La néphropathie aux produits de contraste

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La néphropathie aux produits de contraste"

Transcription

1 La néphropathie aux produits de contraste Par Danielle Emond md et Pascale Robert pharm Rimouski, 22 mars 2006

2 Plan Physiopathologie de la NPC Facteurs de risque Incidence et conséquences de la NPC Méthodes prophylactiques efficaces Deuxième partie: présentation du protocole suggéré

3 Définition du problème Perte de fonction rénale attribuable à l administration de produits de contraste On ne s entend pas sur la quantité de perte de fonction Élévation de la créatinine de 25%, 50%, 50 µmol/l, 100 µmol/l, besoin de suppléance rénale Variation de la définition dans les études de prévention

4 Diagnostic et traitement Diagnostic si IRA sans autre cause évidente, SMU normal, ayant débuté dans les 24 à 72h post-examen avec produit de contraste Si l examen est une artériographie, toujours penser que ça peut aussi être une maladie athéro-embolique (pas le même pronostic) Traitement de support (dialyse prn) et retour habituellement au niveau de base en 7 à 10 jours

5 Produits de contraste 1ère génération: monomères ioniques (diatrizoate de sodium), très hyperosmolaires (1500 à 1800 mosm/kg vs 280 pour plasma) 2ième génération: monomères nonioniques (ex iohexol(omnipaque)), osmolalité plus faible (600 à 850) 3ième génération: dimères nonioniques (iodixanol (Visipaque)), isoosmolaire

6 Pathogénèse de la néphrotoxicité Mal compris Études surtout chez les animaux Théorie vasculaire Théorie tubulaire Autres mécanismes possible

7 Théorie vasculaire Réponse hémodynamique semble biphasique Vasodilatation initiale suivie de vasoconstriction Médiateurs inconnus, suspects: endothéline (peu chez l humain), adénosine, etc Déficit en NO/PG Vaisseaux de la medulla sensible à la viscosité Medulla serait très sensible à l hypoxie re beaucoup de transport actif à ce niveau

8

9 Théorie tubulaire Produit de contraste serait directement toxique aux cellules tubulaires ou par association avec production de radicaux libres In vitro, altère métabolisme cellulaire, augmente libération enzymes, altérations histologiques Pourrait expliquer effets protecteurs des antioxydants (comme N-acétylcystéine) et du bicarbonate car production de radicaux libres augmentent en milieu acide

10 Facteurs de risque Patients à risque: Insuffisance rénale modérée à sévère (Cl créat < 60 ml/min) Néphropathie diabétique Insuffisance cardiaque ou hypoperfusion rénale (ex hypovolémie) Haute dose de contraste (possible) Myélome multiple

11 Table 1. Goldenberg, I. et al. CMAJ 2005;172: Copyright 2005 CMA Media Inc. or its licensors

12 Incidence Augmentation créat > 50% ou > 88 µmol/l: Négligeable si fonction rénale normale 4 à 11% si créat 132 à 350 (plus si d autres facteurs surajoutés) 9 à 38% si IR légère à modérée et diabète 50% et plus si créat > 350 à 400, surtout si diabétique

13 Besoin de dialyse Rare, dans une étude sur 1800 coronaro, 0.8% ont nécessité dialyse Surtout si à risque élevé OAP (IDM aigu), ne pourra pas toléré IRA quelques jours Les patients avec créat très élevée avant procédure (> 450) sont très à risque de nécessiter dialyse (15-50%) et parfois définitivement (8-30%)

14 Prévention Ce dont on ne parlera pas (pas assez de données ou pas efficace): BCC, fenoldopam, théophylline, hémodialyse prophylactique, hémofiltration, diurétiques (mannitol, furosémide) Ce dont on va parler: agents de contraste, hydratation, N- acétylcystéine, bicarbonates

15 Produits de contraste Maintenant sur le marché, c est 2ième vs 3ième génération: faible osmolarité vs isoosmolaire Chez fonction rénale normale, aucune preuve que 3ième génération bénéfique et c est plus cher Chez IR diabétique: étude de 129 patients créat 130 à 300, créat augmente moins, 6 cas HD tous dans iohexol On ne sait pas par quel mécanisme c est protecteur Présentement recommandé chez IR Doses plus faibles semblent plus sécuritaires mais aucune dose complètement sécuritaire chez IR sévère

16 Hydratation Une étude d hydratation iv vs alimentation orale normale: 4 vs 35% IRA donc hydratation utile Quel type? 1 étude NaCl 0.9 vs 0.45: 0.9 mieux Hydratation orale: 1 étude aussi efficace que salin (1L p.o. 10h avant la procédure), 1 autre moins efficace Donc, il faut hydrater, salin 0.9 peut-être un peu mieux, per os acceptable si pas hospitalisé et pas risque élevé

17 N-acétylcystéine 1ère étude en 2000 de Tepel dans NEJM: 83 patients créat > 106 (moyenne 220) qui passaient TDM Résultats: 2 vs 21% créat > 44, aucune dialyse Cette étude a changé les pratiques

18 N-acétylcystéine Depuis, de nombreuses autres études, avec des résultats différents (soit pas d effet, soit bénéfice) Les études n ont pas les mêmes critères end-point, pas les mêmes types de patients, types d interventions radiologiques, et doses de NAC Les méta-analyses ne s entendent même pas mais penchent toutes vers un bénéfice 2 études avec NAC iv, une bénéfique (grosse dose), une pas d effet, risque de réaction anaphylactoïde avec iv (relié à la dose)

19 N-acétylcystéine Résumé: on le recommande encore chez les patients à risque, 600 mg bid la veille et le jour de la procédure, avec les autres modalités Je ne crois pas qu en urgence, il y ait assez de données convaincantes pour le donner iv

20 Bicarbonates Une étude de 119 patients, avec ou sans insuff. rénale., qui ont reçu NaHCO3 iv 3 ml/kg 1 hre avant procédure et 1 ml/kg 6 h après procédure vs hydratation iv avec salin Moins de risque de NPC avec bic Petite étude, patients à faible risque en général, hydratation avec salin plus courte que d habitude Protocole pratique lorsque examen pressant (TDM à l urgence, coronaro,etc) Petite étude en pédiatrie avec acétazolamide

21 En résumé Avec les données actuelles, on a élaboré un protocole Comme données parfois flous, parfois plus une opinion L important c est l hydratation Sera sujet à modifications selon études futures

AVIS D EXPERT. Injection de Produits de Contraste et Insuffisance Rénale

AVIS D EXPERT. Injection de Produits de Contraste et Insuffisance Rénale AVIS D EXPERT Injection de Produits de Contraste et Insuffisance La survenue d une insuffisance rénale aiguë (IRA) au détours d une injection de produit de contraste iodé peut avoir un pronostic néfaste.

Plus en détail

Prévention de l'insuffisance rénale induite par les produits de contraste iodes

Prévention de l'insuffisance rénale induite par les produits de contraste iodes Fiche de recommandation pour la pratique clinique Prévention de l'insuffisance rénale induite par les produits de contraste iodes PROBLéMATIQUE Une altération de la fonction rénale peut survenir dans les

Plus en détail

Néphropathie de contraste

Néphropathie de contraste SOINS ET SURVEILLANCE des usagers à risque de Néphropathie de contraste Formation en ligne pour les infirmières Mai 2014 (mise à jour août 2014) Présentation élaborée par: Carole Darsigny, chef intérimaire

Plus en détail

Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques

Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques Allergie aux produits de contraste iodés radiologiques 28 février 2013 Denis Comte Chef de clinique Service d immunologie et allergie CHUV Introduction 75 millions d examens radiologiques avec injections

Plus en détail

PCI ET REIN Arles mai 2005

PCI ET REIN Arles mai 2005 PCI ET REIN Arles mai 2005 65 ans, 85 kilos, hypertendu depuis 15 ans, diabétique multicompliqué avec une créatininémie récente à 108 µmoles/l, coronarien : indication de coronarographie. Quel est le risque

Plus en détail

Hemodialyse adéquate : prescription de la séance

Hemodialyse adéquate : prescription de la séance Hemodialyse adéquate : prescription de la séance Thierry PETITCLERC AURA Prescription de la séance Les objectifs de la prescription adéquate Les critères de la prescription de la séance 1 Hémodialyse conventionnelle

Plus en détail

Produits de contraste iodés et Fonction rénale. C. SELLAL Service radiologie Brabois 17/12/12

Produits de contraste iodés et Fonction rénale. C. SELLAL Service radiologie Brabois 17/12/12 Produits de contraste iodés et Fonction rénale C. SELLAL Service radiologie Brabois 17/12/12 Introduction La fonction rénale peut être appréciée en pratique clinique par le calcul de la clairance de la

Plus en détail

Lignes directrices consensuelles pour la néphropathie provoquée par un produit de contraste

Lignes directrices consensuelles pour la néphropathie provoquée par un produit de contraste Lignes directrices consensuelles pour la néphropathie provoquée par un produit de contraste Les normes de L Association canadienne des radiologistes (CAR) ne constituent pas des règles, mais des lignes

Plus en détail

yteval Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Quelles propriétés des tissus sont

yteval Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Quelles propriétés des tissus sont L ANALYSE DE L IMAGE EN RADIOGRAPHIE STANDARD ET TDM Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Technique utilisée? Radiographie standard et Tomo Densitométrie (TDM) Technique utilisée? Les rayons

Plus en détail

Comment prévenir la néphrotoxicité des produits de contraste

Comment prévenir la néphrotoxicité des produits de contraste Q U A N D L E T A U X D E C R É A T I N I N E S A F F O L E Comment prévenir la néphrotoxicité des produits de contraste par Jean Marcotte 5 Votre patient, M. Oleg Hurry, se remet de ses émotions et des

Plus en détail

Tubulopathie aiguë myélomateuse. Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION

Tubulopathie aiguë myélomateuse. Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION Tubulopathie aiguë myélomateuse Eric DAUGAS Service de Néphrologie CHU Saint-Louis - Paris DEFINITION 1 précipitation tubulaire distale des chaînes légères d immunoglobulines 2 Kappa Lambda 3 EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES

INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES INTERET PRATIQUE DU MDRD AU CHU DE RENNES QU EST-CE QUE LE MDRD? Il s agit d une formule permettant d estimer le débit de filtration glomérulaire et donc la fonction rénale La formule est la suivante :

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE. Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy

PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE. Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy PROTECTION RENALE ET ADMINISTRATION DE PRODUITS DE CONTRASTE Nathalie Tescher Clara Vosgien IDE ICPS Massy DEFINITION INSUFISANCE RENALE : Diminution progressive rapide du pouvoir de filtration des reins

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue Définitions : - Insuffisance rénale (IR): atteinte de la fonction d épuration du rein s accompagnant de perturbations cliniques et biologiques caractéristiques - Caractérisée

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Mettre au nom du médecin référant et du gastro-entérologue

Mettre au nom du médecin référant et du gastro-entérologue Relié à l ordonnance collective no : SUSPICION DE DIVERTICULITE INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Indications : Douleur fosse iliaque gauche persistante Contre-indications : 1. Douleur abdominale intense

Plus en détail

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES

PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES PRESTATION SÉCURITAIRE DES SOINS & MÉDICAMENTS ANTITHROMBOTIQUES Isabelle Taillon Pharmacienne IUCPQ, Québec Professeure agrégée de clinique Université Laval Objectifs Discuter des problématiques rencontrées

Plus en détail

HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen.

HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen. HYPERSENSIBILITE AUX PRODUITS DE CONTRASTE (immédiate/retardée) Dr Dominique LAROCHE Laboratoire d Hormonologie CHU de CAEN laroche-do@chu-caen.fr PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS Réaction immédiate : < 1

Plus en détail

Les produits de contraste noir ou blanc?

Les produits de contraste noir ou blanc? La radiologie Les produits de contraste noir ou blanc? An Tang 1 Samedi soir, M. Cartier-Bresson se présente à l urgence pour une douleur thoracoabdominale transfixiante. Vous soupçonnez une dissection

Plus en détail

L ORDONNANCE CHEZ L IRC: PIEGES ET BALISES. Dr Parotte M-C Néphrologue CHPLT Verviers 27 Avril 2013

L ORDONNANCE CHEZ L IRC: PIEGES ET BALISES. Dr Parotte M-C Néphrologue CHPLT Verviers 27 Avril 2013 L ORDONNANCE CHEZ L IRC: PIEGES ET BALISES Dr Parotte M-C Néphrologue CHPLT Verviers 27 Avril 2013 => QUELLE EST LA FONCTION RENALE DE MON PATIENT? MDRD: COCKROFT: Clairance créatinine ml/min = [140-âge

Plus en détail

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI

EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI EVALUATION de la Fonction Rénale Cockroft MDRD ou CKD/EPI COCKROFT GAULT HOMME 1.23 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) FEMME 1.04 x poids x 140 âge / créatininémie (µmols/litre) MDRD LA MOINS

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques

Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques Conduite du traitement lors de la gestion péri-opératoire, et des évènements hémorragiques PE Morange Lab.Hématologie Inserm U1062 CHU Timone Marseille Limites du traitement par AVK Fenetre therapeutique

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Revue Médicale Suisse Prévention de la néphropathie au produit de contraste : du mythe à la réalité

Revue Médicale Suisse Prévention de la néphropathie au produit de contraste : du mythe à la réalité Revue Médicale Suisse Prévention de la néphropathie au produit de contraste : du mythe à la réalité Auteur : B. Ponte P. Saudan Numéro : 3008 Sujet: Néphrologie La prévention de l insuffisance rénale aiguë

Plus en détail

La Dialyse à domicile: une opportunité

La Dialyse à domicile: une opportunité France: 10 % seulement des dialysés DP 8 % HD 2 % Hollande (30%) DP 28.3 HD 1.8 U.K (30%) La Dialyse à domicile: une opportunité DP 27.3 HD 2.4 Danemark 32%, Suéde 25%, Finland 21%,, Analyse des Causes

Plus en détail

L Acharnement thérapeutique

L Acharnement thérapeutique L Acharnement thérapeutique Christian Carrier, hémato-oncologue 30 mai 2011 Plan Introduction Définition de l acharnement thérapeutique Causes Comment l éviter Conflits d intérêt potentiels Rémunération

Plus en détail

Clairance de la créatinine basse

Clairance de la créatinine basse Clairance de la créatinine basse Conduite à tenir 17 Janvier 2015 XII ème Rencontre des Amicales de Paris Dr. X. Belenfant Réseau de Néphrologie en Ile de France Service de néphrologie CH Montreuil Clairance

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

néphrotoxicité des médicaments

néphrotoxicité des médicaments néphrotoxicité des médicaments plan rappels anatomiques et physiologiques généralités sur la néphrotoxicité effets indésirables rénaux des médicaments insuffisance rénale aiguë fnelle (BSRA, AINS...) NTIA

Plus en détail

Produits de contraste et rein. Yves Pirson. Staff du Service de Radiologie St. Luc, 26.10.2012

Produits de contraste et rein. Yves Pirson. Staff du Service de Radiologie St. Luc, 26.10.2012 Produits de contraste et rein Yves Pirson Staff du Service de Radiologie St. Luc, 26.10.2012 Insuffisance rénale aiguë (IRA) induite par les produits de contraste iodés (PCI) Fibrose systémique néphrogénique

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT -

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT - Version n 4 du 07/03/2011 Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude - Protocole n 10 137 01 PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004:

Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004: L HEMODIALYSE Cadre légal Nous exerçons en dialyse conformément au décret de compétence 2004-802 du 29 juillet 2004: L infirmier(e) est habilité à pratiquer les actes suivants, soit en application d une

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Utilisation des diurétiques dans l insuffisance rénale aiguë. Tahar SAGHI DESC réanimation médicale 5-6 décembre 2007 (Agen)

Utilisation des diurétiques dans l insuffisance rénale aiguë. Tahar SAGHI DESC réanimation médicale 5-6 décembre 2007 (Agen) Utilisation des diurétiques dans l insuffisance rénale aiguë Tahar SAGHI DESC réanimation médicale 5-6 décembre 2007 (Agen) Insuffisance rénale aiguë Définition variable selon la littérature (classification

Plus en détail

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or

Plan. Introduction. Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé. Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Plan Introduction Les Nouveaux Anticoagulants Oraux et le sujet âgé Audit de prescription au Centre Hospitalier Geriatrique du Mont d Or Introduction NACO: une actualité brûlante! AVK: Plus forte incidence

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau

Maladie Rénale. Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau Maladie Rénale Y. Dimitrov Néphrologie CH Haguenau FMC Haguenau 09 avril 2015 LA NEPHROLOGIE, VUE DE L EXTERIEUR ON N Y COMPREND RIEN ON NE REVOIT JAMAIS LE PATIENT ON N A JAMAIS DE RENSEIGNEMENTS QUE

Plus en détail

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte?

Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? Peut-on prédire la survenue du choc septique au cours des pyélonéphrites aiguës de l adulte? A. Toumi, C. Loussaïef, H. B. Brahim, F.B. Romdhane, N. Bouzouaia, M. Chakroun. Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel).

I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). LES OEDEMES I/ Les oedèmes d'origine rénale = syndrome clinique de l'hyper hydratation extra cellulaire, avec bilan sodé positif (excès d'eau et de sel). = infiltration séreuse d'eau et de sodium, dans

Plus en détail

INSUFFISANCE RENALE AIGUË

INSUFFISANCE RENALE AIGUË INSUFFISANCE RENALE AIGUË 1 DEFINITION : Diminution du débit de filtration glomérulaire responsable d un syndrome d urémie aiguë (élévation créatininémie et urémie) Constitution brutale ou rapidement progressive

Plus en détail

NEPHROPATHIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE. N. Grenier, Bordeaux

NEPHROPATHIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE. N. Grenier, Bordeaux NEPHROPATHIE AUX PRODUITS DE CONTRASTE N. Grenier, Bordeaux Module DES 2016 Le Néphron Cortex Médullaire externe Médullaire interne Fonction de concentration tubulaire Le rein reçoit environ 1700 l de

Plus en détail

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015

OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES. Extrait de la liste des médicaments de la PIC. Édition juin 2015 OPIACES & DOSES EQUIANALGESIQUES Extrait de la liste des médicaments de la PIC Édition juin 2015 3. Opiacés Particularités Dose orale equival. à 10 mg de morphine 1 buprénorphine codéine fentanyl Agoniste/antagoniste

Plus en détail

PRÉVENTION DE LA NÉPHROPATHIE INDUITE PAR LES AGENTS DE CONTRASTE IODÉS LORS D UNE INTERVENTION RADIOLOGIQUE

PRÉVENTION DE LA NÉPHROPATHIE INDUITE PAR LES AGENTS DE CONTRASTE IODÉS LORS D UNE INTERVENTION RADIOLOGIQUE PRÉVENTION DE LA NÉPHROPATHIE INDUITE PAR LES AGENTS DE CONTRASTE IODÉS LORS D UNE INTERVENTION RADIOLOGIQUE Note informative 9-14 Unité d évaluation des technologies et des modes d intervention en santé

Plus en détail

Produits de Contraste Iodés Bases Théoriques. Olivier CLEMENT

Produits de Contraste Iodés Bases Théoriques. Olivier CLEMENT Produits de Contraste Iodés Bases Théoriques Olivier CLEMENT 1 HISTORIQUE 1895 Roentgen découvre RX 1896 première angio aux sels de mercure 1928 Uroselectan 1940 diatrizoate 1969 premier non ionique Classification

Plus en détail

IRA pré-rénale. Les trois principaux mécanismes d IRA. Philippe Rieu Service de Néphrologie-Transplantation CNRS UMR 6198 CHU Reims 08/03/2012

IRA pré-rénale. Les trois principaux mécanismes d IRA. Philippe Rieu Service de Néphrologie-Transplantation CNRS UMR 6198 CHU Reims 08/03/2012 IRA pré-rénale Philippe Rieu Service de Néphrologie-Transplantation CNRS UMR 6198 CHU Reims Les trois principaux mécanismes d IRA Hypoperfusion rénale (prérénale) Parenchymateux (intrarénale) Obstruction

Plus en détail

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg,

L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, Points essentiels L Insuffisance rénale aiguë (IRA) anurique n est que la face visible de l iceberg, l évaluation de la fonction rénale chez le nouveau-né reste très difficile et repose sur la clinique

Plus en détail

diabétique depuis 10 ans Angine, insuffisance cardiaque, hypertension. Rencontre aux 3 mois

diabétique depuis 10 ans Angine, insuffisance cardiaque, hypertension. Rencontre aux 3 mois Dr Claude Garceau Interniste, IUCPQ Communauté de pratique en diabète (Québec) Cours pour infirmières en GMF en maladies chroniques 63 diabétique depuis 10 ans Angine, insuffisance cardiaque, hypertension

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre

Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre Traitement de l insuffisance rénale terminale en France en 2016 Marie-S Gavard Groupe Hospitalier du Havre La maladie rénale chronique En 2015, plus de 1 adulte sur 10 souffre d une affection rénale, soit

Plus en détail

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire

«L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire «L allergie à l iode» n existe pas! E Bresson Infirmerie Protestante Lyon Caluire L ALLERGIE à L IODE N EXISTE PAS Confusion de trois phénomènes: Allergie aux fruits de mer (protéine de crustacés) Allergie

Plus en détail

Insuffisance rénale aigue

Insuffisance rénale aigue Insuffisance rénale aigue DU Prise en charge des situations d urgences - 2016 Dr Julien Charpentier Praticien hospitalier Réanimation médicale - Cochin julien.charpentier@aphp.fr Merci au Drs Vinsonneau,

Plus en détail

39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle

39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle 39 ème forum médical lyonnais 29 septembre 2012 Dr Bernard Colle FORUM MEDICAL LYONNAIS Dr Bernard Colle Conflits d intérêts Pas de conflit d intérêts pour cette présentation Sur les 5 dernières années:

Plus en détail

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 DIABETE Facteur pronostic : Plus âgés, plus de comorbidités

Plus en détail

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE

DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE Le mardi 28 mai 2013 Bulletin no 4 / 2012-2013 DES NOUVELLES DU COMITÉ DE PHARMACOLOGIE La quatrième réunion du Comité de pharmacologie de l année 2012-2013 a eu lieu le 28 mai 2013. Prévention de la néphropathie

Plus en détail

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte

Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients. Dr Serge Motte Gestion pratique des nouveaux anticoagulants oraux Avantages et inconvénients Dr Serge Motte Bruxelles 24.11.12 - PLAN Points forts et points faibles des nouveaux anticoagulants Questions dans la pratique

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre

C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre C. Gaudry et A. Durrbach Centre Hospitalier Sud Francilien ( EVRY) Hopital Le Kremlin Bicetre «État physiologique en condition pathologique» Importance des facteurs génétiques et environnementaux (hémodynamiques)

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

Professeur Diane GODIN-RIBUOT

Professeur Diane GODIN-RIBUOT UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 5 : Mesure de la fonction rénale : la clairance rénale Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique)

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 PRETERAX 2,5 mg / 0,625 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 378 232 2 7) Boîte de 90 (CIP : 34009 378 234 5 6) BIPRETERAX 5 mg / 1,25 mg, comprimé

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Arles 20-22 mai 2005 Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Antoine Faure, Strasbourg Réunion des jeunes néphrologues Réunion des jeunes cardiologies

Plus en détail

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins?

Le VIH et vos reins. Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Où sont mes reins? Comment fonctionnent mes reins? Que font mes reins? Le VIH et vos reins Le VIH et vos reins Que dois-je savoir au sujet de mes reins? Le VIH peut affecter vos reins et peut parfois causer une maladie rénale. Certains médicaments peuvent être dangereux pour

Plus en détail

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale.

La radiographie de thorax est normale ainsi que l échographie rénale. Dossier 1 Monsieur B., 72 ans, est hospitalisé en urgence pour confusion mentale. Ses antécédents sont marqués par un infarctus du myocarde antérieur étendu en avril 1998, un œdème aigu du poumon en mai

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg INTRODUCTION Le 15 avril 2004 une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée

Plus en détail

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury

Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Placebo controlled trial of amantadine for severe traumatic brain injury Joseph T. Giacino, The New England Journal of Medicine 2012, 366 ; 9 Introduction CHU de Montpellier Bibliographie St Eloi Avril

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique

La découverte de médicaments en biotechnologie. Développement clinique La découverte de médicaments en biotechnologie Développement clinique Développement clinique: But Evaluer efficacité et sécurité d un médicament pour risque/bénéfice soit acceptable par autorités enregistrement

Plus en détail

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour.

DIURETIQUES. Cette classe de médicament est relativement simple à condition de bien savoir classer les quelques médicaments utilisés à ce jour. DIURETIQUES Les diurétiques sont des médicaments qui agissent en augmentant la diurèse, c'està-dire l élimination d eau par voie urinaire. Ils constituent le traitement majeur des oedèmes, notamment ceux

Plus en détail

Le syndome hépatorénal

Le syndome hépatorénal Le syndome hépatorénal Richard Moreau 1,2,3,4 1 Inserm U1149, Centre de Recherche sur l Inflammation (CRI), Paris ; 2 UMR S 1149, Université Paris Diderot, Paris 7 ; 3 DHU UNITY, Service d hépatologie,

Plus en détail

LA DIALYSE. I/ Introduction. II/ Indications. III/ Les urgences en dialyse

LA DIALYSE. I/ Introduction. II/ Indications. III/ Les urgences en dialyse LA DIALYSE I/ Introduction prévalence de l'insuffisance rénale chronique (IRC) nombre de patients traités par dialyse augmente plus d'hommes en 2003 : 50 % de patients âgés de 60 à 79 ans enquête SROS

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

INFORMATIONS ESSENTIELLES. Bydureon 2 mg, poudre et solvant pour suspension injectable à libération prolongée en stylo prérempli

INFORMATIONS ESSENTIELLES. Bydureon 2 mg, poudre et solvant pour suspension injectable à libération prolongée en stylo prérempli 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT INFORMATIONS ESSENTIELLES Bydureon 2 mg, poudre et solvant pour suspension injectable à libération prolongée en stylo prérempli 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juillet 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juillet 2010 ACLASTA 5 mg, solution pour perfusion 1 flacon de 100 ml - Code CIP : 365 871-1 Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS Acide zolédronique monohydraté Code ATC

Plus en détail

L insuffisance rénale

L insuffisance rénale Dr MABROUK, Dr MERAD, Pr ATIK aigue Définition Physiopathologie Diagnostic positif Complications Traitement chronique Définition Démarche diagnostique devant une IRC: 1. Affirmer le caractère chronique

Plus en détail

PHYSIONEAL PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

PHYSIONEAL PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE PHYSIONEAL AVIS DE LA COMMISSION DE LA TRANSPARENCE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 2 juin 2004 PHYSIONEAL 35 GLUCOSE 1,36%, solution pour

Plus en détail

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD

Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Chez l insuffisant rénal : l angioplastie est-elle plus à risques? Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris - Insuffisance rénale et facteurs de risques de l angioplastie

Plus en détail

Les produits de contraste iodés

Les produits de contraste iodés Les produits de contraste iodés Dr GERVAISE 09/12/2010 Les produits de contraste iodés hydrosolubles 1- Aspects physico chimiques 2- Effets secondaires et phénomènes anaphylactoïdes 3- Prévention de l

Plus en détail

Révisions de sémiologie néphrologique

Révisions de sémiologie néphrologique Révisions de sémiologie néphrologique Les 4 points d appel de la maladie rénale Altération de la fonction rénale: insuffisance rénale Présence d une protéinurie Présence d une hématurie Anomalies des reins

Plus en détail

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit

Annexe III. Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Annexe III Modifications apportees aux rubriques concernees de l information produit Remarque : Ces modifications des rubriques concernées du Résumé des caractéristiques du produit et de la notice sont

Plus en détail

JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE

JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE L INSUFFISANCE RÉNALE AIGUE JACQUES LE ROUX, INTERNE DE MÉDECINE GÉNÉRALE, PREMIER SEMESTRE CAS CLINIQUE Homme de 70 ans ATCD: Hémopathie, IRC sur néphropathie diabétique. Adressé aux urgences par le médecin

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014

Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC. Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux, FA et AVC Docteur Thalie TRAISSAC Hôpital Saint André CAPCV 15 février 2014 Un AVC toutes les 4 minutes 1 130 000 AVC par an en France 1 770 000 personnes ont été victimes

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Traitement de l hyperlipidémie:

Traitement de l hyperlipidémie: Traitement de l hyperlipidémie: L usage de statines en IRC a amené certains auteurs à les considérer comme des agent protecteurs du rein, car une réduction de la protéinurie a pu être constatée; Strippoli

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes

DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE. Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes DON ET GREFFE D ORGANES EN TUNISIE Dr Mylène Ben Hamida Centre National pour la Promotion de la Transplantation d Organes Les besoins sont importants Insuffisance Organique Terminale en Tunisie Rein :

Plus en détail

Insuffisance rénale aiguë

Insuffisance rénale aiguë Insuffisance rénale aiguë L insuffisance rénale aiguë Pathologie grave Mortalité élevée (50% si recours à la dialyse) et fonction de: La cause Le terrain: IRC, diabétique, immunosupprimé, âgé Les complications

Plus en détail

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste

Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Prise en charge d une réaction allergique de type immédiat avec les produits de contraste Olivier Clément (Paris), Pascale Dewachter (Paris), Anika Fichelle (Paris), Jean-Yves Gauvrit (Rennes), Didier

Plus en détail

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS

PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Résumé PNEUMOPATHIES COMMUNAUTAIRES GRAVES : PLACE DES BIOMARQUEURS Critères de gravité des PAC : Âge Type de bactérie Résistance aux ATB Immunodépression Co-morbidités PAC sévères : 10% PAC Mortalité

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA L IRA est un syndrome lié à l impossibilité pour le système ventilatoire de maintenir des échanges gazeux à un niveau compatible avec la survie autonome de l organisme,

Plus en détail

Conséquences hémodynamiques de l hémodialyse :

Conséquences hémodynamiques de l hémodialyse : Conséquences hémodynamiques de l hémodialyse : physiopathologie moyens thérapeutiques DESC Réanimation médicale Agen Décembre 2007 S. Marchand CHU Limoges PLAN Introduction Variation de la volémie Perturbation

Plus en détail

Professeur Patrick LEVY

Professeur Patrick LEVY Physiologie Chapitre 2 : Débit Sanguin Rénal et Filtration Glomérulaire Professeur Patrick LEVY MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Anatomie fonctionnelle

Plus en détail