BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BELchanvre. Journée transfrontalière. Gembloux, le 19 juin 2013"

Transcription

1 BELchanvre Journée transfrontalière Gembloux, le 19 juin 2013

2 La filière chanvre en Wallonie

3 La société Coopérative : 29 agriculteurs (pers. physiques/morales) + CER Groupe intérêt d'autres producteurs Constitution : 24/09/2012 (M.B. 03/01/2013) Agrément du Conseil national de la Coopération du 01/01/2013 au 31/05/2015 (cf. Arrêté ministériel du 11/02/ M.B. 19/02/2013) 100 parts sociales à de capital (part fixe) La société a pour objet principal de procurer aux associés un avantage économique lié au développement de la filière du chanvre industriel en Wallonie. La coopérative peut notamment avoir des activités dans : - la production primaire de chanvre industriel ; - la transformation de la paille et des graines de chanvre ; - la commercialisation de produits bruts ou transformés à base de chanvre. Nécessité de transformer et de commercialiser des produits (semi-)finis pour développer/pérenniser la filière (capter +value et redistribuer aux producteurs pour rentabilité de la culture) Usine de défibrage

4 Ses activités 2012 : 70 ha 2013 : 220 ha constitution coopérative promotion/encadrement achat/revente pailles et graines promotion/encadrement achat/revente pailles et graines sous-traitance pour la production de chènevotte (paillage horticole, litière animale, isolation) sous-traitance pour la production de panneaux isolants (fibres) 2014 : ha usine de défibrage vente fibres et sous-traitance panneaux vente chènevotte (paillage, litière, isolation) achat/revente graines

5

6 Trois produits de valorisation La fibre : La filasse La chènevotte fibrée/défibré La graine: La chènevis

7 La filasse Propriétés les plus intéressantes : Fibre naturelle (source renouvelable) Une des fibres les plus solides en traction Particulièrement légère Caractérisée par sa couleur et son pourcentage d impureté (conditionné par la qualité du rouissage) Composites Laines isolantes Papiers spéciaux Autres

8 Propriétés les plus intéressantes : Chènevotte Pouvoir absorbant élevé (jusqu à 4 fois son poids en eau) Très bon isolant thermique et acoustique Matériau léger Riche en CO 2 («piège à carbone») 100% naturelle Béton chauxchanvre Paillage Litière

9 Le chènevis Propriétés les plus intéressantes : Graine oléagineuse : 35% d huile Riche en Oméga6 et Oméga3 (rapport 3/1) Riche en vitamine E 24% de protéines 29% de fibres alimentaires Alimentation humaine Alimentation animale Produits cosmétiques Produits techniques

10

11 Avant la mise en culture 1) Demande d autorisation et déclaration de superficie Formulaire demande d autorisation à envoyer à la DGARNE, au moins 1 mois avant ensemencement. En pièce jointe : o o une copie du bon de commande ou de la facture d achat ; une copie des étiquettes. L agriculteur doit conserver les étiquettes originales pendant au moins trois années. Prélèvement effectué en début floraison par la DGARNE pour contrôler le taux de THC. Les parcelles de chanvre peuvent bénéficier des droits ordinaires au paiement unique.

12 Précocité Avant la mise en culture 2) Choix variétal : Utilisation de variétés certifiées! Variétés USO 31 Férimon Fédora 17 Santhica 27 Mode cultural Culture battue Culture battue Culture battue Culture non-battue

13 Mise en place de la culture Terre d'implantation ph compris entre 6 et 8 Facile à ressuyer Surface min. de 1 ha Eviter le long de bois Si cailloux => rouler après semis Quand (mi avril à fin mai) Le + rapidement possible : Risques de gelées écartés Sol ressuyé et réchauffé (8-10 C) Comment Sol préparé comme pour une culture de lin ou de betterave (attention à la structure) Densité de semis : 30 à 50 kg/ha Profondeur de semis : 1 à 3 cm (en fonction des conditions climatiques) Conseil de fumure ( ) Battue : 450 kg/ha Non battue : 750 kg/ha En fonction des reliquats, Culture SANS produit phytosanitaire!

14 Récolte Avec ou sans graine? Culture non-battue Fauche uniquement Stade de récolte : après pleine floraison Période : du 15 au 30 août Rendement : 7 à 10 t/ha Culture battue Moisson puis fauche Stade de récolte : maturité des graines Période : du 15 au 30 septembre Rendement graine sec : 0,8 à 1,5 t/ha Rendement paille : 5 à 8 t/ha

15 Récolte Moisson Récolter les graines les plus hautes (30-40 cm) Sécher les graines dans les 24h à max. 60 C (8%) Réglages moissonneuse : Grille comme colza Batteur 700 tr. Ventilation max. Barre de coupe type Varified (H min. 1,8 m) équipée de grand diviseur sur les cotés Diviseur devant les roues

16 Récolte Fauche Ensileuse modifiée Longueur des brins : cm

17 Récolte Presse Balle carrée h : cm l : cm L : cm Humidité de paille < 16% Réglages : Couteaux et contre-couteaux affutés Réduire vitesse ramasseur de 50% Sans rotocut Pression du ballot idem paille Poids à atteindre kg

18 Récolte Gestion des pailles Fauche : paille en andain 5 à 8 jours : 1 er retournement d andain 2 ème retournement avant presse Andain max. 3 à 5 m (permet séchage rapide) Durée du rouissage : 15 à 30 jours au champ

19 Intérêts /Contraintes Une diversification agricole aux multiples avantages Cultivable partout en Belgique Aucune utilisation de produits phytosanitaires Enracinement profond (structure le sol et puise les éléments nutritifs en profondeur) Nettoyante par sa forte vigueur Peu exigeante en main d œuvre Stocke des quantités importantes de CO 2 dans sa biomasse S intègre parfaitement dans la rotation Rompt le cycle de développement des maladies et ravageurs Bon précédent aux cultures d hiver Machines de récolte spécifiques ou adaptées Volumes de transport et stockage importants Filière naissante

20

21 Contrat coopérateur 2013 Chanvre battu (/ha) Chanvre battu BIO (/ha) Chanvre non battu (/ha) Opérations Prix unitaire Nombre Total Prix unitaire Nombre Total Prix unitaire Nombre Total Déchaumage 17, ,00 17, ,00 17, ,00 Labour 60, ,00 60, ,00 60, ,00 Rotative & semis 60, ,00 60, ,00 60, ,00 Semences (kg) 4, ,00 4, ,00 4, ,00 Fumure ,00 0,50 160,00 320,00 0,00 0,00 320,00 0,70 224,00 passage 15, ,00 15,00 0 0,00 15, ,00 Désherbage herbicides 0,00 0,00 0,00 passage 0,00 0,00 0,00 Coûts Maladies fongicides 0,00 0,00 0,00 passage 0,00 0,00 0,00 Régulateur 0,00 0,00 0,00 Moisson 150, ,00 150, ,00 0,00 Fauche 200, ,00 200, ,00 200, ,00 Pirouette 15, ,00 15, ,00 15, ,00 Andainage 15, ,00 15, ,00 15, ,00 Presse (ballot 300 kg) 125,00 125,00 125,00 Séchage & triage 75,00 75,00 Sous-total 1.067,00 892,00 906,00 Grains (t) 650, , , ,00 0,00 Recettes Paille (t) 130,00 7,0 910,00 130,00 6,0 780,00 130,00 9, ,00 Sous-total 1.560, , ,00 Solde 493,00 888,00 264,00

22 Contrat coopérateur 2014 Chanvre battu (/ha) Chanvre battu BIO (/ha) Chanvre non battu (/ha) Opérations Prix unitaire Nombre Total Prix unitaire Nombre Total Prix unitaire Nombre Total Déchaumage 17, ,00 17, ,00 17, ,00 Labour 60, ,00 60, ,00 60, ,00 Rotative & semis 60, ,00 60, ,00 60, ,00 Semences (kg) 4, ,00 4, ,00 4, ,00 Fumure ,00 0,50 160,00 320,00 0,00 0,00 320,00 0,70 224,00 passage 15, ,00 15,00 0 0,00 15, ,00 Désherbage herbicides 0,00 0,00 0,00 passage 0,00 0,00 0,00 Coûts Maladies fongicides 0,00 0,00 0,00 passage 0,00 0,00 0,00 Régulateur 0,00 0,00 0,00 Moisson 150, ,00 150, ,00 0,00 Fauche 200, ,00 200, ,00 200, ,00 Pirouette 15, ,00 15, ,00 15, ,00 Andainage 15, ,00 15, ,00 15, ,00 Presse (ballot 300 kg) 125,00 125,00 125,00 Séchage & triage 75,00 75,00 Sous-total 1.067,00 892,00 906,00 Grains (t) 700, , , ,00 0,00 Recettes Paille (t) 150,00 7, ,00 150,00 6,0 900,00 150,00 9, ,00 Sous-total 1.750, , ,00 Solde 683, ,00 444,00

23 Plus d informations : Site : Mail : Robert Masson : +32 (0) Jean-Noël Degeye : +32 (0) Merci de votre attention

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie

Chambre d Agriculture des Vosges. Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Chambre d Agriculture des Vosges Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Autoproduire des protéines sur mon exploitation, Un pas vers plus d autonomie Une culture

Plus en détail

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson

Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Démonstration d implantation des engrais verts après moisson Mercredi 2 juillet 2014 14 h - Ittenheim Edouard Cholley Félix Meyer Gérald Huber Introduction Voir les couverts végétaux, comme un outil agronomique

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants.

Description Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Mesure n 1 Périodes d'interdiction d'épandage des fertilisants Les calendriers d interdiction d épandage sont fixés selon l occupation du sol de chaque parcelle et les catégories de fertilisants. Types

Plus en détail

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com

ORGES HYBRIDES. www.semencesdefrance.com ORGES HYBRIDES www.semencesdefrance.com Gamme Variйtale Semences de France Orges hybrides 6 rangs fourragиres PS Nouveautй GOODY 2014 (SY212.121) 5 (1/2 hiver 7 (précoce) 8 6 6 7 6 HOBBIT 2009 6 6 1/2

Plus en détail

ChanvrEco SA transforme cet isolant naturel pour le secteur de la construction

ChanvrEco SA transforme cet isolant naturel pour le secteur de la construction DOSSIER DE PRESSE CHANVRECO 15 avril 2011 Un millier de tonnes de chanvre à Tinlot ChanvrEco SA transforme cet isolant naturel pour le secteur de la construction 1 Depuis janvier 2011, et pour la première

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS

Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Plate-forme Les Barges Résultats des orges 1896 Vouvry/VS Exploitants : Groupement d agriculteurs de Vouvry Récolte : 30 juin 2015 avec Syngenta Procédé cultural orge Exploitant : Groupement d agriculteurs

Plus en détail

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs?

Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? Comment stimuler la production de protéines en RW pour l alimentation des porcs? CARTRYSSE Christine, APPO (1), Centre Pilote CePiCOP (2) Unité de Phytotechnie des Régions Tempérées, ULG-Gembloux Agro-Bio

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

Réussir ses récoltes de luzerne

Réussir ses récoltes de luzerne Réussir ses récoltes de luzerne Travaux 2012-2013 LUZFIL Dans le cadre du Projet régional LUZFIL* financé par : Partenaires : TERRENA, ARVALIS Institut du végétal, IDELE, Chambres d agricultures 44, 49,53

Plus en détail

CERTIFICATION DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE. «Salarié agricole qualifié en polyculture» REFERENTIEL PROFESSIONNEL

CERTIFICATION DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE. «Salarié agricole qualifié en polyculture» REFERENTIEL PROFESSIONNEL CERTIFICATION DE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE «Salarié agricole qualifié en polyculture» REFERENTIEL PROFESSIONNEL CPNE du 22 février 2005 - mise à jour décembre 2005 SOMMAIRE 1 - LE SECTEUR DES GRANDES

Plus en détail

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL

LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL LA GESTION DU FUMIER DE CHEVAL Le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) => s applique à tout détenteur de plus de 3 équidés âgés de plus de 6 mois : Une déclaration en mairie est obligatoire via la

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

Offre de services 2014 Producteurs de fibres et renforts

Offre de services 2014 Producteurs de fibres et renforts Plateforme de développement des agromatériaux fibres végétales Offre de services 2014 Producteurs de fibres et renforts Connaître le potentiel matériau Adapter sa production aux besoins de l industrie

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre. Les variétés de chanvre de la FNPC. Objectifs de sélection Gamme développée

Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre. Les variétés de chanvre de la FNPC. Objectifs de sélection Gamme développée Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre Les variétés de chanvre de la FNPC Objectifs de sélection Gamme développée SOMMAIRE La création variétale, une activité historique de la FNPC : 2 La sélection

Plus en détail

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr

AGRI-STRUCTURES. Fabrication et commercialisation de matériel agricole. www.agristructures.fr AGRI-STRUCTURES Fabrication et commercialisation de matériel agricole FABRICATION FRANÇAISE SEMOIR SEMFLEX EVO SEMOIR SEMFLEX EVO Pour technique simplifiée ou traditionnelle Aptitudes à travailler en conditions

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Ce document retranscrit les expériences des agriculteurs bio de Champagne-Ardenne en matière de stockage

Ce document retranscrit les expériences des agriculteurs bio de Champagne-Ardenne en matière de stockage 13 décembre 2012 chez Vincent Lalouelle Ce document retranscrit les expériences des agriculteurs bio de Champagne-Ardenne en matière de stockage à la ferme répertoriées lors de la ½ journée d échanges

Plus en détail

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions

Image 1 : Récolte de l arachide à maturité et dans de bonnes conditions Q: Que voyez-vous sur l image? La plante d arachide se déracine facilement et la gousse est bien sèche à l intérieur. L arachide est mure. Q: Quels sont les critères de maturité de l arachide? L arachide

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Grangeneuve 23 décembre 2011 4. Oléagineux : pool de production et actualités

Grangeneuve 23 décembre 2011 4. Oléagineux : pool de production et actualités Contenu 1. La FSPC en bref Actualités du marché céréalier 2. Céréales panifiables Marché, protection à la frontière et actualités 3. Matières fourragères Marché, protection à la frontière et actualités

Plus en détail

15 Mars 2012. Production de Semences Potagères

15 Mars 2012. Production de Semences Potagères 15 Mars 2012 Production de Semences Potagères PLAN 1. Présentation 2. Schéma Général (Entreprise de Semences Potagères) 3. Production de semences 1. Rôle de la production dans l entreprise 2. Zone de production

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN ENDUIT ISOLANT CHAUX - CHANVRE

MISE EN ŒUVRE D UN ENDUIT ISOLANT CHAUX - CHANVRE F2 MISE EN ŒUVRE D UN ENDUIT ISOLANT CHAUX - CHANVRE Groupement des producteurs de chanvre en Luberon Important : L utilisation de la chaux nécessite de toujours prendre la précaution d utiliser des gants.

Plus en détail

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA

Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Le séchage en grange du foin à l énergie solaire PAR MICHEL CARRIER AGR. CLUB LAIT BIO VALACTA Séchage du foin en grange Séchage en grange Technique originaire des zones de montagnes Suisse Autriche Jura

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN

1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN Page 1 1. INDEMNITÉ POUR RISQUE DE ZONE DANS LE FOIN 1.1. Principe général L indemnité versée à un client correspond à la valeur assurable à son certificat multipliée par sa perte nette calculée (perte

Plus en détail

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher.

Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. {{Et voici les notes de Guillaume Bodovillé}} Un petit compte-rendu d'un tour de plaine chez Sylvain et Jérôme Rétif, en Loir et Cher. Sylvain et Jérôme exploitent 270 ha en propre et 50 ha à façon. Sur

Plus en détail

Guide pratique de la culture de Miscanthus

Guide pratique de la culture de Miscanthus Traduction de Planting and growing Miscanthus: Best practice guidelines (2001) édité par DEFRA, Angleterre Qu est ce que le miscanthus? Le miscanthus est une graminée rhizomateuse pérenne originaire d

Plus en détail

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020

Politique Agricole Commune. Programme 2015-2020 Politique Agricole Commune Programme 2015-2020 DPB Paiement redistributif Jeunes Agriculteurs Verdissement Aides couplées Aides couplées Sommaire : Principe... 3 Aides animales : - Aides Ovines... 5 -

Plus en détail

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé

Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Fiche technique mise à jour : février 2014 Association Couvert végétal - Cycle ultra court Interculture courte pour optimiser le rendement des blés sur blé Pour sécuriser et déplafonner les rendements

Plus en détail

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage

La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage La production de blé panifiable bio pour diversifier son assolement en polyculture-élevage Filière blé panifiable Bio 6 Juin 2012 Matthieu BLIN Minoterie BLIN Jean-Pierre GAUME Agriculteur (53) Charlotte

Plus en détail

cahier Les travaux du sol pour développer la mécanisation technique (après aménagement foncier) la canne N 9 novembre 2005

cahier Les travaux du sol pour développer la mécanisation technique (après aménagement foncier) la canne N 9 novembre 2005 QUEL EST L ITINÉRAIRE À SUIVRE POUR LES TRAVAUX DU SOL? QUELS OUTILS UTILISER? Le chisel Le broyeur de pierres La planteuse de cannes entières Le pic sillonneur Le pulvériseur lourd Page II Page III Page

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 5 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants.

TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. TITRE TEXTE : Décret n 97-616 du 17 juin 1997 portant réglementation de la production, de la certification et du commerce des semences et des plants. REFERENCE : J.O. n 5752 du 12 juillet 1997, page 265

Plus en détail

le SÉSAME au BURKINA FASO état des lieux 2013 FICHES TECHNIQUES de PRODUCTION du SÉSAME

le SÉSAME au BURKINA FASO état des lieux 2013 FICHES TECHNIQUES de PRODUCTION du SÉSAME le SÉSAME au BURKINA FASO état des lieux 2013 FICHES TECHNIQUES de PRODUCTION du SÉSAME livret 3 Ce document a été élaboré par Rongead Le sésame au Burkina Faso : état des lieux 2013 Ce livret fait partie

Plus en détail

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière

Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Valeur ajoutée de la modélisation en agriculture dans la chaine de transformation céréalière Philippe Lehrmann, PhD Axéréal Axéréal: structuration en Business Units Groupe coopératif agro-industriel, leader

Plus en détail

Une gamme d outils qui s étoffe

Une gamme d outils qui s étoffe Une gamme d outils qui s étoffe 1 Une gamme d outils à la disposition de tous Tous ces outils sont disponibles sur www.cetiom.fr Gratuits et sans inscription Nouveautés : les 2 premières applications smartphone

Plus en détail

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto

D où viennent nos semences. Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto D où viennent nos semences Visite virtuelle d un site de production de semences de maïs Monsanto Monsanto a pour objectif de permettre aux agriculteurs de petites et grandes exploitations de produire davantage

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE

1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE 1. OBJECTIFS DU PRÉSENT CADRE Applicable à partir de l année d assurance 2014 CADRE D APPLICATION DES NORMES EN MATIÈRE DE PRATIQUES CULTURALES Annexe VIII Page 1 Assurer l uniformité de la gestion des

Plus en détail

Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à :

Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à : But du sursemis? Regarnir dans un gazon existant les zones abîmées et dénudées suite à : - un semis dont la levée n est pas homogène, - un désherbage sélectif, - un traitement anti-mousse, - à des dégâts

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir

Reussir. le passage au non-labour. Qu'est-ce que le non-labour? Il y a plusieurs types de non-labour... Reussir le passage au Qu'est-ce que le? C'est travailler le sol sans retournement (sans labour) sur tout ou partie des parcelles de l'exploitation, avec pour objectif à priori l'abandon définitif de la charrue.

Plus en détail

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée

AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires. CA : 3,4 Milliards d euros - Une répartition équilibrée AXEREAL, Un intérêt commun, le grain Des activités complémentaires 1 Transformation : 25,1 % - 853 M Meunerie 176 M Nutrition Animale : 209 M Activités spécialisées : 2,6 % - 88 M Malterie : 467 M 42,5

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008

Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire. Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Essai de paillage biodégradable dans la culture de la laitue en terre noire Djamel Esselami agr., M.Sc. 2008 Mauvaises herbes Introduction gramoxone entre les rangs sarclages manuels : 500$ à 1,000$ par

Plus en détail

Manutention, entreposage, échantillonnage représentatif et classification des grains

Manutention, entreposage, échantillonnage représentatif et classification des grains Manutention, entreposage, échantillonnage représentatif et classification des grains Guy Durivage, ing., M. Sc., RMAAQ Collaborateur : Marcel Frenette, dta, RMAAQ La présente présentation couvre globalement

Plus en détail

3CBOIS Construction. 86 rue des Coudrais 92330 SCEAUX. Construire Juste et Durable

3CBOIS Construction. 86 rue des Coudrais 92330 SCEAUX. Construire Juste et Durable 3CBOIS Construction 86 rue des Coudrais 92330 SCEAUX Construire Juste et Durable 2 Techniques pour construire BOIS avec 3CBois Construction Panneau Massif Contrecollé Isolation par l extérieur pour des

Plus en détail

Fertilisation. et protection. des cultures

Fertilisation. et protection. des cultures Fertilisation et protection des cultures Fertilisation et protection des cultures EMBALLAGES VIDES DE PRODUITS PHYTOSANITAIRES (EVPP) Les EVPP sont composés de : - bidons en plastique d une contenance

Plus en détail

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole

Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Pratiques culturales pour améliorer la rentabilité de l entreprise agricole Louis Robert, agronome MAPAQ Centre de services de Ste-Marie Dans notre région, l agriculture est basée pour une forte proportion

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme

Implantation de colza au Strip till. Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Implantation de colza au Strip till Thibaud LEROY Alexandre EECKHOUT Chambre d Agriculture de la Somme Objectifs de l essai Comparer différentes techniques d implantation simplifiée en colza Mono-graine

Plus en détail

ISOLATION DES TOITURES A BASE DE CHANVRE

ISOLATION DES TOITURES A BASE DE CHANVRE ISOLATION DES TOITURES A BASE DE CHANVRE Marolda Brouta-Agnésa P. Vroman L. Koehl Awa Soronfé Doumbia «Advanced nonwovens» Option TTMA AU 2007/2008 Sommaire I CONTEXTE DE L APPLICATION... 3 I. 1 GENERALITES...

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

Les matériaux sains. sommaire A. Introduction

Les matériaux sains. sommaire A. Introduction sommaire A. Introduction confort thermique considérations murs cycle de vie énergie grise B. Matériaux de construction Le bois La terre La maçonnerie à joint mince C. Matériaux d isolation isolation répartie

Plus en détail

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection,

mon maïs fourrage, (GNIS) rassemble toutes les parties prenantes de la filière semences française, soit 72 entreprises de sélection, Ma vache, mon maïs fourrage, et moi 50 ans de progrès! Depuis maintenant 50 ans, le maïs fourrage a bénéficié avec succès du progrès génétique et de l innovation variétale. Il a su s inscrire durablement

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

Coton. Conductivité thermique: 0.041 W/m.K. Résistance thermique: 4.8 m².k/w (pour 200mm) Avantages: facilité de mise en oeuvre matériau perspirant

Coton. Conductivité thermique: 0.041 W/m.K. Résistance thermique: 4.8 m².k/w (pour 200mm) Avantages: facilité de mise en oeuvre matériau perspirant Coton Conductivité thermique: 0.041 W/m.K Résistance thermique: 4.8 m².k/w Masse volumique: 35 kg/m 3 facilité de mise en oeuvre Inconvénients: énergie grise élevée Qualité thermique: ** Qualité phonique:

Plus en détail

2. Implantation des cultures

2. Implantation des cultures 2. Implantation des cultures B.Bodson 1, C.Roisin 2, F.Vancutsem 3, B.Monfort 4, A.Falisse 1 1 Aperçu de l année écoulée... 2 2 Expérimentations, résultats, perspectives... 2 3 Recommandations pratiques...

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Valorisation potentielle de la menue paille en Belgique

Valorisation potentielle de la menue paille en Belgique Valorisation potentielle de la menue paille en Belgique Août 2013 ValBiom soutient le développement durable et harmonieux des filières de valorisation nonalimentaire de la biomasse : Rôle de vulgarisateur

Plus en détail

Offre de services 2011

Offre de services 2011 Plateforme de développement de projets agro- matériaux fibres végétales Offre de services 2011 Connaître le potentiel matériau Connaître la disponibilité de la ressource Concevoir et Designer des fibres

Plus en détail

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti Cirrus Activ 1 Le bon semoir de toutes les situations Le semis est une étape importante pour la réussite d une culture avec des rendements stables et élevés. L efficacité et la rentabilité d un matériel

Plus en détail

La fertilisation azotée du colza doit-elle être différente en fonction du potentiel intraparcellaire? Stage de fin d étude de DUT

La fertilisation azotée du colza doit-elle être différente en fonction du potentiel intraparcellaire? Stage de fin d étude de DUT PRIMOIS Cécile DUT génie biologique option agronomie Stage de fin d étude de DUT La fertilisation azotée du colza doit-elle être différente en fonction du potentiel intraparcellaire? Stage effectué au

Plus en détail

Programme Opérationnel d Evaluation des Cultures issues des Biotechnologies ( POECB ) 2002-2004. Synthèse des résultats

Programme Opérationnel d Evaluation des Cultures issues des Biotechnologies ( POECB ) 2002-2004. Synthèse des résultats Programme Opérationnel d Evaluation des Cultures issues des Biotechnologies ( POECB ) 2002-2004 Synthèse des résultats Programme Opérationnel d Evaluation des Cultures issues des Biotechnologies Présentation

Plus en détail

Guide de la documentation parcellaire

Guide de la documentation parcellaire Guide de la documentation parcellaire Agrar-Office AgroWIN Agrar-Office AgroWIN 0 200 m 0 200 m 40% 30% 20% 10% 0% Statistik gespeichert am 26.09.2007 Mittelwert 69,43 % 25% 20% 15% 10% 5% 0% Legende [%]

Plus en détail

Essai d implantation de colza

Essai d implantation de colza Essai d implantation de colza Selon divers technique de semis Et en association CUMA des Deux Fonds BASE 72 (Bretagne Agriculture Sol et Environnement Sarthe) Cette fois-ci, nous avons fait un essai visant

Plus en détail

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines

Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Guide Technique 2015 Récolte ensilage immature ou Grains riches en protéines Pour s affranchir du risque de sécheresse estivale OBJECTIF Cette pratique sécurise les stocks fourragers en diversifiant les

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons.

légumineuses, seigle, épeautre, pomme de terre, légumes de plein champ. orge, triticale, prairie temporaire, luzerne, oignons. Maïs Culture 4.5.11 Généralité Le maïs : est gourmand en éléments fertilisants; met bien en valeur l azote organique; est un fourrage de qualité. Type de sol, climat Sol Favorables Profond; bien structuré;

Plus en détail

Dossier technique colza campagne 2014-2015

Dossier technique colza campagne 2014-2015 Dossier technique colza campagne 2014-2015 Variétés HOLL et prix:... Page 2 Variétés conventionnelles et prix:... Page 3 Densité de semis:... Page 4 Conditions commerciales:... Page 4 Situation du marché

Plus en détail

Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES

Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES Version 1 du 06 février 2014 version initiale Schéma 2BSvs : foire aux questions Méthodologie 2BSvs de calcul des émissions de GES Ce guide a été élaboré en réponse au supplément 2BSvs-PRO-03 approuvé

Plus en détail

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie

Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Evaluation de la production de Bois Raméal Fragmenté (B.R.F.) à partir d une coupe de peupliers issue d une parcelle en agroforesterie Compte-rendu d expérimentation Service Développement économique des

Plus en détail

Variétés de blé tendre Récolte 2013

Variétés de blé tendre Récolte 2013 ÉDITION Février 2013 Variétés de blé tendre Récolte 2013 LES ÉTUDES DE LES ÉTUDES DE Récolte 2013 : Blés panifiables majoritaires Les blés panifiables dominent avec 92 % des surfaces en blé tendre. La

Plus en détail

Déchaumeur compact Kristall

Déchaumeur compact Kristall Déchaumeur compact Kristall Le déchaumage aujourd hui Les objectifs du déchaumage ont considérablement évolué ces dernières années. Dans le passé, le déchaumage était destiné en priorité au désherbage

Plus en détail

Bâtiments «Ferme» Construction Niveau 1 Consommation de base Type Description Unité Coût/unité kwh/unité/jour

Bâtiments «Ferme» Construction Niveau 1 Consommation de base Type Description Unité Coût/unité kwh/unité/jour Bâtiments «Ferme» Hangar Permet de stocker du matériel agricole, des balles (paille et foin) et de mettre vos bovins à l'abri m² 30,00 0,300 Hall d'exposition Permet d'exposer des matériels de collection

Plus en détail

Objet: Informations sur les Séchoirs Déshydrateurs pour balles de foin et Nouveautés technique de la Maison Clim.Air50

Objet: Informations sur les Séchoirs Déshydrateurs pour balles de foin et Nouveautés technique de la Maison Clim.Air50 Chers Mesdames et Messieurs Santa Giustina in Colle, Septembre 2009 Objet: Informations sur les Séchoirs Déshydrateurs pour balles de foin et Nouveautés technique de la Maison Clim.Air50 Avec la présente

Plus en détail

La fabrication du compost et la fosse compostière

La fabrication du compost et la fosse compostière La fabrication du compost et la fosse compostière Sommaire Objectifs et principes de la technique Quelques conseils pour les paysans La construction de la fosse compostière La fabrication du compost Calendrier

Plus en détail

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines

Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Potentiel de production protéique par les variétés de légumineuses à graines Isabelle Chaillet, ARVALIS Judith Burstin, Gérard Duc, INRA UMR LEG Dijon Avec le concours de JM. Retailleau, GEVES Place des

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY

Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY De Professionnel à Professionnel Le guide de l utilisateur THE FLEXIBLE PACKAGING COMPANY UNTERLAND FLEXIBLE PACKAGING AG Etant l un des producteurs leader sur le marché des films techniques depuis plus

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Nos maisons ont un petit...

Nos maisons ont un petit... Nos maisons ont un petit... 3 Une maison + à votre taille Les éléments en bois massif lamellé-cloué des maisons MB-MA sont fabriqués sur mesure à partir des plans de votre habitation et ce, pour des dimensions

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

Etude économique de la production et de la densification du miscanthus

Etude économique de la production et de la densification du miscanthus Etude économique de la production et de la densification du miscanthus Septembre 2013 Gilles GAUTHIER Etude économique de la production et de la densification du miscanthus Avec le soutien de la Wallonie

Plus en détail

Construction en bottes de paille

Construction en bottes de paille Construction en bottes de paille Performance technique, économique et écologique Construction en bottes de paille Performant : Super isolant, R = 6 (équivalent à 25 cm de laine de verre dernière génération)

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES

REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES REGLEMENT TECHNIQUE ANNEXE DES SEMENCES CERTIFIEES DE PLANTES A PROTEINES (Féverole, Lupin blanc, Lupin à feuilles étroites, Lupin jaune, Pois protéagineux, Pois fourrager) Homologué par arrêté du 9 juin

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles

Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles P r o g r a m m e L i f e E n v i r o n n e m e n t 2 0 0 4-2 0 0 7 Le Taillis de saule à Très Courte Rotation Guide des bonnes pratiques agricoles 02 l e s a g r i c o q u e s L e T a i l l i s d e s

Plus en détail