Assurance construction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurance construction"

Transcription

1 Assurance construction Plan de cours INTRODUCTION Constat : le système «Spinetta», un régime juridique original Perspectives : un possible modèle ou un édifice en péril? Section 1. La construction du régime français A. Trois dates clés B. Autres textes fondamentaux C. Lignes de force D. Une nouvelle préoccupation fondamentale : le développement durable Section 2. Les acteurs A. La maîtrise d ouvrage B. La maîtrise d œuvre C. Les réalisateurs D. Cas particuliers Section 3. Les responsabilités A. La réception B. Les responsabilités spéciales d origine légale C. La responsabilité contractuelle de droit commun D. La responsabilité délictuelle de droit commun E. Tableau schématique des risques liés à l acte de construire et des garanties proposées par le marché de l assurance 1 ère PARTIE : LES ASSURANCES DECENNALES OBLIGATOIRES Un système à double détente Chapitre 1. Dispositions communes Section 1 : Le champ d application A. L insaisissable notion de bâtiment B. L ordonnance du 8 juin 2005

2 Assurance construction Plan de cours (suite) Section 2 : Le caractère d ordre public A. L obligation d assurance B. L obligation d assurer : le Bureau Central de Tarification (BCT) Section 3 : Les modalités de fonctionnement du marché de l assurance construction A. Les contrats d assurance regroupant les garanties B. La convention de règlement de l assurance construction (CRAC) Chapitre 2. L assurance de responsabilité décennale Section 1 : Les assujettis A. Les réputés constructeurs au sens de l article du Code civil B. Les autres assujettis Section 2 : Le fonctionnement de la garantie dans le temps Le principe de la capitalisation Le critère de rattachement Section 3 : L objet de la garantie A. Les dommages garantis B. Les activités garanties C. Exclusions et déchéance Section 4 : La fixation de l indemnité A. Le plafond de garantie B. La franchise C. Vétusté et absence d ouvrage

3 Assurance construction Plan de cours (suite) Chapitre 3. L assurance dommages ouvrage (D.O.) Section 1 : Les intéressés A. Assujettis B. Bénéficiaires Section 2 : L objet de la garantie Les dommages garantis B. Un simple préfinancement? Section 3 : Evaluation et affectation de l indemnité Limitations en montants Vétusté et absence d ouvrage Affectation de l indemnité Section 4 : La mise en œuvre de la garantie A. La procédure d indemnisation B. Le recours de l assureur 2 ème PARTIE : LES AUTRES ASSURANCES LIÉES À L ACTE DE BÂTIR Diversité des situations contractuelles Chapitre 1. Présentation générale Section 1 : La maîtrise d ouvrage A. Les garanties complémentaires à la D.O. B. Les risques avant réception C. La responsabilité civile à l égard des tiers

4 Assurance construction Plan de cours (suite) Section 2 : La maîtrise d œuvre A. L architecte et la loi du 3 janvier 1977 B. Les autres intervenants Section 3 : Les réalisateurs A. Les risques avant réception B. La sous-traitance C. Le cas particulier des constructeurs de maisons individuelles Chapitre 2. Les principales catégories d assurances Section 1 : Les assurances de responsabilité professionnelle A. Les cadres contractuels B. Quelques définitions C. Le fonctionnement de la garantie dans le temps Section 2 : L assurance TRC (tous risques chantier) A. Garanties de base B. Extensions de garanties CONCLUSION A. Approche comparative B. Approche prospective

5 Assurance construction Bibliographie F.-X. Ajaccio A. Caston et R. Porte, L assurance construction, Ed. Le Moniteur, 2012 J.-B. Auby, R. Noguellou, H. Périnet-Marquet, Droit de l urbanisme et de la construction, Montchrestien, 9 ème éd., 2012 B. Boubli, V Assurance construction (n s et s.), in Urbanisme-Construction, Mémento Francis Lefebvre, J.-P. Karila, étude «Assurance construction», Lamy Assurances, sous la dir. de J. Kullmann, 2014 L. Karila et C. Charbonneau, Droit de la construction : responsabilités et assurances, Litec, 2 ème éd., 2011 G. Leguay et F.-X. Dussaulx, Assurance construction, n s 110 et s., in Droit de la construction, sous la dir. de Ph. Malinvaud, Dalloz Action, M. Périer, Risques et assurances construction, l Argus, 2012 Ph. Malinvaud, Ph. Jestaz, P. Jourdain et O. Tournafond, Droit de la promotion immobilière, Dalloz, 8 ème éd., 2009 M. Zavaro, La responsabilité des constructeurs, LexisNexis, 2013 Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 20 heures Modalités d évaluation Examen oral

6 Risques industriels Objectifs du cours Plan de cours 1) Introduction : panorama de l'assurance Risques Industriels : qu'est-ce que cela représente, l'historique, l'assurance, la réassurance, les acteurs du marché, la notion de cycle et le cycle actuel 2) introduction à la gestion des risques : vulnérabilités, diagnostic, l'assurance comme un des nombreux moyens de financer les risques 3) les différents montages (lignes, coassurance, réassurance, captives, etc...) 4) Comment assurer une entreprise à l international 5) l'assurance Dommages (les garanties de base, les extensions obligatoires et facultatives) 6) la base assurable et le calcul d'une prime (taxes, catnat, Gareat) 7) les principes tarifaires issus du TRE (avec beaucoup de développement sur la prévention/protection) 8) la Perte d'exploitation Bibliographie Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 24 heures Modalités d évaluation Examen écrit

7 Assurance santé Plan de cours I- Le premier niveau de l assurance Santé des salariés : le régime général de l Assurance Maladie I-1 La mesure des enjeux : les principaux agrégats de l Assurance Maladie I-2 Les différents régimes de l Assurance Maladie I-3 L organisation actuelle de l Assurance Maladie I-4 Le régime général de l Assurance Maladie I-4-1 Les bénéficiaires du régime général I-4-2 Les prestations du régime général I Les prestations en espèces I Les prestations en nature I-5 Le cadre juridique des interventions de l Assurance Maladie I-6 Les sources de financement du régime général de l Assurance Maladie I-7 La «solvabilisation» de la demande I-7-1- I-7-2- la Couverture Maladie Universelle (CMU) l aide à l Acquisition d une Complémentaire Santé (ACS) I-8 Le cadre actuel de l'assurance maladie : une réforme «phare» : La réforme DOUSTE-BLAZY (loi du 13 août 2004 n ) I-8-1 I-8-2 Les axes de la réforme I Une nouvelle gouvernance I Une responsabilité accrue des acteurs bilan et perspectives : vers une refonte du contrat responsable

8 Assurance santé Plan de cours (suite) II- Le second niveau de l assurance santé : la protection sociale complémentaire II-1 Le poids économique de l assurance complémentaire santé II-2 L assurance complémentaire santé en entreprise II-2-1 II-2-2 La mise en place d un contrat d assurance santé :les attentes et les atouts La mise en place d un contrat d assurance santé :les mécanismes juridiques II-2-3 Le cadre juridique fondateur: la loi EVIN du 31/12/1989 II-2-4 Les grands principes de tarification des risques santé II-2-5 Le contrat d assurance complémentaire santé II Le cadre juridique du contrat II Le suivi technique du contrat II Le cadre fiscal et social du contrat II-3 L assurance complémentaire santé individuelle III- Les évolutions actuelles de l assurance santé complémentaire : les Accords Nationaux Interprofessionnels Bibliographie Assurance de sante : Acteurs et garanties Roger Millot Alice Rudelle Waternaux Editions : l Argus de l Assurance 3 ème édition La protection sociale dans l entreprise Guy Bellocq Editions : l Argus de l Assurance

9 Assurance santé Bibliographie (suite) Droit de la Protection Sociale (cours) Francis Kessler Editions Dalloz 2 nde édition Droit de la Protection Sociale Patrick Morvan Editions Litec Protection Sociale (Mémento) : Economie et politique - Débats actuels et références Catherine Mills José Caudron Editions Gualino Editeur Droit de la Santé Anne Laude Bertrand Mathieu Didier Tabuteau Editions PUF (Themis Droit) LE REGIME DE BASE AMELI : Portail de la Sécurité Sociale Références documentaires utiles : IRDES : (Institut de Recherche et Documentation en Economie de la Santé) DRESS : (Direction de la Recherche, des Etudes, de l Evaluation et des Statistiques) :

10 Assurance santé Bibliographie (suite) LES OPERATEURS COMPLEMENTAIRES DE L ASSURANCE SANTE FFSA (La Fédération Française des Sociétés d Assurance) CTIP (Centre Technique des Institutions de Prévoyance) prevoyance MUTUALITE -Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 15 heures Modalités d évaluation Examen

11 Assurance transports Objectifs du cours Maîtriser le droit de l assurance transport terrestre, aviation et spatiale Plan de cours - Différences entre les Titres 1,2 et 3 et le Titre 7 (assurance transport) du Livre premier du code des assurances - Assurance transport terrestre (assurance marchandise et assurance RC de l entreprise de transport) - Assurance aviation - Assurance spatiale Bibliographie Lamy transports Lamy assurances Juris-classeur Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 16 heures Modalités d évaluation Examen écrit : 2 heures

12 Assurance transport maritime Objectifs du cours Maîtriser le droit de l assurance transport maritime Plan de cours CHAPITRE 1 : CADRE JURIDIQUE DU CONTRAT D ASSURANCE TRANSPORT Section 1 - Sources du droit de l assurance maritime Section 2 - Ordonnance du 15 juillet 2011 relative aux assurances en matière de transports Section 3 - Les fondements de l assurance maritime Section 4 - Caractères généraux et spécificités du contrat d assurance maritime Section 5 Le droit de la concurrence - Conditions types d assurance Section 6 - Fiscalité - Exonération de la taxe sur les conventions d assurances transports Section 7 Sanctions internationales, ordre public et assurance Section 8 Deux institutions spécifiques : le délaissement et l avarie commune CHAPITRE 2 : L ASSURANCE DES MARCHANDISES TRANSPORTEES Section 1 - Faut-il assurer la marchandise? Section 2 - Quelle est l incidence des Incoterms? Section 3 - Comment s assurer? Section 4 - Quel sont les différents types et formules de polices? Section 5 Principales caractéristiques de la Police Facultés Section 6 Assurance du transport et de la logistique Section 7 Le recours de l assureur subrogé CHAPITRE 3 : L ASSURANCE DES CORPS DE NAVIRES DE COMMERCE Introduction : assurance des navires de plaisance et assurance des navires de commerce Section 1 Risques couverts et risques exclus Section 2 Capitaux assurés Section 3 Lieux et durée de l assurance

13 Assurance transport maritime Bibliographie Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 10 heures Modalités d évaluation Examen écrit : 2 heures

14 Réassurance Plan de cours : Première partie DE L'ASSURANCE A LA REASSURANCE 1. Les éléments d une opération d assurance 2. Les distinctions usuelles 3. Différentes sortes de prime 4. Techniques de division des risques 5. Notions de PML/MFL/GAL Deuxième partie LA REASSURANCE 1. Utilité 2. Exemples de risques Notion de plein Troisième partie LES FORMES DE REASSURANCE Réassurance facultative Réassurance obligatoire Réassurance facultative obligatoire Quatrième partie LA REASSURANCE PROPORTIONNELLE Formes de réassurance proportionnelle Clauses des contrats proportionnels obligatoires Cinquième partie LA REASSURANCE NON PROPORTIONNELLE Généralités Avantages et inconvénients Différents types de traités en excédent de sinistre Principaux éléments constitutifs d un excédent de sinistres Principales clauses Sixième partie LE PLAN DE REASSURANCE Septième partie LA RETROCESSION Moyens proportionnels Moyens non proportionnels Les rétrocessionnaires

15 Huitième partie LA REASSURANCE FINANCIERE Neuvième partie LES INTERVENANTS EN REASSURANCE Dixième partie ORGANISATION D UNE COMPAGNIE DE REASSURANCE Onzième partie REASSURANCE ET REGULATION Douzième partie GESTION DU «RUN-OFF» Treizième partie AUTRES PRODUITS QUE LA REASSURANCE Conclusion Bibliographie Modalités pédagogiques Modalités d évaluation

16 Assurance Vie Plan de cours : PREMIERE PARTIE : L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE CHAPITRE I ETUDE DES PERSONNES INTERESSEES AU CONTRAT Section I Le Souscripteur Les incapables mineurs majeurs Les personnes morales Le souscripteur non-résident Section II L Assuré Assuré identique ou différent du souscripteur Assuré incapable Section III Les clauses bénéficiaires et leurs conséquences Désignation directe et indirecte Clauses complexes : pluralité de bénéficiaires désignation bénéficiaire avec charges Les incapables désignation bénéficiaire par un souscripteur incapable désignation d un bénéficiaire incapable CHAPITRE II ETUDE PRATIQUE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE Section I Les primes modalités de calcul : tables de mortalité, chargements modalités de paiement : primes uniques, périodiques, paiements programmés, versements libres Section II Les prestations montant : taux technique, taux garanti et participation aux bénéfices forme : capital, rente, réversion, annuités garanties

17 Assurance Vie Plan de cours (suite) : Section III Spécificités des contrats en unités de compte (UC) La gestion des contrats en UC UC éligibles et UC accessibles gestion financière et arbitrages Les garanties des contrats en UC montant : rémunération des contrats en UC garanties spécifiques : cliquet, plancher, forme : espèces ou remise de titres L information renforcée du souscripteur Section IV Spécificités des contrats Eurocroissance Principes de fonctionnement Information du souscripteur CHAPITRE III LA FISCALITE DU CONTRAT Section I Les cotisations A. La taxe sur les conventions d assurance B. La réduction d impôt Section II Les prestations Versement d un capital en cas de vie (au terme ou en cas de rachat) Versement d une rente Prestations en cas de décès Section III Impôt de solidarité sur la fortune Section IV Les prélèvements sociaux Section V Régimes particuliers Contrats de capitalisation Transformations d un contrat d Assurance Vie : «Fourgous», Eurocroissance et Vie Génération

18 Assurance Vie Plan de cours (suite) : CHAPITRE IV UTILISATION DU CONTRAT D ASSURANCE VIE Section I Utilisation d un contrat d assurance vie en garantie d un prêt Choix du contrat d assurance Choix des modes de garantie utilisation de la clause bénéficiaire nantissement du contrat délégation Droits des créanciers Section II Utilisation d un contrat d assurance vie dans le cadre de la transmission de patrimoine Choix des modalités co-souscription utilisation du démembrement clause bénéficiaire démembrée souscription démembrée Limites à la liberté du souscripteur droits des héritiers droits de la communauté DEUXIEME PARTIE : LA PRATIQUE DES ASSURANCES COLLECTIVES LES CONTRATS DE RETRAITE SUPPLEMENTAIRES Section I Les contrats au profit des salariés La mise en place d un contrat d assurance de groupe en entreprise Les régimes de retraite supplémentaire à cotisations définies, dits «Article 83» Les régimes de retraite supplémentaire à prestations définies, dits «Article 39» Les contrats de retraite supplémentaire de groupe ouvert, dits «Article 82» Section II Les contrats au profit des non-salariés Les régimes de retraite supplémentaire des non-salariés non-agricoles, dits «contrats Madelin» Les régimes de retraite supplémentaire des non-salariés agricoles

19 Assurance Vie Plan de cours (suite) : Section III Le PERP (Plan d Epargne Retraite Populaire) Les caractéristiques du PERP La fiscalité du PERP Bibliographie Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 20 heures Modalités d évaluation

20 Assurance RC médicale Plan de cours INTRODUCTION : La dignité humaine, principe au cœur d un système d indemnisation favorable aux patients PARTIE I FAITS GENERATEURS DE RESPONSABILITE DES PROFESSIONNELS DE SANTE RESPONSABILITES ET INDEMNISATION A RAISON DE L ACTE DE SOINS RESPONSABILITE DU PRATICIEN L INDEMNISATION DE L ALEA et des INFECTIONS NOSOCOMIALES RESPONSABILITES ET INDEMNISATION DU FAIT DES PRODUITS DE SANTE LE DEFAUT DE SECURITE DES PRODUITS DE SANTE LA FAUTE PARTIE II - MISE EN ŒUVRE DE LA RESPONSABILITE DES PROFESSIONNELS DE SANTE LA DEMONSTRATION DU LIEN DE CAUSALITE et DU PREJUDICE LE LIEN DE CAUSALITE LE DOMMAGE PROCEDURES L ACTION DEVANT LES JURIDICTIONS CIVILES LA SAISINE D UNE CRCI ET AUTRES PROCEDURES PARTICULIERES Bibliographie Mireille Baccache-Gibeili, Les Obligations, la responsabilité civile extracontractuelle, Tome V, Economica Nathalie Boinet, La responsabilité du fait des produits défectueux imputable aux producteurs de médicaments, thèse paris XI 1998 Jean-Sébastien Borghetti, La responsabilité du fait des produits défectueux, étude de droit comparé, LGDJ 2004 Jean Carbonnier, Droit civil, Tome 4, Les Obligations, 22ème édition, PUF, Thémis Anne Laude, Bertrand Mathieu et Didier Tabuteau, Droit de la santé, 3 ème édition 2012, Litec Geneviève Viney et Patrice Jourdain, les conditions de la responsabilité, 3 ème édition, 2013, LGDJ

21 Plan de cours (suite) Assurance RC médicale Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 8 heures Modalités d évaluation Examen oral

22 Assurance Responsabilité Civile Produits Objectifs du cours Plan de cours Les risques de responsabilité du fait des produits - Les couvertures d assurance : risque garantis, risques exclus - Les sinistres sériels - La garantie des frais de retrait des produits Bibliographie Traité de droit de l assurance, sous la direction de J.Bigot,en 4 tomes, notamment le Tome 4 Contrat d assurance LGDJ 2014 Le Lamy Assurances 2015 Revue Générale de Droit des Assurances LGDJ Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 10 heures Modalités d évaluation Examen écrit

23 Contrats (séminaires) Objectifs du cours Plan de cours Principes fondamentaux du droit de l assurance - Approfondissement - Exposé des thèmes d actualité - Présentation de dossiers Bibliographie Traité de droit de l assurance, sous la direction de J.Bigot,en 4 tomes, notamment le Tome 4 Contrat d assurance LGDJ 2014 Le Lamy Assurance 2015 Revue Générale de Droit des Assurances LGDJ Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 20 heures Modalités d évaluation Examen écrit

24 Assurance automobile et dommages corporels Plan de cours INTRODUCTION A L ASSURANCE AUTOMOBILE. - Historique et développement du phénomène automobile. - Les branches du droit concernées. - TEST : fondamentaux de la RC délictuelle et quasi-délictuelle TITRE I LES PRINCIPES D INDEMNISATION DES VICTIMES D ACCIDENTS DE LA CIRCULATION LOI BADINTER du 05 juillet CHAPITRE I : LES REGLES D INDEMNISATION ISSUES DE LA LOI DU 5 JUILLET Section 1 : Le champ d application de la Loi du 5 juillet 1985 : Dans le temps (art. 47). Champ matériel (art. 1). La controverse doctrinale sur le caractère autonome ou non de la loi et ses conséquences sur le droit à indemnisation. Section 2 : Le droit à indemnisation des victimes (art. 2 à 6) : La disparition de la force majeure et du fait du tiers comme causes d exonération (art. 2). Les victimes «protégées» et «super protégées»(art.3) Les conducteurs (art. 4). Les dommages aux biens des victimes protégées (art. 5). Les victimes par ricochet (art. 6). Section 3 : Les actions récursoires contre les coauteurs A)- Nature du fondement de l action B)- Exercice de l action

25 Assurance automobile et dommages corporels Plan de cours (suite) CHAPITRE II : LES DOMMAGES CAUSES PAR LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION ET LEUR PROCEDURE D INDEMNISATION. Section 1 : Rappel des caractéristiques du préjudice indemnisable. Section 2 : Les dommages réparables : Les atteintes aux biens. Les atteintes à la personne : chefs de préjudice «Droit commun» patrimoniaux et extra - patrimoniaux. Nomenclature DINTILHAC : 20 chefs de préjudice corporels pour les victimes directes et 9 chefs de préjudice pour les victimes par ricochet C) Les modalités de la réparation (capital ou rente) Les outils d évaluation: Référentiels de cours d appel et recueil national mars 2013 FVI Barèmes de capitalisation Section 3 : L offre Légale d indemnisation : décret du 6/1/86 R à R CA L obligation de faire une offre (art. 12 L CA) La procédure d offre (art.13,14 et 15-L ,11,12 CA) Les sanctions (art. 16 et 17 L ,14 CA) L exécution de la transaction (art.18, 19 et 20 L , 16,17 CA. Les intérêts moratoires spécifiques (art.21- L CA) La reconnaissance légale de l aggravation(art.22,l CA) Section 4 : La Convention inter-assureurs «indemnisation pour compte d autrui» (I.C.A.) du 1/01/1994 et la Convention IRCA du 1/04/2002 L alinéa 5 de l article 12 de la loi du 5/7/85. Les Conventions de recours.

26 Assurance automobile et dommages corporels Plan de cours (suite) CHAPITRE III : LA CIRCULATION INTERNATIONALE. (en fonction de l avancement du cours) Section 1 : Les règles qui concernent L assurance : Le système des bureaux (Convention de Londres) La suppression du contrôle de la carte verte Section 2 : Les règles qui concernent la responsabilité : La Loi du lieu du délit Convention de La HAYE et ROME 2 TITRE III LES GARANTIES COMPLEMENTAIRES FACULTATIVES. Section 1 : L assurance des dommages subis par le véhicule assuré (assurances de choses) Incendie Vol Bris des glaces Dommages tous accidents Section 2 : L assurance des dommages corporels des conducteurs Les «individuelles» classiques Les garanties types «Sécurité du Conducteur» Section 3 : Autre garantie : La Protection Juridique Bibliographie Modalités pédagogiques Modalités d évaluation

27 En construction Fiscalité

28 En construction Retraite

29 Assurance Responsabilité Civile Dirigeants En construction

30 Assurances Risques Financiers En construction

31 Calculs Financiers Vie Plan de cours Introduction : Utilité des calculs financiers en Assurance-vie. Principe de mutualisation. 1. Spécificités de l assurance-vie Inversion et longueur du cycle, allocation d actifs spécifique, différents produits. 2. Taux d intérêt Intérêts simples, intérêts composés, actualisation et capitalisation. 3. Tables de mortalité et probabilités viagères Probabilités de survie, de décès, cas des tontines 4. Tarification d un contrat d assurance-vie Principes, exemple simple de calcul de tarif : capital différé et temporaire décès 5. Provisions mathématiques Principes, exemple simple de calcul de provisionnement : capital différé et temporaire décès 6. Participation aux bénéfices 7. Calcul Obligataire Description, calcul du prix d une obligation, évolution du prix liée aux variations de taux Bibliographie Assurance Comptabilité Réglementation Actuariat. Economica. Alain TOSETTI Mathématiques financières - Nathan Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 2 heures Modalités d évaluation Examen écrit

32 Plan de cours : Gestion des risques CHAPITRE 1 : METHODES D IDENTIFICATION DES RISQUES SECTION 1 : Méthodes d identification des risques A/ - Les cercles de Risk Management B/ - Méthode des centres de Risques C/ - Les Check List et autres moyens D/ - Méthode complémentaire SECTION 2 : Audit des principaux risques de l entreprise A/ - Les principaux risques de dommages aux biens 1/ - Risques industriels 2/ - L assurance des bris de machines 3/ - L assurance Tous Risques Valeur 4/ - L assurance Fraude et Dommages Immatériels (exemple du contrat souscrit par La Poste) B/ - Les principaux risques de pertes d exploitation 1/ - L assurance pertes d exploitation après incendie 2/ - Assurance pertes d exploitation après bris de machine 3/ - L assurance pertes d exploitation du matériel informatique C/ - Les principaux risques de responsabilité civile 1/ - Principes essentiels et évolution du droit 2/ - Responsabilité et Assurance D/ - Les risques liés à l environnement et au nucléaire E/ - Les principaux risques de dommages corporels 1/ - Individuel accident 2/ - Disparition de l homme clef 3/ - KNR

33 Plan de cours (suite) : SECTION 2 : Méthodes complémentaires Gestion des risques A/ - Ségrégation des risques B/ - Séparation des risques C/ - Duplication de matériels D/ - 10 points essentiels pour qu un plan de sécurité fonctionne SECTION 3 : La démarche SECTION 4 : Cas de la prévention Responsabilité Civile A/ - Les 3 objectifs de cette politique B/ - Anomalies internes C/ - Anomalies externes CHAPITRE 4 : LES TECHNIQUES DE FINANCEMENT ET DE TRANSFERT DES RISQUES SECTION 1 : La rétention du risque A/ - La rétention pure B/ - Provisions C/ - Le recours à l emprunt D/ - Les accords de capital contingent E/ - Captives (d assurance ou de réassurance) F/ - Les Comptes ou Compartiments Captifs G/ - Les pools et mutuelles spécifiques H/ - Les rétro-plans SECTION 2 : La réassurance financière SECTION 3 : L assurance ou la réassurance dite «Finite» A/ - Principales caractéristiques B/ - Principaux avantages C/ - Limites à l utilisation des techniques «finite» D/ - Le recours aux marchés financiers

34 Gestion des risques Plan de cours (suite) : SECTION 4 : Détermination de l indemnité en assurance de biens et gestion d un sinistre. 1/ - Expertises (Expertise d assuré/expertise d assureurs 2/ - Gestion d un sinistre 3/ - Négociation de l indemnité Bibliographie Modalités pédagogiques Cours magistral Durée : 18 heures Modalités d évaluation

35 En construction Assurance Crédit

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES

COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES GILBERT BRAT Année universitaire 2012-2013 COURS SUR LA GESTION DES RISQUES ASSURABLES INTRODUCTION Historique Définition Le risque, c est un danger éventuel plus ou moins prévisible. Entreprise Ressources

Plus en détail

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour

Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour Sommaire ASSURANCE... 1 Module 1 : Les fondamentaux de l'assurance / Durée : 1,5 jour... 1 Module 2 : L épargne / Durée : 1,5 jour... 2 Module 3 : La retraite / Durée : 1,5 jours... 5 Module 4 : Les contrats

Plus en détail

PACA FORMATION THANATOLOGY

PACA FORMATION THANATOLOGY PACA FORMATION THANATOLOGY Quelle est la définition d assurance? 2 Définition d assurance L'assuranceest l'activité qui consiste à protéger moyennant une cotisation (prime) un individu, une association

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 5 BLOC 1 - PRÉVOYANCE RETRAITE

Plus en détail

CATALOGUE E-LEARNING EN ASSURANCE. 2014 Catalogue assurance professionnels et particuliers

CATALOGUE E-LEARNING EN ASSURANCE. 2014 Catalogue assurance professionnels et particuliers CATALOGUE E-LEARNING EN ASSURANCE 2014 Catalogue assurance professionnels et particuliers Notre offre Depuis de nombreuses années, nos formateurs développent des solutions parfaitement adaptées à nos clients

Plus en détail

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation FFSA Définitions Les assurances de personnes Les contrats et les garanties Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement

Plus en détail

Formations Assurances

Formations Assurances Formations Assurances Spécialiste de la formation en assurances et de la formation à distance, KALEA Formation met à votre disposition une large gamme de modules de formation couvrant l'ensemble des thématiques

Plus en détail

Les assurances directes- Rapport français

Les assurances directes- Rapport français Les assurances directes- Rapport français Agnès Pimbert Maître de conférences à l Université de Poitiers, Equipe de recherche en droit privé (EA 1230) L assurance directe désigne le mécanisme d indemnisation

Plus en détail

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base

Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles. RC Base Examen 17: RC générale (branche 13) socles de compétences connaissances professionnelles RC Base 1 Distinguer les différents types de responsabilité (responsabilité morale, civile et pénale) et préciser

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE ET LES BONS DE CAPITALISATION Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement ou

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité

REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité REGLEMENT MUTUALISTE N 7 Branche n 20 Art L 221-2-II du code de la mutualité Garantie EPARGNE (fiscalité assurance-vie ou P.E.P. sur option) à souscription individuelle Article 1 Objet La présente garantie

Plus en détail

I -Assurance de dommage :

I -Assurance de dommage : I -Assurance de dommage : A- Définition : C est l assurance fondée sur le principe indemnitaire qui garantit l'assuré contre les conséquences d'un évènement pouvant causer un dommage à son patrimoine,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 Section 1 INTRODUCTION... 9 RISQUES ET ASSURANCE... 9 Section 2 HISTORIQUE... 11 Section 3 TECHNIQUE

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE

PERP. par Élysée Consulting. Votre épargne pour votre retraite PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE PERP PLAN EPARGNE-RETRAITE POLULAIRE par Élysée Consulting Votre épargne pour votre retraite SOMMAIRE Bénéficiaires 3 Fonctionnnement du plan 3 Gestion du plan 4 Fiscalité des primes versées 5 Dénouement

Plus en détail

LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES. Une affaire de Spécialistes!

LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES. Une affaire de Spécialistes! LA CREATION D ENTREPRISE & LA REPRISE D UNE ENTREPRISE LE POINT SUR LES ASSURANCES Une affaire de Spécialistes! 1 Le point sur les assurances L assurance des biens de l entreprise L assurance de Responsabilité

Plus en détail

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011

Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 Avis n 2011-01 du 15 septembre 2011 relatif à l exigence d une assurance de responsabilité civile pour dommages directs ou indirects sous peine de résiliation du contrat La Commission interprofessionnelle

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid

Assurance Vie. Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Assurance Vie Présenté par: Anass Ait El bid & El Younani Abdelmajid Plan I. Introduction II. III. IV. 1. Definition Les types de l assurance vie 1. L assurance en cas de vie 2. L assurance en cas de décès

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance Le Capital Différé SCA Conditions Générales valant Proposition d Assurance DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. LE CAPITAL DIFFÉRÉ SCA est un contrat individuel d assurance en cas de vie à capital différé

Plus en détail

CONGRES MONDIAL 2010 PARIS. Thème proposé par le groupe français. L assurance obligatoire Mythes et réalités juridiques et économiques

CONGRES MONDIAL 2010 PARIS. Thème proposé par le groupe français. L assurance obligatoire Mythes et réalités juridiques et économiques CONGRES MONDIAL 2010 PARIS Thème proposé par le groupe français L assurance obligatoire Mythes et réalités juridiques et économiques Jérôme Kullmann Président de l AIDA-France Vice-Président de l AIDA

Plus en détail

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE

TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE TRANSFERTS DES CONTRATS D ASSURANCE GROUPE EN CAS DE VIE LIES A LA CESSATION D ACTIVITE PROFESSIONNELLE En vertu de l article L132-23 du Code des assurances les droits individuels résultant des contrats

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

Plan d'epargne Retraite Populaire

Plan d'epargne Retraite Populaire Plan d'epargne Retraite Populaire Préparez votre retraite en bénéficiant d une fiscalité avantageuse (1) grâce au Plan d Épargne Retraite Populaire. EN BREF Le Plan d Épargne Retraite Populaire est un

Plus en détail

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2

Page. LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 2014-2015 LES FONDAMENTAUX Les savoirs généraux de l assurance 2 ASSURANCES DE PERSONNES Les bases de l assurance collective et de la loi Madelin 3 Les régimes obligatoires de protection sociale 4 Santé

Plus en détail

Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial?

Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial? Le Perp, plan d épargne retraite populaire ou patrimonial? Invité expert : Alexis de Rozières, co-fondateur de 163x, plateforme dédiée au Perp pour les CGPI filiale de Debory Eres ASSURANCE RETRAITE A

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2013 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 213 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques FFSA-GEMA et concernent les sociétés d assurances relevant

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011

LES ASSURANCES DE PERSONNES. Données clés 2011 LES ASSURANCES DE PERSONNES Données clés 211 2 Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour origine les enquêtes statistiques de la direction des études et des statistiques FFSA-GEMA

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

LES ASSURANCES DE L ENTREPRISE

LES ASSURANCES DE L ENTREPRISE LES ASSURANCES DE L ENTREPRISE Formation en 12 jours Présentation de l entreprise Besoins d assurance de l entreprise 4 jours 8 jours Stage de 10 personnes maximum Objectifs de la formation Permettre aux

Plus en détail

Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant

Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant Ministère de L'enseignement Supérieur et de la recherche scientifique Université Ferhat Abbas Evolution du Marche Des Assurances en Algérie et La Réglementation Le Régissant 2a 2011 26 25 PARTIE 1 : EVOLUTION

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

GLOSSAIRE Assurance. Secrétariat général du CCSF

GLOSSAIRE Assurance. Secrétariat général du CCSF GLOSSAIRE Secrétariat général du CCSF Juin 2010 145 1002 «Aucune représentation ou reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l article L122-5 2 et 3 a du Code de la propriété intellectuelle

Plus en détail

G R O U P E COURTAGE D ASSURANCE

G R O U P E COURTAGE D ASSURANCE COURTAGE D ASSURANCE G R O U P E Le groupe GSA GSA, c est l expérience d un groupe au service de votre assurance : Le groupe GSA, crée en 1988, s adresse à une clientèle exigeante et prestigieuse composée

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

Luxembourg, le 24 janvier 2006

Luxembourg, le 24 janvier 2006 Luxembourg, le 24 janvier 2006 Lettre circulaire 06/3 du Commissariat aux Assurances relative aux exigences de qualification professionnelle pour agents et sous-courtiers d assurances L'article 105 paragraphe

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Table des matières. Quelques réflexions relatives à la gestion des risques 11

Table des matières. Quelques réflexions relatives à la gestion des risques 11 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Philippe Marchandise Quelques réflexions relatives à la gestion des risques 11 Louis Eeckhoudt et Christophe Verdure Section 1. La notion de «risque» 11 Section

Plus en détail

INTRODUCTION : GÉNÉRALITÉS SUR L ASSURANCE

INTRODUCTION : GÉNÉRALITÉS SUR L ASSURANCE INTRODUCTION : GÉNÉRALITÉS SUR L ASSURANCE 1. Branche du droit des affaires. Le droit des assurances est une branche du droit privé et, plus spécifiquement, du droit des affaires. Le contrat d assurance

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1)

EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT. Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1) 1 CYCLE MST-A 30 JUIN 2010 10 ème Promotion 2010 / 2012 CONCOURS D ENTREE A L IIA DROIT EPREUVES AU CHOIX DU CANDIDAT Durée : De 09 h 00 à 12 h 00 (Heure de Yaoundé, TU + 1) Le candidat traitera au choix

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1688 du 29 décembre 2014 relatif à la mise en œuvre de la réduction générale des cotisations

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

Les régimes de retraite de la branche 26

Les régimes de retraite de la branche 26 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 juin 2010-9 h 30 «L épargne retraite individuelle et collective» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les régimes de retraite

Plus en détail

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES

AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES AVENIR EXPERTS SECURITÉ LA SOLUTION ÉPARGNE RETRAITE DES EXPERTS-COMPTABLES Malakoff Médéric et l APRP (Association pour la Promotion de la Retraite et de la Prévoyance fondée par les experts-comptables),

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

N 2118 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2118 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2118 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 27 novembre 2009. PROPOSITION DE LOI visant à étendre aux épargnants

Plus en détail

LES ASSURANCES DE PERSONNES

LES ASSURANCES DE PERSONNES LES ASSURANCES DE PERSONNES 2 LES ASSURANCES DE PERSONNES ASSURANCE VIE, ÉPARGNE RETRAITE, SANTÉ, DÉPENDANCE : SUR TOUS CES SUJETS DE SOCIÉTÉ, LES ASSUREURS ONT PARTICIPÉ ACTIVEMENT AUX DÉBATS, EN FAISANT

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

Le Marché Tunisien des Assurances en

Le Marché Tunisien des Assurances en Le Marché Tunisien des Assurances en 2 1 3 Tunisian Insurance M a r k e t i n 2 1 3 Décembre 213 L ASSURANCE TUNISIENNE en 213 1 Introduction SOMMAIRE I- L environnement économique... 6 II- Le marché

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi. Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Proposition de loi relative à la responsabilité civile médicale Article premier Le titre IV du livre I er de la première

Plus en détail

La Direction du Commissariat aux Assurances,

La Direction du Commissariat aux Assurances, Règlement du Commissariat aux Assurances N 14/01 du 1 er avril 2014 relatif à l épreuve d aptitude pour candidats agents et sous-courtiers d assurances (Mémorial A N 55 du 8 avril 2014) La Direction du

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 599 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 55 110 22 8 mai avril 2009 2014 S o m m a i r e Règlement du Commissariat

Plus en détail

L Assurance. L Assurance

L Assurance. L Assurance L Assurance Benjamin Leroy et Sébastien Vidal L Assurance Définition et Historique Assurance directe et privée Assurance indirecte et Assurance sociale Mutuelle Fondement économique de l assurance 2 Définition

Plus en détail

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances

ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances P 214 Décembre 2009 Centre de documentation et d information de l assurance ENTREPRISES ET ARTISANS DU BÂTIMENT Risques et assurances Ce tableau aide-mémoire décrit les principaux risques auxquels sont

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

LOIS. L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

LOIS. L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : LOIS LOI n o 2007-1775 du 17 décembre 2007 permettant la recherche des bénéficiaires des contrats d assurance sur la vie non réclamés et garantissant les droits des assurés (1) NOR : ECEX0710947L L Assemblée

Plus en détail

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal?

Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Comment conjuguer préparation de sa retraite et avantage fiscal? Joëlle DALBERA & Samuel ELIMBI Département Retraite Patrimoniale Direction du Développement Sommaire 01//LE MARCHE DU PERP 02// LES PRINCIPES

Plus en détail

FABRE COURTAGE ASSURANCES. Créateurs en solutions d assurances

FABRE COURTAGE ASSURANCES. Créateurs en solutions d assurances FABRE COURTAGE ASSURANCES Créateurs en solutions d assurances S O M M A I R E PRESENTATION DU GROUPE FCA Quelques chiffres P2 Structures P2 Nos Atouts et Nos Valeurs P3 Notre Engagement P3 L équipe FCA

Plus en détail

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES

ENTREPRISES ET RESPONSABILITES www.creassur.org ENTREPRISES ET RESPONSABILITES Parlons-en Chambre de Commerce et d industrie Novembre 2007 ENTREPRISES ET RESPONSABILITES La police d assurance et ses couvertures Monsieur RITTER GROUPAMA

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LES RISQUES CONSTRUCTION

SEMINAIRE SUR LES RISQUES CONSTRUCTION الشرآة المرآزية لا عادة التا مين A S S U R A N C E SEMINAIRE SUR LES RISQUES CONSTRUCTION JUNE 8 th _ 2009 _ 08 juin فندق الا وراسي الجزاي ر EL Aurassi Hotel Algiers SEMINAR on CONSTRUCTION risks R E A

Plus en détail

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire)

Retraite complémentaire (PERP, Plan d Epargne Retraite Populaire) Assurance Arrêts de travail Cette assurance s appelle aussi l assurance complément de revenus (ou assurance perte de revenus). En cas d arrêt de travail dû à la maladie, à un accident vous conserverez

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE

UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE Assurances pour entreprises UNE PROTECTION OPTIMALE POUR VOTRE ENTREPRISE 30.00.005/00 10/14 ASSURANCES POUR ENTREPRISES Une protection optimale pour votre entreprise Entreprendre, c est accepter d assumer

Plus en détail

Magasins Filière BIO Assurément Durable

Magasins Filière BIO Assurément Durable Magasins Filière BIO Assurément Durable 1 Madame, Monsieur, Voil{ maintenant plus de 15 ans qu un certain nombre d entre vous, ont osé développer leurs activités dans le domaine des produits naturels,

Plus en détail

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale

5 L obligation d assurance : présentation générale L obligation d assurance de dommages-ouvrage L obligation d assurance de responsabilité décennale SOMMAIRE 5 L obligation d assurance : présentation générale 5 1. Principal objectif : la protection du maître de l ouvrage 6 2. Les moyens pour atteindre les objectifs 6 3. Un fonctionnement basé sur une

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA

CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA CODE DES ASSURANCES DES ETATS MEMBRES DE LA CIMA DEUXIEME EDITION 2001 L assureur est tenu, avant la conclusion du contrat de fournir une fiche d information sur le prix, les garanties et les exclusions.

Plus en détail

Catastrophes naturelles : prévention et assurance

Catastrophes naturelles : prévention et assurance CDRNM 10 octobre 2013 Préfecture de Lille Catastrophes naturelles : prévention et assurance Philippe HERREYRE TOURNEMAINE MRN Sommaire 2 1. Les CATastrophes NATurelles en chiffres 1. La composante assurance

Plus en détail

Réparation du préjudice corporel en Algérie

Réparation du préjudice corporel en Algérie Réparation du préjudice corporel en Algérie Communication en deux parties: 1. Le cadre institutionnel 2. L expertise médicale Première partie Le cadre institutionnel Introduction 1. La réparation du préjudice

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 65

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section K Division 65 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section K Division 65 65 ASSURANCE Cette division comprend la souscription de contrats d'assurance de rente et d'autres formes de contrat d'assurance ainsi que

Plus en détail

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT

Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Clause assurance des conventions de Maîtrise d œuvre > 15 M HT Article 00 Assurances. Dans la mesure où les garanties préconisées ou souscrites par le Maître de l ouvrage, sont accordées selon des clauses

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Ordonnance n o 2006-344 du 23 mars 2006 relative aux retraites professionnelles supplémentaires NOR

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 98 DU 17 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 I-4-10 INSTRUCTION DU 15 NOVEMBRE 2010 IMPOSITION AUX PRELEVEMENTS SOCIAUX DES PRODUITS DES CONTRATS D

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 15 septembre 2006 C2006-36 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l industrie du 9 août

Plus en détail

GAREAT. Documents annexes

GAREAT. Documents annexes GAREAT Documents annexes Qu est ce que le GAREAT? Le GAREAT est un Groupement d Intérêt Economique dont l objet est la mise en place d un programme de réassurance au nom et pour le compte de ses adhérents

Plus en détail

Les assurances de personnes

Les assurances de personnes La croissance soutenue des cotisations des assurances de personnes (+ 14 %), qui atteignent 117 milliards d euros en 2004, témoigne du dynamisme retrouvé, aussi bien en vie et capitalisation qu en maladie

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Régime des catastrophes naturelles

Régime des catastrophes naturelles actuel Contexte Dans la constitution de l après guerre, le principe de solidarité et d égalité entre les français est inscrit comme une règle d or. C est ce principe qui s applique au régime des catastrophes

Plus en détail

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Table des matières Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Jean-Christophe André-Dumont Préambule 7 Chapitre 1. L assurance vie : notions essentielles 8

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun.

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun. AVANT-PROPOS Force est de constater que nous vivons dans une société indemnitaire. Toute personne ayant subi un dommage veut obtenir réparation de celui-ci. L indemnisation du dommage corporel est au cœur

Plus en détail