Assurer les proposants donneurs de rein

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurer les proposants donneurs de rein"

Transcription

1 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

2 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

3 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

4 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Ls donnurs vivants d rin s hurtnt souvnt à ds difficutés orsqu is doivnt souscrir un assuranc décès, invaidité ou incapacité dans cadr par xmp d un mprunt immobiir. Nous souhaitons dans ct artic apportr a vision d un médcin d réassuranc. Nous aons donc tout d abord fair un brèv introduction au mond d assuranc d Prsonns puis nous proposons un anays t un répons à a qustion qu instinctivmnt tout assurur s pos dans ctt situation : «Vous n avz pus qu un su rin. Vous êts donc à risqu mais qu risqu?» L assurur doit savoir si cs donnurs, qui ont subi un intrvntion chirurgica pour don t qui vivront désormais avc un su rin, présntnt un risqu aggravé ou non. Ca rvint à s dmandr si s donnurs vivants d rin ont un mortaité, un risqu d incapacité ou un risqu d invaidité accru. Dans c cas, ca aurait un incidnc sur s résutats tchniqus d un assurur t dvrait donc êtr tarifé. L donnur vivant d rin : un risqu aggravé, aux yux d assurur? Extrait d a rvu «L Courrir d a Transpantation Vo. XI - n 3 - juit-août-sptmbr 2011» d un organ, qui put provnir d un donnur décédé ou d un donnur vivant. Dans s dux cas, ds xamns précis définiront a faisabiité d un transpantation à partir d organ prévé. Ctt procédur s accompagn égamnt d règs administrativs t éthiqus très stricts. Mêm si ca n rprésnt actumnt qu nviron 7 % ds transpantations réaisés n Franc (son rgistr d Agnc d a biomédcin), rcours au donnur vivant fait actumnt objt d un parti important ds révisions d a oi d Bioéthiqu, du fait d améioration ds tchniqus t parc qu a générosité du donnur prmt un améioration ntt ds résutats obsrvés après transpantation (figur ci-dssous). Dux étuds médicas d grand nvrgur ont été pubiés récmmnt sur dvnir ds donnurs vivants d rin. Cs étuds sont intérssants parc qu s concrnnt un grand nombr d donnurs vivants, avc un rcu rativmnt ong, prmttant ainsi aux assururs d tirr ds concusions robusts t utis à évauation du risqu. La prmièr étud st américain. E a été réaisé par un équip médica d univrsité d Minnapois t a fait objt L duxièm nsignmnt st qu s donnurs vivants d rin ont non sumnt un xcnt survi, mais égamnt d très bons scors d état d santé généra t d quaité d vi. Vivr avc un rin uniqu put ncouragr à a prudnc : «J sais qu j n ai qu un su rin donc j survi ma tnsion 10 5 d un pubication dans Nw Engand Journa of Mdicin (1). Pus d donnurs ont été suivis avc un rcu aant d ququs mois à 40 annés nviron. Cs donnurs ont été comparés à un popuation d témoins qui possédaint ncor urs dux rins. L un ds paramètrs étudiés était a mortaité. C-ci était idntiqu dans s dux groups, donnurs vivants t popuation témoin. L étud souign égamnt xcnt quaité d vi t très bon état d santé généra t mnta ds donnurs vivants sur ong trm. La scond étud st japonais. E a été réaisé par un équip médica univrsitair d Kyoto t a fait objt d un pubication dans a rvu Transpantation (2). E concrnait pus d 600 donnurs. D nombrux résutats sont disponibs. Un prmir résutat, rassurant, put êtr mis n avant. Lors du don, a mortaité opératoir était nu, avc néanmoins, a survnu d 3 compications sévèrs immédiatmnt après préèvmnt. Dans tous s cas, cs compications ont pu êtr traités sans séqus. L duxièm résutat important concrn a survi à ong trm. Avc un suivi maxima d 35 ans t un moynn d suivi dépassant s 10 ans, a mortaité ds donnurs vivants était égèrmnt infériur à c d un popuation témoin japonais! Qu doivnt rtnir s assururs? L prmir nsignmnt st qu assurur doit maintnant considérr qu don d rin n augmnt pas risqu d décès. L donnur vivant d rin st un prsonn qui, n ququ sort, a été séctionné médicamnt pour son aptitud au don d organ. I a subi un bian médica compt comportant ds invstigations nombruss t approfondis pour s assurr qu vivr avc un rin uniqu n ui srait pas préjudiciab. artéri, j fais un pris d sang réguièrmnt, j mang équiibré, j fais du sport, tc.» I faut cpndant apportr un bémo à c tabau idyiqu, car s choss sont suscptibs d évour. Sous a prssion d a dmand toujours accru d rins, a séction ds donnurs vivants pourrait s râchr. On obsrv par xmp ds cas pour squs obésité, hyprtnsion artéri, un fonction réna imit n sont pus ds contr-indications absous au don. Aussi, i convindra d suivr réguièrmnt cs cohorts tant n trms d mortaité qu d morbidité pour s comparr à a popuation généra, voir miux, à un popuation apparié son s principaux critèrs pour détrminr s conséquncs à ong trm du don d rin. Nombr d donnurs vivants d rin par miion d habitants n L nombr d transpantations réaisés avc un rin provnant d un donnur vivant vari d façon très important son s pays. La tndanc st généramnt à augmntation. i d an Fin Ita nc Fra qu gi gn pa B Es ga Po rtu n ch ag A m a na d Au tri i Ca Un k um Ro ya n m ar Da èd Su nis s-u èg at Ét rv Pa y s-b as 0 No Donnurs vivants d rin par miion d habitants A son stad trmina, un insuffisanc réna chroniqu nécssitra a réaisation d un traitmnt d suppéanc, qu i s agiss d épuration xtraréna (hémodiays ou diays péritonéa) ou d a transpantation réna. Ctt drnièr modaité st préférab, quand st possib, n raison d améioration d a quaité d vi qu prmt t aussi, son a majorité ds étuds, d un augmntation d a survi ds patints. En rvanch, a diays st un traitmnt contraignant t non dénué d risqus. Pour réaisr un transpantation, i st nécssair d disposr I y a, dpuis pusiurs annés, un déséquiibr ntr nombr d rins disponibs pour a grff t nombr d patints n ist d attnt d transpantation : autrmnt dit, i y a pénuri d rins disponibs. L un ds moyns d pair c déséquiibr consistra à fair app au don d rin par ds prsonns vivants à chaqu fois qu ca sra possib ; nombr d donnurs vivants d rin va aors augmntr. L donnur vivant d rin n doit pas êtr actumnt considéré comm un risqu aggravé, vérification fait d un bonn fonction réna t d absnc d facturs d risqu associés. Référncs Bibiographiqus 1. Ibrahim HN, Foy R, Tan L t a. Long-trm consquncs of kidny donation. Nw J Engand Md 2009;360: Okamoto M, Akioka K, Nobori S t a. Short- and ong-trm donor outcoms aftr kidny donation: anaysis of 601 cass ovr a 35-yar priod at Japans sing cntr. Transpantation 2009;87: Yvani Caié, Dirctric Généra d Rnaoo, association dont s objctifs sont d apportr soutin, information t ntraid aux patints concrnés par insuffisanc réna t à urs prochs. 98 % d ntr ux rfraint Un nquêt récnt sur a quaité d vi ds donnurs vivants d rin vint d êtr réaisé. Et ss résutats sont aussi rassurants qu s donnés d a ittératur médica : Ls donnurs vivnt bin t n rgrttnt rin. Pruv n st ur nthousiasm t ur adhésion à act accompi : 98 % d ntr ux «rfraint» t 95 % consiraint à un autr prsonn Is xprimnt sans rtnu a joi t a firté qu is éprouvnt à avoir contribué à améiorr durabmnt a santé d un d urs prochs. Pour autant, is s rfusnt à considérr ur gst comm héroïqu ou sacrifici... Is ont décidé «sans hésitr», c st «natur» t «norma». Cs témoignags, fondés sur ds xpérincs vécus, constitunt ds paidoyrs sincèrs t fficacs pour dévoppmnt d c typ d grffs. Is incitnt égamnt à changr d rgard sur cs donnurs t à mttr un point d honnur à c qu is n soint pas pénaisés injustmnt dans ur quotidin, par xmp à occasion d a souscription d un assuranc. C st sns d a démarch du group SCOR t on n put qu s n féicitr.

5 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

6 Nwsttr SCOR Goba Lif Nwsttr SCOR Goba Lif Févrir Profssur Eric Thrvt, Srvic d Néphroogi, Hôpita Europén Gorgs Pompidou, Paris, Franc Pourquoi s Pays-Bas sont-is champion du mond pour nombr d donnurs vivants d rin? L impication d un pays t a façon dont i prnd n charg a qustion épinus d a dmand d organs st produit d mutips facturs. Mêm si a pac t ngagmnt d forts prsonnaités ocas t/ou nationas n st pas à négigr, i s agit surtout d facturs économiqus, sociétaux, cuturs, rigiux t géographiqus. Par xmp, pourcntag important d donnurs vivants n Norvèg s xpiqu par s distancs t s conditions d voyag qui rprésntnt un obstac aux préèvmnts ffctués sur ds patints n état d mort ncéphaiqu. Un autr xmp st a pac ds facturs cuturs t poitiqus pour xpiqur dévoppmnt ds donnurs vivants au Japon. I st d aiurs passionnant d voir commnt s différncs puvnt êtr importants à éch d un mêm continnt présntant un crtain unité cutur, comm Europ. Pour répondr à a qustion portant sur s Pays-Bas, utiisation arg d donnurs vivants st probabmnt à mttr n ration avc xistnc d un organisation supranationa pour activité d donnurs cadavériqus (Eurotranspant) ; d un tradition ango-saxonn, osrais-j dir Protstant, d approch pragmatiqu ds probématiqus t d adrs charismatiqus ayant ffctué a promotion d ctt approch. Qus sont s conditions à rmpir pour êtr donnur vivant d rin? Ctt qustion st aussi xtrêmmnt intérssant t cntra pour activité d préèvmnt ds donnurs vivants. I st à a fois faci t diffici d y répondr. Pour a qustion ds ins avc donnur, c st égisatur qui doit s détrminr. Ls réponss sont donc inscrits dans un oi, mêm s i s agit d un domain évoutif par définition. Actumnt s possibiités sont a fratri, s parnts, s nfants, s conjoints ou ds prsonns donnant a pruv d ur in affctif dpuis pus d 2 ans. Un nouv port a été ouvrt récmmnt qui prmt don ntr «amis» si a pruv st fait ; t surtout n cas d donnurs croisés (c st-à-dir ntr dux donnurs qui vont donnr d façon croisé à dux rcvurs).... / Profssur Eric Thrvt... Pour aspct pus médica, t pour répondr simpmnt, s xamns t s contr-indications sont nombruss. Ds rcommandations intrnationas n font a ist. I faut toujours insistr sur fait qu a motivation du donnur vint a prmièr, suivi d c du rcvur ; nsuit sumnt évauation purmnt médica put intrvnir éimin d aiurs jusqu à 40 % ds donnurs potntis (donnés prsonns). L xmp d âg st significatif puisqu i vari baucoup son s équips. En c qui concrn s xamns qu i convint d réaisr, i st diffici d êtr xhaustif (d autant qu is puvnt varir son s équips). En utiisant s propositions d instancs intrnationas, on put proposr s contr-indications suivants. Nwsttr Autur Dr Dominiqu Lanns, Médcin-Consi SCOR Goba Lif - Fonction réna atéré défini par un débit d fitration goméruair infériur à 80 m/min/1,73m - Indx d mass corpor kg/m2 - Intoéranc au gucos - Hyprtnsion artéri sévèr t/ou non contrôé - Pathoogi cardiovascuair - Tumur - Hépatit B ou C activ - Séroogi HIV positiv - Un équiibr psychoogiqu qui doit êtr évaué par un xprt indépndant ainsi, bin sûr, qu absnc d tout contraint t contrat - Au pan chirurgica, s contr-indications puvnt varir son xpérinc t souhait ds équips. 2 SCOR Goba Lif t s donnurs vivants d rin L évauation du dossir médica d un proposant qui décar avoir donné un d ss rins st simp, consist à savoir d un part a dat d intrvntion chirurgica du préèvmnt t d autr part état d a fonction réna actu. Comm nous avons constaté i put y avoir ds compications chirurgicas, s sont rars mais s rndnt nécssair un ajournmnt d 6 mois après préèvmnt. Après 6 mois, dès ors qu a fonction réna st corrct, cas st tarifé «risqu norma». Dès 2007, nous vous proposions un Nwsttr sur assurabiité ds transpantés rénaux, point d départ d un améioration d nos tarifications d ctt popuation d assurés. don du rin par un donnur vivant t son assurabiité. «Vous avz donné un rin? Vous n avz pus qu un su rin? Mais vous êts à risqu!» C st d ctt simp probématiqu qu équip médica du Cntr Intrnationa d R&D n séction médica t accptation ds sinistrs d SCOR Goba Lif st parti pour évaur s risqus ncourus par un assurur qui étudirait un proposition d assuranc d un «donnur vivant d rin». L don d rin s dévopp partout dans mond, crtains pays à a point dans c domain, comm s Etats-Unis t Japon, pays d origin ds étuds qu nous avons xpoités pour ctt pubication. Rsponsab d Rédaction Bérangèr Mainguy Té. : +33 (0) Nous somms prsuadés qu intraction dynamiqu ntr s dux domains d xprtis Rsponsab d Pubication Gis Myr a rvu médica spéciaisé «courrir d a transpantation», issu ds ins priviégiés SCOR Goba Lif SE Socitas Europaa au capita d , avnu Kébr Paris Cdx 16 Franc RCS Paris ISSN : I st intrdit d rproduir intégramnt ou partimnt présnt ouvrag, sur ququ support qu c soit, sans autorisation d Éditur. SCOR fait ss miurs fforts pour assurr xactitud d nsmb ds informations fournis t décin touts rsponsabiités n cas d imprécision, inxactitud ou omission. Introduction Nous souhaitons aujourd hui dévoppr un autr aspct ié à a transpantation réna, Comm vous voyz, i s agit d un grand nombr d règs puisqu dans c domain pus ncor qu dans s autrs domains d a médcin, princip doit êtr «Primum non nocr» (1). (1) «D abord n pas nuir Hippocrat». Assurr s proposants donnurs d rin qu sont assuranc t médica accroit notr xpérinc du risqu. Nous avons ainsi paisir d vous présntr un xtrait d artic qu nous avons pubié dans qu SCOR Goba Lif a tissés avc pusiurs spéciaists t prsonnaités impiqués dans don du rin. Pour pus d informations sur c sujt, nous vous invitons à prndr contact avc vos corrspondants SCOR Goba Lif habitus. Gis Myr Dirctur Généra SCOR Goba Lif

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

au Point Info Famille

au Point Info Famille Qustion / Répons au Point Info Famill Dossir Vivr un séparation La séparation du coupl st un épruv souvnt longu t difficil pour la famill. C guid vous présnt ls différnts démarchs n fonction d votr situation

Plus en détail

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP

DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP DEMANDE DE GARANTIE FINANCIÈRE ET PACK RCP ADMINISTRATEURS DE BIENS ET AGENTS IMMOBILIERS Compagni Europénn d Garantis t Cautions 128 ru La Boéti 75378 Paris Cdx 08 - Tél. : +33 1 44 43 87 87 Société anonym

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet

Garantie des Accidents de la Vie - Protection Juridique des Risques liés à Internet Résrvé à votr intrlocutur AXA Portfuill : CR012764 N Clint : 1 r réalisatur : Matricul : 2 réalisatur : Matricul : Intégr@l Garanti ds Accidnts d la Vi - Protction ds Risqus liés à Intrnt J complèt ms

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION

DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION DOSSIER DE CANDIDATURE POUR UNE LOCATION Ls informations donnés nécssairs pour traitr votr candidatur rstront confidntills. Un dossir incomplt n put êtr xaminé. C dossir d candidatur rst soumis à l approbation

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances prom ulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministr s financs t la privatisation n 2241-04 du 14 kaada 1425 rlatif à la présntation s opérations d'assurancs (B.O. n 5292 du 17 févrir 2005). Vu la loi n 17-99 portant co s assurancs prom

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO

TVA et Systèmes d Information. Retour d expérience d entreprise. A3F - 26 mars 2015 Hélène Percie du Sert COFELY INEO isr la t l t t zon iqur nt TVA t Systèms d Information Rtour d xpérinc d ntrpris A3F - 26 mars 2015 Hélèn Prci du Srt COFELY INEO Pour Sup Ins À p NB. M 30/03/2015 Sommair isr la t l t t zon iqur nt I

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes

«COMBATTRE LES BLEUS» Ce que signifie le programme social des Conservateurs pour les femmes «COMBATTRE LES BLEUS» C qu signifi l programm social ds Consrvaturs pour ls fmms La 13 Conférnc national d la condition féminin du CTC Documnt d conférnc L hôtl Crown Plaza Ottawa L hôtl Ottawa Marriott

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts

Programme GénieArts Î.-P.-É. 2009-2010. GénieArts Programm GéniArts Î.-P.-É. 2009-2010 GéniArts Allum l nthousiasm ds juns à l égard d l acquisition ds matièrs d bas par l truchmnt ds arts. Inspir la collaboration ntr ls artists, ls nsignants, ls écols

Plus en détail

Le traitement des expulsions locatives

Le traitement des expulsions locatives L traitmnt ds xpulsions locativs n io nt s til v ré p d t n am m t ai p n nd a m om r ay td m Tr C l ab i u O COMPTE RENDU DU SÉMINAIRE DU 10 SEPTEMBRE 2012 u n io at j n c sti n g ssi A c in d Au ui q

Plus en détail

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

CENTRE FRANCO-ONTARIEN DE RESSOURCES PÉDAGOGIQUES Éditions Éditions Bon d command 015-0 un pu, baucoup, à la foli! Format numériqu n vnt au www. 006-009, Éditions CFORP, activités AVEC DROITS DE REPRODUCTION. 08:8 Pag 1-1 r un pu, baucoup, a la foli!

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek

Comment utiliser une banque en France. c 2014 Fabian M. Suchanek Commnt utilisr un banqu n Franc c 2014 Fabian M. Suchank Créditr votr compt: Étrangr Commnt on mt d l argnt liquid sur son compt bancair à l étrangr : 1. rntrr dans la banqu, attndr son tour 2. donnr l

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage

Devenez ingénieur en Génie Informatique et Statistique par la voie de l apprentissage Dvnz ingéniur n Géni Informatiqu t Statistiqu par la voi d l apprntissag > Formation d ingéniur d 3 ans par altrnanc habilité par la Commission ds Titrs d Ingéniur (CTI) Rntré 2015 www.polytch-lill.fr

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral

Initiation à la virologie Chapitre IV : Diagnostic viral Initiation à la virologi Chapitr IV : Diagnostic viral [www.virologi-uclouvain.b] Objctifs du modul Nous disposons d outils d laboratoir nous prmttant d détctr ls infctions virals t lurs ffts. Lorsqu on

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix

Le nouveau projet Israélo-Palestinien : Terreau pour une culture de paix L Congrès d Caux Prmir Congrès d l Allianc pour un Cultur d Paix L nouvau projt Israélo-Palstinin : Trrau pour un cultur d paix Du 23 au 26 Juin 2003 Châtau d Caux Cntr d rncontrs intrnationals L Congrès

Plus en détail

Guide de correction TD 6

Guide de correction TD 6 Guid d corrction TD 6 JL Monin nov 2004 Choix du point d polarisation 1- On décrit un montag mttur commun à résistanc d mttur découplé, c st à dir avc un condnsatur n parallèl sur R. La condition d un

Plus en détail

responsabilité Analyse des décisions civiles, pénales et avis CCI des anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens concernant supplément au N o 52

responsabilité Analyse des décisions civiles, pénales et avis CCI des anesthésistes, obstétriciens et chirurgiens concernant supplément au N o 52 supplément au N o 52 décmbr 2013 / volum 13 rsponsabilité rvu d Formation sur l risqu médical décisions d justic 2011 Analys ds décisions civils, pénals t CCI concrnant ds ansthésists, obstétricins t chirurgins

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

Demande de retraite de réversion

Demande de retraite de réversion Nous somms là pour vous aidr Dmand d rtrait d révrsion Ctt notic a été réalisé pour vous aidr à complétr vos dmand t déclaration d rssourcs. Pour nous contactr : Vous désirz ds informations complémntairs,

Plus en détail

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux

La transformation et la mutation des immeubles de bureaux La transformation t la mutation ds immubls d buraux Colloqu du 14 févrir 2013 L group d travail sur la transformation ds immubls d buraux a été lancé n novmbr 2011 à la dmand du consil d administration

Plus en détail

Lundi 7 mars 2011. Trier et réduire ses déchets

Lundi 7 mars 2011. Trier et réduire ses déchets Lundi 7 mars 2011 Trir t réduir ss déchts Nouvaux Ecopoints pour trir ss déchts Quatr Ecopoints sont installés aujourd hui à l UniNE t un harmonisation ds poublls pour tous ls bâtimnts a été réalisé (voir

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de.

Base de données bibliographique. p. 30 - p. 33. valorisation économique de l'eau potable. energétique et municipales. p.13 - fédérale de. Bas d donnés bibliographiqu alpau.org Typ d Autur Titr d Titr du Editur Anné Vol. N Dat d Paginatio résumé mots clfs mots documnt l'ouvrag/titr d périodiqu n clfs fix l'articl Jnni Robrt Qul puplmnt pour

Plus en détail

PAR. été 2014. Les Affaires Plus

PAR. été 2014. Les Affaires Plus s, nag un é m t st ds cs é étai n l i n na rb la c Pou r ls fi Et si amill. f gér -têt r sa ntr r s ifi cas onsidé ptit E sign c d m un nd PM ants. f a com? Qu an, n RD pris, mam SA ES a L p TE pa ET CH

Plus en détail

J adopte le geste naturel

J adopte le geste naturel J adopt l t naturl Franchi Crédit Conil d Franc Mod opératoir naturl t l J adopt Préambul Rjoindr Crédit Conil d Franc, c t rjoindr un cntain d homm t d fmm qui partant lur xpérinc dpui plu d 10 an ; un

Plus en détail

Subventions Diverses 2009

Subventions Diverses 2009 Dirction Tchniqu Nom du portur Titr du Objctifs du Rattachmnt au programm d financmnts 09-036 SOS Hépatits Projt 1: Forum National (19 t 20 nov 09) Projt 2 : Sit Intrnt Projt 1: Obj. Généraux: Rdonnr confianc

Plus en détail

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer

Agricoles LES BONNES RÉSOLUTIONS DU MODEF DES LANDES. le 15 janvier. sommaire. édito. Aides aux fourrages (CG 40) et aide MSA : Dossiers à déposer sommair Actualités agricols...p. 2 Ls Informations Agricols Vndrdi 10 2014 - HEBDO - 66 Anné - N 2779 - Prix : 1,54 Commission paritair n 0414 T 82968 - ISSN : 1149-3321 Aids aux fourrags (CG 40) t aid

Plus en détail

Le Songe d une nuit d été

Le Songe d une nuit d été La Compagni «Fracas d Art» présnt L Song d un nuit d été d après William Shakspar Mis n scèn Carlo Boso Masqus S. Procco di Mduna www.fracasdart.com r «t ils savn nt a h c, r s r, dan u o j, r tout fai

Plus en détail

La lettre du Bureau Asie-Pacifique

La lettre du Bureau Asie-Pacifique La lttr du Burau Asi-Pacifiqu AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE ISSN 1606-0318 Dans c numéro : o N 13 - davril µ Juin 2002 L'Agnc univrsitair d la Francophoni fêt son 40 annivrsair à Phnom-Pnh, Cambodg

Plus en détail

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international

UNIVERSITÉ SAVOIE MONT BLANC FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER. www.univ-smb.fr/international UNIVERSITÉ SAVOIE FRANCE KIT DE SURVIE DE L ÉTUDIANT ETRANGER www.univ-smb.fr/intrnational SE REPÉRER À LANC B T N O M IE O V A L UNIVERSITÉ S 1 U N IV E R S IT É 4 S IT E S : 3 CAMPUS 1 P R É S ID E N

Plus en détail

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr

Rejoignez le. No 1 mondial. de la franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY. www.subwayfrance.fr Rejoignez e No 1 mondia de a franchise *! Créez votre entreprise en Franchise avec SUBWAY www.subwayfrance.fr *SUBWAY est e numéro 1 mondia de a restauration, en nombre de restaurants. 2015 Doctor s Associates

Plus en détail

Les ressources du PC

Les ressources du PC Modul 2 Ls rssourcs du PC Duré : 2h (1 séanc d 2h) Ctt séanc d dux hurs suit l ordr du référntil d compétncs du portfolio rattaché à c modul (v. portfolio du modul 2). Votr ordinatur PC st un machin composé

Plus en détail

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud.

CLOUD TROTTER La Vache Noire Sud - 203 rue Oscar Roulet - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachenoiresud. Cloud Trottr La Vach Noir Sud - 203 ru Oscar Roult - 84440 Robion - Tél. : 04 90 76 56 27-06 80 050 050 - www.lavachnoirsud.com Cloud Trottr Cloud Trottr Prnz d la hautur! ds carts d caractèr pour donnr

Plus en détail

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier

PRIMOPIERRE. Société Civile de Placement Immobilier PRIMOPIERRE Société Civie de Pacement Immobiier Primonia REIM Septembre 2011 IDENTIFICATION DES RISQUES LIÉS À L INVESTISSEMENT DANS UNE SCPI Facteurs de risques Avant d effectuer un investissement en

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012

Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociale. Prof ABDELKADER SALMI 2012 Master Actuariat-Finance Master Actuariat-Prévoyance Sociae Prof ABDELKADER SALMI 2012 Actuaire L étymoogie du mot "actuaire" est atine (comptabe, rédacteur des ivres de comptes acta), ce terme n'apparaît

Plus en détail

l EXCLUSION, INCLUSION m

l EXCLUSION, INCLUSION m EXCLUSION, INCLUSION m education permanente CULTURE ÉDUCATION PERMANENTE «I y a eu une invention de accessibiité comme nouvee forme sociae révéatrice d une conception du traitement de atérité dans notre

Plus en détail

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance

Sommaire. qui sommes-nous. Nos grandes realisations. 4 Madagascar 5 Nous vivons nos valeurs 6 Telma en bref 8 La Gouvernance Chr Clint, Chr Partnair, Ctt anné, un fois d plus, grâc à votr confianc t à l implication d nos équips, l Group Tlma a réalisé un anné 2011 avc ds prformancs opérationnlls solids t un activité commrcial

Plus en détail

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni

Focus. Les placements éthiques : entre défis et opportunités. Patrick Barisan. Sintesi a cura di Luisa Crisigiovanni Ls placmnts éthiqus : ntr défis t opportunités Patrick Barisan Sintsi a cura di Luisa Crisigiovanni L invstimnto socialmnt rsponsabil è un invstimnto ch tin conto sia di imprativi finanziari sia tici,

Plus en détail

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin ................................................... Chapitr 7. La cnduit du diagntic CORRIGÉ 07-01 1. Bilan fnctinnl par grand ma Bilan fnctinnl d la ciété Batin Empli tabl 3 900 Rurc prpr 3 870 Actif

Plus en détail

Date de publication : Juillet 2014

Date de publication : Juillet 2014 : n o i s s Prof n è c s n r u t t m u d c r u o s r t s â r é h T r u i d ss l o a d n Un natio tr n C 4 1 0 2 t l l i u J 2 Profssion : mttur n scèn Mttr n scèn, st-c un métir? On rconnaît l mttur n

Plus en détail

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES

Rassemblement National des Interlocuteurs Academiques TICE Éducation Physique et Sportive - Evry - 20/21 Janvier 2014 TABLETTES TACTILES Rassmblmnt National ds Intrlocuturs Acadmiqus TICE Éducation Physiqu t Sportiv - Evry - 20/21 Janvir 2014 TABLETTES TACTILES t ENSEIGNEMENT DE L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE «L EPS sans fil à la patt»

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 23 NOVEMBRE 2007 DELIBERATION N CR-0705.290 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Contrat d filièr agroalimntair régional LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON, VU l Cod général ds collctivités

Plus en détail

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS

Le mandat de Chercheur qualifié du F.R.S.-FNRS L mandat d Chrchur qualifié du F.R.S.-FNRS 18 Févrir 2014 L règlmnt rlatif à c mandat st disponibl dans son intégralité sur notr sit wb www.frs-fnrs.b Tabl ds matièrs 1. Dispositions réglmntairs, financièrs

Plus en détail

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone!

Sommaire G-apps : Smart fun for your smartphone! Sommair G-apps : Smart fun for your smartphon! Sommair Présntation G-apps Pourquoi choisir G-apps Sctorisation t sgmntation d marchés Votr accompagnmnt clints d A à Z ou à la cart Fonctionnalités G-apps

Plus en détail

Sécu Mutuelle. Les démarches pour votre enfant

Sécu Mutuelle. Les démarches pour votre enfant M U T U E L L E G É N É R A L E D E L É C O N O M I E, D E S F I N A N C E S E T D E L I N D U S T R I E & Sécu Mutu L démarch pour votr nfant 05 La Sécurité ocia c qui chang pour votr nfant VOTRE ENFANT

Plus en détail

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications

THÈSE. présentée à. par Nicolas Palix. DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE. Langages dédiés au développement de services de communications N o d'ordr: 3623 THÈSE présnté à L'UNIVERSITÉ BORDEAUX 1 Écol Doctoral d Mathématiqus t Informatiqu par Nicolas Palix pour obtnir l grad d DOCTEUR Spécialité: INFORMATIQUE Langags dédiés au dévloppmnt

Plus en détail

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases

Commune de Villars-sur-Glâne Plan directeur du stationnement Bases Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass [04 011 3.5 octobr 04] Commun d Villars-sur-Glân Plan dirctur du stationnmnt Bass Sommair Bass légals 3 Objctifs t prcips généraux 4 Invntair

Plus en détail

JOURNAL DE 'JURISPRUDENCE ET DES DEBATS JUDICIAIRES.

JOURNAL DE 'JURISPRUDENCE ET DES DEBATS JUDICIAIRES. JOURNAL DE JURISPRUDENCE ET DES DEBATS JUDICIAIRES prix dafobiimctit st d 5 fr pour trois mois ; 5o fr pour six mois t f3o fr pour lanné ; On sabonn à Paris au BUREAU DU JOURNAL quai aux riurs N ; chz

Plus en détail

Lexmark Print Management

Lexmark Print Management Lexmark Print Management Optimisez impression en réseau et accès à vos informations avec une soution fexibe. Impression des documents sûre et pratique Fexibe. Libérez es travaux d impression à partir de

Plus en détail

Bord ailes Hélène Pilotte

Bord ailes Hélène Pilotte Association ds Dirctions d Établissmnt scolair Rtraités d Montréal Volum 22, numéro 4 Janvir, Févrir, Mars 2015 Bord ails Hélèn Pilott 5565, ru Shrbrook, Est Montréal, QC H1N 1A2 Téléphon (514) 596-5156

Plus en détail

- Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avec le concours DES VILLES CONTRÔLE et. de l agglomération de SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES

- Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avec le concours DES VILLES CONTRÔLE et. de l agglomération de SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES - Organisé par - L AUDAX CLUB PARISIEN avc l concours DES VILLES CONTRÔLE t d l agglomération d SAINT-QUENTIN -EN-YVELINES dito S O M M A I R E PARIS-BREST-PARIS RANDONNEUR VU PAR////////////////4-7 UN

Plus en détail

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION

UNE AVENTVRE DE AGILE & CMMI POTION MAGIQUE OU GRAND FOSSÉ? AGILE TOVLOVSE 2011 I.VI VERSION UN AVNTVR D AGIL & CMMI POTION MAGIQU OU GRAND FOÉ? AGIL TOVLOV 2011 VRION I.VI @YAINZ AKARIA HT T P: / / W WW.MA RTVIW.F HT T P: / / W R WW.KIND OFMAG K.COM OT @ PAB L OP R N W.FR MARTVI. W W W / :/ P

Plus en détail

FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS

FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS Concvoir, réalisr, financr ds contnus pour ls nouvaux médias FORMATIONS 2014 CENTRE EUROPÉEN DE FORMATION À LA PRODUCTION DE FILMS SOMMAIRE GÉNÉRAL action DE FORMATION 2014-2015 L CEFPF n qulqus mots pags

Plus en détail

Comment s installer aux Canaries

Comment s installer aux Canaries Comment s instaer aux Canaries Aide institutionnee Le gouvernement des Canaries soutient activement es investissements réaisés dans es secteurs stratégiques canariens. Pour ce faire, e département de Investir

Plus en détail

La aème législature est à sa fin

La aème législature est à sa fin 8 1 js s tra In :>I la u oit inn i nt S n c r si r S il n 5 s i s 12 Mai 1988 250 lirs Expédition abonnmnt postal group 1 bis (70%) XXXV anné n. 981 Emi Chanoux 18 mai 1944 Quarantquatr ans s sont écoulés

Plus en détail

UNICEF/92-5221/Toutounji

UNICEF/92-5221/Toutounji UNICEF/92-5221/Toutounji Pourquoi i est important de communiquer et d utiiser es informations sur L aaitement materne Un bébé nourri au sein est moins souvent maade et mieux nourri qu un bébé à qui on

Plus en détail

Introduction sur l'état d'avancement de la esanté en France

Introduction sur l'état d'avancement de la esanté en France Introducti ur l'état d'avancmnt d la Santé n Franc «Santé : Un diéminati n march n Langudoc Rouill» Un i organié n partnariat avc Sommair La -anté Gouvrn Tchniqu anc Pilotag Rourc Humain Ecomi L njux d

Plus en détail

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF

BOULOGNE (92) TRIANGLE ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF INVESTISSEMENT EN NUE-PROPRIÉTÉ IMMOBILIER NEUF BOULOGNE (92) ENTRE VERDURE ET BOUCLE DE SEINE TRIANGLE APPARTEMENTS DU STUDIO AU 5 PIÈCES DANS UN QUARTIER EN PLEIN RENOUVEAU PERL INVESTISSEZ AUTREMENT!

Plus en détail

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant.

Bénévole pour quoi? N 20 - Sommaire. N 20 - Déc 08. v d s. f www.e-volontaires.org/rennes. 315 bénévoles désormais, et on s'arrête là pour l'instant. N 20 - Déc 08 v l'af d s o f ls in Touts jour sur miss A Rnns www.-volontairs.org/rnns Bénévol pour quoi? 315 bénévols désormais, t on s'arrêt là pour l'instant. On s'arrêt car vous êts un bonn soixantain

Plus en détail

Développement de site web dynaùique Dot.NET

Développement de site web dynaùique Dot.NET Dévloppmnt d sit wb dynaùiqu DotNET Voici qulqus xmpls d sits wb administrabl Cs sits Wb sont dévloppé n ASPNET sur un Bas d donné SQL 2005 C typ d dévloppmnt wb convint parfaitmnt a un boutiqu n lign,

Plus en détail

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

2 juillet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest Compte-rendu de a réunion pubique d information dans e cadre de a concertation sur e Pan de Prévention des Risques Technoogiques de Saint-Priest (CREALIS et SDSP) 2 juiet 2014-18h00 Mairie de Saint-Priest

Plus en détail

Le conseil municipal vous présente ses meilleurs vœux pour 2014

Le conseil municipal vous présente ses meilleurs vœux pour 2014 LE MAGAZINE DES HABITANTS D AULNAY-SOUS-BOIS WWW.AULNAY-SOUS-BOIS.FR L consil municipal vous présnt ss millurs vœux pour 2014 BIMENSUEL N 19 LUNDI 6 janvir 2014 nos VIES PAGE 12 Grand succès pour la soiré

Plus en détail

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés?

Titrages acidobasiques de mélanges contenant une espèce forte et une espèce faible : successifs ou simultanés? Titrgs cidobsiqus d mélngs contnnt un spèc fort t un spèc fibl : succssifs ou simultnés? Introduction. L'étud d titrgs cidobsiqus d mélngs d dux ou plusiurs cids (ou bss) st un xrcic cournt [-]. Ls solutions

Plus en détail

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve.

programme 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Genève, ville d art www.ville-geneve. 27 28 29 mars 2015 VENEZ DÉCOUVRIR LES SAVOIR-FAIRE DES ARTISANS D ART À GENÈVE Partnair média Partnair principal Gnèv, vill d art programm www.vill-gnv.ch/jma 1 AVANT-PROPOS LES JOURNÉES DES MÉTIERS D

Plus en détail

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige

magazine N 61 décembre 2011 Joyeuses fêtes Dossier : Fiscalité locale Vie économique : Animations commerciales Travaux : Plan neige N 61 décmbr 2011 Joyuss fêts d Dossir : Fiscalité local Vi économiqu : Animations commrcials Travaux : Plan nig EDITORIAL SOMMAIRE VIE MUNICIPALE Ls tmps sont durs L an passé, l titr d c mêm éditorial

Plus en détail

Produits à base de cellules souches de pomme

Produits à base de cellules souches de pomme Soins Visag Produits à bas d clluls souchs d pomm NEW! Profssionnal & Rtail Shakr Mask pl-off Shakr Mask cristally (wash-off) Srum Crèm A Full Srvic : Formulation R&D Manufacturing Packaging Soin Visag

Plus en détail

Automobile et aéronautique

Automobile et aéronautique Soutions et systèmes de marquage et de codage Automobie et aéronautique Nous avons conscience des difficutés particuières auxquees vous devez faire face sur vos ignes de production Dans 'industrie automobie

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE

MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE MUTUELLES DE SANTÉ ET ASSOCIATIONS DE MICRO-ENTREPRENEURS GUIDE Copyright Organisation internationae du Travai 2001 Première édition 2001 Les pubications du Bureau internationa du Travai jouissent de a

Plus en détail

Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M

Une grille pour évaluer la qualité de vos données et choisir votre outil de D Q M DOSSIER BASES DE DONNEES PAR VIRGINIE GOASDOU~ (EDF R&D), SYLVAINE NUGIER (EDF R&D), BRIGITTE LABOISSE (AID) ET DOMINIQUE DUQUENNOY (AID) Une grie pour évauer a quaité de vos données et choisir votre outi

Plus en détail

nous votre service clients orange.fr > espace client 3970*

nous votre service clients orange.fr > espace client 3970* nous votr srvi lints orang.fr > spa lint 3970* vous souhaitz édr votr abonnmnt Orang Mobil Bonjour, Vous trouvrz i-joint l formulair d ssion d abonnmnt Orang Mobil à rtournr omplété t par vous-mêm t par

Plus en détail

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions

Sécurité Lexmark pour les imprimantes et MFP compatibles avec les solutions Sécurité Lexmark pour es imprimantes et MFP compatibes avec es soutions Améioration de a sécurité de vos documents et vos données d entreprise En terme de sécurité, votre organisation doit être assurée

Plus en détail

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS

LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS LE MANUEL DE L INITIATIVE DE LAVAGE DES MAINS Guide de préparation d un programme de promotion du avage des mains au savon BANQUE MONDIALE The Internationa Bank for Reconstruction and Deveopment/The Word

Plus en détail

Plan directeur des zones 30 km/h

Plan directeur des zones 30 km/h Commun d'orb Srvic d Polic Plan dirctur ds zons 30 km/h Rapport tchniqu Mai 2010 & rist & Gygax Ingéniurs Consils SA Tél : +41 (0)24 425 33 44 fo@cggniurs.ch Avnu d la Gar 10 - CP 314 1401 Yvrdon-ls-Bas

Plus en détail

Le Conseil général, acteur de l insertion

Le Conseil général, acteur de l insertion Le Consei généra, acteur de insertion éditoria Le Consei généra est e chef de fie des poitiques de soidarités dans e Va d Oise. A ce titre, i est notamment responsabe du revenu de soidarité active (RSA)

Plus en détail

L ESSOR mutualiste. de solidarité mutualiste. Le magazine de la mutuelle du personnel du groupe Société Générale. Mars 2014 n spécial

L ESSOR mutualiste. de solidarité mutualiste. Le magazine de la mutuelle du personnel du groupe Société Générale. Mars 2014 n spécial L ESSOR mutualit L magazin d la mutull du pronnl du group Société Général Mar 2014 n pécial NUMÉRO SPÉCIAL 85 ANS d olidarité mutualit D nou à vou Paul Dvrodt 1975-1992 1992-2008 Rogr Lroy Gaton Riffault

Plus en détail

Hector Guimard et le fer : inventivité et économie

Hector Guimard et le fer : inventivité et économie L'Art nouvau t la frronnri Hctor Guimard t l fr : invntivité t économi Comm tous ls grands créaturs du mouvmnt Art nouvau, Hctor Guimard a été confronté à la disciplin d la frronnri. Aucun architct d qualité

Plus en détail

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité

NOTRE MISSION NOTRE APPROCHE NOTRE ÉQUIPE NOTRE MARCHÉ. Confiance. Professionnalisme. Confidentialité www.cobus.net NOTRE MISSION Fournir à nos cients des soutions appropriées, sécurisées et bénéfiques Mettre en pace des soutions restant rentabes sur e ong terme et faciitant ensembe du processus de gestion

Plus en détail

LE DEFI L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES. 21, 22, 23 novembre 2014. 89 e Semaine sociale de France. à l Université catholique de Lille

LE DEFI L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES. 21, 22, 23 novembre 2014. 89 e Semaine sociale de France. à l Université catholique de Lille L HOMME ET LES TECHNOSCIENCES LE DEFI 89 Smain social d Franc 21, 22, 23 novmbr 2014 à l Univrsité catholiqu d Lill www.tchnoscincsldfi.org 1 ÉDITORIAL Jérôm Vignon, Présidnt ds Smains socials d Franc

Plus en détail

Conception et réalisation d une sectorisation

Conception et réalisation d une sectorisation Conception et réaisation d une sectorisation OBJECTIF : mise en pace d un outi cohérent permettant de mesurer es voumes transitant dans e système de manière fiabe Une attention particuière doit être portée

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail