FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS"

Transcription

1 Concvoir, réalisr, financr ds contnus pour ls nouvaux médias FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

2 SOMMAIRE GÉNÉRAL

3 action DE FORMATION L CEFPF n qulqus mots pags 2-3 L action d formation pags 4-5 Public concrné t objctifs pags 6-7 Modalités d mis n œuvr pag 8 Contnu d l action pags 9-10 Programm détaillé pags List ds formaturs pags Conditions générals d vnt pag 19 Duré hbdomadair ds formations 35 hurs Horairs hbdomadairs 9h30-13h30 t 14h30-18h30 Liu d formation Paris 20 Rnsignmnts

4 l cfpf n qulqus mots

5 LE CEFPF 20 ANS DE FORMATION AUX MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL La démarch du cfpf : un projt pédagogiqu à caractèr profssionnl t un xignc d qualité Créé n décmbr 1992, l CEFPF a été l initiatur d stags d formation dstinés à répondr aux bsoins ds profssionnls du sctur cinématographiqu t audiovisul, souhaitant dévloppr ou actualisr lurs connaissancs n matièr d production d films. Plus d profssionnls du film, intrmittnts du spctacl ou salariés prmannts ds sociétés d production t d diffusion ont, jusqu à présnt, participé à cs formations. La qualification opqf : la marqu du profssionnalism La Qualification OPQF (délivré par l Offic Profssionnl d Qualification ds Organisms d Formation) constitu un rconnaissanc d profssionnalism t ngag l organism d formation dans un démarch d progrès prmannt. Ctt rconnaissanc a été obtnu t validé à travrs un procssus n trois étaps : l instruction d notr dmand par un instructur profssionnl rconnu d la formation profssionnll continu, un avis collégial émis par un commission composé d l nsmbl ds instructurs t nfin la décision d un comité (comprnant ds profssionnls, ds rprésntants d clints t un rprésntant d l Etat) attribuant la qualification. Pour vous, la qualification st un aid au choix d un organism d formation. L CEFPF fait appl xclusivmnt à ds profssionnls pour dispnsr ls formations. L rcours à un grand nombr d cs profssionnls producturs, rprésntants d institutions publiqus ou d sociétés d gstion collctiv, avocats, rsponsabls d organisms d diffusion prmt d garantir l actualité ds connaissancs transmiss, la spécialisation ds intrvntions ainsi qu la divrsité ds savoirs t ds savoir-fair. L nombr t la divrsité ds formaturs intrvnant au CEFPF rndnt nécssair l rspct d un «démarch qualité», fondé sur un travail d sélction t d orintation préalabl ds candidats, un coordination pédagogiqu ds intrvntions, assuré par un rsponsabl pédagogiqu ainsi qu un formatur référnt associés à chaqu formation, la contribution d xprts chargés du consil t d l ingéniri pédagogiqu, l suivi postformation t l accompagnmnt ds stagiairs. Un évaluation ds acquis n fin d formation Touts ls formations du CEFPF donnnt liu à un évaluation ds acquis n fin d parcours, sous la form d tst ou d xamn avc un jury d profssionnls. Ctt évaluation prmt à chaqu participant d idntifir ss nouvaux acquis pour valorisr son CV ainsi qu ss margs d progrssion. Ell st conçu comm un outil d valorisation ds compétncs n vu d dévloppr l mployabilité ds candidats. rnsignmnts t inscription : / standard :

6 L ACTION DE FORMATION

7 Présntation d l action d formation L nsmbl d ctt action st suprvisé par un rsponsabl pédagogiqu ainsi qu un formatur référnt. L rsponsabl pédagogiqu st l garant d l organisation général du stag. Il s assur du bon déroulmnt d la formation t propos, l cas échéant, ls actions pédagogiqus corrctivs. L rsponsabl pédagogiqu st assisté dans son action par l formatur référnt. C drnir st l intrlocutur dirct ds stagiairs qui puvnt s référr à lui qul qu soit l problèm pédagogiqu qu ils rncontrnt. Il aid l rsponsabl pédagogiqu à mttr n œuvr ls actions pédagogiqus corrctivs durant l stag si nécssair. L formatur référnt put, à la dmand ds stagiairs, assurr ds ntrtins individuls. CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS ACCUEIL PUBLIC / RENSEIGNEMENTS 19 t 19 bis, ru d la Justic PARIS Tél. : ADRESSE POSTALE 28, ru du Surmlin PARIS Tél. : Fax : rnsignmnts t inscription : / standard :

8 Public concrné t objctifs PUBLIC CONCERNÉ Profil profssionnl ds stagiairs Auturs, réalisaturs, producturs, journalists, éditurs d programms, diffusurs, tchnicins, profssionnls d touts ls branchs ds médias (cinéma, audiovisul, théâtr, édition, ju vidéo ), souhaitant divrsifir ou prfctionnr lur pratiqu profssionnll pour évolur dans la création d projts avc t pour ls nouvaux médias. Pré-rquis, xpérinc profssionnll Diplôm au moins équivalnt au Bac t xpérinc profssionnll évalué par ls rsponsabls pédagogiqus du CEFPF sur présntation d un curriculum vitæ. OBJECTIFS PéDAGOGIQUES A l issu d l action d formation, ls participants auront acquis ls connaissancs t compétncs lur prmttant d : - Explorr l univrs ds nouvaux médias - Connaîtr ls différnts typs d contnus présnts sur l wb - Connaîtr ls tndancs t ls évolutions ds nouvaux médias - Avoir un connaissanc approfondi ds élémnts constitutifs d un projt pour ls nouvaux médias t comprndr ls njux tchniqus, financirs t dramaturgiqus qui ntraînnt l intractivité - Apprndr à concvoir ds projts pour ls nouvaux médias - Maîtrisr chacun ds étaps d l élaboration d un projt pour ls nouvaux médias t êtr n msur d gérr ls équips intrvnants - Acquérir ls connaissancs nécssairs pour maîtrisr l traitmnt d un sujt audiovisul faisant parti d un projt pour ls nouvaux médias (préparation, tournag, diffusion) - Savoir évalur ls paramètrs tchniqus, financirs,dramaturgiqus t artistiqus d un projt pour ls nouvaux médias t êtr n msur d convaincr ss partnairs, t d justifir auprès d ux ss choix sthétiqus t tchniqus. La «révolution» numériqu boulvrs tous ls scturs d activité, à commncr par l cinéma t l audiovisul. La monté n puissanc ds nouvaux médias, st l résultat d la conjonction d plusiurs facturs dans un logiqu d convrgnc qui génèrnt différnts forms d communication élctroniqu s appuyant sur la tchnologi informatiqu. L trm «nouvaux mdias» par opposition aux «viux médias», fait référnc au wb, à l intractivité, à la réalité virtull, mttant n caus ds distinctions t ds frontièrs jusqu-là nttmnt établis. La mutation du paysag audiovisul st bin n march. Profusion ds écrans, ds trminaux, ds résaux, portabls t mobils. La télévision xplos n bouquts d programms, s fragmnt n chaîns ultra thématiqus, s distribu n vidéo à la dmand, s «packag» n srvic push sur l mobil, s télécharg sur intrnt Ds nouvaux acturs rdéfinissnt l univrs d la réalisation, la production t la diffusion d contnus audiovisuls, dvnus désormais globals t «transmédia». L économi classiqu du sctur, régulé par la publicité, par l impôt (la rdvanc) ou par l abonnmnt, st à présnt concurrncé par d autrs princips qui s consolidnt pu à pu. La multiplication ds résaux t ds trminaux, ainsi qu la baiss spctaculair ds coûts d diffusion, ntraîn la parution d nouvlls façons d produir, d réalisr, d consommr, d communiqur, d diffusr. Intrnt chang notr mond avc un contnu délinéarisé, parfois autoproduit t auto-publié t d supports dématérialisés. Ds nouvaux srvics t ds nouvaux usags émrgnt. Ds modèls économiqus s mttnt n plac donnant liu à un nouvl écosystèm où ls métirs t ls savoir-fair traditionnls changnt, s adaptnt, s métamorphosnt. Ls spécificités profssionnlls dans l audiovisul s démultiplint. Ls mntalités, ls façons d travaillr, ls tmporalités, connaissnt d ors t déjà d profonds transformations. 6 rnsignmnts t inscription : / standard :

9 Avc l arrivé d l intrnt «ouvrt» sur l télévisur, il y a confrontation sur l mêm écran d dux monds sur lsquls n pèsnt pas ls mêms réglmntations ni ls mêms régulations. Il st alors logiqu qu tout la filièr s pos ds qustions A la différnc d un offr linéair dans laqull l consommatur n a l choix qu d zappr ntr plusiurs chaîns, dans un mond d «hypr-offr» délinéarisé, l offr t la dmand d contnus audiovisuls sont bousculés. Ls changmnts tchnologiqus sur la chain d fabrication t d diffusion ds films s accélèrnt. L intractivité, l partag t la multidiffusion changnt l «scénario». Ls fédérations profssionnlls, ls partnairs sociaux t ls pouvoirs publics n sont conscints t suivnt d près l déploimnt du numériqu t son impact sur ls qualifications, ls compétncs t ls mplois dans tout la filièr cinéma t audiovisull. L CNC réagit n mttant n plac divrs mécanisms d soutins t accompagnmnt ; concrnant la production dpuis 2007 propos l soutin sélctif n favur ds projts pour ls nouvaux mdias, un an plus tard ls soutins sélctif t automatiqu aux programms transmédias (avc ds financmnts «mixts» TV t intrnt) t plus récmmnt, n avril 2011, l Wbcosip, un soutin automatiqu aux nouvaux mods d accès aux œuvrs audiovisulls patrimonials. D nouvaux profils d réalisatur t d productur d contnus audiovisuls transmdia s dssinnt. Aux compétncs traditionnlls s ajoutnt la connaissanc du wb, la maitris ds logicils t intrfacs tchnologiqus, la capacité à concvoir ds projts intractifs t à msurr ls xigncs n trms humains t tchniqus, t ls possibilités d financmnt. Malgré c caractèr déstabilisant, ls nouvaux médias offrnt un formidabl trrain pour la création, la production, la diffusion t la valorisation ds œuvrs cinématographiqus t audiovisulls, sur ls nouvlls plats-forms numériqus, Intrnt t ls supports mobils t rprésntnt d rélls opportunités promttuss. Dans c contxt, la formation dvint un priorité. L stag proposé par l CEFPF a pour prmièr ambition d introduir qulqus points d rpèr pour accompagnr ls changmnts ds mods d production t d réalisation, fondés sur ds assmblags d compétncs t / ou du travail collaboratif. Il a été conçu dans la prspctiv d formr ds réalisaturs, ds producturs t ds chfs d projts audiovisuls transmdia, capabls d comprndr ls njux, d distingur ls paramètrs tchniqus qui convrgnt t d s approprir un méthod d travail indispnsabl à la concption, à la réalisation t à la production d c typ d projts. Il privilégi un approch résolumnt pluridisciplinair associant ls aspcts d réalisation, production, financmnt actualisés t accssibls, tnant compt d la pluralité ds parcours ds participants. Au cœur d la formation, ls stagiairs étudint un problématiqu d fond : la «convrgnc numériqu», c st-àdir l rcoupmnt t l rgroupmnt d srvics, d résaux t d outils ancinnmnt indépndants t ss conséquncs dans l mond audiovisul, ls nouvautés au nivau ds écriturs, d mod d réalisation, diffusion t d production. L programm altrn ls cours théoriqus t ls xrcics pratiqus prmttant d inté grr ls notions tchniqus appriss. La formation associ ds savoir-fair transvrsaux qui corrspondnt aux compétncs attndus vis à vis d futurs réalisaturs t producturs d contnus audiovisuls transmdia. La prmièr smain sra consacré au thèm d l audiovisul t la convrgnc numériqu : d la production traditionnll à la production transmédia. Un vu d l nsmbl du paysag transmédia t crossmédia, avc ls incontournabls rpèrs historiqus, rpèrs tchnologiqus, modèls économiqus émrgants, nouvlls forms d écritur t d scénarisation, qui tracnt l ssntil ds nouvlls compétncs rquiss dans la réalisation, la production t la diffusion ds contnus audiovisuls transmédia. La duxièm smain st consacré à la mis n pratiqu ls notions tchniqus appriss pndant la prmièr smain à travrs la création d un sit intrnt à usag profssionnl, n s appuyant sur ds outils gratuits qui prmttnt aux participants d crér un outil profssionnl, d apprndr à l dévloppr, à l administrr t à l gérr, n total autonomi. La troisièm smain st consacré au wb documntair, ss caractéristiqus, son histoir t l élaboration d un dossir : Pitch, synopsis, not d intntion, dscription du contnu, schématisation d intractivité, stratégi d diffusion, budgt, stratégi d production. En c qui concrn la parti pratiqu, l group travaillra sur un thèm général, l tournag s fra avc ds «Pockt cam» t téléphons portabls, t un logicil pour l montag intractif d un wb doc, conçu pour ls auturs t réalisaturs non initiés afin qu ls barrièrs tchniqus n soint pas un frin à la création. Cs travaux pratiqus sont l occasion pour ls participants d s familiarisr aux langags courammnt utilisés dans ls mond ds «nouvaux médias» t d s confrontr à l nsmbl ds paramètrs tchniqus qu un réalisatur t un productur d contnus audiovisuls transmdia, doivnt maîtrisr : l intractivité, la mis n œuvr tchniqu d un projt audiovisul pour l wb, ls montags financirs, la multi-diffusion, l hébrgmnt, la publication, l partag t l nrichissmnt d contnus. Ls dux drnièrs smains sont consacrés à l étud d cas concrnant la production, la diffusion, ls aspcts juridiqus t ls modèls économiqus émrgnts ds contnus transmdia, avc l intrvntion ds acturs profs sionnls t institutionnls d référnc dans l sctur (CNC, CAPA, Cross vidéo days, Striana productions, Dailymotion ). C travail s ffctura n altrnanc avc l orintation ds projts individuls ds participants sous form d Travaux dirigés, avc un ncadrmnt prsonnalisé pour prmttr aux sta giairs d ntrr dans la scèn du numériqu avc ds «jouabls» qui dvront défndr à la fin d la formation dvant un jury d profssionnls rnsignmnts t inscription : / standard :

10 Modalités d mis n œuvr Duré total : 175 hurs, soit 25 jours ou ncor 5 smains Duré hbdomadair : 35 hurs : 9h30-13h30-14h30-18h30(1/2 journé d libr par smain) Liu d formation : CEFPF - 19, ru d la Justic Paris Contact : Tél : Dat ds sssions : Du 08 décmbr 2014 au 23 janvir 2015 (intrruption du 20 décmbr 2014 au 04 janvir 2015) Formaturs Rsponsabl pédagogiqu : Formatur référnt : Intrvnants : Michaël LEBLANC, rsponsabl pédagogiqu au CEFPF Bnoît LABOURDETTE, productur (Quidam production réalisatur, xprt tchniqu, pédagogu - Vincnt PUIG, dirctur adjoint d l Institut d Rchrch t d Innovation (IRI) du Cntr Gorgs Pompidou - Louis VILLERS t Alxis SARINI, fondaturs d WEBDOCU.FR - Clair LEPROUST, rsponsabl du départmnt Dévloppmnts Numériqus à CAPA - Valéri BOURGOIN, collaboratric du Srvic du ju vidéo t d la création numériqu, d la dirction du multimdia t ds industris tchniqus du CNC - Bruno SMADJA, créatur du Mobil Film Fstival, dirctur associé d la société MobilEvnt, organisatur d Cross Vido Days, rncontr t marché uropén d contnus transmdia. - Sylvi GEORGIADÈS, consultant n Economi Numériqu t Nouvaux Médias - Antoin DISLE, Striana productions, productur d wb séris t ds émissions diffusés sur wb tv t application IPAD. - Alok B. NANDI, présidnt d la SCAM Blgiqu, un ds pionnirs ds stratégis wb dans l mond d l édition, organisatur d Post-Flux n Blgiqu. - Ann-Mari PECORARO, Avocat «Mécénat, Fondation & Association», cabint Akla ( Moyns pédagogiqus t tchniqus Moyns tchniqus à la disposition ds stagiairs : - Apparil photo numériqu - Caméras numériqus Sony HDV Z5, Z1E, PD 150 t 170, «Pockt-cam» - Support épaul, monopod, pids à têt fluid - Moniturs - Micros cardioïds t hypr-cardioïds, micro cravat HF, prchs avc suspnsion - Lctur-nrgistrur DVCAM HDV - Enrgistrur numériqu audio - Sall avc télévision, lctur DVD t vidéoprojctur Nombr d stagiairs par post d travail : Un post d travail imac 5 17 poucs par prsonn. Modalités d évaluation : Hbdomadair au moyn d qustionnairs rmis aux stagiairs t analysés par l rponsabl pédagogiqu. 8 rnsignmnts t inscription : / standard :

11 contnu d l action

12 SEMAINE 1 : AUDIOVISUEL ET «CONVERGENCE NUMERIQUE» : d la production traditionnll à la production transmédia SEMAINE 2 : CREATION D UN SITE WEB A USAGE PROFESSIONNEL EN TOTALE AUTONOMIE SEMAINE 3 : REALISATION D UN WEB DOC SEMAINEs 4 t 5 : CONTENUS TRANSMEDIA 10 rnsignmnts t inscription : / standard :

13 programm détaillé

14 SEMAINE 1 AUDIOVISUEL ET «CONVERGENCE NUMERIQUE» : d la production traditionnll à la production transmédia 1 r jour : Enjux ds nouvaux médias Introduction à la formation, vu d nsmbl d son déroulmnt, objctifs t njux. Présntation ds stagiairs t ds formaturs. La notion d «nouvaux médias» : mobilité, délinéarisation, intractivité, nouvaux srvics, nouvlls dmands. La convrgnc numériqu : Tchnologi, usag, économi, contnus. La chain numériqu d l audiovisul 2.0 Différnts acturs, différnts contraints (opératur, diffusur, agrégatur, stor ). L Wb : historiqu t prspctiv. Définition, caractéristiqus, srvics majurs sur l wb. L Wb 2.0 t la vidéo : xmpls d srvics (Youtub, Hulu, Dailymotion, Vimo, Twittr, Blog ). Ls résaux sociaux. La révolution mobil iphon t Android. L ipad, qu st-c qu ça chang? La chaîn d valur sur l mobil : qui fait quoi? qui pay quoi? Ls businss modls ds srvics. Concpts pour la cross-médiatisation Définition. Caractéristiqus. Forms d écriturs. Mods d production transmdia, wb / téléphoni mobil. Tndancs t prspctivs : Evolution d mods d intractivité, nivaux. d implication, l spctatur t ls ARG. Points d rpèrs pour l tournag ds contnus audiovisuls sur l WEB Choix d caméra t d magnétophons n numériqu. Résolutions d imags : SD t HD. Géométri : 4/3, 16/9, anamorphos. Enjux d l ntrlacmnt-désntrlacmnt progrssif. Ls contnurs. Ls codcs vidéo, ls princips d comprssion : intra-imag t intr-imags. Tsts d caméras. 4 jour : Points d rpèrs pour la production t postproduction ds contnus audiovisuls sur l WEB L montag ds films, dans la réalisation d projts pour ls nouvaux médias. Ls prérogativs particulièrs d la postproduction numériqu. Convrsions d formats : ls raisons t ls outils. Comparaisons ds divrss sourcs t supports d diffusion numériqus d l imag animé. Ls transfrts d cadncs. La fabrication ds fichirs pivot. La nécssité du backup d donnés. Construction du workflow d la vidéo numériqu. 5 jour Ls mods d diffusion ds contnus audiovisuls sur l WEB Outils pour diffusr ss productions sur l wb : Fonctionnmnt d la vidéo sur l wb : l langag HTML, l plugin Flash t son évolution, l format FLV, l évolution vrs HTML 5. La consommation d vidéo n lign. L straming, la VOD. Fonctionnmnt d la vidéo n mobilité. 2 jour : La vidéo numériqu : Rpèrs tchnologiqus Notions clés d l imag t du son n numériqu. Ls supports. Ls formats. Pixls, quantité d information, débits, cadncs. Ls comprssions MPEG2, MPEG4 t H264. L DVD. L Blu-Ray Disc. Fonctionnmnt d la vidéo n lign (VOD, svod, Rplay ). Enjux d marché. 3 jour : La télévision dans l paysag ds nouvaux médias La télé conncté, panorama ds offrs xistants. Ls srvics d la «Catch-up TV», la vidéo à la dmand. «VOD», ls nouvlls STBs (ApplTV, GooglTV, tc). L importanc ds résaux d distribution. Ls grands tndancs d consommation t usags. Prspctivs t modèls économiqus émrgnts : étuds d cas. SEMAINE 2 CREATION D UN SITE WEB A USAGE PROFESSIONNEL EN TOTALE AUTONOMIE 1 r jour : Enjux, potntialités t bénéfics d un projt d sit intrnt à usag profssionnl Stratégis Commnt préparr son sit intrnt : qustions préliminairs. Définition ds objctifs. Analys d la cibl. Idntification ds moyns. Panorama ds outils disponibls. Tchnologis Outils t utilisation. Référncmnt. L langag HTML. L langag PHP. Ls bass d donnés. L wb dsign. 12 rnsignmnts t inscription : / standard :

15 La création d pags wb La composition d un pag wb, élémnts fixs t variabls, intractions t rapports. Organisr ls fnêtrs t ls mnus. Visualisr l sit dans ls divrs navigaturs. Formatr t éditr du txt. 2 jour : Mis n rout d son propr sit intrnt Choix du CMS «Contnt Managmnt Systm». Gstion d contnus basés sur un tchnologi, rssourcs gratuits t évolutivs, «opn sourc» : choix, n fonction ds bsoins, ntr Wordprss, Joomla, SPIP, Drupal. Architctur général du sit intrnt : organisation t découpag ds pags. Chart graphiqu : coulurs, polics ds titrs, t du txt courant. Choix t nrgistrmnt d un nom d domain. Hébrgmnt du sit t prmièr mis n lign Référncmnt : Commnt attirr l attntion ds robots d indxation? Commnt optimisr l positionnmnt ds pags? 3 jour : Concption t publication du contnu Commnt concvoir t publir l contnu d un sit wb, avc un fort composant audiovisull. Txts, imags, sons, vidéo, structur d l information, modalités. rédactionnlls, préparation ds médias, n rlation avc ls objctifs. 4 jour : Wb-dsign (mis n pag t rgonomi du sit) Ls fuills d styl CSS. Wb-dsign. Création d l intrfac graphiqu du sit. 5 jour Animation du sit Présntation ds sits réalisés par ls stagiairs. Bilan du travail t pists pour la suit. SEMAINE 3 REALISATION D UN WEB DOC 1 r jour : Caractéristiqus d un WEB DOC Qu st un wbdoc. Exmpls d arborscnc d un wb doc ou rportag multimédias. Pists pour concvoir t réalisr un WEB DOC Commnt offrir plusiurs nivaux d lctur / d information? Commnt fair voir plusiurs factts d un mêm sujt / prsonnag / histoir? Commnt prmttr d approfondir la rchrch d information? Nivaux d l intractivité proposé au srvic d l immrsion dans l récit, d la découvrt d l information, d l nrichissmnt ds contnus. Intractivité t implication d l intrnaut Commnt incitr la participation d l intrnaut? Qull marg d manœuvr lui laissr pour lui prmttr d s impliqur dans l récit, fair ds choix d navigation, réagir à chaqu séqunc t partagr son commntair dans son résau social? Etaps du travail d la réalisation d un WEB DOC Ecritur t dévloppmnt du projt : Maqutt, contnu, chart graphiqu. Montag t éditorialisation. Postproduction. Mis n lign. Commnt référncr un wb doc ou rportag multimédia? 2 jour : Mis n œuvr d un wb doc Ls princips d réalisation / traitmnt intractif Définition d un schéma d narration. Concption d l rgonomi. Ecritur d la scénarisation intractiv (Script / arborscnc). Concption d l architctur tchniqu La rapidité d téléchargmnt / l accssibilité. La flxibilité d mis à jour. La facilité d mis n lign. L choix du prmir diffusur L audinc. La flxibilité / format / nouvauté. La réactivité. Mis n lign Equips tchniqus t étaps du travail 3 jour : Atlir d tournag d un wb doc avc ds outils mobils Tournag d séquncs faisant parti d un wb doc avc d «pockt-cams». Caractéristiqus t optimisation ds nouvaux modèls d captation : ls téléphons, ls lcturs mp3, ls apparils photo, d véritabls outils d création. Enjux économiqus, njux sthétiqus, njux sociaux? Commnt construir un écritur spécifiqu, qui st sans dout intimmnt lié au corps? Quls sujts nouvaux s offrnt dans cs pratiqus profondémnt liés à la matérialité d un outil? Qulls opportunités s construisnt? rnsignmnts t inscription : / standard :

16 4 t 5 jour : Montag intractif d un wb doc à l aid du logicil conçu pour ls auturs t réalisaturs non initiés afin qu ls barrièrs tchniqus n soint pas un frin à la création. Mis n form du projt. Srvur wb. Editorialisation publication. Finition d projt. Présntation ds wb doc réalisés par ls stagiairs. SEMAINES 4 t 5 CONTENUS TRANSMEDIA Production, diffusion, aspcts juridiqus t modèls économiqus émrgnt Dévloppmnt d projts ds stagiairs DEVELOPPEMENT DE PROJETS DES STAGIAIRES Ls dux drnièrs smains d la formation sont consacrés au dévloppmnt d projts transmdia d stagiairs, qui dvront préparr un maqutt t la présntr à la fin d la formation, sous form d xposé oral «pitch». Concvoir t réalisr un projt audiovisul pour ls nouvaux médias impliqu un travail qui mt n ju ds compétncs tchniqus, sthétiqus, d communication L dévloppmnt d la capacité d chacun à maîtrisr ls différnts paramètrs articulés dans ls contnus audiovisuls pour ls nouvaux médias, constitu un nsignmnt majur. L travail d stagiairs sra ncadré par l formatur référnt n altrnanc avc ds intrvntions d spécialists d la production, l économi, la création t la diffusion d contnus transmdia. 1 r jour : L économi ds nouvaux média Nouvaux écrans, nouvlls imags, nouvaux businss modèls La monétisation ds contnus transmdia. Markting stratégiqu : ls rlations publiqus, l srvic clint, l dévloppmnt commrcial, la communication intrn. Commnt jonglr avc plusiurs typs d contnus (vidéos, imags, txts, tc.), plusiurs applications t plusiurs média (tv, wb, mobil, tc.)? Commnt partagr un univrs t racontr ds histoirs sur plusiurs écrans? Pists pour apprndr à concvoir d façon global ls contnus, ls outils d diffusions t ls intrfacs, pour définir ls différnts phass du projt, t invntr ls manièrs d impliqur l public. D la production TV à la production wb Stratégis d production t innovations. Financmnt t monétisation ds contnus. Lins ntr contnus, supports, producturs t résau d distribution. Nouvaux partnairs financirs. Rôls ds opératurs. Exmpls d productions. Ls partnariats payants. 2 jour : Nouvaux concpts d émission t diffusion Exploration t création Tndancs t innovation ds montags financirs d projts documntairs avc ls nouvaux médias pour l wb. Dévloppmnt numériqus, l xpérinc d CAPA. Narrations nouvlls, intraction d audincs. Commnt pnsr ls programms? Conséquncs, lvirs. Budgts, financmnt. Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (1) L formatur référnt analysra chacun ds propositions ds stagiairs. L travail s fra sous form d récolt d idés ou «brainstorming» concrnant ls concpts tchniqus t artistiqus découlant ds outils d la «convrgnc numériqu», n concntrant l attntion sur ls qustions suivants : - Particularité t intérêt du projt - Médias utilisés - Thèm t particularité du traitmnt proposé - L étud d la construction d l arborscnc - Solutions tchniqus - Clarté d la proposition - Cohérnc - Stratégi d production, faisabilité 3 jour : Ls aspcts juridiqus ds nouvaux médias L princip du droit d autur appliqué aux nouvaux srvics. Ls droits d autur t ls contrats. Ls contrats dans l domain ds nouvaux résaux d distribution. Ls autorisations d utilisation d imags. L utilisation ds imags d archivs. L piratag. Lois, réglmntations : HADOPI 1, HADOPI 2. Ls drnièrs actualités jurisprudntills dans l domain. Ls évolutions futurs (loi LOPSI 2, tc.). Soutin du CNC à la production pour ls nouvaux mdias Aids t mécanisms d production d programms conçus avc t pour ls nouvaux médias. Rôl du CNC dans l soutin à la production d programms utilisant ls nouvlls tchnologis programms. 4 jour : L fonctionnmnt d un platform d partag vidéos L xmpl d Dailymotion L fonctionnmnt un platform d partag d contnus. Intrnt t l Wb 2.0. Historiqu du Wb : ls prmirs usags markting t vidéo. L avènmnt du Wb 2.0 : caractéristiqus. L xpérinc d Dailymotion. 14 rnsignmnts t inscription : / standard :

17 Stratégis mobil t cross mdia La vidéo numériqu n Europ : création, marché. Mutations numériqus, intrnt, nouvaux médias, social wb. 5 jour : Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (2) 6 jour : Nouvaux médias Nouvaux usags Nouvlls tchnologis d la contribution. Outils Résaux. L consommatur d contnus audiovisuls sur l wb. Ecologi d l attntion. «Individuation» t «trans-individuation». «Ligns d tmps» un logicil gratuit pour l éducation à l imag sur l wb. 7 jour : Concption t dévloppmnt d projts ds stagiairs Travail dirigé (3) Enjux d la création numériqu La création numériqu t ls njux d dmain n trm d écritur, d tchnologis, d pratiqus artistiqus. Partag d narration. Intraction. Architctur narrativ. L hypr fiction. Distribution. 8 jour : Concption d projts transmédia Travail dirigé (4) 9 t 10 jours : «Pitch» ds projts t pists pour la suit Disposant d l nsmbl ds outils nécssairs à réalisation d lur projt, ls participants doivnt êtr capabls d continur son dévloppmnt dans d bonns conditions. Cs dux drnirs jours prmttnt à chacun d évalur ls progrès accomplis pndant la formation t d validr l avancé d lurs travaux. Bilan d la formation Evaluation ds acquis sous la form d un xamn final t d un soutnanc oral dvant un jury composé d profssionnls n activité rnsignmnts t inscription : / standard :

18 list ds formaturs

19 LISTE DES FORMATEURS Production cinéma Institutions : Sophi BOUDON-VANHILLE (Mairi d Paris) Dian CESBRON (Cofiloisirs) Elsa COHEN (Consil Régional Îl-d-Franc) Sébastin COLIN (Consil Régional Îl-d-Franc) Elsa COMBY (CNC) Lylian CROSNIER (MEDIA Dsk Paris) Cathrin DELALANDE (Région Brtagn) Philipp GERMAIN (Agnc du CM) Morad KERTOBI (CNC) Valéri LEPINE-KARNIK (CNC) Agnès LECLERCQ (Coficin) Christin MAZEREAU (MEDIA Dsk Paris) Pirr-François PIET (Uni Etoil) Markting : Christoph KERAMBREN (Blu Hlium) Jan Patrick FLANDE (Films Média Consultant) MARQUES ET FILMS Producturs : Fabric BONNIOT Frédéric BOURBOULON Gabril BRENNEN Boudjma DAHMANE Aïssa DJABRI Elis JALLADEAU Christoph KOURDOULY Judith LANGEROME Mhdi SABBAR Corntin SENECHAL Camill GENTET Distribution t vnt : Danil CHABANNES (Epicntr) Frédéric MONNEREAU (UIP) Mima FLEURENT (Abars Productions) Dircturs d production : Fabric BLANCHO Jacqus BONTOUX Pirr CHALONS Béatric CHAUVIN Danil CHEVALIER Hrvé DUHAMEL Aud GIRARD Claud GUYMONT Jan-Louis NIEUWBOURG Olivir RECHOU Philipp ROUX Frédéric SAUVAGNAC Mari-Ros VENUTI Administraturs d production : Ann DEGREMONT Frédéric GREENE Didir MASSERET Corntin SENECHAL Brnadtt ZINCK Régissurs : Kadr DJEBRA Philipp BAISADOULI Stéphan GUILLEMET Laurnc LAFITEAU Pirr-Yvs LE STUM Damin SAUSSOL Aurélin GERBAULT Assistants d production : Mariann CAMPOS Barbara CANOVAS audiovisul Institutions : Rémi SAUVAGET (CNC) Vincnt GISBERT (SPECT) Maxim PANNETIER (NPA CONSEILS) Producturs : Hubrt BESSON Patrick BENEDEK Barbara BERNARD Marc-André BRUNET Fabric CONCA Emmanul DAUCE Dnis HARTNAGEL Flor MONGIN Gonzagu PICHELIN Jan-Philipp RAYMOND Laurnt SEGAL Pascal WYN Jan VASAK Bénédict LESAGE Takis CANDILIS Eric DAMAIN Xavir FREQUANT Chaîns d télévision : Stéphan BERTIN Alxandr CAZERES (Franc3) rnsignmnts t inscription : / standard : Mari-Pirr GREGOIRE (ARTE Franc) Linda HORTHOLAN (Citizn TV) Jan ROUI François TSITSICHVILI (ARTE Franc) Hélèn VAYSSIERES (ARTE Franc) Dircturs d production : Cyrill BENCHIMOL Alxandra KRAWCZYK Cédric LACOLLEY Emmanul MATT Laurnt CHOMEL Frédéric LARY Chargés d production : Linda BELKADI Joséphin SEROR Alxandr SIMONNET Pascal VONHATTEN Stéphani DESSAUD-DELAYE Avocats, consultants, xprts-comptabls, compagnis d assurancs : Jan-Claud BEINEIX (Assurancs Continntals) Myriam LOSEGO (Cabint Bllan) Ann Sévrin LUCAS (Gras Savoy) Philipp POUMARAT Eric SANCHEZ (Cabint Praxor) Hnri LARMARAUD Frédéric PLAN Patrick VILBERT Auréli KESSOUS Ann-Mari PECORARO Célin CUVELIER (Bcub) Clair BOUCHENARD (BCub) Laurnc BENHAMOU Intrvnants spécialisés, maîtrs d conférncs : Bruno DELARUE Nicolas LACASSAGNE Barthélmy MARTINON François TASSERA Didir SAPAUT Platau Assistants réalisaturs : Patrick ARNISEN Laurnt BOURDIER Jérôm BRIERE Alan CORNO 17

20 Yann CUINET Thirry GUERINEL Dnis IMBERT Stéphan LECOZ Dlphin LEMOINE Pascal MORUCCI Gills SIONNET Max MAGNAN Décoraturs : Laurnt ALLAIRE Jan-Jacqus GERNOLLE Jan-Marc KERDELHUE Clair DAGUE Yvs FOURNIER François-Rnaud LABARTHE Ann Charlott VIMONT Thirry JAULT Ingéniurs du son : Pascal ARMANT Ann BOURCIER Nicolas CANTIN Pirr EXCOFFIER Xavir PIROELLE David RIT Didir SAÏN Chfs opératurs, cadrurs : Pirr AÏM Mathiu CZERNICHOW Eric GUICHARD André LAFFONT Frédéric MARTIAL-WETTER Vincnt MATHIAS Bnoît REGNARD Jan-Sébastian SEGUIN Frédéric SERVE Myriam TOUZE Frédric VIAL Philipp WELT Scripts : Olivia BRUYNOGHE Joëll HERSANT Véroniqu HEUCHENNE Charls JODOIN-KEATON Sylvi KOECHLIN Juli LUPO Clair VANDEBEEK Zoé ZURSTRASSEN Écritur & Réalisation Scénarists, script-doctors : Juli DEMAY Sandrin HENRY Rania MEZIANI Jan-Mari ROTH Sabin HOGREL Bnjamin DUPONT JUBIEN Hrvé HADMAR Nicolas DURAND ZOUKY Dan FRANCK Délinda JACOBS Claud SCASSO Vincnt COLONNA Nouvlls tchnologis : Valéri BOURGOIN-CONTY Bérangèr CONDOMINES Antoin DISLE Sylvi GIORGIADES Bruno ESMADJA Marc EYCHENNE Carolin JOLIVET Frédéric JOSUE Bnoît LABOURDETTE Clair LEPROUST Alok NANDI Vincnt PUIG Bruno RAYMOND-DAMASIO Frédéric ROSSIGNOL (Europ Imags) cinéma Réalisaturs : Thirry BINISTI Mikal BUCH Bris CAUVIN Harry CLEVEN Laurnc FERREIRA BARBOSA Dnis LARZILLIERE audiovisul Réalisaturs : Antoin CAPLIEZ Maria-Lucia CASTRILLON Jan Tddy FILIPPE Dlphin LEMOINE Emmanul MALHERBE Stéphan MERET Srg MEYNARD Alxis SARINI Gills VIENNOIS Louis VILLERS Comédins Dirction d acturs, ju dvant la caméra : Ludovic BERTHILLOT Franck CABOT-DAVID Olivir PARENTY Bruno PUTZULU Agnts artistiqus, distribution artistiqu : Emmanul BOUTET (Dynamit) Sophi LEMAITRE Gérard MOULEVRIER Angy PELTIER (Angy n CO) Maya SERRULLA Soria MOUFAKKI Communication : Béatric BOURCART Flornc LLORENS Suzann GIRARD Critiqu, journalist : Alxandr LETREN Isabll NATAF (Figaro) Postproduction Patric ABAUL Nicolas BACOU Cécil CHAGNIAUD Arnaud CHELET Cathrin CONSTANT-GRISOLET Eric DAMAIN Aymric DUPAS Frédéric DORNER Eric DURIEZ Philipp HESLER Hubrt Maxim FOURNEAUX Pascal GIROUX Pirr HUOT Jan-Pirr LAFORCE Eric LEGARÇON Ann LE QUEAU Ann Mari L HOTE Nicolas LIM Jan Sébastin LEROUX Jann MARCHALOT Frank MONTAGNE Nadin MUSE Hugus NAMUR Mlissa PETITJEAN Juli PICOULEAU Cathrin RENAULT Alxandr ROBINNE David CANGARDEL Paulin CASALIS Suzann FENN Pirr GOUPILLON Douglas JACOBS Bridgt O DRISCOLL Ghislain RIO Emmanul SAJOT Cathrin STRAGAND Brigitt TIJOU Nadin VERDIER Laurnc HAMEDI Frdric THERY Stéphani PEDELACQ Jol JACOVELLA informatiqu Julin NEDELEC Sébastin ABRAHAM 18 rnsignmnts t inscription : / standard :

ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS ADMINISTRATEUR DE PRODUCTION FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL ACTION DE FORMATION 2014 L CEFPF n qulqus mots PAGES 2-3 L action d formation PAGES 4-5

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ

Évaluation de performance et optimisation de réseaux IP/MPLS/DiffServ AlgoTl 2003 (dpt-info.labri.fr/algotl03) Banyuls-sur-mr, 12-14 mai 2003 Exposé invité, mardi 13 mai, 9h-10h Évaluation d prformanc t optimisation d résaux IP/MPLS/DiffSrv par Fabric CHAUVET Jan-Mari GARCIA

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance Chr Clint, Chr Partnair, Ctt anné, un fois d plus, grâc à votr confianc t à l implication d nos équips, l Group Tlma a réalisé un anné 2011 avc ds prformancs opérationnlls solids t un activité commrcial

Plus en détail

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES Rassmblmnt National ds Intrlocuturs Acadmiqus TICE Éducation Physiqu t Sportiv - Evry - 20/21 Janvir 2014 TABLETTES TACTILES t ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE «L EPS sans fil à la patt»

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

La lettre du Bureau Asie-Pacifique

La lettre du Bureau Asie-Pacifique La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : o N 13 - davril µ Juin 2002 L'Agnc univrsitair d la Francophoni fêt son 40 annivrsair à Phnom-Pnh, Cambodg

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix L Congrès d Caux Prmir Congrès d l Allianc pour un Cultur d Paix L nouvau projt Israélo-Palstinin : Trrau pour un cultur d paix Du 23 au 26 Juin 2003 Châtau d Caux Cntr d rncontrs intrnationals L Congrès

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS L mandat d Chrchur qualifié du F.R.S.-FNRS 18 Févrir 2014 L règlmnt rlatif à c mandat st disponibl dans son intégralité sur notr sit wb www.frs-fnrs.b Tabl ds matièrs 1. Dispositions réglmntairs, financièrs

Plus en détail

Date de publication : Juillet 2014

Date de publication : Juillet 2014 : n o i s s Prof n è c s n r u t t m u d c r u o s r t s â r é h T r u i d ss l o a d n Un natio tr n C 4 1 0 2 t l l i u J 2 Profssion : mttur n scèn Mttr n scèn, st-c un métir? On rconnaît l mttur n

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord

RAPPORT D ACTIVITÉ. Maison de l Emploi Sarthe Nord 11060232_rapport_annul_2010_projt 06/07/11 15:32 Pag1 RAPPORT D ACTIVITÉ 2010 Maison l Emploi Sarth Nord sommair La Maison l Emploi Sarth Nord n 2010 p. 2 La Maison l Emploi Sarth Nord : un résau partnairs

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

ces révolutions qui nous attendent Jeudi 23 octobre 2014 Bien assuré, on peut tout oser. programme

ces révolutions qui nous attendent Jeudi 23 octobre 2014 Bien assuré, on peut tout oser. programme Judi 23 octobr 2014 Bin assuré, on put tout osr. Kdg Businss school - campus Bordaux cs révolutions qui nous attndnt programm N ORIAS : 07 003 073 - WWW.ORIAS.FR RISQUES D ENTREPRISE - ASSURANCES DE PERSONNES

Plus en détail

BEC-BENCHMARKING (Benchmarks inclus dans le club des Brand Managers) Exemple Veille Stratégique n 1

BEC-BENCHMARKING (Benchmarks inclus dans le club des Brand Managers) Exemple Veille Stratégique n 1 Sptmbr 2006 BEC-BENCHMARKING (Bnchmarks inclus dans l club ds Brand Managrs) Exmpl Stratégiqu n 1 www.bc-institut.com BEC-institut Branding Exprts Cntr BEC-institut Concurrntill Spt. 2006 Présntation d

Plus en détail

LE DEFI L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES. 21, 22, 23 novembre 2014. 89 e Semaine sociale de France. à l Université catholique de Lille

LE DEFI L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES. 21, 22, 23 novembre 2014. 89 e Semaine sociale de France. à l Université catholique de Lille L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES LE DEFI 89 Smain social d Franc 21, 22, 23 novmbr 2014 à l Univrsité catholiqu d Lill www.tchnoscincsldfi.org 1 ÉDITORIAL Jérôm Vignon, Présidnt ds Smains socials d Franc

Plus en détail

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications N o d'ordr: 3623 THÈSE présnté à L'UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 Écol Doctoral d Mathématiqus t Informatiqu par Nicolas Palix pour obtnir l grad d DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE Langags dédiés au dévloppmnt

Plus en détail

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes

papcardone@papcardone.com CASIO D 20 Mémoire du grand total CASIO ECO Affichage 8, 10 ou 12 chiffres Tous les calculs de bases Calcul de taxes iv r a is o n assu L Li cardon Calculatrics d burau v ra i s o n a ss u CASIO D 20 M02690 M02672 M02667 CASIO DM 1200 (12 chiffrs) CASIO DM 1400 (14 chiffrs) CASIO DM 1600 (16 chiffrs) M02689 CASIO D 20

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

PARTIE 1 : La gestion administrative des relations avec les fournisseurs

PARTIE 1 : La gestion administrative des relations avec les fournisseurs Sommair GESTION ADMINISTRATIVE DES RELATIONS EXTERNES Bac Pro Gstion Administration Préparation à la crtification intrmédiair PARTIE 1 : La gstion administrativ ds rlations avc ls fournissurs 5 Situation

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige N 61 décmbr 2011 Joyuss fêts d Dossir : Fiscalité local Vi économiqu : Animations commrcials Travaux : Plan nig EDITORIAL SOMMAIRE VIE MUNICIPALE Ls tmps sont durs L an passé, l titr d c mêm éditorial

Plus en détail

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer sommair Actualités agricols...p. 2 Ls Informations Agricols Vndrdi 10 2014 - HEBDO - 66 Anné - N 2779 - Prix : 1,54 Commission paritair n 0414 T 82968 - ISSN : 1149-3321 Aids aux fourrags (CG 40) t aid

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Le Songe d une nuit d été

Le Songe d une nuit d été La Compagni «Fracas d Art» présnt L Song d un nuit d été d après William Shakspar Mis n scèn Carlo Boso Masqus S. Procco di Mduna www.fracasdart.com r «t ils savn nt a h c, r s r, dan u o j, r tout fai

Plus en détail

Inclure la vidéo comme levier de sa stratégie marketing

Inclure la vidéo comme levier de sa stratégie marketing Inclur l vidéo comm lvir d s strtégi mrkting 2motion.com Stphni Prot, Dirctric Adjoint, 2motion sprot@2motion.com Strtégi mrkting Un strtégi mrkting s définit comm un pln d ctions coordonnés miss n ouvr

Plus en détail

nous votre service clients orange.fr > espace client 3970*

nous votre service clients orange.fr > espace client 3970* nous votr srvi lints orang.fr > spa lint 3970* vous souhaitz édr votr abonnmnt Orang Mobil Bonjour, Vous trouvrz i-joint l formulair d ssion d abonnmnt Orang Mobil à rtournr omplété t par vous-mêm t par

Plus en détail

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve.

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve. 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Partnair média Partnair principal Gnèv, vill d art programm www.vill-gnv.ch/jma 1 AVANT-PROPOS LES JOURNÉES DES MÉTIERS D

Plus en détail

Introduction sur l'état d'avancement de la esanté en France

Introduction sur l'état d'avancement de la esanté en France Introducti ur l'état d'avancmnt d la Santé n Franc «Santé : Un diéminati n march n Langudoc Rouill» Un i organié n partnariat avc Sommair La -anté Gouvrn Tchniqu anc Pilotag Rourc Humain Ecomi L njux d

Plus en détail

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant.

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant. N 20 - Déc 08 v l'af d s o f ls in Touts jour sur miss A Rnns www.-volontairs.org/rnns Bénévol pour quoi? 315 bénévols désormais, t on s'arrêt là pour l'instant. On s'arrêt car vous êts un bonn soixantain

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international UNIVERSITÉ SAVOIE FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER www.univ-smb.fr/intrnational SE REPÉRER À LANC B T N O M IE O V A L UNIVERSITÉ S 1 U N IV E R S IT É 4 S IT E S : 3 CAMPUS 1 P R É S ID E N

Plus en détail

S a i n t - M a l o G R O U P E

S a i n t - M a l o G R O U P E S a i n t - a l o G R O U E onnaissz-vous l antiqu cité d Alt? lac fort stratégiqu, tour à tour puplé d lts t d Gallo-Romains, ll fut l brcau d Saint-alo, dont ll constitu un promontoir naturl, ntr mr

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail

L innovation. du participant. 5 et 6 décembre 2011 Palais des congrès de Montréal. dans une chaîne d approvisionnement durable : un enjeu mondial

L innovation. du participant. 5 et 6 décembre 2011 Palais des congrès de Montréal. dans une chaîne d approvisionnement durable : un enjeu mondial L innovation dans un chaîn d approvisionnmnt durabl : un nju mondial /1 Manul du participant L innovation dans un chaîn d approvisionnmnt durabl : un nju mondial 5 t 6 décmbr 2011 Palais ds congrès d Montréal

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION UN AVNTVR D AGIL & CMMI POTION MAGIQU OU GRAND FOÉ? AGIL TOVLOV 2011 VRION I.VI @YAINZ AKARIA HT T P: / / W WW.MA RTVIW.F HT T P: / / W R WW.KIND OFMAG K.COM OT @ PAB L OP R N W.FR MARTVI. W W W / :/ P

Plus en détail

Guide. Activ été. programme des activités 2011. www.amiens.fr. Pour toute information (1)

Guide. Activ été. programme des activités 2011. www.amiens.fr. Pour toute information (1) Guid Activ été programm ds activités 2011 Pour tout information 03 22 97 40 40 (1) www.amins.fr Edito Voici maintnant l tmps d l été, ds vacancs t ds momnts privilégiés, c st l occasion d changr ss habituds,

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

Systèmes à événements discrets : de la simulation à l'analyse temporelle de la décision en agriculture

Systèmes à événements discrets : de la simulation à l'analyse temporelle de la décision en agriculture 1 Systèms à événmnts discrts : d la simulation à l'analys tmporll d la décision n agricultur livir Naud 1, Tu Tuitt 1, Brtrand Légr 1,2, Arnaud Hélias 3 t Rodolph Giroudau 4 1 UMR ITAP, Cmagrf-Supagro,

Plus en détail

Gestion de casiers en milieu scolaire. Augmenter la disponibilité en mode centralisé ou consignes, avec les casiers de Traka. traka.

Gestion de casiers en milieu scolaire. Augmenter la disponibilité en mode centralisé ou consignes, avec les casiers de Traka. traka. gstion intllignt ds ccès Gstion d csirs n iliu scolir Augntr l disponibilité n od cntrlisé ou consigns, vc ls csirs d Trk trk.fr/csirs Un solution d gstion innovnt pr Trk Ldr ondil d l gstion intllignt

Plus en détail

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA

Les Ateliers NPA. S appuyant sur cette expertise, Les Ateliers NPA Formations Les Ateliers NPA R Référence en matière d étude et de conseil dans le secteur des médias et des services numériques, NPA Conseil met à disposition son expertise au service de son département

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass [04 011 3.5 octobr 04] Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass Sommair Bass légals 3 Objctifs t prcips généraux 4 Invntair

Plus en détail

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni Ls placmnts éthiqus : ntr défis t opportunités Patrick Barisan Sintsi a cura di Luisa Crisigiovanni L invstimnto socialmnt rsponsabil è un invstimnto ch tin conto sia di imprativi finanziari sia tici,

Plus en détail

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie

Les odeurs. é ens M. d e. sur. / janvier-février 2010. Informations sur la Qualité de l Air en Picardie n 73 / janvir-févrir 21 Informations sur la Qualité d l Air n Picardi Ls odurs n u ' d c la p n Mis sur v i t c a f l o l l vil o p o r t é ns M Ami Pags 4 à 9 : rtrouvz ls chiffrs d la qualité d l air

Plus en détail

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF BOULOGNE (92) ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE TRIANGLE APPARTEMENTS DU STUDIO AU 5 PIÈCES DANS UN QUARTIER EN PLEIN RENOUVEAU PERL INVESTISSEZ AUTREMENT!

Plus en détail

Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science. Syllabus 2015-2016

Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science. Syllabus 2015-2016 Master 2 Concepteur audiovisuel : représentations plurimédia de l histoire, de la société et de la science Syllabus 2015-2016 Intitulés des UE de l'ue Heures encadrées Formes du remploi dans le cinéma

Plus en détail

ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation

ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION Le poids des réseaux et leur stratégie d implantation ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 0142712814 FAX : 0142762405 http://www.apur.org ATTRACTIVITÉ COMMERCIALE DU CENTRE DE L AGGLOMÉRATION L poids s résaux t lur stratégi d implantation

Plus en détail

SEPTEMBRE 2014 C EST AUSSI LA RENTRÉE DES PETITS ALBIGEOIS ALBI PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE QUATRE SPORTIFS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE

SEPTEMBRE 2014 C EST AUSSI LA RENTRÉE DES PETITS ALBIGEOIS ALBI PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE QUATRE SPORTIFS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE 175 SEPTEMBRE 2014 DOSSIER C EST AUSSI LA RENTRÉE DES PETITS ALBIGEOIS ALBI VILLE SPORTIVE QUATRE SPORTIFS SOUS LES FEUX DE LA RAMPE HISTOIRE & PATRIMOINE ALBI PENDANT LA PREMIÈRE GUERRE MONDIALE édito

Plus en détail

ANIMATION 3D PHOTOGRAPHIE VIDÉO & SON COMMUNICATION GRAPHIQUE MULTIMÉDIA RELIEF DONNEZ DU AVENIR À VOTRE. formation

ANIMATION 3D PHOTOGRAPHIE VIDÉO & SON COMMUNICATION GRAPHIQUE MULTIMÉDIA RELIEF DONNEZ DU AVENIR À VOTRE. formation ANIMATION 3D PHOTOGRAPHIE VIDÉO & SON COMMUNICATION GRAPHIQUE MULTIMÉDIA DONNEZ DU À VOTRE RELIEF AVENIR formation continue2012 GOBELINS, l école de l image développe et adapte une gamme de formations

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

responsabilité Analyse des décisions civiles, pénales et avis CCI des anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens concernant supplément au N o 52

responsabilité Analyse des décisions civiles, pénales et avis CCI des anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens concernant supplément au N o 52 supplément au N o 52 décmbr 2013 / volum 13 rsponsabilité rvu d Formation sur l risqu médical décisions d justic 2011 Analys ds décisions civils, pénals t CCI concrnant ds ansthésists, obstétricins t chirurgins

Plus en détail

Lundi 7 mars 2011. Trier et réduire ses déchets

Lundi 7 mars 2011. Trier et réduire ses déchets Lundi 7 mars 2011 Trir t réduir ss déchts Nouvaux Ecopoints pour trir ss déchts Quatr Ecopoints sont installés aujourd hui à l UniNE t un harmonisation ds poublls pour tous ls bâtimnts a été réalisé (voir

Plus en détail

page 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 12 page 14 page 15 page 18 page 19 page 20 page 21

page 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 12 page 14 page 15 page 18 page 19 page 20 page 21 1035, boul. Haml Québc (Vanir) 418 683-4775 SERVICE DE LIVRAISON 418 619-0667 www.journ-al.ca LE JOURNAL DES RIVIÈRES LES SAULES / DUBERGER / VANIER FÉVRIER 2013 VOLUME 3 NUMÉRO 5 Ls Gladiaturs d Québc

Plus en détail

Grand Paris Seine Ouest. Evolution Actualités des lignes de bus communautaires. Grand

Grand Paris Seine Ouest. Evolution Actualités des lignes de bus communautaires. Grand Grand Pari Sin Out Evolution Actualité d lign d bu communautair Grand 1 TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES 2 BOULOGNE-BILLANCOURT 3 L SUBB... 3 CHAVILLE 4 L Chavilbu... 4 ISSY-LES-MOULINEAUX 6 L TUVIM...

Plus en détail

Septembre/octobre 2014 n 66 : Le magazine de votre Communauté d agglomération «NOUS RESTONS VIGILANTS»

Septembre/octobre 2014 n 66 : Le magazine de votre Communauté d agglomération «NOUS RESTONS VIGILANTS» Sptmbr/octobr 2014 n 66 : L magazin votr Communauté d agglomération mtzmtropol.fr Mtz mag Métropol l LE MET Ls nouvautés la rntré Événmnts FIM & CO Rtrouvz Mtz Métropol au cours s grands rnz-vous l automn

Plus en détail

Bord ailes Hélène Pilotte

Bord ailes Hélène Pilotte Association ds Dirctions d Établissmnt scolair Rtraités d Montréal Volum 22, numéro 4 Janvir, Févrir, Mars 2015 Bord ails Hélèn Pilott 5565, ru Shrbrook, Est Montréal, QC H1N 1A2 Téléphon (514) 596-5156

Plus en détail

N 11. Journal municipal de la Ville de Port-Vendres. P. 11 Parole à : M. le Maire. Vœux 2013 : Une ville bien gérée, des projets novateurs P.

N 11. Journal municipal de la Ville de Port-Vendres. P. 11 Parole à : M. le Maire. Vœux 2013 : Une ville bien gérée, des projets novateurs P. l N 11 Journal municipal d la Vill d Port-Vndrs Mars 2013 P. 11 Parol à : M. l Mair Vœux 2013 : Un vill bin géré, ds projts novaturs P. 31 sommair Pag 3 éditorial Pags 12-13 Srvic public : Polic municipal

Plus en détail

Assurer les proposants donneurs de rein

Assurer les proposants donneurs de rein Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants

Plus en détail

PAR. été 2014. Les Affaires Plus

PAR. été 2014. Les Affaires Plus s, nag un é m t st ds cs é étai n l i n na rb la c Pou r ls fi Et si amill. f gér -têt r sa ntr r s ifi cas onsidé ptit E sign c d m un nd PM ants. f a com? Qu an, n RD pris, mam SA ES a L p TE pa ET CH

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

- Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avec le concours DES VILLES CONTRÔLE et. de l agglomération de SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES

- Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avec le concours DES VILLES CONTRÔLE et. de l agglomération de SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES - Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avc l concours DES VILLES CONTRÔLE t d l agglomération d SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES dito S O M M A I R E PARIS-BREST-PARIS RANDONNEUR VU PAR////////////////4-7 UN

Plus en détail

GUIDE DU PARTENARIAT

GUIDE DU PARTENARIAT Offic Tourism t s Congrès Bai Saint-Briuc *** GUIE U PARTEARIAT Hébrgmnt rstauration shopping activités culturlls t loisirs Vos atouts, notr savoir-fair La Bai Saint-Briuc, 14 communs HILLIO LA MEAUGO

Plus en détail

12.13.14. Guide de visite. Liste des Exposants. octobre 2012 Parc Floral de Paris vendredi et samedi : 9h30-20h / dimanche : 10h-18h

12.13.14. Guide de visite. Liste des Exposants. octobre 2012 Parc Floral de Paris vendredi et samedi : 9h30-20h / dimanche : 10h-18h List ds Exposants 48 Mondial Rééducation 12.13.14 octobr 2012 Parc Floral d Paris vndrdi t samdi : 9h30-20h / dimanch : 10h-18h Guid d visit Catalogu Plan Conférncs www.salonrduca.com List ds Exposants

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS

UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS UNIVERSITÉ PARIS 1 PANTHÉON-SORBONNE CENTRE SAINT-CHARLES MASTER MULTIMÉDIA INTERACTIF 47, RUE DES BERGERS 75015 PARIS 1 SOMMAIRE FORMATION 03 presentation 04 programme 05 enseignants 08 ÉTUDIANTS 10 les

Plus en détail

Plan directeur des zones 30 km/h

Plan directeur des zones 30 km/h Commun d'orb Srvic d Polic Plan dirctur ds zons 30 km/h Rapport tchniqu Mai 2010 & rist & Gygax Ingéniurs Consils SA Tél : +41 (0)24 425 33 44 fo@cggniurs.ch Avnu d la Gar 10 - CP 314 1401 Yvrdon-ls-Bas

Plus en détail

Pleyel : le collège en 2014 Le futur établissement intercommunal (Saint-Denis/SaintOuen) sera en pointe en matière de technologies numériques

Pleyel : le collège en 2014 Le futur établissement intercommunal (Saint-Denis/SaintOuen) sera en pointe en matière de technologies numériques Plyl : l collèg n 2014 L futur établissmnt intrcommunal (Saint-Dnis/SaintOun) sra n point n matièr d tchnologis numériqus t d nvironnmnt. Il a été présnté aux habitants. p.4 N 937 1,00 Du 5 au 11 décmbr

Plus en détail