L univers SWIFTNet dans la relation Banque-Entreprise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L univers SWIFTNet dans la relation Banque-Entreprise"

Transcription

1 L univers SWIFTNet dans la relation Banque-Entreprise Elie Lasker SWIFT Jeudi 31 mars 2005 FilenameDubai_ _v0.1.ppt Slide 1

2 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 2 Agenda Qui est SWIFT? SWIFTNet les principales caractéristiques SWIFT organisme de Standardisation SWIFTNet dans la relation banque - entreprise

3 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 3 Agenda Qui est SWIFT? SWIFTNet les principales caractéristiques SWIFT organisme de Standardisation SWIFTNet dans la relation banque - entreprise

4 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 4 Qui est SWIFT? Société coopérative, détenue par l industrie financière Fournisseur de services de messagerie financière hautement sécurisée Organisme de normalisation de l industrie financière

5 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 5 Interconnecter la communauté financière Entreprises Courtiers Gestionnaires de fonds Bourses Dépositaires Banques Fiduciaires Compagnies d assurances Institutions gouvernementales Systèmes de Compensation Systèmes de Paiements Systèmes de Règlement

6 Les lignes de force Héritage Etabli en 1973 par 239 banques dans 15 pays Plateforme de messagerie partagée pour l industrie financière Accent sur la sécurité, la disponibilité et la résilience Ecoute Au service de établissements financiers dans 202 pays Paiements, Valeurs mobilières, Marchés et Trade Réduction des coûts, automatisation et gestion du risque Neutralité Détenu par l industrie financière Supervisé par les autorités de régulation Impartialité sur le contenu des données Technologie Store and forward, transfert de fichier, temps réel Standards ouverts Multi-vendor IP VPN SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 6

7 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 7 Une croissance continue Pays 60% Utilisateurs 65% ,465 7,527 7,650 Messages (millions) 343% ,817 2, , '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 02 '03 04 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 ' '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '

8 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 8 Agenda Qui est SWIFT? SWIFTNet les principales caractéristiques SWIFT organisme de Standardisation SWIFTNet dans la relation banque - entreprise

9 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 9 SWIFTNet : Principales caractéristiques Les services de messagerie sécurisée FIN FileAct InterAct Standard store-and-forward Messagerie pour instructions unitaires Transfert de fichier paiements de masse et reporting Messagerie temps réel Questions/réponses et transactionnel Browse Navigation, visualisation d information

10 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 10 SWIFTNet - Principales caractéristiques Haut niveau de disponibilité et résilience Multiple network providers production Network provider 1 Network provider 3 Multiple operating centres backup Network provider 2 Network provider 4 24/7/365 worldwide support Se prémunir du risque d interruption de service

11 SWIFTNet - Principales caractéristiques Les multiples niveaux de sécurité Protects transactions against repudiation and internal attacks User/ Application User/Application Layer Protects data against insertion and modification User/ Application Messaging Layer Messaging Layer VPN IP Tunnel Protects against attacks on the IP equipment VPN IP Tunnel SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 11 VPN

12 Garantie de livraison Exemple: messagerie FIN Sender 1 MT101 3 MT101 Receiver ACK 2 ACK 4 ACK = commitment to deliver La non livraison d un message entraîne la responsabilité financière de SWIFT SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 12

13 SWIFTNet - Principales caractéristiques Non répudiation Sender Receiver Non-repudiation database Tout litige entre l émetteur et le récepteur peut être rapidemment arbitré SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 13

14 Une infrastucture de messagerie à toute épreuve Switchover is transparent for the other participants Disaster site Production site Une indépendance des configurations techniques permet un rétablissement rapide du service en cas de défaillance SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 14

15 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 15 Agenda Qui est SWIFT? SWIFTNet les principales caractéristiques SWIFT organisme de standardisation SWIFTNet dans la relation banque - entreprise

16 SWIFT organisme de standardisation Outils, support et facilitation Adoption et implémentation Convergence et interopérabilité SWIFT Standards ISO XML UN/CEFACT ebxml et TBG 5 IFX,TWIST, OAGi Autres organismes Développement de standards et de market practices Exemples : customer to bank cash management SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 16

17 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 17 SWIFT - organisme de standardisation Registration authority pour le BIC Standards FIN existants Exemples: MT 101, MT 940, MT 300 Standards XML Méthodologie ISO Modélisation, data dictionary, repository

18 Méthodologie de développement des standards Standards, Workstation, methodology & guidelines Population (business modelling) Automated publication Business Case Business input Internal Repository Standards documentation Validation Feedback Modeling Group (per project) Scope & requirements Validation Group (per project) SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 18

19 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 19 Membres du groupe de modélisation Mr Steve Kalkowski, General Electric Mr Markus Kortmann, Nokia Mr Arndt Koester, SAP Mr Leonard Schwartz, ABNAmro, US Mr Thomas Egner, Commerzbank Mr Bruno Grelaud, BNP Paribas Ms Julia Garcia, Banesto

20 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 20 Membres du groupe de validation Mr Robert Blair, JPMorganChase - Representing US SWIFT User Group Stuart Newman, Barclays Bank - Representing UK SWIFT User Group Ms Stella Petiot, Societe Generale - Representing French SWIFT User Group Mrs Antje Rauch, Dresdner Bank - Representing German SWIFT User Group Mr Tim Veyhelmann, UBS - Representing Swiss SWIFT User Group Mr Luc Crahaij, ING - Representing Belgian SWIFT User Group Ms Eunice Chan, HSBC - Representing Hong Kong SWIFT User Group Mr Jorma Kostia, Nordea - Representing Implementor Mr Stig Korsgaard - Representing UN-CEFACT/TBG5 Mr Luca Vanini, Unicredit - Representing IT user group and project CBI (Corporate Banking Interbancario) Mrs Susan Colles, Bank of America - Representing IST/IFX Mr Len Schwartz, ABN Amro - Representing the Modelling Group, and IST /TWIST Mr David Connelly - Representing IST/OAGi Mr Jan Sybesma, Rabobank - Representing Dutch SWIFT User Group Mr John Plunkett, ANZ - Representing Australian SWIFT User Group Mr Toshio Yuki, Mizuho Corporate Bank - Representing Japanese SWIFT User Group Mr Gianfranco Tabasso - Representing IGTA and EACT Mr Pierre Boisselier, Arcelor - Representing an MA-CUG Corporate Mr Raffi Basmadjian, France Telecom - Representing an MA-CUG Corporate Mr Joachim Geisler, EPC Mr Gary Bertone, Federal Reserve Bank - Representing Federal Reserve Bank

21 SWIFT standards : une solution de bout en bout Bulk Credit Transfer (used by EBA STEP2) Direct debit (end 2005) Corporate cash management standards Used by RosettaNet, in the Nordics and in Iberia SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 21

22 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 22 C2B cash management standards Un périmètre complet Ordering Customer s FI Interbank clearing and settlement Ordering Customer s FI Status of credit transfer initiation Status of request for cancellation Debit Advice Statement Credit Advice Statement Credit transfer initiation Request for cancellation Payment Initiation Fin. Reporting Fin. Reporting Ordering Customer Beneficiary customer

23 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 23 Agenda What is SWIFT SWIFTNet - main features SWIFT as a standardisation body SWIFTNet in the corporate context

24 dès 1987! # of users 4,625 5,229 5,511 6,176 6,557 6,797 7,125 7,199 7,465 7,527 7,650 2,360 2,537 '87 '88 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 ALCATEL RENAULT VW L OREAL CORA PSA FINA Daimler Chrysler SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 25

25 1998: les premiers pas. # of users 4,625 5,229 5,511 6,176 6,557 6,797 7,125 7,199 7,465 7,527 7,650 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 BP, Ford, Norsk Hydro, Usinor Treasury Counterparty SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 26

26 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 27 Treasury Counterparty MT3XX MT3XX MT3XX MT3XX MT3XX MT3XX MT3XX MT3XX Corporate MT3XX Un treasury counterparty peut échanger des confirmations avec tous les autres utilisateurs SWIFT

27 2001: MA-CUG est né # of users 4,625 5,229 5,511 6,176 6,557 6,797 7,125 7,199 7,465 7,527 7,650 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 Eskom, Transnet, J & J, MA-CUG SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 28

28 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 29 Les principes du MA-CUG Corporate SWIFT user SWIFT user Les échanges ne se font qu entre le client et les banques SWIFT fournit l infrastructure de messagerie Corporate SWIFT member Market infrastructure SWIFT user La banque définit et opère les services Service Corporate participant SWIFT SWIFT Member user SWIFT user L entreprise peut rejoindre plusieurs MA-CUGs

29 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 30 Toutes les entités d un groupe bancaire peuvent être rattachées Client Service Administrator (HQ) Client Client Service Administrator Related Particpants (SARPs)

30 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 31 Les domaines d activité possibles Gestion du cash et de la liquidité Trésorerie Paiements/ encaissements Suivi des positions (intra-day/fin de journée), virements de trésorerie, achat/vente de valeurs mobilières, Paiements et encaissements, payroll, etc MA-CUG Gestion du risque Change Taux Confirmations Spots, Forwards, Swaps, Options, Confirmations Prêts/Emprunts, Swaps de taux,. TRCO

31 Un succès croissant auprès des entreprises Registered corporates Treasury Counterparty only Treasury Counterparty in MA-CUG In MA-CUG only YTD Percentage of $1bn+ companies actively considering SWIFT access in the next 12 months* 37% *Source : HSBC/gtnews MA-CUGs poll July Results SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 32

32 de part le monde! SARP(S) presence * MA-CUG: 76 SARPS: SWIFT Regional Conference, Dubai * total - Neil for Stevens BENELUX - Dubai_ _v0.1 Slide 33

33 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 34 Banks offering corporate access over SWIFTNet FR GB IT France (FR) United Kingdom (GB) BNP Paribas BRED CALYON CNCE Crédit Agricole Crédit Lyonnais Crédit Mutuel - CIC Natexis Banques Populaires Société Générale Barclays Bank plc HSBC Bank plc Standard Chartered Bank The Royal Bank of Scotland plc Italy (IT) Banca Intesa Unicredit Banca d Impresa

34 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 35 Les entreprises optimisent la multibancarité 30+ destinations with SARPS # of MA-CUGs

35 Le reporting intra-day représente plus de 50% des messages reçus Total exchanged traffic by corporates in 2004 MT942 MT910 MT900 Intraday balance and transaction information MT940 MT300 Other Other MT101/3 MT300 Received Sent Un vrai besoin d être informé en temps réel SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 36

36 SWIFT Regional Conference, Dubai - Neil Stevens - Dubai_ _v0.1 Slide 37 Conclusion 2004: une véritable montée en charge des entreprises sur SWIFTNet Un intérêt croissant pour étendre l utilisation de SWIFT au-delà de FIN (FileAct, XML) La clé de la réussite: une coopération étroite entre tous les acteurs (banques, entreprises, SWIFT et éditeurs de logiciel)

37 éponses Slide 38

Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet. 20 mars 2007

Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet. 20 mars 2007 Arcelor Mittal Treasury & SWIFTNet 20 mars 2007 Agenda Quelques mots sur Arcelor Mittal Arcelor Mittal et SWIFTNet SWIFTNet dans un monde en fusion Quand la trésorerie de Mittal rejoint celle d Arcelor

Plus en détail

Etude de cas «GASESTYL»

Etude de cas «GASESTYL» Etude de cas «GASESTYL» objectif SWIFTnet FIN Toute ressemblance avec la réalité n est pas pure coïncidence le Présentation de Gaz de France SA Activité! 13,8 millions de clients, numéro un européen de

Plus en détail

E-Bank Account Management. Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires

E-Bank Account Management. Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires E-Bank Account Management Dématérialisation de la gestion administrative des comptes bancaires Problématique de gestion des pouvoirs bancaires à EDF Une gestion lourde et pénible jusqu en 2007 Malgré des

Plus en détail

Le Groupe Yves Rocher

Le Groupe Yves Rocher Le Groupe Yves Rocher Groupe familial Breton fondé en 1959 CA de 2 Millards 8 Marques 3 réseaux de distribution Vente à distance Vente par magasin Vente Directe 40 millions de clientes 15 000 collaborateurs

Plus en détail

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA É D I T O R I A L N ous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la lettre d information du département Finance de la société Marianne Experts. Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs

Plus en détail

L essentiel du postmarché

L essentiel du postmarché COLLECTION L essentiel du postmarché TRAITEMENTS, RISQUES OPÉRATIONNELS ET BONNES PRATIQUES Marc Salvat, 2013 ISBN : 978-2-212-55682-7 Les paiements Si l on excepte les opérations générant un R&L en livraison

Plus en détail

Les Messages Titres (MT5XX)

Les Messages Titres (MT5XX) Les Messages Titres (MT5XX) pour les Entreprises le 20 mars 2007 Gaz de France et les opérations de marché Le Front-Office et le Back-Office ont été les premiers utilisateurs de la messagerie SWIFTNet

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

Banque Negara Malaisie (BNM)

Banque Negara Malaisie (BNM) Le système bancaire de Labuan comprend la Banque centrale de Malaisie (Bank Negara Malaysia), les banques (banques commerciales, sociétés financières, banques commerciales et les banques islamiques) et

Plus en détail

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Hervé Postic - Directeur UTSIT Petit-déjeuner Axway "ETEBAC - Suite" 10 juin 2008 UTSIT en deux

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE EVOLUTION DE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE LES SOLUTIONS TECHNIQUES ACTUELLES Etebac 3 sous réseau X25 ; Etebac 5 sous réseau X25 ; PeSit ; E-Banking. LE CONTEXTE

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

GESTION DE TRÉSORERIE...1

GESTION DE TRÉSORERIE...1 Table des matières GESTION DE TRÉSORERIE...1 DÉFINITION... 1 OBJECTIFS... 1 RÉSUMÉ DU CH. 52 DU VERNIMMEM : LA GESTION DES FLUX DE L ENTREPRISE...1 SOLUTIONS INFORMATIQUES... 2 LES PLANS DE TRÉSORERIE...

Plus en détail

La dématérialisation des échanges bancaires SEPA. Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps?

La dématérialisation des échanges bancaires SEPA. Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps? La dématérialisation des échanges bancaires SEPA Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps? Juin 2013 Sommaire Prologue et son positionnement dans la dématérialisation

Plus en détail

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris

Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Le projet PCS Présentation à l EIFR Paris Agenda Qui est PCS? Tour d horizon sur le marché de la titrisation Tour d horizon règlementaire Problèmes de fond 2 Le projet PCS Mission Statement The aim of

Plus en détail

AGRO EDI EUROPE. La normalisation. Vendredi 5 Novembre 2010

AGRO EDI EUROPE. La normalisation. Vendredi 5 Novembre 2010 AGRO EDI EUROPE La normalisation Vendredi 5 Novembre 2010 Plan AGRO EDI EUROPE : présentation et expériences La normalisation UN/CEFACT ASSOCIATION 1901, CRÉÉE EN 1992 Harmonisation des Échanges de Données

Plus en détail

Solutions de Trésorerie Next Generation

Solutions de Trésorerie Next Generation Solutions de Trésorerie Next Generation Maximilien de Dieuleveult Sales Manager Management Corporates France Cyril Blas Director Head of Trade Finance France Le cycle de vie de la Trésorerie Compensation

Plus en détail

Entreprises. Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises

Entreprises. Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises Entreprises Compte courant Aperçu des tarifs et des conditions pour les entreprises er août 205 Paquet Business Easy Simple et adapté aux besoins de votre petite entreprise, notre paquet bancaire complet

Plus en détail

C F O N B. Comité Français d Organisation et de Normalisation Bancaires. LE VIREMENT SEPA «SEPA Credit Transfer»

C F O N B. Comité Français d Organisation et de Normalisation Bancaires. LE VIREMENT SEPA «SEPA Credit Transfer» C F O N B Comité Français d Organisation et de Normalisation Bancaires LE VIREMENT SEPA «SEPA Credit Transfer» Le texte intégral des Communications Adhérents émises depuis 1963 est disponible pour les

Plus en détail

Private banking: après l Eldorado

Private banking: après l Eldorado Private banking: après l Eldorado Michel Juvet Associé 9 juin 2015 Toutes les crises génèrent de nouvelles réglementations Le tournant de 2008 Protection des clients MIFID, UCITS, FIDLEG Bilan des banques

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

AVANTGARD. Universwiftnet 2015 Comment sécuriser la validation de vos paiements? 17 Mars 2015

AVANTGARD. Universwiftnet 2015 Comment sécuriser la validation de vos paiements? 17 Mars 2015 AVANTGARD Universwiftnet 2015 Comment sécuriser la validation de vos paiements? 17 Mars 2015 Agenda» Pourquoi signer les paiements?» Comment signer les paiements?» Avantages et inconvénients?» Tendances?

Plus en détail

SWIFT Newsletter for France

SWIFT Newsletter for France SWIFT Newsletter for France SWIFT NEWSLETTER FRANCE OCTOBRE 2010 t Edito par Arnaud Boulnois, Directeur SWIFT France Evénement Sibos 2010 et le Corporate Forum page 2 page 3 Dernières annonces SWIFT va

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

Passage des documents de compte électroniques à la norme ISO 20022

Passage des documents de compte électroniques à la norme ISO 20022 Passage des documents de compte électroniques à la norme ISO 20022 Avec nos documents de compte électroniques reposant sur la norme ISO 20022, vous profitez d une gestion financière plus rapide, plus simple

Plus en détail

Agenda. Migration vers SEPA dans quelques autres pays. Sentenial Positionnement. Sentenial Produit et Références. Sources externes :

Agenda. Migration vers SEPA dans quelques autres pays. Sentenial Positionnement. Sentenial Produit et Références. Sources externes : Sentenial Agenda Migration vers SEPA dans quelques autres pays Sentenial Positionnement Sentenial Produit et Références Sources externes : ABE Clearing, Febelfin, ING, NFS, Sixt, DSGV Quelques pays Belgique

Plus en détail

L IMPACT ATTENDU DE DMARC SUR LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab

L IMPACT ATTENDU DE DMARC SUR LE PHISHING. Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab L IMPACT ATTENDU DE DMARC SUR LE PHISHING Auteur Sébastien GOUTAL Responsable Filter Lab Avril 2012 Sommaire Introduction... 3 Etude de la spécification DMARC... 4 Etude statistique... 6 Conclusion...

Plus en détail

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011

ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION. Mars 2011 ETUDE ACQUISITION, SERVICES AUX COMMERCANTS : UNE OFFRE DE PLUS EN PLUS DIVERSIFIEE DANS UN MARCHE EN PLEINE MUTATION Mars 2011 Contexte & enjeux Avec l accélération des évolutions concurrentielles, technologiques

Plus en détail

SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE

SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE SEPA DIRECT DEBIT LA DOMICILIATION EUROPÉENNE CONTENU INTRODUCTION 3 LE DOMICILIATION EUROPÉENNE ( SEPA DIRECT DEBIT ) 4 LE MANDAT DE LA DOMICILIATION EUROPÉENNE 6 «CORE» ET «B2B» : DEUX SCHÉMAS DISTINCTS

Plus en détail

Extrait de nos références Ingénierie & Conseil

Extrait de nos références Ingénierie & Conseil Janvier 2003 Extrait de nos références Ingénierie & Conseil ATOS-INFOGERANCE Assistance technique sur les applications de gestion de titres ATOS-SEGIF Assistance Production et Système Analyse d exploitation

Plus en détail

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales

Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Responsabilité sociale et pratiques des banques face à l'optimisation et l'évasion fiscales Constats tirés de l analyse sectorielle de Vigeo Fouad Benseddik, 2 juin 2014 Risque d évasion fiscale: un changement

Plus en détail

Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal

Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal La gestion du risque dans un environement client multicanal Rachel Hunt Head, EMEA IDC Financial Insights #IDC-FI Reconnaitre la complexité de l environnement multicanal 2 1 Les nouvelles stratégies de

Plus en détail

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI

COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI COMITÉ DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA : ÉTUDE SUR LE CENTRE CANADIEN D ÉCHANGE DU RENMINBI Introduction Mémoire de la City of London Corporation Présenté par le bureau du développement

Plus en détail

EBICS - SWIFTNET Nommage des fichiers version 1.3

EBICS - SWIFTNET Nommage des fichiers version 1.3 EBICS - SWIFTNET Nommage des fichiers version 1.3 FileFormat/Request Type Nommage des fichiers La codification des types de fichier utilisables au sein des protocoles utilisés en France est inspirée des

Plus en détail

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE

CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE CHAPITRE 9 LE SYSTÈME BANCAIRE 9.1 LE SYSTÈME BANCAIRE AMÉRICAIN Contrairement aux banques de plusieurs pays, les banques américaines ne sont ni détenues ni gérées par le gouvernement. Elles offrent des

Plus en détail

Comment optimiser votre chaîne de valeur financière à l aide des systèmes d information

Comment optimiser votre chaîne de valeur financière à l aide des systèmes d information Comment optimiser votre chaîne de valeur financière à l aide des systèmes d information Introduction Eric LOVISOLO Président, Ile-de-France La gestion des liquidités devient un enjeu stratégique. Les gestionnaires

Plus en détail

Conditions Tarifaires Entreprises. Commerzbank Paris

Conditions Tarifaires Entreprises. Commerzbank Paris Conditions Tarifaires Entreprises Commerzbank Paris Tarifs en vigueur au 01/02/2015 Sommaire 03 04 05 06 07 08 09 10 10 11 Gestion du compte courant Paiements domestiques Paiements internationaux La Banque

Plus en détail

Solutions AvAntGArd receivables

Solutions AvAntGArd receivables AvantGard Receivables Solutions XPLANE 2010 GESTION COMPLÈTE DU CYCLE DE LA COMMANDE A L ENCAISSEMENT «ORDER TO CASH» La gestion du BFR (Besoin en Fond de Roulement) devient un indicateur révélateur de

Plus en détail

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX

LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX LA BOURSE DE LUXEMBOURG AU SERVICE DES MARCHES DES CAPITAUX INTERNATIONAUX Christian DESCOUPS Secrétaire de la Bourse de Luxembourg Université d été du Syndicat des Traducteurs Professionnels Luxembourg,

Plus en détail

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris

Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Cisco Expo 2008 L innovation au service de vos ambitions Jeudi 13 mars 2008 Carrousel du Louvre - Paris Les Infrastructures Orientées Services (SOI) Marc Frentzel Directeur technique Cisco France 1 Agenda

Plus en détail

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES

BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES BIOMETRICS FOR HIGH-VALUE SERVICES L utilisation de la biométrie constitue désormais une tendance de fond sur le marché grand public. Elle redéfinit l expérience utilisateur de l authentification en conciliant

Plus en détail

Séminaire Gestion Incidents & Problèmes

Séminaire Gestion Incidents & Problèmes Séminaire Gestion Incidents & Problèmes Mardi 06 Octobre BIENVENUE!!! En partenariat AGENDA 09h00 : Approche ITIL, démarche & offre d accompagnement Pierre Biragnet - DEODIS 9h30 : Présentation & Démonstration

Plus en détail

Single Euro Payments Area*

Single Euro Payments Area* SEPA info Single Euro Payments Area* * Espace Unique de Paiements en Euro Qu est-ce que SEPA? Les objectifs du SEPA Les 3 nouveaux instruments du SEPA Le SEPA en 3 phases > planning prévisionnel de migration

Plus en détail

UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007

UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007 UNIVERS SWIFTNET 19 mars 2007 Conclusion Jean-Luc Thérond Directeur Marketing et Développement CEDICAM Filiale Flux et Paiements du Groupe Crédit Agricole 1 Sommaire SEPA : calendrier et instruments SWIFTNET

Plus en détail

RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ. Synthèse EMIR

RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ. Synthèse EMIR RÉGLEMENT EUROPÉEN DES INFRASTRUCTURES DE MARCHÉ Synthèse EMIR Octobre 2012 Résumé Le règlement EMIR (European Market Infrastructure Regulation) établit les nouvelles exigences relatives aux produits dérivés

Plus en détail

SEPA L Espace unique de paiement en euro

SEPA L Espace unique de paiement en euro SEPA L Espace unique de paiement en euro Introduction Le 28 janvier 2008 est la date officielle du lancement de l espace unique de paiement en euro («Single Euro Payment Area», SEPA). La migration vers

Plus en détail

ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015

ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015 ETUDE SALARIALE SECTEUR FINANCIER 2015 16 e EDITION POUR PLUS D INFORMATIONS, CONTACTEZ-NOUS +32 9 242 54 44 be.hudson.com EXPERTS EN REMUNERATION INFORMATION GENERALE Le talent, le dévouement et la loyauté

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

Professionnels, Associations, Entreprises...

Professionnels, Associations, Entreprises... Professionnels, Associations, Entreprises... Une banque à votre écoute pour répondre à vos besoins de communication... avec la BRED, avec l ensemble de vos partenaires bancaires. www.bred.fr Résolument

Plus en détail

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 sommaire Page TENUE DE COMPTES ET SERVICES ASSOCIES 4 Tenue de comptes en euros ou en devises 4 Services Associés

Plus en détail

L Europe bancaire et financière M2 Politiques européennes

L Europe bancaire et financière M2 Politiques européennes L Europe bancaire et financière M2 Politiques européennes Delphine Lahet Introduction 1. Définitions des concepts et de l environnement réglementaire a. Concepts : les acteurs, les évolutions des métiers

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL

L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHÉ INTÉGRÉ DES PAIEMENTS DE DÉTAIL SOMMAIRE Avant-propos 5 Introduction 6 1. La création d un espace unique de paiement en euros 7 > Vue d ensemble du

Plus en détail

Convergence entre Sécurité et Conformité par l approche Software as a Service Présentation en avant-première de QualysGuard Policy Compliance

Convergence entre Sécurité et Conformité par l approche Software as a Service Présentation en avant-première de QualysGuard Policy Compliance Convergence entre Sécurité et Conformité par l approche Software as a Service Présentation en avant-première de QualysGuard Policy Compliance Intervention au Forum des Compétences Philippe Courtot - Chairman

Plus en détail

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK

- Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK ArchiMate et l architecture d entreprise Par Julien Allaire Ordre du jour Présentation du langage ArchiMate - Couches - Éléments - Domaines - ArchiMate et les techniques du BABOK Présentation du modèle

Plus en détail

Evènement formulaires Namur 02/12

Evènement formulaires Namur 02/12 Evènement formulaires Namur 02/12 Formulaires électroniques à la Commission européenne Philippe Biérlaire Chef de l unité Systèmes d information pour la gestion des ressources humaines Direction Systèmes

Plus en détail

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance

accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance accompagner votre transformation IT vers le Cloud de confiance Philippe LAPLANE Directeur du développement de la stratégie des produits cloud des tendances fortes structurent le marché croissance de la

Plus en détail

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité

LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Domaine d'activité Société Entité LISTE DES ENTITES DU GROUPE BNP PARIBAS CERTIFIEES ISO 9001 Pays Domaine d'activité 1 Arius France Location avec services ISO 9001 Conception et réalisation de prestations de location et

Plus en détail

Cash & Treasury Management

Cash & Treasury Management Cash & Treasury Management La pierre angulaire d une gestion efficace du fonds de roulement Ce white paper réalisé par Belfius Banque et TriFinance s adresse aux CEO, aux CFO et aux trésoriers des moyennes

Plus en détail

DTCC Global Trade Repository. obligation de déclaration des transactions

DTCC Global Trade Repository. obligation de déclaration des transactions DTCC Global Trade Repository Solution pour la mise en conformité EMIR: obligation de déclaration des transactions DTCC Un Service global pour des solutions locales Première infrastructure de marché dans

Plus en détail

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes

Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes Principes anti-blanchiment de Wolfsberg pour les banques correspondantes 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers internationaux 1 s est accordé sur ces Principes qui constituent

Plus en détail

L essentiel du postmarché

L essentiel du postmarché COLLECTION L essentiel du postmarché TRAITEMENTS, RISQUES OPÉRATIONNELS ET BONNES PRATIQUES Marc Salvat, 2013 ISBN : 978-2-212-55682-7 Sommaire Introduction...13 Partie 1. Dictionnaire du postmarché...17

Plus en détail

Le e-mandate et la signature électronique. 24 Sept. 2013. Tous droits réservés SYRTALS SI

Le e-mandate et la signature électronique. 24 Sept. 2013. Tous droits réservés SYRTALS SI Le e-mandate et la signature électronique 24 Sept. 2013 Tous droits réservés SYRTALS SI 1 2 Présentation de Syrtals Généralités sur le mandat de prélèvement Exemple de solutions de signature électronique

Plus en détail

Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités

Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités Le marché du RMB en France, de nouvelles opportunités 元 (Renminbi): INTERNATIONALISATION ET OPPORTUNITES Ces dernières années, l internationalisation du Renminbi (RMB) et son utilisation par les différents

Plus en détail

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS

COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES, GESTIONNAIRES DE FONDS, FONDS D INVESTISSEMENT CANADIENS Page 1 of 5 Les membres ayant accordé du financement à l'acmc sont les suivants : L Association des banquiers canadiens (ABC) L Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) Groupe

Plus en détail

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Nos métiers par activité Nos métiers de l informatique comprennent d une part un volet études et d autre part la gestion des infrastructures ; les fonctions

Plus en détail

Plan de secours. Annie Butel. CLUSIF Septembre 2008. PCA 2008 09 24.ppt

Plan de secours. Annie Butel. CLUSIF Septembre 2008. PCA 2008 09 24.ppt Plan de secours CLUSIF Septembre 2008 Annie Butel PCA 2008 09 24.ppt BNP Paribas Group Story Year 1999 2000 2007 Number of Employees International presence (Number of countries) 50 000 France, North African

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

Avant-propos 5. Introduction 6

Avant-propos 5. Introduction 6 L ESPACE UNIQUE DE PAIEMENT EN EUROS (SEPA) UN MARCHé INTéGRé DES PAIEMENTS DE DéTAIL Sommaire Avant-propos 5 Introduction 6 1. La création de l espace unique de paiement en euros 7 > Vue d ensemble du

Plus en détail

UC² : Le poste de travail du futur (disponible aujourd hui)

UC² : Le poste de travail du futur (disponible aujourd hui) UC² : Le poste de travail du futur (disponible aujourd hui) Vincent Perrin IT Specialist, Lotus SWG Jean-Jacques Chung IT Architect, IBM Integrated Communications Services Pierre Fleischmann Offering Manager,

Plus en détail

L intégration des technologies XML dans le commerce électronique professionnel

L intégration des technologies XML dans le commerce électronique professionnel L intégration des technologies XML dans le commerce électronique professionnel Youcef AKLOUF Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene Faculté d Electronique et d Informatique Département

Plus en détail

Généralités sur les confirmations de produits dérivés OTC

Généralités sur les confirmations de produits dérivés OTC Généralités sur les confirmations de produits dérivés OTC Afin d éviter de se répéter à propos de chaque produit, il est important d indiquer ici quelques invariants dans le processus de confirmation.

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

Messagerie sécurisée, fiable et économique

Messagerie sécurisée, fiable et économique rie Services de messagerie SWIFT rie sécurisée, fiable et économique Un ensemble complet de services de messagerie est la plateforme de messagerie de SWIFT basée sur un protocole Internet avancé. Elle

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Checklist SEPA pour ERP s (packages comptables)

Checklist SEPA pour ERP s (packages comptables) Checklist SEPA pour ERP s (packages comptables) version juillet 2012 www.ingsepa.com Financial Supply Chain SEPA Cette liste reprend 11 questions qui détermineront si votre système ERP 1 est prêt pour

Plus en détail

Séminaire EIFR 7 Mars 2012. Sébastien Rérolle

Séminaire EIFR 7 Mars 2012. Sébastien Rérolle Séminaire EIFR 7 Mars 2012 Sébastien Rérolle 1 Focus sur le risque de crédit L approche basée sur les notations internes de Bâle 2, qui concerne la totalité des grandes banques françaises, requiert l évaluation

Plus en détail

SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE

SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE SEPA ET COMMUNICATION BANCAIRE 1 Le SEPA Définition et nouveaux instruments Comment l entreprise l s y s y prépare pare La fin des protocoles ETEBAC 3/5 Les causes de l arrêt l d ETEBACd Les solutions

Plus en détail

eprocurement Bernard Longhi SC PDA eproc Domain Coordinator CEN/eBES Chair CLEEP French National Forum Chair Geneva, 21 April 2015

eprocurement Bernard Longhi SC PDA eproc Domain Coordinator CEN/eBES Chair CLEEP French National Forum Chair Geneva, 21 April 2015 eprocurement Bernard Longhi SC PDA eproc Domain Coordinator CEN/eBES Chair CLEEP French National Forum Chair Geneva, 21 April 2015 21 April 2015/ Geneva Bernard Longhi / eproc DC/ bernard.longhi@blc-consultants.com

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques IT Governance Symposium du 16 Juin 2009 Henri Guiheux Responsable Governance & Securité des SI CISA, CISM, CGEIT Sommaire Enjeux ERM

Plus en détail

Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013

Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013 Directive AIFM Le régime dépositaire 4 février 2013 Laurent Fessmann, Baker & McKenzie Luxembourg Sandrine Leclercq, Baker & McKenzie Luxembourg Anne Landier-Juglar, Caceis Baker & McKenzie Luxembourg

Plus en détail

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006

Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Les résultats des grandes banques internationales depuis le début de 2006 Alain TOURNIER, Catherine GOUTEROUX Secrétariat général de la Commission bancaire Direction de la Surveillance générale du Système

Plus en détail

La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA

La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA La REUNION La MARTINIQUE La GUADELOUPE La GUYANE La MIGRATION SEPA Ordre du Jour Introduction IEDOM et FBF Présentation SEPA et les Entreprises Partage d expériences Questions- Réponses TITRE TITRE TITRE

Plus en détail

Benoit HAMET Senior Support Engineer SharePoint Technologies Microsoft

Benoit HAMET Senior Support Engineer SharePoint Technologies Microsoft Benoit HAMET Senior Support Engineer SharePoint Technologies Microsoft Qu est-ce que la sécurisation des données Microsoft ForeFront Unified Access Gateway Publication d un portail à l aide de ForeFront

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

ACRONYMES : INDUSTRIE Air Cargo

ACRONYMES : INDUSTRIE Air Cargo ÉTUDE DE CAS L IATA ET LE GROUPE AZUR DÉFINISSENT UNE NOUVELLE NORME EN MATIÈRE DE CONCILIATION DE COMPTES CARGO, EN INTÉGRANT LE PLUS GRAND SYSTÈME CASS AU MONDE À LA PLATEFORME IRIS. LE GROUPE AZUR RÉVOLUTIONNE

Plus en détail

Direction des accords bancaires

Direction des accords bancaires Direction des accords bancaires Secteur de la gestion bancaire et de la trésorerie Christine Lacroix Le 26 novembre 2013 Agenda 1. Direction des accords bancaires 2. Intervenants et partenaires 3. Approvisionnement

Plus en détail

Royaume-Uni. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Royaume-Uni. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Royaume-Uni Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

ALCATEL ICT SERVICES. Olivier Vallet. All rights reserved 2005, Alcatel

ALCATEL ICT SERVICES. Olivier Vallet. All rights reserved 2005, Alcatel ALCATEL ICT SERVICES Olivier Vallet Alcatel et le Sourcing IT Page 2 1. Alcatel en 2005 2. Un peu d Histoire: 2001 2006 3. La contribution de la Stratégie de Sourcing à la rationalisation IT 4. La Stratégie

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Sommaire. Introduction La technologie ebxml EDI conventionnels versus ebxml Web Services et ebxml Acteurs de l ebxml Conclusion

Sommaire. Introduction La technologie ebxml EDI conventionnels versus ebxml Web Services et ebxml Acteurs de l ebxml Conclusion ebxml Sommaire Introduction La technologie ebxml EDI conventionnels versus ebxml Web Services et ebxml Acteurs de l ebxml Conclusion Introduction Pourquoi L EDI EDI : échange de données informatisé Remplacer

Plus en détail

GUIDE DES TRANSFERTS DE TRESORERIE A L ETRANGER DOCUMENT AFTE. Commission Organisation de la gestion de trésorerie dans les groupes

GUIDE DES TRANSFERTS DE TRESORERIE A L ETRANGER DOCUMENT AFTE. Commission Organisation de la gestion de trésorerie dans les groupes GUIDE DES TRANSFERTS DE TRESORERIE A L ETRANGER DOCUMENT AFTE Commission Organisation de la gestion de trésorerie dans les groupes GUIDE DES TRANSFERTS DE TRESORERIE A L ETRANGER SEPTEMBRE 1994 Cette brochure

Plus en détail

Les OST peuvent impacter les activités d autres services des institutions financières, telles que :

Les OST peuvent impacter les activités d autres services des institutions financières, telles que : Introduction A l inverse des services clearing et settlement des institutions financières, les services Opérations sur Titres n ont pas, jusqu à récemment, bénéficié de développements permettant le traitement

Plus en détail

Digitalisation de l Industrie Bancaire

Digitalisation de l Industrie Bancaire Digitalisation de l Industrie Bancaire James Nauffray Jeudi 4 Juin 2015 GET STARTED. BUSINESS IS BACK! AGENDA 1. Digitalisation de l Industrie Bancaire 2. Présentation Crossing-Tech 3. Cas d usage 2 Digitalisation

Plus en détail

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire

Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Découvrez les avantages du trading électronique sur le marché obligataire Un point d accès unique pour le marché obligataire L activité des marchés a été récemment confrontée à une croissance des émissions

Plus en détail