LES SYNTHÈSES - N 51 ENERGÉTICIENS ET MONDE DIGITAL UNE RELATION EN MODE COMBAT?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES SYNTHÈSES - N 51 ENERGÉTICIENS ET MONDE DIGITAL UNE RELATION EN MODE COMBAT?"

Transcription

1 LES SYNTHÈSES - N 51 ENERGÉTICIENS ET MONDE DIGITAL UNE RELATION EN MODE COMBAT?

2 À propos de Solucom Solucom est un cabinet indépendant de conseil en management et système d information. Ses clients sont dans le top 200 des grandes entreprises et administrations. Pour eux, le cabinet est capable de mobiliser et de conjuguer les compétences de plus de 1300 collaborateurs. Sa mission? Porter l innovation au cœur des métiers, cibler et piloter les transformations créatrices de valeur, faire du système d information un véritable actif au service de la stratégie de l entreprise. Solucom est coté sur Euronext Paris et a obtenu la qualification entreprise innovante décernée par BPI. Découvrez SolucomINSIGHT, le magazine en ligne de Solucom :

3 REMERCIEMENTS Nous remercions l ensemble des start-ups et énergéticiens grâce à qui nous avons eu des échanges de grande qualité lors de notre Atelier. Nous sommes notamment très reconnaissants des prises de parole que certains d entre eux nous ont livré dans cette Synthèse. Cette Synthèse a été rédigée en collaboration avec Alexandra Le Borgne (consultante), Raphaël Brun (consultant senior, Risk management) et Benoît Paroissin (consultant senior, Architecture des SI). 1

4 XAVIER METZ Directeur associé Les grands groupes énergétiques se livrent à une concurrence entre égaux, à coup d investissements massifs, de lobbyings intenses, de fusionsacquisitions, de programmes de performance opérationnelle. Leurs façons de faire bien connues s inscrivent dans un environnement globalement mature en Europe. La transformation numérique va changer la donne. On le sait, les objets connectés vont se déployer dans les réseaux, les compteurs, ainsi que les logements et les voitures, les bâtiments et les usines, les villes et les territoires. On parle ainsi d internet of things, d internet of me ou de quantified self, de plant 3 ou 4.0 et de connected cities. Les clients utilisent donc l énergie au sein de systèmes de plus en plus connectés, qui vont donc produire de plus en plus de données. Ces objets connectés et les données en très grand nombre, plus variées, plus immédiates, plus exactes et plus génératrices de valeur* vont faire évoluer en profondeur les usages et faire apparaître de nouveaux acteurs, transformer les chaînes de valeur et requestionner les business models. La révolution numérique sera aussi et avant tout une transformation du monde économique. Dans la sphère privée, nous le vivons tous, le numérique est le compagnon quotidien de chacun d entre nous. Il transforme les comportements des consommateurs, des collaborateurs. Dans les entreprises, le numérique impose de nouvelles règles : dans la gestion des assets et des opérations, en offrant de nouvelles sources de productivité ; dans les modes de travail, en distribuant massivement la connaissance, en augmentant l exigence sur l environnement de travail, en bouleversant les rapports au travail et les modèles de management ; dans la façon d innover, en changeant les règles : une innovation plus rapide, *data volume + data variety + data velocity + data veracity = data value. 2

5 ÉDITO plus ouverte, plus collaborative, plus expérimentale. Les acteurs du digital ont un objectif clair et bien connu : capter la marge des entreprises en place sur les grands secteurs historiques rentables. On connaît les exemples de l hôtellerie, de la distribution, du tourisme Ils y parviennent en cassant les codes établis, avec une culture et des comportements totalement différents. Le défi est donc double pour les grands énergéticiens. Un défi stratégique : comment valoriser les données? Comment régénérer les propositions de valeur? Comment améliorer les modèles d affaires et en inventer de nouveaux? Un défi d adaptation : comment adopter ces nouvelles règles du jeu, faites d audace et d agilité, d obsession de l action, de design thinking et de test & learn, d open innovation et de coworking avec l écosystème et les clients? Comment repousser les limites grâce aux technologies et à de nouvelles compétences? Comment coopérer avec les start-ups et le monde digital? Nos retours d expérience dans l énergie et dans d autres secteurs, nos échanges avec nos clients et les acteurs du digital, GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) et start-ups, notamment lors des Ateliers Solucom, nous permettent de vous proposer dans cette Synthèse quelques pistes et convictions. 3

6 AUTEURS GHISLAIN DE PIERREFEU Diplômé de l École Centrale Paris, et doté de 13 ans d expérience, Ghislain est aujourd hui senior manager au sein de la practice Business transformation Energie, Transport, Telcos. Il accompagne les transformations du secteur de l énergie tant sur les dimensions stratégiques & métiers que sur les déclinaisons innovantes et technologiques afférentes. DAMIEN MERMET Diplômé de l AgroParisTech, et fort de près de 30 ans d expérience, Damien est directeur associé du cabinet Solucom. Il accompagne notamment les comptes du secteur de l énergie dans la conception et la conduite de leurs grands projets de transformation en management et organisation. Il a acquis une grande expérience de la mobilisation de l intelligence collective pour réussir ces transformations XAVIER METZ Diplômé de l EM Lyon et doté de 25 ans d expérience, Xavier est directeur associé du cabinet Solucom. Il accompagne nos clients grands comptes dans la définition et le pilotage de leurs stratégies d entreprise et les conseille dans leurs projets de transformation, en particulier dans le domaine de la relation client. 4

7 SOMMAIRE Les énergéticiens ne peuvent plus ignorer la question de la donnée Un secteur Énergie à la traîne : comment y remédier? La nécessaire conversion des énergéticiens à de nouvelles logiques économiques Des postures radicalement nouvelles pour réussir Repousser les limites grâce aux technologies et aux nouvelles compétences La transformation ne se fera que dans une logique collaborative 7 clés pour s engager et réussir à valoriser les données dans l énergie 5

8 LES ÉNERGÉTICIENS NE PEUVENT PLUS IGNORER LA QUESTION DE LA DONNÉE 6

9 Données de circulation urbaine, enregistrements médicaux, compteurs électriques communicants, historiques des navigations sur internet La numérisation de l information engendre dans tous les secteurs d activité une production jusqu alors inégalée de données. Toutes ces informations représentent pour les entreprises l opportunité d affiner leurs modèles prédictifs, de mieux répondre aux attentes et besoins de leurs clients et d améliorer leur efficacité interne. Cela implique de décrypter et d analyser en quasi temps réel ces données de nature variée (déstructurées, dans un langage naturel, de diverses sources et formats et dont la véracité ne peut être certifiée) et issues de différentes interactions (géo-localisation, internet des objets, échanges interpersonnels ). Aujourd hui la maturité des technologies d analyse permet de traiter le volume, la variété, la vélocité et la véracité de ces données * d un genre nouveau : c est la valorisation de la donnée. Les entreprises du web, de la grande distribution et du transport se distinguent par leur maturité. Grâce à l agrégation de leurs données internes à des données sectorielles et extra-sectorielles et à l analyse qui en est faite, elles améliorent l expérience client et optimisent leurs processus internes. *On parle des 4 V du Big data. Pour en savoir plus, cf. chapitre p. 41 7

10 Source : Observatoire Solucom Services postaux Traitement automatisé des enveloppes et «C-Suivi» Énergie Détection proactive d incidents Prévision temps réel de production Niveau 0 Niveau 1 Niveau 2 Accès commun aux BDD au sein de l entreprise pour éviter de siloter les données / les SI Initiative de valorisation à partir de données de l entreprise Initiative de valorisation incluant également des données sectorielles 8

11 Retail Offres ciblées multicanal BI multi-domaine temps réel Tendances conso multi-sources Pub ciblées temps réel Suivi de tendances / pandémies Big data «As A Service» Information voyageur Affluence dans les trains Maintenance préventive Web Estimation anticipée des coûts d indemnité sur la base des profils (+200%) Transport Assurance Niveau 3 Niveau 4 Initiative de valorisation incluant également des données hors-secteur Données spontanément transmises par les utilisateurs (ex : sur les réseaux sociaux) Maîtrise de la donnée 9

12 En comparaison de ces secteurs, les initiatives dans l énergie sont encore peu développées. Quatre incertitudes majeures freinent aujourd hui les grands groupes : l évolution de la régulation du secteur, la compétitivité des tarifs régulés, le calendrier de déploiement des compteurs communicants et le cadrage juridique des enjeux de confidentialité et de sécurité. Les initiatives se limitent pour le moment à une valorisation partielle des données internes à l entreprise, parfois agrégées à des données externes comme la météo. Chaque maillon de la chaîne de valeur énergétique est pourtant concerné. Valoriser les données permettra de créer de la valeur pour les acteurs de l énergie, de renforcer leurs espaces de légitimité, de défendre et de développer leur position dans l écosystème. Dans le secteur de l énergie, la valorisation de la donnée est une opportunité pour améliorer les processus internes et la performance opérationnelle. Cela devrait permettre aux énergéticiens d optimiser leurs investissements en amont. La digitalisation offre également aux actifs décentralisés (effacement et production) l opportunité d exploiter pleinement leur potentiel, comme le font les actifs centralisés. Enfin, les producteurs, les transporteurs et les distributeurs pourraient anticiper les incidents et les traiter plus rapidement et à moindre coût. Le succès des services d analyse des données réseau de la start-up étasunienne C3 Energy confirme cette opportunité. Ses solutions ont permis aux gros distributeurs américains de réaliser 12 milliards de dollars d économie depuis 2009 grâce à une meilleure gestion des incidents et au maintien de l équilibre production / consommation. Les acteurs de l énergie peuvent également s inspirer des secteurs du web, de la grande distribution, du transport et de l assurance : ils utilisent la valorisation de la donnée pour enrichir et personnaliser la relation client, acquérir de nouveaux clients en ligne, développer des offres plus en adéquation avec leurs besoins spécifiques et détecter les risques de résiliation (churn). Des initiatives existent déjà : par exemple, Nest propose un thermostat intelligent qui auto-apprend les préférences de l utilisateur (confort, rythme de vie) et s adapte à l environnement extérieur (conditions météo). Le business model de la start-up californienne repose sur le volume de données gigantesque 10

13 IMPACTS DU DIGITAL SUR LA CHAÎNE DE VALEUR DE L ÉNERGIE IMMERSION / INTERMÉDIATION / CONTRIBUTION DES ACTEURS «DIGITAUX» DANS LA CHAÎNE DE L ÉNERGIE PRODUCTION Croissance du nombre d objets connectés dans les centrales de production (SCADA+ ) OPTIMISATION & TRADING Équilibrage de plus en plus difficile à prévoir, dû en majeure partie à la production diffuse TRANSPORT & DISTRIBUTION Explosion de la quantité de données générées par les compteurs intelligents et autres box énergie... Complexité croissante des mécanismes marchés et des équilibrages sur les réseaux FOURNISSEURS Enjeu autour de l amélioration de la connaissance client CONSOMMATEURS Attitude défensive vis-à-vis de l utilisation de leurs données (protection de la donnée, CNIL ) Quelques intérêts émergents autour des objets connectés dans la maison 11

14 dont elle devient dépositaire : cela lui permet de proposer aux utilisateurs des services complémentaires en partenariat avec les énergéticiens. Elle travaille notamment avec certains fournisseurs pour faciliter les actions d effacement pendant les pics de demande. Ce système combine donc connaissance client et amélioration des processus internes. L utilisation des données horssecteur et l analyse des informations diffusées par les utilisateurs euxmêmes sur les réseaux sociaux par exemple, sont deux leviers ambitieux de développement à activer pour tirer parti à 100% des possibilités apportées par le Big data* (digitalisation et massification des données). C est le pari qu a fait ERDF pour développer son outil cartographique PRECARITER. Ce service statistique à destination des collectivités territoriales recoupe un éventail de données publiques portant sur le parc résidentiel français, sur la mobilité, les ménages, leurs revenus et certaines données collectées par ERDF. Plus largement, la valorisation des données issues des compteurs intelligents est l opportunité pour les distributeurs de structurer proactivement un secteur public de la donnée. Au regard des nombreux exemples observés dans d autres secteurs, les opportunités de valorisation de la donnée dans l énergie sont importantes. Start-ups digitales, pure players, énergéticiens, entités agiles au sein de grands groupes l écosystème de la valorisation de la donnée dans l énergie est composé d acteurs aux profils et aux enjeux différents. Découvrons la vision de deux acteurs du marché : un énergéticien et une start-up. * Pour en savoir plus sur le Big data, consultez notre dossier sur 12

15 Point de vue de l énergéticien : TÉMOIGNAGE DE FRANÇOIS BLANC Pour ERDF, comment les enjeux sur la valorisation des données sont-ils apparus? Le 1 er déclencheur a été la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables décentralisées et intermittentes. Ces sources de production créent des aléas au niveau des flux. Notre travail est de permettre au marché de fonctionner en assurant à tous les acteurs la sécurité du réseau et l acheminement de l électricité. Aujourd hui, le réseau doit gérer à tout instant l équilibre production / consommation sur une maille locale, avec des variations aléatoires très importantes. L explosion du volume des données de comptage avec Linky nous interroge sur la façon de les valoriser pour répondre aux besoins de chaque acteur : fournisseurs, opérateurs d effacement, collectivités locales, consommateurs finaux. Ils sont tous demandeurs de données correspondant à leur rôle (gestion de flux, aménagement du territoire ). Les compteurs communicants vont nous apporter des données de bout en bout dont nous n avons pas encore mesuré tout le potentiel. Par ailleurs, les marchés s organisent pour développer des flexibilités. Par exemple, le marché de capacité a été créé pour répondre à la problématique française de la gestion de la pointe d effacement. La valorisation de la donnée est un levier pour répondre aux nouveaux fonctionnements du marché. Quel est le cadre réglementaire de diffusion des données collectées par ERDF? Les données mises à disposition sont réglementées suite à des travaux de concertation, sous l égide de la CRE (Commission de régulation de l énergie). Pour les données transmises au client final, le régulateur a demandé des éléments précis : donner accès au particulier à ses données, enregistrer la courbe de charge au pas de 30 minutes Aujourd hui, nous mettons déjà à disposition des collectivités le bilan annuel des consommations. Linky pourra donner envie d avoir des données sur des délais plus courts. 13

16 L enjeu est de trouver un équilibre entre la diffusion des données aux acteurs et le respect de la vie privée. Nous devons également faire attention aux informations commercialement sensibles. La question du niveau de granularité et de transparence des données pour les analyses «territoriales», par exemple dans la cadre de l accompagnement d un éco-quartier, est un point délicat qui n est pas encore traité. Comment ERDF s adapte-t-il à ce changement de culture et de fonctionnement? Philippe Monloubou, président d ERDF, considère que l évolution numérique des métiers du distributeur est un axe fort de transformation. Nous nous impliquons beaucoup dans les travaux autour des nouveaux marchés, comme ceux de capacité et d effacement. Le réseau de distribution a un rôle important à jouer, tout en assurant la sécurité du réseau. Nous nous mettons en position d écoute vis-à-vis de l écosystème. acteurs qui n ont pas la même culture que celle du cercle des énergéticiens historiques. Nous devons également traiter de plus en plus de données en temps réel et les transmettre aux clients industriels. À l avenir, une agence de conduite du réseau ERDF ressemblera à une agence locale de dispatching RTE. Ces évolutions impliquent-elles des partenariats avec des spécialistes du digital? C est incontournable. Dans la mise en œuvre de processus et d offres de services, nous allons travailler en partenariat avec des acteurs du digital et des nouvelles technologies. Nous le faisons déjà en développant nos systèmes d information. Nous réalisons aussi des simulations sur des démonstrateurs via des partenariats avec des start-ups, des pôles technologiques, des collectivités Le marché de l électricité évolue intensément : de nouveaux entrants le pénètrent et le time-to-market diminue. Le changement culturel est important : nous devons désormais traiter avec des 14

17 Point de vue de la start-up : TÉMOIGNAGE DE FRED POTTER Par analogie avec les transformations d autres secteurs, quelles perspectives entrevoit-on sur le marché de l énergie? En 20 ans, le secteur du high tech a subi de nombreuses transformations digitales et numériques, qui ont semblé surprendre les acteurs. Par exemple, des offres gratuites et illimitées dans les télécoms. Ces nouvelles offres séduisent les consommateurs et suppriment les intermédiaires. Dans l hôtellerie, les grands groupes se plaignaient des agents de voyage qui prenaient 25% de commission. Ils ont accepté l arrivée des acteurs du digital comme Booking.com pour augmenter leurs marges. Résultat : la valeur est désormais préemptée par trois marchands dans le monde qui imposent leurs clauses aux hôteliers et captent l essentiel de leurs marges. Cela vaut aussi pour l industrie musicale avec l arrivée de Spotify ou Deezer. L énergie sera également concernée. C est le sens du rachat de Nest par Google. Le géant du web est un spécialiste de l interposition digitale. Ce rachat lui permettra de discuter directement avec le consommateur, pour lui vendre de l électricité, de l effacement Le salut des acteurs de l énergie dépendra de leur capacité à proposer des produits attractifs. Il y a une demande sociétale pour cela, qui sera de toute façon servie. LE SALUT DES ACTEURS DE L ÉNERGIE DÉPENDRA DE LEUR CAPACITÉ À PROPOSER DES PRODUITS ATTRACTIFS Quel est le positionnement de Netatmo sur la valorisation des données? Notre business model est celui d un équipementier. Les données sont un moyen d étendre notre distribution. Nous en récoltons un volume très important, que nous pourrions valoriser en échange de nouveaux canaux de distribution. Plus largement, nous offrons des solutions séduisantes, ergonomiques et simples grâce à une solution de 15

18 gestion des données dans le Cloud. Notre offre est sans abonnement et nous proposons des services gratuits pour valoriser l équipement, par exemple des benchmarks pour évaluer la performance énergétique. Notre positionnement est résolument B2C : nous souhaitons déclencher l adhésion du consommateur, avec un bénéfice direct et visible. Que pensez-vous des partenariats entre start-ups et énergéticiens? Qu attendez-vous d eux? Faisons une analogie avec les télécoms : dans les années 2000, à chaque fois qu Orange voulait ajouter une fonctionnalité dans la Livebox, l ensemble de ses fournisseurs devait l intégrer dans leur système, ce qui entraînait un délai de 18 mois. À l opposé, Free avait choisi une approche radicalement différente : la symbiose avec un seul fournisseur qui a démontré son efficacité en termes de time-to-market. Netatmo veut proposer des équipements communicants pour créer le désir de piloter sa consommation énergétique. Nous les vendrons par tous les canaux possibles, notamment en développant une marque vers le consommateur lui-même, voire pourquoi pas via les énergéticiens. Nous n avons pas les prétentions d arbitrer le marché de l énergie. Ce marché est fortement demandeur de partenariats. Tous les canaux vont se réveiller. Les clients vont demander à leur installateur de chaudière gaz de leur installer les thermostats gaz qu ils désirent. Cela représente 71% de taux de pénétration pour nous. Les énergéticiens seront un canal de vente parmi d autres. Quels sont les perspectives pour le marché de l énergie, sur les volets B2B et B2C? Sur le marché B2C des objets connectés, nous pensons que le pilotage des dépenses n est pas le principal levier. Pour le consommateur final, c est la problématique du confort qui domine, notamment via son pilotage. Toujours sur le B2C, la valorisation des données vers d autres cibles par agrégation ne correspond pas à notre positionnement actuel. Je connais moins le marché B2B car nous n y sommes pas actifs. De nombreuses sociétés sont déjà positionnées sur les équipements de mesure et de pilotage énergétique. Il me semble que c est une compétence essentielle du métier de gestionnaire d énergie. 16

19 UN SECTEUR ÉNERGIE À LA TRAÎNE : COMMENT Y REMÉDIER? La valorisation des données suppose la mise en œuvre d une démarche nouvelle : diversité des compétences nécessaires, incertitude du résultat, nécessité d une approche innovante résolument tournée vers le futur Comment réussir une telle démarche? 17

20 DES FREINS BIEN PRÉSENTS QU IL EST POSSIBLE DE MAÎTRISER Il existe un certain nombre de freins à la démarche de valorisation des données. Ceux-ci concernent en premier lieu le cadre externe qui dispose de sa propre logique. D autre part, les processus, référentiels, ainsi que la culture des grands groupes sont souvent peu adaptés. Un cadre législatif et normatif incertain Quel que soit le secteur d activité, le droit de la donnée est un sujet sensible, en particulier dans le cadre de la CNIL. Il s agit de savoir jusqu à quel niveau de détail on peut agréger les données et ce que l on est en droit d en faire. Pour le secteur de l énergie, il faut aussi prendre en compte le cadre régulatoire de la CRE* qui s ajoute à l environnement réglementaire général. Deux freins principaux doivent être surmontés : un cadre précis et contraignant de propriété et de circulation des données entre les acteurs, ainsi qu un processus d instruction et de validation de catalogues de prestations peu adapté à une démarche d innovation foisonnante. Pour les énergéticiens historiques, le droit de la concurrence constitue une limite forte : comment différencier et diversifier son activité en gérant le risque lié au concept «d acteur dominant»? Enfin, et en dehors de toute notion réglementaire, le sujet est marqué par l incertitude sur les standards et normes qui s imposeront dans le futur. Des processus et référentiels internes peu adaptés Les processus et la définition claire des responsabilités font la force des grands groupes. Ils peuvent s appuyer dessus pour garantir la fiabilité des données. Un assouplissement est toutefois nécessaire pour s adapter aux besoins d agilité des initiatives de valorisation de la donnée. Avec des cycles de planification à pas annuel et une certaine frilosité pour prendre des initiatives quand le ROI reste incertain, l environnement traditionnel des grandes entreprises n offre pas la réactivité nécessaire aux projets innovants. * Pour en savoir plus : 18

21 La posture recommandée n est pourtant pas d attendre qu un ROI positif soit garanti pour démarrer mais de décider combien l entreprise est prête à perdre pour un projet ayant de bonnes probabilités de succès. Force est de constater que les startups sont aujourd hui beaucoup plus aguerries que les grands groupes pour mettre en œuvre ce principe, malgré les moyens plus conséquents dont disposent ces derniers. Bien souvent, la répartition de la propriété des données en interne est également un frein et ralentit leur assemblage et leur recombinaison. Au contraire, les initiatives de valorisation de la donnée gagneraient à être réalisées dans une approche transversale et ouverte, positionnant ces informations comme un bien commun. Des entreprises qui doivent dépasser leurs carcans culturels L histoire et l expérience des grands groupes de l énergie est parfois un frein à la démarche de valorisation de la donnée. Tout d abord, il est difficile de s émanciper des business models établis parce que cela implique une prise de risque. D autre part, le cloisonnement interne peut freiner les démarches et regards transverses. En outre, la difficulté de mise en œuvre des partenariats n est pas négligeable. Elle relève de la crainte d une «fuite de valeur» et d une hégémonie relationnelle qui se caractérise par un rapport «donneur d ordre / prestataire» très différent du modèle partenarial. Enfin, les groupes français se contentent parfois de retours d expérience de projets nationaux sans s enrichir, en complément, des retours d expérience d autres zones géographiques. 19

22 COMMENT LES START-UPS SONT-ELLES AGILES ET INNOVANTES? «Le challenge des entreprises pour assurer leur survie et leur croissance : trouver de nouveaux business models. Le lean start-up est une source d inspiration pour les énergéticiens en quête d efficience. La philosophie est simple : une entreprise doit tester la valeur d une innovation pour son futur utilisateur avant d y investir du temps et de l argent. Il s agit d éprouver tous les aspects relatifs à sa vision du business, à son marché et ses clients... et adapter en temps réel son business model en fonction des retours clients. Dans la continuité des méthodes «agiles», cette démarche très utilisée par les start-ups se concentre avant tout sur ce qui marche et tend à développer ensuite le reste. Plutôt que de rédiger un business plan compliqué, elles répartissent leurs hypothèses dans un business model «canvas» d une seule page : ce diagramme indique comment l entreprise crée de la valeur pour elle-même et ses clients. Le succès d une telle démarche dépend de la capacité à mobiliser correctement les outils et méthodes de lean start-up, à gérer efficacement le changement et à alimenter une vraie culture entrepreneuriale en interne. En d autres termes : construire vite, publier souvent, mesurer, apprendre et répéter! Ce pragmatisme est une source d inspiration pour les énergéticiens qui tentent de rationaliser leur fonctionnement tout en améliorant leur performance. En encourageant et en systématisant un environnement entrepreneurial, elles peuvent libérer la créativité et l esprit d innovation de leurs équipes. 20

23 DES LEVIERS RÉELS ET DISPONIBLES QU IL FAUT MOBILISER Promouvoir la «data value attitude» Afin de réussir cette démarche de valorisation des données, il est essentiel de développer l ouverture et l intelligence collective, interne et externe, ainsi que de s appuyer sur la créativité et les compétences des start-ups. Des digital natives peuvent notamment être recrutés pour enrichir les équipes de l entreprise. Mettre en place une démarche de valorisation des données peut être facilité par quelques actions clés. Mettre en évidence la nécessité de la démarche L immobilisme entraîne des risques importants à terme pour l entreprise. Ces menaces peuvent être soulignées aux acteurs internes pour les mobiliser. On peut citer par exemple le risque d interposition : si l entreprise ne valorise pas elle-même ses données, d autres le feront à sa place, ce qui aura des conséquences sur son business. Il peut aussi être pertinent de pointer les initiatives et les nouveaux acteurs qui agissent et peuvent générer des impacts sur la position de l entreprise. Il est également nécessaire d adapter les business plans à la souplesse des projets de valorisation de la donnée. Pour cela il faut, d une part, rechercher un business rentable en s appuyant sur les résultats tout en reconnaissant la prise de risque d un tel projet. D autre part, il faut faire preuve d opportunisme. Enfin, il s agit d adopter un rythme dans la prise de décision qui permette de garantir une progression par petites étapes mais sans retour en arrière. Dernier élément de «data value attitude», il est indispensable de rechercher explicitement les partenariats win-win en identifiant et organisant les bénéfices réciproques dans la durée et en impliquant le juridique comme une expertise au service du succès. 21

24 Obtenir des succès grâce à l expérimentation Sur les grandes facettes que sont les bénéfices clients et les bénéfices industriels, il apparaît nécessaire de conduire les projets par étapes avec des POCs et des démonstrateurs. Les clients doivent être intégrés à cette démarche afin d identifier, tester et développer des services utiles, visibles, simples, fiables et attractifs. Cela permet d associer une pensée créative sur les usages avec les besoins fondamentaux. L entreprise doit quant à elle identifier, tester et développer des services optimisant la performance industrielle. Il peut par exemple s agir de travailler sur le pilotage, la dématérialisation des processus ou la maintenance prédictive. LES PRINCIPAUX LEVIERS FREINS Ouverture et transversalité Réglementation Nécessité ROI incertain Des données! Inertie culturelle Bénéfices clients Processus internes peu adaptés Bénéfices industriels 22

25 CYBERCRIMINALITÉ Au-delà des risques concernant les données personnelles, les objets connec tés doivent être considérés comme une porte d accès possible pour un cyber-attaquant. Susceptibles d être utilisés pour piloter les réseaux d énergie à grande échelle, ils peuvent être à l origine d un vrai risque industriel (ex: coupure énergétique). La liste de bonnes pratiques est longue pour assurer leur protection. Du côté des organismes normatifs, l IEC est sans doute le référentiel le plus connu : il donne une définition claire de la segmentation du réseau afin d assurer la sécurité au sein RISQUES des réseaux industriels (ICS et SCADA). L ISO est quant à elle la petite soeur de l ISO (sécurité des SI) pour le secteur de l énergie. Au programme : référentiel des actifs, principe de cloisonnement du SI et prise en compte des aspects sécurité avec les tiers. Au-delà du choix du (ou des) référentiel(s), l enjeu de sécurité reposera surtout sur la capacité des «projets objets connectés» à identifier et mobiliser les bons acteurs en charge des systèmes industriels et de leur sécurisation. L efficacité des objets connectés repose sur la quantité et la variété des données qu ils permettent de recueillir. Or, il s agit là d un sujet très sensible vis-à-vis du grand public et encadré par la loi. Les entreprises françaises ont la chance de pouvoir s appuyer sur la CNIL qui, au-delà de son rôle de régulateur, cherche à les aider à protéger au mieux les données personnelles qu elles manipulent. Une récente approche sectorielle a permis d ériger quelques règles sur le sujet des objets connectés. Un 1 er groupe de travail sur le secteur de l énergie concernant les compteurs communicants a d ores et déjà été couronné de succès et a abouti à la création d un pack de conformité. LEVIERS La CNIL est claire : seules peuvent être collectées certaines données permettant notamment la définition de l efficacité énergique du logement, la prospection commerciale, le pilotage à distance des équipements... La CNIL différencie également les réseaux sur lesquels transitent les données : les plus sensibles (pour l usager) ne doivent pas sortir de la maison (principe du In In). Reste à rassurer les futurs usagers du respect de leur vie privée! Cela passera en outre par une totale transparence concernant les traitements effectués et la mise à disposition des données sur le principe de l Open data. La labellisation CNIL des compteurs utilisés pourra être envisagée, même si tout reste à faire sur ce sujet 23

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie Dossier de presse Solucom dans le secteur de l énergie Solucom en quelques mots Solucom est un cabinet de conseil en management et système d information indépendant. Fondé en 1990, il est aujourd hui 3

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

Transformation digitale

Transformation digitale La plateforme bancaire internationale. Pour chaque métier. décembre 2015 Transformation digitale Les défis de la distribution bancaire Par Olivier Cruanès, Responsable Marketing SOMMAIRE 1 La révolution

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique

L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique L évolution du métier de communicant public et l impact du numérique Intervenante : Dominique MÉGARD Présidente Cap Com, réseau de la communication publique et territoriale La communication publique, une

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Le numérique dans la stratégie de La Poste Les enjeux pour l immobilier d exploitation La transformation des métiers de Poste Immo

Le numérique dans la stratégie de La Poste Les enjeux pour l immobilier d exploitation La transformation des métiers de Poste Immo Table ronde du 3 mars 2015 L immeuble augmenté : ce que le numérique induit comme évolution dans l usage des bâtiments? Le numérique dans la stratégie de La Poste Les enjeux pour l immobilier d exploitation

Plus en détail

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX

OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX OPTIMISATION DES COûTS SOCIAUX Nos experts analysent les coûts sociaux de votre entreprise tout en préservant votre organisation, et ce, sans aucune incidence sur les droits

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

L Efficacité est au coeur de nos actions!

L Efficacité est au coeur de nos actions! Agence Qui sommes-nous? Le monde, la société, les entreprises, l individu sont en mouvement! Nos expertises et nos prestations doivent l être également. L expérience, l observation et l anticipation sont

Plus en détail

Big data et protection des données personnelles

Big data et protection des données personnelles Big data et protection des données personnelles Séminaire Aristote Ecole Polytechnique 15 octobre 2015 Sophie Nerbonne Directrice de la conformité à la CNIL La CNIL : autorité en charge de la protection

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE. Les modèles économiques des Smart Grids. Paris, le 1 er mars 2011

Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE. Les modèles économiques des Smart Grids. Paris, le 1 er mars 2011 Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE Les modèles économiques des Smart Grids Paris, le 1 er mars 2011 20, rue Molitor F - 75016 Paris Phone : +33 (0) 1 75 44 28 20 Fax : +33 (0) 1 75 44 28 60 Les

Plus en détail

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne?

Réseaux et médias sociaux dans le tourisme. Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Réseaux et médias sociaux dans le tourisme Comment développer sa visibilité et optimiser sa présence en ligne? Préface La popularité grandissante des réseaux sociaux sur le Web bouscule le modèle traditionnel

Plus en détail

Septembre 2015 UAF LIFE PATRIMOINE : BILAN ET PERSPECTIVES DOSSIER DE PRESSE

Septembre 2015 UAF LIFE PATRIMOINE : BILAN ET PERSPECTIVES DOSSIER DE PRESSE Septembre 2015 UAF LIFE PATRIMOINE : BILAN ET PERSPECTIVES DOSSIER DE PRESSE Sommaire I. DES RÉSULTATS EN PHASE p. 3 AVEC LES AMBITIONS II. QUATRE ENJEUX MAJEURS p. 5 DE DÉVELOPPEMENT 1- Une nouvelle donne

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients

Agissant comme un trait d union entre les différentes dimensions et parties prenantes de l entreprise, Nous aidons nos clients Un trait d union Cabinet de conseil en management et ressources humaines, PRANA aide les organisations à faire de la relation de travail et des relations au travail une source d énergie et de création

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

200 M (accélérateurs) 15 M (attractivité) 175 M 126 M 175 M 50 M. Transition numérique de l Etat. French Tech. Technos et usages du numérique

200 M (accélérateurs) 15 M (attractivité) 175 M 126 M 175 M 50 M. Transition numérique de l Etat. French Tech. Technos et usages du numérique 1 Technos et usages du numérique Transition numérique de l Etat French Tech Subventions et avances remboursables Appels à projets Fonds propres Investissement avisé Prêts Subventions Subventions Fonds

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple)

Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple) Région Bretagne Auto-mobilité et intelligence territoriale L équation gagnante pour la Banque (exemple) 1 Notre dessein Caractériser la liaison entre stratégie d activités et stratégie de mobilités grâce

Plus en détail

Conseil Formation Assistance aux Opérations

Conseil Formation Assistance aux Opérations Conseil Formation Assistance aux Opérations l Ambition pragmatique d Hommes de Métier pour le Pilotage et la Transformation des Entreprises et Collectivités VPS Finance - Tél : +33 (0)6 22 04 22 43 - E

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

Créer de la valeur avec l Open Data

Créer de la valeur avec l Open Data Créer de la valeur avec l Open Data Des enjeux économiques majeurs Entre 106 et 141 par personne et par an Entre 387 et 640 par personne et par an (~les intérêts de la dette en France) Leviers pour créer

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Séminaire OPTIMA 16 avril 2014 Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population Politiques Publiques Besoins Contrainte

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE

Sortez du Lot! Créateur. de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Sortez du Lot! Créateur de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE À LA RÉPONSE FORMATION ET EXTERNALISATION DE VOTRE RÉPONSE Heureusement, un appel d offres n est pas qu une question d offres. Allô

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES

OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. OUTILS ACHATS & FONCTIONNALITES COLLABORATIVES «La réussite des directions

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Eléments clés d une Stratégie Omni canal

Eléments clés d une Stratégie Omni canal Eléments clés d une Stratégie Omni canal Pascal BIZZARI, Groupe AVISIA Conseil en stratégie marketing relationnel Préambule Pourquoi une tribune aujourd hui? Fondé en 2007 le Groupe AVISIA est un acteur

Plus en détail

Conseil opérationnel en transformation des organisations

Conseil opérationnel en transformation des organisations Conseil opérationnel en transformation des organisations STRICTEMENT CONFIDENTIEL Toute reproduction ou utilisation de ces informations sans autorisation préalable de Calliopa est interdite Un cabinet

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Big Data et Smart Home, le bilan d étape 2013

Big Data et Smart Home, le bilan d étape 2013 Accueil Acteurs & marchés Entreprises Habitants Politiques énergétiques Territoires & projets Energystream Le blog Energie des consultants Solucom Accueil» Éclairage» Big Data et Smart Home, le bilan d

Plus en détail

Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires

Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Le spécialiste du crédit à la consommation

Plus en détail

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES

CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES ACTES THÉMATIQUES 1 CONGRES UNIMEV 2013 DE NANTES Actes thématiques ACTES THÉMATIQUES 2 Les événements sont des plateformes, des plateformes de liens, de rencontres, d interactions, de flux, d échanges,

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin.

L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. L expertise Clever Age dont vous avez besoin, quand vous en avez besoin. Sommaire 1. POURQUOI? La transformation digitale des entreprises et des administrations est devenue une nécessité que nul ne peut

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

Training On Demand. www.crossknowledge.com

Training On Demand. www.crossknowledge.com Training On Demand www.crossknowledge.com CrossKnowledge France 2 bis, rue Godefroy - 92817 Puteaux Cedex - France T : +33 (0)1 41 38 14 99 - F : +33 (0)1 41 38 14 39 Plus d informations : contact@crossknowledge.com

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail

L expertise numérique pour un aménagement durable des territoires

L expertise numérique pour un aménagement durable des territoires L expertise numérique pour un aménagement durable des territoires 2 Le numérique pour aménager les territoires de demain La démocratisation du numérique et l émergence des objets connectés, le big data

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 Avant-propos Préface Introduction XV XVII XXI Partie I Les enjeux 1 Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 1. Une nouvelle ère du développement économique 3 1.1. La digitalisation de l économie

Plus en détail

ITIL V3. Stratégie des services - Processus

ITIL V3. Stratégie des services - Processus ITIL V3 Stratégie des services - Processus Création : juillet 2011 Mise à jour : Juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

Le conseil autrement. La force de l engagement

Le conseil autrement. La force de l engagement Le conseil autrement La force de l engagement Conjuguer nos talents Forts d une expérience de plus de quinze ans de conseil en management et en technologies, nous avons résolument pris le parti de favoriser

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Human Relationship Management

Human Relationship Management Human Relationship Management LE MONDE CHANGE, LES ENTREPRISES AUSSI. Les transformations permanentes issues de la révolution digitale modifient profondément les Business Models des entreprises. Menaces

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail