GUIDE METHODOLOGIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE METHODOLOGIQUE"

Transcription

1 GUIDE METHODOLOGIQUE AIDE A LA MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE «QUALITE ET RISQUES» EN ETABLISSEMENT DE SANTE Février 2006 Direction des Activités Médicales et de la Qualité Cellule Qualité, Risques et Vigilances Centre Hospitalier - 1 Rue Combarel RODEZ Cedex

2 PREAMBULE Ce guide a été élaboré par la cellule qualité risques et vigilances du Centre Hospitalier de Rodez, à la suite de la construction de sa propre politique Qualité et Risques. Ce document, issu des travaux de la cellule, réalisé en collaboration avec la Générale d Innovation et le soutien de l Agence Régionale d Hospitalisation, résume la méthodologie adoptée pendant l année de structuration de la démarche de Rodez. Il vise à proposer à d autres établissements le cadre méthodologique utilisé, afin de les aider à structurer et coordonner leurs démarches qualité et risques

3 SOMMAIRE PAGE INTRODUCTION A- La réforme hospitalière B- Environnement sécuritaire et développement de la certification et de l évaluation des pratiques C- Un cadre législatif général cohérent D- Finalité du guide méthodologique ère partie : OBJECTIF DE LA DEMARCHE DE MISE EN PLACE D UNE POLITIQUE QUALITE ET RISQUES CLAIRE ET PARTAGEE A- L hôpital, une structure complexe B- Développant des activités à risques C- Justifiant le développement d une politique claire et partagée ème partie : METHODOLOGIE DE STRUCTURATION DE LA POLITIQUE QUALITE - RISQUES A- Les bases de la méthodologie proposée B- Le principe général de la méthodologie à développer Etape 1 : Faire un état des lieux en matière de qualité et gestion des risques Etape 2 : Construire l architecture des processus Etape 3 : Analyser et synthétiser les cartographies et fiches processus Etape 4 : Finaliser la structuration de la politique qualité et risques de l établissement Etape 5 : Piloter la démarche ème partie : SYNTHESE DE LA DEMARCHE 18 BIBLIOGRAPHIE 20 ANNEXE 1 : ANNEXE 2 : ANNEXE 3 : ANNEXE 4 : ANNEXES GUIDE DE LECTURE DES FICHES PROCESSUS GUIDE DE LECTURE DES CARTOGRAPHIES LOGIGRAMME DE SYNTHESE DE LA METHODOLOGIE TRAMES DES 7 FICHES PROCESSUS ET EXEMPLES DE CARTOGRAPHIES

4 INTRODUCTION Aujourd hui, le système de santé se caractérise par trois évolutions majeures en cours touchant : - La réforme hospitalière - L'environnement sécuritaire - Le développement de la certification et de l évaluation des pratiques Le dispositif conduisant cette évolution repose sur des textes législatifs successifs complémentaires fixant ainsi un cadre général cohérent. Le présent guide se veut être un outil à la disposition des établissements de santé, afin de construire une politique qualité et risques adaptée à ce contexte. A- La réforme hospitalière. La réforme hospitalière ( ordonnance n du 2 mai 2005 simplifiant le régime juridique des établissements de santé) donne une place majeure à la démarche d'amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dans le management, et ce à plusieurs niveaux : - sur un plan institutionnel, avec le rôle du conseil d administration et de la commission médicale d établissement (par le biais de la sous commission spécialisée) en charge de l élaboration de la politique qualité et risque (article L61431 article L61441) - au niveau des secteurs d'activité L organisation des établissements par pôles d activités (contractualisation, délégation de gestion, projet de pôle ) oblige la prise en compte de la qualité et de l évaluation, comme outil de management interne. Les projets de pôles devront obligatoirement comporter un volet relatif à la qualité et à l évaluation des soins et des objectifs d évaluation des pratiques professionnelles

5 B- L environnement sécuritaire et le développement de la certification et de l évaluation des pratiques. La démarche de certification de la Haute Autorité de Santé (H.A.S.), insiste sur l aspect politique et de mise en œuvre des démarches qualité et de gestion des risques coordonnées et structurées. Elle met l'accent sur : 1. le renforcement de la dimension politique et du rôle des dirigeants (directeurs, président de CME, chefs de pôles..) ; l importance d impliquer les responsables notamment médicaux dans le développement et le suivi des démarches d évaluation et d amélioration de la qualité. 2. l' approche systémique sur les fonctions transversales, avec l'organisation : : - de la qualité et la gestion des risques liées aux soins, - des ressources humaines, logistiques, hôtelières et du système d information. 3. l appréciation de la qualité du service médical rendu au patient ; l implication de l ensemble des professionnels des secteurs d activité ; la mise en oeuvre de la politique qualité au sein de ces secteurs. 4. l'obligation de développer une politique institutionnelle d'évaluation des pratiques et d'instaurer une démarche qualité recouvrant l'ensemble des activités (par type de prise en charge, par ressources transversales ressources humaines, logistique ) - 5 -

6 C- Un cadre législatif général cohérent Les enjeux de qualité et de sécurité des soins, et l'évolution des mentalités ont amené le législateur à intervenir de manière volontariste en ces domaines, construisant ainsi un cadre législatif réglementaire et cohérent : loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de soins. Elle consacre 5 titres : à la solidarité envers les personnes âgées, à la démocratie sanitaire qui développe les droits du patient, à la qualité du système de santé, à la réparation des risques sanitaires et aux dispositions relatives à l outre mer. loi n du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique. Elle définit la politique de santé selon des objectifs pluriannuels (tous les 5 ans), elle complète la loi du 4 mars Elle définit sous plusieurs angles la prévention, l éducation, la qualité des soins et la sécurité mais aussi la dimension d organisation du système de santé. loi n du 13 août 2004 relative à l assurance maladie. Elle détermine l organisation de l offre de soins et la maîtrise des dépenses de santé : coordination et continuité des soins ( dossier médical personnalisé), qualité des soins (création de la haute autorité de santé), création de nouveaux instituts. décret n du 14 avril 2005 relatif à l évaluation des pratiques professionnelles. Elle précise les modalités d organisation de l évaluation par la H.A.S. Ces quatre lois s'adossent à la démarche d'accréditation (1996) et de certification (2004)

7 Certification V2 Loi du 4 mars 2002 Droits du malade et qualité du système de soins Chapitres 2-3 PATIENT Chapitres 1-4 Ordonnance 2 mai 2005 Nouvelle gouvernance Loi du 9 août 2004 et loi du 13 août 2004 Politique de santé publique et assurance maladie Décret du 14 avril 2005 Evaluation des pratiques professionnelles Schéma 1 : interactions entre les divers textes réglementaires Ce contexte fait apparaître la nécessité de structurer la démarche de gestion qualité et risques des établissements de santé. D- Finalité du guide méthodologique. Ce guide méthodologique a pour objectif : - d apporter des outils permettant de s adapter aux nouvelles dispositions réglementaires et de certification version 2 - de clarifier le rôle et les missions : de chaque structure "gestion qualité et risques" en place ou à créer dans les établissements des différents acteurs - de coordonner les activités qualité, risques et vigilances La mise en œuvre de cette démarche repose sur l appropriation par chaque acteur de sa contribution au système qualité et risques

8 1 ère PARTIE OBJECTIF DE LA DEMARCHE MISE EN PLACE D'UNE POLITIQUE QUALITE ET RISQUES CLAIRE ET PARTAGEE - 8 -

9 Garantir la qualité des soins et de la prise en charge est un impératif. A- L'hôpital, une structure complexe La complexité des processus, en particulier de soins, la diversité de l offre de soins, la variabilité des pratiques, la nécessité de maîtriser les risques et enfin la dimension économique des soins rendent indispensable une démarche structurée d évaluation et d amélioration de la qualité. B- Développant des activités à risques Les missions principales d un établissement de santé, à savoir fournir à des patients en toute sécurité des soins de haute qualité, sont renforcées par une approche globale de la gestion des risques qui s étend à toutes les activités de l établissement. Les différents domaines de risques pour les établissements de santé sont : 1. les activités : risques liés au cœur même de l activité de l hôpital, incluant les risques associés aux pratiques médicales et autres sites de dispensation de soins 2. les ressources humaines : document unique sur les risques professionnels, mais aussi les risques associés tels que les compétences, l absentéisme, 3. la stratégie : risques liés à la croissance d un établissement (SROSS, COM ), 4. les finances : risques financiers notamment l impact de la tarification à l activité (T2A), 5. le domaine juridique et réglementaire : l influence des normes, textes réglementaires, certification sur les établissements 6. la technologie : risques liés aux nouvelles technologies et à leur maintenance

10 C- Justifiant le développement d'une politique claire et partagée Cela nécessite de placer dès maintenant la gestion de la qualité risques et évaluation au cœur des pratiques managériales des responsables. Ces exigences nous conduisent à : dépasser la dimension organisationnelle de la qualité (structures qualité) et impliquer l ensemble des composantes organisationnelles de l établissement (secteurs d activité, directions fonctionnelles, secteurs d activité) positionner l évaluation comme mission au même titre que la coordination des démarches qualité et de gestion des risques Dans ce contexte, la construction du présent outil a été motivée par la volonté de : rendre lisible par tous la politique qualité risques et évaluation, et permettre ainsi à chacun de se positionner de façon pertinente comme acteur des processus qualité risques, structurer et constituer un pilotage institutionnel de la qualité - risques et de l évaluation, mieux organiser les interfaces entre les démarches qualité et gestion des risques. L objectif final est l appropriation par chaque responsable de sa contribution au système qualité risques et évaluation

11 2 ème PARTIE METHODOLOGIE DE STRUCTURATION DE LA POLITIQUE QUALITE ET RISQUES CONSTRUCTION DE L'OUTIL

12 A- Les bases de la méthodologie proposée. La politique qualité et risques concerne trois domaines : 1. la démarche d amélioration continue de la qualité, 2. la gestion des risques, 3. et les vigilances sanitaires. qui se décomposent en activités transversales, interactives entre elles, appelées «processus». Ces processus, au nombre de sept, et couvrant l ensemble des secteurs d activités, sont à priori adaptables quelle que soit la situation organisationnelle et opérationnelle de l établissement et nécessitent une gestion institutionnelle et pragmatique (de terrain). Processus 1 Amélioration continue de la qualité Il s appuie sur le plan d amélioration de la qualité (PAQ) issu souvent de la première accréditation. Il exprime la politique globale de la qualité au sein de l établissement Processus 2 Gestion des démarches qualité sectorielles Il détermine l organisation générale des démarches qualité spécifiques (services techniques, restauration, blanchisserie, stérilisation, laboratoires ). Processus 3 Gestion des risques Il définit le système de gestion des événements indésirables (à posteriori) et la prévention des risques (à priori). Elle peut inclure le document unique sur les risques professionnels Processus 4 Processus 5 Processus 6 Processus 7 Gestion des vigilances sanitaires Evaluation des pratiques Evaluation satisfaction des patients Gestion de crise Il s appuie sur le système de déclaration et de la coordination des vigilances Elément incontournable de toute démarche qualité, il recouvre l ensemble des secteurs d activité. Il alimente les démarches d amélioration continue de la qualité. Il est important d évaluer la perception par le patient de la qualité des prestations dispensées et du respect de ses droits. Il décrit les conditions d organisation de la gestion des crises en dehors des plans réglementaires (plan blanc, plan bleu, plan rouge )

13 B- Le principe général de la méthodologie à développer. Le schéma ci-dessous présente la démarche globale de structuration de la politique. Elle reprend les 4 phases du principe de l amélioration continue : - PLAN = PLANIFIER : phase d analyse du fonctionnement actuel de l hôpital, des exigences réglementaires, et de croisement de toutes ces informations. - DO = FAIRE : Définition des organisations à mettre en place et mise en œuvre de plans d actions - CHECK = EVALUER : Evaluer l efficacité des actions mises en place - ACT = REAJUSTER : Améliorer en fonction des résultats obtenus EXIGENCES REGLEMENTAIRES Organisations actuelles Identification de 3 domaines - QUALITE - RISQUES - VIGILANCES Définition de processus 1- Amélioration continue de la qualité 2- Gestion des démarches qualité sectorielles 3- Gestion des risques 4- Gestion des vigilances sanitaires 5- Evaluation des pratiques 6- Evaluation satisfaction des patients 7- Gestion de crise Organisations futures SECTEURS D ACTIVITE : besoins, démarches d amélioration cartographies Fiches processus Schéma 2 : Méthodologie de structuration de la politique qualité et risques et évaluation

14 Il s agit, à partir de la structuration proposée (3 domaines et 7 processus) : Etape de réaliser un état des lieux : Bilan sur le fonctionnement de ces trois domaines dans l établissement, identification des points forts et les points à améliorer détermination d objectifs propositions d amélioration et des bénéfices attendus et ce pour chaque processus Etape de formaliser les organisations envisagées futures au travers de cartographies et de fiches processus Etape de définir un plan d actions Etape de procéder à une validation et une communication institutionnelle Etape de piloter la démarche et d évaluer son fonctionnement et son efficacité L annexe 3 présente un logigramme de synthèse de cette méthodologie

15 1- Réaliser un Etat des lieux 2- Formaliser les organisations futures 3- Définir un plan d actions 4- Validation et communication institutionnelle 5- Piloter et évaluer ETAPE Faire l'état des lieux en matière de qualité, gestion des risques et vigilances dans l établissement. Ce travail nécessite la constitution d un groupe de travail pluridisciplinaire et opérationnel ; il peut s appuyer sur des structures déjà existantes comme une cellule qualité par exemple. Le groupe devra : Dans un premier temps analyser l existant, en répertoriant notamment : 1. l organisation générale de l établissement en matière de management, orientations stratégiques, politique qualité - risques, 2. l organisation spécifique de l établissement : présence des commissions réglementaires et leurs fonctionnements, structures qualité - risques en place et leur pilotage interne, présence d une coordination des vigilances, 3. le niveau de formation à la qualité, gestion des risques et vigilances de l établissement 4. le degré de culture de sécurité dans l établissement, 5. le degré de culture de l évaluation dans l établissement, 6. le degré du système de communication et d information propre à l établissement 7. les comptes rendus d accréditation, fiches sécurité de l HAS (gestion des risques liée à l environnement) 8. les outils qualité - risques que l établissement disposent (système organisé et maîtrisé de gestion de la documentation interne, logiciels, documents..), 9. les documents propres à chaque établissement (contrats d objectifs, projets institutionnels, plan d amélioration de la qualité ) 10. les retours des différentes enquêtes de satisfaction ou résultats d évaluation 11. les documents externes : documents des organismes (HAS, AFFSAPS ) et tutelles Dans un deuxième temps rapprocher et constater l'écart entre la situation de l'établissement et les exigences réglementaires et de certification (cf. introduction) Cet état des lieux est à recadrer dans le découpage du système : par processus

16 1- Réaliser un Etat des lieux 2- Formaliser les organisations futures 3- Définir un plan d actions 4- Validation et communication institutionnelle 5- Piloter et évaluer ETAPE Construire l'architecture des processus (élaboration des cartographies et fiches processus) A- Décrire le fonctionnement optimal pour chaque processus, rédiger la cartographie. Chaque processus, au regard de l existant, doit faire l objet d une réflexion sur l organisation souhaitable pour un fonctionnement optimal. Chaque organisation est alors formalisée au travers de cartographies. 10 voir annexes 2 et 4«exemple de cartographie» «guide de lecture d'une cartographie» Les cartographies sont construites selon la logique de construction de la certification V2 (les quatre chapitres du référentiel) : 1. Politique et qualité du management 2. Ressources transversales 3. Prise en charge du patient 4. Evaluation et dynamique d amélioration La cartographie d un processus : - décrit l enchaînement des étapes de l activité transversale de l établissement - Identifie les responsables (acteurs ou structures) - Identifie les éléments d entrée qui déclenchent le déroulé du processus

17 B- Identifier les actions d amélioration à mettre en place pour chaque processus Un parallèle est fait entre le fonctionnement optimal qui vient d être décrit et le fonctionnement actuel. Chaque action ou étape du processus décrit fait l objet d une analyse avec constat des écarts. Les écarts font l objet de propositions d amélioration concrètes et précises. C- Rédiger la synthèse (fiche processus). Tous les éléments analysés sont repris à l intérieur des sept rubriques de la «fiche processus». voir annexe 1 «guide de lecture d'une fiche processus». Elle résume de façon concise : - la définition du processus, - les éléments déclenchants, - les exigences à satisfaire, - le fonctionnement actuel, - les bénéfices attendus - les objectifs d amélioration proposés, - les moyens envisagés pour la mesure de l efficacité du processus. La fiche processus constitue une synthèse des activités transversales ou «processus» décrits dans les cartographies et de l analyse qui en a été faite.! Chaque cartographie et fiche est propre à chaque établissement. Seules les rubriques "définition", "éléments déclenchants", "exigences à satisfaire" sont communes à tous les établissements. Le contenu des cartographies figurant dans ce guide est à titre d'exemple

18 1- Réaliser un Etat des lieux 2- Formaliser les organisations futures 3- Définir un plan d actions 4- Validation et communication institutionnelle 5- Piloter et évaluer ETAPE Analyser et synthétiser les cartographies et fiches processus A partir des cartographies et fiches processus, l analyse va permettre : d identifier des actions prioritaires d ordre institutionnel ou de conduite opérationnelle de définir les modalités d implication des secteurs d activités dans la démarche qualité risques, c est à dire la place de la qualité et risques dans le management des pôles de fournir et utiliser les outils nécessaires à la mise en place des nouveaux fonctionnements des processus identifiées. Les actions ou les plans d actions sont issus, soit des objectifs d amélioration proposés dans les fiches processus à la rubrique «6», soit d une synthèse de ces mêmes objectifs

19 1- Réaliser un Etat des lieux 2- Formaliser les organisations futures 3- Définir un plan d actions 4- Validation et communication institutionnelle 5- Piloter et évaluer ETAPE Finaliser la structuration de la politique qualité et risques de l'établissement Un document final résumant le positionnement de l établissement, de ces objectifs, des résultats fournis et des actions prioritaires, sera formalisé et présenté pour la validation institutionnelle avant sa mise en oeuvre. Il peut être construit selon le découpage suivant : Contexte de la démarche Objectif de la démarche : mise en place d une politique claire et partagée au sein de l établissement Méthodologie de structuration de la politique qualité-risques Résultats de l analyse ; fiches processus et cartographies Conclusion : proposition d un plan d actions

20 1- Réaliser un Etat des lieux 2- Formaliser les organisations futures 3- Définir un plan d actions 4- Validation et communication institutionnelle 5- Piloter et évaluer ETAPE Piloter la démarche et l évaluer Avant sa mise en œuvre, cette démarche doit faire l'objet d'un pilotage institutionnel : Validation et appui de la direction Présentation et discussion au conseil exécutif Validation par les instances. Les promoteurs de ce document final doivent assurer la communication des décisions finales (plan de communication) à l ensemble de l établissement afin d'engager une mobilisation collective autour de la politique définie. La mise en œuvre est ensuite intégrée dans les démarches de management sectoriel. Une évaluation du fonctionnement devra être assurée afin de mesurer l efficacité du système

21 3 ème PARTIE SYNTHESE DE LA DEMARCHE UNE POLITIQUE QUALITE ET RISQUE CLAIRE ET AFFICHEE

22 La validation et la mise en place des actions prioritaires proposées au travers d un document final permettront de structurer la démarche qualité de façon cohérente : - Les besoins de l établissement et les exigences réglementaires seront pris en compte, - Les activités qualité et risques seront coordonnées, conduisant à la mise en œuvre de l ensemble des actions d amélioration définies dans les fiches processus. Il restera ensuite à évaluer périodiquement ce fonctionnement et faire évoluer le système en conséquence. SYNTHESE STRUCTURATION DE LA POLITIQUE QUALITE RISQUES Eléments d'entrée Chapitre 1: Politique et qualité du management Chapitre 2: Ressources transversales Chapitre 3: Prise en charge du patient Chapitre 4: Evaluations et dynamiques d'amélioration Eléments de sortie Réglementation, manuel d'accréditation, audits, projets indicateurs PR1: Amélioration continue de la qualité Axes de la Politique Qualité e Risques Réglemantation, manuel d'accréditation, declaration d'événments indésirables, vigilance PR2: Gestion des démarches qualité sectorielles PR3: Gestion des risques PR4: Gestion des vigilances sanitaires PR7: Gestion de crise Organisation de la politique Qualité Risques Réglemantation, manuel d'accréditation, declaration d'événments indésirables, vigilance PR2: Gestion des démarches qualité sectorielles PR3: Gestion des risques PR4: Gestion des vigilances sanitaires PR7: Gestion de crise Mise en œuvre de la politique Qualité Risques Manuel d'accréditation, decret EPP, exigence norme, besoins patients services PR5:Evaluation des pratiques PR6: Evaluation de la sastisfaction des patients Evaluation de la politique Qualité Risques Schéma 3 : synthèse de structuration de la politique qualité et risques

23 BIBLIOGRAPHIE Haute autorité de santé. Manuel d accréditation des établissements de santé. Deuxième procédure d accréditation, Septembre Haute autorité de santé. Guide d aide à la cotation. Deuxième procédure de certification des établissements de santé (V2), Novembre Loi n du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique. Loi n du 13 août relative à l assurance maladie. Décision du 13 avril 2005 relative à la procédure de certification des établissements de santé. Ordonnance n du 2 mai 2005 simplifiant le régime juridique des établissements de santé. Décret n du 14 avril 2005 relatif à l évaluation des pratiques professionnelles Loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des patients et à la qualité des soins Ministère de la santé, de la famille, des personnes handicapés. DHOS. Recommandations pour l élaboration et la mise en œuvre d un programme de gestion des risques dans les établissements de santé. Haute autorité de santé. Principes méthodologiques pour la gestion des risques en établissements de santé, Janvier Haute autorité de santé. L évaluation des pratiques professionnelles dans le cadre de l accréditation des établissements de santé, Juin

24 ANNEXES SOMMAIRE DES ANNEXES ANNEXE 1 : GUIDE DE LECTURE DES FICHES PROCESSUS ANNEXE 2 : GUIDE DE LECTURE DES CARTOGRAPHIES ANNEXE 3 : LOGIGRAMME DE SYNTHESE DE LA METHODOLOGIE ANNEXE 4 : TRAMES DES 7 FICHES PROCESSUS ET EXEMPLES DE CARTOGRAPHIES

25 ANNEXE 1 GUIDE DE LECTURE DES FICHES PROCESSUS FICHE PROCESSUS RUBRIQUE CONTENU DE LA RUBRIQUE Définition Périmètre de l'activité - processus Eléments déclenchants Reprise des éléments d entrée de la cartographie, qui alimentent l activité, et pouvant être d origine diverses (réglementation, indicateurs, résultats d audits, projets institutionnels ) Exigences à satisfaire résultats attendus du processus, issus d obligations réglementaires et de la certification. Bénéfices attendus Résultats attendus de la mise en place et du fonctionnement optimal du processus. Fonctionnement actuel Décline les points forts et points à améliorer du fonctionnement actuel Objectifs d amélioration proposés Proposition d amélioration à valider par les structures ou responsables concernés Mesure de l efficacité du processus Eléments permettant de juger de la pertinence des actions d amélioration mises en place

26 ANNEXE 2 GUIDE DE LECTURE DES CARTOGRAPHIES Les cartographies décrivent : - les éléments déclenchant l activité décrite. - l enchaînement des différentes étapes de l activité - les acteurs en charge de la réalisation de chacune des actions Cette présentation permet à chaque responsable et à chaque composante de l organisation de : comprendre globalement le processus mieux se situer en terme de positionnement et de contributions attendues Eléments déclenchant l activité Découpage selon le manuel de certification V2 Acteur, responsable de chaque action Action, étape de l activité enchaînement des actions Schéma : Méthode de lecture d une cartographie

27 ANNEXE 3 LOGIGRAMME DE SYNTHESE DE LA METHODOLOGIE QUI? QUOI? COMMENT? PRE-REQUIS ETAPE 1- Constitution d'un groupe de travail 1- Méthodologie de gestion de projet Groupe de travail multidisciplinaire avec l'apport d'une structure qualité PHASE D'ANALYSE DES PROCESSUS ETAPE 2- Analyse de l'existant 3- Etablir un parallèle avec les exigences réglementaires 4- Formaliser un fonctionnement optimal adapté à l'établissement CARTOGRAPHIES 5- Cibler les points à améliorer et définir des actions d'amélioration 2- analyse des organisations, état des lieux, rencontre personnes ressources 4- Décrire toutes les étapes du fonctionnement optimal des 7 processus pour l'établissement 5- Définir les axes d'amélioration au regard de chaque étape des processus 6- Formaliser le tout dans les FICHES PROCESSUS 6- Rédiger 7 fiches processus à partir de l'ensemble des éléments cidessus Groupe de travail et personnes compétentes en fonction du processus PHASE D'AMELIORATION DES PROCESSUS ETAPE 7- Analyse de l'ensemble des actions d'amélioration 8- Construire un plan d'actions 9- Mettre en place le plan d'actions 7- Cibler les actions prioritaires parmi toutes celles identifiées PHASE D'EVALUATION DU FONCTIONNEMENT DES PROCESSUS ETAPE 10- Evaluer l'efficacité des mesures mises en place et réajuster si nécessaire

28 ANNEXE 4 FICHES PROCESSUS ET CARTOGRAPHIES TRAMES DES 7 FICHES PROCESSUS EXEMPLES DE CARTOGRAPHIES Les fiches processus et cartographies des 7 processus identifiés sont présentées dans les pages suivantes à titre d'exemples. Un guide méthodologique de lecture est disponible en annexes 1 et

29 PROCESSUS 1 AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE

30 Cellule Qualité, Risques, Vigilances AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE FICHE PROCESSUS 1 Page 1/2 DEFINITION La définition d orientations stratégiques et d une politique qualité claire et partagée par l ensemble de l établissement constitue un préalable à la mise en œuvre d une politique d amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. Elle s appuie sur le plan d amélioration de la qualité (PAQ) et son développement au sein de chaque secteur d activité. Elle prend en compte les résultats des évaluations des activités. Elle nécessite un engagement institutionnel et une implication des responsables et dirigeants dans l ensemble des organisations de l établissement. ELEMENTS DECLENCHANTS Réglementation Manuel d accréditation version 2 Projets institutionnels, de services et de pôles Audits, enquêtes de satisfaction, indicateurs Incident, événements indésirables, déclaration de vigilances EXIGENCES A SATISFAIRE Manuel d accréditation version 2 : 15 références sur 53 références. Référence 6 : Définir une politique d amélioration de la qualité et de la gestion des risques. Référence 13 : Mettre en place un système de management de la qualité. Référence 25 : Implication des services d activité dans l amélioration continue de la qualité. Référence 50 : Evaluer le programme d amélioration continue de la qualité et ses résultats. Références associées : Loi n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de soins. Titre II : Démocratie sanitaire Chapitre 4 : Responsabilités des professionnels de santé : Article 23 (obligation de déclaration). Titre II : Démocratie sanitaire Chapitre 6 : Organisation régionale de la santé : Article 35 ( besoins de santé de la population). Titre III : Qualité du système de santé Chapitre 1 : Compétence professionnelle Article 49 ( évaluation de la qualité de la prise en charge) Loi n du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique. Titre III : Modernisation du système de veille, d alerte et gestion des situations d urgence sanitaire : Articles 15 à 22 ( Veille et alertes, prévention et gestion des menaces sanitaires graves et situations d urgences)

C.H.U. DE FORT DE FRANCE

C.H.U. DE FORT DE FRANCE DEPARTEMENT DE LA MARTINIQUE C.H.U. DE FORT DE FRANCE PROJET D ETABLISSEMENT VOLET PROJET QUALITE GESTION DES RISQUES 2006 2010 VOLUME 4 Euro Conseil Santé 91, rue du Faubourg Saint Honoré 75 008 PARIS

Plus en détail

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011

Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 Le Programme Qualité et Gestion des risques 2008-2011 SOMMAIRE Le Comité de Pilotage de la Démarche d amélioration continue de la Qualité Page 2 II-1 Améliorer la qualité de la prise en charge des patients

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale La hiérarchisation des risques, une aide à la décision 2 ème congrès de l Afgris 16 et 17 octobre 2003 Direction de l Hospitalisation

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques.

Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée des risques. PROJET D ETABLISSEMENT 2009-2013 (165 LE PROJET QUALITE ET GESTION DES RISQUES Il permet d optimiser la prise en charge, d améliorer la qualité médicale du service rendu et d instaurer une gestion coordonnée

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS. 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU LOGIS DES FRANCS 17, rue des Francs 79410 CHERVEUX Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT DE SANTE...

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins

Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Analyse et gestion d un évènement indésirable associé aux soins Programme de développement professionnel continu Date : juin 2013 Comité de Coordination de l Evaluation Clinique et de la Qualité en Aquitaine

Plus en détail

Analyse des risques a priori

Analyse des risques a priori Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Analyse des risques a priori Elisabeth Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé en hygiène CClin Sud-Est

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005

ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE. 04250 TURRIERS Juin 2005 COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE CENTRE DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION FONCTIONNELLE DE HAUTE-PROVENCE L EAU-VIVE Le Village 04250 TURRIERS Juin 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...p.3

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CH GERIATRIQUE ALEXIS BOYER Rue raymond sidois Bp 07-19140 - Uzerche MAI 2015 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS

INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE. SBrosse FEMS INTRODUCTION A LA GESTION DES RISQUES DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE SBrosse FEMS PLAN 1.DEFINITION DU RISQUE EN ES 2.HISTORIQUE DE LA DEMARCHE DE GESTION DES RISQUES 3.ENJEUX SBrosse FEMS LE RISQUE La

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE

ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE Version 1-29/02/2012 ACCOMPAGNEMENT METHODOLOGIQUE A LA DEMARCHE QUALITE NOTE METHODOLOGIQUE Apporter une assistance et une expertise gérontologique EHPAD DE CERILLY BP 17 03 350 CERILLY Accompagnement

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

Certification V2014. L audit de processus. «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015. CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Certification V2014 L audit de processus «D une logique analytique à une logique systémique» 17/02/2015 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 «C est par le prisme de la gestion des risques a priori et a posteriori,

Plus en détail

De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA

De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA Journée Régionale 2015 «Qualité et sécurité des soins en Rhône-Alpes» SOMMAIRE 1 PRESENTATION DE L ACPPA 2 CONTEXTE

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015

PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 PROGRAMME DE TRAVAIL 2015 Date : février 2015 Auteurs : Catherine Pourin, Jean-Luc Quenon et toute l équipe du CCECQA Le programme de travail du CCECQA est décliné selon les axes retenus en 2015 : Indicateurs

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

«Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé»

«Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé» Réseau Hémovigilance 4 ème Aquitaine-Limousin ème Journée - 23 novembre 2006 «Guide référentiel pour la formation continue en transfusion sanguine des professionnels dans les établissements de santé» Dr

Plus en détail

Développement spécifique d'un système d information

Développement spécifique d'un système d information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Développement spécifique d'un système d information Référence : CNRS/DSI/conduite-proj/developpement/proc-developpement-si

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

PROCEDURE ENREGISTREMENT

PROCEDURE ENREGISTREMENT Page 1 sur 7 ANNULE ET REMPLACE LES DOCUMENTS SUIVANTS référence 04/PR/001/02/V01 04/PR/001/02/V02 04/PR/001/02/V03 04/PR/001/02/V04 04/PR/001/02/V05 04/PR/001/02/V06 04/PR/001/02/V07 04/PR/001/02/V08

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation

Regards croisés sur la Bientraitance. Charte Bientraitance. Outil d aide à la décision - formation Promotion de la bientraitance «Remobiliser les équipes» Regards croisés sur la Bientraitance Charte Bientraitance Outil d aide à la décision - formation Marie José D Alché-Gautier Réseau Bas Normand Santé

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Haute Autorité de santé, 2 avenue du Stade-de-France 93218 Saint-Denis-la-Plaine Cedex Tél. : 01 55 93 70 00 www.has-sante.

Haute Autorité de santé, 2 avenue du Stade-de-France 93218 Saint-Denis-la-Plaine Cedex Tél. : 01 55 93 70 00 www.has-sante. MANUEL DE CERTIFICATION DES INSTALLATIONS AUTONOMES DE CHIRURGIE ESTHETIQUE ET GUIDE DE COTATION ÉDITION 2008 DIRECTION DE L AMÉLIORATION DE LA QUALITÉ ET DE LA SÉCURITÉ DES SOINS Haute Autorité de santé,

Plus en détail

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives.

Avertissement. Ces illustrations ne sont ni exhaustives, ni limitatives. Avertissement Les illustrations présentées dans ce document ont vocation à guider l établissement dans l élaboration de son compte qualité au regard des attendus de la Haute Autorité de santé. Ces illustrations

Plus en détail

Les ateliers du CCECQA

Les ateliers du CCECQA Les ateliers du CCECQA Certification V2014 Retours d'expériences et premiers enseignements Outils d aide aux établissements : Travaux de la FORAP Jeudi 09 Avril 2015 Le Dr D.Veillard Aucun lien d intérêts

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.2. Cer5f ISO 9001 Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations Certification HAS Certification ISO 9001 Certification

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE Poste tenu par : Responsable hiérarchique : Le Directeur DRHRS 1) DENOMINATION DU POSTE : DESCRIPTION DE POSTE Chef du Service Carrière et Rémunération Grade et filière ATTACHE ou ATTACHE PRINCIPAL / ADMINISTRATIVE

Plus en détail

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier 27 ème Colloque CORATA IBS MARSEILLE le 16 Septembre 2010 Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier Professeur Henri PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL Biochimie Hématologie Hôpital Sainte Marguerite

Plus en détail

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse

Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Dispositif d écoute des usagers au CHU de Toulouse Marie-Claude Sudre Déléguée à la communication clientèle associations culture CHU de Toulouse Les objectifs du CHU de Toulouse : renforcer le lien entre

Plus en détail

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville

La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville La gestion des risques Retour d expérience Clinique Clementville Groupe Oc Santé M R Daures Fortier - Semaine sécurité des patients Coordonnateur Gestion des Risques Pourquoi Objectifs: Garantir la sécurité

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

FORMATION. Chargé de sécurité et de prévention. Points Forts de la formation OBJECTIFS PEDAGOGIQUES

FORMATION. Chargé de sécurité et de prévention. Points Forts de la formation OBJECTIFS PEDAGOGIQUES FORMATION Chargé de sécurité et de prévention Référence : 124-344-13 Durée : 5 jours Public Tous salariés chargés de la sécurité ou la prévention Pré-requis Aucun Points Forts de la formation Une approche

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 6-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 6 : La démarche de gestion des risques dans les établissements de santé Largement initiée dans l industrie (nucléaire,

Plus en détail

Réduire les risques en santé

Réduire les risques en santé Réduire les risques en santé «Mieux vaut penser le changement que changer le pansement» Marie-Françoise Dumay, Garménick Leblanc, Marc Moulaire, Gilbert Mounier 1 Définition du risque «Possibilité de dommage»

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT. 39-43, rue Fessart 75019 PARIS COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE LA CLINIQUE DES BUTTES-CHAUMONT 39-43, rue Fessart 75019 PARIS Février 2007 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE

MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE MAITRISE DES DOCUMENTS QUALITE Procédure Historique Version Date Nature de la modification 01 07/02/02 Création 02 03/02/03 03 19/11/03 04 20/06/05 1. Changement de codification de la présente procédure

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7 Annexe 1 : Référentiel des compétences L amélioration de la qualité de l enseignement supérieur et de la recherche constitue de nos jours une préoccupation majeure des différents acteurs. Cette amélioration

Plus en détail

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé

LA SANTÉ DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ. Agence Régionale de Santé AMÉLIORER LA SANTÉ DE LA POPULATION ET ACCROÎTRE L EFFIcacité DE NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ Agence Régionale de Santé Une réforme indispensable, les ars pourquoi? Nos dépenses de santé ne cessent d augmenter,

Plus en détail

En 2008, le CHU de Rouen a fait certifier ses Etablissements par les visiteurs de l HAS et ainsi confirmé son rôle Primordial d acteur de la Santé au

En 2008, le CHU de Rouen a fait certifier ses Etablissements par les visiteurs de l HAS et ainsi confirmé son rôle Primordial d acteur de la Santé au En 2008, le CHU de Rouen a fait certifier ses Etablissements par les visiteurs de l HAS et ainsi confirmé son rôle Primordial d acteur de la Santé au sein de la région. Les activités de maintenance de

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes A sa création, en 2005, la FORCE 06, rattachée à l ONF, constituait une unité de forestiers-sapeurs dédiée aux travaux d entretien des infrastructures de Défense des Forêts Contre l Incendie (DFCI) et

Plus en détail

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013

Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Grille «Safe Surgery» pour l auto-évaluation dans le cadre du contrat 2013 Les questions sont rés en différentes rubriques se rapportant au thème Safe. Il est prévu que les différents partenaires de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 septembre 2012 fixant le cahier des charges du dispositif de formation des personnels de direction

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC. 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE CHIRURGICALE DE BORDEAUX-MÉRIGNAC 9, rue Jean-Moulin 33700 MERIGNAC Août 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre

MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre 3.6++++++++++++++ Mise à jour février 2011 MANUEL QUALITE, SECURITE, ENVIRONNEMENT Domaine Skiable de Flaine Domaine Skiable du Giffre Domaine d activité : Conception et promotion de nouveaux produits,

Plus en détail

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement

CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement CQPM 0215 Préventeur Santé Sécurité Environnement Salariés ou futurs salariés des entreprises qui auront pour missions d animer et/ou participer à la mise en œuvre de la politique prévention, sécurité,

Plus en détail

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL MANAGEMENT SYSTÈMES

FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL MANAGEMENT SYSTÈMES FORMATION & CONSEIL SPÉCIALISÉ EN SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL MANAGEMENT SYSTÈMES FORVALYS - RCS TOULOUSE 510 274 137 - APE 7490 B - N organisme de formation : 73 31 05415 31-20 impasse Camille Langlade

Plus en détail

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Journées APHAL 24 Avril 2012 Un contexte complexe : 55 domaines de risques Sécurité d utilisation des produits et vigilance

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement

MMQE. Manuel Management Qualité Environnement MMQE Manuel Management Qualité Environnement Objet et domaine d application Ce document décrit Les dispositions générales d organisation prises par Qualit Archi Idf pour assurer et gérer la qualité des

Plus en détail

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES Département du Développement Professionnel Continu Médical Ecole de Management pour les Médecins des Hôpitaux (EMAMH) de l Assistance Publique Hôpitaux de Paris Dr Stéphane

Plus en détail

Processus Gestion de Projet

Processus Gestion de Projet Processus Gestion de Projet 1 / 11 Contenu 1 Introduction... 3 2 Le cycle de vie du projet... 4 2.1 Présentation... 4 2.2 Cycle de vie d un projet... 5 2.3 Les livrables... 5 3 Les étapes du management

Plus en détail

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES

REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES REFERENTIEL DE COMPETENCES-MISSIONS et ACTIVITE DES SAGES-FEMMES COORDINATRICES ET DE LEURS COLLABORATRICES Ont participé à la réalisation de ce document, l Association Nationale des Sages-femmes Cadres,

Plus en détail

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU

L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU L impact des avis des usagers sur l amélioration de la prise en charge du patient dans un CHU Michèle WOLF, MCU-PH, Direction de la qualité, de la coordination des risques et des relations avec les usagers,

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

Référentiel de compétences en système d'information

Référentiel de compétences en système d'information ANTICIPER ET COMPRENDRE Référentiel de compétences en système d'information OCTOBRE 2013 Publication réalisée dans le cadre du programme national Hôpital numérique Métiers Management des soins Cadre responsable

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services

Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services Depuis l'an 2000, le Ministère de la Santé Publique (MSP) a mis en place une procédure d accréditation pour améliorer la qualité des services hospitaliers. Ce projet d amélioration de la qualité porte

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail