Le marché des dispositifs médicaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le marché des dispositifs médicaux"

Transcription

1 Le marché des dispositifs médicaux analyse et recommandations mathieu cynober strategy consultant

2

3 Il ne suffit pas de savoir, il faut vouloir; il ne suffit pas de vouloir, il faut faire Goethe

4

5 Préface Qu est-ce qu un dispositif médical? Les dispositifs médicaux (DM) sont des outils importants dans le soin des personnes. Sans eux, même les procédures médicales les plus communes du soin d une fracture au diagnostic du virus du SIDA en passant par l implantation d une prothèse seraient impossibles. Il est difficile de caractériser précisément ce que sont les dispositifs médicaux à cause de leur diversité (par leur nature, leur complexité, leurs applications, leur usage, leurs utilisateurs et l environnement dans lequel ils sont utilisés). En effet, selon les estimations de l Organisation Mondiale de la Santé, on compte aujourd hui environ catégories de dispositifs médicaux c.-à-d. entre et 1,5 millions de types de produits. De plus, nombreux sont aujourd hui les produits qui se situent à la frontière entre le médicament et le DM : par exemple, une seringue pré-remplie d un médicament est un médicament alors que la seringue prise vide est un dispositif médical ; de même un cathéter enduit d héparine mais utilisé à des fins de diagnostic est un DM. Les échanges commerciaux liés aux technologies médicales devenant de plus en plus globaux, et afin de faciliter la création d une réglementation uniforme entre les pays, un groupement d expert a été formé (Global Harmonization Task Force) en 1992 sous l impulsion des différentes autorités de santé et de l industrie biomédicale pour définir la notion de DM. En 2005, une définition fut adoptée au niveau international puis traduite dans le droit français par les Articles L et R du Code de la santé publique : On entend par dispositif médical tout instrument, appareil, équipement, matière, produit, à l'exception des produits d'origine humaine, ou autre article utilisé seul ou en association, y compris les accessoires et logiciels nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci, destiné par le fabricant à être utilisé chez l'homme à des fins médicales et dont l'action principale voulue n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. Constitue également un dispositif médical le logiciel destiné par le fabricant à être utilisé spécifiquement à des fins diagnostiques ou thérapeutiques. Ainsi, cette définition couvre un large éventail de systèmes. Certains sont complexes et sont le miroir des dernières avancées technologiques (imagerie, micro-laboratoires, implants, etc.) alors que d autres sont plus basiques (thermomètres, stéthoscopes, lits d hôpital, etc.). Dans tous les cas, ils sont présents à quasiment tous les niveaux des systèmes de soin. Différences et similarités avec les médicaments Les DM et les produits pharmaceutiques présentent des similarités : - ce sont des technologies de santé et sont utilisés pour diagnostiquer, traiter, soulager et/ou soigner des maladies ; - ils sont soumis à une surveillance des différentes autorités de santé avant, pendant et après leur mise sur le marché (essais cliniques, autorisation de mise sur le marché, taux de remboursement, etc.) ; - ils comprennent des aspects de propriété intellectuelle, de supply chain et sont soumis aux aléas du marché (concurrence, mondialisation, etc.) ; - ils sont devenus parties prenantes du système de santé.

6 Néanmoins les DM présentent également des différences : - Diversité : ils varient en taille, complexité, packaging, et utilisation ; - Innovation : elle provient souvent d idées de praticiens et non d expériences en laboratoires. Il s agit généralement d améliorations incrémentales sur des produits dont le cycle de vie est très court (18 mois en moyenne 1 ) ; - Durée de vie : alors que les DM à usage unique peuvent n être utilisés que pendant quelques minutes, certains équipements ou DM implantables (DMI) le sont pendant plusieurs décennies ; - Mode d action : ils n exécutent pas leur fonction par une action pharmacologique, immunologique ou métabolique mais par une action physique localisée ; - Réglementation : elle dépend du profil de risque du produit (voir I.3.3.2) ; - Distribution : bien qu en France ce sont les pharmaciens qui gèrent la Supply Chain des DM (tout comme celle des produits pharmaceutiques), ce n est pas le cas dans tous les pays. - Utilisation : leur performance n est pas seulement intrinsèque mais dépend aussi de la façon dont les DM sont utilisés. En dehors des DM d assistance, il n y a que peu d interactions directes entre le patient et le produit, la majorité nécessitant un intermédiaire (manipulateur radio, chirurgien, etc.). Des formations particulières sont souvent requises pour pouvoir utiliser tel ou tel DM (en particulier pour ceux High-Tech) ainsi qu un SAV technique si besoin (maintenance, etc.). Evolution technologique Tirant leurs origines de la première moitié du 19 ème siècle, les technologies médicales modernes n ont pris leur envol que ces 50 dernières années. En effet, les années 1980 à 2000 ont vu la démocratisation des nouveaux appareils d imagerie (CT-Scan, IRM, etc.) et des prothèses alors que durant la décennie ont émergé la robotique médicale et les DM intégrés aux systèmes d information. Aujourd hui, les DM permettent de prédire, prévenir, diagnostiquer et soigner de nombreuses maladies ainsi que de soulager des problèmes fonctionnels via des traitements et technologies qui n étaient pas imaginables il y a quelques dizaines d années. Alors que certaines innovations proviennent de la recherche, nombreuses sont celles qui viennent d autres industries et sont adaptées au milieu biomédical. En particulier, le développement des différents secteurs industriels de la santé (industrie pharmaceutique, biotechnologies, etc.) et de nouvelles technologies (TIC, robotique, etc.) a donné naissance à des innovations dans le domaine des DM. Par exemple, la convergence entre DM et nouvelles technologies apporte innovations médicales et qualité de vie pour les patients qu il s agisse des stents 2 actifs qui conjuguent principe mécanique et molécule, des avancées de la chirurgie du dos dans laquelle le couple prothèse et biothérapie (protéine de croissance osseuse) prend une place de plus en plus importante, des apports des technologies de l information à la télédialyse, ou du développement de nouveaux dispositifs implantables incorporant de nouvelles facultés de gestion de l énergie (rechargeable à travers la peau). Méthodologie Avant de décrire plus en détail le marché des technologies et dispositifs médicaux, il est important d avoir un aperçu de la filière dans son ensemble. En effet, alors que beaucoup d études ne prennent en compte que les fabricants et les distributeurs de DM (les «pure players») ou abordent l industrie du point de vue des «clients» (médecins, hôpitaux, etc.), il est important d avoir conscience du fait que la filière est bien plus complexe que cela. 1 Source : Medical Technology in Europe, Eucomed, Dispositif métallique maillé et tubulaire, glissé dans une cavité naturelle humaine pour la maintenir ouverte.

7 Alors qu il nous aurait été possible de nous limiter à de telles approches, nous sommes convaincus que des études complètes de la structuration du marché, des technologies impliquées, etc. seraient plus en phase avec les besoins régionaux. Dans ce but, nous avons fait le choix de réaliser tout d abord une étude «chapeau» qui présentera le marché dans son ensemble puis de réaliser des panoramas ciblés qui viendront appuyer les entreprises dans leur compréhension de certains marchés plus spécifiques (dispositifs médicaux implantables, gérontologie, etc.). Ainsi, la présente étude «chapeau» se penchera dans un premier temps sur le marché des technologies et dispositifs médicaux afin d éclairer les acteurs actuels ou potentiels sur différents aspects de la filière (état des lieux, prévisions de croissance, réglementation, etc.). Dans un second temps, nous aborderons les grandes tendances technologiques qui impactent aujourd hui tout le secteur. Enfin, nous mettrons en vis-à-vis les besoins de santé et les savoir-faire régionaux afin de dégager les domaines les plus pertinents vers lesquels les entreprises de la région devraient concentrer leur énergie.

8

9 Table des matières I. LE MARCHE DES TECHNOLOGIES ET DISPOSITIFS MEDICAUX I.1. Etat des lieux...21 I.1.1. Le marché mondial I Répartition géographique I Décomposition par type de DM I Acteurs I.1.2. Le marché Français I Généralités I Décomposition par type de DM I Vu par l assurance maladie I Acteurs I Régions principales I Balance commerciale I.1.3. Les autres marchés I Marché américain I Marché allemand I Marché suisse I Marché japonais I Autres marchés porteurs I.1.4. Point à retenir I.2. Perspectives...35 I.2.1. Les grandes tendances I Consolidation de la filière... 35

10 I Facteurs de soutien de la demande I Freins à la croissance I.2.2. L avenir de la filière I Estimations I Sentiments des acteurs I Secteurs en développement I Bouleversement du status quo I.2.3. Point à retenir I.3. Structure de la filière...41 I.3.1. Généralités I Parties prenantes I Débouchés I Circuit des DM I.3.2. La phase de développement I De l importance des partenariats I Moteurs de la recherche I.3.3. La mise sur le marché I Généralités sur la réglementation I Réglementation européenne I Autres procédures de mise sur le marché I Diffusion de l innovation I.3.4. Point à retenir I.4. Analyse...57 I.4.1. Etude de l attractivité de l industrie I Menace de nouveaux entrants I Pouvoir de négociation des fournisseurs I Pouvoir de négociation des clients I Produits de substitution... 60

11 I Concurrence intra-sectorielle I Recommandations I.4.2. Etude macro-économique I Politique I Economique I Sociétal I Technologique I Environnemental I Légal I Recommandations II. LES GRANDES TENDANCES TECHNOLOGIQUES II.1. TIC et Electronique...71 II.1.1. Généralités II.1.2. Applications II Décentralisation des soins ou mhealth II Télésanté ou ehealth II Médecine computationnelle II Robotique II RFID II.1.3. Conséquence II.2. Biotechnologies et pharma...75 II.2.1. Généralités II.2.2. Applications II Délivrance pharmaceutique II Amélioration thérapeutique II Médecine régénératrice... 76

12 II.2.3. Conséquence II.3. Matériaux et ingénierie...77 II.3.1. Généralités II.3.2. Applications II Nouveaux matériaux II Traitements de surfaces II Miniaturisation II Conséquence III. LES AXES STRATEGIQUES III.1. Méthode...83 III.2. Identifier les DM clés...85 III.2.1. Démarche III.2.2. Problèmes de santé prépondérants III Pathologies les plus lourdes pour les patients III Pathologies les plus lourdes pour l assurance maladie III Priorités stratégiques en France et en Europe III Bilan III.2.3. Protocoles de soin associés III.2.4. DM utilisés pour les six axes identifiés III Troubles mentaux et du comportement III Affections de l appareil circulatoire III Cancer III Maladies endocriniennes et métaboliques III Soins palliatifs et gestion de la dépendance III Affections et traumatismes de l appareil musculo-squelettique III.2.5. Conséquences stratégiques pour la région... 99

13 III.3. Identifier les savoir-faire clés III.3.1. Approche III.3.2. Politiques publiques et financeurs III Description III.3.3. Spécialités médicales III Les spécialités reconnues III Analyse III.3.4. Tissu industriel III Les grands axes de la région III Analyse de la filière biomédicale III.3.5. Centres de formation III Description III.3.6. Centres de recherche III Deux structures principales III Analyse des orientations de la recherche III D autres parties prenantes III.3.7. Centres de transfert et appuis à la recherche biomédicale III Description III Analyse des projets collaboratifs III Analyses des brevets III.3.8. Conséquences stratégiques pour la région III.4. Bilan III.4.1. Axes stratégiques du médical en Franche-Comté III.4.2. Thèmes des panoramas marchés de l AIEFC Table des illustrations...123

14

15 Glossaire des abréviations AELE : Association Européenne de Libre Echange AFSSAPS : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé ALD : Affection de Longue Durée AMM : Autorisation de Mise sur le Marché AR : Anesthésie-Réanimation ARRA : American Recovery and Reinvestment Act ASA : Amélioration du Service Attendu AVIESAN : Alliance nationale pour les sciences de la Vie et de la Santé BPCO : Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive BRIC : Brésil, Russie, Inde et Chine CA : Chiffre d affaires CEA : Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives CEE : Communauté Economique Européenne CEPS : Comité Economique des Produits de Santé CHU : Centre Hospitalier Universitaire CMD : Catégories Majeures de Diagnostique CNAMTS : Caisse Nationale d Assurance Maladie des Travailleurs Salariés CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique CPP : Comité de Protection des Personnes CT-Scan : Tomodensitométrie CVD : Chemical Vapor Deposition DALY : Disability-Adjusted Life Years DG ENTR : Direction Générale des Enterprises et de l Industrie DG SANCO : Direction Générale de la Santé et des Consommateurs DICOM : Digital Imaging and Communication in Medicine

16 DM : Dispositif médical DMDIV : Dispositif médical de diagnostic In vitro DMHT : Dispositif médical de haute technologie DMI : Dispositif médical implantable DMIA : Dispositif médical implantable actif DMP : Dossiers Médicaux Personnels DMUI : Dispositif médical à usage individuel DMUU : Dispositif médical à usage unique EBM : Evidence-Based Medicine EFS-BFC : Etablissement Français du Sang Bourgogne Franche-Comté EMR : Electronic Medical Records EPHAD : Établissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. FDA : Food and Drug Administration FUSAC : Fusions et Acquisitions GHM : Groupe Homogène de Malades GHS : Groupe Homogène de Séjour GMCAO : Geste Médico-Chirurgicaux Assistés par Ordinateur GCS : Groupement de Coopération Sanitaire HAS : Haute Autorité de Santé HOER : Health Outcomes Economics Research IFR : Institut Fédératif de Recherche INSEE : Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques INSERM : Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale IRM : Imagerie par Résonance Magnétique LPPR : Liste des Prestations et Produits Remboursables MEMS : Microsystèmes Electromécaniques MIM : Metal Injection Molding MODY : Maturity Onset Diabetes of the Young MNOEMS : Micro et Nanosystèmes Opto-électro-mécaniques

17 NAICS : North American Industry Classification System OCDE : Organisation de Coopération et de Développement Economiques OMS : Organisation Mondiale de la Santé PACA : Provence-Alpes-Côte d Azur PIB : Produit Intérieur Brut PMA : Premarket Approval Application PVD : Physical Vapor Deposition RFID : Radiofrequency Identification SNITEM : Syndicat National de l'industrie des Technologies Médicales SA : Service Attendu SAV : Service Après Vente SROS : Schémas Régionaux d Organisation Sanitaire T2A : Tarification à l Activité TIC : Technologies de l Information et de la Communication UMR : Unité Mixte de Recherche VA : Valeur Ajoutée YLD : Years Lived with Disability

18

19 I. Le marché des technologies et dispositifs médicaux

20

21 I.1. Etat des lieux I.1.1. Le marché mondial 3 I Répartition géographique Selon des données Eucomed, le marché des DM représentait un peu plus de 167 milliards d en 2008 soit deux fois plus qu en 2001 c.-à-d. une croissance de 6% par an. Le marché des technologies et dispositifs médicaux avoisinerait aujourd hui les 220 milliards d 4 (soit 1/3 du marché pharmaceutique 5 ) dont 80% se situant dans les Amériques et en Europe. Graphique 1 : Marché des DM par région (% du marché global), Par ailleurs 10 pays se partagent 80% du marché. En particulier, la France se place en 4 ème position avec une part de marché d environ 4% (8 625 millions de $US c.-à-d. environ 6 milliards d ) derrière les USA (41%), le Japon (10%) et l Allemagne (8%). Marché (millions de $US) Part de marché (%) 1 Etats-Unis ,7 2 Japon ,1 3 Allemagne ,1 4 France ,8 5 Italie ,6 6 Royaume-Uni ,4 7 Chine ,7 8 Espagne ,2 9 Canada ,1 10 Suisse ,8 Sous-total ,6 Total monde Etat des lieux Tableau 1 : Top 10 des pays selon leur part de marché, Certains écarts dans l évaluation de la taille des marchés peuvent être constatés entre différentes sources selon les taux de change utilisés et les définitions des DM choisis. 4 Source : L innovation dans les Technologies Médicales, Synthèse Sectorielle, OSEO, Source : Pharmaceutical Market Trends, , Delphi Pharma, Source : The world medical markets fact book, Espicom Business Intelligence, 2009, traitement par l OMS mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril

22 I Décomposition par type de DM Un façon d analyser le marché des dispositifs médicaux est de le décomposer en 5 grandes catégories (consommables, imagerie de diagnostique, produits dentaires, produits orthopédiques et autres) : Graphique 2 : Marché des DM par type (% du marché global), Bien que cette décomposition ne permette pas de segmenter la filière de façon suffisamment précise pour prendre des décisions 9, on remarque clairement le poids des consommables dans le marché des DM. Cela s explique, entre autre, par les normes de sûreté sévères poussant à une non réutilisation d un grand nombre de DM. La taille du marché de l imagerie de diagnostique s explique par le prix des équipements concernés. On retiendra enfin l importance du marché des produits orthopédiques. I Acteurs Si l on étudie les 30 plus grandes entreprises de DM au monde, les 2/3 ont leur maison mère aux Etats-Unis (aucune en France) et, regroupées, elles se partagent environ 89% du marché. Les autres «pure players» qui composent la filière et emploient près d un million de personnes, sont principalement des PME et se partagent les 11% qui restent. Etat des lieux Entreprise Maison mère CA (million de $US) 1 Johnson & Johnson Etats-Unis GE Healthcare Etats-Unis Siemens Healthcare Allemagne Medtronic Etats-Unis Baxter International Etats-Unis Roche Diagnostics Suisse Covidien Irlande Philips Healthcare Pays-Bas Boston Scientific Etats-Unis Becton Dickinson Etats-Unis Stryker Etats-Unis B. Braun Allemagne Source : The world medical markets fact book, Espicom Business Intelligence, 2009, traitement par l OMS 8 Ibid. 9 Des décompositions plus poussées seront réalisées dans le cadre des panoramas sectoriels marchés qui seront livrés par la suite et dont les thèmes précis seront définis dans la troisième partie de la présente étude. 22 mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril 2011

23 Entreprise Maison mère CA (million de $US) 13 Cardinal Health Irlande St. Jude Medical Etats-Unis M Healthcare Etats-Unis Zimmer Etats-Unis Olympus Japon Smith & Nephew Royaume-Uni Hospira Etats-Unis Terumo Japon Danaher Corporation Etats-Unis Synthes Etats-Unis Beckman Coulter Etats-Unis Fresenius Medical Care Allemagne Alcon Suisse C.R. Bard Etats-Unis Abbott Etats-Unis Dentsply Etats-Unis Varian Medical Etats-Unis Biomet Etats-Unis Tableau 2 : Top 30 des entreprises selon leur chiffre d affaires, Par ailleurs, alors que les DM High-tech sont produits dans les pays développés, les produits low-tech 11 sont de plus en plus sous-traités dans les pays en voie de développement pour un total de 10% du marché (la Chine, le Brésil, le Mexique, l Inde et la Turquie sont les pays privilégiés, accueillant 2/3 de ces délocalisations). Selon le cabinet Frost & Sullivan, 80 % des DM utilisés en Europe sont produits sur le sol européen. I.1.2. Le marché Français I Généralités Selon Oséo, le marché des dispositifs médicaux 2009 en France était évalué à 6 milliards d, en recul de 2,7% par rapport à 2008, après quatre années de croissance à 5-6%. En particulier, les secteurs nécessitant des investissements lourds sont les plus touchés (ex : -18% de commandes entre 2008 et 2009 pour le secteur de l imagerie) 12 à cause de la difficulté de trouver des fonds (aux Etats-Unis le financement des hôpitaux est très dépendant des marchés financiers), de taux de change défavorables et de l attentisme des industries de santé dans le cadre de la réforme du système américain. Il est cependant difficile d évaluer la taille réelle du marché des DM. Par exemple, une étude des codes d activités 2660Z (fabrication d'équipements d'irradiation médicale, d'équipement électromédicaux et électrothérapeutiques) et 3250A (fabrication de matériel médicochirurgical et dentaire) permettrait d estimer à 6,7 milliards d le secteur des dispositifs médicaux 13. Il faudrait également prendre en compte les entreprises ayant un code d activité relatif au commerce de gros de produits pharmaceutiques, ceux ayant une activité liée à la chimie, etc., puis retirer les revenus provenant d activités connexes, etc. Etat des lieux Le problème se complique encore si l on souhaite analyser le réseau de sous-traitance du secteur. En effet, alors qu il est possible de cumuler directement les chiffres d affaires des «pure players» afin d estimer la taille du secteur (par exemple, en Suisse, en moyenne 84% 10 Source : Données issues des rapports d activités, traitement par l OMS et mathieu cynober strategy consultant 11 Gants chirurgicaux, seringues, aiguilles hypodermiques, etc. 12 Source : L innovation dans les Technologies Médicales, Synthèse Sectorielle, OSEO, Source : Base de données Diane, traitement par mathieu cynober strategy consultant mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril

24 du chiffre d affaires de ces acteurs provient réellement des dispositifs médicaux), cela n est pas le cas pour les sous-traitants (en moyenne 39% de leur CA provient de ce secteur) 14. De façon globale, on peut retenir l estimation d Oséo qui semble être une mesure juste de la taille du marché dans son ensemble de part la fiabilité de la source. Néanmoins, seule une étude détaillée pour chaque type de dispositifs médicaux permettra de dégager les chiffres d affaires de ces sous-secteurs. Ce travail sera réalisé dans le cadre des panoramas sectoriels marchés qui seront livrés par la suite et dont les thèmes précis seront définis dans la troisième partie de cette étude. I Décomposition par type de DM Afin d analyser le marché, il est possible de différentier deux grandes catégories de DM : d un côté les instruments et fournitures à usage médical et dentaire (qui représentent 2/3 des facturations) 15, de l autre les appareils d irradiation médicale, les appareils électromédicaux et électrothérapeutiques. En particulier, les différents consommables «basiques», les matériels usuels ainsi que les appareils et instruments thérapeutiques représentaient 28,4% des facturations de DM en 2008, les matériels d orthopédie et de prothèses comptaient quant à eux pour 20%. Enfin, le «mobilier» occupait 6,2% du marché et le matériel dentaire 4,1%. Etat des lieux Graphique 3 : Marché français des DM par type (% des facturations), Une autre approche de segmentation du marché est celle du SNITEM qui distingue les DM de haute technologie (DMHT) qui comptaient pour 54% des ventes sur le marché français des dispositifs médicaux en 2008 et les DM à usage unique (DMUU) ou de technologie medium. Parmi les DMHT, on trouve les DM à usage individuel (DMUI) et les équipements de haute technologie : - DMUI cardiovasculaires (défibrillateurs cardiaques externes, prothèses vasculaires, stents dont implants endovasculaires et ballons, stimulateurs cardiaques et sondes, valves cardiaques, endoprothèses aorthiques, etc.), DMUI orthopédiques (prothèses de hanches, de genoux et d autres articulations dont rachis et coudes, orthèses) et autres (implants de réfection de paroi, anneaux gastriques, prothèses ophtalmiques, implants dentaires, etc.) ; 14 Source : Medical Cluster, Helbling et Roland Berger Strategy Consultants, Source : INSEE, 2008, traitement Xerfi 16 Source : ibid. et représentation mathieu cynober strategy consultant 24 mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril 2011

25 - Equipements d imagerie médicale (IRM, échographes, scanners, films, etc.), équipements d anesthésie-réanimation (AR) et de bloc opératoire (équipements d électrochirurgie, systèmes de monitorage et de ventilation assistée, etc.) et autres (circulation extracorporelle, dialyse, endoscopie digestive, radiothérapie, etc.). Graphique 4 : Marché français des hautes technologies médicales (% des ventes), Ces décompositions permettent ainsi de se rendre compte qu il existe différentes façons de segmenter le marché au niveau industriel (par degré de technologie, par activité, etc.). Une entreprise désireuse de se positionner sur le marché des technologies et dispositifs médicaux devra ainsi, dans un premier temps, clairement identifier le marché qu elle cible 18. I Vu par l assurance maladie Depuis le codage obligatoire des produits et prestations, l assurance maladie dispose d informations détaillées sur la nature des DM. En effet, ils sont aujourd hui décrits finement à l aide de plus de codes. A partir de cette nomenclature spécifique, il est possible de procéder à des regroupements par groupe anatomique ou fonctionnel qui permettent d analyser les dépenses de façon plus synthétique. Etat des lieux Graphique 5 : Répartition des dépenses de la LPP, Source : SNITEM, traitement Xerfi 18 La réflexion des entreprises pourra s appuyer sur les panoramas sectoriels marchés qui seront livrés par la suite et dont les thèmes précis seront définis dans la troisième partie de la présente étude. 19 Source : Points de repère numéro 15, CNAMTS, 2008 mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril

26 On constate ainsi que les dépenses de la Liste des Produits et Prestations (LPP) sont relativement concentrées : sur un total de 3,4 milliards d pour le régime général hors sections locales mutualistes en 2007, quatre groupes représentent plus de la moitié des dépenses. Parmi les premières classes ce sont les produits et prestations permettant l autonomie des patients qui regroupent une grande part des dépenses. Ainsi les appareils d assistance respiratoire constituent le premier poste de dépense de la LPP, suivi des dispositifs pour diabétiques (métabolisme). Les lits, matelas et matériels de perfusion (maintien à domicile) occupent la quatrième position, suivis par la classe incluant les pansements (dermatologie) et de celle incluant les nutriments (appareil digestif). L appareillage externe représente néanmoins 13 % des dépenses avec plus de 420 millions d de dépenses en 2007 et se classe en troisième position. La CNAMTS fait aussi remarquer que la croissance des dépenses est liée principalement à trois classes : le respiratoire (traitement de l apnée du sommeil et oxygénothérapie), le métabolisme (diabète) et le maintien à domicile (lits, matelas et matériels de perfusion). Une analyse plus fine des différents groupes, de leur évolution et des principaux facteurs de croissance sera conduite dans le cadre des panoramas sectoriels marchés qui seront livrés par la suite et dont les thèmes précis seront définis dans la troisième partie de cette étude. I Acteurs D après des données Oséo, ce sont 1000 entreprises «pure players» et emplois qui composent le secteur français des technologies médicales. La profession est largement dominée par les grands groupes industriels américains qui sont soit des spécialistes du dispositif médical (Medtronic, Boston Scientific, Stryker, etc.) soit des industriels de santé (Abbott, J&J, etc.) ou des groupes issus de l industrie électronique/électrique (GE, Covidien, etc.). Outre les américains, les groupes allemands (Siemens, Paul Hartmann, Fresenius) sont également nombreux en France. Sur les 38 entreprises constituant la filière des DM au sens large (DM, DMDIV, DMIA, etc.) et réalisant en France plus de 100 millions d de chiffre d affaires dans le médical, 40% sont américaines contre seulement 25% de françaises. Etat des lieux Entreprise Maison mère CA (million d ) 1 Philips Healthcare France Pays-Bas 859,5 2 GE Medical Systems Etats-Unis 529,1 3 Becton Dickinson France Etats-Unis 794,6 4 Abbott France Etats-Unis 680,9 5 Essilor International France 670,5 6 Biomerieux France 645,0 7 Siemens Healthcare Allemagne 529,1 8 Orthoclinical Diagnostics Etats-Unis 447,0 9 Baxter International Etats-Unis 377,7 10 Johnson & Johnson (Ethicon) Etats-Unis 351,9 11 Roche Diagnostics Suisse 343,6 12 Medtronic France Etats-Unis 288,4 13 B. Braun Medical Allemagne 271,0 14 Paul Hartmann Allemagne 264,5 15 Covidien France Irlande 256,7 16 BBGR France 246,9 17 Guerbet France 244,3 18 Beckman Coulter Etats-Unis 226,4 26 mathieu cynober strategy consultant Le marché des dispositifs médicaux avril 2011

Fiche INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES DE SANTE

Fiche INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES DE SANTE Fiche INDUSTRIES ET TECHNOLOGIES DE SANTE 1. Etat des lieux de la filière Chiffres clés Bien que les échanges au niveau mondial se soient tassés, la croissance du marché des dispositifs et instruments

Plus en détail

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France

Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Constats et perspectives des industries et technologies de santé en France Daniel VASMANT Praticien attaché à l hôpital d enfant Armand Trousseau (PARIS) Responsable de programme à l Agence Nationale pour

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS 28/01/201 11 Pr J LAMSAOURI 1 PLAN 1. généralités 2. Place du secteur dans l économie mondiale et européenne 3. qu en est-il au Maroc? 4. conclusion 2 1 Introduction:

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

OCTOBRE 2014 La Filière Santé en région Centre

OCTOBRE 2014 La Filière Santé en région Centre OCTOBRE 2014 La Filière Santé en région Centre Tome 2 : L industrie des dispositifs médicaux 1 2 - La Filière Santé en région Centre - Tome 2 : l industrie des dispositifs médicaux Édito La filière de

Plus en détail

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France

2.1. hospitaliers. Les équipements. La santé observée dans les régions de France Les équipements hospitaliers 2.1 Le contexte En France, les équipements hospitaliers ont beaucoup évolué depuis une dizaine d'années sous l effet de différents facteurs souvent liés entre eux : les progrès

Plus en détail

Dynamiser les filières d excellence et d avenir

Dynamiser les filières d excellence et d avenir La Lorraine dispose d atouts dans ce domaine grâce à des compétences académiques pointues tant en termes de recherche biologique et médicale que d application en informatique, traitement de données ou

Plus en détail

L industrie automobile au Maroc

L industrie automobile au Maroc المملكة المغربية Royaume du Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs L industrie automobile au Maroc -Performance à l export- -Décembre 203- Introduction L ouverture commerciale et la

Plus en détail

Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale. Bio Tuesday - 05/07/2011

Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale. Bio Tuesday - 05/07/2011 Spécialiste des implants chirurgicaux innovants pour la colonne vertébrale 1 Notre métier MEDICREA conçoit, fabrique et commercialise des implants chirurgicaux pour la colonne vertébrale Une offre produits

Plus en détail

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe

Commercialisation et privatisation de la santé en Europe Commercialisation et privatisation de la santé en Europe 1. Espagne Madrid, mars 2013: un hôpital a ouvert un stand d informations pour la vente de traitements médicaux et chirurgicaux bénins dans une

Plus en détail

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats

Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats DG Trésor - Pôle commerce extérieur 24/07/2014 Investissements directs étrangers (IDE) en France : principaux constats - Si la France se situe aux premiers rangs mondiaux en termes de stock d IDE (4 ème

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

Dispositifs médicaux : diagnostic et potentialités de développement de la filière française dans la concurrence internationale

Dispositifs médicaux : diagnostic et potentialités de développement de la filière française dans la concurrence internationale Dispositifs médicaux : diagnostic et potentialités de développement de la filière française dans la concurrence internationale o c p r o s p e c t i v e Date de parution : juin 2011 Couverture : Nathalie

Plus en détail

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé

Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Les mécanismes de financement, le cadre comptable et financier des établissements de santé Alain Tessier Mars 2015 A partir de 2004 les établissements de santé publics et privés ont mis en œuvre un nouveau

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings. Systèmes de santé : efficacité et politiques. Summary in French. Résumé en français

Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings. Systèmes de santé : efficacité et politiques. Summary in French. Résumé en français Health Care Systems: Efficiency and Policy Settings Summary in French Systèmes de santé : efficacité et politiques Résumé en français L état de santé de la population des pays de l OCDE n a cessé de s

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

II. Commerce des marchandise

II. Commerce des marchandise II. Commerce des marchandise En, le commerce des marchandises a augmenté de 14 pour cent en volume. Parmi les grands groupes recensés, ce sont les produits manufacturés qui affichent la croissance la plus

Plus en détail

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007).

Revenu par habitant le plus élevé de toutes les grandes économies de la région (9.670 dollars en 2007). Sandra Fuentes-Berain Ambassadeur Ambassade du Mexique en Belgique et au Luxembourg Mission du Mexique auprès de l Union européenne. I. Introduction Mexique : 13 ème économie du monde (PIB), 8 ème importateur,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010

Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Point d information 10 mars 2011 Une croissance des dépenses de soins de ville très maîtrisée en 2010 Depuis 2004, la progression des dépenses d assurance maladie et notamment des soins de ville s est

Plus en détail

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE

MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT MESURER LA MONDIALISATION: LE POIDS DES MULTINATIONALES DANS LES ÉCONOMIES DE L'OCDE GUIDE

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Actions menées sur la thématique santé et autonomie

Actions menées sur la thématique santé et autonomie Actions menées sur la thématique santé et autonomie Mireille Campana, Sous-directrice des réseaux et des usages des technologies de l information et de la communication 1. L intérêt de la DGCIS pour la

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION?

L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION? L IMMATÉRIEL DES PAYS, AVANTAGE COMPÉTITIF DANS LA MONDIALISATION? W, Havas Design, HEC Paris, Ernst & Young et Cap présentent un classement inédit des pays : (enquête réalisée par l institut Harris Interactive)

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE Publication 2011 Chiffres 2010 CHIFFRES CLES DE LA MAROQUINERIE STRUCTURES REGIONALES IMPORTATIONS / EXPORTATIONS Fédération Française de la Maroquinerie 16 rue Martel

Plus en détail

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997

L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 Retour au sommaire des BEH de 2000 L'ACTIVITE CHIRURGICALE DU CANCER DU SEIN EN FRANCE EN 1997 H-Q. Cong, J-M. Nadal, F. Bourdillon, G. Leblanc, Ministère chargé de la santé, direction des hôpitaux, "pathologies

Plus en détail

Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009

Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009 N 5 juin 2011 Produits et prestations remboursés (LPPR) : Principaux constats observés par le RSI en 2009 Les prestations de la Liste des Produits et Prestations remboursables représentent un pan essentiel

Plus en détail

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

MSI. Marché de la Perfusion à Domicile et en Milieu Hospitalier en France 2015. Nouvelles tendances et prévisions. Décembre 2014

MSI. Marché de la Perfusion à Domicile et en Milieu Hospitalier en France 2015. Nouvelles tendances et prévisions. Décembre 2014 Marché de la Perfusion à Domicile et en Milieu Hospitalier en France 2015 Nouvelles tendances et prévisions Décembre 2014 Le marché de la perfusion à domicile a connu une dynamique sensiblement positive

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique

Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Pôle Santé Méditerranée Création d une plateforme mutualisée de soins associée à une offre touristique Marseille, le 12 juillet 2011 Fruit d une réflexion et d une vision partagée, le Pôle Santé Méditerranée

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Conseil d'orientation desretraites

Conseil d'orientation desretraites Les COLLOQUES du Conseil d'orientation desretraites Les systèmes de retraite face à la crise en France et à l'étranger Dossier du participant 3 décembre 2009 Maison de la Chimie - Paris en France et à

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

Que fait UNAMEC pour le secteur? Que font les membres de UNAMEC en faveur des soins de santé?

Que fait UNAMEC pour le secteur? Que font les membres de UNAMEC en faveur des soins de santé? UNAMEC est l association professionnelle belge des fabricants, importateurs et distributeurs de dispositifs médicaux et compte plus de 200 firmes, bon pour 80% du marché concerné. Les membres sont subdivisés

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

SPECIALISTE DES IMPLANTS CHIRURGICAUX INNOVANTS POUR LA COLONNE VERTEBRALE ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE 20 JUIN 2013

SPECIALISTE DES IMPLANTS CHIRURGICAUX INNOVANTS POUR LA COLONNE VERTEBRALE ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE 20 JUIN 2013 SPECIALISTE DES IMPLANTS CHIRURGICAUX INNOVANTS POUR LA COLONNE VERTEBRALE ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE 20 JUIN 2013 ACCUEIL ET INTRODUCTION L ENTREPRISE, SON METIER ET SES MARCHES LES GAMMES DE PRODUITS

Plus en détail

Un regard international: Politiques et expériences étrangères

Un regard international: Politiques et expériences étrangères Un regard international: Politiques et expériences étrangères Valérie Paris - OCDE Rencontres Economiques, Mardi 16 octobre 2012 «Le système de santé français à l épreuve de la crise» LES POLITIQUES DE

Plus en détail

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014

REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR. Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL, LEADER SUR UN MARCHÉ PORTEUR Réunion à Strasbourg le 2 juin 2014 REXEL EN BREF Rexel, leader mondial de la distribution professionnelle de produits et services pour le monde de l énergie La mission

Plus en détail

Introduction. Sommaire exécutif

Introduction. Sommaire exécutif Avis de BIOQuébec auprès du Ministère de l Enseignement supérieur, Recherche, Science et Technologie du Québec (MESRSTQ) dans le cadre de l élaboration de la Politique nationale de la recherche et de l

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

information Les chercheurs en entreprise

information Les chercheurs en entreprise note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.05 AVRIL En 2007, plus de 137 000 chercheurs (en personnes physiques) ont une activité de R&D en entreprise, ils étaient 81 000 en 1997, et deviennent

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

... Les dispositifs médicaux sont des produits de santé souvent mal connus du grand public.

... Les dispositifs médicaux sont des produits de santé souvent mal connus du grand public. ... Les dispositifs médicaux sont des produits de santé souvent mal connus du grand public. Les dispositifs médicaux représentent un secteur stratégique dans le système de santé et jouent un rôle prépondérant

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Les prélèvements fiscaux et sociaux : l exception française

Les prélèvements fiscaux et sociaux : l exception française Les prélèvements fiscaux et sociaux : l exception française Enquête comparative sur le coût des prélèvements fiscaux et sociaux Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Méthodologie Enquête comparative

Plus en détail

La recherche et le développement : Chiffres clés 1

La recherche et le développement : Chiffres clés 1 N. Haeffner-Cavaillon Groupe Bibliométrie 101, rue de Tolbiac 75013 Paris haeffner@tolbiac.inserm.fr La recherche et le développement : Chiffres clés 1 1 1 Les chiffres utilisés proviennent exclusivement

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen

COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen Session 2013 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers CORRIGÉ CORNILLEAU 1. Identifiez, parmi les sources documentaires

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

15. 16. Le droit de la santé au Canada. Répartition constitutionnelle des pouvoirs

15. 16. Le droit de la santé au Canada. Répartition constitutionnelle des pouvoirs Le droit de la santé au Canada Les soins de santé au Canada représentent un sujet complexe. En effet, certains services de soins de santé sont publics alors que d autres sont privés et un certain nombre

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

Biopôle de Gerland. Présentation des projets

Biopôle de Gerland. Présentation des projets Biopôle de Gerland Présentation des projets Une économie lyonnaise tirée par des filières prioritaires et le développement de grands sites économiques Une stratégie de développement économique offensive

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

Galenica affiche à nouveau un chiffre d affaires 2014 en hausse et confirme la 19 e hausse consécutive de son bénéfice

Galenica affiche à nouveau un chiffre d affaires 2014 en hausse et confirme la 19 e hausse consécutive de son bénéfice ZABC COMMUNIQUÉ DE PRESSE Date Contact Investor Relations: Julien Vignot, Responsable des Relations avec les investisseurs, Groupe Galenica Media Relations: Christina Hertig, Responsable de la Communication

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Les Comptes de la santé fournissent

Les Comptes de la santé fournissent septembre En 214, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui représente la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d une perturbation provisoire de l état de santé,

Plus en détail

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies

Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange. Chapitre 4 : L ouverture des économies Thème 1 : La coordination des décisions économiques par l échange Sous thème 1.2 : La dimension internationale de l échange Chapitre 4 : L ouverture des économies Problématique(s) du sous thème : Les conséquences

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments

Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation de médicaments 144 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 4 : Renforcer l efficience du système de soins et développer la maîtrise médicalisée des dépenses Indicateur n 4-2 : Indicateur de suivi de la consommation

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 2013

COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 2013 > Les synthèses de FranceAgriMer juin 214 numéro22 VINS COMMERCE EXTÉRIEUR Bilan 213 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 22 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 3 3 / Fax : +33 1 73 3 3 3 www.franceagrimer.fr

Plus en détail

Sommaire L AFRIQUE DU SUD... 15 L ANGOLA... 27 LE BOTSWANA... 31

Sommaire L AFRIQUE DU SUD... 15 L ANGOLA... 27 LE BOTSWANA... 31 Sommaire L AFRIQUE DU SUD... 15 1.LES PRINCIPAUX INDICATEURS... 15 1.1 Données démographiques... 15 1.2 Les principales maladies recensées... 15 2.LE SYSTÈME DE SANTÉ EN AFRIQUE DU SUD... 16 2.1 Etat des

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE Un service de médecine nucléaire va s installer dans les locaux de la Clinique Mutualiste de l'estuaire, pour une mise en place début

Plus en détail

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux

Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Congrès de l Association d établissements de santé et de services sociaux Yves Bolduc Ministre de la Santé et des Services sociaux 13 mai 2011 1 Messages Le système de santé et de services sociaux du Québec

Plus en détail

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul».

Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité. Les Etats-Unis continuent à faire «cavalier seul». COMPARAISON INTERNATIONALE SUR LE COURS DU CHERCHEUR COMPTABILISÉ PAR LES GROUPES BÉNÉFICIAIRES DU CIR EN 2014 ANRT, 1 er septembre 2015 Le cours mondial du coût du chercheur d entreprise devient une réalité.

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014

L assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Thomas Rousseau 12 juin 2014 L assurance soins de santé en Belgique : une introduction Thomas Rousseau 12 juin 2014 Introduction L assurance maladie obligatoire L assurance soins de santé L assurance indemnités (maladie, accident,

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014

Le marché du vin : évolutions et tendances. Mai 2014 Le marché du vin : évolutions et tendances Mai 2014 1 Sommaire 1. LA CONSOMMATION DE VIN 3 2. TENDANCES DU COMMERCE MONDIAL DU VIN EN 2013 6 3. LES PRINCIPAUX EXPORTATEURS DE VIN EN 2013 8 4. LES PRINCIPAUX

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Cette étude est disponible sur le lien suivant : http://www.axa.com/fr/presse/etudes/etude-internationale-petites-moyennesentreprises

Cette étude est disponible sur le lien suivant : http://www.axa.com/fr/presse/etudes/etude-internationale-petites-moyennesentreprises communiqué de presse Paris, le 20 décembre 2011 Etude AXA sur les petites et moyennes entreprises en 2011: une évaluation des préoccupations qui touchent actuellement ces entreprises dans 10 pays. Au-delà

Plus en détail

Le marché de la location meublée à Paris. BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2

Le marché de la location meublée à Paris. BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2 Le marché de la location meublée à Paris Janvier 2011 BJ6523 APLM Etude de marché sur la location meublé- Phase E1 et E2- V2 Questionnaire 1 PROFIL DES LOGEMENTS BJ6523 APLM Etude de marché sur la location

Plus en détail

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens

Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Le commerce extérieur du Canada en 2013 Balance des biens Résumé En 2013, la balance commerciale canadienne a enregistré un déficit réduit de 38% par rapport à 2012 à 7,4 MdCAD (0,4% du PIB), sous l effet

Plus en détail

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain

Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Rééquilibrer les finances publiques du Québec dans un contexte économique incertain Présenté par Caroline Charest Économiste / directrice principale KPMG-SECOR Une accélération de la croissance mondiale

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Face aux enjeux de restructuration du secteur, quelles sont les perspectives d évolution pour les Centres de Contacts?» Présenté par Laurent Uberti (SP2C) et Eric

Plus en détail