4, place Raoul-Dautry Paris Cedex 15 Capital : RCS Paris Tél. : Site Internet :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "4, place Raoul-Dautry 75716 Paris Cedex 15 Capital : 551 416 256 341 737 062 RCS Paris Tél. : 01 42 18 88 88 Site Internet : www.cnp."

Transcription

1 Conception-création et réalisation : illustrations : Aurore Vigne Prises de vue : Philippe Abergel, Bruno Mazodier, Hervé Thouroude, Michel Labelle, X Mai 2004 CNP/2004/003/F3 4, place Raoul-Dautry Paris Cedex 15 Capital : RCS Paris Tél. : Site Internet :

2 Rapport annuel 2003

3 Sommaire 2 Conseil de surveillance Message d Edmond Alphandéry Président du Conseil de surveillance 4 Directoire Entretien avec Gilles Benoist Président du Directoire 6 Chiffres clés 10 TRANSPARENCE ET SOLIDITÉ DANS UNE LOGIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 12 Un gouvernement d entreprise vigilant 14 Un spécialiste de la gestion actif/passif dans une perspective de développement durable 18 Une volonté de transparence sur les engagements et les risques 20 Une dimension humaine pour une entreprise socialement responsable 23 Une exigence vis-à-vis des assurés 27 Une entreprise engagée dans la société 29 Une entreprise soucieuse de ses actionnaires 34 PERTINENCE ET EFFICACITÉ D UN MODÈLE D AFFAIRES ORIGINAL 36 Activité soutenue du marché des assurances de personnes en France 38 CNP Assurances, un modèle d affaires original 40 Plus de points de vente en France 42 Assurances de personnes, une offre dans tous les domaines 48 Un acteur majeur de l assurance collective Une saga publicitaire pour promouvoir CNP Assurances L ensemble de la publicité de CNP Assurances exprime l identité et les valeurs de la marque : Accompagnement, Proximité, Pérennité, Modernité. En 1993, CNP Assurances a débuté une saga composée aujourd hui de 5 films, dans la continuité les uns des autres, créant une image et une identité stable auprès du grand public. Avec La rue de la vie réalisé en 1993, le premier des 5 films de la saga publicitaire, la CNP crée son territoire de communication et choisit son style publicitaire : des films spectaculaires et émouvants qui mettent en scène la vie. Les films de la saga sont précurseurs dans leur technique de réalisation et illustrent le temps qui passe. À chaque film, les valeurs de CNP Assurances sont exprimées avec un nouveau souffle, au travers d une nouvelle histoire pour offrir à chaque fois, un spectacle innovant. CNP Assurances choisit la Valse n 2 de D. Chostakovitch pour La rue de la vie en Depuis, chacun des 5 films de la saga a été fidèle à cette valse, devenue l identité sonore de la CNP. Lien entre les scènes, entre les différents films et signature sonore des messages radio, cette musique est un élément distinctif qui facilite l association des messages à l image de CNP Assurances. Un territoire d expression spécifique Avec cette saga, CNP Assurances occupe un territoire de communication spécifique et facilement identifiable qui n a pas été préempté par d autres assureurs. Dans les 2 premiers films institutionnels, La rue de la vie et La naissance, la CNP a acquis une légitimité en ancrant le message dans l histoire des Français et dans un imaginaire symbolique et universel. Les films plus récents ont largement contribué à développer la notoriété de la CNP. 50 SÉLECTIVITÉ DU DÉVELOPPEMENT, À L INTERNATIONAL 52 À l étranger, une activité en progression 56 Lexique/glossaire 59 RAPPORT FINANCIER 2003

4 La rue de la vie, octobre 1993 La naissance, décembre 1995 Scénario : 50 années de la vie d un homme, de 1944 à 1993, racontées le long d une rue, avec un seul mouvement de caméra. Réalisateur : Lars Von Trier Scénario : la naissance d une nouvelle vie à travers 5 époques différentes, de la fin du 19 e siècle à l aube du troisième millénaire. Réalisateur : Roland Joffé La famille, mars-avril 1998 L arbre, avril 1999 Un film institutionnel (la Ronde) et un film prévoyance (un beau matin). Scénario : les relations intergénérations au cours du rassemblement d une famille dans la maison patriarcale. Réalisateur : Grégoire Delacourt Scénario : des moments de vie de plusieurs générations sous l ombre protectrice d un arbre Réalisateur : Bruno Aveillan

5 Le film actuellement sur les écrans, D une vie à l autre CNP Assurances a signé en 2003, un nouveau film sur le thème de l éternel recommencement. Les images de ce film illustrent ce document. Tourné en février 2003, d une vie à l autre propose un voyage dans le temps de plus d un siècle à travers de courtes scènes se situant à des époques différentes. Dans chaque scène, la caméra va plonger dans une photo et remonter le temps, utilisant les photos comme des raccourcis dans son itinéraire. La première scène et la dernière se situent à l époque actuelle. Elles font le lien avec le passé et ancrent le film dans le présent. Le film exprime de nouveau la capacité de la CNP à accompagner les hommes depuis toujours, à évoluer avec son temps. Le réalisateur est Philipp Stoelzl. L agence est Louis XIV DDB. Un film récompensé Prix de la créativité décerné par un jury de professionnels de la communication et Prix spécial Poitou-Charentes décerné par la région au Festival européen Les Écrans de l entreprise (Poitiers, octobre 2003). Diplôme de finaliste décerné par un jury de professionnels (agences et annonceurs) dans la catégorie Télévision et Cinéma corporate au 18 e Festival de publicité international de Londres (décembre 2003). Diplôme de finaliste décerné par un jury composé de journalistes spécialisés (magazines publicitaires européens) dans la catégorie services financiers au 17 e Festival de publicité européen Epica de Dublin (janvier 2004). Diplôme de finaliste décerné dans la catégorie image corporate par un jury international de communicants (55 pays en lice) au New York Festival s International TV, cinéma & radio Advertising (février 2004). Clic de bronze décerné dans la catégorie meilleure campagne de publicité interactive pour le mini site dédié au film publicitaire CNP au Grand prix de l Internet (mai 2003).

6 189 Où trouver l information complète, en permanence, les informations contenues dans ce document. Les rubriques Actionnaires et Infos financières permettent de trouver et de télécharger les informations suivantes : le cours de l action ; les chiffres clés ; les communiqués financiers ; les rapports annuels et semestriels ; les présentations faites aux analystes ; un résumé de l Assemblée générale. La rubrique Contact propose une relation directe via le courrier électronique en adressant un à ou La gamme des éditions financières Le rapport annuel, le rapport semestriel, le Guide de l Assemblée générale, la Lettre aux actionnaires (informations trimestrielles), le Guide de l actionnaire, et d autres publications plus spécialisées sont à disposition sur simple demande. Agenda mai 2004 Communication de l activité du 1 er trimestre juin 2004 Assemblée générale à Paris 5 août 2004 Communication de l activité du 1 er semestre septembre 2004 Communication du résultat du 1 er semestre novembre 2004 Communication de l activité des 9 premiers mois 2004 Des conseillers à l écoute des actionnaires CNP Trésor : un numéro unique pour des démarches facilitées PRIX D'APPEL LOCAL Du lundi au vendredi de 9 h 30 à 17 h 30, des conseillers répondent à toute question. Le numéro vert donne accès à un journal téléphoné mis à jour régulièrement, ainsi qu à un serveur vocal qui indique en continu la valeur du cours de l action. CNP Assurances, Service des relations avec les actionnaires 4, place Raoul Dautry, Paris, ou par fax au Du lundi au vendredi de 8 h à 20 h et le samedi de 8 h à 13 h, des conseillers répondent à toutes les questions des assurés concernant leurs contrats avantages spécifiques, versement à effectuer, modifications à apporter, rendez-vous avec un conseiller de CNP Trésor à organiser.

7 1 CNP Assurances 1 er assureur de personnes en France C oncepteur et gestionnaire de produits d assurance, CNP Assurances répond aujourd hui aux attentes de 14 millions de personnes. En leur permettant de préserver l avenir par la constitution d une épargne et la couverture des risques liés aux aléas de la vie, la CNP inscrit son activité dans une logique de développement durable. CNP Assurances a l exigence d un service personnalisé sur ses quelque 11,5 millions de contrats individuels, d une gestion réfléchie et performante de ses 156,4 milliards d euros d actifs et d une relation privilégiée avec ses actionnaires individuels et ses investisseurs institutionnels en Europe et aux États-Unis. En France, pour permettre à chacun d accéder facilement à son offre de produits d épargne, de retraite et de risque-prévoyance, CNP Assurances s appuie sur des accords, principalement avec ses partenaires La Poste et les Caisses d Épargne dont les réseaux totalisent plus de points de vente ainsi que sur les conseillers de CNP Trésor. En matière d assurance collective, la CNP nourrit des liens étroits avec 250 établissements financiers de toute taille, plus d un millier d entreprises, plus de 50 mutuelles et collectivités locales. À l étranger, CNP Assurances est présente au Brésil, au Portugal, en Argentine et développe un projet en Chine.

8 2 Message d Edmond Alphandéry Président du Conseil de surveillance UNE BONNE CAPACITÉ DE RÉSISTANCE DE CNP ASSURANCES EN 2003 Dans ce contexte incertain, CNP Assurances a continué à faire preuve d une bonne capacité de résistance. La régularité de ses résultats, sa solidité financière et ses perspectives de développement, expliquent la bonne performance du cours de l action qui s est valorisé de 81,7 % depuis son introduction en bourse en : UNE ANNÉE DE CONTRASTES Avec un taux de croissance du PIB de 0,2 %, la plus mauvaise performance depuis 10 ans, et un niveau de chômage à 9,7 % en décembre 2003, la situation économique de notre pays a été médiocre, malgré une embellie en fin d année. La crise irakienne et la faiblesse du dollar ont notamment pesé sur l activité des pays de la zone Euro qui sont les principaux partenaires commerciaux de la France. Sur les marchés financiers, après une poursuite de la baisse des marchés actions au premier semestre, l ensemble des places financières s est redressé au début de l été à la suite de l amélioration de la conjoncture aux États-Unis et au regain de confiance qu elle a suscité. En France, après avoir atteint son niveau le plus bas depuis 1996 à points courant mars, le CAC 40 a finalement terminé l année 2003 à points, en progression de 16 % par rapport à l année En revanche, les marchés obligataires sont restés relativement volatils, avec une tension sur les taux en milieu d année. UN ÉVÉNEMENT DÉTERMINANT POUR L AVENIR DE CNP ASSURANCES Pour la CNP, l année 2003 restera celle de la reconduction de ses accords avec ses actionnaires et partenaires historiques. En juin 2003, les signataires du pacte d actionnaires de septembre 1998 l État, la Caisse des dépôts, La Poste et le groupe des Caisses d Épargne ont décidé de maintenir l équilibre actuel de leurs participations dans CNP Assurances jusqu en décembre Cette reconduction s accompagne de la prorogation, jusqu à la même date et sans modification, des accords commerciaux avec les Caisses d Épargne en matière de distribution de produits d assurance vie. Ce double accord conforte l équilibre actionnarial et le modèle d affaires de la CNP qui ont assuré son succès jusqu à aujourd hui. Tout au long de la négociation du renouvellement de ce pacte que les quatre signataires m avaient chargé de conduire, je me suis efforcé de veiller à ce que les intérêts de l ensemble des actionnaires soient défendus équitablement. LES NOMINATIONS AU DIRECTOIRE La prorogation du pacte d actionnaires donne un nouvel élan au développement de CNP Assurances. Aussi convenait-il d adapter l équipe du Directoire aux priorités et aux ambitions que cet accord permet d envisager pour les 5 ans à venir, notamment le développement des activités de la CNP en Europe et la poursuite de sa politique très exigeante en termes de rentabilité et de résultats. Pour ce faire, le Conseil de surveillance a décidé de modifier la composition du Directoire en nommant Antoine Lissowski, Directeur financier en remplacement de Jean-Paul Marchetti, et Xavier Larnaudie-Eiffel aux fonctions du Directeur de l international, en remplacement de Bernard Delas.

9 CONSEIL DE SURVEILLANCE 3 LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE L année 2003 a également été riche en termes de gouvernance d entreprise. À la suite des scandales qui ont ébranlé la confiance des marchés financiers, les principaux pays industrialisés ont décidé de revoir et de modifier en profondeur leur législation en matière d administration des sociétés et de transparence de l information financière. C est dans cet esprit que notre pays a adopté la loi de sécurité financière du 1 er août 2003, faisant écho au Sarbannes Oxley Act américain. Ce texte prévoit notamment la préparation d un rapport du Président du Conseil de surveillance, qui doit rendre compte à l Assemblée générale des actionnaires des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil, ainsi que des procédures de contrôle interne mises en place par la Société. Ce document fera lui-même l objet d un rapport spécial des Commissaires aux comptes. Ces rapports, qui visent à l amélioration de la qualité et de la sincérité de l information, fournissent aux actionnaires un outil supplémentaire pour suivre chaque année les progrès réalisés dans l efficacité des procédures de contrôle dans la gestion des sociétés et dans la transparence de la communication financière. Ces deux rapports figurent dans le document de référence 2003 et j invite les actionnaires à s y reporter. DES PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES ENCORE INCERTAINES Plus favorable qu il y a un an, l environnement économique de notre pays n en reste pas moins encore incertain. Certes l activité américaine a connu un essor depuis le second semestre 2003, mais la reprise reste hypothéquée par l ampleur du double déficit du budget et de la balance des paiements courants. En Europe, l éclaircie pourrait n être que transitoire, en raison des problèmes structurels qui persistent. Les déséquilibres commerciaux entre les principales zones économiques et financières, la volatilité des changes et notamment la baisse du dollar qui pénalise les exportations des pays européens, ainsi que le poids des charges et des déficits publics, alimentés par les besoins en matière de santé et de retraite, sont autant d obstacles à une reprise durable. Des incertitudes subsistent aussi sur l évolution des marchés financiers, en particulier sur le niveau des taux d intérêt dans les différentes zones économiques. DE NOUVEAUX RELAIS DE CROISSANCE POUR CNP ASSURANCES Dans ce contexte, la CNP possède cependant de nombreux atouts pour poursuivre le développement de ses activités. En France, elle bénéficie d un marché en expansion, à l essor duquel va contribuer le lancement de nouveaux produits de retraite par capitalisation. Par ailleurs, CNP Assurances développe de nouveaux partenariats, notamment avec les secteurs très porteurs de la Mutualité et de la grande distribution. À l étranger, la CNP poursuit ses négociations avec La Poste chinoise pour mettre en place le modèle d affaires basé sur une logique de partenariat et de développement à long terme qui a fait ses preuves en France. Enfin, pour créer de nouveaux relais de croissance en Europe, qui constitue un de ses axes stratégiques prioritaire, CNP Assurances privilégie la bancassurance et le développement en assurance emprunteur, deux domaines dans lesquels son expertise est reconnue.

10 4 Entretien avec Gilles Benoist Président du Directoire personnes en 2001 et En 2003, nous avons pour l essentiel enregistré l impact négatif de l annonce de l arrêt de la distribution de nos produits par le réseau du Trésor public, à compter du 31 décembre Pourquoi cette décision et que va-t-il se passer pour les assurés qui ont souscrit un contrat d assurance CNP par le biais du Trésor public? CNP Assurances a réalisé en 2003 un chiffre d affaires en progression de 6 % et un résultat en croissance de 2 %. Quelles sont vos appréciations sur ces évolutions? Les réalisations sont supérieures aux objectifs que nous nous étions fixés pour 2003, qui étaient une croissance de 4 % pour notre chiffre d affaires et une stabilité de notre résultat. Par ailleurs, notre valeur intrinsèque, au 31 décembre 2003, croît de 8 % et se situe au niveau record de 45,5 par action. Pourquoi votre croissance est-elle inférieure à celle du marché français de l assurance de personnes estimée par la FFSA à 9 % (janvier 2004)? Il faut d abord se souvenir que la croissance de l activité de CNP Assurances a été supérieure à celle du marché français de l assurance de La convention de distribution signée avec l État arrivait à échéance fin L État a souhaité recentrer le Trésor public sur ses fonctions régaliennes et a anticipé d un an, comme la convention le lui permettait, la fin de la distribution. Il a confié à CNP Assurances le soin de poursuivre les relations avec les assurés qui sont environ en France, représentent plus de 10 Md d encours et qui font spontanément des versements sur leur contrat existant pour 60 % du chiffre d affaires. Pour assurer cette relation et en accord avec les pouvoirs publics, CNP Assurances a accueilli en complément de collaborateurs de l entreprise redéployés sur cette mission, environ 180 agents de la comptabilité publique qui étaient spécialisés sur la distribution de nos produits. Cette force commerciale devrait atteindre 280 personnes. La transition se passe dans de très bonnes conditions. Pourquoi la croissance de votre résultat qui était de 8 % en 2002 n est que de 2 % en 2003? Je souhaite qu il n y ait pas d ambiguité à ce sujet. Il ne s agit pas d une érosion des marges de CNP Assurances, mais d une hausse de notre taux global d imposition. Ainsi, notre résultat de l exploitation courante avant impôt progresse de 12 %, mais cette croissance est contrebalancée par une hausse de notre taux global d imposition qui passe de 23,5 % en 2002 à 29 % en En effet, du fait de la situation des marchés en 2003, nous n avons volontairement pas réalisé de plus-

11 DIRECTOIRE 5 values sur actions sur les portefeuilles des assurés qui sont habituellement taxées au taux réduit de 20,2 %. C est ce qui explique le ralentissement de la croissance de notre résultat net en Quelles sont vos perspectives d activité pour l année 2004? Nous allons notamment mettre l accent sur nos produits à meilleures marges, c est-à-dire les produits d épargne en unités de compte et les contrats de prévoyance collective. Nous serons également très actifs sur le secteur élargi de la retraite grâce aux nouveaux produits lancés au printemps Nous poursuivrons nos développements en France et à l étranger en préservant la rentabilité de l entreprise. Que pensez vous du marché des nouveaux produits retraite, comment CNP Assurances l aborde-t-elle? Les nouveaux produits lancés en application de la loi Fillon vont incontestablement favoriser le développement du secteur retraite dans notre pays, aussi bien dans le secteur d assurance vie capitalisation à travers les Perp qu à travers l épargne salariale (Perco). Je pense que ce marché, notamment celui des Perp, se développera progressivement car le blocage des fonds versés jusqu à la retraite et la sortie en rente doivent être bien compris, même si l avantage fiscal voté par le Parlement est important : déduction des cotisations du revenu jusqu à 10 % du revenu net avec un plafond d environ par personne et le double pour un couple. CNP Assurances entend rester leader en France du secteur élargi de la vie capitalisation qui comprend ce nouveau segment des produits retraite. En effet, nous avons l expertise aussi bien des rentes que du produit Préfon Retraite, et des réseaux partenaires puissants qui vont se mobiliser sur ce nouveau segment. Quels sont vos objectifs de résultat? Malgré la suppression des avoirs fiscaux sur les actions françaises, qui nous coûte 3 à 4 points de croissance de résultat, nous souhaitons que notre résultat net augmente plus vite en 2004 qu en 2003, c est-à-dire d au moins 2 %. Je vous rappelle qu avec un résultat net part du Groupe de 582,6 M, CNP Assurances a atteint en 2003 son plus haut niveau de résultat récurrent. Que pensez vous de l évolution du cours de bourse de CNP Assurances? Sur 2 ans, du 28 mars 2002 au 31 mars 2004, notre progression est très exceptionnelle par rapport au secteur de l assurance européenne (+ 22 % contre 45 %), et je souhaite que CNP Assurances continue, comme cela a été le cas au cours du premier trimestre 2004, à se négocier à un niveau supérieur à sa valeur intrinsèque (embedded value) après dividende, soit 45,5 par action.

12 6 Chiffres clés CHIFFRE D AFFAIRES en milliards d euros RÉSULTAT NET PART DU GROUPE y compris éléments non récurrents en millions d euros 17,5 17,3 18,4 19,5 527,9 584, ,1 582, % en % en Éléments non récurrents En 2003, le chiffre d affaires de CNP Assurances s élève à M, en progression de 6,8 % à change constant. Après deux années de surperformance par rapport au marché français de l assurance de personnes, la croissance de l activité de la CNP se situe en 2003 légèrement en dessous de celle du marché (+ 9 % à 104,3 Md estimation FFSA, janvier 2004). Le résultat net consolidé s établit à 582,6 M, en progression de 2 % par rapport au résultat récurrent de 2002 (571,1 M ). À change constant, le résultat net s établit à 590,5 M, en hausse de 3,4 %. Le résultat de l exploitation courante augmente de 12,2 % hors conséquences de l évolution des marchés financiers, ce qui traduit la bonne performance de l activité opérationnelle de CNP Assurances en En 2003, part du chiffre d affaires réalisé à l international 4,1 % quasi stable par rapport à 2002 RÉPARTITION DU CHIFFRE D AFFAIRES par segment d activité en 2003 RÉPARTITION DU RÉSULTAT NET par segment d activité (hors Brésil) Épargne 77,2 % Retraite 6,9 % Risque- Prévoyance (1) 14,8 % Dommages aux biens (2) 1,1 % Épargne 420,4 M 72 % Retraite 62,8 M 11 % Risque-Prévoyance 99,4 M 17 % (1) La rubrique risque-prévoyance regroupe les segments prévoyance, couverture de prêts et frais de soins de santé. (2) CNP Assurances développe ces activités uniquement au Portugal et au Brésil.

13 CHIFFRES CLÉS 7 RENDEMENT SUR FONDS PROPRES MOYENS (ROE) en % DIVIDENDE en euros par action 13,0 13,2 13,1 12,5 1,39 1,49 1,53 1,08 + 2,7 % en En 2003, le rendement sur les fonds propres (ROE) s établit après dividende à 12,5 % hors Brésil, en légère baisse par rapport à Sur le secteur de l épargne, le ROE est de 11,8 %. Pour la retraite, il s élève à 16,6 %. Quant au secteur risque-prévoyance, le ROE s établit à 13,5 % Le dividende qui sera proposé à l Assemblée générale du 8 juin 2004 est de 1,53 par action hors avoir fiscal, soit une progression de 2,7 % par rapport à l an dernier. Ce dividende correspond à un taux de distribution de 36 % du résultat net. BÉNÉFICE PAR ACTION en euros EFFECTIF en France FILIALES ÉTRANGÈRES Brésil, Portugal,... 3,85 4,26 0,41 4,14 4, , % en Éléments non récurrents Le nombre d actions au 31 décembre 2003 est de L effectif global de CNP Assurances en France s élève à personnes, hors les informaticiens réunis dans l établissement GIP et hors les collaborateurs d Écureuil Vie.

14 8 PLACEMENTS GÉRÉS en milliards d euros, en nouvelles normes comptables NATURE DES PLACEMENTS GÉRÉS au 31 décembre 2003 (en valeur comptable) 124,7 Valeur comptable Valeur de marché 137,7 135,8 145,4 144,0 150,5 156,4 165,1 Obligations et assimilés 77,4 % Actions 19,9 % Immobilier 2,7 % Les placements du groupe CNP au 31 décembre 2003 atteignent 156,4 Md en valeur comptable, en progression de 8,6 % par rapport au 31 décembre La valeur de marché est de 165 Md, soit la valeur comptable à laquelle s ajoute les plus-values latentes de 8,6 Md. Le ratio des plus-values latentes rapportées à la valeur comptable nette est en augmentation de 5,5 % contre 4,5 % en 2002, du fait du redressement des marchés actions. Par rapport au 31 décembre 2002, la structure des placements en valeur comptable, y compris les placements représentatifs des contrats en unités de compte, reste stable. NATURE DES PLACEMENTS GÉRÉS hors unités de compte au 31 décembre 2003 (en valeur comptable) Obligations et assimilés 84,1 % Actions 13,4 % Immobilier 2,5 % PLUS-VALUES LATENTES NETTES en millions d euros , , , ,5 Marge de solvabilité en normes européennes Selon les normes européennes, le besoin de marge après dividende est couvert au 31 décembre 2003 à 235 %, dont 112 % par les seuls fonds propres et assimilés sans prise en compte des plus-values latentes. Le taux de couverture s est accru en 2003 du fait de l émission d un emprunt subordonné pour 500 M

15 CHIFFRES CLÉS 9 Une valeur intrinsèque en hausse à 45,5 par action CNP Assurances souhaite offrir la meilleure transparence financière à ses actionnaires et partenaires. Elle a été la première société française d assurance à publier dès 1999 sa valeur intrinsèque (embedded value) et la valeur de ses affaires nouvelles (new business). La notion de valeur intrinsèque (embedded value) permet d appréhender, Actif net réévalué (ANR) en plus de l actif net rééva- en euros par action lué, la valeur actualisée des profits futurs des contrats en portefeuille d une compagnie d assurance % en 2003 La valeur intrinsèque au 31 décembre 2003 s élève à M, soit au 31 décembre 2003 est de 38,2 L actif net réévalué (ANR) par action 45,5 par action, en hausse de 8 % en hausse de 10 % par rapport à l ANR par rapport au 31 décembre du 31 décembre 2002 (34,8 ). Cette bonne performance s explique Cette évolution favorable s explique par la croissance de l actif net réévalué par celle des fonds propres (32,4 (ANR), la valeur du portefeuille par action) et la hausse des plus-values étant stable. Le calcul a été réalisé à latentes sur actions (5,8 ) en raison partir d une analyse détaillée de l ensemble de la remontée des marchés financiers. des contrats, avec le cabinet d actuaires B & W Deloitte qui a validé la méthode utilisée et revu les calculs. VALEUR DES AFFAIRES NOUVELLES CNP Assurances publie également en euros par action ses principales hypothèses retenues pour le calcul de son embedded value et un jeu de sensibilités à ces hypothèses. 0,92 0,87 0,77 0,61 VALEUR INTRINSÈQUE en euros par action 43,4 43, , La baisse depuis 2000 est due à la diminution de la part des contrats en unités de compte dans le chiffre d affaires épargne (31 % en 2000 à 14 % en 2003). 35,3 35,4 34,8 38, Les affaires nouvelles représentent, pour 2003, 84 M soit 0,61 par action, en légère baisse par rapport à Hors Brésil, la valeur des affaires nouvelles s élève à 74 M soit 0,54 par action. Cette baisse s explique principalement par la suppression de l avoir fiscal sur les actions françaises votée par la loi de finances pour Évolution de la valeur intrinsèque en euros par action Informations détaillées p 120 Valeur intrinsèque au 31/12/ ,0 Gestion ,3 Changement de conjoncture économique + 0,6 Glissement d un an + 2,8 Brésil + 0,3 Dividende exercice ,5 Valeur intrinsèque au 31/12/ ,5

16 10 Transparence et solidité dans une logique de développement durable

17 Àtravers son activité d assureur de personnes, CNP Assurances s inscrit dans une logique de développement durable. Dans le cadre d une croissance pérenne et régulière, la CNP s efforce de concilier les intérêts des assurés, des actionnaires, des collaborateurs de l entreprise et de la société civile dans son ensemble. En proposant des produits qui protégent les assurés et leurs proches, en poursuivant une politique d investissement à long terme, en développant des règles de bonne gouvernance, en menant une politique sociale active, en exerçant sa responsabilité au moyen notamment de sa Fondation, CNP Assurances agit, avec un souci constant de transparence. 11

18 12 Un gouvernement d entreprise vigilant Ensemble de dispositions réglementaires et déontologiques propres à prévenir notamment les risques de gestion, le gouvernement d entreprise a pour objectif de renforcer les règles de transparence et de responsabilité des mandataires sociaux. En cela, il est une composante significative du développement durable. UNE ORGANISATION ÉQUILIBRÉE CNP Assurances est une société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance. Cette structure duale favorise une séparation claire entre les fonctions de direction et de gestion de la société, assumées par le Directoire, composé de 5 dirigeants opérationnels, et la fonction de contrôle, exercée par un Conseil de surveillance composé de 17 membres, organe de représentation de l ensemble des actionnaires de la société. Deux règlements intérieurs, complétant les statuts, fixent de façon précise les règles de fonctionnement du Directoire, du Conseil de surveillance et de ses Comités spécialisés composition, réunions, compétences, information, ainsi que les droits et devoirs de leurs membres confidentialité, opérations réalisées sur les titres de la société, devoir d assiduité et de diligences, traitement de l information privilégiée. Le Conseil de surveillance est assisté dans l exercice de ses missions par un Comité d audit chargé d examiner notamment les comptes annuels et semestriels de CNP Assurances avant qu ils ne soient présentés au Conseil, ainsi que les documents financiers diffusés régulièrement par l entreprise. La présidence du Comité d audit est confiée à un membre indépendant selon l expression retenue par les rapports Viénot et Bouton. Le Conseil de surveillance est également assisté par un Comité des rémunérations et des nominations qui donne son avis sur toute candidature au poste de membre du Directoire. Ce comité propose également au Conseil, les rémunérations individuelles des membres du Directoire, au titre de leur mandat social et de leur contrat de travail, en étudiant en particulier les modalités des parties fixes et variables de ces rémunérations. Le comité donne aussi son avis sur toutes propositions concernant des opérations d augmentation de capital réservée aux salariés du groupe CNP. L INTÉRÊT DES ACTIONNAIRES, AU CŒUR DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Les récentes dispositions introduites par la loi de sécurité financière du 1 er août 2003 en matière de droit des sociétés donne au Conseil de surveillance de CNP Assurances l occasion de réaffirmer auprès des actionnaires de la société son rôle, ses responsabilités et ses devoirs, dont celui de se considérer comme le représentant de l ensemble des actionnaires et d agir en toute circonstance dans l intérêt social de l entreprise. Poursuivant ses efforts de normalisation en matière de gouvernement d entreprise, le Conseil de surveillance de CNP Assurances a précisé au début de l année 2004, dans son règlement intérieur et celui de ses Comités spécialisés, quelques règles de bonne pratique permettant de concrétiser les processus de transparence, de responsabilisation et de contrôle engagés par la société depuis plusieurs années. Informations détaillées p 60 à 68 et 107

19 TRANSPARENCE ET SOLIDITÉ 13 Le Directoire Président Gilles Benoist Membres Xavier Larnaudie-Eiffel, Directeur de l international Antoine Lissowski, Directeur financier Gérard Ménéroud, Directeur du développement et des partenariats Jean-Pierre Walbaum, Directeur de la gestion et de l innovation De gauche à droite : Xavier Larnaudie-Eiffel, Jean-Pierre Walbaum, Gilles Benoist, Gérard Ménéroud, Antoine Lissowski. Le Conseil de surveillance au 8 juin 2004* Président Edmond Alphandéry Vice-Président Jean-Paul Bailly Membres La Caisse des dépôts, représentée par Francis Mayer Étienne Bertier Jérôme Gallot Jean-Pierre Menanteau Dominique Marcel Charles Milhaud Sopassure, représentée par Marc-André Feffer Patrick Werner Nicolas Mérindol L État représenté par Jean Bassères Jacques Hornez La Compagnie suisse de réassurances, représentée par Michel Liès Alexandre Lamfalussy Antonio Borges Philippe Baumlin Censeurs Bernard Comolet Jean-Louis de Mourgues Représentants du Comité d entreprise Frédéric Balaye Sébastien Fournier Agnès Fraisy André Daudet Secrétaire Hugues de Vauplane * sous réserve de l approbation de l Assemblée générale du 8 juin 2004 Les Comités spécialisés Le Comité d audit Alexandre Lamfalussy, Président Edmond Alphandéry Jean-Pierre Menanteau Patrick Werner Nicolas Mérindol Le Comité des rémunérations et des nominations Edmond Alphandéry, Président Francis Mayer Jean-Paul Bailly Charles Milhaud

20 14 Un spécialiste de la gestion actif/passif dans une perspective de développement durable CNP Assurances a mis en place progressivement depuis 1992, une gestion actif/passif rigoureuse dans une perspective de développement durable qui a permis au Groupe de résister dans de très bonnes conditions à la forte baisse des marchés actions depuis 2000, conjuguée à une période de taux bas. UNE COMPOSANTE ESSENTIELLE DE LA GESTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE VIE En effet, la taille respective des engagements au passif par rapport aux fonds propres peuvent rendre très problématique une inadéquation entre l actif et le passif. Dans une optique de moyen et long termes qui vise à ce que la société puisse faire face à des situations contrastées, les objectifs de la gestion actif/passif sont de : respecter les engagements pris visà-vis des assurés, délivrer un rendement financier optimum pour les assurés et les actionnaires, maîtriser les risques sur les fonds propres. Une compagnie d assurance dispose de plusieurs types de leviers d action pour sa gestion actif/passif. Il s agit au passif de définir les caractéristiques des contrats (niveau des garanties, option, durée, taux de revalorisation servis aux assurés) et à l actif de déterminer son allocation d actifs et de mettre au point une stratégie de couverture des risques. LA GESTION ACTIF/PASSIF AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS DE CNP ASSURANCES Cette fonction est exercée par une équipe spécialisée qui intervient au niveau de la conception des produits, de la politique de provisionnement et de réserve, de l allocation d actifs et de la stratégie de couverture. CNP Assurances a fait le choix pour sa gestion actif/passif, de distinguer ses passifs au sein d environ 45 portefeuilles d actifs représentant les différents types d engagement. Ceci permet une analyse actif/passif détaillée et des stratégies d investissement adaptées, un suivi de la rentabilité et des risques de chaque portefeuille. Répartition des provisions techniques (passif) par type de contrat Montant au Répartition au Montant au Répartition au en M 31/12/ /12/ /12/ /12/1997 Contrats en UC ,6 9,0 % 1 631,0 2,0 % Contrats (inférieurs à 8 ans) 0 < TMG 60 % TME ,4 41,4 % ,3 33,3 % Contrats TMG = 0 % ,8 24,4 % 4 330,3 5,3 % Contrats à taux majoré variable 2 913,2 1,9 % 3 475,8 4,2 % Contrats à taux majoré fixe 9 568,8 6,2 % ,5 34,3 % Contrats avec taux garanti incluant la PB 3 721,3 2,4 % 3 277,7 4,0 % Autres (1) ,8 14,7 % ,3 16,9 % Total ,9 100,0 % ,1 100,0 % (1) dont prévoyance, couverture de prêts, fonds propres, rentes viagères.

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009

Actionnaires. Lettre d information. 32,6 Md. 1 Md 78,90. Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général. Chiffres clés au 31/12/2009 Numéro 42 Avril 2010 Lettre d information Actionnaires Rencontre avec Gilles Benoist, Directeur général Grâce à l ensemble de nos partenaires, nous avons développé l activité sur toutes les zones où nous

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR RAPPORT AUX MEMBRES 2005 EXERCICE 2005 ACTIF DU BILAN Continuité a été le maître mot de 2005 pour la CPP, aussi bien pour son fonctionnement interne que pour son environnement:

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne

Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Le produit diversifié comme nouvelle solution d Epargne Congrès Institut des Actuaires 2013 Jean-Pierre DIAZ, BNP Paribas Cardif Emmanuelle LAFERRERE, BNP Paribas Cardif Gildas ROBERT, Optimind Winter

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 Ce document présente les conditions dans lesquelles la société de gestion HSBC Global Asset Management (France) entend exercer les droits

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA

Les rachats de contrats d assurance-vie après 60 ans en 2012 FFSA CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les

Plus en détail

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite

PERP Gaipare Zen. Prévoir le meilleur pour votre retraite PERP Gaipare Zen Prévoir le meilleur pour votre retraite On a tous une bonne raison d épargner pour sa retraite Composante de votre avenir, la retraite s envisage comme une nouvelle vie, synonyme de liberté.

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014

Oddo & Cie. Premavenir. Novembre 2014 Oddo & Cie Premavenir Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «PERP» 3 2 Présentation du contrat Premavenir de AG2R La Mondiale 8 3 Frais 13 Annexe Solidité du groupe

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PIERRE DE SOLEIL ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Accéder à une gestion financière sur mesure Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Préparer

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale

LIFE MOBILITY. épargne patrimoniale épargne patrimoniale LIFE MOBILITY evolution UN CONTRAT D ASSURANCE VIE ÉMIS AU GRAND-DUCHÉ DU LUXEMBOURG AU SERVICE DE LA MOBILITÉ PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Un contrat sur-mesure pour une stratégie patrimoniale

Plus en détail

Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés?

Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés? Épargne Comment piloter mon épargne, selon mes projets et avec un expert à mes côtés? Privilège Des solutions sur mesure Un suivi et une relation durables AXA Prévoyance & Patrimoine AXA Prévoyance & Patrimoine

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

Quel partage de risques entre l assureur et l assuré?

Quel partage de risques entre l assureur et l assuré? Atelier 4 Quel partage de risques entre l assureur et l assuré? Président : Pierre de VILLENEUVE, directeur général de Cardif SA Intervenants : Gérald HARLIN, directeur des investissements d Axa France

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire - Atelier La mesure des performances des compagnies d assurances 1 ère communication Généralités sur les processus d évaluation des activités

Plus en détail

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité

Retraite 83 euro. Retraite 83 euro. La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro La retraite supplémentaire des salariés en toute sécurité Retraite 83 euro Les contrats de retraite article 83 sont désormais ouverts aux versements individuels et facultatifs des salariés.

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable

Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable Investissez dans la 1 ère SCPI qui conjugue immobilier d entreprise et développement durable ASSET MANAGEMENT PFO 2 : Un dispositif d épargne au service de vos objectifs patrimoniaux Avec PFO 2, vous investissez

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1

LES SIIC. Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF. Étude réalisée par. Les SIIC et la retraite 1 LES SIIC et la retraite Étude réalisée par Pierre Schoeffler Président S&Partners Senior Advisor IEIF Les SIIC et la retraite 1 23 juin 2014 2 Les SIIC et la retraite La retraite est, avec l emploi et

Plus en détail

Immobilier et Assurance Vie

Immobilier et Assurance Vie Immobilier et Assurance Vie Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le fonctionnement des SCPI au sein de l'assurance Vie...p3 Pourquoi la SCPI Primopierre?...p4 L'enveloppe Assurance

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Secure Advantage Revenus Garantis

Secure Advantage Revenus Garantis GUIDE QUESTIONS / REPONSES DOCUMENT NON CONTRACTUEL RÉSERVÉ À L USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS FINANCIERS Avril 2015 Secure Advantage Revenus Garantis Pour envisager l avenir en toute sérénité, assurez-vous

Plus en détail

capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était.

capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était. capital vie L assurance-vie qui s adapte à toute situation L assurance n est plus ce qu elle était. Vous avez des projets d épargne? L assurance-vie est la solution qui s adapte à tous vos besoins L ASSURANCE-VIE

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 n 26 mai 2014 n 26 mai 2014 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance vie au titre de 2013 Sommaire 1.INTRODUCTION 4 2.LE MARCHÉ DE L ASSURANCE VIE INDIVIDUELLE 6 2.1.La bancassurance

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

Rapport d activité et de développement durable

Rapport d activité et de développement durable Rapport d activité et de développement durable 2006 1 er assureur de personnes en France _ 26 000 points de vente à travers le monde _ 32 Mde de chiffre d affaires (en normes IFRS) _ 229,7 Mde d encours

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS

AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS AUGMENTATION DE CAPITAL NATIXIS QUESTIONS / REPONSES 1. Pourquoi faire cette augmentation de capital maintenant alors que les marchés financiers sont en crise et le cours de Natixis au plus bas? A quoi

Plus en détail

TERRE D AVENIR 2 MARS 2013

TERRE D AVENIR 2 MARS 2013 TERRE D AVENIR 2 MARS 2013 LA SÉCURITÉ EN TOUTE LIBERTÉ Terre d avenir 2, un contrat d assurance vie souple qui s adapte à vos besoins Une nouvelle génération de contrat d assurance vie qui vous aide À

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008

Assemblée générale mixte. du 3 juin 2008 1 Assemblée générale mixte du 3 juin 2008 3 juin 1993 3 juin 2008 2 15 e anniversaire de l introduction en bourse d Hermès 3 La société de Bourse Ferri en charge de l introduction en bourse d Hermès écrivait

Plus en détail

Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER

Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER Quels produits pour quels clients? Jean-Léon MEUNIER HEPTA CONSULT S.A. 5, ZAI de Bourmicht L-8070 BERTRANGE Introduction 1. Qu est ce qu un produit d assurance? Définition intrinsèque : ses caractéristiques.

Plus en détail

MULTISUPPORT 3 Aréas

MULTISUPPORT 3 Aréas Aréas PRÉMIUM q^r MULTISUPPORT 3 Aréas Avec les meilleurs experts, bénéficiez du potentiel de performance des marchés financiers MULTISUPPORT 3 Aréas q PLACÉ SOUS LE SIGNE DE L EXPERTISE Accompagné par

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Un holding d'investissement dans les PME

Un holding d'investissement dans les PME Un holding d'investissement dans les PME La Financière Viveris Diversifier Optimiser Capitaliser L objet de la Financière Viveris est de prendre des participations dans les petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié?

Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Assurance Vie Comment préparer ma retraite en tant que non salarié? Novial Avenir Une solution Retraite adaptée à vos besoins AXA Prévoyance & Patrimoine Novial Avenir : un contrat adapté à vos besoins

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

HIMALIA. Orchestrez votre vie avec assurance

HIMALIA. Orchestrez votre vie avec assurance HIMALIA Orchestrez votre vie avec assurance Generali, la solidité d un leader mondial Créé à Trieste en 1831, le Groupe s est developpé dans toutes les branches de l assurance. Il se positionne comme 1

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

La gestion financière de l assurance, au service du développement économique

La gestion financière de l assurance, au service du développement économique La gestion financière, au service du développement économique L assurance, compte tenu de l importance de ses engagements envers les assurés, en particulier en assurance vie, joue un rôle primordial dans

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT Date de mise à jour : janvier 2010 POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT A titre indicatif CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE a pour objectif de réaliser une performance

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL

LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2007 LANCEMENT DE FINANTOIT, UN OUTIL PRIVE D INVESTISSEMENT SOLIDAIRE POUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT TRES SOCIAL FINANTOIT est le premier outil d investissement

Plus en détail

Le contrat d épargne retraite supplémentaire

Le contrat d épargne retraite supplémentaire ENTREPRISES ÉPARGNE DANS L ENTREPRISE PALISSANDRE ENTREPRISES Le contrat d épargne retraite supplémentaire DOCUMENT EMPLOYEUR SOMMAIRE Valoriser l image sociale de votre entreprise 2 Les avantages de Palissandre

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer. banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés

Guide de la retraite. Comprendre la retraite pour mieux la préparer. banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés Guide de la retraite Comprendre la retraite pour mieux la préparer banque de GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés comprendre la retraite pour mieux la préparer comment fonctionne

Plus en détail

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets

Multisupport 3 Aréas. Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3 Aréas Dynamisez votre épargne et donnez vie à vos projets Multisupport 3, un placement souple et performant, quelles que soient vos attentes Le contrat d assurance vie Multisupport 3 doit

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

Himalia Capitalisation

Himalia Capitalisation Generali Patrimoine Himalia Capitalisation Orchestrez votre vie avec assurance Complémentaire à un contrat d assurance vie, le contrat de capitalisation s adresse notamment aux investisseurs soucieux d

Plus en détail

octuor capitalisation

octuor capitalisation octuor capitalisation Un nouvel horizon pour votre épargne Découvrez Octuor Capitalisation, un contrat innovant pour optimiser votre fiscalité Octuor est un contrat de capitalisation multisupports et multigestionnaires

Plus en détail

Réduisez vos impôts. avec l un des. meilleurs contrats. Retraite! 100% déductibles. Aujourd hui. bénéficiez de tous les avantages.

Réduisez vos impôts. avec l un des. meilleurs contrats. Retraite! 100% déductibles. Aujourd hui. bénéficiez de tous les avantages. Cotisations 100% déductibles Réduisez vos impôts Aujourd hui bénéficiez de tous les avantages réservés aux professions libérales et indépendantes avec l un des meilleurs contrats Retraite! Info Retraite

Plus en détail

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr APRIL Patrimoine Spécialiste de l épargne, de la retraite et de la gestion de patrimoine, APRIL Patrimoine est une société d APRIL Group. Elle conçoit ses produits, assure leur gestion administrative et

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A

Dossier retraite. Profil 1B. Année de naissance. Profil 1A Dossier retraite Mise à jour : 10/03/2014 Vos ressources De quelles ressources disposerez-vous lors de votre départ en retraite? Elles sont de 5 natures : - La retraite sécurité sociale dite retraite de

Plus en détail

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence

Concordances PERP Advance. Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Concordances PERP Advance Les plus beaux patrimoines se façonnent dans l exigence Sommaire Le PERP, pour préparer sa retraite en bénéficiant d une déduction fiscale immédiate...p3-4 Concordance PERP Advance,

Plus en détail

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations 5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels Sous la direction de son Président, le Conseil d administration évalue régulièrement sa taille, sa composition

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9 RAPPORT ANNUEL SOMMAIRE Le mot du président page 5 Le conseil d administration page 6 Le rapport d activité page 6-8 Chiffres clés page 9 Comptes annuels page 10-11 Bilan actif/passif page 12-13 3 LA DIRECTION

Plus en détail

2004 : Accélération de la croissance

2004 : Accélération de la croissance N 14 Octobre 2004 2004 : Accélération de la croissance EN 2004 Vers une maîtrise renforcée de la chaîne de valeur CHIFFRES CLES Une performance économique pérenne EN BOURSE + 47,1 % depuis le 22/09/2003

Plus en détail

Solides performances du Groupe BPCE, avec un profil de risque restant modéré et une forte amélioration de la solvabilité

Solides performances du Groupe BPCE, avec un profil de risque restant modéré et une forte amélioration de la solvabilité Paris, le 19 février 2014 Groupe BPCE : résultats de l année 2013 et du 4 e trimestre 2013 Solides performances du Groupe BPCE, avec un profil de risque restant modéré et une forte amélioration de la solvabilité

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Communiqué de presse Paris le 1 er juin 2015 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme dans le capital d un fleuron industriel français Le Fonds Stratégique de Participations

Plus en détail

Une performance solide, un bilan renforcé

Une performance solide, un bilan renforcé 5 mars 2014 Le groupe Crédit Mutuel en 2013 1 Une performance solide, un bilan renforcé Un résultat net (2 651 M, soit + 23,3 %), destiné principalement à être réinvesti dans le groupe, au service de ses

Plus en détail

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions

DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION. Avenir Retraite. Vous accompagner dans vos décisions DOSSIER BNP D INFORMATION Paribas & D ADHÉSION Avenir Retraite Vous accompagner dans vos décisions Accompagnement Visibilité Engagements Garanties Prévoyance 3 //// VOTRE RETRAITE Accompagnement Visibilité

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

Partenaires bancaires

Partenaires bancaires Generali Patrimoine Partenaires bancaires Un partenariat à votre mesure Generali, un acteur de référence dans le monde Créé à Trieste en 1831, le Groupe s est développé dans toutes les branches de l assurance

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Les modes d alimentation des PEE/PEI AXA et PERCO Interentreprises AXA

Les modes d alimentation des PEE/PEI AXA et PERCO Interentreprises AXA Épargne Salariale PEE/PEI et PERCO/I Les modes d alimentation des PEE/PEI AXA et PERCO Interentreprises AXA INTÉRESSEMENT Maximum par bénéficiaire : 50 % du PASS - maximum par entreprise : 20 % de la masse

Plus en détail