Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh"

Transcription

1 Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry Morvan

2 Introduction (1/2) Prédire la minéralisation de la matière organique (MO) du sol représente un enjeu agronomique, économique et environnemental important. Le flux de minéralisation de la MO active du sol (Mh): est la composante la plus importante du bilan de minéralisation, est la composante la moins bien estimée peut-être très variable Mh 2013 [kgn/ha]

3 Introduction (2/2) L approche adoptée au niveau national (Comifer, 2011) pour prédire Mh repose sur un modèle qui intègre l effet de trois composantes : les caractéristiques des sols l histoire culturale. le climat, M h = K m st. TN org. F Syst. Jn Vp K m st = f(arg, CaCO3) TN org : stock N organique F Syst = f(résidus culture ; apports organiques) Jn : nombre de jours normalisés L évaluation par différentes approches expérimentales (bilans N, mesures de laboratoire) a mis en évidence la mauvaise qualité des prédictions pour les sols de l Ouest de la France avec le paramétrage actuel de ce modèle. Nécessaire de modifier le paramétrage ou d ajouter de nouveau paramètres?

4 Objectifs du projet Mh Projet de recherche et développement INRA Chambre régionale d agriculture de Bretagne Objectif: caractériser la minéralisation de l azote (N) des matières organiques humifiées du sol: acquérir des références sur la minéralisation des sols de l Ouest de la France identifier et hiérarchiser les facteurs qui déterminent la minéralisation de la MO des sols mieux comprendre l importante variabilité qui caractérise les flux de minéralisation dans les sols cultivés

5 Le réseau Mh 137 parcelles cultivées pendant 5 années consécutives (2010 à 2014) par un maïs non fertilisé en N sans apport de produits organiques laissé nu pendant l hiver Bonne représentativité de la diversité régionale: des sols (effectif équilibré entre granites/schistes et limons de l histoire culturale (successions des cultures et apports organiques) du climat

6 Démarche expérimentale Np Bilan N : Mn = (Rf Re) + Np + Lix Mh Re Mars Lessivage NO 3 X jours Calendaires (Jcal) Rf Octobre STICS Variable d intérêt : Vp = vitesse potentielle de minéralisation (kg/ha/jn) Vp = Mh / tn tn = «temps normalisé» = Jn Vm = Mh / Jcal Y jours Normalisés (Jn) Utilisation de STICS pour : - calculer tn - estimer la lixiviation (Lix)

7 Les fonctions «température» et «humidité» Calcul d un temps normalisé (t n ) qui permet la prise en compte des effets de la température et de l humidité (Andren et Paustian, 1987) V = P M t n h t n = t Q T T f (T ) ref g PF + ( 1 g ) PF g(θ ) θ θ PF θcc θ PF avec Q 10 = 3.17 ; g PF = 0.2 θ CC = humidité à la capacité au champ (% MS) θ PF = humidité au point de flétrissement (% MS)

8 Visualisation du bilan et de la lixiviation sur les 3 années Le bilan moyen est homogène sur les 3 années Cela valide notre hypothèse de départ de stabilisation du flux de minéralisation Utilisation pour l analyse des données de ces 3 années La lixiviation peut ne pas être négligeable (~20 kg N/ha en 2012) dans le billan Peut contribuer significativement au bilan N Intérêt d utiliser STICS pour prédire la lixiviation

9 Données d entrée Propriétés des sols Variétés de maïs en fonction de la précocité (fichier plt = MaisEJ_plt) Données météo Durée de simulation (Re Rf) STICS Sorties de STICS Nécessaires à l analyse Jn Lix Pour comparer avec les mesures terrain Rendement QNplante Qminh = Mh Dynamique de la teneur en eau du sol

10 Evaluation de la prédiction de la dynamique de l humidité du sol par STICS Mise un place d un suivi humidité du sol pour évaluer la prédiction par STICS de la dynamique de l eau Teneur en eau du sol mesurée: Sur 19 parcelles: 8 parcelles en 2013 et 11 en 2014 Sur les 2 premiers horizons de sol (0-30 et cm) Mesures bi-mensuelles de mai à octobre Comparaison de la teneur en eau du sol mesurée au champ avec les simulations réalisées avec STICS

11 Comparaison de la teneur en eau du sol mesurée en champ et simulée avec STICS Bonne correspondance entre les mesures au champ et STICS Dans plusieurs cas, STICS ne simule pas correctement la dynamique de l eau, surtout pour l horizon 2 Analyse de sensibilité réalisée sur zesx et cfes Possibilité de remontée capillaire non considérée actuellement dans STICS? Hypothèse à tester

12 Variabilité climatique Présence de zones climatiques représentées dans une 1 ère approche par les départements. Variabilité des températures moyennes et des pluies cumulées (exemple de 2012) La variabilité des conditions météo se traduit par une variabilité des Jn intra-annuelle: P < *** Effet très hautement significatif du facteur "département" sur Jn inter-annuelle: P = Effet significatif à 10% du facteur "année" sur Jn Pas d interaction entre les facteurs "année" et "département": P = 0.82 Une analyse multivariée est en cours pour améliorer la compréhension du climat

13 Effet des facteurs "histoire culturale" et "sol" sur Vp I_Sys est un indicateur de l histoire culturale des 15 années précédant le début de l expérience. Il est calculé à partir: du niveau de restitution de N par les cultures des apports de N par les effluents La variabilité des histoires culturales et des sols de l Ouest de la France se traduit pour les données de 2012 par: Effet hautement significatif du facteur "histoire culturale" sur Vp (p = 0.009) Effet significatif du facteur "sol" sur Vp (p = 0.03) Sans interaction entre ces 2 facteurs (p = 0.89)

14 Comparaison des Vp entre années Vp 2012 et 2013 sont très peu corrélées non expliqué On confirme l absence de réduction des écarts de minéralisation entre années (pour une parcelle donnée) par la comparaison de la distribution des écarts de Vp et de Vm entre 2012 et 2013 On fait la même constatation pour les autres années Questionnement sur la correction de l effet du climat par Jn

15 Conclusions et propositions pour améliorer l utilisation de STICS dans notre analyse des données Formalisme (Comifer) validé par notre approche (confirme les effets "sol" et "histoire culturale") Effet climat: Forte amplitude des Jn expliquée par la variabilité des composantes climatiques (Température et pluie) On retrouve sur Jn un effet très significatif de la localisation des parcelles ("département") et un effet du facteur "année" moins marqué La normalisation du temps ne réduit pas les écarts moyens de minéralisation (Vp) entre années pour une parcelle donnée. D où un questionnement sur la correction de l effet du climat: Un démarche a été mise en place pour comprendre cette variabilité temporelle de Vp, notamment par le suivi humidité Exploration de plusieurs pistes d amélioration: Le paramétrage de la fonction humidité (FH) serait à adapter? Le paramétrage de l estimation de la température du sol par STICS pourrait être modifié?

16 Merci pour votre attention

Principaux résultats du projet Mh et applications envisagées dans le domaine agricole (projet Sol-AID)

Principaux résultats du projet Mh et applications envisagées dans le domaine agricole (projet Sol-AID) Principaux résultats du projet Mh et applications envisagées dans le domaine agricole (projet Sol-AID) Laure Beff (INRA UMR SAS) Thierry Morvan (INRA UMR SAS) Yvon Lambert (CRAB) 1. Présentation du projet

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne

Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne Reliquats entrée hiver en baies «algues vertes» en Bretagne 09/01/2015 Groupe de travail : - Daniel Hanocq - Anne Guézengar - Virginie Parnaudeau - Thierry Morvan Contexte et objectifs Reproduction et

Plus en détail

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL GÉRER L ÉTAT L ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL 8émes rencontres GEMAS -COMIFER Blois - 20 & 21 novembre 2007 Annie Duparque GESTION ET CONSERVATION DE L ETAT L

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr.

Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN. Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr. Fertilisation azotée du maïs-grain: démystification, planification et projet SCAN Gilles Tremblay, agr., CÉROM Julie Breault, agr., MAPAQ Contenu de la présentation o Recommandations o Connaissances o

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre.

Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre. Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre. Walter C. 1, Arrouays D. 2, Lemercier B. 1, Pachot P. 1, Saby N. 2, Schvartz C., B. Toutain 2 1. INRA Agrocampus Ouest, UMR

Plus en détail

Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust

Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust Le Réseau Régional «Minéralisation de l Humus Basal du sol» décliné sur le Grand Bassin de l Oust Un dispositif expérimental sur la minéralisation de l humus basal du sol s est mis en place depuis 2 ans

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS

ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Unité d hydrologie et d hydraulique agricole Génie rural et environnemental ECOULEMENT DE L EAU DANS LES SOLS Notes de cours provisoires année académique 2010-2011 Aurore Degré Table des matières CHAPITRE

Plus en détail

Caractériser, spatialiser, évaluer les systèmes de culture en relation avec les sols pour la gestion du carbone organique sur un territoire:

Caractériser, spatialiser, évaluer les systèmes de culture en relation avec les sols pour la gestion du carbone organique sur un territoire: Caractériser, spatialiser, évaluer les systèmes de culture en relation avec les sols pour la gestion du carbone organique sur un territoire: le projet ABC Terre Olivier Scheurer Annie Duparque Appel à

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

DETERMINATION DE L AZOTE EFFICACE ET DU COEFFICIENT D EQUIVALENCE ENGRAIS DE PRODUITS RESIDUAIRES ORGANIQUES

DETERMINATION DE L AZOTE EFFICACE ET DU COEFFICIENT D EQUIVALENCE ENGRAIS DE PRODUITS RESIDUAIRES ORGANIQUES DETERMINATION DE L AZOTE EFFICACE ET DU COEFFICIENT D EQUIVALENCE ENGRAIS DE PRODUITS RESIDUAIRES ORGANIQUES REALISE PAR : LABORATOIRE LCA 1 rue Samuel Champlain - ZI Chef de Baie 17074 LA ROCHELLE Cedex

Plus en détail

SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau

SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau SUN Sustainable Use of Nitrogen Utiliser l azote de manière durable en agriculture et protéger l eau Session 2. Gestion de l azote à l échelle de la parcelle Introduction Wallonie : Jean-Pierre Goffart,

Plus en détail

Présentation d AzoFert et méthode du bilan. Nathalie Damay, Jean-Marie Machet, Caroline Le Roux

Présentation d AzoFert et méthode du bilan. Nathalie Damay, Jean-Marie Machet, Caroline Le Roux Présentation d AzoFert et méthode du bilan Nathalie Damay, Jean-Marie Machet, Caroline Le Roux ndamay@aisne.fr Principe du bilan et historique. L azote, facteur de production Courbe de réponse théorique

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

AzoFert : nouvel outil d aide. pour le raisonnement de la fertilisation N des cultures

AzoFert : nouvel outil d aide. pour le raisonnement de la fertilisation N des cultures Présentation et mise en œuvre d AzoFertd AzoFert : nouvel outil d aide à la décision pour le raisonnement de la fertilisation N des cultures J.M. Machet 1, P. Dubrulle 1, N. Damay 2, R. Duval 3, S. Recous

Plus en détail

Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles

Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles Exemples en Poitou-Charentes M. Vigot Chambre Régionale d Agriculture Poitou-Charentes NOM DE L AUTEUR 03 / 12 / 2013 Pourquoi s intéresser

Plus en détail

Analyse d un d réseau d essaisd

Analyse d un d réseau d essaisd Analyse d un d réseau d essaisd «variétés» Exemple du réseau «variétés de blé tendre d hiver (BTH)» François PIRAUX Arvalis Institut du végétal Séminaire méta-analyse 13 juin 2013 1 Plan Définition et

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions

AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE. Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions AUDIT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE : VALIDEZ VOS POTENTIELS D ÉCONOMIE Des outils performants pour qualifier vos priorités d actions 1 L AUDIT ÉNERGÉTIQUE: UNE ÉTAPE PRÉALABLE À LA MISE EN ŒUVRE DE TOUTE DÉMARCHE

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR LA CONCEPTION D OUTIL D AIDE À LA DÉCISION ET AU DIAGNOSTIC (OAD) EXEMPLE DU PROJET SYST N

RETOUR D EXPERIENCE SUR LA CONCEPTION D OUTIL D AIDE À LA DÉCISION ET AU DIAGNOSTIC (OAD) EXEMPLE DU PROJET SYST N RETOUR D EXPERIENCE SUR LA CONCEPTION D OUTIL D AIDE À LA DÉCISION ET AU DIAGNOSTIC (OAD) EXEMPLE DU PROJET SYST N CONTEXTE PARTENARIAL RMT Fertilisation et Environnement successeur du GIS Fertilisation

Plus en détail

Evolution du carbone organique dans les sols de Belgique

Evolution du carbone organique dans les sols de Belgique Evolution du carbone organique dans les sols de Belgique Meersmans J. #, van Wesemael B. * # INRA Orléans, INFOSOL * Université catholique de Louvain, Earth and Life Institute E-mail: jeroen_meersmans@hotmail.com

Plus en détail

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse

Plus en détail

Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille. Côme Durand, mars 2014. Irstea.

Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille. Côme Durand, mars 2014. Irstea. Projet Miriphyque: utilisation des logiciels Macro/Cemafor pour le bassin de la Morcille Côme Durand, mars 2014. Irstea. 1 Sommaire 1) Présentation 2) Travaux déjà réalisés sur le projet 3) Influence des

Plus en détail

Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles.

Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles. Des innovations pour les enjeux multiples des productions vivrières et maraîchères des Antilles. F. Bussière, Y.M. Cabidoche, D. Pétro, J. Sierra, D. Cornet, S. Guyader, H. Ozier-Lafontaine, R. Tournebize,

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Les Services de la Chambre d'agriculture

Les Services de la Chambre d'agriculture Les Services de la Chambre d'agriculture Dénomination du Service ATE (Aide Technique à l Épandage des effluents d élevage) Département PRODUCTIONS VÉGÉTALES Agent(s) en charge du dossier Emilie SAVOURAT

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux UMR SAS MOSAIC Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux Décembre 2012 Décembre 2016 V. Viaud Appel d

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait

Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation. P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Modèles dynamiques et outils d'aide à la décision, liens avec l'expérimentation P. Faverdin INRA, UMR 1080 Production du lait Un contexte à la recherche d outils pour aider à piloter les systèmes agricoles

Plus en détail

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Nitrates et qualité de l eau Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Programme régional d études sur sites bougies poreuses 1999-25 Contexte

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables G.M. Saulnier 1, W. Castaing 2 1 Laboratoire EDYTEM (UMR 5204, CNRS, Université de Savoie) 2 TENEVIA (http://www.tenevia.com) Projet

Plus en détail

CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles

CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles F. Le Ber (engees & loria) J.-F. Mari (loria) M. Benoît, C. Mignolet et C. Schott (inra sad) Conférence STIC et Environnement, Rouen, 19-20 juin

Plus en détail

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE

OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE OPTIMISER LES TECHNIQUES D APPLICATION DES PESTICIDES EN VIGNE EN FRANCE Bernadette RUELLE Cemagref Montpellier/UMR ITAP Bernadette.ruelle@cemagref.fr 1 Je remercie le GORE, l INIA, le CG34 de m avoir

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction?

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Position du problème et travaux prévus Bruno PEUPORTIER ARMINES Centre Energétique et Procédés Objectifs Expliquer les écarts permettrait

Plus en détail

Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact. Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche

Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact. Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche Jean-Marie MACHET, Pascal DUBRULLE INRA Unité Agro-Impact Nathalie DAMAY Laboratoire Départemental d Analyses et de Recherche Emmanuel PHILIPPON Master de l Université de technologie Compiègne diffuseur

Plus en détail

Approche méthodologique pour la conception d un guide de diagnostic environnemental adapté aux entreprises de l horticulture ornementale.

Approche méthodologique pour la conception d un guide de diagnostic environnemental adapté aux entreprises de l horticulture ornementale. Pierre Dorand, Pascale Guillermin et Rémi Gardet (INH) Juin 2005 Maud Dubois (BHR) Robert Biagi (ESA) Approche méthodologique pour la conception d un guide de diagnostic environnemental adapté aux entreprises

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

LE BILAN HUMIQUE AMG,

LE BILAN HUMIQUE AMG, LE BILAN HUMIQUE AMG, POUR UNE DÉMARCHE DE CONSEIL FONDÉE SUR DES CAS-TYPES RÉGIONAUX Vincent Tomis Annie Duparque Agro-Transfert Ressources et Territoires Plan de l exposé Contexte :le projet GCEOS en

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

Le risque environnemental en culture de laitue sous abri

Le risque environnemental en culture de laitue sous abri Christiane Raynal-Lacroix, Ctifl Patrick Bertuzzi, Inra 1 Delphine Cavaille, Ctifl, Ensiacet 2 Nadine Brisson, Inra 3 Dominique Ripoche, Inra 3 Résumé Définir l impact réel des pratiques agricoles sur

Plus en détail

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin FICHE AGRI - MIEUX août 2011 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin Pourquoi est-il important de connaître les sols? ARAA Objectifs de ce document Ce document présente une synthèse

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79

Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN) GEOSUD - DDT79 Cartographie des Cultures Intermédiaires Pièges à Nitrates CIPAN (Directive Nitrates) Méthode d évaluation par imagerie satellitaire des anomalies de cultures intermédiaires pour pièges à nitrate (CIPAN)

Plus en détail

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS BLE TENDRE D HIVER : FERTILIATION AZOTEE DE PRINTEMP Bilan des campagnes 2003, 2004 et 2005 Techniquement, l agriculteur dispose de deux leviers pour accroître le produit dégagé par une culture de blé

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

5ème rencontre internationale de l AFCAS

5ème rencontre internationale de l AFCAS 5ème rencontre internationale de l AFCAS Ile de Réunion du 09 au 15 septembre 2012 B. Meka 16/05/12 www.cs12.re 1 16/05/12 www.cs12.re 2 Versants plus ou moins réguliers 22 000 ha cultivés Forme en croupe

Plus en détail

Gestion de l azote sur blé biologique

Gestion de l azote sur blé biologique Gestion de l azote sur blé biologique En Ile-de-France Charlotte GLACHANT, Claude AUBERT Chambre d agriculture de Seine-et-Marne Avec la participation de Gestion de l azote sur blé biologique 1. Pratiques

Plus en détail

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver :

Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : Interprétations des reliquats azotés sortie hiver : La dernière étape indispensable pour une campagne reliquats réussie Copyright AGRO-Systèmes / SAS Laboratoire 10/2009. Toute reproduction même part tielle

Plus en détail

L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision. L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie

L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision. L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie L appropriation sur le terrain d un nouvel outil d aide à la décision L exemple d AzoFert en Champagne-Ardenne et Picardie Nathalie Damay, LDAR / GEMAS Jean Collard, CAMA / GEMAS Introduction 10 èmes rencontres

Plus en détail

Dia terre : le nouvel outil de diagnostic énergie gaz à effet de serre des exploitations agricoles. SIMA, 21 février 2011 Ademe Institut de l Elevage

Dia terre : le nouvel outil de diagnostic énergie gaz à effet de serre des exploitations agricoles. SIMA, 21 février 2011 Ademe Institut de l Elevage Dia terre : le nouvel outil de diagnostic énergie gaz à effet de serre des exploitations agricoles SIMA, 21 février 2011 Ademe Institut de l Elevage Contexte et enjeux : place de l agriculture L agriculture,

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7

Rapport action tuffeau. CAHIER n 7 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 7 Maison troglodyte Montsoreau Visite : 20 mars 2011, Figure 1 1 : Prise de vue

Plus en détail

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles

Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre 2010 1 Délimitation des pédopaysages par cartographie numérique Application sur une partie des Combrailles Assemblée des acteurs de la géomatique 9 décembre

Plus en détail

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Réactualisation octobre 2004 Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Le sol est-il pauvre, bien pourvu ou riche en nitrates? La plante montre-t-elle un manque ou un excès de vigueur?

Plus en détail

Modèle décisionnel. projet SACADEAU / 3 décembre 2003 / Fred Garcia et Florent Tortrat

Modèle décisionnel. projet SACADEAU / 3 décembre 2003 / Fred Garcia et Florent Tortrat Modèle décisionnel projet SACADEAU / 3 décembre 2003 / Fred Garcia et Florent Tortrat Scénarios et modèle décisionnel Modèle décisionnel Pour chaque parcelle, détermination et déroulement simulé d un itinéraire

Plus en détail

RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE AVEC LA NOUVELLE METHODE AZOFERT

RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE AVEC LA NOUVELLE METHODE AZOFERT RAISONNEMENT DE LA FERTILISATION AZOTEE AVEC LA NOUVELLE METHODE AZOFERT Machet Jean-Marie *1, Dubrulle Pascal 1, Damay Nathalie 2, Recous Sylvie 3 1 INRA, US Agro-Impact, Rue Fernand Christ, 02007 Laon

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT

CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT CONTACTE AVEC LA COMMUNAUTE PAYSANNE POINT DE LA SITUATION ACTUELLE AU CAP VERT L ARCHIPEL DU CAP VERT: LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE Latitude:14º28 N e 17º12 N Longitude: 22º40 W e 25º22 W à environ 500 km

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Institut National de la Recherche Agronomique Etablissement Public à caractère Scientifique et Technologique Centre INRA de LILLE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Réalisation, Fourniture

Plus en détail

Club_Saturne 2007. Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique. Emmanuel Demaël, Damien Bilbault

Club_Saturne 2007. Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique. Emmanuel Demaël, Damien Bilbault Club_Saturne 2007 Analyse d incertitudes avec Mercure_Saturne pour la modélisation de la dispersion atmosphérique Emmanuel Demaël, Damien Bilbault 27 novembre 2007 Introduction Contexte : Objectifs : Répondre

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable Connaître et maximiser les bénéfices environnementaux liés à l azote chez les légumineuses, à l échelle de la culture, de la rotation et de l exploitation. Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric

Plus en détail

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG Outil de SIMulation de l Etat Organique du Sol basé sur le modèle de calcul de bilan humique à long terme AMG de l INRA de LAON G UIDE UTILISATEUR Version 2011 Gérer l état organique du sol dans les exploitations

Plus en détail

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation

Programme Formation WUFI - AMOES AMOES. Programme Formation WUFI. Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation AMOES Programme Formation WUFI Titre document Programme Formation WUFI Date 2014 Rédigé/Validé par Damien Lambert 31 rue Bapst 92 600 Asnières-sur-Seine Lieu de Formation Tél : 01 41 32 22 11 Fax : 01

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

RAISONNEMENT FERTILISATION COLZA

RAISONNEMENT FERTILISATION COLZA Fiche 3 RAISONNEMENT FERTILISATION COLZA Dose = (besoins - fournitures ) / CAU Campagne culturale (année) : Date d'ouverture du bilan : 2ème quinzaine de janvier IDENTIFICATION DE LA PARCELLE - NATURE

Plus en détail

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest

Méthodologie de suivi et d analyse. Myriam Humbert, CETE de l Ouest Méthodologie de suivi et d analyse Myriam Humbert, CETE de l Ouest BÂTIMENTS EXEMPLAIRES BASSE CONSOMMATION : QUELLES PERFORMANCES RÉELLES? - PARIS, LE 29 NOVEMBRE 2013 Sommaire 2 Objectif de l analyse

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

AVERSIONRISK Rôle de l'aversion au risque des agriculteurs dans l'utilisation de pesticides et implications pour la régulation

AVERSIONRISK Rôle de l'aversion au risque des agriculteurs dans l'utilisation de pesticides et implications pour la régulation AVERSIONRISK Rôle de l'aversion au risque des agriculteurs dans l'utilisation de pesticides et implications pour la régulation D. Bougherara, INRA, UMR 1135 LAMETA, F-34000 Montpellier, France APR 2009

Plus en détail

Réponses techniques existantes, généralités

Réponses techniques existantes, généralités Réponses techniques existantes, généralités Les bâtiments existants peuvent être construits de manières très différentes. De ce fait, il n existe pas une unique manière de réhabiliter. Il faut agir en

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

Séminaire STICS 24 au 26 mars 2015 2/13

Séminaire STICS 24 au 26 mars 2015 2/13 Plan Ecophyto : diminuer le recours aux produits phytosanitaires Systèmes de culture moins dépendants des pesticides Expérimentations + Mesures in situ permettent d évaluer les performances environnementales

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale.

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale. La portance 195 La portance : quelques notions générales La portance peut être définie comme la capacité d un sol à supporter la pression qu exercent sur ce dernier des pneus, des chenilles, les pieds

Plus en détail

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo-

Programme RExHySS. -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates. -ooo- Programme RExHySS -ooo- Volet 5 : Agriculture, Irrigation et pollution diffuse par les nitrates -ooo- Influence de la prise en compte de la rétroaction des prélèvements par irrigation sur le bilan hydrique

Plus en détail

Thermodynamique (Échange thermique)

Thermodynamique (Échange thermique) Thermodynamique (Échange thermique) Introduction : Cette activité est mise en ligne sur le site du CNRMAO avec l autorisation de la société ERM Automatismes Industriels, détentrice des droits de publication

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé

Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé 1 opération de recherche 11R082 Indicateurs d état visuels pour l évaluation des structures en béton armé Benoit Thauvin CETE de l Ouest, Département Laboratoire de Saint-Brieuc ERA n 37 2 février 2012

Plus en détail

Liste des symboles. Liste des variables

Liste des symboles. Liste des variables Liste des symboles Liste des variables a Coefficient d ajustement (loi de rétention paillis) - a LAI Propension de la culture à l interception de l eau de pluie m a s Albédo du sol - a p Albédo du paillis

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest

Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Perspectives d applications de la télédétection en grandes culture à court et moyen terme dans le Sud-Ouest Jean-François DEJOUX CESBIO & Luc CHAMPOLIVIER CETIOM Télédétection en agriculture : nouveau

Plus en détail

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions

Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Le drainage agricole : problèmes, diagnostic et solutions Victor Savoie, ingénieur agricole MAPAQ, Centre-du-Québec, Nicolet Photo : Véronique Gagnon, Club agroenvironnement Bois-Francs Le drainage agricole

Plus en détail