Pilule : pas de panique! «J aime faire rire les gens» P. 4 et 5. Jean-Baptiste Faure allie théâtre et études P.2

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pilule : pas de panique! «J aime faire rire les gens» P. 4 et 5. Jean-Baptiste Faure allie théâtre et études P.2"

Transcription

1 Jeudi 31 janvier 2013 N 7 BILLET Par derrière Le débat est lancé. Les députés sont encore loin de s embrasser amendements : les journées seront longues. Et Christiane Taubira qui jette de l huile sur le feu avec une circulaire. Faciliter l acquisition de la nationalité française aux enfants nés de mères porteuses? Pourquoi pas. C est bien joué. Un grand débat. Ou plutôt une belle diversion. Car pendant ce temps-là, Jean- Marc Ayrault relance l idée, controversée, du vote des étrangers. Discrètement. Attention, un projet de loi peut en cacher un autre. Alexandre Bassette Il se produit pour la première fois au Nombril du Monde «J aime faire rire les gens» Jean-Baptiste Faure allie théâtre et études P.2 ET Pas de syndicat P.3 immortelle P. 6 Ne pas jeter sur la voie publique Pour retrouver le FLASHER ce code Pilule : pas de panique! P. 4 et 5

2 2 La passion des planches Nombril du Monde Comment vous est venue cette passion pour le théâtre? Comment avezvous débuté? J ai commencé le théâtre un peu par hasard, à l âge de dix ans. C est mon père qui m a proposé d en faire. La passion, elle vient après, sur les planches. J ai essayé et j ai aimé, c est tout. J aime faire rire les gens. Je me suis arrêté pendant un certain temps puis j ai repris vers 16 ans, cette fois par ma propre volonté. Monter sur les planches, c est la meilleure façon de vaincre sa timidité! J ai ensuite fait un peu de théâtre aux États-Unis, à San Francisco, ce qui m a permis de et d obtenir une nouvelle vision de cet art. Jean-Baptiste a la pression pour la première fois. Photo: D. Coneloup «Si vous ne savez pas faire quelque chose, agissez comme si vous le saviez et vous réussirez» fois de jongler entre votre passion et vos études? Si. D ailleurs, pendant ces trois dernières années passées à l ESAM, je n ai pas pu exercer ma passion. J étais trop pris par les études. Cette année mon emploi du temps me laisse plus de liberté, c est pourquoi je suis revenu vers le théâtre. Je suis heureux de monter sur scène, en particulier au Nombril du Monde, qui est quand même le café-théâtre dans lequel a débuté Florence Foresti! Votre troupe joue en ce moment au «Nombril du Monde». Sur quoi porte la pièce? La pièce s appelle Tout va mieux. Elle est composée d une douzaine de sketchs comiques qui se succèdent. Ils touchent à différents aspects du quotidien et de la société. On essaye de créer un lien avec les spectateurs du café-théâtre. La troupe est composée de huit per- vers et variés. Certains sont déjà dans des écoles de Nombril du Monde théâtre, d autres sont plus amateurs, mais tous sont passionnés! Nous avons eu six semaines de préparation et nous ferons deux représentations au Nombril du Monde, les mercredis 30 janvier et 6 février. Quels sont vos projets pour le futur? Et bien, je compte d abord plusieurs idées, mais cela dépendra des opportunités qui s offrent à moi. Idéalement, j aimerais faire un autre master en stratégie à HEC Paris et un doctorat en Science de la Décision. Gérer des entreprises et diffuser de nouveaux concepts commerciaux sont mes objectifs. Mais je souhaiterais aussi faire les trois ans de formation de l école de théâtre du Cours Florent, réputée comme l une des meilleures d Europe! Vous voyez, j ai plusieurs centres d intérêt et le choix mon avis, avec des efforts, il n est pas impossible de s épanouir dans plusieurs passions. Propos recueillis par Damien CORNELOUP 1990 : Création du café-théâtre par Thierry Buenafuente, avec pour vocation l expérimentation et la création scénaristique : Création des cours du soir, ateliers où sont apprises les bases des techniques théâtrales. Débuts de Florence Foresti dans la comédie au café-théâtre : Formation de la première «troupe du nombril», composée de cinq comédiens professionnels : Le Nombril du Monde inaugure sa deuxième salle de spectacle : Thierry Buenafuente crée «l école de théâtre professionnalisante» : 23 ans après sa création, près de 150 spectacles y ont vu le jour devant plus de spectateurs.

3 L UNEF absent à l UPI ous nous implan- en priorité dans «Ntons les établissements d enseignement supérieur publics» déclare Claire Charrier, présidente de l UNEF Lyon. Le syndicat dispose de locaux sur les campus de Lyon I, II, III et l INSA. Aucun local dans les écoles de commerce ou établissements privés. «Les locaux dans ce type de structures, car elles sont tout simplement plus petites» précise la jeune femme. Mais la principale cause de la non implantation syndicale dans le privé «reste le statut des étudiants.» «À l université professionnelle René Cassin, la plupart des élèves suivent des cursus en alternance. Or, ce sont des problématiques différentes que celles que nous défendons habituellement» «Les élèves sont sous pression. Ils sont moins syndical» ajoute Mathieu Landau, chargé de communication de l UNEF. Le but du syndicat : la défense de l enseignement supérieur public. «Notre souhait : que les règlements intérieurs des écoles privées ressem- Ils feront la classe malgré la grève L UNEF tracte principalement dans les universités publiques. Photo fournie par l Unef publiques» explique Claire Charrier. Pour autant, le syndicat soutient «ne pas oublier ces étudiants. Nous tractons en début d année scolaire pour informer les nouveaux élèves de notre présence», conclut Claire Charrier. Célia RUMEAU Pour Patricia Rivière, cette journée ressemblera à toutes les autres. Enseignante en classe de CE1-CE2, elle a décidé de ne pas faire grève. «Une journée de salaire c est beaucoup. Je n ai que vaguement entendu parler de cette mobilisation, et préfère me réserver pour d autres grèves qui me paraissent plus unanimes.» Même décision du côté de son établissement : tous les enseignants, sans exception, ont décidé d assurer leurs cours. Pourtant sur le fond, Patricia rejoint les revendications des grévistes. Écarts de salaires entre professeurs des écoles et ceux du secondaire, journées et heures supplémentaires non indemnisées, coûts imprévus engendrés par la réforme des rythmes scolaires, etc. «Nous sommes vraiment les parents pauvres de l Éducation nationale», déplore l enseignante. Directrice d école pendant une année, elle a également poste : «On assume énormément de responsabilités, sans pour autant avoir un statut différent de celui des autres enseignants, et sans gé de ses heures de classe. Tout cela doit changer», Morgane BULAND 3 Durex se lance dans la livraison à domicile La célèbre marque de préservatifs Durex a lancé une application de géolocalisation. L objectif : livrer ses clients à domicile. Actuellement en test à Dubaï, l application devrait s étendre à d autres villes du globe dont Paris. Instagram demande la carte d identité Après avoir verouillé des dizaines de comptes ce week-end, Instagram demande un document d identité mettant en évidence photo, nom et prénom. Cette opération de sécurité vise à bloquer les comptes frauduleux. Montebourg semble optimiste Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a estimé qu il était «possible d éviter le pire» pour le site de fabricant de pneus Goodyear Amiens- Nord, qui compte 1250 emplois et qui est menacé de fermeture. Les femmes sont les plus diplômées 40% des femmes américaines sont diplômées de l enseignement supérieur, contre 31% pour les hommes, d après les derniers chiffres du recensement. Elles restent néanmoins toujours moins bien payées.

4 4 le plus Femmes et pilule : Accident Vasculaire Cérébral et autre déroute hormonale : la pilule fait débat et provoque la panique chez les femmes concernées. Pourquoi réagissent-elles ainsi? Ont-elles raison? Quelles sont les solutions? Les avis sont partagés. «Je prends une pilule de 3ème génération. En apprenant la polémique autour de celle-ci, j ai pris peur. Je me suis fait prescrire une prise de sang et un rendez-vous avec ma gynéco.» Le discours de Chloé, étudiante de 20 ans, est celui de nombreuses jeunes femmes depuis que le débat autour des pilules contraceptives dites de «3ème et de 4ème générations» a démarré. Tout commence en décembre dernier. Le laboratoire Bayer est accusé d être à l origine de l AVC d une jeune femme de 25 ans. Depuis, les plaintes contre les différents laboratoires fabricants de pilules contraceptives ne cessent pas. «Cette génération de jeunes femmes rejette de plus en plus les hormones» Jeudi 31 janvier 2013 Présentes sur le marché depuis les années 90, les pilules de 3ème et de 4ème générations protègeraient moins des dangers vasculaires que les précédentes. L ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) publiait le 21 décembre dernier un billet pour «rappeler de privilégier la prescription des pilules contraceptives de deuxième génération (...), de rechercher les facteurs de risque lors de toute La pilule reste la contraception la plus utiisée par les Françaises. Photos: M. BG, C. Bonneau, D. Humbert prescription à une nouvelle utilisatrice, d informer les femmes sur les risques encourus ( ), et d effectuer un suivi clinique». Dès le 31 mars 2013, les pilules de 3ème génération ne seront plus rem- nationale du médicament a suspendu hier la vente de Diane 35, une des pilules à la tête de la polémique, ainsi que ses génériques. Pour de nombreux professionnels de la santé, l important reste de ne pas alimenter la panique ambiante, car une perte moyen de contraception le plus utilisé pourrait devenir bien plus nuisible pour les consommatrices. «Il ne faut surtout pas arrêter spontanément la pilule, sans autre...

5 Jeudi 31 janvier solution», explique Isabelle Lavergne, assistante sociale dans un planning familial de Vénissieux. «Il ne faut pas oublier qu en France, la pilule est vendue sous ordonnance. On fait des prises de sang et les examens nécessaires.» Certaines jeunes femmes, conscientes des dangers, ne cèdent pas à la panique. «Il y a des scandales partout, et sur tout, mais on doit être quand même consciente qu on prend des hormones et que ce n est pas anodin. Si on mange gras, fume comme un pompier et picole, on aura plus de chance que les autres d avoir des soucis en prenant la pilule à côté» rappelle Sarah, jeune active de 25 ans. «Certes, la polémique fait un peu peur, surtout que ma pilule est concernée. Mais c est la troisième fois que je change. Celle-là me convient, et je ne pense pas que ce soit recommandé de changer de pilule tous les six mois» conclut Sophie, 23 ans. Continuer à se protéger Pourtant, face à la panique, les jeunes femmes se ruent dans les plannings familiaux et chez les généralistes. Les solutions alternatives les séduisent de plus en plus. «Je sais que la pilule n est pas bonne pour moi. Disons que ce scandale est un facteur de plus dans mon choix de changer.» «Beaucoup de jeunes les contraceptifs qui ne diffusent pas d hormones. Ainsi, elles sont de plus en plus nombreuses à se tourner à nouveau vers les préservatifs. Les stérilets en cuivre ont eux aussi de plus en plus la cote. C est une génération de femmes qui rejette de plus en plus la prise d hormones» conclut Isabelle Lavergne. le plus L histoire de la pilule contraceptive débute dans les l ovulation était bloquée durant la grossesse par l action d hormones sécrétées par les ovaires. Elle est interdite en France par une loi de 1920 à Autre date clé dans l histoire de la pilule contraceptive : La Sécurité sociale décide d en rembourser l achat. La démocratisation de ce contraceptif est alors lancée, puisqu une nouvelle en légalise la délivrance aux mineures sans autorisation parentale. Dans le même esprit, des centres appelés «plannings familiaux», peuvent fournir la pilule gratuitement, au même titre que les «non assurées sociales». La pilule est le moyen contraceptif le plus apprécié des femmes. Plus d une sur trois y a recours. Soit 55% des femmes utilisant un mode de contraception. «La grossesse et l accouchement sont bien plus dangereux que la pilule» 5 Interview. Pour Ursula Biggi Aczel, gynécologue et obstétricienne dans le 5 e arrondissement de Lyon, il est inutile de paniquer. femmes qui prennent les Non elles ne doivent ni s inquiéter, ni paniquer. Elles doivent consulter leur médecin pour avoir des informations. Si le docteur leur a prescrit, c est qu il n y a pas de risque. Avant d ordonner une pilule, le médecin se renseigne sur les antécédents familiaux de bilan biologique. S il y a déjà eu des accidents dans Ursula Biggi Aczel est gynécologue et obstétricienne à Lyon. Photo fournie par U. Biggi Aczel sa famille, les précautions nécessaires sont prises. Il faut savoir que 80% des femmes prennent une pilule de 3ème ou 4ème générations, ce sont les mieux supportées. Le taux d hormones est plus adapté et les accidents sont très rares. Avant de paniquer et d arrêter sa pilule, des examens sont impératifs. En réalité, le principal problème c est que de nos jours, la pilule est tellement vulgarisée que les jeunes bonbon. Oui c est horrible. Je reçois nents, on m arrête dans la rue, on m appelle sur mon numéro de portable, même le weekend. Ma secrétaire a maintenant un texte à réciter lorsque les patientes appellent en panique. Quels conseils leur Je leur dis de ne pas s inquiéter et je leur explique que les accidents arrivent dès les trois à six premiers mois de prise. Après les risques sont vraiment moindres. J ai eu un cas d accident vasculaire cérébral, qui fumait un paquet de cigarettes par jour. Il faut se renseigner sur les habitudes des patientes et agir en conséquence. Après, ce sont aussi elles qui sont responsables de leurs actes. Il faut impérativement que les jeunes femmes comprennent que la grossesse et l accouchement sont bien plus à risque que la prise d une pilule. Pour éviter les accidents, il est prouvé qu il vaut mieux prendre une pilule que d être enceinte.

6 ! le buzz COUP DE CŒUR 5#$%603,73+$ 3)%$2&&#*!"#$ %&#'"((")*#$ +*&,-&.#$ #"$/0*(",($%.",$0)(*"12(3&,1 (.4)"5$ 60,7$ 8&*'"*$ "($ 90&1 '.:$ ;0&<$ =0,($ /&*(.>./"*$ &)$!""# $%&'# (&)*5$ 3&$ :"##"$?"$ (0)#$ 3"#$ +&,#$?"$ %&#'"(5$ AB"#($.>.$ 4)"$ 3"$ (":/#$?B),$ C""'1 3"#$ :".33")*#$ D0)")*#$?)$ :0,?"$ #B&++*0,(",(5$ 2)$ /*0E*&::"$ F$ >0,>0)*#$?"$?),'#$ G>"#$ #/">(&>)1 3&.*"#$ /&,."*#$ (.*#$J$(*0.#$/0.,(#$"($K$:&(><$?"#$ H(0.3"#$ L5$ 80)*$ 3"4)"3$,0#$M*",><."#$0,($?B&.33")*#$ H(H$ #H3">(.0,,H#5$ N":/3&1 :&.#$ #H3">1 (.0,,H#$ 4)&,?$ :O:"$ P$ Q.+1?"**.R*"$!"S*0,$ T0%"$S*7&,($"($&)(*"#$#(&*#$ ;S25$ 80)*(&,($68$ "($ ;0&<$ 9),.0*$3B0,($+&.($P$ Arthur POLICE I N S O L I T E "#$%&'()$#$%('*+#,,#,*-#..#$%.#%$#/0#*%(1+&&20*3.+*'%4 U,"$ K$ %"#(.03"$ L$.,0+1 +",#.="$ /0)*$ 3BV0::"5$ U,"$ /"(.("$ :H?)#"$?"#$ 4)"34)"#$ :.33.:R(*"#$ 3"$ #">*"($?"$ 3B.::0*(&3.(H5$ S.",$ 4)"$ 3B"#/R>"$ &.($ H(H$?H>0)1 ="*("$ ",$ >"$,B"#($ 3B<7/0(<R#"$ 4)"$ 3&$ +,'- '.%/01.1# 2,%'.3,"&$ #"*&.($?"$>"#$>.,4$?"*,.R*"#$&,,H"#$?B&/*R#$),$>3&##":",($&:H*.>&.,5$ U,"$&*(.#("$?H*0)(&,("$"($H(*&,E"$4).$&$/0)*$<&%.()?"$?"$D0)"*$ &=">$3"#$+*0,(.R*"#$?"#$/0(",(."3#$/<7#.4)"$"($:",(&35$2$><&4)"$.::0%.3"$[]^$<")*"#$?&,#$),$:)#H"$4)B"33"$&$H(H$*":&*4)H"5.::0*("33"5$!&$ :H?)#"$ &)*&.($3&$>&/&>.(H$?B.,="*1 #"*$ #0,$ /*0>"##)#$ >"31 3)3&.*"$?"$ /0)=&,($&.,#.$K$*&D"),.*$L$ &=&,($?"$K$=.".33.*$L$J$,0)1 ="&)5$ U,"$ =."$ :&.#$ #")3":",($ %.030E.4)"5$ 3&$ :H?)#"$ *"#("$ ),"$ /*0."$ +&>.3"$ /0)*$3"#$/0.##0,#$"($/")($ O(*"$=.>(.:"$?"$:&3&?."#5 LA SOIRÉE À NE PAS RATER!B"#/R>"$/*03.+R*"$?"$/3)#$ ",$/3)#$?&,#$3"#$0>H&,#$?)$ E30%"$ "($ >"$?"/).#$ /3)#.")*#$ &,,H"#5$ U,"$?H>0)="*("$ #)*/*",&,("$ 4).$ /&##.0,,"$ 3"#$ ><"*1 ><")*#$?)$:0,?"$",(."*5$ \33"$ 3&.##"$ ",(*"=0.*$?"#$ &=&,>H"#$ >0,#.?H*&%3"#$ /0)*$ 3&$ :H?">.,"$ *"*$ ),$ D0)*$ /"*>"*$ 3"$ #"1 >*"($?"$3B.::0*(&3.(H$P 47 rue sergent Michel Berthet Lyon Directrice de la publication : Isabelle Dumas Directrice de la rédaction : Dominique Humbert Rédactrice en chef : Mathilde Malnis Rédacteur en chef web : Damien Corneloup Rédacteurs : Alexandre Bassette Marion Boccon-Gibod Céleste Bonneau Morgane Buland Priscyllia Canabate Arthur Police Célia Rumeau 82)0%$1392,,#0%.#>/&5/*"##"kE:&.35>0: LE CHOIX DE CÉLESTE =0(*"$ /3)#$ E*&,?$ 3"#$ %0`("#$?"$,).($ "($ 3"#$ SQ\$ ",><&`,",($ 3"#$ #0.*H"#$ "($ 3"#$ H=R,":",(#$ /0)*$ #&(.#1 (*":%3"*$?"$ +*0.?$ &=">$ #&$ K$ M*""a.,E$ 8&*(7$ L5$ c)*$ 3"#$ M&>(0*75$ d*><"#(*h"$ /&*$ Q9$ M3&#<&*($ "($ N)%",$ 3"#$?H<&,><H#$ #"$ +"*0,($ &)e$ *7(<:"#$?"$ #0,#$ <0)#"$ "($ :00,1%00(#$ #0,($?"$ *.E)")*5$ A"*.#"$ #)*$ 3"$ Ef("&)$ F$ g),"$ &=&3&,><"$?"$ >&?"&)eh$ "#($ /*H=)"$ /0)*$ (0)#$ 3"#$ /")$?"$E&3&,("*."$?&,#$ >"$:0,?"$?"$%*)("#5$!&$ #0.*H"$"#($E*&().("$/0)*$ 3"#$?":0.#"33"#5$80)*$(0)#$ 3"#$E*0)/"#$>0:/0#H#$?"$ ><&:/&E,"$"#($0++"*("$P!4'*11*#5#67#',*#4*#8&239# 6:;;<#=9/2 8&#$3"$(":/#$?"$+&.*"$?"#$ *",>0,(*"#$",(*"$3"#$/&*1 (."3#$"($(0,$D0%$H()?.&,($j$!&$ #0.*H"$?"$3BbAdM$,'-*./%' 0%1'2*./%'0.$'3$&)$!0+($ A3)%$"#($+&.("$/0)*$(0.5!4'*11*#5#7#',*#8*2&2# 6:;;7#=9/2 Demain, retrouvez les sorties du weekend.