SOLDES LE HAUT-DOUBS VERSION 1900 COMMERCE, URBANISME, TRANSPORT S O M M A I R E. Literie GIRARD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOLDES LE HAUT-DOUBS VERSION 1900 COMMERCE, URBANISME, TRANSPORT S O M M A I R E. Literie GIRARD www.literie-girard.com."

Transcription

1 Soldes du 9 janvier au 12 février Le journal du Haut-Doubs - I N FOR MATION - R ÉDACTION - P U BLICITÉ - AN NONCE S 1, RUE DE LA BRASSERIE - B.P MORTEAU CEDEX - TÉL janvier 2013 N 184 VOTRE BIEN-ÊTRE COMMENCE ICI PONTARLIER Literie GIRARD S O M M A I R E COMMERCE, URBANISME, TRANSPORT LE HAUT-DOUBS VERSION 1900 Morteau : la ferme se fissure. Située près de l église, la Poulotte présente d importantes lézardes. L affaissement de ses murs pourrait être dû à la construction d un récent programme immobilier. (page 4) Mariage gay : Annie Genevard dit non. Dans le débat qui divise la France, la députée du Haut-Doubs se prononce clairement contre la réforme du mariage. Elle ne sait pas encore si elle mariera les couples homosexuels. (page 12) Téléthon : les dons en baisse. Malgré une mobilisation toujours aussi forte dans le Haut-Doubs, la générosité est en recul. Retour en images sur l édition (page 28) Côte de Fuans : la route menacée. Un glissement de m 3 de terre est survenu malgré les cinq mois de travaux sur cet axe. Une nouvelle déviation est prévue en cas de danger avéré. (page 30) (Le dossier en pages 16 à 21) Morteau, en juin 1936 : l atelier du bourrelier Florentin Pourchet. SOLDES du mercredi 9 janvier au mardi 12 février 2013 Vous habille du 34 au 52 et les tout petits jusqu à 4 ans... FACE SUPER U Ouvert du mardi au samedi : 9h-12h / 14h-19h 2, rue Maulbronn Valdahon - Tél

2 R E T O U R S U R I N F O ÉDITORIAL Bâclé François Hollande est pris à son propre piège. Parmi ses soixante propositions de candidats, il y a celles qui paraissaient correspondre à une certaine idée du redressement économique de la France, en tout cas qui devaient contribuer à mettre fin à des dérives qui ont participé largement à la crise financière de ces dernières années. Il s agit de la fameuse promesse de séparer les banques de dépôt et les banques d investissement. Moins de neuf mois après son élection, le nouveau président est sur le point d enterrer cette grande idée sous le poids de lobbies bancaires surpuissants. Dans le même temps, et alors que la France croule sous le poids du chômage, il fait aujourd hui de la réforme du mariage une priorité absolue. Il est pris à son propre piège parce qu il est coincé par la plupart des promesses qu il a dû tenir pour contenter toutes les ailes de son parti et toutes les communautés de ce pays. Parmi elles, les homosexuels. Le débat qui divise actuellement la France est une sorte de cachemisère d un pays qui a perdu son cap et oublié le sens des priorités. Qu on soit favorable ou non au mariage pour les couples homosexuels - de part et d autre il existe des arguments recevables - on n a pas le droit, quand on tient les rênes du pays, de programmer une telle réforme sociétale au simple prétexte d une idéologie, quand tant d autres priorités dressées dans ces fameuses soixante promesses resteront à l état d embryon. Ce sujet majeur dont la plupart de ses partisans n ont d ailleurs pas mesuré toutes les conséquences à long terme méritait autre chose qu un simple débat parlementaire. Certes les grandes réformes comme l abolition de la peine de mort, l autorisation de l I.V.G. ou le vote des femmes ont été adoptées par les parlementaires, sans recourir à un référendum. Mais à chaque fois, elles ont été mûries de longue date, précédées d un large débat, soumises à discussion et surtout bien préparées. Ce qui n est pas le cas de ce projet sur le mariage homosexuel. Car derrière le mariage, d autres perspectives s ouvrent. Les réfractaires pensent qu on ouvre là la boîte de Pandore et les partisans de la réforme savent eux aussi que le débat est bâclé pour cause d électoralisme primaire. Jean-François Hauser est édité par Publipresse Médias 1, rue de la Brasserie B.P MORTEAU CEDEX Tél. : Fax : Directeur de la publication et de la rédaction : Jean-François HAUSER Direction commerciale : Éric TOURNOUX et Éric CUENOT Directeur artistique : Olivier CHEVALIER Rédaction : Frédéric Cartaud, Édouard Choulet, Thomas Comte, Jean-François Hauser. A collaboré : David Aubry. Mots fléchés : Jean-Marie Steyner Imprimé à I.P.S. - ISSN : Dépôt légal : Janvier 2013 Crédits photos : C est à dire,c.g.25,j.-m.choulet,c. Patois,J.-M.Picard,C.Petit,Téléthon 2012,Ville de Morteau. L actualité bouge, les dossiers évoluent. C est à dire revient sur les sujets abordés dans ses précédents numéros, ceux qui ont fait la une de l actualité du Haut-Doubs. Tous les mois, retrouvez la rubrique Retour sur info. Restructuration à la Combe Saint-Pierre D epuis des années, l objectif de la Combe Saint-Pierre à Charquemont est de devenir une station d hiver et d été, tout en gardant son caractère familial. Alors, de nombreuses activités se sont développées en dehors du ski et de la patinoire pour animer les lieux à la belle saison : devalkart, rollerbe, descente en V.T.T., par accrobranches, via ferrata Les élus de la communauté de communes du pays de Maîche et la commune de Charquemont ont décidé de mettre les équipements au diapason en rénovant le bâtiment que beaucoup appellent encore ici le chalet du ski euros hors taxes y ont été investis avec pour autres financeurs l État, la Région et le Département. Un chantier d envergure assuré en grande partie par des entreprises locales et qui permet aujourd hui au ski club d avoir au rez-de-chaussée un local bien Le bâtiment rénové occupe une place centrale dans la petite station. adapté. Au même niveau, la société Trinairgy qui exploite les installations de loisirs peut y stocker tout son matériel dont la dameuse. Enfin, à l étage, en plus de l indispensable salle hors sac, le bar-restaurant retrouve une nouvelle vie avec de nouveaux gérants installés depuis septembre. La forte volonté des élus a permis de développer ce site multi-saisons souligne Christine Bouquin, maire de Charquemont, appuyée dans ses propos par le président de la communauté de communes Joseph Parrenin. Dans cette optique, la restructuration du bâtiment, pôle central de la station, était une étape indispensable et très attendue. Julie Andrieu à la découverte du Haut-Doubs Jean-Luc Moner-Banet élu président mondial des loteries Jean-Luc Moner-Banet : Il faut que le pari reste sportif. (photo archive Càd). 2 Julie Andrieu a notamment fait escale au Crêt-l Agneau à La Longeville. Ambiance très conviviale avec d autres ambassadeurs locaux des bons produits. L es spécialités de notre région seront mises à l honneur par la chroniqueuse gastronomique Julien Andrieu sur France 3 samedi 12 janvier à 17 heures dans l émission Les carnets de Julie. Julie a fait le tour des montagnes jurassiennes à la découverte des recettes traditionnelles et des produits-phares de la région annonce la production de l émission. Si France 3 tient à garder le secret du contenu précis de l émission, nous pouvons néanmoins révéler que la belle Julie fera une halte au Crêt-l Agneau à La Longeville où elle a concocté quelques plats savoureux au côté de la maîtresse des lieux Liliane Jacquet- Pierroulet. La chroniqueuse a également baladé sa décapotable rouge aux Fins où elle a découvert les saveurs du comté. L équipe de France 3 est aussi passée chez Noël Myotte à Fournets-Luisans pout déguster et cuisiner les salaisons du Haut-Doubs. L émission offrira sur 52 minutes une alléchante vitrine aux produits du Haut-Doubs. Partir à la découverte d une région, parcourir son histoire à travers une recette ancestrale, typique, pour mieux comprendre ses spécificités et ses richesses, telle est l aventure que fait partager Julie Andrieu dans son émission hebdomadaire. Petit reporter du goût et du bon vivre, elle déniche des endroits insolites, rencontre des personnages chaleureux et truculents, capables de lui faire comprendre ce qui fait le ciment créatif, gastronomique, culturel, patrimonial ou économique d une région. La cuisine joue plus que jamais son rôle de lien. Depuis une quinzaine d années, Julie Andrieu enjolive la cuisine du quotidien grâce à son approche ludique et décomplexée. Journaliste, productrice, animatrice et auteur d une vingtaine de livres de cuisine, elle voyage dans le monde entier et dévoile les peuples par leur alimentation. D epuis que nous lui avons consacré un article en mars dernier, Jean-Luc Moner- Banet a pris du grade. Natif des Combes où ses parents résident toujours, le Haut-Doubiste d origine, déjà directeur de la loterie romande, a été promu président de la World lottery, l association mondiale qui représente tous les pays possédant des loteries ou jeux de grattage. Il représente l intérêt des sociétés de jeux et garantit la transparence. Son combat : la tricherie. Avec près de 150 loteries présentes sur les cinq continents, le Français possède un rôle de porte-parole comme interlocuteur des pays auprès des lobbies ou organismes, allant de l O.N.U. au C.I.O. explique-t-il depuis son bureau de Lausanne. Sa mission durera deux ans. L affaire du match truqué des handballeurs de Montpellier, il l a bien évidemment suivie de près. C est un phénomène, s il est avéré, qui serait grave. C est contre ça que nous travaillons et luttons dit-il. À l heure où l on pourra bientôt parier sur la mort de son voisin, via des sociétés opérant souvent dans l illégalité, les loteries nationales doivent se battre face à cette concurrence déloyale. C est une très mauvaise chose que de pouvoir parier sur tout et n importe quoi. Il faut que le pari reste sportif poursuit le nouveau président. Dernièrement, ce sont les États- Unis qui ont fait appel aux services de la W.L.A. pour ouvrir leur marché des paris sportifs sur Internet. La Loterie romande, employeur du Français, se dit ravie de l élection de M. Moner- Banet. La Suisse assurera une des plus en hautes positions importantes et d influence sur la scène mondiale des loteries et des sociétés de loterie.

3

4 Morteau V A L D E M O R T E A U La ferme de la Poulotte se fissure dangereusement Fenêtres étayées, le sol du séjour qui s affaisse, une façade qui se lézarde, la ferme de la Poulotte est menacée par des problèmes apparus en La propriétaire qui a rénové la maison s inquiète et cherche les causes à ces désordres. Elle soupçonne les nouveaux immeubles. Les fenêtres qui donnent sur la rue ont été étayées par sécurité. Antoinette Sauge habite la ferme de la Poulotte à Morteau. Elle a bien rénové cette maison comtoise construite en 1750 à deux pas de l église. Pour la propriétaire, il n y a donc pas de raison que cette habitation qui traverse les siècles commence à montrer des signes inquiétants de fatigue. Pourtant, depuis 2011, des fissures importantes sont apparues sur la façade de la ferme, au-dessus des fenêtres du rez-de-chaussée, à l aplomb de la faîtière. J ai contacté mon maçon qui a placé des témoins pour voir comme elles évoluaient. On observe qu elles ne cessent de s étendre remarque Antoinette Sauge. Une des lézardes est profonde, et la situation devient critique. À l extérieur, quatre fenêtres ont été étayées pour stabiliser les linteaux. À l intérieur, le mal est fait. Les embrasures ont tellement travaillé qu Antoinette Sauge ne peut plus ouvrir les fenêtres donnant sur la rue, qui ont été changées lors des travaux de rénovation réalisés, selon la propriétaire, dans les règles de l art. Ce n est pas tout, le plancher de la salle à manger s affaisse à certains endroits, comme si le sol se dérobait sous la ferme qui n a pas de fondations. Ça bouge dans toute la maison. J entends des craquements le soir qui ne ressemblent pas à des bruits générés par le travail d une charpente en bois observe-t-elle. Antoinette Sauge ne croit pas que ces problèmes puissent être liés au grand âge de la Poulotte. Elle a été construite avant la Révolution et elle n a jamais bougé. Je ne vois pas pourquoi cela se produirait maintenant. C est une maison saine qui a eu le temps de se stabiliser. Il est certain que si ces fissures avaient été là lors de la vente de la ferme, je ne l aurais pas achetée. D après la propriétaire, il faut aller chercher ailleurs, dans le quartier, la cause de ces désordres. Selon elle, ils sont apparus simultanément à la construction des trois immeubles du programme immobilier la Table du Roy situés juste audessus de chez elle. Antoinette Sauge suppose que la réalisation des fondations importantes de ces bâtiments a pu déstabiliser le terrain et modifier son réseau hydrographique. Je ne veux incriminer personne. Je ne fais que constater. Ce ne sont que des suppositions. L occupante s est rapprochée de son assurance qui doit rendre prochainement son rapport d expertise. Il établira peut-être un lien entre la Table du Roy et 4 la Poulotte. Ce qui inquiète désormais la propriétaire, c est que d autres travaux sont prévus dans le quartier, Ma maison est en train de s écrouler. notamment la construction d un parking de 75 places pour les résidents des immeubles voisins et de cinq maisons sur le haut des terrains Sainte-Marie. Ma maison est en train de s écrouler et c est bien ce qui me fait peur! Je ne veux pas engager des travaux de consolidation si d autres dégâts sont à venir avec ces projets. Avant qu ils ne démarrent, je ferai constater l état de la maison par un huissier. Elle redoute que cette histoire lui coûte très cher. À titre d exemple, si Antoinette Sauge décidait aujourd hui de remettre en état les fenêtres et le sol du séjour, elle devrait débourser euros. T.C. La ferme de la Poulotte a été construite en Tarifs 10-8 moins de 12 ans - 21 les 3 spectacles - Infos et réservations : Office de tourisme de Morteau au Aménagement Le conseil municipal dit oui Le conseil municipal a donné un avis favorable au projet d aménagement des terrains de la Cure. Il comprend la construction de cinq maisons, d un parking et d un parc public. L e 10 décembre, le conseil municipal de Morteau s est prononcé majoritairement en faveur de la poursuite du projet d aménagement des terrains de la Cure situés derrière l église (5 voix contre de l opposition municipale et 21 voix pour). Le projet comprend la construction de 5 parcelles pour des maisons individuelles en bordure de la rue Sainte-Marie. Elles couvriront moins de 20 % de la surface de ce terrain précise le compte rendu du conseil. Sur l espace restant, il est prévu de créer des stationnements supplémentaires (75 places) et un parc public. Henri Leiser, le leader de l opposition, n a jamais caché son désaccord sur ce projet. Nous ne pouvons pas accepter ces constructions qui ne décompresseront pas la demande globale. Nous demandons que l intégralité des parcelles soit transformée en parc public a-t-il déclaré. On se souvient que l élu avait déposé une requête au Tribunal Administratif pour demander l annulation de la délibération du 6 juin 2011 qui actait le lancement des études préalables à l urbanisation des terrains Sainte-Marie. Sa requête a été rejetée le 13 novembre, mais l élu peut encore faire appel de la décision. Annie Genevard, maire de Morteau, confirme qu à ses yeux ce projet de construction très modéré, qui améliore l environnement urbain, permet d organiser le stationnement sur le quartier, constitue la meilleure protection contre la construction d immeubles à plus ou moins long terme sur cet emplacement.

5 TOUTE L'ÉQUIPE DE VOTRE INTERMARCHÉ MORTEAU VOUS SOUHAITE UNE EXCELLENTE ANNÉE S O L D E S JUSQU À -50 % EXCEPTIONNELS SUR DE NOMBREUX ARTICLES *remise immédiate en caisse/selon stock disponible. Val Morteau Rue du bief Les Fins

6 Morteau V A L D E M O R T E A U On ne pourra jamais plaire à tout le monde Après la médiatisation et une polémique qui les a dépassés, les Burn the rubber tirent le bilan de leur aventure sur M6 et surtout, se projettent dans l avenir. Le 26 janvier, ils présentent à Morteau leur second album. Interview, en famille. 6 à dire : Après la tempête médiatique C est qui s est déchaînée bien malgré vous et votre élimination en demi-finale de l émission La France a un incroyable talent, comment sortez-vous de l aventure? Édouard Dornier (le fils, chant et guitare) : Forcément déçus de ne pas avoir pu aller plus loin. Mais au départ, notre objectif était d atteindre les demi-finales pour pouvoir jouer en direct. Donc avec le recul, on se dit que c était une formidable opportunité pour nous d aller jusque-là. L émission nous a offert une magnifique exposition, donc on ne regrette rien du tout. Léa Dornier (la grande sœur, batterie) : Tout ce qui ressort de cette aventure avec le recul, c est du positif. Cyrille Dornier (le père) : Bien sûr on ne s attendait pas du tout à la polémique qui est née. Mais maintenant qu elle est derrière nous, on ne voit que le côté positif de l aventure. Notre objectif était de nous montrer pour nous faire connaître, c est réussi. Càd : Avez-vous été blessés de ces accusations de racisme qu on vous a lancé? C.D. : On ne peut pas les ignorer mais ça m a beaucoup plus touché par rapport à mes enfants. L idée même que des gens aient pu porter des jugements et se soient permis de dire des choses sur nous sans même nous connaître a été dur à vivre. Les jeux de mots qu on a entendus sur le nom de notre groupe (N.D.L.R. : certains commentaires ont fait le rapprochement entre rubber, le caoutchouc en anglais et le terme Rebeuh, beur en verlan) nous ont fait halluciner. Jamais on avait imaginé une seule seconde qu on pouvait faire un tel rapprochement absurde! Càd : Vous ne regrettez pas non plus d avoir mis dans votre premier album la chanson qui a fait naître la polémique? C.D. : Pas du tout, nous l assumons complètement. C est une chanson que l on peut qualifier de patriotique. On est fier de notre pays, on l a dit à travers cette chanson. Ça s arrête là et il n y a pas une ombre de racisme chez nous. Ceux qui nous connaissent le savent. E.D. : On a des copains blancs, arabes, noirs Sandrine Dornier (la maman) : Et notre belle-mère est noire! Càd : C est parce que cette chanson avait été écrite après un France-Algérie au cours duquel la Marseillaise avait été sifflée que l on vous a accusé de racisme? C.D. : C est sans doute cela en effet qui a prêté à confusion. Mais si la Marseillaise avait été sifflée suite à un match France-Pologne, les paroles de la chanson auraient été les mêmes. Càd : Ne regrettez-vous pas néanmoins d avoir impliqué Du 9 janvier 2013 sur articles signalés en magasin Déco vos enfants alors mineurs dans l interprétation de cette chanson? E.D. : On en avait largement discuté avant, entre nous. À chaque fois que l on a interprété une chanson, on en a toujours discuté entre nous afin de bien comprendre ce qu on disait. Tout est toujours décidé en commun entre nous, on ne fait rien sans se concerter tous. Càd : Comment jugez-vous la position de S.O.S. Racisme dans cette affaire? C.D. : Ils n ont même pas pris la peine de nous appeler, de discuter avec nous. Je les ai invités à venir découvrir notre nouvel album que nous présentons le 26 janvier. On va voir s ils viennent. Càd : Vous restez marqué par cet épisode? S.D. : Maintenant il faut tourner la page. Ça restera toujours, mais on passe à autre chose maintenant. En tout cas, M6 nous a toujours soutenus et aidés. L.D. : Si on n est pas passé en finale, c est que le jury a estimé que les autres étaient meilleurs. On ne sait pas ce qui les a motivés, on ne le saura jamais. C.D. : Il ne faut pas oublier que ce n était qu un jeu. Sur le plateau, on a donné tout ce qu on avait. On a fait une belle prestation. Je suis fier de mes enfants. Càd : Quelles ont été les suites à l émission? C.D. : On a reçu beaucoup de demandes par mail, on nous a même proposé une tournée pour cet été. Les retours ont été à 99,9 % positifs. Encore aujourd hui, on reçoit des courriers de gens qui veulent nos C.D. et qui veulent connaître les dates nos prochains concerts, on a eu plus de connexions sur youtube pour découvrir notre travail. Une grande curiosité est née suite à l émission. Càd : Le proche avenir pour vous, c est la sortie de votre second album intitulé Il était une fois, présenté au théâtre de Morteau le 26 janvier. Quelle est sa couleur? C.D. : C est un album 100 % Rubber. Nous sommes auteurs, compositeurs et interprètes des dix titres. C est Léa qui a écrit l intégralité des textes. Édouard a composé 80 % de la musique, Jeanne les 20 % restants. L album sort à exemplaires dans un premier temps. E.D. : L album a été écrit l été dernier. Tous les après-midi, Jeanne, Léa et moi-même on travaillait dans notre salle de répétitions. On a pris les deux mois de vacances pour écrire cet album. Cet album est plus pop-rock que le premier, un peu plus posé. Il est censé toucher un large public. Je suis fier de mes enfants. Càd : Jusqu où voulez-vous aller les Burn? E.D. : Notre idée est de faire de plus en plus de festivals, histoire de se faire connaître. Ensuite, pourquoi pas sortir un tube et l objectif ultime, c est qu on vive de la musique. Notre truc, c est la musique. C.D. : L idée, c est de jouer notre musique. On ne souhaite pas devenir un groupe de télé et on ne pourra jamais plaire à tout le monde. On veut être un groupe comme les autres et qu on nous connaisse sous notre nom Burn the rubber, et pas seulement la famille Dornier. Propos recueillis par J.-F.H. Aménagements extérieurs Outillages Toute l équipe SERAC remercie sa clientèle pour sa fidélité et présente ses Meilleurs Vœux pour l année 2013 De gauche à droite, Jeanne, Édouard, Léa et Cyrille. Sortie de l album le 26 janvier au théâtre de Morteau. Réservations dans les boulangeries et les tabacs de Morteau.

7 Association V A L D E M O R T E A U Varappe et Montagne rend les chalets de Châtel Depuis quarante ans, le club mortuacien louait deux chalets dans la station de ski des Alpes. Le propriétaire les a vendus. Varappe a donc quitté sa base de Haute-Savoie, gardant pour elle une histoire qui va marquer pour longtemps la mémoire de l association. Des générations de skieurs ont séjourné aux chalets de Châtel. Varappe et Montagne a rendu pour de bon les clefs des chalets de Châtel à leur propriétaire qui vient de les vendre. Une page se tourne dans l histoire du club mortuacien qui louait ces deux maisons traditionnelles savoyardes dans la station de ski depuis La porte se referme donc sur quarante ans de souvenirs. Ils marquent la mémoire de Varappe qui avait trouvé à Châtel le piedà-terre qu elle cherchait pour favoriser la pratique du ski alpin et du ski de randonnée. L histoire a démarré avec Michel Comte, membre du club, âgé alors de 27 ans, qui a déniché ces deux chalets inhabitables en l état. Rapidement des bénévoles de Varappe convertis en menuisiers, électriciens, couturières, plombiers, se sont retroussé les manches pour les aménager plusieurs week-ends durant, afin de pouvoir les occuper dès l hiver L endroit n avait rien d un quatre étoiles! Le confort des chalets était rustique et il le restera. Venir y séjourner, c était se préparer à dormir sur des paillasses en mousse dans un dortoir non chauffé, glissé dans un sac de couchage. Inutile de chercher la douche, il n y en avait pas. Des toilettes peut-être? Oui, un trou en prise directe avec le torrent, derrière la porte en bois, sur le balcon. C était un endroit assourdissant où par - 20 C l occupant ne s éternisait pas. De l eau chaude au moins? Même pas, sauf à faire bouillir la marmite sur le poêle qui fonctionnait grâce au bois provisionné lors des corvées organisées par le club à l automne. Ces conditions de vie en collectivité faisaient partie du charme des chalets où l on venait pour l ambiance de l après-ski : chanter, veiller, trinquer. Le chalet était notre second domicile. C était une maison de copains au confort rustique où il faisait bon se retrouver été comme hiver raconte Patrick Jeannoutot, président de Varappe en 1986 et On partait au minimum le vendredi soir pour en profiter au maximum. Au retour, le dimanche soir, inutile de dire aux parents ce qu on avait fait. Vous sentez Châtel! disaient-ils en respirant nos habits largement imprégnés de la fumée des fourneaux sourit Jean-Paul Huguenin qui a présidé le club de 2002 à Au début des années quatrevingt, l association a enregistré jusqu à 600 nuitées en une saison hivernale. Ce gîte, par cher, a accueilli des générations de skieurs. À sa manière, Varappe et Montagne a contribué à promouvoir la station de ski des Alpes dans le Val Vous sentez Châtel. de Morteau et au-delà. En signe de reconnaissance, la commune de Haute-Savoie a élevé le club au rang de Citoyen d honneur en 1999 sous la présidence de Sylvie Personeni. C est dire si la vie de Varappe est intimement liée à ces chalets explique-telle. L histoire s achève avec Serge Deprez, l actuel président qui a rendu les clefs des chalets. Selon lui, s ils n avaient pas été vendus, l association aurait dû se résoudre à s en séparer un jour ou l autre. Il faut se rendre à l évidence. L échéance aurait été de toute façon assez proche étant donné leur état et les règles de sécurité de plus en plus contraignantes auxquelles il aurait fallu se plier remarquet-il. Depuis quelque temps, les chalets étaient aussi moins fréquentés. Le club qui fêtera en 2014 ses cinquante ans continuera à grandir sans eux. Dépendant depuis peu de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, il compte actuellement 185 adhérents qui viennent pratiquer dans de bonnes conditions d encadrement, et quel que soit le niveau de chacun, du ski de randonnée, de l alpinisme, de la randonnée pédestre, de l escalade, de la cascade de glace, de la spéléologie ou du V.T.T. T.C. Renseignements : et En bref 7 Montbenoît À lʼinitiative du conseiller général Alain Marguet, la sous-préfète de Pontarlier Laura Reynaud a parcouru le canton de Montbenoît le 23 novembre dernier et rencontré les maires de ses 16 communes. La journée a commencé par la visite de la scierie Maugain à Saint-Gorgon-Main installée dans cette localité depuis 1996 avec un atelier qui sʼest modernisé et étendu pour traiter avec un système de séchage et dʼaspiration quelque m3 de bois annuellement. La délégation sʼest ensuite rendue dans la toute nouvelle mairie de La Longeville. Avant dʼaller à Gilley sur le site de lʼentreprise Vermot et ses 120 emplois locaux. Fruitière La bonne fruitière. Dans lʼarticle consacré au mont dʼor fermier paru dans notre précédent numéro, le G.A.E.C. Mamet nʼadhère pas à la fruitière des Frenelots comme cela a été mentionné par erreur, mais bien à celle des Suchaux. Dʼautre part, la fruitière des Frenelots a changé de dénomination et de site de production pour devenir la fruitière Les Fins Comté.

8 V A L D E M O R T E A U En bref Maîche Le centre médico-social de Maîche a changé dʼadresse. Depuis le 19 décembre, le centre est au 1, rue des Boutons dʼor, dans le Pôle famille. Les services sont joignables au et les usagers et partenaires peuvent être reçus du lundi au jeudi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h 30 et le vendredi de 9 h à 12 h Le C.M.S. de Maîche regroupe un ensemble de professionnels, au sein dʼune équipe pluridisciplinaire (secrétaires médico-sociales, assistants de service social, psychologue, conseillère en économie sociale et familiale, sage-femme et puéricultrice). Solidarité Le comité local GrandʼCombe-Chateleu - Les Gras - Val de Morteau de L.A.C.I.M. (Les amis dʼun coin de lʼinde et du monde), jumelé avec Dave (Bénin) et Jonnaigunta (Inde) organise un déjeuner familial de solidarité (apéritif et vin compris) dimanche 20 janvier à 12 heures, salle du Pré-Rondot à GrandʼCombe-Chateleu. Prix : 15 euros, enfants maternelle et primaire 7 euros. Inscriptions avant le 12 janvier auprès de Josiane Lugant ( ), Gilbert Sauge ( ) ou Michel Simonin ( ). Climat Le temps souffle le chaud et le froid dans le Haut-Doubs Y a plus de saisons diraient les anciens. Tout fout l camp, même la neige en hiver qui paraissait pourtant bien installée sur le Haut-Doubs début décembre. avait bien commencé avec du froid et de la L hiver neige tombée en abondance dès la fin du mois de novembre (plus d un mètre à certains endroits). Couvert d un épais manteau neigeux, le Haut-Doubs se préparait doucement à vivre des instants dignes des hivers d antan. Le décor givré n a pas duré. Une fois de plus, l histoire a tourné court à cause d une météo capricieuse. Mi-décembre, une vague de pluie et de douceur a balayé la neige. De - Mi-décembre, la douceur, la pluie et le vent ont balayé la neige, laissant place aux inondations. 21 C (à Morteau le matin du 12 décembre), les températures se sont mises à fluctuer entre + 5 et + 10 C. Un vrai temps de chien! Cette deuxième quinzaine a été particulièrement arrosée remarque l antenne Météo France de Besançon. À Morteau, il est tombé en un mois 292 millimètres d eau! C est presque le double de la normale. La quantité de Pas de tendance qui se dégage. 8 pluie est nettement excédentaire, d autant que le mois de novembre avait déjà été très arrosé. Par comparaison, l automne 2011 a été très sec, Il était tombé plus d un mètre de neige à certains endroits dans le Haut-Doubs. entraînant une forte baisse de la nappe phréatique de l Arlier et du Doubs. Au moins, après ces jours de pluie et la fonte des neiges, les réserves d eau sont reconstituées. Le Doubs est sorti de son lit pendant plusieurs jours. Les inondations ont été progressives et contenues et n ont pas provoqué de dégâts. Pour autant, la situation n est pas exceptionnelle. Ces sursauts du temps ne surprennent pas Météo France. Malgré les aléas climatiques, décembre est dans l ensemble un mois normal pour la saison. Il est fort possible que l hiver souffle le chaud et le froid dans les prochaines semaines. Les prévisions saisonnières de Météo France ne sont pas catégoriques. Il n y a pas de tendance qui se dégage. Le Haut-Doubs devrait donc être soumis à une alternance d épisodes doux et froids. L hiver devrait se révéler moyen comme en 2012, même si le froid s était imposé en février.

9 Villers-le-Lac V A L D E M O R T E A U Les enfants de l espoir grandiront sans Robert Vernet Le chef de chœur natif de Villers-le-Lac a dirigé durant trente ans les Enfants de l Espoir, association de chant qui a accompli des dizaines de projets humanitaires. Robert Vernet laisse sa place. Pour Robert Verrnet, une tranche de vie se termine. Le fondateur de la chorale Les Enfants de l Espoir quitte la présidence de l association qu il a fondée il y a trente ans. Pour celui qui a fait ses études au petit séminaire à Maîche, c est le temps de passer le relais à Isabelle Porte, la nouvelle présidente. Un choix mûri. Grâce au chant d enfants, ce sont des centaines d autres enfants dans le besoin qui ont été aidés. En 1983 par exemple, l association envoie une partie des recettes des concerts à un groupe d enfants déshérités de Thaïlande. Tous les ans, les Enfants de l Espoir multiplieront les concerts pour arriver à verser 1 million d euros en 30 ans à d autres enfants de France et Robert Vernet quitte les Enfants de l Espoir, association qu il a fondée il y a 30 ans. Jérôme Girardet est le nouveau chef de chœur. du Monde, ou livrer 3,4 tonnes d aide alimentaire et scolaire! Ainsi, nous avons pu aider Justine, une petite fille de Maîche qui désormais entend et parle, redonné une école à des enfants haïtiens, une cantine à des enfants du Burkina-Faso, ou aidé les enfants malades du C.H.U. de Besançon liste Robert 9 Vernet qui remercie ceux qui ont pu l aider, de sa femme Marcelle en passant par ses trois fils, les parrains et marraines, le clergé catholique qui lui a ouvert les portes des églises. Les concerts dans les lieux de culte du Haut-Doubs ont d ailleurs souvent affiché complets. Voilà que se termine une belle tranche de vie, déclare le fondateur qui réside aujourd hui à Besançon, fier d avoir vu ses 637 choristes donner 705 concerts devant environ spectateurs. Les choristes auront visité 24 pays, chanté devant l hémicycle de l O.N.U., au Vatican, dans un avion Un nouveau chef de chœur, ancien élève, a repris la direction des Enfants de l Espoir. Il s agit de Jérôme Girardet, prêt à baliser le chemin tracé par son aîné. Devant environ spectateurs. Morteau L hôpital de jour rouvre ses portes Faute de personnel suffisant pour le faire fonctionner, l hôpital de jour de Morteau avait fermé ses portes en Après six ans d interruption, il reprend du service en janvier. Le 14 janvier, l hôpital de jour de Morteau rouvrira ses portes rue du Collège dans les murs du centre médico-psychologique. L établissement qui dépend du centre hospitalier de Pontarlier compte dix places. Il prodiguera des soins à la journée, à des patients qui présentent des souffrances psychiques, mais dont l état de santé ne nécessite pas une hospitalisation à temps complet. De nouveau opérationnelle, cette structure de proximité va simplifier le quotidien des malades de la région mortuacienne. Ils n auront plus à se rendre à l hôpital de jour du Grandvallier pour recevoir des soins comme ils étaient contraints de le faire depuis six ans suite à la fermeture de l unité de Morteau. À l époque, elle avait cessé son activité faute de personnel. Cette fermeture qui ne devait être a que provisoire s est éternisée. Mi-janvier, tout va rentrer dans l ordre. Nous avons accueilli un nouveau médecin psychiatre en novembre dernier. C est un des facteurs qui a motivé la décision de l Agence Régionale de Santé de rouvrir l hôpital de jour de Morteau apprend-on auprès du pôle de psychiatrie du Grandvallier. Les patients seront accueillis par une équipe médicale et para- Il faudrait en plus 2,1 millions d euros. médicale. Médecin, infirmière, psychologue, aide-soignante, assistante sociale, participeront à la prise en charge globale des malades. Selon nos informations, la réouverture de l hôpital de jour de Morteau se ferait en contrepartie de l impossibilité de mettre en service la nouvelle unité de psychiatrie du Grandvallier faute de moyens financiers. Rappelons que 4,7 millions d euros ont été investis dans la construction d un bâtiment flambant neuf mais qui restera vide jusqu à nouvel ordre. Il est censé accueillir l hôpital de jour de Pontarlier (10 places) qui pour l instant n est pas identifié en tant que tel au Grandvallier, ainsi que 15 lits supplémentaires d hospitalisation. Actuellement, il faut 5 millions d euros pour faire fonctionner la psychiatrie. Il faudrait en plus 2,1 millions d euros pour ouvrir la nouvelle unité. C est ce budget de fonctionnement qui fait défaut pour l instant. L hôpital de jour compte dix places.

10 V A L D E M O R T E A U 10 Commerce Sans Janine, c est la famine Ce ne sont pas des raisons économiques qui forcent Janine Bozzato à cesser son activité d épicière à Morteau. Elle fermera son commerce le 31 janvier suite au contentieux qui l oppose à son propriétaire. Le 3 janvier, des clients et des commerçants sont venus manifester leur soutien. Le 31 janvier, l épicerie de la place de Halle à Morteau baissera le rideau définitivement. L explication n est pas économique. Cette fermeture est l épilogue d un contentieux qui oppose depuis six ans Janine Bozzato au propriétaire des murs qui lui impose une augmentation intenable de loyer (il passe de 700 à euros). L épicerie est viable mais pas avec un tel loyer. Dans ces conditions, je ne peux pas continuer regrette Janine Bozzato qui tient cette épicerie de proximité depuis 21 ans. L affaire a soulevé un vent d indignation dans le quartier. La commerçante a reçu le soutien inattendu de clients fidèles, d habitants, de commerçants, qui se sont spontanément mobilisés pour tenter d éviter la disparition du magasin. Une Le 3 janvier, une centaine de personnes est venue manifester devant l épicerie en scandant Janine, Janine, Janine. pétition a réuni plus de 400 signatures! Le 3 janvier, il était une centaine à s être donné rendez-vous devant l épicerie pour manifester à la fois leur mécontentement et leur solidarité à Madame Bozzato. Nous sommes là pour la soutenir. En même temps, nous sommes tristes de voir disparaître ce commerce de proximité remarque Colette. Cette échoppe est plus qu une épicerie. Elle joue un rôle fondamental de lien social lit-on en préambule de la pétition. Janine est irremplaçable. Elle a un cœur en or! Elle est accueillante, elle discute, vous écoute. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, elle livre vos courses à domicile. On achète ce dont on a besoin, au détail, en fonction de ses moyens ajoute une retraitée habituée de l épicerie. C est un vrai service de proximité. Ce n est pas un hasard si beaucoup de personnes âgées redoutent de voir disparaître ce commerce situé à deux pas de chez elles. Elles y trouvent à peu près tout pour faire face au quotidien. Nous vivons dans un immeuble où tout le monde vieillit. Pour nous, cette épicerie devient vitale. Janine a tout pour dépanner et en plus elle fait relais colis remarque Gilbert. C est la seule épicerie de Morteau. Si les gens ne se mobilisent pas, la ville ressemblera un peu plus à une cité-dortoir estime Martine. Ce qui est regrettable, c est que l affaire s arrête pour une histoire d argent. L argent ne se mange pas! peste une autre cliente. Sans Janine, c est la famine ajoute une autre. Janine Bozzato n est pas insensible à cette mobilisation. Je n y suis pour rien! Mais, oui, ça me fait plaisir de voir toutes ces personnes confie la commerçante. Elle veut maintenant tourner la page, même Psychologiquement, je ne peux plus. si la perspective d une conciliation devait germer à l issue de cette affaire qui est aux mains du tribunal. Trop affectée par toute cette histoire qui dure depuis de longues années, elle ne se sent pas le courage de poursuivre l activité. Elle ne se lancera pas non plus dans la création d une nouvelle épicerie. Psychologiquement, financièrement, je ne peux plus. On ne refait pas quelque chose à cinquante ans comme le fait à trente. C est donc à contrecœur qu elle mettra la clé sous la porte le 31 janvier. Janine Bozzato a été sensible à la mobilisation des gens. Morteau Projet de parking près des immeubles de la Table du Roy Le manque de places de stationnement est une conséquence de l urbanisation du quartier de l église. Le problème devrait être en grande partie résolu une fois construit un parking d environ 75 places au bout des terrains de la Cure. Dans le cadre du projet global d aménagement des terrains de la Cure, la municipalité de Morteau prévoit, en plus de la construction de cinq maisons et d un jardin, la création d un parking d environ 75 places, en contrebas des trois immeubles de la Table du Roy. La nouvelle devrait être plutôt bien accueillie par les habitants du quartier qui ont signé une pétition pour demander plus de stationnement. Dans le périmètre de l église, le manque de places de parking s accentue au fur et Le plus criant, c est le weekend. à mesure que l urbanisation avance. Il s'aggravera encore lorsque le troisième immeuble du programme immobilier (47 appartements au total) sera livré. Sur la question du stationnement, il y a une attente des résidents note le syndic de copropriété qui précise que chaque logement dispose d un garage souterrain. Si le nombre de places prévu dans le cadre du programme immobilier est conforme à la réglementation, il est insuffisant pour répondre aux besoins des ménages. Certaines familles possèdent en effet jusqu à trois véhicules. Le plus criant, c est le week-end, quand les résidents reçoivent des amis remarque encore le syndic. Ce parking dont le nombre de places n aurait pas encore été officiellement arrêté va permettre de résorber le problème. À l inverse, ce projet parking à deux pas de l église, est en total paradoxe avec la mise la mise en valeur de ce site clunisien. Ils souhaitent que les terrains de la Cure restent vierges afin de conserver toute la perspective sur ce monument historique.

11

12 V A L D E M O R T E A U 12 Débat Je ne sais pas encore si je marierai les couples homosexuels Le projet de loi sur le mariage homosexuel divise la France. Avant sa discussion au Parlement d ici la fin du mois, la députée Annie Genevard a souhaité lancer le débat. Elle donne ses arguments contre le projet. à dire : Êtes-vous pour ou contre ce projet de loi? C est Annie Genevard : Je respecte profondément les homosexuels mais je suis clairement opposée à ce projet de loi. D ailleurs, le gouvernement n emploie plus le terme de mariage pour tous car il s est aperçu que c était une aberration sémantique. Ce qui est en cause dans ce projet de loi n est pas la question de l homosexualité qui est une réalité humaine que je n ai pas à juger. Ce projet de loi est une vraie réforme de société et de civilisation. C est de ce changement en profondeur de la société et de la civilisation que je ne veux pas. Càd : Pour quelle raison? A.G. : Parce que déjà ce projet est bâti sur une dissimulation de la vérité. On parle du mariage mais ce projet comporte deux volets, l autre étant l adoption. L un ne va pas sans l autre. Car le mariage ouvre, de fait, le droit à l adoption. C est pourquoi il est infondé de dire qu on est pour le mariage gay et contre l adoption. Les deux sont indissociables. Ma position résulte des longues semaines de réflexion et d auditions qui ont eu lieu à l Assemblée Nationale où on a entendu des pédopsychiatres, des philosophes, des juristes, des religieux Ce qui a fini de me convaincre, c est la position de l enfant. Quand un enfant est adopté, quelle que soit la situation, ce n est pas toujours vécu dans la facilité. A cette difficulté-là s ajoute une autre : l enfant est forcément le fruit d un homme et d une femme et avec l adoption on substitue à une famille génétique une autre famille de nature à troubler la représentation psychique que l enfant peut se faire de la famille. Bien sûr que deux homosexuels peuvent aimer un enfant autant voire plus que deux parents de sexe différent, mais du point de vue de l enfant, les choses sont loin d être aussi simples. La représentation psychique de la famille sera très compliquée. Le droit à l enfant n est pas le droit de l enfant, il ne faut pas confondre. L adoption est là pour donner une famille à un enfant, pas l inverse. Dans cette affaire, on fait de l enfant un objet alors qu il doit être un sujet. L adoption est là pour donner une famille à un enfant, pas l inverse. Càd : C est donc l adoption qui vous gêne? A.G. : Il est clair que la plupart des pays du monde vont se fermer à l adoption française. Audelà de cela, faut-il faire une loi pour légaliser une pratique réelle qui ne concerne que quelques enfants? On s apprête à réformer en profondeur le code civil en modifiant 176 occurrences de ce code, pour un tout petit nombre de personnes. Et derrière l adoption, il y a la procréation médicalement assistée, puis la gestation pour autrui que les hommes pourront ensuite légitimement revendiquer. Un couple d homosexuels français a désiré avoir un enfant. Ils se sont tournés vers un pays qui leur offrait la gestation pour autrui. Les deux hommes ont choisi une porteuse d ovule sur catalogue et une mère porteuse différente. Chacun d eux a ainsi pu avoir un enfant. Ces deux enfants auront un père biologique, un père social et deux mères biologiques, soit quatre personnes qui sont intervenues dans leur filiation. On aboutira à des scénarios tout simplement effrayants, c est pourquoi il faut vraiment mesurer les conséquences d une telle loi pour l enfant. Comment va-t-on expliquer cela à un enfant qui cherchera sa filiation? On n a pas encore mesuré toutes les conséquences juridiques du mariage homosexuel, notamment sur la présomption de paternité. Avec cette loi, la notion de père et de mère va disparaître du code civil. Càd : Pourtant, aucun argument juridique n existe pour refuser le mariage homosexuel! A.G. : Le P.A.C.S. offre déjà un certain nombre de garanties et sur les P.A.C.S. signés en France chaque année, on s aperçoit qu ils sont le fait de personnes de sexes différents. Annie Genevard, opposée au projet de loi, ira manifester à Paris le 13 janvier. Càd : En contestant ce projet, n engagez-vous pas un combat d arrière-garde à l image du mariage interracial qui était interdit aux États-Unis jusqu en 1967? A.G. : Ce n est pas le même débat. Le présupposé de l interdiction du mariage entre les races reposait sur le fait qu une race était soi-disant supérieure à une autre. Là, on ne part pas du tout du présupposé qu un homosexuel serait inférieur à un autre, on interroge juste sur les conséquences d une loi qui rejoint l essentiel de la vie sociale. Une loi qui va bouleverser en profondeur la société. Ce n est pas du même ordre. Càd : Si la loi passe, marierez-vous les couples homosexuels en tant que maire de Morteau? A.G. : Je ne sais pas encore. Je prends les questions les unes après les autres. En tant qu élu local, on n est pas là pour être des hors-la-loi, mais j ai toujours l espoir de faire échec à cette loi. Je m aperçois à l Assemblée Nationale du grand pouvoir du législateur. Mais ce n est pas parce qu on peut légiférer sur tout que l on doit légiférer sur tout. Le problème est aussi politique. Dans sa campagne, François Hollande a cherché à rallier tous les communautarismes : pour les étrangers, il a promis le droit de vote, pour les homosexuels le mariage et aujourd hui il se doit d appliquer un programme électoral dont les gens n ont pas encore mesuré toute la portée. Propos recueillis par J.-F.H.

13 V A L D E M O R T E A U 13 Morteau Roland Véry, le coup qui fait mal Évincé du comité régional de cyclisme, Roland Véry règle ses comptes. Le trésorier du V.C.C. Morteau-Montbenoît prend du recul avec le vélo, sport à qui il a beaucoup donné comme cheville ouvrière de l organisation du Tour du Doubs ou de Franche-Comté. Pour Roland Véry, la chute a été brutale. Aussi violente que la glissade d un cycliste dans une descente de col. Le 15 décembre dernier lors de l assemblée générale du comité régional de cyclisme, le Mortuacien a tout simplement été éjecté du comité directeur. J ai pris un sérieux coup sur la tête dit-il après coup. Le trésorier du Vélo-club des Cantons de Morteau-Montbenoît (V.C.C.M.M.), également président du comité départemental de cyclisme du Doubs a en effet récolté le 18 ème suffrage sur 22 alors que le collège général ne compte que 17 postes. Conséquence immédiate : il perd sa fonction de viceprésident régional et la possibilité de devenir un jour le président du comité régional en remplacement de Gilles Da Costa lequel est pressenti à la fédération nationale de cyclisme. Aussitôt le vote terminé, le Mortuacien a quitté la salle sans Monter son propre club? oublier de remercier (ironiquement) Thierry Delacroix (président du V.C. Dole) en lui soufflant, pouce levé, Merci Thierry, bravo! La raison de son éviction viendrait en effet d une cabale des clubs cyclistes jurassiens, ajoutée à celle de l Amicale cycliste bisontine et du C.C. Étupes. Pourquoi une telle sanction pour une personne qui n a jamais compté son travail (bénévole)? Après un échec au niveau régional imprévu, Roland Véry prend du recul avec le cyclisme. Au moins jusqu à mars (photo J.M. Picard). Lorsque tu fais les calendriers des épreuves, tu t attires toujours les critiques. C est un point hyper-sensible raconte Roland Véry. Son francparler lui a également joué des tours. Égratigné, il a émis l hypothèse de tout lâcher avant de se raviser. Je voulais quitter également le V.C.C.M.M. Finalement, je me laisse jusqu au mois de mars pour réfléchir. Je précise que je n ai rien contre le V.C.C.M.M., mon club de cœur, mais j ai besoin de tout poser sur la table. En revanche, je garde la présidence du comité du Doubs dit-il. Il a déjà réglé ses comptes avec la conseillère technique et des dirigeants de club (du Jura notamment) lors des championnats de cyclo-cross. Je leur ai dit droit dans les yeux ma vérité explique-t-il. Qualité ou défaut de Roland Véry, il a ouvertement affiché ce qu il pensait à ceux qui l ont écarté. À ces derniers de prouver qu ils pourront abattre autant de travail. À 64 ans, Roland occupait la place de vice-président depuis 8 ans au comité régional. Il y gérait des dossiers comme les demandes de subventions, les contrats d objectifs, la demande d ouverture des routes lors des compétitions auprès de la préfecture ou organisait le challenge Crédit Mutuel. Après avoir passé 42 années à œuvrer pour la Petite reine notamment comme commissaire de course, le Mortuacien ne semble toutefois pas prêt à raccrocher définitivement son vélo. Son rêve : monter son propre club, pourquoi pas dans le Saugeais. À suivre. E.Ch. En bref Sous-préfecture Les horaires dʼouverture au public de la sous-préfecture de Pontarlier ont changé le 1 er janvier. Lʼaccueil est désormais assuré du lundi au vendredi le matin de 8 h 30 à 11 h 45 et de 13 h 45 à 16 heures les mardi, mercredi et vendredi après-midi. Les guichets sont fermés les lundi et jeudi après-midi. Cinéma Au cinéma LʼAtalante en janvier, encore trois films au programme. Du 10 au 13, Main dans la main de Valérie Donzelli, avec notamment Valérie Lemercier. Une histoire qui unit dans une force étrange deux êtres que tout sépare apparemment. Du 11 au 14, Au-delà des collines de Cristian Mongiu, un drame plusieurs fois récompensé au dernier festival de Cannes. Et du 21 au 29, Jʼenrage de son absence, de Sandrine Bonnaire. Un choc vécu par un couple suite au décès de leur enfant. La séance du 24 sera suivi dʼun débat animé par J.A.L.M.A.L.V. Renseignements au

14 V A L D E M O R T E A U 14 Montlebon La chasse aux fuites de chaleur La thermographie sert de support aux balades de support à la visite. Cet outil permet de mieux visualiser les points sensibles au niveau thermiques de l Espace Info Énergie du C.A.U.E. des façades. Il détecte les défauts du Doubs qui a ausculté un pavillon à Montlebon le 18 décembre dernier. Instructif. thermiques, d étanchéité, les ponts Résultat : 20 % Ces animations gratuites et accessibles à tous correspondent aux mardis de la thermographie organisés depuis deux ans dans le Doubs. Les participants découvrent grâce à une caméra thermique par où s échappe la chaleur de l habitation qui sert Les mardis de la thermographie permettent aux participants de visualiser les fuites de chaleur identifiées par caméra thermique. d économie sur sa facture. explique Érik Dorge, conseiller Info Énergie. Les maisons visitées ont déjà fait l objet d un audit énergétique réalisé dans le cadre du programme Effilogis porté par la Région Franche-Comté et l A.D.E.M.E. C est un diagnostic très utile. Le bureau d étude missionné pour établir ce bilan a agi en totale indépendance. Il n avait rien à vendre et proposait uniquement des conseils, apprécie Daniel Kaczmar qui accueillait la balade thermique du 18 décembre. Propriétaire d une maison individuelle à Montlebon, ce dernier a suivi les préconisations qui lui étaient suggérées en isolant par exemple le plafond de son garage par 9 cm de polystyrène. Simple, pas cher et efficace. Résultat : 20 % d économie sur sa facture de chauffage et un retour sur investissement en moins d une année. D où l intérêt de procéder à une thermographie après travaux et de vérifier en quelque sorte le bienfondé de la démarche. On intervient quand les différences de température sont les plus marquées entre l intérieur et l extérieur des habitations, donc de nuit et en hiver, justifie Érik Dorge. Le verdict a mis en évidence tous les points de faiblesse en isolation. On voit surtout les arrivées d air froid. La caméra a confirmé beaucoup de petits défauts que je n ai pas encore eu le temps de corriger, note Daniel Kaczmar. Les voisins qui participaient à la visite ont aussi eu droit à un balayage thermographique de leurs façades. Les images ont ensuite été projetées sur grand écran à la salle des fêtes. La thermographie ne fonctionne pas sur les toitures car elles sont inclinées. Elle permet de mesurer des différences de températures sans pouvoir quantifier les pertes. C est un indicateur de la qualité de mise en œuvre, conclut le conseiller Info Énergie. Zoom Audit énergétique et aides à la rénovation Le programme Effilogis permet dʼobtenir des subventions pour un audit énergétique réalisé par un bureau dʼétude. Le montant de cet audit sʼélève à 700 euros. La Région et lʼa.d.e.m.e. apportent 550 euros. Les aides à la rénovation peuvent monter jusquʼà euros sur des gros programmes. À cela sʼajoutent des crédits dʼimpôts toujours dʼactualité dont les taux varient suivant la nature des travaux. On note certaines évolutions. Les crédits dʼimpôts uniquement sur les fenêtres ont disparu. La tendance, cʼest dʼaider de plus en plus les bouquets de travaux, observe Érik Dorge. Espace Info Énergie :

15

16 D O S S I E R 16 LE HAUT-DOUBS VERSION 1900 En cette nouvelle année, les vœux que nous adressons à tous nos lecteurs et annonceurs s accompagnent d un dossier de rentrée que l on a voulu plus léger, certes tourné vers le passé, vers en évitant de tomber dans le passéisme. L idée était de ressusciter, à travers de nombreuses photos anciennes que nous ont gentiment confiées quelques collectionneurs amoureux de ce patrimoine en images, le Haut-Doubs des années 1900 à À Morteau comme à Maîche, les deux principales villes-centres du Haut-Doubs, ce dossier de quelques pages montrera à quel point le tissu commercial et urbain s est métamorphosé en quelques décennies. Dans ce passé pas si lointain, on ne raisonnait que par la proximité, d où l existence de nombreux petits commerces que ces photos anciennes font ressurgir. Pour les anciens, c est une manière de se remémorer l ancien temps. Pour les plus jeunes, l occasion de découvrir leur actuel lieu de vie sous un nouveau jour. Séquence nostalgie, en images. Morteau Coup d œil sur le Haut-Doubs du bon vieux temps Des boutiques diverses et indépendantes, des usines, des cafés, des transports en commun, il y a un siècle, le Haut-Doubs présentait un visage bien différent de celui que l on reconnaît aujourd hui. Il faut se plonger dans l histoire, aller scruter le passé pour mesurer à quel point nos vies changent autant que nos villes. La mutation frappe à toutes les portes, de l urbanisme, de la technique et de la technologie, de l économie, du commerce, de la politique, et modifie ainsi la société en profondeur qui se façonne encore au gré des grands événements de l histoire. Morteau est marquée par les deux guerres mondiales, avec une période dite de l entre-deuxguerres d une part et ensuite celle de l après-guerre avec son développement atypique. Cette évolution marque jusqu à nos jours la mutation des emplois industriels locaux vers le travail frontalier et ses conséquences écrit Henri Leiser en avant-propos de son livre Morteau d hier à aujourd hui, cosigné avec le photographe Didier Jacquot. Ici, on construit plus aujourd hui de lotissements que d usines. Le Haut-Doubs a perdu son caractère de territoire industriel quand l horlogerie vivait ses heures de gloire. Si cette dernière est pratiquement éteinte, le savoir-faire perdure de l autre La boucherie Varéchard à Morteau, avec les bœufs de Pâques (collection C. Petit La Bousse). 47 cafés à Morteau. côté de la frontière, en Suisse. Le ballet quotidien des véhicules des travailleurs frontaliers a remplacé celui des ouvriers qui se pressaient sur les trottoirs de Maîche et Morteau à la sortie des entreprises il y a encore un demi-siècle. Les instants de convivialité se partageaient alors dans les cafés. Avant la seconde guerre mondiale, il y avait 47 bistrots à Morteau auxquels s ajoutaient des boisdebout, des cafés non déclarés. Ils ont disparu progressivement dès la fin des années quarante car ces activités n étaient pas rentables remarque Henri Leiser. La ville compte désormais une dizaine de cafés. La disparition des bistrots est un des signes de l évolution progressive de nos habitudes de consommation. Les photos anciennes des rues de la ville montrent la diversité du commerce indépendant de proximité. On ne parlait à l époque ni de franchises, ni de grande distribution et encore moins de zones commerciales. Il y avait des boutiques pour tout. Primeurs, forgerons, mercerie, bourrelier, sellier, et des bazars comme le Petit Journal rue de la Louhière (voir photo pages suivantes) qui proposait un service de teinture, nettoyage, lavage chimique et, chose curieuse, de deuil en 24 heures. À ce moment-là, lors d un décès, on apportait ses habits au teinturier qui les teignait en noir en moins de 24 heures apprendon auprès d un collectionneur La pharmacie Wermot se situait à la place de l actuel Crédit Mutuel à Morteau. d images anciennes du Val de Morteau. Aujourd hui, les commerçants indépendants de centre-ville se battent pour exister, luttant contre la concurrence des centres commerciaux. Mais cette grande famille du commerce traditionnel est bouleversée par une nouvelle évolution. Il s agit évidemment d Internet. Le média séduit les nouvelles générations de consommateurs qui font leurs courses en quelques clics. Le web aura-t-il raison du commerce traditionnel tel qu on le connaît? Pas sûr. Les notions de proximité, de service, de filière courte, de diversité, de qualité reviennent à la mode. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à être demandeurs de traçabilité mais aussi de lien social. Des notions qui allaient de soi il y a un siècle autant que le transport en commun. L ère de l hyper-consommation et du tout voiture atteint peut-être une limite. Le contexte de crise pourrait nous inviter à revenir à la raison et au bon sens.

17 D O S S I E R 17 Histoire La grande histoire des commerces à Morteau À travers ces photos anciennes issues d une collection privée, l occasion est donnée de replonger les lecteurs de C est à dire dans un passé, pas si lointain, où le petit commerce régnait en maître. Les cafés et établissements hôteliers étaient plus nombreux qu aujourd hui et certains commerces, créés par les anciennes générations, sont toujours là aujourd hui. Les plus anciens clichés datent de la fin du XIX ème siècle. Regard dans le rétroviseur. Granderue.Lesanciens Etablissements Lajeanne. Francis Pétolat tient cette quincaillerie jusqu en 1902, date à laquelle, Henri Lambert, représentant en quincaillerie, arrive de Dijon avec sa famille et rachète l affaire. Son fils Georges lui succède et transfère le commerce rue de la Louhière en septembre Sonfilscadet,Pierre,poursuitl activité jusqu à sa retraite fin Depuis c est La Dentellière qui occupe les lieux. Georges, téléphoniste durant la Première Guerre Mondiale, crée une nouvelle activité à son retour àlaviecivileenparallèledela quincaillerie :lavented appareilsradio. Maurice, son fils aîné, développe ce nouveau commerce. Il construit un bâtiment juste en face de la quincaillerie et s y installe en septembre 1959.SonfilsPierrelui succède jusqu àsondécèsen2008,mettant finàplusde100ansd histoire. En 2010,PhilippeWiatrowsky crée dans les locaux le magasin B.B.L., spécialiste en matériel et mobilier pour enfants. Àcôté de la quincaillerie Pétolat se situe la Caisse d Épargne. Notons que depuis, les jardins devant le commerce et la banque n existent plus. Le bâtiment a été avancé jusqu à la rue avec une terrasse à l étage. À l emplacement de la quincaillerie se sont succédé les pâtissiers Brixner, Ruffer, Barbier et Rognon. De l autre côté : les Établissements Pépiot, marchand de chaussures, épicerie, mercerie, vannerie et jouets. Ce magasin est repris par Henri Droz. Celuici déménagera à son tour où se trouve actuellement le Charme d autrefois. Ce lieu qui abrita également avant, le bazar de Melle Valentine Michel-Amadry. Grande rue. Côté gauche, la pharmacie Grégoire reprise par le Docteur Henri Rondot. Celui-ci transfert son officine de l autre côté de la rue, provoquant le déménagement d Henri Droz. C est Christian Genevard, ancien maire de Morteau qui succède à Henri Rondot. Aujourd hui, la pharmacie est tenue par Dominique Genevard, son fils et son associée Virginie Vuilley. Ruedel Helvétieenjuin1936. L atelier du bourrelier Florentin Pourchet. De Droite à Gauche, Florentin Pourchet, sa femme Suzanne, son frère Auguste Pourchet et ses deux ouvriers. Avec le développement de l automobile,les harnachements pour chevaux se fabriquent et se réparent de moins en moins. Aussi, Son fils Bernard après avoir travaillé avec son père, quitte l entreprise pour créer son atelier de tapissier décorateur à la sortie de Morteau. La boutique est tenue aujourd hui par Bruno, fils de Bernard. À cet emplacement, Gaby Arnoux tint sa cordonnerie Le Chat Botté avant de s installer et finir sa carrière rue Traversière. Puis il y a eu un magasin de chaussure et maintenant le restaurant le Chypriote. À gauche, on aperçoit l affiche du cinéma Chez la Blanche, incontournable lieu de rendezvous de l époque. Rue de la Gare. Le café Montagnard tenu par un dénommé U. Boillod. Plus bas, caféépicerie tenu par F. Foltête. Plus bas encore, boutique tenue par Ulysse Nicod.

18 D O S S I E R 18 Rue René-Payot.(notons que cette rue, ancienne rue des Marais, a été baptisée du nom d un chroniqueur de la radio suisse romande après la 2 ème guerre mondiale. Celui-ci animait une émission destinée à soutenir le moral des Français occupés par l Allemagne Nazie). Le café du Grand Siècle où s installent en 1901 les Établissements Puig. En face, l un des nombreux cafés de Morteau de l époque. Plus bas derrière les toits, la cheminée de l usine Panneton constructeur, entre autres, de machines à coudre et de cycles. Place de l Hôtel-de-Ville et Grande rue. Les Nouveautés Wetzel. A droite, le Café National. À cet emplacement, on trouvera plus tard les Docks Francs-Comtois tenus un temps par Armand Boillot. Suite aux Docks, une boutique d habillement tenue par M me Ruffion (Sermo), puis Paul Gindraux y transfère son magasin Omnisports situé jusqu alors en haut de la rue Pasteur dans la maison Beltramelli. Le Jardin de Camille occupe désormais les lieux. Rue de la Louhière. Au premier plan, le Petit Journal. Sur le bas de la vitrine, on peut lire l inscription suivante : Teinture et nettoyage - Lavage chimique - Deuil en 24 heures (à l époque, lors d un décès,on apportait ses habits au teinturier qui les teignait en noir). Travail soigné, prix modique. À cet emplacement on trouva un temps l Enregistrement.Une administration qui sous le nom complet de Direction Générale de l Enregistrement des Domaines et dutimbre, était chargée de percevoir les droits d enregistrement et assimilés mais aussi de gérer ou contrôler les biens appartenant à l État. En France, cette administration est restée individualisée de 1790 à 1949 puis s est progressivement fondue dans la Direction Générale des Impôts. Les documents qu elle a produits conservent un grand intérêt pour l archivistique, la généalogie,l histoirelocale. Melle Brunet, modiste, y ouvrit ensuite son échoppe. Monsieur Bez y tint une agence Singer. L agenceadecco occupe maintenant les lieux. Au deuxième plan le bâtiment qui abrita longtemps la Perception, puis le Docteur Gaerthner jusqu à la construction de la maison médicale. Le Docteur Couche, gastro-entérologue y consulte désormais plusieurs jours par mois. Entre les deux, l espace vide qui accueillera la quincaillerie Lambert en 1934 et le salon de coiffure Faudot en Juste en face se trouve actuellement B.B.L. Carrefour de la Louhière et de la Grande rue.à l angle une épicerieoùensuite, M. Faivre- Pierret se fera une solide réputation dans la vente, entre autres, de chemises et d habits de travail jusque dans les années soixante-dix.depuis, c est l auto-école Siron qui occupe l espace.enfacelaforgeboillottenue par Henri et Charles, frères d Armand,patron des Docks Francs- Comtois. À côté de la forge, un bazar. Sur sa vitrine on peut y lire : Lingerie et Broderie - Bonneterie et Mercerie - Réparation horlogerie. A cet emplacement se sont succédé : M. Louvat, coiffeur, Robert et Régine Faudot, également coiffeurs avant de construire en 1959 dans la rue de la Louhière où se trouve maintenant le bureau d étude créé par Alain Perrin. À la suite, Guy et Claude Rième y ouvriront une laiterie fromagerie avant de reprendre une partie des Nouveautés Wetzel en haut de la Grande rue pour y créer La Fruitière tenue maintenant par Grégoire Schneiter. Divers magasins de layette, habits et laine (M me Matta, M me Veysset). Ensuite l auto-école Siron avant de traverser à la place qu il occupe maintenant. Depuis quelques années plusieurs tenanciers se sont succédé pour gérer différents établissements de restauration rapide. Tout à gauche de la photo, le coin du bâtiment où se trouvait l Hôtel de la Guimbarde. Les meubles Rognon occuperont l immeuble. Maintenant on y trouve la Mercerie 29 et le Groupement Transfrontalier Européen. Là aussi, une avancée avec terrasse a été réalisée. Rue de l Helvétie. Il n y a pas les rails du tacot. À droite le Café-restaurant des Amis tenu par A. Zappa. Au fond, le Café-restaurant de l Helvétie. Entre les deux, la scierie Billard où plus tard le garage Citroën et le moulin Vuillemin résideront jusqu à leur destruction par un incendie à la fin des années quatre-vingt-dix. Place Carnot et début de la rue de la Gare. À la place de l actuel magasin de chaussures, il y avait un Tabac. À côté ou se trouve aujourd hui Oxygène il y a eu : la banque C.I.A.L. avant qu elle ne déménage où se trouve aujourd hui La Vie Claire en face un peu plus bas dans la rue de la Gare. Christian Myotte y tint un magasin d ameublement et de linge de maison. Plus bas à l angle de la rue Traversière et de la rue de la Gare, on aperçoit la devanture d une Boucherie Charcuterie. Depuis, plusieurs pharmaciens s y sont succédé, dont Castallane, Bapteste puis Pierre et Bassetti. Place Carnot. L Hôtel de la Guimbarde s appelait alors HôtelduCommerce,puisse dénomma Hôtel du Commerce et delaguimbarde avantdeprendre sonnomactuel.tenulongtempspar la famille Nappey, il a retrouvé un nouveau souffle depuis sa reprise par Alain Hirchy il y a quelques années. Au premier plan la première fontaine avec son double bassin en escalier. La deuxième, bien connue des anciens Mortuaciens, ne comportait plus qu un seul bassin mais était toujours surmontée d une colonne, d une vasque et d un jet d eau. Celleci, malheureusement dégradée par les années fut remplacée par l actuelle qui n a ni la beauté ni l élégance de ses aînées. À droite, au début de la Grande rue, la Maison Ferréol Vaufrey. Plusieurs générations et activités s y sont succédé : quincaillerie, meubles, jouets. M. et Mme Claude Roy y ouvriront un magasin de vaisselle, décoration et arts de la table. Baby Mercier prendra la suite. Puis Estelle et Élodie Bernardet reprennent les locaux pour y installer Arc en ciel. Elles occupaient jusqu alors les locaux actuels de La Maison de Béa.

19 D O S S I E R 19 Maîche Jean-Marie Choulet entretient la flamme du passé Il est un vrai Maîchois et habite même toujours la maison qui l a vu naître, là où il a passé toute sa vie avec sa maman Marguerite décédée il y a quelques années. Celui que beaucoup connaissent par son surnom, Minou, a un véritable attachement pour sa ville qui se traduit notamment par son implication depuis le début des années soixante-dix au sein de la section Gymnastique de l association la Jeanne d Arc de Maîche. En 1986, Jean-Marie Choulet décide de reprendre en main les pupilles garçons dans cette même discipline. Depuis ses débuts à la tête de la section, ce sont près de 400 garçons qui ont participé à ses entraînements avec aujourd hui des gamins qui pourraient être les enfants de ceux qu il a vu débuter. Depuis plus d un quart de siècle, une autre passion occupe ses loisirs : le passé. Il découvre d abord la généalogie et reconstitue avec un cousin l arbre familial avec quelque noms Également des factures ou publicités. et des ancêtres retrouvés jusqu en Plus de deux ans de recherches, de déplacements, de recoupements pour aboutir à une grande fête de 600 personnes en 1985 à Consolation. Viendra alors la collection des cartes postales anciennes mais aussi des modernes et semimodernes. Il s y intéresse d abord avec sa maman Marguerite, fréquentant salons et brocantes. C est bien entendu Maîche qui retient le plus son attention avec près de 800 cartes pour cette seule commune, puis peu à peu les environs et les cartes Montagnes du Doubs. Mieux, il conserve également des factures ou publicités d autrefois, des archives de presse une vraie mémoire vivante de la vie maîchoise du siècle dernier. Cette passion et ces connaissances ont d ailleurs amené Jean-Marie Choulet à co-signer en 2000 un livre sur la commune aux côtés de Michel Simonin, Maîche d Hier et d Aujourd hui, un ouvrage référence qui a permis à beaucoup de découvrir l évolution de cette ville et à d autres de raviver des souvenirs. Preuve supplémentaire des qualités et du dévouement de ce vrai Maîchois, tous les bénéfices ont d ailleurs été entièrement reversés à la mise en valeur du patrimoine local. LE TACOT Débutés au début des années 1900, les travaux de construction de la ligne de chemin de fer reliant Morteau à Trévillers vont durer un an. 45 km qui ont vu le jour après des débats passionnés quant à l utilité même de ce nouveau moyen de transport, débats attisés encore à cette époque par le conflit entre État et Église. En tout cas, l arrivée du train dans un village était un véritable événement fêté dignement avec faste. Autre question qui va longtemps alimenter les discussions, relier par le train Maîche à Saint-Hippolyte et donc par extension à tout le pays de Montbéliard. Les difficultés liées au dénivelé auront raison de ce projet. Pour faire le lien entre les deux villes, c est la compagnie Vadam qui va assurer le transport des personnes comme des marchandises avec des calèches d abord puis plus tard des bus. Morteau, Les Fins, Noël-Cerneux, La Chenalotte, Le Narbief, Le Russey, Bonnétage, Les Fontenelles, Frambouhans, Les Écorces, Charquemont, Maîche, Damprichard, Ferrières-le-Lac et enfin Trévillers. Un trajet que le tacot, comme l appelaient les gens du Pays Horloger, va cesser en 1952 au moment où la route va prendre le dessus. Jean-Marie Choulet, un passionné au grand cœur.

20 D O S S I E R 20 MAÎCHE, VILLE HÔTELIÈRE Une dizaine d hôtels à Maîche il y a un siècle. Un seul aujourd hui. Autre époque, autres habitudes. Autrefois en effet, la ville attirait une foule énorme à l occasion de ses foires aux bestiaux et autres marchés aux chevaux. Des visiteurs qui ne disposaient pas de moyens de locomotion individuels et étaient tributaires des moyens de communication limités. Ils devaient donc rester sur place pour une ou plusieurs nuits et avaient un large choix. Hôtel National, de la Couronne, de la Poste, des Halles, de l Aigle noir, du Commerce ou encore du Lion d Or, ils ont tous marqué l histoire locale. Ce dernier notamment parti en flamme en 1961 dans un incendie dont se souviennent encore des pompiers présents à l époque! LE CENTRE-VILLE DE MAÎCHE Toute l'equipe de Tout Faire Maîche vous remercie de la confiance accordée en 2012 et vous présente ses meilleurs voeux pour l'année Comme beaucoup de ville au début du siècle dernier, Maiche disposait de tous les petits commerces et de tous les artisans liés aux activités rurales encore très répandues : bourrelier, charron, maréchal-ferrant mais aussi bien entendu de nombreux cafés, des magasins d alimentation générale, des bazars sans oublier les bouchers, boulangers et les hôtels restaurants. Et pour immortaliser toute cette activité économique, l éditeur de cartes postales Simon n hésitait pas à sillonner les rues pour mettre en scène tout ce petit monde. Dans ce temps-là, pas encore de grandes surfaces et peu de chance de trouver une devanture vide au centre-ville. Vraiment, une autre époque 12 rue du Jura MAÎCHE Tél

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF SÉJOURS ADAPTÉS Hiver 2015-2016 Présentation et Sommaire Chères vacancières, chers vacanciers, La saison d été se termine, nous voilà déjà dans la préparation de vos vacances

Plus en détail

Mutuelle Petite Enfance Lafayette

Mutuelle Petite Enfance Lafayette Mutuelle Petite Enfance Lafayette Page 1 sur 8 1 PRESENTATION Le relais d assistantes maternelles «Canne à Sucre» se situe au 197 cours Lafayette 69006 LYON. Le relais assistantes maternelles «Canne à

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides ÉTAIENT PRÉSENTS : PROCÈS-VERBAL Procès-verbal de la deuxième séance du conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides, mercredi 2 février 2011, au chalet Notre-Dame-des-Laurentides, 55, rue Moïse-Verret.

Plus en détail

nouvelle Taxe de séjour

nouvelle Taxe de séjour La Norma hiver 2015-2016 nouvelle Taxe de séjour guide pratique et fiche déclarative Un outil pour le développement touristque Au service de votre station pourquoi une taxe de séjour? La taxe de séjour

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA)

GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) GUIDE D UTILISATION DU PORTAIL FAMILLE DE LA MAIRIE DE PELUSSIN (Société AIGA) ACCES AUX SERVICES DU RESTAURANT SCOLAIRE DES SERVICES PERISCOLAIRES (Les TAP et La GARDERIE DU MATIN ET DU SOIR) Juillet

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DEPOT DE REGLEMENT DE JEU

PROCÈS-VERBAL DE DEPOT DE REGLEMENT DE JEU 22, rue du Faubourg St Honoré Code Porte : 572 Standard : 0 45 63 7 63 HSBC 30056 008 080047364 29 CCP 5 342 4 J 020 PROCÈS-VERBAL DE DEPOT DE REGLEMENT DE JEU L'AN DEUX MILLE DOUZE ET LE VINGT DECEMBRE

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Quelques conseils pour votre récolte de fonds

Quelques conseils pour votre récolte de fonds Quelques conseils pour votre récolte de fonds En plus du défi sportif que représente le Biketour, un autre challenge vous attend : récolter le plus d argent possible au profit des programmes santé mère-enfants.

Plus en détail

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir!

Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! DOSSIER DE PRESSE Au cœur des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, le Bleuet de France, Fleur Française du Souvenir renaît pour redonner de l espoir! 11 novembre 1934 11 novembre 2014 80 ans

Plus en détail

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth

Rapport de fin de séjour. Stage Bournemouth Charlène Reynaud Licence IUP Université jean Monnet Rapport de fin de séjour Stage Bournemouth A. Vie pratique Mon séjour s est déroulé à Bournemouth, ville de 163900 située à 2h00 de Londres. Bournemouth

Plus en détail

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1

TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 TÂCHE 1 - INTERACTION FICHE Nº 1 Temps de préparation : 1 minute Intervention par couple : 4-5 minutes CANDIDAT A CADEAU D ANNIVERSAIRE Votre collègue et vous allez acheter un CADEAU D ANNIVERSAIRE pour

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC

Vendredi 30 janvier 2015. Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Président de la PAC Vendredi 30 janvier 2015 Inauguration espace ainés «La Maison Bleue» Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Président de la PAC Monsieur le Président du Sénat, Cher Gérard

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES

REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES - REGLEMENT INTERIEUR ACCUEIL DE MINEURS «LA FARANDOLE» & ACCUEIL PERISCOLAIRE VILLE DE FEUCHEROLLES Article 1 : Généralités La commune de Feucherolles met en place un accueil de mineurs sur son territoire,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON

REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Pour toutes correspondances, Merci de nous contacter par mail cantine.cordon@orange.fr REGLEMENT INTERIEUR RESTAURANT SCOLAIRE DE CORDON Le restaurant scolaire de Cordon n est pas communal. Il est géré

Plus en détail

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires!

C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! C est reparti pour les Nouvelles Activités Périscolaires! Ecoles de la Communauté de Communes du Pays de Chalindrey École de LE PAILLY (maternelle & élémentaire) Cette plaquette est téléchargeable sur

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS EN COPROPRIETE «BALADE THERMIQUE» Samedi 8 février 2014

RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS EN COPROPRIETE «BALADE THERMIQUE» Samedi 8 février 2014 RENOVATION ENERGETIQUE DES LOGEMENTS EN COPROPRIETE «BALADE THERMIQUE» Samedi 8 février 2014 Odette Alexandre, Adjointe au Maire chargée de l écologie et du développement durable, accueille les participants.

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

élection du CCJ 2015-2017

élection du CCJ 2015-2017 élection du CCJ 2015-2017 Vous avez entre 11 et 17 ans Dire que vous êtes l avenir de Levallois est une évidence, mais cet avenir, pourquoi ne pas vous préparer à le construire vous-mêmes? Vous avez des

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur)

Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) Proposition de Mode de Fonctionnement et Règles de Procédure (Statuts 2011 en vigueur) MODE DE FONCTIONNEMENT 1. Participation au Conseil mondial: Les délégués des associations membres Le bureau et les

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers.

Dossier de Presse. 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Dossier de Presse 1ère plateforme internationale de troc de nuits entre particuliers. Qu est-ce que le NightSwapping? Le NightSwapping Traduisez «troc de nuits» en français, est une nouvelle façon de voyager

Plus en détail

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer.

Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Je les ai entendus frapper. C était l aube. Les deux gendarmes se tenaient derrière la porte. J ai ouvert et je leur ai proposé d entrer. Mais je me suis repris : En fait, je préférais les recevoir dans

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse

Privateimmo.com. Nouveau site. Nouvelles offres... Privateimmo.com s étend sur l Hexagone! le dossier de presse le dossier de presse 1 er site de vente privée immobilière sur internet Nouveau site Nouvelles offres... s étend sur l Hexagone! Contact presse : Jean-Marc FERNANDEZ Tel : 04 72 40 09 09 E-Mail : jean-marc@privateimmo.com

Plus en détail

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA

LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA LES CONSEILS DU COACH CHRISTOPHE PINNA Christophe Pinna est l un des karatékas les plus réputés au monde et l un des sportifs français les plus titrés. Son palmarès est impressionnant, avec notamment 6

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Mains libres. Débriefing du vide-grenier (13/10/07)

Mains libres. Débriefing du vide-grenier (13/10/07) 1 Mains libres Débriefing du vide-grenier (13/10/07) Assistaient à la réunion : Khoa, Laurent, Raymond, Gary, Richard, Jacques, Philippe, Bernard D, Elisabeth. Cette réunion a eu lieu à la bagagerie, juste

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

Le droit d espérer. Didier Chastagnier

Le droit d espérer. Didier Chastagnier Février 2013 MULHOUSE STRASBOURG COLMAR Notre mission, plus que jamais, grâce à vous: Donner à chaque enfant le droit d être un enfant Le droit d espérer Chers Amis d Action Quartiers C est une joie pour

Plus en détail

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE

BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE BULLETIN DE SOUTIEN A LA FONDATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE Je fais un don à la Fondation de France / Fondation des promoteurs immobiliers de France de : 1.500 5.000 Engagement de soutien :

Plus en détail

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE

ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE ATELIERS DU DEVELOPPEMENT DURABLE THEME : THERMOGRAPHIE AERIENNE Samedi 30 novembre 2013 Salle des Mariages 9h30 Contact Catherine LAFEUILLE, directrice de l Agenda 21 local Mairie de Massy 1, av. du Général

Plus en détail

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil

Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil Règlement d Ordre Intérieur du service «Accueil Assistance» Remplacement de personnel dans les milieux d accueil A. Utilité Le Règlement d Ordre Intérieur proposé informe chaque partie des différents aspects

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins»

Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Observatoire sociétal «Les Français et la qualité des soins» Deuxième édition Septembre 2010 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : Générale de Santé Echantillon : 967 personnes,

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Pourquoi un stage? Sensibiliser les élèves au monde du travail : Aimer le monde du travail. Souvent, nos enfants n ont qu une idée très partielle de ce

Plus en détail

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré!

A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! A chaque longueur nagée, c est l accès à l eau potable qui est amélioré! Avec le Défi de la Nuit de l Eau, contribuez à améliorer l accès à l eau potable aux enfants du Togo! Le Défi est une nouvelle approche

Plus en détail

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC

SOUPER BÉNÉFICE PRÉSENTATION DU PLAN DE PARTENARIAT MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC SOUPER I BÉNÉFICE MERCREDI 25 FÉVRIER 2015 HÔTEL CHÂTEAU LAURIER QUÉBEC Sous la présidence d honneur de Monsieur René Rouleau Président du conseil et chef de la direction La Capitale groupe financier Partenaire

Plus en détail

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide Commune de MATHAY Septembre 2011 RESTAURATION SCOLAIRE ET ACCUEIL PÉRISCOLAIRE La commune de MATHAY, en collaboration avec les Francas du Doubs, a mis en place un service de restauration le midi dans le

Plus en détail

Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans)

Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans) Règlement intérieur de l Espace Jeunes (11/17 ans) 16, rue des Ecoles 38090 Vaulx-Milieu 07.88.54.25.95 espacejeunes.vaulx-milieu@orange.fr Mairie de Vaulx-Milieu 7 place de l Eglise- BP1-38090 VAULX-MILIEU

Plus en détail

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles

Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles Document d information sur les offres de La Poste et leurs accès aux personnes handicapées intellectuelles 1 2 Pourquoi La Poste a-t-elle écrit ce document? La Poste souhaite répondre aux besoins de chaque

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*.

Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. Profitez pleinement de votre vélo! Exigez le Pack Cycliste, la seule assurance Accidents pour vous et votre vélo, assistance comprise*. A vélo au travail, à l école ou pour le plaisir? Ajoutez le Pack

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Halte d Enfants Multi-lieux. Règlement intérieur 2012-201

Halte d Enfants Multi-lieux. Règlement intérieur 2012-201 Halte d Enfants Multi-lieux Règlement intérieur 2012-201 2013 1 Préambule : L établissement d accueil de jeunes enfants «Petite Pomme», géré par le Centre Intercommunal d Action Social (C.I.A.S), assure

Plus en détail

La réduction du temps de travail

La réduction du temps de travail Activité pour la classe : CFTH La réduction du temps de travail Cette fiche contient : un texte informatif sur la «RTT» des questions ouvertes sur ce texte une activité de compréhension et d expression

Plus en détail

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE

VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE VENTE PAR APPEL D OFFRES SOUS PLI CACHETE D une propriété appartenant à la ville de Vauréal située : 28 RUE DES LONGUES TERRES 95 490 VAUREAL AVIS D APPEL A CANDIDATURE I. OBJET La commune de Vauréal (95

Plus en détail

SAISON DOSSIER DE PRESSE

SAISON DOSSIER DE PRESSE 2015 SAISON DOSSIER DE PRESSE ÉDIT OBJECTIF INDÉPENDANCE : LA SÉRIE TÉLÉ QUI INNOVE! «Cette campagne d information est une grande première en France car très peu de programmes télé donnent la parole aux

Plus en détail

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE

ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE Travailler- en- Suisse.ch ENTRETIENS, VIE EN ENTREPRISE, VIE DE TOUS LES JOURS 5 CONSEILS EN OR POUR AVOIR LA SWISS ATTITUDE A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Le guide «Génération Voisins»

Le guide «Génération Voisins» ET SI ON S AIDAIT ENTRE GÉNÉRATIONS? Le guide «Génération Voisins» Édito Pourquoi agir? Vieillissement, perte d autonomie, isolement et rupture du lien social. Ces mots ne laissent personne indifférent.

Plus en détail

ADHESION saison 2015/2016

ADHESION saison 2015/2016 ADHESION saison 2015/2016 PREMIERE 22009/2010 ADHESION NOM (M. Mme Mlle) PRENOM : ADRESSE PERSONNELLE : CODE POSTAL VILLE DATE DE NAISSANCE : TELEPHONE : e-mail : TEL PORT. : sollicite mon adhésion au

Plus en détail

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel

A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel A tire-d aile Nouveau Kermont Mensuel Sommaire: Septembre 2015 Anniversaires du mois, entrées, décès p.3 Programme p. 4 et 5 La parole aux résidants p. 6 Et du côté du personnel p. 7 Le coin des joueurs

Plus en détail

Prix de vente : 1200 000 Euros

Prix de vente : 1200 000 Euros Visite du bien : 740205 Localisation : Saint Gervais les Bains Ville proche : Megève Autoroute : 6 Km Aéroport : Genève Venez découvrir cette propriété d exception avec 5 appartements et sa vue magique

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés

L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés L Héritage de Jean La prévention des mauvais traitements envers les aînés produit par L Association yukonnaise d éducation et d information juridiques janvier 2015 L Héritage de Jean Une production de

Plus en détail

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes :

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes : Cas n o 1 M me Melanson M me Melanson (75 ans) vit dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse. Sa fille aînée, Caroline (54 ans), est retournée vivre avec elle il y a cinq ans après le décès du mari

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

Document réalisé avec le soutien de

Document réalisé avec le soutien de Document réalisé avec le soutien de Directeur de la publication : Cédric MAMETZ Responsable de la rédaction : Céline SIMONIN, Chargée de projets Nous Aussi Conception graphique : La Suite + Co et Lauriane

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Mboté na bino (Bonjour à vous)

Mboté na bino (Bonjour à vous) Mboté na bino (Bonjour à vous) Enfin je vous écris, après mes deux premiers mois dans mon nouveau Pays qu est la République Démocratique du Congo. Tout d abord je voudrais vous remercier pour votre soutien

Plus en détail

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne

PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014. 1. Préambule. concernant. l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne PREAVIS MUNICIPAL N 1199/2014 concernant l achat de la parcelle N 4 379, propriété de Poste Immobilier SA, à Berne Au Conseil communal de Lutry Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers,

Plus en détail

COURS DE VACANCES. du 18 au 29 août 2013

COURS DE VACANCES. du 18 au 29 août 2013 QUELQUES INFORMATIONS PRATIQUES TELEPHONE Il est recommandé de laisser les messages urgents à l intention des élèves auprès du secrétariat de l établissement aux heures d ouverture des bureaux (de 9h à

Plus en détail

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Ce soir, nous inaugurons un nouveau lieu pour un nouveau service mis à la disposition

Plus en détail

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences

L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences L ouverture du mariage et de l adoption aux couples composés de personnes de même sexe n est pas un choix sans conséquences En présentant son projet de loi «ouvrant, selon ses propres termes, le mariage

Plus en détail

COM-09-STD 07/13. Acheter un Chalet Campwood. mode d emploi. Villages de chalets

COM-09-STD 07/13. Acheter un Chalet Campwood. mode d emploi. Villages de chalets COM-09-STD 07/13 Acheter un Chalet Campwood mode d emploi Villages de chalets Vos interrogations sont légitimes. Nous vous proposons donc de parcourir ce petit guide, qui vous éclairera sur notre concept

Plus en détail

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU!

INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. PERSONNAGES PROBLÈME À L ÉCOLE ZUT! JE L AI PERDU! INSTRUCTIONS En petits groupes, prenez le temps de lire la situation-problème au verso de la carte. Un membre de l équipe doit réfléchir à une façon de résoudre le problème. Les autres membres de l équipe

Plus en détail

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées

Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Le nouveau dispositif de logements sociaux et de services adaptés pour les personnes âgées Les Logements bleus Des logements adaptés au vieillissement La plupart des personnes âgées souhaitent vieillir

Plus en détail

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan

@ g PERPI NAN. Le journal numérique de la Ville de Perpignan Le journal numérique de la Ville de Perpignan @ g PERPI NAN N 52 septembre 2015 FORUM Le rendez-vous des associations - page 2 FESTIVAL Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik - page 3 MUSIQUE 27ème

Plus en détail

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015)

Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Illustration de la politique immobilière de l EPG dans une région, celle de Plateau-Champagne (Août 2015) Ce rapport explique comment la politique immobilière de l EPG est concrètement mise en œuvre dans

Plus en détail

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute?

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? Garantie des Accidents de la Vie Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Protégez votre famille en cas d accident de la vie privée. Jusqu à 1 million d euros * Allianz vous

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Jean Charles BRON DELEGATION DE M. Jean Charles BRON 338 D -20080325 Soutien au développement du commerce, de l artisanat et des services de la Ville de Bordeaux. Action de promotion et de prospection d enseignes présentée

Plus en détail

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse

Règlement intérieur des Antennes Jeunesse Règlement intérieur des Antennes Jeunesse à destination des collégiens et lycéens de 11 à 17 ans et de leurs parents (le présent règlement doit être lu, approuvé et signé par les familles) PREAMBULE La

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY

REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY REGLEMENT INTERIEUR DU RESTAURANT SCOLAIRE DE COMMELLE- VERNAY Le Maire de la commune de Commelle-Vernay (Loire), Vu le Code général des collectivités territoriales et notamment ses articles L 2122-18

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

Présentation des dispositifs relatifs à l emploi et au crédit d impôt compétitivité emploi : jeudi 11 juillet au Port

Présentation des dispositifs relatifs à l emploi et au crédit d impôt compétitivité emploi : jeudi 11 juillet au Port Le service économique La lettre au format PDF Les archives de la lettre + Présentation des dispositifs relatifs à l emploi et au crédit d impôt compétitivité emploi : jeudi 11 juillet au Port Le beau temps

Plus en détail

LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES

LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES LE TRÉSOR DES MOUSQUETAIRES Premier parcours interactif œnotouristique dans l appellation Jurançon DOMAINE DU CINQUAU LE MOT DU PROPRIÉTAIRE Le Domaine du Cinquau est dans ma famille depuis presque 400

Plus en détail

hiver 2016 Saint-Front (43) www.wakanga.org

hiver 2016 Saint-Front (43) www.wakanga.org s e c n a c a v e d s ie n o l co hiver 2016 Saint-Front (43) www.wakanga.org Tu as envie de profiter de tous les plaisirs de la neige? Entre activités sportives et découverte de la nature, pars à la quête

Plus en détail