ICF LA SABLIÈRE Rapport annuel 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ICF LA SABLIÈRE Rapport annuel 2010"

Transcription

1 ICF LA SABLIÈRE Rapport annuel 2010

2 02 07 MISSIONS ET ENGAGEMENTS Le message du Président-directeur général 02 L équipe de direction 04 Les implantations 06 Les chiffres clés Les faits marquants du secteur social 10 À L ÉCOUTE DE LA SNCF Une stratégie de territoire au service de la mobilité AU CŒUR DES TERRITOIRES Un partenariat pérenne avec les collectivités SERVICE, PROXIMITÉ, ANIMATION Faciliter la vie quotidienne des locataires DES MÉTIERS ET DES HOMMES Une politique RH engagée LES RÉSULTATS FINANCIERS

3 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Profil 01 PROPOSER UN HABITAT DE QUALITÉ Filiale francilienne du groupe ICF, ICF La Sablière est un acteur majeur du logement social. Sa mission consiste à produire et gérer des habitats de qualité, afin de répondre aux besoins de logement social de l État, des collectivités et de la SNCF, actionnaire de référence du groupe ICF. Partenaire des collectivités locales avec qui elle travaille en étroite collaboration, ICF La Sablière participe au renouveau des quartiers et améliore l attractivité de son patrimoine. Sa proximité avec les associations de quartier lui permet de favoriser le lien social entre ses locataires et avec leur entourage.

4 LE MESSAGE DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Dominique Vastel Président-directeur général En 2010, dans le cadre des orientations du groupe ICF et dans le prolongement de l accordcadre signé avec l Etat, ICF La Sablière a engagé une dynamique de croissance de son parc. Nos investissements se sont ainsi élevés à 208 Millions d Euros, contre 113 en Le travail accompli pendant cinq ans par Denis KLEIN et son équipe, a permis de donner à ICF La Sablière les moyens d une ambition plus affirmée, pour répondre aux besoins de logements de la SNCF en Île-de-France et de participer à l augmentation de l offre de logement social dans une région qui en est très déficitaire. Ce volontarisme s exprime au travers de la Convention d Utilité Sociale, élaborée en 2010 et adoptée par le Conseil d Administration en décembre. ICF La Sablière s engage à produire 860 logements par an entre 2011 et 2016, soit une offre supplémentaire de logements. Cette nouvelle dynamique de développement avait été initiée par l ac- Après une année 2010 marquée par l ambition pour notre développement, 2011 sera placée sous le signe de la performance.

5 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Missions et engagements 03 quisition du patrimoine Icade : 1366 logements ont ainsi été conventionnés en 2010 sur les communes d Epinay-sous-Sénart, Gagny, Rosnysous-Bois et Ermont. Au total, le nombre de logements agréés cette année s est ainsi élevé à 2 068, niveau record pour ICF La Sablière. Une ambition de même nature a conduit notre action en faveur de la modernisation de notre patrimoine. Les travaux sur le parc locatif ont mobilisé 61,4 M. Ce volume de travaux correspond aux besoins du patrimoine d ICF La Sablière, dont l âge moyen (40 ans) est supérieur à celui des autres bailleurs sociaux de la région. Nos constructions neuves et nos réhabilitations répondent aux objectifs du groupe ICF en matière de développement durable. Qu il s agisse de la première livraison d un immeuble BBC à Ermont ou de l installation de panneaux solaires dans 17 de nos résidences, ICF La Sablière privilégie la performance énergétique dans toutes ses réalisations. Au-delà d une orientation tournée vers le développement, 2010 a également été marquée par une réaffirmation de l importance de la qualité du service offert à nos locataires. Les résultats de l enquête de satisfaction des locataires montrent que notre patrimoine est apprécié et que 81 % d entre eux seraient prêts à nous recommander à un ami en quête d un logement. Mais les locataires expriment également des attentes en faveur d une meilleure réactivité et d une meilleure écoute de leurs doléances. Le profil des locataires entrants reflète les difficultés économiques de notre pays. 63 % d entre eux ont des ressources inférieures à 60 % des plafonds, malgré la baisse de ces derniers. Ils n étaient que 42 % en Cette évolution confirme la nécessité de poursuivre et d amplifier l accompagnement social de nos locataires en situation sensible sera placée sous le signe de la performance : Dans la construction, nous souhaitons construire plus et construire mieux. Notre développement devra être de qualité, sur les plans architectural et économique. Dans les réhabilitations, l entretien et la maintenance. Nos interventions lourdes, en milieu occupé, sont complexes et les prestataires de qualité peu nombreux. Leurs interventions doivent être optimisées, suivies et encadrées avec attention et vigilance. Dans la gestion locative et le service. La mise sous tension des process d attribution des logements doit nous permettre de réduire la vacance. Dans l accompagnement social. Acteurs engagés auprès des collectivités locales dans leurs politiques de logement social, nos équipes seront attentives à la gestion des dossiers DALO et des Accords collectifs départementaux. Elles continueront à soutenir les associations et à favoriser l insertion par l activité économique. Dans notre gestion économique enfin. Avec une limitation de la hausse des loyers à un niveau très inférieur à l évolution de nos coûts, la performance économique est une nécessité pour pouvoir se développer et maintenir nos ambitions qualitatives. Pour atteindre ses objectifs de développement, ICF La Sablière entend poursuivre ses partenariats avec les collectivités territoriales. C est en effet la condition pour à la fois participer à l effort de résorption des besoins en logements en Île-de-France et à l accompagnement de la SNCF dans sa politique de mobilité et d embauche.

6 L ÉQUIPE DE DIRECTION LE COMITÉ DE DIRECTION ET LES DIRECTEURS D AGENCE FRANÇOIS VARLET Directeur de l agence du Val-d Oise 02 JEANNINE CROZAT-MOUAFEG Directrice du patrimoine et du renouvellement urbain 03 PASCAL CURAUDEAU Directeur des ressources humaines 04 DOMINIQUE VASTEL Président-directeur général 05 JEAN-LUC VIDON Directeur général délégué 06 VINCENT VINOLO Directeur des achats et du contrôle interne 07 MARTINE GILLOT Directrice communication et relations publiques 08 ÉRIC NEMECEK Directeur de l agence de l Essonne LE CONSEIL D ADMINISTRATION CHRISTIAN BARDE, adjoint au chef du département logement, SNCF SYLVIE CAVROT, directeur financier, ICF MICHÈLE CHARRET, contrôleur de gestion pôle stratégie et pilotage de l activité logement, SNCF JEAN-LUC DRUGEON, directeur général adjoint pôle finance, SEAFRANCE PATRICK FEVRE, chef du département logement, SNCF ARIE-ANNE JEANNEL, directeur des ressources humaines domaine matériel, SNCF BRIGITTE PRUDHOMME, chargée du pilotage financier direction ressources humaines, SNCF JEAN-MARC CHARDON, directeur de management de la direction régionale de Paris Est, SNCF PASCAL ROZE, directeur de management de la direction régionale Paris Sud-Est, SNCF FRANÇOIS JOLIVET, représentant la Société immobilière des chemins de fer français IAN BROSSAT, représentant le département de Paris VALÉRIE WATHIER, représentant le conseil général des Hauts-de-Seine (remplacée par Christian Dupuy, le 8 juin 2011) EVELYNE RABARDEL, représentant le conseil général du Val-de-Marne (remplacée par Marc Thiberville, le 8 juin 2011) BENOÎT LEGRAND, représentant des locataires CÉCILE QUEILLE, présidente du groupe ICF CHRISTOPHE CHARPENTIER, représentant des locataires LOÏC DE COATGOUREDEN, représentant des locataires MARTINE CANOVAS-BANOS, représentante des salariés ROMUALD FOUBERT, représentant des salariés ERIC NEMECEK, représentant des salariés

7 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Missions et engagements HÉLÈNE N DIAYE BODIN Directeur de l agence des Hauts-de-Seine 13 SALAH LOUNICI Directeur de l agence du Val-de-Marne 17 NIKOLINA DIMOVA Contrôleur de gestion ICF GUILLAUME LE VAN Directeur de l agence de Seine-et-Marne 11 ÉVELYNE MICHEL Directeur de l agence des Yvelines 12 PIERRE CASTILLO Directeur de l agence de Seine-Saint-Denis 14 VÉRONIQUE MOMAL Directrice clientèle 15 HERVÉ FONTAINE Directeur du développement 16 VÉRONIQUE QUÉMÉRÉ Directeur de l agence de Paris SYLVIE CAVROT Directeur financier Groupe PHILIPPE NIEUWJAER Directeur des systèmes informatiques Groupe COMMISSAIRES AUX COMPTES CABINET CONSTANTIN, 114, rue Marius-Aufan Levallois-Perret CABINET MAZARS, 61, rue Henri-Regnault Paris la Défense ACTIONNARIAT, au 31 décembre 2010, la Société immobilière des chemins de fer français (SICF) détenait plus de 99 % du capital de la société. Au 31 décembre 2010, les salariés de la société, dans le cadre de l épargne salariale, ne détenaient aucune action de la société

8 LES IMPLANTATIONS EN ÎLE-DE-FRANCE PERSAN CERGY PONTOISE LES MUREAUX FRANCONVILLE TAVERNY VERNEUIL-SUR-SEINE CONFLANS EAUBONNE ARNOUVILLE TRIEL-SUR-SEINE ACHÈRES SOISY ERMONT ENGHIEN-LES-BAINS DEUIL-LA-BARRE SAINT-GRATIEN PIERREFITTE MITRY-MORY MAISONS-LAFITTE VILLETANEUSE ARGENTEUIL ÉPINAY-SUR-SEINE AULNAY-SOUS-BOIS SARTROUVILLE VILLENEUVE-LA GARENNE LE BLANC-MESNIL SEVRAN SAINT-GERMAIN HOUILLES LA COURNEUVE LE MESNIL-LE-ROI ASNIÈRES SAINT-DENIS DRANCY BOIS-COLOMBES SAINT-OUEN BOBIGNY LA GARENNE CLICHY LES PAVILLONS-SOUS-BOIS BROU-SUR-CHANTEREINE COLOMES MONTESSON COURBEVOIE PANTIN 18 E BONDY LE RAINCY LEVALLOIS 19 NANTERRE NOISY VAIRES-SUR-MARNE LE PECQ THORIGNY-SUR-MARNE 8 10 E ROSNY RUEIL LES LILLAS GAGNY CHELLES POMPONNE SURESNES MARLY-LE-ROI VILLEMOMBLE 20 E BOULOGNE NEUILLY-SUR-MARNE BILLANCOURT SAINT-MANDÉ 15E 12 E NOGENT 14 E VINCENNES BRY-SUR-MARNE SAINT-CLOUD 13 VANVES CHARENTON JOINVILLE VILLIERS-SUR-MARNE ISSY LES CLAYES-SOUS-BOIS MALAKOFF IVRY CHAVILLE MONTROUGE MAISONS-ALFORT PLAISIR VERSAILLES MEUDON CHÂTILLON LE KREMLIN-BICÈTRE ALFORTVILLE SAINT-MAUR-DES-FOSSES VIROFLAY BAGNEUX PONTAULT-COMBAULT SAINT-CYR-L ÉCOLE CLAMART VITRY-SUR-SEINE FONTENAY VILLEJUIF TRAPPES GUYANCOURT AUX-ROSES CACHAN CHOISY-LE-ROI LIMEIL-BRÉVANNES GRETZ-ARMAINVILLIERS ORLY VILLENEUVE-SAINT-GEORGES MASSY ABLON-SUR-SEINE ÉPINAY-SOUS-SENART ATHIS-MONS VIGNEUX-SUR-SEINE VILLECRESNES JUVISY SAVIGNY-SUR-ORGE MONTGERON BRUNOY VILLEMOISSON-SUR-ORGE VIRY-CHÂTILLON ÉVRY SAINT-MICHEL-SUR-ORGE COURCOURONNES COMBS-LA-VILLE CORBEIL-ESSONNES MOISSY-CRAMAYEL BRÉTIGNY-SUR-ORGE SAINT-GERMAIN-LÈS-ARPAJON ARPAJON ÉTAMPES ÉGLY ÉTRECHY MAROLLES-EN-HUREPOIX MELUN LE MÉE-SUR-SEINE SAINT-FARGEAU VAUX-LE-PÉNIL AVON MONTEREAU FAULT-YONNE

9 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Missions et engagements logements dont places d accueil en foyers Présence dans 132 communes des 8 départements franciliens et 40 EPCI Répartition de l offre de logements par département en pourcentage 7,13 % VAL-D OISE 13,25 % ,78 % HAUTS-DE-SEINE SEINE-SAINT-DENIS PARIS VAL-DE-MARNE YVELINES 17,67 % ,98 % 7,68 % ESSONNE SEINE-ET-MARNE 11,35 % 11,16 %

10 LES CHIFFRES CLÉS 2010 Chiffres d affaires au 31/12/2010 (en M ) Résultat net (en M ) Produits locatifs Dont charges récupérable 234,4 50,5 221,1 49,8 215,4 49,7 210,4 47, , , ,9 630 collaborateurs Autofinancement net (en M ) 18 % Personnels d immeuble , , , ,1 24 % 58 % Personnels administratifs agence Personnels administratifs siège 50,7 millions d euros de résultat opérationnel 980 M endettement net soit 5,45 années de loyers

11 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Missions et engagements 09 Logements mis en service par année Acquisition Construction Total Nombre de logements réhabilités mis en service (par année) Logements ayant fait l objet d un agrément (par année) Taux de vacance (1) (par année en %) Taux d impayés (2) (par année en %) , , , , , , , ,31 (1) Taux de vacance financière : loyers non quittancés rapportés aux loyers théoriques (logements/parkings/commerces...). (2) Taux d impayés : variation du stock d impayés de l année rapporté au quittancement cumulé Répartition des logements par catégorie de financement (hors places d accueil de foyer) PLUS (PLUS, PALULOS, PLA, HLM, ILM...) PLS (PLS, PCL conventionné, PAM) PLI (ILN, PLI...) PLAI (PLA Insertion, PLA Intégration, PLA TS, PLA LM...) Libres

12 LE LOGEMENT SOCIAL EN 2010 ENJEUX ET FAITS MARQUANTS LA RÉGION ÎLE-DE-FRANCE COMPTE PLUS DE 25 % DE LOGEMENTS SOCIAUX. INDISPENSABLES POUR LOGER LES JEUNES TRAVAILLEURS, LES ÉTUDIANTS, LES FAMILLES, LES SALARIÉS EN MOBILITÉ PROFESSIONNELLE ET LES RETRAITÉS, CES HABITATS DOIVENT FACILITER LES PARCOURS RÉSIDENTIELS TOUT AU LONG DE LA VIE. En 2010, la crise du logement s est poursuivie dans notre région. La forte demande, conjuguée à l insuffisance de la construction de logements abordables en Île-de- France ( logements par an), a rendu difficile l accès à l habitat pour de nombreux ménages, malgré la mobilisation des organismes HLM dont la production a doublé depuis cinq ans. La loi sur le droit au logement opposable (DALO) rencontre ainsi de grandes difficultés d application. Le flux de personnes et de familles déclarées prioritaires par les commissions de médiation est très supérieur aux capacités d accueil du parc social. Plus de personnes sont toujours en attente d un relogement. Des pistes face à la crise du logement Préoccupante, la situation francilienne nécessite diverses actions. Il s agit tout d abord de mettre en concordance les objectifs des programmes locaux de l habitat avec les ambitions régionales. Cela suppose auparavant que la totalité des communes fassent partie d une intercommunalité. Or, cela n est pas encore le cas, même si le mouvement s accélère. Les bailleurs sociaux, quant à eux, sont prêts à être force de propositions dans l élaboration des PLH. Il convient ensuite de veiller à ce que le logement soit bien pris en compte dans la mise en œuvre de la loi «Grand Paris». Cette question semble à ce jour acquise dans son principe, notamment grâce à la mise en place de «contrats de développement territorial» qui devront donner une large place au logement abordable. Il reste toutefois à définir les règles qui permettront de maîtriser les prix du foncier autour des futures gares. La qualité et la densité urbaine devront également être au cœur des débats pour ces territoires. Il est enfin indispensable de s interroger sur le mode de financement du logement social. Le recul des aides à la pierre de l État et la limite du soutien apporté par les collectivités rendent l équilibre des opérations complexe pour les bailleurs. À cela vient s ajouter un nouveau prélèvement qui, opéré sur les fonds propres des organismes à compter de 2011, aura un impact sur leur capacité de production. Les bailleurs, piliers économique et social Les bailleurs sociaux apportent pourtant une contribution essentielle à la qualité de l habitat et au cadre de vie. Ils sont proches de leurs clients au quotidien, soutiennent les initiatives locales, les associations et contribuent à l activité économique et à l insertion. Nous restons également attentifs à amé liorer nos réponses face aux attentes des locataires et à renforcer la concertation avec leurs représentants. Nous accompagnons les personnes ou familles en difficulté et adaptons nos logements pour favoriser le maintien à domicile des personnes handicapées. Enfin, à l heure où s organise la métropole parisienne, ICF La Sablière prend des engagements pluriannuels forts en signant les conventions d utilité sociale. Nous voulons être les acteurs d une politique de l habitat qui augmente l offre de logements, réduise les inégalités territoriales et apporte une réponse diversifiée en termes de logement abordable et de services pour nos locataires, les demandeurs de logements en Île-de-France. Jean-Luc Vidon Directeur général délégué d ICF La Sablière

13 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 À l écoute de la SNCF 11 À L ÉCOUTE DE LA SNCF Une stratégie de territoire au service de la mobilité.

14 À L ÉCOUTE DE LA SNCF ICF LA SABLIÈRE A POUR OBJECTIF DE RÉPONDRE AUX ATTENTES DE LA SNCF EN MATIÈRE DE LOGEMENT EN RÉGION PARISIENNE. CETTE MISSION CONTRIBUE À LA POLITIQUE DE RESSOURCES HUMAINES DE LA SNCF ET S APPUIE SUR UNE IMPLANTATION TERRITORIALE FORTE DANS LES HUIT DÉPARTEMENTS D ÎLE-DE-FRANCE. LA PAROLE À Serge Gayraud Directeur des services RH de la SNCF Pourquoi le logement est-il un enjeu pour la politique des ressources humaines de la SNCF? Serge Gayraud : La SNCF est l une des rares entreprises françaises à disposer d un parc de logements sociaux et de logements à loyer libre permettant de satisfaire les demandes d un grand nombre de ses agents. Ce constat révèle une volonté forte : permettre de loger les cheminots, principalement ceux qui sont soumis à de fortes contraintes horaires, à proximité de leur lieu de travail et favoriser leur mobilité dans le cadre des évolutions de carrière. C est dans ce but qu en 1927, la Société immobilière des chemins de fer de l État est fondée. Aujourd hui, cette politique conduit environ la moitié des agents locataires de la SNCF vers le groupe ICF. Au-delà de sa contribution à la réussite de la politique de mobilité de la SNCF, l offre de logement agit aussi en avantage concurrentiel en faveur de l entreprise lors de ses recrutements. 40 % de cheminots parmi les locataires d ICF La Sablière

15 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 À l écoute de la SNCF 13 Comment ICF La Sablière répond-elle à ce défi? S. G. : Depuis quelques années, les évolutions économiques ont profondément bouleversé les bassins d emploi de la SNCF. Le poids relatif de l Île-de- France a augmenté, conduisant certains agents installés en province à rejoindre la région parisienne. Un défi pour ICF La Sablière qui a su faire évoluer son parc en conséquence. Pour répondre de manière satisfaisante aux attentes des agents en mobilité de service vers l Île-de-France, la SNCF s est engagée à proposer une offre de logement dans les six mois suivant leur arrivée. ICF La Sablière contribue largement à cet objectif et ce, malgré un marché tendu, caractéristique du bassin parisien. Le bailleur s efforce également de disposer de logements attrayants en termes de localisation, de qualité de service rendu, de sécurité, de vie de quartier Cette politique de logement est-elle accessible à tous? S. G. : ICF La Sablière maintient une offre de logement diversifiée qui permet à chacun d accéder au parcours locatif et d y évoluer selon ses capacités. Dans le cadre du partenariat avec l association PARME (Association Patri- Passage Raguinot, Paris, 53 logements. moine Résidences Meublées), des studios meublés sont mis à la disposition de certains agents comme les jeunes embauchés, le personnel en mobilité géographique ainsi que les étudiants. Soucieuse de pérenniser cette offre sociale, ICF La Sablière a entamé la rénovation de ses foyers parisiens. ICF La Sablière participe-t-elle à la politique d éco-mobilité de la SNCF? Les logements d ICF La Sablière jugés favorablement Pour évaluer la portée de son activité, ICF La Sablière réalise tous les ans un questionnaire de satisfaction qui lui permet de mieux cerner les attentes de ses locataires et de définir les actions qui permettront d accroître la valeur de ses prestations. En 2010, l enquête montre que la qualité des logements en Île-de-France reste stable, avec une préférence pour les logements parisiens. Le taux de recommandation, lui, reste au-dessus des standards. S. G. : Oui effectivement. Avec une part de 2 % dans les émissions CO2 du secteur transport, le train est un mode de déplacement particulièrement économe en énergie, et la SNCF s est engagée à réduire encore ce chiffre d ici En logeant les agents à proximité des gares et aux cœurs des villes, ICF La Sablière contribue à cette volonté. Nous attendons d ICF La Sablière qu elle nous donne la possibilité d accéder à une offre de logements pour nos cheminots en région parisienne, et ce dans de très bonnes conditions. Nous souhaitons notamment continuer à bénéficier de possibilités d attribution dans des délais réduits, malgré la situation du marché, particulièrement tendue.

16 01

17 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 À l écoute de la SNCF Rue de londres rue d Amsterdam, Paris, 62 logements / 02 Rue Neuve Tobiac, Paris, 95 logements / 03 Cours de l Ile Seguin, Boulogne-Billancourt, 87 logements / 04 Avenue Michelet, Saint-Ouen, 56 logements. 04 HISTORIQUEMENT PRÈS DES GARES Offrir des prestations de qualité à ses locataires et proposer, en lien avec les collectivités locales, une offre de logements associant mixité et qualité de vie sont les objectifs d ICF La Sablière. Par son histoire, la société est largement implantée dans les centres-villes et à proximité des gares. Elle poursuit une politique de développement de façon à répondre à la fois aux attentes de la SNCF et à celle des collectivités locales. Pour Jean-Luc Vidon, directeur général délégué d ICF La Sablière, l histoire de l entreprise est une force sur laquelle il faut s appuyer : «Nous avons la chance d avoir un patrimoine ancien bien situé, près des Le lien entre la SNCF et ICF La Sablière est porteur de synergies urbaines. La complémentarité du transport et de l habitat dans la plupart des projets d aménagements urbains permet souvent à ICF La Sablière d y occuper une place importante. L implantation d une gare augmente l attractivité d un territoire et active la production de logements. gares ou dans des quartiers autrefois bâtis à la périphérie des villes et rattrapés par les évolutions urbaines. La qualité de la desserte par les transports en commun est devenue une question centrale, et nos logements, souvent construits à l origine pour les cheminots, proches des lieux de travail, présentent aujourd hui une forte attractivité du fait de leur localisation. Nos immeubles ont souvent une histoire singulière, liée à celle de la SNCF! Nous voulons la préserver» Forte de son histoire, ICF La Sablière se distingue des autres bailleurs. Elle est reconnue selon l étude d image lancée en 2009 auprès d élus d Île-de-France comme un bailleur qui construit et gère avec sérieux ses résidences. Dans un contexte de forte demande, ICF La Sablière souhaite être un partenaire important dans la construction des nouveaux territoires qui se dessinent en répondant au mieux aux attentes des collectivités en matière de logements sociaux.

18 L ÎLE-DE-FRANCE : UN BESOIN CONSIDÉRABLE DE LOGEMENT SOCIAL En cherchant à se développer, ICF La Sablière anticipe les besoins futurs de la SNCF en Ile-de-France, région où ses besoins sont importants (création d emplois, mobilité des salariés). La demande de logement social est très largement supérieure à l offre sur le territoire francilien. Les organismes d HLM sont mobilisés pour répondre à des demandes très diverses, logement des jeunes, des salariés, des ménages en difficulté (dans le cadre de la loi DALO), etc. ICF La Sablière est présente dans plus de 130 communes, dans une quarantaine d intercommunalités. Elle suit avec attention les projets d aménagement autour des futures gares du Grand Paris et entend renforcer sa présence sur les territoires au moment où les élus définissent, via les PLH, leurs politiques de l habitat. Le développement de la société s appuie souvent sur le foncier ferroviaire ouvert à l urbanisation, permettant Historiquement à proximité des gares - Vue de la résidence rue de la Chapelle, Paris. de développer une offre nouvelle de logements. D une façon plus générale, ICF La Sablière privilégie la construction de logements neufs, mais procède aussi par acquisitionamélioration de patrimoine. Elle travaille enfin sur ses propres terrains, qu il est parfois possible de densifier dans le cadre d opérations de renouvellement patrimonial. Elle porte dans tous les cas une grande attention à la qualité des opérations et notamment à la performance énergétique de ses résidences, afin de limiter le niveau des charges locatives. Elle a livré en 2010 sa première opération «bâtiment basse consommation». Des foyers en cours de réhabilitation Propriétaire de plus de chambres de foyer ou résidences sociales, gérées majoritairement par l association PARME et destinées à loger temporairement des salariés de la SNCF, ICF La Sablière développe également son offre de résidences thématiques pour répondre à la demande d hébergement de personnes rencontrant des difficultés dans leur parcours résidentiel, de jeunes travailleurs, d étudiants Quelques-uns de ces foyers sont gérés par d autres associations telles ALJT ou AFTAM. Pour moderniser ses foyers et diversifier son offre, la société a engagé leur rénovation lourde. «Nous souhaitons conventionner nos 23 foyers à l occasion des travaux de remise aux normes actuelles de confort», indique Nicolas Pousset, responsable du pôle résidences thématiques (1). En 2010, ICF La Sablière a initié des chantiers de restructuration lourde pour quatre foyers parisiens : Château-Landon, Hortensias, Bertillon et Chevaleret (531 logements). Des projets de nouvelles résidences sociales sont en cours à Clamart, Ivry-sur-Seine et dans le 20 e arrondissement de Paris. Les bâtiments seront équipés de panneaux solaires thermiques, de systèmes de récupération de chaleur et disposeront de chambres plus spacieuses, adaptées aux contraintes d accessibilité. ICF La Sablière a aussi prévu la construction d un centre de stabilisation, en lien avec l association Emmaüs, pour une offre de logement très social. «Pour se familiariser avec l insertion, les gestionnaires de sites s appuient sur l expertise de l association PACT ainsi que le réseau de l UNAFO (Union des professionnels de l hébergement social).» Cette politique répond à l engagement du groupe ICF de favoriser l insertion par le logement des personnes en situation précaire. (1) Pôle en charge de la maîtrise d ouvrage pour la requalification des foyers et de leur maintenance. Transformation des foyers en résidences sociales, ici rue de Bertillon à Paris, 212 logements.

19 Rapport annuel ICF La Sablière 2010 Au cœur des territoires 17 AU CŒUR DES TERRITOIRES Un partenariat pérenne avec les collectivités.

20 AU CŒUR DES TERRITOIRES AU CÔTÉ DES COLLECTIVITÉS LOCALES, ICF LA SABLIÈRE PARTICIPE À L AMÉNAGEMENT DE LA VILLE. ELLE CONTRIBUE À TROUVER DES SOLUTIONS DE LOGEMENT POUR FAVORISER L HABITAT ET VEILLE À LA QUALITÉ DES RÉSIDENCES, INDISPENSABLE AU «MIEUX VIVRE» DE SES OCCUPANTS. ICF LA SABLIÈRE SOUCIEUSE DE PRODUIRE UN HABITAT QUALITATIF Boulevard de Stalingrad, Vitry-sur-Seine, 27 logements. DES COLLECTIVITÉS EN ATTENTE DE PROJETS AMBITIEUX Interrogés lors d une étude d image menée en 2009, les élus d Île-de-France affirment leur besoin de s appuyer sur des bailleurs pour la conduite de projets de réhabilitation et de construction ambitieux. L effort de production est une priorité d action pour ICF La Sablière qui répond ainsi aux principales attentes exprimées par les interrogés. Grâce à de véritables partenariats développés avec les collectivités, ICF La Sablière contribue à la production de logements sociaux divers qui sont destinés non seulement aux agents de la SNCF mais également aux candidats des préfectures et des collectivités. Fin 2010, ICF La Sablière disposait d un patrimoine de logements et plus de chambres de foyer. L année 2010 a été marquée par la mise en service de nouveaux logements, dont liés au rachat d une partie du patrimoine de la société Icade, une opportunité de croissance de plus de 4 %. Inscrite dans le cadre d un consortium réunissant 25 bailleurs sociaux, cette opération d envergure a renforcé la présence d ICF La Sablière dans trois communes avec 381 logements à Rosny-sous-Bois (93), 334 logements à Gagny (93), 332 logements à Ermont (95) et permis l implantation de la société à Épinay-sous-Sénart (91) avec 320 logements logements ont également fait l objet d une décision d agrément de la part de l État dont 19 % sur le seul département de Paris. 33 % de l activité renvoie directement à une offre nouvelle, soit 683 logements. ICF La Sablière continue de porter une attention toute particulière à la performance énergétique de son patrimoine, avec pour objectif d agir pour le respect de l environnement mais aussi en faveur de la maîtrise des charges. Ses constructions, certifiées CERQUAL, visent désormais le label BBC. La première opération «basse consommation» a été livrée à Ermont (95) en novembre 2010 et concerne 35 logements (PLAI et PLUS). L immeuble possède un système de récupération de chaleur sur les eaux usées, des toitures végétalisées ainsi que des panneaux solaires thermiques pour l eau chaude sanitaire et le chauffage. Les matériaux et l isolation ont été choisis pour réduire la perméabilité à l air du bâti. L opération a reçu le premier prix de l habitat collectif lors du palmarès du Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement (CAUE) du Val-d Oise, qui vise à récompenser les meilleurs projets environnementaux disposant également d une qualité architecturale. Lors de la visite officielle, Hugues Portelli, sénateur du Val-d Oise et maire d Ermont, a souligné la qualité du partenariat qui unit ICF La Sablière à la ville : «Lorsque l État ou un partenaire nous demande de lui recommander un bailleur social, nous l orientons invariablement vers l office municipal HLM et ICF La Sablière» Autre exemple, l opération d acquisitionamélioration de trois immeubles haussmanniens dans le 8 e arrondissement de Paris a également été saluée pour sa qualité. Ce sont 70 logements sociaux qui ont été livrés à proximité de la gare Saint-Lazare, en plein cœur d un quartier d affaires historique. A usage de bureau, cette rénovation a permis de rétablir la vocation d origine des biens, en proposant des logements fonctionnels répondant aux usages d aujourd hui tout en préservant le caractère des façades. Le chantier a présenté des contraintes techniques fortes dans un environnement exigeant qui ont nécessité la mise en place de solutions techniques innovantes.

La Sablière. bien vivre la ville. Agence de Paris ICF. Le patrimoine

La Sablière. bien vivre la ville. Agence de Paris ICF. Le patrimoine re 75 ille Agence de Paris 75 77 78 91 92 93 94 95 ICF La Sablière 83-85, boulevard Vincent Auriol 75013 Paris Tél. : 01 56 77 12 60 Fax : 01 56 77 12 61 Paris (15 e ) 55 logements PLS, deux commerces

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009

Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014. Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 Réunion du 25 Novembre 2009 Opération : 103/105 rue Raymond Losserand / 49 rue de Gergovie 75014 1. Situation et contexte urbain 2.

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse

Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse Pose de la première pierre de la Villa Mariposa sur le secteur de la Cité Blanche à Toulouse La première étape de la reconstruction du quartier des zards / Trois Cocus Toulouse, le 1 er juillet 2013 Vue

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny

Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Dossier de presse Pose de la première pierre du nouveau siège social de l Oph 93 à Bobigny Introduction Le vendredi 26 avril 2013 à 17h à Bobigny Pose de la première pierre du nouveau siège de l Oph 93

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92)

CENSI BOUVARD. Residhome Apparthotel Paris Nanterre. Nanterre (92) CENSI BOUVARD 2014 (92) o Prootant du dynamisme de La Défense et de l'attractivité d'une vraie vie de quartier, la résidence Résidhome Paris se situe sur une place bordée de commerces et de restaurants.

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation

ATELIER PARISIEN D URBANISME. Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation ATELIER PARISIEN D URBANISME Le parc de bureaux parisien et son potentiel de transformation AVRIL 2015 Directrice de la publication : Dominique Alba Étude réalisée par : François Mohrt Sous la direction

Plus en détail

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne

Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Plateforme pour la rénovation énergétique pour tous (PRET) du Val-de-Marne Territoire concerné >> Département du Val-de- Marne

Plus en détail

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris

Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Inauguration de la première opération de logements locatifs à loyers maîtrisés à Paris Livraison de 107 logements locatifs à loyers maîtrisés et de commerces sur la ZAC Clichy Batignolles (avenue de Clichy)

Plus en détail

Planification urbaine et Grand Paris

Planification urbaine et Grand Paris Planification urbaine et Grand Paris François Bertrand DRIEA/UT92-29 novembre 2012 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement Ile-de-France

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Rapport d utilité sociale

Rapport d utilité sociale Rapport d utilité sociale Aiguillon construction, c est : Édito Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l Ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon est constructeur et gestionnaire

Plus en détail

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu.

DIRECTIVE. Le Prêt Locatif Social (PLS) finance des logements locatifs situés en priorité dans les zones dont le marché immobilier est tendu. DIRECTIVE PERSONNES MORALES PRODUCTION DE LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX Construction ou acquisition-amélioration de logements locatifs sociaux, logements en structures collectives et logements meublés pour

Plus en détail

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements

Dossier de presse. Résidence BOUTIN 14 logements Dossier de presse Inauguration Est Métropole Habitat inaugure 14 logements (acquisition amélioration) et présente sa nouvelle équipe de proximité du territoire Villeurbanne Centre BOUTIN 14 logements 5,

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche!

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Communiqué de synthèse Paris, jeudi 26 mai 2011 Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris,

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE!

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE! BAGNEUX (92) La résidence est localisée à Bagneux, commune très attractive de part son implantation, proche de Paris et à côté de Bourg-la-Reine, Sceaux et Montrouge. Située dans un secteur pavillonnaire,

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry

2005-2010. Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry 2005-2010 Charte pour le relogement des habitants dans le cadre du projet de rénovation urbaine de Chambéry mai 2006 > Sommaire Préambule 3 Les grands principes du relogement 4 1. Informer, concerter,

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE

Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Produire de l électricité photovoltaïque sur les bâtiments publics / Solutions proposées par le SIPPEREC 24/06/09 EFE Erwan Cornen 080609 Les Pavillons-sous-bois 1 Le SIPPEREC en quelques dates 1924 :

Plus en détail

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013

Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Nouvelle consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR en 2013 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de communications

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion

Dossier de presse. Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Dossier de presse Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion 1 Chapitre premier : Mobilisation des acteurs 1. Qu y a t-il de nouveau?

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

1 Concevoir son projet et construire

1 Concevoir son projet et construire Se loger avec l économie sociale et solidaire avec l économie sociale et solidaire 1 Concevoir son projet et construire Soutien à la conception de votre projet de construction ou de rénovation, Assistance

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de

Groupement. électroniques. de commandes. communications. pour les services de Groupement pour les services de électroniques Présentation Avec la création de nouveaux services aux usagers et une offre technologique de plus en plus riche et complexe, les budgets télécom de votre collectivité

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Programme 2014. informations-internet. consultations juridiques. journées d information-salons. conférences-débats. www.notaires.paris-idf.

Programme 2014. informations-internet. consultations juridiques. journées d information-salons. conférences-débats. www.notaires.paris-idf. NOTARIAT Programme 2014 Les accès frais au droit des d actes particuliers du notaire consultations juridiques informations-internet conférences-débats journées d information-salons Dans le cadre de la

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013

RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 Sommaire 03 Bilan 2013 04 Activités 2013 05 Environnement du logement social 06 Chiffres clés 07 Implantation de logements 08 Notre patrimoine 09 La problématique du logement des

Plus en détail

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES

SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES SOUTENIR LA COHESION SOCIALE ET LES SOLIDARITES TERRITORIALES Les inégalités sociales, creusées par les impacts de la crise économique, accentuent les écarts entre les territoires et compliquent le rôle

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises

1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises Rester dynamique dans un contexte atypique 1Touchée ces vingt dernières années par la fermeture d importantes entreprises industrielles, la Saône-et-Loire est aujourd hui un département en décroissance.

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012. Bilan et Perspectives 2012

DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012. Bilan et Perspectives 2012 DOSSIER DE PRESSE - 12 JANVIER 2012 Bilan et Perspectives 2012 BILAN ET PERSPECTIVES 2012 #1 COMMUNIQUÉ Logiparc est dans l action, et tient ses engagements malgré la crise Dans un environnement difficile

Plus en détail

Documents à fournir pour une première demande de titre de séjour :

Documents à fournir pour une première demande de titre de séjour : Demande de titre de séjour Pour un séjour supérieur à trois mois, tous les chercheurs étrangers doivent demander un titre de séjour, sauf les ressortissants des 15 anciens de l Union Européenne, ceux des

Plus en détail

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA

4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA 4 projets d aménagement et de construction primés et distingués, accompagnés par la SELA Dossier de Presse Nantes, le 6 janvier 2012 Sommaire Communiqué de presse p. 3 I - Présentation des 4 projets et

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières

DOSSIER DE PRESSE. Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières DOSSIER DE PRESSE Améliorer l hébergement des plus défavorisés : Un plan triennal pour réduire le recours aux nuitées hôtelières Paris, le mardi 3 février 2015 Contact presse Ministère du Logement, de

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES HOTELS D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30

DOSSIER DE PRESSE. INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN. Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION DE LA RÉSIDENCE SOCIALE LE GRAND CEDRE à DÉVILLE-LÈS-ROUEN Mardi 03 décembre 2013 à 10h30 Adoma - Résidence sociale «Le Grand Cèdre» 114, rue Joseph Hue, 76250, DÉVILLE-LÈS-ROUEN

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015

DOSSIER DE PRESSE. Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement. Paris, le 15 avril 2015 DOSSIER DE PRESSE Sylvia Pinel présente 20 actions pour améliorer la mixité sociale dans le logement Paris, le 15 avril 2015 Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2013-2018

Programme Local de l Habitat 2013-2018 Programme Local de l Habitat 2013-2018 Fiche-action n 2 Axe 1 : «Assurer et soutenir financièrement une répartition équilibrée de la production sociale» REGLEMENT D ATTRIBUTION DES AIDES AU LOGEMENT LOGEMENTS

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

L accession sécurisée au service de votre politique de l habitat

L accession sécurisée au service de votre politique de l habitat L accession sécurisée au service de votre politique de l habitat L accession sécurisée, des solutions pour les villes L habitat : une priorité des collectivités franciliennes La pénurie de logements est

Plus en détail

FONDS DES HYPOTHEQUES

FONDS DES HYPOTHEQUES FONDS DES HYPOTHEQUES REPERTOIRE METHODIQUE DE LA 3EME CONSERVATION DES HYPOTHEQUES DE LA SEINE An VII 1900 Inventaire établi par Marc Echasseriau sous la direction de Patrick Chamouard et Frédéric Douat

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris

L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 354 - Avril 2011 Emploi L établissement de la Direction générale de l armement de Bagneux : un impact limité sur l emploi dans les Hauts-de-Seine comme à Paris Au 1

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Club Construction Durable Logement social. Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale?

Club Construction Durable Logement social. Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale? Club Construction Durable Logement social Le logement spécifique, un vecteur de mixité sociale? 28 novembre 2012 1 Introduction Christine Grèzes, Directrice Développement Durable Bouygues Construction

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

Groupe Logement Français. A l essentiel

Groupe Logement Français. A l essentiel Groupe Logement Français A l essentiel Octobre 2012 Le Groupe Logement Français Le Groupe Logement Français est l un des principaux acteurs du logement social en France. Il rassemble six Entreprises sociales

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»?

FICHE MÉTHODOLOGIQUE. Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation. Qu entend-on par «logement communal»? FICHE MÉTHODOLOGIQUE Le logement communal : methode pour monter et réaliser une operation Qu entend-on par «logement communal»? Dans les petites communes, il s agit d un logement qui appartient au domaine

Plus en détail

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014 SEMINAIRE AGIR CONTRE LA VACANCE COMMERCIALE COMMENT S OUTILLER POUR CONSTRUIRE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE 22 et 23 mai 2014 Novotel Paris Charenton 5 Place des Marseillais, 94227 Charenton-le-Pont

Plus en détail

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise

Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Septembre 2014 Implantation économique, foncier et immobilier d entreprise Quelles sont les attentes des entreprises en Loire-Atlantique? Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Solidarités Nouvelles pour le Logement

Solidarités Nouvelles pour le Logement Solidarités Nouvelles pour le Logement Une association de citoyens pour le logement des plus démunis SNL Essonne 24 rue de l Alun 91630 Marolles-en-Hurepoix Tél. : 01 69 58 77 58 Fax : 01 64 56 61 26 Courriel

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier

COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier COMMENT LOUER UN LOGEMENT DANS DE BONNES CONDITIONS? Plaquette à l'attention des professionnels de l'immobilier QUE FAUT-IL FAIRE AVANT LA MISE EN LOCATION LE CONTRAT DE LOCATION Le contrat de location

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

La rénovation énergétique du parc social

La rénovation énergétique du parc social La rénovation énergétique du parc social Vers la transition énergétique La coopération entre les acteurs du logement et la DDT 1 Des objectifs renforcés du Grenelle de l environnement et de la stratégie

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite

La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Les retraités et leur logement Maison de la Chimie, 18 novembre 2013 La Caisse des Dépôts bailleur social, prêteur, investisseur dans le logement et gestionnaire de régimes de retraite Anne Sophie Grave

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 375 DACP REF : DACP2012059 Signataire : ED/ESP Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 RAPPORTEUR : Tedjini-Michel

Plus en détail

Le réseau de chaleur. durable

Le réseau de chaleur. durable Le réseau de chaleur durable 1 ER Réseau de chaleur en france 4 000 mw de capacité de production ( y compris SYCTOM*) Port de Gennevilliers Gennevilliers Colombes La Garenne-Colombes Asnières Clichy Courbevoie

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE

VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE Avril 2015 Direction de la communication Dossier de Presse Vilogia 3 e ESH de France VILOGIA, ACTEUR DU LOGEMENT EN LOIRE-ATLANTIQUE Aurélien MAHOT Nos 3 métiers Constructeur Aménageur Bailleur social

Plus en détail

Dossier. de presse. Aubervilliers (93) "Les Parisiennes" Pose de la 1 re pierre

Dossier. de presse. Aubervilliers (93) Les Parisiennes Pose de la 1 re pierre Dossier de presse Aubervilliers (93) Pose de la 1 re pierre "Les Parisiennes" Un programme de 128 logements BBC dont 53 en locatif intermédiaire et social et 75 en accession sociale Groupe Gambetta Service

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009

DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 DOSSIER DE PRESSE Présentation des grandes lignes du projet de loi de Mobilisation pour le logement & la lutte contre l exclusion Janvier 2009 CHAPITRE I : mobilisation des acteurs Les conventions d utilité

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET

Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Protocole de préfiguration de la Convention de Mixité Sociale du Grand Dijon PROJET Préambule La convention de mixité sociale est prévue à l article 8 de la loi de Programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : 1 Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 6 Parc de logement social dans l agglomération : 18 354 au 1 er janvier 2011 Aide financière

Plus en détail

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce de proximité Carole Delaporte et Christine Tarquis

Plus en détail