Méthodologie adoptée e et actions engagées es par la Belgique pour lutter contre le spam

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodologie adoptée e et actions engagées es par la Belgique pour lutter contre le spam"

Transcription

1 Méthodologie adoptée e et actions engagées es par la pour lutter contre le spam Rabat - 21 et 22 mars 2006 Didier GOBERT Service Public Fédéral F Economie,, PME, Classes Moyennes et Energie Direction générale g Régulation R et Organisation du Marché 1

2 Plan de l exposl exposé Approche globale de sécurisation s de l Internet Approche spécifique de lutte contre le spam Au niveau national Au niveau international 2

3 Approche globale de sécurisation de l Internetl 3

4 Approche globale de sécurisations «Security Days» (Ministre de l Ministre de l Emploi et de l Informatisation l + partenaires publics et privés) Renforcer la confiance de l utilisateur l en l aidant l à travailler dans un environnement informatique plus sécuriss curisé Grande campagne médiatique m (presse, radio, TV, internet, ) Approche ludique : Livre avec 7 conseils simples et pratiques «Comment Ginette a vaincu sa pécéphobie phobie!» Call Center : répond r aux questions du public pendant 3 jours Module e-learning pour apprendre à mettre en pratique les 7 conseils : pecephobie.bebe Responsible Young Security Agents : se rendent à domicile sur demande pour vérifier v la sécurits curité du système informatique Revendeurs vendent un système sécuriss curisé à un prix abordable 4

5 Approche globale de sécurisations pecephobie.bebe 5

6 Approche globale de sécurisations 6

7 Approche globale de sécurisations Bande dessinée «Bob et Bobette» en vue de sensibiliser les jeunes aux dangers de l Internetl (Initiative du Ministre de l Emploi et de l Informatisation) 7

8 Approche globale de sécurisations Agence nationale de sécurits curité de l information l (SPF Economie,, CPVP, IBPT, FCCU, SûretS reté de l Etat, Armée, FEDICT,...) => plate-forme de concertation Site web didactique (en préparation paration par le SPF Economie) 8

9 Approche globale de sécurisations Fraud Prevention Month (dans le cadre du RICPC) : Campagne d information d de la DG Contrôle et MédiationM du SPF Economie en février f thèmes privilégi giés s (arnaques classiques, risques sur Internet, fraudes à l identité,, fraudes en matières de téléphonie mobile) ://mineco.fgov.be/protection_consumer/fraud_ prevention/home_ /home_fr.htm 9

10 Approche globale de sécurisations Safer Internet Belgium (www.saferinternet.be) => 3 publics cibles 10

11 Approche globale de sécurisations Informations en vue de lutter contre les arnaques : be (CRIOC) 11

12 Approche globale de sécurisation Guides sur les droits et obligations des utilisateurs d Internet + titulaires : umers_internetguide/home_fr.htm Didier GOBERT - SPF Economie 12

13 Approche globale de sécurisations Site web de l Observatoire l des Droits de l Internetl (www.internet-observatory.be)) => nombreuses informations juridiques et pratiques 13

14 Approche spécifique de lutte contre le spam (au niveau national et international) 14

15 Approche spécifique au spam Une coopération au niveau international présuppose un fonctionnement et une coopération efficace au niveau national! Nécessité de recourir à une pluralité de solutions complémentaires mentaires : Réglementation Répression Technique Sensibilisation Coopération 15

16 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r : Loi du 11/03/ AR 4/03/2003 (transposition de la directive européenne enne 2002/58) => opt-in courriel publicitaire Loi du 21 juillet 1991=> opt-in fax et automate d appeld publicitaire Loi du 8 décembre d 1992 => opt-in message politique, religieux, associatif, etc. Diverses notes interprétatives tatives de l Administrationl Dispositions pénalesp 16

17 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r (à( combiner avec l approche sensibilisation) => diversité et complexité des règles r nécessitent n : une concertation régulir gulière entre les autorités s pour éviter le «shopping» et le risque de prises de position contradictoire une démarche d de «vulgarisation» et des prises de position administrative (interprétation) tation) :» Brochure «Le spamming en 24 questions et réponsesr»» Brochure sur «La légalitl galité du marketing viral» 17

18 Approche spécifique au spam Approche réglementaire / sensibilisation : «Le spamming en 24 Questions & Réponses» (en 4 langues : FR, EN, ALL, NL) : ome_fr.htm Didier GOBERT - SPF Economie 18

19 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r / sensibilisation : Campagne de marketing viral! 19

20 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r / sensibilisation : Campagne de marketing viral! 20

21 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r / sensibilisation : Campagne de marketing viral! 21

22 Approche spécifique au spam Approche réglementaire r / sensibilisation : «La légalitl galité du marketing viral» (en 4 langues : FR, EN, ALL, NL) : ://mineco.fgov.be/information_society/spamming/h ome_fr fr.htm 22

23 Approche spécifique au spam Approche répressive r : Formulaire de plainte unique en ligne (ICOPS) : pour infraction pénale p sur Internet qui relève ou non du spam (escroqueries, phishing, piratage, ) => tri et renvoi automatique vers l autoritl autorité compétente de traitement de la plainte (FCCU, SPF Economie,, etc.) => avantage : la complexité des compétences échappe au plaignant 23

24 Approche spécifique au spam Approche répressive r : Au niveau national :» message pub illégal : information préventive et coopération informelle permet de limiter les cas de répression (ex. campagne de marketing viral) / avertissement efficace / proposition de transaction / plainte aux autorités s judiciaires» infraction plus grave : enquête et instruction judiciaire Au niveau international : plus délicat d mais pas impossible, travail à l amélioration de la coopération internationale 24

25 Approche spécifique au spam Approche de sensibilisation et éducation : Brochures disponibles sur le site web des autorités, dont celui du SPF Economie :» Campagne «Arnaques»» Le spamming en 24 questions et réponsesr» La légalitl galité du marketing viral» Le spamming en question : illustrations et conseils (en préparation) paration)» Fiches techniques de sécurisation s (en préparation) paration) Site web IBPT : inventaire des nouveaux virus + alerte par mail et/ou SMS 25

26 Approche spécifique au spam Approche de sensibilisation et éducation : Site web SpamSquad : volonté d en faire le portail belge de référence r rence en matière de spam ; Communiqué et/ou conférence de presse 26

27 Approche spécifique au spam Approche coopération nationale : Plate-forme multi-acteurs => SpamSquad :» «L Union fait la force» : rassemble tous les acteurs concernés s par la lutte contre le spam (politique, autorités s de régulation r et de répression, r utilisateurs, industrie et FAI, secteur marketing, experts techniques et juridiques)» Objectifs : échange d infos d et d expd expériences + coopération informelle + recherche de solutions communes dans lesquelles chaque acteur apporte son know-how et ses moyens» Création d un d site web belge dédid dié au spam 27

28 Approche spécifique au spam spamsquad.be 28

29 Approche spécifique au spam Approche coopération internationale : Participation de la dans les enceintes internationales (OCDE, Union européenne enne CNSA, LAP, UIT, NU - SMSI, CAPTEF, etc.) Echange d informations, d expd expériences, de bonnes et moins bonnes pratiques Amélioration de la coopération avec les autorités répressives étrangères res (réflexion sur point de contact unique, liste des aut.. compétentes, adhésion aux protoc.. de coopér. CNSA et LAP, formulaire pro-forma...) 29

30 Le spam est notre affaire à tous! Merci de votre attention mineco.fgov.be didier.gobert 30

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11

Fraude de masse - L approche belge. Luxembourg le 14.03.11 Fraude de masse - L approche belge Luxembourg le 14.03.11 Fernand Van Gansbeke Directeur DG Controle et Médiation Qu est-ce que la «fraude de masse» Tous types de fraude Utilisant tous les techniques de

Plus en détail

Atelier 5. La conception de la réglementation. Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique)

Atelier 5. La conception de la réglementation. Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique) Atelier 5 La conception de la réglementation Cristina BUETI (UIT) Marie DEMOULIN (Université Belgique) Didier GOBERT (SPF Economie Belgique) Introduction Le spam est un thème «transversal» qui touche à

Plus en détail

Fair Play en ligne pour la créativité

Fair Play en ligne pour la créativité Fair Play en ligne pour la créativité Vincent Jadot, Juriste d entreprise Olivier Maeterlinck, Directeur Cybercriminalité: Focus sur la collaboration entre la justice et les acteurs privés 21 juin 2013

Plus en détail

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

Lutte contre le blanchiment d argent

Lutte contre le blanchiment d argent Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme E-learning PSF Sensibiliser et former l ensemble des collaborateurs à la lutte contre le blanchiment d argent et contre le financement

Plus en détail

Atelier francophone «Lutte contre le spam»

Atelier francophone «Lutte contre le spam» 1 Atelier francophone «Lutte contre le spam» Rabat, les 21 et 22 mars 2006, Institut National des Postes et Télécommunications La problématique européenne par l'harmonisation législative du droit à la

Plus en détail

votre courrier du vos références nos références votre courrier du

votre courrier du vos références nos références votre courrier du Service Public Fédéral FINANCES Bruxelles, le 3 juin 2015 Administration générale de la TRESORERIE Exp. : Avenue des Arts 30 1040 BRUXELLES Paiements Traitements Note aux Ordonnateurs votre courrier du

Plus en détail

PLAQUETTE DE PRESENTATION

PLAQUETTE DE PRESENTATION Apiqa, une agence de communication globale Apiqa, agence de communication dynamique et créative, vous accompagne tout au long de votre démarche de communication et peut intervenir à différents niveaux

Plus en détail

Atelier C11. Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI

Atelier C11. Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI Atelier C11 Gouvernance, gestion et communication des risques dans les ETI Intervenants François COTTIGNIES Administrateur indépendant Pascal GAY Pilot Corporation of Europe Secrétaire Général Caroline

Plus en détail

Lutte contre le blanchiment d argent. et le financement du terrorisme

Lutte contre le blanchiment d argent. et le financement du terrorisme Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme E-learning: Expert-Comptable Sensibiliser et former l ensemble des collaborateurs à la lutte contre le blanchiment d argent et contre

Plus en détail

SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL. Titre. Coopération Benelux. dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée 18.03.

SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL. Titre. Coopération Benelux. dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée 18.03. SECRETARIAAT-GENERAAL SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Titre Coopération Benelux dans la lutte anti-arnaques: Exemple de coopération renforcée Benelux : plus de 50 ans... 1944 «Union douanière» (entrée en vigueur :

Plus en détail

Belga News Agency. Contrat Belga Media Service. au profit des autorités fédérales. News Agency. avec le SPF Chancellerie du Premier Ministre

Belga News Agency. Contrat Belga Media Service. au profit des autorités fédérales. News Agency. avec le SPF Chancellerie du Premier Ministre Belga News Agency News Agency Renseignements et démos concernant Contrat Belga Media Service avec le SPF Chancellerie du Premier Ministre au profit des autorités fédérales 7/02/2012 Wuytack Tom ICT Manager

Plus en détail

Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques

Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques Collaboration entre le SPF Economie et les acteurs privés dans le cadre de la lutte contre la fraude sur Internet dans les secteurs économiques Mission de la DGCM du SPF Economie Contribuer à la création

Plus en détail

Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens?

Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens? Que faire si demain vous devez alerter rapidement vos citoyens? Brochure d information aux autorités locales 2 Information aux autorités locales Dans de nombreuses situations d urgence, une alerte efficace

Plus en détail

La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014

La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014 La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014 CDSE 6 place d Estienne d Orves 75009 Paris Tel : 01 42 93 75 52 / Email : Contact@cdse.fr

Plus en détail

DOSSIER DE SPONSORING

DOSSIER DE SPONSORING DOSSIER DE SPONSORING Tourisme et Changement climatique au Maroc et dans la région Méditerranéenne Un défi global, Des solutions locales, 27 & 28 Avril 2012 RDTR et Université Ibn Zohr d Le 27 & 28 avril

Plus en détail

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque Présenté par Mays MOUISSI Sommaire La fraude : Définition Portrait robot du fraudeur Les différents types de fraude Exemple de fraude :

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

Université Hassan II - Mohammedia

Université Hassan II - Mohammedia Université Hassan II - Mohammedia Vers un environnement numérique de travail TANGER 12 12 06 Ahmed FAHLI fahli@univh2m.ac.ma 1 Nos Objectifs En matière d enseignementd Intégrer les TIC dans l enseignement

Plus en détail

Protégez et valorisez vos inventions. Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise

Protégez et valorisez vos inventions. Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise Les CeLLuLes Brevets Protégez et valorisez vos inventions Un soutien sectoriel gratuit en matière de propriété intellectuelle à la mesure de votre entreprise Les Cellules Brevets Protégez et valorisez

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h

Le fichier de prospection commerciale. Jeudi 4 Décembre 2014-9h Le fichier de prospection commerciale Jeudi 4 Décembre 2014-9h Constat N 1 : les PME ont du mal à prospecter Etude «Portail des PME» 2009 Constat N 2 : les PME organisent mal leurs démarches commerciales

Plus en détail

Présentation formation anti blanchiment de capitaux

Présentation formation anti blanchiment de capitaux Présentation formation anti blanchiment de capitaux Site Web www.loiblanchiment.be avec teste de connaissance Geert DELRUE 1 Curriculum Vitae Commissaire Judiciaire Police Judiciaire Fédérale Belge 27

Plus en détail

DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE

DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE DU CYBERCRIMINALITÉ : DROIT, SÉCURITÉ DE L'INFORMATION & INFORMATIQUE LÉGALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Diplôme universite niv. form. bac + 3 Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales

Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires internationales 1 Master-2 Recherche et Professionnel Droit de la coopération économique et des affaires es Universite Nationale du Vietnam-Hanoi Faculté de Droit Matières Objectifs du cours Compétences acquises UE UE-1

Plus en détail

Cette réflexion peut s inscrire dans une démarche globale d éducation à la citoyenneté.

Cette réflexion peut s inscrire dans une démarche globale d éducation à la citoyenneté. Circulaire n 4214 du 13/11/2012 Campagne nationale d information sur le risque Seveso (risques industriels majeurs) du Centre de crise (SPF Intérieur) Réseaux et niveaux concernés Destinataires de la circulaire

Plus en détail

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal

Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Développer son activité Courtage grâce à la communauté AssurDeal Offre de services AssurDeal aux Assureurs et Grossistes Octobre 2014 NetAdvise 2014 Objectifs de l offre AssurDeal L offre AssurDeal aux

Plus en détail

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques,

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, L-ebore SAS 2013 La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, choisissez des solutions à portée de main... Qui sommes-nous? Spécialisée dans le domaine de

Plus en détail

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS

PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES. Direction générale de l offre de soins - DGOS PGSSI-S Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES Guide pratique d une démarche sécurité SI en ES pour sensibiliser les directions Cible : les directions des ES les établissements de taille moyenne,

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : AFSA1423840A Intitulé du texte : Arrêté relatif au plan comptable M 22 applicable aux établissements et services publics sociaux et médico-sociaux Ministère

Plus en détail

www.pwc.fr Language Services

www.pwc.fr Language Services www.pwc.fr Language Services La qualité de votre communication traduit aussi votre valeur Une approche centrée sur vos attentes PwC Language Services s engage à vos côtés pour dynamiser votre communication

Plus en détail

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen

Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Mieux protéger les entreprises contre les pratiques commerciales trompeuses: Vers un renforcement du cadre législatif européen Luxembourg, 18 mars 2013 Chambre de commerce, Robert Mathiak, DG Justice-A3

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Charte pour la promotion de l authentification sur Internet

Charte pour la promotion de l authentification sur Internet Charte pour la promotion de Page 1 Le Comité interministériel sur la société de l information (CISI) du 11 juillet 2006 a été l occasion pour le Premier ministre de souligner la priorité qui doit être

Plus en détail

Manger 5 fruits et légumes par jour à la Réunion? Frédérique MADÉ Chargée de projet diététicienne IREPS Réunion

Manger 5 fruits et légumes par jour à la Réunion? Frédérique MADÉ Chargée de projet diététicienne IREPS Réunion Manger 5 fruits et légumes par jour à la Réunion? Frédérique MADÉ Chargée de projet diététicienne IREPS Réunion Sommaire Présentation de l IREPS Réunion Présentation du projet => contexte => partenariat

Plus en détail

Newsletter Avril 2013

Newsletter Avril 2013 FORMER ET COMMUNIQUER PAR LE JEU Newsletter Avril 2013 EDITO Au cours de ces derniers mois, nos clients nous ont donné l opportunité de vérifier l efficacité de notre pédagogie sur des projets variés (formations

Plus en détail

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance

Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance Rabat, le 27 juin 2013 Le Programme de Dématérialisation de la Commande Publique gage de transparence et de bonne gouvernance M. Mohamed El Amine SEGHROUCHNI mohamed.seghrouchni@tgr.gov.ma Chef de la division

Plus en détail

CHARTE POUR UNE REPRESENTATION

CHARTE POUR UNE REPRESENTATION CHARTE POUR UNE REPRESENTATION RESPONSABLE AUPRES DES POUVOIRS PUBLICS ET DES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES Société Générale souhaite contribuer activement au travail des autorités de régulation, et ce

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2

Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2 Groupe Eyrolles, 2003, ISBN : 2-212-11307-2 Table des matières Avant-propos................................................ Objectifs de l ouvrage........................................ À qui s adresse

Plus en détail

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première

Le Centre contre le trafic d œuvres d art (ci-après : CPKU), fondé en 2014, a organisé la première CENTAR PROTIV KRIJUMČARENJA UMJETNINAMA CENTER AGAINST TRAFFICKING IN WORKS OF ART KLOSTERSKA 19 75 000 TUZLA BOSNA I HERCEGOVINA CPKUBIH@GMAIL.COM WWW.CPKU.ORG +387 61 185 733 RAPPORT DE LA CONFERENCE

Plus en détail

Fédération Française des Télécoms

Fédération Française des Télécoms Fédération Française des Télécoms Lutte contre le spam par SMS Programme 33700 Novembre 2009 Le programme 33700 : dates-clés 21 octobre 2008 : conférence de presse commune (Fédération Française des Télécoms

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : ETLL1426209D Intitulé du texte : portant diverses dispositions modifiant le code de la construction et de l habitation en matière de demande de logement

Plus en détail

Conférence ESTA. Marseille, France 4 juin 2013. Michel Quillé Directeur Adjoint en charge du Département Opérations

Conférence ESTA. Marseille, France 4 juin 2013. Michel Quillé Directeur Adjoint en charge du Département Opérations Conférence ESTA Marseille, France 4 juin 2013 Michel Quillé Directeur Adjoint en charge du Département Opérations EUROPOL Office européen de police, Europol est implanté à La Haye aux Pays-Bas. Avec plus

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat

Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Lancement public du Diagnostic du cadre législatif anti-corruption marocain (M1.2) Mardi, 10 juillet 2013 10h 00 13h 00 **** ICPC, Rabat Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional

Plus en détail

Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles

Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles Journée de formation Clés pour consommer intelligemment Fraud Prevention Month 14 mars 2014 PROGRAMME Réglementation et

Plus en détail

JEUX. Internet, Poste et télécommunications. Activité 1 - Histoire de l Internet

JEUX. Internet, Poste et télécommunications. Activité 1 - Histoire de l Internet Maintenant que tu sais tout sur Internet, la Poste et les télécommunications, à toi de jouer! Aide-toi de la fiche thématique n 11 pour répondre aux activités proposées. Activité 1 - Histoire de l Internet

Plus en détail

Introduction de la table-ronde n 2 Quels sont les acteurs de la mesure de qualité de service, quelle démarche choisir?

Introduction de la table-ronde n 2 Quels sont les acteurs de la mesure de qualité de service, quelle démarche choisir? Introduction de la table-ronde n 2 Quels sont les acteurs de la mesure de qualité de service, quelle démarche choisir? Présentation de M. Jean-François LE BIHAN Consultant principal, EuroReg, Luxembourg

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Impact des règles de protection des données Sur l industrie financière. Dominique Dedieu ddedieu@farthouat.com

Impact des règles de protection des données Sur l industrie financière. Dominique Dedieu ddedieu@farthouat.com Impact des règles de protection des données Sur l industrie financière Dominique Dedieu ddedieu@farthouat.com 1 INTRODUCTION Loi Informatique et Liberté et établissements financiers Plan : 1. Règles de

Plus en détail

SERVICE : NEWSLETTER

SERVICE : NEWSLETTER SERVICE : NEWSLETTER Table des matières 1 LE SERVICE EN BREF 3 2 AVANTAGES 3 3 CONTEXTE 3 4 CLIENTS ACTUELS ET CIBLES 3 4.1 CLIENTS ACTUELS 3 4.2 CLIENTS CIBLES 3 5 DESCRIPTION DU SERVICE 4 5.1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel

Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel Tour guidé de la nouvelle loi anti-pourriel Loi visant à promouvoir l efficacité et la capacité d adaptation de l économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l exercice

Plus en détail

44 rue Lamarck 75018 Paris Tél : 01 44 92 44 92 Fax : 01 44 92 44 93 www.adgencygroup.com. AdGENCY. et le transport collectif de voyageurs

44 rue Lamarck 75018 Paris Tél : 01 44 92 44 92 Fax : 01 44 92 44 93 www.adgencygroup.com. AdGENCY. et le transport collectif de voyageurs 44 rue Lamarck 75018 Paris Tél : 01 44 92 44 92 Fax : 01 44 92 44 93 www.adgencygroup.com AdGENCY et le transport collectif de voyageurs Prochain bus dans : LACROIX AdGENCY & le transport collectif de

Plus en détail

LA DELINQUANCE INFORMATIQUE

LA DELINQUANCE INFORMATIQUE LA DELINQUANCE INFORMATIQUE Aude LEVALOIS Gwenaëlle FRANCOIS 2013-2014 LA CYBERCRIMINALITE Qu est ce que la cybercriminalité? Des infractions pénales Ou sont elles commises? Via les réseaux informatiques

Plus en détail

Conseiller en Vente Automobile

Conseiller en Vente Automobile Formation Conseiller en Vente Automobile La formation continue L accélérateur de votre carrière 1 Partenaires ADAL Association des Distributeurs Automobiles Luxembourgeois FEGARLUX Fédération des Garagistes

Plus en détail

La Commission des Psychologues

La Commission des Psychologues La Commission des Psychologues UCL, le 24 octobre 2014 par Edward Van Rossen & Marie-Caroline de Mûelenaere Plan Fonctionnement Raisons d être Différences avec les fédérations professionnelles Le futur

Plus en détail

Solutions de paiement sur facture opérateur. Bilan S1 2012. Restitution du benchmark européen

Solutions de paiement sur facture opérateur. Bilan S1 2012. Restitution du benchmark européen Solutions de paiement sur facture opérateur Bilan S1 2012 Restitution du benchmark européen Bourse du commerce - 4 octobre 2012 #AFMM @MyAFMM Agenda Benchmark européen des solutions de paiement sur facture

Plus en détail

FORMATION DES VETERINAIRES OFFICIELS : Expérience marocaine

FORMATION DES VETERINAIRES OFFICIELS : Expérience marocaine FORMATION DES VETERINAIRES OFFICIELS : Expérience marocaine 10 ème réunion du CPC du REMESA Hétraklion (Grèce), 16-17 mars 2015 Dr Abderrahman EL ABRAK, Directeur des Services Vétérinaires ONSSA- Maroc

Plus en détail

Présentation des résultats belges du projet européen «RPS services et dialogue social» Réunion CNE, le 1 er févrir 2010

Présentation des résultats belges du projet européen «RPS services et dialogue social» Réunion CNE, le 1 er févrir 2010 Présentation des résultats belges du projet européen «RPS services et dialogue social» Réunion CNE, le 1 er févrir 2010 Méthodologie Trois types d activités : Recherche documentaire Textes règlementaires

Plus en détail

Propositions de suivi

Propositions de suivi Documents d information SG/Inf(2014)2 20 janvier 2014 Débat thématique : «Sécurité des journalistes Mesures à prendre pour améliorer la mise en œuvre des normes en matière de droits de l homme» Propositions

Plus en détail

FONCIA ou chronique d une digitalisation en marche. FF2I 11 juin 2015

FONCIA ou chronique d une digitalisation en marche. FF2I 11 juin 2015 FONCIA ou chronique d une digitalisation en marche FF2I 11 juin 2015 2 métiers : gestion et commerce ACTIVITÉ CA RANG ETP Copropriété : 1 100 K lots 201M 1 Gestion Locative : 286 K lots (dont 15K baux

Plus en détail

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s)

PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) PROCEDURE CONCERNANT LES MODALITES D ENVOI DES LETTRES AUX PROFESSIONNELS DE LA SANTE (DHPC s) 8/10/2015 (v2) La présente procédure a été rédigée à l initiative des représentants de l industrie (pharma.be,

Plus en détail

Interdiction de toute publicité, promotion et parrainage. L exemple de la France

Interdiction de toute publicité, promotion et parrainage. L exemple de la France Interdiction de toute publicité, promotion et parrainage L exemple de la France CIFCOT III NIAMEY Le 27 septembre 2010 www.cnct.fr Le CNCT ONG Fondée en 1868 - Reconnue d utilité publique Missions : -

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer!

ATELIER DE LA PROFESSION. Osons communiquer! ATELIER DE LA PROFESSION Osons communiquer! Bruno MANELLI Expert-comptable Nadia PETIT Expert-comptable SOMMAIRE Communiquer? Mais de quel droit? Communiquer? Mais pourquoi? Communiquer? Mais pour dire

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES

16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES 16 octobre 2015 Hôtel Metropol Moscou PROTECTION ET LOCALISATION DES DONNÉES PERSONNELLES : PRATIQUES RUSSES ET INTERNATIONALES Suite à l adoption d une série d amendements à la loi russe sur les données

Plus en détail

LES ENTREPRISES SECTEUR D ACTIVITÉ/TAILLE

LES ENTREPRISES SECTEUR D ACTIVITÉ/TAILLE LES ENTREPRISES SECTEUR D ACTIVITÉ/TAILLE Une enquête conduite sur un panel de 300 entreprises entre avril et juin 2014 Secteur Public 14% Plus de 5000 personnes 34,2% Services Commerce 50% Industrie 36%

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries

DOSSIER DE PRESSE. Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention de sécurisation des bijouteries Mardi 2 décembre 2014 à 10 h

Plus en détail

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7

Table des matières. Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Table des matières Préface par Gilles DE KERCHOVE... VII Remerciements... 1 Liste des principales abréviations... 3 Sommaire... 7 Introduction... 9 I. Le cadre général de la recherche : l espace pénal

Plus en détail

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat

CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010. Dominique DAMO, Avocat CONFERENCE ESPACE MULTIMEDIA LE MULOT Maurepas, le 23 novembre 2010 Dominique DAMO, Avocat Qui sommes-nous? 2 SOCIETE JURISDEMAT AVOCAT STRUCTURE DE LA SOCIETE JurisDemat Avocat est une Selarl en activité

Plus en détail

Cahier des charges Création d un logo et de la charte graphique du Club INNÉ

Cahier des charges Création d un logo et de la charte graphique du Club INNÉ Cahier des charges Création d un logo et de la charte graphique du Club INNÉ GRANDDE : Mylène ROI-SANS-SAC, Chargée de Communication mylene.roisanssac@grandde.fr 06.95.17.37.60 1 1) Présentation du projet

Plus en détail

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE

UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE. CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a. Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 2 EPDCE 2010.2 Doc 6a Original: anglais CONSEIL D ADMINISTRATION/CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission mixte 2 (Développement et coopération) Equipe de projet «Développement

Plus en détail

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements

Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Office fédéral de la communication OFCOM Noms de domaine Règles applicables et derniers développements Genève, 27 mai 2010 Stéphane Bondallaz, OFCOM Noms de domaine Une structure hiérarchique (www.) ofcom.admin.ch

Plus en détail

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel

Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Commission Nationale de Contrôle de la Protection des Données à Caractère Personnel Plan de la présentation: Objectif de l encadrement de l utilisation des données personnelles. Principes généraux de la

Plus en détail

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel

Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Cadre juridique de la Protection des Données à caractère Personnel Souad El Kohen-Sbata Membre de la CNDP de développement -CGEM- Cadre Juridique de la protection des données personnelles au Maroc: Plan

Plus en détail

Rôle des FAI et des Datacenters dans les dispositifs de cyber-sécurité Ou comment tenter de rendre l Internet plus sûr.

Rôle des FAI et des Datacenters dans les dispositifs de cyber-sécurité Ou comment tenter de rendre l Internet plus sûr. Rôle des FAI et des Datacenters dans les dispositifs de cyber-sécurité Ou comment tenter de rendre l Internet plus sûr Alain Cocconi FAI et Data Center: des réseaux différents, problématiques identiques.

Plus en détail

Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent

Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent Cyprus Sports Organisation Strasbourg, 22 novembre 2012 EPAS (2012) 59 Accord partiel élargi sur le Sport (APES) Séminaire sur les paris sportifs et la lutte contre le blanchiment d argent co-organisé

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil

International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France. Audit Expertise comptable Conseil International Business Services Accompagner les sociétés étrangères en France International business Services Une ligne dédiée Barrières de la langue, environnement règlementaire complexe et évolutif,

Plus en détail

VEILLE & CONFORMITÉ RÉGLEMENTAIRE

VEILLE & CONFORMITÉ RÉGLEMENTAIRE Fiche produit 20 VEILLE & CONFORMITÉ RÉGLEMENTAIRE environnement hygiène & sécurité énergie - transport erp - sécurité alimentaire enjeux Les réglementations applicables aux Sites sont à la fois changeantes,

Plus en détail

Cours Communication, marketing et publicité. Cours en ligne Communication, marketing, publicité. Académie Libre info@academielibre.

Cours Communication, marketing et publicité. Cours en ligne Communication, marketing, publicité. Académie Libre info@academielibre. Cours Communication, marketing et publicité Cours en ligne Communication, marketing, publicité Académie Libre info@academielibre.fr Programme général du Cours de Communication, marketing et publicité Module

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE

CHARTE ÉTHIQUE GROUPE CHARTE ÉTHIQUE GROUPE L électricité n est pas un bien comme un autre : c est pourquoi la produire, la transporter, la distribuer et la commercialiser concourent à une mission d intérêt général. Cette mission

Plus en détail

Liste des sujets de mémoire CSA

Liste des sujets de mémoire CSA Liste des sujets de mémoire CSA Editeurs \Radio Monographies de radio (description d une station de radio, quels en sont les traits les plus particuliers et distinctifs) les programmes de nuit Les «matinales»

Plus en détail

TIC et Stratégies d affairesd. Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain

TIC et Stratégies d affairesd. Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain Mise en place d une démarche CRM PME «Bonnes pratiques» Le schéma des relations TIC - Organisation - Travail - Humain Emploi Stratégies TIC Organisation Travail GRH TIC et Stratégies d affairesd Deux visions

Plus en détail

Les risques psychosociaux: des outils pour l action

Les risques psychosociaux: des outils pour l action Les risques psychosociaux: des outils pour l action Mélanie Straetmans, psychologue du travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale, Direction générale Humanisation du travail 1 Les RPS c est quoi?

Plus en détail

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada

Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada Loi C-28: Première loi «anti-spam» au Canada Charles Lupien Fasken Martineau Stéphane Caïdi Fasken Martineau David Poellhuber ZEROSPAM Plan de la présentation Contexte historique Objectifs Obligations

Plus en détail

Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité

Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité Dispositif français de lutte contre la cybercriminalité Textes juridiques, infractions, procédures, politique pénale 1 La mesure du phénomène de la cybercriminalité Une étude sur la base d un questionnaire

Plus en détail

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA

www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA www.ecophytozna-pro.fr La plateforme technique d informations des professionnels des ZNA Les objectifs du site Site de ressources sur les problématiques de réduction des produits phytosanitaires en ZNA

Plus en détail

Belgique et migration. L Office des Étrangers

Belgique et migration. L Office des Étrangers FR Belgique et migration L Office des Étrangers Table des matières Avant-propos 1 Mission et valeurs 2 Structure et organisation 3 Compétences 4 Accès et séjour 4 Asile 6 Retour 7 Litiges et recours 8

Plus en détail

Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001. SARRAMAGNAN Viviane

Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001. SARRAMAGNAN Viviane Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001 SARRAMAGNAN Viviane Master II Économie et Gestion de l Environnement Année universitaire 2008/2009 Sommaire Présentation

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011

Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Forum des Gestionnaires des Espaces Naturels Nantes 12 et 13 décembre 2011 Prévention et gestion des risques et des territoires: application opérationnelle au niveau local et à grande échelle dans une

Plus en détail

Le tourisme à l ère du commerce électronique

Le tourisme à l ère du commerce électronique SYLLABUS DE COURS Le tourisme à l ère du commerce électronique But visé par l atelier Cet atelier de perfectionnement a pour but de permettre aux participants d être en mesure d intégrer le commerce électronique

Plus en détail

Table des matières. INTRODUCTION Du droit de la consommation au droit du commerce électronique... 15. PARTIE 1 La publicité

Table des matières. INTRODUCTION Du droit de la consommation au droit du commerce électronique... 15. PARTIE 1 La publicité Table des matières Remerciements... 7 Préface... 9 Abréviations utilisées... 13 INTRODUCTION Du droit de la consommation au droit du commerce électronique... 15 PARTIE 1 La publicité CHAPITRE 1 Définition

Plus en détail

Internet et santé : nécessité et limites de la régulation

Internet et santé : nécessité et limites de la régulation Internet et santé : nécessité et limites de la régulation Quelle protection pour le consommateur? Communication à l Académie nationale de pharmacie Marie-Paule Serre Université Pierre et Marie Curie La

Plus en détail

BROCHURE PACKS DE REFERENCEMENT. de la société. Référencement Page 1

BROCHURE PACKS DE REFERENCEMENT. de la société. Référencement Page 1 BROCHURE PACKS DE REFERENCEMENT de la société Référencement Page 1 1/16 SOMMAIRE I. Notre société II. Nos Packs référencement 1. Le Pack Page 1 2. Le Pack Page 1 + 3. Le Pack Premium 4. Le Pack Maintenance

Plus en détail

Audits énergétiques. Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015

Audits énergétiques. Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015 Journée Technique La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, le jeudi 26 février 2015 Patrice GARCIA Délégué Régional -Groupe AFNOR Audits énergétiques Audit énergétique : de quoi parle-t on?

Plus en détail