05. OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Tunis, le 27 Mars 2003 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2003/05 OBJET : Comptes sous-délégataires de change en dinar convertible. **** Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, - Vu la loi

Plus en détail

Manuel d utilisation de la version en ligne. Février 2013

Manuel d utilisation de la version en ligne. Février 2013 Manuel d utilisation de la version en ligne Février 2013 Sommaire I- Contrôle de la saisie dans les formulaires... 3 II- Module de configuration... 4 1- Données créancier... 5 2- Préférences... 6 III-

Plus en détail

Recette Présentation du processus standard de la recette

Recette Présentation du processus standard de la recette Gestion Budgétaire et Comptable Publique (GBCP) Recette Présentation du processus standard de la recette Détails et explicitations dans les commentaires du document Préambule Présentation de l ensemble

Plus en détail

7)MEMOIRE D HONORAIRES N 0000000000000 8)DU 00 00 0000

7)MEMOIRE D HONORAIRES N 0000000000000 8)DU 00 00 0000 1) IDENTIFICATION DU FOURNISSEUR DE SOINS DE SANTE ) CODE DU FOURNISSEUR DE SOINS DE SANTE 0 0000 00 ) ) MATRICULE NOM NOM PRENOM PRENOM DU PATIENT RUE PAYS CODE POSTAL LOCALITE )DATE ACCIDENT. )N ACCIDENT.

Plus en détail

Particuliers I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011. ARRETES MENSUELS des comptes

Particuliers I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011. ARRETES MENSUELS des comptes Particuliers CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011 I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE ARRETES MENSUELS des comptes INTERETS DEBITEURS Découvert Les agios sont décomptés au taux de base bancaire de la

Plus en détail

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité

Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité Ordonnance sur les formulaires et registres à employer en matière de poursuite pour dettes et de faillite et sur la comptabilité (Oform) 281.31 du 5 juin 1996 (Etat le 1 er janvier 1997) Le Tribunal fédéral

Plus en détail

SEPA Service Center Guide d utilisateur

SEPA Service Center Guide d utilisateur SEPA Service Center Guide d utilisateur Se connecter à la plate-forme SEPA... 3 Gérer votre profil client... 4 Activer des nouveaux mandats... 10 Activer un mandat de domiciliation individuel sur la plate-forme...11

Plus en détail

Paiement par prélèvement automatique des services à l enfance

Paiement par prélèvement automatique des services à l enfance Numéro National Emetteur : 506 314 Régie des Services à l Enfance de la Ville de Châtelaillon-Plage 1- Objet du contrat : Paiement par prélèvement automatique des services à l enfance (exemplaire à conserver

Plus en détail

BCInet Guide de l utilisateur (Mise à jour juin 2013)

BCInet Guide de l utilisateur (Mise à jour juin 2013) Ce guide vient décrire les différents services de banque en ligne proposés par la BCI, les modalités d'accès et de fonctionnement de ces services. I) LES DIFFERENTS SERVICES PROPOSES : 1) BCInet Primo.

Plus en détail

topaccount : La domiciliation européenne (SEPA Direct Debit) Page : 1

topaccount : La domiciliation européenne (SEPA Direct Debit) Page : 1 topaccount : La domiciliation européenne (SEPA Direct Debit) Page : 1 1. Introduction...2 1.1 Définition...2 1.2 Les principales différences par rapport à la domiciliation actuelle belge...3 1.3 Core en

Plus en détail

Evolutions du Relevé de Compte 120 caractères pour les opérations de virements et de prélèvements SEPA

Evolutions du Relevé de Compte 120 caractères pour les opérations de virements et de prélèvements SEPA Evolutions du Relevé de Compte 120 caractères pour les opérations de virements et de prélèvements SEPA MARS 2010 Version Validée : 2.0 Objet : l objet de ce document est de présenter les évolutions nécessaires

Plus en détail

Le ccsf vous informe : bien utiliser le virement sepa dans toute l europe

Le ccsf vous informe : bien utiliser le virement sepa dans toute l europe Le ccsf vous informe : bien utiliser le virement sepa dans toute l europe Qu est ce que le VIREMENT SEPA? Le virement SEPA est un virement harmonisé au niveau européen qui vous permet de transférer des

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux.

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11. OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2001-11 OBJET : Marché des changes et instruments de couverture des risques de change et de taux. Vu : - la loi n 58-90 du 19 Septembre 1958 portant création et organisation

Plus en détail

Contrat de Souscription : CA Certificat + Conditions Générales d Utilisation Annexe 2 : Guide de souscription

Contrat de Souscription : CA Certificat + Conditions Générales d Utilisation Annexe 2 : Guide de souscription Contrat de Souscription : CA Certificat + Conditions Générales d Utilisation Annexe 2 : Guide de souscription Pour souscrire le service, le Client doit disposer des logiciels pré-requis indiqués ci-dessous

Plus en détail

EDI. Echange de données informatiques. Adaptez nos données des produits et nos prix à votre système de gestion intégrée de marchandises!

EDI. Echange de données informatiques. Adaptez nos données des produits et nos prix à votre système de gestion intégrée de marchandises! EDI Echange de données informatiques Nouvelle fonction, nous établissons directement la facture pour le client final! (texte rouge) Adaptez nos données des produits et nos prix à votre système de gestion

Plus en détail

Comptabilité Générale II

Comptabilité Générale II Université IBN ZOHR Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agadir Economie et Gestion Semestre 2 Sections G H I Comptabilité Générale II Mohamed LAABOUBI Année universitaire 2014-2015

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES APPLIQUÉES PAR LA BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE EN MATIÈRE DE CRÉANCES PRIVÉES LORSQU ELLE AGIT EN

CONDITIONS PARTICULIERES APPLIQUÉES PAR LA BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE EN MATIÈRE DE CRÉANCES PRIVÉES LORSQU ELLE AGIT EN CONDITIONS PARTICULIERES APPLIQUÉES PAR LA BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE EN MATIÈRE DE CRÉANCES PRIVÉES LORSQU ELLE AGIT EN QUALITÉ DE BCC ET DE BANQUE APPORTANT SON CONCOURS Conditions particulières appliquées

Plus en détail

Bicanisation (Paie / Comptabilité)

Bicanisation (Paie / Comptabilité) Bicanisation (Paie / Comptabilité) Avec l avènement du SEPA et des nouveaux formats de fichiers européens, le renseignement du RIB de vos tiers pour effectuer vos remises en banque ne sera plus suffisant.

Plus en détail

Service de paiements directs ACH (SPD) / Service de dépôts directs ACH (SDD)

Service de paiements directs ACH (SPD) / Service de dépôts directs ACH (SDD) Service de paiements directs ACH (SPD) / Service de dépôts directs ACH (SDD) Description des fichiers de données pour Avis de Modification en sortie de RBC Version 8 15 juin, 2009 Banque Royale du Canada,

Plus en détail

Guide SEPA. Fin des Virements et Prélèvements Domestiques au 01.02.2014

Guide SEPA. Fin des Virements et Prélèvements Domestiques au 01.02.2014 Fin des Virements et Prélèvements Domestiques au 01.02.2014 «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises et les

Plus en détail

Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission

Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission Conseils pour l exploitation des relevés de comptes reçus en télétransmission par les protocoles EDIWEB ou EBICS Les relevés de comptes transmis via ces protocoles respectent la norme CFONB (Comité français

Plus en détail

Harmonisation du trafic des paiements en Suisse L offre du Credit Suisse reste diversifiée et axée sur la clientèle

Harmonisation du trafic des paiements en Suisse L offre du Credit Suisse reste diversifiée et axée sur la clientèle Harmonisation du trafic des paiements en Suisse L offre du Credit Suisse reste diversifiée et axée sur la clientèle Pourquoi la Suisse harmonise-t-elle le trafic des paiements conformément à la norme ISO

Plus en détail

GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE

GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE GUIDE LUXEMBOURGEOIS DE LA MOBILITE BANCAIRE I. But du guide Le présent guide vous explique les démarches à suivre en cas de changement de compte courant à l intérieur du Luxembourg. Il décrit les services

Plus en détail

Préparez-vous au prélèvement SEPA

Préparez-vous au prélèvement SEPA MARS 2013 ENTREPRENEURS N 13 lesclesdelabanque.com PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le site pédagogique sur la banque et l argent & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le passage

Plus en détail

Quelles sont les conséquences d une migration de DOM80 vers SDD (SEPA) pour CODA2.3?

Quelles sont les conséquences d une migration de DOM80 vers SDD (SEPA) pour CODA2.3? Financial S upp ly C hai n SEPA Impact de SEPA dans le reporting CODA2.3 pour la domiciliation européenne SEPA version mars 2014 www.ing.be/sepa Ce guide de référence a pour but de vous aider à réconcilier

Plus en détail

Sexe masculin féminin Langue Néerlandais Français Etat Civil Célibataire marié(e) veu(f)ve divorcé(e) séparé(e) Adresse officielle Rue Numéro Boîte

Sexe masculin féminin Langue Néerlandais Français Etat Civil Célibataire marié(e) veu(f)ve divorcé(e) séparé(e) Adresse officielle Rue Numéro Boîte Mutualité Libre Case réservée à la Mutualité Libre Securex N d intermédiaire Nom N d affiliation Ou apposer une vignette Demande d affiliation travailleur frontalier Vos données personnelles d identification

Plus en détail

BULLETIN DE VERSEMENT

BULLETIN DE VERSEMENT MON ENTREPRISE Tout bulletin incomplet ou erroné ne sera pas pris en compte N client Entreprise BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises * : Raison sociale : Dénomination commerciale : MES COORDONNÉES

Plus en détail

EBS 204 E C B S. Publication : Novembre 96

EBS 204 E C B S. Publication : Novembre 96 EBS 204 E C B S Publication : Novembre 96 Traduction française de la norme internationale produite par le CENB en novembre 1996 0 INTRODUCTION 1 DOMAINE D'APPLICATION 2 REFERENCES NORMATIVES 3 DEFINITIONS

Plus en détail

7) MEMOIRE D HONORAIRES N 0000000000000 8) DU 00 00 0000

7) MEMOIRE D HONORAIRES N 0000000000000 8) DU 00 00 0000 1) IDENTIFICATION DU FOURNISSEUR DE SOINS DE SANTE BENEFICIAIRE ) CODE DU FOURNISSEUR DE SOINS DE SANTE BENEFICIAIRE 00 0000-00 ) ) MATRICULE NOM NOM PRENOM PRENOM DU PATIENT RUE PAYS CODE POSTAL LOCALITE

Plus en détail

KEL annuel. Guide pour la mise en place et l utilisation des prélèvements et virements à la norme SEPA

KEL annuel. Guide pour la mise en place et l utilisation des prélèvements et virements à la norme SEPA KEL annuel Guide pour la mise en place et l utilisation des prélèvements et virements à la norme SEPA 1. COORDONNEES BANCAIRES 1.1. Propriétaires, locataires, fournisseurs et comptes bancaires gérance

Plus en détail

Cette limitation est due au fait que seul l échange d information concernant ces comptes à été normalisé au niveau interbancaire.

Cette limitation est due au fait que seul l échange d information concernant ces comptes à été normalisé au niveau interbancaire. Ã,QWpJUDWLRQGHVFRPSWHV+RUV&& 1. GENERALITES Astel permet d enregistrer les placements commercialisés par le Crédit Coopératif. Leur mise à jour est automatique. Astel permet également d enregistrer les

Plus en détail

Ce standard bancaire décrit l'échange électronique des ordres de paiement entre clients et banques.

Ce standard bancaire décrit l'échange électronique des ordres de paiement entre clients et banques. . Edition novembre 2004/p.1 Ordres de paiement Ce standard bancaire décrit l'échange électronique des ordres de paiement entre clients et banques. Le code clearing interbancaire dans l enregistrement de

Plus en détail

Norme 615 M Aller LB = LABORATOIRES

Norme 615 M Aller LB = LABORATOIRES F.N.M.F. Direction des Systèmes d'information NORME D'ECHANGES D'INFORMATIONS ENTRE LABORATOIRES ET LE RESEAU DE LA MUTUALITE FRANCAISE Norme 615 M Aller LB = LABORATOIRES Version juin 2004 Version réservée

Plus en détail

Guide sur la façon de compléter un gabarit de liste de distributeurs

Guide sur la façon de compléter un gabarit de liste de distributeurs Guide sur la façon de compléter un gabarit de liste de distributeurs Avril 2013 Dans le contexte de la distribution sans représentant (DSR), les assureurs doivent fournir à l Autorité des marchés financiers

Plus en détail

chiffre contrôle IBAN IPI International Payment Instruction Montant à payer Signature(s) / Signature(s) No company stamps / Pas de tampon s.v.p.

chiffre contrôle IBAN IPI International Payment Instruction Montant à payer Signature(s) / Signature(s) No company stamps / Pas de tampon s.v.p. International Payment Instruction Calcul Amount to du be paid Montant à payer Currency / Amount Monnaie / Montant EUR **3421,00 Charges chiffre 0 = ordering customer / Donneur d ordre to be paid by 1 =

Plus en détail

Solutions web : instructions aux développeurs

Solutions web : instructions aux développeurs Solutions web : instructions aux développeurs INFORMATIONS GÉNÉRALES L inscription aux services en ligne permet d utiliser le système de transmission des informations de paiement par Internet (TIP-I) de

Plus en détail

Manuel utilisation B-Web PAIEMENTS

Manuel utilisation B-Web PAIEMENTS PAIEMENTS Sommaire Encodage d un paiement... 2 Paiement domestique... 2 Paiement international... 4 Nivellement... 10 Signature d un paiement... 12 Statuts des paiements... 12 Procédure de signature d

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Le sens du code-pays dans la sous-division 06 (positions 113-114) a été explicité. 1. Informations générales...2

Le sens du code-pays dans la sous-division 06 (positions 113-114) a été explicité. 1. Informations générales...2 p. 1 Paiements étrangers Le standard bancaire Paiements étrangers décrit l'échange électronique des ordres de paiement en euros ou en devises transmis par le client à sa banque. Pour les paiements en euros

Plus en détail

J - 59 Décembre 2013 1

J - 59 Décembre 2013 1 J - 59 Décembre 2013 1 SEPA, une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire 01/02/2014 Euro scriptural SEPA : Single Euro

Plus en détail

Dépôt en ligne version 5.0. Guide d utilisation succinct

Dépôt en ligne version 5.0. Guide d utilisation succinct Dépôt en ligne version 5.0 Guide d utilisation succinct Sommaire 1 Accueil 1 Etablir une nouvelle demande 2 Compléter le formulaire 2 Saisir les noms du demandeur, du mandataire et de l inventeur 3 Ajouter

Plus en détail

NetCRPrimes. Version application 3.x Version guide 1.08 YMAG 2009-2012. [Import de l assiduité sur l extranet NetCRPrimes]

NetCRPrimes. Version application 3.x Version guide 1.08 YMAG 2009-2012. [Import de l assiduité sur l extranet NetCRPrimes] NetCRPrimes Version application 3.x Version guide 1.08 YMAG 2009-2012 [Import de l assiduité sur l extranet NetCRPrimes] YMAG SAS au capital de 240 000 - TVA intra : FR 10314979337 RCS DIJON 314 979 337

Plus en détail

Echanges de Données Informatisées (EDI)

Echanges de Données Informatisées (EDI) Echanges de Données Informatisées (EDI) A L ATTENTION DES RESPONSABLES COMPTABLES ET FINANCIERS! IMPORTANT Evolution des paramètres pour le rapprochement bancaire de vos relevés de comptes EDI Si vous

Plus en détail

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI

CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI CONDITIONS RELATIVES À L OUVERTURE, À L UTILISATION ET À LA CLÔTURE D UN COMPTE COURANT AUPRÈS DE L OMPI 1. Généralités : À la demande des clients qui travaillent régulièrement avec l Organisation, l OMPI

Plus en détail

SEPA Single Euro Payments Area JUIN 2013

SEPA Single Euro Payments Area JUIN 2013 SEPA Single Euro Payments Area JUIN 2013 Préambule S.E.P.A. : Single Euro Payments Area Il s agit d un ensemble d outils opérationnels permettant à tous les utilisateurs de disposer de moyens de paiement

Plus en détail

Le prélèvement SEPA, c est maintenant

Le prélèvement SEPA, c est maintenant JUILLET 2014 ENtrEPrENEurS N 13 PAIEmENt LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le prélèvement SEPA, c est maintenant 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Annexe technique SEPA Alimenter la base Mandats Créancier et enrichir ses fichiers de prélèvements

Annexe technique SEPA Alimenter la base Mandats Créancier et enrichir ses fichiers de prélèvements Annexe technique SEPA Alimenter la base Mandats Créancier et enrichir ses fichiers de prélèvements Présentation technique et informatique de nos services et descriptif des formats de fichiers Prérequis

Plus en détail

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet

Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet Conditions générales d affaires (CGA) Portail clients SanitasNet 1 Table des matières Contenu 1. Préambule 3 2. Autorisation d accès 3 3. Accès technique à SanitasNet et identification 3 4. Coûts 4 5.

Plus en détail

De plus, aux fins de ces services, les termes définis suivants seront utilisés :

De plus, aux fins de ces services, les termes définis suivants seront utilisés : Liste de sujets Conditions de la convention 1. Définitions et interprétation 2. Conformité 3. Déclarations et garanties 4. Noms figurant sur les ordres d'opération 5. Destinataires 6. Formatage 7. Plafonds

Plus en détail

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE

FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE Deuxième PARTIE FICHE 24 LES PROCÉDURES DE DÉCLARATION DIRECTE 1. OBJET L obligation de fournir les éléments d identification correcte des opérations relevant de la balance des paiements repose sur les

Plus en détail

chiffre de contrôle IBAN IPI International Payment Instruction Amount to be paid EUR **3421,00

chiffre de contrôle IBAN IPI International Payment Instruction Amount to be paid EUR **3421,00 06/03 International Payment Instruction Amount to be paid Calcul Montant du à payer EUR **3421,00 Currency / Amount Monnaie / Montant Charges to be paid by Frais à la charge du chiffre 0 = ordering customer

Plus en détail

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa

e)services - Guide de l utilisateur e)carpa e)services - Guide de l utilisateur e)carpa 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 - Accès au site e)carpa 4 2.1 Identification et authentification 4 2.2 Consultation du site e)carpa 6 2.3 Mode de navigation sur

Plus en détail

ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation. Conditions générales

ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation. Conditions générales ANNEXE 3: crédits documentaires à l'importation Conditions générales La présente demande ainsi que le crédit documentaire ouvert par la Banque sont régis par les Règles et Usances uniformes de la Chambre

Plus en détail

Guide d implémentation. Gestion des paiements par identifiant

Guide d implémentation. Gestion des paiements par identifiant Guide d implémentation - Echange de fichiers - Gestion des paiements par identifiant Version 1.5 Rédaction, Vérification, Approbation Rédaction Vérification Approbation Nom Date/Visa Nom Date/Visa Nom

Plus en détail

Tél. : (241) 74 32 46 / 79 63 88 Fax : (241)74 44 56 E-mail : eqc@bgfi.com. www.bgfi.com

Tél. : (241) 74 32 46 / 79 63 88 Fax : (241)74 44 56 E-mail : eqc@bgfi.com. www.bgfi.com Tél. : (241) 74 32 46 / 79 63 88 Fax : (241)74 44 56 E-mail : eqc@bgfi.com www.bgfi.com 1 Cher client, chère cliente, Bienvenue sur www.bgfionline.com! Pour que vous puissiez accéder à vos comptes à toute

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS Canadian Payments Association Association canadienne des paiements 1212-50 O Connor Ottawa, Ontario K1P 6L2 (613) 238-4173 Fax: (613) 233-3385 LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV le 5 octobre 2000

Plus en détail

REPRÉSENTATION AUTOMATIQUE. des chèques impayés

REPRÉSENTATION AUTOMATIQUE. des chèques impayés ENTREPRISES GESTION DES FLUX REPRÉSENTATION AUTOMATIQUE des chèques impayés 1 CONFIEZ À LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE LE SOIN DE REPRÉSENTER AU PAIEMENT VOS CHÈQUES REVENUS IMPAYÉS «SANS PROVISION» Vous encaissez

Plus en détail

SEPA Direct Debit. professionnels. Bien commencer avec la domiciliation européenne

SEPA Direct Debit. professionnels. Bien commencer avec la domiciliation européenne SEPA Direct Debit professionnels Bien commencer avec la domiciliation européenne Sommaire Intro SEPA Direct Debit 3 Créer un nouveau SDD Business to Customer (B2C) 5 Créer un nouveau SDD Business to Business

Plus en détail