MARNE ET CHANTEREINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MARNE ET CHANTEREINE"

Transcription

1 MARNE ET CHANTEREINE Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives

2 Avec le soutien d un Comité de Pilotage Régional réunissant : Agence Régionale de Santé Ile-de-France (ARS IDF) : M. Claude EVIN, Directeur, ou son représentant Préfecture de Région Ile-de-France : M. Daniel CANEPA, Préfet ou son représentant Conseil Régional d Ile de France : M. Jean-Paul HUCHON, Président, ou son représentant Conseil Économique et Social de la Région Ile de France (CESR IDF) : M. Jean-Claude BOUCHERAT, Président, ou son représentant Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile de France (IAURIF) : M. Gérard LACOSTE, Directeur Adjoint, ou son représentant Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l Egalité des Chances (ACSE) : M. Vincent CRAMARD, Chargé de mission santé Agence Nationale de Rénovation Urbaine (ANRU) : M. Jean-Paul LAPIERRE, Directeur Opérationnel Grand Ile-de-France Délégation Interministérielle à l'aménagement du Territoire et à l'attractivité Régionale: Dr Pascale ECHARD BEZAULT, chargée de mission Secrétariat Général du Comité Interministériel à la Ville (SGCIV) : M. Jean Yves LEFEUVRE, Chargé de Mission Association des Maires de l Ile-de-France (AMIF) : Monsieur Laurent ELGHOZI : Président de la Commission Santé Direction régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Ile-de-France : Mme Catherine RICHARD, Chargée de mission Association des Maires Villes et Banlieues : M. Renaud GAUQUELIN, Président, ou son représentant Mutualité Sociale Agricole d Ile de France (MSA IDF) : M. SOUMET, Directeur, ou son représentant CPAM Ile-de-France : M. Pierre ALBERTINI, Coordonateur ou son représentant CISS Ile-de-France : M. Eugene DANIEL Président URPS Masseurs Kinésithérapeute d Ile de France: Monsieur Philippe COCHARD, Président, ou son représentant URPS Infirmiers d Ile de France: Monsieur Jean-Jules MORTEO, Président, ou son représentant URPS Chirurgien Dentistes d Ile de France Monsieur Jean François CHABENAT: Président, ou son représentant URPS Médecins d Ile de France Monsieur Bruno SILBERMAN: Président, ou son représentant URPS Pharmaciens d Ile de France Monsieur Renaud NADJAHI Président, ou son représentant URPS Orthophonistes d Ile de France Madame Sylviane LEWIK DERAISON: Président, ou son représentant URPS Orthoptistes d Ile de France Madame Véronique DISSAT: Président, ou son représentant URPS Sage femme d Ile de France Madame Laurence VAYER, Présidente, ou son représentant URPS Pédicures Podologues d Ile de France Monsieur Paul Arnaud SALENTEY Président, ou son représentant URPS Biologistes Responsables d Ile de France: Président, ou son représentant 2

3 SOMMAIRE INTRODUCTION MARNE ET CHANTEREINE POPULATION : CONTEXTE SOCIODEMOGRAPHIQUE EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE STRUCTURE DE LA POPULATION CARACTERISTIQUES SOCIO-ECONOMIQUES POPULATION : RECOURS AUX SOINS OFFRE SANITAIRE L OFFRE DE SOINS HOSPITALIERE PUBLIQUE ET PRIVEE L OFFRE DE SOINS LIBERALE LES MEDECINS LES PROFESSIONS PARAMEDICALES LES CHIRURGIENS-DENTISTES et O.D.F LES SAGES FEMMES STRUCTURATION DE L OFFRE DE SOINS LIBERALE LES OFFICINES LES LABORATOIRES D ANALYSES MEDICALES TABLEAU DE SYNTHESE DE L'OFFRE DE SOINS LIBERALE LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES LES CENTRES DE SANTE LES STRUCTURES MEDICO-SOCIALES LA SEINE ET MARNE DENSITE ET EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE CARACTERISTIQUES SOCIO-ECONOMIQUES POPULATION : ETAT DE SANTE OFFRE SANITAIRE L OFFRE DE SOINS HOSPITALIERE L OFFRE DE SOINS LIBERALE LES CENTRES DE SANTE LES RESEAUX DE SANTE LA PERMANENCE DES SOINS LA REGION ILE-DE-FRANCE POPULATION : CONTEXTE SOCIODEMOGRAPHIQUE DENSITE ET EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE STRUCTURE DE LA POPULATION CARACTERISTIQUES SOCIO-ECONOMIQUES POPULATION : ETAT DE SANTE OFFRE SANITAIRE OFFRE DE SOINS HOSPITALIERE L OFFRE DE SOINS LIBERALE LES CENTRES DE SANTE LES RESEAUX DE SANTE LA PERMANENCE DES SOINS RECOMMANDATIONS

4 INTRODUCTION 1. LE CONTEXTE Les médecins en exercice vieillissent et les jeunes médecins en formation ne suffiront pas à assurer un renouvellement qui garantisse l offre de soins à une population française âgée de plus en plus consommatrice de soins médicaux. Par ailleurs, les jeunes soignants ont de nouvelles aspirations et font majoritairement le choix d une pratique médicale plus collective, mieux organisée, qui leur offre un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Maintenir et même améliorer l offre de soins dans chaque commune nécessite d évaluer le risque de désertification médicale et de s interroger sur les actions possibles afin de maintenir et d améliorer l offre de soins libérale. Fort de ce constat l Association RIR Ile-de-France, pilotée par des professionnels de santé libéraux en exercice, a engagé en partenariat avec l Association des Maires d Ile-de-France, une démarche de sensibilisation des élus locaux. 2. NOS ACTIONS ILE-DE-FRANCE RIR Ile-de-France est issue de la volonté des Unions Régionales des Professionnels de Santé de disposer d un outil indépendant et professionnel pour mettre en perspective les problématiques d offre de soins et de démographie médicale et paramédicale en Ile-de-France. RIR Ile-de-France a pour objet : - la promotion, le développement des outils de diagnostics territoriaux dans le domaine de la santé et notamment de l offre de soins ambulatoire - l accompagnement concerté entre des collectivités territoriales et des professionnels de santé en vue de projets territoriaux d aménagement de l offre de soins L'association reçoit le soutien financier de l Agence Régionale de Santé, de l Agence Nationale pour la Cohésion Sociale et l Egalité des Chances (ACSE) et des collectivités territoriales pour réaliser ses travaux. Le diagnostic local fournit aux élus des éléments d information organisés sur la population et l offre de soins ainsi que des éléments de réflexion sur un volet de leur problématique d aménagement du territoire. L objectif est de sensibiliser les élus locaux et les professionnels de santé en exercice aux problèmes de démographie médicale et d organisation des soins et de réfléchir ensemble à une solution pour maintenir une offre de soins de qualité et favoriser l installation de jeunes médecins. La méthodologie est la suivante : - Etat des lieux de l offre de soins et du niveau de consommation de soins dans la commune : collecte, traitement et analyse de données - Confrontation des données aux élus locaux et professionnels de santé en exercice - Rédaction de préconisations/recommandations - Restitution du rapport final au Maire et présentation au Conseil Municipal - Partage du diagnostic avec l ensemble des professionnels de santé en présence du Maire - Recommandation sur l'opportunité d'agir 4

5 3. LES INTERVENANTS Dr Bernard Huynh Président Gynécologue accoucheur libéral Président de l Union Régionale des Médecins Libéraux de 2000 à 2006 Expertise : Organisation sanitaire régionale M. Alexandre Grenier Directeur Diplômé d un Master en Administration du Politique Sciences Politiques Université Paris Panthéon Sorbonne Diplômé d un Master en Economie et Management des Services de Santé Université Paris Dauphine Expertise : Gestion de projet sanitaire et établissement Mme Nathalie Noël Chef de projet Diplômée d un Master en Economie et Gestion des Systèmes de Santé Université Paris Panthéon Sorbonne Expertise : Chefferie de projet sur la restructuration de l offre sanitaire 5

6 1. MARNE ET CHANTEREINE 1.1 POPULATION : CONTEXTE SOCIODEMOGRAPHIQUE EVOLUTION DEMOGRAPHIQUE Près de habitants Selon les estimations de l INSEE, la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine compte au 1 er janvier 2009, habitants répartis sur un territoire de 4 communes. Avec habitants, Chelles est la commune la plus importante du territoire en nombre d'habitants. NB habitants Brou-sur-Chantereine Chelles Courtry Vaires sur Marne Situé à l'ouest du département de la Seine-et- Marne à proximité de Marne-la-Vallée et du pôle de Roissy Charles de Gaulle, Marne et Chantereine est un territoire dynamique qui compte 12% d'habitants supplémentaires depuis Ce territoire comporte un quartier politique de la ville en ZUS : la Grande Prairie à Chelles. Un taux de natalité légèrement inférieur à la moyenne francilienne Le taux moyen annuel de natalité entre 1999 et 2006 est de 13,6 contre une moyenne de 15 en Ile-de- France. Le taux moyen annuel de mortalité de 6,2 est quant à lui proche de la moyenne francilienne (6 ). 6

7 1.1.2 STRUCTURE DE LA POPULATION Une population jeune mais vieillissante Structure de la population par tranche d âge 27% des habitants ont moins de 20 ans (tout comme en Seine et Marne). Par ailleurs, 13,5% ont plus de 65 ans (contre 11% en Seine et Marne) CARACTERISTIQUES SOCIO-ECONOMIQUES Des caractéristiques similaires au département Ménages selon la catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence La part de ménages cadres (13,7%) est équivalente à la moyenne du département (13,8%), tout comme celle des ménages employés et des professions intermédiaires. La part des ménages ouvriers est légèrement inférieure à la moyenne Seine et Marnaise (15,8% contre 17,9%). En revanche, la part des ménages retraités est légèrement plus élevée (26% contre 29% en Seine et Marne). Un revenu fiscal moyen équivalent à la moyenne départementale En 2008, le revenu net imposable moyen des foyers fiscaux est euros ( euros en Seine et Marne) et 34,3% ne sont pas imposables (36,6% en Seine et Marne). 7

8 1.2 POPULATION : RECOURS AUX SOINS Recours aux soins de ville : Préambule : Les éléments ci-après présentent les données globales par spécialité sur le recours aux soins des habitants de la Communauté d Agglomération Marne et Chantereine. La population consommante prise en compte correspond aux bénéficiaires du régime général. Année de référence : Médecine générale : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte (C (Consultations) et V (Visites)) auprès d un omnipraticien était de Le nombre total de recours à la médecine générale dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un médecin généraliste du territoire : 31% 51% CHELLES VAIRES COURTRY BROU AUTRES 5% 5% 7% 32% des recours se sont fait auprès d'un médecin généraliste exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les 3 communes les plus fréquentées après celles de Marne et Chantereine sont : Meaux, Gagny, Montfermeil. Gastro-entérologie: En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un gastro-entérologue était de Le nombre total de recours en gastro-entérologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un gastro-entérologue du territoire. Au contraire, 24% des recours se sont fait auprès d'un gastro-entérologue exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 15% 7% 4% 3% CHELLES PARIS BROU SUR CHANTEREINE LIVRY GARGAN 72% AUTRES 8

9 Ophtalmologie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un ophtalmologiste était de Le nombre total de recours en ophtalmologie dans Marne et Chantereine : % des recours se sont fait auprès d'un ophtalmologiste du territoire. Au contraire, 32% des recours se sont fait auprès d'un ophtalmologiste exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 21% 2% 3% 6% 59% CHELLES VAIRES SUR MARNE PARIS LAGNY SUR MARNE MONTFERMEIL AUTRES 9% Psychiatrie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un psychiatre était de Le nombre total de recours en psychiatrie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un psychiatre du territoire. Au contraire, 55% des recours se sont fait auprès d'un psychiatre exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 25% 3% 8% 45% CHELLES PARIS LAGNY SUR MARNE LIVRY GARGAN AUTRES 20% 9

10 Cardiologie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un cardiologue était de Le nombre total de recours en cardiologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un cardiologue du territoire. Au contraire, 50% des recours se sont fait auprès d'un cardiologue exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 35% 50% CHELLES PARIS MONTFERMEIL LAGNY SUR MARNE AUTRES 4% 4% 7% Dermatologie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un dermatologue était de Le nombre total de recours en dermatologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un dermatologue du territoire. Au contraire, 51% des recours se sont fait auprès d'un dermatologue exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 19% 4% 5% 7% 49% CHELLES LAGNY SUR MARNE GOURNAY SUR MARNE MONTFERMEIL PARIS TORCY AUTRES 7% 9% 10

11 Gynécologie médicale et obstétrique : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un gynécologue était de Le nombre total de recours en gynécologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un gynécologue du territoire. Au contraire, 34% des recours se sont fait auprès d'un gynécologue exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 2% 5% 6% 25% 33% BROU CHELLES PARIS LAGNY SUR MARNE MONTFERMEIL AUTRES 30% Rhumatologie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un rhumatologue était de Le nombre total de recours en rhumatologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un rhumatologue du territoire. Au contraire, 34% des recours se sont fait auprès d'un rhumatologue exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 19% 3% 3% CHELLES CHAMPS SUR MARNE 10% 66% PARIS LE RAINCY AUTRES 11

12 ORL : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un ORL était de Le nombre total de recours en oto-rhino-laryngologie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un oto-rhino-laryngologie du territoire. Au contraire, 26% des recours se sont fait auprès d'un oto-rhino-laryngologie exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 2% 16% 5% 3% CHELLES MONTFERMEIL PARIS LAGNY SUR MARNE AUTRES 74% Pédiatrie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un pédiatre était de Le nombre total de recours en pédiatrie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'un pédiatre du territoire. Au contraire, 27% des recours se sont fait auprès d'un pédiatre exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont : 2% 17% 3% 2% 3% CHELLES TORCY COUBRON MONTFERMEIL NOISY LE GRAND AUTRES 73% 12

13 Soins dentaires : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un chirurgien dentiste était de Le nombre total de recours en soins dentaires dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès des chirurgiens dentistes du territoire et 36% auprès de chirurgiens dentistes en exercice dans une autre ville. Les communes les plus fréquentées sont: 28% 46% CHELLES VAIRES SUR MARNE PARIS COURTRY 4% 4% 5% 14% BROU AUTRES Soins infirmiers : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d une infirmière était de Le nombre total de recours en soins infirmiers dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès des infirmières du territoire. 23% des recours se sont fait auprès d'une infirmière exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont: 4% 3% 4% 12% CHELLES VAIRES SUR MARNE BROU COURTRY 11% 53% NEUILLY SUR MARNE LAGNY SUR MARNE 13% AUTRES 13

14 Masseurs kinésithérapeutes : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un masseur kinésithérapeute était de Le nombre total de recours en kinésithérapie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès des masseurs kinésithérapeutes du territoire. 35% des recours se sont fait auprès d'un masseur kinésithérapeute exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont: 23% 3% 5% 8% 44% CHELLES VAIRES SUR MARNE BROU COURTRY MONTFERMEIL AUTRES 18% Orthophonie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un orthophoniste était de 927. Le nombre total de recours en orthophonie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès des orthophonistes du territoire. 32% des recours se sont fait auprès d'un orthophoniste exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont: 21% 2% 3% 3% 5% 7% 59% CHELLES COURTRY GAGNY VAIRES SUR MARNE LAGNY SUR MARNE BROU AUTRES 13/02/2013- Document de travail 14

15 Orthoptie : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d un orthoptiste était de 609. Le nombre total de recours en orthophonie dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès des orthoptistes du territoire. 38% des recours se sont fait auprès d'un orthoptiste exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont: 20% 4% 2% 6% 6% 62% CHELLES PARIS LAGNY SUR MARNE GOURNAY SUR MARNE LE RAINCY AUTRES Sage-femme : En 2010, le nombre de personnes ayant bénéficié d un acte auprès d une sage femme était de Le nombre total de recours dans Marne et Chantereine: % des recours se sont fait auprès d'une sage-femme exerçant en dehors de Marne et Chantereine. Les communes les plus fréquentées sont: 43% 4% 7% 7% 31% 9% MONTFERMEIL BUSSY ST GEORGES MONTEVRAIN BRY SUR MARNE GAGNY AUTRES 15

16 Recours hospitaliers : Ventilation des séjours MCO dans les principaux établissements hospitaliers fréquentés par les patients résidant à Chelles : 2% 22% 29% 11% 14% 22% C.H.I.C Le Raincy - Montfermeil, Montfermeil Hôpital privé de Marne et Chantereine, Brou-sur-Chantereine Assistance publique AP-HP, Paris 4ème CH de Lagny Marne la Vallée, Lagny sur Marne Clinique de Noisy-le-Grand, Noisy-le-Grand Autres Ventilation des séjours MCO dans les principaux établissements hospitaliers fréquentés par les patients résidant à Brou-sur-Chantereine: 19% 2% 41% 9% 11% 18% Hôpital privé de Marne et Chantereine, Brou-sur-Chantereine CH de Lagny Marne la Vallée, Lagny sur Marne Assistance publique AP-HP, Paris 4ème C.H.I.C Le Raincy - Montfermeil, Montfermeil Institut Curie, Paris 5ème Autres 16

17 Ventilation des séjours MCO dans les principaux établissements hospitaliers fréquentés par les patients résidant à Vaires-sur-Marne: 3% 22% 30% 6% 14% 25% Hôpital privé de Marne et Chantereine, Brou-sur-Chantereine CH de Lagny Marne la Vallée, Lagny sur Marne Assistance publique AP-HP, Paris 4ème C.H.I.C Le Raincy - Montfermeil, Montfermeil Clinique de Noisy-le-Grand, Noisy-le-Grand Autres Ventilation des séjours MCO dans les principaux établissements hospitaliers fréquentés par les patients résidant à Courtry: 30% 23% 5% 9% 14% 19% C.H.I.C Le Raincy - Montfermeil, Montfermeil Hôpital privé de Marne et Chantereine, Brou-sur-Chantereine Assistance publique AP-HP, Paris 4ème CH de Lagny Marne la Vallée, Lagny sur Marne Polyclinique Vauban, Livry-Gargan Autres Source : PMI MCO

18 1.3 OFFRE SANITAIRE L OFFRE DE SOINS HOSPITALIERE PUBLIQUE ET PRIVEE L'Hôpital privé Marne et Chantereine L'Hôpital Privé de Marne Chantereine est un établissement géré par la Générale de Santé spécialisé en médecine et chirurgie. L'établissement propose des consultations dans de nombreuses spécialités médicales, dispose d'un service de médecine, de chimiothérapie (avec notamment 4 autorisations de cancer : urologie, digestif, sein, gynécologie), de chirurgie, d'un service de réanimation polyvalente, d'un service de radiologie avec scanner et d'un accueil 24/24 (2 médecins urgentistes passages annuels). La maternité a été transférée en octobre 2010 à Marne la Vallée (1 000 accouchements). L'Hôpital Privé de Marne Chantereine dispose d'une capacité d'accueil de : 92 lits de chirurgie 36 lits de médecine 8 lits de réanimation polyvalente, 12 lits d USC 26 places de chirurgie ambulatoire L'équipe médicale pluridisciplinaire est composée de 50 médecins libéraux, 2 masseurs kinésithérapeutes libéraux et de paramédicaux salariés (infirmières, aides-soignantes, 1 sage-femme). L'âge moyen des médecins en exercice au sein de l'établissement est de 55 ans. En 2011, environ patients ont été accueillis au sein de l'établissement dont 5000 en ambulatoire. 30% de la patientèle vient de Chelles. Les 70% restant proviennent essentiellement de Seine et Marne et des villes limitrophes de Seine Saint Denis. Avec le déplacement de la Clinique de la Francilienne, les activités de médecine et cardiologie et le service des urgences devraient être prochainement transférés sur l'hôpital privé de Brou sur Chantereine. La Clinique de Chelles a été rachetée en 2006 par la Générale de Santé qui a restructuré les blocs opératoires et transféré cette activité sur l Hôpital Privé Marne Chantereine à Brou sur Chantereine. Ouverture dans les anciens locaux de la Clinique de Chelles d un centre de consultations spécialistes et service de pré-admission. 18

19 1.3.2 L OFFRE DE SOINS LIBERALE Précision méthodologique : Les effectifs totaux présentés pour chaque profession correspondent à l'ensemble des professionnels de santé inscrits dans les fichiers de l'assurance Maladie au 31/12/2011. Leurs remplaçants et/ou leurs salariés ne sont pas recensés, cependant leur activité est enregistrée sous l identifiant du remplacé. 19

20 LES MEDECINS Marne et Chantereine : 116 médecins libéraux en activité Répartition sur le territoire : Chelles concentre les 2/3 des médecins installés sur le territoire de Marne et Chantereine. Omnipraticiens Spécialistes Total Brou-sur-Chantereine Chelles Courtry Vaires-sur-Marne Total Marne et Chantereine Densité pour habitants : Médecins Marne et Chantereine Seine-et-Marne Ile-de-France Omnipraticiens 6,7 7,9 8,7 Spécialistes 8,8 6,6 11,4 Total 15,5 14,5 20,1 Détail par spécialité : Spécialités Effectifs Omnipraticiens Omnipraticiens 50 Dont Médecins à exercice particulier (MEP) 5 Dont Médecins généralistes 45 Spécialistes Anesthésiologie-réanimation 8 Chirurgie générale 2 Chirurgie orthopédique 3 Chirurgie urologique 2 Dermatologie 2 Endocrinologie 1 Gastro-entérologie 3 Gynécologie médicale et obstétrique 8 Médecin biologiste 1 Neurologie 1 Oto-rhino-laryngologiste 3 Ophtalmologie 4 Pathologie cardiovasculaire 4 Pédiatrie 7 Pneumologie 2 Psychiatrie 5 Radiodiagnostic et imagerie médicale 4 Rhumatologie 3 Stomatologie 3 Total Spécialistes 66 Total Général Marne et Chantereine

21 Remarque : les médecins installés en cabinet secondaires au sein de la Clinique de Brou ne sont pas inclus dans les effectifs. Certains sont d ailleurs également installés en cabinet principal dans l une des autres villes du territoire. Parmi les médecins à exercice particulier (MEP), on compte : - 2 homéopathes - 2 angéiologues - 1 allergologue Par ailleurs, le territoire compte 3 maîtres de stage en médecine générale, 2 à Chelles et 1 à Courtry. Enfin, les 4 communes ne font pas partie des zones dites «déficitaires en médecine générale» définies par la Mission Régionale de Santé. Age moyen des médecins libéraux L âge moyen des médecins en exercice dans les villes de Marne et Chantereine est de 55,4 ans (54,0 ans pour les omnipraticiens et 56,5 ans pour les spécialistes). 83% des médecins ont plus de 50 ans et 57% plus de 55 ans. 73% sont des hommes. Globalement les médecins en exercice sur le territoire de Marne et Chantereine ne sont pas plus âgés qu en Ilede-France. Cependant, la moyenne de 55 ans observée cache des disparités importantes entre omnipraticiens (plus jeunes) et spécialistes (plus âgés). De même, les disparités sont aussi présentes entre les villes. Les villes de Courtry et de Vaires sur Marne ont les médecins les plus âgés. Omnipraticiens Spécialistes Total Brou-sur-Chantereine 50 ans 54 ans 53 ans Chelles 54 ans 57 ans 56 ans Courtry 59 ans - 59 ans Vaires-sur-Marne 57 ans - 58 ans Part de médecins ayant plus de 55 ans : 75% 71% 50% 56% Brou sur Chantereine Chelles Courtry Vaires sur Marne 21

22 Pyramide des âges Médecins toutes spécialités confondues (effectifs par tranches d âge) Hommes Femmes Total < 40 ans ans ans ans ans ans ans et Total % 20% 15% 10% 5% Hommes Femmes 0% <39 ans ans ans ans ans ans 65 ans et + Omnipraticiens (effectifs par tranches d âge) Hommes Femmes Total <40 ans ans ans ans ans ans > 65 ans Total Spécialistes (effectifs par tranches d âge) Hommes Femmes Total <40 ans ans ans ans ans ans ans et Total % 20% 15% 10% 5% 0% 25% 20% 15% 10% 5% 0% <39 ans ans ans ans ans ans 65 ans et + <39 ans ans ans ans ans ans 65 ans et + Hommes Femmes Hommes Femmes 22

23 Conventionnement* On observe que la majorité des médecins exerçant dans les villes de Marne et Chantereine sont conventionnés en secteur % 80% 60% 63% 50% 50% 73% 40% 20% 37% 27% 0% Total médecins Omnipraticiens Spécialistes Secteur1 Secteur 2 *Définition du mode conventionnel : Secteur 1 : médecins conventionnés avec tarifs fixés par convention nationale Secteur 2 : médecins conventionnés avec honoraires libres Nature de l exercice Nombre de médecins selon la catégorie et la nature d exercice Exercice Omnipraticiens Spécialistes Total Libéral intégral Libéral activité salariée Libéral activité hospitalière Total Activité libérale exclusive : exercice libéral intégral. Activité libérale et salariée : exercice libéral à temps partiel avec activité salariée autre qu'hospitalière. 73% des praticiens installés (généralistes et spécialistes) ont une activité libérale exclusive ; 27% participent également à une offre de soins en tant que salariés. 23

24 Renouvellement des médecins libéraux Départs de médecins Depuis 2000, 42 médecins ont cessé d exercer sur le territoire : 19 omnipraticiens et 23 spécialistes Age moyen de départ tous motifs confondus : 54 ans Motifs : - 11 retraites - 1 cessation anticipée d activité - 14 installations hors département - 5 décès - 11 autres cessations d activité Installations de médecins 26% 26% 2% 12% 34% DECES INSTALLATION HORS DEPT. CESSATION ANTICIPEE D'ACTIVITE RETRAITE AUTRE MOTIF CESSATION ACTIVITE Depuis 2000, on dénombre 33 installations sur le territoire : 13 omnipraticiens et 20 spécialistes. Récapitulatif : Omnipraticiens Départs Installations Brou sur Chantereine 3 2 Chelles Courtry 0 0 Vaires sur Marne 3 1 Total Marne et Chantereine Spécialistes Départs Installations Brou sur Chantereine Chelles 11 8 Courtry 0 0 Vaires sur Marne 0 0 Total Marne et Chantereine Données d activité Activité des médecins libéraux en 2010 HONORAIRES MOYENS (euros) Médecins (1) Marne et Chantereine Ile-de-France Omnipraticiens Spécialistes Total libéraux Source : SNIR Régime Général (1) : Effectifs des actifs à part entière, c'est-à-dire les professionnels de santé : - actifs au 31 déc. de l'année considérée et ayant perçu au moins 1 d'honoraires pendant l'année considérée, - conventionnés, titulaires du droit permanent au dépassement, honoraires libres (exclus les non conventionnés), - ayant un exercice libéral intégral, à temps partiel, avec temps partiel hospitalier (exclus les médecins hospitaliers plein temps), - qui ne se sont pas installés au cours de l'année considérée, - âgés de moins de 65 ans. Il s'agit des données d activité concernant l ensemble des prestations réalisées dans le secteur libéral (actes, prescriptions) soumises à remboursement auprès des organismes d Assurance Maladie. Seule l'activité des professionnels APE est prise en compte, elle inclut l'activité réalisée au cabinet du professionnel, au domicile du malade ou dans un établissement de soins dès lors qu elle est identifiée par le numéro du professionnel exécutant ou prescripteur, celui-ci pouvant par ailleurs employer des auxiliaires salariés. L'activité des remplaçants est enregistrée sous l identifiant du remplacé. 24

25 LES PROFESSIONS PARAMEDICALES LES INFIRMIERS 39 infirmiers libéraux en activité Nombre Brou sur Chantereine 6 Chelles 24 Courtry 3 Vaires sur Marne 6 Total Marne et Chantereine 39 Densité pour habitants : - Marne et Chantereine : 5,2 - Seine et Marne : 5,5 - Ile-de-France : 4,0 Remarque : L Agence Régionale de Santé a arrêté un classement des zones d'exercice en fonction du niveau de l'offre de soins infirmiers et de la démographie des zones définies. Dans les zones dites «très sous-dotées», des mesures destinées à favoriser l'installation et le maintien sont proposées. Au contraire, dans les zones dites «sur-dotées» l'installation ne pourra être demandée que si une infirmière libérale conventionnée cesse définitivement son activité sur cette zone. Dans ce classement, les 4 villes du territoire sont classées «zone intermédiaire», ce qui signifie qu il n y a aucune contrainte à l installation ni de mesures incitatives à l installation. A noter également que la plupart des infirmières travaillent au moins en binôme, leur permettant ainsi d assurer la continuité des soins mais réduisant la présence nominale par deux. Répartition hommes / femmes et âge moyen Les infirmier(e)s en exercice dans les villes de Marne et Chantereine ont en moyenne 45 ans (moyenne francilienne : 46 ans) et 95%sont des femmes. Conventionnement Tous les infirmier(e)s sont conventionnés. Nature de l exercice 4 infirmières ont une activité mixte (libérale et salariée). Les autres ont toutes une activité libérale intégrale. Renouvellement Depuis 2000, on dénombre 26 départs et 34 installations d'infirmiers sur le territoire. Départs Installations Brou sur Chantereine 4 7 Chelles Courtry 7 6 Vaires sur Marne 1 2 Total Marne et Chantereine Motifs de départs : 8 installations hors département et 18 autres cessations d'activité. 25

CORBEIL-ESSONNES. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives

CORBEIL-ESSONNES. Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives CORBEIL-ESSONNES Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives 2008 15 rue du Maréchal Gallieni - 92 240 MALAKOFF Tél. : 01 46 55 56 41 E-mail : contact@rir-idf.org SOMMAIRE 1. CORBEIL-ESSONNES 3

Plus en détail

VILLENEUVE-LA-GARENNE

VILLENEUVE-LA-GARENNE VILLENEUVE-LA-GARENNE Les soins en libéral Etat des lieux et perspectives 2010 Association RIR-IDF 15 rue du Maréchal Gallieni - 92 240 MALAKOFF Tél. : 01 46 55 56 41 E-mail : contact@rir-idf.org 1 SOMMAIRE

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION ILE-DE-FRANCE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE BRETON-LEROUVILLOIS,

Plus en détail

ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE ATLAS DEPARTEMENTAL DES PROFESSIONNELS DE LA SANTE Juin 2012 Quels accès à la santé dans les quartiers prioritaires de Guyane? Philippe DAMIE, Directeur de l Agence Régionale de la Santé (ARS) de Guyane

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012

Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Opportunités d installation et d exercice en Ile-de-France S installer en Ile-de-France Soirée du 27 juin 2012 Martine HADDAD Secrétaire Générale FHP Ile-de-France SOMMAIRE -LES ETABLISSEMENTS DE SANTE

Plus en détail

Au 31 décembre 2009, 296 000

Au 31 décembre 2009, 296 000 10 Approche territoriale Différents profils de familles pauvres selon le nombre d enfants et l activité des parents En IledeFrance, un enfant de moins de 18 ans sur cinq vit en situation de pauvreté. Un

Plus en détail

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011

Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Forum territorial de santé Sud de l Oise 12 mai 2011 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Avec plus de 29 000 en 2007, le revenu net imposable moyen des habitants du Sud de l Oise est le

Plus en détail

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance.

Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. 1 Les personnes âgées en Ile de France : évolutions et perspectives de la prise en charge de la dépendance. Source : INSEE et Etude de l ORS ( Observatoire régional de santé en Ile-de-France) - janvier

Plus en détail

3. Santé : accès aux soins, offre de soins et mortalité

3. Santé : accès aux soins, offre de soins et mortalité 3. Santé : accès aux soins, offre de soins et mortalité D après la définition de l Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la santé ne se réduit pas à l absence de maladie mais englobe «un état complet

Plus en détail

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé

UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE. pour développer et pérenniser les centres de santé UN NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE pour développer et pérenniser les centres de santé LES SOINS DE PREMIERS RECOURS CARACTÉRISTIQUES ET RÔLE DES CENTRES DE SANTÉ Les différentes formes d exercice médical regroupé

Plus en détail

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

INFIRMIER LIBÉRAL. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 INFIRMIER LIBÉRAL SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 5 L'ACTIVITÉ DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE L'INFIRMIER LIBÉRAL... 10

Plus en détail

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine,

CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, CONTRAT LOCAL DE SANTE Entre Le président de la Communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, Le Préfet De Seine Et Marne Et Le Directeur Général de L'Agence Régionale de Santé Ile-de-France, Préambule

Plus en détail

Les professions. de santé. à mayotte et à la réunion. au 1er janvier 2012. N 6 Juillet 2012

Les professions. de santé. à mayotte et à la réunion. au 1er janvier 2012. N 6 Juillet 2012 N 6 Juillet 2012 Les professions de santé à mayotte et à la réunion au 1er janvier 2012 Service Etudes et Statistiques Direction de la Stratégie et de la Performance Agence de Santé Océan Indien 1 Directeur

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013

PRÉFET DE LA RÉGION. Septembre 2013 La formation aux professions de santé en Ile-de-France Exploitation statistique de l enquête 2011 Septembre 2013 PRÉFET DE LA RÉGION Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations

Plus en détail

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES «Partir, revenir» Page 1 PREAMBULE Avec un déficit médical abyssal (v. tableau ci-joint transmis par l Observatoire Régional

Plus en détail

Sommaire. Introduction 1. Ensemble des formations de base en Île de France 5. Ambulancier 12. Infirmier 19. Sage femme 26. Masseur kinésithérapeute 33

Sommaire. Introduction 1. Ensemble des formations de base en Île de France 5. Ambulancier 12. Infirmier 19. Sage femme 26. Masseur kinésithérapeute 33 La formation aux professions de santé en Île-de-France Exploitation statistique de l enquête 2013 Août 2015 Sommaire Introduction 1 Présentation des résultats Ensemble des formations de base en Île de

Plus en détail

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP

P opulation. ATLAS DES POPULATIONS IMMIGRÉES en Ile-de-France / Regards sur l immigration / Population 2. Photo : Philippe Desmazes/AFP P opulation Photo : Philippe Desmazes/AFP Près de 40 % des immigrés résidant en métropole vivent en Ile-de-France en 1999. Environ 15 % de la population francilienne est immigrée, c est une proportion

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

le domaine sanitaire et social en Ile-de-France (1/2) :

le domaine sanitaire et social en Ile-de-France (1/2) : InfoCarif n 14 - Une publication du GIP CARIF Des données, une synthèse Le domaine sanitaire en (1/2) : un portrait du secteur et des professions Au-delà de son apparente homogénéité, le domaine sanitaire

Plus en détail

BILAN REGIONAL DE L OFFRE EN SOINS DE SUITE OU DE READAPTATION EN ILE DE FRANCE (Juin 2000)

BILAN REGIONAL DE L OFFRE EN SOINS DE SUITE OU DE READAPTATION EN ILE DE FRANCE (Juin 2000) BILAN REGIONAL DE L OFFRE EN SOINS DE SUITE OU DE READAPTATION EN ILE DE FRANCE (Juin 2000) ETAT DE L OFFRE DE SOINS DESCRIPTION DE L ACTIVITE ETAT DE REALISATION DU SROS S.S.R. (Arrêté du 18 avril 1997)

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section Q Division 86 Section Q : SANTÉ HUMAINE ET ACTION SOCIALE Cette section comprend les activités liées à

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011. Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica.

LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011. Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica. LA DEMOGRAPHIE DES MEDECINS EN REGION ILE DE FRANCE Situation au 1 er juin 2011 Jean VILANOVA DCDEV /RIM La Médicale jean.vilanova@ca-predica.fr Préambule Préambule La région Ile-de-France concentre à

Plus en détail

Données chiffrées sur l offre sanitaire et. Plan Stratégique Régional de Santé. L offre de soins PROJET REGIONAL DE SANTE. médico-sociale.

Données chiffrées sur l offre sanitaire et. Plan Stratégique Régional de Santé. L offre de soins PROJET REGIONAL DE SANTE. médico-sociale. PROJET REGIONAL DE SANTE de la Corse L offre de soins Données chiffrées sur l offre sanitaire et médico-sociale Plan Stratégique Régional de Santé L offre de soins: les médecins généralistes et les spécialistes

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE

L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE L AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ ÎLE-DE-FRANCE Hôpital CABINET MÉDICAL H PHARMACIE U R G E N C E S La santé avance en Île-de-France Édito Les Agences régionales de santé ont pour objectif de piloter les politiques

Plus en détail

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale

PARTIE I - Données de cadrage. Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Indicateur n 9 : Consommation de soins par habitant Sous-indicateur n 9-1 : Nombre de consultations de médecins par habitant, perspective internationale Le nombre moyen de consultations médicales par habitant

Plus en détail

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé

1 ère Phase : Diagnostic territorial de santé Rappel : contexte et objectif Mobilisation des élus de la ville du Creusot face au risque de désertification médicale Volonté d élaborer un projet de santé global, mobilisateur, à l échelle du bassin de

Plus en détail

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. Faites des photocopies certifiées conformes de votre diplôme, et ne vous en séparez jamais car il n en est pas délivré de copie. 2. Vous devez vous inscrire

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Cette étude a été réalisée en collaboration entre les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), Mme Anne ROUSSEL, statisticienne

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000

N 35. Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 35 Isabelle GIRARD-LE GALLO LA CONSOMMATION MÉDICALE DES BÉNÉFICIAIRES DE LA CMU EN 2000 En 2000, un patient bénéficiaire de la CMU

Plus en détail

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012

CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 CONGRES HOPITECH AMIENS OCTOBRE 2012 NOUMBISSIE Emmanuel, ingénieur en organisation et méthodes à la direction générale de l hôpital marne la vallée ( Lagny) Transfert d activités sur un nouveau site :

Plus en détail

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051400102 Titre du programme Préparation à l'entrée aux écoles d'aide-soignants et d'auxiliaire

Plus en détail

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION PAYS-DE-LA-LOIRE Situation en 2013

LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION PAYS-DE-LA-LOIRE Situation en 2013 LA DÉMOGRAPHIE MÉDICALE EN RÉGION PAYS-DE-LA-LOIRE Situation en 2013 Sous la direction du Dr Jean-François RAULT, Président de la Section Santé Publique et Démographie Médicale. Réalisé par Gwénaëlle LE

Plus en détail

les ÉtuDeS De l'ars BRetAGNe - N 2 06/2012 les DÉpASSeMeNtS D HoNoRAIReS DeS MÉDeCINS EN BRETAGNE Région Bretagne

les ÉtuDeS De l'ars BRetAGNe - N 2 06/2012 les DÉpASSeMeNtS D HoNoRAIReS DeS MÉDeCINS EN BRETAGNE Région Bretagne les ÉtuDeS De l'ars BRetAGNe - N 2 06/2012 les DÉpASSeMeNtS D HoNoRAIReS DeS MÉDeCINS EN BRETAGNE La Bretagne, région de France la moins touchée par les dépassements d'honoraires Ce deuxième numéro de

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013

La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 Professionnels de santé : exercer dans le Val-de-Marne Jeudi 04 avril 2013 La démographie médicale Situation au 1 er janvier 2013 1 Dr Bernard LE DOUARIN Président CDOM Val-de-Marne Selon les prévisions

Plus en détail

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression

La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Point d information mensuel 6 juin 2006 La profession infirmière en 2005 activité et honoraires en progression Le développement du maintien à domicile des patients atteints de maladies chroniques comme

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention 1 Plan de l intervention Présentation du département démographie indicateurs socio-sanitaires disparités géographiques L offre ambulatoire L offre sanitaire L offre médico-sociale La prévention La formation

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Chi res clés 2013. Île-de-France

Chi res clés 2013. Île-de-France Chires clés 2013 Île-de-France Yvelines Val-d'Oise Seine-Saint- Denis Hauts- Paris de-seine Val-de- Marne Seine-et-Marne Essonne Démographie et Territoires Social Educaon et Formaon Sport Diplômes Service

Plus en détail

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014

COMPTE RENDU TABLE DE CONCERTATION STRATEGIQUE 13 novembre 2014 Aurélie QUENTRIC Pilote MAIA Nord Est Essonne 01 69 52 44 45 aquentric@cg91.fr Belinda INFRAY Pilote MAIA Centre Est Essonne 01 69 23 20 28 pilote.maia@age91.org DISPOSITIF MAIA Essonne Florence SCHVALLINGER

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/01/86 MM et MMES les Directeurs des Caisses Primaires d'assurance Maladie Origine : DGR Réf.

Plus en détail

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051300395 Titre du programme La bientraitance (inter) (catalogue) Référence organisme L161

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux

III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3. La consommation de soins et de biens médicaux III.3.1 Evolution d ensemble sur 5 ans. Le tableau qui suit détaille les différents postes de consommation de soins et de biens médicaux, ventilés par

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE

DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE DOSSIER DE PRESSE 30 JANVIER 2014 ST NAZAIRE SITE DE LA CITE SANITAIRE Un service de médecine nucléaire va s installer dans les locaux de la Clinique Mutualiste de l'estuaire, pour une mise en place début

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE

MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE MÉDECIN SPÉCIALISTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 4 L'ACTIVITÉ DU MÉDECIN SPÉCIALISTE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU MÉDECIN SPÉCIALISTE...

Plus en détail

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France

Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Expérimentation des nouveaux modes de rémunération (ENMR) Appel à candidatures 2014 Région Ile-de-France Qu est-ce que l ENMR? Ses enjeux et objectifs principaux Le financement du système de soins constitue

Plus en détail

L équipe de l institut de formation

L équipe de l institut de formation L équipe de l institut de formation Directrice de l institut de formation Dominique BARTHELEMY Tél. : 03.25.49.49.99 Mail : dominique.barthelemy@ch-troyes.fr 2010 : Certificat de formation de directeur

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional MAI 2011 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france SOUTIEN A L ASSOCIATION REGIONALE POUR L AMELIORATION

Plus en détail

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012

Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 6038 du 12/04/2012 Principaux points des décrets publiés au Bulletin officiel 608 du 1/0/01 Décret n -1-95 modifiant le décret n -99-69 du 6 octobre 1999 relatif à la protection et à l'indemnisation de certaines catégories

Plus en détail

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal

1 Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal 1 LES CHANGEMENTS SOCIODÉMOGRAPHIQUES DE MONTRÉAL Fiche d'information Projet de Plan de développement de Montréal Au cours des dernières décennies, la population montréalaise a subi d importantes transformations.

Plus en détail

Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009

Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009 Forum territorial de santé Grand Creillois 17 novembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Élément de dynamisme, la population du Grand Creillois est jeune : 36,7 % des habitants ont

Plus en détail

Dossier de presse. Septembre 2015

Dossier de presse. Septembre 2015 Septembre 2015 Contact presse Emilie BALAGUER Responsable communication Mob: 06 18 900 901 Tel: 04 13 427 018 e.balaguer@hopitaleuropeen.fr Hôpital Européen Marseille 6, rue Désirée Clary - 13331 Marseille

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine

Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine Problèmes d accès aux soins liés aux dépassements d honoraires : Point de situation en Lorraine Conférence de presse Le 07 octobre 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse page1 Première partie : rappel des

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE SANTÉ POUR UN TERRITOIRE RURBAIN

UNE POLITIQUE DE SANTÉ POUR UN TERRITOIRE RURBAIN UNE POLITIQUE DE SANTÉ POUR UN TERRITOIRE RURBAIN 1 Situation géographique Le Pays de l'ourcq 2 Origine de la demande : Un territoire sous-médicalisé (Canton de Lizy-surOurcq, fortement déficitaire en

Plus en détail

GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015. www.esante-lr.fr

GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015. www.esante-lr.fr GCS esante LR Projets Urgence/ROR COLLEGE REGIONAL DES URGENTISTES 19 mars 2015 www.esante-lr.fr 1 Pourquoi un GCS? Missions générales : Réponse technique aux adhérents du GCS e-santé Apporte sa compétence

Plus en détail

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE

Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Bilan d une action de prévention et de suivi des caries dentaires dans les écoles en Zone Urbaine Sensible (ZUS) de Grenoble FRANCE Dr Simone BOUSSUGES médecin conseiller technique Christiane BRUN assistante

Plus en détail

PROGRAMME ANNUEL 2014

PROGRAMME ANNUEL 2014 CONTROLE MEDICAL UNIFIE PROGRAMME ANNUEL 2014 Le programme annuel du Contrôle Médical Unifié est prévu par la délibération modifiée n 214/CP du 15 octobre 1997. Chaque année, les actions retenues portent

Plus en détail

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9 Un canton en action CHAMPS-SUR- Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement LES ENTREPRISES

Plus en détail

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013

REGIME «PLUS» TARIFS 2013. Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 REGIME «PLUS» TARIFS 2013 Part salarié : 36 50 Part employeur : 19 Supplément conjoint : 15 REMBOURSEMENTS 2013 N.B : Ces remboursements s ajoutent à ceux de la sécurité sociale. HOSPITALISATION Hospitalisation

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013

ZOOM ETUDES Les études paramédicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 ZOOM ETUDES Les études paramédicales Auditorium de l Institut Français du Bénin 9 novembre 2013 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015

ZOOM ETUDE Les études médicales. Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 ZOOM ETUDE Auditorium de l Institut Français du Bénin 31 octobre 2015 L enseignement supérieur français - santé Études de médecine, pharmacie et odontologie : Universités en partenariat avec des CHU (Centres

Plus en détail

La santé observée en Seine - Saint - Denis

La santé observée en Seine - Saint - Denis La santé observée en Seine - Saint - Denis Sommaire Présentation 1 - Constat d ensemble 1.1 Le contexte géographique et économique 1.2 La population 1.3 La mortalité 1.4 L activité et l emploi 2 - Offre

Plus en détail

MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE

MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 5 L'ACTIVITÉ DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU MASSEUR-KINÉSITHÉRAPEUTE...

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Création du premier Groupement de Coopération Sanitaire Etablissement de santé dans le Nord-Pas de Calais :

DOSSIER DE PRESSE. Création du premier Groupement de Coopération Sanitaire Etablissement de santé dans le Nord-Pas de Calais : DOSSIER DE PRESSE Création du premier Groupement de Coopération Sanitaire Etablissement de santé dans le Nord-Pas de Calais : Groupement des hôpitaux de l Institut Catholique de Lille Contact presse :

Plus en détail

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins :

INFIRMIERS. Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux. Article 1 Amélioration de l accès aux soins : Février 2012 INFIRMIERS Avenant n 3 à la convention nationale des Infirmières et Infirmiers libéraux L UNCAM et l ensemble des syndicats représentatifs de la profession des infirmières libérales ont conclu,

Plus en détail

Contrat d engagement de service public (CESP) 4 Indemnité forfaitaire de déplacement 5 Bourses d études 6

Contrat d engagement de service public (CESP) 4 Indemnité forfaitaire de déplacement 5 Bourses d études 6 AIDES à l installation et au maintien des professionnels de santé en Auvergne AIDES à l installation et au maintien des professionnels de santé en Auvergne SOMMAIRE 1 ETUDIANT OU INTERNE EN MEDECINE ETUDIANT

Plus en détail

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

GARANTIES. Étudiants NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Étudiants 5 raisons de choisir la Mutuelle du Médecin Une

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE POLYCLINIQUE MAJORELLE 1240, AVENUE RAYMOND PINCHARD 54100 NANCY CEDEX AVRIL 2007 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DU CENTRE ALMA SANTE Chemin de l Étrat BP 57 42210 MONTROND-LES-BAINS Février 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE

SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE SIGNATURE DE LA CONVENTION VILLE DE PERPIGNAN, MUTUALITE FRANÇAISE LANGUEDOC-ROUSSILLON, CLINIQUE MUTUALISTE CATALANE AGENCE REGIONALE DE SANTE DOSSIER DE PRESSE Signature de la convention entre la Ville

Plus en détail

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé

Guide pratique. Aide à la Complémentaire Santé Guide pratique Aide à la Complémentaire Santé Les avantages de l Aide à la Complémentaire Santé Vous pouvez obtenir une aide au financement de votre mutuelle. Avec l Aide à la Complémentaire Santé (ACS),

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

Édition 2007. Les chirurgiens. dentistes. en Champagne-Ardenne

Édition 2007. Les chirurgiens. dentistes. en Champagne-Ardenne Édition 2007 Les chirurgiens dentistes en Champagne-Ardenne Données de cadrage 3 Effectifs et densité Pyramide des âges Les secteurs d activité La formation des chirurgiens-dentistes 6 Dispositif de formation

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Transports sanitaires

Transports sanitaires Observatoire régional de la santé des Pays de la Loire Juillet 2015 www.santepaysdelaloire.com La santé observée dans les Pays de la Loire Transports sanitaires L'essentiel En 2014, 5,6 millions de patients

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail