UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE"

Transcription

1 UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1

2 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX QUI CONDUISENT JUSQU AU DÉSERT USA, 1 er pays avec une agriculture mécanisée : agronomie européenne : travail du sol et sol nu pour les cultures (labour, binage, sarclage, ) Désertification par érosion éolienne THE DUST BOWL ELEMENT DECLENCHEUR Le désert est une création humaine : le Sahara fût fertile avant que les égyptiens ne le détruisent, le croissant fertile est un désert aujourd hui, Il existe des Thermes Romains en plein désert tunisien,, l Espagne 2

3 LA SPIRALE DE DÉGRADATION Modèle naturel Prairie / Forêt Travail du sol 1) Perte de la biodiversité 2) Perte de la fertilité Evaluation des pertes en carbone (matière organique) Conversion prairie-terre cultivée (Johnson, 1973, USA) 3) Perte du carbone 4) Compaction 5) Érosion 6) Perte de l eau 7) Désertification 6) Perte de rendement 3

4 4 LA NATURE : UN BON MODÈLE POUR L AGRICULTURE DURABLE Production de matière organique (biomasse végétale) Utilisation par la société, par les animaux et la vie du sol Recyclage de la matière organique par les communautés biologiques du sol Le sol vivant, préservé dans ses fonctions, limite fortement les problèmes environnementaux Source: By Preston Sullivan, NCAT Agriculture Specialist, September 2001 Les 3 fonctions fondamentales de l écosystème, base de toute durabilité 4

5 5 LE SOL EST UNE MAISON, ENTITÉ DE RECYCLAGE Source : USDA NRS Soil Quality Publications The living soil Le sol vivant! 1) Toujours couvert 2) Jamais travaillé Nourrir la biodiversité qui habite dans le «sol vivant» 5

6 6 COMPRENDRE LA FERTILITÉ DES SOLS Il existe une équation de la fertilité! Fertilité du sol = Nourriture + Êtres vivants + Habitats = H 2 O+Min.(N, P, K, Ca, Mg, ) Plus l activité biologique mange, plus elle stocke de l eau et produit des éléments chimiques fertilisants : Cela n est possible que dans une maison en bon état!! Fertilité Fertilisation La fertilisation doit compenser les exportations réelles des récoltes afin d augmenter les rendements de biomasse. Plus on recycle de biomasse, moins il y a besoin de fertiliser. Tous les produits apportés par l agriculteur sont des fertilisants sauf les résidus végétaux frais qui améliorent la fertilité (nutrition de l activité biologique). Dans un sol vivant, tous les produits fertilisants sont acceptables : composts, fumiers, lisiers, amendements, engrais minéraux et de synthèses. 6

7 PROBLÉMATIQUE => Pourquoi couvrir? => Pour Protéger! «Un sol nu ne serait ce pas comme un Homme nu?» Insolation = trop de soleil Glaciation = trop froid Fièvre = trop de température «Que produire une fois malade et en mauvais état?» «Les plantes protègent le sol, recyclent les éléments et nourrissent la biodiversité» Protection = contre le soleil, le gel, les températures, l eau Recyclage de l azote, des éléments minéraux Produire la biomasse pour Nourrir la biodiversité Objectif n 1 = Couvrir le sol à 100 % = Cultures + Couverts Végétaux

8 RÉSULTATS DES SOLS NUS Je ne couvre pas les sols, ou peu, ou pas tout le temps Je crains Je suis responsable Le Climat La Pluie Le Gel/ Le Froid La Sécheresse De la Dégradation du sol De sa Compaction De son Imperméabilisation Du Ruissellement de l eau De l Erosion J ai des soucis Réglementation J appauvris J augmente La Fertilité La Rotation Les Successions culturales La Biodiversité L Intensification écologique Les Coûts de production Les risques environnementaux Le travail Les GES Directive Nitrate 8

9 RÉSULTATS DES SOLS COUVERTS Je sème Un Couvert Végétal Des Légumineuses Sitôt la récolte J améliore L Infiltration de l eau La Biodiversité Le % de MO du sol La Fertilité L Utilisation de l énergie Je couvre les sols tout le temps Je Respecte les objectifs Réglementation Je restaure J économise Je recycle J augmente La Biodiversité La Structure des sols La Qualité de l eau L Environnement L Eau L Azote L Energie La Production Les Revenus Directive Nitrate 9

10 COUVERTURE DES SOLS Etude Biodiversité sol couverts en semis direct (SCV) Carbone/ha SCV + 1,1 t C Biodégradation des molécules SCV Rendement SCV Préserver le gîte et fournir le couvert! Avantage SCV La biodiversité augmente avec la préservation des habitats et la fourniture de nourriture indépendamment des types d agricultures et des intrants Stocker du Carbone dans les sols! Préserver le gîte et fournir le Couvert! Le taux de matière organique des sols augmente dès lors que l on supprime le travail du sol et qu ils se retrouvent couverts en permanence Biodégradation des molécules! Préserver le gîte et fournir le Couvert! La vitesse de biodégradation des molécules augmente avec l activité biologique et la matière organique des sols. Le sol vivant est un «phytobac» Augmentation des rendements! Préserver le gîte et fournir le Couvert! 10

11 11 LA GESTION DE L EAU : 11

12 12 LES QUESTIONS DES AGRICULTEURS 12

13 STOCKER ET GÉRER L EAU DANS LE SOL : Garder l eau du sol en créant une rupture de capillarité : pourquoi? Naturellement, l activité biologique du sol organise une continuité de la porosité dans laquelle circule l air et l eau qui sera stockée dans la microporosité produite par l activité biologique H 2 0 Cette continuité de la porosité biologique permet la remonté capillaire de l eau H 2 0 H 2 0 Les passages d outils en général créent une rupture dans cette continuité stoppant les remontées d eau à la profondeur travaillée Objectif : créer une rupture de capillarité peu profonde afin de conserver un maximum de Réserve Utile aux périodes les plus critiques (été) Intervention de Konrad SCHREIBER IAD

14 14 OÙ EST L EAU DANS LE SOL? L EAU EST DANS LE VIDE DU SOL : LA MICROPOROSITÉ DU SOL Normalement, le sol est une mixture de composants collés entre eux par des colles humiques (la MO) qui forment un agrégat stable que l on devrait pouvoir tenir dans sa main La partie solide 50 % minéral 45 % M.O. 5 % Espace poral Air % Eau % Minéral 45 % Organique 5 % Sol solide RFU : 45 % de 30 % Un agrégat stable = 50 % de vide + 50 % de matière solide RFU = Réserve Facilement Utilisable : 45 % d eau dans 30 % du vide total RDU = Réserve Difficilement Utilisable : 55 % d eau dans 30 % du vide total RDU : 55 % de 30 % La partie vide 50 % eau 20 à 30 % air 20 à 30 % Source : Brady, 1974, Nature and Properties of Soils 14

15 15 LA MATIÈRE ORGANIQUE ( MO) DES SOLS La MO : l élément clé Elle influence : Le principe de fertilité La gestion de l eau La stabilité structurale (BRF = Bois Raméal Fragmenté = Branches broyées) Un taux qui peut doubler* en 15 ans si l on copie le modèle de la nature en agriculture = sol toujours couvert et jamais travaillé, par exemple la prairie ou la forêt *Les travaux du CIRAD sur le semis direct au Brésil 15

16 16 FOCUS SUR L EAU ET LA M.O m3 Hypothèse sur la gestion de l eau Quantité d eau pour l irrigation 0 m3 2 % 4% MO Corrélation positive entre le taux de MO et la gestion de l eau : MO x 2 RU x 2 16

17 17 COUVRIR 17

18 POUR NOURIR 18

19 Une agriculture qui gagne en compétitivité et en environnement Semis-Direct sous couverts végétaux La Double culture Luzerne + blé / Luzerne + méteil / méteil + maïs / méteil + soja Amélioration des taux de MO 100 % de sols couverts Stockage de carbone dans le sol Économie d énergie Pas production de N2O Maîtrise des intrants Pas de transfert ni d érosion = qualité de l eau Azote et légumineuses 19

20 Semis Direct sous Couverts Végétaux + agroforesterie af La verticalité de l arbre améliore le système sous couvert végétal et influe positivement sur le changement climatique (stockage de C, production d énergies renouvelables et redistribution locale de l eau) 20

«Les gisements de biomasse» La matière organique, seule ressource 100 % renouvelable qu il s agit de produire

«Les gisements de biomasse» La matière organique, seule ressource 100 % renouvelable qu il s agit de produire 1 Le 16 juin 2011 «Les gisements de biomasse» La matière organique, seule ressource 100 % renouvelable qu il s agit de produire Présentation par Konrad Schreiber Membre des associations APAD et BASE Membre

Plus en détail

environnement architecture

environnement architecture architecture environnement les fonctions du paillis organique 1 la définition du paillis organique L e paillis organique est une couche de matériaux naturels protecteurs posés sur le sol dans le but d

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique du Manuel : Objectifs Pédagogiques & Messages Clés Le PIP est financé par l Union européenne PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale

Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale Chapitre 11 : la production agricole végétale et animale L approvisionnement de l humanité en nourriture constitue un enjeu planétaire majeur pour le 21 ème siècle. Depuis les années 1950, la modernisation

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

Programme d alphabétisation fonctionnelle

Programme d alphabétisation fonctionnelle www.yaniwulli.org Programme d alphabétisation fonctionnelle de la fédération Yakaar Niani Wulli 2007 2010 Juillet 2007 A. Objectifs La fédération espère, avec ce programme d alphabétisation fonctionnelle,

Plus en détail

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter

Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter Agriculture biologique : cultiver la terre et non l exploiter En 2007, un groupe d experts réunis par l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) a publié un rapport soulignant

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE

DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE. «Eau, Nitrate et Agriculture durable» POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE DOSSIER PEDAGOGIQUE ATELIER D ÉVEIL SCIENTIFIQUE POUR L ÉCOLE FONDAMENTALE «Eau, Nitrate et Agriculture durable» SYNTHESE DE L ATELIER L utilisation des nitrates : Synthèse Résume les différentes situations

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat»

«Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» «Les sols agricoles : un atout pour la sécurité alimentaire et le climat» Catherine Geslain-Laneelle Ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt de France L agriculture fait aujourd

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014

CIPEL Plan d action 2011-2020 Tableau de bord technique 2014 Objectifs du plan d action 2011-2020 Dans le domaine agricole, le plan d action vise principalement à réduire les apports en phosphore dans les eaux par ruissellement ou érosion et à limiter les apports

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir!

vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! vous propose UNE FUMURE OPTIMALE la solution de l avenir! Les principaux objectifs et avantages L agronomie En étudiant scientifiquement les critères biologiques, physiques et chimiques, elle joue un rôle

Plus en détail

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel

Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Yves Pauthenet & Sandra Lavorel Pratiques agricoles et propriétés agro-écologiques des prairies dans un processus d intensification écologique : le cas de l élevage bovin dans le Vercors Grégory Loucougaray, Pierre Gos, Laurent Dobremez,

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

Contrats Natura 2000

Contrats Natura 2000 Contrats Natura 2000 A. MESURES NON AGRICOLES ET NON FORESTIÈRES B. MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES (MAE) B.1 MAE territorialisées : liste nationale (PDRH, décembre 2008) Conditions d accès à certaines

Plus en détail

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale

Un expérience pluridisciplinaire de l intensification écologique en Agriculture Familiale Le développement du semis-direct sous couverture végétale pour les agriculteurs des exploitations familiales des biomes Cerrados (2005-2009) et Amazonia (2008-2013) Un expérience pluridisciplinaire de

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement

THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement THEME : NOURRIR L HUMANITÉ TP1 : Agriculture, santé et environnement Une population de neuf milliards d'humains est prévue au XXIème siècle. Nourrir la population mondiale est un défi majeur qui ne peut

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

Un nouveau modèle d agriculture

Un nouveau modèle d agriculture Un nouveau modèle d agriculture Produire plus avec moins Guide à l intention des décideurs sur l intensification durable de l agriculture paysanne L intensification durable des cultures peut se résumer

Plus en détail

Le sol est vivant. Importance des sols. Les sols, constituants inertes et êtres vivants. Champignons conocybes

Le sol est vivant. Importance des sols. Les sols, constituants inertes et êtres vivants. Champignons conocybes Le sol est vivant Champignons conocybes Les conocybes sont des champignons de la famille des Bolbitiacées. Cette famille comporte plusieurs genres dont les caractères de détermination principaux résident

Plus en détail

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ

Présentation des priorités soussectorielles. recherche et innovation. Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Présentation des priorités soussectorielles québécoises en recherche et innovation Karine Bouchard, agr., M.Env. Analyste technique et en environnement, FIHOQ Mise en contexte Rencontres préalables des

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture?

Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture? Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture? Séverine Piutti UMR 1121 UL/INRA Agronomie et Environnement Nancy-Colmar, Equipe Agriculture Durable Attert,, 9 décembre

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

SoCoProject. «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008

SoCoProject. «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008 SoCoProject «Agriculture de Conservation : Une Réponse aux Besoins Européens» Konrad Schreiber Ingénieur Développement Le 22 mai 2008 UE : «Nouveaux» Challenges Participer à l effort de production alimentaire

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...

FICHE DE PROJET CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2. OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT... FICHE DE PROJET SOMMAIRE CONTEXTE :...2 JUSTIFICATION...2 GROUPES CIBLES...2 OBJECTIFS / ACTIVITES RESULTATS (Cf. tableau 2)...3 APPORTS...3 COUT...3 CHRONOGRAMME DES ACTIVITES (Cf. Tableau 3)...3 Tableau

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

26 novembre 2013, Bouge (Namur)

26 novembre 2013, Bouge (Namur) 1 er Séminaire Biomasse-Energie de la Grande Région 26 novembre 2013, Bouge (Namur) 1.1. Atelier n 1 : «Quelles viabilités économiques pour les projets biomasses dans la Grande Région? Médiateur et rapporteur

Plus en détail

nourrir, employer, préserver

nourrir, employer, préserver nourrir, employer, préserver Historique du projet Une ferme, un projet La Corbière est le nom d une ferme située au Sud du Maine-et-Loire, dans le pays des Mauges, où la terre à été transmise de père à

Plus en détail

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015 Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques Année 2015 Liens entre état du sol et développement de certains ravageurs et champignons pathogènes Les sols en Pays-Basque Battance des limons/argiles

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité.

Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. FICHE RÈGLEMENTAIRE LES BANDES VÉGÉTALISÉES DANS L' EXPLOITATION AGRICOLE Ces données concernent tous les exploitants demandeurs d'aides soumises à la conditionnalité. La conditionnalité est un dispositif

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants.

EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE. Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES c/n : (rapport entre le carbone et l azote)

Plus en détail

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>>

Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) <<<<>>>> Rapport de Voyage d etude (Le projet de PROSA, Xieng Kouang province, le 22 a 25 Sep 2009) Photo no. 1: La delegation de Voyage d etude a Xieng Khouang province Introduction: Dans le bassin versant

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS :

GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : GESTION DE LA FERTILITE DES SOLS : DIAPORAMAS DES INTERVENTIONS 35 36 B.Feschet, avec la collaboration de JP.Cohan, A.Bouthier, I.Félix, M.Mangin (Arvalis), L.Fourrié (Itab) MO non visible à l œil nu :

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale )

L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) L agro écologie pour nourrir aujourd hui et demain ( Former des agents de changements au service de l agriculture paysanne familiale ) Le contexte Depuis les années 1980 suite aux programmes d ajustement

Plus en détail

Faites. le geste. compostez

Faites. le geste. compostez Faites le geste nature compostez Édition 2012 Édito Soucieuse de préserver votre environnement, la Communauté de Communes Loire & Sillon poursuit ses actions d encouragement à la réduction des déchets

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges

Sur nos captages... cultivons l eau des Vosges Inconvénient Avantages Fiche n 29 Septembre 2012 Cette fiche technique, co-financée par l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général des Vosges et le CASDAR, est destinée à vous apporter des informations

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

Amendement & Fertilisation du noyer

Amendement & Fertilisation du noyer FICHE TECHNIQUE NOIX N 16 Creysse Amendement & Fertilisation du noyer Avril 2008 Fiche élaborée en collaboration avec la coordination technique noix sud-ouest Implantation du verger de noyers Les trois

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

Broyage des végétaux à domicile

Broyage des végétaux à domicile Broyage des végétaux à domicile Dans le cadre de son plan de prévention des déchets avec le Conseil Général de l Ain, le SIVOM du Bas-Bugey décide de lancer un nouveau service : Le broyage consiste à réduire,

Plus en détail

PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE

PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE PRATIQUES CULTURALES ET AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ DE L EAU DE LA RIVIÈRE DU CAP ROUGE EN MILIEU AGRICOLE MARS 2013 Le projet Le présent feuillet présente les principaux résultats obtenus lors des campagnes

Plus en détail

CARACTERISATION DU DIGESTAT : RESULTATS D ESSAIS PLEIN CHAMPS. Expo Biogaz 20 février 2013

CARACTERISATION DU DIGESTAT : RESULTATS D ESSAIS PLEIN CHAMPS. Expo Biogaz 20 février 2013 CARACTERISATION DU DIGESTAT : RESULTATS D ESSAIS PLEIN CHAMPS Expo Biogaz 20 février 2013 1 SOMMAIRE 1/ Methaneo, qui sommes-nous? 2/ La Méthanisation collective, territoriale et agricole 3/ Contexte des

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles

La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles La valorisation des boues d épuration urbaines et industrielles par le recyclage agricole Mémento à l usage des maîtres d ouvrage de station d épuration Une filière responsable 1 Toute collectivité ou

Plus en détail

Réinventer l équilibre entre actions humaines et développement de la biodiversité

Réinventer l équilibre entre actions humaines et développement de la biodiversité ENJEUX Réinventer l équilibre entre actions humaines et développement de la biodiversité 1 Sensibiliser la population à l érosion de la biodiversité Communication Réapprentissage Participation citoyenne

Plus en détail

L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive

L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive L'élevage, un élément clé pour le maintien de la fertilité de nos systèmes agraires dans le contexte d'une agriculture écologiquement intensive D. Stilmant, M. Mathot, R. Lambert, B. Godden, M. Steffen,

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général

Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? Laurent LARGANT Délégué Général Nouveaux additifs, marchés d'avenir pour les supports de culture? La CAS Mise sur le marché des SC: Champ

Plus en détail

Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole

Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole Changement climatique et ses implications dans le secteur agricole Jean-Louis DAIGLE et Caroline PAGÉ Centre de conservation des sols et de l eau de l Est du Canada Saint-André, Nouveau-Brunswick Présentée

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin

Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Soja et mais semé dans du seigle roulé, orge semé dans le sarrasin Objectif. Il y a 4 ans je m installait dans une ferme de 100Ha. Apres 2 ans observant l'état si pauvre et usé de la terre, j ai devenu

Plus en détail

La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme

La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme La matière organique dans les sols agricoles L optimisation de la gestion organique à court et moyen terme Comité de suivi vendredi 13 février 2015 SDEA Benfeld (67) Christophe BARBOT Conseiller spécialisé

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Volume I. Chapitre 1

Volume I. Chapitre 1 Volume I. Chapitre 1 Principes et fonctionnement des écosystèmes cultivés en semis direct sur couverture végétale permanente Lucien SEGUY, Olivier HUSSON, Hubert CHARPENTIER, Serge BOUZINAC, Roger MICHELLON,

Plus en détail

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ).

Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). Durabilité agronomique des systèmes biologiques comparée à d autres systèmes (raisonnés, intégrés ). 1 Philippe VIAUX Correspondant de l Académie d Agriculture de France. 27/11/2012 Séminaire AB Angers

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Rendez-vous Pro Énergie

Rendez-vous Pro Énergie Rendez-vous Pro Énergie La performance énergétique dans les exploitations du Tarn Julien NEDELLEC Conseiller énergie Siège Social 96 rue des agriculteurs BP 89 81003 ALBI Cedex Tél : 05 63 48 83 83 Fax

Plus en détail

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives

La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives La Bio pour quoi faire? Une vision du monde de la Bio et quelques perspectives Juin 2012 Lionel FRANCOIS Sommaire La Bio, pourquoi? La Bio c est quoi? La situation de la Bio Les acteurs du Bio Le paysan

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Je jardine au naturel

Je jardine au naturel Je jardine au naturel Je prends soin de mon jardin Je broie, je paille Que faire de ses déchets verts? Vous disposez d un jardin, que vous entretenez vousmême. Un petit coin de paradis, qui génère en moyenne

Plus en détail

Quelle politique pour les bioénergies? Christian Couturier, SOLAGRO, décembre 2007

Quelle politique pour les bioénergies? Christian Couturier, SOLAGRO, décembre 2007 CONTRIBUTION AUX DÉBATS PRÉPARATOIRES DE LA LOI GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT Quelle politique pour les bioénergies? Christian Couturier, SOLAGRO, décembre 2007 Nota : solagro a - représenté le CLER (comité

Plus en détail

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016)

PCAE. INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Toutes filières PCAE INVESTISSEMENTS ELIGIBLES (Opérations 4.1 et 4.4 du PDR Centre Val de Loire pour les appels à projets 2016) Thème Critères Types d investissements concernés Observations Diagnostics

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture?

La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? La production de biocarburants estelle compatible avec la fonction nourricière de l agriculture? Jean-Christophe Debar Fondation pour l agriculture et la ruralité dans le monde Les mercredis du Pavillon

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée.

La France a ainsi beaucoup investi dans l agriculture, créant ainsi une agriculture performante car technologiquement avancée. La culture intensive L agriculture intensive se caractérise par la mise en place de monocultures à base de semences dites «à haut rendement», une utilisation importante des intrants chimiques (pesticides,

Plus en détail

Oser trouver de nouvelles avenues

Oser trouver de nouvelles avenues Améliorer la santé de nos sols Oser trouver de nouvelles avenues Odette Ménard, ingénieure et agronome Conseillère en conservation des sols et de l eau Direction régionale Montérégie Est Minsitère de l

Plus en détail