[ édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 2015 Enoncés 1. a) x arctan x. a) x x x b) x (ch x) x c) x ln x"

Transcription

1 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés Dérivation Dérivabilité Eercice [ 0354 ] [Correction] Étudier la dérivabilité des fonctions suivantes : a) 2 3 b) 2 ) arccos 2 ) Eercice 2 [ ] [Correction] Sur quelles parties de R, les fonctions suivantes sont-elles continues, dérivables? a) b) + Eercice 3 [ ] [Correction] Sur quelles parties de R, les fonctions suivantes sont-elles continues, dérivables? a) f : { sin/) si 0 0 sinon Eercice 4 [ 0359 ] [Correction] Soit f : [0 ; ] R une fonction dérivable. On définit une fonction g : [0 ; ] R par : g) b) g : { f2) si [0 ; /2] f2 ) sinon À quelle conditions) la fonction g est-elle dérivable? { 2 sin/) si 0 0 sinon Eercice 5 [ 0360 ] [Correction] Soit f : I C une fonction dérivable. Montrer que f : I R est dérivable en tout point où f ne s annule pas et eprimer sa dérivée. Calcul de dérivées Eercice 6 [ 0355 ] [Correction] Après avoir déterminé le domaine d eistence, calculer les dérivées des fonctions suivantes : a) arctan 2 + b) +) 2 c) sin cos +2) 4 Eercice 7 [ ] [Correction] Après avoir déterminé le domaine d eistence, calculer les dérivées des fonctions suivantes : a) b) c ) c) ln Eercice 8 [ ] [Correction] Calculer les dérivées des fonctions suivantes f ) arctan e ), f 2 ) arctan s ) et f 3 ) arctan Qu en déduire? Dérivation d application réciproque Eercice 9 [ 0367 ] [Correction] Soit f : [0 ; π/2] R définie par f) sin + t ) 2 Justifier que f réalise une bijection vers un intervalle à préciser, puis que f est continue et dérivable sur cet intervalle. Application de la dérivation Eercice 0 [ 0356 ] [Correction] Pour λ R, on considère les fonctions f λ : + λ 2 +

2 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés 2 a) Montrer que les tangentes en 0 au fonctions f λ sont parallèles. b) Observer que les tangentes en sont concourantes. Eercice [ 0366 ] [Correction] Soit f : [0 ; + [ R de classe C telle que f0) et lim + f + Montrer que si f s annule au moins deu fois alors f aussi. Eercice 2 [ 0365 ] [Correction] Déterminer toutes les applications f : R R dérivables telles que Calcul de limites, y) R 2, f + y) f) + fy) Eercice 3 [ 0357 ] [Correction] Soit f une fonction définie sur un intervalle I et a un point de I qui n en soit pas une etrémité. Si le rapport fa + ) fa )) 2 admet une limite finie quand tend vers 0, celle-ci est appelée dérivée symétrique de f en a. a) Montrer que, si f est dérivable à droite et à gauce en a, elle admet une dérivée symétrique en a. b) Que dire de la réciproque? Eercice 4 [ 0358 ] [Correction] Soit f : R R une fonction dérivable en a R. Étudier fa) af) lim a a Calcul de dérivées n-ième Eercice 5 [ 0362 ] [Correction] Calculer la dérivée n-ième de a) 2 + ) n b) 2 + )e Eercice 6 [ 036 ] [Correction] Calculer la dérivée n-ième de, + Eercice 7 [ 0025 ] [Correction] Calculer la dérivée n-ième de Eercice 8 [ ] [Correction] Calculer la dérivée n-ième de cos 3 2 puis 2 Eercice 9 [ ] [Correction] Calculons la dérivée n-ième de la fonction réelle t cost)e t. Eercice 20 [ 0363 ] [Correction] Soit f : R R définie par f) e 3 sin. Montrer que f n) ) 2 n e 3 sin + nπ ) 6 Eercice 2 [ ] [Correction] Montrer que la dérivée d ordre n de n e / est Eercice 22 [ ] [Correction] Soit f : arctan. a) Montrer que pour tout n ) n n+) e / f n) ) n )! cos n f)) sinnf) + nπ/2)

3 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés 3 b) En déduire les racines de f n) pour n. Eercice 23 [ 0364 ] [Correction] Calculer de deu façons la dérivée n-ième de 2n. En déduire une epression de n ) 2 n k Téorème de Rolle k0 Eercice 24 [ 0370 ] [Correction] Soit f : R R dérivable. On suppose que f ne s annule pas. Montrer que f ne peut être périodique. Eercice 25 [ 037 ] [Correction] Soit a, b, c R. Montrer qu il eiste ]0 ; [ tel que 4a 3 + 3b 2 + 2c a + b + c Eercice 26 [ ] [Correction] Soit f : [a ; b] R dérivable et vérifiant f a) > 0 et f b) < 0. Montrer que la dérivée de f s annule. b) Calculer f) et f ). c) Montrer que f possède eactement n racines distinctes toutes dans ] ; [. Eercice 29 [ ] [Correction] Soient f : I R une fonction deu fois dérivable sur I et a, b, c trois points distincts de I. Montrer d I, fa) a b)a c) + fb) b c)b a) + fc) c a)c b) 2 f d) Eercice 30 [ 0376 ] [Correction] Soient n N, a < b R et f : [a ; b] R une fonction n fois dérivable. Montrer que si fa) f a)... f n ) a) 0 et fb) 0 alors il eiste c ]a ; b[ tel que f n) c) 0. Eercice 3 [ 0373 ] [Correction] Soit f : R R dérivable telle que lim f lim f + + Montrer qu il eiste c R tel que f c) 0. Eercice 27 [ 0372 ] [Correction] Soit n N et f : I R une application de classe C n s annulant en n + points distincts de I. a) Montrer que la dérivée n-ième de f s annule au moins une fois sur I. b) Soit α un réel. Montrer que la dérivée n ) -ième de f + αf s annule au moins une fois sur I. indice : on pourra introduire une fonction auiliaire.) Eercice 28 [ ] [Correction] On pose f : [ 2 ) n] n). a) Montrer que f est une fonction polynomiale de degré n. Eercice 32 [ 0374 ] [Correction] Soit f : [0 ; + [ R une fonction dérivable telle que lim f f0) + Montrer qu il eiste c > 0 tel que f c) 0. Eercice 33 [ 0377 ] [Correction] Soit a > 0 et f une fonction réelle continue sur [0 ; a] et dérivable sur ]0 ; a]. On suppose f0) 0 et fa)f a) < 0 Montrer qu il eiste c ]0 ; a[ tel que f c) 0.

4 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés 4 Eercice 34 [ 0380 ] [Correction] Soit a > 0 et f : [0 ; a] R une fonction dérivable telle que f0) fa) 0 et f 0) 0 a) Montrer que la dérivée de f)/ s annule sur ]0 ; a[. b) En déduire qu il eiste un point autre que l origine en lequel la tangente à f passe par l origine. Eercice 35 [ 0378 ] [Correction] [Règle de L Hôpital] Soient f, g : [a ; b] R deu fonctions dérivables. On suppose que [a ; b], g ) 0 a) Montrer que ga) gb). b) Montrer qu il eiste c ]a ; b[ tel que Eercice 36 [ 0375 ] [Correction] Soit f : [a ; b] R dérivable vérifiant fb) fa) gb) ga) f c) g c) fa) fb) 0 et f a) > 0, f b) > 0 Montrer qu il eiste c, c 2, c 3 ]a ; b[ tels que c < c 2 < c 3 et Eercice 37 [ ] [Correction] Soit f : [a ; b] R de classe C 2 vérifiant Montrer qu il eiste c ]a ; b[ tel que f c ) fc 2 ) f c 3 ) 0 fa) f a) et fb) f b) fc) f c) Indice : on pourra introduire une fonction auiliaire dépendant de f), f ) et e Téorème des accroissements finis Eercice 38 [ 0386 ] [Correction] Soit f : I R dérivable. Montrer que f est lipscitzienne si, et seulement si, sa dérivée est bornée. Eercice 39 [ 038 ] [Correction] Soit f : R R une fonction dérivable. Montrer que > 0, c > 0, f) f ) f c) + f c)) Eercice 40 [ 0382 ] [Correction] Soit f une fonction de classe C 2 sur [a ; a + 2] avec a R et > 0). Montrer c ]a ; a + 2[, fa + 2) 2fa + ) + fa) 2 f c) indice : introduire ϕ) f + ) f).) Eercice 4 [ 0384 ] [Correction] À l aide du téorème des accroissements finis déterminer ) + )e + e lim + Eercice 42 [ ] [Correction] Montrer à l aide du téorème des accroissements finis que n+ n + n n ln n n 2 Eercice 43 [ 0385 ] [Correction] Montrer que > 0, + < ln + ) ln) < En déduire, pour k N \ {0, }, lim kn n pn+ p

5 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Enoncés 5 Eercice 44 [ 034 ] [Correction] Soit f : ]0 ; ] R dérivable. On suppose de f) l et f ) l quand 0. Que dire de l? Eercice 45 [ ] [Correction] Soit f C 2 R +, R) telle que lim + f) a R. a) Si f est bornée, que dire de f ) quand +? b) Le résultat subsiste-t-il sans l ypotèse du a)? Classe d une fonction Eercice 49 [ 0387 ] [Correction] Soit f : [a ; b] R de classe C. Montrer que f est lipscitzienne. Eercice 50 [ 0388 ] [Correction] Soit f : R C de classe C et périodique. Montrer que f est lipscitzienne. Eercice 46 [ ] [Correction] Une fonction f : I R est dite öldérienne d eposant α > 0 s il eiste M R + vérifiant, y I, fy) f) M y α a) Soit f : [a ; b] R de classe C. Montrer que f est öldérienne d eposant α. b) Démontrer que les fonctions öldériennes d eposant > sont constantes. c) On considère la fonction f : ln définie sur ]0 ; ]. Montrer que la fonction f n est pas öldérienne d eposant. d) Vérifier cependant que f est öldérienne d eposant α pour tout α ]0 ; [. Obtention d inégalités Eercice 47 [ 0383 ] [Correction] Établir les inégalités suivantes : a) ] ; + [, + ln + ) b) R +, e Eercice 48 [ 0402 ] [Correction] Soit p ]0 ; ]. a) Établir que pour tout t 0, on a Eercice 5 [ 0389 ] [Correction] Montrer que la fonction f : R + R définie par : { 2 ln si 0 f) 0 si 0 est de classe C sur R +. Eercice 52 [ 0390 ] [Correction] Soit n N, montrer que la fonction est de classe C n sur R. f n : { n+ si 0 0 sinon Eercice 53 [ 0368 ] [Correction] Soit f : R + R de classe C 2 telle que f 0) 0. Montrer qu il eiste g : R + R de classe C telle que R +, f) g 2 ) b) En déduire que pour tout, y 0, + t) p + t p + y) p p + y p

6 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 6 Corrections Eercice : [énoncé] a) f) 2 3 est définie et continue sur ] ; ]. Par opérations, f est dérivable sur ] ; 0[ ]0 ; [. Quand 0 +, f) f0) et quand 0, f) f0) f n est pas dérivable en 0 mais y admet un nombre dérivée à droite et à gauce. Quand 0, f + ) f) 22 3 f n est pas dérivable en, il y a une tangente verticale à son grape en cet abscisse. b) f) 2 ) arccos 2 est définie et continue sur [ ; ]. Par opération f est dérivable sur ] ; [. Quand 0, f + ) f) 2 + ) arccos + ) 2 ) 0 f est dérivable en et f ) 0. Par parité, f est aussi dérivable en et f ) 0. Eercice 2 : [énoncé] a) f) est définie et continue sur R. Par opérations, f est dérivable sur R. Quand 0 +, f) f0) 0 et quand 0, f) f0) 0 f est dérivable en 0 et f 0) 0. b) f) + est définie et continue sur R. Par opérations f est dérivable sur R. Quand 0, f) f0) + donc f est dérivable en 0 et f 0). Eercice 3 : [énoncé] a) f est définie et continue sur R. Par opérations, f est dérivable sur R. Quand 0, ) f) f0) sin n a pas de limite. La fonction f n est pas dérivable en 0. b) g est définie et continue sur R. Par opérations, g est dérivable sur R. Quand 0, g) g0) sin La fonction g est dérivable en 0 et g 0) 0. ) 0 Eercice 4 : [énoncé] g est dérivable sur [0 ; /2[ et ]/2 ; ]. g est continue en /2 si, et seulement si, f) f0). Si tel est le cas, g g/2) 2f ) et g d/2) 2f 0) Finalement g est dérivable si, et seulement si, f0) f) et f 0) f ) Eercice 5 : [énoncé] ft) ft)ft) est dérivable par opérations en tout t I tel que ft) 0. ft) ft)ft)) 2 ft)ft) f t)ft) + ft)f t) 2 ft) Ref t)ft)) ft)

7 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 7 Eercice 6 : [énoncé] a) arctan 2 + est définie et dérivable sur R, b) +) 2 ) arctan 2 arctan ) 2 est définie et dérivable sur R \ { }, ) 2 + ) 2 + ) 3 c) sin cos +2) 4 est définie et dérivable sur R, sin ) cos + 2) 4 Eercice 7 : [énoncé] cos cos + 2) 4 + a) est définie et dérivable sur R +, 4 sin2 cos + 2) cos 3 cos2 cos + 2) 5 ) e ln ) + ln ) b) c ) est définie et dérivable sur R, c ) ) e ln c ) ln c + t )c ) c) ln est définie et dérivable sur R, ln ) Eercice 9 : [énoncé] f est continue et strictement croissante, f0) 0 et fπ/2) + π/2 donc f réalise une bijection de [0 ; π/2] vers [0 ; + π/2] et son application réciproque f est continue. f est dérivable sur ]0 ; π/2] avec f ) cos 2 sin + > 0 donc f est dérivable sur f]0 ; π/2]) ]0 ; + π/2]. Étude de la dérivabilité de f en 0 Quand 0 +, en posant f ) 0 Or f) f ) f 0) sin + donc f est dérivable en 0 et f ) 0) 0. Eercice 0 : [énoncé] f λ est dérivable et f) + o ) + 0 f λ) 2 2λ ) 2 a) Pour tout λ R, on a f λ 0) donc les tangentes en 0 sont parallèles. b) L équation de la tangente en à f λ est ou encore y λ λ + ) y λ 2 2) + 2 Ces tangentes concourent au point d abscisse 2 et d ordonnée /2. Eercice 8 : [énoncé] On en déduit f ) e + e 2, f 2) 2 e + e 2 et f 3) e + e 2 f ) 2 f 2) + π 4 f 3) + π 4 Eercice : [énoncé] Si f ne s annule pas alors f est strictement croissante donc injective. Elle ne s annule alors qu une fois. Si f ne s annule qu une fois alors le tableau de signe de f est de la forme 0 α + f ) ou 0 α + f )

8 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 8 et le tableau de variation de f est 0 α + f) fα) + ou 0 α + f) fα) + a) 2 + ) n) ) ) ) n) n 2 + ) n ) n) n + 2 ) + ) n ) n ) n + 2 ) + ) 0 2 La fonction f ne peut donc s annuler qu une fois. Eercice 2 : [énoncé] Soit f solution. En dérivant la relation par rapport à, on obtient : f + y) f ) La fonction f est donc de dérivée constante et par suite f est affine. De plus la relation f0 + 0) f0) + f0) entraîne f0) 0 et donc f est linéaire. Inversement : ok. Eercice 3 : [énoncé] a) Si f d a) et f ga) eistent alors fa + ) fa )) fa + ) fa)) + fa ) fa)) et donc fa + ) fa )) f d a) + f ga) ) b) Pour f), la dérivée symétrique en 0 eiste alors que la fonction n y est pas dérivable ni à droite, ni à gauce. Eercice 4 : [énoncé] Quand a, fa) af) a Eercice 5 : [énoncé] On eploite la formule de Leibniz a)fa) + afa) f)) a fa) af a) b) donc 2 + ) n ) n) n! 2 + 2n.n! + ) + nn ) n! + ) )e ) n) n k0 Eercice 6 : [énoncé] En calculant les dérivées successives ) ) 2, on montre par récurrence ) n 2 + ) k) e ) n k) 2 + 2n + nn ) + ) e k ) ) 2 ) n) n! ) n+ De même, mais en gérant de plus un signe Enfin donc ) n) ) n n! + + ) n ) ) n) n! 2 2 ) n+ + )n n! 2 + ) n+ Eercice 7 : [énoncé] Par décomposition en éléments simples ) 3

9 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 9 Or donc ) n) n! et ) n+ Eercice 8 : [énoncé] a) On a donc on peut linéariser On sait ) n) ) n n! + + ) n+ ) n) n! 2 2 ) n+ + )n n! 2 + ) n+ cos 3 4 cos 3 3 cos cos 3 3 cos + cos 3) 4 cos ) n) cos + nπ/2) et cos 3) n) 3 n cos3 + nπ/2) et on obtient donc cos 3 ) n) 4 3 cos + nπ/2) + 3n cos3 + nπ/2)) Eercice 20 : [énoncé] Par récurrence sur n N. Pour n 0 : ok Supposons la propriété établie au rang n 0. donc puis Récurrence établie. On peut aussi écrire f n+) ) f n+) ) 2 n 3 sin + nπ 6 2 n e 3 sin + nπ 6 f n+) ) 2 n+ sin + )) ) + cos + nπ 6 ) n + )π e 3 6 f) e 3 sin Im e ) 3+i) et eploiter ceci pour calculer directement la dérivée d ordre n. Eercice 2 : [énoncé] Par récurrence sur n N. Pour n 0 : ok. Supposons la propriété établie au rang n 0. )) e 3 n e /) n+). n e /) n+) n e /) n+) +n+) n e /) n) Eercice 9 : [énoncé] On peut écrire cost)e t Re e +i)t) donc n e /) n+) ) n n+) e /) + n + ) ) n n+) e / et donc cost)e t ) n) Or + i) n 2 n/2 e inπ/4 puis ) n) Ree +i)t ) Re + i) n e +i)t) ce qui donne Récurrence établie. n e /) n+) ) n+ n+2) e / cost)e t ) n) 2 n/2 e t cost + nπ/4) Eercice 22 : [énoncé]

10 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 0 a) Par récurrence sur n. Pour n f ) + 2 et cosf)) sinf) + π/2) cos2 arctan + 2 Supposons la propriété vérifiée au rang n [ ] f n+) ) n! sinf)) sin nf) + nπ/2) + 2 cos n f)) + cos nf) + nπ/2) cosf)) Or donc puis f n+) ) n! Récurrence établie. + 2 cos2 f)) [ sinf)) cos nf) + n + )π/2) + sin nf) + n + )π/2) cosf)) ] cos n+ f)) f n+) ) n! sin n + )f) + n + )π/2) cos n+ f)) b) Puisque arctan ] π/2 ; π/2[, cosf)) 0. Par suite f n) ) 0 sinnf) + nπ/2) 0 et donc f n) ) 0 f) kπ n π 2 Au final, les racines de f n) sont les Eercice 23 : [énoncé] D une part D autre part cot kπ n avec k {,..., n } 2n ) n) 2n)! n n! 2n ) n) n n ) n) n k0 avec k {,..., n } ) n n ) k) n ) n k) k et donc On en déduit 2n ) n) n k0 n k0 ) n n! n! k n k)! k! n n! ) 2 n 2n)! k n!) 2 ) 2n n n k0 ) 2 n n k Eercice 24 : [énoncé] Si f est T -périodique avec T > 0 alors en appliquant le téorème de Rolle entre par eemple 0 et T, la dérivée de f s annule. Eercice 25 : [énoncé] Soit ϕ: [0 ; ] R définie par ϕ) a 4 + b 3 + c 2 a + b + c) ϕ est dérivable et ϕ0) 0 ϕ). Il suffit d appliquer le téorème de Rolle pour conclure. Eercice 26 : [énoncé] f admet un maimum sur [a ; b] qui ne peut être ni en a, ni en b : la dérivée de f s y annule. Eercice 27 : [énoncé] a) Notons a 0 < a <... < a n les n + points où nous savons que f s annule. Pour tout i {,..., n}, on peut appliquer le téorème de Rolle à f sur [a i ; a i ]. En effet f est continue sur [a i ; a i ], dérivable sur ]a i ; a i [ et fa i ) 0 fa i ). Par le téorème de Rolle, il eiste b i ]a i ; a i [ tel que f b i ) 0. Puisque b < a < b 2 < < a n < b n, les b,..., b n sont deu à deu distincts. Ainsi f s annule au moins n fois. De même, f s annule au moins n fois et ainsi de suite jusqu à f n) s annule au moins une fois.

11 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections b) Considérons g) f)e α. g s annule n + fois donc g s annule au moins n fois. Or g ) f ) + αf)) e α donc les annulations de g sont les annulations de f + αf. Puisque f + αf s annule n fois, la dérivée n )-ième de f + αf s annule au moins une fois. Eercice 28 : [énoncé] a) X 2 ) n est de degré 2n donc [ X 2 ) n] n) est de degré n. b) Introduisons g : 2 ) n de sorte que f g n) Quand On a g) + ) n ) n 2 n ) n + o ) n ) Par la formule de Taylor-Young, on a parallèlement donc et de manière similaire g) gn) ) ) n + o ) n ) n! f) g n) ) 2 n n! f ) ) n 2 n n! c) et sont racines de multiplicité n de g : 2 ) n, et sont donc racines de g, g,..., g n ). En appliquant le téorème de Rolle, on montre que g, g,..., g n) f admettent resp., 2,..., n racines dans ] ; [. Puisque f est de degré n, celles-ci sont simples et il ne peut y en avoir d autres. Eercice 30 : [énoncé] En appliquant le téorème de Rolle à f entre a et b : il eiste c ]a ; b[ tel que f c ) 0. En appliquant le téorème de Rolle à f entre a et c : il eiste c 2 ]a ; c [ tel que f c 2 ) En appliquant le téorème de Rolle à f n ) entre a et c n : il eiste c n ]a ; c n [ tel que f n) c n ) 0. c c n résout le problème. Eercice 3 : [énoncé] Puisque lim f + et lim + f +, il eiste a < 0 et b > 0 tels que fa) > f0) + et fb) > f0) + En appliquant le téorème des valeurs intermédiaires entre a et 0, d une part, et 0 et b d autre part, il eiste α ]a ; 0[ et β ]0 ; b[ tels que fα) f0) + fβ). En appliquant le téorème de Rolle entre α et β, il eiste c ]α ; β[ R tel que f c) 0. Eercice 32 : [énoncé] Si f est constante, la propriété est immédiate. Sinon, il eiste 0 ]0 ; + [ tel que f 0 ) f0). Posons y 2 f 0) + f0)) qui est une valeur intermédiaire à f0) et f 0 ). Par le téorème des valeurs intermédiaires, il eiste a ]0 ; 0 [ tel que fa) y. Puisque lim + f f0), y est une valeur intermédiaire à f 0 ) et une valeur f ) avec suffisamment grand. Par le téorème des valeurs intermédiaires, il eiste b ] 0 ; ] tel que fb) y. En appliquant le téorème de Rolle sur [a ; b], on peut alors conclure. Eercice 29 : [énoncé] Considérons g : b)fa) + a )fb) + b a)f) a b)b ) a)k 2 où la constante K est coisie de sorte que gc) 0 ce qui est possible). La fonction g s annule en a, en b et en c donc par le téorème de Rolle, il eiste d I tel que g d) 0 ce qui résout le problème posé. Eercice 33 : [énoncé] Quitte à considérer f, on peut supposer fa) > 0 et f a) < 0. Puisque f a) < 0, il eiste b ]0 ; a[ tel que fb) > fa). En appliquant le téorème de valeurs intermédiaires entre 0 et b, il eiste α ]0 ; b[ tel que fα) fa). En appliquant le téorème de Rolle entre α et a, on obtient c ]α ; a[ ]0 ; a[ tel que f c) 0.

12 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 2 Eercice 34 : [énoncé] a) La fonction g : f)/ est définie, continue et dérivable sur ]0 ; a]. Quand 0, g) f 0) 0 b) Prolongeons g par continuité en 0 en posant g0) 0. Puisque g est continue sur [0 ; a], dérivable sur ]0 ; a[ et puisque g0) ga), le téorème de Rolle assure l annulation de la dérivée de g en un point c ]0 ; a[. g ) f ) f) 2 donc g c) 0 donne cf c) fc). La tangente à f en c a pour équation : Elle passe par l origine. Eercice 35 : [énoncé] y f c) c) + fc) f c) a) Si ga) gb) alors on peut appliquer le téorème de Rolle et contredire l ypotèse [a ; b], g ) 0 b) Soit : g)fb) fa)) f)gb) ga)) est continue sur [a ; b], dérivable sur ]a ; b[, a) ga)fb) gb)fa) b) En vertu du téorème de Rolle, la dérivée de s annule et cela résout le problème posé. Eercice 36 : [énoncé] Puisque fa) 0 et f a) > 0, il eiste ]a ; b[ tel que f ) > 0. En effet, si pour tout ]a ; b[, f ) 0 alors quand 0 +, fa+) fa) 0 et donc f a) 0. De même, puisque fb) 0 et f b) > 0, il eiste 2 ]a ; b[ tel que f 2 ) < 0. Puisque f prend une valeur positive et une valeur négative dans ]a ; b[, par le téorème des valeurs intermédiaires, f s y annule. Ainsi il eiste c 2 ]a ; b[ tel que fc 2 ) 0. En appliquant le téorème de Rolle sur [a ; c 2 ] et [c 2 ; b], on obtient c et c 3. Eercice 37 : [énoncé] Introduisons ϕ: f) f )) e. La fonction ϕ est définie et continue sur [a ; b], ϕ est dérivable sur ]a ; b[ et ϕa) 0 ϕb). Par le téorème de Rolle, on peut affirmer qu il eiste c ]a ; b[ tel que Or donc ϕ c) 0 donne ϕ c) 0 ϕ ) f) f )) e fc) f c) Eercice 38 : [énoncé] ) En vertu de l inégalité des accroissements finis. ) Si f est k lipscitzienne alors, y I tels que y on a f) fy) y À la limite quand y on obtient f ) k. Par suite f est bornée. Eercice 39 : [énoncé] Soit g : R R la fonction définie par g) f) f ) g est dérivable et g0) 0. Par le téorème des accroissements finis, il eiste c ]0 ; [ tel que g) g0) g c) ce qui résout notre problème. Eercice 40 : [énoncé] La fonctionϕ proposée est définie et de classe C 2 sur [a ; a + ]. fa + 2) 2fa + ) + fa) ϕa + ) ϕa) Par le téorème des accroissements finis appliqué à ϕ entre a et a +, il eisteb ]a ; a + [ tel que ϕa + ) ϕa) ϕ b) f b + ) f b)) Par le téorème des accroissements finis appliqué à f entre b et b +, il eiste c ]b ; b + [ ]a ; a + 2[ tel que f b + ) f b) f c) puis fa + 2) 2fa + ) + fa) 2 f c) k.

13 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 3 Eercice 4 : [énoncé] Par le téorème des accroissements finis appliqué à la fonction e / entre et + : il eiste c ] ; + [ tel que ) + )e /+) e / c e c + ) Quand +, c + car c. Par suite ) c e c et donc c c ) lim + )e + e + c c ) e c Eercice 42 : [énoncé] En appliquant le téorème des accroissements finis à / entre n et n +, on obtient n+ n + n n ln c c 2 c /c avec c ]n ; n + [. Puisque c n +, ln c ln n et puisque c /c n+ n + n n ln n n 2 donne Par le téorème des gendarmes ln kn + n + lim kn n pn+ kn pn+ p ln k p ln k Eercice 44 : [énoncé] Nous allons montrer l 0 en raisonnant par l absurde. Supposons l > 0. Il eiste α > 0 tel qu au voisinage de 0 f ) α Pour et 2 dans ce voisinage, on peut écrire en vertu du téorème des accroissements finis f2) f) f c) avec c compris entre et 2. Puisque cf c) α, on obtient f2) f) α c α 2 Or quand 0 + f2) f) l l 0 Eercice 43 : [énoncé] On applique le téorème des accroissements finis à ln entre et +. Il eiste c ] ; + [ tel que Or < c < + donne puis l encadrement voulu. kn pn+ lnp + ) ln p ln + ) ln c + < c < kn pn+ p kn pn+ ln p lnp ) C est absurde. De même, supposer l < 0 est absurde. Eercice 45 : [énoncé] a) Posons M R + tel que f ) M pour tout R +. Soit ε > 0. La suite n ) de terme général diverge vers + et donc n n ε M f n+ ) f n ) 0

14 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 4 Par suite il eiste N N tel que pour tout n N f n+ ) f n ) ε2 M Par le téorème des accroissements finis, il eiste c n ] n ; n+ [ tel que ce qui donne f c n ) n+ n ) ε2 M f c n ) ε Puisque f est bornée par M, la fonction f est M-lipscitzienne et donc puis u [ n ; n+ ], f u) f c n ) M u c n ε u [ n ; n+ ], f u)) ε + f c n ) 2ε et, puisque ceci vaut pour tout n N, on a en posant A N, u A, f u) 2ε On peut conclure que f converge vers 0 en +. b) Posons ft) cost2 ) t + On vérifie aisément que f est de classe C 2 et converge en + sans que f converge en 0. Eercice 46 : [énoncé] a) La fonction f est continue sur le segment [a ; b] donc bornée. En introduisant M sup f t) t [a;b] l inégalité des accroissements finis donne, y I, fy) f) M y b) Soit f : I R öldérienne d eposant α >. Pour I f + ) f)) M α 0 0 La fonction f est donc dérivable et sa dérivée est nulle. C est donc une fonction constante. c) Par l absurde, supposons f öldérienne d eposant. Il eiste alors M R + vérifiant, y ]0 ; ], fy) f) M y Pour y 2, on obtient puis ]0 ; /2], ln + 2 ln 2 M ]0 ; /2], ln + 2 ln 2 M Quand 0 +, on obtient une absurdité. d) Soit α ]0 ; [ et, y > 0. Quitte à écanger, on peut supposer < y. On peut écrire y ln y ln y ) ln y + ln + y ) Or, on sait ln + u) u pour tout u > donc y ln y ln y ) ln y + ) puis y ln y ln y α y ) α + ln y ) Puisque 0 < y y et α 0, on obtient encore Considérons maintenant la fonction y ln y ln y α y α + ln y ) y y α + ln y ) Cette fonction est continue sur ]0 ; ] et se prolonge par continuité en 0 par la valeur 0 car α > 0. Cette fonction est donc bornée et l on peut introduire M R + vérifiant y ]0 ; ], y α + ln y ) M On obtient alors, y ]0 ; ], fy) f) M y α

15 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 5 Eercice 47 : [énoncé] a) Soit f : ln + ) définie et de classe C sur ] ; + [. f ) Le tableau des variations de f est alors f) On en déduit que f est positive. Soit g : ln + ) / + ) définie et de classe C sur ] ; + [. g ) Le tableau des variations de g est alors On en déduit que g est positive. + ) g) b) Soit f : e 2 2 définie et de classe C sur R +. f ) e 0 b) Pour 0, l inégalité est immédiate et pour > 0, + y) p p + ) y p p y p ) + ) p + y p Eercice 49 : [énoncé] f est continue sur le segment [a ; b] elle y est donc bornée par un certain M. Par l inégalité des accroissements finis, f est M lipscitzienne. Eercice 50 : [énoncé] La dérivée de f est continue et périodique donc bornée par son ma sur une période qui eiste par continuité sur un segment). Par l inégalité des accroissements finis, il en découle que f est lipscitzienne. Eercice 5 : [énoncé] f est continue sur R + et de classe C sur ]0 ; + [. Pour > 0, f ) 2 ln +. Quand 0 +, f ) 0 donc f est dérivable en 0 et f 0) 0. De plus, f est continue en 0 et finalement f est de classe C sur R +. On obtient les variations suivantes On en déduit que f est positive. Eercice 48 : [énoncé] 0 + f ) 0 + f ) 0 + f) 0 + a) Étudions la fonction δ : t + t p + t) p définie continue sur R + et dérivable sur R +. On a δ0) 0 et pour t > 0, δ t) p t p + t) p ) Puisque p 0, t p + t) p et donc δ t) 0. On en déduit que pour tout t 0, δt) 0 puis l inégalité demandée. Eercice 52 : [énoncé] Procédons par récurrence sur n N. Pour n 0, la fonction considérée est continue. Supposons la propriété établie au rang n 0. f n+ est continue sur R et dérivable sur R. Pour 0, f n+) n + 2)f n ). Quand 0, f n+) 0 n + 2)f n 0) donc f n+ est dérivable en 0 et f n+0) 0. Ainsi f n+ est dérivable sur R et f n+ n + 2)f n. Par ypotèse de récurrence, f n est de classe C n et donc f n+ est de classe C n+. Récurrence établie. Eercice 53 : [énoncé] Posons g : R + R définie par gt) f t)

16 [ttp://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 29 décembre 205 Corrections 6 Par composition g est de classe C sur R + et g est continue et > 0, g t) f t) 2 t g t) f t) f 0) 2 t donc g est dérivable et g est continue en 0. Ainsi g est de classe C. f 0) t 0 2

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Corrigé 2012-2013 1 Petites questions 1 Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? Réponse : Non, car le complémentaire de ], 0[ n est pas ouvert.

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Chapitre VI Fonctions de plusieurs variables

Chapitre VI Fonctions de plusieurs variables Chapitre VI Fonctions de plusieurs variables 6. 1 Fonctions différentiables de R 2 dans R. 6. 1. 1 Définition de la différentiabilité Nous introduisons la différentiabilité sous l angle des développements

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Dérivation : Résumé de cours et méthodes

Dérivation : Résumé de cours et méthodes Dérivation : Résumé de cours et métodes Nombre dérivé - Fonction dérivée : DÉFINITION (a + ) (a) Etant donné est une onction déinie sur un intervalle I contenant le réel a, est dérivable en a si tend vers

Plus en détail

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4)

FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) FONCTIONS DE PLUSIEURS VARIABLES (Outils Mathématiques 4) Bernard Le Stum Université de Rennes 1 Version du 13 mars 2009 Table des matières 1 Fonctions partielles, courbes de niveau 1 2 Limites et continuité

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque

Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque Universités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Analyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 7 : Intégration sur un intervalle quelconque 1 Fonctions intégrables Définition 1 Soit I R un intervalle et soit f : I R + une fonction

Plus en détail

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite

Suites numériques 3. 1 Convergence et limite d une suite Suites numériques 3 1 Convergence et limite d une suite Nous savons que les termes de certaines suites s approchent de plus en plus d une certaine valeur quand n augmente : par exemple, les nombres u n

Plus en détail

Leçon 01 Exercices d'entraînement

Leçon 01 Exercices d'entraînement Leçon 01 Exercices d'entraînement Exercice 1 Etudier la convergence des suites ci-dessous définies par leur terme général: 1)u n = 2n3-5n + 1 n 2 + 3 2)u n = 2n2-7n - 5 -n 5-1 4)u n = lnn2 n+1 5)u n =

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Avertissement! Dans tout ce chapître, I désigne un intervalle de IR. 4.1 Fonctions convexes d une variable Définition 9 Une fonction ϕ, partout définie

Plus en détail

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach Chapitre 7 Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach L objet de ce chapitre est de définir un calcul fonctionnel holomorphe qui prolonge le calcul fonctionnel polynômial et qui respecte

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

Cours d Analyse I et II

Cours d Analyse I et II ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours d Analyse I et II Sections Microtechnique & Science et génie des matériaux Dr. Philippe Chabloz avril 23 Table des matières Sur les nombres. Les nombres

Plus en détail

Moments des variables aléatoires réelles

Moments des variables aléatoires réelles Chapter 6 Moments des variables aléatoires réelles Sommaire 6.1 Espérance des variables aléatoires réelles................................ 46 6.1.1 Définition et calcul........................................

Plus en détail

Développement décimal d un réel

Développement décimal d un réel 4 Développement décimal d un réel On rappelle que le corps R des nombres réels est archimédien, ce qui permet d y définir la fonction partie entière. En utilisant cette partie entière on verra dans ce

Plus en détail

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés

Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés Intégration et probabilités TD1 Espaces mesurés 2012-2013 1 Petites questions 1) Est-ce que l ensemble des ouverts de R est une tribu? 2) Si F et G sont deux tribus, est-ce que F G est toujours une tribu?

Plus en détail

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites

Suites numériques 4. 1 Autres recettes pour calculer les limites Suites numériques 4 1 Autres recettes pour calculer les limites La propriété suivante permet de calculer certaines limites comme on verra dans les exemples qui suivent. Propriété 1. Si u n l et fx) est

Plus en détail

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques

Cours3. Applications continues et homéomorphismes. 1 Rappel sur les images réciproques Université de Provence Topologie 2 Cours3. Applications continues et homéomorphismes 1 Rappel sur les images réciproques Soit une application f d un ensemble X vers un ensemble Y et soit une partie P de

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques.

Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. 14-3- 214 J.F.C. p. 1 I Exercice autour de densité, fonction de répatition, espérance et variance de variables quelconques. Exercice 1 Densité de probabilité. F { ln x si x ], 1] UN OVNI... On pose x R,

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire Séquence 8 Fonctions numériques Conveité Objectifs de la séquence Introduire graphiquement les notions de fonctions convees et de fonctions concaves. Établir le lien entre le sens de variation d une fonction

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction

Partie 1 - Séquence 3 Original d une fonction Partie - Séquence 3 Original d une fonction Lycée Victor Hugo - Besançon - STS 2 I. Généralités I. Généralités Définition Si F(p) = L [f(t)u (t)](p), alors on dit que f est l original de F. On note f(t)

Plus en détail

Chapitre III : Fonctions réelles à une variable réelle. Notion de Limite (ses variantes) et Théorèmes d'analyse

Chapitre III : Fonctions réelles à une variable réelle. Notion de Limite (ses variantes) et Théorèmes d'analyse Université Mohammed V - Agdal Faculté des Sciences Département de Mathématiques et Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat, Maroc Filière DEUG : Sciences Mathématiques et Informatique (SMI) et

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur

Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Service Commun de Formation Continue Année Universitaire 2006-2007 Fonctions de plusieurs variables et applications pour l ingénieur Polycopié de cours Rédigé par Yannick Privat Bureau 321 - Institut Élie

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Équations non linéaires

Équations non linéaires Équations non linéaires Objectif : trouver les zéros de fonctions (ou systèmes) non linéaires, c-à-d les valeurs α R telles que f(α) = 0. y f(x) α 1 α 2 α 3 x Equations non lineaires p. 1/49 Exemples et

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables UNIVERSITÉ DE POITIERS Parcours Renforcé Première Année 2009/2010 Paul Broussous Fonctions de plusieurs variables Seconde version corrigée Table des matières 1. Un peu de topologie. 1.1. Distance euclidienne,

Plus en détail

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices

Relation d ordre. Manipulation des relations d ordre. Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 Feuille d exercices Lycée Pierre de Fermat 2012/2013 MPSI 1 Feuille d exercices Manipulation des relations d ordre. Relation d ordre Exercice 1. Soit E un ensemble fixé contenant au moins deux éléments. On considère la relation

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Calcul différentiel. Chapitre 1. 1.1 Différentiabilité

Calcul différentiel. Chapitre 1. 1.1 Différentiabilité Chapitre 1 Calcul différentiel L idée du calcul différentiel est d approcher au voisinage d un point une fonction f par une fonction plus simple (ou d approcher localement le graphe de f par un espace

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé

Baccalauréat ES/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé Baccalauréat S/L Métropole La Réunion 13 septembre 2013 Corrigé A. P. M.. P. XRCIC 1 Commun à tous les candidats Partie A 1. L arbre de probabilité correspondant aux données du problème est : 0,3 0,6 H

Plus en détail

Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas

Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas Fiche PanaMaths Calculs avec les fonctions sous Xcas Cette fiche destinée aux élèves des classes de Terminale requiert un premier niveau de connaissance du logiciel Xcas. Définition d une fonction Fonctions

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Axiomatique de N, construction de Z

Axiomatique de N, construction de Z Axiomatique de N, construction de Z Table des matières 1 Axiomatique de N 2 1.1 Axiomatique ordinale.................................. 2 1.2 Propriété fondamentale : Le principe de récurrence.................

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Terminale SMS - STL 2007-2008

Terminale SMS - STL 2007-2008 Terminale SMS - STL 007-008 Annales Baccalauréat. STL Biochimie, France, sept. 008. SMS, France & La Réunion, sept 008 3 3. SMS, Polynésie, sept 008 4 4. STL Chimie de laboratoire et de procédés industriels,

Plus en détail

Logique. Plan du chapitre

Logique. Plan du chapitre Logique Ce chapitre est assez abstrait en première lecture, mais est (avec le chapitre suivant «Ensembles») probablement le plus important de l année car il est à la base de tous les raisonnements usuels

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique :

Chapitre 11. Séries de Fourier. Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction 2 - périodique : Chapitre Chapitre. Séries de Fourier Nous supposons connues les formules donnant les coefficients de Fourier d une fonction - périodique : c c a0 f x dx c an f xcosnxdx c c bn f xsinn x dx c L objet de

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail