Séminaire communications numériques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séminaire communications numériques"

Transcription

1 Séminaire communications numériques Caractéristiques du canal optique de transmission Michel Morvan

2 Sommaire Introduction : la fibre et la transmission sur fibre Atténuation et dispersion chromatique La dispersion modale de polarisation (PMD) L effet Kerr et ses conséquences La diffusion stimulée Raman et Brillouin Page 2

3 Les systèmes de transmission sur fibre optique Se situent au niveau de la couche physique du modèle ISO Fonction: transporter l'information d'un point à un autre, sous forme optique, avec la meilleure qualité possible. Données émises Données reçues Émetteur E/O S Canal optique de transmission R Récepteur O/E (Fibres optiques, connecteurs/épissures, coupleurs, amplificateurs, MUX/DMUX, filtres, compensateurs de dispersion chromatique, etc ) Page 3

4 Fenêtres de transmission des fibres en silice Atténuation (db/km) 1 ère fenêtre 0,85 µm 2 ème fenêtre 1,3 µm 3 ème fenêtre 1,5 µm Longueur d onde (μm) Page 4

5 φ=125 Comparaison des fibres type de fibre profil d indice réponse en impulsion multimode n c gradient d indice r n g 10 monomode n Page 5

6 Bande passante des différentes fibres Le type de fibre impose la bande passante vue des interfaces de transmission. Coefficient d atténuation (db/km) multimode saut d indice multimode gradient d indice monomode saut d indice MHz 10 MHz 100 MHz 1 GHz 10 GHz 100 GHz Fréquence de modulation de la source optique Page 6

7 Bande passante des différentes fibres GRIN multimodes Type de fibre ISO/IEC Bande passante à 850 nm (MHz.km) Bande passante à 1300 nm (MHz.km) OM OM OM OM : Optical Multimode Page 7

8 Caractéristiques spectrales des sources optiques Diodes électro-luminescente (LED) Puissance optique : mw Longueur d onde : 1300 nm Largeur spectrale : nm Débit max (DM): qqes centaines de Mbit/s P λ Diodes laser multimodes (Fabry-Pérot, VCSEL) Puissance optique : 1 10 mw Longueur d onde FP : nm Longueur d onde VCSEL : 850 nm Largeur de l enveloppe spectrale : 2-10 nm Débit max(dm): jusqu à 10 Gbit/s Diodes laser monomode (DFB, DBR) Puissance optique : 1 10 mw Longueur d onde : nm Largeur spectrale : 0,1-0,5 pm Débit max (DM): jusqu à 10 Gbit/s P P λο λο λο λ λ Page 8

9 La photodétection directe : une détection quadratique Lumière incidente r champ E S + V R c PIN: qqes volts PDA: qqes dizaines de volts V E = R C préamplificateur faible bruit I ph V S = G V E I ph = S P opt r E S 2 = r E S r E L information de phase contenue dans le champ est perdue * S Page 9

10 Page 10 Modélisation du canal fibre optique ) ( ) ( ) ( v j i i e v A H φ ν = ) ( ) ( ) ( t j S S S e t P K t E ϕ = ) ( ) ( ) ( t h t E t E S R = = i R R R t E t E ks t i ) ( ) ( ) ( (t) i S DEL ou diode laser Signal transmis Signal reçu I P Photodiode PIN ou APD P I

11 m E 4 Modulation d amplitude et détection d enveloppe E 2 m E 4 Modulation sinusoidale du champ E E iϕ 2 m e 4 E m 4 e iϕ + ω 0 ω m ω 0 ω 0 +ω m ω ω0 ω m ω 0 ω 0 +ω m E/O O/E Signal sinusoïdal transmis I E ( t) = I0 cos pulsation ω m ( ω t) Modulation optique linéaire m I R ϕ+ + ϕ ( t) = I cos 2 cos ωmt 2 m L+ cos(2ω mt + ϕ+ ϕ ) 4 Non-linéarité d ordre 2 ϕ+ + ϕ + L 2 Page 11

12 Les caractéristiques de la fibre optique L atténuation (proportionnelle à la distance). Les effets de dispersion (se cumulent avec la distance): dispersion intermodale (pour les fibres multimodes) dispersion chromatique (ou intramodale) dispersion modale de polarisation (PMD) Les effets non-linéaires (dépendent de la puissance en ligne): effet Kerr (SPM, XPM, FWM). effets de diffusion stimulée Brillouin et Raman. Page 12

13 Sommaire Introduction : la fibre et la transmission sur fibre Atténuation et dispersion chromatique La dispersion modale de polarisation (PMD) L effet Kerr et ses conséquences La diffusion stimulée Raman et Brillouin Page 13

14 Fonction de transfert de la fibre optique monomode La réponse de la fibre optique est linéaire quand le champ électromagnétique propagé n est pas trop intense. Un tronçon de fibre est donc caractérisé par sa fonction de transfert : H( ω ) = A( ω ) e jφ( ω ) Α(ω) est l atténuation du tronçon de fibre à la pulsation considérée. Φ(ω) est le déphasage apporté par la propagation dans le tronçon de fibre. e e () t e s ( t) = h( t) e e ( t) E e ( ) ω Tronçon de fibre optique monomode E s = H ( ω) E e ( ) ω Page 14

15 Atténuation linéique d une fibre optique TX Fibre de longueur L (km) RX P e P r Atténuation de la fibre : P = 10 log = L α e A db km db / km P r α : atténuation linéique Page 15

16 Atténuation de la fibre monomode à saut d indice Atténuation (db/km) 1.8 Pic d absorption OH ,18 db/km Longueur d onde (μm) Page 16

17 Dispersion chromatique d une fibre TX Fibre de longueur L (km) RX t e t r Temps de propagation de groupe : Δ t(λ) = t r t e Dispersion chromatique : ( Δt( λ) ) d D( λ) = = L d( λ) dλ unité: ps/nm La dispersion chromatique est la variation du temps de propagation de groupe par rapport à la longueur d onde unité: ps/nm.km Page 17

18 Dispersion chromatique de la fibre standard Dispersion (ps/nm.km) D<0: les fréquences basses se propagent plus vite que les hautes. C est le régime de dispersion normale D>0: les fréquences hautes se propagent plus vite que les basses. C est le régime de dispersion anomale Longueur d onde (nm) Page 18

19 Zones d utilisation de la fibre optique monomode Atténuation (db/km) Dispersion (ps/nm.km) Longueur d onde (μm) Page 19

20 Dispersion chromatique : élargissement d une impulsion impulsion à profil d amplitude gaussien T BIT T BIT Z t o t z z t = t 1+ Z 0 Z L d avec 2πct λ D L d = 2 0 D : dispersion chromatique pour une fibre monomode G.652 : D = 0 à la longueur d onde 1.3 µm Page 20

21 Les principaux types de fibres monomodes Fibre monomode standard à saut d indice ~ nm ~ nm standard ITU-T G.652 (SSMF: Standard Single Mode Fiber) Fibre à dispersion décalée (prévue pour transmission TDM à haut débit, désormais délaissée) DC ~ 1550 nm. standard ITU-T G.653 (DSF: Dispersion Shifted Fiber) Fibre à dispersion réduite ( pour transmission WDM longue distance) Ex: LEAF: DC de 2 à 6 ps/nm.km typ. de 1530 à 1560 nm standard ITU-T G.655 (NZDSF: Non Zero Dispersion Shifted Fiber) Page 21

22 Dispersion des différentes fibres monomodes Atténuation (db/km) Atténuation (tous types de fibres) NZ-DSF SMF Bande de gain de l EDFA DSF NZ-DSF Dispersion (ps/nm km) Longueur d onde (nm) Page 22

23 Usage des DCM dans les systèmes WDM On peut compenser la dispersion chromatique aux sites terminaux et en ligne. Émetteur DCM DCM Ligne DCM DCM Récepteur TX RX Les modules DCM sont placés en inter-étage de l ampli de ligne. L atténuation maximale admissible entre les deux étages est de l ordre de la dizaine de db. DCM Étage préampli. Étage booster Page 23

24 Exemple : DCM pour fibre G.652 bande C Source: Page 24

25 Sommaire Introduction : la fibre et la transmission sur fibre Atténuation et dispersion chromatique La dispersion modale de polarisation (PMD) L effet Kerr et ses conséquences La diffusion stimulée Raman et Brillouin Page 25

26 La dispersion modale de polarisation Le phénomène: La PMD (Polarisation Mode Dispersion) désigne la dépendance du temps de propagation de groupe vis à vis de l état de polarisation du signal propagé. Les causes: La fibre optique monomode parfaite est en réalité une fibre à deux modes indiscernables dits dégénérés mais La dégénérescence est levée lorsque la fibre présente des imperfections géométriques et/ou lorsqu'elle est soumise à des contraintes de son environnement (torsions de câblage, courbures...). La fibre présente alors "localement" des biréfringences faibles et ce de manière non-homogène et non-stationnaire. Page 26

27 La dispersion modale de polarisation dans les fibres Une biréfringence peut être induite dans la fibre par : des contraintes mécaniques et/ou thermiques durant la fabrication qui résultent dans des asymétries de la géométrie du coeur. des contraintes mécaniques dues au procédé de câblage et/ou aux vibrations. n x n y Deux vitesses de groupe pour deux directions de polarisation orthogonales Page 27

28 Le retard différentiel de groupe Une section de fibre présentant une différence d indice Δn suivant la direction de polarisation fait apparaître une différence de temps de propagation de groupe Δt entre ses deux modes propres de : Δτ = L Δn c Ce retard est appelé retard différentiel de groupe ou Differential Group Delay en anglais (DGD). Certaines fibres fortement biréfringentes (Hi-Bi fibres) sont fabriquées à des fins de maintien de polarisation, principalement pur connecter des composants sensibles à la polarisation. (ex: une diode laser et un modulateur en niobate de lithium). Pour une fibre HI-Bi typique, Δt vaut environ 2 ps/m Page 28

29 La Dispersion Modale de Polarisation (PMD) Les fibres de ligne peuvent également présenter une légère biréfringence. Quand on injecte une impulsion optique une telle fibre, elle se divise sur les deux modes propres qui ne se propagent pas à la même vitesse. Il en résulte deux impulsions qui arrivent à destination à deux instants différents. Le récepteur quadratique additionne les deux puissances, ce qui résulte en une impulsion élargie. L ordre de grandeur du DGD est de quelques ps à quelques dizaines de ps selon la qualité de la fibre. P(t) Δt T P(t) -3 db Δt R -3 db t Impulsion émise t Δt > Δ R t T DGD Impulsion reçue Page 29

30 La PMD dans une fibre réelle Une fibre réelle présentant de la PMD n est pas homogène. Elle ne peut pas être vue comme une unique section biréfringente avec un DGD constant et des modes propres polarisés linéairement. De plus, les fluctuations thermiques et mécaniques vont modifier la fibre au fil du temps. Une fibre réelle peut être modélisée par une concaténation de sections de fibres biréfringentes dont les modes propres sont polarisés linéairement et orientés aléatoirement par rapport à ceux des autres sections. On montre qu une telle concaténation peut être réduite à une unique section dont les états principaux de polarisation (au lieu de modes propres) ne sont pas nécessairement polarisés linéairement. Le DGD et les PSPs (Principal States of Polarisation) dépendent de la longueur d onde Fast PSP Slow PSP Page 30

31 La dispersion modale de polarisation (PMD) Pour une fibre réelle, le retard se calcule entre deux états de polarisation dits états principaux pour lesquels la dispersion de polarisation est minimale. états principaux modes propres. (sauf pour fibre à maintien de polarisation) Fibre à maintien de polarisation (FMP): pas de couplages entre modes retard fixe entre mode propres. Assemblage de FMP avec couplages fixe: états principaux fixes. retard fixe entre états principaux Fibre de ligne: couplages et états principaux variables retard variable entre états principaux Page 31

32 La loi statistique de Maxwell du DGD 0.08 p( DGD) DGD = 4 DGD exp π DGD π DGD 0.06 pdf of DGD Densité de probabilité pour un DGD moyen de 10 ps DGD La loi statistique n a qu un degré de liberté : la moyenne de la variable aléatoire. Page 32

33 Définition de la PMD d une section de fibre La Dispersion Modale de Polarisation (PMD) d une section de fibre donnée est la moyenne quadratique (RMS) du DGD : PMD = 2 RDG Dans le cas une fibre à fort couplage de mode pour laquelle le DGD suit une loi de Maxwell, la moyenne et la moyenne quadratique sont très proches et liées par la relation : 2 3π RDG = RDG 1, RDG Page 33

34 Le modèle de la marche aléatoire La concatenation de sections biréfringentes de fibre orientées aléatoirement entre elles est l analogue de la marche aléatoire en deux dimensions. Après N pas de longueur Δt et de direction aléatoire, le retard total DGD vaut en moyenne : 2 2 y < DGD >= N Δτ DGD < DGD 2 > = PMD= L lt 2 x t est la biréfringence linéique et l la longueur de la section biréfringente [ ] km [ ps/ km ] Page 34

35 Caractéristique en PMD d une fibre La valeur moyenne ou la moyenne quadratique du DGD augmente proportionnellement à la racine carrée de la distance. De fait, la PMD s exprime en ps/ km (ps.km -½ ) La PMD linéique est désormais spécifiée pour les fibres monomodes. Pour une fibre homogène de longueur L : PMD total = L PMD linéique ( ps / km) Exemple: La PMD d une ligne optique de 100 km constituée d une fibre de 0,5 ps.km -1/2 présente une valeur de PMD de 0.5 x 100 = 0.5 x 10 = 5 ps. Page 35

36 Sommaire Introduction : la fibre et la transmission sur fibre Atténuation et dispersion chromatique La dispersion modale de polarisation (PMD) L effet Kerr et ses conséquences La diffusion stimulée Raman et Brillouin Page 36

37 L effet Kerr Comme tout diélectrique, la silice présente une polarisation qui n'est plus une fonction linéaire du champ quand celui-ci devient trop intense. L'indice de la silice est donc fonction de l intensité du champ: n = n(ω) + n I où 2 avec n 2 =3, m 2 /W P( z, t) A eff Même si la silice est un milieu faiblement non-linéaire, l intensité du champ et la distance de propagation font que l effet Kerr n est pas négligeable à forte puissance. Effet ultra-rapide: quelques fs. I = Page 37

38 Aire effective (A eff ) pour un mode gaussien : Aire effective des différents types de fibre A eff 2 MFD = π Ι 4 Ι 0 Ι 0 Ι A eff Rayon Rayon Type de fibre A 1550 nm (µm²) G.652 SMF 85 G.653 (DSF) 46 G.654 (CSF) 88 G.655 (NZDSF) 52 (D>0), 56 (D<0) et 73 DCF 23 MFD : Mode Field Diameter SMF : Single Mode Fiber DSF : Dispersion Shifted Fiber CSF : Cut-off Shifted Fiber NZDSF : Non-Zero DSF DCF : Dispersion Compensating Fiber Page 38

39 P(t) Automodulation de phase par effet Kerr On a avec Φ( ω) = L β ( ω) β = 2 π λ n n = n(ω) + n 2 I Variation d indice Δn NL t donc d dt φ dn dt dp dt La vitesse de modulation de la phase du signal optique est proportionnelle à la variation temporelle de sa puissance. Page 39

40 Les différentes manifestations de l effet Kerr - l auto-modulation de phase (en anglais SPM: Self Phase Modulation). la modulation d intensité induit une modulation d indice et donc une modulation de phase le signal se module lui-même. la modulation de phase se traduit par élargissement spectral. En présence de dispersion chromatique, l élargissement spectral provoqué par la modulation de phase provoque un élargissement temporel des impulsions. - la modulation de phase croisée (en anglais XPM: Cross Phase Modulation). La modulation de phase d un canal est induite par la modulation d intensité du ou des canaux voisins. - le mélange à quatre ondes (en anglais FWM: (Four Wave Mixing) : inter modulation entre canaux exemple : 3 longueurs d onde génèrent une nouvelle longueur d onde ce qui provoque de la diaphonie (crosstalk). Page 40

41 Le mélange à quatre ondes (FWM) La puissance totale des produits d intermodulation créés par mélange à 4 ondes est proportionnelle à la quantité η définie par: 2 2 n P 2 ( ) s η Avec P: puissance par canal Aeff D Δλ On a donc P P FWM S D P 2 2 γ Δ 2 4 λ P s P FWM Fibre «non-linéaire» Page 41

42 Sommaire Introduction : la fibre et la transmission sur fibre Atténuation et dispersion chromatique La dispersion modale de polarisation (PMD) L effet Kerr et ses conséquences La diffusion stimulée Raman et Brillouin Page 42

43 Les équations de la diffusion Raman La diffusion Raman est observée dans les solides cristallins mais aussi dans les solides amorphes comme la silice. C est un processus quantique qui peut être décrit par les équations suivantes: ω p, k p Stokes ω St, k St ω p, k p Anti-Stokes ω St, k St ω P = ω St r k P r = k St ± Ω r ± K (1) (2) Ω St, K St Ω St, K St L équation (1) décrit la conservation de l énergie et l équation (2) la conservation de la quantité de mouvement. Page 43

44 Bande de gain Raman Δλ = 100 nm (à 1550 nm) Onde de pompe Courbe de gain λ (nm) Le gain Raman peut être obtenu dans toutes les types de fibre silice. La combinaison de plusieurs pompes à différentes longueurs d onde permet d étendre la bande de gain. Le gain Raman maximum dans la silice amorphe est obtenu pour un décalage en fréquence de 13 THz. Le gain Raman dépend des états de polarisation relatifs de la pompe et du signal. Le gain Raman peut s obtenir en régime co et contra-propagatif. Page 44

45 L amplification Raman en mode contra-propagatif Site d amplification en ligne Fibre de ligne Pompe Raman Quelques 100mW Coupleur L amplification Raman est généralement associée à l amplification à fibre. Page 45

46 Puissance du signal en fonction de la distance Puissance Signal (dbm) Pompage contra directionnel Puissance Signal avec Raman Puissance Signal sans Raman Distance (km) Page 46

47 Synthèse des effets en propagation sur fibre linéaires non - linéaires Atténuation Bruit Effets de dispersion Effets paramétriques Effets de diffusion PMD XPM FWM Brillouin Raman Chromatique SPM Page 47

Types de modulation analogique

Types de modulation analogique Modulation analogique et porteuse. Les capacités de transport de l information augmente avec la fréquence de la porteuse de l onde électromagnétique: Modulation: T B : période de la modulation. T porteuse

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures

La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures La PMD dans la fibre Réalité ou pure spéculation? Grégory Liétaert Marketing Produit Division fibre Optique, Acterna Test & Mesures La PMD dans la fibre - Réalité ou pure spéculation? La PMD en théorie

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre V Les bres optiques. Chapitre V. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre V Les bres optiques Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Structure d'une bre 2 Prol d'indice 3 Principe de guidage 4 Caractéristiques d'une bre

Plus en détail

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d

LES FIBRES OPTIQUES. o 2.n 1.d LES FIBRES OPTIQUES 1) Propagation des modes dans les fibres : Mode de propagation : cos = (m + ()) o 2.n 1.d A chaque valeur de m est associé un angle m solution de l équation ci dessus. A chaque m est

Plus en détail

N.T. C Formatio ns 1

N.T. C Formatio ns 1 1 LA RETRODIFFUSION: La rétrodiffusion consiste à mesurer le temps mis par une impulsion lumineuse pour aller et revenir dans la liaison. L atténuation est le rapport entre la lumière envoyée et la lumière

Plus en détail

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point

Exposé Technique : La Fibre Optique. LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point Exposé Technique : La Fibre Optique LEFIEVRE Rodolphe Membre du Crew To The Point SOMMAIRE La fibre optique Le WDM Les connecteurs Glossaire I Introduction à la fibre optique II La Technologie du WDM III

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre

Fibres Optiques. 1 Introduction. 2 Propagation de la lumière dans une fibre Fibres Optiques 1 Introduction Les fibres optiques permettent la propagation guidée de la lumière sur plusieurs milliers de kilomètres. Elles permettent actuellement une transmission d information rapide

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique.

Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. TP A 1 Fibres et télécommunications. La dispersion chromatique. Version du 2 juillet 2013 Les questions P1 à P5 doivent être préparées avant la séance. Sommaire 1 Préparation de la séance de Travaux Pratiques........

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

DEPARTEMENT SIGNAL ET TELECOMMUNICATION

DEPARTEMENT SIGNAL ET TELECOMMUNICATION DEPARTEMENT SIGNAL ET TELECOMMUNICATION Réseaux Hauts Débits Réseaux Optiques 5 ème Année B IRT 2008-2009 Laurence PIRIOU Alcatel-Lucent évolue dans le monde des télécoms Définition [télécoms] Ensemble

Plus en détail

Les mesures de dispersion chromatique ( DC )

Les mesures de dispersion chromatique ( DC ) Les mesures de dispersion chromatique ( DC ) Par Laurent COLOMER, PHOTON LINES Conférences Opto 2005-1 Qu est ce que la dispersion? La Dispersion au sens large est un étalement ou un élargissement des

Plus en détail

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE

TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE TD1 PROPAGATION DANS UN MILIEU PRESENTANT UN GRADIENT D'INDICE Exercice en classe EXERCICE 1 : La fibre à gradient d indice On considère la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu diélectrique

Plus en détail

*EP001041753A1* EP 1 041 753 A1 (19) (11) EP 1 041 753 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.10.2000 Bulletin 2000/40

*EP001041753A1* EP 1 041 753 A1 (19) (11) EP 1 041 753 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 04.10.2000 Bulletin 2000/40 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP004173A1* (11) EP 1 041 73 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 04..00 Bulletin 00/ (1) Int Cl.

Plus en détail

Principes et potentialités. des technologies optiques

Principes et potentialités. des technologies optiques Principes et potentialités des technologies optiques Tutoriel du 2 décembre 28 Philippe GALLION, Professeur à TELECOM ParisTech Principes et potentialités des technologies optiques Les fibres optiques

Plus en détail

Cryptage physique de données optiques de seconde génération

Cryptage physique de données optiques de seconde génération Cryptage physique de données optiques de seconde génération M. Nourine, Y. K. Chembo, M. Peil & L. Larger Groupe Optoélectronique, Département d Optique P.M. Duffieux, Institut FEMTO-ST, UMR CNRS 6174

Plus en détail

Najjar Monia. NGN Fibre Optique. Dr. Najjar Monia

Najjar Monia. NGN Fibre Optique. Dr. Najjar Monia NGN Fibre Optique Dr. 2016 1 Plan 2 Chapitre I Fibre Optique I.1 Bilan de puissance I.2 Fibre optique I. 3 Composants optiques I.4 Bilan de dispersion Chapitre II Techniques de Multiplexage II.1 TDM II.2

Plus en détail

Architecture de liaisons optiques à 10 Gbit/s

Architecture de liaisons optiques à 10 Gbit/s Architecture de liaisons optiques à 10 Gbit/s Émilie Camisard Cas à traiter 2 NR distants de 150 km Équipements gamme métro ou intermédiaire 2 NR distants de 500 km Utiliser plusieurs fois la solution

Plus en détail

Guide de sélection des fibres

Guide de sélection des fibres Introduction: Le but de ce guide de sélection est de vous fournir l aide nécessaire pour vous permettre de choisir la fibre la mieux adaptée à vos besoins (En fonction du type d équipement actif utilisé

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

Thèse pour obtenir le grade de

Thèse pour obtenir le grade de UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Science Technologie Santé FACULTE des Sciences Année : 005 Thèse N 8 005 Thèse pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DE LIMOGES Discipline: Electronique

Plus en détail

FIBRE OPTIQUE À SAUT D INDICE

FIBRE OPTIQUE À SAUT D INDICE Mines Physique 2 PC 2011 Énoncé 1/6 ÉCOLE DES PONTS PARISTECH SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINT ÉTIENNE, MINES DE NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH

Plus en détail

Module STOM : Examen du 28 mai 2003

Module STOM : Examen du 28 mai 2003 Module STM : Examen du 8 mai 3 Durée : 3 heures. Aucun document n'est autorisé. Les réponses aux questions doivent toujours être justifiées. Les parties A et B doivent être rendues sur des copies séparées.

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique

Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique 1 Introduction Sources et détecteurs pour les liaisons par fibre optique Nous avons vu dans le chapitre précédent que les fibres optiques permettent de transmettre de l information sous forme de signaux

Plus en détail

Communication par fibre optique: des Romains a nos jours. Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique

Communication par fibre optique: des Romains a nos jours. Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique Communication par fibre optique: des Romains a nos jours Camille-Sophie Brès Section Génie Electrique et Electronique Incroyable mais vrai. la fibre optique! Aussi mince qu un cheveu mais tres resistante

Plus en détail

La fibre optique CNAM

La fibre optique CNAM La fibre optique - Qu est-ce qu une fibre optique? - Principes de base - Monomode / Multimode - Atténuation, fenêtres de propagation - Principales caractéristiques - Transmission sur fibre optique - Boucle

Plus en détail

WhitePaper Mars 2010. RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS

WhitePaper Mars 2010. RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS N 6 WhitePaper RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS Introduction L amendement 2.0 de la norme ISO 11801 est en cours de finalisation

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Télécommunication Optique. Najjar M.

Télécommunication Optique. Najjar M. Télécommunication Optique Najjar M. FIBRES OPTIQUES Avantages des fibres optiques : Performances de transmission : très faible atténuation (0,2dB/km) très grande bande passante multiplexage en longueur

Plus en détail

Caractérisation spectrale des lasers semiconducteurs par transposition de fréquence optique dans le domaine radio-fréquence

Caractérisation spectrale des lasers semiconducteurs par transposition de fréquence optique dans le domaine radio-fréquence Caractérisation spectrale des lasers semiconducteurs par transposition de fréquence optique dans le domaine radio-fréquence Pascal Dherbécourt, Olivier Latry, Eric Joubert, Mohamed Kétata IUT - Université

Plus en détail

Réseau fibre optique étendu - MAN-WAN Guide de réalisation

Réseau fibre optique étendu - MAN-WAN Guide de réalisation Réseau fibre optique étendu - MAN-WAN Guide de réalisation Guide MAN WAN Réf 12/00-006 FR SOMMAIRE 1. PREAMBULE 2 2. LES APPLICATIONS DES RESEAUX LONGUES DISTANCES 3 3. LES APPLICATIONS METROPOLITAINES

Plus en détail

Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes

Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes Propagation linéaire et non-linéaire d impulsions femtosecondes Christophe FINOT Laboratoire Interdisciplinaire Carnot de Bourgogne, Université de Bourgogne, Dijon, FRANCE Ecole FEMTO 01 CAP HORNU 5-9

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Deuxième partie Les composants optoélectroniques Jean-Jacques BERNARD OPTEL Formation Tél. : 06 88 48 89 70 E-mail : bernardjj@free.fr

Plus en détail

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares Laboratoire Physique de la Matière Condensée CNRS-UMR7336_Université Nice Sophia-Antipolis Rapport de stage tuteuré en laboratoire Licence 3 Physique Encadrant: Bernard Dussardier Projet réalisé par :

Plus en détail

FMSIE235 - Master EEA Amplification Optique - Notes de Cours. Mikhaël MYARA myara@opto.univ-montp2.fr

FMSIE235 - Master EEA Amplification Optique - Notes de Cours. Mikhaël MYARA myara@opto.univ-montp2.fr FMSIE235 - Master EEA Amplification Optique - Notes de Cours Mikhaël MYARA myara@opto.univ-montp2.fr 1 er février 28 Table des matières 1 Contexte 5 1.1 Telecommunications optiques numériques à longue

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

Centre Universitaire Ain Témouchent. Institut des Sciences et de la technologie

Centre Universitaire Ain Témouchent. Institut des Sciences et de la technologie Centre Universitaire Ain Témouchent Institut des Sciences et de la technologie 26/09/2007 CHIKHAOUI Abdelhak-Soutenance de thèse 1 La communication optique désigne les télécommunications utilisant des

Plus en détail

Du 02 au 13 Septembre 2013 Tunis (Tunisie)

Du 02 au 13 Septembre 2013 Tunis (Tunisie) NOTIONS FONDAMENTALES ET PRATIQUE SUR LA FIBRE ET LES RESEAUX OPTIQUES POUR LES OPERATEURS ET REGULATEURS DE RESEAUX TELECOMMUNICATION Du 02 au 13 Septembre 2013 Tunis (Tunisie) SEMINAIRE SUR «NOTIONS

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

Des diodes (LEDs) indiquent l activité du convertisseur et peuvent faire un diagnostic en cas d erreur.

Des diodes (LEDs) indiquent l activité du convertisseur et peuvent faire un diagnostic en cas d erreur. Convertisseur de média Ethernet 100Base-FX/100Base-TX MICROSENS Généralités Le convertisseur de média 100Base-FX/100Base-TX de MICROSENS permet de connecter un segment câble paire torsadée (100Base-TX)

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Types de fibre optique : saut d indice et gradient d indice. Modes de propagation, ouverture numérique (ON) et angle d acceptance

Types de fibre optique : saut d indice et gradient d indice. Modes de propagation, ouverture numérique (ON) et angle d acceptance PARTIE 4 FIBRES OPTIQUES S. FACI 1 Fibres optiques I. Propriétés générales Composition de la fibre optique Types de fibre optique : saut d indice et gradient d indice Etude modale modes dans une fibre

Plus en détail

Spécifications techniques fibre monomode OS1 9/125

Spécifications techniques fibre monomode OS1 9/125 Spécifications techniques fibre monomode OS1 9/125 OPTIQUES Atténuation à 1310nm 0.34 db/km 0.35dB/km Atténuation à 1383 nm 0.34 db/km 0.35 db/km Atténuation à 1550 nm 0.20 db/km 0.22 db/km Atténuation

Plus en détail

Applications de Ia diffusion Brillouin stimulée dans les fibres optiques monomodes

Applications de Ia diffusion Brillouin stimulée dans les fibres optiques monomodes Applications de Ia diffusion Brillouin stimulée dans les fibres optiques monomodes Luc Thévenaz, Marc Niklès, Jacques Boschung, Philippe Robert Ecole Polytechnique Fédérale de Lausarine Laboratore de Métrologie

Plus en détail

RESEAUX D ENTREPRISE QUELLE FIBRE DANS VOTRE INFRASTRUCTURE?

RESEAUX D ENTREPRISE QUELLE FIBRE DANS VOTRE INFRASTRUCTURE? RESEAUX D ENTREPRISE QUELLE FIBRE DANS VOTRE INFRASTRUCTURE? 1. L EVOLUTION DES RESEAUX LAN Si les années 80 et 90 furent une période d explosion des débits, la généralisation des applications Gigabit

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

COMMUNICATIONS OPTIQUES A TRES HAUT DEBIT

COMMUNICATIONS OPTIQUES A TRES HAUT DEBIT CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS CENTRE DE PARIS DEPARTEMENT STIC EXAMEN PROBATOIRE SPECIALITE ELECTRONIQUE Présenté par Jérôme LAURENT COMMUNICATIONS OPTIQUES A TRES HAUT DEBIT Soutenu le 3

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

Implémentation d un outil de calcul des imperfections de transmission pour les réseaux WDM tout-optique

Implémentation d un outil de calcul des imperfections de transmission pour les réseaux WDM tout-optique RAPPORT DE PROJET DE FIN D ETUDES Filière Ingénieurs en Télécommunications Option Ingénierie de Réseaux Implémentation d un outil de calcul des imperfections de transmission pour les réseaux WDM tout-optique

Plus en détail

Présenté par Abdallah NOURDINE. Pourquoi la fibre optique est-elle en plein essor dans le Sud-Est

Présenté par Abdallah NOURDINE. Pourquoi la fibre optique est-elle en plein essor dans le Sud-Est Présenté par Abdallah NOURDINE Pourquoi la fibre optique est-elle en plein essor dans le Sud-Est 1 Qu est ce que la fibre optique? 2 Les réseaux d interconnexion 2.1 Le FDDI 2.2 Le SDH 3 Le FTTH 3.1 Objectif

Plus en détail

Introduction Générale 5 0.1 Note historique... 5 0.2 Contribution... 6. Glossaire 7

Introduction Générale 5 0.1 Note historique... 5 0.2 Contribution... 6. Glossaire 7 Table des Matières Introduction Générale 5 0.1 Note historique... 5 0.2 Contribution... 6 Glossaire 7 1 Rappels et Problématique 9 1.1 Introduction... 9 1.2 Propagationd unpaquetd ondesdansunmilieudispersif...

Plus en détail

Cours MRIM: Etude des supports de transmission. la fibre optique

Cours MRIM: Etude des supports de transmission. la fibre optique Cours MRIM: Etude des supports de transmission la fibre optique Page 2/35 1 - Généralités La lumière est une onde électromagnétique, de longueur d onde λ, qui se propage dans un milieu transparent et isolant

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Spécialité : Physique Option : Science de la Matière. Présenté par. Boudia Naima. Thème

Spécialité : Physique Option : Science de la Matière. Présenté par. Boudia Naima. Thème Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU Faculté des sciences Département de Physique Spécialité : Physique Option : Science de la Matière

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr)

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr) Base Théorique Transformation de Fourier : #" $! Nyquist Bande passante Limites Théoriques, sans bruit, niveaux, % &(' +* #" $! -, ) Shanon Bande passante, bruit blanc, &/.rapport signal sur bruit, % &('

Plus en détail

Les technologies optiques. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham

Les technologies optiques. C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon 1 http://www.ens-lyon.fr/~cpham Les technologies optiques C. Pham RESO-LIP/INRIA Université Lyon http://www.ens-lyon.fr/~cpham Bref historique 958: Découverte du laser Mid-60s: Démonstration des guides optiques 970: Production de fibre

Plus en détail

Etude en bruit de systèmes optiques hyperfréquences Modélisation, caractérisation et application à la

Etude en bruit de systèmes optiques hyperfréquences Modélisation, caractérisation et application à la Etude en bruit de systèmes optiques hyperfréquences Modélisation, caractérisation et application à la métrologie en bruit de phase et à la génération de fréquence Houda Brahimi To cite this version: Houda

Plus en détail

Communications par Fibre Optique

Communications par Fibre Optique Journées X-UPS de physique Communications par Fibre Optique mercredi 4 mai 24 Version 5. Philippe Gallion TELECOM ParisTech, Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications CNRS LTCI 46, rue Barrault,

Plus en détail

Travaux Pratiques d'hyperfréquence

Travaux Pratiques d'hyperfréquence Travaux Pratiques d'hyperfréquence GLEE604 Sommaire : 1 Ligne en régime impulsionnel 2 Ligne en régime harmonique : étude en fonction de la fréquence 3 Ligne en régime harmonique : étude en fonction de

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I)

Actualités de Rohde & Schwarz. No 192 (2007/I) INSTRUMENTATION GENERALE 44 448 Les analyseurs de réseau haut de gamme de Rohde & Schwarz, en plus d avoir été dotés d une option pour des mesures de profils d impulsion, couvrent maintenant avec le nouveau

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

Bac Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. La Fibre optique

Bac Professionnel Systèmes Electroniques Numériques. La Fibre optique La Fibre optique 1 Historique: L'idée d'utiliser la lumière comme support véhiculant des informations n'est pas récente. Dès la plus haute antiquité, les hommes ont utilisé des sources optiques (soleil,

Plus en détail

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS

TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS TP HF Manipulation 3 ANALYSEUR DE RESEAUX VECTORIELS I. Introduction En hyperfréquence, la caractérisation des dispositifs passifs ou actifs est assez différentes des techniques utilisées en basse fréquence.

Plus en détail

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives

Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives Journées de l optique Réseau Optique et Photonique 9/10/07-11/10/07 Montée en puissance des lasers à fibres : Etat de l art et perspectives P. Bourdon (ONERA/DOTA/SLS) 1 Plan 1) Les lasers à fibres - historique,

Plus en détail

Devoir 12 - Le 19 décembre

Devoir 12 - Le 19 décembre CPGE Dupuy de Lôme - Physique PC 2013-2014 Devoir 12 - Le 19 décembre Durée : 4 h AVERTISSEMENT La partie IV (Multiplexage) n'est pas à traiter L utilisation des calculatrices n est pas autorisée. Si,

Plus en détail

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures)

Câble optique et connectique. Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Appareils existants pour la caractérisation des systèmes optiques (Contrôle, dépannage et mesures) Câble optique et connectique Connection fibre à fibre ou connecteur à ferrule: Exemples de connecteurs

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

La Fibre Optique J BLANC

La Fibre Optique J BLANC La Fibre Optique J BLANC Plan LES FONDAMENTAUX : LA FIBRE OPTIQUE : LES CARACTÉRISTIQUES D UNE FIBRE : TYPES DE FIBRES OPTIQUES: LES AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA FIBRE : QUELQUES EXEMPLES DE CÂBLES

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Optique. Durée de l épreuve : 3 heures. L usage de la calculatrice et de tout autre appareil électronique est interdit.

Optique. Durée de l épreuve : 3 heures. L usage de la calculatrice et de tout autre appareil électronique est interdit. white Devoir en classe n o 3 Langevin Wallon, PTSI 2015-2016 Optique Durée de l épreuve : 3 heures L usage de la calculatrice et de tout autre appareil électronique est interdit. Si, au cours de l épreuve,

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique

ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique ETHERNET : Distance supportée sur fibre optique Un lien optique, est constitué par un ensemble de fibres, ponts de raccordement, épissures et autres éléments qui assurent une liaison efficace entre un

Plus en détail

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013

Procédures de tests en réflectométrie. Septembre 2013 Procédures de tests en réflectométrie Septembre 2013 Procédure de certification des liaisons optiques avec un réflectomètre Pour les mesures optiques quelques rappels: - Outils calibré et avec le dernier

Plus en détail

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes

La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes La fibre optique : le guide optique aux multiples facettes Thierry Chartier Laboratoire CNRS Foton Université de Rennes 1, Enssat Lannion thierry.chartier@enssat.fr Les journées de l Optique 2012, 17-19

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D. Mesures sur les fibres optiques

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D. Mesures sur les fibres optiques ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE - PARTIE D TITRE : Mesures sur les fibres optiques 0 Temps de préparation :... h 5 minutes Temps de présentation devant le jury :.0 minutes Entretien avec le jury :..0 minutes GUIDE

Plus en détail

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur

TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur TD3 Caractéristiques dynamiques d un capteur 3.1- Caractérisations temporelles 3.1.1- Introduction : réponse d une sonde de température Pt100 Un four est a une température θ F =100 C supérieure à la température

Plus en détail

Les telecommunications optiques

Les telecommunications optiques Les telecommunications optiques AESS en physique Bruneel Michaël Un peu d'histoire... 1790 : Claude Chappe invente le télégraphe optique. 1820 : Premiers essais de transmission de signaux sur support électrique.

Plus en détail

Modem fibre optique ODW-631

Modem fibre optique ODW-631 Modem fibre optique ODW-631 RS-422/485 vers Fibre Optique, application point à point L ODW-631 est conçu pour des connexions point à point entre réseaux et équipements dotés d'une interface RS-422/485.

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail